Comment construire en respectant les données environnementales?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment construire en respectant les données environnementales?"

Transcription

1 Comment construire en respectant les données environnementales? ZAC d habitat L Orée du bois à Verlinghem VOLET 3 : CONFORT Conception 1

2 SOMMAIRE INTRODUCTION PROFITER DE L ECLAIRAGE NATUREL LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LE BRUIT MAITRISER LA TEMPERATURE INTERIEURE PAR UN CHOIX ADEQUAT DE DIFFUSION DE CHALEUR GERER LE RENOUVELLEMENT D AIR PAR LA VENTILATION

3 INTRODUCTION PROBLEMATIQUE Dans la maison, le confort est fonction de plusieurs facteurs : l éclairage, le bruit, la température, l humidité intérieure. Un inconfort vis-à-vis de ces notions peut entraîner certaines dérives. OBJECTIFS Les objectifs à atteindre sont : Maintenir une température uniforme en hiver et non excessive en été. Eviter les courants d airs. Maintenir un niveau d humidité approprié. Limiter les impacts des nuisances acoustiques extérieures. Optimiser l apport solaire et de lumière selon la saison sans nuire aux autres critères de confort visuel comme l éblouissement, l intimité, l agrément visuel avec l extérieur,... MOYENS Les moyens à mettre en oeuvre sont : 1. Profiter de l éclairage naturel 2. Lutter efficacement contre le bruit 3. Maîtriser la température intérieure par un choix de diffusion de chaleur adéquat 4. Gérer le renouvellement d air par la ventilation. 3

4 1. PROFITER DE L ECLAIRAGE NATUREL Pour chaque pièce, en fonction des usages et besoins, il convient d adapter clairement les choix qui seront faits en matière de lumière naturelle. Pour les pièces de vie, on cherchera donc à capter au maximum la lumière du soleil par des ouvertures généreuses. Bureaux bureaux/mezzanine SUD NORD Secrétariat/accueil De larges ouvertures permettent de capter la lumière naturelle afin d atteindre des niveaux d éclairement satisfaisants Exemple de bâtiment où les apports de lumière naturelle ont été optimisés permettant ainsi des économies en éclairage artificiel. Ces ouvertures bien proportionnées par rapport aux besoins apportent également une vision sur l extérieur non négligeable pour le bien-être des occupants. La teinte des surfaces intérieures interviendra dans la répartition de la lumière et dans l ambiance lumineuse générale. On cherchera à ouvrir dans les pièces habituellement aveugles, en respectant l intimité de la famille par des aménagements paysagers extérieurs. En traitant les ouvertures, on évitera les éblouissements par l aménagement de protections solaires. Ces protections respecteront les besoins différentiels été / hiver. Sud Le claire-voie associé au débord de toit En hiver, les rayons du soleil sont plus bas et pénètrent mieux à l intérieur du local. En été, les rayons du soleil sont plus hauts et se trouvent bloqués par le débord de toit (protège des surchauffes). Hiver Eté 4

5 La protection peut être réalisée par des stores extérieurs, intérieurs ou des volets. Elle dépend de l orientation et de l importance des ouvertures. Protection mobile extérieure et intérieure Protection mobile intérieure Pas de protection Pare-soleil horizontal fixe recommandé Le nombre, la surface et l implantation des baies ont des implications considérables sur le bien être de la famille à l intérieur de la maison. la pénétration de la lumière du jour évite le développement du sentiment d oppression, de fatigue, la perception de vues agréables sur l extérieur améliore la qualité de vie et la satisfaction des usagers. Les conforts visuels et thermiques ont souvent été opposés. Actuellement, en tenant compte des progrès en matière de vitrages, les deux idées ne sont plus incompatibles. Au contraire, on ouvrira au maximum au Sud afin de profiter des apports de chaleur dus au soleil en hiver. Cela permettra de réduire les consommations de chauffage de 30%. Des vitrages performants empêcheront également l effet parois froides et la condensation. 2. LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LE BRUIT Le confort acoustique dans la maison sera principalement lié aux ouvertures. Elles permettent de faire entrer la lumière mais sont un passage privilégié des ondes sonores. Toutefois, les vitrages performants thermiquement le sont aussi acoustiquement. Les solutions à apporter sont donc : Un emplacement de la maison étudié, en fonction des bruits de la voirie. L agencement des pièces sera réfléchi de sorte à aménager des espaces tampon entre la source de bruits et les pièces de vie (garage, cellier, buanderie). A l intérieur de la maison, isoler les gaines techniques contre la propagation des sons (les bruits d écoulement d eau par exemple), mais aussi installer des bouches de ventilation acoustiques contre les sons provenant de l extérieur. 5

6 3. MAITRISER LA TEMPERATURE INTERIEURE PAR UN CHOIX ADEQUAT DE DIFFUSION DE CHALEUR Un émetteur est un système qui transmet sa chaleur au local à chauffer (Par exemple, un radiateur à eau, un plancher chauffant ). Les émetteurs à haute température sont à éviter car ils assèchent les parois et l air ambiant. Les radiateurs en chaleur douce sont recommandés. Ils limitent la différence de température entre le sol et le plafond. La température moyenne de surface de ces radiateurs est modérée. L asymétrie de rayonnement est faible comparativement à un radiateur classique. Dans un local récent (bien isolé), l asymétrie reste faible quelque soit sa position dans le local contrairement à un radiateur classique qui doit être placé en dessous de la fenêtre. Il s agit donc de répartir le chauffage à faible température sur l ensemble de la journée, plutôt que de chauffer à haute température sur une courte période. On gagnera ainsi en confort et en économie. Le thermostat pourrait être pourvu d une sonde de température extérieure qui anticipera les changements de température et réglera le chauffage en fonction de l inertie du bâtiment. Gradient de température Etude de l asymétrie avec un radiateur chaleur douce Source : Cetiat 6

7 4. GERER LE RENOUVELLEMENT D AIR PAR LA VENTILATION. La sensation d inconfort peut aussi se faire lors de vitesses de masses d air trop importantes. Il s agit donc de maîtriser le renouvellement d air à l intérieur de la maison, en éliminant les fuites d airs non désirées et en installant un système de ventilation performant, à débit réglable en fonction des conditions extérieures et intérieures (vent, humidité). Les surchauffes d été seront maîtrisées notamment par la sur-ventilation. Le principe est de créer un courant d air qui assure le confort des occupants. Elle est réalisée par toutes les ouvertures du bâti (fenêtres, portes, grilles de ventilation naturelle ). Dans le bâtiment à inertie moyenne à lourde (épaisseur de mur importante, isolation par l extérieur), la sur-ventilation de nuit permet d emmagasiner la fraîcheur dans les murs. Le gain est de plusieurs degrés sur la journée suivante. 7

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires La maison bioclimatique Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Sommaire Introduction Le Plan Climat Énergie du Grand Nancy et de la ville de

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE Les ingénieurs conseil d HELIASOL ont fait une visite de 3 jours dans une maison passive dont ils ont fait l étude et l optimisation thermique. L objectif était

Plus en détail

LES CONSTITUANTS DE LA BAIE DE FENÊTRE : LES PROTECTIONS

LES CONSTITUANTS DE LA BAIE DE FENÊTRE : LES PROTECTIONS LES CONSTITUANTS DE LA BAIE DE FENÊTRE : LES LES DIFFÉRENTS TYPES DE PROTECTION LES SOLAIRES PRINCIPE ET EFFICACITÉ Les objectifs Les caractéristiques LES ET L URE Limiter les surchauffes Diminuer les

Plus en détail

PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE -

PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE - PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE - Confort et régulation thermique Résidence Maréchal Juin Plan de la présentation 1. Projet Ecotec 21 2. Objectifs de l étude expérimental (site Maréchal Juin) 3.

Plus en détail

Confort et usages. Jean-Alain Bouchet, Cerema Christophe Beslay, université de Toulouse. 22 janv. 2016

Confort et usages. Jean-Alain Bouchet, Cerema Christophe Beslay, université de Toulouse. 22 janv. 2016 s Jean-Alain Bouchet, Cerema Christophe Beslay, université de Toulouse s 1.Températures intérieures en été 2.Confort thermique adaptatif 3.Confort thermique de mi-saison 4.Comportements 1. Un sujet de

Plus en détail

«Garder son logement frais en été» Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

«Garder son logement frais en été» Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires «Garder son logement frais en été» Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr SOMMAIRE Les gestes à adopter pour un logement frais Les travaux améliorant le confort

Plus en détail

Ventilation de Confort

Ventilation de Confort JUMELAGE Eco-Construction Ventilation de Confort CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 30-31 Janvier 2012 Contexte Label BTuBC 2 Contexte Composantes du Label BTuBC 3 Contexte Critères

Plus en détail

Tout savoir sur la Climatisation

Tout savoir sur la Climatisation Tout savoir sur la Climatisation L efficacité dépend de la température 21ºC / 100% efficace Le maximum d efficacité dans un bureau est d obtenir une tempéraure de 21ºC 26ºC / 85% efficace Si la température

Plus en détail

Confort dans le bâti

Confort dans le bâti Conseil en Confort dans le bâti Contraintes thermiques et acoustiques Eclairage performant Conseil en Confort dans le bâti Contraintes thermiques Confort dans le bâti - Thermique Climat tropical Température

Plus en détail

DES ORIENTATIONS POUR CONSTRUIRE CONSEIL D ARCHITECTURE D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT DES DEUX-SÈVRES

DES ORIENTATIONS POUR CONSTRUIRE CONSEIL D ARCHITECTURE D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT DES DEUX-SÈVRES DES ORIENTATIONS POUR CONSTRUIRE CONSEIL D ARCHITECTURE D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT DES DEUX-SÈVRES SOLEIL D ÉTÉ VENT SOLEIL D HIVER PRÉCIPITATIONS FROID Au SUD, la stratégie du chaud : peu de précipitations,

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

J économise mon énergie CHAUFFAGE. HABITER DURABLE - Edition n octobre 2012 (nouvelle collection)

J économise mon énergie CHAUFFAGE. HABITER DURABLE - Edition n octobre 2012 (nouvelle collection) J économise mon énergie CHAUFFAGE HABITER DURABLE - Edition n 0 1 - octobre 2012 (nouvelle collection) Je m informe Le chauffage central Qu il soit individuel ou collectif, le chauffage central est une

Plus en détail

INDICES ENERGIE DANS LES BUREAUX

INDICES ENERGIE DANS LES BUREAUX 1. Le paysage On n y fait pas attention, mais l énergie est partout autour de nous! Sortez du bâtiment et regardez bien L énergie vient de la nature. Les sources d énergie sont : le soleil, le vent, le

Plus en détail

Concevoir une ventilation dans ces bâtiments, gérer les flux et surventiler, Aix-les-Bains, 6 octobre 2014

Concevoir une ventilation dans ces bâtiments, gérer les flux et surventiler, Aix-les-Bains, 6 octobre 2014 Concevoir une ventilation dans ces bâtiments, gérer les flux et surventiler, Aix-les-Bains, 6 octobre 2014 Sommaire 1. Pourquoi avoir recours à la surventilation 2. Les étapes de conception 3. Le choix

Plus en détail

Protections solaires. Durée du thème : 30 minutes. FEEBAT Module protections solaires 1

Protections solaires. Durée du thème : 30 minutes. FEEBAT Module protections solaires 1 Durée du thème : 30 minutes FEEBAT Module 1 +2 - protections solaires 1 Températures réglementaires d été Décret 2006-363 du 19 mars 2007 : En locaux équipés d un système de refroidissement Maintien du

Plus en détail

Le confort. Confort et Architecture. Critères de confort Confort thermique. Thermique du corps humain

Le confort. Confort et Architecture. Critères de confort Confort thermique. Thermique du corps humain Le confort Confort et Architecture Le confort d'un bâtiment est un des aspects de son architecture. L'architecte doit en garder la maîtrise Une sculpture peut être inconfortable, pas un bâtiment 2 Critères

Plus en détail

Notice technique. Régulation individuelle des systèmes de chauffage. Objectif. Régulation (individuelle) de l installation de chauffage.

Notice technique. Régulation individuelle des systèmes de chauffage. Objectif. Régulation (individuelle) de l installation de chauffage. Schweizerisch-Liechtensteinischer Gebäudetechnikverband Association suisse et liechtensteinoise de la technique du bâtiment Associazione svizzera e del Liechtenstein della tecnica della costruzione Associaziun

Plus en détail

ECLAIRAGE, BRUIT et AMBIANCE THERMIQUE. Page 1

ECLAIRAGE, BRUIT et AMBIANCE THERMIQUE. Page 1 ECLAIRAGE, BRUIT et AMBIANCE THERMIQUE Page 1 L éclairage au travail pour l'homme sa sécurité perception des risques de chutes, heurts, des zones de danger Les enjeux pour le travail la qualité les défauts,

Plus en détail

Confort et Architecture

Confort et Architecture Le confort Confort et Architecture Le confort d'un bâtiment est un des aspects de son architecture. L'architecte doit en garder la maîtrise Une sculpture peut être inconfortable, pas un bâtiment 2 Critères

Plus en détail

L a c h a l e u r d u s o l e i l. d a n s v o t r e m a i s o n. w w w. i n f r a s w i s s. c o m

L a c h a l e u r d u s o l e i l. d a n s v o t r e m a i s o n. w w w. i n f r a s w i s s. c o m L a c h a l e u r d u s o l e i l d a n s v o t r e m a i s o n w w w. i n f r a s w i s s. c o m Une chaleur saine qui est source de bien- être nous vient, depuis tou jours, d une énergie bienfaisante

Plus en détail

Protections solaires

Protections solaires Protections solaires Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Lors de la rénovation d un bâtiment, il est important de s intéresser aux protections solaires. En plus d assurer l intimité des occupants et

Plus en détail

Moins de courants d air moins de frissons plus de confort dans l air

Moins de courants d air moins de frissons plus de confort dans l air Moins de courants d air moins de frissons plus de confort dans l air T.One La solution innovante et sur-mesure pour se chauffer confortablement. CHAUFFAGE PAR L AIR 02 #HealthyLiving Parce que militer

Plus en détail

37-41 rue du Rocher Paris VIIIème

37-41 rue du Rocher Paris VIIIème ARCOBA INGENIERIE GENERALE Pôle Conseil et Environnement 37-41 rue du Rocher Paris VIIIème Démarche de certification environnementale 14/10/2011 Label BBC Effinergie rénovation Délivré par Certivéa Correspond

Plus en détail

du rayonnement solaire gênant soit par la conception des ouvertures, soit par des protections fixes ou mobiles appropriées.

du rayonnement solaire gênant soit par la conception des ouvertures, soit par des protections fixes ou mobiles appropriées. COMFORT VISUEL Avec l utilisation des ordinateurs, la qualité de l éclairage est devenu très importante, afin d éviter des contrastes élevés qui sont sources de fatigue, d inattention, et d arrêts de travail.

Plus en détail

SI VOUS CHANGEZ VOS FENÊTRES, SI VOUS FAITES CONSTRUIRE, NE NÉGLIGEZ PAS LE RÔLE DES APPORTS SOLAIRES!

SI VOUS CHANGEZ VOS FENÊTRES, SI VOUS FAITES CONSTRUIRE, NE NÉGLIGEZ PAS LE RÔLE DES APPORTS SOLAIRES! SERVICE DE PRESSE : FP&A - Frédérique PUSEY - Farida IBBARI / 10, rue Maurice Utrillo - 78360 Montesson - Tel : 01 30 09 67 04 - Fax : 01 39 52 94 65 - Email : fpa.farida@wanadoo.fr Visuels disponibles

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

Carbon Blanc Construction d un Collège Haute Qualité Environnementale

Carbon Blanc Construction d un Collège Haute Qualité Environnementale Introduction Lors de l élaboration du programme de construction du futur collège de Carbon Blanc fin 2003, la Direction des Collèges a enrichi celui-ci des orientations et des objectifs de développement

Plus en détail

CONFORT VISUEL. Construction > Approche thématique > Conforts et santé > Gérer le confort hygrothermique CONFORT VISUEL

CONFORT VISUEL. Construction > Approche thématique > Conforts et santé > Gérer le confort hygrothermique CONFORT VISUEL CONFORT VISUEL Si l homme est, d une manière générale, beaucoup plus attentif et beaucoup plus confiant en sa vue qu en ses quatre autres sens réunis (80 % de nos impressions sensorielles sont de nature

Plus en détail

Comment concilier performance énergétique et préservation du bâti?

Comment concilier performance énergétique et préservation du bâti? Atelier «réhabilitation du bâti ancien» Comment concilier performance énergétique et préservation du bâti? Emmanuel Mouton, artisan CAPEB Franck Turlan, coordonnateur Pôle Energies 11 Conférence annuelle

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques Déphasage et amortissement Définitions Thermique dynamique Etude thermique dans laquelle les paramètres de calcul sont variables. Par exemple : les températures extérieure (données météorologiques) et

Plus en détail

Les performances des systèmes et leur appropriation

Les performances des systèmes et leur appropriation Les performances des systèmes et leur appropriation Constance Lancelle, Cerema Gaëtan Brisepierre, Bureau d études sociologiques GBS Les performances des systèmes et leur appropriation 1. Chauffage 2.

Plus en détail

DEVELOPPER UNE ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE MEDITERRANEENNE INERTIE THERMIQUE INERTIE THERMIQUE DANS LE BATIMENT. Principe

DEVELOPPER UNE ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE MEDITERRANEENNE INERTIE THERMIQUE INERTIE THERMIQUE DANS LE BATIMENT. Principe DANS LE BATIMENT Principe L'inertie thermique d un bâtiment est sa capacité à stocker et à déstocker de l énergie thermique dans sa structure, quelle que soit la saison. Elle est caractérisée par sa capacité

Plus en détail

Le chauffage uniquement. par le plafond

Le chauffage uniquement. par le plafond Le chauffage uniquement par le plafond Pourquoi utiliser les diffuseurs haute induction pour chauffer par les plafonds? Mélange et déstratification Boucle de circulation de l air dans le local complète

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 6 Maison de bourg Gizeux Figure 1-1 : Façade Ouest réhabilitée Date de visite :

Plus en détail

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas CONFORT THERMIQUE I. Pourquoi isolons-nous? 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas - La température ambiante est agréable - La température ambiante

Plus en détail

Analyses lumière naturelle

Analyses lumière naturelle Saint Priest, le 04/05/2017 Analyses lumière naturelle «CONCEPT YRYS» Contact(s) Bastide Bondoux Antoine GIRET Hala ROCHDI Version N : 1 Cité de l'environnement 355 allée Jacques Monod 69800 SAINT PRIEST

Plus en détail

Influence de l inertie

Influence de l inertie Annexe II Influence de l inertie en immeuble collectif A - Préliminaire B - Hypothèses C - Simulations Étude réalisée pour CIMBÉTON par le cabinet TRIBU Énergie (2007) 53 Sommaire A - Préliminaire 55 1.

Plus en détail

Consommer peu pour se chauffer : une utilisation adaptée des appareils de régulation

Consommer peu pour se chauffer : une utilisation adaptée des appareils de régulation ÉTANCHEITÉ À L AIR EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE VENTILATION Guide de l usager d un logement économe en énergie Consommer peu pour se chauffer : une utilisation adaptée des appareils de régulation QUELQUES

Plus en détail

PREBAT 31 mars Chambéry

PREBAT 31 mars Chambéry Journée PREBAT vers des bâtiments à énergie positive Mesurer la performance des bâtiments Jean-Alain Bouchet CETE Méditerranée CHAMBERY 31 mars 2010 Mesurer la performance des bâtiments Plan de l exposé

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département de la Drôme Commune de MONTMEYRAN Plan Local d Urbanisme Annexe : conseils pour tendre vers une maison écologique (source : pôle énergie) Arrêté le : 31 janvier 2013 Modifications : Enquête

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Arrêté du 17 avril 2009 définissant les caractéristiques

Plus en détail

L OASIS DE VERRE PLUS DE TEMPS À L EXTÉRIEUR : AVEC L OASIS DE VERRE, PROFITEZ PLUS LONGTEMPS DE VOTRE TERRASSE.

L OASIS DE VERRE PLUS DE TEMPS À L EXTÉRIEUR : AVEC L OASIS DE VERRE, PROFITEZ PLUS LONGTEMPS DE VOTRE TERRASSE. L OASIS DE VERRE PLUS DE TEMPS À L EXTÉRIEUR : AVEC L OASIS DE VERRE, PROFITEZ PLUS LONGTEMPS DE VOTRE TERRASSE. weinor a développé l oasis de verre pour répondre aux nouveaux besoins des clients finaux.

Plus en détail

Recensement des mesures de réhabilitation et des incertitudes liées à la caractérisation de la performance énergétique

Recensement des mesures de réhabilitation et des incertitudes liées à la caractérisation de la performance énergétique Tâche n : 2.2 - Conception de l opération et définition de l objectif de performance Recensement des mesures de réhabilitation et des incertitudes liées à la caractérisation de la performance énergétique

Plus en détail

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation SON EAU CHAUFFER ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation 1/ Répartition des consommations

Plus en détail

technologies inside THERMO CONFORT est issu de la recherche sur les matériaux à changement de phase de MCI Technologies

technologies inside THERMO CONFORT est issu de la recherche sur les matériaux à changement de phase de MCI Technologies technologies inside THERMO CONFORT est issu de la recherche sur les matériaux à changement de phase de MCI Technologies THERMO CONFORT, mieux exploiter MES SOURCES D ENERGIE Nos habitations bénéficient

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE SEPTÈMES-LES-VALLONS QUARTIER DES GENÊTS Samedi 28 février 2015 Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

QUALITE D AIR INTERIEUR ET VENTILATION. SAINT-DIVY - Le mardi 18 novembre 2014

QUALITE D AIR INTERIEUR ET VENTILATION. SAINT-DIVY - Le mardi 18 novembre 2014 QUALITE D AIR INTERIEUR ET VENTILATION SAINT-DIVY - Le mardi 18 novembre 2014 LE RENOUVELLEMENT D AIR Pérennité du bâti Qualité d air intérieur Confort des occupants Santé des occupants LES PARAMETRES

Plus en détail

Confort d été. 1. Se protéger du soleil Orientation et implantation du bâtiment Protections solaires

Confort d été. 1. Se protéger du soleil Orientation et implantation du bâtiment Protections solaires Confort d été Mise à jour le 21/04/2010 Le confort d été d un bâtiment doit être anticipé dés la construction. Des règles de bon sens, le choix des matériaux, de l orientation, un système adapté de ventilation

Plus en détail

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA 1 Sommaire - La profession au sein d UNICLIMA - La ventilation en France - Concilier efficacité énergétique

Plus en détail

PROJET VERANDA EGLY. Cahier des charges. Les choix des matériaux en rouges

PROJET VERANDA EGLY. Cahier des charges. Les choix des matériaux en rouges Cahier des charges Objectif de ce projet : Etendre la superficie habitable de la maison d environ 40m², assurer l étanchéité du sous sol présent sous la terrasse et améliorer l isolation de la maison.

Plus en détail

La régulation de chauffage

La régulation de chauffage La régulation de chauffage Quelques infos pour commencer Cette lettre vous donne quelques précisions sur la régulation du chauffage : qu est-ce qui influence cette régulation dans votre maison, et quels

Plus en détail

«La simplicité est la sophistication ultime.» - Léonard de Vinci -

«La simplicité est la sophistication ultime.» - Léonard de Vinci - «La simplicité est la sophistication ultime.» - Léonard de Vinci - Un confort unique Connaissez vous cette sensation de chaleur douce, ouatée et enveloppante que procure un ambéo? Alors que l hiver est

Plus en détail

Isolation des ouvertures

Isolation des ouvertures Isolation des ouvertures Mise à jour le 15/09/2010 Dans une maison aux murs et au toit bien isolés, les déperditions thermiques au niveau des fenêtres peuvent atteindre 40%! Cette fiche a pour but de vous

Plus en détail

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie 1/ Répartition des consommations d énergie dans un habitat moyennement isolé (années

Plus en détail

Poutre froide / Principe général inductiva

Poutre froide / Principe général inductiva Poutre froide / Principe général inductiva La qualité de l air intérieur est un facteur important de notre confort. La température, le taux d hygrométrie ou la teneur en CO2 influent sur notre bien-être

Plus en détail

Le radiateur ultra-léger pour basse température

Le radiateur ultra-léger pour basse température Le radiateur ultra-léger pour basse température SOMMAIRE 1. Introduction : évolution des techniques de construction 2. Jaga Low H2O Evolution de l échangeur de chaleur JAGA vers le chauffage basse température

Plus en détail

Régulation du chauffage

Régulation du chauffage Fiche technique Régulation du chauffage 2 6 7 7 9 Connaître Fonction Les différents principes de régulation Régulation centrale ou terminale Mode de fonctionnement des régulateurs L inertie thermique L

Plus en détail

LE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE : UNE CHALEUR DOUCE QUI S'ADAPTE À VOS RYTHMES DE VIE

LE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE : UNE CHALEUR DOUCE QUI S'ADAPTE À VOS RYTHMES DE VIE CONFORT THERMIQUE Un logement bien chauffé, au bon moment, une qualité d'air intérieur agréable et de l eau chaude pour tous, rien que de très banal. Pas si sûr : à l heure du développement durable et

Plus en détail

Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement. Consommer mieux, c est simple quand on nous guide!

Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement. Consommer mieux, c est simple quand on nous guide! Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement Consommer mieux, c est simple quand on nous guide! Performance environnementale Comment concilier confort et respect de l environnement? Nouvelles

Plus en détail

Conception d une maison passive

Conception d une maison passive L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables ASDER LA MAISON DES ENERGIES Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés - Conseil en matière d énergie et habitat

Plus en détail

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020.

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. Les mercredi de l info, CD2E, le 18 Mai 2011 LE CONTEXTE. Synthèse de l évolution réglementaire

Plus en détail

Thermique et matériaux

Thermique et matériaux Thermique et matériaux 1. Variété et performance des matériaux 3. Aperçu de la logique HQE Sources : Oliva Jean-Pierre (2001). L'isolation écologique, Mens : Éd. Terre vivante. 1. Variété et performance

Plus en détail

Le verre et le rayonnement solaire

Le verre et le rayonnement solaire Rayonnement Composition du rayonnement Le rayonnement qui atteint la terre est composé d environ 3% d ultraviolets (UV), 55% d infrarouges (IR) et 42% de lumière visible. Ces trois parties du rayonnement

Plus en détail

LES EMETTEURS J-M R. D-BTP

LES EMETTEURS J-M R. D-BTP LES EMETTEURS J-M R. D-BTP 2006 1 Rôle Radiateurs fonte Radiateurs acier Radiateurs aluminium Échange thermique Emplacement des radiateurs Accessoires de pose des radiateurs Règles de pose Choix des radiateurs

Plus en détail

ANNEXE AUDIT ENERGETIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME REGION CENTRE RESULTATS ENQUETE SATISFACTION

ANNEXE AUDIT ENERGETIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME REGION CENTRE RESULTATS ENQUETE SATISFACTION Conseils et Expertises Audit Energétique Assistance à Maitrise d ouvrage Centre Bel Horizon, 71, Avenue Maurice cheval 06110 LE CANNET GSM: 06.52. 98. 56. 93. Email: contact@rdo-consulting.com Le Cannet,

Plus en détail

direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction les outils Solution technique RT 2000 Maisons individuelles non climatisées

direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction les outils Solution technique RT 2000 Maisons individuelles non climatisées direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction les outils Solution technique RT 2000 Maisons individuelles non climatisées Une maison individuelle conçue et réalisée conformément

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 1.

Plus en détail

Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand

Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand LE PROJET Conception : 2011 juin 2013 Chantier : fév 2014 nov 2015 (20 mois) Centre

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE REUNION 03 novembre 2010 Visite de chantier test d étanchéité à l air. Maître d Ouvrage. Conseil général des Pyrénées-Atlantiques

COMPTE-RENDU DE REUNION 03 novembre 2010 Visite de chantier test d étanchéité à l air. Maître d Ouvrage. Conseil général des Pyrénées-Atlantiques Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage en Haute Qualité Environnementale des bâtiments pour la construction de la Maison de la solidarité Départementale à Orthez. COMPTE-RENDU DE REUNION 03 novembre

Plus en détail

Visite du Lycée du Pic Saint Loup

Visite du Lycée du Pic Saint Loup VAD - ENVIROBAT 8 Juillet 2005 Visite du Lycée du Pic Saint Loup Maîtrise d'ouvrage à Région Languedoc-Roussillon ADRET, AMO HQE S Maîtrise d'oeuvre t - C HYDRAP, paysagiste l TRIBU, BET HQE é MALIVER,

Plus en détail

LE ROBINET THERMOSTATIQUE

LE ROBINET THERMOSTATIQUE LE ROBINET THERMOSTATIQUE Alain Morissonnaud 2010 1 Définition Composition Corps du robinet thermostatique Tête thermostatique Fonctionnement Positionnement Avantages Perturbation Levée nominale 2 Définition

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES CENTRE-VILLE Samedi Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour sur les phénomènes

Plus en détail

Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère)

Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère) Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère) Durée du thème : 30 minutes FEEBAT Module 1+2 - Isolation thermique 1 Pour réduire les consommations d énergie Pour

Plus en détail

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Clermont-Ferrand - 12 mai 2009 AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Tony Marchal, Ing. Arch.DPLG Illustrations: T.Marchal - Jean-Pierre Oliva - MEEDDAT - CETE - ADEME sur environ 30 millions de logements,

Plus en détail

Type Orientation Surface (m²) U (W/(m²K)) Poids (kg/m²) Couleur Teq. ( C) Façade NE Claire 26.6 Façade SE Claire 28.

Type Orientation Surface (m²) U (W/(m²K)) Poids (kg/m²) Couleur Teq. ( C) Façade NE Claire 26.6 Façade SE Claire 28. CHARGE MAXIMALE (LOCAL ISOLÉ) Local Ensemble de locaux 6 (Séjour T3) Logement collectif Conditions de projet Internes Externes Température intérieure = 26.0 C Température extérieure = 29.3 C Humidité relative

Plus en détail

Guide ICEB / ARENE IDF Bio tech Eclairage naturel

Guide ICEB / ARENE IDF Bio tech Eclairage naturel Journée technique VAD «Architecure et Confort: Eclairage naturel» 14 Novembre 2013 Guide ICEB / ARENE IDF Bio tech Eclairage naturel Yannick SUTTER Lumibien Equipe ICEB: Hélène MICHELSON TRIBU Ivan FOUQUET

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

BIEN VIVRE LE TRAVAIL EN PEN SPACE

BIEN VIVRE LE TRAVAIL EN PEN SPACE BIEN VIVRE LE TRAVAIL EN PEN SPACE DANS LA BRANCHE DES TELECOMMUNICATIONS Document établi par la Commission Paritaire Santé et Prévention des risques des Télécommunications Les principaux troubles observés

Plus en détail

2. Besoins et conditions de base

2. Besoins et conditions de base 2. Besoins et conditions de base Conditions extérieures de référence = SIA 2028 Conditions intérieures de référence = SIA 382/1(Annexe A) Charges internes standard = SIA 2024 Charges externes = SIA V382/2

Plus en détail

Concevoir une Maison Passive

Concevoir une Maison Passive Concevoir une Maison Passive OU «Comment réaliser un Habitat Ecologique sans système conventionnel de chauffage?» Adeline Guerriat Quincay Le 28 novembre 2008 1. Le standard passif 2. Aspect technique

Plus en détail

LE STORE SCREEN. protège votre vie privée.

LE STORE SCREEN. protège votre vie privée. FR LE STORE SCREEN protège votre vie privée. LE STORE SCREEN protège votre vie privée. Achetez l équipement d ombrage extrêmement efficace, esthétique et moderne le store screen ISOTRA. Vous assurerez

Plus en détail

Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer

Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Ecole de musique de Gérardmer F. Lausecker 1 Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer François Lausecker Agence Lausecker architectes

Plus en détail

Zac de Rivalou. Fiches d aménagement des lots. Lot n 5b Habitats individuels

Zac de Rivalou. Fiches d aménagement des lots. Lot n 5b Habitats individuels Zac de Rivalou Fiches d aménagement des lots Lot n 5b Habitats individuels Janvier 2011 SOMMAIRE 1. Programme des constructions... 3 2. Composition urbaine du lot... 4 3. Prescriptions d aménagement...

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE RAYONNEMENT SOLAIRE Comment maîtriser la lumière et la chaleur? SAINT-GOBAIN GLASS CLIMATE The future of habitat. Since 1665. Comment maîtriser la lumière et la chaleur? Notions

Plus en détail

AEROTHERMIE GEOTHERMIE - CLIMATISATION

AEROTHERMIE GEOTHERMIE - CLIMATISATION AEROTHERMIE GEOTHERMIE - CLIMATISATION OPALE GEOTHERMIE ZA DU PLAT D OR 62 610 AUTINGUES Tel : 03 21 35 22 84 OPALE GEOTHERMIE 1300 installations sur la cote d opale depuis 2001 OPALE OPALE GEOTHERMIE

Plus en détail

Dee Fly Cube 300 et 370. Ventilation double flux

Dee Fly Cube 300 et 370. Ventilation double flux V E N T I L A T I O N Dee Fly Cube 300 et 370 Ventilation double flux 2 Un design simple et épuré Intégration parfaite dans le logement Le principe de la ventilation double flux Ventilation générale et

Plus en détail

Système de production de chaleur

Système de production de chaleur Système de production de chaleur Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Une installation de chauffage est composée par différents éléments : La génération (la chaudière), la distribution (les réseaux),

Plus en détail

EFFICIENCE ENERGETIQUE ET CONFORT DES UTILISATEURS LE GROUPE SCOLAIRE & MULTI-ACCUEIL

EFFICIENCE ENERGETIQUE ET CONFORT DES UTILISATEURS LE GROUPE SCOLAIRE & MULTI-ACCUEIL EFFICIENCE ENERGETIQUE ET CONFORT DES UTILISATEURS LE GROUPE SCOLAIRE & MULTI-ACCUEIL des PONTS JUMEAUX SOMMAIRE - Présentation opération Ponts Jumeaux : principes énergétiques et dispositifs techniques

Plus en détail

La définition du confort

La définition du confort La définition du confort En matière de chauffage, le confort, pour la plupart d entre nous, c est entrer dans une pièce et avoir une sensation de bien-être sans savoir forcément d où provient la chaleur.

Plus en détail

ecos 5 - paquet de confort climatique Manuel

ecos 5 - paquet de confort climatique Manuel ecos 5 - paquet de confort climatique Manuel P100013245 A Sommaire Sommaire Sommaire... 1 Table des révisions... 2 1 Introduction... 3 2 Définition des notions fondamentales... 4 2.1 Gestion des présences...

Plus en détail

Jonathan Primeau. Alexandre Camiré INTRODUCTION

Jonathan Primeau. Alexandre Camiré INTRODUCTION INTRODUCTION Fondée en septembre 2013 par Jonathan Primeau, CellArt se spécialise dans la conception, la fabrication et l installation de caves à vin sur mesure. Véritable guichet unique, CellArt réalise

Plus en détail

La construction passive en action

La construction passive en action LA MAISON PASSIVE La construction passive en action NOVABUILD 18 Novembre 2016 1 SOMMAIRE 1 LA DEMARCHE PASSIVE 1.1 Le passif: 5 mesures 1.2 L isolation 1.3 Les fenêtres «chaudes» 1.4 Pas de ponts thermiques

Plus en détail

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres)

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Projet conduit selon la Démarche Bâtiment Durable Méditerranéen (BDM)

Plus en détail

PROTOCOLE DE MONITORING LIVING LABS BRUSSELS RETROFIT

PROTOCOLE DE MONITORING LIVING LABS BRUSSELS RETROFIT PROTOCOLE DE MONITORING LIVING LABS BRUSSELS RETROFIT Introduction L objectif principal de chaque Living Lab est de développer, tester et mettre en œuvre des solutions de rénovation énergétiquement performantes,

Plus en détail

Trucs et astuces pour faire des économies de chauffage et améliorer votre confort

Trucs et astuces pour faire des économies de chauffage et améliorer votre confort Trucs et astuces pour faire des économies de chauffage et améliorer votre confort La facture de chauffage représente entre 57 et 70 % des dépenses énergétiques d'un ménage à côté de l'électroménager et

Plus en détail

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie SUCCESS STORY Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie Contexte Soucieuse de proposer à ses citoyens un service administratif efficace, moderne et regroupé,

Plus en détail

Le «off» du développement durable HÔPITAL HQE - ALÈS [30]

Le «off» du développement durable HÔPITAL HQE - ALÈS [30] Le «off» du développement durable - 2013 HÔPITAL HQE - ALÈS [30] PROGRAMME : nouvel hôpital HQE 250 lits LIEU : ALES [30] MAÎTRE D OUVRAGE : Centre Hospitalier d Alès MAÎTRE D ŒUVRE : Pierre TOURRE en

Plus en détail

Anne-Lise TIFFONNET Maître de Conférences en énergétique. Département «Génie thermique et énergie» IUT Cherbourg Manche - Site de Saint-Lô

Anne-Lise TIFFONNET Maître de Conférences en énergétique. Département «Génie thermique et énergie» IUT Cherbourg Manche - Site de Saint-Lô Anne-Lise TIFFONNET Maître de Conférences en énergétique Axe «Efficacité énergétique et transferts interfaciaux» Laboratoire Universitaire des Sciences Appliquées de Cherbourg (LUSAC) Département «Génie

Plus en détail

Contexte scientifique

Contexte scientifique Contexte scientifique Ces paramètres dépendent : Traité d architecture et d urbanisme bioclimatiques -De la constitution de l enveloppe du bâtiment (matériaux porteurs, isolants, parements ) -Des systèmes

Plus en détail