Lycéens, apprentis, étudiants, demandeurs emploi Que fait la Région pour nos jeunes?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lycéens, apprentis, étudiants, demandeurs emploi Que fait la Région pour nos jeunes?"

Transcription

1 Lycée Scolarité, égalité, gratuité CFA L apprentissage à la carte Emploi À chacun sa réussite PAGE 6 PAGE 9 PAGE 11 Le Hors-Série magazine du du magazine conseil régional du Conseil de Bourgogne région ional de Septembre Bourgogne 2011 Février n Lycéens, apprentis, étudiants, demandeurs emploi Que fait la Région pour nos jeunes? Les manuels scolaires gratuits, c est des frais en moins pour la rentrée. Yacinth, lycéenne à Dijon

2 P 2 L aide de la Région en un coup d œil Septembre 2011 Sommaire Entretien avec François Patriat P 4-5 Etudier au lycée P 6 Etudier à l université P 7 Etudier en sanitaire et social P 8 Etre apprenti P 9 Suivre une formation professionnelle P S orienter P 12 Travailler P 13 Se loger P 14 Se déplacer P 15 Portraits P 16 Faire du sport P 17 S épanouir, devenir citoyen P Etre éco-responsable P 20 S alimenter P 21 Bourgogne notre région Septembre 2011 Bourgogne notre région est le magazine du conseil régional de Bourgogne. Directeur de la publication : François Patriat. Directeur de la rédaction : Benoît Chaumont. Conception/Création/ réalisation : Opérationnelle et Synergence. Rédaction : conseil régional de Bourgogne : Edith Choumiloff, Christophe Dutard, Anne Laudin, Michel Giraud, Alexandra Caccivio, Marie Caseiro, Marie-Elise Trahand, Stéphanie Guillemaud, Audrey Maigret. Opérationnelle et Synergence : Brigitte Jaron, Joseph Gicquel, Catherine De Naurois, Sandrine Lamy, Soumia Chani. Crédits photos : Pierre Combier, Vincent Arbelet, Philippe Maupetit, Bruno Le Hir de Fallois, Aït Belkacem, p.6 : Michel Ferchaud, p.20 : Thierry Kuntz. Illustrations : Laurence Berthel, p. 2-3, Remi MalinGrëy-Iconovox, p. 8. ISSN : Impression : Imaye Graphic papier avec 100% de fibres recyclées, certifié FSC. Les articles contenus dans la rubrique Expression des groupes politiques du conseil régional n engagent pas la responsabilité du directeur de la publication. Lesjeun lycéens dans 117 lycées publics et privés étudiants ou d équipements d enseignement supérieur 7,5 M t entretien es lycées 40 M (pédagog g informatiques, de restauration, mo ) l offre de formation des établissements bourguignons Près de 2 M 8 M Livr scol caisses à des filières professionnelles 3 M Création et rénovation des logements étudiants Plus d 1 M étudiante (aide d urgence, bourses de stage en entreprise, soutien aux associations étudiantes) Plus de

3 Septembre 2011 L aide de la Région en un coup d œil P 3 es à l honneur La Région consacre cette année un euro sur deux en faveur des jeunes. Son objectif : favoriser leur insertion professionnelle et leur épanouissement personnel. Elle est aux côtés des lycéens, étudiants, apprentis, stagiaires de la formation professionnelle. Elle aide aussi les jeunes les plus éloignés de l emploi et de la formation, au travers notamment des écoles de la deuxième chance, des contrats ressources et des plateformes d accompagnement à la qualification. Enfin, elle soutient les jeunes dans la création de leur entreprise. Projets favorisant l esprit critique, la responsabilisation des élèves et l ouverture sur le monde 1,3 M apprentis dans 31 centres de formation des apprentis (CFA) Aide au fonctionn des CFA 25 M Aides aux entreprises pour les contr d apprentis 21 M ENTREPRISE Aides au transport, à l hébergeme à la restaurati 4,9 M 4 Equipement professionn de base m jeunes en formation professionnelle dans 400 formations organisées par la Région Formations des jeunes demandeurs d emploi 14,5 M Rémunératio des jeunes en formation 7,3 M La moitié du budget de la Région concerne les jeunes de 16 à 30 ans jeunes en formation sanitaire et sociale Bour 2 M Format des jeu deman Nouvea contrat Récipro 1,2 M d empl 1,2 M dans 23 écoles et instituts de formation Aide au fonctionnement des écoles 22 M

4 P 4 Entretien Septembre 2011 concrèt La Région aide L éducation, c est aussi apprendre à vivre ensemble pour construire la Bourgogne de demain

5 Septembre 2011 Entretien P 5 ment les familles Entretien avec François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne ZOOM La Bourgogne est une des régions de France qui consacre le plus de ressources en faveur de sa jeunesse, les ans. Elle est, notamment, la 3 e région pour l aide à l apprentissage. Face au désengagement croissant de l Etat, elle met sans cesse en œuvre de nouvelles actions. En cette rentrée, le pouvoir d achat est encore au cœur des préoccupations des familles. Comment la Région Bourgogne leur vient-elle en aide? Une fois de plus, la Région se trouve confrontée en cette rentrée à la politique de démantèlement de l Etat qui supprime des postes d enseignants, réduit les ressources. Une fois de plus, la Région intervient pour alléger les dépenses des familles et faciliter l accès à l éducation pour tous. Nous avons placé au cœur de notre politique et de notre action un principe républicain ma jeur : l égalité des chances, c est-à-dire procurer à chaque Bourguignon les moyens de réussir, quelles que soient son origine et ses ressources. Aucun jeune Bourguignon ne doit être oublié. C est pourquoi, le conseil régional assume pleinement ses responsabilités en matière d éducation dans le cadre de ses compétences diverses. Les écoles de la deuxième chance traduisent cet engagement en permettant aux jeunes qui sortent du système scolaire, sans aucune qualification, de trouver une nouvelle voie vers l insertion sociale et professionnelle. Après la Nièvre, une deuxième école de la deuxième chance vient d ouvrir en Côte-d Or. Notre objectif est d en créer une par département. Plus généralement les familles continueront à bénéficier, dès la rentrée, des mesures telles que la gratuité des manuels scolaires pour tous les lycéens, la fourniture de la boîte à outils aux apprentis et aux lycéens professionnels, les aides au transport, à la restauration scolaire et à l internat. La moitié de notre budget est consacrée aux ans, tous domaines d intervention confondus. Cette ambition coïncide avec une enquête réalisée cet été (1) qui indique que, pour la première fois, les Français placent l éducation en tête de leurs attentes en matière de service public. Je n en suis pas surpris puisque l éducation a toujours été, pour moi, une priorité. Et l éducation est un tout. Ce n'est pas seulement la scolarité et l acquisition des savoirs. C est aussi un apprentissage que je qualifierais de «social»... l occasion pour nos jeunes d apprendre «le vivre ensemble». La compétence des Régions en matière de formation initiale concerne les lycées. A combien s élève, aujourd hui, la contribution du conseil régional? Nous consacrons près de 55 M par an pour les travaux d investissement, de rénovation et d équipement des lycées ; et près de 40 M par an pour permettre aux 117 établissements bourguignons de fonctionner au quotidien et d assurer leurs missions d accueil, d entretien, de restauration et d hébergement. Vous êtes également attaché, en matière de formation, à deux autres voies : l apprentissage et la formation professionnelle. Je connais en effet la difficulté pour un jeune de réaliser ce dont il a envie pour atteindre son ambition. La filière «classique», celle de la formation initiale, ne permet pas à tous les jeunes de réussir. Pour certains, l apprentissage est une meilleure formule, plus adaptée à leurs besoins en rapprochant la pratique de la théorie. Les résultats prouvent que c est une voie efficace puisque 75 % des appren - tis trouvent rapidement un emploi. Nous consacrons, chaque année, 60 millions d euros à l apprentissage, ce qui place la Bourgogne au 3 e rang des régions françaises dans ce secteur jeunes adoptent cette filière. Pour les mêmes raisons, vous valorisez au plus haut niveau la formation professionnelle. C est une évidence : un jeune qualifié ou diplômé a plus de chances de trouver un emploi rapidement. Là encore, nos statistiques le prouvent : 51 % des jeunes qui ont suivi une formation financée par la Région trouvent un emploi dans le mois qui suit leur fin de stage. Ces résultats ne peuvent donc que nous inciter à faire encore plus. Trois programmes sont emblématiques de notre volonté. Les emplois tremplins en direction des associations, les contrats ressources en direction des entreprises, et plus récemment, les 10 «Plateformes d ac com pa gnement à la qualification» (PAQ) pour permettre, notamment, aux jeunes les plus fragiles d accéder à des parcours de réussite. En outre, la prime PACQ (Programme d Aide à la Création dans les Quartiers), destinée à stimuler la création d entreprises dans les zones jugées prioritaires, a permis à plus de jeunes parmi les plus vulnérables d accéder à un emploi (2). Notre credo : l éducation pour tous Enfin, nous avons complété ce dispositif par la mise en place d une bourse régionale pour les jeunes sans ressources qui souhaitent créer une entreprise innovante. Dans l enseignement supérieur, les universités de Bourgogne et de Franche-Comté se sont regroupées. Quel est le sens de cette alliance et qu en attendez-vous? Le regroupement au sein d une université fédérale permettra de proposer une offre de formation et de recherche élargie et diversifiée en mutualisant les ressources des deux universités. Les étudiants pourront ainsi accéder à plus de 800 diplômes! Notre objectif est d inciter plus de bacheliers à demeurer dans nos régions pour y poursuivre leurs études supérieures et attirer davantage d étudiants originaires d autres régions. Comme vous pouvez le constater, la jeunesse bourguignonne est au cœur de nos préoccupations et de nos politiques car à travers eux, c est l avenir de la Bourgogne que nous construisons. Services publics : l attente des Français Dans le baromètre d image des services publics BVA- Institut Paul Louvrier-France Info-Les Echos, publié en juillet dernier, les Français ont placé l éducation (60 %) comme le premier domaine dont les pouvoirs publics doivent s occuper en priorité. L éducation est suivie par l emploi et la lutte contre le chômage (58 %), puis la santé publique (43 %). A propos des livres scolaires gratuits Les communes et les départements sont tenus par la loi de fournir gratuitement les manuels scolaires aux écoliers et aux collégiens. Dans les lycées d'ensei - gnement général et d'enseignement professionnel, l'acquisition des manuels reste à la charge des familles. En 2004, le conseil régional de Bourgogne a mis fin à cette situation, source de discrimination au sein du service public. Pendant toute la durée de leurs études, les lycéens de Bourgogne disposent gratuitement de leurs manuels scolaires. Un coup de pouce pour la rentrée La Région finance les manuels scolaires et les équipements professionnels des lycéens : de 150 à 190 par élève pour les livres, de 20 à 160 par élève pour les tenues professionnelles et de sécurité. Elle prend en charge également les boîtes à outils des apprentis : de 38 à 140 par élève pour leurs équipements de base et tenues. (1) Baromètre BVA-Institut Paul Louvrier-France Info-Les Echos, juillet (2) 1096 emplois tremplins, 396 PACQ, 548 contrats ressources

6 P 6 Étudier au lycée Septembre 2011 Scolarité, égalité, gratuité 1700 agents de la Région au service des lycéens Chef de cuisine, magasinier, peintre, agent d'accueil... Le conseil régional gère les personnels techniques des lycées. Essentiels à la vie des lycéens, ils sont près de 1700 à assurer le bon fonctionnement des établissements scolaires en effectuant des missions de maintenance, d'entretien, de restauration et d'accueil. Leurs salaires représentent un budget de 54,8 millions d'euros par an pour la Région. Des lycées bien équipés Pour permettre aux élèves d'être accueillis dans de bonnes conditions, le conseil régional finance les équipe - ments des lycées bourguignons. Des matériels de restauration aux équipe - ments pédagogiques en passant par ceux destinés aux agents techniques des lycées, ce sont 9 millions d'euros qui sont consacrés à ces achats en Une attention particulière est portée à l'achat de véhicules propres. Parmi les nouveautés de cette rentrée 2011, l'acquisition de 1800 ordinateurs et l'achat de 6000 plateaux repas au design coloré pour les demipensionnaires. Sportez-vous bien! La Région a construit deux gymnases à Cosne-Courssur-Loire, au lycée Pierre- Gilles de Gennes, et à Macon, au lycée René-Cassin. Un troisième doit être réalisé au lycée Lamartine, à Mâcon. Entièrement financés par la Région, leur coût dépasse les 10 millions d euros. Les équipements, de près de 2000 m², sont conçus dans le respect des normes environnementales et accessibles aux personnes handicapées. Des bâtiments rénovés pour mieux travailler La Région est responsable de 79 lycées publics bourguignons. Au total, ce sont 120 sites dont il faut assurer l'entretien et la maintenance. Entre 2011 et 2014, 40 millions d'euros seront investis an nuel - lement pour offrir aux jeunes Le nouvel internat du lycée Mitterrand à Château-Chinon (Nièvre). Pour donner les mêmes chances de réussite scolaire à chaque lycéen et préserver le pouvoir d'achat des familles, le conseil régional a mis en place plusieurs dispositifs. Fournitures, manuels scolaires, tenues professionnelles... La rentrée pèse lourd dans le budget des familles. Pour contribuer à l'égalité des chances et à la réussite scolaire, le conseil régional poursuit à la rentrée 2011 sa politique en faveur de la gratuité des manuels scolaires, malgré le surcoût engendré par la réforme des lycées qui impacte cette année les classes de première. La Région verse directement à tous les établissements un forfait de 150 euros pour chaque élève inscrit en filière générale et technologique. Suite à la refonte de l'enseignement professionnel et la généralisation du bac pro en trois ans, le conseil régional verse également 40 euros pour chaque élève de la filière professionnelle. Depuis sa mise en place en 2004, cette gratuité représente un investissement de 13 millions d'euros. Financement des équipements professionnels Les lycéens des sections professionnelles bénéficient également d'aides avec la prise en charge de leur équipement professionnel (du CAP au bac pro). Une dotation financière de 20 à 160 euros par élève, selon les filières, est versée aux établissements pour l'achat des tenues professionnelles et de sécurité utilisées par les lycéens. Lycée ouvert 24h/24 Nouveauté de cette rentrée : la possibilité pour les élèves, les enseignants et les parents de rester connectés avec le lycée à tout moment de la journée grâce à l'environnement numérique de travail Bourguignons des conditions d'apprentissage optimales. Une des priorités du programme d investissement est l'amélioration de la qualité environnementale des bâtiments et de leur efficacité énergétique. Au lycée Jules- Renard à Nevers, 4,7 millions d'euros seront investis pour permettre l'amélioration thermique de plusieurs bâtiments. Un diagnostic est en cours pour la construction d une chaufferie bois au lycée Bonaparte à Autun, à l horizon Une trentaine d opérations d isolation thermique de toitures et de façades sont également programmées. Adapter les locaux La Région prend également en compte l évolution de la carte des formations professionnelles : ouverture ou adaptation de classes. Dans l Yonne, elle finance la restructuration de locaux du lycée Catherine et Raymond-Janot à Sens pour la création d une formation en (ENT). Ce "cartable numérique" a été mis en place, avec l'appui technique de la Région, dans 48 lycées. Nommé "Liberscol", il permet d'accéder à de nombreux services en ligne. Les élèves et leurs parents ont ainsi accès, via Internet, à l'emploi du temps, au cahier de texte et aux notes. Les lycéens peuvent également consulter des cours mis à disposition par leurs professeurs et travailler en collaboration avec leurs camarades. Denis Paret, professeur de physique chimie au lycée Niepce de Chalon-sur- Saône utilise la plateforme depuis huit ans. «Grâce à l ENT, je peux aider les élèves en dehors du lycée. Lorsqu un lycéen bloque chez lui, notamment le week-end, sur un exercice à faire, il peut me contacter via Liberscol pour me demander des conseils. Je mets également en ligne des vidéos d expériences, des corrections d exercices... Les élèves sont très demandeurs». Une enveloppe de euros a été votée par les élus régionaux pour mener à bien ce projet. LE CHIFFRE 150 par élève 190 par élève en filière professionnelle C est le coût des manuels scolaires pris en charge par la Région. Une économie non négligeable pour les familles. modules composites dans le cadre du Bac pro plasturgie ( euros). A Château- Chinon, ce sont les cuisines pédagogiques du lycée professionnel François-Mitterrand qui seront rénovées pour le Bac pro alimentation/boulangerie ( euros). Dernier axe du programme d investissement : la sécurité. Une centaine d'opérations seront réalisées entre 2011 et 2014 pour répondre à la réglementation en matière de sécurité électrique, incendie et alimentaire. Pour tout savoir sur le programme des travaux, retrouvez la carte en ligne.

7 Septembre 2011 Étudier à l université P 7 uncampus La Bourgogne, de choix La Région met tout en œuvre pour permettre aux étudiants de rester en Bourgogne pour poursuivre leurs études supérieures. La Bourgogne joue la carte de la pluridisciplinarité et de l excellence en faveur de ses étudiants. Droit, chimie, action sociale, administration, environnement, plasturgie, santé, tourisme, transport A elle seule, l Université de Bourgogne propose plus de 400 diplômes. Une offre complétée par les formations dispensées dans les grandes écoles : l ESC Dijon (école supérieure de commerce), Agro- Sup, Arts et Métiers de Cluny et le premier cycle est-européen de Sciences Po à Dijon. Ces formations de qualité, soutenues par le conseil régional, attirent chaque année étudiants venus de toutes les régions françaises comme de l étranger. «La formation a été parfaite» Lucie Briot est passée par les bancs de la fac de Dijon, elle se souvient avec émotion de ses années d études. «J ai fait l ensemble de mes années supérieures en psychologie et la formation a été parfaite. Je garde un souvenir ému de cette période, ce sont mes plus belles années». Son master professionnel de psychologie du travail en poche, la jeune femme a trouvé rapidement un poste, d abord à Dublin dans un cabinet de recrutement puis à Paris comme consultante en recrutement. Comme elle, tous ses camarades de promotion ont trouvé un emploi à la fin de leurs études. De nouvelles formations Ces dernières années, de nouvelles formations ont été ouvertes en Bourgogne comme le master en langue anglaise à l ISAT (institut supérieur de l automobile et des transports) de Nevers et les masters «erasmus mundus» sur la robotique et l agroécologie à l Université de Bourgogne. Tous ces projets ont été encouragés, accompagnés et soutenus par le conseil régional. Dijon plus PRES de Besançon Grande nouveauté de l offre de formation : la création du Pôle de recherche et d enseignement supérieur (PRES) entre la Bourgogne et la Franche-Comté. Créé en 2010, le PRES réunit l ensemble des acteurs de la recherche et de l enseignement supérieur. Son objectif LE PÔLE DE RECHERCHE ET D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, CRÉÉ L AN DERNIER ENTRE LA BOURGOGNE ET LA FRANCHE-COMTÉ, VA DEVENIR UN ENSEMBLE UNIVERSITAIRE DE RÉFÉRENCE. est de proposer une offre pertinente de formations entre les deux régions et de devenir un ensemble universitaire de référence. Dans le même esprit, le Polytechnicum Bourgogne s est ouvert aux écoles de Franche-Comté. Il regroupe, depuis juillet 2010, les dix écoles d ingénieurs et de management des deux régions. «Nous souhaitons par ce rapprochement développer les doubles compétences et renforcer la visibilité des écoles d ingénieurs et de management de nos deux régions qui sont encore trop méconnues du grand public», explique Arnaud Catinot, le directeur du Polytechnicium étudiants bénéficient déjà d actions mutualisées entre les différentes écoles. Cela ne sert à rien d aller chercher une formation loin de sa région. Il existe ici de nombreux diplômes de qualité Sébastien Chevalier, Vice-président à l Université de Bourgogne «Grâce au pôle de recherche et d enseignement supérieur (PRES), l enseignement supérieur dans la grande région Bourgogne - Franche-Comté change d échelle. Nous avons fait un état des lieux de l offre de formation avec les universités de Bourgogne, de Franche- Comté, AgroSup Dijon et l ENSMM Besançon (école de mécanique et de microtechniques). Notre objectif est de concerter les offres de formation à l échelle du PRES de façon à avoir des diplômes cohabilités (le cursus est alors effectué au sein des deux campus). C est déjà le cas à l UFR STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives). Un étudiant qui commence ses études à Dijon ou au Creusot peut très bien les poursuivre à Besançon. Il est ainsi libre de choisir le parcours qui lui correspond le mieux. L université fédérale propose 800 diplômes. C est un atout pour attirer des étudiants du monde entier. A l avenir, nous allons mettre en place des diplômes en langue anglaise. Notre volonté est de faire comprendre aux étudiants que cela ne sert à rien d aller chercher une formation loin de leur région d origine alors qu il existe, ici, de nombreux diplômes de qualité. De plus, les loyers dans nos deux régions restent raisonnables, comparés à ceux des grandes villes.» Ils ont bénéficié des aides de la Région Fabien Dos Santos, 24 ans, doctorant au laboratoire ID-Motion à Nevers, (laboratoire constitué par l ISAT et l entreprise Danielson) «La bourse du conseil régional me permet de réaliser mes études de doctorat, d acheter du matériel et de me rendre aux conférences ayant un rapport avec mon sujet de thèse, l étude des injecteurs hautes performances. Je peux présenter mes travaux et voir ceux des autres chercheurs. J ai ainsi eu la chance de partir en formation pendant un mois dans une équipe de recherche du Poltecnico Di Milano (l une des plus grosses universités italiennes). Sans cette bourse, je n aurais pas pu réaliser mes études de doctorat.» Clément Pouponneau, 24 ans, jeune chercheur entrepreneur au laboratoire SPMS à Dijon «Beaucoup de doctorants en sciences humaines n ont pas de financements et sont obligés de travailler à côté. Grâce à la bourse du conseil régional, je peux travailler à 100 % sur mon sujet de thèse : l analyse de l activité des pratiquants d alpinisme et la conception d un piolet facilement appropriable. C est une situation de doctorant très confortable, cette bourse est vraiment très bien. En plus, on suit une formation en administration des entreprises pendant trois ans, ce qui nous donne un atout supplémentaire pour l avenir.» Cyril de la Fuente, 26 ans, ancien étudiant en master 2 en STAPS à Dijon «Le monde du sport ne me proposait pas de carrière professionnelle qui m intéressait. A la fin de mes études, j ai donc dû trouver une autre voie. Ma tutrice de stage m a conseillé d aller à la plateforme d insertion de l université. Là-bas, j ai reçu un soutien pour rédiger mon CV, ma lettre de motivation et on m a préparé à mon entretien d embauche. Ça a débouché sur un succès. Aujourd hui, j occupe le poste de chargé de clientèle au Crédit Mutuel. Je remercie la plateforme pour tout ce qu elle a fait pour moi!»

8 P 8 Étudier en sanitaire et social Septembre 2011 Infirmier(e), aide-soignant(e), ambulancier(e) àsaisir! Opportunités YONNE Joigny NIÈVRE Creusot- Montceau CÔTE-D OR SAÔNE- ET-LOIRE L Institut en Soins Infirmiers du Creusot-Montceau est l une des 23 écoles sanitaires et sociales soutenues par la Région. «Ici, nous avons deux formations spécifiques. L une d aide-soignant, l autre d infirmier. La première se déroule sur un an, la seconde sur trois ans», précise Marie-Jeannine Paraggio. Elle dirige l Institut en Soins Infirmiers du Creusot-Montceau (IFSI). Nous avons en tout près de 230 étudiants qui sont engagés dans ces filières porteuses, puisque nous avons 100% d insertion derrière le diplôme» étudiants ou stagiaires de la formation professionnelle suivent une formation sanitaire ou sociale en Bourgogne. Qu ils souhaitent devenir éducateurs spécialisés, auxiliaires de puériculture, sages-femmes, infirmiers, aides à domicile, masseurs-kinésithérapeutes, ces Bourguignons bénéficient du soutien du conseil régional qui mobilise chaque année 24 millions d euros pour financer ces formations en plein développement. LA RÉGION BOURGOGNE CONSACRE 24 MILLIONS D EUROS PAR AN AU FINANCEMENT DE 50 FORMATIONS SOCIALES, PARAMÉDICALES ET DE SAGES- FEMMES, ET PLUS DE 2 MILLIONS D EUROS À DES BOURSES DESTINÉES AUX ÉTUDIANTS. Nouvelle école d ambulanciers à Joigny Au centre hospitalier de Joigny, par exemple, une nouvelle école, consacrée aux ambulanciers, ouvrira en novembre prochain. «Cette formation délivrera un diplôme d état d ambulancier», précise Agnès Missault, la directrice de l institut de formation de l hôpital de Joigny. Nous aurons deux sessions par an, avec à chaque fois 15 élèves. Il y aura 630 heures d'enseignement théorique et clinique, treize semaines de cours et cinq semaines de stage. Déjà 36 personnes se sont inscrites à la première session, ce qui est très satisfaisant. Il faut dire qu actuellement la seule école d'ambulancier de la région est à Dijon. C est loin pour les étudiants icaunais. En même temps, ici en local, les transporteurs sanitaires sont en recherche de main d'œuvre. Il y avait donc une nécessité réelle d ouvrir cette formation». Gratuité pour les demandeurs d emploi La région Bourgogne souhaite valoriser ces filières auprès des jeunes. Elle attribue ainsi plus de 2 millions d euros à des bourses destinées aux étudiants. 977 bourses ont ainsi été octroyées en Et pour pallier le manque de personnels dans les métiers paramédicaux, le conseil régional a souhaité que les formations d'ambulanciers, d auxiliaires de puériculture et d aides-soignants soient gratuites pour les demandeurs d emplois. Sous certaines conditions, la Région prend donc en charge, en partenariat avec Pôle Emploi, les frais de scolarité des élèves demandeurs d emplois inscrits dans les instituts et écoles publics ou privés agréés. TÉMOIGNAGE Le conseil régional m a aidé à financer 18 mois d études. Lucas Comby, futur infirmier à Beaune (Côte-d Or) Lucas Comby est étudiant en troisième an née à l Institut de Formation en Soins Infirmiers de Beaune. Il bénéficie de l allocation Réciprosanté, mise en place pour lutter contre la désertification médicale des territoires ruraux : «concrètement, je me suis engagé à travailler au centre hospitalier de Beaune pendant au moins 18 mois après l obtention de mon diplôme. En contrepartie, le conseil régional m a aidé à financer 18 mois d études. Financièrement, c est une aubaine, puisque les 480 mensuels permettent de vivre plus conforta blement. Et puis, après le diplôme, on ne parle pas de recherche d emploi, et ça, c est un vrai soulagement!» IDÉE DEVENIR ERGOTHÉRAPEUTE Pour pallier le manque de psychomotriciens et d ergothérapeutes dans le Grand-Est, les Régions Alsace, Bourgogne et Franche-Comté ont décidé d unir leurs moyens afin de créer un institut de formation commun. Il ouvrira ses portes au sein du centre hospitalier de Mulhouse en septembre Onze étudiants bour - gui gnons y seront admis. «Je bénéficie d une bourse qui m apporte une vraie aide matérielle» En septembre, Lucie Manzinali entamera sa troisième année de formation «Assistante de service social» à l IR- TESS de Dijon (institut régional supérieur du travail éducatif et social). Un métier vers lequel elle s est tournée très tôt : «j y vois l intérêt de comprendre les problèmes de la société actuelle, une attirance aussi pour les relations humaines avec l envie d accompagner les personnes en difficulté, d être à l écoute. Le cursus est sur trois ans. Je bénéficie d une bourse du conseil régional qui m apporte une Lucie Manzinali, future assistante de service social (Dijon) vraie aide matérielle. J ai eu la chance d être admise très vite. Je passais mon concours au moment où je passais mon bac! Les informations faites dans mon lycée, les forums des métiers, des rencontres avec des assistantes sociales m avaient donné l envie de m'orienter rapidement». Et après? «Il me reste un an à faire. Après on verra, mais j ai eu la chance de faire un stage de cinq mois aux urgences à Dijon, et j ai beaucoup apprécié ce secteur du médico-social. Alors pourquoi pas»

9 Septembre 2011 Être apprenti P 9 CFA de Marzy L apprentissage à la carte Au plus prêt des réalités du terrain Le CFA polyvalent a changé ses habitudes mais en respectant à la lettre les textes de référence. Ici, on pense «global», on mélange avec souplesse ap - pren tissage du métier et cours de maths ou d histoire-géo. Le cursus est découpé en semestres avec des phases incontournables de vérification des acquis. Les maîtres d apprentissage, en fixant à l avance les semaines de présence des jeunes en entreprise, ont aussi leur mot à dire s ils constatent des lacunes. Quant aux apprentis, ils peuvent demander un approfondissement et bénéficient alors de cours de soutien et d une aide personnalisée. Grâce aux ordinateurs, l autoévaluation est aussi entrée dans les mœurs, tout comme l utilisation des modules de formation à distance du Centre de ressources implanté au cœur du CFA ou de l Atelier de raisonnement logique. A Marzy, on ne deviendra donc plus cuisinier, boulanger, mécanicien, coiffeur ou vendeur comme avant ni comme ailleurs. YONNE NIÈVRE Marzy CÔTE-D OR SAÔNE- ET-LOIRE Le centre interprofessionnel de formation des apprentis de Marzy (CIFA), dans la Nièvre, n est plus un établissement comme les autres. Les 650 jeunes qui y sont inscrits vivent leur apprentissage différemment : ici, on joue «l individualisation de la formation» et «la personnalisation des parcours». 8h. Les portes du CIFA s ouvrent. Place aux cours théoriques ou aux cas pratiques en atelier. Un jour dans une semaine comme les autres? Pas tout à fait. A Marzy, une petite révolution est en marche. Laurence Dubost, la directrice, n est pas peu fière d avoir pu mener son projet d établissement à terme. Aujourd hui, les apprentis sont plus que jamais les acteurs de leur formation. «Nous sommes le seul CFA bourguignon, voire de l hexagone, à avoir cassé le rythme tranquille de l alternance CFA-entreprise», explique-t-elle, «pour proposer un enseignement à la carte qui prenne en compte les réels besoins de nos apprentis et les attentes de leurs employeurs». NOUS PROPOSONS UN ENSEIGNEMENT QUI PREND EN COMPTE LES RÉELS BESOINS DES APPRENTIS ET LES ATTENTES DE LEURS EMPLOYEURS. Une «individualisation» qui bouleverse les calendriers et le contenu des formations en privilégiant une pédagogie de projet et l entrée métier. Une «personnalisation» réfléchie qui a mobilisé depuis 2009 une trentaine de formateurs, le personnel administratif du CFA et près de euros de crédits régionaux et européens pour adapter les ateliers, équiper les salles de cours et acquérir de nouveaux outils pédagogiques. J aime mon métier et désire le transmettre à des jeunes dont c est la vocation Annick Rigonnet, maître d apprentissage au salon de coiffure de Géant Casino, Nevers (Nièvre) «En tant que maître d apprentissage, je transmets mon savoir-faire et mes connaissances professionnelles à un jeune qui veut faire ce métier. J assure le suivi de son parcours, sur 2 ou 4 ans, selon qu il prépare son CAP ou désire poursuivre en BP (brevet professionnel) afin d ouvrir son salon et former à son tour. Le jeune, qui sort au minimum de la 3 e, suit les enseignements généraux au CFA de Marzy-Nevers et effectue en alternance un stage dans mon salon. A moi d assurer le relais avec ses professeurs. La situation va changer à la rentrée : tout pourra être visualisé sur Internet (la correspondance avec les professeurs, les modules choisis, les résultats du jeune ). Nous n aurons donc plus de classeurs à remplir et pourrons choisir les dates du stage de l apprenti afin d être plus disponibles. Suivre cette formation en alternance demande beaucoup de pédagogie, de temps, surtout la 1 ère année, mais j aime ce métier et désire le transmettre à des jeunes dont c est la vocation.» UNE SOLUTION LE CFA DU SUPÉRIEUR Créé en 2008 avec le soutien du conseil régional, le CFA supérieur de Bourgogne permet d'être diplômé de l'ensei - gnement supérieur par la voie de l'apprentissage. En 2011, le CFA propose 15 formations pour un effectif de 250 places. La Région les a aidés à s équiper Marion Selles et Emilie Fauconnet, apprenties en pharmacie, Dijon «La Région nous finance une blouse pour nos études. Certains la portent même en officine. Equiper les apprentis de tenues professionnelles peut être une véritable économie, lorsque l on doit s acheter une blouse pour l entreprise et une seconde pour l école. Et puis, le même matériel de préparation en laboratoire et le même vêtement favorisent l esprit de groupe et la cohésion d équipe. La Région participe aussi à nos frais de déplacements pour venir au CFA et à la pharmacie.» Pierre Chassaing, apprenti dans le bâtiment, Dijon «Je rentre en deuxième année de CAP maçon au CFA des métiers du bâtiment à Dijon. En première année, nous avons dû acheter notre équipement professionnel. Bleu de travail, chaussures de sécurité, lunettes de protection, gants, casque... tous ces équipements de sécurité coûtent très chers. Mais grâce à l'aide que le conseil régional verse au CFA, nous n'avons dû payer que 60 euros pour être totalement équipés. Ça évite de tout payer tout seul, c'est une très bonne chose. Le métier de maçon demande un équipement particulier et grâce au soutien de la Région, tout le monde dispose d'une tenue professionnelle adaptée.»

10 P 10 Suivre une formation professionnelle Septembre 2011 pour trouver votre 400 emploi formations ILS ONT RÉUSSI LEUR INSERTION GRÂCE A UNE FORMATION Plus qu un métier, une passion Yannick Lacroix, Montchanin (Saône-et-Loire) «J ai trouvé un travail dans une association d aide à domicile tout de suite après avoir eu mon diplôme d agent d accompagnement, en juin. J ai passé une super année de formation, très complète, au Greta de Montceau-Les- Mines, qui m a aussi aidé dans ma vie personnelle. Pour travailler en gériatrie, il faut un sacré sens du relationnel, et puis on a affaire à des gens pleins de vie! J ai vraiment trouvé ma voie. Aider les autres, c est ce que j aime, que ce soit dans mon métier ou dans le bénévolat où je suis aussi engagé.» Je vais créer des costumes pour le monde du spectacle Laetitia Chabeuf, Licey-sur-Vingeanne (Côte-d Or) «Le Chèque formation a financé en grande partie ma formation d un an au CFA La Noue, couronnée par un CAP de couture et complétée par un BTS de styliste. En septembre, je crée mon propre atelier : je proposerai un service de retouches, pour gagner ma vie, mais mon but est de concevoir des costumes dans des styles très particuliers, rétro-futuriste et néo-burlesque! Pour le monde du spectacle, essentiellement, des costumes de scène par exemple. Grâce à ma formation, j ai déjà des contacts.» Apporter une réponse adaptée à tous les Bourguignons, notamment les jeunes, qui ont besoin d une formation pour trouver un emploi : c est la finalité des actions qui composent le programme régional de formation professionnelle, mis en place par la Région. Chaque année, 400 actions de formation qualifiantes sont proposées. Objectif : garantir l acquisition d un socle de connaissances nécessaire à la recherche d un emploi dans les secteurs professionnels représentés en Bourgogne. Ces actions doivent permettre aux demandeurs d emploi peu ou pas qualifiés d obtenir une première qualification reconnue par les professions, principalement de niveau CAP ou équivalent, voire plus (bac pro, etc.). Pour s assurer que ces formations correspondent à de réelles possibilités d emploi, la Région met en place deux fois par an des groupes locaux de formation, co-animés avec Pôle Emploi, chargés de recueillir les besoins du territoire et des entreprises. Pour les publics les plus fragiles qui ne peuvent pas accéder directement à une formation, un dispositif spécifique est mis en place : les plateformes d accompagnement à la qualification proposent des parcours personnalisés qui permettent de construire, valider un projet professionnel et acquérir les pré-requis nécessaires. Une aide individuelle Le Chéquier formation, également financé par la Région, vient en aide aux demandeurs d emploi qui ne trouvent pas de réponse adaptée dans le programme régional et qui souhaitent suivre une formation leur offrant de réelles chances d'insertion professionnelle (y compris hors Bourgogne), dans le cadre d un projet défini. La Région rémunère les stagiaires Utilisés seuls ou de façon combinée dans la limite de 1200 heures, les chèques formation permettent de bénéficier d un parcours personnalisé : préparer une qualification professionnelle recon nue ou acquérir des connaissances com plé - mentaires à une première expérience professionnelle. En 2010, le budget consacré à la formation professionnelle continue des demandeurs d emploi s élevait à plus de 32 M dont 14,5 M destinés aux jeunes. Ce sont au total stagiaires, dont plus de jeunes, qui ont bénéficié d une formation prise en charge par le conseil régional. La Région apporte aussi son soutien financier aux stagiaires de la formation professionnelle : tout demandeur d emploi qui entre dans un dispositif financé par la Région, s il n est pas indemnisé par ailleurs, a droit à une rémunération. Ainsi, en 2010, stagiaires (dont plus de jeunes) ont bénéficié d une rémunération de la Région pour un montant global de 12 M. LE CHIFFRE 5000 jeunes bénéficient chaque année d une formation professionnelle financée par la Région. Apporter une réponse adaptée, personnalisée et gratuite à chaque jeune Bourguignon Fadila Khattabi, Vice-présidente en charge de la formation professionnelle et de l apprentissage «Les jeunes sont l avenir de la Bourgogne mais la Bourgogne doit aussi être l avenir des jeunes. C est pourquoi, nous assurons l égalité d accès à la formation pour tous, pour permettre une insertion professionnelle réussie et durable. Ainsi, nous offrons un véritable Service public régional de formation professionnelle qui apporte une réponse adaptée, personnalisée et gratuite à chaque jeune bourguignon mais qui répond aussi aux besoins en compétences des entreprises. Ce service public propose 400 actions de formations qualifiantes, 10 plateformes d accompagnement à la qualification pour les jeunes les plus en difficultés, des chèques formation individuels, des écoles de la 2 e chance pour ceux sortis du système scolaire sans qualification... sans compter l apprentissage dont nous avons fait une de nos priorités. Prévoir et anticiper l avenir des jeunes Bourguignons, c est notre volonté.»

11 Septembre 2011 Suivre une formation professionnelle P 11 Accompagnement vers l emploi sa réussite à chacun Les dix nouvelles plateformes d accompagnement à la qualification (PAQ), réparties sur l ensemble du territoire, garantissent à tout demandeur d emploi l accès à un premier niveau de qualification. La Région y investit 8 millions d euros cette année. Pour les demandeurs d emploi peu ou pas qualifiés, accéder à une qualification est un gage d insertion professionnelle durable. Mais quel métier, quelle formation choisir? Comment s y préparer? Les PAQ apportent une réponse adaptée à ces questions, pour des publics souvent en difficulté, sans bagages mais aussi quelquefois sans objectif défini, et qui ne pourraient pas construire leur projet sans aide. Sécuriser les parcours La mise en situation concrète (ateliers, stages) permet de valider le projet. Pour découvrir la réalité des métiers avant de se lancer et vérifier la solidité de sa motivation. «On va aussi toucher à des ressorts personnels», explique Denis Romain, conseiller en formation continue au Greta Auxerrois-Puisaye. «L affirmation de soi, la communication, l implication de l entourage, la mobilité... L aspect technique est accessible une fois qu on a réglé tout ça.» Pour réussir la qualification, une remise à niveau est essentielle. «Les compétences clés, les savoirs fondamentaux indispensables doivent être acquis avant l entrée en qualification», précise Armelle Gillet directrice du CESAM et responsable de la PAQ du Dijonnais. «Autre aspect important : pour éviter les ruptures de parcours, le lien est maintenu avec le stagiaire, y compris pendant la quali fi - cation, avec un suivi régulier.» Cinq ans pour faire leurs preuves Pour élargir la palette pédagogique, chaque PAQ conjugue les compétences sur la zone d emploi qu elle couvre : regroupement entre des organismes de formation complémentaires, partenariats avec les entreprises, les travailleurs sociaux... La durée des plateformes - cinq ans - est déterminante pour structurer, innover, s adapter aux évolutions du marché de l emploi et donner aux PAQ le temps de la maturité. Toute seule, je n y serais pas arrivée Mylène Martin, 18 ans Toucy, Yonne «J ai arrêté l école à 16 ans, je n avais pas de projet ni de diplôme. Mon conseiller mission locale m a orientée en début d année sur la PAQ. J ai d abord participé à des informations collectives et j ai découvert... le bâtiment! Je me suis dit : pourquoi pas? J ai fait un stage de peintre en bâtiment d une semaine et ça m a tout de suite plu. J ai suivi des modules de remise à niveau en français et en maths, de recherche de contrats. On travaillait aussi l attitude face à un patron ou un client, la manière de se présenter... Le conseil général de l Yonne cherchait des apprentis peintres pour préparer un CAP avec le CFA d Auxerre. Ma candidature a été acceptée. Je commence en septembre. Pour moi, l accompagnement a duré environ quatre mois. Sans la PAQ, je n aurais pas trouvé : ils nous encadrent vraiment dans nos choix et dans toutes les démarches.» Une école pour se redessiner un avenir J ai obtenu mon CAP de mécanicien, et ce n était pas gagné d avance! Michel Legret, 25 ans, Nevers ( Nièvre) «Après une période de chômage, la mission locale m a aiguillé sur l E2C (école de la 2 e chance) de Cosne, j y suis entré en mars 2008, et j en suis sorti en octobre. L école n a jamais été mon fort, et j avais pas mal de difficultés avec la lecture et l écriture. J ai suivi une bonne remise à niveau en français et en maths, sur papier et sur informatique. Nous faisions aussi du sport et du théâtre, et de la recherche de contrats. Comme j étais avant peintre en bâtiment, j ai commencé à faire des stages dans ce secteur mais ça ne me plaisait pas trop. J ai découvert la mécanique auto. Pendant mon premier stage dans un garage, j ai été repéré par le patron. J en ai fait un deuxième, et j ai finalement été pris en contrat d apprentissage pour passer un CAP de mécanicien sur trois ans. Et ça s est très bien passé. Aujourd hui, avec mon CAP en poche, j ai bon espoir d être embauché définitivement à la fin de mon contrat d apprentissage.» David Desloover, directeur de l École de la 2 e chance de la Nièvre. Les Écoles de la 2 e Chance (E2C) offrent aux nombreux jeunes qui sortent chaque année du système scolaire sans diplôme ni qualification une opportunité de construire leur avenir professionnel. Ils ont entre 18 et 30 ans, beaucoup sont en difficulté avec des parcours ponctués d'échecs. Mais ils sont motivés pour s en sortir. Les E2C sont des écoles sur-mesure qui les accompagnent vers l intégration sociale et l insertion professionnelle. La phase préparatoire de plusieurs mois (la durée varie selon les besoins, les compétences, les projets de chacun) est basée sur l'alternance école entreprise. L E2C propose une remise à niveau des savoirs de base, un travail approfondi sur le projet professionnel et des activités de développement personnel (ateliers d expression orale et corporelle, activités sportives...). A la conquête de l autonomie «Avec notre large réseau de partenaires, nous travaillons aussi sur toutes les problématiques périphériques... tout en favorisant l'accès à des pratiques culturelles, sociales et citoyennes», explique David Desloover, directeur de l E2C de la Nièvre. «Le maître mot est l'individualisation. Le principe : l alternance, la valorisation et un accompagnement sans rupture pour favoriser la conquête de l autonomie. Et 6 jeunes sur 10 connaissent une sortie positive durable vers la qualification et l emploi.» Il existe un réseau des E2C en France. Créée en 2006, l E2C de la Nièvre (3 sites et 200 nouveaux stagiaires chaque année) en est membre actif et labellisée. La Région soutient activement ce dispositif en Bourgogne. Une seconde école, ouverte récemment à Dijon, sera prochainement en phase de labellisation.

12 P 12 S orienter Septembre 2011 Insertion professionnelle guide La Région vous EN BREF 8 jours, 1 métier : forums et jobs dating La Région s associe chaque année au printemps à Pôle Emploi pour organiser sur l ensemble du territoire régional «8 jours pour un métier en Bourgogne» : des rendez-vous à destination des demandeurs d emploi et des entreprises. C est l occasion de mettre en valeur les offres d emploi, les métiers porteurs, les entreprises qui recrutent. Au programme : jobs dating, forums pour l emploi, présentations des formations ou encore informations sur la création et la reprise d entreprises en Bourgogne Avec l aide de la mission locale de Dijon, Élodie Duparay à trouvé sa voie. Pour aider les jeunes de 16 à 26 ans sortis du système scolaire à trouver un emploi, la Région soutient l action des missions locales. Elles sont seize en Bourgogne à accueillir les jeunes qui ne sont plus scolarisés. Elles les informent, les aident à s orienter et construisent avec eux leur parcours d insertion. Catherine Torres, directrice de l ASSOR Bourgogne (association régionale des missions locales), explique : «Chaque jeune dispose d un conseiller qui le suit pas à pas jusqu à l emploi. S il n a pas de projet, on travaille avec lui l orientation professionnelle, progressivement, en fonction de ses intérêts. On le suit en formation, dans l entreprise. On l accompagne jusqu à l accès à l emploi. Les missions locales nouent des partenariats avec tous les employeurs potentiels du territoire.» Ces structures aident aussi les jeunes dans LES SEIZE MISSIONS LOCALES EN BOURGOGNE AIDENT LES JEUNES SORTIS DU SYSTÈME SCOLAIRE A S ORIENTER ET CONSTRUISENT AVEC EUX LEUR PARCOURS D INSERTION. leur quotidien. «Nous consolidons la vie personnelle du jeune pour l accès au logement, à la santé, à la citoyenneté ou encore aux loisirs. Ma devise : le jeune d abord!», précise-t-elle. Une pâtisserie en Australie Elodie Duparay est passée par la mission locale de Dijon à son retour d Australie où elle est partie vivre dix mois après sa licence des arts du spectacle et son DEUG de psychologie. Elle témoigne : «Quand je suis rentrée, je n avais pas d argent, pas de carte Vitale, pas de logement et pas de travail, seulement ma carte d identité et mon passeport. J ai été prise en charge par une conseillère de la mission locale de Dijon. L an dernier, j ai passé un CAP pâtisserie accéléré en un an. Je n avais jamais envisagé de m orienter vers le métier de pâtissière, mais je suis aujourd hui heureuse d avoir trouvé ma voie.» Elodie prépare une mention complémentaire au CFA La Noue de Longvic, une spécialisation pâtisserie, chocolaterie, glacerie et confiserie. Elle travaille comme apprentie dans une pâtisserie de renom à Talant. «J ai décidé d économiser pour repartir en Australie et y ouvrir ma propre affaire d ici deux ans. Quand j étais à Melbourne, j ai vu des Australiens faire des kilomètres pour acheter des gâteaux dans une pâtisserie française! Alors pourquoi pas dans la mienne?» UNE SOLUTION Vous recherchez une aide de la Région pour vous former ou vous orienter? Le C2R (Centre de ressour - ces pour le travail, l emploi et la formation) est à votre écoute. Composez, sans attendre, son n vert. Appels gratuits depuis un poste fixe. S orienter sur une validation des acquis de l expérience Vous souhaitez obtenir des informations sur le dispositif de la VAE (validation des acquis de l'expérience), déterminer les diplômes ou certificats que vous pourriez obtenir au vu de votre expérience? Rendez-vous dans un Point relais conseil VAE, mis en place par le conseil régional. Vous serez reçu en entretien pour parler de votre projet professionnel et obtenir tous les renseignements nécessaires. Pour connaître le Point relais conseil le plus proche de chez vous, consultez le site Internet : Ils ont bénéficié d une formation à distance Aurore Fressard, future aide-soignante, Tronsanges (Nièvre) «Habitant assez loin de Cosne- Cours-sur-Loire, j'ai pu bénéficier d'une formation à distance dans le cadre d'une remise à niveau pour passer le concours d'aide-soignante. Je l'ai découverte grâce à ma conseillère du Pôle emploi. A peine quatre jours après un test d'évaluation, j'ai pu commencer mes cours. J'avais la possibilité d'aller à Cosne-Courssur-Loire quand la formatrice était présente ou j'allais sur une plateforme Internet depuis une salle informatique située à la Charité-sur-Loire. Dès que j'avais un problème, je pouvais téléphoner au formateur ou l'avoir en ligne sur Internet instantanément.» Christophe Dantzer, technicien-vendeur en informatique, Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) «Je travaillais dans l hôtellerie et j ai été licencié suite à une rupture des tendons du bras. En 2008, j ai suivi une formation qualifiante en informatique à l Adapt d Auxerre (Association pour l insertion sociale et professionnelle des handicapés) et, après un stage à l Expert de Varennes- Sous-Dun, le patron m a proposé un poste. Comme je voulais être diplômé, nous avons établi un plan de formation en alternance grâce au dispositif FOAD (Formation Ouverte et/où à Distance) financé par la Région, qui permet de se former selon ses propres besoins. Cela m a confronté au monde du travail tout en passant l examen.»

13 Septembre 2011 Travailler P 13 Jeunes et entrepreneurs Bourse régionale du créateur La bourse du créateur permet de venir en aide aux créateurs d'entreprises innovantes qui sont sans revenu. Le bénéficiaire, sans emploi, doit être engagé à temps plein sur le projet et signataire ou cosignataire d'un contrat avec l'incubateur régional de Bourgogne PREMICE. Cette bourse, d'une durée maximum de 12 mois, s'arrête au moment de la création de l'entreprise. Janie Bouvet, 24 ans, future gérante de Inoculum Plus Laurent Occhini, 31 ans, créateur d ARDPI YONNE NIÈVRE Selongey CÔTE-D OR SAÔNE- ET-LOIRE Janie Bouvet, au sein d Inoculum Plus, propose des alternatives biologiques et écologiques au monde agri - cole. Laurent Occhini a créé l ARDPI. Portraits de ces deux jeunes aidés par la Région. Janie Bouvet, 24 ans, termine son master de biologie. Elle est très investie dans l entreprise Inoculum Plus. Bénéficiaire d une bourse du créateur du conseil régional, elle devrait à terme en devenir la gérante. Pour elle, les mycorhizes, ces éléments bio-fertilisants, composés de champignons du sol et de racines, sont l avenir. «Inoculum Plus a été créée par le professeur Gianinazzi avec l espoir de rétablir l équilibre naturel des sols appauvris», explique-t-elle. «Les mycorhizes permettront aux agri culteurs de travailler en respectant davantage l environnement. Une nouvelle façon de produire qui devrait donc être bénéfique à tous, consommateurs comme producteurs». Inoculum Plus est soutenu par PREMICE, l incubateur bourguignon qui fait passer les recherches menées en laboratoire de l ombre à la lumière. «La bourse me permet d avoir un salaire et de travailler à plein temps au sein d Inoculum Plus. J ai en charge la gestion et le développement commercial des mycorhizes mises au point. Je me déplace chez les maraichers ou les pépiniéristes du Grand Est pour présenter nos produits et connaître leurs besoins. Je rencontre aussi les futurs exploitants dans les lycées agricoles», ajoute Janie Bouvet. Un spécialiste des robots Pour Laurent Occhini, jeune patron d ARDPI (l Agence pour la Recherche et le Dévelop pement de Produits Industriels), l intelligence artificielle n est pas de la science-fiction! Il a fondé sa société en 2009, à l âge de 29 ans, avec Laurent Glowacki, grâce à l obtention d un prêt régional à la création. Il a déjà embauché une dizaine de collaborateurs. «Les euros de prêt à taux zéro avancés par la Région nous ont vraiment permis de concrétiser un projet qui aurait pu rester dans les cartons», précise le PDG d ARDPI. «Nous avons pu nous installer dans la pépinière d entreprises de Selongey et faire nos preuves en matière de conception de robots testeurs. Aujourd hui, nous avons une quinzaine de gros clients, surtout dans l électroménager et l automobile.» Spécialisée à l origine dans la fabrication de machines destinées à éprouver l endurance des produits, à corriger leurs éventuelles défaillances, l entreprise a élargi son offre et agrandi ses locaux. Ses ingénieurs et techniciens développent désormais des logiciels capables de piloter des robots interactifs et misent sur les futures applications liées à la vision artificielle et à la 3D. Aides à la création et transmission d'entreprises Pour favoriser et soutenir la création et la reprise d'entreprises, le conseil régional a mis en place des aides spécifiques. Les créateurs d'entreprises peuvent ainsi bénéficier du prêt régional à la création (PRC). Ce prêt, à taux zéro, d'un montant compris entre 7500 et euros est accordé sur une durée de 3 à 7 ans. Pour la création d'entreprises en zone prioritaire, le programme d'aide à la création dans les quartiers (PACQ) permet de bénéficier d'une subvention de 3000 euros. Dans le cadre d'une reprise d'entreprise, la Région apportera des garanties sur les prêts accordés par Oséo, dans le cadre d un fonds abondé par la Région. «Le contrat ressources, c était une chance pour moi» Mathilde Deschaumes, salariée à l agence de communication Logomotion, Messigny-et-Vantoux (Côte-d Or) Lorsqu on écoute Mathilde Deschaumes retracer son parcours, l enthousiasme et la volonté de se forger une expérience sonnent comme une évidence. Bourguignonne de naissance, ayant choisi les arts appliqués et le graphisme comme métier, Mathilde a vu les nombreux avantages qu offrait le contrat ressources : «il est très difficile de trouver un stage dans ma branche. Pour ma licence professionnelle, j ai eu des difficultés à en décrocher un. Alors, lorsque l opportunité de continuer mon immersion m a été offerte par Logomotion grâce au contrat ressources, je n ai pas hésité, c était une chance». Après 6 mois passés en contrat ressources, Bertrand Laboureau, dirigeant de Logomotion a recruté Mathilde en contrat à durée indéter minée. Aujourd hui, c est une jeune femme pleine de créativité et d énergie qui affirme : «ce dispositif m a permis de m enrichir et de prendre pied dans le monde de l entreprise». UNE SOLUTION Le contrat ressources Ce dispositif mobilise un jeune, une entreprise et un organisme de formation. Son but : accompagner vers l emploi les jeunes résidant en zones urbaines et zones urbaines sensibles, les faire s insérer dans le métier qu ils ont choisi.

14 P 14 Se loger Septembre 2011 Internats dans les lycées rénove La Région Le futur internat du lycée Boivin à Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d Or) YONNE NIÈVRE Montceaules-Mines Château- Chinon Soucieux des conditions d hébergement des lycéens, le conseil CÔTE-D OR Dijon SAÔNE- ET-LOIRE régional finan - ce la rénovation et la construction d in ternats. Des chambres aux couleurs chaleureuses, un espace aménagé avec lit, armoire et bureau pour chaque interne... Le temps des dortoirs de 40 lits est révolu au lycée professionnel François-Mitterrand de Château- Chinon (Nièvre). «La rénovation de l'internat est une grande réussite», se réjouit Claude Carriot, le proviseur du lycée. «80 % de nos élèves sont internes, on leur offre désormais un cadre de vie très agréable qui répond à leurs attentes.» Le conseil régional a investi 8,8 millions d'euros pour rénover depuis deux ans cet internat de 380 places, l un des plus grands de Bourgogne. Et pour permettre à tous les élèves de bénéficier de conditions d héber gement optimales, la Région finance la construction de nouveaux internats. A Chevigny-Saint-Sauveur A Chevigny-Saint-Sauveur, un bâtiment de 1800 m 2 va sortir de terre à côté du lycée Jean-Marc-Boivin. «Nous accueillons beaucoup d'élèves sportifs extérieurs à Chevigny. Ils sont hébergés au CREPS (centre régional de l éducation populaire et du sport) et dans les lycées dijonnais, mais il n'y a plus de places disponibles. La construction de l internat est donc très attendue», explique Alain Jassionnesse, le proviseur. Le nouveau bâtiment d une capacité de 100 places s'inscrira dans une démarche environ nementale avec deux toitures équipées de pan neaux photo - voltaïques et une façade en ossature bois. La livraison est prévue début Objectif excellence A Montceau-les-Mines, internat rime avec excellence. Le Lycée Henri-Parriat bénéficiera à la rentrée 2012 d un internat d excellence d une capacité d accueil de 110 élèves. Cet internat d un nouveau genre offrira des conditions d études favorables à des élèves issus de milieux modestes. «Il s agit d un projet ambitieux. L internat sera le prolongement de ce qui se fait au lycée avec un soutien des professeurs, un accès au CDI Il donnera aux élèves des chances supplémentaires de réussir», précise le proviseur Michel Lesage. Ce projet s inscrit dans une démarche d égalité des chances, initiée à la rentrée 2010, avec la création d une classe préparatoire aux grandes écoles destinée aux élèves issus de bacs professionnels. En plus des pensionnaires de la classe prépa ratoire, cet internat d excel lence accueillera 35 lycéens et 10 collégiens. LE CHIFFRE 1,2 million d euros C est le montant des aides versées aux centres de formation d apprentis par la Région pour l hébergement des apprentis en Coup de neuf dans les cités U La résidence Montmuzard à Dijon Le conseil régional finance la réhabilitation des chambres universitaires. Sur la période , un budget de 9 millions d euros est consacré à ces opérations. La priorité est donnée aux bâtiments qui n ont jamais fait l objet de travaux importants depuis leur création. A Dijon, la résidence Montmuzard subit une cure de jouvence. Les pavillons Rude, Saint-Bernard et de Brosses ont déjà été rénovés. Une majorité des chambres de 10 m 2 ont été transformées en studettes de 15 m 2 avec kitchenette et coin sanitaire individuel. La réhabilitation se poursuit actuellement au pavillon Piron. 115 euros par mois Les étudiants ayant fait part de leur besoin de logements à faible coût, le conseil régional a décidé de réorienter son programme logement étudiants pour permettre à tous les jeunes de pouvoir se loger. Les prochaines réhabilitations se feront sur la base de chambres de 10 m 2 avec sanitaires intégrés. Une pièce de vie avec cuisine sera créée pour 8 chambres afin de permettre aux étudiants d avoir un lieu pour échanger. Le prix des chambres actuel sera maintenu, soit 115 euros par mois pour un jeune boursier ne vivant plus chez ses parents. Le pavillon Vauban de la résidence Montmuzard sera le premier à bénéficier de ce nouvel aménagement. Internet gratuit Pour améliorer la qualité de vie des étudiants, le conseil régional a également participé au financement de l installation d une connexion Internet dans toutes les chambres. Les étudiants profitent ainsi d une connexion Wifi individuelle gratuite. Toutes les prochaines réhabilitations bénéficieront de ce service.

15 Septembre 2011 Se déplacer P 15 Une centrale de covoiturage à l essai Voulez-vous rouler Partager sa voiture, c est moins cher, moins polluant, plus convivial que de voyager seul et c est économique! La Bourgogne dispose désormais de sa centrale de covoiturage. Un projet porté par le conseil régional. Qu il soit occasionnel ou régulier, le covoiturage consiste à partager son véhicule personnel (et les frais) avec d autres personnes pour effectuer un trajet en commun. La centrale de covoiturage met en relation un conducteur avec un LA CENTRALE DE COVOITURAGE EST GRATUITE ET ACCESSIBLE DEPUIS INTERNET ET UN TÉLÉPHONE MOBILE RENDEZ-VOUS SUR ou plusieurs passagers. Cette alternative à l usage individuel de la voiture présente de nombreux atouts. Économique d abord : le prix du carburant ne cesse d augmenter, sans compter le coût du stationnement, des péages, de l entretien... Le covoiturage est un excellent moyen de limiter ses frais de transport. Le covoiturage, c est aussi le double effet écologique : moins de bouchons (de bruit et de stress) et moins de pollution. La voiture individuelle au cœur de nos déplacements La voiture individuelle est le mode privilégié de nos déplacements : sur 1000 Bourguignons, 567 ont une voiture, contre 550 en moyenne nationale. 36 % des ménages bourguignons possèdent même au moins deux voitures, contre 33% au niveau national. Les Bour - guignons utilisent de plus en plus la voiture pour les déplacements domiciletravail. L utilisation de la voiture est très forte quelle que soit la distance parcourue. Pourtant, 50 % des distances domicile-travail sont inférieures à 5 km. Alors, covoiturons. avecmoi? Souplesse et réactivité Avec la nouvelle centrale de covoiturage, rien de plus simple : en à peine trois minutes, vous déposez votre offre en ligne et vous êtes immédiatement connectés avec d autres voyageurs. Libre à vous ensuite de décider la fréquence de covoiturage, la partie du trajet concernée. Conducteur ou passager? Vous pouvez même alterner. Hébergée sur le site d information la centrale de covoiturage complète l offre de transport public. Gratuite, elle sera accessible depuis Internet ou un téléphone mobile, ouverte à tous les publics et pour tous les déplacements. Testée en septembre, elle sera opérationnelle au dernier trimestre Elle couvrira la Bourgogne et les régions limitrophes, et plus loin encore : la base de données donnera accès à des annonces postées depuis d autres sites de covoiturage. Une solution intéressante pour les vacances des étudiants, par exemple. Une carte interactive permettra de visualiser le trajet et de faciliter la recherche de points de rencontre. Une rubrique sera dédiée aux offres ponctuelles liées à des manifestations culturelles ou sportives. Les entreprises ou les universités pourront créer des groupes spécifiques. En attendant la mise en service définitive, vous trouverez plus d informations sur le site Les horaires des TER changent en décembre Le 11 décembre 2011, tous les horaires des TER Bourgogne seront modifiés. Ce changement important est lié à la nouvelle organisation du système ferroviaire français mise en place par Réseau ferré de France : le cadencement généralisé de toutes les lignes de train et la mise en service de la ligne TGV Rhin-Rhône entre Dijon et Mulhouse, l Alsace et la Suisse. Dans le cadre de cette refonte complète des horaires, le conseil régional de Bourgogne a mené une réflexion pour améliorer les correspondances, mais aussi adapter l offre aux flux de clientèle. Pour connaître vos nouveaux horaires, rendez-vous sur (rubrique TER). «Aider les jeunes à acquérir l autonomie nécessaire à leur intégration» Nisrine Zaïbi, Vice-présidente en charge de la jeunesse «Le conseil régional de Bourgogne a initié un «pack autonomie jeunesse», qui se décline en 3 axes : mobilité cette année, puis logement et santé d ici 2014, pour aider les jeunes Bourguignons à acquérir l autonomie nécessaire à leur intégration dans la société. L aide à l obtention du permis de conduire est le premier axe opérationnel qui existe depuis le 1 er janvier Les bénéficiaires de l aide (500 directement versés à l auto-école) sont les jeunes de moins de 26 ans, inscrits dans un parcours professionnel qu ils soient étudiants, apprentis, stagiaires ou demandeurs d emploi en formation continue. Avec 240 dossiers, j estime que le pari est en train d être gagné sur ce nouveau dispositif d aide aux jeunes et aux familles.» Les TER en toute liberté Vous voyagez souvent ou occasionnellement en TER Bourgogne, en région, vers Paris ou Rhône-Alpes? Le conseil régional vous propose des tarifs attractifs tous les jours, sans condition, sur tous vos déplacements! Avec la carte Bourgogne liberté (30 par an) vous bénéficiez d une réduction de 25% en semaine, et de 50% le week-end, les jours fériés et pendant les vacances scolaires. Pour les moins de 26 ans, la carte coûte 27 et le billet est à moitié prix tous les jours de l année sur tous les parcours TER Bourgogne. Pour les étudiants, la carte est aussi valable vers les régions limitrophes sur le trajet domicile études. En 2010, cartes ont été délivrées et régulièrement utilisées. Avec l abonnement Bourgogne fréquence, vous voyagez à volonté sur un parcours défini avec une réduction allant jusqu à 75% par rapport au plein tarif et vous bénéficiez de tarifs avantageux sur tous vos autres déplacements occasionnels. Pour plus d informations : guichet et boutique SNCF ou mobigo! au

16 P 16 Portraits Septembre 2011 font ils la Bourgogne Fanny Heuvrard : déjà en haut de l échelle Hugo Coulon : une star au jardin «Les travaux paysagers et le jardinage sont devenus ma deuxième passion, après la danse», raconte Hugo Coulon qui, à 19 ans, se produit sur les scènes de l'yonne. Il l'avoue, s'il a choisi les travaux paysagers, plutôt que la cuisine, c'est pour garder du temps pour la break dance. Aujourd'hui, son BEPA aménagements paysagers en poche, il entre en terminale pour décrocher un bac pro et regarde déjà vers Montpellier, où il vise un BTS. Il travaille, en alternance, chez Patrick Lemaire Paysage, à Courtois, après une première expérience acquise à la ville de Sens. Le métier, assurément, lui plaît. Hugo Coulon, scolarisé à la maison familiale et rurale de Gron, dans l Yonne, s'est d'ailleurs porté candidat au concours des Meilleurs apprentis de France. Histoire de confronter son travail à celui des autres. La médaille d'or qu'il a décrochée, à l'échelon régional, lui vaut de participer, en septembre, à la finale nationale. Médaillé d'or au concours régional des Meilleurs apprentis de France (Yonne) Ils étaient 750 candidats de toute la France à participer à la finale nationale des Olympiades des métiers en février. Une compétition ouverte aux jeunes préparant un diplôme professionnel. Parmi les peintres, Fanny Heuvrard a terminé 4 e, ce qui lui vaut d'être déclarée «meilleur espoir» et de participer aux stages de perfectionnement que suivent les trois premiers sélectionnés en finale. Fanny doit encore valider son BP en octobre, après une formation qu'elle a suivie au CFA du bâtiment à Dijon. «J'ai choisi cette voie après la 3 e», raconte-t-elle. «Mon père est peintre et les stages que j ai faits m ont confortée dans mon projet». À 19 ans et demi, Fanny a déjà passé quatre années dans l'entreprise Magnin, à Beaune. «J'y ai beaucoup appris.» 4 e à la finale nationale des Olympiades des métiers (Côte-d Or) Médaillé d'or au concours régional des Meilleurs apprentis de France (Nièvre) Entre 200 et 300 heures : c'est le temps qu'olivier Rocher a passé sur la maquette qu'il a présentée au concours des Meilleurs apprentis de France. «C'est un investissement personnel qui permet d'évaluer mes capacités», avance le jeune homme. En alternance, employé depuis deux ans au sein de l'entreprise Fabre à Cosne-Cours-sur-Loire, Olivier a découvert un métier, couvreur, qui lui plaît énormément. «Un métier manuel qui demande beaucoup de technique et offre une grande diversité de chantiers.» Une activité où tout se passe dehors. «Travailler dans un bureau, je ne pourrais pas, j'ai besoin de bouger», dit Olivier qui pratique aussi le VTT et l'équitation. A 19 ans, déjà titulaire d un CAP, il souhaite poursuivre sa formation. En septembre, il quitte les Compagnons du devoir pour intégrer le CFA du bâtiment de Marzy, dans la Nièvre et y préparer un BP pour acquérir des techniques plus complexes. Olivier Rocher : toit, toit, mon toit BEPA : brevet d'aptitude professionnelle agricole BTM : brevet technique des métiers BP : brevet professionnel Cécile Perron : la photo l a révélée Des fruits tranchés, une fraise tétanisée par la peur, «oui, c'est un peu violent», dit en souriant Cécile Perron. La jeune femme, 21 ans, vient d'obtenir son CAP de photographie au CIFA Jean-Lameloise de Mercurey et la médaille d'or au concours régional des Meilleurs apprentis de France. Sa photo, selon le thème imposé, revisite la campagne du ministère de la Santé pour encourager la consommation des fruits et légumes. Cécile Perron, aussi loin que remontent ses souvenirs, a toujours fait de la photo. Mais elle aura attendu le lycée pour se réorienter vers un CAP. Elle s'est forgée une première expérience au sein de l'atelier d'antoine Muzard à Beaune où, dit-elle, elle a appris «l'ordre et la méthode». Elle travaille à partir de septembre en alternance pour obtenir un BTM. Son nouvel employeur : le conseil général du Rhône. «Mon but aujourd'hui, c'est de pouvoir voyager, pour réaliser des reportages dans l'esprit du magazine Géo.» Médaillée d'or au concours régional des Meilleurs apprentis de France (Saône-et-Loire)

17 Septembre 2011 Faire du sport P 17 droit Faire du sport, c est un EN BREF Les sportives du Sens Olympique Club Volley-ball. La Région aide les sportifs Le conseil régional attribue chaque année des aides aux sportifs bourguignons, en fonction de leurs revenus ou de leurs résultats. Laura Belnez, quintuple championne de France de lutte, est de ceux-là. «La ligue de lutte a choisi de me faire bénéficier de cette aide pour mes résultats aux championnats de France et pour ma qualification aux championnats d Europe. Ce soutien est un vrai coup de pouce pour mes parents qui financent mon école, mes trajets et mon équipement.» Créer des petits équipements de proximité Le conseil régional aide à créer des petits équipements de proximité, comme à Monéteau, dans l Yonne, où un nouveau terrain multisports a remplacé l ancien devenu trop vétuste. «Il est destiné à tous les jeunes de la commune qui souhaitent pratiquer diverses activités sportives sans avoir à se rendre dans des infrastructures excentrées de la ville», explique le maire, Jean-Marie Bideau. «Les non-sportifs peuvent également profiter de ce lieu agréable et arboré. Sans l aide apportée par la Région, le projet n aurait pu être mené à bien, ou du moins, pas de manière aussi aboutie.» Le conseil régional s attache tout particulièrement à favoriser l accès à la pratique sportive des lycéens, des jeunes femmes et des jeunes handicapés. Pour inciter les lycéens à pratiquer une activité dans l association sportive de leur établissement, la Région finance la totalité de la licence UNSS à tous ceux déjà inscrits dans un club. «Depuis la mise en place de la double licence, on constate un retour très positif de la part des lycéens bénéficiaires, particulièrement de ceux des lycées professionnels», affirme Catherine Lepetz, directrice régionale de l UNSS. «Avec l aide de la Région, les jeunes peuvent pratiquer, sans souci de coût, une activité physique sur l année ou sur une période plus courte, ou des activités ponctuelles. De ce fait, ils peuvent s'impliquer différemment, de façon moins contraignante. C est aussi, la possibilité, pour certains, de découvrir un sport qu ils n auraient pas forcément eu l occasion de pratiquer, faute notamment de moyens financiers.» Le volley-ball au féminin La Région contribue aussi au développement de la pratique féminine : elle soutient les meilleures équipes bourguignonnes dans le cadre de leur pratique de haut niveau ou l organisation de manifestations sportives féminines. Claudine Roche, vice-présidente du Sens Olympique Si pour le conseil régional de Bourgogne l emploi est une priorité, l emploi sportif ne déroge pas à cette règle. Pour créer des emplois pour les jeunes en milieu rural et donner les moyens aux structures sportives de travailler avec des professionnels, il soutient les associations Profession Sport. Ces structures mettent à disposition d asso cia tions, clubs, communes ou établissements scolaires, des éducateurs sportifs Club Volley-ball témoigne : «Les exigences de la compétition vers le haut niveau pour un club d une ville bourguignonne de AVEC L AIDE DE LA RÉGION, LES JEUNES PEUVENT PRATIQUER, SANS SOUCI DE COÛT, UN SPORT DANS L ASSOCIATION DE LEUR LYCÉE. moyenne importance sont telles qu elles nécessitent, outre les partenariats privés, le soutien actif des collectivités locales. Dans le cadre des priorités du conseil régional pour encourager la pratique féminine, notre équipe - qui accédera au championnat de France de national 2 la saison Quand le sport devient métier Cédric Gauffrenet, employé à Profession Sport dans l Yonne. ou des animateurs socioculturels. Elles gèrent les formalités liées à l emploi et les accompagnent dans leur gestion salariale. Concrètement, le conseil régional prend en charge 10% du coût des heures effectuées par les salariés des associations Profession Sport en milieu rural. Objectif : contri buer au développement et à la pérennisation de l emploi sportif dans ces zones. Cédric dans l Yonne Cédric Gauffrenet fait partie de ces jeunes employés par Profession sport, dans l Yonne. Après avoir été em - bauché en tant qu éducateur sportif, il est depuis peu prochaine - bénéficie d une aide financière pour nous accompagner vers une pratique d élite. Le club avait également obtenu le soutien de la Région lors de l organisation de la Finale Nationale des Pôles Espoirs féminins.» Enfin, la pratique des personnes à mobilité réduite et des déficients intellectuels figure parmi les priorités régionales : le conseil régional finance la cotisation de tout licencié dans un club affilié aux comités régionaux de Bourgogne handisport et de sport adapté, et l adhésion de toutes les sections handisport et de sport adapté, créées dans un club valide, aux fédérations. chargé de mission ressources humaines pour l association. Il témoigne : «C est une initiative très intéressante pour l emploi sportif et le développement du sport dans nos campagnes. Sans cette aide, je n aurais peut-être pas un emploi à temps plein : en effet, les heures effectuées en milieu rural par l association Profession sport Yonne représentent la moitié de son activité et ces heures sont aidées par le conseil régional. Par rapport à d autres régions, nous sommes particulièrement privilégiés.»

18 P 18 S épanouir, devenir citoyen Septembre 2011 Études, stages, formations à l étranger pourpartir Les bons plans EN BREF La Région encourage les projets de solidarité internationale moyenne à l oral d anglais de 14,5», raconte, ravi, Denis Martin, leur formateur au CFA. D'autre part, un bureau des stages aide les jeunes, quel que soit leur statut, à trouver un stage dans les régions parte naires de la Bourgogne : en Allemagne, Pologne ou République tchèque. Le Fonds «Jeunes solidaires» Les jeunes Bourguignons de 18 à 30 ans qui souhaitent effectuer une mission humanitaire ou de développement à l étranger sont soutenus par le conseil régional dans le cadre du Fonds «Jeunes solidaires». Une aide financière individuelle est apportée aux projets d une durée de 1 à 6 mois réalisés, à titre bénévole, dans un pays en développement. Etudes, stages, échanges, le conseil régional aide les jeunes à acquérir une expérience à l international. Pour enrichir son C.V et se donner des chances supplé - men taires de trouver un travail, une formation à l étranger est souvent incontournable. Pour aider les jeunes et leurs familles à financer cette expérience à l international, le conseil régional a mis en place des dispositifs spécifiques. Bourse de mobilité internationale Cette bourse est versée aux étudiants qui suivent un séjour d études ou un stage à l étranger dans le cadre de leur cursus. Les étudiants de la 1 ère à la 5 e année, ceux en BTS, BTSA et les apprentis de l enseignement supérieur peuvent y prétendre. D un montant de 80 euros par semaine, elle peut être cumu - lée avec une bourse accordée sur critères sociaux. Pour trouver un stage La Région aide les jeunes demandeurs d'emploi et les apprentis à trouver un stage professionnel de quatre mois en Europe ou au Québec. Cette aide comprend une bourse de stage (100 par semaine), un accom pagne - ment à la recherche d'une entreprise d'accueil ainsi qu'une préparation linguis - tique. Huit jeunes en BTS assistante gestion PME/PMI au CFA de l Edu cation nationale ont pu partir trois semaines en Angleterre grâce à cette aide. «Leur niveau d anglais était très moyen, mais elles ont surmonté leurs craintes et leur stage s est très bien passé. Elles sont revenues enchantées et ont toutes obtenu leur BTS avec une Pour en savoir plus ELBE pour les lycéens Le Programme ELBE (échanges entre lycéens bourguignons et étrangers) favorise les séjours à l étranger, les échanges et les stages de classes de lycéens, quelle que soit leur destination. Au cours de l'année scolaire , 200 séjours ont été subventionnés, permettant ainsi à élèves de décou - vrir une autre culture et d améliorer leur niveau en langues vivantes. Bourse de mobilité internationale Conseil régional de Bourgogne - tél : site : https://service.cr-bourgogne.fr/bmi/ Stages en Allemagne, Pologne et République tchèque Bureau des stages, Maison de Rhénanie-Palatinat, Dijon tél : site : Stages en Europe pour les demandeurs d'emploi APRECA, Dijon - tél : site : ELBE pour les lycéens Conseil régional de Bourgogne - tél : site : L appel à projets «solidarité internationale et développement» Depuis 2005, la Région encourage les initiatives de développement économique et social durable dans les pays en développement. Dans le cadre de l appel à projets «solidarité internationale et développement 2011», elle soutient les projets menés dans un pays en développement par des acteurs bourguignons et les projets d éducation au développement, de promotion de la francophonie ou de sensibilisation au commerce équitable sur le territoire bourguignon. L atout d une formation à l international Marie-Elodie Peyrabout, 27 ans, diplômée de l Ecole supérieur de commerce en 2008 «J ai effectué un MBA (Master of Business Administration) via un double diplôme à la Florida Gulf Coast University aux Etats-Unis. Grâce à la bourse de mobilité du conseil régional, mes conditions de vie sur place n ont pas été précaires. Mon séjour s'est très bien passé. J'ai eu la chance de valider mon CDI dans l'entreprise où je faisais mon stage avant même de finir mes études. Néanmoins, je n'ai aucun doute sur la valeur ajoutée de cette formation pour mes évolutions futures. Ce diplôme est très reconnu. L'expérience à l'étranger et le perfectionnement en langue anglaise sont très appréciés par les employeurs.» Madeleine Lelarge, professeur au lycée horticole de Plagny (Nièvre) «J'organise des séjours à l'étranger dans le cadre d'elbe depuis 8 ans. Ces voyages apportent aux jeunes de la confiance en eux. Cela les rassure de voir qu'ils ont réussi à se débrouiller seuls pour communiquer, même pour ceux qui se pensaient mauvais en langue. Ils se sentent forts des nouvelles connaissances acquises. Je pense qu'il est nécessaire pour les jeunes d'aujourd'hui de s'ouvrir à une autre culture, un autre mode de vie, en bref à un autre aspect de la citoyenneté européenne. Ces séjours sont extrêmement fructueux, pour ne pas dire indispensables.»

19 Septembre 2011 S épanouir, devenir citoyen P 19 Quand la culture favorise l épanouissement Du lycéen aucitoyen Le prix littérature des lycéens et apprentis a réuni cette année plus de jeunes au Zénith à Dijon. «Nous avons créé un comparateur de repas» Jacques Canova, gestionnaire du lycée Émiland-Gauthey, Chalon-sur-Saône, Saône-et-Loire Cet été, ils sont deux jeunes à être partis pour le Cambodge, avec l'association Typo, qui accompagne les lycéens dans la diffusion de leurs productions écrites, radiophoniques et télévisuelles. Leur objectif : réaliser, à l'issue des 20 jours de reportage, un magazine de 148 pages. L'opération, soutenue financièrement par le conseil régional, fait partie de la multitude de possibilités qui s'ouvrent aux lycéens. Que vous arriviez en seconde ou que vous entriez en terminale, c'est le moment IDÉE PRIX LITTÉRAIRE DES LYCÉENS ET APPRENTIS Amener les jeunes à se tourner vers la lecture, leur faire connaître la littérature contemporaine, les inciter à fréquenter les bibliothèques et les librairies : tels sont les objectifs du prix littéraire des lycéens et apprentis que le conseil régional organise chaque année depuis Au terme d'un travail étalé sur plusieurs mois, les jeunes élisent (selon un vote individuel) l'ouvrage qui, parmi les dix proposés à la lecture, leur paraît sortir du lot. Pour appuyer leur réflexion, des auteurs viennent en Bourgogne dans les classes, pour parler de leur travail. de regarder quels sont les projets qui peuvent vous intéresser. «L'association Typo compte parmi ses anciens beaucoup de jeunes qui sont devenus journalistes aujourd'hui», raconte Dominique Gaye, le fondateur de Typo. Le conseil régional met également l'accent sur l'éducation aux médias, en finançant La Bourgogne fait son kiosque. L opération permet à 108 lycées de recevoir chaque jour quinze titres de la presse nationale et locale. 94 % des établissements la trouve satisfaisante voire très satisfaisante. Analyser les images Les projets extra-scolaires ouvrent de fait de nouveaux horizons. L'opération Lycéens et apprentis au cinéma vise ainsi à développer une lecture critique des films et à former le citoyen de demain dans l'analyse du monde qui l'entoure. Et, comme pour l'éducation aux médias, certains y trouvent leur voie. C'est le cas de Paul (20 ans). «Analyser les images, discuter du contexte dans lequel le film a été réalisé, ça a été pour moi une super expérience», ditil. Le bac en poche, obtenu au lycée Eiffel à Dijon, il a entamé «Le lycée Émiland-Gauthey de Chalon-sur-Saône a mis au point un comparateur de repas, qui est distribué à la rentrée. Il est financé par le conseil régional qui incite les lycées, à travers des opérations comme Bien dans mon assiette, à développer l'éducation au goût et à l'équilibre alimentaire. Nous avons retenu trois menus que les élèves peuvent trouver dans les fastfoods aux alentours du lycée : un kebab-frites, un hamburger-frites, un sandwich au jambon-flan. De là, nous avons élaboré un menu ressemblant, que nous proposons au lycée. Après une analyse nutritionnelle des plats, réalisée par un laboratoire, nous avons conçu un disque, en deux parties, pour permettre de croiser les données des fast-foods avec celles de «mon lycée». L'idée est de montrer aux jeunes que nous apportons davantage (en quantité de viande par exemple) pour moins cher. Elle est aussi de montrer que nous apportons en plus, pour quatre euros, des crudités, des yaourts, bref, les éléments pour un repas équilibré.» une formation à 3iS, dans les Yvelines, une école dédiée à l'audiovisuel et au cinéma. Développer l'esprit critique L'objectif des dispositifs mis en place dans les lycées : favoriser l'épanouissement personnel des lycéens et l'apprentissage d'un engagement citoyen. Le PIJA (prix interrégional des jeunes auteurs) leur permet de s'essayer à l'écriture (autrement que dans la dissertation!). Le prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne, en récompensant l'auteur qui aura recueilli le plus de voix auprès des jeunes, vise à encourager la lecture et à développer l'esprit critique. Les dispositifs sont nombreux et, parmi ceux qui rencontrent un engouement, figure le BPL, le budget participatif des lycées. Il donne aux jeunes les moyens de développer des projets définis collectivement, souvent par le biais du conseil de la vie lycéenne, pour améliorer, par exemple, le cadre de vie au lycée. En , la Région a lancé un appel à projets, pour financer notamment (mais pas seulement) des projets éducatifs ou des actions en lien avec la restauration et l'équilibre alimentaire. Budget participatif : une plage de liberté pour les lycéens Hélène Quintard au lycée Dumaine à Macon. Mis en place progressivement depuis 2007, le budget participatif des lycéens (BPL) remporte un vif succès. Le nombre d'établissements qui en bénéficient est croissant (83 l'an passé). Le principe : la Région verse une subvention, librement utilisée, après consultation des lycéens (le plus souvent par le biais du conseil de la vie lycéenne). Au total, euros ont été débloqués en pour financer des actions éducatives qui dynamisent la vie au lycée. Le LEGTA de Beaune a ainsi organisé des sorties à l'opéra, au Zénith à Dijon ou encore à l'espace des arts à Chalon-sur-Saône. Le lycée Pierre- Bérégovoy à Nevers a organisé un concours d'affiches sur le thème du développement durable. Le lycée Jacques- Amiot à Auxerre a réalisé un lip dub, c'est-à-dire une sorte de clip en playback présentant l'établissement. Semaine particulière au lycée Alexandre Dumaine «Le conseil de la vie lycéenne a souhaité, avec le BPL, monter une semaine des arts et de la culture, avec des intervenants extérieurs, invités en fonction du thème du jour : le graff, le théâtre, la musique et les sports d'expression corporelle», raconte Hélène Quintard, assistante d'éducation au lycée Alexandre-Dumaine à Mâcon. «Les enseignants et les intervenants ont tous été surpris de l'intérêt que les élèves y ont trouvé. Le taï-chi, par exemple, demande beaucoup de concentration mais les élèves se sont pris au jeu et, après la séance, ils ont continué les exercices. Ils ont ainsi pu découvrir des choses qu'ils ne connaissaient pas, notamment des styles de musique nouveaux pour eux, comme la musique funk et soul.»

20 P 20 Être éco-responsable Septembre 2011 Développement durable s engagent Les lycées " symboliques " des jeunes sur le developpement durable. «Les élèves en sont fiers à plus d'un titre, leur œuvre est inscrite sur les murs du lycée, elle est très réussie et porteuse d'un message.» Tri des déchets à Nevers A Nevers, au lycée Raoul- Follereau, un atelier scientifique sur le thème du tri sélectif est mis en place depuis deux ans. Quarante élèves, de la seconde à la terminale, y participent à raison de deux heures par semaine. «Les élèves ont effectué un état des lieux des déchets dans plusieurs salles de classe et d'études. Après avoir analysé le contenu des poubelles et trié les déchets, ils ont réalisé une étude qui a montré que le tri sélectif était justifié dans les salles de classe et salles d études surveillées», explique Michèle Parouty, professeur en charge de l'atelier. Suite à ce constat, cinq salles ont été équipées en tri sélectif et des jeunes ont monté une pièce de théâtre sur ce thème pour sensibiliser leurs camarades au tri des déchets. Le label lycée éco-citoyen et éco-responsable permettra l apprentissage de la sobriété Nicole Eschmann, vice-présidente en charge des lycées La Région lance à la rentrée 2011 le label "lycée éco-citoyen et éco-responsable" pour inciter les établissements scolaires à se lancer dans une démarche durable. Plusieurs lycées développent déjà, depuis quelques années, des projets respectueux de l'environnement. «Aucun projet de notre établissement ne peut ignorer le développement durable». Pour Claude Berthaud, proviseur du lycée agricole Olivier-de-Serres à Quetigny, en Côte-d Or, le développement durable fait partie du projet d'établissement. Econo - mie d'énergie, projets pédagogiques, expérimentations sur l'exploitation agricole, transport alternatif... Le lycée met en place tout au long de l'année des actions pour sensibiliser les élèves. «Nous voulons faire du lycée un endroit où il fait bon vivre, un cadre de vie où l'on redonne l'espace aux piétons». L'année dernière, quatre élèves de BTS aménagements paysagers ont réalisé une fresque sur le développement durable avec le concours d'une artiste. Installée dans l'entrée du lycée, elle représente une scène agricole entourée de réflexions «C est parce que le développement durable figure parmi nos priorités politiques de la rentrée scolaire 2011, que nous lançons le label lycée éco-citoyen et éco-responsable en direction de toute la communauté éducative, l ensemble des lycéens bourguignons, des personnels et des familles. Outre la réflexion sur nos pratiques, il permettra l apprentissage de la sobriété - consommation plus économe et plus responsable des énergies, préservation des ressources naturelles, réduction des déchets la lutte contre les inégalités, le respect des droits de chacun et la mise en œuvre des solidarités. J ai bon espoir qu en mutualisant nos forces et compétences, en protégeant notre patrimoine commun, nous contribuerons tous, chaque jour, à l amélioration du «vivre ensemble» dans les lycées et plus généralement sur le territoire bourguignon.» LE CHIFFRE 25lycées L'objectif du conseil régional est de voir au minimum 25 lycées s'engager dans la démarche de labellisation "lycée éco-citoyen et éco-responsable" dès la rentrée scolaire Le label "lycée éco-citoyen et éco-responsable" Le conseil régional lance, début septembre, un appel au volontariat pour inciter les établissements publics à se lancer dans une démarche de labellisation "lycée éco-citoyen et éco-responsable". Ce label répond à l'une des priorités de la Région dans les lycées : favoriser un développement durable. Il s'agit de faire évoluer les comportements des membres de la communauté éducative en mettant en œuvre des bonnes pratiques individuelles ou collectives. Partage d'expériences sur Internet Quatre axes prioritaires ont été retenus : une consommation plus économe et plus responsable des énergies, la préservation des ressources naturelles, la réduction et la gestion des déchets et la lutte contre les inégalités. Les lycées peuvent s'engager dans cette démarche dès qu'ils le souhaitent. Une charte fixera les engagements pris conjointement par la Région et les établissements volontaires. Les lycées pourront ensuite faire part de leurs expériences via un site Internet dédié à la démarche. Dernière étape : la valorisation et la reconnaissance de l'engagement des lycées par l'obtention du label "lycée éco-citoyen et écoresponsable".

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015 Dossier de presse Mai 2015 Sommaire 1) Communiqué de presse 2) Présentation de l opération semaine nationale de l apprentissage 3) La formation en apprentissage : une priorité pour les CCI 4) Les développeurs

Plus en détail

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation :

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation : COMMUNIQUE PRESSE Le 4 avril 2009, les centres de formation de la Chambre de Métiers et de l Artisanat et du Bâtiment ouvriront leurs portes aux jeunes et à leur famille. Coordonnées des centres de formation

Plus en détail

BACHELOR DE TECHNOLOGIE

BACHELOR DE TECHNOLOGIE 1 Pour les Bacheliers STI2D BACHELOR DE TECHNOLOGIE Concrétiser ses ambitions Votre choix Bachelor de Technologie Diplôme d ingénieur Diplôme d ingénieur par apprentissage Master Recherche Mastère Spécialisé

Plus en détail

éducation, formation, apprentissage,

éducation, formation, apprentissage, éducation, formation, apprentissage, la Région accompagne les apprenants La Région, créatrice d avenir pour ses habitants octobre 2014 2 région franche-comté éducation, formation, apprentissage, la région

Plus en détail

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE.

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DES METIERS TERRITORIAUX Tourisme Espaces verts gestion des eaux Mécanique

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

PETITE ENFANCE SERVICES À LA PERSONNE SANTÉ UNE MÉTHODE UNIQUE 100% À DISTANCE POUR APPRENDRE UN NOUVEAU MÉTIER. www.ecolems.com

PETITE ENFANCE SERVICES À LA PERSONNE SANTÉ UNE MÉTHODE UNIQUE 100% À DISTANCE POUR APPRENDRE UN NOUVEAU MÉTIER. www.ecolems.com PETITE ENFANCE SERVICES À LA PERSONNE UNE FORMATION, UN MÉTIER SANTÉ UNE MÉTHODE UNIQUE 100% À DISTANCE POUR APPRENDRE UN NOUVEAU MÉTIER www.ecolems.com Apprenez un métier et boostez votre carrière! ECOLEMS,

Plus en détail

Mise en œuvre d un Service Public Régional de la Formation Professionnelle Continue en Région Bourgogne

Mise en œuvre d un Service Public Régional de la Formation Professionnelle Continue en Région Bourgogne Mise en œuvre d un Service Public Régional de la Formation Professionnelle Continue en Région Bourgogne 1 Le Conseil régional, chef de file de la formation 2 Le contexte - Rappels Les conseils régionaux

Plus en détail

MÉTIERS À LA UNE LES INCONVÉNIENTS DU MÉTIER DE TECHNICIEN(NE) D INTERVENTION SOCIALE. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description...

MÉTIERS À LA UNE LES INCONVÉNIENTS DU MÉTIER DE TECHNICIEN(NE) D INTERVENTION SOCIALE. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... Présentation de la vidéo................................................... 2 Générique..................................................................... 2 Description....................................................................

Plus en détail

Aquitaine cap mobilité. Partir à l étranger. 14 solutions pour la mobilité des jeunes

Aquitaine cap mobilité. Partir à l étranger. 14 solutions pour la mobilité des jeunes Aquitaine cap mobilité Partir à l étranger 14 solutions pour la mobilité des jeunes Pour la mobilité internationale des jeunes Vivre une expérience à l étranger représente un formidable atout tant pour

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Petit guide des filières avant le Bac

Petit guide des filières avant le Bac Petit guide des filières avant le Bac Filière générale Séries Spécificités (en plus des cours communs *) Pour quelles études supérieures? Série L (Littérature) - 2h de littérature française - 2h de littérature

Plus en détail

S E R V I C E O R I E N T A T I O N I N S E R T I O N E N T R E P R I S E

S E R V I C E O R I E N T A T I O N I N S E R T I O N E N T R E P R I S E Sommaire Calendrier Science Insert p 2 Les modules TRS/TRE p 3 L annuaire des anciens p 4 Le Forum des masters scientifiques p 5 Le SOIE p 6 Les partenaires du SOIE p 7 Annexe : Mini CV des intervenants

Plus en détail

Le Conseil Régional de Lorraine

Le Conseil Régional de Lorraine Le Conseil Régional AUX PETITS SOINS Lycéens Apprentis Étudiants Toutes les aides prescrites pour la Rentrée 2013! édito Le Conseil Régional aux petits soins... Une Lorraine qui soigne sa jeunesse Lycéens,

Plus en détail

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Communiqué de presse/invitation presse A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Paris, le 26 novembre 2012 Le Groupe Randstad France s associe

Plus en détail

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr DEVENIR apprenti ARAASSM Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr LA formation Niveau Formation Volume horaire (théorie) Durée

Plus en détail

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres A. Introduction L emploi et la formation des jeunes bruxellois est un des défis majeurs du Gouvernement. Notre objectif ultime

Plus en détail

PLUS DE 180 FORMATIONS AUX MÉTIERS DES SERVICES DE L AGRICULTURE ET DE LA NATURE

PLUS DE 180 FORMATIONS AUX MÉTIERS DES SERVICES DE L AGRICULTURE ET DE LA NATURE A B C D PLUS DE 180 FORMATIONS AUX MÉTIERS DES SERVICES DE L AGRICULTURE ET DE LA NATURE E FORMATION SCOLAIRE OU PAR APPRENTISSAGE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE LA FORCE D UN RÉSEAU D ÉTABLISSEMENTS

Plus en détail

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation.

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation. cohérence ÉGALITÉ DES CHANCES/DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE Concertation Innovation Innovation www.regionreunion.com Concertation cohérence 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

En partenariat avec l Académie de Versailles

En partenariat avec l Académie de Versailles En partenariat avec l Académie de Versailles LA GRANDE JOURNEE PEDAGOGIQUE DES PROFESSIONS DU CHIFFRE EST REPORTEE A UNE DATE ULTERIEURE ENCORE NON DEFINIE SUITE A LA PROLONGATION DE L ETAT D URGENCE.

Plus en détail

LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE

LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE se former à son rythme Dans un monde de plus en plus ouvert et réactif, nos économies réclament des informations comptables et financières les plus fiables

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac général 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54 55 53 00 Messagerie : contact.tscompta@laposte.net

Plus en détail

Préparation au concours d'infirmier

Préparation au concours d'infirmier Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 26/11/2015. Fiche formation Préparation au concours d'infirmier - N : 9880 - Mise à jour : 16/11/2015 Préparation au concours d'infirmier

Plus en détail

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite.

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite. 1 Recherche d emploi ou d informations sur un métier Renseignements sur une formation interrogations sur son avenir professionnel Cette journée permet de : > Rencontrer des entreprises qui recrutent, >

Plus en détail

AQUITAINE CAP MOBILITÉ PARTIR À L ÉTRANGER 16 SOLUTIONS POUR LA MOBILITÉ DES JEUNES 2015

AQUITAINE CAP MOBILITÉ PARTIR À L ÉTRANGER 16 SOLUTIONS POUR LA MOBILITÉ DES JEUNES 2015 AQUITAINE CAP MOBILITÉ PARTIR À L ÉTRANGER 16 SOLUTIONS POUR LA MOBILITÉ DES JEUNES 2015 POUR LA MOBILITÉ INTERNATIONALE DES JEUNES Vivre une expérience à l étranger représente un formidable atout tant

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

Transformez. votre. expérience. en diplôme

Transformez. votre. expérience. en diplôme Transformez votre expérience en diplôme Muriel 34 ans Responsable pédagogique dans une association d éducation à l environnement Après 12 ans d exercice sans diplôme, Muriel est attirée par un nouveau

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

Révélez l actif qui est en vous

Révélez l actif qui est en vous Révélez l actif qui est en vous *Votre service régional > formation > Basse-Normandie Dans un monde du travail qui exige de plus en plus de compétences, la Région Basse-Normandie fait de la formation professionnelle

Plus en détail

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième 1 1 Enseignement supérieur Insertion professionnelle Terminale générale

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Dispositif de financement en faveur des formations AIDE-SOIGNANT / AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

Dispositif de financement en faveur des formations AIDE-SOIGNANT / AUXILIAIRE DE PUERICULTURE Dispositif de financement en faveur des formations AIDE-SOIGNANT / AUXILIAIRE DE PUERICULTURE Pourquoi un nouveau dispositif? La Région a souhaité faire évoluer son intervention en matière de financement

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation de produits et services sportifs

Licence professionnelle Commercialisation de produits et services sportifs Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commercialisation de produits et services sportifs Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Points clés n Le projet de loi de finances 2014 donne au ministère de l éducation nationale les moyens de mettre en œuvre la

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS 1. Objectif La Région propose aux ligériens chaque année 30 000 places de stage dans le cadre de son Offre de Formation Territorialisée,

Plus en détail

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole»

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» La Formation des Enseignants Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» 1 Avant-propos Le président de la République a fait de la refondation de l Ecole une priorité de son action.

Plus en détail

Recruter un(e) apprenti(e) en Pays de la Loire

Recruter un(e) apprenti(e) en Pays de la Loire Recruter un(e) apprenti(e) en Pays de la Loire Édition 2012 Directeur de la publication : Jacques Auxiette Co-directeur de la publication : Marc Farré Rédaction : Direction de l apprentissage Conception

Plus en détail

La nouvelle carte de formations de l UPF Conférence de presse du 30 mai 2012

La nouvelle carte de formations de l UPF Conférence de presse du 30 mai 2012 La nouvelle carte de formations de l UPF Conférence de presse du 30 mai 2012 Suivi du projet : Bertrand Lacour, responsable de la communication Tél 803.888 communication@upf.pf www.upf.pf / www.stages-emplois.upf.pf

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE. Lundi 6 juin 2011

DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE. Lundi 6 juin 2011 DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE Lundi 6 juin 2011 SOMMAIRE Communiqué de presse Le dispositif «Ascenseur pour la réussite» en détails Contexte : les grandes écoles et l ouverture

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS Objectif La Région propose aux ligériens chaque année 30 000 places de stage dans le cadre de son Offre de Formation Territorialisée,

Plus en détail

EDITO. Newsletter n 2 octobre 2014 SOMMAIRE. 1. Plan action banque. 2. Informations collectives entreprises. 3. JOB DATING interne

EDITO. Newsletter n 2 octobre 2014 SOMMAIRE. 1. Plan action banque. 2. Informations collectives entreprises. 3. JOB DATING interne Newsletter n 2 octobre 2014 CAP EMPLOI Haute Vienne EDITO CAP EMPLOI, acteur de l emploi à part entière, n a de cesse de proposer et développer des parcours d accompagnements dynamiques aux demandeurs

Plus en détail

RENTREE 2011. Inscriptions. Dès maintenant sur rendez-vous. Contactez-nous. Lycée de l Abbaye 2 rue de l Abbaye 45190 BEAUGENCY

RENTREE 2011. Inscriptions. Dès maintenant sur rendez-vous. Contactez-nous. Lycée de l Abbaye 2 rue de l Abbaye 45190 BEAUGENCY Inscriptions Dès maintenant sur rendez-vous Contactez-nous Mme CHAREYRON - Chef d établissement Lycée de l Abbaye 2 rue de l Abbaye 45190 BEAUGENCY 02 38 44 51 25 02 38 44 14 62 RENTREE 2011 Ouverture

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique 4 e - 3 e * À l issu d une 5 e ou 4 e du collège * Avoir 14 ans avant la fin de l année civile de l inscription * Après entretien avec le jeune et sa famille * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle

Plus en détail

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Retrouvez toutes nos formations sur www.cma-nantes.fr (espace CIFAM) Sommaire

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Département Informatique de la Faculté des Sciences et Technologies de l UCBL Master informatique

Département Informatique de la Faculté des Sciences et Technologies de l UCBL Master informatique Département Informatique de la Faculté des Sciences et Technologies de l UCBL Master informatique 1 Master Informatique : http://master-info.univ-lyon1.fr/ 2 Master informatique : http://master-info.univ-lyon1.fr/

Plus en détail

Première Business School online de France

Première Business School online de France Première Business School online de France Avril 2011 Contact presse RP carrées Vanessa Vazzaz Tel : 03.28.52.07.42 vanessa.vazzaz@rp-carrees.com La première école de commerce en mode XXI ème siècle ENACO,

Plus en détail

REMISE A NIVEAU SCIENTIFIQUE Accessible à tous les baccalauréats

REMISE A NIVEAU SCIENTIFIQUE Accessible à tous les baccalauréats CHIMIE CONDUITE DE PROJETS PHYSIQUE MATHÉMATIQUES SCIENCES EN QUESTIONS BIOLOGIE REMISE A NIVEAU SCIENTIFIQUE Accessible à tous les baccalauréats Université Catholique de Lille 1 La FLST, au cœur du campus

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide du SCUIO-IP Service commun universitaire d information, d orientation et d insertion professionnelle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Université Toulouse II - Jean Jaurès UT2J Campagne

Plus en détail

SERVICES PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL

SERVICES PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SERVICES PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL Avenue de saint Pierre Bourran 12000 RODEZ Tél : 05 65 73 37 03 Fax : 06 65 73 37 01 Numéro de déclaration d'existence

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Economie-Finance, spécialité Banque Autorité responsable de la certification

Plus en détail

La Région Centre accompagne les jeunes en Europe. Parcours d Europe. www.regioncentre.fr

La Région Centre accompagne les jeunes en Europe. Parcours d Europe. www.regioncentre.fr Parcours d EUROPE 2013-2014 La Région Centre accompagne les jeunes en Europe Parcours d Europe www.regioncentre.fr www.regioncentre.fr Parcours d EUROPE 2013-2014 De plus en plus de jeunes, lycéen(ne)s,

Plus en détail

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle ISUP, l excellence statistique au service de l actuariat des métiers porteurs Les métiers de l actuariat sont des pièces maîtresses du monde

Plus en détail

#donnezdusensàvotre. taxed apprentissage2015 ALL DIGITAL!

#donnezdusensàvotre. taxed apprentissage2015 ALL DIGITAL! #donnezdusensàvotre taxed apprentissage2015 ALL IS DIGITAL! Andreas Kaiser, Directeur d ISEN Lille Ingénierie des affaires dans le monde numérique Réseaux, communications mobiles et objets connectés Robotique

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En

Plus en détail

Dossier de presse. La Région se dote d un nouveau lycée axé sur la qualité de vie et le bien-être pour préparer aux métiers de demain.

Dossier de presse. La Région se dote d un nouveau lycée axé sur la qualité de vie et le bien-être pour préparer aux métiers de demain. Dossier de presse La Région se dote d un nouveau lycée axé sur la qualité de vie et le bien-être pour préparer aux métiers de demain Contacts presse Zakia Douakha Cécile Joachin Tél. : 04 73 31 93 58 Tél.

Plus en détail

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Dossier de presse Remise de diplômes EGC Réunion et Ecole d Ingénieurs BTP Vendredi 28 novembre 2014, Pôle Formation Nord de la CCI Réunion Les

Plus en détail

Master Management des Ressources Humaines (MRH) Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH»

Master Management des Ressources Humaines (MRH) Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH» Master Management des Ressources Humaines (MRH) Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH» Présentation du Master 2 Management des Ressources Humaines Créé en 1991, le Master

Plus en détail

REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES

REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES «Partir, revenir» Page 1 PREAMBULE Avec un déficit médical abyssal (v. tableau ci-joint transmis par l Observatoire Régional

Plus en détail

Licence professionnelle Lean manufacturing

Licence professionnelle Lean manufacturing Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Lean manufacturing Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Dossier de Presse La Nuit de l'orientation 2015

Dossier de Presse La Nuit de l'orientation 2015 Dossier de Presse La Nuit de l'orientation 2015 Contact Presse : Dolores TOUZIN Tél. : 03 86 60 61 04 / 03 86 60 55 56 d.touzin@nievre.cci.fr Chambre de Commerce et d Industrie de la Nièvre Place Carnot

Plus en détail

CONSTITUTION DU DOSSIER D INSCRIPTION FORMATION INFIRMIERE ANNEE 2015

CONSTITUTION DU DOSSIER D INSCRIPTION FORMATION INFIRMIERE ANNEE 2015 CONSTITUTION DU DOSSIER D INSCRIPTION FORMATION INFIRMIERE ANNEE 2015 DATES DES EPREUVES ECRITES : MERCREDI 29 AVRIL 2015, de 13 h à 18h30. La date des épreuves est identique dans tous les I.F.S.I. du

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail :

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : collegelycee@st-sebastien.fr Site web : www.st-sebastien.fr L assurance

Plus en détail

APRÈS LE BAC, QUELLE FORMATION

APRÈS LE BAC, QUELLE FORMATION APRÈS LE BAC, QUELLE FORMATION CHOISIR? (DOCUMENT 1) «CAP SUP» 20 mars 2015 2 ETUDES COURTES/ETUDES LONGUES Durée des études Finalité des enseignements Zoom sur les filières 3 ETUDES COURTES 2 À 3 ANS

Plus en détail

L apprentissage, en enseignement supérieur : un CHOIX D AVENIR, des ATOUTS MAJEURS.

L apprentissage, en enseignement supérieur : un CHOIX D AVENIR, des ATOUTS MAJEURS. L apprentissage, en enseignement supérieur : un CHOIX D AVENIR, des ATOUTS MAJEURS. S assurer très vite que la formation choisie correspond à son projet professionnel Acquérir des connaissances solides,

Plus en détail

1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr. Conférence de presse

1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr. Conférence de presse 1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr Conférence de presse Sommaire MIEUX ORIENTER Une orientation plus progressive Une orientation plus ouverte Une orientation plus juste MIEUX ACCOMPAGNER

Plus en détail

FORMATION INITIALE. Remarques sur l'offre de formation dépendant de l'éducation nationale :

FORMATION INITIALE. Remarques sur l'offre de formation dépendant de l'éducation nationale : OFFRE LOCALE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ZTEF Bugey, Plaine de l Ain, Côtière FORMATION INITIALE Généralités La voie professionnelle : Dans le système de formation initiale (hors apprentissage), il existe

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

{Epitech}, depuis 15 ans

{Epitech}, depuis 15 ans {Epitech}, depuis 15 ans L école de l innovation et de l expertise informatique en action Le projet comme méthode d enseignement, l étudiant au cœur de l école Le cursus Epitech se base sur une utilisation

Plus en détail

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Je flashe sur les métiers du Tertiaire www.cifam.fr Sommaire Avec le CIFAM,

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

Licence professionnelle Management financier et marketing des services

Licence professionnelle Management financier et marketing des services Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management financier et marketing des services Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

Spécificités des études de droit

Spécificités des études de droit Spécificités des études de droit Approche basée sur l analyse critique et la réflexion. Acquisition d une réflexion spécifique aux études de droit. Un bon juriste ne connait pas les règles par cœur! Il

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE. Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE. Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION pour recruter un ingénieur agronome RENTREE 2015 L ingénieur agronome : Son profil

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

EMPLOI. aux Baignots. Un chantier qualification deuxième chance. www.dax.fr. Dossier de Presse

EMPLOI. aux Baignots. Un chantier qualification deuxième chance. www.dax.fr. Dossier de Presse www.dax.fr Dossier de Presse EMPLOI Un chantier qualification deuxième chance aux Baignots Dans un contexte économique difficile, la Ville de Dax mène depuis 2008 le déploiement d un projet global visant

Plus en détail

Mille et Une Question

Mille et Une Question Mille et Une Question Accès dans les écoles Etes-vous une école privée? Oui, sous contrat avec l état et le ministère de l Agriculture. Nous sommes une école professionnelle qui a été créée par l Institution

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

L offre de service Pôle emploi mobilisée et adaptée aux besoins des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

L offre de service Pôle emploi mobilisée et adaptée aux besoins des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers Contribution de Pôle emploi au pilier 3 du contrat de ville de Rouen Métropole Quartiers Rouen : Grammont Sotteville-lès-Rouen Saint-Etienne-du-Rouvray : Buisson-Gallouen Eléments du diagnostic territorial

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence Sciences pour l ingénieur

Licence Sciences pour l ingénieur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences pour l ingénieur Université de Toulouse III Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail