Stratégie régionale de recherche et d innovation pour une spécialisation intelligente en Basse-Normandie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie régionale de recherche et d innovation pour une spécialisation intelligente en Basse-Normandie 2014-2020"

Transcription

1 Stratégie régionale de recherche et d innovation pour une spécialisation intelligente en Basse-Normandie SYNTHÈSE OPÉRATIONNELLE UNION EUROPÉENNE Document de travail au 25 février 2014

2 Document de travail au 25 février

3 Table des matières INTRODUCTION Une volonté régionale d accompagner les entreprises à prendre le virage de l innovation : de la SRI à la RIS3...5 Pourquoi cet exercice?...5 Répondre aux attentes de la Commission Européenne pour renforcer l innovation... 5 Prendre en compte le nouveau contexte régional... 5 Intégrer les nouvelles façons d innover... 5 Mise en œuvre d une démarche concertée et progressive BASSE NORMANDIE ET INNOVATION 1.1 Présentation générale du territoire Un territoire charnière doté de spécificités fortes Les facteurs sociodémographiques du territoire Une économie diversifiée avec une dominante agricole et industrielle Potentialités et fragilités de l écosystème de l innovation bas-normand Présentation de l écosystème de l innovation bas-normand Analyse des forces et faiblesses de l écosystème de l innovation Enjeux stratégiques pour la Région STRATEGIE D INNOVATION EN BASSE-NORMANDIE (RIS3) 2.1 Schéma général de la RIS Les 4 axes stratégiques de la RIS Axe 1 : Accompagner l innovation dans les entreprises dans une démarche de projet, de la détection à la commercialisation (enjeux 3, 5, 6 et 7) Axe 2 : Faire contribuer efficacement l appareil public de recherche et de formation ainsi que le système de valorisation et de transfert de technologie au développement de projets innovants et à la création d entreprises innovantes en Basse-Normandie (enjeu 5) Axe 3 : Accompagner la montée en compétence et l adaptation des ressources humaines des entreprises (enjeu 4) Axe 4 : S appuyer sur les domaines d excellence du territoire pour gagner en visibilité et en attractivité (enjeux 1 et 2) Les 5 domaines de spécialisation intelligente Matériaux durables et intelligents Science et technologies biomedicales Numérique et société Transition énergétique Milieux et ressources pour une alimentation sûre, saine et durable Contribution de la RIS3 à la croissance numérique Une stratégie régionale ambitieuse pour le développement des infrastructures numériques Croissance numérique et domaines de spécialisation intelligente Mise en œuvre et suivi de la RIS Une gouvernance à trois niveaux Actions de mise en application de la Stratégie Un système et des indicateurs de suivi (observatoire) Une communication favorisant l appropriation de la RIS3 par tous les acteurs Document de travail au 25 février

4 Document de travail au 25 février

5 Introduction Une volonté régionale d accompagner les entreprises à prendre le virage de l innovation : De la SRI à la RIS3 L environnement général dans lequel évolue les entreprises est très instable : défis économiques, sociaux et environnementaux, les entreprises doivent innover pour s intégrer à une économie globalisée porteuse de menaces mais aussi de nouvelles opportunités de marché. Pour les encourager et les accompagner, la Région Basse-Normandie propose une palette de dispositifs et d actions visant à compléter les soutiens apportés par l Etat et l Europe. L'approche régionale constitue un échelon pertinent pour apporter des réponses adaptées aux besoins locaux. A la demande de la Commission européenne, cette approche a été formalisée en 2009 par une «stratégie régionale d innovation» (SRI). La Stratégie régionale d innovation pour une spécialisation intelligente sur la période (RIS3) vise à renouveler cette approche en tenant compte notamment des nouvelles orientations européennes, des forces et limites de la SRI élaborée en 2009 et des changements importants intervenus depuis. Pourquoi cet exercice? Répondre aux attentes de la Commission Européenne pour renforcer l innovation dans l Union L investissement dans la recherche et l innovation constitue une des priorités de la stratégie «Europe 2020», qui promeut une croissance «intelligente, durable et socialement inclusive». Pour atteindre cet objectif, la Commission Européenne souhaite, pour la période , que les autorités nationales et régionales de chaque état membre, établissent des «stratégies de recherche et d innovation fondées sur des spécialisations intelligentes» (SRI-SI ou RIS3 ou S3). Par cette appellation, elle entend l identification des domaines ou secteurs technologiques sur lesquels le territoire régional détient un avantage comparatif. L intégration des projets d innovation aux domaines de spécialisation constitue une condition nécessaire pour la construction et la validation des prochains Programmes Opérationnels. Prendre en compte le nouveau contexte régional Au-delà de cette exigence européenne, le renouvellement de la stratégie régionale d'innovation est également l'occasion de tenir compte des évolutions majeures qui ont eu lieu depuis 2009 dans le contexte régional. Ces dynamiques ont été formalisées dans les documents stratégiques régionaux (SRESR 1, CPRDFP 2, SCORAN, DTS 3, PSR 4 ). Intégrer les nouvelles façons d innover L élaboration de la RIS3 est également l'occasion d'intégrer les nouvelles façons d'innover : innovation technologique (innovation de produit, innovation de procédé, innovation de commercialisation et innovation d organisation) mais aussi innovation sociale. La RIS3 prend en considération la dimension humaine de l'innovation (acceptabilité sociale, adaptation des compétences, élévation de la qualité). 1 Schéma régional d enseignement supérieur et de recherche 2 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 3 Diagnostic territorial stratégique 4 Plan stratégique régional Document de travail au 25 février

6 Mise en œuvre d une démarche concertée et progressive Conformément aux attentes de la Commission Européenne, la Basse-Normandie a mené une démarche résolument participative mobilisant l ensemble des acteurs de l innovation guidée par un comité de pilotage composé de la Région, de l Etat, de l Université de Caen, de Bpifrance et de la MIRIADE 5 : - 30 entretiens préalables avec des acteurs de l'écosystème de l innovation, - 11 experts sollicités en amont des ateliers de travail, - 6 ateliers de travail réunissant chacun une trentaine d acteurs de la recherche, des entreprises et de l économie, - 2 réunions entre représentants des pôles et filières. Pour chaque domaine identifié, les acteurs représentant les entreprises et la recherche se sont mobilisés pour apporter 20 contributions écrites légitimant leur choix. Les partenaires ont par ailleurs largement contribué à communiquer sur la démarche en cours, à faire remonter les besoins et attentes des acteurs économiques du territoire par le biais «d ateliers spécialisation» (Hippolia sur les enjeux de la filière équine et la thématique «santé et cheval, Nucléopolis et Archade pour la filière nucléaire et la thématique «nucléaire pour la santé»). 5 Mission régionale pour l innovation et l action de développement économique Document de travail au 25 février

7 1. Basse-Normandie et innovation 1.1 Présentation générale du territoire DONNÉES CLÉS Une population de habitants Une superficie de km² Un littoral long de 470 km Un Produit Intérieur Brut (PIB) de M en 2011 (PIB par habitant : en 2011) emplois en Un territoire charnière doté de spécificités fortes La Basse-Normandie se distingue par sa position géographique privilégiée, à la «charnière» entre la Vallée de la Seine au nord et la Bretagne et les Pays de la Loire au sud, et à proximité de l Ile-de-France et de la Grande Bretagne. Outre cette situation singulière, la région dispose de caractéristiques intrinsèques qui la différencient des autres régions métropolitaines. Région maritime et rurale de tradition agricole, elle est la 1 ère région en termes d emplois et de surface agricoles (SAU) au niveau national et dispose de l un des plus importants linéaires côtiers français (4 ème ). Renommée pour son patrimoine culturel et historique important, la Basse-Normandie est une région ouverte sur les territoires limitrophes, en témoignent les collaborations interrégionales actives qu elle entretient avec la Haute-Normandie, la Bretagne, les Pays de la Loire ou encore l Ile-de-France. Document de travail au 25 février

8 1.1.2 Les facteurs sociodémographiques du territoire Avec habitants, la Basse-Normandie se situe au 17 ème rang au plan national et au 158 ème sur 317 régions d Europe pour son poids démographique. De densité moyenne (83 habitants au km² soit le 12 ème rang), la Basse-Normandie est une région où seule 46 % de la population vit dans un pôle urbain (21 ème place) mais où le phénomène de périurbanisation est important (43% de la population soit le 4 ème rang). Elle fait face à un vieillissement de sa population rapide en raison d une forte émigration des jeunes et d une attractivité renforcée pour les retraités. Historiquement jeune, elle occupe à présent la 13 ème place pour la part des ans et la 10 ème place pour celle des plus de 60 ans Une économie diversifiée avec une dominante agricole et industrielle La Basse-Normandie est caractérisée par une économie diversifiée marquée par des activités agricoles, aquacoles et industrielles dominantes. Parmi ces filières industrielles figurent l agroalimentaire ( emplois), l automobile ( emplois), l aéronautique ( emplois), le nucléaire ( emplois), Elle est par ailleurs la 3 ème région française en termes d effectifs dans le secteur de la construction avec emplois. Le secteur tertiaire est lui aussi bien présent en Basse-Normandie, et en pleine expansion, en raison du dynamisme de l économie résidentielle et présentielle dans la région (41% des emplois totaux sont à rattacher à l économie résidentielle). Notons que cette diversité d activités qui caractérise la Basse-Normandie engendre des difficultés dans l identification et la sélection d un nombre restreint de domaines de spécialisation intelligente. La Basse-Normandie compte très peu de grands établissements sur son territoire : sur les établissements dont elle dispose en 2010, seuls 3,3% d entre eux ont plus de 20 salariés. Si la région bénéficie de la présence de grands groupes sur son territoire (AREVA, PSA, RENAULT TRUCKS, DCNS, BOSCH), son tissu industriel est constitué en majorité de PME et de TPE. Le centre de décision des grands établissements est le plus souvent délocalisé, générant une forte dépendance économique du territoire et des entreprises sous-traitantes locales. Ceci n empêche pas un très fort dynamisme en matière d innovation, dynamisme soutenu par des pôles de compétences parfaitement identifiés au niveau national (plasturgie, électronique, agroalimentaire, santé, matériaux). Outre ce profil économique diversifié, la Basse-Normandie se caractérise par un faible niveau de qualification : 66,2% des Bas-Normands ont un niveau de formation inférieur au baccalauréat (60% au niveau national), la région affiche l un des plus faibles taux de diplômés de l enseignement supérieur (21 ème rang) et compte un nombre restreint de cadres supérieurs (22 ème rang). C est pourquoi des efforts sont menés pour lutter contre l échec scolaire et rendre la formation professionnelle attractive. Document de travail au 25 février

9 1.2 Potentialités et fragilités de l écosystème de l innovation bas-normand Présentation de l écosystème de l innovation bas-normand L écosystème de l innovation s articule en quatre grandes familles : - Les financeurs de l'innovation et les "stratèges", c'est-àdire les acteurs qui participent à l'élaboration d'une stratégie d'innovation - Les acteurs au service du transfert de technologie et du développement de l innovation - Les acteurs de l enseignement supérieur et de la recherche - Le tissu économique Analyse des forces et faiblesses de l écosystème de l innovation Au regard des indicateurs classiques sur la recherche et l innovation, et en dépit des efforts de financement public sur la période , la Basse-Normandie demeure une région faiblement dotée en capacité humaine et matérielle de R&D. De plus, le potentiel de R&D privé est contraint par la taille moyenne des entreprises régionales. Pourtant, il existe en Basse-Normandie un véritable écosystème de l innovation composé de nombreux acteurs permettant d accompagner les projets dans tous les maillons de la chaîne de valeur, de la sensibilisation au montage jusqu au suivi du projet. Cet écosystème reste néanmoins assez peu lisible pour les porteurs de projets en raison du manque de coordination et d animation de ce réseau. Les dispositifs de soutien à l innovation présents sur le territoire régional, sont relativement performants bien que l offre de financement privé reste trop faible. En la matière, une part importante des financements privés vient de l extérieur de la région, mettant en évidence la difficulté historique pour la Basse-Normandie d assurer un développement endogène. D importants efforts de capitalisation issus de la dernière programmation FEDER ont été développés pour pallier ce manque. Concernant la chaîne de l innovation, il existe encore en Basse-Normandie des lacunes en termes de financement et d accompagnement de la maturation des projets à fort potentiel de valorisation économique, de financement des jeunes entreprises innovantes, du haut de bilan des PME, des innovations non technologiques et d accompagnement jusqu à la mise sur le marché d innovation de produits ou de services (étude de marché, stratégie Document de travail au 25 février

10 commerciale). A cet égard, d importants efforts de structurations des acteurs sur le territoire sont en cours. L excellence de la recherche publique bas-normande est largement reconnue. Elle s appuie notamment sur des unités de recherche, labellisées pour la plupart par un organisme de recherche national, et sur des infrastructures et des équipements de recherche de pointe (GANIL, CYCERON, MRSH). La dynamique de structuration de la recherche académique est bien visible, mais reste encore trop déconnectée de l économie du territoire. La Basse-Normandie compte plusieurs structures de valorisation de la recherche et de transfert de technologies. Cependant, un manque de coordination et de mutualisation des services perdurent, bien que des efforts importants soient engagés : ces différents réseaux restent insuffisamment utilisés ou même connus des entreprises. Il convient aujourd hui de poursuivre le travail de rapprochement entre monde académique (recherche, enseignement supérieur) et monde socio-économique (entreprises, décideurs). Bien que la grande majorité des futurs biens et services sont à ce jour inconnus, les principales forces à l origine de leur développement seront à n en pas douter les Technologies génériques clés (Key Enabling Technologies KETs) : les nanotechnologies, la micro et la nano électronique tels que les semi conducteurs, les matériaux avancés, les biotechnologies et la photonique. Maitriser ces technologies signifie se positionner à la pointe de la transition vers une économie décarbonnée. Elles jouent un rôle important dans la R&D, l innovation et les stratégies de clusters de nombreuses industries et sont considérées cruciales pour soutenir la compétitivité des industries européennes dans une économie de la connaissance où le numérique joue un rôle déterminant. Néanmoins, comme l indique la Commission et les promoteurs de la RIS3, tout n est pas possible partout et toutes les régions n ont pas vocation à investir dans l invention des KETs. La Basse-Normandie, au regard de son profil, a davantage intérêt à investir dans des applications concrètes issues des KETs, dans un ou plusieurs domaines de l économie régionale («co-invention d applications technologiques»). Elle pourra ce faisant se revendiquer comme étant une région utilisatrice de KETs, avec l objectif d absorber le savoir et de le perfectionner dans l intérêt de la compétitivité de ses entreprises. Document de travail au 25 février

11 Synthèse des forces, faiblesses, opportunités et menaces (AFOM) de l écosystème Dispositifs de soutien, financements Recherche et formation FORCES A CONFORTER Nombre important d acteurs de soutien et accompagnement à l innovation, implantation antenne INPI Peu de projets non couverts par l offre de financement (mise en place d outils) Recherche publique importante, excellence de laboratoires et d équipements structurants à fort rayonnement (Labex et Equipex) Reconnaissance de la MRSH et capacité à travailler de manière transversale avec les filières économiques, générant des innovations non technologiques Développement d une offre de formation en lien avec les projets structurants (EMR), accroissement du e-learning et de la multimodalité en formation sous l impulsion de la Région FAIBLESSES A COMPENSER Pilotage de la SRI à réactiver, coordination entre acteurs à renforcer Besoins de financement pour maturation des jeunes entreprises (après 2-3 ans de création) et financement haut de bilan des PME (non spécifique à BNO) Financement peu évident des innovations non technologiques Recherche publique en partie déconnectée de l économie du territoire Faible taux de jeunes accédants à l enseignement supérieur Manque de personnel qualifié identifié comme un frein à l innovation par les entreprises (enquête IDEIS) Valorisation et transfert technologique Etapes de la valorisation relativement bien couvertes Fonctionnement performant de Normandie incubation Outils de valorisation formalisés («passerelles R&D» ) Nombreux acteurs participant au transfert technologique Pas de SATT ni d institut Carnot (pose la question des moyens) Absence de stratégie concertée entre acteurs, animation insuffisante (plus de RDT) Tissu économique et niveau d innovation dans les entreprises Tissu économique diversifié Accroissement du niveau d innovation dans les entreprises entre 2006 et 2008 selon l enquête IDEIS Présence de pôles de compétitivité et structuration de l écosystème autour des filières (implication des entreprises et notamment PME à conforter) Nombreuses entreprises n ayant pas leur siège en région (moindre capacité de décision) Indicateurs d innovation «traditionnels» plutôt faibles (brevet, DIRD ) Tissu économique (notamment industriel) fragilisé par la crise économique (réduction des effectifs, moindre appétence pour le risque) Document de travail au 25 février

12 Menaces identifiées : - Rationalisation des investissements publics et privés dédiés à l innovation qui impliquent de gagner en efficience des politiques publiques, - Concurrence internationale qui nécessite le maintien et la dynamisation du tissu industriel bas-normand. Opportunités de développement : - Emergence et structuration de nouvelles filières (énergies marines renouvelables, nucléaire pour la santé, valorisation des produits agricoles ) qui engagent la mutation de l industrie régionale vers des secteurs d activités dynamiques, - Potentiel bas-normand en matière d innovation non technologique avec la présence de la MRSH et les initiatives publiques - Ouverture à l international et exportation de projets innovants qui constituent de réelles opportunités de développement de nouveaux marchés. 1.3 Enjeux stratégiques pour la Région A l'issue de la phase de concertation avec les acteurs bas-normands qui a permis d analyser les forces, faiblesses, opportunités et menaces de l écosystème de l innovation en région, 7 enjeux principaux ont été identifiés. Ils représentent autant de défis à relever pour la Basse-Normandie et constituent le fil rouge de la RIS3, elle même guidée par deux ambitions majeures : accroître l attractivité et la lisibilité de la région par la valorisation des domaines d excellence ; favoriser la dynamisation du tissu économique par l innovation. - Enjeu 1 : Intensifier la visibilité de l excellence bas-normande Accroître la visibilité du territoire bas-normand sur ses thématiques d excellence en ciblant un nombre limité de domaines disposant de réels avantages compétitifs. - Enjeu 2 : Développer les partenariats interrégionaux Pour chaque domaine d excellence sur lesquels la Basse-Normandie dispose d une spécificité forte et reconnue, être «leader» ou «co-leader» sur des partenariats nationaux et européens et ainsi bénéficier d un plus fort rayonnement. En retour, pour les autres domaines importants du territoire mais sur lesquels d autres régions seraient mieux positionnées, prendre part aux partenariats interrégionaux existants. - Enjeu 3 : Soutenir les projets d innovation, de l idée à la commercialisation Développer une «démarche projet» de l'idée à sa commercialisation (en passant par les phases de développement et de prototype) avec une attention accrue lors de la mise en marché des produits et services innovants. Accroitre les échanges entre les acteurs de l écosystème de l innovation. - Enjeu 4 : Accompagner l évolution des compétences en cohérence avec les besoins d innovation des entreprises Développer une «culture de la formation» dans les entreprises pour élever le niveau de qualification et permettre l adaptation des compétences tout au long de la vie professionnelle. - Enjeu 5 : Assurer la transition par l innovation des secteurs majeurs de la région et soutenir l émergence de nouvelles filières Dynamiser le tissu industriel pour le rendre plus compétitif sur le marché mondial, lui permettre d'accéder à de nouveaux marchés à l'export, de se diversifier et de se singulariser par une offre de produits ou de services renouvelée. Identifier des secteurs et filières en émergence, qui génèrent aujourd'hui peu d'activités mais qui créeront les emplois de demain. Document de travail au 25 février

13 - Enjeu 6 : Développer et soutenir les innovations non technologiques et les composantes non technologiques des projets d innovation Affirmer l innovation non technologique comme primordial aujourd hui, notamment pour favoriser la mise sur le marché des nouveaux produits ou services. Sensibiliser les acteurs aux dimensions non technologiques de l innovation en matière de procédures, d organisation, d usages ou encore d acceptabilité sociale des produits et des services. Valoriser les ressources locales sur lesquelles s'appuyer pour mieux intégrer cette dimension dans tous les projets. - Enjeu 7 : Proposer une gouvernance renouvelée pour faire vivre la stratégie et mobiliser les acteurs de manière coordonnée Faire de la RIS3 un outil de mobilisation et de fédération des acteurs de l écosystème de l innovation pour en maximiser les effets sur le territoire. Document de travail au 25 février

14 2. Stratégie d innovation en Basse-Normandie (RIS3) 2.1 Schéma général de la RIS3 Afin de répondre aux 7 enjeux bas-normands, la RIS3 définit: - 4 axes stratégiques transversaux aux domaines de spécialisation : ce sont les priorités stratégiques déterminées par les partenaires et acteurs économique lors de l élaboration de la RIS3. Les actions produites pour mettre en œuvre ces axes pourront bénéficier de différentes sources de financements (PO FEDER, Région, FUI, ANR, FSE) ; - 5 domaines de spécialisation intelligente déclinés en 13 sous domaines. Ils ont été reconnues comme domaines d activité stratégique sur la base d une analyse objective (poids économique, potentiel de recherche, maturité du domaine, enjeu territorial, intégration dans la stratégie nationale, visibilité internationale, KETs ). 2.2 Les 4 axes stratégiques de la RIS Axe 1 : Accompagner l innovation dans les entreprises dans une démarche de projet, de la détection à la commercialisation (enjeux 3, 5, 6 et 7) Apporter un soutien aux entreprises de l idée à la commercialisation pour un «effet levier» (viabiliser le projet et lui donner un impact fort pour l entreprise et la région) La stratégie propose d apporter au porteur de projet un soutien global, intégrant l innovation non technologique, et un accompagnement complet à chaque phase de l innovation : des prémices du projet - par un renforcement de la détection et l ingénierie de projets d innovation à potentiel économique au sein des TPE-PME jusqu à la mise en marché des innovations, chainon faible d accompagnement. Il s'agit ainsi de dynamiser les entreprises du territoire en leurs faisant bénéficier de moyens financiers, des équipements, des infrastructures et des projets de recherche. Cet axe stratégique nécessite la coordination des acteurs pour une offre fluide et adaptée ainsi qu un pilote référent pour suivre l avancé du projet et orienter l entreprise à chaque phase Axe 2 : Faire contribuer efficacement l appareil public de recherche et de formation ainsi que le système de valorisation et de transfert de technologie au développement de projets innovants et à la création d entreprises innovantes en Basse-Normandie (enjeu 5) Faire que l excellence des centres de recherche et de formation bas-normandes se concrétise par la création de nouvelles entreprises ou de projets d innovations pour les entreprises locales Pour favoriser le transfert de technologie et la valorisation de la recherche, les priorités stratégiques résident dans la valorisation de la recherche, le soutien aux coopérations et la mise en synergies des acteurs académiques et économiques dans une optique de transdisciplinarité. Document de travail au 25 février

15 2.2.3 Axe 3 : Accompagner la montée en compétence et l adaptation des ressources humaines des entreprises (enjeu 4) Soutenir les démarches de gestions des ressources humaines et de formation professionnelle des actifs Pour favoriser l élévation et l adaptation des compétences et ainsi anticiper les besoins en formation des filières industrielles traditionnelles en reconversion ou émergentes, la stratégie régionale repose sur une offre de formation continue adaptée et sur le soutien aux actions de gestions prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) Axe 4 : S appuyer sur les domaines d excellence du territoire pour gagner en visibilité et en attractivité (enjeux 1 et 2) Accroître la visibilité du territoire bas-normand sur ses thématiques d excellence en ciblant un nombre limité de domaines disposant de réels avantages compétitifs Il s agit de développer des projets de recherche et d innovation dans les domaines stratégiques de la Basse-Normandie, et de mettre en œuvre une stratégie volontariste de stimulation de l innovation à travers un plan de communication et de prospection, visant à favoriser l implantation d entreprises innovantes sur le territoire. 2.3 Les 5 domaines de spécialisation intelligente 5 grands domaines de spécialisation aux appellations relativement larges ont été identifiés puis déclinés en 13 «sous-domaines» spécifiques pour lesquels il y a un réel enjeu d'innovation (incrémentale ou de rupture). Le choix de ces sous-domaines est né de la concertation entre les acteurs économiques locaux lors de réunions de travail composées de représentants de la recherche, des entreprises et des institutions. Les sous-domaines ainsi identifiés ont fait l'objet d'une validation auprès de l'ensemble des pôles et filières, des experts des principales secteurs économiques bas-normandes et auprès du Comité de Pilotage de la RIS3, qui comprend outre le Conseil régional et l'etat, les principaux partenaires tels que l'université et Bpifrance. Le schéma ci-dessous représente les domaines de spécialisation identifiés Les traits rouges rejoignent les noms des domaines et des sousdomaines identifiés Les traits bleus mettent en avant les liens entre des domaines différents (ainsi les EMR sont identifiées comme un sous-domaine de "transition énergétique" mais elles ont également un lien avec la thématique "matériaux durables et intelligents"). Les "bulles" et les traits bleus ont pour ambition de montrer les interactions entre les domaines identifiés. Document de travail au 25 février

16 2.3.1 Matériaux durables et intelligents La Basse-Normandie est reconnue au niveau national pour son expertise dans la recherche de nouveaux matériaux en fonction et de structure. Cette thématique avait d ailleurs été identifiée comme un champ porteur de l innovation dès 2009 dans la SRI. DONNÉES CLÉS emplois dans les secteurs concernés par la thématique (automobile, microélectronique, nucléaire ) sans compter la construction 380 chercheurs, techniciens et ingénieurs R&D 4 UMR CNRS, 1 UMS (CNRT Matériaux) 9 établissements de formations supérieures 3 Labex et 1 Equipex 4 INTERREG Acteurs économiques : Renault, PSA, Toyota, Jaguar, Valéo, Faurécia, Sominex, Horiba, Total, EDF, Hutchinson, AREVA, Safran, Zodiac, Arkema, Oril, TOTAL, Michelin Rhodia, Adisseo, IPDIA, NXP, PRESTO, Jobin Yvon, Depestel,Quertech, ACOME, CMEG Saint Gobain (Point P), TPC, ACOME, SHORETEAM, ISPA Entreprise, Groupe Depestele, Agrochanvre, PCAS, Natureplast, Hamelin, CARL, IDC Composites, Raynaud Recherche : le laboratoire de cristallographie et sciences des matériaux (CRISMAT), le Centre de recherche sur les ions, les matériaux et la photonique (CIMAP), le Laboratoire Catalyse et Spectrochimie (LCS) et le Laboratoire de Chimie Moléculaire et Thioorganique (LCMT), le Centre National de Recherche Technologique des Matériaux (CNRT Matériaux), Le CRT ISPA, L Ecole Supérieure d Ingénieurs des Techniques de la Construction (ESITC), Le laboratoire commun LAMIPS (Presto/NXP/CRISMAT), l IPDIA Formations : CIRIAM en «mécanique et génie des matériaux» ; A l UCBN et ENSICAEN en Chimie, Matériaux, Physique du Solide ; l ESITC sur des problématiques liées au bâtiment ; l IUT Mesures Physiques l ISPA avec une spécialisation «Polymères & composites» ; l ESIX. Pôles de compétitivité : MOV EO, TES, MER BRETAGNE, les filières Polymers Technologie, NUCLEOPOLIS et NAE Clusters/réseaux : EMC3, Synorg et GANEX, GENESIS, METSA, EMIR, CMDO, IRMA, INC3M et CRUNCH, le réseau des accélérateurs, Lab- O-Mat, 4 INTERREG, 2 ITN et 5 LIA. Champs concernés par la spécialisation : Automobile, électronique, énergie, nautisme, aéronautique, chimie / polymères et construction. Sous-domaines d activité : Ingénierie et conception des matériaux avancés Thèmes de recherche : les matériaux pour la conversion d énergie, les matériaux du nucléaire, les matériaux de la microélectronique et de l optoélectronique, la catalyse et spectroscopies, la synthèse de nouveaux matériaux et de nouvelles molécules d intérêt environnemental, les matériaux nanoporeux, les matériaux hybrides, les polymères, le traitement de surface Applications : électronique embarquée, plasturgie, mécatronique, composites et matériaux en énergie Matériaux performants et éco-développement Thèmes de recherche : L optimisation des propriétés thermomécaniques et hygrothermiques de ces matériaux et la recherche de nouvelles propriétés donnant lieu à de nouvelles applications Applications : valorisation des déchets du bois avec le développement du thermoplastique «acétate de cellulose», valorisation des «bois» des fibres végétales (anas du lin et chènevotte du chanvre), utilisation de coquilles d huîtres pour fabriquer des matériaux poreux appliqués dans les bétons Document de travail au 25 février

17 Analyse AFOM Forces Excellence de la recherche fondamentale dans le domaine des matériaux, reconnue au niveau national Offre de formations supérieures diversifiée sur cette thématique Valorisation de la recherche efficace (capacité à s intégrer dans les problématiques industrielles portées par les pôles et filières du territoire, présence du CNRT Matériaux dont l action de coordination entre la recherche et le tissu industriel local est très appréciée) Forts investissements privés endogènes et exogènes attirés par l excellence des solutions technologiques Accès à un volume de matières végétales considérable : bois, déchets de haies, lin (1erproducteur), chanvre Disponibilité en fibres végétales en volume unique au monde (Depestele leader mondial) Présence d un tissu industriel de transformateurs de matériaux Opportunités Demandes sociétales fortes liée à la problématique actuelle de transition énergétique Marché des éco-matériaux en fort développement (demandes des designers et des marchés emballage et flaconnage de solutions en matières biosourcées) Fort besoin d isolation thermique du bâti bas-normand, pouvant être satisfait par des systèmes composites minéraux et fibreux Développement du secteur aéronautique et besoin d innovations associé pour rester compétitif : utilisation et usinage de nouveaux matériaux (composites, matériaux biosourcés, nouveaux alliages), appréhension de leurs propriétés et optimisation de ces matériaux selon leur utilisation. A améliorer Absence de structuration de la filière écomatériaux bas-normande Filières de formation spécifiques à mettre en place dans le domaine des écomatériaux Compétences académiques relativement faibles sur la thématique éco-matériaux (une quinzaine de personnes axées sur les fibres), dispositif à renforcer Nécessité de faire collaborer davantage recherche publique et entreprises Menaces Positionnement de plusieurs régions sur cette thématique (Pays de la Loire, Flandres, constitution récente de la Vallée européenne des matériaux, de l'énergie et des procédés en Lorraine ) et risque de concurrence sur des projets structurants : nécessité de mettre en place des partenariats. Document de travail au 25 février

18 2.3.2 Science et technologies biomédicales La santé est un thème stratégique majeur identifié comme l un des marchés porteurs par la Commission Européenne et sur lequel la Basse-Normandie dispose d un fort potentiel, d atouts reconnus et de la masse critique suffisante. DONNÉES CLÉS Nucléaire et santé : chercheurs publics ; une trentaine de PME innovantes au sein de nucléopolis ; équipements structurants d'excellence (GANIL, CYCERON, SPIRALE 2, ARCHADE) Santé et silver économie : salariés ; 14 unités de recherche ; 8 masters traitant de la thématique santé Acteurs économiques : ADCIS, CERAP, CMEG, CYCLOPHARMA, DATEXIM, DCNS, ELDIM, PANTECHNIK, PREDICT, PIERCAN, SOMINEX, EFINOR, OREKA, ROBATEL, SAPHYN, CYCLAD, AYKOW Pantechnik, Piercan ( pour les applications nucléaires à la santé), 32 acteurs TIC actifs dans l innovation régionale et un GSC (pour la silver économie) Recherche et formation : ARCHADE, Centre Hospitalier Universitaire de Caen et du Centre de Lutte contre le Cancer François Baclesse (CLCCFB) (pour les applications nucléaires à la santé), MRSH, SFR ICORE, CERReV, CREM, IDEES, Identité et subjectivité, LMNO, GREYC, pôle recherche du CHU, futurs DHU, CFB (pour la silver économie) Pôle de compétitivité : Hippolia (pour la santé équine), TES (pour la silver économie) Infrastructures : SPIRALE2, GANIL, CYCERON, le CURB, le LARIA, les installations IMOGERE, ou les plateaux ICORE, Equipex Rec-Hadron (pour les applications nucléaires à la santé) Clusters/réseaux : Nucléopolis, projet France Hadron, IBA, Piges (pour les applications nucléaires à la santé), partenariats avec 4 écoles vétérinaires (pour la santé équine) Zoom sur le projet ARCHADE : Projet de recherche et développement, il s inscrit dans le traitement du cancer par radiothérapie. Il vise à mettre au point le premier cyclotron médical capable de produire à la fois des protons et des ions carbone (hadrons). Ces traitements thérapeutiques ont un grand potentiel pour des cancers «radio-résistants» qu on ne sait pas guérir avec une radiothérapie classique, mais font apparaître des besoins considérables en termes de recherche biologique, physique et clinique pour développer des centres d hadronthérapie (proton et carbone). Santé équine : 1 ère région d élevage ; plus de emplois dans la filière équine ; entreprises (le nombre d entreprises s intéressant à la filière équine a doublé entre 1999 et 2008) ; 600 vétérinaires ; 400 établissements équestres Sous-domaines d activité : Applications nucléaires à la santé Thèmes de recherche : instrumentation et dosimétrie, développement et fabrication d équipements pour les accélérateurs de particules, développement et fabrication de radiopharmaceutiques, analyse d images, évaluation d essais cliniques et radioprotection, activités d ingénierie et de maintenance industrielles, industrie de la plasturgie, électronique et électrotechnique, voire démantèlement, avec un très grand retour d expérience sur le travail sous rayonnement ionisant. Applications : hadronthérapie, maîtrise des faisceaux d ions (accélérateurs, interactions ion/matière) et l instrumentation associée, enjeux liés à miniaturisation, dosimétrie, radioprotection Sante équine et performance Thèmes de recherche : diagnostic, le traitement et la prévention des affectations du cheval, génomique, suivi électronique des populations de cheval ou suivi des paramètres physiologiques des chevaux et du cavalier pour optimiser leurs performances Applications : santé animal, pathologies comparées à l homme Silver économie et e-santé Thèmes de recherche : développement des capteurs biomédicaux, biomarqueurs, radiopharmaceutiques, imagerie, télémédecine et e-santé, méthodes d évaluation biomédicales, médico-économiques et sociétales des innovations en santé Applications : domotique et de la E-santé Document de travail au 25 février

19 Analyse AFOM Nucléaire et santé Santé équine Santé et silver économie Nucléaire et santé Santé Equine Santé et silver économie Forces Des acteurs et équipements majeurs existants et à forte visibilité : Ganil, CYCERON Un tissu économique animé et structuré par Nucléopolis ; des donneurs d'ordre, des PME, des entreprises innovantes Une forte visibilité de la Basse-Normandie sur la filière nucléaire dans son ensemble Une filière économique structurée autour du pôle Hippolia Une excellence de la recherche reconnue Forte visibilité de la Basse-Normandie sur la filière équine Une caractéristique de la population basnormande propice aux expérimentations sur la silver économie (living lab) Le poids économique des services à la personne La MRSH et son positionnement différenciateur à l interface des innovations technologiques et sociétales Opportunités Potentiel de marché important sur chacun des 3 segments Transformation en cours des politiques de santé et d innovation biomédicale dans un contexte de maîtrise croissante des dépenses de santé (études d efficience des innovations). Objectif politique affiché régional, national et européen de réduction des inégalités sociales de santé. Des liens avec les deux autres thématiques permettant les diffusions de technologie Jeux équestres mondiaux en Basse Normandie en 2014, donnant l'opportunité de bénéficier d'un rayonnement international Peu de pôles concurrents en Europe Des liens avec les deux autres thématiques permettant les diffusions de technologie Les forts enjeux liés au vieillissement de la population et les transformations nécessaires des services de la santé et l organisation des soins Candidature en tant que Région de préfiguration de la Silver Economie Des liens avec les 2 autres thématiques permettant les diffusions de technologie A améliorer Une force qui s'appuie aujourd'hui beaucoup sur la qualité de la recherche publique, un tissu économique et industriel à conforter (sur le territoire) Un marché mondial qui reste relativement limité La nécessité de disposer d'une visibilité internationale pour permettre aux entreprises basnormandes de développer leurs marchés à l'export Une image bas-normande à construire sur ce domaine avec une forte approche innovation Menaces Positionnement de la région Rhône Alpes sur des applicatifs ==> attention à assurer le développement d'une filière industrielle sur le territoire Un marché de niche sur la santé de cheval Positionnement de nombreux territoires sur la thématique qui rend difficile la lisibilité Document de travail au 25 février

20 2.3.3 Numérique et société La thématique «numérique et société» est au cœur des enjeux futurs liés au concept des «smart cities» ou villes intelligentes. Ce sont des villes connectées qui utilisent les technologies issues des télécommunications et des systèmes d information pour améliorer la vie des habitants. Cela se traduit par une meilleure gestion de la consommation d énergie, des transports plus fluides et plus rapides ou un accès simplifié aux différents services et administrations. DONNÉES CLÉS emplois dans le secteur de l électronique et des transactions sécurisées Plus de 100 entreprises au sein de pôle TES 23 zones numériques multiservices labellisées 2 pépinières dédiés au numérique et au TIC (Normandie Incubation, Forum Digital) Acteurs économiques : NXP, Orange, FIME, ELITT, IPDIA (pour les TES) Recherche et Formation : MRSH, ENSICAEN, (pour les TES), GREYC, PRES normand (pour la numérisation), CIREVE (pour la réalité virtuelle) Clusters/réseaux : Normandie Incubation, Forum Digital, living labs (pour les TES), programme de la Région Basse-Normandie intitulé «Innovations numériques normandes» (i2n) Infrastructures : Campus EffiSicence, Plateforme Monétique de l ENSICAEN, démonstrateur EASYMove du pôle TES (pour les TES), Archives nationales des anciens combattants et victimes civiles, Archives de la Marine secteur Nord, IMEC, Mémorial, (pour la numérisation), salle immersive 4 faces (pour la réalité virtuelle) Zoom sur le projet NUMNIE : Projet ambitieux, NUMNIE, pour Numérisation intelligente smart digital, s appuie sur un écosystème régional en Normandie mis en évidence par les Etats généraux de l Industrie et s'affirme comme le plus important dispositif du site de Caen et le premier dispositif de recherche pluridisciplinaire PRES normand. Il est le produit d'un des axes prioritaires de l'université de Caen. Il fédère autour d un fil conducteur technologique, la recherche, l enseignement, la culture, un pôle de compétitivité national et des entreprises régionales. Dans l ensemble de ces domaines, il associe les techniques les plus avancées et les Sciences humaines et sociales, à un degré qui est son originalité nationale. NUMNIE assure une coopération avec d autres centres de recherche en France et constitue d'ores et déjà un pôle de ressource pour plusieurs dispositifs de recherche nationaux (Equipex Biblissima, TGI corpus, revue.org, Bibliothèque Numérique des savoirs). Il contribue à l'émergence d'un tissu national et d'une visibilité internationale, par des collaborations avec d'autres équipes compétentes tant sur la réflexion sur l'écrit numérique, sur la conception des contenus que la recherche développement en sciences de l'information et en technologie. Champs concernés par la spécialisation : Transport et mobilité, environnement, santé, commerce, démocratie et citoyenneté, Sous-domaines d activité : Transactions électroniques sécurisée et services mobiles sécurisés Thèmes de recherche : technologies sans contacts (leadership sur le NFC) identité numérique, protection des échanges, protection de la vie privée Applications : services numériques, usages mobiles, paiement mobile sans contact, e- tourisme Numérisation intelligente des documents Thèmes de recherche : développement des technologies numériques autour de l écrit Applications : valorisation des trésors patrimoniaux européens, démocratisation de l accès au patrimoine matériel et immatériel Réalité Virtuelle Thèmes de recherche : techniques de la 3D, réalité augmentée et systèmes immersifs Applications : Modélisation, prototypage virtuel, maquette numérique (industrie, architecture, urbanisme), simulation des processus de production, formation professionnelle par le biais des «serious games», formation par simulateur (conduite de véhicules, aéronautique, médecine), téléprésence et visiophonie, expérimentation en neurosciences, visualisation scientifique Document de travail au 25 février

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Bretagne Valorisation

Bretagne Valorisation Bretagne Valorisation Service de valorisation de résultats de la recherche publique en Bretagne partenariats de recherche RECHERCHE COLLABORATIVE : PARTENARIATS ET PRESTATIONS Bretagne Valorisation accompagne

Plus en détail

La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace

La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace S3 - Contexte Une demande de la Commission Européenne avec les entreprises au cœur de la réflexion pour renforcer leur compétitivité via l innovation

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE La région Haute-Normandie présente des atouts multiples et variés, qu ils soient d ordre sociodémographique, économique, géographique ou environnemental.

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Préambule Aujourd hui à travers l activité de «Recherche-Développement» l application technologique des acquis de la science est devenue non seulement l équivalent d une

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014

Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014 Organisé par Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014 Pascal Berruet Vice Président Relations Socio Economiques et industrielles L Université

Plus en détail

Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires

Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires Les Jeudis de l économie Chambre de Commerce et d Industrie Territoriale d Alençon Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires Olivier GAUSSENS Chef projet

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE 150 MILLIONS D EUROS DE BUDGET DE LANCEMENT L Institut Photovoltaïque d Île-de-France (IPVF) a pour ambition

Plus en détail

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé»

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Evolution prospective des métiers et recommandations en matière de ressources humaines Version du 17 janvier BPI 37, rue du Rocher 75008 Paris France Tel:

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

La Recherche & Développement en Basse-Normandie

La Recherche & Développement en Basse-Normandie @ La Recherche & Développement en Une activité scientifique dynamique Octobre 2009 N 6 La recherche a pour but de faire progresser l intérêt général et toute la société. Dans une économie de la connaissance,

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

I. Les métiers transverses à la chaîne de valeur...15

I. Les métiers transverses à la chaîne de valeur...15 SOMMAIRE Introduction...5 Paroles d entreprises...7 Schéma de la chaîne de valeur de création et d exploitation d un champ d éoliennes offshore...10 I. Les métiers transverses à la chaîne de valeur...15

Plus en détail

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

économiques des territoires.

économiques des territoires. économiques des territoires. En 2014, la formation professionnelle initiale accueille près de 82 000 apprenants sur l ensemble du territoire régional. Ce sont autant de parcours que la Région vise à soutenir

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 EQUIPEX à Perpignan et Font Romeu : un impact scientifique international - L'appel à projet "équipements d'excellence" - Le Laboratoire PROMES-CNRS - SOCRATE :

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL STRATEGIQUE PROGRAMMES EUROPEENS 2014-2020 REGION CORSE. Thème de la FICHE :

DIAGNOSTIC TERRITORIAL STRATEGIQUE PROGRAMMES EUROPEENS 2014-2020 REGION CORSE. Thème de la FICHE : DIAGNOSTIC TERRITORIAL STRATEGIQUE PROGRAMMES EUROPEENS 2014-2020 REGION CORSE Type de la fiche : fiche thématique territoriale (Corse) Thème de la FICHE : Fiche thématique n 11 correspondant à l objectif

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle Transfert technologique et Propriété Intellectuelle -Maroc - Alger, 29 Janvier 2013 INTRODUCTION Écosystème de l innovation Stratégie Objectifs - Moyens Gouvernance Transfert de technologie Propriété Intellectuelle

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES Contexte Au 1 er janvier 2016, la nouvelle Région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes formera une seule et même entité

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables!

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables! Profession ingénieur Les stages : des expériences inoubliables! Le Service des stages et emplois a pour mandat d assurer le lien entre les entreprises et les étudiants. Il vise à favoriser l intégration

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

SITES & GRANDS EVENEMENTS

SITES & GRANDS EVENEMENTS SITES & GRANDS EVENEMENTS MOTEURS DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES, DES TERRITOIRES ET DE LA SOCIETE... pour un développement structurel du territoire, au service de la stratégie des décideurs politiques

Plus en détail

COMMUNICATION Cahier des charges communication phase 2 n 12-00647

COMMUNICATION Cahier des charges communication phase 2 n 12-00647 Page 1/9 COMMUNICATION Cahier des charges communication phase 2 n 12-00647 DATE : Le 9 octobre 2012 IDENTIFICATION DU DOCUMENT OBJET : PROJET : [ ] cahier des charges de communication Innovation Libellé

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

L industrie en Ile-de-France Principaux indicateurs régionaux

L industrie en Ile-de-France Principaux indicateurs régionaux L industrie en Ile-de-France Principaux indicateurs régionaux Les chiffres clés de la région Ile-de-France (au 31/12/2010) : - PIB : 572 milliards d euros (30% du PIB national) - Nombre d emplois industriels

Plus en détail

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES O B J E C T I F 1. 2 F A I R E D E L I N N O V A T I O N L E M O T E U R D E L A C O M P E T I T I V I T E D E S E N T R E P R I S E S PRESENTATION GENERALE DE L OBJECTIF Cet objectif vise à améliorer

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

Opportunité de création de technopôles dans les pays du Maghreb

Opportunité de création de technopôles dans les pays du Maghreb «Territoires métropolitains innovants : technopoles et pôles de compétitivité» Tunis, 19 et 20 juin 2007 Opportunité de création de technopôles dans les pays du Maghreb Enseignements à partir de l exemple

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES IT CLUSTER FOR WORLD TRANSFORMATION DIGITALPLACE STIMULE, LE SECTEUR TIC AVANCE STIMULER L INNOVATION ASCENDANTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DÉVELOPPER L INTERNATIONAL PRÉSENTATION AAP 7EME PCRD 12 JUILLET

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail

GRR EEM Réseau Matériaux

GRR EEM Réseau Matériaux GRR EEM Réseau LOMC GPM AMME LECAP SMS PBS ESITPA 100n m CRISMAT CIMAP... CRT A&S UMS = Le Havre + Caen IRMA = Rouen + Caen METSA = Rouen + Caen LABEX = Rouen + Caen 1 Réseau 2013 : 7 Laboratoires et CRT

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE Chantal LAMEYNARDIE Consultante chef de projets RH - Groupe MONPLAISIR Quelles compétences pour

Plus en détail

La Fédération des Les Industries Mécaniques

La Fédération des Les Industries Mécaniques La Fédération des Industries Mécaniques Les Industries Mécaniques Chi fres clés 2010 et enjeux Les Industries Mécaniques en chiffres 11 000 Entreprises* 101,2 milliards d euros de Chiffre d affaires 6

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire Parler d économie sociale et solidaire n est plus aujourd hui ni une incongruité, ni une affirmation écoutée avec commisération

Plus en détail

Au cœur du marché de la cybersécurité. Incubateur de technologies innovantes & Business accelerator

Au cœur du marché de la cybersécurité. Incubateur de technologies innovantes & Business accelerator Au cœur du marché de la cybersécurité Incubateur de technologies innovantes & Business accelerator Le Contexte Les entreprises et les institutions doivent sans cesse adapter leurs moyens de détection et

Plus en détail

Stratégie de spécialisation intelligente de la Wallonie

Stratégie de spécialisation intelligente de la Wallonie Stratégie de spécialisation intelligente de la Wallonie Juillet 2015 DIRECTION DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE Florence HENNART Plan Spécialisation intelligente en Wallonie : processus et fondements Stratégie

Plus en détail

L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE

L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE Analyse de l évolution des emplois et des compétences dans les industries chimiques en Haute-Normandie à horizon 2020 SYNTHESE Monsieur Ludovic

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Constituant un des axes privilégiés de l'université Nice Sophia Antipolis,

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises Axe 1 : Encourager la recherche appliquée, les expérimentations et le développement

Plus en détail

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché?

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? 3 Principaux objectifs de l atelier Partager les ambitions de l axe Innovation technologique, transfert et KET de la SRI SI visant à

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC

DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC Janvier 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Décembre 2015 LA CRÉATION DU CTIPC Le PEP se réjouit de la ratification par Emmanuel Macron, Ministre de l Economie et des Finances,

Plus en détail

: UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001. Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015

: UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001. Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015 : UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001 Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015 Le groupe Bouygues aujourd hui : trois pôles et une participation Routes (depuis 1986) BTP (195 2) Immobilie (1956 r ) 96,6

Plus en détail

«Vers le véhicule connecté»

«Vers le véhicule connecté» «Vers le véhicule connecté» Le cercle des idées Quimper Technopole-Cornouaille Jeudi 26 septembre 2013 Philippe COSQUER : Chargé de Projets ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

PLAN STRATEGIQUE 2011 A 2015

PLAN STRATEGIQUE 2011 A 2015 ENSEMBLE POUR L EXCELLENCE Etude stratégique de positionnement et de développement de la Filière Nautique Normande PLAN STRATEGIQUE 2011 A 2015 Le 19 novembre 2010 LA FILIERE NAUTIQUE NORMANDE CONTEXTE

Plus en détail

Fonds FEDER-INTERREG. Julie MENARD. CNRS - Délégation Normandie (DR19) Service Partenariat et Valorisation

Fonds FEDER-INTERREG. Julie MENARD. CNRS - Délégation Normandie (DR19) Service Partenariat et Valorisation Fonds FEDER-INTERREG Julie MENARD CNRS - Délégation Normandie (DR19) Service Partenariat et Valorisation Fonds FEDER - INTERREG Politique de cohésion et fonds européens structurels et d investissement

Plus en détail

Préparation des programmes européens 2007-2013

Préparation des programmes européens 2007-2013 Préparation des programmes européens 2007-2013 Présentation AGILE 9h30-10h30 8 Préparation des programmes européens 2007-2013 Le contexte La méthode de travail État d avancement des travaux : bilan, diagnostic

Plus en détail

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Synthèse Contexte Depuis 2008, les marchés et la filière automobile font face à de nombreux chocs conjoncturels

Plus en détail

Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS. 17 septembre 2015

Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS. 17 septembre 2015 Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS 17 septembre 2015 Sur le contexte général Une politique volontariste de soutien à l innovation

Plus en détail

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Lycée agricole Edgar Pisani, Montreuil-Bellay (49) 11 octobre 2012 1. La PRI Jules Rieffel 1.1 Les

Plus en détail

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 Compte rendu Exposé sur les outils économiques de la région île de France Guillaume Balas (Président du groupe socialiste au Conseil régional

Plus en détail

Université Normande du Numérique

Université Normande du Numérique Université Normande du Numérique 15 et 16 avril 2014, Caen Le Club TIC de Normandie invite ses partenaires institutionnels, associatifs, académiques et entrepreneuriaux à s associer à l organisation de

Plus en détail

ST Relais des mutations économiques 1. Problématique & Enjeux

ST Relais des mutations économiques 1. Problématique & Enjeux 1. Problématique & Enjeux Apporter une réponse à la problématique posée par le Ministre : «Quelle peut-être la contribution des services à la revalorisation et/ou revitalisation/désindustrialisation des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse DOSSIER DE PRESSE We Network : West Electronic & Applications Network Contact presse Isabelle Delatte Tél : 02 401 73 98 08 /02 44 Email : i.delatte@we-n.eu West Electronic & Applications Network (We Network),

Plus en détail

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir La Silver Valley et sa méthode d évaluation de l innovation Présenté par Benjamin Zimmer Avant propos : Silver Valley est un écosystème propice

Plus en détail