CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM"

Transcription

1 CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM AC1AM Jean-Charles CORNILLOU décembre 2013 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

2 Rappel chronologique des travaux à l OMI: 2005: présentation du concept e-navigation par le Royaume-Uni 2006: lancement des travaux sur la e-navigation 2008: approbation de la méthode de travail pour élaborer l e-navigation - analyse des besoins - objectifs globaux & fondamentaux - bénéfices 2009: lancement des travaux sur la révision et la modernisation du SMDSM 2011: architecture générale de l e-navigation 2012: préparation du plan de mise en œuvre stratégique de la navigation (SIP) 2013: mise en évidence de 5 solutions e-navigation et analyse formelle des risques (FSA) 2014: plan de mise en œuvre stratégique de l e-navigation (SIP)

3 Organisations concernées par les travaux MSC OMI COMSAR NCSR CGRMG (révision du SMDSM) NAV CG on e-navigation STW HTW AISM Groupe SAR OMI/OACI GE OMI/UIT OHI (SMAN) UIT (WP 5B) OMM (SMRAMM)

4 Les 7 piliers de la e-navigation: Concept général Stratégique e-navigation Technique Interconnexion des solutions plan de mise en œuvre stratégique de l e-navigation par l OMI (SIP) «La e-navigation a pour objet de répondre aux besoins actuels et futurs des utilisateurs grâce à l'harmonisation des systèmes de navigation maritime et des services d'appui à terre.»

5 Le concept général de la e-navigation: Sécurité maritime OMI OIT technique élément humain une conception centrée sur l utilisateur (HCD)

6 Navire Liens Terre Domaine des données Domaine des informations Environnement à bord Services opérationnels Autorités à terre etc Utilisateur à bord Besoins en information 2- équip. Données adaptées e-nav Matériel technique à bord Interfaces homme machine Interfaces 4- protocoles radiocommunications d échanges radiocommunications Opérateur VTS MRCC Besoins en information 6 infrastr. à terre Données adaptées Système technique commun à terre harmonisé Structure commune de données 7- CMDs maritimes Portefeuilles de 3- services MSP maritimes Demande de données Données formatées Système à terre d un intervenant différent 5- PNT Données formatées Demande de données Système à terre d un intervenant différent Interfaces machine machine 1- Architecture

7 Portefeuilles de services maritimes (MSP): (MSP 1) service de renseignements (IS) du STM; (MSP 2) service d'assistance à la navigation (NAS) du STM; (MSP 3) service d'organisation du trafic (TOS) du STM; (MSP 4) service portuaire local (LPS); (MSP 5) service de renseignements sur la sécurité maritime (RSM); (MSP 6) service de pilotage; (MSP 7) service de remorquage; (MSP 8) notification navire-terre; (MSP 9) contrôle à distance des systèmes du navire; (MSP 10) service d'assistance télémédicale maritime (TMAS); (MSP 11) service d'assistance maritime (MAS); (MSP 12) service de cartographie maritime; (MSP 13) service des publications nautiques; (MSP 14) service de navigation dans les glaces; (MSP 15) service d'information concernant la météorologie; (MSP 16) services d information hydrographiques; et (MSP 17) service de recherche et de sauvetage (SAR).

8 Portefeuilles de services maritimes (MSP): Services opérationnels Services techniques Les spectres de services MSP Spectre des services opérationnels Spectre des services techniques

9 Portefeuilles de services maritimes (MSP): Spectre des services opérationnels VTS SAR Pilotage MSP Spectre des services techniques Radar, AIS, radiocom D/F mise à jour ENC

10 Structure commune de données maritimes (CMD) IMO/IHO Harmonisation Group on Data Modeling (HGDM) IHO GI registry norme S-100

11 5 solutions e-navigation retenues en priorité S1: La conception de passerelles améliorées, harmonisées et conviviales; S2: Les moyens pour des comptes rendus de navire normalisés et automatisés; S3: La fiabilité, la robustesse et l intégrité des équipements de la passerelle et des informations de navigation; S4: L intégration et la présentation sur écrans d informations graphiques reçues via les équipements de communication, et S9: L amélioration de la communication des STM. Ces 5 solutions possibles en matière d e-navigation constituent la base de la mise au point des options de maîtrise des risques (RCO).

12 Les 7 options de maîtrise des risques (RCO) RCO1: intégration des renseignements et de l équipement de navigation, y-compris une meilleure assurance qualité des logiciels (SQA) RCO2: gestion des alertes en passerelle RCO3: normalisation du ou des modes de fonctionnement de l équipement de navigation RCO4: automatisation et normalisation des comptes rendus navire-terre RCO5: amélioration de la fiabilité et de la résilience des systèmes PNT à bord RCO6: amélioration des services à terre RCO7: normalisation de l agencement de la passerelle et des postes de travail

13 Navire Liens Terre Domaine des données Domaine des informations Environnement à bord Services opérationnels Autorités à terre etc Utilisateur à bord Besoins en information Données adaptées Matériel technique à bord Interfaces homme machine Interfaces 4- protocoles radiocommunications d échanges radiocommunications Opérateur VTS MRCC Besoins en information Données adaptées Système technique commun à terre harmonisé Structure commune de données maritimes Portefeuilles de services maritimes Demande de données Données formatées Système à terre d un intervenant différent Données formatées Demande de données Système à terre d un intervenant différent Interfaces machine machine

14 services de communications

15 services de communications

16 Révision des 9 fonctionnalités du SMDSMS Proposition d une nouvelle rédaction de SOLAS IV R4: 1. SMDSM Détresse! SAR RSM 1. Transmission d une alerte de détresse d un navire vers la terre 2. Réception et relais d une alerte de détresse par la terre 3. Réception et transmission des alertes de détresse entre navires 4. Transmission et réception des communications SAR 5. Transmission et réception des communications sur zone 6. Transmission et réception des signaux de localisation 7. Transmission et réception d informations liées à la sécurité maritime 8. Réception des renseignements de sécurité maritime 9. Transmettre et recevoir des communications générales 10.Transmettre et recevoir des communications de passerelle à passerelle 2. Transmission et réception des communications liées à la sûreté 3. Transmission et réception d autres communications vers et depuis des systèmes et réseaux à terre

17 Prescription d emport future dans les différentes zones océaniques A1 à A4 Le MSC a demandé au groupe par correspondance sur la révision du SMDSM d incorporer les systèmes par satellites régionaux. C est donc les définitions des zones A3 et A4 qu il reste à définir. La zone A3 actuelle a été définie suivant la couverture d INMARSAT. Comment définir une nouvelle zone A3 qui tienne compte d autres systèmes par satellites qui peuvent également couvrir les zones polaires, même partiellement? Il est envisagé de créer des sous-zones A3 et A4 pour tenir compte des futurs opérateurs potentiels. La conclusion finale sur ce point doit se faire dans la révision détaillée du SMDSM.

18 Revue des systèmes existants à remplacer et des systèmes existants et futurs à prendre en compte Le Groupe d experts mixte OMI/UIT a considéré qu il est encore trop tôt pour identifier les systèmes, mais certains systèmes, services et technologies particuliers, bien qu ils soient utilisés de plus en plus par le public, ne devraient pas faire partie du SMDSM. Systèmes écartés du SMDSM: Service internet mobile Service de téléphonie mobile l accès hertzien large bande (BWA), comme les réseaux Wimax/maillés réseaux radioélectriques locaux d entreprise dispositifs de localisation des sinistres par satellite ou Satellite Emergency Notification Devices (SENDs) non réglementés

19 Revue des systèmes existants à remplacer et des systèmes existants et futurs à prendre en compte Le Groupe d experts mixte OMI/UIT a décidé que les nouveaux équipements, systèmes et technologies ci-après, qui ne font pas actuellement partie du SMDSM, pourraient être incorporés dans le SMDSM: AIS et VDL HF numérique NAVDAT Nouvelle technologies de communication par satellites Nouveaux opérateurs de satellites SMDSM Téléphone satellitaire portatif pour embarcation de survie VHF avec ASN et GNSS portative pour embarcation de survie HOMER (MOB) Système MEOSAR de COSPAS-SARSAT RLS avec AIS et GNSS

20 Préparation du projet préliminaire de résultat de révision détaillée du SMDSM: -HF NBDP est une solution pour transmettre une alerte de détresse et les commuinications SAR; -concernant la VHF, MF et HF les dispositions de SOLAS prévoient un ASN pour la transmission d une alerte de détresse, mais qu il est également possible dans le SMDSM, conformément au RR, de transmettre un appel de détresse oralement (VHF 16) et que pour la majorité des navires non-solas les détresses sont transmisses oralement par radio. -que les fausses alertes sont la conséquence inévitable de tous systèmes automatisés; -l AIS n est pas adapté pour la transmission d une détresse et qu il n a pas été conçu pour cela; - de supprimer les balise ASN VHF qui n ont jamais été utilisées;

21 Préparation du projet préliminaire de résultat de révision détaillée du SMDSM (suite): - d intégrer les systèmes de navigation et de communication et de rationaliser les alertes; - de prendre en compte l analyse des besoins de l e-navigation; - à l issue de la révision et approbation du plan de modernisation, des normes pour les équipements pourront être pris en compte pour réviser des enjeux telles que la complexité des opérations, la mise à jour des logiciels, l intégration des GNSS et les méthodes d installations. - d ajouter des fonctionalités pour les communications terre-terre; - un besoin de lecture des RSM par les systèmes qui permettrait de les présenter sur les systèmes de navigation; - de permettre l intégration des fonctions de détresse et de sécurité dans les équipements utilisé quotidiennement par l équipage; - d étendre les fonctionalités aux navires non-solas; et - définir les différentes exigences d emport suivant les zones océaniques.

22 Les projets qui alimentent les travaux de l AISM et de l OMI EfficienSea: ( ) - Mer baltique Blast: Bringing land & sea together ( ) Mer du Nord Monalisa: ( ) Mer baltique Monadisa 2: ( ) - Mer baltique - Mer du Nord - Mediterranée Accseas: Accessibility for shipping, efficiency advantages and sustainability ( ) Mer du Nord (sauf France) Et d autres, en Asie (Singapore), USA, Canada Normaliser les résultats des simulateurs et bancs de test

23 Actions à suivre Présentation du rapport final sur la révision de haut niveau du SMDSM Projet de rapport sur la révision détaillée du SMDSM Présentation du plan stratégique de mise en œuvre de l navigation (SIP) nouveau sous-comité Navigation, Communication, Recherche et Sauvetage (NCSR) programmé en juillet jours de travaux!

24 Merci de votre attention Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Navigation électronique. Foire aux questions

Navigation électronique. Foire aux questions Navigation électronique Foire aux questions 1. Qu'est-ce que la navigation électronique? La navigation électronique est un concept préconisé par l'organisation maritime internationale (OMI), pour l'harmonisation

Plus en détail

Chiffre d affaires 2013 & Stratégie 2014

Chiffre d affaires 2013 & Stratégie 2014 Chiffre d affaires 2013 & Stratégie 2014 Notre mission Permettre au plus grand nombre de rester en contact dans les circonstances et les environnements les plus extrêmes et sauver des vies par des technologies

Plus en détail

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime ANNEXE 1 Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime 1. Introduction En permanence, plus de 20000 navires marchands sillonnent les mers européennes.

Plus en détail

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande La sécurité & sûreté maritime en Tunisie Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande 1 QUELQUES DONNEES Une façade maritime de 1300 Km de côtes. La flotte nationale Tunisienne comporte

Plus en détail

DIVISION 175. ENREGISTREMENT DES BALISES 406 MHz

DIVISION 175. ENREGISTREMENT DES BALISES 406 MHz Affaires Maritimes DIVISION 175 ENREGISTREMENT DES BALISES 406 MHz Edition du 20 octobre 2008, parue au J.O. le 7 novembre 2008 (+ correctif du 22 novembre 2008) A jour des arrêtés suivants : Date de signature

Plus en détail

Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes. Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique

Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes. Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique Octobre 2008 Introduction La navigation électronique a été définie

Plus en détail

Solutions ADVANCED SOLUTIONS FOR SMART COMMUNICATIONS. http://www.ip2air.com BRIDGE RADIO OPERATEUR FLOTTE APPLICATION SMARTPHONE

Solutions ADVANCED SOLUTIONS FOR SMART COMMUNICATIONS. http://www.ip2air.com BRIDGE RADIO OPERATEUR FLOTTE APPLICATION SMARTPHONE ADVANCED SOLUTIONS FOR SMART COMMUNICATIONS IP2AIR L IP2AIR est une solution innovante dédiée à la gestion de réseau de Radiocommunication développée par la société ICOM FRANCE. Bridge VHF/HF La solution

Plus en détail

Gestion des Fréquences et du Spectre radioélectrique

Gestion des Fréquences et du Spectre radioélectrique Direction des Services de la Navigation Aérienne Gestion des Fréquences et du Spectre radioélectrique Eric ALLAIX DGAC-DSNA-SDPS-FSR Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du

Plus en détail

UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME

UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME PIERRE-YVES MARTIN Centre d'études Techniques Maritimes et Fluviales 2, boulevard Gambetta BP 60039-60321 Compiègne cedex - France

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R SM.1048. (Question UIT-R 68/1)

RECOMMANDATION UIT-R SM.1048. (Question UIT-R 68/1) Rec. UIT-R SM.1048 1 RECOMMANDATION UIT-R SM.1048 DIRECTIVES DE CONCEPTION D'UN SYSTÈME DE BASE POUR LA GESTION AUTOMATISÉE DU SPECTRE (Question UIT-R 68/1) Rec. UIT-R SM.1048 (1994) L'Assemblée des radiocommunications

Plus en détail

Les communications radio en situation d urgence Notions générales

Les communications radio en situation d urgence Notions générales Les communications radio en situation d urgence Notions générales Jacques Paré VE2CJP Louis Rioux VE2NZR Québec, 14 janvier 2015 Plan de la présentation Qui fait quoi? Rôle des bénévoles en sécurité civile

Plus en détail

ORGANISATION HYDROGRAPHIQUE INTERNATIONALE

ORGANISATION HYDROGRAPHIQUE INTERNATIONALE ORGANISATION HYDROGRAPHIQUE INTERNATIONALE RAPPORT ANNUEL 2013 1 ère PARTIE GÉNÉRALITÉS Publié par l Organisation hydrographique internationale Monaco Copyright Organisation hydrographique internationale

Plus en détail

C O N S U L T A T I O N P U B L I Q U E Août 2004

C O N S U L T A T I O N P U B L I Q U E Août 2004 C O N S U L T A T I O N P U B L I Q U E Août 2004 Consultation publique sur le renouvellement de l autorisation délivrée au Consortium Français de Localisation (CFL) pour un réseau de radiolocalisation

Plus en détail

Orolia : Résultats 2013 en forte progression

Orolia : Résultats 2013 en forte progression Orolia : Résultats 2013 en forte progression Croissance organique : + 9,7% Résultat d exploitation : + 32,2% Relution des actionnaires de 8,7% par annulation de 8% du capital Paris, le 28 avril 2014 -

Plus en détail

Proposition de prix ferme. Réservation immédiate. Réponse instantanée.

Proposition de prix ferme. Réservation immédiate. Réponse instantanée. Proposition de prix ferme. Réservation immédiate. Réponse instantanée. SEND 208.5 Traitez vos ordres de transport aérien, import et export, plus rapidement que jamais. Obtenir une cotation, confirmer une

Plus en détail

Communications sécurisées Référence

Communications sécurisées Référence Communications sécurisées Référence Danil Melekhin / Getty Images 54 Architecture «Cloud» novatrice pour le contrôle du trafic aérien Une solution Rohde & Schwarz unique peut aider les services nationaux

Plus en détail

Lorsque je communique avec un autre navire en VHF :

Lorsque je communique avec un autre navire en VHF : Lorsque je communique avec un autre navire en VHF : je peux parler en même temps que mon interlocuteur je dois parler en alternance avec mon interlocuteur Quel est le canal international d appel et de

Plus en détail

DÉTERMINATION AUTOMATIQUE DE POSITION ET GUIDAGE AUTOMATIQUE DANS LES SERVICES MOBILES TERRESTRES

DÉTERMINATION AUTOMATIQUE DE POSITION ET GUIDAGE AUTOMATIQUE DANS LES SERVICES MOBILES TERRESTRES Rec. UIT-R M.1307 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1307 DÉTERMINATION AUTOMATIQUE DE POSITION ET GUIDAGE AUTOMATIQUE DANS LES SERVICES MOBILES TERRESTRES (Question UIT-R 51/8) Rec. UIT-R M.1307 (1997) Résumé La

Plus en détail

Marseille Fos & Cooperation. Mission Formation & Coopération

Marseille Fos & Cooperation. Mission Formation & Coopération Marseille Fos & Cooperation Mission Formation & Coopération Union Maritime pour la Méditerranée2011 Marseille Fos Overview & Cooperation Sommaire Le Port de Marseille Fos O O O Cooperation portuaire O

Plus en détail

PROGRAMME D EXPÉRIMENTATION DE DISPOSITIFS INDIVIDUELS DE LOCALISATION AU TITRE DE LA SÉCURITÉ DES MARINS PÊCHEURS

PROGRAMME D EXPÉRIMENTATION DE DISPOSITIFS INDIVIDUELS DE LOCALISATION AU TITRE DE LA SÉCURITÉ DES MARINS PÊCHEURS PROGRAMME D EXPÉRIMENTATION DE DISPOSITIFS INDIVIDUELS DE LOCALISATION AU TITRE DE LA SÉCURITÉ DES MARINS PÊCHEURS EXPÉRIMENTATION VFI À BALISE INCORPORÉE Sécuriser 2 INTRODUCTION > Expérimentation VFI

Plus en détail

Directives pour l application de la partie B du Recueil, des Directives facultatives et des Mesures de sécurité recommandées

Directives pour l application de la partie B du Recueil, des Directives facultatives et des Mesures de sécurité recommandées COVER-IMP-FRENCH-27-MAY.pdf 1 28/05/2014 00:02:23 M Y CM MY CY CMY K DIRECTIVES POUR L APPLICATION DE LA PARTIE B DU RECUEIL, DES DIRECTIVES FACULTATIVES ET DES MESURES DE SÉCURITÉ RECOMMANDÉES C Les Directives

Plus en détail

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Annexe - document CA 118/9 Termes de référence Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Index 1 Description de l organisation... 3 2 Contexte de la mission... 4 3 Objet de la mission... 4 3.1 Objectif

Plus en détail

DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR

DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR 23/11/12 Révision 26/11/12 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR Le projet ci-joint de rapport sur le point

Plus en détail

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de Technique système TETRA d Hytera est la solution complète et performante pour toutes les applications de la téléphonie mobile professionnelle. www.hytera.de Bref aperçu Pour une communication TETRA professionnelle

Plus en détail

HIKO MC a été conçu avec vos besoins en tête

HIKO MC a été conçu avec vos besoins en tête HIKO MC, UN PRODUIT DES PLUS INNOVATEURS Conçu par une équipe multidisciplinaire experte en télématique, HIKO MC est un tout nouveau système intégré de gestion d épandage de fondants et d abrasifs. HIKO

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.285/LILS/1 285 e session Conseil d administration Genève, novembre 2002 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS PREMIÈRE QUESTION

Plus en détail

Formation Bateau. Formation Permis B. Formation. Multimédia. Equipement. Nouvelles Technologies. Formation deux roues. Formation Professionnelle

Formation Bateau. Formation Permis B. Formation. Multimédia. Equipement. Nouvelles Technologies. Formation deux roues. Formation Professionnelle Formation Permis B Formation AAC Multimédia Equipement Nouvelles Technologies Formation Bateau Formation deux roues Formation Professionnelle Formation Bateau Permis bateau...p.130 Solutions globales...p.131

Plus en détail

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP)

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP) Mr Jacob Chabi ALOH ajacob@atrpt.bj SOMMAIRE I. ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE II. PROCEDURES DE CONTRÔLE ET DE TRAITEMENT DES PLAINTES EN BROUILLAGE ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE

Plus en détail

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT FONCTIONNALITÉS GESTION DE PORTEFEUILLE Stratégie d approche permettant de sélectionner les investissements les plus rentables et de créer de la valeur Paramètres

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION

PLAN DE PRESENTATION MSPCL Schéma Directeur Informatique S.D.I. DGAT PREFECTURES Présentation des Solutions Techniques pour Validation 7 Novembre 2006 Présentée par Majirus AMADOU Ingénieur Informaticien / Consultant 95 85

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Présentation de Jean-Marc DELPRAT Directeur Technique ICOM France

Présentation de Jean-Marc DELPRAT Directeur Technique ICOM France Présentation de Jean-Marc DELPRAT Directeur Technique ICOM France Présentation de la dpmr dpmr (Digital Professional Mobile Radio) : norme internationale de radio numérique mise en place par l ETSI (Institut

Plus en détail

GEO-management. geolocalisation. mobilite. gestion de parc. eco-conduite. protection du travailleur isolé

GEO-management. geolocalisation. mobilite. gestion de parc. eco-conduite. protection du travailleur isolé GEO-management geolocalisation. mobilite. gestion de parc. eco-conduite. protection du travailleur isolé - L'Offre RTE Technologies RTE Technologies est un éditeur de solutions informatiques à valeur ajoutée,

Plus en détail

Les enjeux du Programme SESAR vus d un industriel européen Luc Lallouette, Directeur du Programme SESAR pour Thales 24 mai 2012

Les enjeux du Programme SESAR vus d un industriel européen Luc Lallouette, Directeur du Programme SESAR pour Thales 24 mai 2012 www.thalesgroup.com Les enjeux du Programme SESAR vus d un industriel européen Luc Lallouette, Directeur du Programme SESAR pour Thales 24 mai 2012 2 / Sommaire Positionnement de Thales dans SESAR Contribution

Plus en détail

Il est donc essentiel de savoir vérifier si sa VHF est correctement codée.

Il est donc essentiel de savoir vérifier si sa VHF est correctement codée. PROGRAMMATION DU MMSI EN PRATIQUE Le MMSI est un code de neuf chiffres que l ANFR attribue à un navire exploitant des équipements radio dotés notamment de l Appel Sélectif Numérique (ASN ou DSC en anglais

Plus en détail

Offre de référence de terminaison d appel SMS d Orange

Offre de référence de terminaison d appel SMS d Orange Offre de référence de terminaison d appel SMS d Orange offre destinée aux opérateurs mobiles nationaux français Orange, SA au capital de 10 595 541 532 EUR 380 129 866 RCS Paris 78, rue Olivier de Serres

Plus en détail

Organisation. AN-Conf/12-WP/91 10/10/12. Montréal, 19 LA MER. La démonstration. sur les routes. privilégiées. vingt-cinq. par d autres. régions.

Organisation. AN-Conf/12-WP/91 10/10/12. Montréal, 19 LA MER. La démonstration. sur les routes. privilégiées. vingt-cinq. par d autres. régions. Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL AN-Conf/12-WP/91 10/10/12 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 Point 5 : Trajectoires de vol efficaces

Plus en détail

ProCurve Manager Plus 2.2

ProCurve Manager Plus 2.2 ProCurve Manager Plus 2.2 ProCurve Manager Plus 2.2 est une plate-forme de gestion de réseau avancée basée sur Windows qui fournit à l administrateur des écrans simples à utiliser et détaillés pour configurer,

Plus en détail

Juillet 2012. Fax sur IP & Virtualisation

Juillet 2012. Fax sur IP & Virtualisation Juillet 2012 Fax sur IP & Virtualisation Sommaire Points sur le Fax Pourquoi le fax sur IP? Conduite de projet Les avantages du fax sur IP La mise en place du fax sur IP Architecture et exemple Les solutions

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

Conseil d Administration de l OPT

Conseil d Administration de l OPT DOSSIER DE PRESSE Nouméa, le 25 septembre 2014 Conseil d Administration de l OPT Mesures pour améliorer l Internet en Nouvelle-Calédonie et autres délibérations Le Conseil d Administration de l OPT-NC,

Plus en détail

Henry Chodron de Courcel 19/03/2010 Thibault Matot

Henry Chodron de Courcel 19/03/2010 Thibault Matot Henry Chodron de Courcel 19/03/2010 Thibault Matot Projet de Veille Technologique : Visualisation de données 3D en cartographie En particulier les cartes marines Rapport Final Table des matières I/Introduction...2

Plus en détail

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies.

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies. Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies La voix sur IP Présentée par : M elle CHERID Leila Département Veille Technologique

Plus en détail

Orolia : résultats financiers 2014 aux normes IFRS

Orolia : résultats financiers 2014 aux normes IFRS Orolia : résultats financiers 2014 aux normes IFRS Croissance de 10,8% portée par les acquisitions Marge opérationnelle courante de 8,2% en ligne avec les attentes Accélération commerciale attendue en

Plus en détail

SAIL THE WORLD association

SAIL THE WORLD association Ver.1.2 du 25 novembre 2011 FAQ : Localisation STW par mail Service GRATUIT de localisation par mail Prérequis : 1. Être adhérent STW ou inscrit comme membre des forums 2. Avoir la possibilité d envoyer

Plus en détail

Actualités de Rohde & Schwarz N o 191 (2006/III)

Actualités de Rohde & Schwarz N o 191 (2006/III) 52 Famille de radios R&S Serie 4200 Précurseur prochaine génération de radio pour le contrôle du trafic aérien 44516 Les nouvelles radios R&S Serie 4200 destinées au contrôle du trafic aérien civil et

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

Protecn@ Protection des biens et des personnes

Protecn@ Protection des biens et des personnes Protection des biens et des personnes Ensemble construisons votre solution de Sécurité Protecn@ est un Bureau d Etudes Sécurité / Sûreté spécialisé dans la lutte contre la Malveillance et l Insécurité.

Plus en détail

Le code INF et les navires spécialisés

Le code INF et les navires spécialisés WNTI W O R L D N U C L E A R T R A N S P O RT I N S T I T U T E BROCHURE Le code INF et les navires spécialisés Dédié au transport sûr, efficace et fiable des matières radioactives Le code INF et les

Plus en détail

INTERNATIONAL MARITIME ORGANIZATION. Séminaire régional d information sur la sécurité de la navigation Nouakchott, Mauritanie 23 au 25 septembre 2013

INTERNATIONAL MARITIME ORGANIZATION. Séminaire régional d information sur la sécurité de la navigation Nouakchott, Mauritanie 23 au 25 septembre 2013 INTERNATIONAL MARITIME ORGANIZATION Séminaire régional d information sur la sécurité de la navigation Nouakchott, Mauritanie 23 au 25 septembre 2013 Ecrit par : Gilles Bessero Jean-Charles Leclair Jacques

Plus en détail

PROTECTION DE PÉRIMÈTRE AYANT FAIT SES PREUVES ENCORE PLUS SIMPLE AVEC LA NOUVELLE PLATEFORME

PROTECTION DE PÉRIMÈTRE AYANT FAIT SES PREUVES ENCORE PLUS SIMPLE AVEC LA NOUVELLE PLATEFORME DES SYSTEMES DE PROTECTION DE PÉRIMÈTRE ENCORE PLUS INTELLIGENTS MicroPoint II Système de détection sur clôture MicroTrack II Système de détection par câble enterré MicroWave 330 Barrière hyperfréquence

Plus en détail

Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation

Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation Vue d ensemble du Processus de consultation et de participation Société financière

Plus en détail

ASCOM IP-DECT CONVERGENCE DES SOLUTIONS VOIP ASCOM

ASCOM IP-DECT CONVERGENCE DES SOLUTIONS VOIP ASCOM ASCOM IP-DECT CONVERGENCE DES SOLUTIONS VOIP ASCOM 2 ASCOM IP-DECT Ascom a prouvé son leadership dans la technologie DECT. Nos solutions sont connues pour leur fiabilité, leur design robuste et leurs applications

Plus en détail

«Echanges et apport d expertise autour du Projet GALENA» Mardi 26 mai à 9h00

«Echanges et apport d expertise autour du Projet GALENA» Mardi 26 mai à 9h00 GALENA «Echanges et apport d expertise autour du Projet GALENA» Mardi 26 mai à 9h00 Immeuble CMCI 2 rue Henri Barbusse 13001 Marseille Ascenseur A, 2ème étage, salle Abidjan 2015-05-28 This project is

Plus en détail

Système d information pour la gestion d un réseau d Université

Système d information pour la gestion d un réseau d Université Système d information pour la gestion d un réseau d Université Ibticem BEN SAID, ibticem.ben-said@u-bourgogne.fr Sophie BOURGERET, sbourgeret@u-bourgogne.fr Jean-Yves COLLIER, jean-yves.collier@u-bourgogne.fr

Plus en détail

NOTICE DU SERVICE COFIN COmmunication avec la Flotte de l INsu (31/03/2006)

NOTICE DU SERVICE COFIN COmmunication avec la Flotte de l INsu (31/03/2006) NOTICE DU SERVICE COFIN COmmunication avec la Flotte de l INsu (31/03/2006) I PRESENTATION : Le service COFIN permet l échange de fichiers et de mails entre les bateaux de l Insu (Côte d Aquitaine, Côte

Plus en détail

S I S C E N T A U R E 1 5

S I S C E N T A U R E 1 5 Club Utilisateurs Centaure 15 Jeudi 18 et Vendredi 19 juin 2009 - NANTES Centaure 15 est la solution informatique choisie en 1999 par le CHU de NANTES pour équiper son Samu- Centre 15. C est un progiciel

Plus en détail

SIEBEL CRM ON DEMAND MARKETING

SIEBEL CRM ON DEMAND MARKETING SIEBEL CRM ON DEMAND MARKETING Grâce à Siebel CRM On Demand Marketing, vous disposez des outils intégrés qui vous permettront d'améliorer la façon dont vous et votre équipe marketez vos produits sur votre

Plus en détail

LA POLITIQUE DES LOGICIELS DE LA GENDARMERIE NATIONALE

LA POLITIQUE DES LOGICIELS DE LA GENDARMERIE NATIONALE LA POLITIQUE DES LOGICIELS DE LA GENDARMERIE NATIONALE SOUS DIRE CTION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS ET DE L'INFORMATIQUE - BUREAU DE LA SECURITE ET DE L'ARCHITECTURE - Lieutenant colonel Xavier Guimard Tél :

Plus en détail

CONSULTATION POUR LE RECRUTEMENT D UN CHEF DE PROJET AMO

CONSULTATION POUR LE RECRUTEMENT D UN CHEF DE PROJET AMO CONSULTATION POUR LE RECRUTEMENT D UN CHEF DE PROJET AMO Sommaire 1. Objectifs de la consultation... 3 1.1 Missions... 3 1.2 Qualités... 3 2. Description du système actuel... 4 2.1. Architecture du système

Plus en détail

Le seul serveur SMTP spécialisé sur l'emailing accessible à tous

Le seul serveur SMTP spécialisé sur l'emailing accessible à tous 1 Le seul serveur SMTP spécialisé sur l'emailing accessible à tous "Avec un Emailing Server, nous bénéficions de toute la souplesse d'un serveur dédié et de la robustesse de la technologie de Message Business.

Plus en détail

FrontRange SaaS Service Management Self-Service & Catalogue de Service

FrontRange SaaS Service Management Self-Service & Catalogue de Service FrontRange SaaS Solutions DATA SHEET 1 FrontRange SaaS Service Management Self-Service & Catalogue de Service ACTIVATION DE LA PRESTATION DE SERVICE ET DE SUPPORT VIA L AUTOMATISATION Proposez des Opérations

Plus en détail

Comment un ERP intuitif stimule la productivité, améliore le retour sur investissement et renforce la collaboration

Comment un ERP intuitif stimule la productivité, améliore le retour sur investissement et renforce la collaboration Comment un ERP intuitif stimule la productivité, améliore le retour sur investissement et renforce la collaboration 1 Sage ERP X3 - Intuitivité Sommaire 1. Introduction 3 2. ERP classiques : des fonctionnalités

Plus en détail

La réglementation plaisance

La réglementation plaisance La réglementation plaisance Présentation aux experts plaisance Cannes - 10 septembre 2010 Introduction La réglementation communautaire La réglementation nationale www.developpement-durable.gouv.fr La flotte

Plus en détail

Recueil de données trafic Module d intercommunication MI2 Évolutions récentes et traitements quotidiens

Recueil de données trafic Module d intercommunication MI2 Évolutions récentes et traitements quotidiens Auteurs : PCI CTAA Sétra Juillet 2013 Recueil de données trafic Module d intercommunication MI2 Évolutions récentes et traitements quotidiens Transports 07-2 Depuis de nombreuses années, le serveur MI2

Plus en détail

TELEGESTION. l outil indispensable des intervenants à domicile. Maison de l Emploi de Paris Plateforme RH 21 Mai 2015

TELEGESTION. l outil indispensable des intervenants à domicile. Maison de l Emploi de Paris Plateforme RH 21 Mai 2015 TELEGESTION l outil indispensable des intervenants à domicile Maison de l Emploi de Paris Plateforme RH 21 Mai 2015 Télégestion Fixe / Mobile Plateforme d échange Couplage logiciel Couplage logiciel Fonctionnalités

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE COMPLÈTE PRODUITS ET SYSTÈMES

PRÉSENTATION DE L OFFRE COMPLÈTE PRODUITS ET SYSTÈMES PRÉSENTATION DE L OFFRE COMPLÈTE PRODUITS ET SYSTÈMES GAMME ET A LO N N A G E GAMME S E R VI C E S NOTRE PORTFOLIO v v v COMPTAGE TRADITIONNEL» Comptage électromécanique : Robustesse» Comptage électronique

Plus en détail

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours www.bea.aero NOTE DE SYNTHÈSE 1. Le vol prévu (1) Les heures sont exprimées en temps universel coordonné. Il faut ajouter 2 heures pour obtenir l heure à Paris le jour du vol, retrancher 3 heures pour

Plus en détail

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER Version 3.0 3, rue du Bois de La Champelle BP 306 54515 VANDŒUVRE CEDEX Tél. 33 (0)3 83 44 75 50 Fax. 33 (0)3 83 44 75 51 QUALIOS est une solution informatique développée par

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

SIP.edu, XMPP : d'autres usages en ToIP. Philippe Sultan

SIP.edu, XMPP : d'autres usages en ToIP. Philippe Sultan 1 SIP.edu, XMPP : d'autres usages en ToIP Philippe Sultan JTR @ Le projet SIP.edu 2 Projet académique initié par l'organisation Internet2 But : proposer une architecture cible visant à rendre les téléphones

Plus en détail

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1 La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec ESRI 2005 session «Décisionnel» 26/10/2005 1 La Business Intelligence : Une Définition La Business intelligence permet l utilisation des données opérationnelles

Plus en détail

Jean- Louis CABROLIER

Jean- Louis CABROLIER Directeur de Programme / Directeur de Projets Jl@cabrolier.com www.cabrolier.com Tel: +33 1 77 19 84 68 Mobile: +33 6 07 45 92 51 Direction de programmes et projets Management de transition et Organisation

Plus en détail

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal CRM Assurance Fonctionnalités clés Vue globale de l assuré Le CRM pour les compagnies d'assurances est une solution spécialement conçue pour mettre en place et soutenir les fondements d une orientation

Plus en détail

Drenec : le partenaire idéal

Drenec : le partenaire idéal Drenec : le partenaire idéal 02/02/2004 1 Drenec : le partenaire idéal Chalutier de haute mer construit en Hollande en 1963 Armé à la pêche en Islande et dans le Labrador à Concarneau jusqu en 1978 Converti

Plus en détail

GUIDE DE REDACTION D'UN MANUEL D'EXPLOITATION PARTIE D

GUIDE DE REDACTION D'UN MANUEL D'EXPLOITATION PARTIE D Page : 1/7 Note : Le contenu des différents chapitres de la partie D doit être traité par des responsables de l exploitation et non du TRTO. Les éléments qui concernent les personnels navigants doivent

Plus en détail

Le multitalent R&S CMW500, précurseur en matière de normes les plus récentes. RADIOCOMMUNICATION Bancs de mesure

Le multitalent R&S CMW500, précurseur en matière de normes les plus récentes. RADIOCOMMUNICATION Bancs de mesure Testeur de protocole UMTS LTE pour Avec de nouvelles options, le testeur de radiocommunication large bande R&S CMW500 UMTS évolue vers un testeur de protocole LTE et simule un Radio Access Network LTE

Plus en détail

COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS. Groupe de travail des transports par voie navigable. Genève.

COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS. Groupe de travail des transports par voie navigable. Genève. COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail des transports par voie navigable Genève MENUES EMBARCATIONS UTILISÉES EXCLUSIVEMENT POUR LA NAVIGATION DE PLAISANCE

Plus en détail

Systèmes de renseignement électronique évolutifs

Systèmes de renseignement électronique évolutifs 43740/3n Logiciel de radiodétection et de radiolocalisation R&S RAMON Systèmes de renseignement électronique évolutifs Avec les systèmes de radiodétection et de renseignement électronique de la famille

Plus en détail

e-biscus e-business for customs and trade

e-biscus e-business for customs and trade e-biscus e-business for customs and trade La suite logicielle pour les opérations douanières Pour les Douanes du monde entier, la globalisation impose une évolution permanente de l environnement réglementaire

Plus en détail

Dossier de presse Lycée professionnel maritime du Guilvinec

Dossier de presse Lycée professionnel maritime du Guilvinec Dossier de presse SOMMAIRE INTRODUCTION 1 PRÉSENTATION DU LYCÉE NOTRE ANCRAGE EN FINISTÈRE LES LOCAUX ET L'ENVIRONNEMENT L'ÉQUIPE PÉDAGOGIQUE ET LE PERSONNEL LES OUTILS PÉDAGOGIQUES LA PLATE-FORME DE FORMATION

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

PAUL CORREIA 6 e édition

PAUL CORREIA 6 e édition GUIDE PRATIQUE DU PAUL CORREIA 6 e édition Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13367-7 Table des matières AVANT-PROPOS.......................................................... 1 Organisation de l

Plus en détail

CMC 310. Tests manuels des protections: La facilité

CMC 310. Tests manuels des protections: La facilité CMC 310 Tests manuels des protections: La facilité Tests manuels des protections : La facilité Le CMC 310 est spécialement conçu pour les tests triphasés des équipements de protection et de mesure. Il

Plus en détail

MERLOMOBILITY - FR MERLOMOBILITY. Tout sous contrôle. Constructeur de confiance.

MERLOMOBILITY - FR MERLOMOBILITY. Tout sous contrôle. Constructeur de confiance. MERLOMOBILITY - FR MERLOMOBILITY Tout sous contrôle. Constructeur de confiance. MerloMobility l info-mobilité du Groupe Merlo. MerloMobility contrôle total. MerloMobility offre des avantages exclusifs

Plus en détail

Centres d Urgence et. Stephane Delaporte Global Account Director Alcatel-Lucent Enterprise

Centres d Urgence et. Stephane Delaporte Global Account Director Alcatel-Lucent Enterprise Centres d Urgence et Sécurité Publique Stephane Delaporte Global Account Director Alcatel-Lucent Enterprise Agenda 1.Alcatel-Lucent & Sécurité Publique 2.Ecosystème 112/911 Integré 3.Approche112/911 Personnalisée

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction générale

Chapitre 1: Introduction générale Chapitre 1: Introduction générale Roch Glitho, PhD Associate Professor and Canada Research Chair My URL - http://users.encs.concordia.ca/~glitho/ Table des matières Définitions et examples Architecture

Plus en détail

Gestionnaire d'appareil à distance (GAD) de Bell Foire aux questions

Gestionnaire d'appareil à distance (GAD) de Bell Foire aux questions Gestionnaire d'appareil à distance (GAD) de Bell Foire aux questions INTRODUCTION Gestionnaire d'appareil à distance (GAD) de Bell permet aux spécialistes techniques d offrir de l aide à distance aux utilisateurs

Plus en détail

Tracking des flottes de véhicule sur un réseau radiocommunications critique

Tracking des flottes de véhicule sur un réseau radiocommunications critique Tracking des flottes de véhicule sur un réseau radiocommunications critique SEE, société privée fondée en 1968, est aujourd hui l un des acteurs leader dans le domaine des systèmes de radiocommunications

Plus en détail

Atelier 10: Le vol : un risque assurable en navigation de navigation de plaisance?

Atelier 10: Le vol : un risque assurable en navigation de navigation de plaisance? Atelier 10: Le vol : un risque assurable en navigation de navigation de plaisance? Président : Gilles Mareuse, directeur général, Allianz Global Corporate & Specialty (France) Intervenants : François Azou,

Plus en détail

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 FRANÇAIS Document number: 86141-1 Date: 02-2011 Commandes d instrument Disposition des commandes et fonctions. Mise en marche

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP"

Cahier des charges Formation à la téléphonie sur IP Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP" La formation...2 I] Intitulé de l'action de formation...2 II] Contexte et enjeux...2 III] Objectifs de la formation et attendus...2 IV] Public concerné...2

Plus en détail

Les programmes européens de navigation par satellite

Les programmes européens de navigation par satellite Les programmes européens de navigation par satellite Galileo et EGNOS Autorité de surveillance du GNSS européen Une vision européenne audacieuse L Europe élabore actuellement un système global de navigation

Plus en détail

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996)

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996) RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ MARITIME M96-04 NORMES DE CONSTRUCTION ET INSPECTION PAR TRANSPORTS CANADA Introduction Le 11 août 1993, le Tan

Plus en détail

Discovering Hidden Value

Discovering Hidden Value Discovering Hidden Value A la découverte de la valeur cachée Consultation pour les Opérations de Forage Proposées en Offshore Marocain 2013 Qui est Cairn Energy? Cairn est une société de pétrole et de

Plus en détail

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Gagner des parts de marché, optimiser ses investissements, sécuriser

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE SECURITE INNOVANTE ET SANS FIL

TECHNOLOGIE DE SECURITE INNOVANTE ET SANS FIL TECHNOLOGIE DE SECURITE INNOVANTE ET SANS FIL Multitone Electronics plc, présente sa nouvelle gamme de produits EkoTek : Système d alarme pour la protection du personnel et des travailleurs isolés Radio

Plus en détail

Data Station Plus. La solution complète de gestion de données. > Convertisseur de multiples

Data Station Plus. La solution complète de gestion de données. > Convertisseur de multiples Data Station Plus La solution complète de gestion de données Convertisseur de multiples protocoles permettant une intégration système complet E nregistreur de données de process compatible avec les applications

Plus en détail

AÉRIENNE UNE STRATÉGI. Organisation. n de l aviation. Montréal, 19 1.1. SOMMAIRE et à moyen terme. la surveillance. fusion de. tions du 5.3.

AÉRIENNE UNE STRATÉGI. Organisation. n de l aviation. Montréal, 19 1.1. SOMMAIRE et à moyen terme. la surveillance. fusion de. tions du 5.3. Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL AN-Conf/12-WP/146 31/10/12 Français et anglais seulement 1 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 Point

Plus en détail