de consolidation et de développement des voies récréatives

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de consolidation et de développement des voies récréatives"

Transcription

1 Plan stratégique de consolidation et de développement des voies récréatives de la région de la Capitale-Nationale

2 REMERCIEMENTS Nous remercions les partenaires dont les contributions financières et en services ont permis la réalisation de ce projet et dont la participation au Comité de suivi a permis de valider notre travail tout au long du processus : Le Bureau de la Capitale-Nationale La Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale La Communauté métropolitaine de Québec Les MRC de Portneuf, de La Jacques-Cartier, de La Côte-de-Beaupré, de Charlevoix et de Charlevoix-Est L Office du tourisme de Québec (Ville de Québec) Tourisme Charlevoix L Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale Nous voulons également remercier tous les représentants des différentes disciplines qui ont généreusement participé à la Table de concertation régionale sur les voies récréatives ainsi qu aux différents comités de travail. La liste des comités et des participants est présentée en annexe. ÉQUIPE DE TRAVAIL COORDINATION ET RÉDACTION Gérard Boivin, Consultant en tourisme et développement local COMITÉ DE COORDINATION Dominique Bujold, Conseillère en loisir à L ULSCN, chargée de projet et coordonnatrice auprès des partenaires et du Comité de suivi; Gérard Boivin, Consultant en tourisme et développement local, coordonnateur de la Table de concertation sur les sentiers récréatifs et responsable du lien avec la Table de concertation régionale sur les véhicules horsroute; Guy Bergeron, Agent de recherche à l ULSCN, responsable de la cueillette des données, des inventaires et des vérifications terrains. VÉRIFICATIONS TERRAIN André Marcoux, directeur général par intérim, Société des sentiers de la région de la Capitale-Nationale Éric Lehmann, chargé de projet, Société des sentiers de la région de la Capitale-Nationale CONCEPTION GRAPHIQUE ET RÉALISATION DES CARTES Bruno Labonté, Coordonnateur en géomatique, Communauté métropolitaine de Québec Véronique Lavoie, Technicienne en recherche, Communauté métropolitaine de Québec RÉVISION LINGUISTIQUE ET MISE EN PAGE Mylène Lapierre, Consultante en services administratifs, Oxycom Mylène Lapierre INFOGRAPHIE DE LA PAGE COUVERTURE Éric Noël, Les Éditions Reddac DÉPÔT LÉGAL ISBN (version imprimée) ISBN (version pdf) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada Québec, Janvier 2011 [Janvier 2011] i

3 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 1 TERMINOLOGIE... 3 INTRODUCTION... 5 LE MANDAT... 6 L HISTORIQUE... 7 UNE STRUCTURE OPÉRATIONNELLE ASSURANT LA CONCERTATION... 8 LA DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE Les grandes étapes Enquêtes et consultation PARTIE 1 : TERRITOIRE ET RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX TERRITOIRE Territoire d études et d intervention Occupation du territoire Population et données démographiques Tenure des terres, droits et statuts consentis Emploi Tourisme Géographie Les réseaux de transport Les voies récréatives du réseau régional Les services d hébergement accessibles aux voies récréatives La demande (la pratique) en matière de voies récréatives : considérations générales Considérations générales/tendances La pratique de certaines activités plein air chez les Québécois (Proulx, 2004) Impact économique de la pratique des activités de plein air Comportements et perceptions des clientèles touristiques de la région de Québec en 2007 par rapport aux activités de plein air (Office du tourisme de Québec, 2008) Habitudes de pratique de la population de la région de la Capitale-Nationale quant aux types de randonnées étudiées FAITS SAILLANTS : PARTIE 2 : PORTRAIT DE L OFFRE ET DE LA DEMANDE PAR DISCIPLINE À L ÉTUDE LA RANDONNÉE PÉDESTRE ET LA RAQUETTE Présentation Portrait de l offre de randonnée pédestre et de raquette Analyse de l offre régionale [Janvier 2011] iii

4 Voies récréatives de la Capitale-Nationale La pratique de la randonnée pédestre (EAPV) LA RANDONNÉE ÉQUESTRE Présentation Portrait de l offre Randonnée équestre (été hiver) Analyse de l Offre régionale La pratique de la randonnée équestre LE VÉLO DE RANDONNÉE Présentation Portrait de l Offre en vélo de randonnée Analyse de l offre régionale La pratique de la randonnée à vélo VÉLO DE MONTAGNE Présentation Portrait de l offre en vélo de montagne Analyse de l offre en vélo de montagne La pratique du vélo de montage et de la descente en eau vive LA RANDONNÉE EN CANOT ET EN KAYAK Présentation Portrait de l Offre en canot/kayak Analyse de l offre en canot/kayak La pratique de la randonnée en canot/kayak RANDONNÉE À SKI Présentation Portrait de l offre en ski de randonnée Analyse de l offre de ski de randonnée La pratique du ski de fond et de la raquette LA RANDONNÉE À MOTONEIGE Présentation Portrait de l offre en motoneige Analyse de l offre en motoneige La pratique de la motoneige L A RANDONNÉE EN QUAD Présentation Portrait de l offre en motoquad Analyse de l offre régionale en motoquad La pratique du quad PARTIE 3 : PORTRAIT PAR TERRITOIRE DE MRC CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ (MRC) DE PORTNEUF Territoire iv [Janvier 2011]

5 3.2.2 Situation et population Positionnement de l offre de la MRC de Portneuf par rapport à la région, par discipline Positionnement de la MRC de Portneuf par rapport à la fréquentation de ses voies récréatives par la population régionale (Enquête de Léger Marketing) Sites ou pôles pour la pratique d activités identifiées priorisés par la MRC au schéma d aménagement et de développement révisé (SADR) LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ (MRC) DE LA JACQUES-CARTIER Situation et population Positionnement de l offre de la MRC de la Jacques-Cartier par rapport à la région, par discipline Positionnement de la MRC de la Jacques-Cartier par rapport à la fréquentation de ses voies récréatives par la population régionale (Enquête de Léger Marketing) Sites ou pôles pour la pratique d activités identifiés ou priorisés par la MRC au schéma d aménagement et de développement (SAD) LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ (MRC) DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ Territoire Situation et population Positionnement de l offre de la MRC de la Côte-de-Beaupré par rapport à la région, par discipline Positionnement de la MRC de La Côte-de-Beaupré par rapport à la fréquentation de ses voies récratives par la population régionale (Enquête de Léger marketing) Sites ou pôles pour la pratique d activités identifiés ou priorisés par la MRC au schéma d aménagement et de développement révisé (SADR) LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ (MRC) DE CHARLEVOIX Territoire Positionnement de l offre de la MRC de Charlevoix par rapport à la région, par discipline Positionnement de la MRC de Charlevoix par rapport à la fréquentation de ses voies récréatives par la population régionale (Enquête de Léger Marketing) Sites ou pôles pour la pratique d activités identifiés ou priorisés par la MRC au schéma d aménagement et de développement (SAD) LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ (MRC) DE CHARLEVOIX-EST Territoire Positionnement de l offre de la MRC de Charlevoix-Est par rapport à la région, par discipline Positionnement de la MRC de Charlevoix-Est par rapport à la fréquentation de ses voies récréatives par la population régionale (Enquête de Léger Marketing) Sites ou pôle pour la pratique d activités identifiés ou priorisés par la MRC au schéma d aménagement de de développement(sad) [Janvier 2011] v

6 Voies récréatives de la Capitale-Nationale PARTIE 4 : ANALYSE DIAGNOSTIQUE ENJEUX ET ORIENTATIONS OBJECTIFS PRINCIPE DIRECTEUR : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE LES ENJEUX ET ORIENTATIONS: PRÉSENTATION GÉNÉRALE Enjeu 1 : Aménager et mettre en valeur Enjeu 2 : Poursuivre la concertation et assurer le financement Enjeu 3 : Promouvoir et mettre en marché nos voies récréatives CONCLUSION vi [Janvier 2011]

7 LISTE DES TABLEAUX TABLEAU 1 - POPULATION SELON LE GROUPE D'ÂGE, CAPITALE-NATIONALE, 1996, 2001 ET TABLEAU 2 - ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT, PAR ATR, TABLEAU 3 - PROVENANCE ET NOMBRE DE CANADIENS ADULTES QUI PRATIQUENT DES ACTIVITÉS DE PLEIN AIR LORS D UN VOYAGE TABLEAU 4 - POURCENTAGE DE PARTICIPATION DANS CHAQUE GROUPE D ACTIVITÉS, PAR RÉGION TABLEAU 5 - ACTIVITÉS DE PLEIN AIR LES PLUS PRATIQUÉES L ÉTÉ TABLEAU 6 - ACTIVITÉS DE PLEIN AIR LES PLUS PRATIQUÉES L HIVER TABLEAU 7 - RÉPARTITION DES DÉPENSES RÉCRÉOTOURISTIQUES SELON LES DIFFÉRENTS SECTEURS DE L INDUSTRIE DE L ÉCOTOURISME, DE L AVENTURE ET DU PLEIN AIR TABLEAU 8 - TYPES D ACTIVITÉS LES PLUS PRATIQUÉES PAR LES VISITEURS DANS LA RÉGION DE QUÉBEC, SELON LA SAISON ( ) TABLEAU 9 - L OFFRE DE RANDONNÉE PÉDESTRE ET LA RANDONNÉE À RAQUETTES AU QUÉBEC ET DANS LA RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE TABLEAU 10 -RANDONNÉE PÉDESTRE ET RAQUETTE OFFRE PAR TERRITOIRE ET TYPE D ACTIVITÉS, NOMBRE DE SITES DE PRATIQUES ET DE KILOMÈTRES DE SENTIERS TABLEAU 11 - INCIDENCE DE LA RANDONNÉE ET DU CANOT EN VOYAGE (EAPV, 2006) TABLEAU 12 - L OFFRE DE RANDONNÉE ÉQUESTRE AU QUÉBEC TABLEAU 13 - SITES DE PRATIQUES ÉQUESTRE PAR TERRITOIRE, CARACTÉRISTIQUES DE L OFFRE TABLEAU 14 - INCIDENCE DE LA PRATIQUE DE L ÉQUITATION DURANT UN VOYAGE D AGRÉMENT TABLEAU 15 - INCIDENCE DE LA PRATIQUE DE L ÉQUITATION DURANT UN VOYAGE D AGRÉMENT, PAR PROVINCE (EAPV, 2006) TABLEAU 16 - CLUBS CYCLISTES AFFILIÉS À VÉLO QUÉBEC, PAR RÉGION TABLEAU 17 - RÉSEAU CYCLABLE QUÉBÉCOIS, RÉPARTITION RÉGIONALE ET PAR TYPE D AMÉNAGEMENT TABLEAU 18 - SITES DE PRATIQUES ET KILOMÈTRES DE VOIES CYCLABLES, PAR TYPE DE VOIES ET PAR TERRITOIRE (MRC, VILLE) TABLEAU 19 - INCIDENCE DE LA PRATIQUE DU CYCLISME DURANT UN VOYAGE D AGRÉMENT (EAPV, 2006) TABLEAU 20 - INCIDENCE DE LA PRATIQUE DU CYCLISME DURANT UN VOYAGE D AGRÉMENT, PAR PROVINCE (EAPV, 2006) TABLEAU 21 - INCIDENCE DES CYCLOTOURISTES DANS LA POPULATION DU QUÉBEC (GROUPE DBSF, SEPTEMBRE 2006) TABLEAU 22 - NOMBRE DE RANDONNÉE ET DURÉE (GROUPE DBSF, SEPTEMBRE 2006) TABLEAU 23 - UTILISATION DE PISTES CYCLABLES OU D ITINÉRAIRES SUR ROUTE (GROUPE DBSF, SEPTEMBRE 2006) TABLEAU 24 - DONNÉES GÉNÉRALES AU QUÉBEC TABLEAU 25 - NOMBRE DE CENTRES DE PRATIQUES ET DE KILOMÈTRES DE SENTIERS, PAR RÉGION, 2002, 2005 ET TABLEAU 26 - SITES DE PRATIQUES ET KILOMÈTRES DE SENTIERS DE VÉLO DE MONTAGNE, SELON LARGEUR DU SENTIER, PAR TERRITOIRE DE MRC TABLEAU 27 - SITES DE PRATIQUES DE CANOT ET KAYAK, PAR TERRITOIRE ET KILOMÈTRES DE PARCOURS TABLEAU 28 - L OFFRE DE SENTIERS DE SKI DE FOND AU QUÉBEC ET PRINCIPALES RÉGIONS TABLEAU 29 - NOMBRE DE SITES DE PRATIQUES ET DE KILOMÈTRES DE PISTES, SKI DE FOND ET SKI NORDIQUE, PAR TERRITOIRE MRC ET VILLE TABLEAU 30 - INCIDENCE DU SKI DE FOND ET DE LA RAQUETTE EN VOYAGE TABLEAU 31 - INCIDENCE SELON LA PROVINCE D ORIGINE DE CEUX AYANT FAIT DU SKI DE FOND OU DE LA RAQUETTE PENDANT UN VOYAGE TABLEAU 32 - L OFFRE AU QUÉBEC, DONNÉES GÉNÉRALES [Janvier 2011] vii

8 Voies récréatives de la Capitale-Nationale TABLEAU 33 - ÉVOLUTION DES DONNÉES GÉNÉRALES ( ) TABLEAU 34 - NOMBRE DE CLUBS ET DE KILOMÈTRES DE PISTES, PAR RÉGION TABLEAU 35 - LISTE DES CLUBS ET KILOMÈTRES DE PISTES ENTRETENUES, SELON NIVEAU DE PISTE TABLEAU 36 - OFFRE RÉGIONALE DE PISTES DE MOTONEIGES, RÉPARTITION PAR TERRITOIRE MRC TABLEAU 37 - RÉPARTITION, EN POURCENTAGE, DES ADEPTES RÉCRÉOTOURISTIQUES DE LA MOTONEIGE, SELON LE LIEU DE RÉSIDENCE TABLEAU 38 - RÉGIONS FRÉQUENTÉES PAR 10 % OU PLUS DES MOTONEIGISTES TABLEAU 39 - MOTONEIGES IMMATRICULÉES ET VENTE DE DROITS D ACCÈS AU QUÉBEC TABLEAU 40 - ÉVOLUTION DE LA VENTE DES DROITS D ACCÈS, RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE ET ENSEMBLE DU QUÉBEC, SELON LA PROVENANCE DE LA CLIENTÈLE, À TABLEAU 41 - L OFFRE AU QUÉBEC, DONNÉES GÉNÉRALES TABLEAU 42 - QUAD, ÉVOLUTION DES DONNÉES GÉNÉRALES, TABLEAU 43 - NOMBRE DE CLUBS ET DE KILOMÈTRES DE PISTES, PAR RÉGION, TABLEAU 44 - ÉVOLUTION DE L OFFRE DE PISTES DE QUAD, RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE, 2002/2008, SELON LEUR USAGE SAISONNIER ET LEUR LOCALISATION TABLEAU 45 - L OFFRE DE PISTES PAR CLUB DE QUAD, MAI TABLEAU 46 - RÉPARTITION, EN POURCENTAGE, DES ADEPTES RÉCRÉOTOURISTIQUES DU QUAD, SELON LE LIEU DE RÉSIDENCE TABLEAU 47 - RÉGIONS FRÉQUENTÉES PAR 10 % OU PLUS DES QUADISTES, SELON PROVENANCE TABLEAU 48 - MRC DE PORTNEUF, COMPOSANTES, SUPERFICIE ET RÉPARTITION DE LA POPULATION TABLEAU 49 - MRC DE PORTNEUF, SITES DE PRATIQUES ET DE VOIES RÉCRÉATIVES ( ) TABLEAU 50 - MRC DE LA JACQUES-CARTIER, COMPOSANTES, SUPERFICIE ET RÉPARTITION DE LA POPULATION TABLEAU 51 - MRC DE LA JACQUES-CARTIER, SITES DE PRATIQUES ET DE VOIES RÉCRÉATIVES ( ) 190 TABLEAU 52 - MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ, COMPOSANTES, SUPERFICIE ET RÉPARTITION DE LA POPULATION TABLEAU 53 - MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ, SITES DE PRATIQUES ET VOIES RÉCRÉATIVES TABLEAU 54 - MRC DE CHARLEVOIX, COMPOSANTES, SUPERFICIE ET RÉPARTITION DE LA POPULATION TABLEAU 55 - MRC DE CHARLEVOIX, SITES DE PRATIQUES ET DE VOIES RÉCRÉATIVES ( ) TABLEAU 56 - MRC DE CHARLEVOIX-EST, COMPOSANTES, SUPERFICIE ET RÉPARTITION DE LA POPULATION TABLEAU 57 - MRC DE CHARLEVOIX, SITES DE PRATIQUES ET VOIES RÉCRÉATIVES ( ) TABLEAU 58 - STATISTIQUE DES SITES OU PÔLES POUR LA PRATIQUE D ACTIVITÉS IDENTIFIÉS ET/OU PRIORISÉS PAR LES MRC AU SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT (SAD) viii [Janvier 2011]

9 LISTE DES CARTES CARTE 1. AGGLOMÉRATIONS EXERÇANT CERTAINES COMPÉTENCES DE MRC...21 CARTE 2. CARTE MARCHE-MULTIACTIVITÉS...61 CARTE 3. CARTE VÉLO CARTE 4. CARTE CANOT-KAYAK CARTE 5. CARTE DE SKI DE RANDONNÉES EN RAQUETTES CARTE 6. CARTE MOTONEIGE-QUAD CARTE 7. TERRITOIRE DE LA MRC DE PORTNEUF CARTE 8. SENTIERS DE LA MRC DE PORTNEUF CARTE 9. TERRITOIRE DE LA MRC DE LA JACQUES-CARTIER CARTE 10. MRC DE LA JACQUES-CARTIER CARTE 11. TERRITOIRE DE LA MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ CARTE 12. MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ CARTE 13. TERRITOIRE DE CHARLEVOIX CARTE 14. MRC DE CHARLEVOIX CARTE 15. TERRITOIRE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST CARTE 16. MRC DE CHARLEVOIX-EST [Janvier 2011] ix

10 AVANT-PROPOS La réalisation du plan stratégique de consolidation et de développement des voies récréatives de la région de la Capitale-Nationale a été rendue possible grâce à la très grande collaboration de tous les membres de la table de concertation régionale sur les sentiers récréatifs et aux bénévoles des différentes disciplines qui ont accepté de participer aux comités de travail. Nous les en remercions sincèrement. Cette réalisation n aurait surtout pas été possible sans la contribution financière et professionnelle des partenaires régionaux, en l occurrence : le Bureau de la Capitale-Nationale, la Conférence régionale des élus, la Communauté métropolitaine de Québec, la Ville de Québec représentée par l Office du tourisme de Québec, les MRC de Portneuf, de La Jacques-Cartier, de La Côte-de-Beaupré, de Charlevoix et de Charlevoix-Est ainsi que de l Association touristique régionale de Charlevoix (Tourisme Charlevoix). Cette implication démontre la volonté des leaders régionaux de doter la région de la Capitale-Nationale d un réseau de voies récréatives consolidées, stables et de qualité, accessibles tant à la population régionale qu aux visiteurs. L Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale (ULSCN) a été heureuse de s associer à ces partenaires et de contribuer à la réalisation de ce projet. [Janvier 2011] 1

11 Voies récréatives de la Capitale-Nationale TERMINOLOGIE Voie de circulation (Loi sur l aménagement et l urbanisme L.R.Q., chapitre A-19.1 MAMROT) Tout endroit ou structure affectée à la circulation des véhicules et des piétons, notamment une route, rue ou ruelle, un trottoir, un sentier de piétons, une piste cyclable, une piste de motoneige, un sentier de randonnée, une plage publique ou une aire publique de stationnement. «Voie récréative» (ULSCN, inspiré de : voie de circulation, définition dans la loi sur l aménagement et l urbanisme, pour le plan stratégique) Aménagement linéaire extérieur à caractère récréatif, notamment un sentier, une piste ou un parcours d eau, à usage spécifique ou multiple selon les saisons, et leurs aires de services (stationnement, accès, etc.) permettant un déplacement dans le cadre de la pratique d une activité non motorisée ou motorisée (VHR). Peut être située à l intérieur des limites d un site ou d un territoire de pratique ou permettre d établir une liaison entre des sites ou territoires (ex. : les grands réseaux). Sentier (ULSCN) Passage étroit aménagé en fonction d une pratique particulière (ex. : sentier pédestre, sentier de raquette, sentier équestre, sentier de vélo de montagne, sentier de ski nordique). La construction et l entretien de la surface de déplacement ne nécessitent généralement pas l usage d équipement mécanique. [Janvier 2011] 3

12 Piste (ULSCN, inspiré de la définition de l AQLM) Chemin rudimentaire, dont la surface est régulièrement entretenue et qui est généralement réservé à un usage spécifique (ex. : piste de ski de fond, piste cyclable, piste de motoneiges, piste de motoquads). La construction et l entretien de la surface de déplacement nécessitent l usage d équipement mécanique et une emprise plus large. Parcours d eau (ULSCN, terme utilisé par la Fédération québécoise du canot et du kayak) Regroupe les composantes du réseau hydrographique, rivières (sections d eau calme et d eau vive), lacs et fleuve, ainsi que les infrastructures d accès (mise à l eau et sortie) et de contournement d obstacles (sentiers de portage). Polyvalente Voie récréative permettant plusieurs types d usages simultanément (ex. : Corridor des Cheminots). Multifonctionnelle Voie récréative permettant des usages différents, selon la saison (ex. : Vélopiste Jacques-Cartier - Portneuf : vélo en été et motoneige en hiver). Droit de passage Entente, verbale, écrite ou notariée, conclue entre un propriétaire d une part et des usagers (généralement un club d adeptes) d autre part, autorisant l aménagement d une voie récréative sur sa propriété et l usage de celle-ci par les membres du club ou les adeptes concernés. 4 [Janvier 2011]

13 Voies récréatives de la Capitale-Nationale INTRODUCTION Le présent document constitue le plan de consolidation et de développement des voies récréatives de la région de la Capitale-Nationale. Il se veut un outil de référence pour les planificateurs de l aménagement du territoire, les gestionnaires de sites de pratique et les promoteurs disciplinaires. Il est le résultat d une démarche qui s est amorcée il y a dix ans à la suite du Sommet du Québec et de la Jeunesse, qui a impliqué de nombreuses rencontres de réflexion et de consultation et a mobilisé les intervenants concernés par le développement des sentiers récréatifs sur l ensemble du territoire de la région de la Capitale-Nationale. Le présent plan comporte cinq grandes parties. La première partie présente des renseignements d ordre général pour l ensemble du territoire de la Capitale-Nationale. La deuxième partie présente le portrait de l offre et de la demande pour chacun des types de randonnée concernées, soit : la randonnée pédestre et la raquette, la randonnée équestre, la randonnée à vélo et vélo de montagne, la randonnée en canot/kayak, la randonnée en ski de fond, la randonnée en motoquad et la randonnée en motoneige. La troisième partie fait une synthèse de ce portrait par territoire de municipalité régionale de comté. La quatrième partie présente l analyse diagnostique de la situation des voies récréatives de la région pour en dégager enjeux, orientations et objectifs. Une cinquième partie, constituant un document à part, proposera un plan d action régional qui ciblera les résultats à atteindre et identifiera les responsables et partenaires pour chacun des objectifs définis dans la partie quatre du présent document. Ce plan d action sera soumis aux partenaires pour discussion et validation au cours des prochaines semaines. [Janvier 2011] 5

14 LE MANDAT L objectif du protocole d entente signé par les partenaires s énonçait comme suit : «Rendre disponibles les ressources financières et techniques nécessaires à l ULSCN pour la réalisation du plan triennal de développement des sentiers récréatifs» Le mandat confié à l ULSCN se définit de la façon suivante : Mettre en place les conditions pour favoriser la consolidation du réseau de sentiers récréatifs actuel ainsi que le développement futur de ces sentiers. À cette fin, le plan triennal de développement des sentiers récréatifs permettra notamment de : Dresser un portrait de l état actuel de ces infrastructures; Poser un diagnostic portant sur la demande selon le type de clientèles; Identifier les diverses problématiques locales et régionales; Définir des orientations et des priorités d action régionales. Permettre aux parties et, le cas échéant, aux organismes gestionnaires de sentiers récréatifs, de disposer d outils d aide à la décision qui soient souples et fonctionnels. Ces outils viseront le développement et la mise en valeur optimale du réseau de sentiers récréatifs et ce, afin de répondre aux différentes demandes liées à des projets de développement et de consolidation de ces sentiers. Proposer aux parties un plan de mise en œuvre, en conformité avec les planifications existantes dont les schémas d aménagement et de développement des MRC et de la Communauté métropolitaine de Québec, précisant les actions à poser pour rendre opérationnels les objectifs poursuivis dans le cadre de cette entente. Réaliser un plan visant à rendre accessible les sentiers à fort potentiel touristique selon les produits offerts et les clientèles visées et définir une mise en marché structurée de l offre selon le type d activités pratiquées et la clientèle ciblée. Cette mise en marché devra faire l objet d une intégration dans l offre régionale à des fins de promotion touristique, notamment pour la région de Québec au plan quinquennal de développement marketing de l Office du tourisme de 6 [Janvier 2011]

15 Québec 1 ainsi que, pour la région de Charlevoix, au plan de développement touristique en vigueur. Convenir d un modèle permettant aux parties de réaliser une concertation régionale efficace et souple. Les sentiers récréatifs concernés sont : Sentiers non-motorisés : Sentiers permettant la pratique à des fins récréatives du vélo, de la marche, d accès de portage et de haltes pour le canot-kayak, de la randonnée équestre et du ski de fond. Sentiers motorisés : Sentiers permettant la pratique récréative des véhicules hors route tels que la motoneige et le motoquad. Un comité de suivi, composé d un représentant de chacune des parties, a été formé suite à la ratification de l entente. Ce comité a la responsabilité d appliquer les dispositions du protocole d entente et doit notamment superviser les travaux et assister l ULSCN dans la réalisation de ses divers mandats. L HISTORIQUE Le Sommet du Québec et de la jeunesse qui s est tenu à Québec en février 2000 a permis, entre autres, que des fonds gouvernementaux soient réservés pour le développement et la mise en valeur de sentiers de randonnées dans plusieurs régions du Québec. Dans la région de la Capitale-Nationale, l ULSCN (à l époque l URLS) a présidé en 2002 à la réalisation d une première phase qui a mené à la production d un premier rapport intitulé «Sentiers récréotouristiques région de la Capitale-Nationale Portrait régional et priorisation des sentiers», visant la création d entreprises collectives dans cinq régions administratives. La région de la Capitale-Nationale faisait partie du groupe. Dans la même année, un protocole d entente est conclu entre Tourisme Québec, ministère affecté au dossier par le Gouvernement du Québec, et le Conseil québécois du loisir (CQL) afin de confier à ces cinq régions le mandat de coordonner l implantation 1 Le Plan stratégique de développement touristique de l OTQ est en cours de réalisation. [Janvier 2011] 7

16 des entreprises collectives. Le mandat devait avoir une durée de trois ans et était accompagné du financement nécessaire. Dans la région de la Capitale-Nationale, la Société des Sentiers de la Capitale, déjà active dans le domaine de l aménagement et de la concertation en matière de plein air, fut désignée comme groupe régional responsable du mandat. Cependant, le Gouvernement du Québec met fin abruptement à l entente en mars Faute de financement, malgré la réflexion collective qui s est tenue pendant plus d un an et en dépit des modifications réalisées à sa structure et sa mission, la Société des sentiers de la Capitale ne peut poursuivre son engagement dans ce dossier. L objectif de mettre en place une véritable structure régionale de concertation et de développement au service des gestionnaires de sentiers récréatifs n a pu être réalisé. Le dossier est réactivé en 2006 alors que le Bureau de la Capitale-Nationale (BCN), en partenariat avec la Société des sentiers de la Capitale, demande à l ULSCN de réaliser un diagnostic visant à mettre en place un plan d action concerté pour le développement des sentiers récréatifs de la région. Ce diagnostic, intitulé «Développement régional des sentiers récréatifs de la région de la Capitale-Nationale Pour un plan d action concerté» est déposé l année suivante. Trois axes de consolidation se dégagent de ce rapport : Concerter les acteurs impliqués au développement des sentiers; Définir la planification stratégique et la mise en œuvre du mandat régional; Compter sur un financement durable, structuré et mieux adapté aux besoins. C est à partir de ces recommandations que dix partenaires (CRÉ, BCN, CMQ, OTQ, ATR de Charlevoix et cinq des six MRC) de la région mandatent à nouveau l ULSCN afin de réaliser un plan stratégique de consolidation et de développement des voies récréatives de la région de la Capitale-Nationale. UNE STRUCTURE OPÉRATIONNELLE ASSURANT LA CONCERTATION Afin de soutenir cette démarche associant plusieurs partenaires et de multiples groupes et organismes concernés, le comité de suivi a adopté le 5 juin 2008 une structure opérationnelle qui permet à la fois l efficacité du processus et la nécessaire implication des groupes concernés. 8 [Janvier 2011]

17 Cette structure prévoit la mise en place des comités suivants : Le comité de suivi (CS), composé des représentants des partenaires signataires du protocole d entente; Le comité de coordination (CC), composé des professionnels associés au dossier; La table de concertation régionale des sentiers récréatifs (TCR-SR), composée de représentants des disciplines visées par la démarche, de représentants des ministères concernés et de représentants des partenaires pouvant apporter une aide technique au dossier (ex. : aménagistes); Un lien étroit est établi avec la table de concertation régionale sur les véhicules hors route (TCR-VHR), mis en place dans la région en janvier 2007, suite à une demande du ministère des Transports du Québec. En effet, ce lien nous est apparu nécessaire compte tenu du mandat spécifiquement lié à la pratique de la motoneige et du motoquad de la TCR-VHR. Dans le but d associer plus activement les intervenants de l ensemble des disciplines touchées, neuf comités de travail ont été créés et impliqués aux différentes étapes de la consultation : Sept comités de travail regroupant les représentants de chacune des disciplinaires concernées; Un comité de travail regroupant les représentants des grands réseaux (SNQ, STC); Un comité de travail sur la cartographie. La page suivante présente, sous forme d organigramme, la structure adoptée par le comité de suivi. [Janvier 2011] 9

18 PLAN TRIENNAL DE CONSOLIDATION ET DE DÉVELOPPEMENT DES VOIES RÉCRÉATIVES DE LA RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE STRUCTURE OPÉRATIONNELLE PARTENAIRES RÉGIONAUX Association touristique régionale (ATR) de Charlevoix Bureau de la Capitale nationale (BCN) Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) Conférence régionale des Élus (CRÉ) Office du tourisme de Québec (ATR-Québec) Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale (ULSCN) PARTENAIRES TERRITORIAUX 1 MRC de la Jacques-Cartier MRC de La Côte-de-Beaupré MRC de Portneuf MRC de Charlevoix MRC de Charlevoix-Est Comité de suivi (Un représentant par organisme partenaire signataire) ULSCN (Organisme mandataire) Sous-contractants Sentiers de la Capitale; Firmes de cartographie, sondage, etc. Comité de coordination Chargée de projet : Dominique Bujold Coordonnateur : Gérard Boivin Agent de projet : Guy Bergeron Table de concertation régionale sur les sentiers récréatifs (TCR-SR) (Représentants régionaux des ministères, des gestionnaires de sentiers, des disciplines concernées, des MRC, des ATR, etc.) Table de concertation régionale sur les véhicules hors route (TCR-VHR) (Représentants régionaux des ministères, des gestionnaires de sentiers, des MRC, de l UPA, des ATR, des forestières, etc.) COMITÉ DE TRAVAIL (Marche, raquette) COMITÉ DE TRAVAIL (Équestre) COMITÉ DE TRAVAIL (Vélo) COMITÉ DE TRAVAIL (Motoneige) COMITÉ DE TRAVAIL (Quad) COMITÉ DE TRAVAIL (Ski de fond) COMITÉ DE TRAVAIL (Ski de fond) COMITÉ DE TRAVAIL CONJOINT (TCR-VHR et TCR-SR) (Cartographie) 1 : La MRC de l Île-d Orléans ne souhaitait pas signer le protocole 10 [Janvier 2011]

19 LA DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE LES GRANDES ÉTAPES Le dossier a été traité en trois grandes étapes : 1) Réalisation du portrait (offre et demande) et diagnostic Revue de littérature (documents et Internet); Rédaction du portrait de l offre par discipline, incluant une analyse terrain par échantillonnage réalisée par la SSCN; Rédaction du portrait de la demande par discipline, incluant une enquête auprès de la population de la région de la Capitale-Nationale réalisée par Léger Marketing; Validation des portraits auprès des comités disciplinaires et du Comité de suivi; Analyse des portraits et diagnostic (forces, faiblesses, menaces et opportunités). Il va de soi que la base de données réalisée en dans le cadre du «Portrait régional et priorisation des sentiers» a été largement utilisée et bonifiée dans la réalisation du portrait de l offre. Le document «Développement régional des sentiers récréatifs de la région de la Capitale-Nationale - Pour un plan d action concerté» déposé en février 2007 et qui est à la base du présent mandat a servi de base à notre réflexion sur l état de la situation. De plus, la présente étude faisant partie d une démarche régionale concertée, l ULSCN devait avoir la préoccupation de tenir compte des planifications existantes dans la région, dont notamment : Le plan régional de développement intégré des ressources territoriales (PRDIRT) qui est actuellement en cours de réalisation par la Conférence régionale des élus (CRÉ); Le plan régional de développement des terres publiques réalisé par le MRNF; Les schémas d aménagement et de développement (SAD) des cinq municipalités régionales de compté (MRC) associés au dossier; Le plan quinquennal de développement marketing de l OTQ; Les orientations stratégiques de Tourisme Charlevoix; [Janvier 2011] 11

20 Le schéma métropolitain d aménagement et de développement de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ). 2) Définition des enjeux et orientations Analyse et synthèse des forces, faiblesses, menaces et opportunités sous forme d avantages (forces et opportunités) et désavantages (faiblesses et menaces); Synthèse des avantages et désavantages communs à une majorité de disciplines (cinq sur sept); Définition des grands enjeux s adressant à une majorité de disciplines et ayant une portée régionale; Définition des orientations et objectifs découlant de ces enjeux. 3) Rédaction d un plan d action Établir les priorités quant aux orientations et aux objectifs généraux (comité de suivi et MRC); Proposer les actions à réaliser à partir des objectifs spécifiques préalablement définis. ENQUÊTES ET CONSULTATION Tout au long de la réalisation du mandat, l équipe de l ULSCN a tenu à valider sa démarche par différentes enquêtes et consultations : Vérification terrain par échantillonnage de sentiers et tronçons Afin de mieux documenter le portrait de l offre, nous avons mandaté Société des sentiers de la Capitale pour effectuer une vérification terrain par échantillonnage des sentiers des différentes disciplines. La vérification des sentiers d été a été effectuée au cours du mois d août 2008 et a été complétée en janvier par la vérification des sentiers d hiver. 12 [Janvier 2011]

Parc régional du Haut-Pays de Kamouraska. Mise en oeuvre du projet

Parc régional du Haut-Pays de Kamouraska. Mise en oeuvre du projet Parc régional du Haut-Pays de Kamouraska Mise en oeuvre du projet MRC de Kamouraska Profil démographique Baisse de la population 24 500 en 1986 22 000 en 2009 25 000 24 500 24 000 23 500 23 000 Population

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE

PLAN D AFFAIRES DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE ACTUALISATION DU CONCEPT DE PARC RÉCRÉOTOURISTIQUE À PERCÉ Rapport d étape préliminaire DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE Présenté à la Société de développement économique de Percé Février 2012 580,

Plus en détail

Analyse de données statistiques Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord

Analyse de données statistiques Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord Analyse de données statistiques Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord RÉSUMÉ& LeCentredesantéetdeServicesSociauxdeQuébec5Norddoitpériodiquementréévaluerses priorités d action et champs

Plus en détail

Louis-Étienne Doré CMM. Cadre de référence administratif du Parc-plage du Grand Montréal. Trame verte et bleue du Grand Montréal.

Louis-Étienne Doré CMM. Cadre de référence administratif du Parc-plage du Grand Montréal. Trame verte et bleue du Grand Montréal. Louis-Étienne Doré CMM Cadre de référence administratif du Parc-plage du Grand Montréal Trame verte et bleue du Grand Montréal Michel Lajoie Septembre 2013 TABLE DES MATIÈRES Mise en contexte...4 Le Parc-plage

Plus en détail

TABLE DE CONCERTATION RÉGIONALE SUR LES VÉHICULES HORS ROUTE (VHR) RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE

TABLE DE CONCERTATION RÉGIONALE SUR LES VÉHICULES HORS ROUTE (VHR) RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE ÉTAIENT PRÉSENTS TABLE DE CONCERTATION RÉGIONALE SUR LES VÉHICULES HORS ROUTE (VHR) RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE Réunion du jeudi 12 décembre 2013, 13 h 30 à 16 h 30 À l Unité de loisir et de sport

Plus en détail

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence Pour une population plus active Le milieu municipal peut faire la différence Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question

Plus en détail

QUÉBEC STATIONS NAUTIQUES. Un programme de l'association Maritime du Québec

QUÉBEC STATIONS NAUTIQUES. Un programme de l'association Maritime du Québec QUÉBEC STATIONS NAUTIQUES Un programme de l'association Maritime du Québec INTRODUCTION Depuis sa fondation, l Association Maritime du Québec (AMQ) a toujours eu comme préoccupation de promouvoir et soutenir

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire Fiche de lecture du milieu 20 mars 2015 Fonctions institutionnelle et communautaire La famille a une valeur importante au sein de la municipalité. La Ville de Boucherville s assure d offrir les équipements

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES Avis Présenté au ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs du Québec

Plus en détail

Règlement numéro 90 modifiant diverses dispositions du schéma d aménagement révisé et du document complémentaire

Règlement numéro 90 modifiant diverses dispositions du schéma d aménagement révisé et du document complémentaire Province de Québec Municipalité régionale de comté de L Amiante Règlement numéro 90 modifiant diverses dispositions du schéma d aménagement révisé et du document complémentaire Copie certifiée conforme

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT «LAC-SIMON 2035»

VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT «LAC-SIMON 2035» VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 1 «LAC-SIMON 2035» Contexte de la démarche Révision du plan et des règlements d urbanisme de Lac-Simon Révision en cours du Schéma d aménagement et

Plus en détail

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: le cas de la maison Mary-Dorothy-Molson José Froment, 12 juin 2009 Denise Caron,

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

Mémoire sur le Plan de développement durable du Québec

Mémoire sur le Plan de développement durable du Québec Mémoire sur le Plan de développement durable du Québec présenté au Ministère de l Environnement du Québec par L Association forestière Québec métropolitain Février 2005 RÉDACTION Association forestière

Plus en détail

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait...

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait... OUTILS DE RÉALISATION D UN PORTRAIT DE MILIEU IEU DANS LE CADRE DE L L OPÉRATION QUARTIER Août 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Mise en contexte...4 Fédéral...5 National (Québec)...5 Régional...6

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

Plan préliminaire d intervention pour la conservation des milieux naturels dans la gestion territoriale au Centre-du-Québec

Plan préliminaire d intervention pour la conservation des milieux naturels dans la gestion territoriale au Centre-du-Québec Plan préliminaire d intervention pour la conservation des milieux naturels dans la gestion territoriale au Centre-du-Québec Andréanne Blais biologiste, chargée de projet 4 décembre 2012 Ordre de la présentation

Plus en détail

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 -

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Contexte général La part modale de la voiture augmente malgré une progression des

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES DANS UNE PERSPECTIVE D AUTONOMIE RÉGIONALE JANVIER 2008

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN D URBANISME

RÉSUMÉ DU PLAN D URBANISME RÉSUMÉ DU PLAN D URBANISME La démarche poursuivie pour la réalisation du plan d urbanisme de la Ville de Saguenay se divise en différentes parties. Grandes orientations d aménagement et d urbanisme Les

Plus en détail

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012.

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. * Du CLD de L Érable Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. 2 *Pour le CLD de L Érable, le développement économique et social passe par la réalisation concrète de projets menés par

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL En vigueur à partir du 12 juin 2014 * * * Conférence régionale des élu(e)s de la Chaudière-Appalaches 6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau

Plus en détail

2. BUT DE LA PROPOSITION

2. BUT DE LA PROPOSITION N o : 2014 - P94f Au : Conseil d administration Pour: DÉCISION Date : 2015/01/20 1. TITRE Nouveau cadre de planification incluant le Schéma directeur de la capitale, sa table des matières et le chapitre

Plus en détail

Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012

Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012 Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012 Plan de présentation : 1) Conférence régionale des élus (CRÉ) et Commission régionale sur les ressources naturelles et le territoire (CRRNT)? 2)

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Hubert Verreault, Agence métropolitaine de transport Daniel Bergeron,

Plus en détail

Le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs

Le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Le ministère du Développement durable, a pour mission d assurer la protection de l environnement, des écosystèmes naturels et de la biodiversité. Le Ministère doit contribuer au bien-être des générations

Plus en détail

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO LE BESOIN D UN PLAN DE GESTION Le patrimoine culturel et naturel fait partie des biens inestimables et irremplaçables non seulement de chaque pays mais de toute

Plus en détail

MES PREMIERS JEUX. Programme coordonné par. L Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale

MES PREMIERS JEUX. Programme coordonné par. L Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale MES PREMIERS JEUX Programme coordonné par L Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale PRÉSENTATION DU PROGRAMME L ULS de la Capitale-Nationale (ULSCN) offre le programme Mes premiers Jeux s

Plus en détail

PRIORITÉS D ACTION PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ EN MILIEU URBAIN. Agir Pour des LiEux PubLicS SécuritAirES.

PRIORITÉS D ACTION PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ EN MILIEU URBAIN. Agir Pour des LiEux PubLicS SécuritAirES. PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ EN MILIEU URBAIN octobre 2015 PRIORITÉS D ACTION Agir Pour des LiEux PubLicS SécuritAirES PLAn d Action Pour L AméLiorAtion de LA Sécurité En milieu urbain

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012 1 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012 Mise à jour le 10 juillet 2015 M:\07 RESSOURCES IMMOBILIERES\07-4000 Administration\07-4050

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2014

PLAN D ACTION 2013-2014 Le cadre d intervention de la SADC Côte-Nord 1 2 Les grands axes du cadre d intervention 1 Les services de soutien aux Les enjeux des collectivités La planification stratégique régionale 3 4 Diagnostic

Plus en détail

Sentier Alléluia. Vestige de la mine de grenat. Photo : municipalité de Labelle

Sentier Alléluia. Vestige de la mine de grenat. Photo : municipalité de Labelle Sentiers pédestres Nous avons la chance d avoir sur notre territoire, la présence du sentier national. Ce sentier qui traverse tout le Canada a été initié par Douglas Campbell de Calgary en 1971. Au Québec,

Plus en détail

Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA)

Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA) Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA) Éric Gilbert Pêches et Océans Canada Atelier OCDE, Avril

Plus en détail

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 Présentation par Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 STANDARD DE GESTION FORESTIÈRE FSC FOREST STANDARD SHIP COUNCIL Historique du FSC Créé en 1993 suite au Sommet de la terre de Rio

Plus en détail

FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL. Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003

FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL. Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003 FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003 Patrick Bouillé, 18 août 2003 1 Description du territoire de la MRC de Portneuf : -

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Protocole d entente. Circulation des quads sur le territoire de la Ville de Portneuf

Protocole d entente. Circulation des quads sur le territoire de la Ville de Portneuf Protocole d entente Circulation des quads sur le territoire de la Ville de Portneuf ENTRE Ville de Portneuf 297, 1 re Avenue Portneuf (Québec) G0A 2Y0 Tél. (418) 286-3844 info@villedeportneuf.com http://www.villedeportneuf.com

Plus en détail

Une porte d entrée sûre, durable et compétitive

Une porte d entrée sûre, durable et compétitive LA PORTE LA PORTE CONTINENTALE ET ET LE LE CORRIDOR DE DE COMMERCE ONTARIO-QUÉBEC LA LA PORTE CONTINENTALE ONTARIO-QUÉBEC Une porte d entrée sûre, durable et compétitive Le 30 juillet 2007, les gouvernements

Plus en détail

PARC LINÉAIRE LE P TIT TRAIN DU NORD

PARC LINÉAIRE LE P TIT TRAIN DU NORD PARC LINÉAIRE LE P TIT TRAIN DU NORD Stratégie de protection d un réseau cyclable sur ancienne emprise ferroviaire : le cas du Parc linéaire Le P tit Train du Nord HISTORIQUE ET CONTEXTE Inaugurée en 1876,

Plus en détail

Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec

Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec BIENVENUE Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec Par Marcel Quirion Coordonnateur de projets, Fondation de la faune du Québec Joanne Marchesseault

Plus en détail

2015-2019 PLAN DE DEVELOPPEMENT LOCAL COMITÉ DE COORDINATION

2015-2019 PLAN DE DEVELOPPEMENT LOCAL COMITÉ DE COORDINATION COORDINATION PATRICE GAUTHIER SYLVIE PELLETIER PIERRE THIBODEAU 2015-2019 PLAN DE DELPHINE CHARMOILLE HUGUES DEGLAIRE MANON GAUTHIER SYLVAIN LESSARD CHANTAL ROY LOCAL Municipalité de Saint-Ulric En collaboration

Plus en détail

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 Par Gitane St-Georges, Conseillère en développement durable MRC de La Côte-de-Beaupré 22 janvier 2014 1 2

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL. Sont présents formant quorum :

PROCÈS-VERBAL. Sont présents formant quorum : De la séance ordinaire du conseil de la Communauté métropolitaine de Québec, tenue au 1130, route de l'église, à Québec, arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, à compter de 13 h 15, le 11 septembre

Plus en détail

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec 2 0 0 8-2 0 1 5 * * Le gouvernement du Québec a autorisé par décret (numéro 136-2012), le 29 février 2012, le report

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

Portrait de Rivière-à-Pierre

Portrait de Rivière-à-Pierre Portrait de Rivière-à-Pierre Le territoire en bref 93,7% du territoire occupé par la forêt Éloignement des grands centres urbains Porte d entrée de la Réserve faunique de Portneuf Environnement parsemé

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE (2015-2016)

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE (2015-2016) POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE (2015-2016) Le 20 octobre 2015 INTRODUCTION Tel qu indiqué dans l entente relative au Fonds de développement des territoires

Plus en détail

Mobilité et accès au Collège Lionel-Groulx

Mobilité et accès au Collège Lionel-Groulx Urbanisme Collège Lionel-Groulx La mobilité en milieu périurbain En banlieue, les densités sont faibles, ce qui entraîne une augmentation des distances de déplacement. La VOITURE est alors le mode de transport

Plus en détail

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable Le Plan Nord à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable définitif) 2 Territoire du Plan Nord Baie d Ungava Tracé de 19 27 du Conseil priv é (non Baie d Hudson Mer du Labrador

Plus en détail

Plan de développement de l industrie touristique 2012-2020

Plan de développement de l industrie touristique 2012-2020 Plan de développement de l industrie touristique 2012-2020 Stratégies et mesures en soutien aux entreprises touristiques Partenariat entre Tourisme Québec et Société des attractions touristiques du Québec

Plus en détail

Ministère des Ressources Naturelles du Nouveau-Brunswick Principes de gestion des sentiers

Ministère des Ressources Naturelles du Nouveau-Brunswick Principes de gestion des sentiers Ministère des Ressources Naturelles du Nouveau-Brunswick Principes de gestion des sentiers Contexte Plus de 4 000 kilomètres de sentiers sont déjà aménagés sur les terres administrées par le MRN; ces sentiers

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF Le camping est une belle occasion de passer du temps en famille, de créer de beaux souvenirs qui dureront

Plus en détail

Guide de gestion des actifs en immobilisations

Guide de gestion des actifs en immobilisations Guide de gestion des actifs en immobilisations Claude Bruxelle, ing., Ph.D. CLAUDE BRUXELLE CONSULTANT Plan de la présentation Introduction Mise en contexte Démarche de gestion des actifs en immobilisations

Plus en détail

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent Ateliers Sur la conservation des milieux naturels / 16 et 17 mars 2007, Montréal Par Catherine

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président du CRAIM Le 23 novembre 2010

Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président du CRAIM Le 23 novembre 2010 Bilan de l'étude du CRAIM sur les meilleures pratiques observées pour la concertation locale en gestion des risques industriels majeurs - L'expérience des CMMI. Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président

Plus en détail

Quoi de neuf en accessibilité?

Quoi de neuf en accessibilité? RQVVS 2013 Quoi de neuf en accessibilité? Parcours sans obstacles : concevoir et réaliser des aménagements extérieurs universellement accessibles et favorables à la participation sociale de tous. Les règles

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre #

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre # Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois dans le secteur de la culture, du loisir et de la vie communautaire dans les arrondissements Titre # Politique d embauche du

Plus en détail

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE MÉMOIRE DEPOSE AU BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES SUR L ENVIRONNEMENT (BAPE) DANS LE CADRE DES AUDIENCES PUBLIQUES POUR LES PROJETS DE RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

BILAN DES RÉALISATIONS

BILAN DES RÉALISATIONS Service des sports, de la culture et de la vie communautaire Coordination BILAN DES RÉALISATIONS 0 ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE Élaborer un bilan annuel des actions réalisées au cours de l année par les services

Plus en détail

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous?

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Philippe Bourke, Directeur général du RNCREQ Antoine Verville, Directeur général adjoint du ROBVQ 3e Forum national sur les lacs Mont-Tremblant,

Plus en détail

(PROJET) POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE

(PROJET) POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE (PROJET) POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE I ORIENTATIONS GÉNÉRALES La Bibliothèque joue un rôle fondamental en étant au cœur même des activités pédagogiques du Cégep de l Abitibi Témiscamingue (CAT) et

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS Note : La consultation publique a lieu le lundi, 27 mars, 18

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

INTERCOMMUNALITE TOURISTIQUE MEDOC OCEAN. Dax - Jeudi 1 er Avril 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LACS MEDOCAINS

INTERCOMMUNALITE TOURISTIQUE MEDOC OCEAN. Dax - Jeudi 1 er Avril 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LACS MEDOCAINS INTERCOMMUNALITE TOURISTIQUE MEDOC OCEAN Dax - Jeudi 1 er Avril 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LACS MEDOCAINS 5 LE TERRITOIRE «MEDOC OCEAN» Les communes : Lacanau, Carcans-Maubuisson et Hourtin Population

Plus en détail

PROJET PILOTE D ENQUÊTE PERMANENTE TRANSPORT DANS LA RÉGION MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL OBJECTIFS, MÉTHODOLOGIE, PREMIERS CONSTATS

PROJET PILOTE D ENQUÊTE PERMANENTE TRANSPORT DANS LA RÉGION MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL OBJECTIFS, MÉTHODOLOGIE, PREMIERS CONSTATS PROJET PILOTE D ENQUÊTE PERMANENTE TRANSPORT DANS LA RÉGION MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL OBJECTIFS, MÉTHODOLOGIE, PREMIERS CONSTATS Rencontres francophones Est-Ouest de socio-économie des transports Montréal

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE Présentation du contexte et des enjeux du projet - Juin 2009-1 / 7 1 - CONTEXTE DU PROJET [Plan de situation des deux gares] Le site de Besançon Viotte

Plus en détail

Forum sur le développement social de Roussillon. Assurer l équilibre. 4 juin 2009. Manoir d Youville Île Saint-Bernard, Châteauguay

Forum sur le développement social de Roussillon. Assurer l équilibre. 4 juin 2009. Manoir d Youville Île Saint-Bernard, Châteauguay Forum sur le développement social de Roussillon Assurer l équilibre 4 juin 2009 Manoir d Youville Île Saint-Bernard, Châteauguay Assurer l équilibre Le CLD de Roussillon compte parmi ses instances la commission

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Fonds de développement des territoires 2015-2016. Politique de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie

Fonds de développement des territoires 2015-2016. Politique de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie Fonds de développement des territoires 2015-2016 Politique de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie Fonds de développement des territoires - Soutien aux projets structurants

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec Mémoire présenté par le Consortium pour le développement durable de la forêt gaspésienne lors de la consultation publique tenue le

Plus en détail

Impact économique de la motoneige au Québec

Impact économique de la motoneige au Québec Impact économique de la motoneige au Québec Septembre 2012 Photo : Michel Julien, Tourisme Mauricie. Préparé par : Michel Zins, Ph.D. Zins Beauchesne et associés LA FÉDÉRATION DES CLUBS DE MOTONEIGISTES

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN. Révision des règlements de zonage et de lotissement et plan d urbanisme

MUNICIPALITÉ D EASTMAN. Révision des règlements de zonage et de lotissement et plan d urbanisme MUNICIPALITÉ D EASTMAN Révision des règlements de zonage et de lotissement et plan d urbanisme Modifications à la suite de l adoption du 2 avril 2012 Modifications RÈGLEMENT DE ZONAGE Définitions Chemin

Plus en détail

Bâtir des collectivités qui appuient le transport collectif

Bâtir des collectivités qui appuient le transport collectif Bâtir des collectivités qui appuient le transport collectif Les mécanismes d aménagent du territoire pour appuyer les transports collectifs Congrès annuel 2009 de l'association Canadienne du transport

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Le mont Royal Leçons de Montréal. Gabrielle Korn, directrice des communications Sommet Héritage Canada, le 12 octobre 2012

Le mont Royal Leçons de Montréal. Gabrielle Korn, directrice des communications Sommet Héritage Canada, le 12 octobre 2012 Le mont Royal Leçons de Montréal Gabrielle Korn, directrice des communications Sommet Héritage Canada, le 12 octobre 2012 Présentation Qu est-ce que le mont Royal? Une histoire d amour et d engagement

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail