P R É P A R A T I O N

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "P R É P A R A T I O N"

Transcription

1 PRÉPARATION m Tenir compte de la question La question vous suggère déjà un plan de réponse, à travers ses motsclés : «instruire», «plaire». Vos titres d axes doivent tenir compte de ces mots. Mais il est plus logique de commencer par «plaire» (qui renvoie plutôt au récit) et de continuer par «instruire» (qui renvoie à la morale et qui est donc moins évident). On doit d ordinaire ordonner les axes d une explication du plus évident au moins évident. Pour bien réussir l oral : voir guide méthodologique. La fable : voir lexique des notions. m Trouver les idées directrices Utilisez les pistes que vous ouvre la question, mais composez aussi la «définition» du texte (voir guide méthodologique). Fable (genre) classique (mouvement littéraire) qui raconte (type de texte) un drame dans la forêt (thème), qui argumente sur (type de texte) l attitude à avoir devant le malheur (thème), tragique et humoristique (registres), parodique (adjectifs), pour plaire / amuser et instruire (but).

2 m Première piste Cherchez ce qui rend le récit vivant : circonstances, péripéties, décor Analysez les deux registres, en contraste, de la fable. Montrez en quoi les personnages sont vivants et contrastés. Étudiez leur façon de parler. m Deuxième piste Quelles leçons peut-on tirer de la fable? Dans quels domaines? Comment se marque l implication de La Fontaine, son désir d «instruire»? S agit-il d une critique? d une leçon de vie? d une réflexion sur la vie? Quelle vision des hommes La Fontaine propose-t-il? PRÉSENTATION (PLAN DÉTAILLÉ) Introduction Contexte et œuvre : genre de la fable jusqu à La Fontaine considéré comme mineur, par rapport à la tragédie ou à l épopée. La Fontaine donne à la fable un statut littéraire et en montre la valeur. Ses fables : deux recueils dont le second est plus destiné aux adultes et aborde des questions plus larges, politiques, philosophiques, littéraires Parfois, La Fontaine reprend des thèmes ou des situations des grands genres comme point de départ de ses fables. Le texte : livre X, La Lionne et l Ourse : la Lionne, reine de la forêt, vient de perdre son petit et exprime bruyamment son désespoir Annonce des axes : La Fontaine a pour principe dans ses Fables «d instruire et de plaire». Comment, dans cette fable, réussit-il à intéresser son lecteur, à lui «plaire», mais aussi à l «instruire», à faire passer un message, une «leçon»? I. Pour «plaire» : un récit vivant, entre tragédie et comédie Récit vivant, qui ressemble à une scène de théâtre, entre tragédie et comédie 1. Une intrigue dramatique Ouverture sur une sorte de scène d exposition funèbre dans le premier vers : atmosphère de deuil («avait perdu»), dont le pathétique est souligné par la désignation de la Lionne comme «Mère». Champ lexical de la mort et de la douleur : «avait perdu», «mort», «j ai perdu» ; «douloureuse». 2. Un décor sobre, digne de la tragédie L atmosphère est soulignée par le décor : Lieu sombre et profond : «la forêt», les «bois».

3 Une sorte de «son et lumière» : accent mis de façon hyperbolique sur le bruit : «poussait un tel rugissement», «vacarmes» (en fin de vers) ; le bruit se mesure à ses conséquences sur la forêt (amplification) : «Que toute la forêt était importunée» (hyperbole + personnification de la forêt + en fait métonymie : la «forêt» = tous les animaux de la forêt») ; «Nul animal du sommeil n était visité» ; «têtes rompues». Cependant, le décor est sobrement décrit : peu de pittoresque esthétique classique (pas d exotisme). 3. L expression hyperbolique de sentiments tragiques Des sentiments exprimés de façon hyperbolique : interrogations et exclamations : «Moi, me taire? moi, malheureuse!» (v. 17 : phrases elliptiques d autant plus fortes) ; «Ah! j ai perdu mon fils!» (v. 18). La mention de la fatalité et de la haine : «Hélas! c est le Destin qui me hait!» (v. 21 : personnification mythologique du Destin grâce à la majuscule). 4. Des personnages individualisés et en contraste Des animaux humanisés qui dialoguent d égal à égal, mais en fort contraste. Choix qui permet le dialogue d égal à égal : «ma commère» (= mon amie). La Lionne, une héroïne tragique : une lionne (rugissement, dévore avec «ses dents») ; une mère ; une héroïne tragique : désignée par une périphrase du registre tragique : «la pauvre infortunée» ; mais aussi une reine : désignée par une périphrase qui lui donne un statut majestueux et politique : «la Reine des bois» (v. 7). Son indifférence à l égard de ceux qui apparaissent comme ses sujets, sa cruauté («tous les enfants qui sont passés entre vos dents», v ) sont soulignées. L Ourse, un personnage de comédie? presque un personnage de comédie : interpellation familière : «ma commère» ; une bourgeoise ou une courtisane douée de bon sens, au franc parler, qui va droit au but : «Un mot sans plus» (phrase elliptique) ; des expressions imagées : «têtes rompues» ; des apostrophes, des prises à partie («Dites-moi») ; mais aussi un ton didactique : questions rhétoriques (v ; 15-16) ; raisonnements appuyés sur une démarche logique («S il est ainsi» ; «Si Que ne»), sur le principe de l analogie («Si tant de mères vous aussi»). 5. Une parodie de tragédie? Ce contraste amusant fait de la fable une sorte de parodie de tragédie : l adjectif dépréciatif : «plaintes frivoles» ;

4 le terme péjoratif «vacarmes» qui minimise le discours tragique et, par là, la situation même. II. Pour instruire : la vision du monde d un moraliste sévère 1. L implication de La Fontaine Une prise de parole, une réaction immédiate. Pas de pause entre récit et morale, mais un enjambement, marque de l implication toute particulière de La Fontaine dans sa fable. Des échos et des liens forts entre le récit et la «morale» explicite : «misérables humains» = «pauvre infortunée» ; le bruit, les plaintes des humains // les rugissements et les plaintes de la Lionne (v ), comme un écho (tout cela préparé justement par l ambiance créée au début de la fable) ; «le destin qui me hait» = «se croit haï des Cieux» ; un discours sévère, une vive critique des hommes qui rappelle la sévérité du ton de l Ourse à l égard de la Lionne : «Misérables» (dignes de pitié) et «plaintes frivoles» résonnent comme une critique, apostrophe qui insiste : «ceci s adresse à vous» ; «Hécube» : exemple bien choisi pour «raisonner» la Lionne, car il y a identité de sort : c est une reine, une mère qui elle aussi a perdu des enfants. 2. Quelle leçon? La teneur de «l enseignement» Multiplicité des «leçons» à tirer de cette fable. a. Une critique sociale et politique? Possibilité d y voir une critique sociale («la Reine des bois»). La reine abuse de son pouvoir, elle est cruelle. Elle se soucie peu des gens de rang inférieur («tous les enfants / Qui sont passés entre vos dents») qui sont réduits au silence : devant ses cruautés passées («tant de mères se sont tues») ; mais aussi devant la gêne présente que les rugissements de la Lionne leur occasionne («Nul animal n était du sommeil visité») : seule l Ourse a le courage de protester, au nom des autres. b. Un jugement sévère sur l homme : l erreur commune Plutôt une philosophie abstraite qu une morale pratique : vocabulaire «philosophique» («humains», «Cieux», «dieux»), une vision de la vie plus qu une façon de se comporter face au destin (attitude des classiques). L insistance sur la généralisation («Lionne» généralisée en «tous», «tout temps») : «je n entends que» (hyperbole), «de tout temps», «la bouche de tous», «quiconque» ; futur de certitude («il rendra») :

5 est la marque de la morale d un apologue ; mais témoigne aussi de l agacement et de la réprobation : ici, ne correspond pas vraiment à celui qu on appelle parfois «le bonhomme La Fontaine». L erreur commune constatée : constatation que l homme a tendance à ne «considérer» que son propre malheur ; responsabilité de l homme dans son malheur : la vie ne lui paraît tragique que par le regard qu il porte sur elle : «qui vous force à vous y condamner?» (v. 20) ; verbe pronominal : «se croit haï des Cieux» (v. 25) erreur de jugement ; l homme ne sait pas prendre de recul ; l homme est égoïste : fréquence du pronom personnel de la 1 re personne : «je», «me», «moi» (v ). c. La voix de la sagesse À travers le contraste entre «haï des Cieux» et «rendra grâce aux dieux» (qui riment), La Fontaine récuse une attitude caricaturale et conseille la modération. Une morale stoïcienne : résignation, acceptation devant les épreuves ; nécessité de garder sa dignité dans le malheur ; ne pas «importuner» autrui par ses «plaintes» («taisez-vous»). Il faut relativiser : comparaison avec «Hécube» si l on est malheureux, il faut regarder autour de soi. Pour relativiser la dureté de l épreuve et de la règle de vie proposée, ne pas oublier le contexte historique du XVII e siècle : mort des enfants en bas âge réalité quotidienne, inéluctable, dont il fallait s accommoder. 3. Au-delà, un plaidoyer pour la fable Au-delà de la lecture «morale», une sorte d art poétique, un parti pris littéraire. La Lionne, personnage tragique, symbole de la tragédie : attitude et expression tragiques devant la vie, hyperbolisées ; sourde à tout le reste du monde ; solitaire. L Ourse, personnage de fable, a des traits de caractère qui peuvent faire penser aux caractéristiques de la fable : son parler familier ; sa sobriété de moyens stylistiques ; son ouverture à tous : elle parle pour tous, s adresse aussi à la reine leçon universelle.

6 Or, c est l Ourse qui est dans le vrai et qui a l approbation de La Fontaine à travers elle, c est la fable qu approuve l auteur. La Fontaine plaide ainsi pour la fable et l humour : la Lionne ne fait pas vraiment pitié (ce n est donc pas une vraie tragédie ) et elle est dans l erreur ; le fabuliste tourne en dérision les grands genres : parodie de tragédie (portrait et discours de la Lionne / ton de la morale : «Misérables humains», «haï des Cieux»), allusion à l épopée («Hécube») ; une certaine gaieté, même dans les situations les plus sombres. Le lecteur comprend que c est la fable (et plus spécialement cette fable) qui énonce le mieux la vérité, la sagesse, très classique une leçon de philosophie mais aussi d écriture. Conclusion Synthèse : ce n est pas une des fables les plus connues, peut-être à cause du ton un peu sévère, des circonstances du récit (perte d un enfant, plaintes d une mère). Mais l intérêt de la fable tient à ce qu elle est, en plus d une histoire, une critique politique et morale, mais aussi et surtout un moment de la réflexion de La Fontaine sur le thème central de ses fables : le bonheur qu il faut «apprendre» à se forger. Ouverture : d autres voies vers le bonheur proposées dans les Fables : l amitié, la nature, la modération des désirs, une vie bien réglée et de travail, la connaissance de ses limites principes essentiellement classiques. ENTRETIEN Question L examinateur pourrait débuter l entretien par la question suivante. m Quels sont les avantages d argumenter par l intermédiaire d un récit? Il s agit d une question de cours. Mais il ne faut pas le «réciter» purement et simplement. Vous devez expliquer et alimenter chaque remarque d exemples personnels qui l illustrent. Pour réussir l entretien : voir guide méthodologique. L apologue, la fable, le conte philosophique : voir lexique des notions.

7 L entretien pourra se poursuivre dans diverses directions, par exemple : m Quels autres fables connaissez-vous? m Connaissez-vous des fables contemporaines? m Quelle différence faites-vous entre la fable et le conte philosophique? Lequel vous paraît le plus efficace? m Pensez-vous que l on puisse rire de tout, même de sujets très sérieux? Pistes pour répondre à la première question Argumenter à travers un récit : les diverses formes de l apologue (fable, conte philosophique, utopie ) ; ses composantes : une «histoire», une «leçon» (explicite ou implicite). 1. La vivacité d un récit Fait appel au goût pour les histoires : on s intéresse aux personnages, aux rebondissements, à l action. Permet l évasion dans d autres mondes. Admet le merveilleux. Permet de recourir à toutes sortes de registres : humour, pathétique Évite le discours théorique ou le limite au minimum ; pas de ton didactique apparent. 2. Le type de «raisonnement» que le récit implique : la démarche inductive De l exemple à la généralisation, du concret à l abstrait : la vertu de l exemple. Le récit parle à l imagination avant de parler à l esprit. Le lecteur suit l histoire sans penser à la morale : il se laisse entraîner et surprendre par la logique du raisonnement (inductif). Le récit oblige le lecteur à un effort d interprétation : il doit réfléchir pour «traduire» le récit (exemples). Lorsque le récit est critique, on admet aisément la critique dans un autre monde : la transposition dans son propre monde est imposée au lecteur. Le récit fictif sert de masque pour se défendre contre la censure. Ouverture : on peut aussi argumenter à travers une «histoire», non pas racontée (récit) mais jouée : le théâtre offre aussi de grandes ressources pour convaincre et persuader.

Bilan annuel (séquences) : 3ème. Ecrire un récit

Bilan annuel (séquences) : 3ème. Ecrire un récit Edouard, collège Aumeunier-Michot Bilan annuel (séquences) : 3ème Ecrire un récit I. Un récit rapporte des événements réels ou fictifs. - Il existe plusieurs genres narratifs : la nouvelle, le roman, le

Plus en détail

Français Toutes séries L écriture d intervention

Français Toutes séries L écriture d intervention Cette fiche de cours vous rappelle ce qu est l écriture d invention et vous propose une méthodologie afin de mieux en comprendre les contraintes. Sommaire 1. Fonction 2. Caractéristiques 3. Méthodologie

Plus en détail

QUESTIONS GÉNÉRALES L E R O M A N

QUESTIONS GÉNÉRALES L E R O M A N L E R O M A N QUESTIONS DE CONNAISSANCES -Qu est-ce qu un narrateur!? -Expliquez les points de vue. Q U E S T I O N S D H I S T O I R E L I T T É R A I R E, M O U V E M E N T S -Quelle évolution le genre

Plus en détail

Les registres littéraires

Les registres littéraires Les registres littéraires Qu est-ce qu un registre? On appelle registre littéraire (ou «tonalité», «ton») l ensemble des caractéristiques d un texte qui provoquent des effets particuliers (émotionnels

Plus en détail

DM FRANCAIS. Première partie:

DM FRANCAIS. Première partie: DM FRANCAIS Première partie: I) Compétences de lecture: Question 1: Texte 1 et Texte 2: En quoi le personnage de l ogre est-il différent dans les deux textes? Justifiez votre réponse par des relevés précis.

Plus en détail

Plan lecture analytique : Extrait 3. LE MARIAGE DE FIGARO de Beaumarchais

Plan lecture analytique : Extrait 3. LE MARIAGE DE FIGARO de Beaumarchais Plan lecture analytique : Extrait 3 LE MARIAGE DE FIGARO de Beaumarchais Analyse de l acte III, scène 16 ( l. 55-82), de «Bartholo. - Des fautes si connues! une jeunesse déplorable! A Brid oison. Elle

Plus en détail

Les difficultés rencontrées par les élèves dans la lecture de textes littéraires

Les difficultés rencontrées par les élèves dans la lecture de textes littéraires Les textes littéraires Les difficultés rencontrées par les élèves dans la lecture de textes littéraires Problème de la construction des personnages - Dû au mode de narration (choix de la 1 ère personne)

Plus en détail

SOMMAIRE PREMIÈRE PARTIE. RÉACTIVEZ VOS CONNAISSANCES

SOMMAIRE PREMIÈRE PARTIE. RÉACTIVEZ VOS CONNAISSANCES SOMMAIRE PREMIÈRE PARTIE. RÉACTIVEZ VOS CONNAISSANCES PRÉSENTATION DE LA PREMIÈRE PARTIE...11 CHAPITRE I. DU DISCOURS INFORMATIF AU DISCOURS EXPLICATIF LEURS MODALITÉS DE MISE EN ŒUVRE DANS LES TEXTES

Plus en détail

Vocabulaire des consignes

Vocabulaire des consignes DES ŒIL CONSIGNES (OUTILS D EXPLORATION ET D INTÉGRATION DE LA LECTURE) 1 Questions et consignes Vocabulaire des consignes Théorie Comment comprendre le vocabulaire des consignes Les consignes peuvent

Plus en détail

LIVRES OUVERTS ET LE CONTINUUM EN LECTURE

LIVRES OUVERTS ET LE CONTINUUM EN LECTURE LIVRES OUVERTS ET LE CONTINUUM EN LECTURE Les critères retenus pour classer les albums Nous vous présentons maintenant les critères retenus pour construire les différentes hypothèses de classement. Ces

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

LE PROGRAMME DE FRANÇAIS EN BAC PRO

LE PROGRAMME DE FRANÇAIS EN BAC PRO LE PROGRAMME DE FRANÇAIS EN BAC PRO LES FINALITÉS On vise 4 compétences : -Entrer dans l échange oral : écouter, réagir, s exprimer - Entrer dans l échange écrit : lire, analyser, écrire - Devenir un lecteur

Plus en détail

BLOC NOTIONNEL- LE TEXTE NARRATIF

BLOC NOTIONNEL- LE TEXTE NARRATIF BLOC NOTIONNEL- LE TEXTE NARRATIF Les séquences textuelles dominantes Les textes littéraires sont majoritairement de types narratif et dramatique (dialogal). Ils peuvent aussi inclure des séquences textuelles

Plus en détail

Questionner un texte

Questionner un texte Questionner un texte Le seul moyen d éviter la paraphrase, c est de maîtriser la grille des outils de travail de l écrivain, outils qu il utilise pour sculpter la langue afin de dire au mieux ce qu il

Plus en détail

Lecture 1 Construire un film

Lecture 1 Construire un film Lecture 1 Construire un film - Dans un récit ou une description, s appuyer sur les mots de liaison qui marquent les relations spatiales et sur les compléments de lieu pour comprendre avec précision la

Plus en détail

LA NOUVELLE LITTÉRAIRE THÉORIE

LA NOUVELLE LITTÉRAIRE THÉORIE LA NOUVELLE LITTÉRAIRE THÉORIE La nouvelle littéraire est un genre fascinant. Au contraire du roman, elle ne met en scène que très peu de personnages et met l accent sur l évolution psychologique de ceux-ci.

Plus en détail

SAVOIR FAIRE - Le commentaire littéraire

SAVOIR FAIRE - Le commentaire littéraire Page 1 sur 5 SAVOIR FAIRE - Le commentaire littéraire Le commentaire littéraire est un exercice qui vous demande de rendre compte de votre lecture de manière organisée. Il faut éclairer le sens d un texte

Plus en détail

Texte n 9 Extrait de Incendies (scène 25, Amitiés) de Wajdi Mouawad (2003)

Texte n 9 Extrait de Incendies (scène 25, Amitiés) de Wajdi Mouawad (2003) Texte n 9 Extrait de Incendies (scène 25, Amitiés) de Wajdi Mouawad (2003) Problématique : Comment les pensées des personnages s opposent-elles? Le texte étudié est extrait d Incendies, pièce de théâtre

Plus en détail

METHODE DU COMMENTAIRE COMPOSE

METHODE DU COMMENTAIRE COMPOSE METHODE DU COMPOSE 1. La méthode a) Lecture Il faut lire et relire le texte : personne ne comprend tout du premier coup! Il faut pouvoir arriver à le mémoriser, à le maîtriser. On peut délimiter le texte

Plus en détail

FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT

FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT Compréhension en lecture et production écrite Dominante narrative DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN Mise à jour Septembre 2000 FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT Compréhension en

Plus en détail

HISTOIRE ET ANALYSE DU PORTRAIT LITTERAIRE

HISTOIRE ET ANALYSE DU PORTRAIT LITTERAIRE HISTOIRE ET ANALYSE DU PORTRAIT LITTERAIRE Soudain apparut une énorme sorcière vêtue d un long manteau noir et coiffée d un grand chapeau pointu. Elle lorgnait nos petites têtes endormies en faisant de

Plus en détail

3) Méthode pour aborder le texte pour réussir l épreuve de français

3) Méthode pour aborder le texte pour réussir l épreuve de français Sommaire : 1) Corrigé de l exercice de réécriture 2) Conseils pour la réécriture au Brevet 3) Méthode pour aborder le texte pour réussir l épreuve de français 4) Victor Hugo «Claude Gueux» étude de l œuvre

Plus en détail

La jeune veuve. Les Fables, Livre VI, 21.

La jeune veuve. Les Fables, Livre VI, 21. La jeune veuve 5 10 15 20 25 30 35 40 45 La perte d'un époux ne va point sans soupirs ; Entre la veuve d'une année La différence est grande ; on ne croirait jamais Que ce fût la même personne : L'une fait

Plus en détail

La lecture analytique

La lecture analytique La lecture analytique 1. Définition et finalités Voici la définition de la lecture analytique telle qu elle figure dans le Bulletin Officiel du ministère de l Éducation nationale du n 40 du 2 novembre

Plus en détail

Stage RRS Andrézieux. Écrire de la vérité scientifique

Stage RRS Andrézieux. Écrire de la vérité scientifique Stage RRS Andrézieux Écrire de la vérité scientifique La triangulation du savoir SAVOIR maître élève La mise en perspective SAVOIR expérience maître élève La mise en perspective SAVOIR expérience maître

Plus en détail

Maxitotale Brevet. Table des matières. Français. Méthodologie. Méthodologie pour l épreuve de français Le récit

Maxitotale Brevet. Table des matières. Français. Méthodologie. Méthodologie pour l épreuve de français Le récit Français Méthodologie Méthodologie pour l épreuve de français... 5 Le récit Sujet 1 Sujet zéro du ministère, 2017... 10 Sujet 2 Sujet inédit, à partir du sujet national, juin 2016... 25 Sujet 3 À partir

Plus en détail

PROGRAMMES ET INSCRIPTIONS

PROGRAMMES ET INSCRIPTIONS Et ANGLAIS - ORTHOGRAPHE - FRANÇAIS Cours et stages pour Collégiens Lycéens Etudiants PROGRAMMES ET INSCRIPTIONS 2017-2018 Sherwood School 10 rue de la Métallurgie 44482 Carquefou cedex Nous organisons

Plus en détail

Il est absolument nécessaire d étudier le texte avant de penser au plan de votre commentaire!

Il est absolument nécessaire d étudier le texte avant de penser au plan de votre commentaire! LE COMMENTAIRE COMPOSE I.QU EST-CE QU UN COMMENTAIRE COMPOSE? C est un exercice d écriture proposé au Baccalauréat qui porte le plus souvent sur un seul texte- il est possible, mais c est très rare, d

Plus en détail

EXTRAIT. Technologique Professionnelle Insertion. LUC BIENCOURT Professeur de français en lycée professionnel

EXTRAIT. Technologique Professionnelle Insertion. LUC BIENCOURT Professeur de français en lycée professionnel EXTRAIT LUC BIENCOURT Professeur de français en lycée professionnel Technologique Professionnelle Insertion CORINNE BERGERAC Professeur de français en collège PRÉSENTATION DU MANUEL Ce manuel propose un

Plus en détail

SEQUENCE 1 PROLONGEMENT : LA NOUVELLE. ETUDE D une oeuvre intégrale. Objectif principal de la séquence : Approcher la lecture plurielle d une œuvre

SEQUENCE 1 PROLONGEMENT : LA NOUVELLE. ETUDE D une oeuvre intégrale. Objectif principal de la séquence : Approcher la lecture plurielle d une œuvre Term bac pro SEQUENCE 1 PROLONGEMENT : LA NOUVELLE ETUDE D une oeuvre intégrale Ce Jour là, Vercors Objectif principal de la séquence : Approcher la lecture plurielle d une œuvre Séance 1 Travaux de groupes

Plus en détail

Comment La Fontaine arrive-t-il à concilier les impératifs du classicisme (le «plaire et instruire») sur un sujet aussi grave?

Comment La Fontaine arrive-t-il à concilier les impératifs du classicisme (le «plaire et instruire») sur un sujet aussi grave? mardi 22 septembre 2015 La jeune veuve, Livre VI, fable 21, La Fontaine, 1668, commentaire. Introduction : La Fontaine, grande figure du classicisme, remet au goût du jour le genre de la Fable au XVIIème

Plus en détail

LIRE ECRIRE UNE BD LITTERATURE

LIRE ECRIRE UNE BD LITTERATURE CARTE D IDENTITE DE LA BANDE DESSINEE - Utilisation du texte et de l image - Chaque dessin constitue une vignette contenant des bulles renfermant les paroles ou pensées des personnages - Pour informer

Plus en détail

La question de corpus

La question de corpus La question de corpus Analyser la question du corpus 1 Quand on ne sait pas! On appelle «corpus» un ensemble de textes et de documents rassemblés autour d un même objet d étude (titre d une des parties

Plus en détail

Principes GÉnÉraux La maitrise de l oral implique un travail sur différents axes (vocabulaire, syntaxe, prosodie, posture, structuration du récit )

Principes GÉnÉraux La maitrise de l oral implique un travail sur différents axes (vocabulaire, syntaxe, prosodie, posture, structuration du récit ) Oral cycle 2 Principes GÉnÉraux La maitrise de l oral implique un travail sur différents axes (vocabulaire, syntaxe, prosodie, posture, structuration du récit ) MAIS aussi Avoir confiance en soi Maitriser

Plus en détail

La jeune veuve. Les Fables, Livre VI, 21.

La jeune veuve. Les Fables, Livre VI, 21. La jeune veuve 5 10 15 20 25 30 35 40 45 La perte d'un époux ne va point sans soupirs ; Entre la veuve d'une année La différence est grande ; on ne croirait jamais Que ce fût la même personne : L'une fait

Plus en détail

La synthèse de documents au BTS

La synthèse de documents au BTS La synthèse de documents au BTS 1- Les épreuves Les consignes BTS : Première partie : synthèse / 40 points Vous rédigerez une synthèse objective, concise et ordonnée des documents suivants : (4) L évaluation

Plus en détail

Raconter une histoire: Raconter une expérience :

Raconter une histoire: Raconter une expérience : Narrer Raconter une histoire: * une histoire déjà entendue ou lue * une histoire inventée * une histoire vécue Raconter une expérience : * une sortie, un voyage, une rencontre * la réalisation d un projet

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, ISBN

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, ISBN Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00044 ISBN 2-550-44250-4 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2005 TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 1 Conséquences

Plus en détail

PRESENTATION DU TEST RUSSE COMME LANGUE ETRANGERE (MAITRISE GENERALE) NIVEAU ELEMENTAIRE (A1)

PRESENTATION DU TEST RUSSE COMME LANGUE ETRANGERE (MAITRISE GENERALE) NIVEAU ELEMENTAIRE (A1) PRESENTATION DU TEST RUSSE COMME LANGUE ETRANGERE (MAITRISE GENERALE) NIVEAU ELEMENTAIRE (A1) Le candidat qui obtient ce niveau de certification possède le niveau élémentaire de compétences linguistiques.

Plus en détail

1. Le conte du pourquoi et du comment. 2. Le récit d aventure

1. Le conte du pourquoi et du comment. 2. Le récit d aventure 5-6 1. Le conte du pourquoi et du comment Mise en situation : écoute ou lecture de contes ; observation et discussion Narrer Production initiale : production d un conte du pourquoi et du comment ; observation

Plus en détail

Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE. La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR

Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE. La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR 2015 www.honorechampion.com TABLE DES MATIÈRES Remerciements...7 Avertissement...8 Introduction...

Plus en détail

Le jour où j ai rencontré un ange Brigitte Minne Alice Jeunesse

Le jour où j ai rencontré un ange Brigitte Minne Alice Jeunesse CM Le jour où j ai rencontré un ange Brigitte Minne Alice Jeunesse Depuis la mort de sa mère, Thomas, douze ans, et son papa artiste peintre se sont repliés sur eux-mêmes. Rien ne les fait sortir de leur

Plus en détail

Comment se préparer à l entretien

Comment se préparer à l entretien Comment se préparer à l entretien Quelles révisions faire? Relire l ensemble des cours et des textes. Souligner les éléments vraiment essentiels, les synthèses, et des phrases importantes extraites des

Plus en détail

MAITRISE DE LA LANGUE COMPREHENSION. Lire GS CP CE1 Capacité :.

MAITRISE DE LA LANGUE COMPREHENSION. Lire GS CP CE1 Capacité :. Programmation de cycle Compétence 1 Formuler dans ses propres mots l idée principale d un paragraphe dans un texte documentaire ou narratif entendu ou lu.. Connaissances : - Répondre à des questions relatives

Plus en détail

- S. AKIR Préparation CRPE Session 2014 Français CRPE. L Analyse de textes. Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013

- S. AKIR Préparation CRPE Session 2014 Français CRPE. L Analyse de textes. Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013 Méthodologie 1/6 Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013 L Analyse suppose de rendre compte de l ensemble du corpus proposé de façon argumentée en référence aux textes et documents

Plus en détail

Ruy Blas Acte V, scène 4 Victor Hugo

Ruy Blas Acte V, scène 4 Victor Hugo Ruy Blas Acte V, scène 4 Victor Hugo Question En quoi cette dernière scène constitue-t-elle un dénouement particulier? Divers Scène en deux mouvements : v. 2213 à 2234 = Ruy Blas s'explique et demande

Plus en détail

Ce travail a été réalisé par Melle MASSIANI, certifiée stagiaire de Lettres Modernes, pour ses élèves de seconde du Lycée Victor Hugo de Carpentras

Ce travail a été réalisé par Melle MASSIANI, certifiée stagiaire de Lettres Modernes, pour ses élèves de seconde du Lycée Victor Hugo de Carpentras Ce travail a été réalisé par Melle MASSIANI, certifiée stagiaire de Lettres Modernes, pour ses élèves de seconde du Lycée Victor Hugo de Carpentras Séquence 4 : confrontation entre Tartuffe et Iphigénie,

Plus en détail

Français Analyse textes

Français Analyse textes Français Analyse textes Leçon No 1 Les types de textes et d images (C) Charles Marca Cours programme 3 e (Physique) Page 1 Objectifs pédagogiquesp Comprendre la diversité des formes de représentation de

Plus en détail

Séquence CM2 LE CONTE TRADITIONNEL ET SES REECRITURES CONNAISSANCES, CAPACITES ET ATTITUDES ATTENDUES EN FIN DE CYCLE 3 : DIRE :

Séquence CM2 LE CONTE TRADITIONNEL ET SES REECRITURES CONNAISSANCES, CAPACITES ET ATTITUDES ATTENDUES EN FIN DE CYCLE 3 : DIRE : LE CONTE TRADITIONNEL ET SES REECRITURES CONNAISSANCES, CAPACITES ET ATTITUDES ATTENDUES EN FIN DE CYCLE 3 : DIRE : Commencer à prendre en compte les points de vue des autres membres du groupe Commencer

Plus en détail

SUJETS de DISSERTATIONS PERSONNAGE DE ROMAN :

SUJETS de DISSERTATIONS PERSONNAGE DE ROMAN : SUJETS de DISSERTATIONS Tous les sujets ci-dessous sont tirés des annales du bac des années 2007 à 2011 PERSONNAGE DE ROMAN : L aspect didactique (enseignement, instruction) du roman et de ses personnages

Plus en détail

Lecture croisée des situations professionnelles et du programme de français. 1 ère : Les procédés de l interpellation (OE 3)

Lecture croisée des situations professionnelles et du programme de français. 1 ère : Les procédés de l interpellation (OE 3) Lecture croisée des situations professionnelles et du programme de français Situation professionnelle Genres d écrit Procédés d écriture à maitriser Programmes de français 1.1.5 Gestion des règlements

Plus en détail

Luis Sepùlveda, Histoire d une mouette et du chat qui lui apprit à voler, 1996, Métailié/Seuil

Luis Sepùlveda, Histoire d une mouette et du chat qui lui apprit à voler, 1996, Métailié/Seuil METHODOLOGIE Préparation d une séquence de littérature de jeunesse à partir d un roman Déterminer le genre littéraire choisi : roman (fantastique, policier, historique, d anticipation, autobiographique,

Plus en détail

Objet d étude. Identité et diversité.

Objet d étude. Identité et diversité. Proposition d une séquence pédagogique en classe de Terminale Bac Pro. Objet d étude. Identité et diversité. Parcours de lecture centré sur le roman d Olivier Adam : Je vais bien ne t en fais pas. Pourquoi

Plus en détail

Séquence II Séance 4 - Entraînement au commentaire Exemple d introduction pour notre extrait de L Ecole des femmes (exercice C)

Séquence II Séance 4 - Entraînement au commentaire Exemple d introduction pour notre extrait de L Ecole des femmes (exercice C) Séquence II Séance 4 - Entraînement au commentaire Exemple d introduction pour notre extrait de L Ecole des femmes (exercice C) C est en faisant rire le spectateur que la comédie corrige les comportements,

Plus en détail

Répertoire. 6ème. Français

Répertoire. 6ème. Français Répertoire 6ème Français Les mots en rouge sont en commun en français et en mathématiques A Aigu : accent aigu Accent que l on peut trouver sur le E : é Ajoute dans le texte les accents aigus manquants

Plus en détail

Socle commun de Connaissances, de compétences et de culture / Programme de français / Compétences travaillées

Socle commun de Connaissances, de compétences et de culture / Programme de français / Compétences travaillées Socle commun de Connaissances, de compétences et de culture / Programme de français / Compétences travaillées Comprendre et s exprimer à l oral Domaines du socle : 1, 2, 3 Lire Domaines du socle : 1, 5

Plus en détail

1 Questions et consignes

1 Questions et consignes QUESTIONS ŒIL (OUTILS D EXPLORATION ET D INTÉGRATION DE LA LECTURE) 1 Questions et consignes Sens des questions Théorie Comment éviter de déformer les questions Pour éviter de déformer ou de mal interpréter

Plus en détail

Les registres de texte

Les registres de texte Les registres de texte Le registre comique : il perçoit le réel à travers le rire et l humour, il cherche à déclencher le rire en mettant l accent sur ce qui est inattendu ou sur le décalage par rapport

Plus en détail

Progressions pour le cours moyen première année FRANÇAIS

Progressions pour le cours moyen première année FRANÇAIS Progressions pour le cours moyen première année FRANÇAIS Ce document est issu du (B.O. Juin 2008) actualisé en janvier 2012. Il reprend les tableaux des compétences et des connaissances nouvelles pour

Plus en détail

1. Présentation du sujet d invention : ce qu il est et surtout ce qu il n est pas!

1. Présentation du sujet d invention : ce qu il est et surtout ce qu il n est pas! 1. Présentation du sujet d invention : ce qu il est et surtout ce qu il n est pas! Bien des élèves choisissent le sujet d invention au Baccalauréat pour son intitulé, pensant qu ils devront avant tout

Plus en détail

Fiche de synthèse «interlangue» Situation d évaluation «Ciné-club»

Fiche de synthèse «interlangue» Situation d évaluation «Ciné-club» LANGUES VIVANTES Informer et accompagner les professionnels de l éducation ÉVALUATION CYCLES 2 3 4 Fiche de synthèse «interlangue» Situation d évaluation «Ciné-club» COMPOSANTE(S) DU SOCLE COMMUN D1-2

Plus en détail

Compétences travaillées

Compétences travaillées FRANÇAIS CM1 Référence : BO 26 novembre 2015 + Compétences fin de cycle du socle 3c Compétences travaillées - Comprendre s exprimer à l oral (Domaine du socle : 1,2,3) Ecouter pour comprendre un message

Plus en détail

ANNEXE 2. Sommaire des séquences

ANNEXE 2. Sommaire des séquences ANNEXE 2 Sommaire des séquences 1999-2000 Périodes N Intitulé, objet 1 er trimestre Septembre Octobre 1 Mythes de création Etude de l évolution des représentations du monde et de sa formation, de l Antiquité

Plus en détail

(extraits du BO spécial n 2 du 19 février 2009)

(extraits du BO spécial n 2 du 19 février 2009) (extraits du BO spécial n 2 du 19 février 2009) du français dans les classes préparatoires au baccalauréat professionnel poursuit les exigences de du français au collège : la maîtrise de orale et écrite

Plus en détail

ECRITURE D UNE NOUVELLE FANTASTIQUE AU CM.

ECRITURE D UNE NOUVELLE FANTASTIQUE AU CM. ECRITURE D UNE NOUVELLE FANTASTIQUE AU CM. 1- TRAME DE PRÉPARATION POUR L ENSEIGNANT : Type de texte NOUVELLE FANTASTIQUE 1) REPRÉSENTATION PRÉALABLE QUE JE ME FAIS : De la situation de communication :

Plus en détail

Proposition de séquence (15 séances ; 15 heures)

Proposition de séquence (15 séances ; 15 heures) Proposition de séquence (15 séances ; 15 heures) La Disparition de la langue française d Assia Djebar : une réflexion sur l histoire littéraire et culturelle du Maghreb francophone Préalable : nous avons

Plus en détail

Quels écrits pour quelles activités en cycle 3 Un parcours annuel de production d écrits. Une démarche pour écrire : de l analyse de textes à l

Quels écrits pour quelles activités en cycle 3 Un parcours annuel de production d écrits. Une démarche pour écrire : de l analyse de textes à l Écrire au cycle 3 Quels écrits pour quelles activités en cycle 3 Un parcours annuel de production d écrits. Une démarche pour écrire : de l analyse de textes à l écriture. Outils pour écrire des textes

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LECTURE

COMPTE RENDU DE LECTURE COMPTE RENDU DE LECTURE Nom et prénom :... A rendre le : 1. RECHERCHER, PRESENTER (5 points) L auteur : Sa nationalité : Ses dates de naissances et de mort : Donnez le titres d autres œuvres du même auteur,

Plus en détail

LANGAGE ORAL. Cycles 2/3. Patricia LE TALOUR- DDEC56

LANGAGE ORAL. Cycles 2/3. Patricia LE TALOUR- DDEC56 LANGAGE ORAL Cycles 2/3 Jeu d écoute* Volets fermés C est un exercice de perception de son corps et de concentration. Il prépare à la détente et à l écoute. - Debout, yeux fermés "rentrer chez soi" "fermer

Plus en détail

Français Cycle 3 CM1. Langage oral. Séance 1 Séance 2 Séance 3 Séance 4 Séance 5

Français Cycle 3 CM1. Langage oral. Séance 1 Séance 2 Séance 3 Séance 4 Séance 5 Langage oral Échanger, débattre Dans la continuité des premières années de l école primaire, la maîtrise de la langue française ainsi que celle des principaux éléments de mathématiques sont les objectifs

Plus en détail

Analyser un film. La Nature de l œuvre : Quoi, quand et où? Type de film, nationalité, réalisateur, date

Analyser un film. La Nature de l œuvre : Quoi, quand et où? Type de film, nationalité, réalisateur, date Analyser un film Introduction : présentation du film La Nature de l œuvre : Quoi, quand et où? Type de film, nationalité, réalisateur, date Contexte de production : Public visé, contexte historique, financement,

Plus en détail

Cycle élémentaire Année scolaire: Classe : 6 e Discipline: Français Éducatrice: Maya Khoury

Cycle élémentaire Année scolaire: Classe : 6 e Discipline: Français Éducatrice: Maya Khoury Cycle élémentaire Année scolaire: 2015-2016 Classe : 6 e Discipline: Français Éducatrice: Maya Khoury Lecture Objectifs généraux: - Comprendre ce qui est écrit et émettre des hypothèses. -Vérifier ces

Plus en détail

Le cinéma en classe de langue. Apports linguistiques et culturels

Le cinéma en classe de langue. Apports linguistiques et culturels Le cinéma en classe de langue Apports linguistiques et culturels Les objectifs du parcours - Renouveler ses pratiques pédagogiques avec le cinéma - Savoir rechercher et identifier des supports cinématographiques

Plus en détail

Les langues anciennes au baccalauréat 3

Les langues anciennes au baccalauréat 3 Table des matières Avant-propos Les langues anciennes au baccalauréat 3 Les programmes 3 L épreuve écrite 4 La nature de l épreuve 4 Les attentes du correcteur 5 L épreuve orale 5 La nature de l épreuve

Plus en détail

LANGAGE ORAL CM1 CM2 6 e

LANGAGE ORAL CM1 CM2 6 e LANGAGE ORAL CM1 CM2 6 e Ecouter pour comprendre un message oral, un propos, un discours, un texte lu Attention portée aux éléments vocaux (accentuation, segmentation, intonation et repérage de leurs effets).

Plus en détail

SEQUENCE 2 : Rédiger l'analyse d'un message. PREAMBULE

SEQUENCE 2 : Rédiger l'analyse d'un message. PREAMBULE PREAMBULE L'analyse d'un message ne peut se faire qu'à partir de la lecture analytique que l'on a faite de ce message : soit d'après le message lui-même si c'est un document écrit, soit d'après les notes

Plus en détail

L apprentissage de la lecture : analyse du travail des enseignants et des objets enseignés - Ingénierie didactique

L apprentissage de la lecture : analyse du travail des enseignants et des objets enseignés - Ingénierie didactique L apprentissage de la lecture : analyse du travail des enseignants et des objets enseignés - Ingénierie didactique Bernard Schneuwly, Thérèse Thévenaz, Christophe Ronveaux, Glais Cordeiro, Sandrine Aeby

Plus en détail

Année scolaire Nathalie DUQUERROUX DDEC47

Année scolaire Nathalie DUQUERROUX DDEC47 Année scolaire 2012 2013 Nathalie DUQUERROUX DDEC47 DESCRIPTIF DU PROJET Dérouler sur une année Produire par un moyen vidéo ( film, bande son, montage ) Adapter les propositions en fonction des niveaux

Plus en détail

INTERAGIR POUR COMPRENDRE ET INTERPRÉTER DES TEXTES LITTÉRAIRES BREFS. Érick Falardeau CRIFPE Université Laval

INTERAGIR POUR COMPRENDRE ET INTERPRÉTER DES TEXTES LITTÉRAIRES BREFS. Érick Falardeau CRIFPE Université Laval INTERAGIR POUR COMPRENDRE ET INTERPRÉTER DES TEXTES LITTÉRAIRES BREFS Érick Falardeau CRIFPE Université Laval Plan de la présentation Comprendre et interpréter Pourquoi lire des textes littéraires? Le

Plus en détail

Niveau : 3ème Année Secondaire Filières scientifiques : Sciences expérimentales, Maths, Techniques mathématiques, Gestion - Economie

Niveau : 3ème Année Secondaire Filières scientifiques : Sciences expérimentales, Maths, Techniques mathématiques, Gestion - Economie PROGRESSIONS ANNUELLES Niveau : 3ème Année Secondaire Filières scientifiques : Sciences expérimentales, Maths, Techniques mathématiques, Gestion - Economie Volume horaire annuel : 81h (38 semaines). Volume

Plus en détail

Bac pro GA : Les ateliers rédactionnels et la cocertification. janvier 2016

Bac pro GA : Les ateliers rédactionnels et la cocertification. janvier 2016 Bac pro GA : Les ateliers rédactionnels et la cocertification du point de vue des lettres janvier 2016 Les attendus institutionnels Qu enseigner en lettres? Les compétences de notre programme : «les quatre

Plus en détail

Construire des stratégies d accès au sens. Reconstruire du sens à partir d élèments connus ou contexte (inférer) Recueillir des informations précises

Construire des stratégies d accès au sens. Reconstruire du sens à partir d élèments connus ou contexte (inférer) Recueillir des informations précises Compréhension orale REPERER PERCEVOIR Developper et affiner la capacité de discrimination auditive (phonèmes, rythme et intonation) Reconnaîtres les phonèmes, s appuyer sur le rythme ou l intonation pour

Plus en détail

Séries technologiques

Séries technologiques PROPOSITION DE CORRECTION E.A.F Session 2015 Séries technologiques QUESTIONS SUR CORPUS Question 1 (réponse semi-rédigée) Le corpus de documents proposé à l étude est composé de trois extraits romanesques

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 389

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 389 RUBRIQUE L Amiral la Morale : Il n y a que la vérité qui blesse! (p. 3 à 5) DOMAINES D ACTIVITÉ - Lecture - Éducation civique et morale - Langue orale OBJECTIFS ET COMPÉTENCES Français : - Lire une bande

Plus en détail

Séance 1 Des fables pour plaire et instruire Jean de La Fontaine, «Le Lion, le Loup, et le Renard», Fables, VIII, 3 ( )

Séance 1 Des fables pour plaire et instruire Jean de La Fontaine, «Le Lion, le Loup, et le Renard», Fables, VIII, 3 ( ) Séance 1 Des fables pour plaire et instruire Jean de La Fontaine, «Le Lion, le Loup, et le Renard», Fables, VIII, 3 (1668-1694) ! Raviver et enrichir ses connaissances sur un auteur classique : Jean de

Plus en détail

Progressivité des compétences : Ecriture GRP «Réussir en seconde» Chantal Blanchard ème 2 nde 1 ère

Progressivité des compétences : Ecriture GRP «Réussir en seconde» Chantal Blanchard ème 2 nde 1 ère Progressivité des compétences : Ecriture Chantal Blanchard. 2006-2007 Rédaction - Réduire ou amplifier un texte - Pratiquer différentes formes de récits (récits complexes, d expérience personnelle, témoignages)

Plus en détail

La comparaison du système dramatique de Corneille et de Racine

La comparaison du système dramatique de Corneille et de Racine La comparaison du système dramatique de Corneille et de Racine les documents Corneille: trois Discours et les Examens (1660). Racine : la Préface de «Bérénice» et «Bajazet» les règles les unités les gênent

Plus en détail

Qu est-ce qu argumenter? préparation au sujet de réflexion du brevet des collèges

Qu est-ce qu argumenter? préparation au sujet de réflexion du brevet des collèges Qu est-ce qu argumenter? préparation au sujet de réflexion du brevet des collèges ARGUMENTER c est chercher à CONVAINCRE un destinataire sur un SUJET (ou une THESE ) que l on veut SOUTENIR ou DEFENDRE.

Plus en détail

D.S. N 1 : COMMENTAIRE (vendredi 19 octobre 2012) Vous commenterez l'extrait d'antigone de Jean Anouilh à partir du parcours de lecture suivant :

D.S. N 1 : COMMENTAIRE (vendredi 19 octobre 2012) Vous commenterez l'extrait d'antigone de Jean Anouilh à partir du parcours de lecture suivant : 1 STI2D D.S. N 1 : COMMENTAIRE (vendredi 19 octobre 2012) Durée : 3 heures Vous commenterez l'extrait d'antigone de Jean Anouilh à partir du parcours de lecture suivant : a) Expliquez en quoi le dialogue

Plus en détail

Brevet blanc de français numéro II

Brevet blanc de français numéro II Brevet blanc de français numéro II D après Charles Ferdinand Ramuz Le petit village, 1903 Tiré de l anthologie de la poésie française du XXème siècle Ce jour là, quand je t ai vue, J étais comme quand

Plus en détail

LE DERNIER JOUR D UN CONDAMNE VICTOR HUGO

LE DERNIER JOUR D UN CONDAMNE VICTOR HUGO LE DERNIER JOUR D UN CONDAMNE VICTOR HUGO Date du cours :.. /.. /.... MIEUX CONNAITRE L AUTEUR ET SON EPOQUE Activité 1 : Lisez les biographies ci-dessous, puis associez chacune d entre elles à l auteur

Plus en détail

FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT

FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT Compréhension en lecture et production écrite Dominante informative DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN Mise à jour Septembre 2000 FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT Compréhension

Plus en détail

CYCLE 3 ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES HISTOIRE DES ARTS

CYCLE 3 ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES HISTOIRE DES ARTS HISTOIRE DES ARTS L enseignement pluridisciplinaire et transversal de l histoire des arts structure la culture artistique de l élève par l acquisition de repères issus des œuvres et courants artistiques

Plus en détail

Français Toutes séries Composition du texte théâtral

Français Toutes séries Composition du texte théâtral Cette fiche de cours vous rappelle comment se compose un texte théâtral. Sommaire 1. Comment se présente un texte théâtral 2. Les dialogues 3. Les didascalies 4. Les personnages 5. L espace théâtral 6.

Plus en détail

Pour transposer un roman en pièce de théâtre, il est indispensable de bien connaître le fonctionnement de l un et de l autre.

Pour transposer un roman en pièce de théâtre, il est indispensable de bien connaître le fonctionnement de l un et de l autre. Pour transposer un roman en pièce de théâtre, il est indispensable de bien connaître le fonctionnement de l un et de l autre. 1. Découvrir les personnages Pour être en mesure d adapter un roman en pièce

Plus en détail

DE L ANALYSE A LA PRATIQUE DE CLASSE

DE L ANALYSE A LA PRATIQUE DE CLASSE DE L ANALYSE A LA PRATIQUE DE CLASSE Sssi j te mords, t es mort!, de Pierre DELYE et Cécile HUDRISIER, Editions Didier jeunesse Sélection CP /CE Prix Littéraire de la Citoyenneté 2013/2014 Résumé : Qui

Plus en détail

Français Compétences en lecture, expression orale et écrite, EDL : Programme curriculaire EDL : Expression orale et écrite :

Français Compétences en lecture, expression orale et écrite, EDL : Programme curriculaire EDL : Expression orale et écrite : Français 6 e Compétences en lecture, expression orale et écrite, EDL : Programme curriculaire : pas de progression annuelle EDL : centré sur les constituants de la phrase (groupe sujet groupe verbal compléments

Plus en détail

Mélanges de questions et de consignes

Mélanges de questions et de consignes ET ŒIL DE CONSIGNES (OUTILS D EXPLORATION ET D INTÉGRATION DE LA LECTURE) 1 Questions et consignes Mélanges de questions et de consignes Théorie Comment clarifier les mélanges de questions et de consignes

Plus en détail

FIGURES DE STYLE. Contribution jubilatoire d'un expert honoraire pour une parfaite rédaction des rapports d'expertise de ses confrères en activité...

FIGURES DE STYLE. Contribution jubilatoire d'un expert honoraire pour une parfaite rédaction des rapports d'expertise de ses confrères en activité... FIGURES DE STYLE Contribution jubilatoire d'un expert honoraire pour une parfaite rédaction des rapports d'expertise de ses confrères en activité Cette compilation sans prétention ne devrait rien nous

Plus en détail

Langage Oral. Joanna David Estelle De Paoli Valentine Hémon

Langage Oral. Joanna David Estelle De Paoli Valentine Hémon Joanna David Estelle De Paoli Valentine Hémon 2 ème année Langage Oral Imaginez un jeu visant à l enrichissement du lexique des verbes pour des enfants de maternelle voire début élémentaire avec des troubles

Plus en détail