1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES"

Transcription

1 AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme du suivi de la qualité des eaux des cours de Haute-Savoie (affluents de l Arve). Il fait suite à un premier bilan réalisé en 2003, déjà réalisé en concertation étroite avec l Agence de l Eau et la Direction Régionale de l Environnement. Il poursuit deux objectifs : évaluer l évolution de la qualité des affluents de l Arve entre 2003 et 2007 et aider la réflexion sur le projet de SAGE sur le bassin versant de l Arve. Cette étude a été menée dans le but : De compléter les informations obtenues dans le cadre du Réseau National de bassin (RNB, suivi annuel) et du réseau complémentaire de bassin (RCB, suivi tous les 2 ans) De disposer de résultats utiles pour décider du choix des priorités à faire dans le cadre des programmations annuelles (et notamment en matière d assainissement) De disposer de résultats pour évaluer les effets des investissements financés (notamment dans le domaine de l assainissement, dans le cadre des contrats de rivière ou de milieux) 1. APPROCHE METHODOLOGIQUE Une attention particulière a été apportée au respect des normes et des protocoles, à chacune des étapes de l étude, notamment au niveau : des conditions de réalisation des prestations de terrain (mesures in situ, prélèvements de macroinvertébrés benthiques, d eau brute et de bryophytes) du conditionnement et du transport des échantillons des analyses physico-chimiques sur eau et sur bryophytes : celles-ci ont été confiées au Laboratoire EUROFINS 1.1. CHOIX ET LOCALISATION DES STATIONS Les stations de mesure ont été définies préalablement sur chaque cours d eau par le Conseil Général de Haute-Savoie. Une prospection préliminaire de terrain a permis de valider le choix de ces stations, en terme d accès et de réalisation des prestations demandées (prélèvements IBGN, jaugeages ). ASCONIT Consultants

2 Bassins Sous-bassins nom rivière Nom station nom commune Justificatif Autres affluents rive droite Ugine Ugine UGIN1 Passy Référence amont Ugine Ugine UGIN2 Passy Fermeture Bassin Versant, amont pisciculture Gron Gron GRON Magland Fermeture Bassin Versant, effet des Carroz Rots Rots ROTS1 Magland impact Araches Rots Rots ROTS2 Magland Fermeture Bassin Versant Fermeture Ugine Ugine UGIN2 bis Passy Bassin Versant, aval pisciculture 1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES Le tableau suivant présente les types d analyses réalisées pour chacune des stations étudiées lors de la première campagne (été 2007) et pour la deuxième campagne (hiver 2008). A noter que la physico-chimie (PC) porte sur le compartiment eau (analyses de laboratoire et mesures de terrain) ainsi que la minéralisation. La recherche des métaux a porté sur le compartiment «bryophyte». A noter que l ensemble des stations qui ont été prospectées (prélèvements d eau et/ou de faune invertébrée dans le cadre d IBGN) ont fait l objet d un jaugeage (relevé des profondeurs et des vitesses de courant afin d évaluer le débit instantané). L évaluation de débits permet de caractériser les conditions hydrologiques dans lesquelles se sont déroulées les campagnes de mesures. Nom rivière Nom station PC été PC hiver IBGN été IBGN hiver Minéralisation été Ugine UGIN Ugine UGIN Gron GRON Rots ROTS Rots ROTS Ugine UGIN2 bis Minéralisation hiver ASCONIT Consultants

3 1.3. LES DESCRIPTEURS UTILISES ET LEUR INTERPRETATION Le diagnostic global de la qualité des cours d eau est réalisé selon l analyse des macroinvertébrés (indice IBGN) et la méthodologie du Système d Evaluation de la Qualité physico-chimique de l Eau (SEQ-Eau Version 2) L analyse des macroinvertébrés (indice IBGN) Dans le cadre de la présente étude sont présentées la note IBGN et le groupe faunistique indicateur (GFI). Les grilles de qualité (code couleur) utilisées sont celles de la norme IBGN (norme, Tableau 1) puis celles proposées par le CEMAGREF dans le cadre de la mise en oeuvre de la DCE (réf DCE) avec comme référence une note de 14 (très bonne qualité) et l intervalle [13-10] comme limites caractéristiques du bon état (bonne qualité biologique). Nous avons ensuite réparti de façon homogène les notes dans les trois classes de qualité restantes ( Tableau 2, page 4). Classe de couleur Qualité biologique Note IBGN Bleu Très bonne qualité 17 note 20 Vert Bonne qualité 13 note 16 Jaune Qualité moyenne 9 note 12 Orange Qualité médiocre 5 note 8 Rouge Mauvaise qualité 1 note 4 Tableau 1 : Relation entre la note IBGN et la qualité biologique conformément à la norme IBGN (grille à l échelle nationale) ASCONIT Consultants

4 Classe de couleur Qualité biologique Note IBGN Bleu Très bonne qualité 14 note 20 Vert Bonne qualité 10 note 13 Jaune Qualité moyenne 7 note 9 Orange Qualité médiocre 4 note 6 Rouge Mauvaise qualité 1 note 3 Tableau 2 : Relation entre la note IBGN et la qualité biologique conformément aux préconisations du CEMAGREF pour la DCE (grille pour les Alpes Internes), avec extrapolation pour les qualités dégradées. La grille de qualité relative au Groupe faunistique indicateur (GFI) est indiquée au niveau du Tableau 3. Classe de couleur Qualité biologique Note IBGN Bleu Très bonne qualité 9 Vert Bonne qualité 7 ou 8 Jaune Qualité moyenne 5 ou 6 Orange Qualité médiocre 3 ou 4 Rouge Mauvaise qualité 2 Tableau 3 : Relation entre le GFI et la qualité biologique conformément aux préconisations de l Agence de l Eau RMC. Le GFI permet de relativiser la note IBGN, en effet un faible GFI peut être compensé par une forte diversité des taxons, par exemple du fait d un enrichissement du milieu en nutriments (pouvant être responsable d une augmentation de la diversité), et la note IBGN correspondre à une bonne qualité. L Agence de l eau préconise par ailleurs de retenir la qualité la plus déclassante entre l IBGN et le GFI. Dans le cadre de cette étude, nous avons retenu au final la qualité conformément aux recommandations du CEMAGREF («IBGN réf. DCE») (Tableau 3, page 4) La qualité physico-chimique de l eau Les évaluations du SEQ eau sont réalisées au moyen de divers descripteurs regroupés en 16 altérations (température, nitrates, pesticides ) pour le compartiment «eau brute». Les 8 altérations retenues ici sont indiquées dans le tableau suivant. ASCONIT Consultants

5 N Altérations Paramètres Effets 1 2 MOOX - Matières organiques et oxydables AZOT - Matières azotées hors nitrates O 2 Sat O 2 DCO DBO 5 COD NH NKJ NKJ NH 4 + NO 2 - Consomment l oxygène Provoquent des proliférations algales 3 NITR - Nitrates NO 3 - Gênent la production d eau potable 4 PHOS - Matières phosphorées Ptotal PO 4 3- Provoquent des proliférations algales 5 EPRV - Effet des proliférations végétales Chlorophylle a Phéopigments Algues ph Sat O 2 6 PAES - Particules en suspension MES Turbidité Transparence 7 TEMP - Température Température 8 ACID - Acidification ph Al dissous Tableau 4 : Altérations étudiées du SEQ-Eau Trouble l eau et fait varier l oxygène et l acidité Troublent l eau et gênent la pénétration de la lumière Si trop élevée, perturbe la vie des poissons Perturbe la vie aquatique La grille de qualité utilisée par le SEQ-Eau est présentée par altération et par descripteur au niveau du tableau suivant. Un code en 5 couleurs permet de repérer les différentes classes de qualité, de mauvaise (rouge) à très bonne (bleu). ASCONIT Consultants

6 Classe de qualité Très bonne Bonne Moyenne Médiocre Mauvaise Indice de qualité MOOX - ALTERATION MATIERES ORGANIQUES ET OXYDABLES O 2 (mg/l) Taux sat. O 2 (%) DBO5 (mg/l O 2) > 25 DCO (mg/l O 2) > 80 COD (ml/l C) > 15 NH 4 (mg/l NH4) > 4 NKJ (mg/l N) > 6 AZOT - ALTERATION MATIERES AZOTEES NH 4 (mg/l NH4) > 5 NKJ (mg/l N) > 10 NO2- (mg/l NO2) > 1 NITR - ALTERATION NITRATES NO3- (mg/l NO3) > 50 PHOS - ALTERATION MATIERES PHOPHOREES Phosphore total (mg/l P) > 1 PO 4 3- (mg/l PO4) > 2 PAES - ALTERATION PARTICULES EN SUSPENSION MES (mg/l) > 50 Turbidité (NTU) > 100 Transparence (cm) TEMP - ALTERATION TEMPERATURE Temp C 1è cat piscicole > 28 Temp C 2è cat piscicole > 28 ph ACID - ALTERATION ACIDIFICATION Min < 4.5 MAX > 10 Aluminium ph< > 100 (µg/l) ph> > 800 EPRV - ALTERATION PHYTOPLANCTON Taux sat. O 2 (%) > 200 ph > 9.5 Chlorophylle a + Phéopigments (µg/l) > 240 Tableau 5 : Classes, indices de qualité et valeurs du SEQ-Eau ASCONIT Consultants

7 2. RESULTATS CONCLUSIONS Les résultats sont présentés sous forme cartographique au niveau de la Figure 1. La qualité physico-chimique «annuelle» (mesurée sur deux campagnes) est bonne pour l ensemble des stations étudiées en Il en est de même pour la qualité biologique qui tend cependant à se dégrader vers la partie basse des cours d eau, dans les secteurs urbanisés. Ceci est surtout vrai pour la période estivale, plus pénalisante que le reste de l année ; on assiste en effet très rapidement à une recolonisation de ces secteurs par des espèces sensibles dès la fin de l été. Les plus petits cours d eau (débits inférieurs à 5 l/s), du fait de leurs faibles capacités, restent particulièrement sensibles aux rejets «ponctuels diffus» (points noirs de l assainissement non collectif, dysfonctionnement des réseaux d eaux usées ), c est notamment le cas du Ruisseau des Folliets à Ayze. Ces cours d eau présentent cependant un bon niveau de qualité, démontrant qu ils peuvent être protégés efficacement. En termes de recommandations pour les prochains bilans de qualité, il semble pertinent dans un cadre opérationnel de suivre les secteurs de cours d eau présentant une qualité biologique et/ou physico-chimique altérée, en particulier l Ugine et le ruisseau des Rots en fermeture de bassin. Concernant l Ugine, il serait préférable de caler la station à l amont du rejet de la pisciculture afin de s affranchir d un éventuel effet (ponctuel) de cette dernière (même si absence d effet dans les conditions de la présente étude). Les tronçons ou cours d eau pouvant servir de références amont sont ceux qui présentent notamment la meilleure qualité biologique, à savoir l Ugine en tête de bassin (UGIN1). Enfin, d un point de vue technique, si le nombre de stations à suivre est réduit lors des prochains bilans, il est envisageable d utiliser le protocole IBG des réseaux de surveillance (RCS) conformément aux recommandations du CEMAGREF («IBG DCE») et d augmenter la fréquence des analyses sur eau ( 4/an) pour plus de fiabilité. ASCONIT Consultants

8 Figure 1 : Carte de synthèse linéarisée (qualité de l eau). Années ASCONIT Consultants

9 ASCONIT Consultants

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE Conseil Général de Haute-Savoie SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE ETUDE DES AFFLUENTS DE L ARVE CAMPAGNES 2007-2008 Le Chinaillon au Grand Bornand, 24 juillet 2007 RESUME AUTRES

Plus en détail

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE Qualité physico-chimique des cours d eau Une situation connue La qualité de l'eau sur le bassin est très variable entre les petits cours d'eau de montagne soumis à peu de pressions anthropiques, qui sont

Plus en détail

2. Pour chaque échantillon : comptabiliser le nombre d organismes observés («Effectif des échantillons»).

2. Pour chaque échantillon : comptabiliser le nombre d organismes observés («Effectif des échantillons»). Appréciation de la qualité biologique des systèmes lotiques Calcul d Indice Biologique Global Normalisé (IBGN) : analyse des données, comparaison, interprétation Écologie 1 Objectifs À partir d un exemple

Plus en détail

2ème Partie : Les différents systèmes d évaluation de l état des eaux

2ème Partie : Les différents systèmes d évaluation de l état des eaux 2 ème PARTIE : LES DIFFERENTS SYSTEMES D EVALUATION DE L ETAT DES EAUX Avant propos :... 42 1) La grille de qualité de 1971... 43 2) Les systèmes d évaluation de la qualité... 46 2.1) L évaluation de la

Plus en détail

L étang de Vendres. mars 2011

L étang de Vendres. mars 2011 7 L étang de Vendres mars 2011 1. INTRODUCTION 123 2. SUIVI HYDROLOGIQUE DU FIL MED 126 2.1. Température de l eau 126 2.2. Salinité 126 2.3. Oxygène dissous 128 3. DIAGNOSTIC DE L EUTROPHISATION 128 3.1.

Plus en détail

ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface. Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 :

ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface. Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 : ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 : Données d évolution : Analyse : L état qualitatif des

Plus en détail

Caractérisation de l'état des écosystèmes aquatiques à l'aide de motifs temporels discriminants

Caractérisation de l'état des écosystèmes aquatiques à l'aide de motifs temporels discriminants Caractérisation de l'état des écosystèmes aquatiques à l'aide de motifs temporels discriminants Titre de la thèse : pour l'évaluation et le suivi de la qualité des cours d'eau Mickaël FABREGUE Directrices

Plus en détail

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Analyse de qualité de l eau 212 Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Entre août et octobre 212, l OBVNEBSL a procédé a des

Plus en détail

Le Tableau de Bord du SAGE Vienne

Le Tableau de Bord du SAGE Vienne Le Tableau de Bord du SAGE Vienne - Décembre 2008 - Etablissement Public du Bassin de la Vienne 3 place du 11 novembre 87220 FEYTIAT Tél. : 05.55.06.39.42 Fax. : 05.55.30.17.55 epbv@epbv.fr www.eptb-vienne.fr

Plus en détail

Le SEQ Eau. I Principes du SEQ-Eau. Eau. Indice 100. et classe d aptitude à la biologie

Le SEQ Eau. I Principes du SEQ-Eau. Eau. Indice 100. et classe d aptitude à la biologie Le SEQ Eau I Principes du SEQ-Eau Eau Le système d'évaluation de la qualité de l'eau des cours d'eau, SEQ-Eau, est fondé sur la notion d'altération. Les paramètres de même nature ou de même effet sur l

Plus en détail

PRESENTATION DES RESULTATS DES MESURES PHYSICO-CHIMIQUES ET DES PECHES ELECTRIQUES REALISEES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA MAULDRE EN 2001

PRESENTATION DES RESULTATS DES MESURES PHYSICO-CHIMIQUES ET DES PECHES ELECTRIQUES REALISEES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA MAULDRE EN 2001 PRESENTATION DES RESULTATS DES MESURES PHYSICO-CHIMIQUES ET DES PECHES ELECTRIQUES REALISEES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA MAULDRE EN 2001 La Guyonne à Bazoches-sur-Guyonne Avec la participation financière

Plus en détail

CHAPITRE 3 ANNEXE 3.1 : EVALUATION DE LA QUALITE DE L EAU DES COURS D EAU

CHAPITRE 3 ANNEXE 3.1 : EVALUATION DE LA QUALITE DE L EAU DES COURS D EAU CHAPITRE 3 ANNEXE 3.1 : EVALUATION DE LA QUALITE DE L EAU DES COURS D EAU Les cartes de qualité des cours d eau présentées dans l état des lieux ont été réalisées à partir de grilles de qualité permettant

Plus en détail

EAU Eaux superficielles Cours d eau

EAU Eaux superficielles Cours d eau Bureau d études Eau-Environnement EAU Eaux superficielles Cours d eau REFERENCES Etudes de qualité des eaux superficielles Autres diagnoses écologiques Missions de maîtrise d œuvre pour des travaux en

Plus en détail

Qualité écologique des cours d eau en Ile-de-France

Qualité écologique des cours d eau en Ile-de-France Juin 2011 Qualité écologique des cours d eau en Ile-de-France Evolution depuis 1994 et évaluation pour 2010 Direction régionale et interdépartementale de l environnement et de l énergie d île-de-france

Plus en détail

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS 1 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR I. Où trouver les données et comment

Plus en détail

(Partie française située sur le territoire du bassin Rhin-Meuse)

(Partie française située sur le territoire du bassin Rhin-Meuse) DIRECTIVE 2000/60/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL DU 23 OCTOBRE 2000 ETABLISSANT UN CADRE POUR UNE POLITIQUE COMMUNAUTAIRE DANS LE DOMAINE DE L EAU (Partie française située sur le territoire du

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX ET DES MILIEUX

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX ET DES MILIEUX Syndicat intercommunal d Aménagement du Bassin de l ARC SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX ET DES MILIEUX AQUATIQUES DE L ARC ET QUELQUES AFFLUENTS Mars 2010 RAPPORT DEFINITIF SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 1. PRESENTATION

Plus en détail

Introduction. Introduction. Cédric HALKETT Ingénieur Expert Qualité des Eaux

Introduction. Introduction. Cédric HALKETT Ingénieur Expert Qualité des Eaux Les Réseaux de suivi de la qualité des milieux aquatiques : Présentation et perspectives d avenir Introduction Introduction 3 èmes rencontres scientifiques de l Agence de l Eau Cédric HALKETT Ingénieur

Plus en détail

Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau

Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau La Directive cadre européenne Eau Méthode de qualification Les besoins de références Organisation

Plus en détail

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Société Aquapure Pradines 12160 BARAQUEVILLE RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Réhabilitation d une lagune naturelle. Fax : 0033.387.88.18.59

Plus en détail

Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé

Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé Tableau de choix d analyseurs Domaines d application Paramètres mesurés en continu Hydrocarbures HC DCO Nitrates NO 3 Ions Ammonium NH 4 + Température C ph

Plus en détail

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Fiche méthodologique INDICATEUR : QUALITÉ PHYSICO-CHIMIQUE GÉNÉRALE DES EAUX DE SURFACE (O 2 DISSOUS, DBO, AZOTE AMMONIACAL, ORTHOPHOSPHATES) THEME : EAU ET ENVIRONNEMENT AQUATIQUE 1 INTERET ET ELEMENTS

Plus en détail

Suivis et évaluation des opérations de restauration des milieux aquatiques

Suivis et évaluation des opérations de restauration des milieux aquatiques Suivis et évaluation des opérations de restauration des milieux aquatiques Principes, méthodes et applications à la restauration hydromorphologique des cours d eau C est quoi l évaluation (suivi) des opérations

Plus en détail

(Ré)concilier bétail et qualité des cours d eau Impact de l accès non contrôlé du bétail au cours d eau

(Ré)concilier bétail et qualité des cours d eau Impact de l accès non contrôlé du bétail au cours d eau (Ré)concilier bétail et qualité des cours d eau Impact de l accès non contrôlé du bétail au cours d eau Nicolas Mayon (PNHSFA) 8 e Rencontre entre Acteurs de la Rivière Houffalize 17 octobre 2014 Impacts

Plus en détail

COMMENT ÉVALUER LA SANTÉ D UN LAC. Alaa Maaref

COMMENT ÉVALUER LA SANTÉ D UN LAC. Alaa Maaref COMMENT ÉVALUER LA SANTÉ D UN LAC Alaa Maaref Sommaire Introduction Pourquoi évaluer la santé d un lac? Comment évaluer la santé d un lac? Qui doit le faire? Conclusion UN LAC, c'est un organisme vivant!

Plus en détail

INDICATEUR D ETAT : 1. ETAT NATUREL DE REFERENCE

INDICATEUR D ETAT : 1. ETAT NATUREL DE REFERENCE INDICATEUR D ETAT : 1. ETAT NATUREL DE REFERENCE Cet indicateur sert à caractériser l état initial du bassin par l approche des caractéristiques géologiques, des masses d eau et l occupation du sol de

Plus en détail

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH 4 e Rencontres de l eau 20 mars 2015, UNIL Nathalie Menétrey Hydrobiologiste Bureau d étude aquatique et

Plus en détail

PROCÉDURE EAU DESTINÉE À LA CONSOMMATION HUMAINE

PROCÉDURE EAU DESTINÉE À LA CONSOMMATION HUMAINE - DEPARTEMENT DU LOT Commune de Leyme PROCÉDURE EAU DESTINÉE À LA CONSOMMATION HUMAINE Captages eau potable de la commune de Leyme. ANNEXES SOMMAIRE ANNEXE 1 : ANNEXE 2 : ANNEXE 3 : ANNEXE 4 : ANNEXE 5

Plus en détail

2.4 - Usages de l eau

2.4 - Usages de l eau 2.4 - Usages de l eau 2.4.1 - Alimentation en eau potable 2.4.1.1 - Captages souterrains Aucun périmètre de protection, lié à un captage en eau potable, n a été recensé dans la zone d étude. 2.4.1.2 -

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Chapitre 12 Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre

Chapitre 12 Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre Chapitre 12 Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre Figure 12.1 Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre Chapitre 12 : Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre 213 12.1 Indices de qualité de l eau Ce secteur du bassin compte

Plus en détail

Rapport d activités de la CLE et de la cellule d animation. Année 2013

Rapport d activités de la CLE et de la cellule d animation. Année 2013 Rapport d activités de la CLE et de la cellule d animation Année 2013 Adopté en séance plénière du 9 décembre 2014 Présentation du SAGE et contexte Le périmètre du SAGE Les masses d eau Le SAGE Val Dhuy

Plus en détail

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau 2009 La rivière Sainte Croix au barrage de Forest City Figure 1 : Rivière Sainte Croix, à la hauteur de la station de monitoring durant l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Arrêté du

Plus en détail

Rapport d analyse de qualité de l eau pour le territoire de la MRC Le Val Saint-François 2006-2012

Rapport d analyse de qualité de l eau pour le territoire de la MRC Le Val Saint-François 2006-2012 Convergence des données de qualité de l eau : pour une gestion intégrée des ressources et du territoire Rapport d analyse de qualité de l eau pour le territoire de la MRC Le Val Saint-François 2006-2012

Plus en détail

PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES

PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES I Objectifs qualitatifs (5) Risque non atteinte des objectifs des Pas de dépassement du seuil

Plus en détail

Le Réseau-rivières ou le suivi de la qualité de l eau des rivières du Québec

Le Réseau-rivières ou le suivi de la qualité de l eau des rivières du Québec Le Réseau-rivières ou le suivi de la qualité de l eau des rivières du Québec L eau faisant partie de notre patrimoine collectif, il importe d en assurer la pérennité et de favoriser l amélioration ou la

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

La formation des opérateurs en mesure hydrobiologique

La formation des opérateurs en mesure hydrobiologique La formation des opérateurs en mesure hydrobiologique besoins, stratégie et référentiels Nina Dagens, Christian Chauvin Irstea Centre de Bordeaux " Amélioration de la qualité des données de surveillance

Plus en détail

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE État d avancement Johann MOY Bureau des milieux aquatiques Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

Quelle est la qualité des eaux littorales?

Quelle est la qualité des eaux littorales? Du Mont-Saint-Michel à La Rochelle Quelle est la qualité des eaux littorales? Viser le bon état des eaux S organiser pour atteindre le bon état des eaux 3 Surveiller les eaux littorales Observer, mesurer,

Plus en détail

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

LES OUTILS D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES COURS D EAU (S.E.Q.)

LES OUTILS D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES COURS D EAU (S.E.Q.) N 7 2 L E A U D E A G E N C E S D E S E T U D E S DE LA QUALITÉ DES COURS D EAU (S.E.Q.) L E S P R I N C I P E S G É N É R A U X LES La vocation première des Agences de l Eau est le financement de travaux

Plus en détail

CANAL MARITIME Masse d'eau AR 12

CANAL MARITIME Masse d'eau AR 12 CANAL MARITIME Masse d'eau AR 12 Présentation Générale : Superficie : 377 km² exutoire : Baie de Somme longueur des cours d'eaux principaux : 28 km Population du bassin Versant 2006 : 58 335 hab Évolution

Plus en détail

Qualité de l eau de l estuaire de la Seine - transfert des connaissances vers les partenaires techniques -

Qualité de l eau de l estuaire de la Seine - transfert des connaissances vers les partenaires techniques - www.seine-aval.fr Cédric Fisson cfisson@seine-aval.fr Qualité de l eau de l estuaire de la Seine - transfert des connaissances vers les partenaires techniques - 1 Séminaire Seine-Aval, Rouen 26-27 novembre

Plus en détail

- LE VIGNES à RUAGES Descriptif général du cours d eau étudié

- LE VIGNES à RUAGES Descriptif général du cours d eau étudié RESEAU DEPARTEMENTAL 2012 Mesure de la qualité des eaux superficielles - LE VIGNES à RUAGES Descriptif général du cours d eau étudié N E W CLAMECY COSNE SUR LOIRE S LA LOIRE CHATEAU CHINON NEVERS Linéaire

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

Le Système d Evaluation de la Qualité Biologique des cours d eau (SEQ-Bio)

Le Système d Evaluation de la Qualité Biologique des cours d eau (SEQ-Bio) LES ETUDES DES AGENCES DE L EAU Le Système d Evaluation de la Qualité Biologique des cours d eau (SEQ-Bio) constitue l un des trois volets du nouvel outil d évaluation de la qualité des cours d eau. Il

Plus en détail

Etude de la qualité de l air autour des accès de Stations de ski

Etude de la qualité de l air autour des accès de Stations de ski autour des accès de Stations de ski 2013 www.air-rhonealpes.fr Diffusion : Juillet 2014 Siège social : 3 allée des Sorbiers 69500 BRON Tel : 09 72 26 48 90 - Fax : 09 72 15 65 64 contact@air-rhonealpes.fr

Plus en détail

CANAUX DE COMPTAGE DÉBITMÉTRIE MESURE DE NIVEAU ANALYSEURS PORTABLES ANALYSES EN LIGNE CONTRÔLE MÉTROLOGIQUE

CANAUX DE COMPTAGE DÉBITMÉTRIE MESURE DE NIVEAU ANALYSEURS PORTABLES ANALYSES EN LIGNE CONTRÔLE MÉTROLOGIQUE ANALYSE EN CONTINU Mesure des paramètres physico-chimiques avec transmetteurs numériques intelligents pouvant fonctionner indépendamment ou en réseau Sondes autonomes Sondes intégrant le transmetteur 4-20

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DE L EAU

PLAN DIRECTEUR DE L EAU PLAN DIRECTEUR DE L EAU OBJECTIFS ET INDICATEURS DU BASSIN VERSANT DE LA YAMASKA 2008 Mise à jour, juin 2010 160, R U E C O W I E, S U I T E 201, G R A N B Y, J2G 3 V 3 i Photos de la couverture : C A

Plus en détail

GISÈLE VERNIERS ALEXANDRE PEETERS ÉRIC HALLOT

GISÈLE VERNIERS ALEXANDRE PEETERS ÉRIC HALLOT Obstacle sur le Bocq à Chansin. RÉHABILITATION HYDROMORPHOLOGIQUE DES COURS D EAU EN RÉGION WALLONNE : UN PROJET PILOTE GISÈLE VERNIERS ALEXANDRE PEETERS ÉRIC HALLOT Un projet Life Environnement a vu le

Plus en détail

Auteur(s) : B. LEPOT (INERIS) Avec la participation de : J. Lachenal (LNE)

Auteur(s) : B. LEPOT (INERIS) Avec la participation de : J. Lachenal (LNE) Note de synthèse Le 24 novembre 2008 Réf. : DRC-08-95687-15252A Analyse comparative et critique des documents, guides ou normes dans le domaine du prélèvement des eaux superficielles continentales en vue

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet PROCEDE MIXTE D EPURATION Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet L OPERATION Les objectifs augmenter les capacités hydraulique et organique de traitement du système d assainissement

Plus en détail

La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud

La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud Photo : J.MOY Analyse globale des perturbations et mesures de restauration au niveau du bassin Loire-Bretagne La morphologie des cours d

Plus en détail

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16- L EAU Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16.1 LE RESEAU HYDROGRAPHIQUE La commune est située en bordure de Seine dans sa limite nord. Le risque d inondation existe sur

Plus en détail

Pour bien accomplir l analyse expérimentale des quatre plantes citées plus haut, nous avons utilisé le matériel suivant :

Pour bien accomplir l analyse expérimentale des quatre plantes citées plus haut, nous avons utilisé le matériel suivant : 4.1. Introduction Ce chapitre a pour objectif de montrer la procédure expérimentale adoptée, afin d évaluer le pouvoir épurateur de quatre plantes macrophytes, à savoir : Phragmites communis, Bambusa sp,

Plus en détail

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES LISTE DES RÉFÉRENCES (Dernière mise à jour : 12/02/2013) SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES IDEES-EAUX - AGENCE DE LA DRÔME - Depuis 2010 CHATUZANGE LE GOUBET (26) ONYX SANET : Réalisation

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes.

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes. II/ Traitement des eaux (CDI) 1/ Le traitement des eaux à Aix pour les rendre potables Activité TD 1/ Indiquer une station de traitement des eaux de la ville d Aix. http://www.mairie-aixenprovence.fr/article.php3?id_article=60

Plus en détail

Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface

Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface 1. Origines des eaux analysées Nous avons analysé à la fois des eaux de source et des eaux de surface. 1.1.

Plus en détail

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Contexte et objectif Recycler le P comme engrais phosphaté

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES : LES

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES : LES 17 octobre 2014 Gestion des sites et sols pollués Caractérisation et surveillance des milieux (eaux, sols, gaz du sol et air intérieur), exposition et évaluation des risques sanitaires (bioaccessibilité...)

Plus en détail

Rapport d analyse de qualité de l eau pour le territoire de la Ville de Drummondville 2006-2012

Rapport d analyse de qualité de l eau pour le territoire de la Ville de Drummondville 2006-2012 Rapport d analyse de qualité de l eau pour le territoire de la Ville de Drummondville 2006-2012 Ce rapport inclue les cartes des territoires de comités locaux de bassin versant suivants : Rivière Saint-Germain

Plus en détail

RÉTABLISSEMENT DE LA CONTINUITÉ ÉCOLOGIQUE SUR LA TERNOISE

RÉTABLISSEMENT DE LA CONTINUITÉ ÉCOLOGIQUE SUR LA TERNOISE RÉTABLISSEMENT DE LA CONTINUITÉ ÉCOLOGIQUE SUR LA TERNOISE LA PASSE À POISSONS DU TOUR DES CHAUSSÉES (HESDIN) www.eau-artois-picardie.fr LA CANCHE Longueur principale 89 km Débit moyen (Brimeux) 12 m³/s

Plus en détail

ÉTUDE DU LAC MILLETTE

ÉTUDE DU LAC MILLETTE ASSOCIATION DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT DU LAC MILLETTE ÉTUDE DU LAC MILLETTE RAPPORT Final Notre référence : ALMZ 001 Par 985, boul. Firestone, bureau 2010 Joliette (Québec) J6E 2W4 Téléphone : 450

Plus en détail

Annexe 1 Tables descriptives du programme de surveillance pour les masses d eau de cours d eau

Annexe 1 Tables descriptives du programme de surveillance pour les masses d eau de cours d eau Annexe 1 pour les masses d eau de cours d eau Pour chaque site concerné, une fiche présente les informations demandées à l annexe VII de l arrêté relatif à la surveillance des eaux. Les codes SANDRE existants

Plus en détail

INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT

INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT COMMUNE DE TEILLET ARGENTY COMPTE RENDU DE L OPERATION M. LELIEVRE JANVIER 2010 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 MATERIEL

Plus en détail

www.pechehautesavoie.com

www.pechehautesavoie.com Fédération Départementale pour la pêche et la protection du milieu aquatique «Le Villaret» 292, route des Diacquenods 7437 SAINT-MARTIN-BELLEVUE www.pechehautesavoie.com Essai d évaluation des travaux

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

1.2 Utilisation des mésocosmes en écotoxicologie : un outil éprouvé

1.2 Utilisation des mésocosmes en écotoxicologie : un outil éprouvé 1.2 Utilisation des mésocosmes en écotoxicologie : un outil éprouvé Source : Thierry Caquet, Inra, Le Croisic 2009 Mis en œuvre à l origine pour des utilisations en écologie, les écosystèmes aquatiques

Plus en détail

MASTER 2 - MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE MENTION : ÉVOLUTION, PATRIMOINE NATUREL ET SOCIÉTÉS SPÉCIALITÉ : UNITÉ ET DIVERSITÉ DU VIVANT

MASTER 2 - MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE MENTION : ÉVOLUTION, PATRIMOINE NATUREL ET SOCIÉTÉS SPÉCIALITÉ : UNITÉ ET DIVERSITÉ DU VIVANT MASTER 2 - MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE MENTION : ÉVOLUTION, PATRIMOINE NATUREL ET SOCIÉTÉS SPÉCIALITÉ : UNITÉ ET DIVERSITÉ DU VIVANT PARCOURS : TOXIQUES, MICROORGANISMES ET MÉDIATEURS CHIMIQUES

Plus en détail

ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET SEDIMENTS DE LA MARE DE LA GRUE Domaine régional de la forêt de Galluis (Commune de Frémainville)

ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET SEDIMENTS DE LA MARE DE LA GRUE Domaine régional de la forêt de Galluis (Commune de Frémainville) AGENCE DES ESPACES VERTS DE LLA REGION ILLE--DE--FRANCE I 9999 rruuee ddee ll l aabbbbéé Grroouul llt t 7755001155 PARIS ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET SEDIMENTS DE LA MARE DE LA GRUE Domaine régional

Plus en détail

Site d étude. Figure 1 : localisation de la masse d eau et de la station pour les macroalgues intertidales. Ar Gall et Le Duff Ar Gall et Le Duff

Site d étude. Figure 1 : localisation de la masse d eau et de la station pour les macroalgues intertidales. Ar Gall et Le Duff Ar Gall et Le Duff Avec la collaboration de l Université de Bretagne Occidentale, (Institut Universitaire Européen de la Mer, Laboratoire d'ecophysiologie et de Biotechnologie des Halophytes et Algues Marines) Site d étude

Plus en détail

Ruisseau des Fonds de Forêt

Ruisseau des Fonds de Forêt Mise en œuvre de la Directive-cadre sur l'eau (2000/60/CE) Plan de gestion 2016-2021 District hydrographique international de la Meuse : Fiche de caractérisation de la masse d'eau VE17R Ruisseau des Fonds

Plus en détail

L étang du Grand Bagnas

L étang du Grand Bagnas 8 L étang du Grand Bagnas mars 2012 1. INTRODUCTION 119 2. CONDITIONS HYDROLOGIQUES : SUIVI FIL MED 122 2.1. Température de l eau 122 2.2. Salinité 122 2.3. Oxygène dissous 122 3. DIAGNOSTIC DE L EUTROPHISATION

Plus en détail

SELLE Masse d'eau AR51

SELLE Masse d'eau AR51 SELLE Masse d'eau AR51 Présentation Générale : Superficie : 720 m² exutoire : Somme canalisée à Amiens longueur des cours d'eaux principaux : 63,27 km Population du bassin Versant 2006 : 28 211 hab Évolution

Plus en détail

PROJET DE SAGE ORNE AMONT

PROJET DE SAGE ORNE AMONT CONSULTATION DES ASSEMBLEES 1er janvier-1er mai 2014 PROJET DE SAGE ORNE AMONT Validé en CLE le 6 décembre 2013 Sommaire Caractéristiques du territoire Etat des masses d eau Calendrier d élaboration Condition

Plus en détail

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Points proposés : Le Contrat de rivière: avancement, objectifs Etat des lieux du bassin du Doron Enjeux et objectifs, propositions d actions Vers une mise

Plus en détail

Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne

Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne Version V6 du 16/09/2011 Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne Mise en œuvre de la circulaire du 5 janvier 2009 et du courrier du 23 mars 2010 Amandine

Plus en détail

16- Grand lac Shaw Portrait 2006

16- Grand lac Shaw Portrait 2006 Grand lac Shaw 16- Grand lac Shaw Portrait 2006 16.1 Localisation et description physique du Grand lac Shaw : Municipalité St-Narcisse-de- Rimouski Bassin versant (sous-bassin) Tenure Altitude (m) Latitude

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU 1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU Le diagnostic du SAGE a mis en évidence les principaux problèmes que connaît le mode de gestion actuel des ressources en eau. On distingue 4 types de problèmes

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

Aménagement du périphérique Nord de Nantes DREAL des Pays de la Loire

Aménagement du périphérique Nord de Nantes DREAL des Pays de la Loire Aménagement du périphérique Nord de Nantes Aménagement du périphérique Nord de Nantes Aménagement du périphérique Nord de Nantes Rétablissement de la continuité écologique Mise en place d un nouveau réseau

Plus en détail

Plan directeur de l eau du bassin versant du Témiscamingue

Plan directeur de l eau du bassin versant du Témiscamingue Plan directeur de l eau du bassin versant du Témiscamingue CHAPITRE III : DIAGNOSTIC DU BASSIN VERSANT DU TÉMISCAMINGUE Organisme de bassin versant du Témiscamingue : 1C, rue Notre-Dame Nord Ville-Marie

Plus en détail

Agence Nationale des ressources hydrauliques Département Informatique

Agence Nationale des ressources hydrauliques Département Informatique Agence Nationale des ressources hydrauliques Département Informatique MISSIONS DE L AGENCE L agence nationale des ressources hydrauliques est un établissement public à caractère re administratif, à vocation

Plus en détail

SUIVI BIOLOGIQUE ET PHYSICO-CHIMIQUE DES COURS D EAU DU VAL D OISE

SUIVI BIOLOGIQUE ET PHYSICO-CHIMIQUE DES COURS D EAU DU VAL D OISE 2014 SUIVI BIOLOGIQUE ET PHYSICO-CHIMIQUE DES COURS D EAU DU VAL D OISE RAPPORT D ETUDE VERSION 1 A14.075 MARS 2015 19 rue Victor Hugo B.P. 22 76 720 Auffay 02 35 32 99 15 Télécopie 02 35 32 97 93 1 SOMMAIRE

Plus en détail

AnHydre. Sarl au capital de 9000

AnHydre. Sarl au capital de 9000 Analyse des eaux, rapide & précise sur site AnHydre. Sarl au capital de 9000 11 Rue de l égalité 08320 VIREUX MOLHAIN France μmac SMART est un analyseur portable piloté par un PC intégré et contrôlé via

Plus en détail

Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2

Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2 Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2 1 RAPPELS SUR LA DÉMARCHE SYNTHÈSE DES ENTRETIENS MISE EN PLACE DES GROUPES DE TRAVAIL COMMUNICATION PENDANT LA PHASE D ÉLABORATION DU CT ANIMATION

Plus en détail