Synthèse «Focus Group»1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse «Focus Group»1"

Transcription

1 Synthèse «Focus Group»1 Sommaire 1. Introduction ) Objectif Méthodologie Méthode : les «focus group» Recueil des données Analyse Aspect environnement Aspect social Aspect Jeunesse Aspect communication Aspect sécurité Aspect gestion politique Conclusion Annexes Annexe 1 entretiens Annexe 2 : Courrier d invitation Annexe : document ad hoc «focus group» Remerciements En préambule au présent travail, nous souhaitons adresser vivement nos remerciements aux personnes qui ont eu l amabilité de consacrer de leur temps au groupe de discussion portant sur le sentiment de qualité de vie à Beauraing. Les suggestions et remarques formulées nous ont permis de construire ce projet et d alimenter les réflexions sur la qualité de vie dans la commune de Beauraing. 1 Un «focus group» est une technique d entretien de groupe qui prend forme au sein d un groupe de discussion. L objet est de recueillir des données à différents niveaux (aspects culturels, sociaux, socio-économiques, idéologiques, ) en vue de collecter des informations relatives à des opinions, des attitudes et des expériences à propos d un sujet déterminé 1

2 1. Introduction Le service de prévention et d accompagnement de la Ville de Beauraing exerce dans le champ de l action psycho-sociale. Trois secteurs sont développés : le projet «L Autre Sens» oriente son travail dans le domaine de la prévention et de l accompagnement des assuétudes ; le projet «violence intrafamiliale» s adresse aux victimes de violences conjugales et au couple en instance de séparation ; le projet «développement social de quartier» a pour objectif de (re)-tisser du lien social tout en ccontribuant au processus de réhabilitation sociale des personnes en vue de renforcer la cohésion sociale. Dans le cadre des appels à projets, les autorités subsidiantes sollicitent régulièrement un état des lieux du secteur psycho-médico-social de l entité de Beauraing. Pour compléter ce travail de diagnostic, Monsieur Maene, Député-Bourgmestre, a invité le service à élargir le cadre demandé en y intégrant une étude sur le sentiment de qualité de vie des beaurinois. Pour y répondre, nous avons proposés de réaliser des «focus group». Le présent document formule, dans un premier temps, les objectifs visés. En deuxième lieu, nous développons la méthodologie qui a guidée notre démarche. Pour ce faire, nous retraçons brièvement le concept de «focus group». Ensuite, nous exposons la méthode qui a orientée le recueil des données. Dans cette partie seront abordées l élaboration du guide de discussion, la constitution de l échantillonnage et le mode de passation des entretiens. Enfin, une analyse transversale des différents entretiens permet un regroupement par thématiques des sujets énoncés par les participants. En guise de conclusion, une synthèse des éléments est proposée. 2) Objectif L objectif principal est de recueillir le sentiment de qualité de vie de la population de Beauraing. Cette notion définit «la façon dont les individus perçoivent leur position dans la vie, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquels ils vivent et en relation avec leurs buts, attentes, normes et préoccupations. Il s agit d un concept large, qui incorpore de façon complexe la santé physique d une personne, son état psychologique, son degré d indépendance, ses relations sociales, ses convictions personnelles et sa relation avec des éléments importants de l environnement»2. A un niveau plus pragmatique, les objectifs du «focus group» sont d informer le pouvoir politique des représentations sociales des citoyens sur cette thématique et de proposer une série de mesures réalistes pouvant renforcer les aspects dits positifs ou améliorer les aspects dits négatifs. 3. Méthodologie 3.1. Méthode : les «focus group» La méthode des «focus group», issue du courant de psychologie sociale développé par Kurt Lewin, a connu un essor florissant ces dernières années. En outre sa discipline d origine, différents domaines se sont appropriés cette technique. Elle est de plus en plus utilisée dans le monde du marketing. En résulte des objectifs qui s éloignent du contexte initial. En ce sens, 2 Organisation Mondiale de la Santé, «Glossaire de la promotion de la santé», (1999), p. 19 2

3 un «focus group» se définit suivant la perspective que l on souhaite atteindre. Quoiqu il en soit, si l objet visé peut fortement différer suivant les finalités du projet, cette méthode a pour dénominateur commun de recueillir, récolter des informations de nature qualitative (opinion, perceptions, représentations, ) à propos d un sujet déterminé Recueil des données A) Guide de discussion L établissement du guide de discussion est une phase essentielle. Cette étape détermine la suite du travail et la validité de la recherche. D une part, il dessine le cheminement de la réflexion élaborée et d autre part, il ouvre la voie à l analyse des données. Le «focus group» se situe à la frontière entre l enquête par questionnaire ou sondage et l entretien (ouvert, semi-directif, directif). Dans un premier temps, nous avons établi une grille de question que nous avons mise en miroir aux réponses que nous supposions entendre (pré-hypothèse). Un pré-test a été réalisé en vue de s assurer que celles-ci seront bien comprises et que les réponses obtenues correspondent aux informations recherchées. Dans un deuxième temps, nous avons modifié légèrement le canevas du guide de discussion en regard des enseignements recueillis par la passation du pré-test. A titre d illustration, une question paraissait trop intrusive, l ordre des questions a été déplacé. Pour finaliser le questionnaire, cinq questions courtes et claires ont été élaborées. Notre volonté est de poser des questions du plus générales au plus spécifiques. En ce sens, la première est relative à la représentation globale qu on les personnes interrogées de la qualité de vie. Nous orientons ensuite le «focus group» sur le sentiment de qualité de vie au sein de l entité de Beauraing. Le guide de discussion s achève par trois questions plus concrètes : ce qui existe sur la commune en termes de ressources et qui contribuent à la qualité de vie, ce qui y manque et les pistes proposées par les participants pour améliorer la qualité de vie. B) Echantillonnage Parler d échantillonnage implique d utiliser une méthode précise et rigoureuse qui consiste à prélever un certains nombres d éléments (échantillon) dans l ensemble des éléments qu on veut observer3. En ce qui nous concerne, «le focus group» n a pas cette prétention. Cette technique est un moyen de recueillir rapidement des informations et des points de vue. Plusieurs auteurs sont unanimes pour dire que la méthode des «focus group» a l avantage de proposer un échantillonnage du groupe sans exigence pointue de représentativité4. La sélection des participants a donc été choisie en fonction des caractéristiques communes et homogènes que partagent un groupe cible. Pour ce faire, nous avons défini plusieurs catégories de population susceptible de dessiner un échantillon représentatif des citoyens de Beauraing5. Certains groupes partagent des caractéristiques liées à l âge (enfant, adolescents, personnes âgées) et d autres ont comme dénominateur commun un statut socio-professionnel 3 Albarello, L., Digneffe, F., Hiernaux, J-P., Maroy, Ch., Ruquoy, D., de Saint-Georges, P., (1995), «Pratiques et méthodes de recherche en sciences sociales», Paris, Ed. Armand Collin, p A ce sujet, voir : «la revue du praticien in médecine générale, Tome 18 n 645, 15/04/2004». «Sharken Simon J. How to conduct a focus group, Los Angeles, The Grantsmanschip Center Magazine, n 9. Catterall M. & Maclaran P.; 1997, Focus group data and qualitative analysis programs, Sociological Research Online, vol 2, n 1. 5Les catégories de groupes interrogés sont les suivants : chômeurs de longue durée (ALE), les personnes âgées, personnes en réinsertions socioprofessionnelles (EFT), les enfants, les parents, personnes souffrant d un handicap (ETA), les adolescents, les commerçants. 3

4 (indépendants, chômeurs, personnes handicapés, etc.). Nous avons bien conscience que ces catégories ne sont pas exhaustives et n ont qu une représentativité limitée de la population de Beauraing. Toutefois, cette classification permet de mettre en exergue les perceptions et les opinions d un groupe cible sur le sentiment de qualité de vie et d évaluer les besoins, les attentes et les satisfactions. C) Passation Pour la plus part des «focus group» un modérateur, un observateur et un secrétaire étaient présent. Se reposant sur des principes de dynamique de groupe, le modérateur avait pour rôle de conduire les rencontres. Tout en laissant émerger les points de vue, il effectuait des reformulations, demandait des précisions et synthétisait les idées émises à la fin de chaque question. L observateur avait pour fonction de noter les aspects non verbaux qui survenaient lors des rencontres. Le secrétaire avait la charge de transcrire les réponses des participants. Un enregistrement audio était prévu. Néanmoins, l ensemble des «focus group» n a pu être enregistré suite à un problème technique. Le déroulement des «focus group» comportait les étapes suivantes : Prise de contact par téléphone ; Envoi d un courrier explicatif ; Présentation du modérateur, secrétaire et observateur ; Présentation des participants (tour de table) ; Présentation du projet (objectifs) ; Déroulement de la discussion ; Synthèse de la discussion ; Conclusion (tour de table) ; Envoi du rapport final. 4

5 Les «focus group» ont été effectués avec les participants suivants : Participant Date Chômeur de longue durée 11 mars 2010 Personnes âgées 11 avril 2010 Personnes en réinsertion socioprofessionnel 17 mars 2010 Enfants 28 avril 2010 Parents 05 mai 2010 Personnes handicapées 11 mai 2010 Adolescents 18 mai 2010 Commerçants 24 juin Analyse Dans cette phase, nous avons opté pour regrouper par thématique les aspects développés entretien par entretien. Une perspective transversale dégage ainsi les éléments qui sont le plus régulièrement exprimés. Il en résulte que nous pouvons pointer neuf thématiques : environnement, infrastructure, mobilité, socio-culturel, social, jeunesse, communication, sécurité, politique. Vous trouverez en annexe le détail des réponses groupe par groupe Aspect environnement Pour une partie des personnes interrogées, Beauraing est une commune qui propose un cadre de vie agréable (ville fleurie, parc du castel, ). Si l entretien du centre de Beauraing et des villages témoignent d une amélioration, les ressources naturelles semblent, toutefois, soit pas suffisamment préservées (mauvais entretiens des voiries, préserver le patrimoine) soit dégradées. L abandon de déchets, les détritus de chiens sont des incivilités qui influent sur la qualité de vie. Plusieurs pistes ont été soulevées : sensibiliser la population au recyclage, sanctionner les personnes qui polluent, augmenter les espaces verts et valoriser davantage ceux existants Ce sujet est revenu à nombreuses reprises et a fortement été commenté. Ceci explique certaines contradictions ou redondances. Quoiqu il en soit, la possibilité de pouvoir se garer gratuitement s avère un atout non négligeable. De même, l existence d infrastructures sportives a été soulignée à plusieurs reprises (hall omnisport, piscine, ). Par contre, il apparaît pour un bon nombre d entre-elles qu il serait nécessaire de les rénover. Ce constat vaut également pour les trottoirs qui sont majoritairement en mauvais état. Surtout que pour certaines personnes interrogées, les rénovations entreprises sont de qualités (ex. rue de l Aubépine). Le cas échéant, nombreuses sont celles qui demandent qu une attention particulières soient portées aux personnes à mobilité réduite. En effet, les lieux et voies publics (parc à conteneur, trottoirs, ) ne sont guères adaptés. 5

6 Plusieurs remarques témoignent d un souhait de décentraliser diverses infrastructures. Les personnes interrogées estiment que les commerces et les services administratifs dans les villages sont trop rares voire inexistants. En lien avec l aspect mobilité, la thématique de créer et d améliorer les pistes cyclables est un sujet qui préoccupe quasi l entièreté des populations sondées. En bref, plusieurs points isolés ont émergés des nos rencontres : aménager l emplacement pour les bus, retirer les barrières rue de Givet, utiliser davantage les bâtiments non occupés, ouvrir plus de maisons de repos pour les personnes âgées, un centre de jour pour les personnes handicapées, un service pour personnes malentendantes, construire plus d habitations sociales, avoir un parc animalier L aspect mobilité a été abordé dans l ensemble des focus group. De manière générale, il en ressort que la commune de Beauraing est mal desservie par les transports en commun. Ce constat est pour le centre ville et davantage pour les villages. De plus, certaines personnes interrogées estiment que les horaires sont mal adaptés, ce qui ne favorise pas les correspondances. La mise en place du service «proxibus» pour parer au problème de la mobilité est soulignée par un grand nombre de personne. Toutefois, pour beaucoup il est nécessaire d apporter des améliorations : plus de visibilité de cette offre de service, adaptation des horaires (soirée et week-end), plus de trajet vers Dinant. En bref, plusieurs points isolés ont émergés de nos rencontres : améliorer le projet covoiturage, proposer un service pour les retours de soirées, adapter les transports en communs pour les personnes à mobilité réduite, créer un service de transport à la demande, aménager des pistes cyclables (voir aspect infrastructure) De manière générale, les personnes interrogées estiment que le panel des activités proposées par le centre culturel de Beauraing est étoffé et diversifié. Le public adolescent regrette par contre que ce service ne développe pas plus de projets jeunes (ex. exposition de manga, concert de musique, cours de dessin, soirée jeux de société, créer un comité des jeunes, cinéma de quartier, ). A l instar de la création du service EPN, la transformation de la salle des fêtes en «espace culturel» est soulignée positivement par quasi la majorité des personnes interrogées. Certains proposent que ces deux associations collaborent sur des projets intergénérationnels (apprentissage des nouvelles technologies) ou des stages d informatique durant les périodes de vacances scolaires. De nombreuses personnes soulignent le dynamisme des comités de village. Ils expriment par contre que si les manifestations organisées (braderie, fin des examens, fête médiéval, castel en fête, Beauraing beach, ) rencontrent à juste titre un vif succès, il ne se déroule guère d autres évènements dans le centre de Beauraing. Parmi les propositions émises, celles d organiser un carnaval est partagées par la majorité des personnes interrogées. 6

7 Dans une moindre mesure, on retrouve les idées suivantes : réaliser des visites guidées de Beauraing, poursuivre et agrandir le marché de noël, rééditer des manifestations liées au sanctuaire (charismatique). Plusieurs remarques stipulent l importance d informer la population sur les évènements (voir point communication). Enfin, l existence d une médiathèque et d un bibliobus s avère appréciée par certaines populations interrogées Aspect social Ce sujet n a été abordé que sporadiquement. Globalement, les personnes qui se sont prononcées estiment qu il n existe que peu de services sociaux sur la commune et qu il est nécessaire et opportun de valoriser ceux qui sont présents. Pour améliorer ce dernier point, certains proposent de créer une coordination sociale. Offrir des espaces de parole et d écoute semblent contribuer à la qualité de vie. De même, pouvoir créer des lieux de rencontres pour tisser une cohésion sociale et un esprit de convivialité est un souhait de certaines personnes interrogées L aspect jeunesse a été abordé dans l ensemble des focus group. Le point qui ressort de manière prépondérante est le manque de structure pour accueillir les jeunes (ex. maison des jeunes). Pour beaucoup de personnes, avoir un lieu pour se rencontrer, créer des projets, proposer des activités peut engendrer une dynamique positive et, subséquemment, améliorer la qualité de vie. Le public adolescent est demandeur d un soutien des autorités communales pour la création de cet espace. D autres groupes estiment que ce service pourrait contribuer à améliorer les conduites des jeunes : manque de civisme des jeunes, problèmes d éducation, consommation importante d alcool et de drogues. Le projet éducateur de rue sur le village de Felenne a une image positive. Pour beaucoup, il serait intéressant d élargir ce concept à d autres villages (Pondrôme, Winenne) et au centre ville (quartier des Ardennes, rue de la gare, place des Seurres ). En ce sens, le rassemblement de jeune en groupe, pour certains en bande, produit des nuisances sociales et un sentiment d insécurité. Parallèlement au travail social des éducateurs de rue, une présence plus accentuée des forces de l ordre est souhaitée par certains. Plusieurs remarques sur le thème de la scolarité ont été soulevées par les personnes interrogées. L offre diversifiée de l enseignement est un atout. Toutefois, il existe un cloisonnement entre les trois établissements scolaire, ce qui engendre une stigmatisation entre les élèves. Le public jeune est demandeur de plus d échange interscolaire. L existence des services pour la petite enfance et de l encadrement hors périodes scolaires sont connus du public, néanmoins, plusieurs remarques ont été émises : améliorer l encadrement des plaines, plus de prise en charge des enfants pendant les congés scolaires, créer un service de halte-garderie, crèche pas suffisamment spécialisée, manque de visibilité du service infor-jeune. 7

8 En bref, plusieurs points isolés ont émergés des rencontres : créer des programmes de prévention liés à la consommation (alcool, drogues), l encadrement de la fin des examens au Castel, davantage communiquer sur les activités sportives (ex. distribuer brochures) Aspect communication Ce sujet a suscité de nombreuses critiques. Pour beaucoup de personnes interrogées, il existe un manque crucial de communication sur la commune de Beauraing. On peut résumer ces opinions par le manque d information et de visibilité des activités qui sont réalisées sur le territoire communal. On peut, toutefois, noter que les personnes interrogées ont été inventives pour proposer des solutions : réaliser des calendriers reprenant les activités (sportives, culturelles, ), diffuser les informations (activités) via des panneaux, le site internet, le bulletin communal, développer davantage le site internet (actualisation), créer ou améliorer les supports de communication (ex. party 2000, revue communal, lettre d information mensuelle, ), créer un programme «SEL» en se basant sur l expérience d autres communes Aspect sécurité Le sentiment de sécurité diffère d une population à l autre. Pour certains, Beauraing reste une commune conviviale et tranquille. Pour d autres, les incivilités, la violence dans les transports en communs et le rassemblement de jeunes créent une insécurité. Les pistes soulevées se centrent essentiellement sur une augmentation de visibilité des forces de l ordre (dissuader) et plus particulièrement les agents de quartiers (proximité). En ce sens, la présence d une personne de référence dans les villages est souhaitée. En bref, plusieurs points isolés ont émergés des rencontres : les abords des écoles ne sont pas suffisamment sécurisés et l accueil de la police est de qualité. L accueil des étrangers, principalement lié au centre Fédasil de Pondrôme, produit un sentiment d insécurité (peur, trafic de drogues, violences, injustice, impunité, ) qui se retrouve dans quasi l ensemble des focus group. L aspect positif de cette structure est qu elle crée de l emploi. Quelques pistes ont été proposées : développer des projets interculturels, engager des interprètes, organiser des rencontres interculturelles (ex. journée sportive) Aspect gestion politique Ce thème n a été abordé que sporadiquement. Certains regrettent que peu de projet, à la base intéressant, n aboutissent (rénovation piscine, zoning) que rarement. Se centrer davantage sur des projets de plus petite envergure serait plus porteur. La communication entre les autorités politiques et la population est partagée. Pour certains, la disponibilité du Bourgmestre est un atout. Pour d autres, il n y a pas suffisamment de diffusion et de visibilité des décisions prises. 8

9 5. Conclusion De manière générale, Beauraing est une ville agréable. Les moyens existants et ceux mis en œuvre pour améliorer les infrastructures sont de qualités. Ce constat positif est à mettre en perspective avec les remarques et/ou réflexions (entretien de la voirie, réhabilitation des bâtiments non occupés, ) qui ont émergées des «focus group» pour améliorer davantage la qualité de vie. Les offres de service pour les personnes à mobilité réduite sont peu nombreuses. Selon les participants, une attention particulière doit être portée au niveau de la mobilité et des structures qui encadrent ces personnes. Les «focus group» identifient les atteintes illégales à l environnement et au respect du cadre de vie, communément appelées déchets et dépôts clandestins, comme des délits et des incivilités produisant des nuisances sociales. Ainsi, celles-ci sont des phénomènes problématiques pour bon nombre de citoyens, ce qui contribue à provoquer un sentiment d insécurité et à diminuer la qualité de vie sur Beauraing. Le thème de la mobilité a été abordé de manière récurrente. Pour la majorité, la région de Beauraing est mal desservie par les transports en commun. Des initiatives (proxibus, covoiturage) ont été prises pour améliorer cette situation, toutefois, elles n apportent que des réponses partielles. Il est à noter que cette problématique produit des effets collatéraux qui se greffent à d autres domaines (marché de l emploi, cohésion sociale, isolement,.). Il en résulte que les mesures à prendre pour pallier à ce phénomène doivent être réfléchies transversalement en vue de développer une approche globale de la situation. L insécurité routière a été pointée dans les «focus group» comme une problématique contribuant à diminuer la qualité de vie et à renforcer le sentiment d insécurité. Il s avère que les citoyens estiment que la vitesse non adaptée du trafic au sein de la commune et la conduite agressive dans la circulation provoque un sentiment d insécurité. Les personnes interrogées font part que l existence de bandes de jeunes dans certains quartiers génère un sentiment d insécurité : consommation d alcool et de drogues, nuisances sonores occasionnées par ces rassemblements ou encore incivilités qui en résultent. Il en ressort que, conjointement aux missions des forces de l ordre, des projets de prévention et de promotion de la santé semblent être une piste à envisager. La création d une maison de jeunes est une proposition qui pourrait s inscrire dans cette perspective. Les «focus group» ont également mis en avant l insécurité engendrée par l accueil des étrangers (centre Fédasil à Pondrôme). Ce sentiment (peur, injustice, ) de l ordre du registre subjectif influe sur les représentations sociales. Une collaboration entre les différents partenaires compétents en vue de jouer un rôle de médiation et de fomenter une meilleure connaissance entre ces différents groupes peut contribuer à améliorer la qualité de vie. Les personnes interrogées estiment qu il existe une carence au niveau de la visibilité et de la communication. Ces remarques partagées par plusieurs groupes s étendent sur plusieurs domaines. Les pistes évoquées traduisent la particularité de cette thématique. Certaines sont novatrices et originales tandis que d autres proposent la création d outils déjà existants. En 9

10 découle, selon nous, deux hypothèses : soit les projets développés sont à remettre en question et à évaluer?, soit les outils qui sont mis à disposition ne sont pas utilisés par les personnes? L analyse des données des «focus group» montre clairement que les citoyens sont demandeurs d une police proche de la population. On peut penser que les forces de l ordre en axant leur pratique de terrain et en se référant à cette philosophie de travail répondent partiellement aux attentes de la population. En ce sens, la récurrence de ce thème dans les «focus group» signifie que les personnes interrogées n estiment pas suffisant le travail de proximité développé par la police. L aspect socio-culturel est un vecteur propice à développer une qualité de vie. L existence et les missions d associations de ce type permettent de promouvoir des projets enrichissants. Nonobstant, les «focus group» indique une volonté des citoyens d organiser davantage de manifestation collective. Ces initiatives ont pour finalité de rassembler des personnes d horizons différents et, in fine, de générer une cohésion sociale. 10

11 6. Annexes 6.1. Annexe 1 entretiens Chômeur de longue durée Que signifie pour vous la qualité de vie? Comment jugez-vous la qualité de vie au sein de votre L espace, pas se sentir encaqué Se sentir bien dans l endroit où l on vie Etre bien intégré Bien-être Avoir accès à la culture La sécurité L espace et la sécurité vont de pair. Qu existe-il en terme de ressource pour améliorer la qualité de vie au sein de votre Nombreuses manifestations : la braderie est un moment convivial, les brocantes. Les villages sont Quels sont les manquements que vous constatez au niveau de la qualité de vie au sein de votre Peu d évènements (pas de carnaval) Pas de comité des jeunes Pas suffisamment Quels pistes proposeriez-vous afin d améliorer la qualité de vie sur Beauraing? Aspect culturel Organiser un carnaval Créer un comité des jeunes (organisation de fêtes, bals, ) Poursuivre la 11

12 Avoir une bonne éducation Respect de l autre valorisés et soutenus Evènements culturels (Castel en fête, la fête médiéval) Cours d informatiques Cours et stage au centre culturel Manifestations liées au sanctuaire Existence du Proxibus d investissement sur Beauraing centre Site internet de Beauraing pas suffisamment actualisé Pas assez de mobilité Manque de civisme Effet de bande crée de l insécurité Consommation importante d alcool Peu d activités pour les jeunes Aspect accueil des étrangers Manque d intégration Vols Crée un sentiment d insécurité Sentiment d injustice Aspect environnement Trop de détritus (poubelles abandonnées, vidanges, ) manifestation de la braderie Poursuive l investissement dans les villages Investir davantage Beauraing centre Davantage de publicité pour les manifestations. Exemple cité, diffuser plus d informations dans le Vlan et le Passe partout. Rééditer les charismatiques Poursuivre et agrandir le marché de noël Intégrer les villages de la commune au marché de noël Aspect communication Améliorer la communication entre les autorités et les citoyens. Créer une brochure communale mensuelle Créer un programme «SEL» à l instar d autres communes Améliorer la mobilité Favoriser l entraide (covoiturage) Pouvoir disposer du proxibus le week-end Encadrer davantage les jeunes Développer l intergénérationnel Rénover la piscine de Beauraing 12

13 Personnes âgées Que signifie pour vous la qualité de vie? Comment jugez-vous la qualité de vie au sein de votre Entraide Solidarité Bien-être Sécurité Santé Environnement social Communication Mobilité Lien social Intégration Qu existe-il en terme de ressource pour améliorer la qualité de vie au sein de votre Aspect relationnel Bonne entraide dans les immeubles Animation dans certains quartiers et villages Quels sont les manquements que vous constatez au niveau de la qualité de vie au sein de votre Pas suffisamment d accès aux services administratifs et publics dans les villages de la commune Quels pistes proposeriez-vous afin d améliorer la qualité de vie sur Beauraing? Recréer des activités dans les quartiers Redynamiser les comités de quartiers qui s épuisent 13

14 Lien intergénérationnel Lien interculturel Famille Tranquillité (calme) Autonomie Comité de quartiers fonctionnent bien Existence d une médiathèque et d un bibliobus Cours d informatique à l EPN et décentralisation sur Felenne. Aspect sécurité Pas beaucoup de violence, d agressions Pas beaucoup de drogues Aspect environnemental Villages bien entretenus Educateurs de rue sur Felenne 14 (service population, poste, ) Pas de lieux de rassemblements Pas de personne de référence dans les villages de la commune (allusion à la fonction du garde champêtre) Pas suffisamment de commerce dans les petits villages et plus de livraison à domicile Mauvaise gestion des espaces de jeux et des espaces «nature» Différence entre Beauraing centre et les villages. Existe plus d activité dans Beauraing centre Globalement, peu d activités culturelles Pas de cinéma Pas de magasin de cd Fracture numérique Les villages et Beauraing centre sont mal desservis. Pas de cohérence dans les transports en commun (navette, horaire) Educateur de rue uniquement sur un village Aspect communication Manque d informations entre autorité publics et les citoyens Aspect environnement Certains quartiers de Beauraing centre ne sont pas bien entretenus Aspect sécuritaire Manque de visibilité de la police Cours intergénérationnel pour apprendre internet Développer d autres matières de cours en informatique (ex. formation ebay) Collaboration entre l EPN et le centre culturel pour des cours sur les nouvelles technologies (Gsm, ) Aspect communication Accès au nouveau moyen de communication (internet) Développer des outils pour être mieux informés (brochure communale) Créer un service de transport à la demande Développer et accroitre le travail de rue. Principalement sur Beauraing et Pondrôme Décentraliser les services administratifs et publics dans les villages de la commune. Créer des lieux de rassemblements Augmenter les commerces de proximité dans les villages et les livraisons à domicile Utiliser les bâtiments non occupés (ex. écoles communales) Améliorer les espaces de jeux et les espaces «nature» Aspect accueil des étrangers Favoriser la communication entre les différentes cultures Réaliser des projets interculturels Aspect sécuritaire Davantage de visibilité de la police Développer la fonction d agent de quartier (connaître ses missions, pouvoir le contacter facilement, )

15 Personnes à mobilité réduite Que signifie pour vous la qualité de vie? Comment jugez-vous la qualité de vie au sein de votre Bien-être Sécurité Liberté Confort Mobilité Travail Habitat Accès besoin primaire (logement, alimentation, ) Qu existe-il en terme de ressource pour améliorer la qualité de vie au sein de votre Plaines de jeux dans les villages sécurisées Diversité du choix des écoles Quels sont les manquements que vous constatez au niveau de la qualité de vie au sein de votre Aménagement extérieur : trottoir dangereux, routes dégradées, terrasse occulte le passage) Quels pistes proposeriez-vous afin d améliorer la qualité de vie sur Beauraing? Aspect social Augmenter la visibilité des services sociaux Créer des activités pour les jeunes 15

16 Existence du proxibus Aspect socio-économique Nombreux commerces Aspect social Existence de service spécialisé (ex. «L Autre Sens», ) 16 Peu de pistes cyclables - pistes cyclables trop étroite Pas suffisamment de maison de repos pour personnes âgées Pas de centre de jour pour les personnes handicapées Pas de service pour personnes malentendantes Pas suffisamment d habitation sociale Parc à conteneur mal adapté aux personnes à mobilité réduite et personnes âgées Maisons délabrées Aspect accueil des étrangers Insécurité liée au centre Fédasil Peu de transport en commun Transport en commun pas adapté aux personnes à mobilité réduite Horaire peu adapté Milieu d accueil peu adapté aux personnes à mobilités réduite Pas suffisamment de prise en charge des enfants pendant les congés scolaires Améliorer l encadrement des plaines Crèche pas suffisamment spécialisée Pas de maison de jeunes Manque d activité pour les jeunes Quartier (des Ardennes) fréquenté par des jeunes en bande crée de l insécurité Aspect sécuritaire Pas suffisamment de policer pour dissuader Aspect communication Davantage de communication entre les autorités publiques et les citoyens (ex. prise de décision) Ouvrir une maison de jeune Augmenter les trajets du proxibus vers Dinant Créer un service pour personnes malentendantes Améliorer les trottoirs et les routes globalement et pour les personnes handicapées Ajouter des pistes cyclables et agrandir celles existantes Créer un centre de jour pour personnes handicapées Augmenter le nombre d habitation sociale Aspect sécuritaire Plus de présence policière Plus de présence d agent de quartier

17 Adolescents Que signifie pour vous la qualité de vie? Comment jugez-vous la qualité de vie au sein de votre Bien-être Entourage social Interculturelle Infrastructure Environnement Espace Qu existe-il en terme de ressource pour améliorer la qualité de vie au sein de votre Aspect environnement Parc du Castel Ville fleurie Piscine de Beauraing Quels sont les manquements que vous constatez au niveau de la qualité de vie au sein de votre Pas de cinéma Créer un centre de lecture et/ou une plus grande bibliothèque Horaire de la Quels pistes proposeriez-vous afin d améliorer la qualité de vie sur Beauraing? Aspect accueil des étrangers Organiser des rencontres interculturelles (ex. organiser une journée 17

18 Clubs de sport Plaines de jeux Tournoi de foot à Pondrôme Fin des examens au Castel (concert) Présence éducateur de rue Evènements socioculturel (braderie, fin des examens, ) médiathèque pas adapté Image du centre culturel (pas destiné au public adolescent) Aspect accueil des étrangers Insécurité liée au centre Fédasil (peur d actes de violence) Routes dégradées Route étroite et passage rapide (dangereux sur Focant) Pas de centre commercial avec magasin de sport, de vêtement (prêt à porter) Pas ou peu d échanges entre les trois écoles secondaire Stigmatisation entre les trois écoles Pas de maison de jeune Pas suffisamment de loisir Educateur de rue sur Beauraing centre Aspect environnement Trop de détritus de chien Beauraing centre et villages mal desservis par les transports en commun Arrêt de bus trop éloigné Aspect sécuritaire Phénomène de délinquance dans certains quartiers (gare, feu rouge) Aspect communication Pas assez de visibilité des jobs d étudiants sportive interculturelle) Davantage d échange interscolaire Créer une maison des jeunes (lieu de rencontre, d échange) ou disposer d un local Soutien des autorités communales pour développer des projets pour et par les jeunes Développer les activités des éducateurs de rue Davantage de communication sur les activités sportives (ex. distribuer brochures) Créer des activités pour jeune au centre culturel (exposition manga, musique, ) Plus de publicité des activités (grandes affiches) Ouvrir un cinéma de quartier Evènements socio-culturel (braderie, fin des examens, ) Davantage de bus en soirée Réfléchir à un service pour les retours de soirées Aspect sécurité Présence de la police dans les bus aux heures pleines Aspect communication Plus de publicité pour les jobs d étudiants (créer un outil de diffusion) Panneaux d affichage, d information 18

19 Personnes en réinsertion socio-professionnel Que signifie pour vous la qualité de vie? Comment jugez-vous la qualité de vie au sein de votre Sécurité Espace vert Liberté Bien-être personnel Intégration sociale Convivialité Ouverture d esprit Environnement professionnel Culture Communication Qu existe-il en terme de ressource pour améliorer la qualité de vie au sein de votre Projets et activités du centre culturel Aspect communication Site communal Aspect sécuritaire Quels sont les manquements que vous constatez au niveau de la qualité de vie au sein de votre Aspect environnement Pas suffisamment d espace vert dans le centre de Beauraing (ex. place des Seurres) Aspect communication Quels pistes proposeriez-vous afin d améliorer la qualité de vie sur Beauraing? Créer une maison des jeunes Soutenir les parents dans l éducation Accroître travail de rue 19

20 Education Mobilité Accueil de la police Présence d agent de quartier (travail de proximité) Aspect socioprofessionnel Service d aide à l emploi (EFT, maison de l emploi, ) Aspect environnement Espace vert (ex. castel) Existence du Proxibus Pas suffisamment d information sur le fonctionnement communal Mauvaise diffusion de l information des décisions prises Centralisation de l information Peu de dynamisme dans les villages de Beauraing Pas suffisamment d évènements individuelles et collectives (ex. carnaval, ateliers, cours, ) Pas de maison des jeunes Manque de civisme des jeunes problèmes d éducation Pas de visibilité du service infor-jeune Aspect social Problème de consommation (alcool et drogues) Pas ou peu de projet et service d aide sociale (alimentation, logement, ) Beauraing centre et villages mal desservi par les transports en commun Aspect accueil des étrangers Insécurité liée au centre Fédasil (injustice, peur) Piscine en mauvais état Pas assez d entreprises Aspect social Accroître visibilité du service «L Autre Sens» Créer une coordination sociale (échange de services sociaux) Promouvoir l espace culturel (salle) Rénover la piscine Dynamique de développement commercial et économique (ex. forêt, tourisme, entreprise) Aspect communication Créer ou améliorer support de communication (ex. party 2000, revue communal, lettre d information, ) Améliorer le projet covoiturage (plus de sécurité pour les bénévoles) 20

Analyse du sondage. Vandalisme Environnement Vol habitation

Analyse du sondage. Vandalisme Environnement Vol habitation Analyse du sondage A. Les problématiques Les personnes sondées ont été questionnées sur divers problèmes et un classement a été établi sur base de ce qu elles considèrent être la problématique la plus

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la 2 e du groupe de travail I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub («La

Plus en détail

Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques

Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques COMPTE RENDU DE L ATELIER DE CONCERTATION: RISQUES ET NUISANCES 2 NOVEMBRE 2010 Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques Agenda 21 de la ville de Poussan Zammit Sarah, chargée de mission

Plus en détail

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT L ADOPTION D UN REGLEMENT DE VIDEOSURVEILLANCE DANS LES ECOPOINTS SITUES SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL Monsieur

Plus en détail

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT L ADOPTION D UN REGLEMENT DE VIDEOSURVEILLANCE DANS LES ECOPOINTS SITUES SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL Monsieur

Plus en détail

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR:

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

PLAN D ACTION POLITIQUE FAMILIALE ET CERTIFICATION MADA 2013-2014-2015. Objectifs Actions Responsables Priorité

PLAN D ACTION POLITIQUE FAMILIALE ET CERTIFICATION MADA 2013-2014-2015. Objectifs Actions Responsables Priorité 03-04-05 Communications Procéder annuellement à la nomination d un responsable des questions familiales au sein du conseil municipal Conseil municipal Effectuer le suivi du plan d action de la politique

Plus en détail

Les objectifs : Pour l espace jeunesse, nos objectifs se traduisent ainsi :

Les objectifs : Pour l espace jeunesse, nos objectifs se traduisent ainsi : PROJET PEDAGOGIQUE DE L ESPACE JEUNESSE 2013/2014 Les objectifs : L action jeunesse se situe au sein de la mission éducation du CSC (Cf. annexe), nos objectifs pour ce secteur sont de : o Contribuer au

Plus en détail

ATELIER PHILO ANIMATION STIB TRAVAIL DE CRÉATION MOMENT DE CLÔTURE SENSIBILISATION A UNE MOBILITE CITOYENNE COMPRENDRE LES ENJEUX

ATELIER PHILO ANIMATION STIB TRAVAIL DE CRÉATION MOMENT DE CLÔTURE SENSIBILISATION A UNE MOBILITE CITOYENNE COMPRENDRE LES ENJEUX SENSIBILISATION A UNE MOBILITE CITOYENNE ATELIER PHILO COMPRENDRE LES ENJEUX ANIMATION STIB APPRÉHENDER LA RÉALITÉ DE TERRAIN TRAVAIL DE CRÉATION FIXER LES NOTIONS ACQUISES MOMENT DE CLÔTURE SE RETROUVER

Plus en détail

Auderghem Amélioration du sentiment de sécurité sur le chemin de l école

Auderghem Amélioration du sentiment de sécurité sur le chemin de l école www.besafe.be Auderghem Amélioration du sentiment de sécurité sur le chemin de l école Mons - Projet Bien-être à l école 1 Auderghem Amélioration du sentiment de sécurité sur le chemin de l école SPF Intérieur

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC Novembre 2014 UN BREF RAPPEL : Pourquoi ce sondage a été réalisé? Parce que l opinion du citoyen est importante. La Municipalité

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

L audit de communication interne

L audit de communication interne A faire suivre à : retour à : L audit de Problématique La décision de lancer un audit répond à une volonté politique. Celle-ci s inscrit souvent dans le cadre d une conjoncture spécifique : restructuration

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE SONDAGE EFFECTUÉ À L HIVER 2015 JEUNES DU PRIMAIRE ÉCOLE DU PERCE-NEIGE PAR L ÉQUIPE D ACCÈS TRAVAIL PORTNEUF

POLITIQUE FAMILIALE SONDAGE EFFECTUÉ À L HIVER 2015 JEUNES DU PRIMAIRE ÉCOLE DU PERCE-NEIGE PAR L ÉQUIPE D ACCÈS TRAVAIL PORTNEUF POLITIQUE FAMILIALE SONDAGE EFFECTUÉ À L HIVER 215 JEUNES DU PRIMAIRE ÉCOLE DU PERCE-NEIGE PAR L ÉQUIPE D ACCÈS TRAVAIL PORTNEUF JUIN 215 RÉSULTATS DU SONDAGE AUPRÈS DES JEUNES DES ÉCOLES PRIMAIRES DE

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Campus et hygiène de vie

Campus et hygiène de vie SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

PROJET D'ÉTABLISSEMENT

PROJET D'ÉTABLISSEMENT PROJET D'ÉTABLISSEMENT Une école qui apprend à vivre ensemble Le projet d établissement est issu de la réflexion collective des enseignants afin de respecter les projets éducatif et pédagogique définis

Plus en détail

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Champ de Manœuvre Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Février 2015 La mobilisation effective d une cinquantaine de personnes 24 répondants 23 lors

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Fondation Pro Familia

Fondation Pro Familia Centre Polyvalent pour Enfants Services pour femmes et leurs enfants en détresse Centre de Consultation et de Médiation Familiale Centre de Formation Psycho-Familiale www.profamilia.lu Contact Fondation

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL]

RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL] RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE 1 RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL] Le Conseil des Ministres des Transports de la CEMT, réuni à Varsovie,

Plus en détail

Sondage : les résultats!

Sondage : les résultats! Sondage : les résultats! Avec 104 réponses, le sondage réalisé par le Parti libéral radical de Troistorrents-Morgins s est révélé un franc succès. Sans pouvoir être représentatif, il constitue néanmoins

Plus en détail

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION Etude 2013 Usages et pratiques des jeunes tarnais en matière de recherche d information Contexte général : La Fédération

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

L approche par milieu de vie : particularités et avantages

L approche par milieu de vie : particularités et avantages Diapositive 1 L approche par milieu de vie : particularités et avantages par Pierre Maurice Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) L approche par milieu de vie, particularités s et avantages

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain ORLY CHAMPIGNY-SUR-MARNE NOGENT-SUR-MARNE VILLECRESNES VILLEJUIF Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain Synthèse des résultats du questionnaire BONNEUIL-SUR-MARNE SUCY-EN-BRIE

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE VERSION FINALE COMITÉ LOCAL DE REVITALISATION INTÉGRÉE DU QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY (RUI 2) 1 TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

Préavis municipal n 19-2013 au Conseil communal de Cugy VD. Règlement communal relatif à l utilisation de caméras de vidéosurveillance dissuasive

Préavis municipal n 19-2013 au Conseil communal de Cugy VD. Règlement communal relatif à l utilisation de caméras de vidéosurveillance dissuasive Préavis municipal n 19-2013 au Conseil communal de Cugy VD Règlement communal relatif à l utilisation de caméras de vidéosurveillance dissuasive Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillères

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

Résultats de l analyse qualitative des besoins (groupes de discussion)

Résultats de l analyse qualitative des besoins (groupes de discussion) Ver si onf r ançai se 1 Résultats de l analyse qualitative des besoins (groupes de discussion) La cohabitation des seniors à Esch-sur-Alzette: Accès restreint aux contacts sociaux Mise en relation des

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Nombre de répondants : 72 Nombre approximatif de jeunes :350

Nombre de répondants : 72 Nombre approximatif de jeunes :350 RÉSULTATS DU SONDAGE AUPRÈS DES JEUNES DU SECONDAIRE DE LA VILLE DE PONT-ROUGE Le sondage a été effectué entre le 18 mai et le 31 mai 2015. Les jeunes devaient remplir le sondage directement sur le site

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

PROGRAMME DE LÉGISLATURE

PROGRAMME DE LÉGISLATURE COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Saint-Sulpice, le 13 février 2012 - 2 - MUNICIPALITÉ DE SAINT-SULPICE PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Préambule Conformément

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports Direction Régionale Caisse d Allocations et Départementale Familiales de la Jeunesse et du Calvados des Sports CAHIER DES CHARGES POUR LES LOISIRS DES PRÉADOLESCENT(E)S ET ADOLESCENT(E)S SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

Atelier 1 (le 8 avril, 30 participants) : partage des points forts, points faibles du Château.

Atelier 1 (le 8 avril, 30 participants) : partage des points forts, points faibles du Château. 1 2 Table des matières Rappel du cadre... 4 Les rencontres... 4 L état d esprit général... 5 La situation du Château... 5 La mixité sociale... 5 La sécurité... 5 L habitat... 5 L immeuble de l OPAC du

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

Besoins et attentes des habitants en Haute-Normandie en matière d équipements publics

Besoins et attentes des habitants en Haute-Normandie en matière d équipements publics mars 2010 Besoins et attentes des habitants en Haute-Normandie en matière d équipements publics Enquête BVA réalisée entre le 10 et le 21 février auprès d un échantillon de 197 habitants de Haute-Normandie

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité]

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Province du Manitoba Climate Change Planning Resource Guide Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Élaboré par : Remerciements : P. ex. conseil municipal, conseil d administration,

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Le RSE de BEDEL. Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable.

Le RSE de BEDEL. Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable. Le RSE de BEDEL Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable. Notre démarche commerciale ne découle pas seulement d une maximisation des profits, mais exige

Plus en détail

Vieillesse et aménagement du territoire

Vieillesse et aménagement du territoire Éditeur responsable : CIEP Lux asbl, 39 rue des Déportés-6700 Arlon Vieillesse et aménagement du territoire Des pistes pour de bonnes pratiques I. Le vieillissement : des chiffres et des projections Actuellement,

Plus en détail

Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales

Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales Objectifs: Former des multiplicateurs associatifs et syndicaux Connaître la commune, les compétences communales et la loi électorale

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Ordre du jour Définition des objectifs Acteurs locaux présents Albert KRAFFT Jérémy RIEGEL Jean

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices.

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Exercice 1 : la différence entre missions et projet. 1. A partir des extraits du référentiel (doc 1) et des exemples de projet (doc 2), compléter le tableau

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

FICHE 1 BILAN DU PROJET D ÉCOLE 2007-2010. Objectifs

FICHE 1 BILAN DU PROJET D ÉCOLE 2007-2010. Objectifs FICHE 1 BILAN DU PROJET D ÉCOLE 2007-2010 AES PÉDAGOGIQUES TRAVAIL EN ÉQUIPE Constats de départ en 2007 Nécessité de développer les compétences de : *mise en pratique des règles de vie commune (élaboration

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

CHSCT REGION HAUTE NORMANDIE DU 01/06/2015

CHSCT REGION HAUTE NORMANDIE DU 01/06/2015 CHSCT DU 01/06/ RELEVE DE CONCLUSIONS CHSCT REGION HAUTE NORMANDIE DU 01/06/ RELEVE DE CONCLUSIONS Informations préalables Adoption PV CHS du 16/03/ Bilan 2014 du Programme Annuel de Prévention des Risques

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?»

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Nombre de réponses Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Erwan Le Goff Doctorant en Géographie aménagement de l espace UMR 9 CNRS Espaces

Plus en détail

Etablir un compte transport fiche1

Etablir un compte transport fiche1 Mémento de la mobilité Etablir un compte transport fiche1 Méthode Le compte transport regroupe toutes les recettes et dépenses inscrites dans le budget annuel de l entreprise, au démarrage du PDE, et imputables

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence Pour une population plus active Le milieu municipal peut faire la différence Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES

SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES Le comité de quartier Saint Pierre d Amiens se veut être un comité de quartier proche des citoyens. Le comité de quartier Saint Pierre d Amiens est assuré de l importance

Plus en détail

Mairie-conseils. Caisse des dépôts et consignations. Démarche Expérimentale. Direction Partenariats et Territoires

Mairie-conseils. Caisse des dépôts et consignations. Démarche Expérimentale. Direction Partenariats et Territoires Caisse des dépôts et consignations Direction Partenariats et Territoires Mairie-conseils Démarche Expérimentale «Politique Jeunesse & Intercommunalité» Intérêt de cette démarche : L attractivité du territoire

Plus en détail

Atelier de présentation d outils en éducation pour la santé

Atelier de présentation d outils en éducation pour la santé POLE DE COMPETENCE EN PROMOTION DE LA SANTE REGION CENTRE Antenne territoriale 37 Atelier de présentation d outils en éducation pour la santé Session : Abus d écran et réseaux sociaux 02 juin 2015 Faculté

Plus en détail

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL ET MEDECINE DU TRAVAIL 41 Chemin de la Durance 13300 SALON DE PROVENCE 0 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I. GENERALITES... 3 A. Définitions...

Plus en détail

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE ET LOGEMENT PUBLIC 8 points de repère pour l action communautaire* Concerner un réseau Habitants, professionnels, élus, institutions. Se définit autour d un espace géographique,

Plus en détail

Ateliers 21 du 6 octobre 2009. Atelier 3: Logement, culture, sport, associations, intergénérationnel...

Ateliers 21 du 6 octobre 2009. Atelier 3: Logement, culture, sport, associations, intergénérationnel... Ateliers 21 du 6 octobre 2009 Atelier 3: Logement, culture, sport, associations, intergénérationnel... Tendre vers un développement à Vincennes suppose de relever quatre défis majeurs et d adopter des

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail