SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation"

Transcription

1 SEP 2B juin Guide méthodologique de calcul du coût d une

2 Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût d une 6 Prendre en compte les facteurs d évolution des coûts Tableau de méthodologie d identification des coûts d une Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre

3 Préambule Ce guide est le fruit des travaux de représentants des directions et du secrétariat général des ministères économiques et financiers. Il a vocation à s'enrichir et à être complété par des apports méthodologiques nouveaux, des évolutions des systèmes d'information ou la mise à disposition de données supplémentaires. Appréhender et mesurer les coûts permet de mieux les maîtriser et d améliorer ainsi l efficacité et l efficience des services rendus. La connaissance des coûts est un préalable indispensable à tout projet de facturation. L'établissement d'une méthode d'évaluation du coût complet d'une constitue un objectif de transparence pouvant conduire, le cas échéant, à une facturation réelle ou pro forma. Cette dernière n'est en revanche pas nécessairement établie sur la base d'un coût complet notamment si elle intervient au profit d'un service des ministères économiques et financiers. En outre, les facturations internes (qui donnent lieu à la technique du rétablissement de crédits par atténuation de dépenses dans le progiciel budgétaire et comptable Chorus) doivent respecter les principes posés par la LOLF en matière de spécialité de la dépense, ce qui peut constituer un obstacle à la facturation de coûts composites. Objectif et démarche Ce guide propose une méthodologie commune pour calculer et analyser les coûts des différentes s, matérielles ou de service fournies par les structures du ministère à destination d'autres entités administratives ou d'usagers. Exemples de s : une journée de formation continue pour un stagiaire, la fourniture de l'environnement bureautique d'un agent, la mise à disposition et l'entretien d'une surface immobilière destinée à un agent, la réalisation d'un contrôle douanier, le recouvrement d'un impôt. Selon les types de besoins et les moyens disponibles, la pourra être identique pour tous les bénéficiaires ou différenciée par projet individualisé/opération spécifique (exemples : coût d'une financière identique pour tous les services prescripteurs vs/ de communication correspondant à une campagne précise), dans le respect du principe d'égalité de traitement à situation juridique identique. Il s'appuie sur une démarche pragmatique en s'interrogeant à chaque étape sur ce que l'on veut mesurer, à quelle(s) fin(s), dans quel périmètre et dans quelle dimension temporelle. Le guide est donc structuré autour d'un raisonnement en quatre temps : 1. Les objectifs de la connaissance des coûts 2. Définir et identifier une 3. Calculer le coût d une 4. Prendre en compte les facteurs d'évolution des coûts Cette approche doit permettre de cibler les analyses à conduire et de pérenniser ce processus en fonction des véritables enjeux opérationnels et/ou stratégiques de la structure. Elle n'a pas vocation à définir des solutions uniques mais à proposer un mode opératoire suffisamment souple pour une appropriation aisée par ses utilisateurs ; elle est destinée à être adaptée aux cultures et pratiques des différentes structures. Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre

4 1. Les objectifs de la connaissance des coûts A titre préalable, il convient de s'interroger sur la finalité du calcul du coût de la afin de déterminer précisément le type de coût à rechercher et les données à recueillir en amont. Connaissance du coût dans un objectif de maîtrise des coûts La connaissance des coûts et leur comparaison dans le temps et dans l'espace fait apparaître des écarts dont l'analyse et l'interprétation peuvent être la source d'actions d'amélioration : - l'analyse de l'évolution du coût dans le temps permet de repérer des évolutions atypiques ; - la comparaison avec d'autres structures internes ou externes réalisant la même ou des s comparables incite à examiner les choix organisationnels qui permettent un coût maîtrisé de la. Exemple : dans le cas d'une direction à réseau, la connaissance du coût de la fourniture de l'environnement immobilier d'un agent pour chaque direction régionale est un premier pas vers une optimisation des ressources. La connaissance de certains coûts spécifiques et leur communication interne permet de mieux sensibiliser les agents sur la consommation de certaines ressources (papier, consommations téléphoniques, etc.) et d'améliorer leurs pratiques. Exemple : chaque agent de l administration centrale des ministères économiques et financiers reçoit chaque mois un relevé de ses consommations téléphoniques avec une comparaison avec la moyenne des coûts de sa structure d'appartenance. Aide à la décision La mesure et la bonne connaissance des coûts, ainsi que leur comparaison dans le temps et dans l'espace, sont des éléments précieux pour choisir un mode de gestion, lorsqu'il s'agit par exemple de décider des modalités de réalisation de la : maintien de la réalisation de la en interne, mutualisation avec d'autres services/directions/ministères ou externalisation. Elles sont également indispensables pour analyser l'impact financier et/ou le retour sur investissement d'un projet. Support de l'allocation des ressources Connaître les coûts de certaines s est susceptible d'éclairer les conditions d'allocation d'une ressource contrainte. C'est aussi un élément d'aide à la prévision budgétaire, au dialogue de gestion et à la justification au premier euro (JPE). Il permet de disposer d'une alternative à l'application automatique et uniforme d'un pourcentage de «taxation budgétaire» pour tous les services/directions d'un même périmètre. Support de la facturation L'évaluation des coûts associés à une est un préalable indispensable à toute facturation interne ou externe. Exemple : pour valoriser le coût d'une campagne de communication réalisée pour le compte d'une direction et payée par elle (campagne impôt sur le revenu par exemple), il est nécessaire de justifier précisément les coûts engagés. 4 Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre 2012

5 2. Définir et identifier une Il s'agit ensuite de définir la dont on veut calculer le coût, c'est-à-dire d'en identifier les principales caractéristiques. Le tableau ci-dessous fait apparaître les différents items à préciser : Intitulé de la Unité de mesure L intitulé de la (ou d'un ensemble de s homogènes) doit être précis et explicite (sans abréviations). Exemples : coût du module de formation XYZ, coût de la formation par agent, coût d'une journée de formation, coût moyen d'une formation en langues étrangères. Coût (total) d'une ou coût unitaire de cette : à préciser. Un coût total s'applique à l'ensemble d'une (exemple : coût de la formation des agents du service X). Un coût unitaire rapporte le coût total à une unité élémentaire (exemple : coût horaire, coût par agent, coût moyen d'une formation en langues étrangères). Unité de mesure : euro, euro par agent Charges incorporables Coût complet ou coût partiel : choix à préciser. Le coût complet prend en compte la totalité des dépenses ou charges, directes et indirectes. Le coût partiel ne prend en charge qu'une partie des dépenses ou des charges. Exemple : coûts directs hors charges de personnel. Si le coût est partiel : le préciser et indiquer les charges incorporées et les charges exclues. Référence temporelle de la Coût prévisionnel ou coût constaté : à préciser. Le coût prévisionnel est le coût estimé avant la réalisation de la, le coût constaté est le coût calculé à l'issue de la. Exemple : pour chaque opération engagée, les services de communication sont en mesure d'établir un devis prévisionnel et de vérifier après le déroulement de celle-ci le coût constaté au moyen des factures. Périodicité du calcul : elle peut être annuelle ou infra-annuelle en fonction de l'objectif recherché. Périmètre de la Niveau de détail selon lequel le coût de la est calculé. Afin de permettre un benchmarking pertinent, ce périmètre doit être précisé : direction, service, programme, catégorie de personnel, etc. Exemple : coût moyen de formation des agents de catégorie B des ministères économiques et financiers ou coût de formation des agents de catégorie B dans le cadre d'une école des douanes. Service prestataire Direction/service et entité(s) réalisant la Service bénéficiaire Direction/service et entité(s) bénéficiant de la Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre

6 3. Calculer le coût d une Le coût d'une peut être défini en 5 étapes, représentées dans le schéma suivant : Étapes de calcul du coût d une Calculer Identifier Identifier Identifier et valoriser et répartir les coûts les coûts directs indirects Affecter le coût direct à la Disposer des coûts des fonctions supports, les proratiser entre différentes s afin de ne retenir que la part revenant à la Sécuriser le calcul des coûts en facilitant la traçabilité Calculer le coût de la l Coûts réels ou l Coûts standards : coût moyen salarial par la catégorie et par programme, coût d un m² par agent... l Fiche d identification l Fiche de calcul du coût de la l Guide méthodologique incorporables Outils méthodologiques 4 les dépenses (ou charges) Objectifs 3 Définir le périmètre de calcul Documenter le calcul des coûts le coût de la Étape 1 : identifier les dépenses (ou charges) incorporables dans le calcul du coût de la Il s'agit de définir le périmètre des dépenses (ou charges) à prendre en compte dans le calcul du coût de la. Ce périmètre dépend à la fois de l'objectif poursuivi et des montants financiers en jeu : - si l'objectif recherché est de comparer les coûts avec d'autres entités, il convient de retenir un périmètre équivalent afin de permettre cette comparaison ; - si certaines dépenses (ou charges) représentent un faible volume relatif et ne sont pas aisément imputables à la, il peut être judicieux de ne pas les intégrer et de se limiter au calcul d'un coût partiel. Il convient également de s'assurer que les informations recherchées sont mobilisables ou, à tout le moins, peuvent l'être dans des délais et selon des modalités proportionnées à l'enjeu de la démarche. 6 Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre 2012

7 Étape 2 : identifier et valoriser les coûts directs n Identification des coûts directs Les coûts directs représentent l'ensemble des ressources consacrées à la réalisation de la et pouvant être imputées directement et sans ambiguïté à cette : - les dépenses de personnel directement imputables à la. Pour les fonctions métier, il peut exister une répartition du temps de travail sur plusieurs activités. Exemple : si on souhaite calculer le coût de la bureautique en administration centrale, on retiendra un pourcentage du coût salarial des GRID en coût direct (situé entre 70% et 80% selon les estimations). - les autres dépenses directes : dépenses sur marchés et factures. Exemple : si on souhaite établir le coût du module de formation animé par un consultant-formateur extérieur, les honoraires de ce dernier constituent un coût direct. n Valorisation des coûts directs Deux méthodes de valorisation sont possibles, selon l'objectif poursuivi : au réel ou sur la base de coûts standards. Les coûts standards sont des coûts moyens constatés calculés à l'avance et disponibles. L'avantage d'intégrer des coûts standards est la grande rapidité dans l'obtention des résultats ainsi qu'une certaine stabilité dans le temps qui facilite les comparaisons. Étape 3 : identifier et répartir les coûts indirects n Identification des coûts indirects Les coûts indirects sont les ressources qui ne peuvent pas être imputées exclusivement à la réalisation d'une seule et unique dont on cherche à calculer le coût car ils contribuent également à d'autres s - les dépenses de personnel indirectes : coûts transversaux induits par les agents des fonctions support contribuant à la réalisation de la considérée ; - les autres dépenses bénéficiant également à d'autres s (charges mutualisées). A noter : Les notions de coût direct ou indirect sont relatives : un coût peut être direct pour l'évaluation d'une donnée et indirect pour une autre. Ainsi, le coût salarial des GRID est un coût direct de la dépense bureautique mais un coût indirect dans le cadre de la détermination du coût d'autres s (coût d'une salle de réunion ou coût d'un projet de développement d'une application informatique). Lorsque l'on cherche à calculer le coût d'une «métier» (par exemple le coût d'un contrôle douanier), on retrouve très fréquemment : - parmi les dépenses de personnel indirectes : la masse salariale correspondant aux personnels exerçant des fonctions transverses de support et de pilotage ; - parmi les autres dépenses indirectes : les fonctions supports (immobilier, informatique). n Répartition des coûts indirects Dans le cadre du calcul des coûts, les coûts indirects posent un problème de répartition. Ils sont généralement répartis sur la base d'une ou de plusieurs clés de répartition. Celles-ci doivent être choisies selon la nature des dépenses concernées et doivent faire l'objet d'un consensus. Les clés de répartition les plus fréquemment utilisées dans le calcul des coûts sont les superficies occupées (m²), les effectifs (exprimés en ETP ou ETPT) et le nombre d'utilisateurs (exprimé sans tenir compte des temps partiels). A noter : Une méthode permettant de répartir des dépenses de masse salariale du personnel polyvalent (concourant à la réalisation de plusieurs s) ou d'autres dépenses de fonctionnement indirectes consiste à mettre en place des procédures de renseignement de temps passé. Exemple : pour répartir certains coûts indirects dans le cadre du calcul des coûts de la formation, l'igpde dispose d'un suivi du temps passé des agents par département/activité. Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre

8 Étape 4 : documenter le calcul du coût (concomitante aux 2 et 3 étapes) Une fiche d'identification, permettant la traçabilité du calcul du coût de la, doit être élaborée. Cette fiche indique : - les caractéristiques relatives à la (cf. point 1) ; - la nature des dépenses (ou charges) incorporées dans le coût final et les comptes PCE associés ; - pour chaque nature de dépense, le caractère direct ou indirect par rapport à la et le cas échéant la clé de répartition utilisée ; - les sources (systèmes d'information) : Chorus, requêtes spécifiques, applications «métiers», etc. Étape 5 : calculer le coût de la Si on cherche à calculer le coût complet (du moins le plus complet possible) de la, il s'effectue en additionnant les 2 types de coûts précédemment identifiés : les coûts directs et les coûts indirects. Si on cherche à calculer un coût unitaire moyen, une dernière étape consiste à diviser le coût total de la par la volumétrie associée. Une fiche de calcul du coût d'une doit être élaborée. En résumé : Coût complet d'une = coûts directs + coûts indirects Coût unitaire moyen d'une = coût total de la /unité de mesure (agent, m2, journée ) 4. Prendre en compte les facteurs d'évolution des coûts L'évolution des coûts est souvent liée à deux phénomènes principaux : - un effet «prix» : augmentation ou diminution du coût des ressources utilisées pour la réalisation de la ; - un effet «volume» : augmentation ou diminution de la quantité de ressources utilisées. Il existe par ailleurs différents leviers pour agir sur les coûts, telle la politique en matière d'achats : choix de promouvoir tel ou tel matériel en fonction du prix d'acquisition et des coûts de maintenance, achat mutualisé avec l'appui du Service des achats de l'etat, etc. 8 Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre 2012

9 5. Méthodologie d identification des coûts d une Étape préparatoire : définition de la mesurée Objectif du calcul du coût de la Dans quel but la mesure du coût de cette est-elle réalisée : renseignement des PAP/RAP, connaissance des coûts, passation d'un marché, benchmarking,? Intitulé de la Intitulé de la, précise et explicite sans abréviations non explicites. Il doit être cohérent avec le périmètre, l'unité de mesure, la référence temporelle de la. Unité de mesure - Coût total ou coût unitaire : à préciser - Unité de mesure Charges incorporables - Coût complet ou coût partiel : à préciser après identification des charges incorporables. - Si le coût est partiel : préciser le périmètre Référence temporelle du calcul Périmètre Service prestataire Service bénéficiaire - Coût prévisionnel ou coût constaté : à préciser - Périodicité de calcul Niveau de détail selon lequel le coût de la est calculé. Exemple : par catégorie de personnel, par direction d'administration centrale, par direction régionale Direction/service et entité(s) réalisant la Direction/service et entité(s) bénéficiant de la Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre

10 Étape 1 : identification des dépenses (ou charges) incorporables dans le calcul du coût de la Détermination des charges entrant dans le calcul du coût de la L'objectif poursuivi est de : Comparer les coûts avec d'autres entités Il convient de prendre connaissance de la méthode utilisée par ces entités afin de retenir un périmètre équivalent, permettant cette comparaison Connaître les coûts à des fins de maîtrise des ressources, de pilotage interne, d'aide à la décision Après avoir établi l'inventaire des charges concourant à la, il convient d'écarter les charges qui représentent un faible volume relatif et/ou celles qui ne sont pas aisément imputables à la Étape 2 : identification et valorisation des coûts directs Identification des coûts directs Valorisation au coût réel Valorisation au moyen de coûts standards 10 Coût des ressources consacrées à la réalisation de la et pouvant être imputées directement et sans ambiguïté à cette. Dépenses de personnel Coût des agents du service contribuant à la réalisation de la Dépenses sur marchés et factures Coût des fournitures et services contribuant à la réalisation de la Dépenses de personnel Coût des agents du service ayant contribué à la réalisation de la. Lorsque la est réalisée en interne, le calcul de ce coût suppose la connaissance de leur rémunération et procède de l'évaluation du temps passé par les agents du service à la réalisation de la. Lorsqu'une partie de la est externalisée, il est établi sur la base des factures des prestataires. Dépenses sur marchés et factures Dépenses établies sur la base des factures des prestataires, du montant du marché ou du montant affiché dans une convention. Montant TTC Dépenses de personnel Coût des agents du service devant contribuer à la réalisation de la. Calcul : coût moyen d'agent par service et catégorie d'emploi A, B et C (y compris cotisations employeurs) X temps passé envisagé pour la réalisation de la. Dépenses sur marchés et factures Coût des fournitures et services devant contribuer à la réalisation de la. Calcul : coût moyen de la fourniture de l'environnement bureautique par agent,coût du m2/agent. Coût effectivement constaté à l'issue de la réalisation de la. Coûts obtenus à partir de données connues à l'avance. Ils peuvent être inférieurs ou supérieurs aux coûts réels (selon les caractéristiques propres du service). Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre 2012

11 Étape 3 : identification et répartition des coûts indirects Identification des coûts indirects Comparer les coûts avec d'autres entités Coût des agents sur des fonctions de pilotage ou transverses Coûts de structure : loyer, maintenance du m2 ou informatique, formation Méthode de calcul à définir Valorisation au moyen de coûts réels Cf. étape précédente Cf. étape précédente Valorisation au moyen de coûts standards Cf. étape précédente Cf. étape précédente Autres coûts de réalisation coûts supports des structures Valorisation Étape 4 : documentation du calcul du coût de la Indication des composantes du coût et des sources utilisées Fiche d'identification, permettant la traçabilité du calcul Cette fiche indique : - les caractéristiques relatives à la - la nature des dépenses (ou charges) incorporées dans le coût final, et les comptes PCE associés - le caractère direct ou indirect par rapport à la et le cas échéant la clé de répartition utilisée - les sources (systèmes d'information) : Chorus, requêtes spécifiques, applications «métiers», etc. Étape 5 : calcul du coût Coût complet d'une Coûts directs + coûts indirects Coût unitaire moyen d'une Coût total de la /volumétrie Guide méthodologique de calcul du coût d une - SG - octobre

12 OCTOBRE 2012 SG - SEP2B Sous-Direction des Affaires budgétaires et de la performance Bureau performance et contrôle de gestion SAFI 1C

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

Fiche 14 Le calcul des coûts fondé sur les activités (activity based costing- ABC).

Fiche 14 Le calcul des coûts fondé sur les activités (activity based costing- ABC). Analyse des coûts Fiche 14 Le calcul des coûts fondé sur les activités (activity based costing- ABC). 1. Définition. Piloter la performance implique de disposer des éléments les plus pertinents sur les

Plus en détail

Annexe 1 - Calendrier d'élaboration des nomenclatures pour 2015

Annexe 1 - Calendrier d'élaboration des nomenclatures pour 2015 Annexe 1 - Calendrier d'élaboration des nomenclatures pour 2015 Date limite 20 juin 2014 impérativement Nomenclature concernée Nomenclature destination (action / sous-action) Mode opératoire Transmission

Plus en détail

Annexe n 10 ANALYSE DES COÛTS. Présentation générale.

Annexe n 10 ANALYSE DES COÛTS. Présentation générale. 1 Annexe n 10 ANALYSE DES COÛTS. Présentation générale. En application des dispositions des articles 27 et 54 de la LOLF 1, les rapports annuels de performances (RAP) comprennent une partie présentant

Plus en détail

Fiche 15 Le système des prix de cession interne.

Fiche 15 Le système des prix de cession interne. Analyse des coûts Fiche 15 Le système des prix de cession interne. 1. Définition. Les orientations actuelles ou récentes de la gestion publique (par exemple, le développement des centres de responsabilité

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

ANNEXE 12 (bis) L indicateur «gestion ressources humaines»

ANNEXE 12 (bis) L indicateur «gestion ressources humaines» Le 16 juillet 2008, ANNEXE 12 (bis) L indicateur «gestion ressources humaines» Les annexes 10,11 et 12 n ont pas obligatoirement à générer une information directement dans les PAP si les ministères jugent

Plus en détail

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES DIRECTION GENERALE DIRECTION TERRITORIALE ET DES AFFAIRES POLITIQUES SOUS-DIRECTION TERRITORIALE BUREAU DU FONCTIONNEMENT DES

Plus en détail

LES CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES EN NATURE

LES CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES EN NATURE LES CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES EN NATURE Les contributions volontaires en nature constituent des apports gratuits (en travail, biens, services) spécifiques au secteur associatif. Leur poids économique dans

Plus en détail

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles La lutte contre la fraude aux finances publiques a été renforcée ces dernières années et a

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Épreuve n 11 : contrôle de gestion

Épreuve n 11 : contrôle de gestion Épreuve n 11 : contrôle de gestion Nature : épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou un ou plusieurs excercices et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 4 heures.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

CONDUIRE OU PARTICIPER AU PROJET GPMC DE SON ETABLISSEMENT LOT 1 RÉGION DATES

CONDUIRE OU PARTICIPER AU PROJET GPMC DE SON ETABLISSEMENT LOT 1 RÉGION DATES CONDUIRE OU PARTICIPER AU PROJET GPMC DE SON ETABLISSEMENT LOT 1 RÉGION Conduire ou participer au projet GPMC de son établissement LOT 1 OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Définir la stratégie de mise en place de

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE PARTENAIRE PRIVE

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE PARTENAIRE PRIVE NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE PARTENAIRE PRIVE Références réglementaires : RÈGLEMENT (CE) No 800/2008 DE LA COMMISSION du 6 août 2008 déclarant certaines catégories d'aide compatibles

Plus en détail

Comment optimiser son progiciel de gestion?

Comment optimiser son progiciel de gestion? Comment optimiser son progiciel de gestion? «Gérer son informatique, quelles sont les questions que doit se poser chaque entrepreneur?» Centre patronal de Paudex, 27 octobre 2006 Gérard Chessex / NJM NJM

Plus en détail

Recommandations pour la collecte et le traitement de données

Recommandations pour la collecte et le traitement de données Recommandations pour la collecte et le traitement de données Sommaire Contexte, objectif et démarche 1 1 Identification du besoin 2 2 Conception et définition du processus de la collecte de données 3 3

Plus en détail

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement ANNEXE 2 EXPLICITATION DES RUBRIQUES La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. 1. Récapitulation des crédits destinés aux opérateurs de l État

Plus en détail

La mutualisation des fonctions supports

La mutualisation des fonctions supports La mutualisation des fonctions supports Rappel des objectifs des expérimentations de mutualisation Expérimenter un traitement mutualisé de l assistance technique à la gestion du SNV2, des achats, de la

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Fédérer, responsabiliser votre personnel autour d un projet commun. Un outil intelligent de management. Séminaire démarche qualité en hôtellerie, 23/01/07

Plus en détail

Gestion de projet - la phase de définition du projet

Gestion de projet - la phase de définition du projet Gestion de projet - la phase de définition du projet GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS Version du 07/10/2014 à 08:46:18 PROGRAMME 823 : AVANCES À DES ORGANISMES

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets.

La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets. La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets. STAND 114 SOMMAIRE 1. Rôles et objectifs de la comptabilité analytique a) Rôle b) Objectifs 2. Organisation

Plus en détail

Création de Centres de Services Partagés au sein de la branche retraite. Instance nationale de concertation du 1 er Octobre 2015

Création de Centres de Services Partagés au sein de la branche retraite. Instance nationale de concertation du 1 er Octobre 2015 Création de Centres de Services Partagés au sein de la branche retraite Instance nationale de concertation du 1 er Octobre 2015 Sommaire Origine et pertinence du projet Orientations générales Modalités

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

COBIT (v4.1) INTRODUCTION COBIT

COBIT (v4.1) INTRODUCTION COBIT COBIT (v4.1) Un référentiel de «bonnes pratiques» pour l informatique par René FELL, ABISSA Informatique INTRODUCTION Le Service Informatique (SI) est un maillon important de la création de valeur dans

Plus en détail

RESTE A VIVRE MINIMUM

RESTE A VIVRE MINIMUM L'objectif fixé a été de donner, aux personnes chargées d'étudier les dossiers de prêts PASS-FONCIER, des règles précises et simples d'application leur permettant d'avoir une marge d'acceptation plus large,

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

Chargé(e) de prestations comptables

Chargé(e) de prestations comptables Code fiche BUD001 Chargé(e) de prestations comptables Définition synthétique de l emploi-type Assure la gestion opérationnelle des actes d exécution de la dépense, des recettes non fiscales et de gestion

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007 POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007 Mise à jour le 2 mai 2007 TABLE DES MATIERES PAGES MODALITÉ D ENCOURAGEMENT LOCAL... 1 A. DEFINITION... 1 B. OBJECTIFS... 1 C. APPLICATIONS

Plus en détail

FICHE PRATIQUE L entretien professionnel intégré dans le code du travail

FICHE PRATIQUE L entretien professionnel intégré dans le code du travail FICHE PRATIQUE L entretien professionnel intégré dans le code du travail Créé par l ANI du 05 décembre 2003, l entretien professionnel est intégré en 2014, pour la première fois, dans le Code du travail.

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

Indicateur stratégique : c est celui qui permet de suivre les objectifs définis au niveau stratégique liés à une orientation politique.

Indicateur stratégique : c est celui qui permet de suivre les objectifs définis au niveau stratégique liés à une orientation politique. DETERMINER LES INDICATEURS Une fois les objectifs clairement définis, il est nécessaire d y associer des indicateurs pour le suivi régulier des actions mises en œuvre en vue d atteindre la référence souhaitée.

Plus en détail

Modèle d évaluation du coût net de la mission d aménagement du territoire de la Poste

Modèle d évaluation du coût net de la mission d aménagement du territoire de la Poste Octobre 2013 Modèle d évaluation du coût net de la mission d aménagement du territoire de la Poste Synthèse de la consultation publique Menée du 17 juillet au 10 septembre 2013 ISSN : 2258-3106 Du 17 juillet

Plus en détail

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE FICHE DU POSTE N PMO FINANCES IDENTIFICATION DU POSTE P SCHILLINGER INTITULE DU POSTE : RESPONSABLE DU PILOTAGE FINANCIER

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. Pré-requis : Principes comptables. Modalités : Schéma d'organisation comptable. TABLE

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

LOLF. Les essentiels - 2005 - AMUE

LOLF. Les essentiels - 2005 - AMUE LOLF Les essentiels - 2005 - AMUE 1 Objectifs de la réforme Redonner un pouvoir de contrôle aux parlementaires. Rendre l'utilisation des moyens plus lisible. Remplacer une culture de moyens par une culture

Plus en détail

Gestion de projet - suivi économique et financier par la méthode des encours

Gestion de projet - suivi économique et financier par la méthode des encours Gestion de projet - suivi économique et financier par la méthode des encours GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-5 Détermination de la nécessité de recourir à un expert... 6-7 Compétence et objectivité de l'expert...

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

La comptabilité analytique hospitalière en France : entre ambitions et incompréhensions

La comptabilité analytique hospitalière en France : entre ambitions et incompréhensions La comptabilité analytique hospitalière en France : entre ambitions et incompréhensions Un traitement? «Le travail de la chambre a été rendu plus complexe par les carences en matière d outils de pilotage

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Coûts délais 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Plan du cours: - Définitions, - Maîtrise des coûts et délais, - Gestion de l équipe projet, - Comité

Plus en détail

GUIDE DU BENEFICIAIRE

GUIDE DU BENEFICIAIRE 2014-2020 GUIDE DU BENEFICIAIRE Votre projet bénéficie d un financement européen FEDER-FSE accordé dans le cadre du programme opérationnel national d'assistance technique interfonds EUROP'ACT 2014-2020.

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

By Parrain Enseignant chez MGC

By Parrain Enseignant chez MGC COMPTABILITE ANALYTIQUE By Parrain Enseignant chez MGC Plan : Chapitre 1 : Introduction à la comptabilité analytique Chapitre 2 : Valorisation des stocks Chapitre 3 : Les coûts complets : la méthode des

Plus en détail

Format de rapport pour la notation finale (REF. 4)

Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA Secrétariat Général Direction des finances LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA L ASSUJETTISSEMENT DES RECETTES A LA TVA Depuis le 1 er janvier 2005, le CNRS est considéré par la Direction de la

Plus en détail

MÉMENTO. Élaboration de tableaux de bord SSI. Version du 5 février 2004

MÉMENTO. Élaboration de tableaux de bord SSI. Version du 5 février 2004 PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense nationale Direction centrale de la sécurité des systèmes d information Sous Direction des Opérations Bureau Conseil Élaboration de tableaux de bord SSI

Plus en détail

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Groupe interdépartemental LIAF DIRECTIVE TRANSVERSALE CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) Domaine : Subventions (LIAF) Date : 07.03.2011 Entrée

Plus en détail

c. Traitement des dépenses ultérieures et des coûts de démantèlement

c. Traitement des dépenses ultérieures et des coûts de démantèlement LES IMMOBILISATIONS ET LEURS COMPOSANTS 1. La valorisation des actifs immobilisés La valorisation des actifs immobilisés se fait à partir des règles juridiques énoncées par le code de commerce et le Plan

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail

DCG session 2010 UE11 Contrôle de gestion Corrigé indicatif

DCG session 2010 UE11 Contrôle de gestion Corrigé indicatif DCG session 2010 UE11 Contrôle de gestion Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CALCUL DES COUTS 1. Présenter le tableau de répartition des charges. Calculer le coût de production des particules obtenues. Tableau

Plus en détail

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes PREAMBULE Dans le but de concrétiser les dispositions légales visant à instaurer l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE TERMES DE RÉFÉRENCE 1- OBJET... 2 2- CONSISTANCE DE LA MISSION... 2 3- RESULTATS ATTENDUS DE LA MISSION... 2 4- ACTIVITES A REALISER...

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

Outils internes pour la bonne gestion d une ASBL. Valérie Moens ASBL Ideji

Outils internes pour la bonne gestion d une ASBL. Valérie Moens ASBL Ideji Outils internes pour la bonne gestion d une ASBL Valérie Moens ASBL Ideji 1 Table des matières 1. Gestion financière au sein d'une ASBL 2. Elaboration du budget: 1. Introduction 2. Planification stratégique

Plus en détail

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION PLAN DE FINANCEMENT LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION PLAN DE FINANCEMENT LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION PLAN DE FINANCEMENT LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT ELIGIBLES Amortissement d'équipements pour les entreprises : comptes

Plus en détail

Référentiel de calcul des gains achats. Novembre 2011. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Référentiel de calcul des gains achats. Novembre 2011. Direction générale de l offre de soins - DGOS Référentiel de calcul des gains achats Novembre 2011 Préambule Ce référentiel est issu des travaux du groupe de travail «méthode de calcul des gains achats» qui s est réuni en octobre et novembre 2011.

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille Direction du réseau Paris, le 21 février 2014 Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille INC du 13 mars 2014 1 1. Contexte Les Prm ont été créés en 2002 et trouvent leur fondement dans

Plus en détail

Gestion de projet - la phase de réalisation du projet

Gestion de projet - la phase de réalisation du projet Gestion de projet - la phase de réalisation du projet GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE 1. Présentation de l Anses L'Anses, Agence nationale de sécurité

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

PROCEDURE DE REVISION DES SALAIRES

PROCEDURE DE REVISION DES SALAIRES Conseil du FEM 16-18 novembre 2010 Washington GEF/C.39/12 10 novembre 2010 Point 18 de l'ordre du jour PROCEDURE DE REVISION DES SALAIRES DU DIRECTEUR GENERAL DU FEM ET DU DIRECTEUR DU BUREAU DE L'EVALUATION

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

La procédure d'exécution des recettes et des dépenses publiques (cours)

La procédure d'exécution des recettes et des dépenses publiques (cours) La procédure d'exécution des recettes et des dépenses publiques (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - L'exécution des recettes publiques... 4 La procédure de droit commun...

Plus en détail

IV - QUALITE et GESTION DES RISQUES. Tableau de bord de pilotage de la performance dans le secteur médico-social ANAP-ARS

IV - QUALITE et GESTION DES RISQUES. Tableau de bord de pilotage de la performance dans le secteur médico-social ANAP-ARS IV - QUALITE et GESTION DES RISQUES Tableau de bord de pilotage de la performance dans le secteur médico-social ANAP-ARS 1 Lancement des tableaux de bord du pilotage de la performance Après deux expérimentations,

Plus en détail

TdB Informatique de l'acv: dictionnaire des indicateurs

TdB Informatique de l'acv: dictionnaire des indicateurs TdB Informatique de l'acv: dictionnaire des indicateurs Informations générales sur le document Type de document Stratégie Standard Document de référence Exigence d application Obligatoire Recommandé Domaine

Plus en détail

Le budget du CNRS. Réunion des responsables administratifs des unités INSIS. Lundi 24 mars 2014

Le budget du CNRS. Réunion des responsables administratifs des unités INSIS. Lundi 24 mars 2014 Réunion des responsables administratifs des unités INSIS Lundi 24 mars 2014 Le budget du CNRS Intervenant l mentions légales. Chantal CHAMBELLAN LE LEVIER, directrice de la Stratégie Financière, de l Immobilier

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 07/10/ à 08:46:40 PROGRAMME 862 : PRÊTS POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur avril 2008 Les références européennes pour l auto-évaluation 1 Le processus de Bologne qui vise à créer un espace européen d enseignement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 31 du 9 juillet 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 3

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 31 du 9 juillet 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 3 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 31 du 9 juillet 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 3 INSTRUCTION N 240462/DEF/SGA/DRH-MD relative à la gouvernance des données de

Plus en détail

La gestion analytique et l anticipation des contrôles du service fait

La gestion analytique et l anticipation des contrôles du service fait Offre de formation OF4 La gestion analytique et l anticipation des contrôles du service fait 1 OF4-1 Assurer la gestion financière analytique ModuleOF3-3 obtenu et validé pour participer au module OF4-1

Plus en détail

Sommaire 2. Généralités 3. ISO 27001 et SMG ou le pilotage de NC2 4. Approche processus et cartographie 5

Sommaire 2. Généralités 3. ISO 27001 et SMG ou le pilotage de NC2 4. Approche processus et cartographie 5 Sommaire 2 Généralités 3 ISO 27001 et SMG ou le pilotage de NC2 4 Approche processus et cartographie 5 D une organisation fonctionnelle vers des processus 6 Pilotage des processus et Amélioration continue

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC

Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC PARTIE 1 Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC THÈME 2 Le traitement des charges : les charges directes et indirectes EXERCICE 2 Méthode des centres d analyse et méthode simplifiée

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION

CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION TARIFICATION Page 1 de 29 Table des matières 1 INTRODUCTION... 5 2 HISTORIQUE DES CRÉDITS POUR ALIMENTATION

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

LA PERFORMANCE, UNE NOUVELLE CULTURE POUR LES ACTEURS SOCIAUX

LA PERFORMANCE, UNE NOUVELLE CULTURE POUR LES ACTEURS SOCIAUX LA PERFORMANCE, UNE NOUVELLE CULTURE POUR LES ACTEURS SOCIAUX NANCY 19 04 2011 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Qu est ce que l ANAP? L Agence nationale

Plus en détail

Management de projet

Management de projet Management de projet 1. Résultats du training > Maîtrise de solutions s pour réduire le cycle de développement de nouveaux projets et en augmenter les performances. > Acquisition des compétences indispensables

Plus en détail

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS LE PASSAGE DES CHARGES DE LA CG AUX CHARGES DE LA CAE La CAE doit fournir des informations économiquement significatives

Plus en détail

Rapport technique n 9 :

Rapport technique n 9 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 9 : Leviers et outils pour associer les opérateurs au redressement des

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE : LA RECHERCHE POLITIQUE RELATIVE AUX CONTRATS ET COMMANDITES PAGE: 1 Adoptée: CAD-5355 (15 06 93) Modifiée: CAD-5869 (27 02 96) CAD-5971 (18 06 96) CAD-6138

Plus en détail