ITER et la fusion. R. A. Pitts. ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ITER et la fusion. R. A. Pitts. ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France"

Transcription

1 ITER et la fusion R. A. Pitts ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France This report was prepared as an account of work by or for the ITER Organization. The Members of the Organization are the People's Republic of China, the European Atomic Energy Community, the Republic of India, Japan, the Republic of Korea, the Russian Federation, and the United States of America. The views and opinions expressed herein do not necessarily reflect those of the Members or any agency thereof. Dissemination of the information in this paper is governed by the applicable terms of the ITER Joint Implementation Agreement. CETE, Univ. de Provence, Marseille, 30 juin 2011 (ITER_D_4GG4H7) Page 1

2 D abord, qu est-ce qu ITER? Un des plus grands projets scientifiques jamais conçu le Tokamak ITER sera de loin la plus grande machine expérimentale pour la fusion nucléaire 7 partenaires: Chine, Corée du Sud, EU, Inde, Japon, Russie, USA Seven members involved in the construction of ITER More than half of the world population Page 2

3 La Fusion nucléaire C est l origine de la puissance de notre soleil et de toutes les étoiles Et donc de notre existence! Comment ça marche? On fait fusionner deux atomes légers (noyaux) pour former un noyau plus lourd.. + Noyau leger + Noyau leger + Noyau plus lourd Energie et on s appuie sur le fameux principe d équivalence de masse et énergie (Einstein) E = mc 2 Energie = masse x (vitesse de la lumière) 2 La différence de masse m et infiniment petite mais devient importante lorsque l on multiplie par c 2. Page 3

4 La fusion ne se passe pas facilement: les noyaux ont des charges positives et se repoussent La Fusion nucléaire Pour surmonter cette barrière, on chauffe les particules à de très hautes températures Notre soleil le fait grâce a son énorme masse compression des combustibles par gravitation: l hydrogène est brûlé pour former l hélium Il consomme ~600 millions de tonnes d hydrogène par seconde! Surface: 6,000º C Centre: 15,000,000º C Ce gaz porté à de très hautes températures est un plasma Page 4

5 La Fusion nucléaire Sur Terre, la fusion d hydrogène n est pas appropriée elle se passe trop lentement Le soleil y arrive grâce à sa grande densité de protons D proton T fusion 80% de l energie neutron He 20% de l energie On utilise la réaction de 2 isotopes d hydrogène: deutérium (D) et tritium (T) La réactivité la plus élevée à une température donnée La fusion de 1 gramme de D+T produirait l équivalent d environ 8000 litres de mazout Page 5

6 La Fusion nucléaire Présent dans l eau (H 2 O) à environ une partie sur 6500 facile à extraire D fusion S échappe du plasma et donne son énergie aux parois du réacteur neutron T N existe pas naturellement mais peut être fabriqué via: neutron + Li T + He He Particule chargée piégée par le plasma et donne son énergie aux combustibles Page 6

7 Comment réaliser la fusion sur Terre? Deux conditions nécessaires pour que la fusion soit réalisable: 1. Suffisamment de particules (densité) à des températures suffisamment élevées (~150 millions C pour la réaction D+T) 2. Confiner les particules ensemble suffisamment longtemps pour que les réactions de fusion puissent être maintenues Le confinement magnétique nous offre une très sérieuse option Le projet Page 7

8 Le confinement magnétique Dans le soleil c est la gravitation qui fournie le confinement du plasma chaud Sur terre notre seul option est d employer des champs magnétiques La température du plasma est si haute que tous les électrons sont séparés une soupe de particules chargées contraintes de suivre les lignes de champs magnétiques On empêche des particules chaudes d interagir avec les parois. Un système linéaire aurait trop de pertes Page 8

9 Le confinement magnétique Dans le soleil c est la gravitation qui fourni le confinement du plasma chaud Sur terre notre seul option est d employer des champs magnétiques La température du plasma est si haute que tous les électrons sont sépares une soupe de particules chargées contraintes de suivre les lignes de champs magnétiques Pour contourner ce problème, on peut fermer le champs magnétique sur lui-même Page 9

10 Le principe du tokamak On ferme, donc, le champ magnétique sur lui-même pour créer un anneau «toroidale» le tokamak provient du russe: toroidalnaya kamera, magnitnaya katushka (chambre toroidale et bobines magnétiques) Bobines externes pour produire un champ magnétique toroïdal Transformateur avec bobinage primaire pour produire un courant toroïdal dans le plasma Ce courant crée un champ magnétique poloïdal Et enfin des bobines poloïdales pour contrôler la position et la forme du plasma Page 10

11 Le principe du tokamak On forme, donc, une sorte de bouteille magnétique toroïdale En fait, le combinaison des champs toroïdaux et poloïdaux donne comme résultat un champ «hélicoïdal» Le champ magnétique principal d ITER sera d environ 10 Teslas 200,000 x le champ terrestre Les premières expériences de ce type ont commencé à Moscou en 1954 Page 11

12 Le tokamak - sommaire On injecte du combustible gazeux dans une enceinte à vide torique entourée de bobines magnétiques Circuit primaire du transformateur Un courant induit dans le gaz permet de produire une partie du champ de confinement magnétique et de le chauffer pour produire notre plasma Mais ce n est pas suffisant les particules vont tout de même éventuellement quitter le plasma. PLASMA Bobines toroïdales Bobines poloïdales Page 12

13 L importance de la taille Le temps de confinement, τ E, dépend fortement de la taille d un tokamak et du courant toroïdal: τ E I p R 2 R Les premiers tokamaks avaient: R = 0.6 m, I p = 40 ka I p ITER aura: R = 6.3 m, I p = 15 MA Nous ne comprenons pas encore tous les détails de la physique qui déterminent la valeur de τ E Page 13

14 Pour atteindre les températures nécessaires pour la fusion, le chauffage ohmique (par courant dans le plasma) ne suffit pas On rajoute de la puissance additionnelle venant de grand systèmes de chauffages auxiliaires ITER aura environ 70 MW de puissance injectée Et la température I p Antennes RF (radio fréquences et micro-ondes) Faisceau de neutres (H 0, D 0 ) Page 14

15 L objectif et but principal d ITER Dans un premier temps, nous ciblons: Puissance Fusion Q = = Puissance injectée = 10 Et ceci pour des plasmas de durée d environ 7 minutes D + T He + neutron 100 MW Piégé par le champs magnétique (He 2+ ) donne son énergie au combustibles maintient des réactions a fusion 400 MW S échappe du plasma (pas de charge électrique) absorbé dans le manteau autour du plasma Page 15

16 ITER le plus grand tokamak jamais conçu ITER a une dimension deux fois supérieure au plus grand tokamak existant et en fonctionnement: Le JET Tore Supra V plasma 25 m 3, I p ~ 1 MA P fusion 0 MW t plasma ~ 400 s JET V plasma 80 m 3, I p ~ 3 MA P fusion ~16 MW, 1s t plasma ~30 s ITER V plasma 830 m 3, I p = 15 MA P fusion ~500 MW, s t plasma ~ s Page 16

17 ITER est avant tout une expérience. Il doit nous montrer la voie vers les réacteurs DEMOs à 2-4 GW Sans cette étape on ne pourra pas progresser Un fabuleux défi de recherche pour les physiciens et ingénieurs Un important axe et centre de formation pour le futur de la fusion Page 17

18 Quelques composants importants d ITER Page 18

19 Les aimants 39 bobines supraconductrices principales 18 bobines toroïdales 6 éléments bobinage primaire 6 bobines poloïdales poids total: 9700 tonnes Page 19

20 La chambre à vide Pression du vide ~5 x 10-8 mbar Double-parois, structure en acier diamètre extérieure: 19.4 m, hauteur: 11.3m, poids: 5300 tonnes Page 20

21 La chambre à vide Son poids: ~75% de celui de la Tour Eiffel Tower (plus si l on compte les composants de la première paroi) Poids: 7300 tonnes Hauteur: 324 m Page 21

22 Le Cryostat Pourquoi? Réduire le transfère de la chaleur dans la présence des bobines supraconductrices aux températures cryogéniques (4.2 Kelvin 269ºC) Diamètre: 29.2 m Hauteur: 29 m Poids: ~3300 tonnes Pression du vide: <10-4 mbar Page 22

23 Première paroi Les composants face au plasma Gestion de la chaleur, réduction des impuretés, blindage neutronique Divertor échappement de la chaleur et des particules Page 23

24 La première paroi 1.0 m 1.4 m 440 unités, poids total: ~1800 tonnes Page 24

25 Le divertor 54 unités Poids total: ~470 tonnes Activement refroidi (à l eau) Densité de puissance = 10 MW/m 2! Page 25

26 Itinéraire des composants Page 26

27 Transport des gros composants Arrivée à Fos en provenance d Europe, du Japon, de Corée, d Inde, de Russie, des USA et de Chine Convois exceptionnels «standards» route habituelle des transports 3ème catégorie (140 km) ~200 composants plus qu exceptionnels (taille ou masse) transfert en barge de Fos à Berre (26 km) puis «itinéraire ITER» (104 km) 18 communes traversées (Bouches-du-Rhône) 260 km de déviations sur 4 départements (32 communes impactées Aménagement indispensable pour l accueil du Projét par la France Page 27

28 Exemples de composants très exceptionnels Bobines Toroïdales 320 tonnes 690 tonnes avec remorque et emballage Secteurs de Chambre à vide 420 tonnes 750 tonnes avec emballage et remorque Page 28

29 Exemples de composants très exceptionnels Secteur avec emballage sur remorque autopropulsée 750 tonnes Convoi le plus long (poutre pont roulant), sur traversier tracté 60 mètres Page 29

30 Itinéraire des composants très exceptionnels Page 30

31 Le site Page 31

32 Le site en 2005 Page 32

33 2.5 million m 3 de terre déplacé 40 ha platforme: capacité de charge 25 t/m² Dans la zone du bâtiment tokamak: 100 t/m 2 Et apres 4 ans de travail. Page 33

34 22 décembre 2010 Les premiers batiments se construisent. Page 34

35 22 décembre 2010 Batiment de montages des bobines poloïdales Page 35

36 Bâtiment bobines poloïdales PF2 PF1 PF3 PF4 PF5 PF6 longueur: 252 m, largeur: 45 m, hauteur: 20 m Page 36

37 Bâtiment bobines poloïdales PF2 PF1 PF3 PF4 PF5 PF6 longueur: 252 m, largeur: 45 m, hauteur: 20 m Page 37

38 Mai 2011 Batiment de montages des bobines poloïdales Page 38

39 Construction du siege (12/2010) Page 39

40 Construction du siege: mai 2011 Page 40

41 Ce que l on nous a promis. Beaucoup d entre nous attendent avec impatience Mon bureau Vue architecturale Rudy Ricciotti, Laurent Bonhomme Page 41

42 Site du batiment tokamak (mai 2011) 120 m x 80 m x 22 m environ m 3 de matériaux extraits Réalisation de structure support m 3 de béton Page 42

43 Le personnel d ITER A la fin 2010, ITER avait 474 membres du personnel : 304 professionnels et 170 personnes en support technique. Il y aura environ 500 personnes pour la fin 2011 Professional staff Support staff Total CN EU IN JA KO RU US Total Distribution of P staff by ITER members Page 43

44 Un projet finance en nature a 90% La plus grande partie des composants de la machine seront fournis par les parternaires d ITER La répartition des lots entre les membres a été négociée en fonction de leur intérêt et de leurs compétences % EU CN IN JA KO RF US IO Machine core Internal auxiliaries External auxiliaries Heating, Diagnostics, Control Buildings 9% 9% 9% 46% 9% 9% 9% Page 44

45 Deux étapes liées au planning Phase de construction Technologie: R&D en soutien du design et fabrication du hardware Physique: Développement de modèles de plus en plus sophistiqués: du transport dans le plasma du contrôle du plasma de l interaction plasma-parois du chauffage du plasma Coordination d expériences dans les tokamaks existants en soutien d ITER Phase d exploitation ITER devient tout simplement un des plus (sinon le plus) grands projets scientifiques et technologiques de la planète LE CENTRE de recherche mondiale sur la physique des plasmas chauds et de la fusion nucléaire Page 45

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La matière L atome Les isotopes Le plasma Plan de l exposé Réactions nucléaires La fission La fusion Le Tokamak

Plus en détail

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil.

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil. INTRODUCTION : Un enfant qui naît aujourd hui verra s éteindre une part importante de nos ressources énergétiques naturelles. Aujourd hui 87% de notre énergie provient de ressources non renouvelables (Charbon,

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

Les défis de la fusion thermonucléaire

Les défis de la fusion thermonucléaire Les défis de la fusion thermonucléaire présenté par P. Monier-Garbet, Institut de Recherches sur la Fusion Magnétique CEA Cadarache, 13108 St Paul lez Durance Les Clermont-Ferrand, Milieux Extrêmes, 25/08/2014

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Réacteur et centrale

Réacteur et centrale FUSION Réacteur et centrale Fusion > Sections efficaces http://wwwppd.nrl.navy.mil/nrlformulary/index.html 22 Fusion > Taux de réaction D T 1E-20 1E-21 1E-22 1E-23 1E-24 1E-25 1E-26 1E-27 1 10 100

Plus en détail

par Alain Bonnier, D.Sc.

par Alain Bonnier, D.Sc. par Alain Bonnier, D.Sc. 1. Avons-nous besoin d autres sources d énergie? 2. Qu est-ce que l énergie nucléaire? 3. La fusion nucléaire Des étoiles à la Terre... 4. Combien d énergie pourrait-on libérer

Plus en détail

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an L uranium dans le monde 1 Demande et production d Uranium en Occident U naturel extrait / année 40.000 tonnes Consommation mondiale : 65.000 tonnes La différence est prise sur les stocks constitués dans

Plus en détail

Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie

Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie Conférence du 19 mai 2006 rue Jean Goujon, 19h certitudes et incertitudes sur la fusion nucléaire - rôle d ITER

Plus en détail

La fusion thermonucléaire: une promesse d énergie inépuisable Iter : la voie, le chainon manquant

La fusion thermonucléaire: une promesse d énergie inépuisable Iter : la voie, le chainon manquant La fusion thermonucléaire: une promesse d énergie inépuisable Iter : la voie, le chainon manquant Une centaine de kilos d un combustible inépuisable permettra, dès la seconde moitié du 21e siècle, de produire

Plus en détail

L accueil du projet ITER en France Jérôme Paméla, Directeur de l Agence ITER France

L accueil du projet ITER en France Jérôme Paméla, Directeur de l Agence ITER France JOURNEE DEDIEE AUX INDUSTRIELS ET AUX MEMBRES DU RESEAU A.P.I INTERESSES PAR ITER ET LE NUCLEAIRE CIVIL 1 Décembre 2010 L accueil du projet ITER en France Jérôme Paméla, Directeur de l Agence ITER France

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2006 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE L. Durée de l épreuve : 1 h 30.

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2006 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE L. Durée de l épreuve : 1 h 30. ENLENC1 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2006 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE L Durée de l épreuve : 1 h 30 Coefficient : 2 L usage de la calculatrice est autorisé. Ce sujet comporte 7 pages

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil DM n o 5 TS1 11 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir 1 Fusion dans le Soleil 1.1 Le Soleil Les premiers scientifiques à s interroger sur l origine de l énergie du Soleil furent W. Thomson

Plus en détail

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission LA COLLECTION > 1 > L atome 2 > La radioactivité 3 > L homme et les rayonnements 4 > L énergie 6 > Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 > Le cycle du combustible nucléaire 8 > La microélectronique

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP CONCOURS D ADMISSION 2007 COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est autorisée pour cette épreuve. Quelques aspects de la fusion contrôlée

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

Bonne visite. Avec l aimable contribution de ITER organization

Bonne visite. Avec l aimable contribution de ITER organization Ce dossier pédagogique est réalisé dans le cadre de l Expo Fusion conçue par la Commission européenne à l attention du grand public et des jeunes en particulier et présente à Liège, à l Institut de Zoologie,

Plus en détail

Tableau récapitulatif de la répartition des lots

Tableau récapitulatif de la répartition des lots Tableau récapitulatif de la répartition des lots LOTS REPARTITION REMARQUES 1.1 Bobinages des 1A EU=100% Système des bobines du champ 1B JA=100% aimants toroïdal et plaques radiales 1.5 Enceinte à vide

Plus en détail

FUSION THERMONUCLEAIRE

FUSION THERMONUCLEAIRE FUSION THERMONUCLEAIRE Le cœur du Soleil est un plasma chaud totalement ionisé à très haute pression condition nécessaire à la réaction de fusion de l hydrogène en hélium 1 dont le bilan est : 4 1 H 4

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

À propos d ITER. 1- Principe de la fusion thermonucléaire

À propos d ITER. 1- Principe de la fusion thermonucléaire À propos d ITER Le projet ITER est un projet international destiné à montrer la faisabilité scientifique et technique de la fusion thermonucléaire contrôlée. Le 8 juin 005, les pays engagés dans le projet

Plus en détail

ITER : LE CHEMIN VERS LES RÉACTEURS DE FUSION

ITER : LE CHEMIN VERS LES RÉACTEURS DE FUSION Fiche N 16 Ind. 6 du 17 mars 2014 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE ITER : LE CHEMIN VERS LES RÉACTEURS DE FUSION Grâce aux études de recherche et de développement

Plus en détail

conditions particulières sont réalisées : densité et température du milieu suffisamment suffisamment faibles. On obtient

conditions particulières sont réalisées : densité et température du milieu suffisamment suffisamment faibles. On obtient T e n d a n c e s ITER, la fusion contrôlée, énergie du futur La combustion nucléaire d hydrogène délivre un million de fois plus d énergie que sa combustion chimique, mais est bien plus difficile à réaliser.

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 Lycée Galilée Gennevilliers L'énergie nucléaire : fusion et fission chap. 6 JALLU Laurent I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 II. Équivalence masse-énergie... 3 Bilan de masse de la

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

Noyaux Masse - Energie

Noyaux Masse - Energie Noyaux Masse - Energie Masse et Energie. 1. Quelle relation Einstein établit-il entre la masse et l énergie? Préciser les unités. C = 2. Compléter le tableau : 3. Défaut de masse a) Choisir un noyau dans

Plus en détail

La Fusion et ITER ITER. Fusion dans les étoiles. Jean Jacquinot, NT et énergies de demain 3 déc 08_

La Fusion et ITER ITER. Fusion dans les étoiles. Jean Jacquinot, NT et énergies de demain 3 déc 08_ La Fusion et ITER Fusion dans les étoiles ITER 1 L énergie Le défi du siècle!! 2006 en Chine: + 105 GW, 90% charbon! Capacité élec tot en France: 107 GW, 78% nucléaire Le gaz et le pétrole disparaissent

Plus en détail

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Notre système solaire Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Les tailles et les distances des planètes ne sont pas respectées 150 millions de km - 1 u.a. 0.38 u.a. 0.72 u.a. 1.5 u.a.

Plus en détail

1 Comment construire la maquette du jouet le plus cher du monde (ITER est un tokamak) Planche 1 vous avez tout le matériel que vous devez vous procurer. Les tore en polystyrène se trouvent dans les magasins

Plus en détail

Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale"

Stage : Développer les compétences de la 5ème à la Terminale Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale" Session 2014-2015 Documents produits pendant le stage, les 06 et 07 novembre 2014 à FLERS Adapté par Christian AYMA et Vanessa YEQUEL d après

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

Lors d une fission nucléaire, un noyau lourd A > 200 se scinde en deux noyaux plus légers sous l impact d un neutron.

Lors d une fission nucléaire, un noyau lourd A > 200 se scinde en deux noyaux plus légers sous l impact d un neutron. II. Fission et fusion.. La physique nucléaire dans l histoire. Question discussion réponse : Associer la date correspondant à l événement relatif au nucléaire. 898 La fission nucléaire est découverte par

Plus en détail

Un projet mondial en PACA

Un projet mondial en PACA Un projet mondial en PACA Laurent Schmieder Responsable partie bâtiments, contribution européenne au projet Iter 1 PRÉSENTATION DE F4E L organisation de l Union Européenne pour le développement de l énergie

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Nature de l activité : Réaliser 3 types de productions écrites (réécriture de notes, production d une synthèse de documents, production d une argumentation)

Plus en détail

Fusion par confinement magnétique : défis liés aux instabilités et à la turbulence plasma

Fusion par confinement magnétique : défis liés aux instabilités et à la turbulence plasma Fusion par confinement magnétique : défis liés aux instabilités et à la turbulence plasma Etienne GRAVIER Conférences Énergie / Plasmas - École des Mines - 23 mai 2014 Équipe Plasmas Chauds Institut Jean

Plus en détail

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant :

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant : MAGNETISME 1) Les différentes sources de champ magnétique La terre crée le champ magnétique terrestre Les aimants naturels : les magnétites Fe 3 O 4 L acier que l on aimante Les électroaimants et circuits

Plus en détail

L énergie pour l emploi

L énergie pour l emploi L énergie pour l emploi Laurent Schmieder Responsable partie bâtiments, contribution européenne au projet Iter 1 PRÉSENTATION DE F4E L organisation de l Union Européenne pour le développement de l énergie

Plus en détail

* 01 - Plasma et Fusion (p.2) Le principe de la réaction de fusion nucléaire Les avantages de la fusion nucléaire * 02 Historique (p.

* 01 - Plasma et Fusion (p.2) Le principe de la réaction de fusion nucléaire Les avantages de la fusion nucléaire * 02 Historique (p. * Table des matières * 01 - Plasma et Fusion (p.2) Le principe de la réaction de fusion nucléaire Les avantages de la fusion nucléaire * 02 Historique (p.5) * 03 - Le confinement du Plasma (p.6) Le Tokamak

Plus en détail

L énergie de fusion, alimentant les étoiles depuis leur naissance et permettant la vie sur Terre.

L énergie de fusion, alimentant les étoiles depuis leur naissance et permettant la vie sur Terre. L énergie de fusion, alimentant les étoiles depuis leur naissance et permettant la vie sur Terre. Dans la région la plus active de notre univers proche, Hodge 301, un nuage d étoiles brillantes et massives,

Plus en détail

Plasma et Fluides conducteurs

Plasma et Fluides conducteurs GdR 2489 DYCOEC DYnamique et COntrôle des Ensembles Complexes Thème Plasma et Fluides conducteurs Présentation de la thématique - milieux conducteurs interactions électromagnétiques, MHD - au laboratoire

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

8/10/10. Les réactions nucléaires

8/10/10. Les réactions nucléaires Les réactions nucléaires En 1900, à Montréal, Rutherford observa un effet curieux, lors de mesures de l'intensité du rayonnement d'une source de thorium [...]. L'intensité n'était pas la même selon que

Plus en détail

La fusion nucléaire. Le confinement magnétique GYMNASE AUGUSTE PICCARD. Baillod Antoine 3M7 29/10/2012. Sous la direction de Laurent Locatelli

La fusion nucléaire. Le confinement magnétique GYMNASE AUGUSTE PICCARD. Baillod Antoine 3M7 29/10/2012. Sous la direction de Laurent Locatelli GYMNASE AUGUSTE PICCARD La fusion nucléaire Le confinement magnétique Tokamak JET (http://www.isgtw.org/feature/small-sun-earth) Baillod Antoine 3M7 29/10/2012 Sous la direction de Laurent Locatelli RÉSUMÉ

Plus en détail

Un exemple de recherche en simulation numérique appliquée à l étude des plasmas dans les tokamaks (projet ITER)

Un exemple de recherche en simulation numérique appliquée à l étude des plasmas dans les tokamaks (projet ITER) Un exemple de recherche en simulation numérique appliquée à l étude des plasmas dans les tokamaks (projet ITER) Virginie Grandgirard Institut de Recherche sur la Fusion Magnétique CEA Cadarache 1 Plan

Plus en détail

Pour réaliser la fusion thermonucléaire contrôlée (voir

Pour réaliser la fusion thermonucléaire contrôlée (voir Comment je vois le monde Plasma thermonucléaire confiné magnétiquement : un système complexe Le projet ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) a popularisé les recherches sur la fusion

Plus en détail

Utilisation des ressources d énergie disponibles

Utilisation des ressources d énergie disponibles Utilisation des ressources d énergie disponibles 1 Energies fossiles Les énergies fossiles sont issues de la matière vivante, végétale ou animale. Elles comprennent le charbon, le pétrole et le gaz naturel.

Plus en détail

Installation de la station FS36

Installation de la station FS36 Installation de la station FS36 Plancher sans chape CaleôSol, Mur Chauffant CaleôMur Introduction Le chauffage par le sol à base d'eau est dit à basse température, ce qui signifie que la température d'écoulement

Plus en détail

Le grand quizz de l'énergie. I Culture générale et vie quotidienne

Le grand quizz de l'énergie. I Culture générale et vie quotidienne Le grand quizz de l'énergie I Culture générale et vie quotidienne I Culture générale & Vie quotidienne 1) Combien d'énergie est consommée chaque année dans le monde? A 5 millions de tep (5 Mtep) B 11 millions

Plus en détail

Visite de la centrale nucléaire de Chooz

Visite de la centrale nucléaire de Chooz Visite de la centrale nucléaire de Chooz Ce 10 février 2015, les élèves de 5 et 6 option sciences, accompagnés de M. le Préfet J.-M. Belle et du professeur de physique M. Moreau, ont visité la centrale

Plus en détail

Introduction à la physique nucléaire et aux réacteurs nucléaires

Introduction à la physique nucléaire et aux réacteurs nucléaires Introduction à la physique nucléaire et aux réacteurs nucléaires Nassiba Tabti A.E.S.S. Physique (A.E.S.S. Physique) 5 mai 2010 1 / 47 Plan de l exposé 1 La Radioactivité Découverte de la radioactivité

Plus en détail

Méthodes géophysiques et géochimiques

Méthodes géophysiques et géochimiques Méthodes géophysiques et géochimiques 1.3. TD Introduction Il y a 4.567 milliards d années (Ga), au moment où le nuage de gaz et de poussière qui va constituer le système solaire s effondre sur lui même,

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

ITER et les recherches sur la fusion

ITER et les recherches sur la fusion À quoi ressemblera ITER dans quelques années. ITER et les recherches sur la fusion par confi nement magnétique Jean Jacquinot (jean.jacquinot@cea.fr) Conseiller scientifi que auprès de l Administrateur

Plus en détail

O contient deux atomes d hydrogène et un seul atome d oxygène. Pourquoi?

O contient deux atomes d hydrogène et un seul atome d oxygène. Pourquoi? 1. La molécule d eau L eau est composée d oxygène et d hydrogène. Elle possède des propriétés extraordinaires qui ont permis en particulier le développement de la vie sur la Terre : c est par exemple l

Plus en détail

La collaboration A-CEA CEA. 6 ÈMES RENCONTRES CEA-INDUSTRIES EN RÉGION PACA Les Technologies pour la FUSION

La collaboration A-CEA CEA. 6 ÈMES RENCONTRES CEA-INDUSTRIES EN RÉGION PACA Les Technologies pour la FUSION 6 ÈMES RENCONTRES CEA-INDUSTRIES EN RÉGION PACA Les Technologies pour la FUSION La collaboration A-CEA F4E Jean-Claude Cercassi Responsable Développement Commercial Fusion Nucléaire 30 Octobre 2014 Sommaire

Plus en détail

INTRODUCTION A LA FUSION THERMONUCLEAIRE

INTRODUCTION A LA FUSION THERMONUCLEAIRE INTRODUCTION A LA FUSION THERMONUCLEAIRE I) PRINCIPE Considérons l'énergie de liaison par nucléons pour différents noyaux (Fig. I.1). En examinant la figure I-1, nous constatons que deux types de réactions

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

L énergie thermonucléaire

L énergie thermonucléaire ENERGIE, PRODUCTION ELECTRIQUE ET ENVIRONNEMENT L énergie thermonucléaire Mythe ou réalité? Jacky Ruste Dr Ingénieur senior EDF R&D http://micro.icaunais.free.fr jacky.ruste@free.fr La fusion thermonucléaire

Plus en détail

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE Chapitre 1 : Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Intro : Photo de l environnement du lycée : De quoi

Plus en détail

La production de l électricité

La production de l électricité Chap.1 La production de l électricité 1 ) Comment fabriquer l électricité? 1 Présentation de l éolienne : L'énergie éolienne est produite par la force du vent exercée sur les pales, les faisant tourner

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

Équivalence masse-énergie

Équivalence masse-énergie CHPITRE 5 NOYUX, MSSE ET ÉNERGIE Équivalence masse-énergie. Équivalence masse-énergie Einstein a montré que la masse constitue une forme d énergie appelée énergie de masse. La relation entre la masse (en

Plus en détail

I. LE POISON D HERCULE POIROT 7 40

I. LE POISON D HERCULE POIROT 7 40 DS S THÈME OBSERVER/COHÉSION DE LA MATIÈRE/ Page / NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... I. LE POISON D HERCULE POIROT 7 40 a) Établir la formule de Lewis du cyanure d hydrogène Configurations électroniques

Plus en détail

DETECTION DE FUITES TUBES DE REFROIDISSEMENT POUR ECRANS DE FAISCEAU

DETECTION DE FUITES TUBES DE REFROIDISSEMENT POUR ECRANS DE FAISCEAU EUROPEAN LABORATORY FOR PARTICLE PHYSICS CERN - LHC DIVISION LHC-VAC/CB Vacuum Technical Note 01-14 Octobre 2001 DETECTION DE FUITES TUBES DE REFROIDISSEMENT POUR ECRANS DE FAISCEAU C. Boullard, P. Thirion

Plus en détail

Panorama de l astronomie

Panorama de l astronomie Panorama de l astronomie 7. Les étoiles : évolution et constitution des éléments chimiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gaël Cessateur & Gilles Theureau, Lab Phys. & Chimie de l Environnement

Plus en détail

Document propriété du CEA Reproduction et diffusion externes au CEA soumises à l autorisation de l émetteur CEA - Cadarache PAGE 1

Document propriété du CEA Reproduction et diffusion externes au CEA soumises à l autorisation de l émetteur CEA - Cadarache PAGE 1 PAGE 1 Cadarache : un centre au cœur de la région Préparer les réacteurs de demain Hautes-Alpes Soutenir le parc actuel Vaucluse Alpes-de-Haute-Provence Alpes-Maritimes Bouches-du-Rhône Cadarache Var Promouvoir

Plus en détail

EVALUATION DE LA CONFORMITE DE L ENCEINTE A VIDE D ITER AUX EXIGENCES DE L ARRETE DU 12 DECEMBRE 2005 RELATIF AUX ESPN

EVALUATION DE LA CONFORMITE DE L ENCEINTE A VIDE D ITER AUX EXIGENCES DE L ARRETE DU 12 DECEMBRE 2005 RELATIF AUX ESPN EVALUATION DE LA CONFORMITE DE L ENCEINTE A VIDE D ITER AUX EXIGENCES DE L ARRETE DU 12 DECEMBRE 2005 RELATIF AUX ESPN PARTICULARITIES IN THE CONFORMITY ASSESSMENT OF THE ITER VACUUM VESSEL WITH THE FRENCH

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Y. Marandet CNRS/ Université de Provence Laboratoire de Physique des Interactions Ioniques et Moléculaires LRC CEA/Université Fédération fusion

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE POUR LES RÉACTEURS DE FUSION

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE POUR LES RÉACTEURS DE FUSION LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE POUR LES RÉACTEURS DE FUSION M Houry, T Loarer and IRFM team CEA Cadarache, IRFM, 13108 St Paul lez Durance WEST Template 18 DECEMBRE 2012 PAGE 1 LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

Stratégie et plan d actions pour ITER et le

Stratégie et plan d actions pour ITER et le Conseil général é des Hautes-Alpes Stratégie et plan d actions pour ITER et le CEA Cadarache 10 janvier 2008 SOMMAIRE 1. Stratégie de développement des Hautes-Alpes 2. Le projet d une zone d activité dédiée

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

Le chauffage aux granules de bois au Québec

Le chauffage aux granules de bois au Québec Le chauffage aux granules de bois au Québec Pierre-Olivier Morency, directeur Groupe granules, QWEB Colloque Agri-Énergie Shawinigan, 25 octobre 2012 Quebec Wood Export Bureau (QWEB) association d affaires

Plus en détail

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION Concept H 2 : L idée est de produire, de stocker et d assurer 100% des besoins énergétiques d un immeuble résidentiel sans aucun rejet de CO 2 et sans frais énergétiques.

Plus en détail

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT.

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT. L ÉNERGIE L énergie n est ni visible ni palpable. C est une grandeur mesurable qui désigne ce que possède un système (capital) pour fournir un travail en vue de produire un effet. La transformation peut

Plus en détail

CLUB DES CONCEPTEURS ROUTIERS

CLUB DES CONCEPTEURS ROUTIERS CLUB DES CONCEPTEURS ROUTIERS Maîtrise des coûts des projets d infrastructures routières Service Transports Infrastructures Marseille le 18 novembre 2010 Unité Maîtrise d'ouvrage Ministère de l'écologie,

Plus en détail

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL?

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Document professeur Niveau : Seconde LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Compétences mises en œuvre : S approprier : extraire l information utile. Communiquer. Principe de l activité : La question posée à la classe

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS COMMISSION GÉNÉRALE DE TERMINOLOGIE ET DE NÉOLOGIE Vocabulaire de l ingénierie nucléaire (liste de termes, expressions et définitions adoptés) NOR : CTNX1329843K I. Termes

Plus en détail

L acquisition et le traitement de données

L acquisition et le traitement de données Mesures pour la fusion contrôlée et le projet ITER L acquisition et le traitement de données Avec la participation de : Didier Elbèze, CEA / Cadarache S. Balme, Y. Buravand, B. Guillerminet, S. Hacquin,

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction générale... 1. CHAPITRE I : Généralités sur le chauffage du plasma dans le projet ITER... 7. I. Introduction...

SOMMAIRE. Introduction générale... 1. CHAPITRE I : Généralités sur le chauffage du plasma dans le projet ITER... 7. I. Introduction... SOMMAIRE Introduction générale... 1 CHAPITRE I : Généralités sur le chauffage du plasma dans le projet ITER... 7 I. Introduction... 9 II. Historique :... 1 III. Fonctionnement d un réacteur thermonucléaire

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Éducation relative à l environnement Alain Comeau Sylvain Dumas Julien Savoie Rémi St-Coeur L énergie solaire L énergie solaire est l énergie du

Plus en détail

L hélium, un gaz pour les aérostats

L hélium, un gaz pour les aérostats L hélium, un gaz pour les aérostats Document d accompagnement pour des activités pédagogiques Chacun, en fonction du niveau et de ses objectifs d enseignement, pourra sélectionner au sein des informations

Plus en détail

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES ÉNERGIES FOSSILES ÉNERGIE FISSILE ÉNERGIES FOSSILES Les énergies fossiles proviennent, comme leur nom l indique, de la fossilisation de grandes quantités de matière organique, provenant de la décomposition

Plus en détail

Chapitre 9 : fusion nucléaire dans les étoiles et fusion nucléaire contrôlée

Chapitre 9 : fusion nucléaire dans les étoiles et fusion nucléaire contrôlée Réactions de fusion nucléaire dans les étoiles Historique Chapitre 9 : fusion nucléaire dans les étoiles et fusion nucléaire contrôlée On comprit aussi dans les années 1930 que la production d énergie

Plus en détail

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC SVOIR Lycée français La Pérouse TS CH P6 L énergie nucléaire Exos BC - Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. - Définir et calculer l'énergie de liaison par nucléon. - Savoir

Plus en détail

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse La température, source de «désordre» ou source «d ordre»? Plan Température source de «désordre» Température

Plus en détail