COMMENT ÉTABLIR EN PAROISSE UN GROUPE «JUSTICE ET PAIX»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMENT ÉTABLIR EN PAROISSE UN GROUPE «JUSTICE ET PAIX»"

Transcription

1 COMMENT ÉTABLIR EN PAROISSE UN GROUPE «JUSTICE ET PAIX» MANUEL DE FORMATION

2 Auteur: Sean O Leary et Tom Zukile Traduit et adapté de l anglais par Guy Theunis, M. Afr. Collection «Formation aux ministères communautaires» n 37B Institut Lumko Germiston (Afrique du Sud) Layout : Sebastian Mattappallil SVD

3 Table des matières Introduction ère session : comment définir le ministère «Justice et Paix» ème session : mise en route d un groupe «Justice et Paix» ème session : la spiritualité «Justice et Paix» ème session : le cercle pastoral ème session : 1ère étape : explorer ce que je vis ème session : 2ème étape : l analyse sociale ème session : 3ème étape : réflexion de foi ème session : 4ème étape : planification et action ème session : 5ème étape : évaluation de l action Annexes L enseignement social de l Eglise catholique Quelques thèmes de l enseignement social de l Eglise Annexes : Dessins agrandis à photocopier Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 1

4 Introduction C est à la demande de communautés et de mouvements d Eglise qu est né ce livre. Ils cherchaient de l aide pour mettre sur pied des groupes «Justice et Paix» et pour les animer. Ce livre n est pas conçu pour être lu d une traite d un bout à l autre, mais comme un instrument de travail pour établir des groupes «Justice et Paix» et pour les aider à se développer en suivant un programme de formation bien défini. Et cela demande beaucoup de temps. Il est le résultat de la collaboration de trois services de la Conférence des Evêques Catholiques d Afrique Australe : la Commission «Justice et Paix», l Institut Lumko et le Programme d Aide au Développement Rural. Les groupes de Justice et Paix déjà établis dans les pays ont été consultés. On s est aussi inspiré, tout en l adaptant, d un manuel de formation de groupes Justice et Paix, paru dans les années 90, en Zambie. Tout ce qui est proposé a été essayé sur le terrain et discuté durant de nombreuses sessions sur le sujet. Certaines personnes ont tout particulièrement contribué à sa rédaction. Ainsi le Père Cas Paulen, cmm, s est inspiré du travail du Père Peter Henriot, sj, pour ce qui a trait à la Spiritualité de Justice et Paix ; Sœur Shelagg-Mary Waspe a rassemblé les données venant des groupes diocésains Justice et Paix d Afrique du Sud. Jane de Souza, du Programme d Aide au Développement Rural, y a aussi contribué. Justice et Paix est un élément essentiel du ministère de l Eglise. Mais ce n est pas parce qu une personne joint un groupe Justice et Paix que, du fait même, elle devient spécialiste en la matière. Toute personne qui désire entrer dans un groupe Justice et Paix doit d abord suivre une formation adéquate avant de se lancer dans l exercice de ce ministère. Ce manuel justement, propose un programme de formation pour ce ministère. Il peut servir de support mais devra être modifié çà et là pour répondre aux conditions et besoins locaux. A la fin du programme de formation, la personne devrait être nommée officiellement à ce ministère par une autorité ecclésiale, l évêque ou le curé de la paroisse. 2

5 1 ère session: COMMENT DÉFINIR LE MINISTÈRE «JUSTICE ET PAIX»? Objectif : Aider le groupe à découvrir et comprendre ce qu est le ministère «Justice et Paix». Réaliser son champ d action et sa mission. La plupart des gens ont expérimenté différentes formes de justice et d injustice, puisque cela fait partie de l histoire des hommes et de nos propres vies. Il est donc normal de partir de leurs expériences pour les aider à comprendre les concepts de justice et d injustice à la lumière de leur foi. 1 er exercice : découvrir notre compréhension de «Justice et Paix» Faites de petits groupes de 5 ou 6 personnes et demandez-leur de trouver dans leur entourage des exemples d injustice et d en discuter. Faites en sorte que les groupes choisissent des cas différents. Invitez chaque groupe à choisir un cas d injustice parmi ceux qui ont été identifiés pour en discuter : - Pourquoi est-ce une injustice? - Comment affecte-t-elle la vie des personnes? Réunissez tous les groupes et invitez-les à donner un bref rapport de leur échange. Dégagez ensuite les points communs. Demandez au groupe de dire comment les gens réagissent à ces actes d injustice dans leur communauté. Pour approfondir notre compréhension de «Justice et Paix», il est nécessaire d aller au delà de nos expériences personnelles pour faire une analyse de ce qui arrive dans une situation de justice et dans une situation d injustice. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 3

6 2 ème exercice : approfondir notre compréhension de la justice Expliquez au groupe qu on va se servir d un passage de la Bible pour affiner notre compréhension de ce que comporte l action de Justice et Paix : l épisode de la femme adultère en Jean 8,3-11. Vous pouvez aussi copier ou dessiner (d une façon amplifiée), la vignette/ dessin qui se trouve à la page 24. Note pour l animateur: Si l on veut, on peut choisir d autres textes comme celui de Suzanne, en Daniel 13, 1-64, ou la parabole du bon Samaritain en Luc 10, Lisez ou faites lire le passage choisi. Demandez au groupe ce qui les frappe dans l histoire. Il se peut que l on ait à lire le passage une deuxième fois ; dans ce cas, demandez à une autre personne de le faire (et, si l on veut, d une autre traduction). Demandez au groupe de dire ce qu ils savent sur ce qui se passe lors d un procès. Faites en sorte qu il réalise qu il n y a procès que lorsque quelqu un est accusé d avoir commis quelque chose de mal. Cette personne, l accusé, donne sa version des faits pour sa défense. Les personnes qui l accusent donnent, elles aussi, leur propre version des faits. Un magistrat ou juge écoute ce qu ont à dire les avocats de la défense et de l accusation et rend son jugement en se basant sur les lois qui auraient été enfreintes ou non par l accusé. Invitez le groupe à former un tribunal pour juger le cas biblique choisi. Dans le cas de la femme adultère, il s agit d établir si Jésus avait le droit ou non d empêcher la lapidation de cette femme. Le groupe devra établir pourquoi les hommes voulaient la lapider et pourquoi Jésus les en a empêchés. Demandez à des personnes du groupe de se porter volontaires pour jouer les rôles suivants : - Trois juges qui vont décider qui avait raison et qui avait tort. - Le juge d instruction qui va essayer de prouver que Jésus, d après la loi juive, n avait pas le droit de faire ce qu il a fait. On peut lui donner deux autres personnes pour l aider à préparer son acte d accusation. - Les accusateurs, trois ou quatre personnes, qui vont accuser Jésus d avoir mal agi. Ce sont des hommes qui, d après le texte, voulaient qu on applique la loi. - L avocat de la défense qui défend la femme accusée d adultère. Lui aussi peut être aidé par deux ou trois autres personnes. - L accusé, ici Jésus. D autres personnes peuvent lui être ajoutées pour préparer sa défense. 4

7 Demandez au groupe de lire à nouveau le texte pour les aider à déterminer ce qu ils vont dire. Donnez-leur une demie heure pour cela. Les juges préparent les questions qu ils vont poser et l ordre dans lequel ils vont faire intervenir les différents acteurs. Il faut aussi déterminer sur quelles lois s appuyer. Les accusateurs décident comment présenter ce qu ils ont vu et l accusation qu ils vont porter contre Jésus. Les avocats de la femme rassemblent tous les détails de son histoire et décident comment présenter leur propre version des faits. Celui qui joue Jésus décide comment présenter les raisons qui le font agir ainsi. Note pour l animateur: Pour faciliter les choses, il peut être préférable que le formateur joue le rôle du juge pour aider les autres acteurs à bien jouer le leur, et à guider le déroulement du procès. Il faut que le juge soit bien préparé à jouer son rôle. Lorsque le procès est terminé, demandez aux membres du groupe ce qu ils pensent de ce qui a été dit par les différents acteurs, et ce que cet exercice leur a enseigné sur le ministère de «Justice et Paix». Expliquez que la loi juive condamnait à la lapidation les femmes prises sur le fait et que, par conséquent, ceux qui voulaient la lapider agissaient suivant la loi, tandis que Jésus voulait l abroger. Expliquez que suivre la loi (ou vouloir la suivre) n est pas toujours agir avec justice. Il y a des bonnes lois qui protègent les individus et la société. Il peut aussi y avoir des lois dont se servent certaines personnes pour devenir riches et puissantes, au détriment des autres. Dans ce cas, ce sont les riches qui font les lois et qui les font appliquer, au détriment des pauvres. La loi de Dieu surpasse celle des hommes, parce qu elle est toujours juste tandis que celle des hommes peut ne pas l être. Demandez aux membres du groupe s ils connaissent dans leur pays des lois injustes. Quelles sont-elles? Pourquoi sont-elles injustes? Dirigez la discussion du groupe. Approfondir notre compréhension de «Justice et Paix» Les groupes «Justice et Paix» ont une méthode spécifique pour agir en faveur de la justice lorsqu ils sont confrontés aux problèmes de leurs communautés. Il y a d autres méthodes pour répondre aux besoins des communautés telles que les œuvres charitables, l assistance sociale ou bien des groupes de développement. Bien comprendre la méthode «Justice et Paix» nous aidera à mieux saisir ses tâches spécifiques. Expliquez au groupe qu il va se rendre compte de la différence qu il y a entre les tâches de «Justice et Paix» et celles des autres associations mentionnées (œuvres charitables, assistance sociale, groupes de développement) en réfléchissant sur une situation d actualité. Montrez les dessins suivants ou ceux qu on aura faits. Les dessins que l on trouve à la fin du manuel aident le formateur à faire passer le message aux participants. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 5

8 Note pour l animateur: Nous proposons d utiliser les dessins à la fin du livre (version agrandie).ils peuvent être facilement photocopiés et aident l animateur à mieux faire passer le message. Premier dessin : il s agit d un village qui n a pas de système d adduction d eau. Les femmes font un kilomètre et demi pour aller puiser l eau à la rivière pour les besoins de la maison. Un groupe de touristes allemands en visite au village pensent qu il est de leur devoir de chrétiens de mettre en pratique le commandement de l amour du prochain que leur foi demande et décide d aider la communauté. Ils sont donc mus à l action par la vertu de charité. PAGE 87 Demandez au groupe ce qu ils pensent que les touristes vont faire pour aider les femmes du village. Quelles sont les actions charitables possibles? On peut suggérer quelques solutions comme d utiliser un cheval et une charrette, ou un tracteur et une remorque, ou des ânes et des seaux, etc. Demandez au groupe quelles sortes de problèmes ces solutions peuvent causer, par exemple, en cas de maladie ou de mort du cheval, ou si le tracteur est en panne, ou s ils manquent de fonds pour le carburant etc. Les actions charitables n apportent d habitude que des solutions temporaires. 6

9 Deuxième dessin : une équipe d experts en développement arrive de Norvège. Ils ont des fonds pour venir en aide aux communautés d Afrique qui en ont besoin et décide donc d aider cette communauté. Demandez au groupe ce qu ils pensent que les Norvégiens vont faire. Quelle va être la solution «développement»? PAGE 88 Si le groupe n arrive pas à trouver facilement la réponse, expliquez que la plupart du temps la solution «développement» consiste à acheter une pompe et des tuyaux pour amener l eau de la rivière aux différents robinets installés dans le village. Les habitants de Norvège vont fournir l équipement nécessaire et les experts la technique pour faire l installation. Le village fournira la main d œuvre pour creuser les tranchées et y enfouir les tuyaux depuis la pompe jusqu aux robinets. Demandez ensuite quels sont les problèmes que l on peut prévoir si on suit cette solution «développement». Ceux qui concernent la maintenance et les réparations, car la communauté n a pas l expertise suffisante et probablement pas les fonds nécessaires pour acheter les pièces de rechange et payer celui qu on aura pu former pour le travail de maintenance. Que fera-t-on si cet ouvrier vient à partir? La solution «développement» demande, en général, une expertise et un financement venant de l extérieur. Troisième dessin : un groupe JP («Justice et paix») a commencé dans le village. Comment s y prendra-t-il pour résoudre le problème de l eau dans le village? Par la discussion, aidez le groupe à se rendre compte que c est le gouvernement qui est responsable de l adduction d eau au village, qu ils doivent donc s organiser pour soumettre leur doléance aux responsables gouvernementaux pour que l Etat fournisse au village l eau potable. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 7

10 PAGE 89 Demandez au groupe pourquoi la solution JP est la meilleure (En rendant l Etat responsable du projet, on assure la maintenance «et les réparations nécessaires». RESULTAT / lorsqu on se sert de la methode, il suffira aux villageois d alerter les responsables du service des eaux). 3 ème exercice : la différence entre la méthode «Justice et Paix» et les autres méthodes Montrez le diagramme suivant : METHODE pour aider les gens AGENT Celui, ceux qui veulent aider CONTRIBUTION de la communauté RESULTAT Lorsqu on se sert de la méthode Avec le groupe, il s agit de remplir les 4 cases, suivant qu on emploie les méthodes de l ASSISTANCE, de la CHARITE, du DEVELOPPEMENT ou de JUSTICE et PAIX. Remplissez d abord la colonne «agent», puis celle qui concerne la «contribution de la population» (celle-ci est-elle active ou passive?), finalement celle du «résultat». 8

11 Le diagramme une fois rempli devrait donner quelque chose comme ceci : METHODE pour aider les gens AGENT Celui, ceux qui veulent aider CONTRIBUTION de la communauté RESULTAT lorsqu on se sert de la méthode PAGE 90 L ASSISTANCE L État Les villageois sont plutôt passifs ; peu de consultation. Les gens deviennent dépendants de l assistance donnée LA CHARITE Les Eglises, les œuvres charitables, les ONG et autres associations. Passivité ; peu de consultation Limité: aide temporaire à court terme LE DEVELOPPEMENT Fondations, ONG et autres associations. Peut être active ; cela dépend de l agent et de l idée que l on se fait du développement. Cela demande souvent finances et expertise. Il est souvent difficile à maintenir avec comme conséquence le retour au point de départ lorsque le projet arrête. JUSTICE et PAIX Les groupes «Justice et Paix» et leurs membres. La communauté est plus active Il est plus facile à maintenir car JP rend l Etat responsable et contacte les services responsables de la maintenance du projet. 4 ème exercice : aider le groupe à arriver à une définition commune de Justice et Paix Pour cela : Formez des petits groupes de cinq ou six personnes. Chaque groupe, en se référant à tout ce qui a été dit jusqu à maintenant, formule sa propre définition de J et P, et l écrit sur une grande feuille de papier. Après avoir affiché la feuille au tableau, un membre la lit au grand groupe reconstitué. Lorsqu on a lu toutes les définitions au grand groupe, demandez-lui de formuler une définition commune se servant de tout ce qui a été exprimé par chaque groupe. Cette dernière devient alors celle du groupe et reflète ce qu il entend par J et P. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 9

12 On rappellera au groupe qu il est bon d examiner comment d autres groupes J et P ont définit leur propre compréhension de J et P. Le formateur leur propose alors les quelques exemples suivants : PAGE 91 * Justice et Paix, c est ce qui se passe lorsqu on reconnaît et respecte la dignité de chaque personne, leur droit de vote, à l éducation, à la santé, au logement, à l emploi et à la sécurité (un ouvrier). * L objectif du travail de J et P est de surmonter tous les obstacles tels que l oppression politique, religieuse, culturelle ou économique. En exposant ces formes d oppression et en les éliminant, J et P permet aux citoyens d exercer leurs droits et de choisir la vie qu ils désirent (un militant des droits de la personne). * J et P, c est protéger les femmes et les enfants des mauvais traitements physiques, des abus sexuels et du viol. C est arriver à ce que la police arrête les fauteurs de troubles et protège les victimes. Nous avons tous des droits et des objectifs à atteindre. On doit être entendu ; c est alors que la paix se fera (une mère de famille d un quartier pauvre). * On arrive à une situation de Justice et de Paix lorsque ceux qui exercent le pouvoir économique acceptent de partager équitablement les ressources de la terre avec les autres. Ce n est possible que si les riches sont obligés de partager avec les pauvres. Ils ne peuvent plus les ignorer. Le gouvernement doit faire en sorte que notre droit au travail et à un juste salaire soit respecté (un chômeur). * J et P, c est confronter les structures injustes et les changer (un membre d un groupe J et P). * J et P entreprend toutes ses actions dans le but de changer les structures, les programmes politiques et les pratiques qui diminuent ou détruisent l intégrité de la création et les possibilités d une vraie qualité de vie pour tout le monde, surtout pour les pauvres et les marginalisés. Grâce à la recherche, à l analyse, à la confrontation et aux actions menées, J et P a pour objectif de préserver l environnement et de changer les situations injustes des gens, des communautés et des nations de sorte que tous puissent vivre dans le respect et leur dignité de personne créée à l image de Dieu. En travaillant dans ce but, J et P contribue à poser les fondements nécessaires pour l exercice des autres ministères de l Eglise et pour mener à bien sa mission d évangélisation (Mgr Kevin Dowling, évêque d Afrique du Sud). Demandez au groupe ce qu il pense de ces autres définitions et comment il en retrouve les éléments dans la leur. Rappelez-leur que bien des structures politiques, économiques, sociales et religieuses, contrôlent la vie des gens et leur dictent ce qu ils doivent faire et comment le faire. Certaines de ces structures sont bonnes ; d autres ne sont pas justes. Demandez-leur de donner des exemples de structures justes et injustes. Expliquez que la méthode du CERCLE PASTORAL que l on va étudier à la 4 ème session donne les moyens de faire l analyse des structures pour déterminer si elles sont justes ou injustes. Cette méthode propose aussi des actions à mener pour s opposer aux structures injustes et les changer. 10

13 Bref aperçu historique de la Commission «Justice et Paix» L Eglise catholique a toujours oeuvré pour plus de justice et de paix dans le monde. Pour aider les catholiques à travailler en ce sens, elle a demandé aux évêques de former des commissions «Justice et Paix» au plan diocésain et national. La Commission Pontificale «Justice et Paix» a vu le jour à Rome après le concile Vatican II. Le deuxième concile du Vatican, ou Vatican II, s est tenu de 1962 à Tous les Evêques du monde ainsi que de nombreux théologiens et laïcs furent convoqués à Rome par le pape Jean XXIII. Son objectif était de faire un état des lieux de l Eglise et de voir comment celle-ci pouvait se renouveler et accomplir sa mission dans le monde moderne : «Nous voulons par ce concile ouvrir les fenêtres de notre Eglise pour y faire entrer le monde et pour la faire sortir vers le monde» a déclaré le Pape Jean XXIII. Durant le concile, les évêques ont décidé que l Eglise devait tout faire pour se rendre compte de ce qui se passait dans le monde moderne et ainsi lui permettre de trouver les moyens pour œuvrer à une meilleure justice et une plus grande paix à l échelle mondiale. C est dans le document conciliaire appelé Gaudium et Spes (Constitution pastorale sur l Eglise dans le monde de ce temps) que l on peut lire tout ce que les Pères du Concile ont dit et décidé à ce sujet. En voici un extrait : «Considérant l immense misère qui accable, aujourd hui encore, la majeure partie du genre humain, pour favoriser partout la justice et en même temps pour allumer en tout lieu l amour du Christ à l endroit des pauvres, le Concile, pour sa part, estime très souhaitable la création d un organisme de l Eglise universelle, chargé d inciter la communauté catholique à promouvoir l essor des régions pauvres et la justice sociale entre les nations» (n 90). Durant le synode sur la Justice qui a eu lieu à Rome en 1971, les évêques ont décidé que la meilleure méthode à suivre pour entreprendre cette tâche, était d établir des commissions «Justice et Paix» nationales et diocésaines. La commission pontificale, elle, avait été établie en La Conférence des Evêques Catholiques de l Afrique Australe avait aussi été la première à établir cette commission dès Voici comment les évêques l expliquent dans le plan pastoral de leur Eglise, publié en 1989 : «Nous avons souvent dit et répété que nous devions lutter contre l injustice. La raison en est que l injustice tant répandue dans le monde, est le péché le plus grave auquel nous avons à faire face. C est le plus grand refus d amour. Travailler pour une vraie justice devient donc la tâche la plus urgente pour les paroisses de l Afrique Australe. Aucune paroisse, aucune communauté et aucun mouvement de l Eglise ne peut se dispenser de travailler pour cela. Nous ne pouvons pas être une communauté au service de l humanité, si nous ne relevons pas ce défi. Accepter l Evangile, c est accepter tous les impératifs demandés par la justice et vaincre toute discrimination et inégalité» (Community Serving Humanity, n 23). Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 11

14 Du 29 mai au 3 juin 1998, le Symposium des Conférences Episcopales d Afrique et de Madagascar (SCEAM) a tenu sa première rencontre sur la Justice et la Paix à Roma, au Lesotho. Voici ce qu il écrit dans le document final : «Nous demandons à ce que des Comités Justice et Paix soient établis dans chaque paroisse et même dans toutes les communautés où se trouvent des catholiques. Nous recommandons énergiquement l éducation à la Justice et à la Paix au niveau de la base, comme un impératif pour que l évangile du Christ prenne corps dans le peuple». C est le plan de Dieu pour le monde qui inspire l esprit et l étendue du ministère de «Justice et Paix». Il invite les chrétiens à agir pour transformer ce monde suivant ce plan. Les commissions «Justice et Paix» agissent pour faire advenir le royaume de Dieu dans un monde où tous les habitants sont invités à vivre comme les membres d une famille qui s aiment. Voici les objectifs de «Justice et Paix» : Aider les individus et groupes humains à devenir conscients de la souffrance générée par la pauvreté, les injustices, les divisions et la violence dans notre société. Faire découvrir aux gens quelles en sont les causes et pourquoi leur foi demande qu ils s impliquent sur le plan social. Rendre les gens capables de travailler pour une société plus juste où sont respectés les principaux droits de l homme : droit à la nourriture, à l eau potable, à l habitat, à l éducation, à l emploi, à la santé, à la participation à la gouvernance du pays. Epauler l église dans l enseignement de sa doctrine sociale et ses actions en faveur des pauvres, des marginalisés, des handicapés et des opprimés. 12

15 2 ème session : MISE EN ROUTE D UN GROUPE «JUSTICE ET PAIX» Objectifs : 1) Apprendre à mettre en route des groupes «Justice et Paix» dans le diocèse. 2) Donner la possibilité aux intéressés de mettre en route de tels groupes dans leur paroisse. 1 er exercice : pourquoi démarrer un groupe? Organisez des petits groupes de 5 ou 6 personnes pour répondre aux questions suivantes : - Pourquoi voulez-vous organiser un groupe dans votre paroisse? - Quel impact pensez-vous ainsi réaliser dans la paroisse, grâce à ce groupe? - Comment ce groupe pourra-t-il influencer la vie du diocèse? Les groupes se réunissent pour donner leur rapport et en discuter. Mise en route d un groupe «Justice et Paix» Il y a bien des manières de commencer un groupe JP. Voici une approche qui a été éprouvée comme très efficace : 1. Choisir la paroisse dans le diocèse avec la meilleure chance de succès. 2. Vous présenter aux autorités du diocèse, de la zone ou du doyenné pour exposer votre souhait de commencer un groupe JP. 3. Vous présenter au(x) prêtre(s) de la paroisse. 4. Faire de même auprès du Conseil Paroissial et des autres structures et organisations paroissiales. 5. Demander la permission de donner une conférence sur le sujet «Justice et Paix» à la communauté paroissiale. 6. Après la conférence, rencontrer les personnes intéressées. 7. Leur proposer de les aider à monter un groupe «Justice et Paix». Voyons maintenant chaque étape en particulier : Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 13

16 1. Choisir la paroisse avec la meilleure chance de réussite a. Rassemblez le plus de renseignements et d informations possibles sur les structures du diocèse, sur ses différentes paroisses, sur leur organisation (surtout les conseils paroissiaux et autres groupes actifs comme, par exemple, les groupes de jeunesse) et leur fonctionnement. b. Renseignez-vous sur le nombre de régions ou zones pastorales et/ou de doyennés dans le diocèse, avec leur situation géographique. Il est très utile de dessiner une carte ou/et de créer un diagramme pour traduire d une manière visible ce que l on a découvert. c. Déterminez quelle serait le meilleur endroit pour commencer. Note pour l animateur: Il est recommandé de faire un dessin ou diagramme de la structure diocésaine. Les gens peuvent mieux comprendre cela à partir d une image. 2. Contacter les autorités du diocèse et de la zone (ou doyenné) d. Présentez-vous à l évêque pour discuter avec lui de votre projet et obtenir la permission de démarrer des groupes JP dans le diocèse. e. Demandez-lui une lettre d introduction comme quoi vous désirez démarrer des groupes «Justice et Paix» dans le diocèse et que vous avez son approbation. f. Recherchez quel est le prêtre, doyen ou chargé de zone, responsable du lieu où vous désirez démarrer des groupes. Ecrivez-lui pour vous présenter. Expliquez ce que vous voulez faire et joignez une copie de la lettre d introduction de l évêque. Demandez-lui de fixer un rendez-vous. g. Présentez-vous chez lui, présentez-lui la lettre d introduction de l évêque, discutez du projet avec lui et demandez-lui son support. h. Demandez à ce prêtre qu il écrive une lettre au(x) prêtre(s) sous sa juridiction pour leur expliquer qu il vous a rencontré et qu il est d accord avec votre désir de démarrer des groupes «Justice et Paix» dans sa région/doyenné. 3. Contacter le(s) prêtre(s) de la paroisse choisie i. Procurez-vous la liste des noms des curés et autres prêtres qui résident là où vous désirez commencer un groupe. Quelles sont leurs fonctions, leur champ d apostolat? j. Ecrivez une lettre à chacun d entre eux en leur disant qui vous êtes et que vous aimeriez discuter avec eux de la possibilité de former des groupes «Justice et Paix» dans leur paroisse. Joignez une copie des lettres de l évêque et du doyen/responsable de la région. k. Après vous être renseigné pour savoir si les prêtres se réunissent régulièrement et où, demandez de pouvoir venir à l une de ses réunions pour leur expliquer brièvement ce que vous voudriez faire et ce que sont les groupes «Justice et Paix». Contactez éventuellement ceux qui étaient absents et invitez-les à une autre réunion pour faire la même chose. 14

17 l. Si les prêtres ne se réunissent pas régulièrement, contactez-les individuellement pour présenter votre projet et leur demander leur coopération. m. Faites un résumé écrit de ces réunions avec chacun d entre eux. Envoyez au curé un résumé de ce dont vous avez été d accord de faire. Cela sera très utile s il venait à oublier ce qui a été décidé ou à changer d avis. Vous pouvez alors faire référence à ce rapport que vous lui avez envoyé. 4. Contacter le conseil paroissial et les autres structures paroissiales importantes a. S enquérir du nom du président du Conseil paroissial de la région où vous désirez travailler. Cherchez à obtenir le plus de détails possible sur ce conseil. b. Ecrire au président pour vous présenter et expliquer que vous désirez discuter avec le conseil de la possibilité de former des groupes «Justice et Paix» dans la paroisse. Dites-lui que vous en avez déjà parlé avec le curé. Joignez une copie des lettres de l évêque et du doyen/responsable de zone. c. Rencontrer le président du conseil, son comité et tout le conseil si possible. d. Demander au conseil paroissial s il pense que vous devriez rencontrer d autres groupes de la paroisse. e. Rencontrer, s il y a lieu, les autres groupes que vous aurait indiqués le curé et/ou le conseil paroissial. 2 ème exercice : s exercer à se présenter aux prêtres et aux conseils paroissiaux a. Expliquez qu il est très utile de préparer par écrit ce que l on veut dire au doyen, aux prêtres et aux membres des organisations paroissiales lors des rencontres avec ces personnes avant de leur écrire ou de les rencontrer. Il est même conseillé de s y exercer de vive voix. Cela donne confiance et permet d être clair dans son exposé. b. Divisez le grand groupe en au moins 3 petits groupes (comptant de trois à six personnes chacun). - Le premier groupe a pour tâche de préparer la lettre au doyen/ responsable de zone et de décider de ce que l on dira à la réunion avec les prêtres. - Le deuxième groupe a pour tâche d écrire la lettre aux prêtres et quoi leur dire lors de la rencontre avec eux. - Le troisième groupe décide quoi écrire au conseil paroissial et quoi dire à leurs membres lors de la rencontre avec eux. Note pour l animateur: Il est vivement conseillé d avoir au moins trois groupes de trois personnes ou plus par groupe, mais il ne faut pas excédér les 6 personnes par groupe. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 15

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

Dimanche de la Fête des pères

Dimanche de la Fête des pères Diocèse de Rimouski Dimanche de la Fête des pères 17 juin 2007 ---------------------------------------------------------------------------------------------------- Les Services diocésains de la Formation

Plus en détail

Session. L élaboration de la vision, de la mission. et du plan d action. Guide du participant. La Fédération provinciale des

Session. L élaboration de la vision, de la mission. et du plan d action. Guide du participant. La Fédération provinciale des Session L élaboration de la vision, de la mission et du plan d action Guide du participant Préparé par La Fédération provinciale des comités de parents du Manitoba Saint-Boniface Septembre 1996 Avant propos

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Sport pur - Trousse d engagement pour les associations de sport scolaire au Canada

Sport pur - Trousse d engagement pour les associations de sport scolaire au Canada Sport pur - Trousse d engagement pour les associations de sport scolaire au Canada Un guide sur la façon de joindre, vivre et faire grandir Sport pur dans votre province/territoire INTRODUCTION L ÉCOLE

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS Le baptême le début d un cheminement! PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES PARENTS QUI DEMANDENT LE BAPTÊME POUR LEUR ENFANT Service de la catéchèse Archidiocèse de Saint-Boniface PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

Les Activités Les Futures Forêts

Les Activités Les Futures Forêts Les Activités Les Futures Forêts MODULE A POURQUOI LES FORÊTS ET LES ARBRES SONT IMPORTANTS Ce module aidera vos jeunes à apprendre pourquoi les arbres et les forêts sont importants pour eux. Il contient

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste

Jeu de rôles : création de services d aide juridique pour les victimes de violence sexuelle et sexiste 12 Type d exercice : Public : Durée : Application en contexte Toute personne participant aux processus de traitement de la violence sexuelle et sexiste (ex. : personnels ministériels, OSC, personnels de

Plus en détail

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs Généralités Horaires Temps de pause Repas Questions et informations diverses 2 A l attention des apprenants: Qu attendez vous de cette formation? 3

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

TASK-FORCE FORMATION. Comment commencer l organisation d une campagne, une action ou une activité

TASK-FORCE FORMATION. Comment commencer l organisation d une campagne, une action ou une activité Comment commencer l organisation d une campagne, une action ou une activité 1 Ce guide a pour objectif de proposer un outil concret pour les représentants étudiants qui cherche à développer une nouvelle

Plus en détail

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE Travailler- en- Suisse.ch ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché

Plus en détail

BRISER LA GLACE PROJET N 1

BRISER LA GLACE PROJET N 1 PROJET N 1 RÉSUMÉ : Lors de votre premier discours, vous devrez vous présenter aux autres membres du club en leur donnant quelques informations sur votre passé, vos centres d intérêt et vos ambitions.

Plus en détail

LE PLAN D INTERVENTION

LE PLAN D INTERVENTION LE PLAN D INTERVENTION SCOLAIRE Des moyens pour s y préparer Quel est mon rôle dans la rencontre? Quels sont mes droits et ceux de mon enfant dans le milieu scolaire? «La nature crée des différences, la

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Ces scénarios sociaux ont été préparés depuis l automne 2008 par Jézabel Parent du Cégep Saint-Hyacinthe, Lyne Picard, du CRDI Normand-Laramée,

Plus en détail

CELEBRONS LA SAINTETE

CELEBRONS LA SAINTETE CELEBRONS LA SAINTETE COMMENT DEBUTER UN PETIT GROUPE 1 Qu est-ce qu un petit groupe? Un petit groupe dans l église fait référence à un groupe de neuf à douze personnes qui se réunit régulièrement dans

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

À qui s adresse cette fiche :

À qui s adresse cette fiche : Fiche d accompagnement no. 7 Pour que tout se fasse en vérité À propos de la célébration de l appel décisif et de l inscription du nom Catéchuménat de Montréal Voies d avenir en pastorale catéchuménale

Plus en détail

Vous êtes cité: devant la justice de paix. La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer.

Vous êtes cité: devant la justice de paix. La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes cité: devant la justice de paix Cette brochure vous explique : > ce que la partie

Plus en détail

L animation des petits groupes dans le parcours Alpha

L animation des petits groupes dans le parcours Alpha L animation des petits groupes dans le parcours Alpha Le but de cette intervention est d introduire les principes de fonctionnement des petits groupes dans le parcours Alpha Planche 1: Animer des petits

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Comment utiliser la vidéo en classe

Comment utiliser la vidéo en classe Comment utiliser la vidéo en classe Aujourd hui, les étudiants sont toujours «branchés» au web et aux médias sociaux, et c est afin de susciter leur intérêt que les enseignants ont recours à la technologie

Plus en détail

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER?

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? Bien-aimé frères et sœurs en Christ, que la paix et la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec chacun d entre vous. Aujourd hui par la grâce de Dieu et avec l aide

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL F E D E R A L P U B L I C D E F E N D E R O F F I C E 1 2 6 C O L L E G

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE Résumé du Rapport spécial de l Avocat du Peuple sur La violence contre les femmes Juillet 2012 L Avocat du Peuple Blvd.: Zhan D Ark No. 2, Tirana, Albanie, Tel./Fax:

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI IIIe dimanche de l'avent «Gaudete», 16 décembre 2012 [Vidéo] Galerie photographique Chers frères

Plus en détail

Le mariage en 27 questions

Le mariage en 27 questions Le mariage en 27 questions 1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage? L Église catholique demande aux fiancés de se présenter dans leur paroisse au moins un an avant la date souhaitée. Ceci

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

A l aide de votre e-mail vous pouvez visiter un site web!

A l aide de votre e-mail vous pouvez visiter un site web! A l aide de votre e-mail vous pouvez visiter un site web! par Ueli Scheuermeier, LBL Êtes vous parmi ces agents de terrain qui ont la possibilité de se servir de l e-mail? Mais vous arrivez pas à naviguer

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations. Formulaire de demande d admission. Section 1 - Identification

Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations. Formulaire de demande d admission. Section 1 - Identification Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations Formulaire de demande d admission Nom complet : Adresse actuelle : Section 1 - Identification Adresse permanente (si différente de l'adresse

Plus en détail

CHARTE DE L ASSOCIATION

CHARTE DE L ASSOCIATION CHARTE DE L ASSOCIATION Référence : 100.01 Validation : 01.06.99 Fichier :O\CVD98\classeurCVD\management\100.01_charte Nous sommes solidaires 2 CHARTE DE CARITAS VAUD Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

PARCOURS CONFIRMATION 2013 2014

PARCOURS CONFIRMATION 2013 2014 Paroisses de Vionnaz, Revereulaz, Vouvry, Port-Valais PARCOURS CONFIRMATION 2013 2014 Info automne 2012 «Ô Esprit Saint, enseigne-moi ce que tu m appelles à faire et aide-moi à bien le faire» Le sacrement

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE 1 La b ussole Un outil pratique pour les formateurs de disciples Multiplier Apprendre à utiliser la brochure Satisfait? CONVERSATION EN COURS DE ROUTE J ai une question pour toi. Quel enseignement biblique

Plus en détail

devoirs de AIDES AUX DEVOIRS

devoirs de AIDES AUX DEVOIRS Conseils et strategies pour les devoirs Lorsque Hal Gill était jeune, le hockey n était pas son unique priorité. Les devoirs ont toujours été important aussi. Hal ne pouvait rien faire avant d avoir complété

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant PESTALOZZI TRAINING RESOURCES L utilisation des médias sociaux pour la participation démocratique (SOCMED) Négociation et réflexion dans la formation d enseignant par Auteur : Andrea Fischer - Hongrie

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies Année internationale de la jeunesse 12 août 2010-11 août 2011 Dialogue et compréhension mutuelle asdf Nations Unies «Nous devons nous engager sans réserve pour que les jeunes aient accès à l éducation,

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

Trousse du présentateur 2014-2015. Cégeps Technique de comptabilité et de gestion

Trousse du présentateur 2014-2015. Cégeps Technique de comptabilité et de gestion Trousse du présentateur 2014-2015 Cégeps Technique de comptabilité et de gestion _pager votre passion. Pros recherchés! Vous avez en main la trousse du présentateur de l Ordre des CPA du Québec. Celle-ci

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Partie 1: Trouver les bonnes personnes Julie Geller, Vice-président, Marketing @juliegeller, La curation de contenu qui consiste en la recherche,

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises L Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) a obtenu des fonds de l Agence de la santé publique du Canada afin de promouvoir

Plus en détail

2015 : PARTOUT. POUR TOUS. PLAN STRATÉGIQUE QUINQUENNAL DE CBC/RADIO-CANADA

2015 : PARTOUT. POUR TOUS. PLAN STRATÉGIQUE QUINQUENNAL DE CBC/RADIO-CANADA 2015 : PARTOUT. POUR TOUS. PLAN STRATÉGIQUE QUINQUENNAL DE CBC/RADIO-CANADA La radiodiffusion publique dans un monde en évolution CBC/Radio-Canada dessert le deuxième plus grand pays du monde et l un de

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais

Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais Introduction Ce document est un complément au Code d Éthique et de Conduite Professionnelle

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 8 Le droit de la famille et les femmes immigrantes, réfugiées ou sans statut FR 008 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Être à la hauteur. Texte clé et références Tite 1 ; Conquérants pacifiques, p. 83, 265-267, 287, 288 ; leçon du guide d étude Préadolescents.

Être à la hauteur. Texte clé et références Tite 1 ; Conquérants pacifiques, p. 83, 265-267, 287, 288 ; leçon du guide d étude Préadolescents. LEÇON Année C 3 ème trimestre Leçon 11 Être à la hauteur FRATERNISATION Nous voyons l amour de Dieu dans notre Église. Verset à mémoriser «La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été

Plus en détail

Comment résoudre les sept problèmes les plus courants concernant les devoirs?

Comment résoudre les sept problèmes les plus courants concernant les devoirs? Comment résoudre les sept problèmes les plus courants concernant les devoirs? Problème No 1 : Votre enfant ne fait pas de son mieux Les enfants qui manquent de motivation ne fournissent qu un minimum d

Plus en détail

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs 4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs Un réseau de groupes associatifs (RGA) est une fédération informelle réunissant un certain nombre de groupes qui veulent s entraider dans des domaines

Plus en détail

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X Introduction FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X 1. Il n y a qu un seul Dieu vivant le Père, le Fils et le Saint Esprit qui crée, sauve et donne la vie. La création et le salut viennent de la main de Dieu

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Apprendre aux enfants la manière de gagner de l argent et de le dépenser

Apprendre aux enfants la manière de gagner de l argent et de le dépenser Chapitre 63 Apprendre aux enfants la manière de gagner de l argent et de le dépenser Enseignez la simplicité dans la vie quotidienne Les parents doivent élever et éduquer leurs enfants de manière à leur

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

Ecole et internat - 16.07.11

Ecole et internat - 16.07.11 Ecole et internat - 16.07.11 ECOLE PRIMAIRE ET INTERNAT Présentation Réunion des parents d élève. Réunion des enseignants. Groupe scolaire St Jean, comptabilité d'octobre 2006 à septembre 2007 L'école

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

«Pour vous accorder la permission de

«Pour vous accorder la permission de «Pour vous accorder la permission de déménager, la cour se basera sur le seul critère du «meilleur intérêt de l enfant».» Déménager avec les enfants Il s agit d une question délicate, particulièrement

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail