OBSERVATOIRE AQUITAIN DE L ECONOMIE NUMÉRIQUE. Marché des TIC en : chiffres clés, tendances

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OBSERVATOIRE AQUITAIN DE L ECONOMIE NUMÉRIQUE. Marché des TIC en 2010-2011 : chiffres clés, tendances"

Transcription

1 Tendances TIC 2010 OBSERVATOIRE AQUITAIN DE L ECONOMIE NUMÉRIQUE Marché des TIC en : chiffres clés, tendances Photographie de la filière TIC en Aquitaine en 2010 Enquête de conjoncture TIC 2010 Analyse financière des entreprises

2 2

3 En cette période de sortie de crise économique, le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) apparait plus que jamais comme un élément clé pour relancer la croissance par le développement de nouveaux produits et services et par l'émergence de nouveaux usages numériques. Plusieurs exemples récents montrent que des entreprises ont su créer de nouvelles offres ou renouveler leurs modèles économiques. L Observatoire Aquitain de l Economie Numérique poursuit sa mission de mettre en lumière l'évolution des TIC et de fournir une photographie annuelle d'une filière qui représente plus de entreprises et près de emplois dans notre région. C'est aussi l'occasion de mettre en évidence les tendances du marché et de l environnement dans lequel évoluent les entreprises du secteur des TIC. L édition 2010 voit un approfondissement de l analyse qui est complétée par une approche cartographique des différents secteurs d'activités, ainsi qu une étude de l'impact du nouveau régime d'auto-entrepreneur sur la création d'entreprises dans les TIC. Une version plus complète des études de l Observatoire sera présentée sur un support numérique accessible par internet sur les sites de la Chambre de Commerce et d Industrie de Bordeaux (www.bordeaux.cci.fr et et de ses partenaires. On pourra également le retrouver sur une plate-forme de ressources numériques prochainement développée par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie d Aquitaine en collaboration avec des partenaires aquitains (agences territoriales, associations, Chambres de Commerce et d Industrie ). L'annuaire des entreprises aquitaines sera consultable sur le site web support du programme régional "Un clic pour ma boîte". Cet outil, créé par les CCI d'aquitaine avec le soutien de l'union Européenne et du Conseil Régional d Aquitaine, permettra de faire connaître les savoir-faire des entreprises aquitaines du secteur TIC à leurs partenaires potentiels. Enfin, l activité internationale de l Observatoire se poursuit cette année avec la 4 ème édition du Forum International de l Entreprise Numérique, NUMERIGLOBE, le 27 janvier 2011, qui voit la participation de chefs d entreprise et d experts japonais, canadiens et français. Elle traitera de la relation client au travers du développement de nouveaux services sur téléphones mobiles et de l'exploitation des médias et réseaux sociaux, mais aussi des enjeux de la e-réputation dans les comportements d'achat des consommateurs tant en ligne que dans les circuits traditionnels. Nous tenons, une fois encore, à remercier vivement le Conseil Régional d Aquitaine et l'union Européenne pour leur soutien financier, et tous nos partenaires techniques qui ont permis la réalisation des travaux de l'observatoire et l'organisation du Forum NUMERIGLOBE. 3

4 SOMMAIRE CHIFFRES CLES TIC 2010 TIC et particuliers en Europe... 5 TIC et entreprises en Europe... 7 TENDANCES TIC Une économie de commodités numériques consommées à la demande... 9 Une autre vision du monde L'individu (numérique) sous (cyber)surveillance Tendances technologiques pour 2011 selon le Gartner Nouveaux marchés et mutation de fonctions d'entreprise vers les TIC en PHOTOGRAPHIE FILIERE TIC AQUITAINE 2010 Activités TIC Analyse de la filière TIC en Aquitaine Le rôle croissant des entreprises individuelles dans les TIC Création d'entreprises de l'information et de la Communication sous le régime d'auto-entrepreneur en CONJONCTURE FILIERE TIC AQUITAINE 2010 Situation du Chiffre d'affaires et de la Trésorerie Ressources humaines Typologies de clientèles et de marchés Capacité à innover et investir de nouveaux marchés ANALYSE FINANCIERE FILIERE TIC AQUITAINE 2010 Note méthodologique : justification des choix de l étude Zoom sur quelques indicateurs financiers majeurs Conclusions Lexique CONCLUSION Bilan 2010 et perspectives ANNEXES Détail de la méthodologie d'étude de la filière TIC Représentation de la filière TIC sous forme de cycles Achats d'équipements TIC par les particuliers en Gironde VOS CONTACTS TIC A LA CCI DE BORDEAUX

5 CHIFFRES CLES TIC 2010 TIC et particuliers en Europe Diffusion des TIC Sources : Equipement en téléphones fixe / mobile Avec 83%, le taux d'équipement en téléphones mobiles continue de progresser en France et tend à rattraper celui du fixe (87%). 70% des individus disposent à la fois d un téléphone fixe et d un téléphone mobile. Le succès des boîtiers multiservices (Box) ne se dément pas : 54% des français en sont équipés et 60% des appels nationaux et 79% des appels internationaux transitent désormais par eux. En un an le nombre moyen de SMS envoyés par semaine a presque doublé : 57 SMS en moyenne par semaine en 2010 contre 30 en Ce chiffre bondit à 182 en moyenne pour les ans! Internet fixe L'accès à Internet se généralise : selon Eurostat, en 2010, 70% des foyers européens sont connectés à Internet et 61% en haut débit. En France ils sont respectivement 74% et 67%. Il faut cependant noter que ces chiffres restent très éloignés de ceux de plusieurs pays de l OCDE (Corée, Pays-Bas 91%, Norvège 90%, Suède 88% ) Les utilisateurs d Internet sont en moyenne 69% dans l UE (65% pour les utilisateurs réguliers) contre respectivement 79% et 75% en France. 62% des français s y connectent presque tous les jours. 99% des ans français utilisent Internet. La présence d'enfants influe sur les équipements et usages multimédia des ménages : 55% des maisons qui abritent un adolescent sont "multi-équipées" en informatique, contre seulement 27% des familles en moyenne. Dans l'ue les ménages avec enfant(s) ont un plus fort taux de connexion à Internet (84% contre 65%) que ceux qui n'en ont pas. Ce taux est de 90% en France et atteint même 99% au Pays-Bas. Consommation des jeux et média 20% de la population française - soit près de 11 millions de personnes - jouent à des jeux en réseaux sur internet. La consommation de média en ligne influe sur celle de la télévision : 15% de la population, soit 8 millions de personnes, regardent la télévision sur un ordinateur connecté à internet. Les cadres et les adolescents passent désormais plus de temps sur internet que devant la télévision (respectivement 17h vs 11h et 16h vs 14h). 1 CREDOC: "Diffusion des TIC dans la société française" décembre 2010 (PDF) 2 IFOP "Les Français et la géolocalisation" novembre 2010 (PDF) 3 GfK Retail & Technology "Marché des contenus pour téléphones mobiles et Smartphones en 2010" 4 Eurostat "Utilisation d'internet en ménages et particuliers" Décembre Internet mobile Les usages mobiles progressent : 17% des possesseurs d un téléphone mobile de plus de 15 ans en France s en servent pour naviguer sur internet, soit 7 millions d utilisateurs. 9% (4 millions d individus) ont téléchargé au moins une application (gratuite ou payante). La demande de contenus pour mobile reste stable en volume et les ventes devraient stagner en 2010 autour de 168,2 millions d'euros. 15% seulement des possesseurs de mobiles téléchargent ces contenus dont 1/3 sont gratuits. 52% des revenus de contenus pour mobile viennent des jeux et 11% des applications. Géolocalisation 65% des français possèdent un équipement de géolocalisation dont 19% un téléphone GPS. Si ces systèmes sont considérés comme utiles, 72% des Français se montrent inquiets quant à la diffusion sur Internet de leur localisation en temps réel. Réseaux sociaux Le phénomène des réseaux sociaux s'amplifie et concerne 36% des français (23% en 2009). Les adolescents et jeunes adultes sont les premiers adeptes avec 77% pour les ans et 76% pour les ans, mais 55% des ans ont aussi ouvert un compte. Désormais Facebook compte 16 millions d'utilisateurs en France loin devant Copainsdavant (7,5 millions). Les sites de partage de vidéos font aussi de nombreux adeptes : YouTube (5 millions) et Dailymotion (3 millions). 80% des jeunes internautes âgés de 16 à 24 ans de l'union Européenne ont posté des contenus sur des réseaux sociaux, des blogs ou des forums en Cette part grimpe à 82% en France et même à plus de 90% au Portugal, en Pologne et en Slovénie. E-Commerce BtoC / CtoC Sources : Cyberacheteurs (ou e-shoppers) 72% des internautes français ont acheté en ligne en 2010 (soit 26,4 millions de cyberacheteurs ; en progression de 17% par rapport à 2009). 60% des internautes de l'ue ont acheté en ligne en 2010 voire même 79% au Royaume-Uni. 43% des cyberacheteurs français achètent exclusivement sur Internet. Plus de 25% des Français ont commandé en 2010 exclusivement par Internet les 4 principales familles de produits suivantes : Vêtements, chaussures, bijoux, accessoires de mode : 31% Billets de train / avion, séjours / voyages, réservation d'hébergement, location de voitures : 36% 5 CREDOC: "Les acheteurs à distance et en ligne" octobre 2010 (PDF) 6 FEVAD / Médiamétrie : Classement des sites de E-commerce au 2 ème trimestre FEVAD / Médiamétrie : Classement des sites de E-commerce au 3 ème trimestre 2010

6 Livres, CD, DVD, jeux vidéo, abonnements à des revues, musique : 28% Produits informatiques, photo, vidéo, hi-fi, téléphonie, électroménager : 33% Sites marchands Le e-commerce poursuit sa croissance à deux chiffres avec sites de e-commerce actifs en France en 2010 (+27% par rapport à 2009, soit nouveaux sites). Le chiffre d'affaires global pour 2010 est évalué à 31 milliards d euros (+22% par rapport à 2009) avec des ventes pour Noël en forte croissance : 6,1 milliards d euros (+22% / 2009). Les indicateurs de performance progressent peu : le taux de transformation s'établit à 1,73% au 3 ème trimestre 2010 (1,69% 3 ème trimestre 2009) et le panier moyen se stabilise autour de 92 (+3% sur un an). Globalement, la bonne expérience d'achat en ligne se traduit par un niveau de confiance de 65,1% et un taux de satisfaction de 97% de la part des cyberacheteurs. e-administration L'e-administration continue sa progression : 58% des internautes français ont réalisé leurs démarches administratives ou fiscales sur internet en 2010 soit 23 millions de personnes (+2 millions / 2009). 42% des européens ont utilisé Internet pour interagir avec les pouvoirs publics. La palme revient aux scandinaves : 78% pour les Danois et 76% pour les Norvégiens. Equipements et usages TIC dans les entreprises de 10 salariés et plus de l'union Européenne à 27 UE 27 Moyenne nationale 10 à 49 salariés FRANCE 50 à 249 salariés 250 salariés et plus Ordinateur 97% 99% 99% 100% 100% Accès internet 94% 97% 95% 99% 100% Haut débit fixe 86% 93% 92% 98% 100% Haut débit mobile 27% 28% 23% 46% 68% Intranet 34% 41% 37% 64% 87% Extranet 21% 32% 28% 41% 46% Site web 69% 58% 48% 65% 71% % salariés utilisant l'informatique 51% 55% 48% 54% 60% % salariés utilisant internet 41% 42% 40% 42% 43% Réseau local 72% 74% 67% 88% 94% Réseau local sans fil 32% 29% 26% 41% 62% Partage électronique d'information interne sur les ventes ou achats 40% 41% 39% 61% 67% Partage électronique d'information externe avec les fournisseurs ou clients 14% 11% 8% 14% 19% ERP 22% 24% 11% 36% 48% CRM 27% 22% 16% 30% 36% Outils de travail collaboratif NC 13% 7% 18% 37% Workflow NC 7% 3% 8% 26% Recours aux services bancaires et financiers via internet 79% 82% 82% 85% 75% Relation avec les administrations par Internet 70% 73% 70% 81% 81% Déclarations administratives en ligne 42% 69% 65% 79% 76% Achats électroniques EDI et web 32% 26% 26% 28% 28% Ventes électroniques (e-commerce) EDI et web 13% 13% 10% 16% 20% Ventes électroniques (e-commerce) en% du CA 14% 13% NC NC NC Système d'exploitation open source 14% 15% 12% 25% 40% Technologies RFID 3% 3% 2% 5% 11% Sources : Eurostat 8 - Sélection et compilation des indicateurs CCI Bordeaux Données Eurostat - Information society statistics 6

7 TIC et entreprises en Europe Equipement TIC des entreprises Sources : Equipement en ordinateurs Si 97% des entreprises de l UE sont équipées en ordinateurs, seulement 51% en moyenne des salariés en utilisent un régulièrement. La quasi-totalité des entreprises françaises sont équipées en ordinateurs mais seulement 55% des salariés les utilisent contre 60% en Suède, aux Pays-Bas et en Allemagne. Connection Internet En France, 97% des sociétés de 10 salariés ou plus sont connectées à internet et 89% en moyenne pour celles de 1 à 9 salariés. Dans tous les secteurs d'activité au moins 95% des sociétés de 10 salariés et plus disposent d un accès à internet, sauf dans l industrie agroalimentaire et le secteur hébergement-restauration (84%). Au Danemark, en Finlande, en Suède et aux Pays-Bas près de 60% des salariés utilisent internet régulièrement (au moins une fois par semaine) au travail contre 42% en France, légèrement au-dessus de la moyenne de l UE 41%. Haut débit fixe Avec plus de 90% des sociétés connectées au haut débit, l'islande (95%), la Finlande, l Espagne et la France (93%) se situent au-dessus de la moyenne européenne (86%) dans l UE à 27. Haut débit mobile Par contre, pour les équipements en téléphonie mobile haut débit, la France, avec 28%, se situe tout juste au dessus de la moyenne de l'ue et se trouve largement distancée par les pays scandinaves : Finlande 68% et Suède 55%. Réseaux locaux Aux Pays-Bas, au Danemark et en Finlande, plus de 85% des sociétés ont des réseaux locaux, contre 74% en France où ils se développent lentement. Logiciels de gestion La Suède et le Danemark sont en tête des usages des ERP avec 30%. Avec 24% de sociétés équipées, la France se situe au-dessus de la moyenne européenne, presque au même niveau que l Allemagne, les Pays-Bas et la Finlande. Sans parler d'erp, 38% des petites entreprises françaises de 1 à 9 salariés informatisées ne possèdent même pas de logiciel de comptabilité! Sites web Plus de 80% des entreprises des pays scandinaves ont un site web, ce qui les place devant l Allemagne et le Royaume- Uni. Alors que dans l UE, 69% des sociétés sont équipées en moyenne d'un site Internet, la France, avec seulement 58%, est le seul pays d'europe où la proportion des sites web d'entreprise stagne depuis E-commerce BtoB L'EDI incontournable en commerce BtoB 10% des ventes BtoB en Europe sont réalisées en EDI contre 3% par les sites web. 9% des sociétés reçoivent des commandes par les sites web et seulement 6% par l EDI. Cependant, la part des ventes réalisées via l EDI (10%) est le triple de celles réalisées par les sites web (3%). Si les sociétés sont quatre fois plus nombreuses à acheter par les sites web que par l EDI (26% contre 6%), le montant des commandes passées en EDI est deux fois plus important que celui traité par les sites web (10% contre 5%). Vente électronique (web et EDI) Pour les ventes par voie électronique (Web ou EDI), la France se situe au niveau de la moyenne de l UE (13%). L Allemagne, le Royaume-Uni et la Finlande font mieux que la France (18%). Elle est distancée par la Suède, le Danemark, et surtout les Pays-Bas, où les sociétés sont deux fois plus nombreuses (26%). L'Irlande domine l'ue pour la part du Chiffre d'affaires réalisé en ligne avec 24%. Avec 13% la France se situe en dessous de la moyenne européenne et se trouve distancée par tous les pays scandinaves ainsi que l Allemagne (18%) ou le Royaume-Uni (17%). En 2009 les plans de rigueur mis en place par de nombreuses sociétés ont directement affecté les sites de e- commerce BtoB et le chiffre d affaires du secteur n'a progressé que de 2%. Selon la FEVAD 12, les sites de e-commerce BtoB en France ont néanmoins enregistré en 2010 une croissance de 17% par rapport à Achat électronique (web et EDI) L adoption du commerce électronique est beaucoup plus fréquente à l achat qu à la vente dans tous les pays de l Union européenne : 32% en moyenne des sociétés le pratiquent à l achat contre 13% à la vente. En France, le commerce électronique concerne 26% des sociétés à l achat, et représente 15% des achats en valeur (contre 13% des ventes). La France se situe très en dessous de la moyenne de 32% pour l'ue à 27 (37% pour l UE à 15) et très en retard par rapport aux grands pays européens : 60% des sociétés en Allemagne, en Suède et au Danemark, pratiquent l achat à distance. Elles sont 40% aux Pays-Bas et en Finlande et 33% au Royaume-Uni et en Italie. Facturation électronique BtoB Si 42% des grandes entreprises déclarent recevoir ou envoyer des factures électroniques, les PME sont encore loin derrière avec 22% 13. C'est ce qui explique que le taux moyen de pénétration du marché demeure relativement faible en Europe : on estime 14 que les factures électroniques représentent actuellement environ 5% des opérations annuelles de facturation entre entreprises. Si 23% des entreprises déclarent recevoir ou envoyer des factures électroniques (le taux varie de 8% à 41% au sein de 9 DGCIS "Tableau de bord des TIC dans les entreprises" novembre Eurostat - Information society statistics 11 Baromètre Ciel / IPSOS Mai FEVAD / Médiamétrie : Classement des sites de E-commerce au 3 ème trimestre Eurostat - Information society statistics - Entreprises utilisant des factures électroniques à la sortie et/ou à l'entrée, "E-invoicing E-billing in Europe", Billentis, 2009.

8 l'ue à 27), le nombre d'échanges de factures électroniques structurées reste faible, surtout chez les PME. BtoGov En France, la loi de modernisation de l'économie (LME) a fixé qu à compter du 1er janvier 2012 les administrations d Etat devraient être en mesure d accueillir des factures électroniques. Les enjeux financiers et écologiques sont considérables 15 : Au niveau européen 16, 40 milliards d euros par an d économie pourraient être réalisés sur le coût de traitement pour les administrations fiscales. Les émissions de CO2 pourraient être réduites d'un million de tonnes par an au niveau de l'ue 17. Depuis février 2005 au Danemark 18 la transmission par EDI des 18 millions de factures annuelles de l État et des collectivités locales représente 94 millions d euros d économies annuelles. En France, l Etat reçoit environ 3 millions de factures par an et les collectivités 60 millions. La consommation de papier pour le traitement comptable et financier, représente plus d un milliard de feuilles A4 par an dans le secteur public local 19. Selon une étude de Pierre Audoin Consultants pour l OPIIEC 24, la France est le pays le plus "intensif" en logiciel libre. Le Logiciel Libre représente un marché de 1,1 milliard d Euros en France en 2009 ; soit 3,6% de la demande en logiciels et services, en croissance de plus de 30% par an malgré la crise. D'après les experts, ce marché va croître fortement (32,7% de croissance annuelle moyenne) sur les 4 prochaines années ( ), pour atteindre près de 10% de la dépense en logiciels et services. Selon cette étude, le libre est déjà fortement implanté dans l'entreprise, sous de multiples formes. Ainsi, 54% des responsables des systèmes d'information déclarent utiliser des composants libres dans leur système d'information. 78% des développeurs interrogés déclarent utiliser du logiciel libre. E-Administration Selon la DGCIS 20, les pays scandinaves (Finlande 95% et le Danemark 90%) sont en tête des pays européens pour les sociétés ayant recours à internet dans les relations avec les autorités publiques. La France se situe au niveau de la moyenne de l UE à 15 (72%), largement devant l Allemagne, le Royaume-Uni et l Espagne. Pour le traitement des formalités administratives par internet, la France est en tête de l UE à 27, avec près de 70% d entreprises concernées en 2008, loin devant la Finlande (54%), le Royaume-Uni (49%) et le Danemark qui se positionnent au niveau moyen de l UE à 15 (45%). En revanche, la réponse aux appels d offres publics par internet est beaucoup moins répandue et sa progression est lente : seulement 13% des sociétés l'utilisaient en Logiciels libres La France 1 ère pour l'utilisation des LL Selon les études de RedHat 21 et Markess International 22, la France est le pays le plus avancé en usage des logiciels libres au sein de l OCDE. La France dispose de nombreux atouts 23 : des compétences en logiciel libre, des cursus adaptés, des formations dispensées dans les écoles et universités, des entreprises spécialisées et des compétences internes aux entreprises client final. 15 Pour plus de détails voir le Livre blanc "Dématérialisation des factures : état de l art et enjeux pour le secteur public en France et en Europe" par b-process, cabinet d avocats Taj et CDC Arkhinéo 16 Source : CAPGEMINI «SEPA: potential benefits at stake», (PDF) 17 Source : Commission européenne Rapport «Faire profiter pleinement l'europe des avantages de la facturation électronique» 18 Source : epractice.eu 19 Source : Direction Générale des Finances publiques (DGFiP) 20 DGCIS "Tableau de bord des TIC dans les entreprises" novembre Etude Georgia / Red Hat Tech Avril Selon le cabinet d'étude Markness International, 96% des administrations françaises utilisaient des logiciels libres en Observatoire Paritaire des Métiers de l Informatique, de l Ingénierie, des Études et du Conseil :

9 TENDANCES TIC Une économie de commodités numériques consommées à la demande Des nuages et des flux Le vieux rêve de l'informatique immatérielle "Virtualisation", "Cloud Computing" ("Informatique dans les nuages") : derrière l'image futuriste d'un équipement informatique peu à peu réduit pour l'utilisateur à un terminal connecté, se cachent des concepts vieux de 50 ans. Les bonds technologiques en termes de puissance de calcul, de stockage et de débits des réseaux (fixes/mobiles) permettent désormais de revisiter l'époque où les entreprises louaient du temps machine (time-sharing 25 ) sur des mainframes 26 à base de machine virtuelle 27. Ainsi, les infrastructures (publiques, privées ou mixtes) de "Cloud Computing" offrent aujourd'hui la possibilité de louer à la demande des capacités d'infrastructures informatiques (IaaS Infrastructure as a Service), de bénéficier de plateforme technique de développement (PaaS Platform as a Service), de stocker des données ou d'utiliser des applications en ligne (SaaS software as a service). Le Gartner 28 prédit un bel avenir aux services en "Cloud" dont le marché mondial devrait dépasser les 68 milliards de dollars en 2010 et atteindre 148,8 milliards de dollars en Dans les cinq prochaines années, les entreprises devraient dépenser 112 milliards de dollars au total en services de SaaS, PaaS et de IAAS. La combinaison du "Web Computing" et du "Cloud Computing" devrait devenir la stratégie clé en matière de TIC pour de nombreuses entreprises dans les 10 ans qui viennent. Une étude macro-économique du cabinet CEBR 29 réalisée pour EMC a chiffré les gains du "Cloud Computing" et la France pourrait être l'un des principaux pays d'europe à bénéficier de ce phénomène. Les revenus générés par l'adoption du "Cloud Computing" pourraient ainsi atteindre 37,4 milliards d'euros en 2015 en France, sur un total de 177 milliards d'euros pour les cinq principaux pays européens (Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Espagne). Le montant net des économies cumulées en France entre 2010 et 2015 pourrait s'élever à 26 milliards d'euros et emplois directs et indirects pourraient être créés. Au total emplois pourraient être générés parmi les cinq principaux pays européens. Fini les DVD! Vive les flux! Autre cible de la vague de dématérialisation : les supports physiques tels que les DVD (même Blu-Ray). Si leur déclin Présentation - Téléchargement (pdf) 30 Selon Strategy Analytics le chiffre d'affaires mondial des ventes et location de DVD devrait perdre plus de 50% entre 2009 (50 milliards $) et 2013 avec 24,1 milliards $ en est avéré, certains annoncent leur disparition 31 au profit du téléchargement sur Internet, de la vidéo à la demande (VOD) et du streaming haute définition ou très haute définition qui devrait concerner la télévision 32, l'industrie cinématographique ou l'édition musicale. La montée en puissance des offres de connexion à l'internet par la fibre optique devrait doper la croissance du streaming qui n'en est encore qu'à ses débuts. Néanmoins, Comscore prédit que la vidéo devrait représenter la moitié du trafic d'internet en Cloud gaming : les jeux dans les nuages La disparition des supports physiques concerne aussi l'univers des jeux vidéo qui bascule vers la distribution en ligne 33, un moyen efficace de lutter contre le piratage et de simplifier la logistique de diffusion. A l'image de l'écosystème qu'apple a su créer pour les applications pour mobiles (ipod, iphone, ipad) des magasins virtuels (App Stores 34 ou Video Game App Stores) permettent le téléchargement en ligne des logiciels (applicatifs, jeux ). L'Idate estime 35 que la vente de jeux dématérialisés devrait générer près des deux tiers des revenus du secteur à l'horizon Autre tendance en matière de jeux vidéo : le "Cloud Gaming" 36 ; un nouveau marché initié par Onlive 37, une startup californienne qui propose aux internautes disposant d'une connexion (très) haut débit d'accéder en streaming à des jeux vidéo. Il s agit de déporter toute la partie de calcul des jeux (qui requiert des équipements toujours plus puissants) sur des serveurs distants pour s affranchir des contraintes technologiques et rendre les jeux accessibles à distance depuis divers terminaux (PC, consoles, téléphones mobiles ). Le Cloud Gaming est un marché évalué à 304 millions d euros en 2014 selon Screen Digest 38, dont 252 millions d euros aux Etats-Unis et 60 millions d euros en Europe. (Re)naissance de l'édition numérique? Les journaux amorcent aussi avec plus ou moins de bonheur une reconversion de leurs modèles économiques en mixant contenus gratuits, tarification à l'usage, offres d'abonnement payant, publicités géociblées. Deux projets plus audacieux exclusivement réalisés pour l'ipad vont êtres suivis à la loupe : celui de News Corporation ("The Daily") un journal réalisé par une équipe dédiée de 100 personnes et celui de Virgin ("The Project") 39 un magazine lancé en grande pompe aux USA fin Apple et Microsoft ont fait des déclarations dans ce sens. Sur les nouveaux MacBook Air d'apple un stockage flash remplace le disque dur et une clé USB remplace le DVD d'installation de MacOS X (voir 32 La NHK travaille sur le "Super Hi Vision" un projet de flux vidéo d'une définition de 7680 x 4320 pixels, soit une image seize fois plus riche que le 1080p des téléviseurs actuels Reportage de la BBC 33 Sur 20 millions de ventes de jeux pour PC au 1 er semestre 2010 aux USA, plus de la moitié l'ont été en téléchargement. 34 Le Mac App Store permettra de télécharger les applications sur son PC comme pour les iphone / ipad / ipod Lire et plus récemment SFR devait lancer en octobre 2010 son offre de "Cloud Gaming"

10 La presse magazine et quotidienne est contrainte de se réinventer : elle n'est plus seulement écrite mais produit aussi de la vidéo et diffuse des brèves sur Twitter ou les sites de médias sociaux. Un tournant a été amorcé par le New York Times qui a désormais plus de lecteurs sur Twitter que pour ses exemplaires papiers 40. Avec 2,7 millions d'inscrits sur son compte Twitter, le New York Times est l'un des médias les plus suivis sur Twitter 41. En France, Le Monde, avec plus de lecteurs sur Twitter, est le journal le plus consulté 42. De son côté, l'industrie du livre tente elle aussi l'aventure de l'édition numérique et de la consultation à partir de tablettes (kindle, ipad ) depuis que ce marché connait (enfin) une véritable envolée 43. Amazon a triplé ses ventes de livres numériques au premier semestre 2010 par rapport à la même période de l'année 2009 et a annoncé qu'il vendait désormais plus de livres électroniques que papier : 143 dématérialisés contre 100 traditionnels. Selon l'association des éditeurs américains 44 (AAP) les ventes cumulées de livres numériques sur les 10 premiers mois de 2010 aux Etats-Unis ont représenté 345,3 millions de dollars, soit une progression de 171,3% en moins d'un an. Fin 2010, les e-books représentaient 8,7% du marché de l'édition américaine, contre 3,3% en Une autre vision du monde 3D partout Alors qu en 2009 la 3D était une technologie encore émergente, 2010 est l année de son essor. Cinéma, téléviseur, lecteur de DVD, ordinateurs, consoles de jeu, appareils photographiques, caméscopes, bornes interactives, imprimantes la 3D envahit peu à peu tous les domaines. Pour beaucoup d'industries la 3D arrive à point pour relancer des marchés en perte de vitesse, saturés ou fortement concurrentiels. En 2010, 8 des 20 meilleurs films au box office ont été en 3D (3 films en 2009). En 2015, 15% des films devraient être produits en 3D et 1 foyer sur 3 devrait être équipé d un téléviseur 3D. Les études 45 PWC sur les technologies 3D mettent en évidence l'émergence de véritables écosystèmes économiques dans les secteurs du cinéma, de la télévision et des jeux vidéo. Néanmoins rien n'est certain et la sur-taxation des films en 3D et les excès dans la promotion des équipements 3D font peser un réel danger sur ces marchés en devenir. Serious Games : les jeux c'est du sérieux Les Serious Games ("jeux sérieux") combinent plusieurs aspects : enseignement, apprentissage, communication, entrainement, information sur une base vidéo-ludique. Jusqu'ici surtout réservé aux grandes entreprises (telles que BNP, Renault ou L'Oréal 46 ) le marché des Serious Games pourrait passer de 1,5 milliard d'euros en 2010 à 10 milliards d'euros en 2015 dans le monde, selon l'idate 47 qui parie sur leurs succès auprès des PME et table sur un taux de croissance annuel de 47% sur la période Selon les dernières projections du Gartner Group, les ventes de tablettes pourraient atteindre 53 millions en Etudes PWC et ou 47 Si 2200 Serious Games ont déjà été référencés 48, ce marché reste encore limité en France avec 10 millions d'euros en 2009 mais semble appelé à un fort développement 49. Il a reçu un coup de projecteur à l'occasion de l'appel à projets 50 doté de 20 millions d'euros, lancé dans le cadre du plan "France Numérique 2012" projets 52 ont finalement été sélectionnés sur les 166 déposés 53 pour un budget total de l ordre de 145 M et une demande d aides de près de 67 M. Plusieurs initiatives régionales ont vu le jour en France comme l'appel à projet lancé par Imaginove et financé par la Région Rhône Alpes, le Grand Lyon (communauté urbaine) et le Conseil Général pour des projets de 100K à 400K ; ou l'étude 54 sur les Serious Games en Aquitaine réalisée par la société SolidCreativity pour le compte du PASI 55. To be or not to be social Il est devenu difficile de s'affranchir des réseaux sociaux (à vocation personnelle ou professionnelle) et de toutes les communautés qui continuent de fleurir sur Internet. Facebook, avec ses 500 millions de membres, truste désormais les premières places : nombre de recherches, nombre de vidéos visualisées, nombre de publicités affichées Un signe qui ne trompe pas : suite à un accord avec le géant de l'e-commerce Amazon, la page Facebook de Pampers (Groupe Procter & Gamble) permet désormais d'acheter directement des produits en ligne 56. Après le e-commerce voici venue l'ère du "social shopping". Réseaux ou média sociaux ("Social networks" / "social media"), jeux sociaux ("Social gaming 57 "), commerce social ("social shopping"), production communautaire 58 ("crowdsourcing" - expertise et production de contenu par la foule - ou "crowdfunding" 59 - financement par la foule -) hors du "social" pas de salut! Désormais la question pour les entreprises n'est plus "Faut-il y aller?" mais "Comment ajouter la dimension sociale à ma relation clients et ne pas se tromper?". L'individu (numérique) sous (cyber)surveillance? Géolocalisation En essayant d'apporter toujours plus de services personnalisés et à proximité (immédiate) des individus, la géolocalisation est sortie du monde restreint et spécialisé des GPS bien connus des automobilistes pour concerner des domaines de plus en plus nombreux. La puce GPS embarquée dans les smartphones permet désormais d'interroger des annuaires pour trouver des commerces ou restaurants aux alentours, de consulter un plan, de générer un itinéraire, d'être averti si des amis sont à proximité, de savoir d'où ont été émis des messages (depuis Twitter, Foursquare, Facebook, ), de recevoir des offres Pôle Aquitain pour la Société de l'information (PASI) Inexistant il y a seulement deux ans, le social gaming pèse déjà plusieurs centaines de millions de dollars. Certains jeux réunissent plusieurs dizaines de millions d utilisateurs

11 promotionnelles d'annonceurs proches de l'endroit où l'on se trouve Dernier domaine à exploiter ces possibilités : la sécurisation des transactions bancaires. Visa Europe va proposer des cartes de paiement géolocalisées 60 afin de limiter la fraude et protéger ses clients. Visa Europe compte mettre en place un nouveau système permettant de localiser le possesseur d'une carte de paiement grâce à son téléphone portable. Un établissement bancaire pourra ainsi vérifier si un de ses clients se trouve bien physiquement à l'endroit où la transaction est réalisée. Intelligence ambiante et langage corporel : nouveaux moyens d'interaction avec les "machines" Nintendo avec la Wii et ses périphériques associés équipés de capteurs (mouvement, pression ) a révolutionné l'interaction avec les jeux et a su ainsi gagner de nouveaux adeptes auprès des non-joueurs traditionnels (femmes, adultes, séniors). Microsoft avec son nouveau dispositif Kinect for X360 de capture de mouvement fait la promesse de s'affranchir totalement de la manette de jeu pour interagir à distance par la gestuelle avec la console de jeux ou les équipements multimédia de la maison. Au-delà du domaine du jeu, l'intelligence ambiante 61 va peu à peu gagner notre quotidien avec des objets aussi différents qu'un escalator qui analyse le comportement des personnes qui l'empruntent pour repérer s il se passe quelque chose d "anormal" (par exemple si quelqu un est tombé) et prendre les mesures qui s imposent ; qu'un pèse-personne communicant 62 ou qu'un système d'analyse des comportements des clients en magasin pour en tirer des conclusions sur les réflexes d achats. Le projet européen MIAUCE 63 développe des techniques d'analyse du comportement multimodal des utilisateurs (mouvements oculaires, direction du regard, clignement des yeux et mouvements du corps) dans le cadre d'applications réelles en marketing et sécurité. D'autres projets à l'université de Stanford, au MIT, ou à l'université de Barcelone s'intéressent à la mesure des battements du cœur, à la respiration, aux taux de résistance électrique de la peau (le paramètre mesuré dans les détecteurs de mensonges), ou au rythme de la parole (la prosodie 64 ) pour animer des avatars ou pour être intégrés dans un miroir de salle de bain, par exemple, afin de mesurer l'état de santé et physiologique 65. Hyper-connectivité ou hyper-surveillance? La généralisation des hauts et très hauts débits fixes (ADSL, fibre optique) et mobiles (3G/3G+, wifi, wimax, ) nous a fait entrer dans un monde de d'hyper-connectivité à Internet et d'ubiquité grâce à des terminaux de plus en plus "intelligents" (ordinateurs, téléphones mobiles, pda, consoles de jeu, télévisions, appareils ménagers, ). l'éthique des sociétés qui les conçoivent. Sans nous en rendre compte nous risquons de devenir les victimes consentantes de tous nos objets du quotidien (nos "entourages" 66 bardés de capteurs) et des services en ligne que nous utilisons qui chacun enregistrent d'une façon ou d'une autre nos faits et gestes souvent sans notre consentement. Nous nous approchons de plus en plus de l'univers du manga 67 Ghost In The Shell de Masamune Shirow, peuplé d'individus reliés en permanence au Réseau Numérique mondial (évolution d Internet), voire cyber-améliorés 68, dont l'identité (pas seulement numérique) risque à tout moment d'être compromise et piratée tendances technologiques pour 2011 selon le Gartner A l'occasion du Gartner Symposium/ITxpo, qui s'est tenu du 17 au 21 octobre 2010 à Orlando, le cabinet Gartner 70 a présenté les 10 technologies stratégiques et incontournables qui se profilent pour l année Le Gartner définit une technologie stratégique comme celle ayant un potentiel d'impact significatif sur l'entreprise au cours des trois prochaines années. Les facteurs qui décrivent des répercussions importantes comprennent un fort potentiel de perturbation de l'informatique ou de l'entreprise, la nécessité d'investissement financier majeur, ou le risque d'être en retard à l'adopter. Une technologie stratégique peut être une technologie existante qui arrive à maturité et/ou devient disponible pour une plus grande variété d'usages. Il peut aussi s'agir d'une technologie émergente susceptible d'apporter un avantage stratégique aux premières entreprises qui l'adopteront ou qui ont le potentiel d'introduire une rupture du marché dans les 5 prochaines années. De telles technologies ont des impacts sur les projets et plans d'actions à long terme de l'entreprise. Le cloud computing figure en première position. Nouvelle tendance clé au sein des entreprises après la vague de la virtualisation, cette technologie présenterait deux grands avantages : permettre d accéder à un large panel de services et d applications, tout en opérant une réduction des coûts de fonctionnement. La seconde place tient compte de l émergence des tablettes numériques et des applications mobiles en général. Avec l arrivée de l ipad et l explosion des ventes de smartphones en 2010, c est une tendance lourde qui s annoncerait donc pour les entreprises. Selon le Gartner fin ,2 milliard de mobinautes utiliseront un terminal mobile, ce qui en fait l'outil idéal de la convergence du Web et de la mobilité. Bien que des milliers d applications mobiles soient déjà disponibles, le cabinet d études estime qu une plus grande compatibilité au niveau des systèmes d exploitation et des processeurs permettrait d accélérer le développement d applications mobiles. A force de déporter sur des systèmes tiers nos données personnelles (messages, photos, vidéos, centres d'intérêts, affinités, réseaux personnels et professionnels) nous devenons tributaires de leur bon fonctionnement et de Withings - La balance connectée bardée d'indicateurs (poids, IMC, masse grasse et masse maigre) Référence au manga Ergo Proxy Nous n'en sommes plus très loin avec ces projets ou / /10/2010 1ère édition du Forum Européen sur le "Crime organisé et la fraude identitaire" 70 Voir

12 2011 devrait être l année des outils collaboratifs et des réseaux sociaux. Le Gartner recommande aux entreprises de mettre rapidement en place une stratégie de coordination de leurs modes de communication et de collaboration internes mais aussi de leurs initiatives en matière de réseau social en direction de leurs clients et des consommateurs. Les technologies analytiques avancées (Next Generation Analytics) devraient aussi permettre aux organisations, via l optimisation et la simulation, d utiliser des outils et des modèles analytiques avancés pour améliorer l efficacité des processus métier et des décisions en examinant des scénarii alternatifs, avant, pendant et après l exécution de ces processus. 1. Cloud Computing 2. Applications mobiles et les tablettes média 3. Communications "sociales" et collaboration Social networking Social collaboration Social publishing Social feedback 4. Vidéo 5. Analytique de nouvelle génération 6. Mesure des usages "sociaux" - Social Analytics 7. Informatique Context-Aware 8. Mémoire de stockage flash - Storage Class Memory 9. L'informatique ubiquitaire. 10. Infrastructure et ordinateurs modulaires - Fabric- Based Infrastructure (FBI) and Computers. 12

13 Nouveaux marchés et mutations de fonctions d'entreprises vers les TIC en 2010 Dans le cadre de l'étude de conjoncture TIC 2010, une enquête téléphonique a été conduite en juin 2010 auprès d'un panel de 464 entreprises des TIC d Aquitaine selon la méthode des quotas. Nous présentons ici les résultats des questions sur les nouveaux axes de marché et les mutations vers les outils TIC détectés par les entreprises de la filière TIC d'aquitaine. Les questions étant à choix multiple, le total des pourcentages excède 100%. Tous les analystes s'accordent sur le fait que les TIC sont poussées par les usages d'internet en situation de mobilité au travers des marchés en pleine expansion de la téléphonie mobile (notamment smartphones) et des applications mobiles associées, des tablettes (popularisées par l'ipad) ou plus généralement des NetPC conçus pour se connecter à Internet en 3G ou Wifi. De façon logique dans notre enquête, "Mobilité - Solutions embarquées" est l'axe de marché qui prédomine avec 52% des citations ce qui prouve que les usages grands publics tendent à être intégrés par les entreprises et qu'une stratégie de marketing mobile est indispensable pour toucher les clients et leur apporter des services personnalisés. Gestion de l'énergie Externalisation des fonctions support Positionnement - géolocalisation Sécurité Objets communicants Dématérialisation des échanges et des Mobilité - Solutions embarquées Nouveaux axes de marché en % 30% 32% 33% 41% 42% 52% 0% 20% 40% 60% Mutation de fonctions d'entreprise en TIC en 2010 Achats Production Conception Gestion des connaissances Gestion administrative Formation Marketing, relation client Logistique, traçabilité 27% 32% 32% 34% 34% 35% 40% 44% Si on y ajoute le thème de la "Géolocalisation" devenue courante avec l'intégration de GPS dans la majorité des smartphones ou celui des "objets communicants" (RFID, micro-capteurs par exemple) nous avons là des axes de marchés en corrélation avec les mutations de fonctions d'entreprises en TIC telles que la "Logistique traçabilité" ou le "Marketing, relation client et vente" qui sont les premières citées. Le développement du haut débit et l'impact de la crise économique font que la "Dématérialisation des échanges" et "l'externalisation de fonctions support" se développent et trouvent un écho de plus en plus favorable auprès des entreprises notamment pour les fonctions de "formation" (e-learning, Serious Games) / "gestion des connaissances" (travail collaboratif) ou de "gestion administrative" (Business Intelligence, ERP, GED, logiciels en SAAS). Quatrième axe cité : la "Sécurité" reste une préoccupation importante et un domaine incontournable en raison des problèmes récurrents de virus, de spams mais aussi des risques sur la protection des données de l'entreprise (intrusion, actes de malveillance liés à la guerre économique) ou de protection des données personnelles. Les préoccupations environnementales ou simplement de contrôle des dépenses énergétiques (19%) trouvent encore peu d'écho et semblent concerner surtout les grandes entreprises. 0% 20% 40% 60% Source : CCI Bordeaux 13

14 PHOTOGRAPHIE DE LA FILIERE TIC 2010 Pour notre 11 ème édition du rapport de l'observatoire de l'économie numérique en Aquitaine, nous avons affiné notre méthodologie ce qui nous a permis d'identifier plus de entreprises des TIC. Alors que les activités traditionnelles des TIC stagnent (voire régressent pour certaines, comme la fabrication TIC), la filière numérique ne cesse de s'enrichir grâce à de nouvelles activités de services liés au développement de l'internet et des contenus multimédia. La mise en place en janvier 2009 du nouveau régime d'auto-entrepreneur a dopé la création d'entreprises TIC et amplifié l'atomisation d'une filière déjà principalement composée de TPE. Désormais 75% des créations d'entreprises en TIC se font en entreprise individuelle. Activités TIC Notre approche de la filière des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) se base sur le périmètre établi par l'ocde 71 en 2007 et sur le panorama 72 des activités de Services et Technologies de l Information et de la Communication (STIC) réalisé lors des "Etats généraux de l'industrie" qui se sont déroulés d'octobre 2009 à mars La définition des TIC que nous adoptons recouvre les télécommunications (infrastructures et services de communications électroniques, services internet et équipements), les logiciels, les services informatiques et l électronique au sens large (composants, systèmes, produits grands publics et équipements informatiques). Notre étude des TIC en Aquitaine porte sur le domaine délimité par un cadre pointillé sur le schéma ci-dessous réalisé à l'occasion des "Etats généraux de l'industrie". Il intègre les activités de commerce, de production de biens et de services TIC qui permettent de développer des services aux entreprises et aux particuliers et de répondre à de nombreux besoins sociétaux. Domaine d'étude Source : "Etats généraux de l'industrie" 72 Cette photographie de la filière est par nature incomplète. En effet, bien que les TIC soient de plus en plus intégrées dans des produits ou services destinés aux clients finaux (au point que 40% du prix d'un véhicule haut de gamme et que 50% de celui d'un avion sont imputables à l'électronique et à l'informatique embarquée), il n'est pas possible de mesurer la production TIC réalisée en interne par les secteurs de l'industrie (transport, énergie, défense) ou du service (santé, tourisme) 71 Source : OCDE - Economie de l'information. Définitions sectorielles fondées sur la classification internationale type par industrie 20/03/ Source : États généraux de l Industrie - Rapport Groupe de Travail Industrie des TIC 14

15 Analyse de la filière TIC en Aquitaine Méthodologie de l'étude filière TIC 2010 Constitution de la base d'étude L'étude de la filière TIC a été conduite à partir de la base de données des entreprises de Commerce, Industrie et Services des CCI d'aquitaine. La méthodologie mise en œuvre pour la constitution de la base de données d'étude (détaillée en annexes) est une généralisation et systématisation de celle adoptée en 2009, à savoir : Sélection de codes NAF explicitement TIC (voir schéma ci-contre) Agrégat 73 d'annuaires spécialisés, de listes d'entreprises appartenant à des groupements ou associations professionnelles des TIC ou ayant participé à des manifestations TIC. Recherches en texte intégral dans les libellés des raisons sociales, enseignes, description d'activités déclarées pour identifier les acteurs non répertoriés aux étapes précédentes et dont les codes NAF sont génériques ou théoriquement sans liens avec les TIC Recherches sur Internet + Revue de presse pour compléter la liste des entreprises TIC identifiées Nous avons pris le parti de ne pas intégrer dans le périmètre de la filière TIC les acteurs du e-commerce (NAF de la Vente à distance 4791A et 4791B) dont le métier relève plus du commerce par un nouveau canal (Internet) que des TIC. Il en est de même des services externalisés tels que les centres d'appels, le télé-secrétariat ou la sous-traitance des saisies de données informatisées qui ne sont que des utilisateurs des TIC. 73 Cette année plus de 30 sources ont été compilées et agrégées dont les annuaires de l'adeiso, du PEBA, de Pro Libre, du SYRPIN, 15

16 Taille du périmètre TIC retenu Comme l'illustre le schéma de la page précédente, la croissance de la filière TIC vient des hybridations qui apparaissent au point de contact entre deux types d'activités jusqu'alors séparés et se traduisent par l'apparition de nouveaux métiers. Les domaines d'activités TIC que nous avons retenus pour notre base d'étude rassemblent entreprises soit établissements et près de salariés. L'éventail d'activités couvre 126 codes NAF. Ce nombre important donne une idée de la dispersion des activités TIC au-delà du périmètre "traditionnel" du "cœur d'activités TIC" composé des 24 codes NAF. Convergence numérique et métissage d'activités La convergence numérique est le recoupement et le regroupement de services ou d'outils désormais numériques qui étaient anciennement séparés. Ceux-ci couvrent les activités de production et de numérisation de l'information et des contenus (textes, audio, photos et vidéo) ; tous les aspects liés à leur stockage, aux moyens de communication, de transport ou de diffusion (téléphonie, télévision ou radio). La convergence numérique entre les activités informatiques et celles de la communication et de la production de contenus multimédias se traduit par le fait que dans la sélection d'entreprises TIC que nous avons retenues pour constituer notre base d'étude, 29 des 33 codes NAF de la "Section J / Informatique et communication" de la nomenclature de l'insee sont représentés. Des activités TIC dispersées sur un large éventail de codes NAF Activités de commerce et distribution TIC Nb établissemnets Dispersion des activités de commerce et distribution TIC 4651Z 4666Z 4652Z 4741Z 4742Z 4754Z 4778C Ordre des codes NAF 37 codes NAF de commerce de gros et de détail TIC 89 codes NAF de production de biens et services TIC Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet - Comment interpréter les graphiques?: 74 Nb établissements Dispersion des activités de production de biens et services TIC A 6201Z 5829C 6110Z 6311Z7022Z 9511Z Ordre des codes NAF Les activités de commerces TIC sont dispersées dans 37 codes NAF dont 7 concentrent près de 90% des établissements. A elle seule l'activité de "Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé" (code NAF 4741Z) contribue à plus de 30% du nombre total d'établissements de commerce TIC. L'activité "Autres commerces de détail spécialisés divers" (code NAF 4778C) à laquelle sont rattachés de nombreux magasins de vente de logiciels et d'équipements de jeux arrive en 4 ème position. Au final, 3 activités hors du périmètre "traditionnel" de la filière contribuent significativement aux activités de commerce TIC : "Autres commerces de détail spécialisés divers " (code NAF 4778C), "Commerce de gros (commerce interentreprises) d'autres machines et équipements de bureau " (code NAF 4666Z) et "Commerce de détail d'appareils électroménagers en magasin spécialisé" (code NAF 4754Z). 74 L'axe horizontal représente la liste des codes NAF. L'axe vertical représente le nombre d'établissements par code NAF. Chaque code NAF est matérialisé par un disque de taille proportionnelle au nombre d'établissements qui y sont rattachés. 16

17 Code NAF Libellé d'activité % 4741Z Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé 30,2% 4742Z Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé 18,7% 4651Z Commerce de gros (commerce interentreprises) d'ordinateurs, d'équipements informatiques périphériques et de logiciels 17,4% 4778C Autres commerces de détail spécialisés divers 9,4% 4666Z Commerce de gros (commerce interentreprises) d'autres machines et équipements de bureau 7,6% 4652Z Commerce de gros (commerce interentreprises) de composants et d'équipements électroniques et de télécommunication 2,9% 4754Z Commerce de détail d'appareils électroménagers en magasin spécialisé 2,4% Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet Activités de production de biens et services TIC Les activités de production de biens et services TIC sont dispersées dans 89 NAF dont les 7 premiers totalisent près de 70% des établissements. Ce dernier chiffre montre bien l'étalement de la "longue traîne" 75 TIC. La plus grosse contribution vient de l'activité de "Conseil en systèmes et logiciels informatiques" (code NAF 6202A) avec plus de 24% des établissements (741 établissements) devant la "Programmation informatique" (code NAF 6201Z) qui approche les 600 établissements. L'activité "généraliste" de "Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion" (code NAF 7022Z) arrive au 6 ème rang avec plus de 120 établissements répertoriés dans notre base d'étude. Si ce nombre ne représente que 5,8% d'une activité qui compte plus de établissements en Aquitaine, il montre combien les activités TIC gagnent des domaines jusque-là périphériques difficiles à identifier et à quantifier. C'est ce qui rend indispensable la compilation d'annuaires professionnels pour identifier un maximum d'acteurs TIC de la filière. Code NAF Libellé d'activité % 6202A Conseil en systèmes et logiciels informatiques 24,4% 6201Z Programmation informatique 19,5% 9511Z Réparation d'ordinateurs et d'équipements périphériques 8,9% 5829C Édition de logiciels applicatifs 4,6% 6311Z Traitement de données, hébergement et activités connexes 4,3% 7022Z Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion 4,1% 6110Z Télécommunications filaires 3,6% Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet Poids respectif des activités de production et de celles de distribution TIC Notre approche plus exhaustive des TIC par rapport à celle du rapport 2009 a pour effet d'augmenter de 8% la part des activités de "commerce et distribution" 76 au détriment de celles de "production de biens et services". Néanmoins ces dernières restent largement prépondérantes avec 75% du total et concentrent près de 84% des effectifs. Répartition des établissements Répartition des effectifs Commerce / Distribution 25,3% Commerce / Distribution 16,3% Production de biens / services 74,7% Production de biens / services 83,7% Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet 75 Par analogie avec le terme de "longue traîne" utilisé en e-commerce (ou plus récemment en référencement) pour traduire le fait qu une part importante du chiffre d affaires provient d un très grand nombre de références vendues chacune en petite quantité. 76 C'est-à-dire les activités de commerce de gros et de détail 17

18 La Gironde présente la plus forte proportion d'entreprises de "production de biens et services TIC" avec près de 80%. Les Pyrénées Atlantiques suivent avec un taux proche de 75%. 100% 80% 60% 40% 20% 0% 62,5% 32,5% Commerce Répartition des activités par département 79,2% 71,8% 68,0% 74,7% 20,8% 28,2% 32,0% 25,3% Production de biens / services Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet Des acteurs TIC de (très) petite taille Une multitude de TPE Les entreprises TIC sont très majoritairement des TPE de moins de 10 salariés (86% des entreprises TIC dont l'effectif est connu), les entreprises de taille moyenne (PME de 10 à 99 salariés) ne représentent que 12%. Une infime minorité d'entreprises de plus de 100 salariés comptent pour 2% des effectifs (surtout en industrie et télécom) % Effectifs Taille des établissements TIC salarié 1 ou 2 salariés à 5 salariés à 9 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés à 99 salariés 100 à 199 salariés 200 à 499 salariés 500 à 999 salariés Source : CCI Bordeaux. Base de calcul les établissements ayant renseigné leur effectif. Soit 70% de notre base d'étude (4 012). Ventilation des effectifs en fonction de l'activité Si on exclut les activités de services TIC qui représentent 50% des établissements pour "seulement" 40% des effectifs et celles de commerce qui comptent pour 28% des établissements et 23% des effectifs, les emplois sont concentrés dans les activités qui nécessitent le plus de personnel, c'est-à-dire : les "télécommunications" avec 3% des entreprises et 15% des effectifs, les "infrastructures télécom et réseaux" avec 4% des entreprises et 9% des effectifs, l'industrie ("fabrication TIC") avec 2% des entreprises et 8% des effectifs. Domaines d'activités Nb étab. Effectifs connus cumulés Effectif moyen % entreprises filière TIC % effectifs filière Fabrication ,3 2% 8% Commerce ,7 28% 23% Dépannage informatique ,8 8% 1% Prestations de services TIC ,6 50% 40% Contenus multimédia ,70 2% 1% Publicité ou marketing online ,6 3% 3% Infrastructure télécom et réseaux ,1 4% 9% Télécom ,9 3% 15% Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet 18

19 Répartition des effectifs en fonction de la forme juridique La forme juridique la plus courante 77 parmi les entreprises TIC est la SARL avec 61%. Ce type d'entreprise ne compte souvent qu'un nombre limité de salariés (moins de 2 en moyenne). Les formes juridiques qui permettent de mobiliser des capitaux plus importants comme les SA et SAS qui représentent 20% des entreprises TIC en Aquitaine, concentrent 73% des effectifs et comptent près de 21 salariés en moyenne par établissement. Formes juridiques Nb Effectif % des étab. % des effectifs Nb moyen de salariés SA - SAS % 73,0% 20,8 SARL - EURL % 18,5% 1,7 Autres formes juridiques % 7,9% 7,2 Entreprise individuelle % 0,6% 0,3 Totaux % 100,0% 5,7 Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet Effectifs cumulés par forme juridique Entreprise individuelle 13% Autres formes juridiques 6% Formes juridiques SARL - EURL 61% SA - SAS 20% Nb établissements TIC SA - SAS SARL - EURL Autres formes juridiques 521 Entreprise individuelle Effectifs cumulés Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet Disparités dans l'implantation des activités TIC en Aquitaine Répartition des entreprises TIC Les entreprises TIC d'aquitaine de notre base d'étude représentent près de emplois. Ce chiffre est très certainement sous-estimé pour les entreprises de moins de 10 salariés car toutes les entreprises ne publient pas leurs comptes sociaux. La Gironde concentre plus de 60% des établissements TIC et plus de 78% des emplois. Nb d'étab. par département Effectifs salariés par département Pyrénées-Atlantiques Lot-et-Garonne Landes Gironde Dordogne % % Production de biens / services Commerce / Distribution Production de biens / services Commerce / Distribution Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet 77 L'introduction du régime d'auto-entrepreneur en 2009 a eu pour effet de bouleverser le choix des formes juridiques lors de la création d'entreprise et de multiplier le nombre des entreprises individuelles. Une étude en fin de document analyse en détail ce phénomène. 19

20 Analyse cartographique de la filière TIC aquitaine Activités et bassins d emplois TIC en Aquitaine PERIGUEUX BORDEAUX CUB LIBOURNE BERGERAC BASSIN D'ARCACHON MARMANDE VILLENEUVE SUR LOT AGEN DAX MONT-DE-MARSAN BAYONNE ORTHEZ PAU OLORON SAINTE MARIE Source : CCI Bordeaux Aquitaine - Périmètre TIC complet L'analyse cartographique montre bien la concentration des établissements et des effectifs TIC autour de quelques pôles d'activités : la CUB avec un prolongement jusqu'au Bassin d'arcachon, la côte landaise et basque. A l'intérieur des terres les entreprises se concentrent principalement à Pau et dans sa périphérie, ainsi que dans et autour des grandes villes de chacun des départements. Ce phénomène peut s'expliquer de deux façons complémentaires : 1. La présence des infrastructures (locaux + connectivité Internet) dans les centres urbains. 2. La proximité et la réponse à la demande des clients concentrés dans ces zones d'activité. 20

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique observatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique OBservatOire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique USAGES DES TIC - ENTREPRISES ÉQUIPEMENT NUMÉRIQUE Utilisation des TIC en 2013 des entreprises France

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 LES DERNIERES TENDANCES MEDIAS ET NUMERIQUES Département Télécoms Cinéma et Comportements Médias Sommaire Contexte et Objectifs...3 Contenu du dossier...4

Plus en détail

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Sonia Besnard, Pascale Chevalier, Patrice Victor, Insee Pays de la Loire Danièle Guillemot, Yusuf Kocoglu, Centre d études de l emploi En France,

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Huitième édition 3 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Observatoire des Technologies de l'information

Observatoire des Technologies de l'information Observatoire des Technologies de l'information Etude annuelle Avril 2013 Sommaire 1. INTRODUCTION...3 2. METHODOLOGIE...3 3. ETAT 2012 DES PRINCIPAUX EQUIPEMENTS ET USAGES TICS DU ROYAUME...4 3.1. EQUIPEMENT

Plus en détail

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile BAROMOBILE EDITION 2011 Le baromètre de l internet mobile «Le monde change» Alors que les smartphones poursuivent leur envolée, le trafic de données sur le téléphone mobile explose. Il devrait être multiplié

Plus en détail

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin.

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Les principaux points à retenir La fracture numérique de

Plus en détail

Cloud Computing. Veille Technologique

Cloud Computing. Veille Technologique Cloud Computing Veille Technologique La veille technologique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à disposition commerciale (ce qui

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME

LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME EN FRANCE, L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE EST CRÉATRICE D EMPLOIS ET DE CROISSANCE MAIS POURRAIT REPRÉSENTER ENCORE PLUS AU REGARD

Plus en détail

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes 10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes Mediametrie//NetRatings Une joint venture entre Médiamétrie et Nielsen + Médiamétrie : Société indépendante créée en 1985. Capital

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK Une étude SOMMAIRE 1 Introduction 3 1.1 Présentation de l étude 4 1.2 Des relais de croissance malgré un contexte de contraction des dépenses 4 1.3 Applicatifs,

Plus en détail

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40%

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40% LA REVOLUTION MOBILE AURA-T-ELLE LIEU : LES CHIFFRES LES CHIFFRES 1. UTILISATEURS 1.1 France En France, 3 ème trimestre 2010 : 45,9 millions de personnes équipées d un téléphone mobile 13,7 millions de

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

NewPoint IT Consulting BIG DATA WHITE PAPER. NewPoint Information Technology Consulting

NewPoint IT Consulting BIG DATA WHITE PAPER. NewPoint Information Technology Consulting NewPoint IT Consulting BIG DATA WHITE PAPER NewPoint Information Technology Consulting Contenu 1 Big Data: Défi et opportunité pour l'entreprise... 3 2 Les drivers techniques et d'entreprise de BIG DATA...

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

Perspectives de l économie Internet de l OCDE 2012 Principales conclusions

Perspectives de l économie Internet de l OCDE 2012 Principales conclusions Perspectives de l économie Internet de l OCDE 212 Principales conclusions Conçu à l origine comme un moyen de relier différents ordinateurs par le réseau téléphonique, l Internet connecte aujourd hui des

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise TIC (Technologies de l'information et de la communication) Panorama L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise La taille du marché (en PIB réel) des technologies

Plus en détail

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes 1/213 3/213 6/213 9/213 12/213 3/214 5/214 Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes Le marché pour les smartphones et les tablettes En 213, on a dénombré plus de 24,1 millions

Plus en détail

Le rôle croissant de la mobilité au travail

Le rôle croissant de la mobilité au travail Un profil du choix de technologie personnalisée commandé par Cisco Systems Février 2012 Les initiatives liées à la mobilité des entreprises se développent Les employés sont de plus en plus mobiles et une

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LES PRODUITS CULTURELS

LES FRANÇAIS ET LES PRODUITS CULTURELS LES FRANÇAIS ET LES PRODUITS CULTURELS 8 Français sur 10 dépensent 50 (ou moins) par mois en produits culturels L accès à la musique, aux films, aux livres, aux bandes dessinées et aux jeux vidéo a considérablement

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Sixième édition 1 er trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

L état du Québec numérique en 2015 : des Québécois très branchés, mobiles et actifs sur les réseaux sociaux

L état du Québec numérique en 2015 : des Québécois très branchés, mobiles et actifs sur les réseaux sociaux L état du Québec numérique en 2015 : des Québécois très branchés, mobiles et actifs sur les réseaux sociaux Printemps des réseaux sociaux 14 avril 2015 Guillaume Ducharme Directeur des communications et

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS INSTALLATION Une équipe d experts informatiques dédiée à votre bien-être numérique. FORMATION MAINTENANCE CATALOGUE DES FORMATIONS Retrouvez tous les avis clients sur bdom.fr B dom est une entreprise de

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Présenté par : Damien Guiavarch Sommaire 1. Introduction... 3 2. Présentation de la VàD... 4 2.1 Technologie de la VàD... 4 2.2 La VàD dans le monde...

Plus en détail

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011 Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en en-famenne Janvier 2011 Centre de compétence Programme Introduction Technologies mobiles: le contenant Tactile non, multitouch oui!

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Cinquième édition 4 e trimestre 2012 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

L accès à Internet. Votre fournisseur d accès à Internet 1/2. Box internet. Box internet. Décodeur TV. Décodeur TV. Freebox. Livebox.

L accès à Internet. Votre fournisseur d accès à Internet 1/2. Box internet. Box internet. Décodeur TV. Décodeur TV. Freebox. Livebox. # $ % "!" #! #&!' L accès à Internet Votre fournisseur d accès à Internet 1/2 Freebox Livebox Freebox Révolution Livebox Play Freebox Crystal Neufbox Bbox Boxde SFR / Neufbox Bbox Sensation Box Evolution

Plus en détail

Cloud Computing : forces et faiblesses

Cloud Computing : forces et faiblesses Chapitre 7 Cloud Computing : forces et faiblesses 1. Présentation Cloud Computing : forces et faiblesses Le monde informatique a connu une véritable révolution ces dernières années avec l'apparition d'un

Plus en détail

Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014

Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014 Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014 Bruxelles, le 10 septembre 2014 Le SPF Economie publie l édition 2014 de son Baromètre annuel de la société

Plus en détail

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014 Créca Ajout aux livrets d informatique Hiver 2014 Table des matières 1. La mobilité 2. L Internet 3. Les appareils 4. Les logiciels et les applications 5. Le stockage des informations 1. Mobilité Le maître

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

LE MEILLEUR CHEMIN VERS WINDOWS 7

LE MEILLEUR CHEMIN VERS WINDOWS 7 LE MEILLEUR CHEMIN VERS WINDOWS 7 Migrez en toute confiance Protection assurée dès le premier jour Sauvegardez ce qui est le plus important Virtualisez vos applications pour une plus grande efficacité

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 63

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 63 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section J Division 63 63 SERVICES D'INFORMATION Cette division comprend les activités des portails de recherche sur Internet, de traitement et d'hébergement de

Plus en détail

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Jeudi 3 mai 2012 Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Le cloud computing : du virtuel au réel Atelier numérique de Courbevoie Intervenants : Olivier CARTIERI Animateur Conseil TIC Franck

Plus en détail

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Le cycle de vie d un produit culturel Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Objectifs Mesurer l impact d Internet Observer le cycle de vie des produits culturels Mieux comprendre les rôles

Plus en détail

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 Bruxelles, le 16 juillet 2015 Vous pouvez désormais consulter l édition 2015 du Baromètre annuel de la société

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Onzième édition 3 e trimestre 2014 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

netzevent IT-MARKT REPORT 2013 Infrastructure ICT en Suisse: Le point de vue des entreprises utilisatrices

netzevent IT-MARKT REPORT 2013 Infrastructure ICT en Suisse: Le point de vue des entreprises utilisatrices netzevent IT-MARKT REPORT 2013 Infrastructure ICT en Suisse: Le point de vue des entreprises utilisatrices Résultats exclusifs de l'étude systématique des 10 000 plus grandes entreprises en Suisse à leur

Plus en détail

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment?

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Nemours 09 juillet 2015 Noémie Reynard Chargée de mission Tourisme et Développement Durable CCI Seine-et-Marne Direction Commerce-Tourisme Etre visible sur

Plus en détail

Résultats de l étude IPSOS pour Microsoft

Résultats de l étude IPSOS pour Microsoft La stratégie informatique des entrepreneurs français Résultats de l étude IPSOS pour Microsoft Janvier 2011 SOMMAIRE L équipement informatique des TPE PME françaises : Internet toujours plus présent...

Plus en détail

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012. Comment bien choisir son équipement informatique?

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012. Comment bien choisir son équipement informatique? CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012 Comment bien choisir son équipement informatique? Vous êtes plutôt PC... ou plutôt Mac? o Depuis plus de 20 ans, le couple PC/Windows représente le poste

Plus en détail

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011 Etude sur la consommation de musique en ligne Septembre 2011 1 Introduction et méthodologie 2 2 Contexte et objectifs (1/2) Dans le cadre de sa mission de contrôle, de suivi et d encouragement de l offre

Plus en détail

Le baromètre trimestriel du Marketing Mobile en France

Le baromètre trimestriel du Marketing Mobile en France Le baromètre trimestriel du Marketing Mobile en France // 6 ème édition // Juin 2014 Données à fin mars 2014 En collaboration avec Introduction & Crédits Cette présentation a été conçue et réalisée par

Plus en détail

Les usages du THD : quelques observations pour demain

Les usages du THD : quelques observations pour demain Les usages du THD : quelques observations pour demain Les objectifs de l étude sont de comprendre et de connaître les usages des utilisateurs de l Internet Très Haut Débit (TDH), mais aussi de voir en

Plus en détail

Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue!

Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue! Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue! Vasiliki Sfyrla Une approche des systèmes embarqués Les systèmes embarqués existent depuis longtemps.

Plus en détail

le web en chiffres : la fin du début

le web en chiffres : la fin du début le web en chiffres : la fin du début 1 Table des matières Introduction 2 / S usagers 6 / Repr Usages 18 / E-re e-commerce 22 e-publicité 26 / U tatistiques ésentativité 14 commandations, / Focus n point

Plus en détail

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 SOMMAIRE I. L étude en quelques mots II. Méthodologie & Profil des répondants III. Faits marquants IV. Personas V. Conclusion I. L étude EMA BtoC en quelques

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Le Paiement sur Facture Opérateur

Le Paiement sur Facture Opérateur Le Paiement sur Facture Opérateur Dossier de presse 2011 Contact Presse : Samira Fertas, Com & Co +33 (0)1 43 55 20 61 + 33 (0)6 15 41 20 59 http://www.afmm.fr/espacepresse 1 Sommaire 1. Une industrie

Plus en détail

Le rôle croissant de la mobilité dans l'espace de travail

Le rôle croissant de la mobilité dans l'espace de travail Profil d'adoption de nouvelles technologies personnalisé pour le compte de Cisco Systems Février 2012 Montée en puissance des initiatives de mobilité dans l'entreprise Les travailleurs sont de plus en

Plus en détail

LES TABLETTES OU LA RÉVOLUTION DE LA PRODUCTIVITÉ EUROPÉENNE SYNTHÈSE

LES TABLETTES OU LA RÉVOLUTION DE LA PRODUCTIVITÉ EUROPÉENNE SYNTHÈSE LES TABLETTES OU LA RÉVOLUTION DE LA PRODUCTIVITÉ EUROPÉENNE SYNTHÈSE LES TABLETTES OU LA RÉVOLUTION DE LA PRODUCTIVITÉ EUROPÉENNE SYNTHÈSE Selon ces résultats tirés de l'une des études les plus exhaustives

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

Le tableau de bord. dans les entreprises

Le tableau de bord. dans les entreprises Le tableau de bord des TIC dans les entreprises novembre 2010 oc Tableau de bord des TIC dans les entreprises - novembre 2010 Le tableau de bord des TIC dans les entreprises NOVEMBRE 2010 1 Le tableau

Plus en détail

Le baromètre trimestriel du Marketing Mobile en France

Le baromètre trimestriel du Marketing Mobile en France Le baromètre trimestriel du Marketing Mobile en France // 5 ème édition et 1 er anniversaire // T4 2013 En collaboration avec Introduction & Crédits Cette présentation a été conçue et réalisée par la Mobile

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15 Concepts de base Année académique 2014/15 Qu'est que le? online 2 Qu'est que le? Cela s'est-il produit auparavant? Innovation Produit Service 3 Qu'est que le? Considérons-le comme-ça... Crée ta propre

Plus en détail

Postes de travail dans le Cloud

Postes de travail dans le Cloud Postes de travail dans le Cloud Votre solution miracle pour la fin de vie de Windows XP LIVRE BLANC Sommaire Résumé analytique.... 3 Migration incrémentielle des postes de travail.... 3 Scénarios d utilisation

Plus en détail

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Dossier de Presse Février 2011 1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Etude IFOP pour DIRECT ASSURANCE menée du 22 au 30 décembre 2010 auprès d un échantillon national de 1035 Français

Plus en détail

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL Au niveau du second degré, l'économie et gestion recouvre un ensemble de champs disciplinaires relevant de l'économie, du droit, des sciences de

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Hadopi, biens culturels et. pratiques et perceptions des internautes français.

Hadopi, biens culturels et. pratiques et perceptions des internautes français. Hadopi, biens culturels et pratiques et perceptions des internautes français. BU2 Octobre 2012 synthèse et chiffres clés JANVIER 2013 I. Chiffres clés Taux de consommation licite / illicite 78% des utilisateurs

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

En 2011, l investissement corporel brut

En 2011, l investissement corporel brut 4.1 Investissement En 211, l investissement corporel brut hors apport des entreprises des secteurs principalement marchands non financiers et non agricoles s élève à 196 milliards d euros. Il s est redressé

Plus en détail

Baromètre FEVAD / DIRECTPANEL

Baromètre FEVAD / DIRECTPANEL Baromètre FEVAD / DIRECTPANEL 3ème édition (2005) Les achats en ligne de fin d année Présentation Conférence de presse PROJET Version 4.0 Méthodologie de l étude Contexte : La FEVAD a demandé à l institut

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS Sommaire exécutif Présenté par : TABLE DES MATIÈRES PUBLICITÉ SUR CAMPUS P. 3 COMMUNICATIONS MOBILES P. 8 HABITUDES EN LIGNE P. 18 HABITUDES MÉDIA P. 26 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le numérique transforme en profondeur les modes de vie, bouleverse l organisation et les marchés des entreprises traditionnelles,

Plus en détail

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Définition et domaines Travail mettant en jeux plusieurs acteurs à distance Organisation du travail : Agenda, Annuaire, liste de diffusion,

Plus en détail

La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL)

La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL) La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL) Introduction au réseau informatique Quel est l'intérêt de créer un réseau informatique? Partager les photos de son PC sur sa TV, imprimer depuis

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

www.fnem.org É D I T I O N C H I FFRE S C LÉ S e-commerce m-commerce vente à distance paysage internet & impact économique

www.fnem.org É D I T I O N C H I FFRE S C LÉ S e-commerce m-commerce vente à distance paysage internet & impact économique É D I T I O N 2 11 C H I FFRE S C LÉ S e-commerce m-commerce vente à distance paysage internet & impact économique www.fnem.org SOURCE : Gartner, Global Insight, OCDE, UIT, IDC, OMS, ICD, iconsumer US

Plus en détail

Enquête Individus 2014 : smartphone, tablette & cloud. Nicolas Deporte Observatoire du GIS M@rsouin. Bretagne 2012 (Marsouin)

Enquête Individus 2014 : smartphone, tablette & cloud. Nicolas Deporte Observatoire du GIS M@rsouin. Bretagne 2012 (Marsouin) Enquête Individus 2014 : smartphone, tablette & cloud Nicolas Deporte Observatoire du GIS M@rsouin Evolution de l équipement 2011-2014 France 2011 (Credoc) Bretagne 2012 (Marsouin) France 2013 (Credoc)

Plus en détail

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie d'entreprise 15 A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie

Plus en détail

Baromobile 2013. Baromobile. Le baromètre de l Internet mobile

Baromobile 2013. Baromobile. Le baromètre de l Internet mobile Baromobile Le baromètre de l Internet mobile Novembre 2013 1 Notre 5 ème vague du Baromobile : des usages renforcés et l émergence des activités simultanées Pour cette 5 ème année consécutive Omnicom Media

Plus en détail

INTERNET ET RÉSEAU D ENTREPRISE

INTERNET ET RÉSEAU D ENTREPRISE INTERNET ET RÉSEAU D ENTREPRISE À INTERNET EN TRÈS HAUT DÉBIT POUR UN USAGE TEMPORAIRE À INTERNET EN HAUT DÉBIT À INTERNET EN TRÈS HAUT DÉBIT GARANTIE ENTRE LES SITES DE L ENTREPRISE POUR LES APPLICATIONS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

Séminaire Partenaires Esri France 7-8 juin 2011 - Paris Cloud Computing Stratégie Esri

Séminaire Partenaires Esri France 7-8 juin 2011 - Paris Cloud Computing Stratégie Esri Séminaire Partenaires Esri France 7-8 juin 2011 - Paris Cloud Computing Stratégie Esri Gaëtan LAVENU Plan de la présentation Evolution des architectures SIG Qu'est ce que le Cloud Computing? ArcGIS et

Plus en détail

Une première en France

Une première en France DOSSIER DE PRESSE 04/09/2013 LE GOOGLE LOCAL de METZ Lancement Officiel : 01/10/2013 Une première en France Grâce au soutien des collectivités, le commerce messin entre dans l ère du numérique pour redonner

Plus en détail

Comment choisir son smartphone?

Comment choisir son smartphone? + Comment choisir son smartphone? Sommaire Ø Critère n 1 : l ergonomie Ø Critère n 2 : le système d exploitation Ø Critère n 3 : les capacités techniques Ø Critère n 4 : la connectivité Ø Critère n 5 :

Plus en détail

Notre planète mobile : Suisse

Notre planète mobile : Suisse Notre planète mobile : Suisse Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2013 1 Synthèse Les smartphones font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. Le taux de pénétration du smartphone

Plus en détail

Positionnement produit Dernière mise à jour : Mai 2012

Positionnement produit Dernière mise à jour : Mai 2012 DIR-505 Mobile Cloud Companion, répéteur Wi-Fi multimédia Cas de figure d'utilisation Déplacements, travail à distance ou travail itinérant Utilisateurs désireux de partager instantanément une connexion

Plus en détail

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010 Jeudi 16 septembre 2010 Rentrée 2010 «Mieux communiquer avec internet» Intervenants Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication Maître Frédéric Bourguet, Cabinet

Plus en détail

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Note d information - Paris, 19 octobre 2011 RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Dans le

Plus en détail

Avantages économiques de la stratégie de Cisco relative à l'informatique en nuage

Avantages économiques de la stratégie de Cisco relative à l'informatique en nuage Avantages économiques de la stratégie de Cisco relative à l'informatique en nuage Principaux résultats Synthèse L'informatique en nuage permet d'utiliser l'informatique en tant que service, en tout lieu

Plus en détail

La qualité opérationnelle = Mobilité + Rapidité + Traçabilité,

La qualité opérationnelle = Mobilité + Rapidité + Traçabilité, La qualité opérationnelle = Mobilité + Rapidité + Traçabilité, Ce qui va changer dans les 5 ans à venir dans les métiers de la gestion de la Qualité, de l'hygiène, de la Sécurité et de l'environnement

Plus en détail

Systèmes intelligents pour le commerce de détail. Plateforme Windows Embedded

Systèmes intelligents pour le commerce de détail. Plateforme Windows Embedded Systèmes intelligents pour le commerce de détail Plateforme Windows Embedded Entreprise connectée Systèmes intelligents Informations exploitables Expériences personnalisées Systèmes intelligents : Une

Plus en détail