L aide de la Fondation mine-ex au Cambodge

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L aide de la Fondation mine-ex au Cambodge"

Transcription

1 Andrea Blumer-Schwyter, Physiothérapeute FH, Membre Rotary-Club Biel/Bienne L aide de la Fondation mine-ex au Cambodge Un rapport personnel de mon voyage au Cambodge du au Ce rapport décrit mes expériences personnelles au Cambodge. Je précise qu une partie de mes informations n ont pas pu être vérifiées. D autre part, j ai ajouté des impressions subjectives. Arrivée au Cambodge Début août, j ai atterri au Cambodge. Je suis curieuse de savoir ce qui m attend les 3 prochaines semaines. Je suis consciente des épreuves que ce pays a vécu et les nombreux défis que les organisations d entraide doivent relever. Je me réjouis de faire des nouvelles rencontres. J espère, comme délégué mine-ex du Rotary-Club Biel/Bienne apprendre le fonctionnement de la fondation en peu de temps. J aimerais savoir qui sont ces personnes que nous soutenons et quels sont les moyens les plus efficaces. La question de la durabilité me trotte dans la tête. Sur le chemin de l hôtel, je reçois les premières impressions des conditions de circulation de Phnom Penh. Le trafic très cahotique, consiste en mobilettes surchargées, voitures et camions comparables à d autres villes d Asie. Les obstacles les plus divers comme des pavés, des trous, des déchets de toute sorte, des voitures garées, des conducteurs de Tuck Tuck, des étals de marchandises ralentissent la circulation piétonne : ceci pour des êtres humains en bonne santé alors pour des handicapés Rôle du comité international de la Croix rouge (CICR) A l aéroport, je suis accueillie par Didier Cooreman, collaborateur du comité international de la croix rouge (CICR) et du «Head of Physical Rehabilitation Project» sur place. Il travaille en étroite collaboration avec les responsables des différents centres, ainsi qu avec le gouvernement. Le CIRC est un maillon important entre mine-ex et les projets sur place. Cette organisation s appuie dans ses projets sur des lignes directrices strictes et s occupe du contrôle de qualité. La fondation mine-ex soutient la «Component factory» à Phnom Penh, deux centres de réhabilitation (Kampong Speo et Battambang), l école de prothésistes CSPO de Phnom Penh et également le «Field trip», la visite des patients dans les villages. Les directives du CICR sont suivies partout où l argent de mine-ex est investi. «Component Factory» à Phnom Penh Le matin suivant, je visite la «Component Factory» à Phnom Penh. Cette fabrique appartient au gouvernement du Cambodge et est soutenue par le CICR. Ici sont fabriquées les prothèses, les cannes, les éclisses et les attelles qui sont ensuite envoyées gratuitement aux centres de réhabilitation et à l école des prothésistes. Le CICR participe à hauteur de 70% aux salaires des employés, qui gagnent, avec cet apport, 210 US$ par mois. Ce salaire est suffisant pour nourrir une famille au Cambogde. Le salaire le plus bas serait de 38 US$ sans ce soutien. Je remarque le bon climat de travail et l habileté des femmes et des hommes qui travaillent ici. Je regarde comment on apporte une bande de caoutchouc sur une structure métallique pour en faire un pied artificiel. Ensuite cette pièce est pressée dans une forme métallique. Cette presse donne la forme définitive au pied. On applique ensuite du polypropylène sur la pièce. Les restes et le vieux matériel sont transformés en granules et utilisés à nouveau. Dans un autre endroit, on procède à la fabrication d une prothèse de genou, et je m étonne du raffinement mécanique de cette articulation. La dernière acquisition est une presse à étamper pour métaux, offerte par mine-ex en juillet Cette machine permet de faire des pièces (vis, plaquettes, fils ) plus performantes et plus rapidement. Chaque morceau restant est soigneusement répertorié et rangé. La production annuelle est actuellement de 12'000 composants et 5'000 prothèses. 1

2 «Regional Physical Rehabilitation Center Battambang» Pendant mon séjour au Cambodge, je visite deux centres de réhabilitation, celui de Kampong Speo au sud de Phnom Penh et celui de Battambang au nord du pays. Le «Regional Physical Rehabilitation Center Battambang» géré par le «Ministry of Social Affairs Veterans and Youth Rehabilitation» couvre cinq provinces au nord-ouest du Cambodge où logent env. 160 personnes. Il y a un dortoir pour les hommes et un dortoir pour les femmes et les enfants. L ordre est primordial. Quelques femmes font la cuisine pour les patients et le personnel avec des légumes frais, du riz et un peu de viande. Le petit-déjeuner consiste en deux petits pains. Les 61 cambodgiens présents sont le directeur, les orthopédistes, les techniciens, les mécaniciens, les physiothérapeutes, le personnel administratif, les techniciens de surface et la sécurité. Il n y a ni médecin, ni personnel soignant. Ici aussi, le CICR complète les salaires à hauteur de 12'000 US$ par mois. Il est aussi garant pour que l argent des dons soit utilisé de manière efficace. Il y a des conversations animées, auxquelles j ai pu assister. Les protagonistes sont respectueux, à l écoute. On discute organisation, collaboration avec les hôpitaux régionaux ou l hôpital de Handa Emergency tout proche, problèmes de personnel. Les prothèses préfabriquées sont adaptées aux patients. D abord on prend une empreinte du membre amputé. De cette forme on obtient un cône en acétate de vinyl et d éthylène. Cette partie servira de lien avec la prothèse. Les orthopédistes réalisent un travail manuel de grande précision. Ils travaillent de manière consciencieuse et compétente. Ils ajustent la prothèse jusqu à ce qu elle soit confortablement adaptée au patient. Pendant le séjour de réhabilitation, les patients apprennent et exercent la coordination des mouvements pour optimiser l usage de la prothèse. Les prothèses doivent être très résistantes pour le quotidien et les patients doivent être en forme. Les infirmes, souvent des agriculteurs, doivent pouvoir travailler leurs champs de riz et assurer la base de leur subsistance. Ils doivent être capables de se déplacer sur un terrain escarpé ; leurs maisons sont souvent sur pilotis. Ils doivent pouvoir monter des escaliers. J ai mis l accent, dans mon travail comme physiothérapeute dans le centre de réhabilitation de Battambang. Heureusement, quelques physiothérapeutes parlaient quelques mots d anglais. Ils ont la possibilité d apprendre cette langue dans le centre. Un échange intéressant a pu avoir lieu. J ai souvent éveillé la curiosité parmi les patients et le personnel. La gestuelle a beaucoup aidé, car les mouvements peuvent être montrés avec les mains. Lever ou baisser le pouce est de compréhension internationale. 60 % des patients ont subi une amputation. Les autres ont des traumatismes orthopédiques ou neurologiques. Tous ont un accès gratuit. La confiance réciproque des patients m a beaucoup impressionné. Malgré la souffrance, il y a des moments de joie. Quelques patients me parlent en khmer, leur langue maternelle, et sont tout étonnés que je ne les comprenne pas du tout. Pendant mon travail, j apprends aussi énormément sur les problèmes personnels et les soucis de tous les jours : l argent, les pluies qui ne viennent pas, un morceau de terre vendu par obligation au gouvernement, des handicapés et des malades dans la famille, l écolage, même si l école est gratuite officiellement. Il est difficile d obtenir des chiffres sur l analphabétisme. Sur internet, je trouve le chiffre de 30%. Je me sens privilégiée de pouvoir habiter en Suisse. L infrastructure du centre, avec ses bancs de travail toujours rangés est d un bon niveau. Dans la salle de gymnastique de physiothérapie, je juge les engins comme les vélos, les crosswalker, les barres et les tapis suffisants. L entrainement en extérieur avec ses rampes, ses échelles, ses escaliers me plaisent beaucoup. Les physiothérapeutes aimeraient naturellement plus d engins ou des appareils d'électrothérapie. Mais je suis sceptique vis-à-vis de ces exigences, car je connais, de ma propre expérience, les exigences d entretien de ces machines, et je doute que le personnel ait le niveau de connaissance des contreindications. Personnellement, j investirais dans la formation des physiothérapeutes. Dans le domaine thérapie de recherche, thérapie de soins et coaching des patients il y a encore des progrès à faire, en particulier chez les pour les maladies complexes. Le gouvernement devrait s investir plus dans la formation. Ensuite, j ai visité la 2

3 Technical School for Medical Care à Phnom Penh, un institut d état. J ai eu l occasion d en apprendre plus sur la formation des physiothérapeutes. Cette visite a assouvi ma curiosité et n a rien a voir avec le CICR ou Mine-ex. Le métier de physiothérapeute est relativement récent, et il n existe pas de littérature spécialisée en Khmer. Les leçons ont lieu dans la langue du pays. Très peu de gens parlent anglais. Au centre de réhabilitation, je fais la connaissance du Battambang Women s Wheelchair Basketball Team. Je fais aussi connaissance du manager Christopher Minko, un australien vivant depuis 20 ans au Cambodge. J apprends beaucoup sur l esprit d engagement de ces jeunes femmes, la signification du sport pour handicapés dans un pays pauvre, le peu de chance de mariage, les difficultés de financement des équipes, etc. En un jour, j ausculte toutes les sportives et leur donne des directives d amélioration de leur entrainement. Cette fois, c est une jeune aveugle qui fait la traduction. Au début, je dois décrire exactement ce que je fais et ce que qu il n est pas permis de demander. Au Cambodge on ne questionne pas sur un passé triste. «No ask». A l entrainement des faiblesses suit un «Can not». Mais la journée finit avec des rires sur les situations comiques. «Field trip» dans la région de Pailin J ai eu de fortes impressions dans le Field trip dans la région de Pailin, proche de la frontière avec la Thailande. Avec deux véhicules tout-terrain du CICR, nous visitons surtout des patients amputés dans les villages. Le team comprend trois techniciens, un orthopédiste, un physiothérapeute, un secrétaire et deux chauffeurs. Le service sur place consiste au remplacement des prothèses, à leur réparation ainsi qu aux éclisses et chaises roulantes. La population est informée une semaine avant le déplacement par haut-parleur, monté sur une voiture qui sillonne le village. La population est aussi rendue attentive par la commune. Le maire vient à notre rencontre et dit avec fierté que l information a été diffusée pour la première fois par la radio. On nous fait comprendre que ce nouveau service devrait être couvert. Didier Cooreman n entre pas en matière. Le lieu de rencontre est situé dans une pagode. Nous sommes accueillis à notre arrivée par un grand nombre de patients, souvent amputés d une jambe. Notre groupe se met tout de suite à la tâche avec application. Une bâche est posée parterre et les patients s assoient rapidement sur le sol, sur un rang, et attendent patiemment. L établi est fixé directement au véhicule. Savon et premiers soins pour le mognon sont distribués gratuitement. Un bureau mobile est installé. Chaque patient et chaque prothèse sont répertoriés. 260 patients sont enregistrés dans cette région. Ce jour, 102 se sont présentés. Cela signifie que 40% des patients dans un cercle de cinq à huit kilomètres ont besoin de cette aide. Il s agit surtout d hommes entre 40 et 55 ans, souvent des paysans, victimes de la guerre du temps des Khmers rouges, amputés d une jambe. Il est heureux de voir comme ces prothèses et ces pieds artificiels sont utilisés et usés. Grâce au bon fonctionnement de ces prothèses, les handicapés sont entièrement intégrés dans le travail quotidien. Certains ont fait un trou dans leur jambe artificielle. De cette manière, l eau infiltrée dans les rizières peut s écouler. Un forestier a planté sa hache dans sa prothèse. La fissure est colmatée professionnellement pour lui rendre sa stabilité. Pour le remplacement complet de la prothèse les patients et leur famille peuvent se rendre au centre de réhabilitation de Battambang. Leurs frais seront remboursés, attestés par une empreinte digitale. Un jeune de quatre ans a des pieds bots. Ses rails doivent être ajustés. Grâce à ces orthèses, il saute tous les obstacles avec joie. Une vieille femme est conduite en moto avec sa chaise roulante qui tombe en mille morceaux, et subit une révision complète. Une jeune femme de 20 ans, souffrant de poliomyélite a besoin de nouvelles attèles. Son nourrisson est avec elle. Ses éclisses peuvent être réparées provisoirement sur place. On lui donne des renseignements sur le centre de réhabilitation à Battambang. L équipe travaille toute la journée entrecoupée d une petite pose à midi. Il fait nuit. Nous couchons dans un hôtel modeste sur place. Une autre région est visitée le lendemain. Les frais journaliers du team s élèvent à US$

4 Didier Cooreman participe pour la première fois à une visite de ce type. Le soir, nous discutons longtemps au sujet de l accroissement de l efficience et du report de responsabilités sur la région. Il faut utiliser de l argent des dons avec parcimonie. L équipe pourrait par exemple rentrer le soir, les routes ayant été améliorées depuis. Quelquefois, deux régions par jour pourraient être visitées. Le trajet d information pourrait être optimisé en engageant le chauffeur au repos pendant notre travail. On peut se poser la question de la distribution gratuite de savon, de chaussettes et de flip-flops., Pourrait-on les faire participer les patients plus à l aise financièrement? Comment faire un tri juste? Est-ce qu il serait plus économique que les patients de régions isolées se rendent directement à Battambang? Ces réflexions sont discutées à notre retour avec le directeur du centre de Battambang. Entre temps, j ai appris que de nouvelles mesures ont été prises. L important, c est que le noyau du service reste en place. Une prothèse défectueuse signifie : incapacité de travail. Le personnel aussi aime se rendre dans les «Field trips» et doit rester motivé, car il fait un excellent travail. Je quitte Battambang avec une grande satisfaction intérieure. Il s agit d un centre bien organisé. Le but principal est l aide au patient. Le personnel est fiable et donne le meilleur de soi. On sent un esprit positif. Cambodian School of Prosthetics and Orthotics (CSPO) De retour à Phnom Penh, je visite la Cambodian School of Prosthetics and Orthotics (CSPO). Dans cet institut international sont formés env. 14 jeunes chaque année, pendant 3 ans. Il s agit d études théoriques et pratiques. La fondation mine-ex paye les frais de scolarité pour cinq étudiants cambodgiens à 12'000. US$ chacun. Ce montant inclue un petit salaire de US$ par mois pour le coûp de la vie. Après leurs études, ils travailleront dans leur pays, dans les différents centres de réhabilitation. Avec Didier, je rencontre le team responsable pour l'éducation, qui s occupent de manière très personnelle de ses élèves du Cambodge, de Malaisie, des Philippines, d Irak, de Nouvelle Guinée, de Myanmar et du Népal. Les futurs prothésistes orthésistes sont testés en mathématiques, en anglais, en biologie et en physique. Une motivation et un sens social sont exigés. Les personnes handicapées sont également prises en considération. En règle générale un nombre égal de femmes et d hommes sont formés. Le Cambodge a un besoin pressant de spécialistes, surtout à Battambang où le personnel manque. Un problème persiste. C est celui des prothésistes qui ne restent pas dans leur métier, parce qu ils obtiennent une meilleure rémunération dans un autre domaine. Il est question d obliger les étudiants de travailler au minimum deux ans dans le métier qu ils ont appris. Le gouvernement paye des salaires très bas pour le personnel de santé. Le risque est qu ils quittent leur métier et même demandent aux patients de l argent pour améliorer leurs revenus. Je suppose qu une situation semblable se trouve dans les hôpitaux publics et dans les écoles. Pour contrer ceci, les organisations d entraide offrent un complément de salaire au personnel prothésiste. La situation devient problématique lorsque les organisations d'entre-aide se font concurrence lors de la recherche de personnel et offrent des salaires disproportionnés. Didier Cooreman planifie, pour ce faire, une séance de coordination avec les autres organisations. Les enseignants nous informent en détail sur les progrès et les difficultés des études de quelques étudiants. La langue d enseignement est l anglais. Les étudiants ont accès à internet où ils peuvent obtenir des informations sur leur métier. On encourage l échange culturel. Des enseignants étrangers sont engagés. Un prof de Tanzanie complète le groupe depuis septembre. A la fin de chaque année, 4 experts corrigent les examens. En outre, on engage deux observateurs. Didier est l un d eux. Les étudiants doivent se donner de la peine, car leur bourse pourrait revenir à un nouvel étudiant. Nous entrons dans la classe des étudiants subventionnés par mine-ex. Ils remercient pour le soutien venant de la Suisse. Avec la visite du CSPO le cercle est bouclé. 4

5 Conclusion Grâce aux donations des milliers de personnes amputés reçoivent des prothèses. Ceci est indispensables à la reprise de leur activité professionnelle et leur permet de subvenir à leurs besoins. Les difficultés du Cambodge vont se poursuivre dans les prochaines années. La guerre est finie, mais les tensions politiques internes et externes sont encore perceptibles. Une certaine classe conduit des véhicules de grand prix, mais un minimum vital pour le gros de la population n est pas encore une réalité. Même avec une diminution de nouveaux accidents, il faut de nouvelles prothèses tant que ces gens vivront. A moyen terme, le gouvernement ne va pas assumer tous les frais des handicapés. Grâce à la collaboration avec le CICR sur place, nous sommes sûrs que nos dons seront utilisés de manière optimale. La durabilité signifie pour moi que nous ne devrons pas lâcher prise et continuer notre soutien avec nos dons jusqu à ce que la situation sur place ait changé. Mon voyage au Cambodge a été un enrichissement pour moi. Chaque jour a été passionnant. Les rencontres personnelles ont touché mon cœur et m ont rempli de joie. Je remercie tout spécialement Peter Eichenberger, le président de la fondation Mine-ex, qui m a donné la possibilité d entreprendre ce voyage. Grâce à lui, j ai reçu l autorisation du CICR et du ministère cambodgien pour visiter ces projets. Il m a aussi permis de contacter Didier Cooreman, ce qui m a permis de visiter un maximum de lieux en un temps très limité. Je remercie aussi Antoine Weber, délégué du CICR pour l Asie qui m a aidé dans la préparation de ce voyage. Avec ses livres et surtout ses informations personnelles, il m a sensibilisé sur les questions essentielles. Un grand, grand merci à tous! 5

LE CENTRE DE PROTECTION PERMANENTE DE SEREY SOPHON Avril à septembre 2011

LE CENTRE DE PROTECTION PERMANENTE DE SEREY SOPHON Avril à septembre 2011 Krousar Thmey Nouvelle famille Première fondation cambodgienne d aide à l enfance défavorisée LE CENTRE DE PROTECTION PERMANENTE DE SEREY SOPHON Avril à septembre 2011 Rapport pour le Lycée français de

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Service de réadaptation Une fracture, une prothèse articulaire, une amputation, un AVC? Vous êtes dans l impossibilité de rentrer chez vous ET une réadaptation vous est nécessaire?

Plus en détail

Dernières nouvelles d Agir pour le Cambodge

Dernières nouvelles d Agir pour le Cambodge Dernières nouvelles d Agir pour le Cambodge Juin 2012 Par des programmes de formation professionnelle et d éducation, Agir pour le Cambodge contribue à la réduction de la pauvreté et à la lutte contre

Plus en détail

Cambodge 2015 DONNEES CLES EFFECTIFS. Indice de Développement Humain (IDH)* 0.584-136/187 Espérance de vie à la naissance*

Cambodge 2015 DONNEES CLES EFFECTIFS. Indice de Développement Humain (IDH)* 0.584-136/187 Espérance de vie à la naissance* Cambodge 2015 MANDAT Au Cambodge, Handicap International vise à réduire le développement des différents types de handicap, à améliorer l'accès des personnes handicapées aux services de santé et de réadaptation

Plus en détail

Aidons les familles du Cambodge à scolariser leurs enfants

Aidons les familles du Cambodge à scolariser leurs enfants Aidons les familles du Cambodge à scolariser leurs enfants Le Cambodge Le Cambodge, officiellement connu sous le nom de Royaume du Cambodge, est un pays situé dans la partie sud de la péninsule indochinoise

Plus en détail

Pantone Violet C CMJN. NEWS - n 1 2010. Niveaux de gris

Pantone Violet C CMJN. NEWS - n 1 2010. Niveaux de gris Pantone Violet C CMJN NEWS - n 1 2010 Niveaux de gris Edito Vous tenez entre vos mains le premier news que nous avons le plaisir de vous faire découvrir. Nous avons repris la présidence d AVEC Suisse en

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie Dorjaa, Mongolie J ai 19 ans. Mes parents ont décidé de me marier avec le fils d une famille du village voisin. Ma famille a donné son accord mais je ne connais pas mon futur mari. J ai dit à ma famille

Plus en détail

Enfants du Mékong. Aime, la maison de l amour. magazine. Cambodge Former des professionnels. www.enfantsdumekong.com n 178 - juin-juillet 2013-2,40 e

Enfants du Mékong. Aime, la maison de l amour. magazine. Cambodge Former des professionnels. www.enfantsdumekong.com n 178 - juin-juillet 2013-2,40 e Enfants du Mékong A i d e à l e n f a n c e d u S u d - E s t a s i a t i q u e wwwenfantsdumekongcom n 178 - juin-juillet 2013-2,40 e Philippines Aime, la maison de l amour Former des professionnels Points

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

L accès aux services de physiothérapie

L accès aux services de physiothérapie L accès aux services de physiothérapie Dans le document de consultation Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité, publié en février 2006, le ministre de la Santé et des Services

Plus en détail

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung!

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung! 1 Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir vivre de manière indépendante. Elles doivent pouvoir décider librement de leur vie. Elles doivent avoir les mêmes droits que les personnes qui n

Plus en détail

Accueil périscolaire. Restauration scolaire TAP. Inscription et règlements

Accueil périscolaire. Restauration scolaire TAP. Inscription et règlements Accueil périscolaire Restauration scolaire TAP Inscription et règlements L accueil périscolaire Dans chaque école maternelle et élémentaire, un accueil payant est proposé le matin de à 8h35 et le soir

Plus en détail

STAGIAIRE : Nom.. Prénoms

STAGIAIRE : Nom.. Prénoms ASSOCIATION MISSIONS STAGES Association déclarée à la préfecture de Police de Paris le 14/11/1997 N 132782P. SIREN : 481889830 ANNEE : CONTRAT INFORMATION STAGE INFIRMIER OU MEDICAL TARIF : 995 euros pour

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

Réinsertion Développement Emploi et famille Migration

Réinsertion Développement Emploi et famille Migration Réinsertion Développement Emploi et famille Migration Qui sommes-nous? frac Biel/Bienne (Ville de Bienne, Seeland et Jura bernois) frac est un service spécialisé bilingue, abordable et situé au centre

Plus en détail

QUI A LES MEILLEURES PERSPECTIVES?

QUI A LES MEILLEURES PERSPECTIVES? QUI A LES MEILLEURES PERSPECTIVES? CONDUCTRICE / CONDUCTEUR DE VÉHICULES LOURDS (CFC) SUIS TA VOIE. Monte à bord: dans un camion, tu découvres tout ce dont tu as toujours rêvé. Tu prends des responsabilités.

Plus en détail

LE CENTRE DE PROTECTION PERMANENTE DE SIEM REAP Aménagements et travaux de réhabilitation

LE CENTRE DE PROTECTION PERMANENTE DE SIEM REAP Aménagements et travaux de réhabilitation KROUSAR THMEY - Nouvelle famille Première fondation cambodgienne d aide à l enfance défavorisée LE CENTRE DE PROTECTION PERMANENTE DE SIEM REAP Aménagements et travaux de réhabilitation Janvier à juillet

Plus en détail

Vivre debout : Vers un renforcement de l acceptation et de la prise en charge des personnes handicapées en Haïti

Vivre debout : Vers un renforcement de l acceptation et de la prise en charge des personnes handicapées en Haïti Vivre debout : Vers un renforcement de l acceptation et de la prise en charge des personnes handicapées en Haïti «Lorsque je ne porte pas mes orthèses, je me sens handicapée», déclare Mause-Darline Francois,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Canada. RPSP Bulletin d information. Réfugiés parrainés par le secteur privé. Réinstallation des réfugiés au

Canada. RPSP Bulletin d information. Réfugiés parrainés par le secteur privé. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés parrainés par le secteur privé Canada Réinstallation des réfugiés au RPSP Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Semestre d étude à l Université de Limerick

Semestre d étude à l Université de Limerick Camille DESTOMBES Rapport fin de séjour Semestre d étude à l Université de Limerick Année 2013-2014 J ai passé le semestre d automne 2013-2014 dans l université de Limerick dans le sud-ouest de l Irlande

Plus en détail

EXPÉRIENCES CANADA Échanges Foire aux questions : FAQ

EXPÉRIENCES CANADA Échanges Foire aux questions : FAQ EXPÉRIENCES CANADA Échanges Foire aux questions : FAQ Q. Qu est-ce qu un échange jeunesse d EXPÉRIENCES CANADA? R. Un échange jeunesse d EXPÉRIENCES CANADA s agit d un séjour réciproque en milieu familial

Plus en détail

Le journal de Bemena Numéro n 1

Le journal de Bemena Numéro n 1 Voici la première édition du «Journal de Bemena». Vous le recevrez régulièrement, dès que de nouvelles informations nous parviendront. Bien entendu, nous continuerons à mettre à jour la rubrique «Actu»

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

Rapport bourse Explora

Rapport bourse Explora 05/09/2011 Rapport bourse Explora Stage de 3 mois au Brésil Raphaël BONSANG raphael.bonsang@ecl2012.ec-lyon.fr Ecole Centrale Lyon 1 Vie pratique - Logement : Lors de ma demande de stage, j ai demandé

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Canada DBV Bulletin d information

Canada DBV Bulletin d information Programme mixte des réfugiés désignés par un bureau des visas Réinstallation des réfugiés au Canada DBV Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet

Plus en détail

Bilan de la scolarisation des enfants roms 2004-2009

Bilan de la scolarisation des enfants roms 2004-2009 Bilan de la scolarisation des enfants roms 2004-2009 Terrain aménagé Route de ste Luce à Nantes L association solidaire Roms Nantes Est est une association de bénévoles, crée en décembre 2004 alors que

Plus en détail

EXPÉRIENCES CANADA-Échanges Foire aux questions : FAQ

EXPÉRIENCES CANADA-Échanges Foire aux questions : FAQ EXPÉRIENCES CANADA-Échanges Foire aux questions : FAQ Q. Qu est-ce qu un échange jeunesse d'expériences Canada? A. Un échange jeunesse d'expériences Canada s agit d un séjour réciproque en milieu familial

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

La mobilité en toute sécurité.

La mobilité en toute sécurité. La mobilité en toute sécurité. Mobilité, rapidité, confort et sécurité. Les CFF transportent environ un million de passagers, jour après jour. Car le train est fiable. Car voyager en train, c est pratique

Plus en détail

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet DOSSIER INSCRIPTION DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité CP Centre de Loisirs de Maubourguet SOMMAIRE. Page 2 : actions proposées pour les CP. Page 3 : engagement parental et engagement de l enfant.

Plus en détail

STAGE INFIRMIER AU SRI LANKA du 18 Mars au 21 Avril 2013

STAGE INFIRMIER AU SRI LANKA du 18 Mars au 21 Avril 2013 Marine 21 ans Etudiante infirmière en 3 ème année STAGE INFIRMIER AU SRI LANKA du 18 Mars au 21 Avril 2013 L opportunité offerte par mon école d infirmière de pouvoir effectuer un stage à l étranger m

Plus en détail

Thèmes : 1) questionnaire : chaque élève coche au fur et à mesure de sa lecture les propositions qui lui correspondent.

Thèmes : 1) questionnaire : chaque élève coche au fur et à mesure de sa lecture les propositions qui lui correspondent. Education à Thèmes : MOI J AIMERAIS DEVENIR l'orientation Niveau : 4 ème /3 ème Groupe : ½ Classe Durée : 1H30 2 heures Périodes : 1 er trimestre Matériel : - 1 questionnaire - 1 grille intérêts - 1 grille

Plus en détail

Du mouvement dans la vie

Du mouvement dans la vie Du mouvement dans la vie Le Centre de Compétence Ottobock une technologie orthopédique innovante pour un maximum de mobilité Du mouvement dans la vie 1 Une expertise fiable Bienvenue chez Ottobock Ottobock

Plus en détail

ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE ECOLE. Temples d Angkor. (Cambodge) ONG : Ecole du Bayon

ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE ECOLE. Temples d Angkor. (Cambodge) ONG : Ecole du Bayon ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE ECOLE Temples d Angkor (Cambodge) ONG : Ecole du Bayon 1 Présentation de l ONG L association Ecole du Bayon L association SEP du Bayon est une association loi 1901 créée en

Plus en détail

Institut d Études Politiques de Grenoble. Rapport de fin de séjour

Institut d Études Politiques de Grenoble. Rapport de fin de séjour Julia Lamotte Institut d Études Politiques de Grenoble Année de mobilité : Master 1 Rapport de fin de séjour Stage au Centro de Investigacion y estudios superiores en Anthropologia social (CIESAS) San

Plus en détail

UN SOUTIEN POUR L AVENIR. Programme de réadaptation physique

UN SOUTIEN POUR L AVENIR. Programme de réadaptation physique UN SOUTIEN POUR L AVENIR Programme de réadaptation physique Photo de couverture François Blaise/CICR Michael Kleiner/CICR Avec le soutien du CICR, les centres de réadaptation physique peuvent répondre

Plus en détail

APPROCHES DU HANDBALL MARS 2015 # 1 4 6

APPROCHES DU HANDBALL MARS 2015 # 1 4 6 pactualité 04 actualitép La performance durable, C EST D ABORD L INNOVATION Par Claude ONESTA Sélectionneur de l'équipe de France A Photos : Stéphane Pillaud C'était avant le championnat du Monde au Qatar.

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

Profitez pleinement de votre vélo! Exigez le Pack Cycliste, la seule assurance Accidents pour vous et votre vélo, assistance comprise*.

Profitez pleinement de votre vélo! Exigez le Pack Cycliste, la seule assurance Accidents pour vous et votre vélo, assistance comprise*. Profitez pleinement de votre vélo! Exigez le Pack Cycliste, la seule assurance Accidents pour vous et votre vélo, assistance comprise*. A vélo au travail, à l école ou pour le plaisir? Ajoutez le Pack

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

www.chainedelespoir.org

www.chainedelespoir.org www.chainedelespoir.org Notre mission : permettre à des enfants de pays pauvres d être sauvés et de reprendre le chemin de l école. La santé et l éducation figurent parmi les droits fondamentaux de la

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet

Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet Laboratoire Ergonomie Sciences Cognitives pour les transports Contexte général Augmentation de la population de personnes âgées En 2005,

Plus en détail

Sommaire. 1. Vie pratique...2. 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3 1.5. Stage...3 1.6. Vie quotidienne...

Sommaire. 1. Vie pratique...2. 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3 1.5. Stage...3 1.6. Vie quotidienne... Université Pierre Mendès France Rapport de fin de séjour / Stage de fin d études Canada, Ontario 11 Sommaire 1. Vie pratique...2 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3

Plus en détail

PLAN DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS AGRICOLES DE LA PRODUCTION PORCINE

PLAN DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS AGRICOLES DE LA PRODUCTION PORCINE PLAN DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS AGRICOLES DE LA PRODUCTION PORCINE Mars 2004 Ce document a été réalisé par le Comité sectoriel de main-d'œuvre de la production agricole grâce à la contribution financière

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED Bilan pré-opératoire Questionnaire à remplir par le patient Dr. Aloïs ESPIÉ Nom : Prénom : Date de naissance : / / 19 Date de l examen : / / 201 A propos de votre pied : droit gauche Opéré le : / / 201

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

Formation Coaching N 2

Formation Coaching N 2 Formation Coaching N 2 Jouir de sa vie Eveil Spirituel La respiration consciente - Expulsion des souffles résiduels - Outil de Libération émotionnelle - Augmenter l oxygène au cerveau - Augmenter son énergie

Plus en détail

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 03

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 03 Learning by Ear Travail et éducation Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 03 Auteur : Njoki C. Muhoho Rédaction : Maja Dreyer Traduction : Julien Méchaussie Adaptation : Sandrine Blanchard

Plus en détail

Transports publics. Problématiques traitées : FICHE

Transports publics. Problématiques traitées : FICHE Transports publics Lors de ses déplacements à l intérieur de sa commune, un piéton peut avoir régulièrement besoin des transports publics : afin de parcourir des distances qu il juge trop longues, pour

Plus en détail

PARRAINAGE POUR L ÉDUCATION RAPPORT ANNUEL 2010

PARRAINAGE POUR L ÉDUCATION RAPPORT ANNUEL 2010 PARRAINAGE POUR L ÉDUCATION RAPPORT ANNUEL 2010 www.asso-christina-noble.fr / DESCRIPTION DU PROGRAMME Création : 1997. Lieu : Population visée : Equipe CNCF : Oulan-Bator et ses 9 provinces alentours.

Plus en détail

A PROPOS DE LA COMMUNICATION EN PROMOTION DE LA SANTE. Résumé par Olivier Descamps (Manage)

A PROPOS DE LA COMMUNICATION EN PROMOTION DE LA SANTE. Résumé par Olivier Descamps (Manage) A PROPOS DE LA COMMUNICATION EN PROMOTION DE LA SANTE Résumé par Olivier Descamps (Manage) Ceci n est qu un résumé des discussions très intéressantes et très interactives de l atelier 2. J ai préféré garder

Plus en détail

Conduire le changement avec succès

Conduire le changement avec succès Conduire le changement avec succès Lynn M.Levo, CSJ Occasional Papers Eté 2012 Le changement est inévitable et selon la nature du changement, il peut aussi être un défi. Les responsables d aujourd hui

Plus en détail

Véhicules adaptés pour personnes handicapées physiques. À chaque handicap notre solution personnalisée!

Véhicules adaptés pour personnes handicapées physiques. À chaque handicap notre solution personnalisée! Véhicules adaptés pour personnes handicapées physiques À chaque handicap notre solution personnalisée! Mobilité signifie qualité de vie Depuis plus de 30 ans, Orthotec est entre autres à la pointe de

Plus en détail

RAPPORT DE SEJOUR A ROME EN ITALIE

RAPPORT DE SEJOUR A ROME EN ITALIE RAPPORT DE SEJOUR A ROME EN ITALIE A) Vie pratique Logements J ai tout d abord réservé un logement sur Internet, via le site «Easystanza» : http://www.easystanza.it, site conseillé par une amie étant partie

Plus en détail

DEMANDE POUR LE SERVICE DE TRANSPORT ADAPTÉ

DEMANDE POUR LE SERVICE DE TRANSPORT ADAPTÉ DEMANDE POUR LE SERVICE DE TRANSPORT ADAPTÉ Ce formulaire vise les personnes souhaitant faire une demande pour le Service de transport adapté de la Ville de Cornwall. Les individus ayant un handicap les

Plus en détail

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée :

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : Nom : Date : QUESTIONNAIRE DE STYLE DE VIE (3) DE MAYERS Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : 1. PRENDRE SOIN

Plus en détail

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble Faisons bouger ensemble Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux le monde J assume depuis le début des responsabilités dans cet emploi. Mon travail est très apprécié dans

Plus en détail

A/ Vie pratique : Logement :

A/ Vie pratique : Logement : A/ Vie pratique : Logement : Au cours de mon année universitaire à Wrexham, j ai logé en résidence universitaire. Wrexham village est l une des deux résidences universitaires situées au sein même du campus

Plus en détail

Projet de construction de trois écoles primaires : Doulé, Dian et Libbé /Commune Rurale de Baye/ Pays Dogon/ Mali

Projet de construction de trois écoles primaires : Doulé, Dian et Libbé /Commune Rurale de Baye/ Pays Dogon/ Mali Projet de construction de trois écoles primaires : Doulé, Dian et Libbé /Commune Rurale de Baye/ Pays Dogon/ Mali Résumé du Projet Dans leur Déclaration du Millénaire (2000), les Nations Unies ont défini

Plus en détail

Tina Kieffer Présidente-Fondatrice de «Toutes à l école» A la rentrée 2013, un centre de formation professionnelle sera crée pour les collégiennes.

Tina Kieffer Présidente-Fondatrice de «Toutes à l école» A la rentrée 2013, un centre de formation professionnelle sera crée pour les collégiennes. L association Toutes à l école, créée par la journaliste Tina Kieffer, a choisi de développer une scolarisation de haut niveau pour les petites filles défavorisées. En 2006, Toutes à l école ouvre Happy

Plus en détail

"ICI LONDRES, LES ARBITRES PARLENT AUX ARBITRES" / NUMERO 19

ICI LONDRES, LES ARBITRES PARLENT AUX ARBITRES / NUMERO 19 "ICI LONDRES, LES ARBITRES PARLENT AUX ARBITRES" / NUMERO 19 BILLET LONDONNIEN PAR DOMINIQUE FRIZZA ARBITRE DE TRIATHLON 1 ER AOUT «A peine atterri à l aéroport de Londres Heathrow, le 1er aout, j ai immédiatement

Plus en détail

intégration adultes collaboration soutien travail formation

intégration adultes collaboration soutien travail formation adultes collaboration travail intégration formation soutien L association Actifs Actifs est née en mai 2009 du regroupement de deux associations s occupant de la prise en charge de personnes avec des limites

Plus en détail

Pour une mobilité mobilisatrice. Nestlé Suisse SA

Pour une mobilité mobilisatrice. Nestlé Suisse SA Pour une mobilité mobilisatrice Plan de mobilité d'orbe Plan de mobilité d'orbe Contexte Le site E2V en constante évolution Enjeu: améliorer les conditions de déplacement accroissement de l effectif ces

Plus en détail

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Investir dans la science représente l avenir de la société Le fait qui témoigne de la réputation de nos académiciens, c

Plus en détail

Le visage du travail des enfants. d Afrique, d Asie et d Amérique LE VISAGE DU TRAVAIL DES ENFANTS

Le visage du travail des enfants. d Afrique, d Asie et d Amérique LE VISAGE DU TRAVAIL DES ENFANTS M. Crozet/BIT Le visage du travail des enfants d Afrique, d Asie et d Amérique progrès ont été accomplis dans la lutte contre le travail des enfants, mais le fléau persiste et continue de nous D importants

Plus en détail

Deutsche Welle «Learning By Ear» Emploi et formation 05 : Tourisme directeur d hôtel

Deutsche Welle «Learning By Ear» Emploi et formation 05 : Tourisme directeur d hôtel Deutsche Welle «Learning By Ear» Emploi et formation 05 : Tourisme directeur d hôtel Texte : Alex Gitta, Ouganda Rédaction : Ludger Schadomsky, Sandrine Blanchard, Ulrich Neumann, Maja Dreyer Traduction

Plus en détail

Service-conseil à la clientèle en équipement motorisé

Service-conseil à la clientèle en équipement motorisé DEP 5258 Service-conseil à la clientèle en équipement motorisé STAGE DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN MILIEU DE TRAVAIL 359-147 GUIDE DE PRÉPARATION AVANT LE STAGE Tables des matières Introduction...3 Mon

Plus en détail

case postale 17, 1627 vaulruz WEB : www.association- mady- haiti.ch Centre d accueil de jour destiné aux enfants dès 3 ans

case postale 17, 1627 vaulruz WEB : www.association- mady- haiti.ch Centre d accueil de jour destiné aux enfants dès 3 ans Centre d accueil de jour destiné aux enfants dès 3 ans Haïti 2012 1 1. INTRODUCTION 3 2. CONDITION SOCIOÉCONOMIQUE DES BÉNÉFICIAIRES 3 3. JUSTIFICATION DU PROJET 3 4. OBJECTIF GÉNÉRAL 4 4.1. OBJECTIFS

Plus en détail

ANAI PARRAINAGE. Vietnam - Cambodge. Ne perdez pas de temps Aidez les pauvres à s enrichir

ANAI PARRAINAGE. Vietnam - Cambodge. Ne perdez pas de temps Aidez les pauvres à s enrichir ANAI PARRAINAGE Vietnam - Cambodge Ne perdez pas de temps Aidez les pauvres à s enrichir Pour le développement des populations rurales sur leur terre PARTENARIAT EN MECENAT Soyez mécène Instruisez, nourrissez,

Plus en détail

N 28 Du 30 août au 4 sept

N 28 Du 30 août au 4 sept N 28 Du 30 août au 4 sept LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : 29 août 2012 par Coline Arbouet C est quoi, les Jeux paralympiques? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE

Plus en détail

CENTRES SCOLAIRES ET FOYERS D ACCUEIL AU CAMBODGE ET AUX PHILIPPINES

CENTRES SCOLAIRES ET FOYERS D ACCUEIL AU CAMBODGE ET AUX PHILIPPINES 2013 CENTRES SCOLAIRES ET FOYERS D ACCUEIL AU CAMBODGE ET AUX PHILIPPINES Bâtir les hommes et les femmes de demain L enfant que nous aidons aujourd hui sauvera son pays demain OÙ EN SOMMES-NOUS? Nos 7

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Chères étudiantes et chers étudiants,

Chères étudiantes et chers étudiants, Chères étudiantes et chers étudiants, Après avoir reçu le prix Pralong en 2008 et avoir aidé à la réalisation d un jardin de plantes médicinales dans la province du Mékong au Vietnam, c est avec grand

Plus en détail

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs 4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs Un réseau de groupes associatifs (RGA) est une fédération informelle réunissant un certain nombre de groupes qui veulent s entraider dans des domaines

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Revise Edexcel GCSE French Practice Exam Paper. Audio Transcript

Revise Edexcel GCSE French Practice Exam Paper. Audio Transcript Revise Edexcel GCSE French Practice Exam Paper Audio Transcript Page 111 Birthdays Listening 69 Question 1 [Grade G] Example Pierre? Mon anniversaire, c est le 12 septembre. Part 1 Joséphine? Mon anniversaire,

Plus en détail

RELAIS MORTELS Mon Petit Éditeur

RELAIS MORTELS Mon Petit Éditeur Clémentine Séverin RELAIS MORTELS Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE JULES MUSSO

PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE JULES MUSSO PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE JULES MUSSO 2009.2010 SOMMAIRE I) Présentation des accueils. II) Le fonctionnement. III) 1-L alimentation 2-Les relations 3-Le rythme de vie 4-Santé et hygiène 5-Les activités

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

Information: 06.49.16.50.76

Information: 06.49.16.50.76 - LEVALLOIS PERRET - Information: 06.49.16.50.76 Ecole Bilingue Montessori Prunelle School est une école Maternelle et Primaire privée hors contrat, en lien avec l Association Montessori, et sous le contrôle

Plus en détail

BAREME D INFIRMITE CRANE ET RACHIS MEMBRES SUPERIEURS DROITE GAUCHE MEMBRES INFERIEURS

BAREME D INFIRMITE CRANE ET RACHIS MEMBRES SUPERIEURS DROITE GAUCHE MEMBRES INFERIEURS BAREME D INFIRMITE L INFIRMITE PERMANENTE TOTALE - Aliénation mentale incurable et totale résultant directement et exclusivement d un accident 100 % - Perte complète de la vision des deux yeux 100 % -

Plus en détail

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable Des solutions efficaces, économiques, écologiques Les professionnels de la mobilité durable Mobili-T et la gestion des déplacements Mobili-T, le Centre de gestion des déplacements du Québec métropolitain,

Plus en détail

INVITATION CONCOURS EUROPÉEN D ÉDUCATION ROUTIÈRE DE LA FIA DU 5 AU 7 SEPTEMBRE 2014 LILLESTRÖM, NORVÈGE

INVITATION CONCOURS EUROPÉEN D ÉDUCATION ROUTIÈRE DE LA FIA DU 5 AU 7 SEPTEMBRE 2014 LILLESTRÖM, NORVÈGE INVITATION CONCOURS EUROPÉEN D ÉDUCATION ROUTIÈRE DE LA FIA DU 5 AU 7 SEPTEMBRE 2014 LILLESTRÖM, NORVÈGE Bruxelles, le 25 Mars 2014 Chers amis, Les enfants font partie des usagers de la route les plus

Plus en détail

Chronique de la fondation mine-ex (Version de mars 2015)

Chronique de la fondation mine-ex (Version de mars 2015) Chronique de la fondation mine-ex (Version de mars 2015) 1992 94 : reconnaissance du problème des mines antipersonnel Le rotarien Hans Stirnemann travaille en tant que chirurgien dans les hôpitaux du CICR

Plus en détail

Excellent service, soins prodigués avec compassion

Excellent service, soins prodigués avec compassion Centre d accès aux soins communautaires du Centre Plan stratégique (2014-2017) Sommaire Excellent service, soins prodigués avec compassion EXCELLENT SERVICE, SOINS PRODIGUÉS AVEC COMPASSION Le Plan stratégique

Plus en détail

Technicien-ne dipl. ES conducteur de travaux. Formation en cours d emploi

Technicien-ne dipl. ES conducteur de travaux. Formation en cours d emploi Technicien-ne dipl. ES conducteur de travaux Formation en cours d emploi Sommaire Introduction 3 Notre offre de formation 4 Objectifs de votre formation 5 Vos perspectives professionnelles 6 Plan de formation

Plus en détail

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire : 15 points Total

Plus en détail

Auditoire E120, Université de Fribourg, Site Pérolles II, 16.30 à 18.00 h SYNTHESE DE LA CONFERENCE. 1. Allocution de bienvenue...

Auditoire E120, Université de Fribourg, Site Pérolles II, 16.30 à 18.00 h SYNTHESE DE LA CONFERENCE. 1. Allocution de bienvenue... Sicherheits- und Justizdirektion SJD Grand-Rue 27, 1701 Fribourg T +41 26 305 14 03, F +41 26 305 14 08 www.fr.ch/dsj 3 ème CONFERENCE DES COMMUNES POUR L INTEGRATION DES MIGRANTES ET DES MIGRANTS, 13

Plus en détail

La confiance. Les maths. L anglais. Ce que votre enfant apprendra chez Kumon :

La confiance. Les maths. L anglais. Ce que votre enfant apprendra chez Kumon : Kumon, le plus important programme d apprentissage parascolaire au monde. La méthode Kumon est issue de l amour d un parent. Résolu à aider son fils de huit ans, Toru Kumon, un professeur de mathématiques,

Plus en détail

Rapport de Mission Opération hygiène et bucco dentaire en prolongement des actions éducatives menées par JPE dans la province de Tiznit

Rapport de Mission Opération hygiène et bucco dentaire en prolongement des actions éducatives menées par JPE dans la province de Tiznit Rapport de Mission Opération hygiène et bucco dentaire en prolongement des actions éducatives menées par JPE dans la province de Tiznit Tiznit, le 23 Juin 2010 A l initiative d une équipe de dentistes

Plus en détail