ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Union-Discipline-Travail PROGRAMME NATIONAL DE PRISE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Union-Discipline-Travail PROGRAMME NATIONAL DE PRISE"

Transcription

1 MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Union-Discipline-Travail PROGRAMME NATIONAL DE PRISE EN CHARGE MEDICALE DES PVVIH DIRECTIVES NATIONALES DE MISE SOUS ANTIRETROVIRAUX DES FEMMES ENCEINTES DEPISTEES SEROPOSITIVES AU VIH DANS LE CADRE DE LA PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH (PTME) Côte d Ivoire Août 2012 Directives de Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH 2012 Page 1

2 Dans le cadre de la PTME, toute femme enceinte séropositive doit bénéficier soit d une prophylaxie antirétrovirale (ARV), soit d un traitement antirétroviral à vie si elle est éligible au traitement. Les directives nationales de prophylaxie ont retenu l option B de l OMS qui a été adaptée. Le médecin, la sage femme ou tout agent de santé paramédical menant les activités de Consultations Prénatales (CPN) est habilité à prescrire, dispenser la prophylaxie ARV et effectuer le suivi clinique et biologique des femmes enceintes sous prophylaxie ARV dans tous les sites PTME. Le traitement ARV ainsi que le suivi clinique et biologique des femmes enceintes sous traitement sont réservés au médecin. Critères d éligibilité au traitement ARV Patiente asymptomatique: Stades cliniques OMS 1, CDC A et CD4 350 cellules/mm3 OU Patiente peu symptomatique: Stades cliniques OMS 2-3, CDC B et CD4 350 cellules/mm3 Stades cliniques OMS 4 ou CDC C quelque soit la valeur des CD4 NB : Toute femme enceinte séropositive n étant pas éligible au traitement ARV doit recevoir la prophylaxie ARV. I. Prophylaxie ARV chez la femme enceinte dépistée en CPN 1. Prophylaxie pendant la grossesse 1.1 En cas de VIH1 Le schéma d ARV prophylactique préférentiel est : AZT 1 + 3TC 2 + EFV 3 dès la 14 ème semaine de grossesse. Matin Soir AZT300mg + 3TC150mg AZT300mg + 3TC150mg + EFV600mg* *EFV se donne en dose unique de 600 mg le soir au coucher NB: Les formes combinées à dose fixe d AZT+3TC seront disponibles 1 Zidovudine 2 Lamivudine 3 Efavirenz Directives de Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH 2012 Page 2

3 1.2 En cas de VIH2 ou VIH1 et 2 Le schéma prophylactique préférentiel est : AZT + 3TC +LPV/r 4 dès la 14 ème semaine de grossesse. Matin AZT300mg + 3TC150mg + LPV/r 200/50mg Soir AZT300mg + 3TC150mg + LPV/r 200/50mg NB: En cas d anémie (Hb <8g/dl) remplacer AZT par Ténofovir (TDF 300mg : 1 cp/jour) 2. Prophylaxie ARV pendant et après l accouchement 2.1 En cas d allaitement Si mère VIH1 Pour la mère: poursuivre la prophylaxie pendant toute la durée de l allaitement Pour l enfant: NVP en dose unique (2 mg /kg, soit 0,6 ml) et AZT (4 mg /kg x 2 /jour, soit 1,2 ml x 2 /jour) pendant 1 semaine Si mère VIH2 ou VIH1 et 2 Pour la mère: poursuivre la prophylaxie pendant toute la durée de l allaitement Pour l enfant: NVP en dose unique (2 mg /kg, soit 0,6 ml) et AZT (4 mg /kg x 2 /jour, soit 1,2 ml x 2 /jour) pendant 1 semaine En l absence de discrimination au poste de dépistage Faire le prélèvement pour le bilan initial et l acheminer au laboratoire le plus proche disposant d un compteur CD4 Donner à la femme séropositive AZT + 3TC + EFV (protocole du VIH1) en attendant le résultat du bilan initial comportant le sérotypage En cas de VIH2 ou VIH1et 2 : Remplacer immédiatement EFV par LPV/r Modalités d arrêt des ARV Chez la mère : Si la mère est toujours asymptomatique ; stade 1 OMS ou stade A CDC avec CD4 > 350 /mm3, les modalités d arrêt des ARV sont les suivantes : En cas de régime comportant l EFV: arrêter en premier lieu l EFV à l arrêt complet de l allaitement et AZT+3TC 10 jours plus tard En cas de régime comportant le LPV/r : arrêter toutes les molécules dans le même temps 10 jours après l arrêt complet de l allaitement 4 LPV/r : Lopinavir boosté par le Ritonavir Directives de Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH 2012 Page 3

4 2.2 En cas d alimentation de remplacement Si mère VIH1 Pour la mère: arrêter la prophylaxie à l accouchement selon les modalités ci-dessous Pour l enfant: NVP en dose unique (2 mg /kg, soit 0,6 ml) et AZT (4 mg /kg x 2 /jour, soit 1,2 ml x 2 /jour) pendant 1 semaine Si mère VIH2 ou VIH1 et 2 Pour la mère: arrêter la prophylaxie à l accouchement selon les modalités ci dessous Pour l enfant: NVP en dose unique (2 mg /kg, soit 0,6 ml) et AZT (4 mg /kg x 2 /jour, soit 1,2 ml x 2 /jour) pendant 1 semaine Modalités d arrêt de la prophylaxie Chez la mère : Si la mère est toujours asymptomatique ; stade 1 OMS ou stade A CDC avec CD4 > 350 /mm3 les modalités d arrêt des ARV sont les suivantes : En cas de régime comportant l EFV: arrêter l EFV dès l accouchement et AZT + 3TC 10 jours plus tard En cas de régime comportant le LPV/r : arrêter toutes les molécules dans le même temps à l accouchement NB: Si au moment de l arrêt des ARV, CD4 350/mm3 => Poursuivre par un traitement ARV pour la mère Si l enfant est dépisté positif au VIH avant l arrêt de l allaitement : mettre l enfant sous traitement ARV et continuer les ARV de la mère (se référer aux modalités d arrêt ci-dessus) Modalités pratiques de remise de la prophylaxie ARV o Remettre la prophylaxie ARV dès que la femme enceinte est dépistée VIH positif, à prendre à partir de la 14 ième semaine de grossesse Commencer immédiatement la prophylaxie si la femme a plus de 14 semaines de grossesse o Donner la quantité de médicaments pour 1 mois avec renouvellement tous les mois en faisant coïncider le réapprovisionnement et le RDV de CPN o Remettre la prophylaxie pour l enfant en salle d accouchement II. Traitement ARV Le traitement de la femme enceinte séropositive doit débuter dès qu elle répond aux critères d éligibilité sans tenir compte du terme de la grossesse. Directives de Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH 2012 Page 4

5 1. Femme enceinte éligible au traitement n ayant jamais pris d ARV Régime de première ligne préférentiel En cas de VIH1 : si CD4> 350/mm3 donner AZT + 3TC + NVP si 250 CD4 350mm3 donner AZT +3TC + EFV En cas de VIH2 ou VIH1 et 2 : AZT + 3TC +LPV/r 2. Femme enceinte issue de la PTME AZT + 3TC +LPV/r NB : Pour l enfant: Donner NVP en dose unique (2 mg /kg, soit 0,6 ml) et AZT (4 mg /kg x 2 /jour, soit 1,2 ml x 2 /jour) pendant 1 semaine si la mère a reçu plus de 4 semaines d ARV. III. Bilan biologique de la femme enceinte/allaitante séropositive au VIH éligible ou non 1. Bilan initial Sérologie VIH Numération CD4 NFS Transaminases ALAT Glycémie Créatinémie Ag HBS 2. Bilan de suivi M1 M3 M6 M12 CD4 X X NFS X* X X Transaminases ALAT X** X** X X Glycémie X X Créatinémie X X Charge virale X*** X *Femme enceinte sous AZT **Femme enceinte sous NVP *** 2 Charges virales la première année (M6 et M12) puis 1 par an Directives de Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH 2012 Page 5

6 IV. Cas particuliers de prophylaxie ARV Situations cliniques Femme enceinte ayant reçu moins de 4 semaines d ARV à l accouchem ent Femme enceinte dépistée séropositive au VIH au cours du travail Conduite à tenir Pendant le travail : continuer le protocole à la même posologie Après l accouchement Mère : Se référer aux modalités d arrêt ci-dessus Enfant : donner NVP en dose unique (2 mg /kg, soit 0,6 ml) et AZT (4 mg /kg x 2 /jour, soit 1,2 ml x 2 /jour) pendant 01 mois Pendant le travail : donner AZT + 3TC+ EFV Matin : AZT 300mg + 3TC 150mg Soir : AZT 300mg + 3TC 150mg + EFV 600mg Après l accouchement o Si la mère désire allaiter : Mère : donner AZT + 3TC + EFV jusqu à l arrêt complet de l allaitement (se référer aux modalités d arrêt ci-dessus) o Si la mère ne désire pas allaiter : Mère : arrêter EFV à l accouchement et continuer avec AZT + 3TC pendant 10 jours Enfant : donner NVP en dose unique (2 mg /kg, soit 0,6 ml) et AZT (4 mg /kg x 2 /jour, soit 1,2 ml x 2 /jour) pendant 01 mois Femme dépistée dans les 72h suivant l accouchem ent o Si la mère désire allaiter : Mère : donner AZT + 3TC + EFV jusqu à l arrêt complet de l allaitement (se référer aux modalités d arrêt ci dessus) o Si la mère ne désire pas allaiter : Mère : ne pas donner d ARV si la mère n est pas éligible au traitement Enfant : donner NVP en dose unique (2 mg /kg, soit 0,6 ml) et AZT (4 mg /kg x 2 /jour, soit 1,2 ml x 2 /jour) pendant 01 mois Directives de Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH 2012 Page 6

7 Mère dépistée séropositive au VIH au delà de 72 h après l accouchem ent Si la mère allaite : Mère : donner AZT + 3TC + EFV en attendant le résultat du sérotypage et du bilan initial (se référer aux modalités d arrêt ci dessus) Enfant : ne pas donner d ARV si l enfant n est pas éligible au traitement Si la mère n allaite pas (alimentation de remplacement) : Mère : ne pas donner d ARV si la mère n est pas éligible au traitement Enfant : ne pas donner d ARV si l enfant n est pas éligible au traitement Mère coinfectée Prise en charge par un médecin prescripteur TB/VIH ou VIH/Hépatite V. Alimentation du nourrisson et du jeune enfant né de mère infectée Deux options d alimentation recommandées : Allaitement exclusif de 0 à 6 mois Alimentation de remplacement exclusive de 0 à 6 mois si les conditions AFADS (Abordable, Faisable, Acceptable, Durable et Sûr) sont réunies 1. Pratique et durée de l allaitement Nourrissons non infectés par le VIH ou nourrissons avec statut VIH inconnu : o De 0 à 6 mois : allaitement exclusif o Dès 6 mois : alimentation de complément appropriée o Poursuivre l allaitement jusqu'à l âge de 1 an NB : Des alternatives alimentaires nutritionnellement appropriées et sûres doivent être fournies par la famille avant l arrêt de l allaitement. Directives de Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH 2012 Page 7

8 Nourrissons infectés par le VIH o De 0 à 6 mois : allaitement exclusif o Dès 6 mois : alimentation de complément appropriée o Poursuivre l allaitement jusqu'à l âge de 2 ans ou plus 2. Modalités d arrêt de l allaitement L arrêt brutal de l'allaitement n est pas recommandé L arrêt de l allaitement doit se faire progressivement sur une période de 1 mois NB : Si la mère décide d arrêter l allaitement, s assurer que les conditions AFADS sont réunies. L arrêt de l allaitement doit être progressif et pourra se faire à partir de 6 mois de vie de l'enfant: Réduire le nombre de tétées et les remplacer par du lait 2ème âge qui sera donné à la tasse Introduire l alimentation de complément. DÉFINITION AFADS Acceptable: La mère ne voit aucun obstacle, stigmatisation, discrimination à l alimentation de remplacement. La mère ne subit pas de pression sociale ou culturelle. Elle est soutenue par la famille et la communauté dans son choix de l alimentation de remplacement. Faisable: La mère peut comprendre et suivre les instructions de préparation de l alimentation de remplacement avec l aide de la famille. Elle peut préparer correctement et suffisamment d aliments de remplacement pour nourrir le bébé jusqu à 12 fois par jour. Abordable financièrement: La mère et la famille, avec l appui de la communauté ou du système de santé si nécessaire, peut supporter le coût d achat/production, de préparation et d utilisation de l alimentation Directives de Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH 2012 Page 8

9 de remplacement, y compris de tous les ingrédients, combustible, eau propre, savon et matériel, sans compromettre la santé et la nutrition de la famille. Ce concept comprend également l accès aux soins médicaux en cas de diarrhée, si nécessaire, ainsi que la capacité à supporter le coût de ces soins. Durable : La disponibilité d un approvisionnement continu et ininterrompu, ainsi que d un système fiable de distribution, pour tous les ingrédients et produits nécessaires à une alimentation de remplacement saine, tant que l enfant en a besoin, jusqu à l âge d un an ou plus. Sûre: Les aliments de remplacement sont préparés, stockés et donnés correctement et avec hygiène, en quantités convenables du point de vue nutritionnel, avec des mains et des ustensiles propres; de préférence à la tasse. GUIDE D EVALUATION DES CONDITIONS AFADS POUR UNE ALIMENTATION DE REMPLACEMENT Directives de Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH 2012 Page 9

DIRECTIVES NATIONALES

DIRECTIVES NATIONALES Ministère de la Santé Unin-Discipline-Travail et de la Lutte cntre le Sida DIRECTIVES NATIONALES DE MISE SOUS ANTIRETROVIRAUX DES FEMMES ENCEINTES DEPISTEES SEROPOSITIVES AU VIH DANS LE CADRE DE LA PREVENTION

Plus en détail

RÉCAPITULATIF DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS

RÉCAPITULATIF DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS 27 RÉCAPITULATIF DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS Le tableau ci-dessous donne un récapitulatif des nouvelles recommandations de l OMS formulées dans les lignes directrices de 2013 et relatives au conseil

Plus en détail

Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant)

Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant) Notes Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant) Compétences des infirmiers dans la prise en charge du VIH (adulte et enfant) La conception de ce guide de formation a

Plus en détail

Initier un traitement antirétroviral Sud. Nardjiss TABET-DERRAZ ALGERIE

Initier un traitement antirétroviral Sud. Nardjiss TABET-DERRAZ ALGERIE Initier un traitement antirétroviral Sud Nardjiss TABET-DERRAZ ALGERIE INTRODUCTION L Algérie a réalisé des progrès significatifs dans la lutte contre le SIDA Elle est placée en tête dans la région MENA

Plus en détail

Femmes, enfants : une nouvelle approche au Niger. Sanata D., Roubanatou M., Charlotte D., Stéphanie T.,Florence H., Louis P.

Femmes, enfants : une nouvelle approche au Niger. Sanata D., Roubanatou M., Charlotte D., Stéphanie T.,Florence H., Louis P. Femmes, enfants : une nouvelle approche au Niger Sanata D., Roubanatou M., Charlotte D., Stéphanie T.,Florence H., Louis P. Plan de présentation Introduction Pénurie en ressources humaines Concept de délégation

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Tunis, le

CAS CLINIQUE. Tunis, le CAS CLINIQUE Tunis, le 9. 1. 2013 Mr M. T âgé de 26 ans Pas d antécédents pathologiques notables Rapports sexuels non protégés avec des partenaires multiples Usager de drogue par voie intraveineuse Consulte

Plus en détail

Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique subsaharienne. Expérience du TOGO

Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique subsaharienne. Expérience du TOGO Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique subsaharienne Expérience du TOGO Dr Lawson-EVI K. Dr Singo-Tokofaï A. Situation épidémiologique: Prévalence du

Plus en détail

D.R.S. Ségou. Délégation de la prescription des antiretroviraux aux paramédicaux dans la PTME à Ségou (Mali)

D.R.S. Ségou. Délégation de la prescription des antiretroviraux aux paramédicaux dans la PTME à Ségou (Mali) D.R.S. Délégation de la prescription des antiretroviraux aux paramédicaux dans la PTME à (Mali) Coulibaly MD.; Sidibé A.; Traoré AT.;Akondé A.; Sangaré F.Z.T.; Traoré DC.; Maiga M.; Soumaré AM.; Cissé

Plus en détail

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Université Lille II, Faculté de Médecine, 23 octobre 2007 Femme et VIH Prise en charge de la femme pendant la grossesse P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Grossesse et infection par VIH

Plus en détail

1. Un début plus précoce du TAR1 pour un nombre plus important de femmes enceintes séropositives

1. Un début plus précoce du TAR1 pour un nombre plus important de femmes enceintes séropositives MESSAGES IMPORTANTS Nouvelles recommandations de l OMS : Prévenir la transmission mère enfant L (OMS) révise ses lignes directrices relatives à l utilisation des antirétroviraux (ARV) pour la prévention

Plus en détail

DIU Méd Trop cours 4. La prévention de la transmission mère-enfant du VIH : Aspects thérapeutiques

DIU Méd Trop cours 4. La prévention de la transmission mère-enfant du VIH : Aspects thérapeutiques DIU Méd Trop cours 4 La prévention de la transmission mère-enfant du VIH : Aspects thérapeutiques Transmission mère-enfant sans interventions dans les pays du Nord et du Sud 40 35 30 25 20 15 10 5 0 Cote

Plus en détail

DIRECTIVES NATIONALES POUR LE TRAITEMENT DU PALUDISME

DIRECTIVES NATIONALES POUR LE TRAITEMENT DU PALUDISME REPUBLIQUE DU SENEGAL Un peuple- un But- une Foi ********************** MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION MEDICALE ********************** DIRECTION DE LA SANTE ********************** DIVISION DE

Plus en détail

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS AUTOUR DE LA GROSSESSE Jennifer Rohan / Cédric Arvieux Rennes

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS AUTOUR DE LA GROSSESSE Jennifer Rohan / Cédric Arvieux Rennes EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS AUTOUR DE LA GROSSESSE 1997 2013 Jennifer Rohan / Cédric Arvieux Rennes La préhistoire Essai ACTG 076/ANRS 024 (Avril 1991) Monothérapie AZT, randomisé, en insu, PCB AZT ou

Plus en détail

Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral. Rapport Morlat Septembre 2013

Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral. Rapport Morlat Septembre 2013 Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral Rapport Morlat Septembre 2013 Incidence du VIH en France Entre 2004 et 2007, 7000 à 8000 contaminations par an, soit une incidence

Plus en détail

19 septembre L alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola Mise à jour

19 septembre L alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola Mise à jour 19 septembre 2014 L alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola Mise à jour Les principaux points révisés du document d orientation sur l alimentation du nourrisson dans le contexte du virus

Plus en détail

Déclaration commune. Les nouvelles données concernant la transmission du VIH par l'allaitement au sein:

Déclaration commune. Les nouvelles données concernant la transmission du VIH par l'allaitement au sein: Consultation technique de l'oms sur le VIH et l'alimentation des nourrissons, tenue au nom de l'equipe spéciale inter-agences (IATT) sur la prévention des infections dues au VIH chez les femmes enceintes,

Plus en détail

Grossesse, Accouchement, Allaitement avec le Virus de l Immunodéficience Humaine. Par Laetitia, Sage-Femme

Grossesse, Accouchement, Allaitement avec le Virus de l Immunodéficience Humaine. Par Laetitia, Sage-Femme Grossesse, Accouchement, Allaitement avec le Virus de l Immunodéficience Humaine Par Laetitia, Sage-Femme Quel est l impact d une grossesse sur le VIH? Les études ont démontré que la grossesse, en elle-même,

Plus en détail

Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral. Rapport Morlat Septembre Incidence du VIH en France

Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral. Rapport Morlat Septembre Incidence du VIH en France Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral Rapport Morlat Septembre 2013 Incidence du VIH en France Entre 2004 et 2007, 7000 à 8000 contaminations par an, soit une incidence

Plus en détail

CONTRIBUTION DU SENEGAL

CONTRIBUTION DU SENEGAL ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE DE LA FRANCOPHONIE Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA ACCES AUX ARV (SITUATION DU SENEGAL) CONTRIBUTION DU SENEGAL DR OMAR NDOYE, COORDONNATEUR Casablanca le 27 Mars

Plus en détail

Transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) Dr. Marialuisa PARTISANI 8 septembre 2009

Transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) Dr. Marialuisa PARTISANI 8 septembre 2009 Transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) Dr. Marialuisa PARTISANI 8 septembre 2009 TME Identifiée dès les années 80 Taux de TME du VIH-1 variable selon les zones géographiques Afrique: 30 % (50%)

Plus en détail

Guide de formation. VIH, contraception, conception et grossesse

Guide de formation. VIH, contraception, conception et grossesse Guide de formation VIH, contraception, conception et grossesse 08/07/2009 Préparé en même temps que le diaporama Women for Positive Action et les notes du conférencier, ce guide pratique fait partie du

Plus en détail

Journées d échanges scientifiques autour du VIH/SIDA Annaba, Mars 2013

Journées d échanges scientifiques autour du VIH/SIDA Annaba, Mars 2013 Journées d échanges scientifiques autour du VIH/SIDA Annaba, Mars 2013 Infection à VIH en Algérie : Faible prévalence : 1 er cas : 1985 Au 31 décembre 2012-1365 cas de SIDA - 6144 cas de séropositifs Epidémie

Plus en détail

Lien entre les services PTME et l accès au Diagnostic Précoce

Lien entre les services PTME et l accès au Diagnostic Précoce Lien entre les services PTME et l accès au Diagnostic Précoce Dr Ida Penda C Pédiatre; Chef de Service de L hôpital du Jour/HLD Cameroun Conférence internationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Etat des lieux : Dépistage pédiatrique en Côte d Ivoire, résultats et défis

Etat des lieux : Dépistage pédiatrique en Côte d Ivoire, résultats et défis Etat des lieux : Dépistage pédiatrique en Côte d Ivoire, résultats et défis Timité Konan M; Folquet Amorissani M; Leroy Valériane; Fassinou Ekouévi P; Kouraï Lago V; Clarisse Bossé; Méa Assandé V. Introduction

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) du VIH. Expérience du Centre Hospitalier de Libreville (Gabon). Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Plus en détail

Enquête sur l'accès aux ARV pédiatriques et au diagnostic précoce - Programme GRANDIR - Questionnaire année Pays:

Enquête sur l'accès aux ARV pédiatriques et au diagnostic précoce - Programme GRANDIR - Questionnaire année Pays: 2009 Association: Pays: Coordonnées des personnes ayant participé au remplissage de ce questionnaire NOM et Prénom Fonction dans l'association Téléphone Email! A LIRE avant de remplir ce questionnaire!

Plus en détail

Les essais cliniques sur le VIH et/ou la tuberculose

Les essais cliniques sur le VIH et/ou la tuberculose Les essais cliniques sur le VIH et/ou la tuberculose Raoul Moh, MD, PhD Essais ANRS 12290-Statis, ANRS 12300-Reflate, ANRS 12269-Thilao, ANRS 12294-FIT2 Abidjan, le 18 janvier 2017 Thématique «Tuberculose

Plus en détail

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE-ENFANT 2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte 2-1-1- Objectif du traitement L objectif du traitement antirétroviral est l obtention d

Plus en détail

DIRECTIVES NATIONALES DE PREVENTION ET DE PRISE EN CHARGE DU VIH AU CAMEROUN

DIRECTIVES NATIONALES DE PREVENTION ET DE PRISE EN CHARGE DU VIH AU CAMEROUN REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ------------------ MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ------------------ SECRETARIAT GENERAL -------------------- DIRECTION DE LA LUTTE CONTRE LA MALADIE, LES EPIDEMIES

Plus en détail

VIH AU CAMEROUN. 10 th INTERNATIONAL WORKSHOP ON HIV TREATEMENT, PATHOGENESIS AND PREVENTION RESEARCH IN RESOURCE- LIMITED SETTING

VIH AU CAMEROUN. 10 th INTERNATIONAL WORKSHOP ON HIV TREATEMENT, PATHOGENESIS AND PREVENTION RESEARCH IN RESOURCE- LIMITED SETTING VIH AU CAMEROUN 10 th INTERNATIONAL WORKSHOP ON HIV TREATEMENT, PATHOGENESIS AND PREVENTION RESEARCH IN RESOURCE- LIMITED SETTING 1 Dr Jean Bosco ELAT Secrétaire Permanent CNLS-Cameroun Plan de la présentation

Plus en détail

cas n 1 : TROD ou pas TROD? Cas clinique 3 Qu en pensez vous? Quel risque? CAT?

cas n 1 : TROD ou pas TROD? Cas clinique 3 Qu en pensez vous? Quel risque? CAT? Intérêt des TROD dans la prise en charge des Expositions à risque de transmission virale Cas cliniques Elisabeth Bouvet Elisabeth Rouveix 2014 cas n 1 : TROD ou pas TROD? Homme de 32 ans, vient pour réaliser

Plus en détail

Plan stratégique national de lutte contre le sida

Plan stratégique national de lutte contre le sida Plan stratégique national de lutte contre le sida 2012-2016 Engagements 2012-2016 VISION : Converger vers l atteinte de zéro nouvelle infection VIH, zéro décès et zéro discrimination liés au sida au Maroc

Plus en détail

Essai ANRS «TEmAA» Investigateurs Pr François DABIS (France) Dr Didier Koumavi EKOUEVI (Côte d Ivoire)

Essai ANRS «TEmAA» Investigateurs Pr François DABIS (France) Dr Didier Koumavi EKOUEVI (Côte d Ivoire) Prévention de la transmission du VIH-1 dans les pays à ressources limitées : le Tenofovir-Emtricitabine comme alternative ou complément à la monodose de Névirapine Essai ANRS 12109 «TEmAA» Investigateurs

Plus en détail

Prise en charge du VIH: les défis en Algérie A.Lacheheb A. Ouyahia

Prise en charge du VIH: les défis en Algérie A.Lacheheb A. Ouyahia Prise en charge du VIH: les défis en Algérie A.Lacheheb A. Ouyahia Centre de Référence IST/VIH/SIDA Service des maladies infectieuses CHU Sétif Introduction Premier cas 1985 Début: maladie d importation

Plus en détail

Évaluation des patients VIH/SIDA ayant bénéficié d un traitement ARV au sein de l INAARV (Niger) : résultats à 2 ans

Évaluation des patients VIH/SIDA ayant bénéficié d un traitement ARV au sein de l INAARV (Niger) : résultats à 2 ans Évaluation des patients VIH/SIDA ayant bénéficié d un traitement ARV au sein de l INAARV (Niger) : résultats à 2 ans Dr. Moussa IDÉ Centre de Traitement Ambulatoire de Niamey - Niger Objectif Initiative

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LA PRISE EN CHARGE DES PVVIH. (Côte D Ivoire)

DIRECTIVES POUR LA PRISE EN CHARGE DES PVVIH. (Côte D Ivoire) DIRECTIVES POUR LA PRISE EN CHARGE DES PVVIH (Côte D Ivoire) Sommaire 1. Prise en charge Adulte et Adolescent... 3 1.1. Critères d éligibilité... 3 1.2. Traitement de l infection à VIH chez l adulte et

Plus en détail

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information.

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information. STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE Document d information Lutte contre le VIH/Sida Contexte Dans le monde, l Afrique est le continent le

Plus en détail

Prévention du paludisme chez la femme enceinte infectée par le VIH

Prévention du paludisme chez la femme enceinte infectée par le VIH Prévention du paludisme chez la femme enceinte infectée par le VIH Essai randomisé PACOME comparant la prophylaxie par cotrimoxazole au traitement préventif intermittent par méfloquine Camille Fourcade,

Plus en détail

L Infection à VIH (1)

L Infection à VIH (1) L Infection à VIH (1) Epidémiologie-Virologie-Histoire Naturelle. Docteur Patrick Miailhes Service d Infectiologie du Pr. Peyramond, Hôpital Croix-Rousse, Lyon VIH/Sida 2011 1 Epidemiologie mondiale :

Plus en détail

TRAITEMENT ANTIRÉTROVIRAL PRÉVENTION DE L INFECTION À VIH

TRAITEMENT ANTIRÉTROVIRAL PRÉVENTION DE L INFECTION À VIH TRAITEMENT ANTIRÉTROVIRAL ET PRÉVENTION DE L INFECTION À VIH Dr. Jean Paul DEMBELE Médecin infectiologue Enseignant vacataire USTTB/FMOS E-mail: jpdembele@yahoo.fr 1 Plan Généralités Classification des

Plus en détail

Catalogage à la source : Bibliothèque de l OMS

Catalogage à la source : Bibliothèque de l OMS NOTES D ORIENTATION LIGNES DIRECTRICES UNIFIÉES RELATIVES À L UTILISATION DE MÉDICAMENTS ANTIRÉTROVIRAUX POUR LE TRAITEMENT ET LA PRÉVENTION DE L INFECTION À VIH. DERNIÈRES INFORMATIONS NOVEMBRE 2015 Notes

Plus en détail

Traitement antirétroviral des infections chroniques par le VIH chez l adulte. Recommandations 2010

Traitement antirétroviral des infections chroniques par le VIH chez l adulte. Recommandations 2010 Traitement antirétroviral des infections chroniques par le VIH chez l adulte Recommandations 2010 Pourquoi de nouvelles recommandations? Etudes de cohorte (When to Start Consortium, NA Accord, HIV Causal

Plus en détail

Le VIH en 2011 Pourquoi faut-il se dépister?

Le VIH en 2011 Pourquoi faut-il se dépister? Le VIH en 2011 Pourquoi faut-il se dépister? Luc PARIS Consultation des maladies infectieuses, parasitaires et tropicales Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris, France Epidémiologie du VIH Sang Toxicomanie

Plus en détail

Traitements Post Exposition TPE. Moussa IDE (Niger) Elisabeth ROUVEIX (France)

Traitements Post Exposition TPE. Moussa IDE (Niger) Elisabeth ROUVEIX (France) Traitements Post Exposition TPE Moussa IDE (Niger) Elisabeth ROUVEIX (France) 1 Traitements Post Exposition TPE : de quoi parle t on? Traitements médicamenteux visant à réduire le risque de transmission

Plus en détail

Rapport de quantification des besoins en intrants VIH/SIDA et de la révision du plan GAS du GTC/CNLS dans le cadre du nouveau modèle de financement

Rapport de quantification des besoins en intrants VIH/SIDA et de la révision du plan GAS du GTC/CNLS dans le cadre du nouveau modèle de financement Rapport de quantification des besoins en intrants VIH/SIDA et de la révision du plan GAS du GTC/CNLS dans le cadre du nouveau modèle de financement du Fonds Mondial au Cameroun Novembre 2013 Rapport de

Plus en détail

La prise en charge des patients séropositifs au Burkina Faso. Ladina Vonzun, Lara Martinez, Marine Mercier, Jennifer Socquet

La prise en charge des patients séropositifs au Burkina Faso. Ladina Vonzun, Lara Martinez, Marine Mercier, Jennifer Socquet La prise en charge des patients séropositifs au Burkina Faso Ladina Vonzun, Lara Martinez, Marine Mercier, Jennifer Socquet Présentation du pays Superficie: 274 222 km2 ( 6,5 fois la Suisse) Population:

Plus en détail

L ONU avec nous. L accès aux trousses PPE anti-vih au sein du système des Nations Unies

L ONU avec nous. L accès aux trousses PPE anti-vih au sein du système des Nations Unies L ONU avec nous L accès aux trousses PPE anti-vih au sein du système des Nations Unies Objectifs de L ONU avec nous Réduire l impact du VIH sur le lieu de travail au sein du système des Nations Unies en

Plus en détail

Médicaments Antirétroviraux (ARV)

Médicaments Antirétroviraux (ARV) Médicaments Antirétroviraux (ARV) Classification et caractéristiques Ministre de la Santé Publique et de la Population 1 Médicaments antirétroviraux (ARV) Que sont les antirétroviraux? Ce sont des médicaments

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE Intervention CORE VIH Guyane

NOTE DE SYNTHESE Intervention CORE VIH Guyane NOTE DE SYNTHESE Intervention CORE VIH Guyane Intervention du Docteur Leïla ADRIOUCH PRESENTATION du CORE VIH Guyane Le CORE VIH (Coordination Régionale de lutte face au Virus de l Immunodéficience Humaine)

Plus en détail

Prise en charge des accidents d exposition au risque viral

Prise en charge des accidents d exposition au risque viral Prise en charge des accidents d exposition au risque viral Evaluation et amélioration des pratiques professionnelles au service d urgences du CHU de Nancy Dr. S MORINEAUX urgences/samu/smur CHRU Nancy

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses.

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses. CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses Leila née le 17.11.96, infectée par le VIH suite à une transmission materno-foetale ATCDS Fx: - Père était infecté par

Plus en détail

Le point sur l épidémie. Les données globales

Le point sur l épidémie. Les données globales Le point sur l épidémie Les données globales March 27, 2013 UNAIDS SITUATION DU VIH EN ALGÉRIE 7000 6000 6144 N O M B R E 5000 4000 3000 2000 1365 82% 1000 0 SIDA SERO+ Stade de l infection PV VIH (Total)

Plus en détail

Fiche technique N 3. Utilisation des antirétroviraux

Fiche technique N 3. Utilisation des antirétroviraux Fiche technique N 3 Utilisation des antirétroviraux 1. Préalables indispensables à la prescription d antirétroviraux (ARV) Il est indispensable de s'assurer de : - la confirmation du diagnostic de l'infection

Plus en détail

ORGANISATION DES LIGNES DIRECTRICES 04

ORGANISATION DES LIGNES DIRECTRICES 04 ORGANISATION DES LIGNES DIRECTRICES 04 4 Continuum de soins 56 4.1 Structure de la présentation des nouvelles recommandations 58 4.2 Structure de la présentation de certaines recommandations tirées de

Plus en détail

Département médical OCB

Département médical OCB Conduite à tenir en cas d exposition accidentelle à du sang (EAS) ou d autres liquides biologiques et administration de la prophylaxie du VIH et de l hépatite B après exposition (PEP) Département médical

Plus en détail

Apport des stratégies préventives Traitements Post-Exposition (TPE)

Apport des stratégies préventives Traitements Post-Exposition (TPE) Apport des stratégies préventives Traitements Post-Exposition (TPE) Traitement Post-Exposition au VIH Traitement ARV de courte durée ayant comme objectif la réduction du risque de développer une infection

Plus en détail

Module 11 - Edition Item 202 page 1 Copyright CMIT. ITEM n 202 : EXPOSITION ACCIDENTELLE AUX LIQUIDES BIOLOOGIQUES (CONDUITE A TENIR)

Module 11 - Edition Item 202 page 1 Copyright CMIT. ITEM n 202 : EXPOSITION ACCIDENTELLE AUX LIQUIDES BIOLOOGIQUES (CONDUITE A TENIR) Module 11 - Edition 2008 - Item 202 page 1 ITEM n 202 : EXPOSITION ACCIDENTELLE AUX LIQUIDES BIOLOOGIQUES (CONDUITE A TENIR) OBJECTIFS TERMINAUX I. Décrire la prise en charge immédiate d une personne victime

Plus en détail

Dr. Isabel ZUNIGA Médecins Sans Frontières Belgique

Dr. Isabel ZUNIGA Médecins Sans Frontières Belgique Dr. Isabel ZUNIGA Médecins Sans Frontières Belgique Identification des fuites dans la cascade PTME Implémentation de stratégies pour arrêter les fuites Impact sur l optimisation des ressources Défis principaux

Plus en détail

Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME)

Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Pôle de médecine,

Plus en détail

L enfant en Afrique AU RISQUE DU VIH/SIDA

L enfant en Afrique AU RISQUE DU VIH/SIDA MARDI 26 NOVEMBRE 2013 8èmes Rencontres Nord-Sud L enfant en Afrique AU RISQUE DU VIH/SIDA Efavirenz et grossesse Christian Courpotin (Paris) Efavirenz et grossesse Christian Courpotin Consultant : CRF/OPALS/ESTHER/IMEA/UNICEF/PNUD/FM

Plus en détail

PLAN D ACTION TRIMESTRIEL DE L HOPITAL POUR LA PERIODE ALLANT DE../

PLAN D ACTION TRIMESTRIEL DE L HOPITAL POUR LA PERIODE ALLANT DE../ 147 Annexe 13 : Plan d action trimestriel d un Hôpital de District REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE PROVINCE DE DISTRICT DE.. HOPITAL DE DISTRICT DE PLAN D ACTION TRIMESTRIEL DE L HOPITAL

Plus en détail

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC de «Cotrimo-CI

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant Réunion sur la planification de la mise en œuvre programmatique Genève, mars 1998

Prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant Réunion sur la planification de la mise en œuvre programmatique Genève, mars 1998 Prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant Réunion sur la planification de la mise en œuvre programmatique Genève, 23 24 mars 1998 Généralités La transmission du VIH de la mère à l'enfant

Plus en détail

Transmission sexuelle du VIH Dépistage de l infection par le VIH

Transmission sexuelle du VIH Dépistage de l infection par le VIH Transmission sexuelle du VIH Dépistage de l infection par le VIH Dr. David Rey Le Trait d Union NHC Hôpitaux Universitaires Strasbourg 8 septembre 2009 Transmission sexuelle, charge virale et ARV Transmission

Plus en détail

La PTME comme composante intégrale des services de santé maternelle, néonatale et infantile, l exemple du Rwanda. Dr Placidie Mugwaneza, MD

La PTME comme composante intégrale des services de santé maternelle, néonatale et infantile, l exemple du Rwanda. Dr Placidie Mugwaneza, MD Conférence internationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre «Eliminons la transmission du VIH de la mère à l enfant Paris, 16-17 Novembre 2011 La PTME comme composante intégrale des services de santé

Plus en détail

Guide d utilisation des. Antirétroviraux (ARV) en

Guide d utilisation des. Antirétroviraux (ARV) en Secrétariat Exécutif REPUBLIQUE DE DJIBOUTI MINISTERE DE LA SANTÉ Guide d utilisation des Direction de Santé des Maladies Antirétroviraux (ARV) en Prioritaires République de DJIBOUTI Nouvelles Recommandations

Plus en détail

VIH. Quoi de neuf? Mutuelle des Policiers

VIH. Quoi de neuf? Mutuelle des Policiers VIH Quoi de neuf? Mutuelle des Policiers Le virus en quelques chiffres Dans le monde, 35 millions de personnes vivent avec le VIH dont 152 000 en France. En France, environ 28 000 personnes ignorent leur

Plus en détail

Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS. 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés

Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS. 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés INVS: Contaminations professionnelles par le VIH, le VHC et le VHB

Plus en détail

COMBATTRE LA MORTALITÉ

COMBATTRE LA MORTALITÉ Objectif 2015 réduire de deux tiers la mortalité infantile et maternelle Aider à sauver 16 millions de vies COMBATTRE LA MORTALITÉ maternelle & infantile Chaque jour, chaque minute, des causes qui détruisent

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana ----------------------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA DOSSIER MEDICAL (Femme Enceinte) Code d identification

Plus en détail

VIH/SIDA chez les enfants en l an 2000

VIH/SIDA chez les enfants en l an 2000 WHO/HIV_AIDS/BN/2001.2 Original: Anglais Distribution.: Générale Le VIH chez l enfant est un problème qui va croissant, notamment dans les pays les plus durement frappés par l épidémie de SIDA. L immense

Plus en détail

OMS Microcéphalie et maladie à virus Zika: réponses aux questions de...

OMS Microcéphalie et maladie à virus Zika: réponses aux questions de... 1 of 5 14/02/2016 14:59 Microcéphalie et maladie à virus Zika: réponses aux questions des femmes Questions-réponses Février 2016 Le risque que des enfants naissent atteints de microcéphalie suscite des

Plus en détail

Sida : 30 ans d idées reçues

Sida : 30 ans d idées reçues Sida : 30 ans d idées reçues Bruno Spire Graciela Cattaneo Issues de la tradition ou de l air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. Les auteurs les prennent

Plus en détail

L accès aux soins et au dépistage du VIH/SIDA et des Hépatites en Afrique Cas du Togo

L accès aux soins et au dépistage du VIH/SIDA et des Hépatites en Afrique Cas du Togo L accès aux soins et au dépistage du VIH/SIDA et des Hépatites en Afrique Cas du Togo Ing.ANYOVI Folly Président Fondateur de ASADH colloque du 11 au14/10/2011 Plan Introduction Présentation du Togo Ampleur

Plus en détail

La prévention de l infection au VIH chez les nourrissons et les jeunes enfants

La prévention de l infection au VIH chez les nourrissons et les jeunes enfants WHO/HIV/2002.08 Original : anglais Organisation mondiale de la Santé La prévention de l infection au VIH chez les nourrissons et les jeunes enfants Données disponibles et activités de l OMS Un problème

Plus en détail

Activités de collaboration TB/VIH: quoi de neuf? Focus sur les 3 Is contre la TB/VIH

Activités de collaboration TB/VIH: quoi de neuf? Focus sur les 3 Is contre la TB/VIH Atelier Régional Afrique Francophone Lomé, Togo 25-27 janvier 2012 Activités de collaboration TB/VIH: quoi de neuf? Focus sur les 3 Is contre la TB/VIH Delphine Sculier, MD MPH Stop TB Department OMS Genève

Plus en détail

Jade GHOSN. Université Paris Descartes EA 3620 Laboratoire de Virologie CHU Necker - Paris

Jade GHOSN. Université Paris Descartes EA 3620 Laboratoire de Virologie CHU Necker - Paris Etude de phase II, multicentrique, en ouvert, non randomisée, d évaluation des propriétés pharmacocinétiques du raltegravir administré au 3 ème trimestre de la grossesse chez des femmes infectées par le

Plus en détail

Elimination de la transmission. Quelles formations pour quels personnels Y.J DRABO

Elimination de la transmission. Quelles formations pour quels personnels Y.J DRABO Elimination de la transmission mère enfant du VIH Quelles formations pour quels personnels Y.J DRABO STRATÉGIES ET ACTIONS PRIORITAIRES RECOMMANDÉES AU NIVEAU DES PAYS assurer le dépistage et le conseil

Plus en détail

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Traitement antiviral chez la femme enceinte Rapport DORMONT 1996-1997 Etude ACTG 076/ANRS 024:1994 AZT à partir de 14 SA Diminution

Plus en détail

Recommandations et Traitement post exposition en Afrique

Recommandations et Traitement post exposition en Afrique Recommandations et Traitement post exposition en Afrique E. Ehui 1, C. Rabaud 2 1 Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Treichville, Abidjan, Côte d Ivoire 2 Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

Soutenir l approvisionnement continu par l achat coordonné d antirétroviraux

Soutenir l approvisionnement continu par l achat coordonné d antirétroviraux Soutenir l approvisionnement continu par l achat coordonné d antirétroviraux Lettre d information du Groupe de travail sur l achat d antirétroviraux Janvier 2017 Introduction Il y a un an, le Groupe de

Plus en détail

Intérêt des TROD dans la prise en charge des Expositions à risque de transmission virale

Intérêt des TROD dans la prise en charge des Expositions à risque de transmission virale Intérêt des TROD dans la prise en charge des Expositions à risque de transmission virale Elisabeth Rouveix Réunion AES corevih idf ouest et nord décembre 2013 Introduction TROD : Test Rapide d Orientation

Plus en détail

Direction de santé publique et des soins de santé primaires

Direction de santé publique et des soins de santé primaires Direction de santé publique et des soins de santé primaires Présentation Table des matières Le lait maternel est le meilleur aliment pour le nouveau-né et l allaitement au sein est la meilleure façon de

Plus en détail

RESUME DE LA MATRICE DES RESULTATS DU DOCUMENT DE PROGRAMME DE PAYS

RESUME DE LA MATRICE DES RESULTATS DU DOCUMENT DE PROGRAMME DE PAYS RESUME DE LA MATRICE DES RESULTATS DU DOCUMENT DE PROGRAMME DE PAYS 2013 2017 Résumé de la matrice des résultats : de pays Cameroun UNICEF 2013 2017 OMD : (4) Réduire la mortalité infanto juvénile (5)

Plus en détail

République Islamique de Mauritanie Ministère de la Santé et des Affaires Sociales

République Islamique de Mauritanie Ministère de la Santé et des Affaires Sociales République Islamique de Mauritanie ---------- Ministère de la Santé et des Affaires Sociales POIITIQUE ET STRATEGIES DE PRISE EN CHARGE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH/SIDA Mars 2005 SOMMAIRE Pages Acronymes...2

Plus en détail

POLITIQUE NATIONALE DE PRISE EN CHARGE GLOBALE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH DANS LE SECTEUR SANTE

POLITIQUE NATIONALE DE PRISE EN CHARGE GLOBALE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH DANS LE SECTEUR SANTE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline - Travail MINISTERE D ÉTAT MINISTÈRE DE LA SANTE ET DE LA POPULATION PROGRAMME NATIONAL DE PRISE EN CHARGE MEDICALE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH POLITIQUE

Plus en détail

Participation de la Communauté. Prévention de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l enfant

Participation de la Communauté. Prévention de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l enfant Participation de la Communauté Prévention de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l enfant En 2001, environ 800.000 enfants sont devenus porteurs du VIH, et la majorité d entre eux le sont devenus

Plus en détail

DE LA LUTTE CONTRE LE VIH- SIDA AU CAMEROUN

DE LA LUTTE CONTRE LE VIH- SIDA AU CAMEROUN DE LA LUTTE CONTRE LE VIH- SIDA AU CAMEROUN Dr Jean Bosco ELAT NFETAM SP GTC/CNLS CNLS NACC Plan de la présentation CONTEXTE ÉPIDÉMIOLOGIQUE REPONSE AU VIH/SIDA PRINCIPAUX RÉSULTATS DE LA LUTTE CONTRE

Plus en détail

Introduction au système de suivi intégré des patients bénéficiant des soins VIH/TAR, SMI/PTME et TB/VIH. Ghislaine Conombo Lomé, Togo, 26 Janvier

Introduction au système de suivi intégré des patients bénéficiant des soins VIH/TAR, SMI/PTME et TB/VIH. Ghislaine Conombo Lomé, Togo, 26 Janvier Introduction au système de suivi intégré des patients bénéficiant des soins VIH/TAR, SMI/PTME et TB/VIH. Ghislaine Conombo Lomé, Togo, 26 Janvier 2012 Contenu de la présentation Rappels sur la révision

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ SUR LA RIPOSTE AU SIDA DANS LE MONDE Questions Fréquemment Posées

RAPPORT D ACTIVITÉ SUR LA RIPOSTE AU SIDA DANS LE MONDE Questions Fréquemment Posées RAPPORT D ACTIVITÉ SUR LA RIPOSTE AU SIDA DANS LE MONDE 2014 Questions Fréquemment Posées TABLE DES MATIÈRES But 3 Questions générales 3 Engagements nationaux et moyens d action (NCPI) 5 Dépenses relatives

Plus en détail

Communiqué de presse 28/01/2010

Communiqué de presse 28/01/2010 UNICEF-Luxembourg Appel à l aide pour une alimentation adaptée du nourrisson et du jeune enfant à Haïti L UNICEF, l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) appellent

Plus en détail

Évaluation de la Tolérance de l Association. Tenofovir/Emtricitabine + Lopinavir boosté par Ritonavir formulation comprimé TRUVADA + KALETRA

Évaluation de la Tolérance de l Association. Tenofovir/Emtricitabine + Lopinavir boosté par Ritonavir formulation comprimé TRUVADA + KALETRA Évaluation de la Tolérance de l Association Tenofovir/Emtricitabine + Lopinavir boosté par Ritonavir formulation comprimé TRUVADA + KALETRA dans le Cadre du Traitement Post-Exposition (TPE) au risque de

Plus en détail

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH : expérience d un essai clinique

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH : expérience d un essai clinique Chapitre XIII Prévention de la transmission mère-enfant du VIH : expérience d un essai clinique Philippe Msellati, Nicolas Meda, Rosa Ramon, Odette Ky-Zerbo, Issiaka Sombié, Christiane Welffens-Ekra Ce

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

VIH. et alimentation du nourrisson. Introduction. Une déclaration politique de l'onusida, l'oms et l'unicef

VIH. et alimentation du nourrisson. Introduction. Une déclaration politique de l'onusida, l'oms et l'unicef VIH et alimentation du nourrisson Une déclaration politique de l'onusida, l'oms et l'unicef Introduction Le nombre d enfants qui naissent porteurs du VIH augmente chaque jour. La pandémie de SIDA compromet

Plus en détail

PLAN DE L EXPOSE. 1.Présentation. 2.Motivation. 3.Objectifs.

PLAN DE L EXPOSE. 1.Présentation. 2.Motivation. 3.Objectifs. PLAN DE L EXPOSE. 1.Présentation. 2.Motivation. 3.Objectifs. 4. Méthodologie. 4.1. Analyse théorique. 4.2. Analyse pratique. - Mise en évidence des moyens de prévention dans chaque pays. - Ce qui se fait

Plus en détail

DE LA TRANSMISSION MÈRE - ENFANT (PTME) DU VIH / SIDA GUIDE DE PRÉVENTION. Livret des personnels de santé pour le conseil PTME

DE LA TRANSMISSION MÈRE - ENFANT (PTME) DU VIH / SIDA GUIDE DE PRÉVENTION. Livret des personnels de santé pour le conseil PTME GUIDE DE PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE - ENFANT (PTME) DU VIH / SIDA Livret des personnels de santé pour le conseil PTME 1 er SEMESTRE 2007 2 eme ÉDITION Qu est-ce que l infection par le VIH et le

Plus en détail

Programme VIH/SIDA TRAITEMENT ANTIRÉTROVIRAL DE L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT : VERS UN ACCÈS UNIVERSEL

Programme VIH/SIDA TRAITEMENT ANTIRÉTROVIRAL DE L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT : VERS UN ACCÈS UNIVERSEL Programme VIH/SIDA Renforcer les services de santé pour combattre le VIH/SIDA TRAITEMENT ANTIRÉTROVIRAL DE L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT : VERS UN ACCÈS UNIVERSEL Recommandations pour

Plus en détail

Cécile GOUJARD, CHU Bicêtre

Cécile GOUJARD, CHU Bicêtre Traitement antirétroviral Recommandations du groupe d experts Rapport 2010 sous la direction du Pr. Patrick Yeni Cécile GOUJARD, CHU Bicêtre D après le diaporama réalisé par le laboratoire Gilead Sciences

Plus en détail