s 1 un skatepark public 100 pages pour arrêter d improviser Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "s 1 un skatepark public 100 pages pour arrêter d improviser Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk"

Transcription

1 Contruire 1 un katepark public 100 page pour arrêter d improvier Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk

2 2 3 Contruire un katepark public 100 page pour arrêter d improvier Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk

3 PART 1 Le kateboard, état de lieux expre PRéface - par Tony hawk LE SKATEBOARD EN FRANCE : 50 an d hitoire créativité et cadre figé : le paradoxe du kateboard le kateboard contre le cliché à la peau dure 20 PART 2 avant le premier coup de pelle : le bonne quetion un katepark : pour qui, pour quoi? comment créer une aociation pour porter un projet de katepark? quel matériaux pour quelle longévité? comment choiir le bon maître d oeuvre? 32 PART 3 Pener un katepark, une affaire de pro Do you peak katepark? éléments de bae d un katepark où implanter un katepark? dan katepark, il y a aui parc petit budget : UN EXEMPLE à SUIVRE moyen budget : UN EXEMPLE à SUIVRE gro budget : UN EXEMPLE à SUIVRE le muée de erreur portfolio Kévin Métallier

4 PART 4 Faire vivre on katepark cour et leçon : de diplôme en pleine tranition que faire (d autre) avec on katepark 78 ANNEXE LES référence en france et ailleur lite élective de 18 katepark françai le plu pertinent park indoor : l exception ailleur... tour du monde en 15 référence Kévin Métallier

5 8 9 Pourquoi ce GUIDE? C était en 1989 et c était décidé : du haut de no quatorze an, avec le trè rare kater de mon petit village de l Aude, nou allion nou faire contruire un katepark public par la mairie. Rien de plu facile, penait-on : il uffiait de demander au maire, de décortiquer no vidéo de kate pour trouver l inpiration dan le katepark américain dont le cote étaient évidemment totalement pifométrique lorque viionnée ur une caette VHS à la bande uée juqu à la corde et le tour était joué. Quelque jour aprè cette prie de déciion capitale, je devenai donc architecte improvié, maître d œuvre, chef de futur chantier et acceoirement roi du monde. Dan ma grande manuétude de démiurge, et pour bien rendre compréhenible par tou la fulgurance de mon génie créatif, j ai même alor couché ur papier le mode opératoire, reproduit ci-contre, afin de réalier le module de bae. Plu de vingt an aprè, je ne remercierai jamai aez le maire de Canet d Aude d avoir agement remié ce projet par-dever lui. Je ne ui en effet pa ûr que le kater de ma génération ou de celle à venir auraient fait preuve d un enthouiame débordant i, hypothèe folle, l horreur préconiée par me oin avait vu le jour. Aui amatrice et immature qu ait été la démarche, cette anecdote illutre toutefoi un état de fait bien réel, qui rendait la réaliation de ce guide néceaire : en France, aujourd hui, de adulte n ayant jamai rien eu à voir de prè ou de loin avec le kateboard penent que l on peut encore improvier, jouer aux apprenti orcier, contruire n importe comment, comme i on avait quatorze an et un tylo-feutre tout neuf en main «Un katepark? Rien de plu facile à faire!» Mauvaie répone. Rien de plu compliqué en fait, quand on n a jamai poé le pied ur une planche, que de comprendre l importance d un rayon de courbe, l exactitude d une prie d élan ou d une réception. Et l inadaptation voire la dangeroité de certain matériaux ne peut appréhender qu à l iue de gamelle dont on ne peut qu epérer qu elle oient an gravité Pendant de année, j ai vu de budget intitutionnel dépené dan de katepark monté à la va-vite pour e débarraer de la patate chaude, dan de tructure apparemment moin chère mai dan lequelle il faudrait engloutir de fortune en entretien ce que le fabricant oublient de mentionner. Réultat? De kateparkverrue inadapté, itué au diable vauvert et impraticable, vite en ruine, avec de kater montré du doigt, perçu comme de enfant gâté qui e laent de leur nouveau jouet... Plu récemment ceci dit, j ai repri epoir en voyant apparaître un nouvel état d eprit : de ville qui écoutaient le vrai expert, le pratiquant. De municipalité qui avaient u entourer de maître d œuvre connaiant leur ujet par cœur, c et-à-dire de cabinet monté par de kater devenu architecte afin de prendre le choe en main ouvent d ailleur par ra-le-bol de ce année de gapillage. Ce livre pouruit le même but : contribuer à finir d enrayer définitivement le gabegie paée pour continuer à voir fleurir en France de katepark digne de ce nom. Pa facile de avoir par où y prendre pour une municipalité déireue de e lancer dan la grande aventure? Cet ouvrage et le réumé uccinct d une démarche à uivre pour contruire avec raion en e poant le bonne quetion et en aluant le bon exemple. Il et aui là pour démontrer qu un tylo-feutre, deux morceaux de boi, de cailloux et du béton ne contituent toujour pa une procédure recommandable pour contruire un katepark public. Au grand dam de me quatorze an par Sébatien Carayol Auteur, kater depui 1989, journalite pour la pree généralite et la pree kate européenne et américaine depui 1997 (Skateboarder, Kingpin, The Skateboard Mag, Freetyler, Sugar, Beach Brother, Tranworld Buine )

6 10 11 PRéface PAR TONY HAWK* Pourquoi le katepark ont-il aui important? Souvent, le ceptique n ont pa la moindre idée de leur avantage qui vont bien au-delà du cercle de kater pratiquant. Peronnellement, j ai eu la chance de grandir en Californie prè de l un de dernier gro park de année 80, je peux donc aiir pleinement la notion d identité que ce genre d endroit peut fournir pour ceux qui ne e entent pa à l aie dan de tructure portive claique. Le Del Mar Skate Ranch? Il a été le anctuaire de mon éducation civique. J y allai tou le jour aprè l école, c et aui là-ba que j ai noué énormément d amitié qui ont u réiter à l épreuve du temp. À notre époque, nou étion conidéré un peu comme de marginaux mai cette paion commune nou liait. Le Skate Ranch nou a fait oublier le regard de autre parce que nou nou ention à la maion dan e picine vide et e bowl J étai bien concient qu avoir un endroit aui formidable était un privilège. Je ne l ai jamai oublié depui. J ai katé beaucoup de katepark dan ma carrière et c et donc tout naturellement que je me réjoui de le contater en plein renouveau depui quelque année. Exaltant, mai aui un peu effrayant : j ai vu de ville jeter de centaine de millier de dollar par la fenêtre parce qu elle avaient fait le mauvai choix de matériaux, parce qu elle avaient choii de contructeur au rabai. Le problème? Une municipalité décide la contruction d un katepark pour atifaire e kater et fait appel à un certain nombre de deigner et d entreprie pour le réalier, certain n ayant parfoi jamai vu un park. De là, c et un jeu de domino : le park cheap et fini certe dan le temp et n a peut-être rien coûté, mai, pétri de défaut et d autoatifaction mal placée, il et trè vite déerté par le kater. Quel gâchi. Aprè de moi de bataille pour obtenir a contruction, peronne n et content. C et pour mettre fin à ce cercle vicieux que j ai lancé aux État-Uni la Tony Hawk Foundation. Aux État-Uni peut-être, mai la colonne vertébrale de on meage et univerelle : il faut écouter le kater, car ce ont eux le expert! (*) À 42 an, Tony Hawk et devenu une légende du kate dè le année 80 en raflant toute le compétition avec la marque Powell Peralta. Il et aujourd hui à la tête de Birdhoue Skateboard et de la Tony Hawk Foundation, un groupe qui milite et aide le kater à implanter de katepark aux Etat-Uni. Timo Jarvinen a L info en plu Le kate en quatre chiffre* 7,3 milliard En euro, c et le chiffre d affaire du marché mondial glie été dont fait partie le kateboard, oit 18% du marché total de port de glie qui et évalué à 39,8 milliard d Euro en 2008 (10,2 pour la eule Europe). 15% C et le pourcentage, en progreion de 1% en 2009, d acheteur qui n ont inveti que dan l équipement de kate à l excluion de tout autre port de glie : à l invere du phénomène connu au milieu ou à la fin de année 80, le kate n et plu un acceoire par défaut mai et bien devenu une entité propre. En , le taux d achat d équipement kate a progreé de 19% contre 7% pour le urf dan le même temp C et le nombre de kater que compterait aujourd hui le territoire françai. L Hexagone compte par ailleur pa moin de 116 club ou aociation ayant pour vocation la pratique et/ou l eneignement du kate C et le nombre de licencié en club ou aociation de kate en France en Peu? Peut-être, mai c était en 2010 le nombre le plu important de toute la décennie paée : en 2003 par exemple, il n étaient que (*) Source : étude EuroSIMA Cluter de 2009 et Commiion Nationale Skateboard Quikilver

7 PART1 12 Le kateboard, état de lieux expre 13 Le kateboard, état de lieux expre d le kateboard en france : 50 an d hitoire. d créativité et cadre figé : le paradoxe du katepark. d Le kateboard contre le cliché à la peau dure. Kévin Métallier

8 14 PART 1 Le kateboard, état de lieux expre 15 Le kateboard en France : 50 an d hitoire (en tant que jambe ) avant de chanter avec Patrick Topaloff ur le 45-tour Le Roi du Skateboard. L album de vignette autocollante Skate 79, orti chez un concurrent de Panini, arrachera l année uivante dan le bureaux de tabac Ayant an doute terminé de remplir on album Skate 79, la jeunee e déintéree ubitement du kate, relayant la mauvaie anté du port aux Etat-Uni où le katepark géant ferment le un aprè le autre. Symbole de l atonie du kateboard françai, Béton ferme, et le matériel devient introuvable. Début d une econde hibernation. Ci-deu : Un exemple d article paru lor de la première vague de la fin de année 60, alor que le kate appelle encore en France le Roll Surf. Ci-contre : Le pro américain Mark Gonzale lor de l une de e toute première apparition dan l Hexagone, à la fin de année 80. Chritophe Malinowki En haut : Un ad plant d école pendant le année 80. Ci-deu : Couverture typique de magazine de kate verion génération 78. Chritophe Malinowki urtout pratiqué par le jeune, le kateboard n en et pa pour autant un "port jeune" ni un effet de mode. En France, malgré de trou d air, il a de adepte depui le milieu de année 60! Chronologie en onze date clé Le urfer profeionnel américain Jim Fitzpatrick joue le ambaadeur lorqu il débarque à Pari. Déjà ollicité depui troi an pour faire de démontration de kate aux Etat-Uni, il fait partie d un contingent appelé The European Surfing Holiday, organié par le magazine Surf Guide et et ponorié par Makaha Skateboard qui appartient au même patron que Surf Guide. But de la délégation? Venir tâter de vague européenne. Sou le bra de Jim, de kateboard qu il èmera au haard de démontration lor de on périple entre Pari et Biarritz. Ce planche erviront de modèle pour le première marque artianale françaie (défunte depui) comme Roll Surf, Rollet ou Surf Jack Pari. Le Roll Surf nom tranitoire du kateboard e voit enuite expoé nationalement grâce à une émiion téléviée préentée par Jean Nohain, avec Claude Françoi. Jean-Loui Bianco, futur préident de la Fédération de Surf et Skate (de 1985 à 1988) y effectue une démontration en direct de Guéthary. Le 18 août, le premier championnat de France ont lieu à Hoegor Le championnat de France au Trocadéro ont remporté par Arnaud de Ronay et ont droit à de parution dan Tintin et Pilote. Avant que, faute de tructure et de matériel vraiment adapté, le kateboard françai ne diparaie de média et n entre dan une première hibernation Six moi aprè avoir touché l Angleterre et l Allemagne, le kate e réinvite en France, toujour via Biarritz. La marque Rollet e raccroche à la vague tandi que Jean-Pierre Marquant, témoin de la folie kateboard à Hawaii et Tahiti, décide d importer le phénomène dan l Hexagone. De retour à Pari, il montera Banzai, la marque françaie emblématique de la génération C et le début du phénomène de mae kateboard. Pendant le deux an qui uivent, le kate et partout : la marque françaie de kate Kamikaze e paie de réclame à la téléviion, Pari fait contruire deux énorme katepark de béton (Béton Hurlant à Iy-le Moulineaux, et La Villette), tandi que la upertar du moment, Thierry Dupin, participe à la célèbre émiion La Tête et le Jambe 1985 À Bourge, le club de Berrichon Aocié, qui a réui à contruire l une de eule rampe encore en activité en France, a fait fort en 1983 en organiant la compétition mythique appelée Cavernou Contet. Deux an plu tard, le Berrichon organient un kate camp avec de profeionnel américain comme Kevin Staab et Per Welinder. Gro uccè, qui relance de l idée du kateboard en France Réapparition du kate dan le média, par la petite porte puique le magazine Bicro mag lui conacre de plu en plu de page, avant finalement de e renommer Bicro & Skate magazine deux an plu tard Un pari fou ort de terre à Mareille : cinq giganteque bol de béton dédié au kate, libre d accè, font venir ur le plage du Prado tou le meilleur kater pro du monde. Le bowl du Prado retera l un de katepark mondialement réputé juqu au début de année 2000, quand de tructure encore plu pectaculaire voient le jour en Italie, en Suède ou aux État-Uni. Fin de année 90 Dix an aprè l avènement du treet kating comme diciplinereine du kateboard moderne, de tentative de reproduire de obtacle urbain qui reemblent à une véritable rue ortent de terre en France : naiance de treet park de Nante et Lille. Il lanceront le renouveau du katepark ur tout le territoire hexagonal et urtout, la mie ur pied de fabricant eux-même pratiquant L officialiation du Brevet d État Skateboard, unique au monde, permet à de centaine de kateboarder, parfoi activite de la fin de année 80, de e profeionnalier et d eneigner dan le nombreux katepark, et aux intitution de mieux connaître et reconnaître le kateboard Illutration flamboyante du dynamime pro-katepark, Mareille redevient la capitale françaie du katepark avec pa moin de troi park en ville : le vénérable Prado qui vient de fêter e vingt an et connaît toujour autant de uccè, le Palai Omniport à l hallucinante tructure indoor et le petit park en libre accè à l intérieur du pôle artitique de la friche de la Belle-de-Mai. Pour en avoir plu ur l hitoire du kate en France :

9 16 PART 1 Le kateboard, état de lieux expre 17 créativité et cadre figé : le paradoxe du katepark De même que la pratique du kateboard ne e réduit pa au imple fait portif, un katepark et tout auf un tade. Il et un lieu de vie hybride, à mi-chemin entre parc public et parcour de golf. C et à la foi la beauté et le problème du kateboard : il n a de cee depui a naiance dan le année 50 de e complaire là où il et né, ur l aphalte, dan la rue. De fait, il et devenu une activité qui ne e canalie pa facilement, puique e pratiquant goûtent à traver lui à une liberté de e déplacer d un endroit à l autre, de tranformer le mobilier urbain en autant d obtacle détourné. Paé au prime du regard averti, un banc, une rampe d ecalier e tranforment en autant de promee de figure variée de la planète, pour an cee attirer de nouveaux pratiquant, de nouvelle ouaille Comme un green de golf également, un katepark et bien plu qu une infratructure portive. On y vient aui pour e détendre, retrouver e ami, y donner rendez-vou ou tout implement admirer le pectacle. C et un authentique lieu de vie, que chaque kater fait ien de différente manière : certain y relaxent et d autre y entraînent, certain ne font qu y paer et d autre emblent y habiter, certain ont quai-pro et d autre y font leur premier tour de roue aprè avoir acheté leur première planche. Il y a de jeune, de vétéran, de pectateur et de acteur, de enfant qui enhardient et de maman qui urveillent. Au-delà de on apect technique, un katepark et une véritable tranche de vie réelle, quelque part entre country club pour amateur de par-5 et jardin public. À ce titre, a contruction et bien loin de ne ervir que la caue de amateur de kateboard Kévin Métallier Ce n était peut-être pa prévu mai c et aini : le kater relit la ville, l utilie à a guie, an coach, an entraîneur, an uniforme. Preque un demi-iècle d une telle exitence a forgé tout un état d eprit, qui accommode plutôt mal d une trop grande rigidité, ou d un cadre trop traditionnellement portif dan le ca de la contruction de katepark, d un parcage forcé, urtout il et pené à la va-vite. La créativité de figure, forcément, entraîne la demande d originalité du terrain. Par extenion, le katepark idéal doit offrir à e pratiquant, ou peine d ennui voire de déintérêt graduel pour la tructure, de poibilité d être créatif, d en découvrir de utiliation poible à chaque viite. Tout en e démarquant de celui de la ville, du département ou de la région voiine. Prêter attention à ce qui ne peut embler que de détail aux yeux de néophyte peut avérer extrêmement précieux au final : une ville avec un beau katepark, que l on vient viiter de loin, ne peut être que bénéfique en terme d image, et pa forcément plu onéreux. Il uffit de adreer aux bon interlocuteur Un katepark n et ni un terrain de foot ni une pite d athlétime : il n exite nulle part de règlement tipulant de dimenion, de cote à repecter impérativement. Plu compliqué à inventer donc, mai tant mieux, finalement : c et ce qui rend le challenge intéreant, et qui donne envie aux pratiquant de toujour en découvrir plu chez eux, voire d aller explorer de katepark inconnu : que va-t-on y trouver? L analogie la plu proche, finalement, vient d un port a priori oppoé au kate : le golf. Il n exite dan le monde aucun 18-trou identique à un autre et le golf de compétition ou de loiir en accommode trè bien : il en joue même, en fait un argument économique, touritique. Sur le rayon de librairie ou chez le voyagite, aucun doute, i l on en juge par l impreionnante prolificité de l offre : guide ou tour organié, c et bien ur cette hétérogénéité aumée que capitalient le parcour de golf a l eentiel i Le kateboard ne e canalie pa facilement, e pratiquant goûtent à traver lui à une liberté de e déplacer d un endroit à l autre, de tranformer le mobilier urbain en autant d obtacle détourné. i Créativité oblige, il n y a pa de règlement tipulant de dimenion, de cote à repecter impérativement pour un katepark. i Il n exite dan le monde aucun 18-trou abolument identique à un autre et le golf de compétition ou de loiir en accommode trè bien : il en joue même, en fait un argument économique, touritique.

10 18 PART 1 Le kateboard, état de lieux expre 19 Le kateboard contre le cliché à la peau dure 4. «Un katepark attire la délinquance» Faux. Au contraire, i un parc municipal peut effectivement attirer de élément indéirable, un katepark a tendance à le faire fuir, étant contamment peuplé de kater qui dérangent toute tentative d activité illégale. Certaine ville ont même fait de cet état de fait une arme tratégique. C et le ca à Tokyo, qui veut implanter un katepark dan une zone de on quartier de Shobuya laiée en friche et quattée depui de année. BRUYANT, ENFANTIN, DANGEREUX... LES CLICHé ENTOURANT le SKATEBOARD NE MANQUENT PAS et ont ouvent autant de motif pour refuer la contruction d un katepark. TENTONS D en diiper certain parmi le mieux ancré. 1. «Le kate, c et pour le gamin» Faux. Si le kateboard rete une activité populaire auprè de jeune, il erait extrêmement réducteur d en conclure qu il n et que pour le jeune. Tony Hawk ou Rodney Mullen, deux référence actuelle auprè d un public jeune, ont repectivement 42 et 45 an et ont trè loin d avoir une image d ancêtre. Ce erait même l un de rare port où jeune et plu âgé e côtoient en permanence, notamment ur leur terrain d activité, le katepark. En témoigne également le uccè, chaque année, de la compétition French Old School Skate Jam à laquelle prennent part nombre de kater pratiquant depui le année 70 et qui pouruivent leur paion aujourd hui malgré de métier rangé (antiquaire, VRP en cigare, charpentier et même un capitaine de police!). 2. «Un katepark, c et bruyant» Faux. Un katepark mal fait l et, an contete. Et ce ont le expérience haardeue du milieu de année 90, avec module faiant office de caie de réonance, qui ont contribué à cette légende répandue. Un katepark béton moderne ne génère pa plu de nuiance onore qu une converation entre deux peronne et une étude américaine menée par le ervice Recreation and park department de la ville de Portland, dan l Oregon l une de Mecque mondiale pour l amateur de katepark a tranché, au milieu de année 2000 : une tructure bien réaliée de 929 m2 émet moin de bruit contant «qu une circulation automobile légère» beaucoup moin qu un petit tade à urface égale. 5. «Un katepark, c et moche» Faux. Ce qui peut l être, c et un katepark non réfléchi, pené à la va-vite an ouci de l intégrer dan on environnement et an pener aux autre, ceux qui ne font pa de kate : parent, accompagnateur, promeneur qui peuvent eux aui, en flânant, apprécier tout l art du kater. Le katepark moderne l ont compri et le tructure le plu en vue en France ont avant tout de trè viuellement agréable pièce architecturale, preque inviible à l œil non averti Le Dr Pierre Puig l affirme : «Le kate n et pa un port plu dangereux que le foot ou le rugby.» z 6. Le kate, c et dangereux Directeur médical du Centre de Rééducation du Sportif de Capbreton, le Docteur Pierre Puig a une viion d enemble de traumatologie liée au port. Habitué à travailler avec de kater, il livre un bilan objectif. Quand avez-vou vu arriver de kater dan vo locaux? C et relativement récent, je dirai une dizaine d année, avec l arrivée d un côté plu profeionnel et moin artianal, i l on peut dire, dan le kate. Un peu plu d argent a commencé à rentrer, donc plu de ponor, plu de gro événement L argent amène le contrainte, on eaie d en faire toujour plu et cela apporte une traumatologie et la fréquentation du Cer. Le phénomène et identique pour le urfer, d ailleur : autrefoi on ne le voyait pa, mai le urf moderne inclut de réception de aut, de aerial. C et un problème de la profeionnaliation d un port : augmentation de charge de travail, répétition de compétition, oumiion à une obligation de réultat. Coordination et amorti de chute : Le kate développe de qualité parfoi inoupçonnée du grand public. Je dirai même que c et une pratique qui génère de qualité primordiale au niveau de l équilibre, ce ont de choe que l on cherche en rééducation. C et totalement différent au niveau du port, on n et pa du tout dan la même typologie de port. Le problème du foot, c et la répétition de matche et le fait que ce oit un port que l on appelle pivot-contact, à la foi de articulation qui travaillent en rotation et avec un adveraire, alor que ur le kate il y a moin de urcharge, moin de pathologie de microtraumatime. En revanche, on et dan de réception de aut, c et urtout cela qui donne la problématique. Pourquoi alor le kate ouffre-t-il parfoi de cette image de port dangereux? Et-ce que cela relève du cliché? Je pene effectivement que c et plu un cliché qu autre choe. Pour moi, il n y a aucun fondement réel, ce n et pa un port plu dangereux que le foot, le rugby ou que quoi que ce oit. Au contraire, je pene que cela développe de qualité de coordination et une approche, un rapport aux chute qui ont plutôt poitive. David Manaud 3. «Le kateboard donne un mauvai exemple» Faux. Encore une foi, le grand public a tendance à ne voir qu une infime partie de ce port, la plu pectaculaire : le gamelle vue à la télé ne ont pa le port en oi, ce erait réumer le football aux montage de e plu horrible tacle comme il en fleurit partout ur internet. Et ce n et pa parce qu un film comme Jacka met en cène de inconcient déœuvré qui font acceoirement du kate que ce dernier repréentent tout un mouvement qui compte environ pratiquant de tou âge en France, venu de contexte ociaux, ethnique et culturel varié. Pour ne prendre que quelque exemple, le kateboard françai compte notamment dan e rang de intellectuel coté, tel le ociologue Joan Stavo-Deabauge ou l artite contemporain Raphaël Zarka... Affif Bellakdar Voir plu de kater vou a-t-il permi de dégager une ou de traumatologie pécifique? Tout à fait, ce ont de problème poignet-cheville-genoux eentiellement. De entore et de fracture, principalement. Nou avon donc développé une rééducation qui colle au mieux à la getuelle portive, on e rapproche pour le kater plu de ce que l on fait pour le urfeur que de ce que l on fait pour le footballeur ou le rugbyman. C et beaucoup axé ur un travail de proprioception, c et-à-dire de coordination, de vigilance muculaire, de choe comme ça. Comparé à d autre port, le kater e blee-t-il plu? Nou ne voyon que le bleé mai potentiellement, ce n et pa du tout plu dangereux que le foot ou le rugby. Au contraire Le kater récupèrent plu vite aprè une bleure? On ne peut pa dire qu un footeux récupère moin vite qu un kater. On et face à de gen urmotivé, qui connaient exceivement bien leur corp, qui ont l habitude de travailler dur, donc le temp de récupération n entrent pa en caue. Sur de exercice de coordination, ça va être le kater et le urfer qui vont être le meilleur car ça fait partie de leur port habituel, en revanche ur de exercice de muculation le rugbymen eront plu habitué. Attention toutefoi à ne pa faire l amalgame : ce n et pa parce que l on a de gro mucle que l on a récupéré...

11 20 PART2 21 avant le premier coup de pelle : le bonne quetion d un katepark : pour qui, pour quoi?. d comment créer une aociation pour porter un projet de katepark? d quel matériaux pour quelle longévité? d comment choiir le bon maître d oeuvre? Kévin Métallier

12 22 PART 2 S organier avant le premier coup de pelle 23 Un katepark, pour qui, pour quoi? Affif Bellakdar z L hitoire de park françai Dè la fin de année 70, la contruction de park public a connu en France divere fortune. Trente an plu tard, un idéal emble e deiner, mai pluieur tâtonnement ont été néceaire. Rétro Avant TOUTE conidération de conception et de réaliation, quelque quetion : pourquoi un katepark? Qui le demande et quelle et on utilité citoyenne? Quelle ont le étape préliminaire au lancement de on chantier? Qui ont le interlocuteur pour un katepark réui? Un katepark moderne, c et la reproduction d une portion d environnement urbain dan le but d y pratiquer le kateboard. C et ce que, en France et ailleur depui une dizaine d année, le intitution commencent à comprendre : petit bout de ville à lui tout eul, le katepark doit être aui diver et varié que la ville elle-même et y intégrer harmonieuement. Il a certe fallu en paer par le trite dalle de bitume ou de béton en périphérie pour que le meage pae, mai aujourd hui, la caue emble entendue : le municipalité heureue de leur invetiement ont celle qui ont fait l effort de comprendre qu un katepark n et pa qu un empilement de module aux forme bizarroïde, mai bien le fruit de toute une démarche portive, artitique, ethétique et architecturale. Ce qui ne ignifie pa forcément qu il faille rajouter un zéro ur le chèque aprè chacun de ce adjectif : un katepark à micro-budget, bien conçu par un maître d oeuvre compétent (pa de ecret ici : paer de année ur un kateboard bâtit ouvent la meilleure de expérience) era toujour mieux accueilli par le pratiquant. Si en plu il et agréable à l œil du pectateur et que l on a envie de y arrêter pour voir évoluer le kater même an en faire, le pari et gagné haut la main Cette notion fait d ailleur partie de tout un volet de conidération extra-kateboarditique plaidant en faveur de la réaliation d un katepark : il peut apporter le bénéfice, notamment chez le jeune, de premier pa dan la vie citoyenne. Pour demander un équipement public et mener un projet à bien, il faut impliquer dan un groupe, monter une aociation, prendre de reponabilité, dicuter avec de élu... Le autre raion de réalier un katepark ont multiple : même i le kateboard exite quoiqu il arrive, il et toujour plu ûr de le pratiquer dan un park que dan la rue. Pour le plu jeune, cela rete un endroit géographiquement identifié et viible pour aller e détendre aprè l école. L expérience a par ailleur prouvé qu un katepark chae invariablement le activité indéirable de zone où il implantent. Et pui, pour le imple pectateur, un park remplit la même fonction qu un parc municipal l action en plu! En réumé? Plu qu une tructure portive, le katepark un équipement reconnu d utilité civique Kévin Métallier DR Année 70 À la fin de la décennie ortent de terre le premier katepark en béton françai : Béton Hurlant à Pari, Acotz à Saint-Jean-de-Luz, le trè erpentant nake run de Sainte, La Roche-ur-Yon... Le kate et en plein boom, préent à la télé et à la radio. Ce projet commerciaux ou public ambitieux et viionnaire e oldent pourtant par de fiaco répété faute d infratructure néceaire à l implantation durable du kate. Année 80 Alor que le kate e réinvite dan le média ver , il et accompagné par la naiance du marché de katepark modulaire, truté par de artian en recherche de diverification n ayant que de trè lointain lien avec le kateboard, et en tout ca aucune pratique. Propoant de olution imple et bon marché à première vue, il font naître une vague de park vite abandonné par le pratiquant (car peu praticable) et, de toute façon, trop vite détérioré par le élément extérieur pour avoir eu le temp d intéreer le kater. Année 90 Pouruivant dan la lancée de la fin de année 80, le année 90 voient en France intaller le règne du tout-modulaire, au détriment du développement de la pratique comme port, ou du moin activité réelle et pratiquée à tout âge. Réultat : c et l âge d or du treet, le kate utiliant le obtacle de la rue, toujour meilleur que de module mal pené. Paradoxalement, c et cette ruée forcée ver la rue qui inpirera le maître d œuvre-kater de année 2000 pour concocter le deign qui plaient vraiment aux kater Une orte de mal pour un bien. Année 2000 Différence : le kater eux-même ont aez grandi pour prendre le pouvoir et une poignée de pratiquant iu de cette troiième génération du kate françai décide de propoer on expertie. Grâce à la pertinence d année de pratique, de pédagogie et d expérience internationale, l offre e diverifie ver de park architecturaux vraiment pérenne.

13 24 PART 2 S organier avant le premier coup de pelle 25 DR créer une aociation pour porter un projet de katepark Si le ouhait d un katepark et légitime pour le kater, encore faut-il compoer un groupe légitime aux yeux de intitution. La voie la plu efficace rete de monter un club, ou forme d une aociation loi Voici en ix chapitre le démarche à effectuer La définition du projet : avoir où aller. La première étape, pour toute création d aociation, et de définir on rôle, on objectif et on fonctionnement. Attention à l étape cruciale du dépôt de tatut : défini aprè une vraie réflexion, il ont la garantie de ne pa e voir limité dan l évolution de votre tructure. Rôle : il et coneillé de avoir à l avance quel era l avenir de votre aociation. Souhaiter la développer ou reter en nombre retreint peut par exemple définir toute a politique. Il et coneillé de répertorier le aociation dan votre ville et aux alentour propoant la même activité. S il y a d autre aociation avec une activité emblable, cela rique d être préjudiciable pour la viabilité de la vôtre. Simple mie en adéquation de l offre et la demande Objectif : définit ce que vou ouhaitez propoer comme activité(). Petit coneil : dan le tatut de l aociation, exprimez de objectif large (initiation, découverte, promotion...). Fonctionnement : définit la manière dont fonctionnera l aociation, en déignant e reponable et le rôle de chacun. 2. La rédaction de tatut : une affaire de dicuion. Une foi le projet défini, il faut rédiger le tatut de l aociation avec le peronne intéreée par le projet. Pour y voir plu clair, de tatut type ont diponible en préfecture. Cette rédaction effectuée, il agit d organier une aemblée générale contitutive avec toute le peronne prête à engager afin de dicuter et de valider ce tatut. À l iue de cette aemblée, un compte rendu (procè-verbal) et rédigé. Il era demandé lor de la déclaration de l aociation en préfecture. Dernière de étape de ce travail en amont, la préparation d un regitre au nom de l aociation afin d y placer tou vo compte rendu et toute modification au ein de votre aociation (iège ocial, tatut ). Coneil : l Office de la Vie Aociative et Culturelle d Amien Métropole peut vou aider à créer votre aociation. générale contitutive. Il faut enuite compléter le formulaire de demande d inertion au Journal Officiel, la parution et généralement effective ou un moi. Attention, une aociation n exite juridiquement qu à la parution au JO et non à la déclaration. Une foi reçu le récépié de déclaration, c et officiellement parti! 4. Créer un compte en banque : le nerf de la guerre C et l une de première démarche à effectuer aprè parution au Journal Officiel : créer un compte en banque au nom de l aociation. Le pièce à fournir? Un exemplaire de tatut, une photocopie de la parution au JO et le procè verbal (compte rendu) de l aemblée générale contitutive. Noton également que certaine banque ont pécialiée dan le milieu aociatif. Autre point crucial, celui de l aurance : la contraction d une aurance multirique doit être l une de première démarche à effectuer pour e protéger, protéger e adhérent aini que le bien de l aociation. 5. S affilier à une fédération : la clé L affiliation à une fédération et un paage quai obligatoire pour toute aociation portive. C et peut-être la dernière étape du proceu mai on doit y réfléchir longtemp en amont : certaine fédération demandent en effet de claue particulière dan le tatut de l aociation ou prennent en compte certain ervice dan leur affiliation, comme on aurance. L incription à la fédération de votre dicipline n et pa une obligation. Néanmoin an celle-ci, il vou era impoible de participer aux compétition officielle ou même de bénéficier de ubvention de différent organime d État ; la Direction Kévin Métallier 3. La déclaration de l aociation : JO et préfecture Pour qu elle exite légalement, il et obligatoire de déclarer on aociation en préfecture (celle du département où et i le iège ocial) aini qu au Journal Officiel. Il agit d abord de e procurer le formulaire de création d aociation en préfecture pui de le compléter, le igner et le retourner avec deux exemplaire de tatut de l aociation aini que le compte rendu de l aemblée Kévin Métallier

14 26 PART 2 S organier avant le premier coup de pelle 27 Départementale de la Jeunee et de Sport par exemple, demande votre numéro d affiliation fédération pour donner on agrément. Aini, il et toujour poible de affilier à une fédération multiport (type Ufolep) mai vou ne pourrez participer qu aux compétition de cette fédération et dan le kateboard, elle ne ont pa légion Loic Benoit z 6. chercher de ubvention Le cinq étape franchie, rete un gro morceau dan la vie d une aociation : l obtention de ubvention. Elle dépend de l inertion de l aociation dan le réeau intitutionnel local et varie d une région à l autre... Comment y voir plu clair? Il et d abord capital de informer ur le tiu économique local et le type d aide diponible, d oberver qui finance quoi en liant la pree locale et le bulletin d information de mairie et autre intitution. Enuite, gardez à l eprit qu il faut toujour adreer aux intitution avec un projet d action préci, rédigé et budgété elon ce qui motive une demande de financement : une compétition, une journée de découverte, un déplacement ur une compétition, un tage de perfectionnement, une action d acceibilité au kateboard dan le cité, un projet de katepark Quelle intitution? L idéal et de rencontrer le peronnel-cadre de chaque intitution avec un doier (quelque page uffient) et en premier lieu, ceux de a mairie. Facile d accè, elle octroie ouvent une ubvention de démarrage et/ou de fonctionnement. Une ao de kate e tournera également ver le département et la région, via la direction de port et/ou de la jeunee de Coneil Général et Régional, ou ver le office départementaux de port. On peut dépoer de demande de ubvention auprè de intitution à vocation portive telle que le direction régionale et départementale de Sport, à la condition d avoir un numéro d agrément Jeunee et Sport, qui obtient dè la deuxième année d affiliation à une fédération. Dan un cadre purement portif, pluieur type de ubvention ont poible : le Fond National de Développement pour le Sport, Emploi-Sport (qui aide à la création d emploi pour le aociation ayant de brevet d État eulement), 1, 2, 3 à vou de jouer (pour la découverte de port par le public), Ville, Vie, Vacance (pour de action ver de public défavorié, en période de vacance, contre le excluion et la délinquance). Dan un cadre plu pécifiquement lié au kateboard, noton l intervention de ligue FFRS (Fédération Françaie de Rollerkating, organe déconcentré de la fédération) qui ollicitent de ubvention auprè de la Région pour le dicipline dont elle a la charge (kateboard compri), même i pour beaucoup de préident de Ligue, le kate et un port nouveau et peu connu. La Commiion Nationale Skate (CNS), au ein de cette tructure, joue le rôle de lien et de coordinateur de action nationale (réglementation, pédagogie, communication, événement, tage de formation de juge et d éducateur portif). Source : Commiion Nationale Skate, Rencontre de deux monde, Gérard Collomb, maire de Lyon, et le team Antiz Skateboard.

15 28 PART 3 Pener un katepark, une affaire de pro 29 Quel matériaux pour quelle longévité? Analye comparative de modèle de katepark Budget / amortiement de l invetiement Facilité mie en place katepark modulaire katepark intégré Flexibilité aux contrainte / adaptabilité ++ à quoi doit reembler un katepark? On peut appréhender ce quetion à traver la ditinction entre deux approche de contruction, deux famille de katepark : le katepark modulaire et le katepark intégré. 1. Le katepark modulaire Contitué de diver module pré-fabriqué en boi, métal ou béton poé ur une dalle préalablement coulée pour l occaion (ou pire en ca de chute, réaliée en bitume), le katepark modulaire peut être adapté à un cahier de charge trè pécifique : il et en intérieur et qu il et réalié par de entreprie ayant une réelle expérience en contruction boi, à avoir capable de répondre à de problème de rebond d une urface boi qui ne erait pa correctement outenue par en deou, pour ne citer qu un exemple. Sur une tructure en extérieur oit l écraante majorité de katepark public françai le choe ont tendance à e gâter. D abord, le module laent vite le uager qui tendent à le déerter plu vite (la tandardiation contitue un vrai frein à la créativité) mai urtout, plu pragmatiquement, préentent un autre inconvénient majeur : de module, même coffré, deviennent caie de réonance elon le même principe de contruction que ceux d une enceinte de chaîne hifi où l amplification de on et au contraire recherchée Autre ouci de taille pour une municipalité : le module en extérieur ont une durée de vie trè limitée à caue de intempérie notamment, moin d une dizaine d année en moyenne. Cela occaionne un entretien de plu en plu exigeant au fil du temp, voire de nouveaux invetiement quand le katepark et devenu imbricolable. Moin cher à l achat ur catalogue, le katepark modulaire ne contituent pa un modèle de tructure pérenne et finient par repréenter un invetiement au moin égal à celui néceaire pour un katepark intégré. DR 2. Le katepark intégré Coffré, projeté ou moulé : le katepark en béton et depui plu de 50 an la eule référence valide pour le katepark en extérieur, celle qui époue peut-être au mieux l évolution du kateboard moderne mai embrae aui tout un nouvel état d eprit : contre le park-verrue, ce tructure monobloc (ol et obtacle coulé pui intégré dan un même mouvement) offrent de poibilité infinie d intégration payagère, pour peu qu il oient appréhendé comme de véritable projet architecturaux atifaiant du même coup kater et pectateur. Beaucoup plu préent, pour l intant, ailleur en Europe (Belgique, Suède, Angleterre ), aux État-Uni et en Autralie, le katepark monobloc béton ont le faveur de pratiquant. San urprie, car le entreprie qui en ont fait leur pécialité, en France ou dan d autre pay (Epagne, État-Uni), ont la plupart du temp été montée par de pratiquant chevronné Pourquoi un tel plébicite? Outre l adéquation aux envie de kater, garantie par l expertie d entrepreneur-pratiquant faiant office d expert, le park monobloc préentent l avantage d offrir de nuiance onore minimale puique l intérieur de obtacle et plein et le tructure enfouie ou emi-enfouie et urtout, une durée de vie incomparable : au moin 20 an an entretien, i ce n et un coup de balai à l occaion le meilleur exemple étant le katepark du Prado à Mareille, toujour bien préent ur la carte du kate mondial, et contruit en 1990! En 2010, devant la carte de France de katepark qui ont réui et ceux qui ont boudé, un contat : le katepark en béton rete la référence pour le kater et une olution durable pour le ville. Hall 04 Durabilité Entretien Réactivité aux intempérie Pertinence portive / adéquation aux attente de uager Pertinence environnementale / intégration payagère Nuiance onore / réonance - - trè inuffiant - inuffiant + atifaiant ++ trè atifaiant a L info en plu Métal : attention danger! Si on pae outre le danger évident lié aux rique de coupure au ba de module, le élément recouvert d une urface métallique peuvent embler une répone peu onéreue au vieilliement du boi. C et du moin tel qu il peuvent être préenté par de fabricant peu crupuleux. Dan l hypothèe d un katepark public en extérieur, attention, ce genre de tructure et abolument à bannir pour une autre raion bien imple : leur urface chauffe! Et pa de façon anecdotique, générant au fil de an de nombreux accident : en France, où la température de rampe peut monter juqu à 110 degré en été (1), mai aui aux État-Uni, comme e ouvient le kater profeionnel Peter Ramondetta (2) : «Quand j avai 15 an, il y avait ce katepark en métal ver chez moi. J étai tellement excité à l idée d aller l eayer que je n en ai pa dormi de la nuit. Nou y omme allé le lendemain, il faiait trè chaud. J ai eu un malaie en haut d un module, tombant ur mon bra et mon viage, gliant le long de la courbe. Le temp qu une ambulance arrive, j avai de brûlure au 3e degré ur le bra et ur la figure.» Et ce ne ont que deux exemple (1) cf. «Ouet France» du 12 oct 2010, article «La Roche ur Yon / la nouvelle place Nap condamne le kater», de Marylie Kerjouan (2) cf. Interview par David Broach, Thraher magazine (USA), août

16 30 PART 2 S organier avant le premier coup de pelle 31 choiir le bon maitre d oeuvre En tant qu équipement public, un katepark obéit à de règle adminitrative précie. Mai a pécificité néceite de entourer également de maître d Oeuvre pécialié. Au final, c et un bouquet de compétence ditincte qu exige la réaliation d un tel équipement. Hall 04 Hall Cadre légal La création d un katepark en béton apparente à de travaux de voirie et néceite l intervention d un maître d œuvre pécialié par cela, il faut entendre : qui a aez de pratique du kate pour avoir exactement ce qui fonctionne ou pa, et urtout, pourquoi. De ce fait, le projet articule autour de deux phae ditincte : la conception et la réaliation. 2. La conception C et une pretation d architecture car elle projette l aménagement de l epace et on intégration dan on environnement. Elle et penée par le maître d œuvre, en concertation avec la maîtrie d ouvrage et le futur uager. C et la phae cruciale, celle qui déterminera la pertinence et la pérennité d un katepark. D où l intérêt de faire travailler un maître d œuvre iu de la pratique du kate, qui aura une légitimité déjà exitante auprè de kater, évitant par là nombre de négociation, tenion et errement. 3. La réaliation Elle peut être prie en charge par une entreprie de maçonnerie pécialiée, ou une entreprie de travaux public généralite. Dan le deux ca de figure, la réaliation doit e paer ou la direction du titulaire du marché de maîtrie d œuvre, qui aura un œil particulier ur certain détail eentiel à la pratique, mai qui peuvent paraître à tort acceoire à l oeil non-averti. de katepark, il et donc néceaire de compter ce période de publication comme de temp incompreible. À ce délai légalement imparti aux candidat pour préenter leur offre, il faut ajouter le temp de réaliation de étude de maîtrie d œuvre (durée minimum : 3 moi) et le temp de réaliation de travaux (variant entre une emaine pour le plu petit projet et juqu à pluieur moi pour le réaliation le plu vate et complexe). À cela bien ûr, viennent ajouter le interruption de chantier pour météo défavorable et autre contretemp... Pour donner une fourchette raionnable, pour un projet moyen (autour de 120 à HT), il faut mier ur un délai etimé total de 12 à 18 moi entre la prie de déciion initiale de la maîtrie d ouvrage, et la livraion du katepark. 5. Le acteur du marché Point délicat et pa déciif ver la contruction d un katepark de qualité, pérenne et en adéquation avec ce qu attendent le kater, le marché de la maîtrie d œuvre n et pa à prendre à la légère. En France, il et trè concurrentiel même i, au final, peu d acteur véritablement crédible en dégagent et le confuion ont facile à faire, un certain flou étant parfoi maintenu à deein : ce n et pa parce que l on répond à un marché de maîtrie d oeuvre que l on et néceairement maître d œuvre réel à avoir qualifié, compétent et capable de faire de la réelle maîtrie d œuvre pour de marché public. avant tout un kater authentique qui ait de quoi il parle, qui ait concevoir avec pertinence, deiner, faire de vrai marché de travaux, être expert en contruction pour aumer le miion DET (direction de l exécution de travaux)... bref, un profeionnel, à choiir à l aune de e réaliation précédente, en contactant par exemple le mairie/club de ville où il a pu ériger de katepark lite élective (élection baée ur le critère évoqué ci-deu et ceux préenté dan l enemble de ce guide) à partir de la page 80. Hall 04 Hall 04 Le marché organiera donc impérativement autour de deux procédure de type MAPA (appel d offre et obligation de mie en concurrence), elon le code de marché public et la loi MOP (Maîtrie d ouvrage public) : un marché de maîtrie d œuvre. un marché de travaux. 4. Durée légale Chaque appel d offre (MAPA) doit laier le temp néceaire aux candidat potentiel de propoer une offre. Ce délai peut varier en fonction de la complexité de préparation de candidature, de la miion et du niveau de concurrence potentiel. Il n et jamai inférieur à 3 emaine et peut e prolonger, pour de projet ambitieux ou dan le ca où le candidat ont à produire de equie, de plan d exécution ou de étude particulière, à huit emaine ou plu. Dan le cadre d un projet Si l on repecte le en premier de ce terme, il apparaît que la plupart de pretataire baé en France devraient être requalifié en conultant ou commerciaux ce qui n et pa une inulte en oi, implement un métier différent. L habilitation à la maîtrie d œuvre en nom propre reconnaît de compétence profeionnelle dan l acte de bâtir et le pratique déontologique néceaire pour ervir au mieux le client. Ceci implique donc de ne pa être en colluion ou entente ou-jacente avec une entreprie qui répond à un marché public de travaux, pour ortir un marché auquel toute le entreprie de la contruction eront capable de répondre pour garantir au client de électionner l offre la plu compétitive ur le rapport qualité / prix afin d éviter d être juge et partie ur de doier. Attention aux pretation commerciale déguiée! Outre ce critère juridique ou relevant de la qualification réelle pour un métier, une évidence encore : un bon maître d œuvre et

17 32 PART3 33 Pener un katepark, une affaire de pro Contructo d do you peak katepark? d où implanter un katepark? d dan katepark, il y a aui parc... d de exemple pour tou le budget. d le muée de erreur. d PORTFOLIO.

18 34 PART 3 élément de katepark 35 Do you peak katepark? Street, pool, curb... Compliqué? Non, anglai. Pour y voir plu clair, ce lexique détaille quelque-un de élément d un katepark. Park de treet ou park de courbe? Avant de e lancer dan le jargon, il faut d abord connaître le deux grande famille de katepark, detinée à de public et de utiliation différente. Sur un budget modete, il et d ailleur coneillé de trancher et de choiir un park de l une ou l autre famille. Eayer de mixer le deux e olde par deux ou-katepark qui ne atiferont aucune de deux grande famille de pratiquant. Comment peut-on avoir il faut invetir dan l un ou l autre type de katepark? Chaque poche de kater et un public différent et la meilleure olution rete... de demander aux kater, via l aociation qu il ont montée afin de olliciter un katepark. Le park de treet. Sur une urface de taille et de forme variable, un park de treet reproduit de élément urbain utilié par le kater comme autant d obtacle où effectuer figure gliée ou aut : banc, trottoir, rampe d ecalier. On peut aui y intégrer de tructure authentique, comme la borne à incendie du katepark de Blagnac au début de année 90 Depui la pectaculaire treet plaza financée par le kater pro Rob Dyrdek en 2005 à Kettering (USA), une tendance alutaire e deine déormai : faire reembler un park de treet à une vraie rue intégrant parfaitement dan le payage alentour, de façon quai incognito. Ce qu adorent le kater, qui e entent moin encagé, et le public, qui e ent moin voyeur Le park de courbe. Il reproduient eux aui un payage urbain exitant, mai c et plutôt celui de picine vide dan lequelle et né le kateboard moderne dan le année 60. Il ont compoé d une orte de bol de béton géant, ou d un aemblage de cuvette de différente taille interconnectée pour varier le plaiir. Le park de courbe ont l eence même du kateboard et autorient parfoi, pour le plu réputé d entre eux, toute le folie : craddle (troi-quart de globe, pour pouvoir rouler tête à l enver), full pipe (tube complet) David Manaud Le curb et un claique parfoi reviité : en hommage à un célèbre pot de Lyon, on appelle French curb un curb aux paroi inclinée... FIG.1 : Ledge et curb Reproduiant une bordure de trottoir pour le curb et un muret pour le ledge, ce deux élément eentiel contituent deux incontournable dan un park orienté treet, qui a vocation à reproduire du mobilier urbain exitant. Il ont utilié pour de figure gliée ur leur arête, ce qui explique qu un oin tout particulier doit être apporté ur ce genre d équipement aux coping (métal, marbre, ), ce pièce doublant le arête en quetion oumie à une trè forte et rapide uure. L intervention d un pécialite iu de la pratique du kate et ici aui fortement coneillée. Julien Béchet, b taillide. DR DR EXEMPLE DE curb Hall 04

19 36 PART 3 élément de katepark 37 FIG.2 : Hubba FIG.3 : Manual Pad Dérivé direct du ledge (voir page précédente), le hubba et en fait un muret detiné aux figure gliée, qui decend le long d une érie de marche d ecalier l équivalent plein d une main courante ou d une rambarde. À la différence du ledge toutefoi, il peut aui être utilié pour de figure de aut au-deu de marche. Pour la petite hitoire, le nom commun hubba vient du plu célèbre de ce genre de pot, le fameux Hubba Hideout, à San Francico, un lieu incontournable du kateboard de année 90. Marc Gérard, fifty-fifty. Appelé en France palette à wheeling, ou implement palette, un manual pad reproduit un large trottoir ou une etrade et peut être de hauteur variable. Il et utilié principalement pour effectuer de wheeling (ou manual elon leur appellation en vogue depui le début de année 2000), de figure en équilibre ur le deux roue avant ou arrière du kate. En outre, chacun de côté d un manual pad peut être utilié comme ledge ou curb et doit donc être renforcé d un coping. Mattthieu Appin, noe wheeling. David Manaud David Manaud Le Hubba et le vrai couteau uie du kater : poibilité de figure en decente, ur e arête ou par-deu lui! Depui le début de année 2000, la palette à wheeling et renommée manual pad. EXEMPLE DE hubba Hall 04 EXEMPLE DE MANUAL PAD Hall 04

20 38 PART 3 élément de katepark 39 FIG.4 : Handrail et flatbar FIG.5 : Gap David Manaud Au milieu de année 80, le pionnier du kate de rue Mark Gonzale a le premier eu cette idée folle : exporter le figure gliée de curb et ledge ur une vraie rampe d ecalier. Cette révolution et depui durablement intallée dan la pratique urbaine du kate, le handrail (rampe d ecalier en anglai, ouvent abrégé en rail ) étant devenu un obtacle incontournable et favori de tou le kater moderne. La flatbar, elle, et la couine directe du handrail ; la différence réide dan a hauteur, a longueur et urtout le fait qu elle oit ancrée au ol, à plat, et non en decente ur une érie de marche. Côté réaliation, le même remarque que pour le handrail appliquent, avec un point upplémentaire : aurer que la fixation au ol et inviible et non viée ur un upport, ce qui peut occaionner de chute i la roue du kater vient buter ur ce upport. Paul Grund, noegrind. David Manaud Un gap, littéralement foé en anglai, et utilié dan le kate pour décrire tout vide à auter entendu évidemment qu il oit d une taille uffiante pour ne pa être qualifié de imple trottoir. Variante née dan le katepark, un euro gap et un vide itué en haut d un plan incliné, que le kater doit auter à l enver (en le remontant) avant d atterrir ur un plat de réception, plu haut. Batien Duverdier, gap to drop-in. Au milieu de année 80, le kater Mark Gonzale a le premier eu l idée de glier ur une rampe d ecalier. Gap un peu particulier, l Euro Gap tel celui-ci e reconnaît à la préence d un plan incliné à a bae. EXEMPLE DE handrail Hall 04 EXEMPLE DE gap Hall 04

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial Page1 Proceu Énergie renouvelable Autre Date de création : 05/01 Date de mie à jour : 01/03/2010 Verion n 2 Créateur : Thibault CHARLES : Pôle Technique Odyée 2 Route de la Roche ur Yon 85220 COEX : 02

Plus en détail

Le défi. reseau-cdls-cls.ca

Le défi. reseau-cdls-cls.ca an 1 nce La cieo techn de en moue pratiq Le défi Concevoir un appareil qui doit enclencher une cacade d évènement. Le dernier évènement era le lancer d un projectile le plu prè poible d une cible. 15 0

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse Servir la réuite de homme et de territoire doier de pree CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE o m m a i r e CERFRANCE, c et bien plu 3 que de la comptabilité, c et du coneil Une conviction : même le petite entreprie

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS ce formation coneil getion de carrière CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Cabinet de coneil aux entreprie et organime de formation. QUI SOMMES-NOUS? CEOS (anciennement Atout Majeur) et un cabinet de coneil aux

Plus en détail

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014 Rapport ur l adminitration de la Loi ur la protection de reneignement peronnel 213-214 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique du Canada pour le région du Québec Montréal (Québec)

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre faite entrer la Fibre dan votre immeuble le guide du raccordement à la fibre qu et-ce que la Fibre? La fibre optique et un fil de verre qui conduit la lumière. C et une technologie qui permet de tranmettre

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

APP SUMMARY. ShareTime

APP SUMMARY. ShareTime Synape Team, Sénégal APP SUMMARY ShareTime ü Vivre enemble, ce n'et pa donné d'emblée : cela 'apprend. Beaucoup de collectif démarrent an grande expérience de la vie de groupe : dan le phae de démarrage

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels Catalogue formation 2014 Carat Nord-Et Département de Rique Profeionnel INTRODUCTION La mie en œuvre d une politique de anté au travail dan l entreprie pae par l acquiition de connaiance et de compétence

Plus en détail

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ LETTRE MENSUELLE DE CONSEILS DESTINÉS À MAXIMALISER LE FLUX DE REVENUS RETIRÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ OPTIMALISATION DU MOIS Déterminer le taux du marché... Si votre ociété vou vere un intérêt, elle doit de

Plus en détail

Analyse de l état des flux de trésorerie

Analyse de l état des flux de trésorerie École de Haute Étude Commerciale Analye de l état de flux de tréorerie Document pédagogique rédigé par Louie St-Cyr et David Pinonneault Copyright 1997. Réviion 2000. École de Haute Étude Commerciale (HEC),

Plus en détail

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Guide de bourier de l AIEA TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION... 2 II. PRÉPARATION POUR LE PROGRAMME DE BOURSE... 2 III. CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES...

Plus en détail

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s Compte-titre et PEA FINAVEO & a o c i é LE RÔLE DES INTERVENANTS Met à votre dipoition la viualiation de vo compte Votre coneiller indépendant Vou accompagne dan vo invetiement Client FINAVEO & Aocié

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. Clients professionels

Conditions Générales de Vente. Clients professionels Condition Vente Client profeionnel _dipoleelectroniqueprofeionnel PAGE 1/6 PREAMBULE Conformément a la loi en vigueur, le préente condition générale de la ociété DIPOLE, SARL au capital de 15.000, dont

Plus en détail

Aider un proche dépendant

Aider un proche dépendant doier le d Ière Magazine n Nou eron tou un jour concerné Aider un proche dépendant Avec le vieilliement de la population, de plu en plu d Iéroi ont amené à econder au quotidien un proche dépendant. Une

Plus en détail

Les sondes d oscilloscopes

Les sondes d oscilloscopes Le onde d ocillocope /6 I Decription Il exite troi grande catégorie de onde: - Le onde paive (, L, C, atténuatrice ou non, avec de rapport d atténuation de,, ou (Sonde X, X, X, X. - 2 Le onde active, qui

Plus en détail

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST PLAST tand e d 100m ouvrir à déc 2 UNE PREMIÈRE POUR PLAST Pour a première participation à Verdun Expo, Altaplat voit grand : un tand de 100m2 où era expoé le avoir faire d un fabricant toujour à la pointe

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011 R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DEPARTEMENT DE LA CREUSE ARRONDISSEMENT D AUBUSSON COMMUNE DE FELLETIN P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 eptembre

Plus en détail

MONTÉRÉGIE C O N T A C T. District scout de la MONTÉRÉGIE. Dans cette édition. Holà! Bonne semaine à tous! 14 mars 2014, volume 2 bulletin numéro 12

MONTÉRÉGIE C O N T A C T. District scout de la MONTÉRÉGIE. Dans cette édition. Holà! Bonne semaine à tous! 14 mars 2014, volume 2 bulletin numéro 12 Ditrict cout de la MONTÉRÉGIE www.coutdelamonteregie.ca MONTÉRÉGIE C O N T A C T 14 mar 2014, volume 2 bulletin numéro 12 Dan cette édition Holà! À date, il n y a que troi incription pour l activité Taco-Troupe

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

Les colos, bien plus que s! des Vacance

Les colos, bien plus que s! des Vacance , o l o c Le plu que bien cance! a V de 4 partir bonne raion de en Colo! L exigence du réeau De équipe formée et ayant le qualification néceaire (Bafa, Bafd, urveillant de baignade etc.) Un temp de préparation

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 SOMMAIRE Edito p. 3... Le

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 QU EST CE QUE LA GUP LA GESTION

Plus en détail

LE LIVRET DE L AIDANT

LE LIVRET DE L AIDANT LE LIVRET DE L AIDANT Vou accompagnez un parent âgé à domicile Ce livret et fait pour vou! Information, coneil, adree utile pour vou aider et vou accompagner au quotidien www.orpea.com www.afer.ao.fr www.afer.ao.fr

Plus en détail

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr Siège France Cadeaux 84 rue de Courbiac 17100 Sainte 00 33 (0)5 46 74 66 00 RC.424 290 211 00012 Cadeaux d affaire, cadeaux d entreprie, objet publicitaire www.france-cadeaux.fr - ervice@france-cadeaux.fr

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

Produire moins, manger mieux!

Produire moins, manger mieux! Raak doier d Alimentation : o Produire moin, manger mieux! Nou voulon une alimentation de qualité. Combien de foi n entendon-nou pa cette revendication, et à jute titre. Mai i tout le monde et d accord

Plus en détail

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 0 EN FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE LAVAL Demande d admiion par Internet : www.rafp.com Dan no centre de formation profeionnelle Comment pui-e m incrire

Plus en détail

Centrale d'alarme SI 80-3

Centrale d'alarme SI 80-3 Centrale d'alarme SI 80-3 Notice d'utiliation Siemen AG Siemen AG 01.011 1 Siemen AG 01.011 Caractéritique technique ou réerve de modification. Livraion ou réerve de diponibilité. Le donnée et la conception

Plus en détail

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II TP1 : Caractériation de l ampliop réel (Chapitre I du cour d électronique d intrumentation) Le but de cette éance de TP et de d illutrer quelque caractéritique de l ampliop réel à traver l étude d un montage

Plus en détail

Guide de configuration d'une classe

Guide de configuration d'une classe Guide de configuration d'une clae Viion ME Guide de configuration d'une clae Contenu 1. Introduction...2 2. Ajouter de cour...4 3. Ajouter de reource à une leçon...5 4. Meilleure pratique...7 4.1. Organier

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

ANS R+T SALON LEADER MONDIAL DES FERMETURES, PORTES/PORTAILS ET DE LA PROTECTION SOLAIRE

ANS R+T SALON LEADER MONDIAL DES FERMETURES, PORTES/PORTAILS ET DE LA PROTECTION SOLAIRE ANS R+T SALON LEADER MONDIAL DES FERMETURES, PORTES/PORTAILS ET DE LA PROTECTION SOLAIRE «Comme d habitude le alon R+T était pour nou un alon réui où il va de oi de participer.» Jürgen Eckhardt, directeur

Plus en détail

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION SYSTÈMES D INSTALLATION Enemble, no idée p r e n n e n t f o r m e MD T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique Dein et détail du ytème électrique avec le partenaire compatible

Plus en détail

Accord en nombre dans le GN - Séquence de 7 séances - Cycle 2

Accord en nombre dans le GN - Séquence de 7 séances - Cycle 2 Accord en nombre dan le GN - Séquence de 7 éance - Cycle 2 Domaine : françai Niveau : cycle 2 Séance n : 1 Durée : 20 min Séquence : orthographe grammaticale Compétence du ocle commun : repecter le accord

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

info-réseau Un projet partagé Chaque situation locale est particulière, mais toutes répondent à un même projet, Sommaire Éditorial

info-réseau Un projet partagé Chaque situation locale est particulière, mais toutes répondent à un même projet, Sommaire Éditorial info-réeau Journal d information du Comité National de Liaion de Régie de Quartier 62 N juillet 2014 Un projet partagé Sommaire 2-3 En direct de Régie À Libourne (33) et à Saint-Pierre-d Albigny (73) Portrait

Plus en détail

Gestion de Contacts & Clients

Gestion de Contacts & Clients elon le beoin de votre entreprie, nou vou propoon : 3ACT! pour le indépendant ou le petite entreprie qui ouhaitent organier et développer leur activité. 3ACT! Premium pour le entreprie qui ouhaitent améliorer

Plus en détail

planificateur de sorties familiales saison des petits saison des grands Voici comment planifier vos sorties

planificateur de sorties familiales saison des petits saison des grands Voici comment planifier vos sorties aion de petit Chübichaï Édredon Play Terrier e temp de muffin ubé du bout du Bic hitoire du grillon égaré dan un alon an le noir, le yeux ouvrent e plu court chemin entre l école et la maion Gretel et

Plus en détail

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE ÉNERGIE ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE APPLICATIONS ÉCLAIRAGE - PUBLIC - SPORTIF - INTÉRIEUR GESTION DE L ÉCLAIRAGE Ditributeur de compoant électronique, électromécanique, paif, connectique,

Plus en détail

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes Optique Vitee de la lumière Meure avec de impulion lumineue courte LEYBOLD Fiche d expérience de phyique Détermination de la vitee de la lumière dan l air à partir de la ditance parcourue et du temp de

Plus en détail

Le sport de haut niveau vise à l excellence sportive. Il est reconnu et défini par des textes législatifs et réglementaires (Code du Sport1).

Le sport de haut niveau vise à l excellence sportive. Il est reconnu et défini par des textes législatifs et réglementaires (Code du Sport1). C et avec grand plaiir que je vou propoe, à traver ce nouveau numéro «CAP DRJSCS», dreer le panorama actuel la ituation du port haut niveau en Bae-Normandie. Page 1 QU EST-CE QUE LE SPORT DE AUT NIVEAU?

Plus en détail

Dossier. Vtech, leader en France. Lexibook, leader en Europe

Dossier. Vtech, leader en France. Lexibook, leader en Europe Doier Par Yoan Langlai La tablette pour enf Si 6 million de tablette devraient e vendre cette année en France (préviion GfK), on etime à 1 million le nombre de vente de tablette pour enfant en 2013. Sur

Plus en détail

Nantes 2012 une AG anniversaire

Nantes 2012 une AG anniversaire La lettre N 15 Nov. 2012 - Mai 2013 Un CLUB pour e faciliter la GESTION L e Club de utilia - teur d Arc-en-Self, créé en 1993, et une aociation loi de 1901, indépendante de la ociété Alie, et qui raemble

Plus en détail

s a is o n Public Accueil Espace Jeunes k Aide aux leçons k Anglais Art Chinois Avant et après l école Aquagym Badminton

s a is o n Public Accueil Espace Jeunes k Aide aux leçons k Anglais Art Chinois Avant et après l école Aquagym Badminton dane elaxation r & e u iq t gymna iir port et lo muique créatif & e u iq t la art p langue e informatiqu vacance iir porte centre de lo ouver2te du barue 1201 eptem n o i a 2015 01 a i o n 2 0 1 2 0 15

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

SIMPLEMENT ea y : un module intelligent pour la commande, la commutation et la communication

SIMPLEMENT ea y : un module intelligent pour la commande, la commutation et la communication Bâtiment Indutrie Sytème Information produit SIMPLEMENT ea y : un module intelligent pour la commande, la commutation et la communication Module logique eay400, 600, 800 Bildgröe 210 x 118,5 mm 222 Logo

Plus en détail

La Logistique de la Performance 2014-2015. Stages. athlétisme. France & International

La Logistique de la Performance 2014-2015. Stages. athlétisme. France & International La Logitique de la Performance 214-215 Stage d athlétime France & International Notre équipe à votre ervice Le réeau de agence PRÊT à PARTIR Depui novembre 212, Tourea fait partie du groupe «PRêT à PARTIR».

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you.

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you. Erwan, d une mae de 65 kg, fait un aut de Bungee. Il tombe de 0 m avant que la corde du bungee commence à étirer. Quel era l étirement maximal de la corde i cette dernière agit comme un reort d une contante

Plus en détail

Campagne. aprem GELAUCOURT. les. à la. août 25. septembre 15 16. DOSSIER DE PRESENTATION Éditions précédentes Programme prévisionnel 2012

Campagne. aprem GELAUCOURT. les. à la. août 25. septembre 15 16. DOSSIER DE PRESENTATION Éditions précédentes Programme prévisionnel 2012 Grand Prix Européen et National du fleuriement Expoition Métier d Art Café Concert Pain cuit à l ancienne Animation pour enfant Jardin Remarquab 8 9 août 25 26 eptembre 15 16 DOSSIER DE PRESENTATION Édition

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 2 4 6 7 23 24 26 28

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

3M Solutions Abrasives pour l Industrie Disques et bandes abrasifs céramiques Cubitron II. La révolution abrasive

3M Solutions Abrasives pour l Industrie Disques et bandes abrasifs céramiques Cubitron II. La révolution abrasive 3M Solution Abraive pour l Indutrie Dique et bande abraif céramique Cubitron II La révolution abraive 2 L innovation taillée pour couper plu longtemp Durée de vie 6 foi plu longue qu un produit céramique

Plus en détail

Guide pour l enregistrement

Guide pour l enregistrement Enregitrer Guide pour Lire Graver tout en un! l enregitrement Enregitrer Lire Graver tout en un! Guide pour l enregitrement Chapitre 1 : Decription du CD-2e Fonctionnalité du CD-2e... 3 Découvrez le CD-2e...

Plus en détail

H a l. l e s. L e. 5des. n t. C a LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR

H a l. l e s. L e. 5des. n t. C a LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR L e 5 H a l 5de l e n C a n t o LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR Introduction La philoophie Localiation Le 5 Canton Le marché Plan de Mae Vue perpective Schéma juridique et

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Bonne année 2012. Trait-d Union

Bonne année 2012. Trait-d Union KAZ 66 xp_mie en page 1 05/01/12 16:02 Page2 Trait-d Union Bonne année 2012 Cher lecteur de Kaz, nou omme heureux de vou ouhaiter une bonne année 2012. 2011 et déormai bien paée, avec un bilan poitif pour

Plus en détail

Supplément du Républicain Lorrain du 9 septembre 2015 - Ne peut être vendu séparément

Supplément du Républicain Lorrain du 9 septembre 2015 - Ne peut être vendu séparément Supplément du Républicain Lorrain du 9 eptembre 2015 - Ne peut être vendu éparément Florent Doncourt UEM UEM_07_xxxx_Logo_coul 19/11/2007 82, bd de Batignolle - 75017 Pari - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

unenfant Avoir en préservant ses droits

unenfant Avoir en préservant ses droits Avoir unenfant en préervant e droit Guide adreant aux travailleue et travailleur du ecteur public du réeau de la anté et de ervice ociaux Le comité de condition féminine de la La mie à jour de ce guide

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 2 4 6 7 23 24 26 28

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Courrier Fédéral @ @ N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT. http://www.ftm-cgt.

Courrier Fédéral @ @ N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT. http://www.ftm-cgt. Courrier Fédéral N 320 du 13.10.12 au 19.10.12 @ @ Adree du ite de la FTM-CGT http://www.ftm-cgt.fr Fédération de travailleur de la métallurgie CGT ISSN 0152-3082 EDITORIAL Aprè la journée de mobiliation

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE Menualiation du étrage annuel avec KILOMENE 98MT33 S. Laarre (INRETS-DERA, Arcueil) L. Jaeger (LOI, Colmar) P. A. Hoyau (INRETS-DERA, Arcueil) Synthèe de la recherche

Plus en détail

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 e Journée de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute rep 55 ème journée d Etude et de 1 de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute reproduction même partielle et interdite. DEVIENT

Plus en détail

LES MÉTROPOLES MONDIALES, DES LIEUX DE COMMANDEMENT

LES MÉTROPOLES MONDIALES, DES LIEUX DE COMMANDEMENT 8 Introduction LES MÉTROPOLES MONDIALES, DES LIEUX DE COMMANDEMENT 8 Le Palai de Wetminter (Royaume-Uni) Une part importante de homme, de production et de échange e trouve dan un nombre limité de grande

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign Découvrez la gamme complète de certificat de électronique ChamberSign www.chamberign.fr ppel d'offre Marché ublic SYLaé Signature électronique Document dématérialié Epace Sécurié Certifié Contrôle de légalité

Plus en détail

Somm@ire. Édito. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Édito. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Depui maintenant ept an, l Univerité Numérique Pari Île-de France vou accompagne dan la découverte de

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Tusson (Charente) 05 45 31 6877

Tusson (Charente) 05 45 31 6877 e a l C imoine Patr Offre e ogiqu g a d é p arpen M b u l du C tion a à detin liement b. de éta et pécialié colaire ance ai et conn Hitoire ine bâti o tion du patrim r de la retaura e ti é Le m oine e

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche N o 75F0002MIF au catalogue N o 005 ISSN : 707-2867 ISBN : 978-0-662-0835-3 Document de recherche Série de document de recherche - Revenu Comment epliquer la croiance du travail indépendant : Une tratégie

Plus en détail

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION P6 : ALIMNAION A DCOUPAG : HACHUR SRI CONVRISSUR SAIQU ABAISSUR D NSION INRODUCION Le réeau alternatif indutriel fournit l énergie électrique principalement ou de tenion inuoïdale de fréquence et d amplitude

Plus en détail

Ressources documentaires Directrice : Catherine Méric Documentalistes : Pascale Guellier, Chantal Brige-Ukpong

Ressources documentaires Directrice : Catherine Méric Documentalistes : Pascale Guellier, Chantal Brige-Ukpong Sommaire INFOS NATIONALES ET REGIONALES ORIENTATION METIERS FORMATIONS PARENTS GUIDES ETUDIER EN EUROPE ETABLISSEMENTS LYCEENS SALONS ETUDIANTS ETUDES ET HANDICAP ADRESSES COLLEGIENS EQUIPES EDUCATIVES

Plus en détail

Notice d utiliation Verion 1.0 Décembre 2002 FRANÇAIS CONSIGNES DE SECURITE ATTENTION:Pour éviter tout rique d'électrocution, ne pa ouvrir le boîtier. Ne pa réparer l'appareil oi-même. Conulter une peronne

Plus en détail

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs TABLEAUX SECTORIELS Tou ecteur Novembre 2014 REGION GUADELOUPE Sommaire PROPOS INTRODUCTIFS... 2 SYNTHESE... 4 1. EVOLUTION DE L EMPLOI... 6 INDICATEUR 1 : PART DES EFFECTIFS SALARIES D UN SECTEUR DANS

Plus en détail

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 2 3. ETATS LIMITES DE SERVICE : Définition

Plus en détail

1GÉNÉRALE. Rentrée 2014 L ENTREE EN ET TECHNOLOGIQUE. Nouvelle-Calédonie Kalédoni Kaledoni Kaledronia Kalédonia

1GÉNÉRALE. Rentrée 2014 L ENTREE EN ET TECHNOLOGIQUE. Nouvelle-Calédonie Kalédoni Kaledoni Kaledronia Kalédonia Rentrée 2014 Toute l info ur le métier et le formation Pârâ nô ré gèré yè tâwai vèki pârâ wakè mâ pârâ vi a pâgürü. Itre ithuemacany ngöne la itre ini nyine troa inine Ileoden ore ac co carajewe on ore

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DE SEPTMONCEL SEANCE DU 15/12/2011

CONSEIL MUNICIPAL DE SEPTMONCEL SEANCE DU 15/12/2011 CONSEIL MUNICIPAL DE SEPTMONCEL SEANCE DU 15/12/2011 Préent : Secrétaire de éance PERRIN Raphaël, Maire, GINI Patrick, Maire adjoint, ARBEZ-CARME Eliabeth, BONAVERO Catherine, CHEVASSUS-A-L ANTOINE Sandrine,

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité SYPOSIU DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 4) : EF-EPF-GE 04, 8-0 JUILLET 04, ENS CACHAN, FRANCE Paramètre clé pour la conception d une machine pentaphaée à aimant à double polarité Huein ZAHR,, Franck SCUILLER,

Plus en détail

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage Prudence, Epargne et Rique de Soin de Santé Chritophe Courbage ASSOCIATION DE GENÈVE Introduction Le compte d épargne anté (MSA), une nouvelle forme d intrument pour couvrir le dépene de anté en ca de

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Document de référence 2011

Document de référence 2011 Document de référence Incluant le rapport financier annuel Document de référence 2011 2011 ALTRAN TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 72 360 712 euro Siège ocial 58 boulevard Gouvion Saint-Cyr -

Plus en détail

Lutherie Inouïe. Exposition d instruments de musique Et d objets sonores inédits. Une exposition de

Lutherie Inouïe. Exposition d instruments de musique Et d objets sonores inédits. Une exposition de Lutherie Inouïe Expoition d intrument de muique Et d objet onore inédit Une expoition de 1 Aociation dédiée à la création muicale Et à la fabrication d intrument inolite Lutherie Urbaine - 01 43 63 85

Plus en détail

Pensez. votre salle. de bains PMR. Accessibilité Sécurité Espaces. Confort. Solutions

Pensez. votre salle. de bains PMR. Accessibilité Sécurité Espaces. Confort. Solutions Penez Accéibilité Réduite votre alle PMR de bain autrement... Acceibilité Sécurité Epace Confort Solution Praticité Le aviez-vou La petite touche qui fera la différence Le dipoitif concerne le dépene uivante

Plus en détail

À lire dans ce numéro :

À lire dans ce numéro : N 4 Tranport et déplacement en Martinique Agence D Urbanime et d Aménagement de Martinique À lire dan ce numéro : ur la doctrine p7-48 ur le réaliation et le projet p49-88 Autre regard : Expérience extrarégionale,

Plus en détail

LOGEMENT P. 02 À 05 Cité U, studio, coloc... Les étudiants ont le choix. ZOOM P. 05 Le logement intergénérationnel

LOGEMENT P. 02 À 05 Cité U, studio, coloc... Les étudiants ont le choix. ZOOM P. 05 Le logement intergénérationnel PARCOURS Supplément formation & emploi du Petit Bulletin n 843 /// Mai 2012 Alexi Coroller Supplément réalié avec l Univerité de Grenoble ÉTUDIANT, LA COURSE DE FOND LOGEMENT P. 02 À 05 Cité U, tudio,

Plus en détail

Commande d un système linéaire.

Commande d un système linéaire. PSI Brizeux Ch. E4: Commande d un ytème linéaire - Le ocillateur à boucle de réaction 43 CHAPITRE E4 Commande d un ytème linéaire. Le ocillateur à boucle de réaction On peut claer le ytème en deux catégorie

Plus en détail