Cancer de la peau Mélanome malin de la peau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cancer de la peau Mélanome malin de la peau"

Transcription

1 Cancer de la peau Mélanome malin de la peau s de la peau Note préliminaire Cette classification ne s applique qu aux épithéliomas cutanés et ne comprend pas les tumeurs des paupières (voir p. 293), de la vulve (voir p. 196), du pénis (voir p. 242), ni les mélanomes cutanés y compris ceux des paupières.

2 s de la peau s de la peau Sites anatomiques Les sites suivants sont identifiés par le numéro des rubriques topographiques de l ICD-O : 1. Lèvre (à l exclusion de la portion pigmentée) (C44.0) 2. Paupières (C44.1) 3. Oreille externe (C44.2) 4. Autres régions de la face (C44.3) 5. Cuir chevelu et cou (C44.4) 6. Tronc, y compris la marge de l anus et la peau périanale (C44.5) 7. Membre supérieur et épaule (C44.6) 8. Membre inférieur et hanche (C44.7) 9. Vulve (C51.0) 10. Pénis (C60.9) 11. Scrotum (C63.2) Ganglions lymphatiques régionaux (Figs. 242, 243) Les ganglions lymphatiques régionaux sont ceux qui drainent le site de la tumeur. unilatérale Tête et cou Ganglions préauriculaires, sous-mandibulaires, cervicaux et sus-claviculaires homolatéraux Gg. auriculaires et occipitaux Gg. rétropharyngien Gg. jugulaires internes supérieurs Gg. spinaux Gg. sus-claviculaires Gg. parotidiens, préauriculaires et faciaux Gg. sous-mandibulaires (sous-maxillaires) Gg. juxtalaryngés Gg. jugulaires internes inférieurs, prélaryngés et paratrachéaux Fig

3 s de la peau Thorax Membre supérieur Abdomen, lombes et fesses Membre inférieur Marge de l anus et peau périanale Ganglions axillaires homolatéraux Ganglions épitrochléens et axillaires homolatéraux Ganglions inguinaux homolatéraux Ganglions poplités et inguinaux homolatéraux Ganglions inguinaux homolatéraux Gg. axillaires (C77.3) Gg. épitrochléen (C77.3) Gg. inguinaux (C77.4) a Gg. poplités (C77.4) b Fig. 243 a, b 163

4 s de la peau s situées à la jonction des zones précédentes Les ganglions lymphatiques situés à cheval sur les zones frontières sont considérés comme des ganglions régionaux. Les régions suivantes, d une largeur de 4 cm, sont considérées comme des zones frontières (lignes pointillées, Figs ) : Entre : Le long de : Côté droit/côté gauche Tête et cou/thorax Thorax/membre supérieur Thorax/abdomen, lombes et fesses Abdomen, lombes et fesses/membre inférieur La ligne médiane La clavicule, l acromion et le bord supérieur de l épaule L épaule, la région axillaire Face antérieure : à mi-distance entre l ombilic et le bord inférieur de la cage thoracique Face postérieure : bord inférieur de la dernière vertèbre thoracique La région inguinale, le trochanter et le sillon fessier Toute adénopathie autre que celle des ganglions régionaux est considérée comme M1 (Figs ). Fig

5 s de la peau Fig. 245 Fig

6 s de la peau Fig. 247 Fig

7 Cancer de la peau Cancer de la peau (ICD-O C44.0, 2-9, C63.2) (à l exclusion des paupières, de la vulve et du pénis) Règles de classification Cette classification s applique uniquement aux carcinomes. Une confirmation histologique de la maladie est indispensable pour permettre une classification par type histologique. Ganglions lymphatiques régionaux Voir p Classification clinique TNM T TX La tumeur ne peut être évaluée T0 Pas de tumeur décelable Tis Carcinome in situ (Fig. 249) Épithélium Derme papillaire Derme réticulaire Tissu sous-cutané Fig

8 Cancer de la peau T1 T 2 cm dans sa plus grande dimension (Fig. 250) T2 2 cm T 5 cm dans sa plus grande dimension (Fig. 251) T3 T > 5 cm dans sa plus grande dimension (Fig. 252) Fig. 250 Fig. 251 Fig

9 Cancer de la peau T4 envahissant les structures profondes sous dermiques, p. ex. : cartilage, muscle strié ou os (Fig. 253) Note : En cas de tumeurs multiples simultanées, la tumeur classée sera celle qui a le T le plus élevé et le nombre de tumeurs sera indiqué entre parenthèses, p. ex. : T2 (5) (Fig. 254). Cartilage Muscle strié Os Fig. 253 Fig

10 Cancer de la peau N Adénopathies régionales NX Les adénopathies régionales ne peuvent être évaluées N0 Pas d adénopathie régionale métastatique N1 Adénopathies régionales métastatiques (voir Figs , p ) M Métastases à distance MX Les métastases à distance ne peuvent être évaluées M0 Pas de métastase à distance M1 Métastases à distance (voir Figs , p ) Classification histopathologique ptnm Les catégories pt, pn et pm correspondent aux catégories T, N et M. pn0 L examen histologique du curage ganglionnaire régional doit porter sur six ou plus ganglions. 170

11 Mélanome malin de la peau Mélanome malin de la peau (ICD-O C44, C51.0, C60.9, C63.2) Règles de classification Une confirmation histologique de la maladie est indispensable. Ganglions lymphatiques régionaux Les ganglions lymphatiques régionaux sont ceux qui correspondent au site de la tumeur (voir p. 164). Classification clinique TNM T La taille de la tumeur est classée après excision ; voir pt, p N Adénopathies régionales NX Les adénopathies régionales ne peuvent être évaluées N0 Pas d adénopathie régionale métastatique N1 N2 N3 Métastase ganglionnaire régionale unique N1a Métastase uniquement microscopique (cliniquement occulte) (Fig. 255) N1b Métastase macroscopique (cliniquement apparente) (Fig. 256) Deux ou trois métastases ganglionnaires régionales ou métastases satellites ou «en transit» N2a Métastases uniquement microscopiques (Fig. 257) N2b Métastases macroscopiques (Fig. 258) N2c Métastases satellites ou «en transit» sans métastase ganglionnaire régionale (Figs. 259, 260) Quatre métastases ganglionnaires régionales ou plus (Fig. 261) ou métastases ganglionnaires régionales adhérentes (Fig. 262) ou métastases satellites ou «en transit» avec métastase(s) ganglionnaire(s) régionale(s) (Figs. 263, 264) Note : Les tumeurs satellites sont des nids ou des nodules (macroscopiques ou microscopiques)situés à 2 cm au plus de la tumeur. Les tumeurs «en transit» envahissent la peau ou les tissus sous-cutanés à plus de 2 cm de la tumeur, mais restent dans les limites des ganglions lymphatiques régionaux. 171

12 Mélanome malin de la peau Fig. 255 Fig. 256 Fig. 257 Fig

13 Mélanome malin de la peau Métastase «en transit» Satellites Fig. 259 Fig. 260 Fig. 261 Fig

14 Mélanome malin de la peau Au moins une métastase Au moins une métastase Métastase «en transit» Satellites Fig. 263 Fig. 264 M Métastases à distance MX Les métastases à distance ne peuvent être évaluées M0 Pas de métastase à distance M1 Métastases à distance M1a Métastase(s) cutanée(s) ou sous-cutanée(s) ou ganglionnaire(s) siègeant au-delà des ganglions lymphatiques régionaux (voir Figs , p ) M1b Métastase pulmonaire M1c Métastases dans d autres sites ou dans un site quelconque avec élévation du taux de lactate déshydrogénase (LDH) 174

15 Mélanome malin de la peau Classification histopathologique ptnm Notes préliminaires La classification pt des mélanomes malins est fondée sur trois critères histologiques : 1. L épaisseur de la tumeur (Breslow) calculée sur la hauteur maximale de la tumeur en mm (Fig. 265) 2. Niveaux de Clark (Fig. 266) 3. Absence ou présence d une ulcération de la tumeur (Fig. 265) La catégorie définitive pt est fondée sur ces trois critères. 1 Épiderme 2 Derme papillaire 3 Derme réticulaire 4 Tissu sous-cutané 1 Épiderme 2 Derme papillaire 3 Derme réticulaire 4 Tissu sous-cutané Fig. 265 a, b 175

16 Mélanome malin de la peau Niveau II de Clark Niveau III de Clark Niveau IV de Clark Niveau V de Clark Fig. 266 a-d pt ptx pt0 ptis La tumeur ne peut être évaluée Pas de tumeur décelable Mélanome in situ (niveau I de Clark) (hyperplasie mélanocytique atypique, dysplasie mélanocytique sévère sans lésion maligne invasive) Note : ptx comprend les biopsies au rasoir et les mélanomes en régression. pt1 de 1 mm d'épaisseur ou moins (Fig. 267) pt1a Niveau de Clark II ou III, sans ulcération pt1b Niveau de Clark IV ou V, ou avec ulcération pt2 de plus de 1 mm mais ne dépassant pas 2 mm d épaisseur (Fig. 268) pt2a Sans ulcération pt2b Avec ulcération pt3 de plus de 2 mm mais ne dépassant pas 4 mm d épaisseur (Fig. 269) pt3a Sans ulcération pt3b Avec ulcération 176

17 Mélanome malin de la peau Fig. 267 Fig. 268 Fig

18 Mélanome malin de la peau pt4 de plus de 4 mm d'épaisseur (Fig. 270) pt4a Sans ulcération pt4b Avec ulcération Fig. 270 pn Adénopathies régionales Les catégories pn correspondent aux catégories N (voir Figs , p ). pn0 L examen histologique du curage ganglionnaire régional doit porter sur six ou plus ganglions. Si les ganglions lymphatiques analysés sont négatifs, mais que le nombre habituellement réséqué n est pas respecté, classer en pn0. La classification uniquement fondée sur l analyse du ganglion sentinelle non suivie d un curage ganglionnaire est codée (sn) pour «sentinel node», p. ex. pn1(sn). 178

Tumeurs du sein (ICD-O C50)

Tumeurs du sein (ICD-O C50) Tumeurs du sein (ICD-O C50) Règles de classification Cette classification s applique uniquement aux carcinomes. Une confirmation histologique est indispensable. Le siège précis du point de départ de la

Plus en détail

Cancers du poumon (ICD-OC34)

Cancers du poumon (ICD-OC34) Cancers du poumon (ICD-OC34) Règles de classification Cette classification s applique uniquement aux carcinomes. Une confirmation histologique est nécessaire pour permettre la subdivision selon le type

Plus en détail

Pénis Prostate Testicule Rein Bassinet et uretère Vessie Urètre

Pénis Prostate Testicule Rein Bassinet et uretère Vessie Urètre Pénis................................... 242 Prostate................................ 249 Testicule................................ 255 Rein.................................... 266 Bassinet et uretère......................

Plus en détail

Tumeurs ophtalmiques. Notes préliminaires

Tumeurs ophtalmiques. Notes préliminaires Carcinome de la paupière................ 293 Carcinome de la conjonctive.............. 296 Mélanome malin de la conjonctive........ 300 Mélanome malin de l'uvée............... 304 Rétinoblastome.........................

Plus en détail

Tumeurs des poumons et tumeurs pleurales

Tumeurs des poumons et tumeurs pleurales Cancers du poumon..................... 135 Mésothéliome pleural................... 146 Tumeurs des poumons et tumeurs pleurales Note préliminaire La classification s applique aux cancers du poumon et au

Plus en détail

Prise en charge des aires ganglionnaires dans les carcinomes cutanés cervico-faciaux

Prise en charge des aires ganglionnaires dans les carcinomes cutanés cervico-faciaux Prise en charge des aires ganglionnaires dans les carcinomes cutanés cervico-faciaux DU de chirurgie réparatrice des cancers cutanés de la face (Angers) Le drainage lymphatique de la face Calqué sur le

Plus en détail

Réseau de Référence Clinique pour les Tumeurs Endocrines Malignes Sporadiques et Héréditaires Labellisation INCA 2009 ANNEXES

Réseau de Référence Clinique pour les Tumeurs Endocrines Malignes Sporadiques et Héréditaires Labellisation INCA 2009 ANNEXES Stade pour le phéochromocytome / paragangliome ANNEXES Stade 1 Stade 2 Stade 3 Stade 4 5 cm A : Extension locale B : N1 C : Thrombose Métastases Classification par stades : cancer médullaire Stade

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Cancer du Sein. Pr Jean Levêque Dpt d Oncologie Chirurgicale CRLCC E Marquis Sce Gynécologie CHU Anne de Bretagne RENNES

Cancer du Sein. Pr Jean Levêque Dpt d Oncologie Chirurgicale CRLCC E Marquis Sce Gynécologie CHU Anne de Bretagne RENNES Cancer du Sein Pr Jean Levêque Dpt d Oncologie Chirurgicale CRLCC E Marquis Sce Gynécologie CHU Anne de Bretagne RENNES Séminaire d Oncologie Gynécologique DAKAR 06 Juin 2011 Introduction : le diagnostic

Plus en détail

Tumeurs de la tête et du cou

Tumeurs de la tête et du cou Lèvres et cavité buccale................... 11 Pharynx : oropharynx, nasopharynx, hypopharynx.... 19 Larynx : supraglottique, glottique, sous-glottique... 33 Fosses nasales, sinus maxillaire et ethmoïdal

Plus en détail

Cancers des glandes salivaires

Cancers des glandes salivaires Cancers des glandes salivaires ASPECTS GENERAUX Ces tumeurs intéressent les glandes salivaires principales (parotides, glandes sousmandibulaires et sub-linguales) ou accessoires réparties dans la muqueuse

Plus en détail

Examen clinique. SYRIE, Alep Mars 2009 Docteur A. CHEBIB Docteur Y. SAFI ALI - Docteur V. BOUTE

Examen clinique. SYRIE, Alep Mars 2009 Docteur A. CHEBIB Docteur Y. SAFI ALI - Docteur V. BOUTE Examen clinique SYRIE, Alep Mars 2009 Docteur A. CHEBIB Docteur Y. SAFI ALI - Docteur V. BOUTE Examen clinique Mammographie Bases de la radiologie Mammographie Technique d examen Imagerie du sein Echographie

Plus en détail

Web Sémantique. Mélanome cutané

Web Sémantique. Mélanome cutané Construction d un portail du Web Sémantique dédié au traitement du Mélanome cutané ANDRE Julien CARRASCOSA Guillaume MAGGI David MELE Zelda RICHARD Sandy M2-SCA 2007/2008 1 INTRODUCTION 2 TERMINOLOGIE

Plus en détail

Lymphatiques de la tête et du cou

Lymphatiques de la tête et du cou Lymphatiques de la tête et du cou Généralités 2 Les tissus, liquides et cellules intéressés par la défense contre l infection, le cancer et les agressions par des corps étrangers, sont nombreux et disséminés

Plus en détail

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales 26/03/14 Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales Annick Hamaide Tumeurs mammaires - Chienne TR chirurgical: Traitement de choix! SAUF en cas de carcinome inflammatoire ou si métastase à distance! Traitement

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

Naevus et mélanomes. Dr François LE GALL

Naevus et mélanomes. Dr François LE GALL Naevus et mélanomes Dr François LE GALL Généralités Les mélanocytes Unité de mélanisation Naevus Prolifération bénigne aux dépens des mélanocytes Plusieurs sièges possibles Naevus dermique Aspect clinique:

Plus en détail

Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Fréquence et épidémiologie... 3 3. Types histologiques...

Plus en détail

Mélanomes vulvaires et vaginaux

Mélanomes vulvaires et vaginaux Mélanomes vulvaires et vaginaux Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

Le Cancer Broncho-pulmonaire Non À Petites Cellules : Pas À Pas Pour Une Classification TNM Précise

Le Cancer Broncho-pulmonaire Non À Petites Cellules : Pas À Pas Pour Une Classification TNM Précise Le Cancer Broncho-pulmonaire Non À Petites Cellules : Pas À Pas Pour Une Classification TNM Précise H. NJEH¹, H. ABID¹, M. ABDELKEFI¹, M. BRADAI¹, B. SOUISSI¹, S. MSAAED², S. HADDAR¹, KH. BEN MAHFOUDH¹

Plus en détail

Zone A: 5 à 9. ZONE: A de 5 à 9

Zone A: 5 à 9. ZONE: A de 5 à 9 ZONE: A de 5 à 9 5 - CAT DEVANT UNE LESION SUSPECTE:Suspicion de mélanome Exérè se complète de la lésion suspecte Mélanome in situ? : Marge d exérèse: 0,5cm (+si mélanome sur Dubreuilh*) Breslow 1mm? Ulcération

Plus en détail

Histoire naturelle du cancer

Histoire naturelle du cancer TUMEURS MALIGNES Histoire naturelle du cancer - Transformation cancéreuse d une cellule - Expansion clonale de la cellule cancéreuse - Lésions cancéreuses pré-invasives: dysplasies, carcinome in situ -

Plus en détail

Le cancer du sein localisé L Zelek & J Gligorov, pour l Intergroupe Sein Francilien

Le cancer du sein localisé L Zelek & J Gligorov, pour l Intergroupe Sein Francilien Le cancer du sein localisé L Zelek & J Gligorov, pour l Intergroupe Sein Francilien L incidence annuelle du cancer du sein est estimé à 110.3 / 100000 dans l Union Européenne en 2006 (1). Elle augmente

Plus en détail

Vagin. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la

Vagin. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la Vagin Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques.

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques. De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff Tumeurs cutanées Dr Le Duff Classification Tumeurs bénignes Tumeurs malignes MELANOME CARCINOMES: basocellulaire et épidermoïde Carcinôme neuro-endocrine (Merckel) Tumeurs annexielles Tumeurs tissus mous

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Cancers de l oropharynx

Cancers de l oropharynx Cancers de l oropharynx LES CANCERS DE L'OROPHARYNX : ASPECTS GENERAUX. Données épidémiologiques : Les carcinomes de l'oropharynx sont dans 95 % des cas carcinomes épidermoïdes. L'homme est touché trois

Plus en détail

Module M2.8 Compétences cliniques Pathologie

Module M2.8 Compétences cliniques Pathologie Module M2.8 Compétences cliniques Pathologie Année 2012-2013 Séance 2/6 pour le groupe B Salle Micropolis Contribution à la rédaction de ce support : I. Letovanec, B. Lhermitte Tuteurs: B. Bisig, médecins

Plus en détail

Cancers thyroïdiens. Marc Klein Service d endocrinologie CHU de Nancy

Cancers thyroïdiens. Marc Klein Service d endocrinologie CHU de Nancy Cancers thyroïdiens Marc Klein Service d endocrinologie CHU de Nancy Principales étapes de la tumorigenèse thyroïdienne Adénome toxique GSP TSH-R 11q13 Gène de fusion PAX8-PPAR-gamma1 thyréocyte ras Méthylation

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 2 L3 2016-2017 Cas clinique Un homme de 60 ans, sans antécédent personnel ni familial, vient vous consulter car il a découvert depuis 4 mois un "ganglion" dans

Plus en détail

ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François

ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François paciencia-m@chu-caen.fr Cas clinique 1 : Col utérin, de la cytologie à la pièce opératoire Une femme de 28 ans consulte son

Plus en détail

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Nom : Nom de jeune fille : Code postal domicile : Prénom : Né(e) le : / / Code postal commune de naissance : Nom établissement

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

THÈME : PRISE EN CHARGE GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DIFFERENCIES DE SOUCHE FOLLICULAIRE DU CORPS THYROÏDE

THÈME : PRISE EN CHARGE GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DIFFERENCIES DE SOUCHE FOLLICULAIRE DU CORPS THYROÏDE THÈME : PRISE EN CHARGE GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DIFFERENCIES DE SOUCHE FOLLICULAIRE DU CORPS THYROÏDE P a g e 1 BUT DE LA DEMARCHE : Ce référentiel SFORL concerne la prise en charge des ganglions

Plus en détail

Cancer de l oesophage. Pr M.B.BENKADA

Cancer de l oesophage. Pr M.B.BENKADA Cancer de l oesophage Pr M.B.BENKADA Introduction 5 000 nouveaux cas/an (France) Prédominance masculine Age moyen est de 55 et 69 ans Le traitement curateur est la chirurgie Radiochimiothérapie est périopératoire

Plus en détail

Prise en charge des mélanomes de la conjonctive

Prise en charge des mélanomes de la conjonctive Prise en charge des mélanomes de la conjonctive Rédigé à l aide de Nathalie CASSOUX, Institut curie, Université Paris V Descartes, Christine LEVY- GABRIEL, Institut Curie et Dr Jean-Pierre CAUJOLLE, CHU

Plus en détail

ANATOMIE DES MUSCLES DELA FACE POSTERIEURE DU TRONC : COU ET DOS

ANATOMIE DES MUSCLES DELA FACE POSTERIEURE DU TRONC : COU ET DOS ANATOMIE DES MUSCLES DELA FACE POSTERIEURE DU TRONC : COU ET DOS CESA AGFF 2016 Anatomie des muscles du dos 3 couches ou plans: Superficielle Moyenne Profondes 13 muscles principaux Anatomie des muscles

Plus en détail

Item n 291 : Adénopathie superficielle

Item n 291 : Adénopathie superficielle Définition Item n 291 : Adénopathie superficielle Hypertrophie dʼun ganglion lymphatique > 1 cm Physiopathologie Une adénopathie peut résulter : Stimulation antigénique dans le cadre dʼune infection Stimulation

Plus en détail

Dr PAULHAC Pascal Chirurgie urologique Pr CLAVERE Pierre Radiothérapeute (CHU de Limoges radiothérapie)

Dr PAULHAC Pascal Chirurgie urologique Pr CLAVERE Pierre Radiothérapeute (CHU de Limoges radiothérapie) REFERENTIEL DU CANCER DU TESTICULE Mise à jour du 13/03/2008 Médecin responsable : Dr PAULHAC Membres du groupe de travail : Pr COLOMBEAU Pierre Chirurgien urologue (CHU de Limoges urologie) Dr HASSAN

Plus en détail

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA), et de publications importantes nouvelles

Plus en détail

Des recommandations Mélanome SOR Carcinome basocellulaire ANAES Carcinome épidermoïde INCA-HAS Carcinome de Merkel GCC SFD 2011

Des recommandations Mélanome SOR Carcinome basocellulaire ANAES Carcinome épidermoïde INCA-HAS Carcinome de Merkel GCC SFD 2011 Deux grands types de cancers cutanés Les plus fréquents (origine kératinocytaire) : Les cancers épithéliaux = CARCINOMES Des recommandations Mélanome SOR 2005 Carcinome basocellulaire ANAES 2004 Mélanome

Plus en détail

Tumeurs neuroendocrines gastriques

Tumeurs neuroendocrines gastriques Tumeurs neuroendocrines gastriques Jean-Yves Scoazec Hospices Civils de Lyon Centre de Recherche contre le Cancer de Lyon INSERM U1052-CNRS UMR5286 Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d

Plus en détail

Carcinome cutané. 1) Carcinomes et lésions précancéreuses cutanés. Principes généraux :

Carcinome cutané. 1) Carcinomes et lésions précancéreuses cutanés. Principes généraux : Carcinome cutané 1) Carcinomes et lésions précancéreuses cutanés Principes généraux : - intérêt d'un traitement efficace et bien adapté d'emblée, - récidives fréquentes par insuffisance du premier traitement,

Plus en détail

Schéma 1 : Anatomie générale du sein

Schéma 1 : Anatomie générale du sein Schéma : Anatomie générale du sein - Clavicule - M. subclavière - M. grand pectoral - M. petit pectoral - Fascia clavi-pectoral - Glande mammaire La glande mammaire est repérée par la plaque Aerolo-Mamelonaire

Plus en détail

Diagnostic, Classification, Bilan d extension des cancers

Diagnostic, Classification, Bilan d extension des cancers Diagnostic, Classification, Bilan d extension des cancers Cours PCEM2 8 février 2008 Service de Cancérologie - Radiothérapie Hôpital Saint Louis Circonstances de découverte Fortuite (incidentalome) Examen

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale

Cancers de la cavité buccale Chapitre 3 Cancers de la cavité buccale Généralités Les cancers de la cavité buccale représentent environ 30 % des cancers ORL (REF). Le type histologique le plus fréquent est le carcinome épidermoide

Plus en détail

LE CANCER DU TESTICULE

LE CANCER DU TESTICULE LE CANCER DU TESTICULE Table des matières Table des matières 3 I - Généralités - Épidémiologie 7 II - Facteurs de risque 9 III - Anatomie pathologique 11 A. Tumeurs germinales malignes : 95 %...11 1.

Plus en détail

Niveaux suppression TSH ATA 2015

Niveaux suppression TSH ATA 2015 Niveaux suppression TSH ATA 2015 Lionel Groussin Hôpital Cochin Haut Extension extrathyroïdienne macroscopique Résection incomplète Métastases à distance Adénopathie > 3 cm Intermédiaire Extension extrathyroïdienne

Plus en détail

REFERENTIEL «cancer des voies excrétrices supérieures»

REFERENTIEL «cancer des voies excrétrices supérieures» REFERENTIEL «cancer des voies excrétrices supérieures» Mise à jour du 13/04/2011 Médecins responsables : Dr LANOE Matthieu, Dr TRINH Thuy Membres du groupe de travail : Dr BERGER Julien Chirurgien urologue

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx Bilan initial d un patient présentant un cancer de l hypopharynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité pharyngolaryngée ++, palpation

Plus en détail

Naevus et Mélanomes. I. Généralités. II. Les naevi. A. Naevus dermique. B. Naevus jonctionnel. C. Naevus composé. III. Le mélanome A.

Naevus et Mélanomes. I. Généralités. II. Les naevi. A. Naevus dermique. B. Naevus jonctionnel. C. Naevus composé. III. Le mélanome A. Samuel FAYARD Arnaud DE CHATEAUBRIANT 02/04/12 Anapath, Naevus et Mélanomes, F. LeGall Le poly disponible sur le réseau pédagogique. Naevus et Mélanomes I. Généralités L assise basale de l épiderme est

Plus en détail

Anatomie - ceinture scapulaire. Anatomie des muscles de la ceinture scapulaire: insertions et actions. La ceinture scapulaire. La ceinture scapulaire

Anatomie - ceinture scapulaire. Anatomie des muscles de la ceinture scapulaire: insertions et actions. La ceinture scapulaire. La ceinture scapulaire Anatomie des muscles de la ceinture scapulaire: insertions et actions CESA AGFF 2016 La ceinture scapulaire La ceinture scapulaire est un ensemble de structures: osseuse, articulaire (tendineuse, discale,

Plus en détail

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement,

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, - le défilé cervico thoracique en haut - et le diaphragme en bas. C est une région embryologiquement

Plus en détail

La nomenclature est définit par la position anatomique et les trois plans orthogonaux dans l espace.

La nomenclature est définit par la position anatomique et les trois plans orthogonaux dans l espace. RÉSUMÉ D ANATOMIE GÉNÉRALE 1. L anatomie topographique. L anatomie topographique: étude des régions du corps humain, de l organisation des organes et de l étude des différents repères cliniques (squelette).

Plus en détail

Le cancer de l œsophage

Le cancer de l œsophage Chapitre 1 Le cancer de l œsophage Classifications Classification ptnm (UICC 2010) Tumeurs ptis : carcinome in situ dysplasie de haut grade pt1 : envahissement de la lamina propria et de la sous-muqueuse

Plus en détail

5 Rencontre Régionale R d Oncologie Thoracique. POITIERS : le 6 Mai 2009

5 Rencontre Régionale R d Oncologie Thoracique. POITIERS : le 6 Mai 2009 5 Rencontre Régionale R d Oncologie Thoracique. POITIERS : le 6 Mai 2009 TEST Q.C.M.: Noircissez la (ou les) réponse(s) exacte(s) Q.C.M. N N 1: Parmi ces propositions quelles sont celles qui sont Vraies?

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

RTC 3D COL PRE OPERATOIRE. Principes généraux

RTC 3D COL PRE OPERATOIRE. Principes généraux RTC 3D COL PRE OPERATOIRE Principes généraux Données cliniques Me B, Age, OMS Antécédents Apparition de douleurs pelviennes et de métrorragies? Ex complémentaires: IRM SCC TEP-FDG Classification stade

Plus en détail

Maladie de Hodgkin. Notes préliminaires

Maladie de Hodgkin. Notes préliminaires Notes préliminaires À l heure actuelle, il n est pas envisageable de proposer une classification TNM pour la maladie de Hodgkin. La classification d Ann Arbor pour la maladie de Hodgkin publiée en 1971

Plus en détail

Les muscles de l abdomen

Les muscles de l abdomen ANATOMIE DES MUSCLES DU TRONC: THORAX, ABDOMEN ET BASSIN. CESA AGFF 2016 Les muscles de l abdomen Les muscles de l abdomen et thorax CESA - AGFF 2016 1 Les muscles de l abdomen et du thorax Droit de l

Plus en détail

Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions. Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY

Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions. Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY + Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY + Introduction Cancer du pénis = rare Incidence : 1/100 000 hommes en Europe Pic de fréquence entre 60-70

Plus en détail

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR.

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Chapitre 9 Cancers du cavum Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Généralités Classification OMS basées sur le degré de différenciation

Plus en détail

Place du Curage dans le Cancer du Rein

Place du Curage dans le Cancer du Rein Place du Curage dans le Cancer du Rein Épidémiologie des cancers du Rein Incidence MONDE 271 000 nouveaux cas en 2008 Taux stand monde pour 100 000 : Hommes : 14,2 : 5,8 France: 11 080 nouveaux cas en

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 1 L3 2016-2017 Cas clinique Mr H, 60 ans, éthylique et grand tabagique (50 paquets-années), Consulte en raison d une difficulté à avaler les aliments. Ce qui

Plus en détail

Apport du scanner dans l analyse des adénopathies O.R.L. en TEP-TDM. Dr F. BERNARD Pr M. FARAGGIrésentation APRAMEN

Apport du scanner dans l analyse des adénopathies O.R.L. en TEP-TDM. Dr F. BERNARD Pr M. FARAGGIrésentation APRAMEN Apport du scanner dans l analyse des adénopathies O.R.L. en TEP-TDM Dr F. BERNARD Pr M. FARAGGI Vue Sagittale Cavité nasale Cavité buccale Nasopharynx Cavum Rhinopharynx Oropharynx Images tirées de Google

Plus en détail

La Technique du ganglion sentinelle dans le mélanome Données de la littérature et expérience à Saint-Louis

La Technique du ganglion sentinelle dans le mélanome Données de la littérature et expérience à Saint-Louis La Technique du ganglion sentinelle dans le mélanome Données de la littérature et expérience à Saint-Louis Dr D Kérob, Dr N Schartz, Dr M Baccard, A Mebazaa, Pr C Lebbé, Groupe mélanome Saint-Louis Dr

Plus en détail

Cancer de l œsophage Bilan initial. O Ernst, Lille

Cancer de l œsophage Bilan initial. O Ernst, Lille Cancer de l œsophage Bilan initial O Ernst, Lille Cancer de l œsophage 1 er bilan But : bilan d'extension TOGD : uniquement si lésion non franchissable en endoscopie Scanner : pour classification ctnm

Plus en détail

dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques

dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques Intérêt de la TEP- 18 FDG GHPS dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques Rencontre APRAMEN du 09/10/2012 G. LETHIELLEUX, C. AMOUYAL, C. LEPOUTRE-LUSSEY, A. KAS, L. LEENHARDT, A. AURENGO

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer?

Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer? DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer? Véronique Martinot Les naevus Les lésions naeviques Hyperplasie mélanocytaire circonscrite

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LA FEMME

CANCER DU SEIN CHEZ LA FEMME JUIN 2016 SCOR inform CANCER DU SEIN CHEZ LA FEMME DELPHINE LABOJKA Responsable Méthodes et Process Dr PATRICK MALAMUD Cancérologue, Médecin-conseil Dr XUÂN-VIÊT PHAM Rhumatologue, Médecin-conseil Rappels

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas

CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas El Bousaadani A., T Oubahmane, L Eljahd, Abada R., Rouadi S., Mahtar M., Roubal M., Kadiri F. Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital

Plus en détail

Cas Cliniques. Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG

Cas Cliniques. Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG Cas Cliniques Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG Françoise Montravers, Jean-Noël Talbot. Service de Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris. Cas 1 Carcinose diffuse de l endolarynx

Plus en détail

LES MASTOCYTOMES CANINS

LES MASTOCYTOMES CANINS CAHIER DE PATHOLOGIE N 2 LES MASTOCYTOMES CANINS Dr Sandra Jolly DVM, DScV, responsable du département de pathologie 1. Epidémiologie 2. Caractéristiques techniques 3. Diagnostic 4. Bilan d extension en

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Mélanome malin Stade précoce. Guide à l intention des patients

Mélanome malin Stade précoce. Guide à l intention des patients Cette brochure à l intention des patients atteints de mélanome est conçue pour renseigner les patients et leurs soignants. Elle a été élaborée sous la direction du Dr Michael Smylie, professeur, Département

Plus en détail

PLACE DE L IMAGERIE DANS LES INDICATIONS DE LOBO-ISTHMECTOMIE Rôle de l échographiste avant et après

PLACE DE L IMAGERIE DANS LES INDICATIONS DE LOBO-ISTHMECTOMIE Rôle de l échographiste avant et après PLACE DE L IMAGERIE DANS LES INDICATIONS DE LOBO-ISTHMECTOMIE Rôle de l échographiste avant et après Docteur Gilles Russ Centre de Pathologie et d Imagerie Paris Hôpital La Pitié-Salpêtrière Service de

Plus en détail

TUMEURS EPIDERMOIDES DE LA VERGE

TUMEURS EPIDERMOIDES DE LA VERGE TUMEURS EPIDERMOIDES DE LA VERGE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA), et de publications importantes nouvelles ayant un impact

Plus en détail

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans Les tumeurs cutanées H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans I- Tumeurs bénignes 1) Tumeurs mélanocytaires= naevus 1) Rares à la naissance: naevus congénital (possibilité de transformation en mélanome)

Plus en détail

Les modèles physiopathologiques : les grands types de cancers

Les modèles physiopathologiques : les grands types de cancers 09/12/2013 Pauline PERREARD L2 BTIME Pr S. Garcia BTIME Les modèles physiopathologiques : Les grands types de cancers Les modèles physiopathologiques : les grands types de cancers I. Généralité a. Oncogénèse

Plus en détail

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3 LE MÉDIASTIN I) LIMITES Région assez dense sur le plan viscéral et limité sur le plan volumétrique. Situé entre les deux poumons, le médiastin est compris entre : - En haut: Orifice supérieur du thorax.

Plus en détail

9ème Club des Médecins DIM FHP MCO 26 novembre 2015

9ème Club des Médecins DIM FHP MCO 26 novembre 2015 Trajectoires de soins des femmes atteintes d un cancer du sein : Etude à partir des données du PMSI et de la radiothérapie libérale (SNIIR-AM) C Le Bihan, P Bousquet 9ème Club des Médecins DIM FHP MCO

Plus en détail

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI Tumeurs des parties molles = Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) Tumeurs malignes de l

Plus en détail

ANATOMIE GÉNÉRALE PRINCIPAUX GROUPES MUSCULAIRES

ANATOMIE GÉNÉRALE PRINCIPAUX GROUPES MUSCULAIRES ANATOMIE GÉNÉRALE PRINCIPAUX GROUPES MUSCULAIRES Etape 2 1 GRAND PECTORAL* 1. ADDUCTION EPAULE 2. ENDOROTATION EPAULE 1.CLAVICULE 2. COTES 3. STERNUM 4. GAINE DU DROIT DE L ABDOMEN Vianney SELIN viaselin@gmail.com

Plus en détail

Contexte infectieux : radiographie thoracique

Contexte infectieux : radiographie thoracique Alexis LACOUT Homme de 57 ans Tabagisme Contexte infectieux : radiographie thoracique 08 09 2009 16 09 2009 16 09 2009 Scanner thoracique (et abdominal + pelvien + cérébral) Diagnostic? Diagnostic Persistance

Plus en détail

LES TUM EURS M ELA NIQUES

LES TUM EURS M ELA NIQUES LES TUM EURS M ELA NIQUES LES TUM EURS M ELANIQUES développées à partir des mélanocytes responsables de la synthèse de la mélanine qu ils distribuent aux kératinocytes de la couche germinative. sont dispersés

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

Carcinome cutané. 1. Généralités. 2. Bilan diagnostique Examen clinique Examen paraclinique Diagnostic

Carcinome cutané. 1. Généralités. 2. Bilan diagnostique Examen clinique Examen paraclinique Diagnostic Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels

Plus en détail

Proctologie en anatomie pathologique

Proctologie en anatomie pathologique Proctologie en anatomie pathologique «Petite chirurgie proctologique» Biopsies (pathologie tumorale essentiellement) Peu de pièces opératoires carcinologiques pathologies et terminologies particulières

Plus en détail

REFERENTIEL MELANOME

REFERENTIEL MELANOME REFERENTIEL MELANOME Tout dossier doit être présenté en RCP Si possible avant tout acte thérapeutique Conformément au plan cancer 2, tout patient doit pouvoir bénéficier d une proposition d un essai thérapeutique

Plus en détail

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL 3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL POITIERS 16 novembre 2016 CAS CLINIQUE n 1 Cancer de l hypopharynx localement avancé : un changement de paradigme? Florence ROUSSEAU-COSTE (Poitiers) CAS CLINIQUE

Plus en détail

Thésaurus du cancer de l ovaire

Thésaurus du cancer de l ovaire Thésaurus du cancer de l ovaire - 1 - Cancers de l ovaire Bilan - Anamnèse personnelle et familiale - +/- Echographie vaginale et/ou pelvienne - IRM abdomino-pelvienne de préférence, TDM à défaut - Si

Plus en détail