Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie"

Transcription

1 Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u

2 EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront pas d rmplaçants si l phénomèn prsist. Ctt cris d démographi médical concrn aussi bin ls zons rurals qu ls zons urbains. Txts d référnc i Loi du 23 févrir 2005 rlativ au dévloppmnt ds trritoirs ruraux. i Articl L du cod d la sécurité social créant l fonds d intrvntion pour la qualité t la coordination ds soins. i Décrt n du 15 mai 2007 rlatif au fonds d intrvntion pour la qualité t la coordination ds soins. i Vu l contrat 276 pour ls annés 2007/2013 signé l 19 févrir 2007, t notammnt la fich action D1 rlativ au soutin au rgroupmnt ds profssionnls d santé. Pour anticipr c déficit t répondr à un bsoin d soins dans ds liux particulièrmnt isolés, la Région Haut-Normandi, ls Départmnts d Sin-Maritim t d l Eur n collaboration avc la Mission régional d santé ont décidé d promouvoir nsmbl la création d maisons d santé pluridisciplinairs. Il s agit d dévloppr ds sits où xrcnt, n bonn collaboration, touts sorts d profssionnls d santé libéraux : médcins, infirmièrs, kinésithéraputs, orthophonists, dntits, tc. Il y a un doubl intérêt dans cs maisons d santé, à la fois pour l patint qui put concntrr ss consultations n un sul liu t pour ls profssionnls qui bénéficint d un crtain qualité d vi t d xrcic d lur profssion. L objctif d c documnt st à la fois d proposr un définition clair d la maison d santé pluridisciplinair t d facilitr ls démarchs du portur d projt n mttant à sa disposition tous ls outils nécssairs à la création d un maison d santé pluridiciplinair.

3 GLOSSAIRE SOMMAIRE ARIM Agnc du rmplacmnt d l installation médical 1) Qu st-c qu un maison d santé pluridisciplinair? CLIC Comité local d information t d coordination 2) Quls sont ls critèrs d implantation? CMU Couvrtur maladi univrsll 3) Commnt fonctionn un maison d santé pluridisciplinair? EPCI Établissmnt public d coopération intrcommunal 4) Commnt financr un maison d santé pluridisciplinair? FIQCS Fonds d intrvntion pour la qualité t la coordination ds soins 5) Quls sont ls critèrs d évaluation à prndr n compt? MRS Mission régional d santé 6) Qulls qustions s posr pour montr un projt? MSP Maison d santé pluridisciplinair 7) Commnt déposr un dossir? PMI Protction matrnll infantil SEL Société d xrcic libéral SELARL Société d xrcic libéral à rsponsabilité limité SSIAD Srvic d soins infirmirs à domicil

4 1) Qu st-c qu un maison d santé pluridisciplinair? Un maison d santé pluridisciplinair st un liu rgroupant a minima 4 profssionnls d santé libéraux, dux médcins généralists t dux paramédicaux dont un infirmièr, mttant n œuvr un projt d santé commun formalisé*. L projt d santé va au-dlà d la communauté d moyns. Il s propos d dévloppr notammnt la coordination ds soins t d promouvoir ds actions d éducation à la santé t d prévntion. Ls maisons d santé pluridisciplinairs visnt à offrir à la population, n un mêm liu, un nsmbl d srvics d santé d proximité tant n matièr d soins qu d prévntion t constitunt un répons à l évolution ds mods d xrcic souhaité par d nombrux profssionnls d santé, n favorisant égalmnt l ouvrtur t la coordination ds acturs d prévntion t d éducation à la santé présnts sur ls trritoirs. Ells apparaissnt comm un solution concourant au maintin, voir au dévloppmnt d l offr d soins, dans ds trritoirs idntifiés comm déficitairs ou fragils. Ls objctifs poursuivis sont ls suivants : Améliorr ls conditions d xrcic ds profssionnls d santé dans ls trritoirs déficitairs ou fragils i Partagr ls informations : échang d pratiqus dans un cadr multi-profssionnl, i organisr la complémntarité ds intrvntions ds profssionnls d soins t d prévntion d la MSP, i mutualisr ls coûts ds locaux, du prsonnl t du matéril. Améliorr la qualité d la pris n charg ds patints i Apportr un répons d proximité aux populations ds trritoirs sous-médicalisés, i rnforcr la coordination t la continuité ds priss n charg notammnt pour ls patints attints d pathologis chroniqus, i pour ls médcins généralists, facilitr l organisation d la prmannc ds soins n dhors ds hurs ouvrés, dans l cadr d son organisation par l préft, i dévloppr ds actions locals d santé publiqu t facilitr ls intrvntions ds acturs locaux d santé publiqu présnts sur l trritoir. Attirr d nouvaux profssionnls d santé sur l trritoir concrné i Incitr ls futurs médcins à s installr dans ls zons déficitairs ou fragils (organisr notammnt l accuil ds étudiants d troisièm cycl, qui puvnt ainsi fair lur stag d 6 mois auprès d un généralist référnt, n assurant ds consultations t ds gards). Favorisr la prévntion t l éducation à la santé. i Accuillir un spac rlais documntation/ prévntion consistant à mttr à disposition d la documntation (dépliants, affichs...) dans ls salls d attnt d la MSP. i Mttr l accnt sur la prévntion t l éducation à la santé notammnt n organisant ou n accuillant ds séancs collctivs d éducation à la santé t n incitant ls patints à participr aux dépistags organisés. * Par xcption dans ls trritoirs déficitairs, un sul médcin généralist put êtr prévu au début du projt à condition qu un scond cabint soit physiqumnt prévu t qu l scond médcin soit activmnt rchrché. Ds médcins généralists xrçant sur un sit distinct d lur résidnc profssionnll habitull (articl R du Cod d la santé publiqu) présnts à tmps partil dans la maison d santé pluridisciplinair puvnt pallir l absnc d un scond médcin. 2) Quls sont ls critèrs d implantation? Installation n trritoir déficitair n offr d soins La maison d santé pluridisciplinair st implanté dans un trritoir défini n application d l articl L du cod d la sécurité social. Ell put égalmnt êtr situé sur un zon idntifié comm fragil (c st-à-dir suscptibl, à court trm, d dvnir déficitair) par la Mission Régional d Santé, l objctif visé étant non sulmnt l maintin ds profssionnls d santé xrçant actullmnt sur l sctur mais égalmnt l incitation à d nouvlls installations. En cohérnc avc l approch plus global d aménagmnt du trritoir La Commission d la démographi médical, n 2005, a mis l accnt sur la nécssité d n pas dissocir ls msurs n favur ds médcins d un approch plus global d aménagmnt du trritoir. D fait, dans ds trritoirs sous-équipés où l sort profssionnl du conjoint st incrtain t ls conditions d scolarisation ds nfants difficils, ls incitations financièrs montrnt lurs limits. En conséqunc, tout projt d création d un MSP doit êtr précédé d un étud d opportunité réalisé par ls profssionnls d santé, avc l cas échéant l concours d prstatairs t l aid financièr du FIQCS, prmttant : i d justifir l bsoin d un tll structur sur l trritoir n qustion (étud d l nvironnmnt socio-économiqu : ffctifs ds profssionnls d santé d la zon, offr sanitair, donnés démographiqus, bsoins idntifiés d la population...), i d s assurr d la cohérnc du projt avc ls projts d aménagmnt du trritoir t ls projts d santé d trritoir, i d s assurr d la volonté ds profssionnls d santé d inscrir lur projt dans ls objctifs définis supra t d lur capacité à ntraînr l adhésion d un nombr significatif d profssionnls, i d s assurr d la volonté ds élus locaux d s ngagr dans la réalisation t l aménagmnt d locaux avc l assuranc d la pérnnité d lur affctation au srvic d la santé d lur population. 3) Commnt fonctionn un maison d santé pluridisciplinair? L mod d xrcic rgroupé t multi - profssionnl prmt d assurr à la population un pris n charg médical sur ds plags horairs étndus. 3.1 LE REGROUPEMENT SUR UN MÊME SITE D UNE OFFRE DE SOINS DIVERSIFIÉE Ds profssionnls d santé d prmir rcours L noyau dur d l équip d profssionnls d santé d la MSP st constitué a minima d dux médcins t d dux paramédicaux dont un infirmièr. Cs profssionnls d santé doivnt êtr libéraux t convntionnés. En fonction ds opportunités, d autrs profssionnls du corps médical puvnt égalmnt intrvnir : orthophonist, sag-fmm, podologu, diététicin, psychologu, chirurgin-dntist

5 Ds consultations avancés d spécialists La MSP put prmttr d organisr ds consultations avancés d spécialists, n particulir cardiologu, gynécologu, ORL UN PROJET DE SANTÉ PERMETTANT UN EXERCICE COORDONNÉ INTRA ET INTERPROFESSIONNEL Un importanc particulièr st accordé à la mis n plac ds conditions propics à un xrcic coordonné intra t intrprofssionnl. En aucun cas, un MSP n doit êtr la juxtaposition d cabints médicaux, sans projt d santé ; clui-ci st impératif t doit fixr ls ngagmnts ds profssionnls d la maison d santé n matièr d : coordination t continuité ds soins, pris n charg pluridisciplinair ds patints qui l nécssitnt, dévloppmnt ds actions d santé publiqu locals t aid aux intrvntions ds acturs locaux d santé publiqu présnts sur l trritoir, accssibilité ds soins, amélioration t modification ds conditions d xrcic ds profssionnls d santé, modalités d mis n plac du dossir médical commun, informatisé t consultabl n résau, modalités d organisation d réunions prmttant l échang d informations t la concrtation autour ds dossirs ds patints, l cas échéant, ds protocols définissant, dans l rspct ds rcommandations d bonn pratiqu t ds règls déontologiqus, l rôl d chacun ds profssionnls d santé d la MSP dans l suivi ds pathologis chroniqus, organisation d délégation d tâchs dans l rspct ds txts. L projt d santé précis égalmnt ls modalités d participation ds médcins généralists à la prmannc ds soins, l articulation avc ls srvics d urgnc ainsi qu l organisation d la pris n charg ds patints lors d l absnc du profssionnl d santé (congés, formation, absncs non programmés). 3.3 UN FONCTIONNEMENT INTÉGRÉ À L OFFRE DE SOINS EXISTANTE Un fonctionnmnt «intégré» La MSP fonctionn n articulation avc ls autrs acturs t srvics sanitairs t médico-sociaux (hôpital local, cntr hospitalir, associations d aid à domicil, SSIAD, PMI, srvics du Départmnt...) t ls autrs dispositifs d coordination ds acturs d santé xistants (CLIC, résau local d promotion d la santé...). Ell fonctionn égalmnt n coordination avc ls srvics d urgncs, avc lsquls ll put passr convntion. Ell constitu un opportunité pour mutualisr crtains fonctions support ds résaux d santé xistant sur l trritoir n qustion. Ls profssionnls d santé d la maison d santé s intègrnt aux résaux xistant. Un participation à l organisation d la prmannc ds soins n médcin général aux hurs d frmtur ds cabints La MSP s intègr dans l organisation d la prmannc ds soins sur son trritoir. Ell put jour l rôl d maison médical d gard si la création d un tll structur s justifi sur l sctur. 3.4 UN STATUT JURIDIQUE COMPATIBLE AVEC LE PROJET DE SANTÉ L statut juridiqu d la maison d santé st suscptibl d varir slon ls particularités d chaqu projt. Il doit êtr défini n fonction ds sourcs d financmnts sollicités t compatibl avc la natur d l activité d la maison d santé t un mod d xrcic axé sur la pluridisciplinarité. Qull qu soit la ou ls structur(s) juridiqu(s) rtnu(s), un attntion particulièr sra apporté à la formalisation d la coordination ds profssionnls d santé d la MSP ntr ux. L projt d santé défini doit nécssairmnt figurr dans l dossir ds profssionnls d santé. C documnt indiqu : l idntité du coordonnatur, médcin d préférnc, garant ds princips régissant la MSP, ls modalités d fonctionnmnt du scrétariat commun, ls modalités d mis n œuvr t d utilisation du dossir médical commun, ls modalités d organisation d la présnc ds profssionnls d santé (tours d gard, gstion ds absncs...), d la tnu ds réunions d concrtation, la répartition du champ d intrvntion, dans l rspct ds règls déontologiqus, d chaqu profssionnl participant au fonctionnmnt d la MSP. 3.5 LES LOCAUX Outr ls locaux d bas (cabints pour ls profssionnls d santé, sall d soins pour la ptit chirurgi, accuil/scrétariat, sanitairs, sall d attnt...), l projt immobilir intègr : Un sall d réunion prmttant la tnu ds réunions d coordination intrprofssionnll ainsi qu l organisation d rncontrs avc ls patints dans l domain d la prévntion, d l éducation à la santé t du dépistag, l accssibilité ds locaux n application d la loi du 11 févrir 2005 pour l égalité ds droits t ds chancs, la participation t la citoynnté ds prsonns handicapés, un démarch Haut Qualité Environnmntal dans l hypothès d un construction ou d un xtnsion d l immobilir sra favorisé, évntullmnt, un logmnt prmttant d accuillir ds rmplaçants t ds étudiants (accuil d stagiairs dans la prspctiv d incitr ls futurs médcins à s installr dans ls zons déficitairs ou fragils), un burau supplémntair polyvalnt. 4) Commnt financr un maison d santé pluridisciplinair? Un soutin du FIQCS ciblé sur ls profssionnls d santé libéraux ou un association d profssionnls d santé libéraux. L FIQCS put êtr sollicité pour financr : l aid à la concption du projt : étuds préalabls... un participation aux équipmnts : invstissmnts contribuant à ds pratiqus coopérativs : mis n résau informatiqu, standard téléphoniqu adapté... aménagmnt d locaux collctifs dstinés à l organisation d réunions, l accuil d stagiairs, acquisition d matéril d communication t d animation (vidéo projctur...). l fonctionnmnt : il s agit d un aid au démarrag, limité dans l tmps t dégrssiv, pour ls frais n lin dirct avc l xrcic pluriprofssionnl : rémunération du prsonnl d accuil partagé ntr ls différnts profssionnls... l évaluation du dispositif, La délégation d tâchs. 8 9

6 Un soutin du 276 ciblé sur ls collctivités publiqus ayant décidé d êtr maîtr d ouvrag d l aménagmnt ou d la construction d un MSP dans l cadr d un projt d trritoir sur un zon déficitair ou fragil n offr d soins. La Région t ls Départmnts d Sin-Maritim ou d l Eur puvnt participr au financmnt ds étuds d programm t ds invstissmnts liés à la création t à l équipmnt d un MSP, à condition qu l projt soit porté par un commun ou un EPCI. Ls EPCI (ou communs) assurnt la maîtris d ouvrag t participnt financièrmnt à la réalisation d la maison d santé pluridisciplinair. Ls EPCI (ou communs) puvnt s associr à d autrs partnairs (la Mutualité Français, par xmpl). Taux d intrvntion : l Consil Régional : 40 % HT d la dépns subvntionnabl maximum dans la limit ds crédits inscrits. ls Départmnts : 40% HT d la dépns subvntionnabl maximum dans la limit ds crédits inscrits. D autrs financmnts sont possibls, s rportr à la list ds aids. 5) Quls sont ls critèrs d évaluation à prndr n compt? Un rapport d activité st ffctué chaqu anné par l groupmnt d profssionnls d santé intrvnant au sin d la maison d santé pluridisciplinair. Il st transmis aux financurs avant l 31 mars d l anné suivant. Ds audits ou évaluations pourront égalmnt êtr réalisés ponctullmnt par ls financurs ou par un société xtrn. Objctifs d l évaluation Msurr l impact d la création d la maison pluridisciplinair n fonction ds objctifs qui lui sont assignés. Incidnc sur l confort d xrcic ds profssionnls d santé L xrcic rgroupé prmt au profssionnl d santé d miux gérr ss absncs, d façon notammnt à pouvoir suivr ds actions d formation. Indicatur : nombr d jours d formation ds profssionnls d santé avant/après la création d la maison d santé. En diminuant l isolmnt, la création d un maison pluridisciplinair concourt à un millur gstion ds tours d gard. Indicatur : périodicité ds tours d gard avant/après la mis n plac d la maison d santé. Évolution du nombr annul moyn d patints pris n charg par un médcin généralist du trritoir dssrvi par la MSP avant t après la mis n plac d la MSP. Exmpls-typs d indicaturs : Nombr t typs d profssionnls avant la MSP Nombr t typs d profssionnls à l ouvrtur d la MSP Nombr t typs d profssionnls n anné N+5 Nombr d patints ayant fait l objt d un pris n charg pluridisciplinair par an Nombr d patints ayant bénéficié d un action d santé publiqu par an Nombr d réunions d coordination par an Nombr d réunions pour ls groups d pairs Nombr d acts délégués Nombr d dépistags ffctués Rcours à la télémédcin Existnc d un dossir commun ds patints Existnc d protocols pour la pris n charg coordonné d patints Nombr d jours d formation ds profssionnls avant/après la MSP % d bénéficiairs d la CMU Nombr d réunions organisés dans l cadr d un action d prévntion collctiv. Principaux indicaturs d évaluation Ls indicaturs présntés ci-après sont adaptés t/ou complétés n fonction ds objctifs proprs à chaqu projt d MSP. Incidnc du dispositif sur l offr d soins Qull incidnc sur l maintin ds profssionnls d santé sur l trritoir considéré? Indicatur : Comparaison du nombr d profssionnls d santé présnts avant/après la création d la maison d santé. Qull incidnc sur l installation d nouvlls profssions d santé jusqu-là absnts? Indicatur : Mis n plac d consultations avancés. Incidnc sur ls modalités d xrcic Mutualisation ds moyns t coordination ds profssionnls d santé Indicaturs : xistnc d un dossir médical partagé, mis n plac d réunions d coordination, rcours à la télémédcin, contnu d la chart d coopération, organisation du rlais n cas d absnc d un ds profssionnls d santé... Incidnc sur la qualité d la pris n charg du patint Indicaturs : périodicité ds réunions d concrtation, mis n plac d protocols d pris n charg, mis n plac d actions d prévntion, d dépistag

7 6) Qulls qustions s posr pour montr un projt? A dstination ds porturs d projt rlatif aux élémnts pouvant figurr dans un projt d maison d santé pluridisciplinair : Ls critèrs impératifs pour l éligibilité à un financmnt sont n gras. éducation théraputiqu t prévntion : un participation au suivi épidémiologiqu d la population séancs d éducation à la santé rlais d la politiqu d santé publiqu régional un intrvntion dans l champ d la santé publiqu Oui Rchrché Non a) Qull opportunité? ffctif actul d profssionnls d santé libéraux dans l trritoir considéré... ffctif prévisionnl à horizon d 5 ans... caractéristiqus socio-économiqus principals d la population couvrt... bsoins médicaux d la population idntifiés... xist-t-il ds projts d aménagmnt du trritoir? Si oui, lsquls... l projt st-il inscrit dans un contrat d trritoir?... b) Avc quls profssionnls? Oui Rchrché Non rgroupmnt sur un mêm sit d plusiurs disciplins médicals ou paramédicals 4 profssionnls d santé dont au moins dux médcins généralists t dux paramédicaux dont un infirmièr : Infirmièrs Massurs-kinésithéraputs Orthophonists Chirurgins-dntists Autrs participants : psychologus, diététicins... c) Avc qul projt? un projt d santé d) Qull localisation? dans un trritoir déficitair ou fragil la maison pluridisciplinair tint compt d l offr médical préxistant dans ds locaux communs avc sall d réunions mutualisation d prsonnl (scrétariat, ntrtin...) mutualisation d matéril logmnt pour ls rmplaçants prévu un cabint pour ls consultations avancés ) Qul statut juridiqu? Société d xrcic libéral (SEL) Société d xrcic libéral à rsponsabilité limité (SELARL) f) Qull démarch partnarial? Assuranc Maladi Départmnt Région Communauté d communs t/ou commun un xrcic sur un mod coopératif t pluridisciplinair : réunions d équip group d pairs ou group qualité réunions intrprofssionnlls autour d thèms participation à la formation continu pris n charg pluridisciplinair ds patints qui l nécssitnt délégation d tâchs à ds paramédicaux réunions d coordination autour d patints assurr un continuité ds soins (rmplacmnts t tmps librs) coopération avc ds résaux xistants un contribution à la prmannc ds soins dans l sctur slon ls modalités n usag l accuil ds stagiairs n médcin général un scrétariat médical commun 12 13

8 7) Commnt déposr un dossir? MAISONS DE SANTE PLURIDISCIPLINAIRES DISPOSITIF FICHE D1 DU CONTRAT 276 Phas 1 = Intntion Phas 3 = Dépôt t xamn du dossir par MRS / 276 Existnc d un projt émanant soit : d un profssionnl d santé lttr d intntion adrssé à la MRS d un collctivité lttr d intntion au CG 27, au CG76 ou à la Région avis du comité tchniqu d concrtation MRS t 276 répons commun sur l éligibilité du projt au titr d la fich D1 contrat 276 t d l avis MRS (zon déficitair ou zon fragil) si éligibilité Fournitur au portur d projt ds élémnts d contxt disponibls (cartosanté, offr d soins par trritoir d proximité, indicaturs sanitairs t sociaux, portrait par pays...) Phas 2 = Construction du projt si non éligibilité aiguillag sur autrs dispositifs évntuls (MRS, Départmnts, Agnc National pour la Rénovation Urbain...) 1) Qui dépos l dossir d invstissmnt? La collctivité maîtr d ouvrag d la MSP 2) Liu d dépôt du dossir : Hôtl d Région Srvic Santé BP ROUEN CEDEX 1 3) Composition du dossir : Idntification d la collctivité Maîtr d Ouvrag. Trritoir couvrt par la MSP t localisation d l équipmnt, état ds liux t étud d opportunité (offr d soins, caractéristiqus sanitairs t socials du trritoir, démographi médical t paramédical sur l trritoir couvrt par la MSP t prspctivs d évolution ; résaux, srvics médico-sociaux t sociaux présnts sur l trritoir concrné). Projt d santé t modalités d fonctionnmnt, intégration d un maison médical d gard. Profssionnls médicaux t paramédicaux adhérnts au projt (avc détail par profssions : médcins, infirmirs, kinés, dntists..) Évntullmnt détail dscriptif t stimatif ds invstissmnts prévus, si l avant-projt sommair a déjà été réalisé par l maîtr d ouvrag. Dans la msur du possibl, l dossir doit comprndr un maximum d donnés cartographiqus. Avis Comité tchniqu MRS / 276 sur l projt t proposition d financmnt, évntullmnt dans un 1 r tmps sur ls étuds d programm, puis circuit décisionnl d chaqu collctivité (commission prmannt) t MRS. profssionnls d santé g Rncontr c élus locaux projt d santé Décision portag invstissmnt Inscription au projt d trritoir Appui possibl à c stad d l ARIM t/ou du FIQCS pour ls étuds préalabls d faisabilité Périmètr d intrvntion d la MSP Profssionnls d santé présnts sur la zon adhérnts au projt Modalités d mis à disposition ds locaux aux profssionnls d santé 14 15

9

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Subventions Diverses 2009

Subventions Diverses 2009 Dirction Tchniqu Nom du portur Titr du Objctifs du Rattachmnt au programm d financmnts 09-036 SOS Hépatits Projt 1: Forum National (19 t 20 nov 09) Projt 2 : Sit Intrnt Projt 1: Obj. Généraux: Rdonnr confianc

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER

PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER Partnrs nd Bo us Marcq- n-b Tourc oin g aroul Ro ub La Mad la Ré pu bl u iq a ix www360courtagfr nu d lin Av Lill Dmand Partn rs ASSURÉ 1 4)4³ %43 )'%- 2%3% s )$% ASSURÉ

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Le traitement des expulsions locatives

Le traitement des expulsions locatives L traitmnt ds xpulsions locativs n io nt s til v ré p d t n am m t ai p n nd a m om r ay td m Tr C l ab i u O COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 10 SEPTEMBRE 2012 u n io at j n c sti n g ssi A c in d Au ui q

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences Programm Formation List ds moduls t ds prsonns rssourcs Socl commun d connaissancs t d compétncs Programm d la 2 promotion - hivr 2011 28 janvir 2011 - Luxmbourg Vision socio-économiqu Définitions / Approch

Plus en détail

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ AlgoTl 2003 (dpt-info.labri.fr/algotl03) Banyuls-sur-mr, 12-14 mai 2003 Exposé invité, mardi 13 mai, 9h-10h Évaluation d prformanc t optimisation d résaux IP/MPLS/DiffSrv par Fabric CHAUVET Jan-Mari GARCIA

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 23 NOVEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-0705.290 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Contrat d filièr agroalimntair régional LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON, VU l Cod général ds collctivités

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali Ls procédurs budgétairs ds ministèrs d l'éducation au Mali Ctt étud a été préparé dans l cadr du projt sur «Ls procédurs d préparation t d'xécution du budgt ds ministèrs d V éducation» dirigé par Srg Péano

Plus en détail

Demande de prêt PRET ACCESSION AUTRES. Nature du projet. Situation familiale. Action Logement - Les entreprises s engagent avec les salariés

Demande de prêt PRET ACCESSION AUTRES. Nature du projet. Situation familiale. Action Logement - Les entreprises s engagent avec les salariés Dmand d prêt PRET ACCESSION AUTRES Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Natur du projt Dat d dépôt du dossir Achat Trrain Construction ou Achat logmnt nuf Acquisition sans travaux Autrs

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ. Maison de l Emploi Sarthe Nord

RAPPORT D ACTIVITÉ. Maison de l Emploi Sarthe Nord 11060232_rapport_annul_2010_projt 06/07/11 15:32 Pag1 RAPPORT D ACTIVITÉ 2010 Maison l Emploi Sarth Nord sommair La Maison l Emploi Sarth Nord n 2010 p. 2 La Maison l Emploi Sarth Nord : un résau partnairs

Plus en détail

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION :

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION : DATE : 8 Octobr 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ls atlirs d la mécaniqu général ; ls activités d transformation d métaux ; la fabrication d articls métalliqus ; la fabrication d mnuisri

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

L école de l Accompagnement

L école de l Accompagnement L'Écol : un vocation Après douz annés d'xistnc, l'écol affirm sa vocation : êtr un liu d profssionnalisation pour ls acturs ds métirs d l'accompagnmnt. Ls praticins confirmés trouvnt dans l'écol d l'accompagnmnt

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

En Allemagne, en Australie, en Autriche ou en Suisse,

En Allemagne, en Australie, en Autriche ou en Suisse, Pirr Cahuc a, Marc Frracci b avc la contribution d Jan Tirol c t Étinn Wasmr d L apprntissag au srvic d l mploi Documnt sous EMBARGO jusqu au 07/01/2015 11 hurs Ls nots du consil d analys économiqu, n

Plus en détail

L'INSA en poche LIVRET D ACCUEIL

L'INSA en poche LIVRET D ACCUEIL L'INSA n poch LIVRET D ACCUEIL 2014/2015 Binvnu à l'insa! Votr écol L Institut National ds Scincs Appliqués d Toulous (INSA) st un Grand Ecol publiqu d Ingéniurs n 5 ans, sous tutll du Ministèr d l'éducation

Plus en détail

Une conférence de la communauté Dirigeants de PME-PMI de Grenoble Ecobiz

Une conférence de la communauté Dirigeants de PME-PMI de Grenoble Ecobiz Un conférnc d la communauté Dirigants d PME-PMI d Grnobl Ecobiz Sécurité dans l ntrpris : un obligation d résultat L cadr réglmntair d la sécurité dans l ntrpris tnd à s durcir t à rtnir d plus n plus

Plus en détail

France. Suisse. Lycée International. Ferney-Voltaire-Mairie. Ferney-Voltaire. Avenue du Jura (sauf le samedi aux heures de marché)

France. Suisse. Lycée International. Ferney-Voltaire-Mairie. Ferney-Voltaire. Avenue du Jura (sauf le samedi aux heures de marché) E62 Zon 10 / 87 n Co ll Ch. Collx Frny-Voltair Frny san Lau s ard ay sf (l samdi aux hurs marché Planch-Brûlé Collèg L Joran E25 Moëns Collx-Bossy Suiss èv n G d Ru Franc x Ch. du-trraillt Avnu du Jura

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des Compagni La Capital La positiv -Aucun xamn médical n st rquis lors d l adhésion. Il vous suffit d répondr à 4 qustions d admissibilité. L montant d la protction st choisi unité d 2 500 $ avc un maximum

Plus en détail

appel à tous les artistes en herbe!

appel à tous les artistes en herbe! 04 N E AZIN G A LE MA DCPP CE DE L E FRAN ILE D E N Z F D J U I N 2 0 0 9 Êtr un agnt à la DCPP Il d Franc : appl à tous ls artists n hrb! IDF Zin lanc un concours d dssin sur l thèm Êtr un agnt à la DCPP

Plus en détail

La lettre du Bureau Asie-Pacifique

La lettre du Bureau Asie-Pacifique La lttr du Burau Asi-Pacifiqu AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE ISSN 1606-0318 Dans c numéro : o N 13 - davril µ Juin 2002 L'Agnc univrsitair d la Francophoni fêt son 40 annivrsair à Phnom-Pnh, Cambodg

Plus en détail

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux La transformation t la mutation ds immubls d buraux Colloqu du 14 févrir 2013 L group d travail sur la transformation ds immubls d buraux a été lancé n novmbr 2011 à la dmand du consil d administration

Plus en détail

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de.

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de. Bas d donnés bibliographiqu alpau.org Typ d Autur Titr d Titr du Editur Anné Vol. N Dat d Paginatio résumé mots clfs mots documnt l'ouvrag/titr d périodiqu n clfs fix l'articl Jnni Robrt Qul puplmnt pour

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Conditions Générales de Vente des supports sans contact et des titres de transport délivrés par le réseau Transco

Conditions Générales de Vente des supports sans contact et des titres de transport délivrés par le réseau Transco o c s n a r Avc T iico! z t n o m ttiq u, i b v sa nou, pus sûr. c n a o c s n a Tr pus rapid, u q i t a r p pus Con éras d ditions gén vnt Conditions Généras d Vnt ds supports sans contact t ds titrs

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

Comment remplir votre Bulletin d Adhésion?

Comment remplir votre Bulletin d Adhésion? Commnt rmplir votr Bulltin d Adhésion? BESOIN D AIDE? Applz Boursorama Banqu au 0 800 09 20 09 N Vrt APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE À rtournr à : Boursorama Banqu - Srvic ouvrtur d compt Libr répons

Plus en détail

10ANNI. La force de la TCAÎM : SES MEMBRES VERS AIRE. Table de concertation des aînés de l'île de Montréal

10ANNI. La force de la TCAÎM : SES MEMBRES VERS AIRE. Table de concertation des aînés de l'île de Montréal La forc d la TCAÎM : SES MEMBRES Tabl d concrtation ds aînés d l'îl d Montréal LA TCAÎM EN BREF Historiqu L 20 sptmbr 2000, lors d son Assmblé d fondation, la Tabl d concrtation ds aînés d l îl d Montréal

Plus en détail

MNG-6006 : La dimension humaine

MNG-6006 : La dimension humaine MNG-6006 : La dimnsion humain NRC 89950 Automn 2012 Tmps consacré : 3-0-6 Crédit(s) : 3 C cours vis à snsibilisr l'étudiant à l'importanc ds aspcts humains dans la gstion ds organisations t à lui prmttr

Plus en détail

Impôts 2012. PLUS ou moins-values

Impôts 2012. PLUS ou moins-values Impôt 2012 PLUS ou moin-values SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX V v ti t à d f co o OP m à l Et L no di (o 20 o C c tit po Po c c or o o ou c l ou d 2 < Vou avz réalié d cion d valur mobilièr t

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

Agricoles LES BONNES RÉSOLUTIONS DU MODEF DES LANDES. le 15 janvier. sommaire. édito. Aides aux fourrages (CG 40) et aide MSA : Dossiers à déposer

Agricoles LES BONNES RÉSOLUTIONS DU MODEF DES LANDES. le 15 janvier. sommaire. édito. Aides aux fourrages (CG 40) et aide MSA : Dossiers à déposer sommair Actualités agricols...p. 2 Ls Informations Agricols Vndrdi 10 2014 - HEBDO - 66 Anné - N 2779 - Prix : 1,54 Commission paritair n 0414 T 82968 - ISSN : 1149-3321 Aids aux fourrags (CG 40) t aid

Plus en détail

Développement de site web dynaùique Dot.NET

Développement de site web dynaùique Dot.NET Dévloppmnt d sit wb dynaùiqu DotNET Voici qulqus xmpls d sits wb administrabl Cs sits Wb sont dévloppé n ASPNET sur un Bas d donné SQL 2005 C typ d dévloppmnt wb convint parfaitmnt a un boutiqu n lign,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Le mandat de Chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS

Le mandat de Chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS L mandat d Chrchur qualifié du F.R.S.-FNRS 18 Févrir 2014 L règlmnt rlatif à c mandat st disponibl dans son intégralité sur notr sit wb www.frs-fnrs.b Tabl ds matièrs 1. Dispositions réglmntairs, financièrs

Plus en détail

La Maison de Parents en Bourgogne s agrandit

La Maison de Parents en Bourgogne s agrandit La Maion d Parnt n Bourgogn agrandit 20 chambr upplémntair n 2015 Un xtnion nécair pour adaptr t continur à répondr aux boin ociaux LA MAISON Un accuil t un hébrgmnt pour l famill t l patint Un ouvrtur

Plus en détail

Juin 2013. www.groupcorner.fr

Juin 2013. www.groupcorner.fr r p d r i Do Juin 2013 www.groupcornr.fr Contact Pr : Carolin Mlin & Jan-Claud Gorgt Carolin Mlin TIKA Mdia 06 61 14 63 64 01 40 30 95 50 carolin@tikamdia.com Jan-Claud Gorgt J COM G 06 10 49 18 34 09

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal Option Montréal Pour un PMAD rcntré sur l dévloppmnt d Montréal Consultations sur l Plan métropolitain d aménagmnt t d dévloppmnt (PMAD) Mémoir présnté à la Communauté métropolitain d Montréal l pouvoir

Plus en détail

PHARMACIE SOMMAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2008 PAGE 51

PHARMACIE SOMMAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2008 PAGE 51 xp rtis SOMMAIRE Didir Désrt L industri pharmacutiqu à la rchrch d un nouvau modèl économiqu... p. 52 Claud Allary Julian Ozdowski Stratégis pour l innovation pharmacutiqu p. 56 Véroniqu Chabrnaud Dévloppr

Plus en détail

Rassemblement National des Interlocuteurs Academiques TICE Éducation Physique et Sportive - Evry - 20/21 Janvier 2014 TABLETTES TACTILES

Rassemblement National des Interlocuteurs Academiques TICE Éducation Physique et Sportive - Evry - 20/21 Janvier 2014 TABLETTES TACTILES Rassmblmnt National ds Intrlocuturs Acadmiqus TICE Éducation Physiqu t Sportiv - Evry - 20/21 Janvir 2014 TABLETTES TACTILES t ENSEIGNEMENT DE L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE «L EPS sans fil à la patt»

Plus en détail

Demande de retraite de réversion

Demande de retraite de réversion Nous somms là pour vous aidr Dmand d rtrait d révrsion Ctt notic a été réalisé pour vous aidr à complétr vos dmand t déclaration d rssourcs. Pour nous contactr : Vous désirz ds informations complémntairs,

Plus en détail

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique Réau d bibliothèqu du Pay d Pamir Guid du Numériqu Sit Intrnt du réau d lctur http://www.pamir.raubibli.fr C qu vou pouvz fair dpui notr it Intrnt : EXPLORER LE CATALOGUE : Plu d 80 000 documnt ont à votr

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

S a i n t - M a l o G R O U P E

S a i n t - M a l o G R O U P E S a i n t - a l o G R O U E onnaissz-vous l antiqu cité d Alt? lac fort stratégiqu, tour à tour puplé d lts t d Gallo-Romains, ll fut l brcau d Saint-alo, dont ll constitu un promontoir naturl, ntr mr

Plus en détail

THÈSE. présentée à. par Nicolas Palix. DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE. Langages dédiés au développement de services de communications

THÈSE. présentée à. par Nicolas Palix. DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE. Langages dédiés au développement de services de communications N o d'ordr: 3623 THÈSE présnté à L'UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 Écol Doctoral d Mathématiqus t Informatiqu par Nicolas Palix pour obtnir l grad d DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE Langags dédiés au dévloppmnt

Plus en détail

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS EFFETS DE COMMERCE CHAPITRE 11, PAGE 334 328 EFFETS DE COMMERCE Effts d commrc Exprssion la plus courammnt utilisé pour désignr ls divrs instrumnts d paimnt d un somm d argnt. Ls ffts d commrc sont ds

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

Associations d étudiants... 40 Un cadre d apprentissage exceptionnel... 01 Sociétés d étudiants...43 Plan des sites... 02 Carte Capucine...

Associations d étudiants... 40 Un cadre d apprentissage exceptionnel... 01 Sociétés d étudiants...43 Plan des sites... 02 Carte Capucine... Guid pratiqu Tabl ds matièrs Un cadr d apprntissag xcptionnl... 01 Plan ds sits... 02 Calndrir académiqu... 03 Accuil ds étudiants... 03 Contact avc l Univrsité... 04 Votr intrlocutur UniNE...04 Lins avc

Plus en détail

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%)

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%) Parti II Sction A: Compréhnsion oral (Valur: 25%) Tâch 1 (5%) Rgardz attntivmnt ls imags ci-dssous. Pour chaqu group d quatr imags, vous allz ntndr dux fois un phras. Ombrz la lttr corrspondant à la millur

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

Commune de Villars-sur-Glâne Plan directeur du stationnement Bases

Commune de Villars-sur-Glâne Plan directeur du stationnement Bases Commun d Villars-sur-Glân Plan dirctur du stationnmnt Bass [04 011 3.5 octobr 04] Commun d Villars-sur-Glân Plan dirctur du stationnmnt Bass Sommair Bass légals 3 Objctifs t prcips généraux 4 Invntair

Plus en détail

Que faire après la MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. Centre de psychologie et d orientation scolaires

Que faire après la MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. Centre de psychologie et d orientation scolaires Qu fair après la 9? MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Cntr d psychologi t d orintation scolairs Introduction 2 sommair Préfac d Madam Mady Dlvaux-Sthrs, Ministr d l

Plus en détail

Structures et mécanismes

Structures et mécanismes Structurs t mécanisms Bloc 1 : L rndmnt, c st important Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Il xist six machins simpls, soit l lvir, la

Plus en détail

/// Dossier de presse /// Brest, une métropole se réinvente. Urbanisme et grands projets

/// Dossier de presse /// Brest, une métropole se réinvente. Urbanisme et grands projets /// Dossir d prss /// Brst, un métropol s réinvnt Urbanism t grands projts Binvnu à Brst, vill maritim, vill plurill, vill uniqu 4 Brst métropol océan n un coup d œil 6 Brst, vill blu t vrt 8 10 ans d

Plus en détail

Bureau de décision et de révision

Bureau de décision et de révision 2 Burau d décision t d révision 21 Rôl d'audincs 22 Décisions 30 janvir 2014 - Vol 11, n 4 8 21 RÔLES D AUDENCES RÔLE DES AUDENCES N 1 PARTES D Autorité ds marchés financirs (Girard t al) Danil Pharand

Plus en détail

J adopte le geste naturel

J adopte le geste naturel J adopt l t naturl Franchi Crédit Conil d Franc Mod opératoir naturl t l J adopt Préambul Rjoindr Crédit Conil d Franc, c t rjoindr un cntain d homm t d fmm qui partant lur xpérinc dpui plu d 10 an ; un

Plus en détail

Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février 2010. Informations sur la Qualité de l Air en Picardie

Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février 2010. Informations sur la Qualité de l Air en Picardie n 73 / janvir-févrir 21 Informations sur la Qualité d l Air n Picardi Ls odurs n u ' d c la p n Mis sur v i t c a f l o l l vil o p o r t é ns M Ami Pags 4 à 9 : rtrouvz ls chiffrs d la qualité d l air

Plus en détail

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud.

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud. Cloud Trottr La Vach Noir Sud - 203 ru Oscar Roult - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachnoirsud.com Cloud Trottr Cloud Trottr Prnz d la hautur! ds carts d caractèr pour donnr

Plus en détail

jean-marc.routoure@unicaen.fr

jean-marc.routoure@unicaen.fr n u u xq u i m ut a v s r o u o c id s i v d Un long VERS UN ENSEIGNEMENT MIXTE : PARTAGE D EXPÉRIENCES! EXEMPLE D UN DISPOSITIF D ENSEIGNEMENT MIXTE JEAN-MARC ROUTOURE, CORENTIN JOREL, DIDIER ROBBES,

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES

NOUVELLES TECHNOLOGIES ,..- ~1.J l ~, ri ~.~ f;.if' " " f;, "-., K' SECTEUR ARTISANAL ET NOUVELLES TECHNOLOGIES EVOLUfION DES PRATIQUES DE CHANTIER Stphan Comb} G.A.M.S.A.U. Juin 1986 _ I_ I. ECOLE D'ARCHITECTURE ~~ UARSElttE

Plus en détail

magazine N 61 décembre 2011 Joyeuses fêtes Dossier : Fiscalité locale Vie économique : Animations commerciales Travaux : Plan neige

magazine N 61 décembre 2011 Joyeuses fêtes Dossier : Fiscalité locale Vie économique : Animations commerciales Travaux : Plan neige N 61 décmbr 2011 Joyuss fêts d Dossir : Fiscalité local Vi économiqu : Animations commrcials Travaux : Plan nig EDITORIAL SOMMAIRE VIE MUNICIPALE Ls tmps sont durs L an passé, l titr d c mêm éditorial

Plus en détail

Sommaire. qui sommes-nous. Nos grandes realisations. 4 Madagascar 5 Nous vivons nos valeurs 6 Telma en bref 8 La Gouvernance

Sommaire. qui sommes-nous. Nos grandes realisations. 4 Madagascar 5 Nous vivons nos valeurs 6 Telma en bref 8 La Gouvernance Chr Clint, Chr Partnair, Ctt anné, un fois d plus, grâc à votr confianc t à l implication d nos équips, l Group Tlma a réalisé un anné 2011 avc ds prformancs opérationnlls solids t un activité commrcial

Plus en détail

FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS Concvoir, réalisr, financr ds contnus pour ls nouvaux médias FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL action DE FORMATION 2014-2015 L CEFPF n qulqus mots pags

Plus en détail

Plan directeur des zones 30 km/h

Plan directeur des zones 30 km/h Commun d'orb Srvic d Polic Plan dirctur ds zons 30 km/h Rapport tchniqu Mai 2010 & rist & Gygax Ingéniurs Consils SA Tél : +41 (0)24 425 33 44 fo@cggniurs.ch Avnu d la Gar 10 - CP 314 1401 Yvrdon-ls-Bas

Plus en détail

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES Éditions Éditions Bon d command 015-0 un pu, baucoup, à la foli! Format numériqu n vnt au www. 006-009, Éditions CFORP, activités AVEC DROITS DE REPRODUCTION. 08:8 Pag 1-1 r un pu, baucoup, a la foli!

Plus en détail

Assurer les proposants donneurs de rein

Assurer les proposants donneurs de rein Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Févrir Profssur Eric Thrvt, Srvic d Néphroogi, Hôpita Europén Gorgs Pompidou, Paris, Franc Pourquoi s Pays-Bas sont-is champion du mond pour nombr d donnurs vivants

Plus en détail

Un Pa adapté à chacun

Un Pa adapté à chacun vi d coupl, nfant, rconvrion, rtrait... Mutull Référncé Minitèr * par moi, pour un jun d 15 à 19 an - ** par moi, pour un adult d 30 à 34 an - *** par moi, pour un adult d 45 à 49 an - **** par moi, pour

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

Art et modernité. au cœur. nouvel. d un. espace urbain C ERGY VAL D OISE (95)

Art et modernité. au cœur. nouvel. d un. espace urbain C ERGY VAL D OISE (95) Art t modrnité au cœur d un nouvl spac urbain SO C ERGY VAL D OISE (95) CERGY, plusiurs nuancs d vi... À la fois pôl économiqu t cité d art t d détnt, Crgy st un vill aux multipls factts. Situé sur la

Plus en détail