Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer"

Transcription

1 Complétez le schéma de gestion des déchets nucléaires en vous aidant du panneau, les surfaces des cercles sont proportionnelles à leur importance Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer Document élève Sol 11 Service éducation avenue Franklin Roosevelt Paris

2 A] UNE DRÔLE DE FAMILLE Ce panneau représente la chaîne de désintégration radioactive qui conduit de l uranium 235 radioactif au plomb 207 stable. En vous aidant du panneau et des équations de désintégration radioactive ci-dessous (les seules utilisées dans cette désintégration), complétez la chaîne de désintégration. Désintégration alpha A A-4 4 X Y+ Z z-2 2 α B] COMBIEN TU RAYONNES? Désintégration bêta moins A X + Y U T h P a A c T h R a R n Quels sont les atomes radioactifs présents dans le corps humain?.. Où les retrouve-t-on majoritairement dans l'organisme?.... Variation de la masse osseuse en fonction de l âge, du H (60 kg) H (90 kg) F (40 kg) F (60 kg) poids et du sexe 20 ans 5,60 kg 5,85 kg 3,89 kg 4,18 kg 60 ans 2,84 kg 2,34 kg 1,75 kg 2,63 kg A Z 207 z 1 e 215 P o P b 207 T l 211 B i 211 P b υ K] TRI SÉLECTIF Une durée de vie courte pour un déchet radioactif, c est l absence de risque au bout de : r quelques heures r quelques mois r quelques années r quelques centaines d années Quel est le plus gros fournisseur de déchets radioactif? r Les centrales nucléaires r Le nucléaire militaire r La recherche Hormis les centrales nucléaires, l utilisation militaire et la recherche, d où viennent les 4 % de déchets radioactifs restant? r Du démantèlement des centrales nucléaires r Des sous-marins nucléaires r Des appareils médicaux En vous aidant du panneau «Les lumières de la ville» Dans une centrale nucléaire, quel(s) circuit(s) est(sont) susceptible(s) de fournir des déchets radioactifs lors du : r renouvellement du combustible nucléaire : Circuit.... r démantèlement de la centrale : Circuit. En vous aidant du tableau, trouvez les facteurs influant sur la masse osseuse:. et. 1 10

3 I] LES TROIS BOUCLIERS Un abri anti-atomique tel que celui de la photo comprend des parois en béton d une certaine épaisseur. Pourquoi?..... Vous devez sortir de votre abri antiatomique Quelles sont les trois règles à respecter pour limiter l exposition à la radioactivité?. J] NOTRE BAIN QUOTIDIEN Essayez de dépasser les 12 msv/an en répondant au questionnaire sur l écran tactile. Quels sont les facteurs permettant d atteindre un tel taux? Finalement l utilisation d une balance pour quantifier la radioactivité du corps humain est-elle justifiée? Pourquoi? C] DES CHIFFRES ET DES RAYONS Le panneau utilise les millisievert (msv) pour comparer l apport en rayonnement de différentes sources. Cette unité est utilisée dans la mesure de la dose efficace, grandeur mesurant l impact des rayonnements ionisants sur les tissus biologiques. Son nom vient du physicien suédois Rolf Sievert, qui a travaillé toute sa vie sur ce sujet. L effet des rayons ionisants dépend d abord de l énergie ionisante reçue par l objet ou le tissu biologique. Cette énergie absorbée (ou dose absorbée) s exprime en Gray (c est-à-dire en Joules/kg). Pour traduire l impact réel du rayonnement sur le tissu biologique, on pondère l énergie reçue (en Gray) par le tissu avec un coefficient qui dépend du type de rayonnement et du type de tissu. Le résultat (qu on appelle dose efficace) s exprime alors en Sievert (Sv). Par exemple: Source de rayonnement α Source de rayonnement γ Dose absorbée en Gray = 0,5 Gy Dose absorbée en Gray = 0,5 Gy Dose efficace = 10 msv Dose efficace = 0.25 msv 9 2

4 Pour la même dose absorbée, de quel rayonnement convient-il mieux de se méfier? En terme de protection (voir la partie «Les trois boucliers»), quels sont les rayonnements les plus pénétrants?... Donc à 10 m d une source radioactive, de quels rayons vaut-il mieux se méfier?... Liste des inconvénients de l irradiation: L irradiation peut détruire des vitamines, nutriments, et dégrader le goût ou la texture des aliments. Les tubercules, graines et bulbes ne germent plus. Cela pourrait créer des composés toxiques, voire mutagène pour l homme. Une polémique existe à ce sujet en France. Doc 3 : Lorsque les aliments sont exposés aux rayonnements gamma du cobalt 60 dans l irradiateur, certains d entre eux perdent un électron, ils sont donc ionisés. Cependant, il faut savoir que l irradiation n affecte pas le noyau des atomes. De ce fait, les aliments ne deviennent pas radioactifs à leur tour. Complétez le diagramme ci-dessous en tenant compte des documents ci-dessus : Signalement auprès du consommateur Effets néfastes Irradiation Effets bénéfiques Enjeux économiques Analyse des chiffres Qu est-ce qui permet d affirmer que toutes les causes de radioactivité ont été prises en compte dans ce panneau?..... Quels sont les chiffres qui confirment l influence de l altitude sur la dose efficace reçue?.. Que représente un scanner complet par rapport à la dose efficace annuelle moyenne reçue? Faire un scanner est-il un acte anodin?.. Pourquoi a-t-on fixé la dose efficace maximale que peut recevoir un travailleur japonais intervenant à Fukushima à 100 msv (voir ailleurs dans l exposition).. D] LE BEQUERELOMETRE Quel est le nom du compteur utilisé pour mesurer la radioactivité?... Cet appareil porte le nom de son inventeur, un physicien allemand du début du XXe siècle. Il a imaginé le principe de fonctionnement de cet appareil vers 1913 et l a mis au point avec Walther Müller en Le compteur est constitué d un tube spécifique, et d un système d amplification. Le tube est une chambre métallique cylindrique remplie d un gaz 3 8 Mythe

5 7 H] SOUS NOS YEUX Doc 1 : Une utilisation importante des rayonnements issus de la radioactivité consiste en l irradiation des aliments. Le symbole international ci-contre (le «radura») permet de signaler qu un aliment a été irradié, mais son apposition n est pas obligatoire en France ; par contre, tout aliment irradié est signalé par les termes «Traité par ionisation» ou «Traité par rayonnement ionisant». En pratique, dans les plats transformés, si un des aliments a été ionisé, cela n apparaît pas forcément dans l étiquetage Attention à ne pas confondre «Aliment contaminés» et «Aliment irradiés» : dans le premier cas, des atomes radioactifs extérieurs, normalement absents, sont venus se mélanger à l aliment ; dans le second, l aliment a été soumis à un rayonnement ionisant, mais celui-ci n est pas radioactif. Doc 2 : Liste des avantages de l irradiation : Conservation des aliments plus longue, bénéfique pour le transport de denrées périssables sur de longues distance ou pour une plus longue conservation des fruits et légumes sur les étals. Élimination de certains micro-organismes et moisissures ; élimination des insectes et de leurs œufs. Les tubercules, graines et bulbes ne germent plus. Stérilisation à température ambiante. sous faible pression et dans l axe de laquelle est tendu un mince fil métallique. Un circuit électronique adapté permet de détecter les décharges électroniques au niveau de l anode et de traduire ça en impulsion sonore. Ce compteur ne permet pas par contre d indiquer le type de radioactivité détecté. Source radioactive Fenêtre cathode anode Gaz inerte compteur Qu y a-t-il entre l anode (le fil) et la cathode (le verre du tube)?.. Que font les rayonnements quand ils arrivent dans le tube? Quel type de particule est créé?.. Quel type de champ est créé entre l anode et la cathode au sein du tube?. Que se passe-t-il sous l effet du champ créé entre l anode et la cathode?

6 E] AU FOND DU TIROIR Reconstituez la découverte de la radioactivité en remettant les dessins dans le bon ordre G] LES LUMIÈRES DE LA VILLE Complétez le tableau suivant en entourant la bonne réponse Réaction nucléaire au cœur de la centrale : est-ce une fusion nucléaire une fission nucléaire La fusion d un réacteur nucléaire lors d un accident est... une fusion nucléaire un changement d état physique A B C D En quoi cette découverte peut-elle être imputée au hasard? F] LES MAGICIENS DE L ATOME En analysant les portraits des physiciens de l atome, listez les différentes qualités (au moins 6) nécessaires à un physicien: Quel pourcentage de l énergie électrique totale représente l électricité d origine solaire en 2008?.. Complétez le schéma suivant (en y indiquant le trajets des neutrons) neutron Uranium 5 Pourquoi la réaction de fission de l uranium dans une bombe atomique estelle une réaction en chaîne?. Dans une centrale nucléaire comment cette réaction est-elle maitrisée?.... 6

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE Séance n 4 : FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE A. QUE SE PASSE-T-IL AU CŒUR DU REACTEUR D UNE CENTRALE NUCLEAIRE? 1. LA REACTION DE FISSION C est grâce à l uranium, un métal relativement abondant dans l écorce

Plus en détail

Noyaux Masse - Energie

Noyaux Masse - Energie Noyaux Masse - Energie Masse et Energie. 1. Quelle relation Einstein établit-il entre la masse et l énergie? Préciser les unités. C = 2. Compléter le tableau : 3. Défaut de masse a) Choisir un noyau dans

Plus en détail

Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic

Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic Les rayonnements ionisants, c est quoi? Dans le domaine du radiodiagnostic, les rayonnements ionisants sont des rayons X produits à partir

Plus en détail

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.).

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.). Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES RADIATIONS IONISANTES Introduction La radioactivité La radioactivité est un phénomène naturel lié à la structure

Plus en détail

LES RAYONNEMENTS IONISANTS

LES RAYONNEMENTS IONISANTS P o u r l a s a n t é a u t r a v a i l LES RAYONNEMENTS IONISANTS L'homme est soumis aux rayonnements ionisants émis par la radioactivité naturelle de l'environnement : rayonnement cosmique, rayonnement

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Terminale STI2D-STL, Physique-chimie (TC), Santé, «Quelles protections face à «la» radioactivité?». Quelles protections face à «la» radioactivité?

Terminale STI2D-STL, Physique-chimie (TC), Santé, «Quelles protections face à «la» radioactivité?». Quelles protections face à «la» radioactivité? Terminale STI2D-STL, Physique-chimie (TC), Santé, «Quelles protections face à «la» radioactivité?». Classe : Terminale Enseignement : Physique-chimie STI2D-STL THEME du programme : Santé Sous-thème : Prévention

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

Sensibilisation à la Radioprotection

Sensibilisation à la Radioprotection Sensibilisation à la Radioprotection Version du 11/2011 Xavier Fléchard/Jean-Louis Gabriel Service de Radioprotection LPC CAEN Sensibilisation à la Radioprotection 11/2011 LPC 1 Pourquoi cette sensibilisation

Plus en détail

Complément: Sources naturelles de rayonnement

Complément: Sources naturelles de rayonnement Complément: Sources naturelles de rayonnement 1 Notions de dose Dose absorbée en 1 point (D) unité: Jkg -1 ou gray (Gy) valeur moyenne de l énergie impartie (déposée) à la matière par unité de masse à

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

La Radioprotection. UE Santé Société Humanité Module Santé Publique

La Radioprotection. UE Santé Société Humanité Module Santé Publique La Radioprotection UE Santé Société Humanité Module Santé Publique La Radioprotection La radioprotection est la discipline qui coordonne les recherches, les travaux et les techniques concernant les moyens

Plus en détail

PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES

PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES PARTIE B : TRANSFORMATIONS NUCLEAIRES (1) Chapitre 4 : Radioactivité, décroissance radioactive Pré requis : La structure de l atome et de son noyau vue en nde et en 1 ère S (composition, ordre de grandeur

Plus en détail

LES EFFETS DES RAYONNEMENTS ET LEURS APPLICATIONS

LES EFFETS DES RAYONNEMENTS ET LEURS APPLICATIONS LES EFFETS DES RAYONNEMENTS ET LEURS APPLICATIONS Afin d adapter cette brochure numérique à tous les navigateurs, nous en avons figé les thèmes en sept rubriques : la matière (R-1), la radioactivité (R-2),

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

Formation obligatoire depuis juin 2009. But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients

Formation obligatoire depuis juin 2009. But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients Formation obligatoire depuis juin 2009 (L.1333-11, R.1333-74 du Code de la Santé) But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients Programme de la formation

Plus en détail

Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH

Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR Modèle de questionnaire d évaluation Marc AMMERICH Vous allez trouver un certain nombre de questions qui vont vous permettre

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

dies, Besançon les 07 et 08 Mars 2008

dies, Besançon les 07 et 08 Mars 2008 Synthèse du rapport IPSN-INVS INVS Décembre 2000 L accident de Tchernobyl du 26 Avril 1986 a donné lieu à d importants rejets radioactifs dans l atmosphl atmosphère, qui se sont déposd posés s de façon

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

La physique nucléaire et ses applications

La physique nucléaire et ses applications La physique nucléaire et ses applications I. Rappels et compléments sur les noyaux. Sa constitution La représentation symbolique d'un noyau est, dans laquelle : o X est le symbole du noyau et par extension

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

Note d information LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS EN ZONE NUCLÉAIRE : UNE PRIORITÉ ABSOLUE

Note d information LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS EN ZONE NUCLÉAIRE : UNE PRIORITÉ ABSOLUE LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS EN ZONE NUCLÉAIRE : UNE PRIORITÉ ABSOLUE La protection des intervenants exposés aux rayonnements ionisants dans les centrales nucléaires est une priorité pour EDF, au même

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires I Introduction Activité p286 du livre Transformations nucléaires II Les transformations nucléaires II.a Définition La désintégration radioactive d un noyau est une transformation nucléaire particulière

Plus en détail

Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants

Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants Principaux

Plus en détail

Annexe 1 Rappels sur la radioactivité et ses effets sur l organisme

Annexe 1 Rappels sur la radioactivité et ses effets sur l organisme Annexe 1 Rappels sur la radioactivité et ses effets sur l organisme André Aurengo Académie nationale de médecine Les rayonnements émis par les substances radioactives sont dits «rayonnements ionisants»

Plus en détail

Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale"

Stage : Développer les compétences de la 5ème à la Terminale Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale" Session 2014-2015 Documents produits pendant le stage, les 06 et 07 novembre 2014 à FLERS Adapté par Christian AYMA et Vanessa YEQUEL d après

Plus en détail

Rayonnements ionisants - Notions fondamentales

Rayonnements ionisants - Notions fondamentales 2 Rayonnements ionisants - Notions fondamentales 2.1 Manifestation de la radioactivité Les éléments radioactifs, d origine naturelle ou artificielle, sont caractérisés par l instabilité de leur noyau.

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Environnement Nucléaire. E4 : Modélisation et choix techniques en environnement nucléaire

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Environnement Nucléaire. E4 : Modélisation et choix techniques en environnement nucléaire BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR Environnement Nucléaire E4 : Modélisation et choix techniques en environnement nucléaire U4.1 : Pré-étude et modélisation SESSION 2013 Durée : 4 heures Coefficient : 3 Matériel

Plus en détail

Production d électricité

Production d électricité énergie 1. Quelques rappels : puissance = durée Unité de la puissance : W (watt) Unité de l énergie : J (joule) Unité de la durée : s (seconde) Autres unités possibles : Production d électricité - la puissance

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

Risque Radiologique AFGSU 2

Risque Radiologique AFGSU 2 Risque Radiologique AFGSU 2 Risque radiologique ou nucléaire En préhospitalier : plan Piratome Hospitalier : annexe NRBC plan Blanc En cas de risque de contamination: Organisation zonale des secours Dr

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires Transformations nucléaires Stabilité et instabilité des noyaux : Le noyau d un atome associé à un élément est représenté par le symbole A : nombre de masse = nombre de nucléons (protons + neutrons) Z :

Plus en détail

2 > La radioactivité. > Des radioéléments aux applications > INTRODUCTION

2 > La radioactivité. > Des radioéléments aux applications > INTRODUCTION > Des radioéléments aux applications scientifiques > INTRODUCTION LA COLLECTION 1 > L atome 3 > L homme et les rayonnements 4 > L énergie 5 > L énergie nucléaire : fusion et fission 6 > Le fonctionnement

Plus en détail

Introduction 11 1 Quelques points de repère historiques... 12 2 Etendue de la physique nucléaire... 13 3 Découverte de la radioactivité...

Introduction 11 1 Quelques points de repère historiques... 12 2 Etendue de la physique nucléaire... 13 3 Découverte de la radioactivité... Table des matières Introduction 11 1 Quelques points de repère historiques................... 12 2 Etendue de la physique nucléaire..................... 13 3 Découverte de la radioactivité.......................

Plus en détail

L alcool, ennemi de la sécurité au volant

L alcool, ennemi de la sécurité au volant L alcool, ennemi de la sécurité au volant Ce que l élève doit retenir Le seuil d alcoolémie tolérée au Luxembourg est de 0,8 g par litre de sang. Ce seuil peut être atteint dès le premier verre. L alcoolémie

Plus en détail

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES Questionnaire EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES SCP 4010-2 LE NUCLÉAIRE, DE L'ÉNERGIE DANS LA MATIÈRE /263 FORME C Version corrigée: Équipe sciences LeMoyne d'iberville, septembre 2006. QUESTION 1 (5 pts) 1. La

Plus en détail

Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on?

Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on? Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on? Rédaction de Global Chance Quand on parle de déchets nucléaires aujourd hui pour aborder leur gestion à court et moyen terme, leur entreposage ou leur

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

IONISATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES

IONISATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES Françoise LENOIR PLP Biotechnologie ACADÉMIE DE LYON 2008 1/4 IONISATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES RAPPEL : La conservation des aliments vise à préserver leur comestibilité et leurs propriétés gustatives

Plus en détail

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre)

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) 1. A la découverte de la radioactivité. Un noyau père radioactif est un noyau INSTABLE. Il se transforme en un noyau fils STABLE

Plus en détail

COBALT 60. Période radioactive. Activité massique 4,2 10 13 Bq.g -1 Emission(s) principale(s)

COBALT 60. Période radioactive. Activité massique 4,2 10 13 Bq.g -1 Emission(s) principale(s) COBALT 60 FICHE RADIONUCLEIDE 60 Co 27 - ASPECTS SANITAIRES - Cette fiche est complémentaire de celle rédigée par le DPRE/SERLAB relative aux aspects environnementaux, les paragraphes généraux I et II

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 26 octobre 2005 définissant les modalités de contrôle de radioprotection en application

Plus en détail

Les rayonnements ionisants Prévention et maîtrise du risque

Les rayonnements ionisants Prévention et maîtrise du risque Les rayonnements ionisants Prévention et maîtrise du risque L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

Quelques clés pour comprendre ce qui se passe actuellement à la centrale de fukushima au japon

Quelques clés pour comprendre ce qui se passe actuellement à la centrale de fukushima au japon Quelques clés pour comprendre ce qui se passe actuellement à la centrale de fukushima au japon Cédric RAY, IPNL Nathalie MONCOFFRE, IPNL Henri SUREAU, IDE Radioactivité 10 T N / 1024 Fission et réaction

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 21 mai 2010 portant homologation de la décision n o 2010-DC-0175 de l Autorité de sûreté nucléaire du 4 février

Plus en détail

Équivalence masse-énergie

Équivalence masse-énergie CHPITRE 5 NOYUX, MSSE ET ÉNERGIE Équivalence masse-énergie. Équivalence masse-énergie Einstein a montré que la masse constitue une forme d énergie appelée énergie de masse. La relation entre la masse (en

Plus en détail

LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS =

LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS = LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS = Effets biologiques des rayonnements et voies d atteinte. Irradiation localisée : Radiodermites. Service de chirurgie plastique-h.i.a. PERCY RAYONNEMEMTS IONISANTS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Arrêté du 18 mai 2004 relatif aux programmes de formation portant sur la radioprotection des patients exposés

Plus en détail

COMMENT MESURER LES MARQUEURS GEOMORPHOLOGIQUES

COMMENT MESURER LES MARQUEURS GEOMORPHOLOGIQUES COMMENT MESURER LES MARQUEURS GEOMORPHOLOGIQUES GPS cinématique Théodolite N Trigonométrie de base Arzhannikova et al., 2010 Interpolation des points topographiques avec Surfer Rizza et al., in prep. COMMENT

Plus en détail

Radioprotection C. BARRET S. PAYEN. Service de Radioprotection. Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE

Radioprotection C. BARRET S. PAYEN. Service de Radioprotection. Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE Radioprotection 2010 C. BARRET S. PAYEN Service de Radioprotection Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE 1 Respecter les champs d intervention des acteurs et les règles de collaboration L employeur responsable

Plus en détail

CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL

CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL Article ANNEXE 2 En savoir plus sur cet article... CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL 1 Cadre du

Plus en détail

EXERCICE I. Altitude en mètre

EXERCICE I. Altitude en mètre EXERCICE I L exercice I est composé de 4 problèmes indépendants. La disparition des ampoules à incandescence s explique par le très mauvais rendement de cette technologie (de l ordre de 5 %). Ces ampoules

Plus en détail

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ).

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Remédiation 5 ème Panneaux solaires et habitat ORGANISATION Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Chaque élève (ou groupe d élève)

Plus en détail

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC)

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) SOMMAIRE I. Réglementation II. Radioprotection du personnel III. Effets des rayonnements ionisants I. Réglementation

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants (OIMRI) du 7 décembre 2012 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al. 2, 16, al. 2, 17,

Plus en détail

Examen de maturité Session de juin 2006. Option complémentaire: Physique

Examen de maturité Session de juin 2006. Option complémentaire: Physique Lycée Denis-de-Rougemont Neuchâtel et Fleurier Nom, prénom: Classe: Examen de maturité Session de juin 2006 Option complémentaire: Physique Pour obtenir la note maximale, il faut résoudre complètement

Plus en détail

Chapitre VII: Chambres d ionisation

Chapitre VII: Chambres d ionisation Chapitre VII: Chambres d ionisation 1 Types de chambres d ionisation Volume sensible: gaz (la plus souvent de l air mesure directe de l exposition) chambre d ionisation Volume sensible: semiconducteur

Plus en détail

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie.

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie. Physique. Partie 2 : Transformations nucléaires. Dans le chapitre précédent, nous avons étudié les réactions nucléaires spontanées (radioactivité). Dans ce nouveau chapitre, après avoir abordé le problème

Plus en détail

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il?

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Service Interprofessionnel de Santé au Travail de la Manche www.sistm50.com SOMMAIRE Principales utilisations...p.2 Modes d exposition...p.2-3 Effets biologiques...p.3

Plus en détail

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Énergie Comportemental Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (4 H) 2.1.1 Organisation fonctionnelle d une chaîne d énergie Production d énergie électrique

Plus en détail

NOR : SANC0323527A. (Journal officiel du 13 novembre 2003)

NOR : SANC0323527A. (Journal officiel du 13 novembre 2003) Arrêté du 1er septembre 2003 définissant les modalités de calcul des doses efficaces et des doses équivalentes résultant de l'exposition des personnes aux rayonnements ionisants SP 4 436 354 NOR : SANC0323527A

Plus en détail

Brevet Blanc nº2 avril 2015

Brevet Blanc nº2 avril 2015 durée : 2 heures Brevet Blanc nº2 avril 2015 L utilisation d une calculatrice est autorisée. Indication portant sur l ensemble du sujet. Toutes les réponses doivent être justifiées, sauf si une indication

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

PHY113 : Cours de Radioactivité 2009-2010

PHY113 : Cours de Radioactivité 2009-2010 Cours de Radioactivité Le but de ce cours est de permettre aux étudiants qui seront amenés à utiliser des sources radioactives d acquérir les bases de la radioactivité. Aussi bien au niveau du vocabulaire

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

POELAERT Mauranne POTIER Elise 4 ème pédiatrique. Pathologie chirurgicale : amplificateur de brillance. Travail de groupe.

POELAERT Mauranne POTIER Elise 4 ème pédiatrique. Pathologie chirurgicale : amplificateur de brillance. Travail de groupe. POELAERT Mauranne POTIER Elise 4 ème pédiatrique Pathologie chirurgicale : amplificateur de brillance. Travail de groupe. Professeur : Mr Erpicum Année scolaire 2014-2015 1 Table des matières Définition

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Notions de Radioprotection

Notions de Radioprotection Notions de Radioprotection en Milieu Médical Pr. Malika ÇAOUI Service de Médecine Nucléaire- Hôpital International et Universitaire Cheikh Zaid Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat 1 Généralités

Plus en détail

Formation à l intervention médicale en cas d événement radiologique ou nucléaire

Formation à l intervention médicale en cas d événement radiologique ou nucléaire Formation à l intervention médicale en cas d événement radiologique ou nucléaire Pr Michel Bourguignon Commissaire ASN michel.bourguignon@asn.fr ------ www.asn.fr Autorité de Sûreté Nucléaire SAMU de Paris

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. QUESTIONS-REPONSES Situation au Japon et risques sanitaires. Mise à jour au 17 Mars

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. QUESTIONS-REPONSES Situation au Japon et risques sanitaires. Mise à jour au 17 Mars Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé DIRECTION GENERALE DE LA SANTE QUESTIONS-REPONSES Situation au Japon et risques sanitaires Mise à jour au 17 Mars 1. Existe-t-il un risque pour la santé

Plus en détail

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Session 2011 BACCALAUREAT TECHNLGIQUE SERIE : ST2S SCIENCES ET TECHNLGIES DE LA SANTE ET DU SCIAL EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de la

Plus en détail

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil DM n o 5 TS1 11 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir 1 Fusion dans le Soleil 1.1 Le Soleil Les premiers scientifiques à s interroger sur l origine de l énergie du Soleil furent W. Thomson

Plus en détail

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979)

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) INTRODUCTION On entend par irradiation des aliments le traitement des produits alimentaires par

Plus en détail

3 > L homme et les rayonnements

3 > L homme et les rayonnements DE LA RECHERCHE À L INDUSTRIE > 3 > L homme et les rayonnements La diversité des rayonnements Les effets biologiques des rayonnements La radioprotection Exemples d applications des rayonnements 2 > SOMMAIRE

Plus en détail

NIVEAU D ACQUISITION :

NIVEAU D ACQUISITION : CAPACITES : Fiche d Activité : 1/6 Nous voyons de plus en plus de maison dites «écologiques» ou «à énergie positive». Mais que signifient ces termes? Et pourquoi? I. Energie et consommation C est ce que

Plus en détail

MANUEL DE RADIOPROTECTION

MANUEL DE RADIOPROTECTION MANUEL DE RADIOPROTECTION Complexe des sciences Pierre-Dansereau (photo Claude Duchaîne) Service de la prévention et de la sécurité Septembre 2010 Remerciements : Ce texte a fait l'objet de longues discussions

Plus en détail

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Dai-ichi : point de situation en février 2012

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Dai-ichi : point de situation en février 2012 Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Dai-ichi : point de situation en février 2012 Faire avancer la sûreté nucléaire Jean-René Jourdain Paris, 28 février 2012 Comment évaluer les conséquences

Plus en détail

Formation en radioprotection Notes de cours. À l intention des utilisateurs de matières radioactives

Formation en radioprotection Notes de cours. À l intention des utilisateurs de matières radioactives Formation en radioprotection Notes de cours À l intention des utilisateurs de matières radioactives Colette Tremblay Service de sécurité et de prévention Mai 2015 Table des matières INTRODUCTION AUX RAYONNEMENT

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTRODUCTION DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Note au sous groupe gouvernance du groupe d experts. * L URANIUM DANS LE BILAN ENERGETIQUE FRANÇAIS Bernard LAPONCHE 3 avril 2013 * Dans les échanges

Plus en détail

REACTEURS A EAU PRESSURISEE

REACTEURS A EAU PRESSURISEE REACTEURS A EAU PRESSURISEE Stage LIESSE Durée : 3 jours Date : 19,20 et 21 mai 2008 Lieu : Cherbourg Ecole des applications militaires de l énergie atomique ( E.A.M.E.A. ) BP19 50115 CHERBOURG ARMEES

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation Chapitre 6 Réactions nucléaires 6.1 Généralités 6.1.1 Définitions Un atome est constitué d électrons et d un noyau, lui-même constitué de nucléons (protons et neutrons). Le nombre de masse, noté, est le

Plus en détail

LES RADIATIONS IONISANTES

LES RADIATIONS IONISANTES Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES RADIATIONS IONISANTES Introduction La radioactivité La radioactivité est un phénomène naturel lié à la structure

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2012 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL du BREVET

DIPLÔME NATIONAL du BREVET REPÈRE : 13DNBGENPHCME1 DIPLÔME NATIONAL du BREVET Session 2013 PHYSIQUE - CHIMIE Série générale DURÉE : 45 min - COEFFICIENT : 1 Ce sujet comporte 9 pages numérotées de 1/9 à 9/9. Le candidat s assurera

Plus en détail

Dossier «L énergie nucléaire»

Dossier «L énergie nucléaire» Dossier «L énergie nucléaire» (ce dossier est en ligne sur le site de La main à la pâte : http://www.inrp.fr/lamap/?page_id=16&action=2&element_id=374&domainsciencetype_id=7) Rédacteur David WILGENBUS

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

Propositions de séquences d éducation aux risques majeurs pour le thème Risque Nucléaire (collège)

Propositions de séquences d éducation aux risques majeurs pour le thème Risque Nucléaire (collège) Propositions de séquences d éducation aux risques pour le thème Risque Nucléaire (collège) Intitulé PREVENIR UN ACCIDENT NUCLEAIRE ET S ORGANISER FACE A LUI LE NUCLEAIRE RESSOURCE ENERGETIQUE ET RISQUE

Plus en détail

Aspects juridiques et réglementaires de l'utilisation des rayonnements ionisants dans le secteur de la santé. Emmanuel MEYRIEUX ISIS 2010

Aspects juridiques et réglementaires de l'utilisation des rayonnements ionisants dans le secteur de la santé. Emmanuel MEYRIEUX ISIS 2010 Aspects juridiques et réglementaires de l'utilisation des rayonnements ionisants dans le secteur de la santé Emmanuel MEYRIEUX ISIS 2010 Plan de la présentation Introduction Comparatif entre les différents

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43.

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43. Avant-propos....................................................................................................... ix Chapitre 1 Hydrostatique.........................................................................

Plus en détail

DOSIMETRIE. Nous avons vu que la traversée de la matière par un faisceau de particules aboutit à un dépôt d énergie dans cette matière.

DOSIMETRIE. Nous avons vu que la traversée de la matière par un faisceau de particules aboutit à un dépôt d énergie dans cette matière. DOSIMETRIE Nous avons vu que la traversée de la matière par un faisceau de particules aboutit à un dépôt d énergie dans cette matière. Le but de la dosimétrie est d évaluer quantitativement cette énergie

Plus en détail

1.Fondements de la radioprotection. Faculté de Médecine P2. Les RI peuvent être dangereux!

1.Fondements de la radioprotection. Faculté de Médecine P2. Les RI peuvent être dangereux! Faculté de Médecine P2 Radioprotection Année Universitaire it i 2007/2008 1. Fondements de la radioprotection 2. Les rayonnements ionisants : natures et origines La radioactivité Les rayons X Sources d

Plus en détail