Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie."

Transcription

1 ²

2 Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. La production mondiale d énergie exprimée en équivalent tonnes de pétrole (TEP) est de plus de 10 milliards de tonnes/an. Pétrole, gaz et charbon représentent à eux trois 85 % des énergies mondiales consommées. Le reste se répartit moitié moitié entre le nucléaire et les Energies Renouvelables dont l hydraulique représente 75 %, ce qui laisse moins de 2% pour les autres. Le pétrole est une énergie qui a des capacités de réserve, d où le rôle d arbitre qu il a joué sur les prix. Cependant depuis 3 à 4 ans comme la production de pétrole plafonne, c est le charbon qui compense et devient le régulateur.

3 Les ressources les plus importantes, et de loin, se trouvent du Moyen Orient. Pour le gaz il existe 2 pôles : le Moyen Orient et la Russie.

4 Où investir? Avant tout sur l exploration Les tensions sur les prix ont commencé en 1973 avec leur multiplication par 6 ou 7 à la suite de la guerre du Kippour. Ils ont à nouveau été multipliés par 3 ou 4 en 1979 après le départ du Shah. Depuis 1974, les prix ont été maintenus à un niveau élevé par l OPEP qui est un cartel (ce qui est contraire au droit international). Cependant son jeu a été accepté car il faut un régulateur qui était assuré auparavant par les majeurs. Les prix ont néanmoins baissé en 1985 malgré les interventions de l OPEP. Aujourd hui les cours échappent à l OPEP en raison d une augmentation de la demande par rapport à l offre. Les Prix sont donc très variables ce qui est un handicap pour les investisseurs qui ont besoin de repères fixes. Il y a peu de visibilité sur les coûts actuels et il faut tabler sur le long terme. Le pétrole joue un rôle majeur dans l équilibre des finances mondiales. Ainsi les importations de pétrole coûtent 600 milliards de $ aux USA (et même 750 dernièrement) ; de son côté l Europe n importe plus que pour 100 milliards de $ ; la contrepartie de ses importations est un flux de $ vers les pays du Moyen Orient (150 milliards) et les autres pays de l OPEP. Le seul qui arrive à équilibrer ses importations de pétrole par ses exportations est la Chine.

5 Il existe une corrélation entre le PIB mondial et la production pétrolière

6

7 Le peak oil : Pour produire un baril de pétrole, il faut d abord le trouver. La production suit la découverte avec un décalage de 37 ans. C est ce qu avait prédit Till Hubbert pour les USA avec un pic en 1970, ce qui s est vérifié. Cette loi semble être confirmée à l échelle mondiale, ce qui ressort des courbes ci-dessous. Pour la mer du Nord, le pic est déjà derrière nous. L estimation du pic mondial est devenue possible depuis peu car les réserves de tous les pays sont maintenant accessibles ce qui n était pas le cas auparavant. Le pic mondial des découvertes s est situé en 1960 car depuis leur rythme a fléchi. Les découvertes en mers profondes ne changeront pas la tendance. La consommation mondiale actuelle est de 86 millions de barils/jour. La consommation qui augmentait à un rythme de 6,5%/an avant 1973, s est stabilisée à la suite du premmie choc pétrolier à 1,5%/an et serait depuis stable à ce niveau d après l AIE. Le jour où l on arrivera à 0% de croissance est encore incertain. Cependant on considère que le pic de la consommation serait atteint en 2020 avec 100 millions de barils/jour

8

9 Certains disent qu il n y aura pas de peak oil car c est une question d investissements. Tel n est pas l avis de TOTAL (corroboré par l AIE) pour qui le pic se situera au niveau de 95 millons de barils/jour en 2020 et restera à ce niveau pendant quelques années :

10

11 Le réchauffement climatique : De 1992 à 2006 la teneur de l atmosphère en CO² est passée de 350 à 376 ppm tandis que la teneur en oxygène baissait de 92 ppm. Même si on réduit de 85 à 75 % les consommations d énergies fossiles,l emballement de la teneur en CO² va se poursuivre.

12

13

14 Quelles solutions de rechange? : Les énergies renouvelables et le nucléaire! - Les énergies renouvelables autres que l hydraulique : Actuellement toutes sont subventionnées. Exemple l éolien l est à 200%. - Le nucléaire - Mais attention aux les impasses! Exemple : Des avions utilisant l énergie nucléaire pour leur propulsion ont été étudiés il y a quelques années aux USA et même réalisés en URSS

15 Un moteur fusée nucléaire a été expérimenté au Nevada et a fonctionné. Les pistes les plus intéressantes pour le nucléaire sont la production d électricité et le chauffage urbain. Ce dernier utiliserait de petites unités nucléaires : 3 ont été expérimentées en Il faut envisager l utilisation de la chaleur avec un œil neuf. Actuellement, elle ne peut pas être transportée très loin à cause des déperditions que les isolants actuels ne permettent pas de maîtriser. Pour les sondages profonds, on utilise de nouveaux isolants 10 fois plus efficaces. On pourrait ainsi transporter de la chaleur sur des distances atteignant 150 km sans pertes notables. Le problème est économique.

16 Des unités nucléaires de dessalement de l eau de mer ont été construites en 1964 au Kazakhstan.

17 Pour produire de l électricité, les vieilles centrales à charbon, ont un rendement énergétique qui ne dépasse pas 30% (40% dans les plus modernes). Pour les centrales nucléaires, on en est aujourd hui à la génération 3 qui diffère de la précédente essentiellement par une sécurité accrue. Pour les EPR qui appartiennent à cette génération, la maîtrise d œuvre est assurée par AREVA en Finlande et par EDF en France à Flamanville. Dans les 2 cas, c est la technologie AREVA qui est utilisée.

18

19 La génération 4 : Elle a déjà été étudiée depuis plusieurs dizaines d années et le réacteur Phénix en est une des concrétisations

20

21 La température de fonctionnement des réacteurs augmentera (et donc leur rendement énergétique) et on envisage d aller jusqu à Ce sont les réacteurs à haute température dont 2 seront de la génération 4. A la fin du 19 ème siècle l hydrogène était produit par électrolyse et était surtout utilisé pour les engrais de synthèse

22 A l exception des fusées spatiales, l hydrogène n est pas utilisé comme source d énergie.

23 La récupération des sables bitumineux : On les fluidifie par la chaleur mais au prix de la perte de 30 % de l énergie contenue du produit extrait. Cette chaleur pourrait être plus avantageusement produite par des réacteurs nucléaires : depuis 2007 cela semble réalisable (un réacteur devient rentable à partir d une puissance de 100 à 200 MW). Dans l Athabaska, 80% des bitumes sont produits par puits et injection.

24 L exploitation des sables de l Athabaska, contenant des hydrocarbures lourds est développée par plusieurs compagnies dont TOTAL. En dehors du Canada, il y a également des sables bitumineux dans l Orénoque. Aujourd hui l hydrogénation se fait par autoconsommation des produits pétroliers. En la faisant à partir d hydrogène produit par des centrales nucléaires, on peut gagner 25 % d énergie et minimiser les émissions de CO. Les quantités à mettre en jeu justifient de grands réacteurs.

25

26 Le problème est la densité énergétique des carburants qui est maximale quand ceux-ci sont liquides, ce qui confère aux hydrocarbures une supériorité sur tous les autres. L utilisation de l hydrogène dans les voitures reste problématique : son transport coûterait 10 fois plus cher que celui du gaz quelque soit le diamètre des gazoducs (sans compter l énergie pour le comprimer en fin de parcours - NDR). Les produits bio dits BTL (Bio To Liquid) ne sont pas rentables (et génèrent de graves problèmes NDR) Les carburants de synthèse, CTL (Coal To Liquid) et GTL (Gas To Liquid), auxquels il faut ajouter les HTL (Hydrogen To Liquid ) pour l hydrogénation, seront produits à partir de la chaleur fournie par des réacteurs nucléaires.

27

28 Le futur appartiendra vraisemblablement aux véhicules hybrides rechargeables tandis que la voiture tout électrique n a aucun avenir. Alors qu aujourd hui le pétrole assure 95 % de l énergie pour le transport, les biocarburants, le nucléaire et les autres sources d énergie n intervenant que pour moins de 1 %. Voici ce qu on peut envisager pour 2100 :

29

30

31 QUESTIONS : - Quel est le taux de récupération moyen actuel dans les gisements de pétrole? Réponse : 35 % avec l espoir d arriver à 45 %. Pour l IFP et Schlumberger, il serait possible d arriver à 60 % mais c est un pari car il n y a aucune technique en vue pour arriver à un tel taux. - Quelle est la part de la recette pétrolière qui va aux pays producteurs? Réponse : 80% sous forme de redevances et taxes - Quelle sont les perspectives de la fusion nucléaire? Réponse : le réacteur ITER en cours de construction à Cadarache doit étudier le confinement électromagnétique sur un temps plus long que cecelui rélisés dans les réacteurs précédent (Tomawak, etc.) d un plasma à très haute température. ITER est un réacteur d étude qui n a pas vocation à produire de l énergie mais doit permettre la conception de futures centrales basées sur ce principe à l horizon 2050 ou Une autre filière est envisagée : concentrer pendant un très court instant trois faisceaux lasers très puissants (de l ordre du GW) sur une minuscule balle contenant deutérium et tritium. - Quelle sont les possibilités des petits réacteurs nucléaires tels que ceux utilisés dans les sous-marins? Réponse : La puissance de ces réacteurs est de l ordre de 50 MW mais ont un coût très élevé du KWh produit. Les plus petites centrales nucléaires économiquement envisageables ne peuvent pas descendre endessous de 200 à 100 MW. En RSA, un réacteur de 200 MW est en cours de construction. - Le développement du nucléaire ne représente-t-il pas un véritable danger pour l humanité? Réponse : Un accident comme celui Tchernobyl n est pas à exclure statistiquement, malgré la fiabilité

32 et la sécurité de plus en plus grande des réacteurs. Le vrai danger est la défaillance humaine ce qui fut le cas à Tchernobyl- ou la malveillance. Les probabilités donnent un accident majeur tous les 50 ans. Il faut mettre cette éventualité en parallèle avec le coût en vie humaines du charbon dans le monde, considérablement plus important et qui se chiffre en dizaines voire en centaines de milliers de morts (accidents, silicose, etc.) et que l opinion a pourtant accepté. - Les déchets nucléaires ne représentent-ils pas un danger pour les générations futures? Réponse : Les déchets actuels ont vocation à être retraités, notamment dans les surgénérateurs, pour finalement ne laisser qu un petit volume de déchets à période très longue. Ceux-ci seront enfouis dans des couches géologiques profondes très étanches et stables qui permettront de les isoler pendant des millions d années. Le problème est de trouver des communes qui les acceptent sur leur territoire en raison de la frilosité des maires devant les craintes irraisonnées de l opinion publique. - Quel est l avenir des usines marée- motrices? Réponse : Il n en existe pratiquement qu une, celle de la Rance. Pour établir sa véritable rentabilité, il faut prendre en compte son impact sur la baie du Mont St Michel dont elle a modifié l environnement.

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Lutter contre l accumulation des gaz à effet de serre

Lutter contre l accumulation des gaz à effet de serre 056-061 Gires 29/10/08 11:00 Page 56 ÉNERGIE ET MATÉRIAUX : QUELQUES NOUVEAUX REGARDS Le captage et le stockage géologique de CO 2 : une des solutions pour lutter contre le changement climatique L utilisation

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an L uranium dans le monde 1 Demande et production d Uranium en Occident U naturel extrait / année 40.000 tonnes Consommation mondiale : 65.000 tonnes La différence est prise sur les stocks constitués dans

Plus en détail

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire?

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire? Quel avenir pour lénergie l énergie nucléaire? Origine de l énergie nucléaire État critique du réacteur Utilité des neutrons retardés Quel avenir pour le nucléiare? 2 Composant des centrales nucléaires

Plus en détail

Épreuve collaborative

Épreuve collaborative Épreuve collaborative Épreuve collaborative 1. Faire une présentation de quelqu idé fort relativ au mix énergétique (ou bouquet énergétique). (Exposé de 5 minut maximum) 2. Faut-il encore brûler le charbon?

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

La fin (annoncée) des énergies fossiles

La fin (annoncée) des énergies fossiles La fin (annoncée) des énergies fossiles Consommation annuelle et prévisions Pétrole, la production et la demande Avantages et utilisation du pétrole Réserves mondiales de pétrole et gaz naturel La fin

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La matière L atome Les isotopes Le plasma Plan de l exposé Réactions nucléaires La fission La fusion Le Tokamak

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp Septembre 2005 Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp L'IFP inscrit les travaux sur la réduction des émissions de CO 2 au cœur de ses programmes de recherche. La stratégie de l'ifp

Plus en détail

Les Ressources énergétiques

Les Ressources énergétiques AGIR : Défis du XXIème siècle Chapitre 17 Partie : Convertir l énergie et économiser les ressources Compétences attendues : - Recueillir et exploiter des informations pour identifier des problématiques

Plus en détail

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Christian Ngo Résumé Stocker de l'énergie (électricité ou chaleur) pour l'utiliser quand on en a besoin est une nécessité. Le stockage

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique FORUM NUCLEAIRE BELGE POSITION PAPER 24 JUIN 2015 L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique La demande en électricité ne cesse d augmenter. Entre 1965 et

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE Bernard LAPONCHE 18 mai 2011 www.global-chance.org LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE UNE COMPARAISON

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques

U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques par 78310 Maurepas michel.meallet@orange.fr RÉSUMÉ Pourquoi se poser des questions sur les voitures

Plus en détail

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil.

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil. INTRODUCTION : Un enfant qui naît aujourd hui verra s éteindre une part importante de nos ressources énergétiques naturelles. Aujourd hui 87% de notre énergie provient de ressources non renouvelables (Charbon,

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

tél. 02 277 51 11 Pour les appels en provenance de l étranger : tél. + 32 2 277 51 11

tél. 02 277 51 11 Pour les appels en provenance de l étranger : tél. + 32 2 277 51 11 Le marché de l énergie en 2010 Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 Bruxelles N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be tél. 02 277 51

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

L ENERGIE NUCLEAIRE A T ELLE UN AVENIR? Une réponse dans l espace?

L ENERGIE NUCLEAIRE A T ELLE UN AVENIR? Une réponse dans l espace? L ENERGIE NUCLEAIRE A T ELLE UN AVENIR? Une réponse dans l espace? Sur la Lune, le carburant du futur 3He et la fusion nucléaire La fusion est partout dans l Univers : cent milliards d étoiles dans notre

Plus en détail

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois AMbition éolien 2012 L énergie éolienne renouvelable, compétitive et créatrice d emplois Sortons de la crise avec l énergie de l avenir La filière éolienne entend être demain un des fleurons de l industrie

Plus en détail

FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire

FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire GNIGBOGNIMA Siriki N CHO Pâcome Chargés d études à la Direction Générale de l Energie Dakar, 18-21 octobre

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

Pointe et chauffage électrique

Pointe et chauffage électrique Pointe et chauffage électrique Enquête et décryptage sur une bien curieuse singularité française Association négawatt 1 er déc 2009 011209e Pour commencer, un petit lexique Pour caractériser la puissance,

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Sur les 14 000 Gigawatts thermiques que l humanité

Sur les 14 000 Gigawatts thermiques que l humanité Comment je vois le monde Quelles sources d énergie pour demain? Réchauffement global de la Terre, ou déchets nucléaires? A l aube du XX e siècle, tel semble être le dilemme auquel notre société se heurte.

Plus en détail

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Honoré LE LEUCH 1 Consultant pétrolier international, HLC Energies Depuis plus d un siècle, les Etats-Unis ont été

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003)

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Consommation Taux d'indépendance énergétique Energie Electricité Pouvoir calorifique Consommation

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

Green (?) datacenter. Green Datacenter - TIC et environnement - Institut Mines Telecom - 13 mai 2014, boutherin@lpsc.in2p3.fr

Green (?) datacenter. Green Datacenter - TIC et environnement - Institut Mines Telecom - 13 mai 2014, boutherin@lpsc.in2p3.fr Green (?) datacenter 1 Les enjeux Un datacentre c est quoi? Une baie = 40 à 80 serveurs, ou 240 disques Une baie, deux baies 100 baies, 10 000 baies! Une puissance de traitement/stockage qui donne le vertige!

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

Points de repère n 4 8ème session du Forum économique et financier franco-vietnamien. Assistance Technique France. 17-18 novembre 2009 à Ha Long

Points de repère n 4 8ème session du Forum économique et financier franco-vietnamien. Assistance Technique France. 17-18 novembre 2009 à Ha Long Points de repère n 4 8ème session du Forum économique et financier franco-vietnamien Assistance Technique France public experts in economics & finan La politique vietnamienne de l énergie dans une stratégie

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Que sont les sources d énergie renouvelable?

Que sont les sources d énergie renouvelable? Que sont les sources d énergie renouvelable? Comme leur nom l indique, il s agit de sources qui se renouvellent et ne s épuiseront donc jamais à l échelle du temps humain! Les sources non renouvelables

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Formation de qualité Inépuisable, durable, naturel L avenir est

Plus en détail

Les énergies renouvelables (éolien, solaire)

Les énergies renouvelables (éolien, solaire) Les énergies renouvelables (éolien, solaire) Une solution d avenir? Ou une arnaque? Et quel coût pour la collectivité? Jacky Ruste Ingénieur INSA Génie Physique Docteur-ingénieur de l université Nancy1

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

LES COUTS DE DIFFERENTES FILIERES DE PRODUCTION ET D ECONOMIE D ELECTRICITE. B. Dessus, Global Chance 8 avril 2012

LES COUTS DE DIFFERENTES FILIERES DE PRODUCTION ET D ECONOMIE D ELECTRICITE. B. Dessus, Global Chance 8 avril 2012 LES COUTS DE DIFFERENTES FILIERES DE PRODUCTION ET D ECONOMIE D ELECTRICITE B. Dessus, Global Chance 8 avril 2012 * INTRODUCTION Le récent rapport de la Cour des comptes sur les coûts de la filière nucléaire

Plus en détail

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission LA COLLECTION > 1 > L atome 2 > La radioactivité 3 > L homme et les rayonnements 4 > L énergie 6 > Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 > Le cycle du combustible nucléaire 8 > La microélectronique

Plus en détail

Feuille d information

Feuille d information Feuille d information Janvier 2009 Ecobilan de l énergie nucléaire: efficacité et préservation de l environnement Le terme de «courant vert» est souvent utilisé dans la discussion publique. Il faut généralement

Plus en détail

Présenté par Monsieur Alain Buisson

Présenté par Monsieur Alain Buisson Conférence du jeudi 12 février 2015 à l Institut Polytechnique LaSalle Beauvais : Un état des lieux sur les ressources en hydrocarbures du bassin de Paris. Présenté par Monsieur Alain Buisson Monsieur

Plus en détail

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises Rendez-vous de l énergie Agents socio-économiques, Côte-Nord 23 février 2011 Patrick Déry, B.Sc., M.Sc. physicien, spécialiste en énergétique

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

Annexe 5 TRICASTIN 1

Annexe 5 TRICASTIN 1 Annexe 5 TRICASTIN 1 COMURHEX II et la conversion de l uranium CIGEET- 4 juillet 2008 Pierre BOUZON, Maîtrise d ouvrage TRICASTIN 2 La conversion : un maillon indispensable au cycle du combustible Le minerai

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

Stockage massif de l énergie: un impératif pour réussir le mix énergétique de demain?

Stockage massif de l énergie: un impératif pour réussir le mix énergétique de demain? Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Stockage massif de l énergie: un impératif pour réussir le mix énergétique de demain? Quelques éléments de prospective en matière électrique Jacques

Plus en détail

Les Rencontres Scientifiques Colas

Les Rencontres Scientifiques Colas Les Rencontres Scientifiques Colas «L avenir du véhicule électrique» 2 juin 2009 avec Yves CHABRE Docteur ès-sciences Consultant pour véhicules électriques et Pierre MIDROUILLET Directeur Général de PVI

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

LA VOITURE ELECTRIQUE : DOMAINE DE PERTINENCE, CONTRAINTES ET LIMITES

LA VOITURE ELECTRIQUE : DOMAINE DE PERTINENCE, CONTRAINTES ET LIMITES LA VOITURE ELECTRIQUE : DOMAINE DE PERTINENCE, CONTRAINTES ET LIMITES Certains présentent la voiture électrique comme solution à tous les problèmes posés par les moteurs thermiques : raréfaction du pétrole,

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

et moins chère pour l énergie belge par Laurent Minguet

et moins chère pour l énergie belge par Laurent Minguet Cogénération à la biomasse Une solution renouvelable et moins chère pour l énergie belge par Laurent Minguet Octobre 2006 ABSTRACT Aujourd hui, la Belgique consomme chaque année près de 60 millions de

Plus en détail

rendement réel de formation et effectivite, examens et contrôles, l enseignement spécifique dans les domaines

rendement réel de formation et effectivite, examens et contrôles, l enseignement spécifique dans les domaines Centre de formation de Heftsiba 90 ans d expérience prouvée Introduction Dans un monde en constante évolution, rien ne saurait remplacer l étude. En effet, l importance des ressources humaines au sein

Plus en détail

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD Désenclavement nordique du pétrole par un jumelage éolien - micrognl

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Forum du Club de Nice

Forum du Club de Nice Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie L impact du gaz US et des renouvelables sur le marché spot de l électricité en Europe Jacques PERCEBOIS Professeur à l Université de Montpellier I

Plus en détail

Chapitre 3_ La problématique énergétique : quelle perspective pour le XXI ème siècle?

Chapitre 3_ La problématique énergétique : quelle perspective pour le XXI ème siècle? Chapitre 3_ La problématique énergétique : quelle perspective pour le XXI ème siècle? Sommaire L évolution des prix des énergies 3 Evolution du prix des hydrocarbures (pétrole et gaz) 3 Le charbon 6 L

Plus en détail

L Automobile face à ses contraintes Energie et Métaux. Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan

L Automobile face à ses contraintes Energie et Métaux. Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan L Automobile face à ses contraintes Energie et Métaux Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan 15 Septembre 2014 Mtep Quelle est l énergie du passé? Le pétrole reste la principale source

Plus en détail

Forum des jeunes Perspectives énergétiques. Catalogue de l exposition

Forum des jeunes Perspectives énergétiques. Catalogue de l exposition 003756817 Forum des jeunes Perspectives énergétiques Catalogue de l exposition Ecole cantonale de Glaris La classe glaronnaise a traité le thème par une approche sociologique et orientée vers le résultat.

Plus en détail

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004 BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport Final Novembre 26 Visa 5/489/NOLL pour le compte du Ministère de la Région Wallonne DGTRE BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport final Novembre

Plus en détail

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion.

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion. Strength. Performance. Passion. Pour l environnement Réduire les émissions de CO 2 en optimisant les matériaux de construction et les méthodes de production Holcim (Suisse) SA Les fondements de notre avenir

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

MAISON POUR LA SCIENCE EN MIDI-PYRENEES

MAISON POUR LA SCIENCE EN MIDI-PYRENEES MAISON POUR LA SCIENCE EN MIDI-PYRENEES L énergie : un concept abstrait Intervenants Bénédicte de Bonneval Gabriel Soum Fernand Padilla I- INTRODUCTION Définitions Activité : le ventilateur électrique

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll Le projet de loi de programmation pour la transition énergétique, dont les grands axes ont été présentés mercredi 18 juin

Plus en détail

4 INTERVENTIONS : Pierre-R. BAUQUIS Expert Pétrolier - IFP. Stéphane BRABANT Avocat. Yves COUPIN Directeur Dév. Durable - AREVA

4 INTERVENTIONS : Pierre-R. BAUQUIS Expert Pétrolier - IFP. Stéphane BRABANT Avocat. Yves COUPIN Directeur Dév. Durable - AREVA 4 INTERVENTIONS : Stéphane BRABANT Avocat Pierre-R. BAUQUIS Expert Pétrolier - IFP Yves COUPIN Directeur Dév. Durable - AREVA Jean LEMALE A.D.E.M.E Salut aux chefs d entreprise qui s impliquent dans ces

Plus en détail

par Alain Bonnier, D.Sc.

par Alain Bonnier, D.Sc. par Alain Bonnier, D.Sc. 1. Avons-nous besoin d autres sources d énergie? 2. Qu est-ce que l énergie nucléaire? 3. La fusion nucléaire Des étoiles à la Terre... 4. Combien d énergie pourrait-on libérer

Plus en détail

La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement

La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement Qu est-ce que la géothermie? Définition La géothermie est l exploitation de l énergie thermique du sous-sol. Le gradient de la Terre est de 3

Plus en détail

Document propriété du CEA Reproduction et diffusion externes au CEA soumises à l autorisation de l émetteur CEA - Cadarache PAGE 1

Document propriété du CEA Reproduction et diffusion externes au CEA soumises à l autorisation de l émetteur CEA - Cadarache PAGE 1 PAGE 1 Cadarache : un centre au cœur de la région Préparer les réacteurs de demain Hautes-Alpes Soutenir le parc actuel Vaucluse Alpes-de-Haute-Provence Alpes-Maritimes Bouches-du-Rhône Cadarache Var Promouvoir

Plus en détail

L'énergie en Europe. Quelles questions se posent?

L'énergie en Europe. Quelles questions se posent? L'énergie en Europe Quelles questions se posent? Le modèle de développement européen d'après la Seconde Guerre mondiale a été fondé sur l'utilisation d'une énergie bon marché, sans grande considération

Plus en détail