COMMENT ÉTABLIR EN PAROISSE UN GROUPE «JUSTICE ET PAIX»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMENT ÉTABLIR EN PAROISSE UN GROUPE «JUSTICE ET PAIX»"

Transcription

1 COMMENT ÉTABLIR EN PAROISSE UN GROUPE «JUSTICE ET PAIX» MANUEL DE FORMATION

2 Auteur: Sean O Leary et Tom Zukile Traduit et adapté de l anglais par Guy Theunis, M. Afr. Collection «Formation aux ministères communautaires» n 37B Institut Lumko Germiston (Afrique du Sud) Layout : Sebastian Mattappallil SVD

3 Table des matières Introduction ère session : comment définir le ministère «Justice et Paix» ème session : mise en route d un groupe «Justice et Paix» ème session : la spiritualité «Justice et Paix» ème session : le cercle pastoral ème session : 1ère étape : explorer ce que je vis ème session : 2ème étape : l analyse sociale ème session : 3ème étape : réflexion de foi ème session : 4ème étape : planification et action ème session : 5ème étape : évaluation de l action Annexes L enseignement social de l Eglise catholique Quelques thèmes de l enseignement social de l Eglise Annexes : Dessins agrandis à photocopier Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 1

4 Introduction C est à la demande de communautés et de mouvements d Eglise qu est né ce livre. Ils cherchaient de l aide pour mettre sur pied des groupes «Justice et Paix» et pour les animer. Ce livre n est pas conçu pour être lu d une traite d un bout à l autre, mais comme un instrument de travail pour établir des groupes «Justice et Paix» et pour les aider à se développer en suivant un programme de formation bien défini. Et cela demande beaucoup de temps. Il est le résultat de la collaboration de trois services de la Conférence des Evêques Catholiques d Afrique Australe : la Commission «Justice et Paix», l Institut Lumko et le Programme d Aide au Développement Rural. Les groupes de Justice et Paix déjà établis dans les pays ont été consultés. On s est aussi inspiré, tout en l adaptant, d un manuel de formation de groupes Justice et Paix, paru dans les années 90, en Zambie. Tout ce qui est proposé a été essayé sur le terrain et discuté durant de nombreuses sessions sur le sujet. Certaines personnes ont tout particulièrement contribué à sa rédaction. Ainsi le Père Cas Paulen, cmm, s est inspiré du travail du Père Peter Henriot, sj, pour ce qui a trait à la Spiritualité de Justice et Paix ; Sœur Shelagg-Mary Waspe a rassemblé les données venant des groupes diocésains Justice et Paix d Afrique du Sud. Jane de Souza, du Programme d Aide au Développement Rural, y a aussi contribué. Justice et Paix est un élément essentiel du ministère de l Eglise. Mais ce n est pas parce qu une personne joint un groupe Justice et Paix que, du fait même, elle devient spécialiste en la matière. Toute personne qui désire entrer dans un groupe Justice et Paix doit d abord suivre une formation adéquate avant de se lancer dans l exercice de ce ministère. Ce manuel justement, propose un programme de formation pour ce ministère. Il peut servir de support mais devra être modifié çà et là pour répondre aux conditions et besoins locaux. A la fin du programme de formation, la personne devrait être nommée officiellement à ce ministère par une autorité ecclésiale, l évêque ou le curé de la paroisse. 2

5 1 ère session: COMMENT DÉFINIR LE MINISTÈRE «JUSTICE ET PAIX»? Objectif : Aider le groupe à découvrir et comprendre ce qu est le ministère «Justice et Paix». Réaliser son champ d action et sa mission. La plupart des gens ont expérimenté différentes formes de justice et d injustice, puisque cela fait partie de l histoire des hommes et de nos propres vies. Il est donc normal de partir de leurs expériences pour les aider à comprendre les concepts de justice et d injustice à la lumière de leur foi. 1 er exercice : découvrir notre compréhension de «Justice et Paix» Faites de petits groupes de 5 ou 6 personnes et demandez-leur de trouver dans leur entourage des exemples d injustice et d en discuter. Faites en sorte que les groupes choisissent des cas différents. Invitez chaque groupe à choisir un cas d injustice parmi ceux qui ont été identifiés pour en discuter : - Pourquoi est-ce une injustice? - Comment affecte-t-elle la vie des personnes? Réunissez tous les groupes et invitez-les à donner un bref rapport de leur échange. Dégagez ensuite les points communs. Demandez au groupe de dire comment les gens réagissent à ces actes d injustice dans leur communauté. Pour approfondir notre compréhension de «Justice et Paix», il est nécessaire d aller au delà de nos expériences personnelles pour faire une analyse de ce qui arrive dans une situation de justice et dans une situation d injustice. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 3

6 2 ème exercice : approfondir notre compréhension de la justice Expliquez au groupe qu on va se servir d un passage de la Bible pour affiner notre compréhension de ce que comporte l action de Justice et Paix : l épisode de la femme adultère en Jean 8,3-11. Vous pouvez aussi copier ou dessiner (d une façon amplifiée), la vignette/ dessin qui se trouve à la page 24. Note pour l animateur: Si l on veut, on peut choisir d autres textes comme celui de Suzanne, en Daniel 13, 1-64, ou la parabole du bon Samaritain en Luc 10, Lisez ou faites lire le passage choisi. Demandez au groupe ce qui les frappe dans l histoire. Il se peut que l on ait à lire le passage une deuxième fois ; dans ce cas, demandez à une autre personne de le faire (et, si l on veut, d une autre traduction). Demandez au groupe de dire ce qu ils savent sur ce qui se passe lors d un procès. Faites en sorte qu il réalise qu il n y a procès que lorsque quelqu un est accusé d avoir commis quelque chose de mal. Cette personne, l accusé, donne sa version des faits pour sa défense. Les personnes qui l accusent donnent, elles aussi, leur propre version des faits. Un magistrat ou juge écoute ce qu ont à dire les avocats de la défense et de l accusation et rend son jugement en se basant sur les lois qui auraient été enfreintes ou non par l accusé. Invitez le groupe à former un tribunal pour juger le cas biblique choisi. Dans le cas de la femme adultère, il s agit d établir si Jésus avait le droit ou non d empêcher la lapidation de cette femme. Le groupe devra établir pourquoi les hommes voulaient la lapider et pourquoi Jésus les en a empêchés. Demandez à des personnes du groupe de se porter volontaires pour jouer les rôles suivants : - Trois juges qui vont décider qui avait raison et qui avait tort. - Le juge d instruction qui va essayer de prouver que Jésus, d après la loi juive, n avait pas le droit de faire ce qu il a fait. On peut lui donner deux autres personnes pour l aider à préparer son acte d accusation. - Les accusateurs, trois ou quatre personnes, qui vont accuser Jésus d avoir mal agi. Ce sont des hommes qui, d après le texte, voulaient qu on applique la loi. - L avocat de la défense qui défend la femme accusée d adultère. Lui aussi peut être aidé par deux ou trois autres personnes. - L accusé, ici Jésus. D autres personnes peuvent lui être ajoutées pour préparer sa défense. 4

7 Demandez au groupe de lire à nouveau le texte pour les aider à déterminer ce qu ils vont dire. Donnez-leur une demie heure pour cela. Les juges préparent les questions qu ils vont poser et l ordre dans lequel ils vont faire intervenir les différents acteurs. Il faut aussi déterminer sur quelles lois s appuyer. Les accusateurs décident comment présenter ce qu ils ont vu et l accusation qu ils vont porter contre Jésus. Les avocats de la femme rassemblent tous les détails de son histoire et décident comment présenter leur propre version des faits. Celui qui joue Jésus décide comment présenter les raisons qui le font agir ainsi. Note pour l animateur: Pour faciliter les choses, il peut être préférable que le formateur joue le rôle du juge pour aider les autres acteurs à bien jouer le leur, et à guider le déroulement du procès. Il faut que le juge soit bien préparé à jouer son rôle. Lorsque le procès est terminé, demandez aux membres du groupe ce qu ils pensent de ce qui a été dit par les différents acteurs, et ce que cet exercice leur a enseigné sur le ministère de «Justice et Paix». Expliquez que la loi juive condamnait à la lapidation les femmes prises sur le fait et que, par conséquent, ceux qui voulaient la lapider agissaient suivant la loi, tandis que Jésus voulait l abroger. Expliquez que suivre la loi (ou vouloir la suivre) n est pas toujours agir avec justice. Il y a des bonnes lois qui protègent les individus et la société. Il peut aussi y avoir des lois dont se servent certaines personnes pour devenir riches et puissantes, au détriment des autres. Dans ce cas, ce sont les riches qui font les lois et qui les font appliquer, au détriment des pauvres. La loi de Dieu surpasse celle des hommes, parce qu elle est toujours juste tandis que celle des hommes peut ne pas l être. Demandez aux membres du groupe s ils connaissent dans leur pays des lois injustes. Quelles sont-elles? Pourquoi sont-elles injustes? Dirigez la discussion du groupe. Approfondir notre compréhension de «Justice et Paix» Les groupes «Justice et Paix» ont une méthode spécifique pour agir en faveur de la justice lorsqu ils sont confrontés aux problèmes de leurs communautés. Il y a d autres méthodes pour répondre aux besoins des communautés telles que les œuvres charitables, l assistance sociale ou bien des groupes de développement. Bien comprendre la méthode «Justice et Paix» nous aidera à mieux saisir ses tâches spécifiques. Expliquez au groupe qu il va se rendre compte de la différence qu il y a entre les tâches de «Justice et Paix» et celles des autres associations mentionnées (œuvres charitables, assistance sociale, groupes de développement) en réfléchissant sur une situation d actualité. Montrez les dessins suivants ou ceux qu on aura faits. Les dessins que l on trouve à la fin du manuel aident le formateur à faire passer le message aux participants. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 5

8 Note pour l animateur: Nous proposons d utiliser les dessins à la fin du livre (version agrandie).ils peuvent être facilement photocopiés et aident l animateur à mieux faire passer le message. Premier dessin : il s agit d un village qui n a pas de système d adduction d eau. Les femmes font un kilomètre et demi pour aller puiser l eau à la rivière pour les besoins de la maison. Un groupe de touristes allemands en visite au village pensent qu il est de leur devoir de chrétiens de mettre en pratique le commandement de l amour du prochain que leur foi demande et décide d aider la communauté. Ils sont donc mus à l action par la vertu de charité. PAGE 87 Demandez au groupe ce qu ils pensent que les touristes vont faire pour aider les femmes du village. Quelles sont les actions charitables possibles? On peut suggérer quelques solutions comme d utiliser un cheval et une charrette, ou un tracteur et une remorque, ou des ânes et des seaux, etc. Demandez au groupe quelles sortes de problèmes ces solutions peuvent causer, par exemple, en cas de maladie ou de mort du cheval, ou si le tracteur est en panne, ou s ils manquent de fonds pour le carburant etc. Les actions charitables n apportent d habitude que des solutions temporaires. 6

9 Deuxième dessin : une équipe d experts en développement arrive de Norvège. Ils ont des fonds pour venir en aide aux communautés d Afrique qui en ont besoin et décide donc d aider cette communauté. Demandez au groupe ce qu ils pensent que les Norvégiens vont faire. Quelle va être la solution «développement»? PAGE 88 Si le groupe n arrive pas à trouver facilement la réponse, expliquez que la plupart du temps la solution «développement» consiste à acheter une pompe et des tuyaux pour amener l eau de la rivière aux différents robinets installés dans le village. Les habitants de Norvège vont fournir l équipement nécessaire et les experts la technique pour faire l installation. Le village fournira la main d œuvre pour creuser les tranchées et y enfouir les tuyaux depuis la pompe jusqu aux robinets. Demandez ensuite quels sont les problèmes que l on peut prévoir si on suit cette solution «développement». Ceux qui concernent la maintenance et les réparations, car la communauté n a pas l expertise suffisante et probablement pas les fonds nécessaires pour acheter les pièces de rechange et payer celui qu on aura pu former pour le travail de maintenance. Que fera-t-on si cet ouvrier vient à partir? La solution «développement» demande, en général, une expertise et un financement venant de l extérieur. Troisième dessin : un groupe JP («Justice et paix») a commencé dans le village. Comment s y prendra-t-il pour résoudre le problème de l eau dans le village? Par la discussion, aidez le groupe à se rendre compte que c est le gouvernement qui est responsable de l adduction d eau au village, qu ils doivent donc s organiser pour soumettre leur doléance aux responsables gouvernementaux pour que l Etat fournisse au village l eau potable. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 7

10 PAGE 89 Demandez au groupe pourquoi la solution JP est la meilleure (En rendant l Etat responsable du projet, on assure la maintenance «et les réparations nécessaires». RESULTAT / lorsqu on se sert de la methode, il suffira aux villageois d alerter les responsables du service des eaux). 3 ème exercice : la différence entre la méthode «Justice et Paix» et les autres méthodes Montrez le diagramme suivant : METHODE pour aider les gens AGENT Celui, ceux qui veulent aider CONTRIBUTION de la communauté RESULTAT Lorsqu on se sert de la méthode Avec le groupe, il s agit de remplir les 4 cases, suivant qu on emploie les méthodes de l ASSISTANCE, de la CHARITE, du DEVELOPPEMENT ou de JUSTICE et PAIX. Remplissez d abord la colonne «agent», puis celle qui concerne la «contribution de la population» (celle-ci est-elle active ou passive?), finalement celle du «résultat». 8

11 Le diagramme une fois rempli devrait donner quelque chose comme ceci : METHODE pour aider les gens AGENT Celui, ceux qui veulent aider CONTRIBUTION de la communauté RESULTAT lorsqu on se sert de la méthode PAGE 90 L ASSISTANCE L État Les villageois sont plutôt passifs ; peu de consultation. Les gens deviennent dépendants de l assistance donnée LA CHARITE Les Eglises, les œuvres charitables, les ONG et autres associations. Passivité ; peu de consultation Limité: aide temporaire à court terme LE DEVELOPPEMENT Fondations, ONG et autres associations. Peut être active ; cela dépend de l agent et de l idée que l on se fait du développement. Cela demande souvent finances et expertise. Il est souvent difficile à maintenir avec comme conséquence le retour au point de départ lorsque le projet arrête. JUSTICE et PAIX Les groupes «Justice et Paix» et leurs membres. La communauté est plus active Il est plus facile à maintenir car JP rend l Etat responsable et contacte les services responsables de la maintenance du projet. 4 ème exercice : aider le groupe à arriver à une définition commune de Justice et Paix Pour cela : Formez des petits groupes de cinq ou six personnes. Chaque groupe, en se référant à tout ce qui a été dit jusqu à maintenant, formule sa propre définition de J et P, et l écrit sur une grande feuille de papier. Après avoir affiché la feuille au tableau, un membre la lit au grand groupe reconstitué. Lorsqu on a lu toutes les définitions au grand groupe, demandez-lui de formuler une définition commune se servant de tout ce qui a été exprimé par chaque groupe. Cette dernière devient alors celle du groupe et reflète ce qu il entend par J et P. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 9

12 On rappellera au groupe qu il est bon d examiner comment d autres groupes J et P ont définit leur propre compréhension de J et P. Le formateur leur propose alors les quelques exemples suivants : PAGE 91 * Justice et Paix, c est ce qui se passe lorsqu on reconnaît et respecte la dignité de chaque personne, leur droit de vote, à l éducation, à la santé, au logement, à l emploi et à la sécurité (un ouvrier). * L objectif du travail de J et P est de surmonter tous les obstacles tels que l oppression politique, religieuse, culturelle ou économique. En exposant ces formes d oppression et en les éliminant, J et P permet aux citoyens d exercer leurs droits et de choisir la vie qu ils désirent (un militant des droits de la personne). * J et P, c est protéger les femmes et les enfants des mauvais traitements physiques, des abus sexuels et du viol. C est arriver à ce que la police arrête les fauteurs de troubles et protège les victimes. Nous avons tous des droits et des objectifs à atteindre. On doit être entendu ; c est alors que la paix se fera (une mère de famille d un quartier pauvre). * On arrive à une situation de Justice et de Paix lorsque ceux qui exercent le pouvoir économique acceptent de partager équitablement les ressources de la terre avec les autres. Ce n est possible que si les riches sont obligés de partager avec les pauvres. Ils ne peuvent plus les ignorer. Le gouvernement doit faire en sorte que notre droit au travail et à un juste salaire soit respecté (un chômeur). * J et P, c est confronter les structures injustes et les changer (un membre d un groupe J et P). * J et P entreprend toutes ses actions dans le but de changer les structures, les programmes politiques et les pratiques qui diminuent ou détruisent l intégrité de la création et les possibilités d une vraie qualité de vie pour tout le monde, surtout pour les pauvres et les marginalisés. Grâce à la recherche, à l analyse, à la confrontation et aux actions menées, J et P a pour objectif de préserver l environnement et de changer les situations injustes des gens, des communautés et des nations de sorte que tous puissent vivre dans le respect et leur dignité de personne créée à l image de Dieu. En travaillant dans ce but, J et P contribue à poser les fondements nécessaires pour l exercice des autres ministères de l Eglise et pour mener à bien sa mission d évangélisation (Mgr Kevin Dowling, évêque d Afrique du Sud). Demandez au groupe ce qu il pense de ces autres définitions et comment il en retrouve les éléments dans la leur. Rappelez-leur que bien des structures politiques, économiques, sociales et religieuses, contrôlent la vie des gens et leur dictent ce qu ils doivent faire et comment le faire. Certaines de ces structures sont bonnes ; d autres ne sont pas justes. Demandez-leur de donner des exemples de structures justes et injustes. Expliquez que la méthode du CERCLE PASTORAL que l on va étudier à la 4 ème session donne les moyens de faire l analyse des structures pour déterminer si elles sont justes ou injustes. Cette méthode propose aussi des actions à mener pour s opposer aux structures injustes et les changer. 10

13 Bref aperçu historique de la Commission «Justice et Paix» L Eglise catholique a toujours oeuvré pour plus de justice et de paix dans le monde. Pour aider les catholiques à travailler en ce sens, elle a demandé aux évêques de former des commissions «Justice et Paix» au plan diocésain et national. La Commission Pontificale «Justice et Paix» a vu le jour à Rome après le concile Vatican II. Le deuxième concile du Vatican, ou Vatican II, s est tenu de 1962 à Tous les Evêques du monde ainsi que de nombreux théologiens et laïcs furent convoqués à Rome par le pape Jean XXIII. Son objectif était de faire un état des lieux de l Eglise et de voir comment celle-ci pouvait se renouveler et accomplir sa mission dans le monde moderne : «Nous voulons par ce concile ouvrir les fenêtres de notre Eglise pour y faire entrer le monde et pour la faire sortir vers le monde» a déclaré le Pape Jean XXIII. Durant le concile, les évêques ont décidé que l Eglise devait tout faire pour se rendre compte de ce qui se passait dans le monde moderne et ainsi lui permettre de trouver les moyens pour œuvrer à une meilleure justice et une plus grande paix à l échelle mondiale. C est dans le document conciliaire appelé Gaudium et Spes (Constitution pastorale sur l Eglise dans le monde de ce temps) que l on peut lire tout ce que les Pères du Concile ont dit et décidé à ce sujet. En voici un extrait : «Considérant l immense misère qui accable, aujourd hui encore, la majeure partie du genre humain, pour favoriser partout la justice et en même temps pour allumer en tout lieu l amour du Christ à l endroit des pauvres, le Concile, pour sa part, estime très souhaitable la création d un organisme de l Eglise universelle, chargé d inciter la communauté catholique à promouvoir l essor des régions pauvres et la justice sociale entre les nations» (n 90). Durant le synode sur la Justice qui a eu lieu à Rome en 1971, les évêques ont décidé que la meilleure méthode à suivre pour entreprendre cette tâche, était d établir des commissions «Justice et Paix» nationales et diocésaines. La commission pontificale, elle, avait été établie en La Conférence des Evêques Catholiques de l Afrique Australe avait aussi été la première à établir cette commission dès Voici comment les évêques l expliquent dans le plan pastoral de leur Eglise, publié en 1989 : «Nous avons souvent dit et répété que nous devions lutter contre l injustice. La raison en est que l injustice tant répandue dans le monde, est le péché le plus grave auquel nous avons à faire face. C est le plus grand refus d amour. Travailler pour une vraie justice devient donc la tâche la plus urgente pour les paroisses de l Afrique Australe. Aucune paroisse, aucune communauté et aucun mouvement de l Eglise ne peut se dispenser de travailler pour cela. Nous ne pouvons pas être une communauté au service de l humanité, si nous ne relevons pas ce défi. Accepter l Evangile, c est accepter tous les impératifs demandés par la justice et vaincre toute discrimination et inégalité» (Community Serving Humanity, n 23). Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 11

14 Du 29 mai au 3 juin 1998, le Symposium des Conférences Episcopales d Afrique et de Madagascar (SCEAM) a tenu sa première rencontre sur la Justice et la Paix à Roma, au Lesotho. Voici ce qu il écrit dans le document final : «Nous demandons à ce que des Comités Justice et Paix soient établis dans chaque paroisse et même dans toutes les communautés où se trouvent des catholiques. Nous recommandons énergiquement l éducation à la Justice et à la Paix au niveau de la base, comme un impératif pour que l évangile du Christ prenne corps dans le peuple». C est le plan de Dieu pour le monde qui inspire l esprit et l étendue du ministère de «Justice et Paix». Il invite les chrétiens à agir pour transformer ce monde suivant ce plan. Les commissions «Justice et Paix» agissent pour faire advenir le royaume de Dieu dans un monde où tous les habitants sont invités à vivre comme les membres d une famille qui s aiment. Voici les objectifs de «Justice et Paix» : Aider les individus et groupes humains à devenir conscients de la souffrance générée par la pauvreté, les injustices, les divisions et la violence dans notre société. Faire découvrir aux gens quelles en sont les causes et pourquoi leur foi demande qu ils s impliquent sur le plan social. Rendre les gens capables de travailler pour une société plus juste où sont respectés les principaux droits de l homme : droit à la nourriture, à l eau potable, à l habitat, à l éducation, à l emploi, à la santé, à la participation à la gouvernance du pays. Epauler l église dans l enseignement de sa doctrine sociale et ses actions en faveur des pauvres, des marginalisés, des handicapés et des opprimés. 12

15 2 ème session : MISE EN ROUTE D UN GROUPE «JUSTICE ET PAIX» Objectifs : 1) Apprendre à mettre en route des groupes «Justice et Paix» dans le diocèse. 2) Donner la possibilité aux intéressés de mettre en route de tels groupes dans leur paroisse. 1 er exercice : pourquoi démarrer un groupe? Organisez des petits groupes de 5 ou 6 personnes pour répondre aux questions suivantes : - Pourquoi voulez-vous organiser un groupe dans votre paroisse? - Quel impact pensez-vous ainsi réaliser dans la paroisse, grâce à ce groupe? - Comment ce groupe pourra-t-il influencer la vie du diocèse? Les groupes se réunissent pour donner leur rapport et en discuter. Mise en route d un groupe «Justice et Paix» Il y a bien des manières de commencer un groupe JP. Voici une approche qui a été éprouvée comme très efficace : 1. Choisir la paroisse dans le diocèse avec la meilleure chance de succès. 2. Vous présenter aux autorités du diocèse, de la zone ou du doyenné pour exposer votre souhait de commencer un groupe JP. 3. Vous présenter au(x) prêtre(s) de la paroisse. 4. Faire de même auprès du Conseil Paroissial et des autres structures et organisations paroissiales. 5. Demander la permission de donner une conférence sur le sujet «Justice et Paix» à la communauté paroissiale. 6. Après la conférence, rencontrer les personnes intéressées. 7. Leur proposer de les aider à monter un groupe «Justice et Paix». Voyons maintenant chaque étape en particulier : Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 13

16 1. Choisir la paroisse avec la meilleure chance de réussite a. Rassemblez le plus de renseignements et d informations possibles sur les structures du diocèse, sur ses différentes paroisses, sur leur organisation (surtout les conseils paroissiaux et autres groupes actifs comme, par exemple, les groupes de jeunesse) et leur fonctionnement. b. Renseignez-vous sur le nombre de régions ou zones pastorales et/ou de doyennés dans le diocèse, avec leur situation géographique. Il est très utile de dessiner une carte ou/et de créer un diagramme pour traduire d une manière visible ce que l on a découvert. c. Déterminez quelle serait le meilleur endroit pour commencer. Note pour l animateur: Il est recommandé de faire un dessin ou diagramme de la structure diocésaine. Les gens peuvent mieux comprendre cela à partir d une image. 2. Contacter les autorités du diocèse et de la zone (ou doyenné) d. Présentez-vous à l évêque pour discuter avec lui de votre projet et obtenir la permission de démarrer des groupes JP dans le diocèse. e. Demandez-lui une lettre d introduction comme quoi vous désirez démarrer des groupes «Justice et Paix» dans le diocèse et que vous avez son approbation. f. Recherchez quel est le prêtre, doyen ou chargé de zone, responsable du lieu où vous désirez démarrer des groupes. Ecrivez-lui pour vous présenter. Expliquez ce que vous voulez faire et joignez une copie de la lettre d introduction de l évêque. Demandez-lui de fixer un rendez-vous. g. Présentez-vous chez lui, présentez-lui la lettre d introduction de l évêque, discutez du projet avec lui et demandez-lui son support. h. Demandez à ce prêtre qu il écrive une lettre au(x) prêtre(s) sous sa juridiction pour leur expliquer qu il vous a rencontré et qu il est d accord avec votre désir de démarrer des groupes «Justice et Paix» dans sa région/doyenné. 3. Contacter le(s) prêtre(s) de la paroisse choisie i. Procurez-vous la liste des noms des curés et autres prêtres qui résident là où vous désirez commencer un groupe. Quelles sont leurs fonctions, leur champ d apostolat? j. Ecrivez une lettre à chacun d entre eux en leur disant qui vous êtes et que vous aimeriez discuter avec eux de la possibilité de former des groupes «Justice et Paix» dans leur paroisse. Joignez une copie des lettres de l évêque et du doyen/responsable de la région. k. Après vous être renseigné pour savoir si les prêtres se réunissent régulièrement et où, demandez de pouvoir venir à l une de ses réunions pour leur expliquer brièvement ce que vous voudriez faire et ce que sont les groupes «Justice et Paix». Contactez éventuellement ceux qui étaient absents et invitez-les à une autre réunion pour faire la même chose. 14

17 l. Si les prêtres ne se réunissent pas régulièrement, contactez-les individuellement pour présenter votre projet et leur demander leur coopération. m. Faites un résumé écrit de ces réunions avec chacun d entre eux. Envoyez au curé un résumé de ce dont vous avez été d accord de faire. Cela sera très utile s il venait à oublier ce qui a été décidé ou à changer d avis. Vous pouvez alors faire référence à ce rapport que vous lui avez envoyé. 4. Contacter le conseil paroissial et les autres structures paroissiales importantes a. S enquérir du nom du président du Conseil paroissial de la région où vous désirez travailler. Cherchez à obtenir le plus de détails possible sur ce conseil. b. Ecrire au président pour vous présenter et expliquer que vous désirez discuter avec le conseil de la possibilité de former des groupes «Justice et Paix» dans la paroisse. Dites-lui que vous en avez déjà parlé avec le curé. Joignez une copie des lettres de l évêque et du doyen/responsable de zone. c. Rencontrer le président du conseil, son comité et tout le conseil si possible. d. Demander au conseil paroissial s il pense que vous devriez rencontrer d autres groupes de la paroisse. e. Rencontrer, s il y a lieu, les autres groupes que vous aurait indiqués le curé et/ou le conseil paroissial. 2 ème exercice : s exercer à se présenter aux prêtres et aux conseils paroissiaux a. Expliquez qu il est très utile de préparer par écrit ce que l on veut dire au doyen, aux prêtres et aux membres des organisations paroissiales lors des rencontres avec ces personnes avant de leur écrire ou de les rencontrer. Il est même conseillé de s y exercer de vive voix. Cela donne confiance et permet d être clair dans son exposé. b. Divisez le grand groupe en au moins 3 petits groupes (comptant de trois à six personnes chacun). - Le premier groupe a pour tâche de préparer la lettre au doyen/ responsable de zone et de décider de ce que l on dira à la réunion avec les prêtres. - Le deuxième groupe a pour tâche d écrire la lettre aux prêtres et quoi leur dire lors de la rencontre avec eux. - Le troisième groupe décide quoi écrire au conseil paroissial et quoi dire à leurs membres lors de la rencontre avec eux. Note pour l animateur: Il est vivement conseillé d avoir au moins trois groupes de trois personnes ou plus par groupe, mais il ne faut pas excédér les 6 personnes par groupe. Etablir en paroisse un groupe «Justice et Paix» 15

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Feuille de route 2013-2016

Feuille de route 2013-2016 Archidiocèse de sherbrooke Vers un nouveau réseau de collaborations Feuille de route 2013-2016 Malgré les changements apportés, la diminution des ressources humaines et matérielles en milieu ecclésial

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Campagne DENIER 2015 Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Edition janvier 2015 Sommaire Page 3 - Denier de l Eglise Bilan 2014/Campagne 2015 Page 4 - Evolutions de la collecte du Denier

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA

STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA Remarque : Les termes désignant des personnes s appliquent indistinctement aux femmes et aux hommes. Art. 1 DENOMINATION ET SIEGE Sous la dénomination CARITAS JURA(ci-après

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

13 Quelle est l église du Nouveau Testament?

13 Quelle est l église du Nouveau Testament? DU NOUVEAU TESTAMENT? 169 13 Quelle est l église du Nouveau Testament? Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12.5). Par

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Qu est-ce qu un programme de dons?

Qu est-ce qu un programme de dons? 1 Qu est-ce qu un programme de dons? Le terme «programme de dons» réfère à votre approche politique, stratégique, active visant à construire une relation durable avec vos abonnés et les donateurs. Tout

Plus en détail

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques NATIONS UNIES Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques www2.ohchr.org/english/issues/minorities Droits des minorités Introduction

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER?

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? 1 PRÉPARATION GÉNÉRALE : Bien connaître son C.V. et en amener des copies supplémentaires (si plusieurs employeurs ou si celui-ci l a perdu). Ne pas plier son

Plus en détail

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE DOC. VI. MARIAGE Date du mariage, En l église paroissiale: A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE (Nom et prénoms du fiancé) (Nom et prénoms de la fiancée) Adresse actuelle: (localité et

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Paroisse Saint-François-Xavier des missions étrangères Ce dossier présente les motivations

Plus en détail

L'art d'établir un ordre du jour efficace

L'art d'établir un ordre du jour efficace L'art d'établir un ordre du jour efficace Par Denise Edwards Extrait de : http://www.omafra.gov.on.ca/french/rural/facts/05 038.htm Table des matières Introduction Sources des points à l ordre du jour

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Introduction La planification financière couvre un large éventail de sujets et dans le meilleur des cas, elle les regroupe d une manière ordonnée et intégrée. Toutefois, vu qu

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Unité 2.2.a Qu est-ce que l écoute active? Pourquoi la qualité d écoute du tuteur est-elle importante?

Unité 2.2.a Qu est-ce que l écoute active? Pourquoi la qualité d écoute du tuteur est-elle importante? Unité 2.2.a Qu est-ce que l écoute active? Pourquoi la qualité d écoute du tuteur est-elle importante? Durée Compétence A l'issue de la formation, les tuteurs: 45-75 minutes Compétence 10 : Capacité à

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

PROGRAMME DES COURS DE LICENCE

PROGRAMME DES COURS DE LICENCE PROGRAMME DES COURS DE LICENCE DROIT PROCESSUEL (1 ère partie) ENSEIGNEMENTS ANNÉE C Abbé Bernard du PUY-MONTBRUN Ce cours sera consacré à l étude des procès canoniques. Après une introduction à l aide

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Animer une association

Animer une association FICHE PRATIQUE N 7 www.animafac.net gestion de projet Animer une association Une association vit mieux si elle est composée de plusieurs membres partageant un projet collectif. Si la loi 1901 est une loi

Plus en détail

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Nations Unies Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Résolution adoptée par l Assemblée générale [sans

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE PLAIDOYER?

QU EST-CE QUE LE PLAIDOYER? Aimé D. MIANZENZA Qu est-ce que le plaidoyer? QU EST-CE QUE LE PLAIDOYER? I. Introduction Le plaidoyer est devenu un outil d action incontournable des organisations de la société civile (OSC). Il en existe

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire N 41 GRATUIT Pâques 2007 TRAIT D UNION Édito : Sommaire Temps de Pâques, temps de Renouveau Dessin : J. Véron-Durand Le Mot du Conseil Pastoral Horaires et Communications Paroisse Ste Marie de Batbielle

Plus en détail

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail

Sacerdoce commun et vie consacrée 1

Sacerdoce commun et vie consacrée 1 Vies consacrées, 82 (2010-4), 270-279 Sacerdoce commun et vie consacrée 1 L année sacerdotale qui s est récemment achevée a été l occasion de nombreuses réflexions, tant sur le sacerdoce commun que sur

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

Comme tout le monde, l Église

Comme tout le monde, l Église ÉGLISE UNIE 101 Que croyons-nous dans l Église Unie? Angelika Piché, pasteure, responsable de la formation en français au Séminaire Uni L Union 8 Comme tout le monde, l Église Unie est profondément marquée

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies Année internationale de la jeunesse 12 août 2010-11 août 2011 Dialogue et compréhension mutuelle asdf Nations Unies «Nous devons nous engager sans réserve pour que les jeunes aient accès à l éducation,

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53 Devenez Église Partenaire! 1 ConnaîtreDieu.com est un site d évangélisation géré par l association Top Mission, fruit de son partenariat avec le Top Chrétien. Il est animé par une équipe de missionnaires

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Partager? En parler avec les enfants de 6-11 ans

Partager? En parler avec les enfants de 6-11 ans Ecole du dimanche Partager? En parler avec les enfants de 6-11 ans Jeunes Ateliers-débat Réflexions bibliques Culte Témoignages Actions pour tous L objectif de cette séance est de montrer aux enfants que

Plus en détail

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART première partie Alessandra Guerra En France il y a des jugements sur la question psychothérapiepsychanalyse J ai entendu

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ ET DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS 1. Introduction Placer la «bonne personne au bon endroit» représente

Plus en détail

L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION

L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION À L USAGE DES ORGANISATIONS HUMANITAIRES ET DE DEVELOPPEMENT REALISANT UNE AUTO-EVALUATION SUR LA BASE DE LA NORME HAP 2010

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE

STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE Publié le 1 er juin 2013 STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE Voté par le Comité national de l Enseignement catholique le 15 février 2013. Adopté

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Chansons engagées Des clips pour apprendre n 18 12. MC JANICK : Qu est-ce qui? Paroles et musique : MC Janick EMI

Chansons engagées Des clips pour apprendre n 18 12. MC JANICK : Qu est-ce qui? Paroles et musique : MC Janick EMI Chansons engagées Des clips pour apprendre n 18 12. MC JANICK : Qu est-ce qui? Paroles et musique : MC Janick EMI Non non non J peux pas dire pour qui Ni même pourquoi Non non non non non Refrain : Mais

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Politique Institutionnelle. Politique de protection de l enfance. Direction Générale Fédérale 2007 PI 01

Politique Institutionnelle. Politique de protection de l enfance. Direction Générale Fédérale 2007 PI 01 Politique Institutionnelle Politique de protection de l enfance Direction Générale Fédérale 2007 PI 01 Politique Institutionnelle Politique de protection de l enfance 2 1. PRINCIPES : PRÉVENTION DES ABUS

Plus en détail

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Types de questions d examen Un examen en droit peut comporter plusieurs types de questions : à réponse courte, à développement,

Plus en détail

Le contexte : l'agenda post-2015 sur le développement global

Le contexte : l'agenda post-2015 sur le développement global Les Nations Unies et leurs partenaires se sont associés pour rédiger et diffuser un sondage innovant et global, sous le nom de MY WORLD, pour que les citoyens puissent participer au processus d'après -2015,

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION»

PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION» PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION» Février 2012 1. INTRODUCTION Depuis quelques années, la Justice s interroge sur la qualité de son fonctionnement. En novembre 2010, le

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

ASSURER DES FORMATIONS DE QUALITE: Quelques pistes l expérience d UPLiFT, partenaire d Inter Aide à Manille, Philippines (anciennement appelé NBA)

ASSURER DES FORMATIONS DE QUALITE: Quelques pistes l expérience d UPLiFT, partenaire d Inter Aide à Manille, Philippines (anciennement appelé NBA) ASSURER DES FORMATIONS DE QUALITE: Quelques pistes l expérience d UPLiFT, partenaire d Inter Aide à Manille, Philippines (anciennement appelé NBA) Paul Hibon * Donner aux bénéficiaires envie d acquérir

Plus en détail

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN KIT RITUELLIQUE N 4 DISPOSITION DES BOUGIES BOUGIE BLANCHE 1 BOUGIE NOIRE 2 BOUGIE ROUGE 3 BOUGIE MARRON 4 BOUGIE BLEUE MARINE 5 BOUGIE CELESTE 6 GRANDES BOUGIES

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

CARITAS ITALIANA. pour la présentation des Micro Projets de Développement. à Caritas Italiana

CARITAS ITALIANA. pour la présentation des Micro Projets de Développement. à Caritas Italiana CARITAS ITALIANA L I G N E S D I R E C T R I C E S pour la présentation des Micro Projets de Développement à Caritas Italiana A DRESS ET CONTACT Les MicroProjets doivent être adressés à Caritas Italiana

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL La bonne nouvelle chantée par les anges au-dessus des collines de Bethléem dans la nuit où naquit le Sauveur du monde, n était que le commencement de la manifestation de cet

Plus en détail

Tous liés à l Eglise!

Tous liés à l Eglise! Tous liés à l Eglise! Campagne 2014 du Denier de l Eglise Province Ecclésiastique de Reims Diocèses de Beauvais, Amiens, Châlons-en-Champagne, Langres, Reims, Soissons et Troyes Dossier de presse Janvier

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en!

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en! Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon Parlons-en! 2 Les dons dons classiques dons «ISF» L unique ressource financière de l Église, c est le don. Dans un monde qui a tendance

Plus en détail

Où en sommes-nous? Dans ce document, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte.

Où en sommes-nous? Dans ce document, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte. 5 Où en sommes-nous? Dans ce document, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte. Ce module explorera la cinquième stratégie de MENTOR : Où en sommes-nous?

Plus en détail

Encourager les comportements éthiques en ligne

Encourager les comportements éthiques en ligne LEÇON Années scolaire : 7 e à 9 e année, 1 re à 3 e secondaire Auteur : Durée : HabiloMédias 2 à 3 heures Encourager les comportements éthiques en ligne Cette leçon fait partie de Utiliser, comprendre

Plus en détail

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 Introduction La fabrique citoyenne initiée par la Ville de Rennes va conduire à la rédaction d une charte de la démocratie locale.

Plus en détail

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 1 Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 Introduction : Pour qu une église puisse se développer harmonieusement il faut que chaque membre trouve sa place et remplisse sa fonction. Voila pourquoi

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL CHARTE ETHIQUE DE WENDEL Mars 2015 1 Message du Directoire Wendel est l une des toutes premières sociétés d investissement en Europe. Grâce au soutien d un actionnariat familial stable, Wendel a su se

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail GUIDE DU FORMATEUR L'art d'inspirer une équipe de travail TABLE DES MATIÈRES PRÉPARATION À L'ATELIER LE MESSAGE VIDÉO................................................................ 2 COMMENT UTILISER

Plus en détail

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Note d information La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par l Assemblée Générales

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail