ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime"

Transcription

1 ANNEXE 1 Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime 1. Introduction En permanence, plus de navires marchands sillonnent les mers européennes. Avec un nombre aussi élevé de navires effectuant des chargements et des déchargements dans les ports européens, les informations concernant les cargaisons, la sécurité des navires et les ports de destination sont vitales pour la sécurité maritime, la protection de l environnement marin et les acteurs économiques. Pourtant ces données sont traitées par une multitude d acteurs aux niveaux local et national. Très souvent, il est difficile d échanger des informations, parce que des instances telles que les autorités portuaires utilisent différentes méthodes pour collecter, stocker et transférer les données, et possèdent souvent des systèmes informatiques incompatibles. Les informations sont transmises par d autres moyens non automatiques, tels que le télécopieur, le téléphone ou le courrier électronique. Bien que le principe d échanger au niveau européen des données relatives au trafic maritime ait débuté en 1993 avec la politique commune de la sécurité maritime et la directive 93/75/CEE (directive HAZMAT, marchandises dangereuses), établissant un système d information sur les navires transportant des marchandises dangereuses ou polluantes, ce n est qu après le naufrage de l Erika en décembre 1999 que des actions au niveau communautaire, les paquets Erika, ont vraiment été lancés : la directive 2002/59/CE «relative à la mise en place d un système communautaire de suivi du trafic des navires et d information» fait partie de ces paquets. C est pour cela que depuis 2002, les Etats membres et la Commission européenne coopèrent pour appliquer cette directive et résoudre les problèmes d échange d information, créer un réseau paneuropéen, SafeSeaNet, et harmoniser l échange de données maritimes. Le réseau SafeSeaNet réunit de nombreuses autorités maritimes en Europe, qui possèdent toutes leur propre système informatique et leurs propres méthodes de stockage et d accès aux données. SafeSeaNet met en réseau les diverses bases de données et conserve les informations grâce à un système d indexation central. L index ne stocke pas les données elles-mêmes, mais les références permettant de les localiser. Les autorités nationales compétentes, désignées par chaque Etat membre, sont responsables du bon fonctionnement du système dans leur pays, alors que la responsabilité technique de SafeSeaNet a été transférée de la Commission Européenne à l Agence Européenne de Sécurité Maritime en Les informations contenues dans les messages sont collectées Page 1 of 7

2 auprès des autorités locales compétentes, telles que les centres côtiers et les autorités portuaires. Les utilisateurs autorisés accèdent aux données dont ils ont besoin en envoyant une demande, sous un format spécifique. Leur demande est utilisée par l index central pour localiser et récupérer les données auprès de la source concernée. Les données leur sont ensuite envoyées. Ce système est flexible et convivial, accessible 24 heures sur 24, et offre une réponse rapide à toute demande d information. 2. Les obligations de la directive 2002/59/CE du point de vue de l échange de données au niveau européen L article premier de la directive 2002/59/CE précise l objectif poursuivi : «instituer dans la Communauté un système de suivi du trafic des navires et d information en vue d accroître la sécurité et l efficacité du trafic maritime, d améliorer la réaction des autorités en cas d accidents ou de situations potentiellement dangereuses en mer, notamment les opérations de recherche et de sauvetage, et de contribuer à mieux assurer la prévention et la détection de la pollution causée par les navires.» De nombreux moyens utilisés par la directive pour rassembler ces données sont déjà rendus obligatoires par l OMI (Organisation Maritime Internationale), au travers principalement de la convention SOLAS (Sauvegarde de la vie humaine en mer) ; d autres ont été développé spécifiquement. Le rôle de cette directive est de favoriser la collecte et l échange de ces données entre Etats Membres. Parmi les premiers, citons : - les systèmes de comptes rendus obligatoires des navires. Les informations collectées sont l identification du navire, sa position, son cap et sa vitesse, son port de destination avec l heure probable d arrivée, le nombre de personnes à bord et sa cargaison ; - le système d identification automatique: l est obligatoire pour les navires faisant escale dans un port d un Etat Membre, et fournit l identification et la position du navire ; - les systèmes d organisation du trafic permettent de séparer, dans une région où le trafic maritime est dense, le trafic en plusieurs couloirs de circulation opposées ; - les services de trafic maritime permettent l identification et le suivi des navires lors de l approche ou du départ du port, et leurs fournissent également des informations de navigation ou sur le trafic maritime afin de les assister. Les seconds moyens d obtenir des informations sur les navires, spécifiquement développés par la directive, sont les suivants : - la notification préalable à l entrée dans les ports des Etats Membres qui comprend l identification du navire, le port de destination, l heure probable d arrivée (ETA) et le nombre total de personne à bord ; Page 2 of 7

3 - la notification des marchandises dangereuses ou polluantes transportées à bord fournit la description exacte des marchandises dangereuses transportées et leur quantité ; - la transmission d informations concernant certains navires entre les centres côtiers qui détiennent des informations sur des navires à risque ; - le signalement des incidents et accidents en mer par les capitaines de navires. Concernant l échange de ces données, la directive prévoit : - la mise en place de réseaux nationaux et l échange entre ces réseaux, avant la fin 2008 ; - que les Etats Membres coopèrent en vue d assurer l interconnexion et l interopérabilité des systèmes nationaux utilisés pour gérer les informations collectés ; - que les informations doivent pouvoir être transmises 24 heures sur 24, de manière confidentielle et sans délai, par voie électronique lorsque c est possible, en format XML ou Edifact. Cette directive forme donc la base réglementaire du système européen d échange de données sur le trafic maritime. 3. Fonctionnement de SafeSeaNet Pour «la mise en place d un système communautaire de suivi du trafic des navires et d information», la Commission a lancé en 2002 le développement d un système européen pour l échange de données maritime : SafeSeaNet (SSN). C est un réseau spécialisé conçu à l origine pour être utilisé dans des situations de crise et pour faciliter l échange de données relatives aux navires sous format électronique entre les administrations maritimes des Etats Membres. Ce système a été développé pour répondre aux obligations législatives européennes, principalement la directive 2002/59/CE, mais également pour être compatible avec d autres outils liés aux installations de réceptions portuaires (directive 2000/59/CE), à la sureté des navires et des installations portuaires (règlement CE 725/2004) et au contrôle par l Etat du port (directive 95/21/CE). Le cœur de l architecture de SSN est un système de messagerie XML, qui fonctionne comme un index sûr et fiable, permettant d envoyer des notifications et des requêtes sur les navires et les incidents, et de recevoir des informations détaillées d un Etat Membre au travers de son autorité compétente nationale (NCA, National Competent Authority). Les Etats Membres sont les seuls à fournir les informations, en envoyant des notifications à SSN et en répondant aux demandes d information provenant de SSN, de la part d autres Etats Membres Les autorités compétentes reçoivent les informations des centres côtiers ou des ports, mais également de leur réseau national. En effet, les Etats Membres ont développé à partir de stations placées le long de leurs côtes et reliées afin de construire un réseau, une couverture. L étant basé sur des communications VHF, la portée de ces stations Page 3 of 7

4 dépend grandement de la hauteur des antennes d émission et de réception, et est en général comprise entre 30 et 50 milles nautiques. Au travers de notifications, les NCA envoient les références de ces informations au Serveur Central Européen (EIS, European Index Server), qui les indexe dans une base de données. Les informations ne sont pas directement envoyées et stockées : seul les références permettant de les demander et de les retrouver sont transmises (figure 1). Stations côtières NCA1 SSN : EIS NCA2 Stations côtières Ports Ports Figure 1 : transit des informations entre utilisateurs Les échanges de données entre l EIS et les NCA sont réalisés par Internet ou par le réseau Testa II (Trans-European Services for Telematics between Administrations). Il existe 2 types d interface pour fournir et demander des informations à SSN : l interface XML et l interface Web. L interface XML permet un échange automatisé entre les Etats Membres et l EIS pour envoyer les notifications et envoyer et recevoir les informations proprement dites, alors que l interface Web permet un échange manuel, mais aussi permet une recherche plus détaillée par zone maritime. Il existe 4 sortes de notification : - Port : port de destination d un navire, son ETA et le nombre de personnes à bord. L information provient du port ; - Navire : position et cargaison d un navire, provenant soit de son, soit d un système de comptes rendus obligatoires des navires. Ces notifications représentent 90% des messages de SSN ; - Hazmat : permet d obtenir le détail des marchandises dangereuses à bord d un navire. L information provient du port ; - Alerte : l expéditeur a des informations sur des incidents particuliers : SITREP (SITuation REPort, en France ils sont rédigés par les CROSS en guise de compterendu d'opérations suite à un événement de mer, un appel de détresse ), POLREP (POLution REPort, rédigé suite à la constatation d une pollution), alerte déchets (directive 2000/59/CE), conteneurs perdus/trouvés, et doit les communiquer. Page 4 of 7

5 Les notifications (mise à part la notification de type Port, qui inclut toutes les données) contiennent la manière d obtenir l information en détail : - à travers internet : l URL est jointe ; - par téléphone ou fax : les numéros sont joints ; - sous forme de message XML. Dans ce cas, l information est demandée à l EIS, qui retransmet la demande à l Etat Membre détenant l information. Celui-ci la renvoie à l EIS, qui finalement la fait suivre au demandeur. Après avoir reçu une notification d un NCA, SSN analyse la notification et vérifie sa validité, puis envoi un accusé de réception. Lors de ce processus, SSN vérifie également si le navire n a pas été banni dans le cadre de la directive 95/21/CE. Si tel est le cas, un avertissement est joint à l accusé de réception, prévenant l expéditeur de cette situation. La prochaine version de SSN devrait en plus vérifier, dans le cas d un pétrolier, s il est à simple ou double coque. Les informations sont échangées de manière sûre et fiable grâce à différents niveaux de protection : - L utilisateur doit être autorisé à accéder au données ; - Les transactions sont authentifiées en utilisant le protocole SSL ; - Les données échangées sont cryptées, et ne peuvent pas être altérées. 4. Les améliorations en cours Actuellement, SSN met à jour l information de position d un navire toutes les 2 heures : ce réseau n a pas été conçu pour fournir une image en temps réel du trafic maritime dans une zone donnée. Pour atteindre cet objectif additionnel, des pays ont déjà regroupés leur réseau afin de couvrir des zones maritimes entières : c est le cas du projet HELCOM (Helsinki Commission), mis en place en 2001 pour protéger l environnement marin de la mer Baltique de toute source de pollution au travers d une coopération intergouvernementale. Le réseau HELCOM est opérationnel depuis février 2005, et la fréquence de mise à jour des positions de navires est de 6 minutes ou moins. Un système équivalent (Safety at Sea, a été développé pour la mer du Nord afin de réduire le risque et l impact d un accident, et est opérationnel depuis février Enfin, Mediterranean Server est en phase de test pour la mer Méditerranée et la mer Noire. Afin de permettre l échange automatique de données sur le trafic maritime en temps réel entre Etats Membres, et ainsi obtenir une vue globale de l ensemble des eaux européennes, le projet STIRES (SafeSeaNet Traffic Information Relay and Exchange System) a été lancé en STIRES doit être intégré à SSN, et être compatible avec les réseaux nationaux et régionaux. Le principe est le suivant (figure 2) : les réseaux régionaux précédemment cités sont regroupés, et les Etats Membres non inclus dans un de ces réseaux sont connectés directement. Page 5 of 7

6 MS1 MS2 MS3 MS4 MS5.... MSx National Level Baltic Region North Sea Region Mediterranean Region Other Region Regional Level STIRES (EU ) EU Level Figure 2 : regroupement des réseaux 5. SafeSeaNet demain Avec la prochaine mise en place au niveau mondial du LRIT (Long Range Identification and Tracking), il deviendra possible, pour celui autorisé à accéder à ces informations, d identifier et de suivre un navire ou une flotte de navires en mer sans limite de portée. SSN assurera la distribution, au niveau européen, des données LRIT collectées par le Centre de Données LRIT Européen, hébergé par l Agence Européenne de Sécurité Maritime. 6. Conclusion La figure 3 ci-dessous montre l état d avancement de SafeSeaNet. Page 6 of 7

7 Figure 3 : SafeSeaNet, septembre 2008 Legend: Countries participating in SSN through XML Countries participating in SSN through the Web Countries ready to participate in SSN Countries not participating in SSN Landlocked countries Les usagers auront finalement accès aux informations maritimes partout dans l Union Européenne, en Norvège et en Islande, au travers d un seul réseau : SafeSeaNet. La fenêtre unique visible par les usagers sera mise en place et maintenue par l Agence Européenne de Sécurité Maritime : les Services de Support Maritime, ou MSS (Maritime Support Services) répondront aux demandes standards de SSN mais également à celles relatives au LRIT et à STIRES. Une aide aux usagers 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sera également offerte. Le MSS assurera également une veille permanente pour tout type d alerte maritime et, par exemple en cas de pollution, pourra fournir de manière immédiate les informations nécessaires à un déploiement rapide des navires dépollueurs affrétés par l AESM. Page 7 of 7

NOTE TECHNIQUE DU SECRETARIAT GENERAL DE LA CRPM MARITIMES

NOTE TECHNIQUE DU SECRETARIAT GENERAL DE LA CRPM MARITIMES CRPMDTR110 192 A3 CONFERENCE DES REGIONS PERIPHERIQUES MARITIMES D EUROPE CONFERENCE OF PERIPHERAL MARITIME REGIONS OF EUROPE 6, rue Saint-Martin, 35700 RENNES - F Tel. : + 33 (0)2 99 35 40 50 - Fax :

Plus en détail

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008

Plus en détail

Séminaire Marseille. 13 janvier 2015

Séminaire Marseille. 13 janvier 2015 La dématérialisation des formalités déclaratives pour les navires en escale Directive européenne 2010 / 65 Séminaire Marseille 13 janvier 2015 Ministère de l'écologie, du Développement Durable, et de l

Plus en détail

UN MEILLEUR CONTRÔLE DE LA Pour que les navires soient construits et entretenus conformément aux exigences les plus récentes en matière de sécurité, il est nécessaire d'approuver leur conception, leur

Plus en détail

Dell Premier. Guide d achat et de commande. Connexion à votre page Premier. Gestion de votre profil

Dell Premier. Guide d achat et de commande. Connexion à votre page Premier. Gestion de votre profil Guide d achat et de commande Dell Premier Dell Premier est votre site Web d achat et d assistance sécurisé et personnalisé vous donnant accès à un processus d achat simple, efficace et économique. Consultez

Plus en détail

Administration des Douanes et Accises du Luxembourg. edouane EMCS PROCEDURE DE SECOURS. Guide. Version 1.00

Administration des Douanes et Accises du Luxembourg. edouane EMCS PROCEDURE DE SECOURS. Guide. Version 1.00 edouane PROCEDURE DE SECOURS Guide Version 1.00 Auteur Administration des Douanes et Accises du Luxembourg (ADA) - Division Version 1.00 Dernière mise à jour 18/02/2011 TABLE DES MATIERES 1. Présentation

Plus en détail

Principe de la messagerie électronique

Principe de la messagerie électronique Principe de la messagerie électronique Plan Des notions de base Principe de la messagerie électronique Une boîte aux lettres (compte) électronique? Une adresse électronique? Un courrier électronique? Un

Plus en détail

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité. Annexe 2 : sécurisation des échanges

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité. Annexe 2 : sécurisation des échanges Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes Annexe 2 : sécurisation des échanges Page 2 / 7 1. OBJET DU DOCUMENT...3 2. PRINCIPES...3 3. SÉCURISATION DES DÉPÔTS DE FICHIERS SUR LES

Plus en détail

Guide de transfert. Courriel Affaires

Guide de transfert. Courriel Affaires Guide de transfert Courriel Affaires Juin 2013 Table des matières Introduction 3 Transfert par un administrateur Voici ce que vous devez fournir avant de commencer 1. Importation de Fichiers PST 2. Exportation

Plus en détail

Questionnaire relatif au système de surveillance des navires par satellite/centre de surveillance des ressources halieutiques (SSN/FMC)

Questionnaire relatif au système de surveillance des navires par satellite/centre de surveillance des ressources halieutiques (SSN/FMC) Questionnaire relatif au système de surveillance des navires par satellite/centre de surveillance des ressources halieutiques (SSN/FMC) D avance nous vous remercions pour vos réponses à ce questionnaire.

Plus en détail

Pratiquons ensemble Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - Pratiquons ensemble. Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT -

Pratiquons ensemble Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - Pratiquons ensemble. Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - Pratiquons Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - ensemble Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - ensemble Outlook 2003 Support de notes - Pratiquons ensemble Outlook ensemble 2003

Plus en détail

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales.

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales. TABLE DE CONCERTATION SUR LES PROBLÉMATIQUES DE CRISES SOCIALES DANS LES COMMUNAUTÉS DES PREMIÈRES NATIONS DU QUÉBEC TERMES DE RÉFÉRENCE INTRODUCTION La Table de concertation est le résultat d un partenariat

Plus en détail

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215)

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215) v10 Cours 3-0126 (ex 215) Administration système et indexation-recherche Durée : 5 jours Ce cours de 5 jours apprendra aux administrateurs, aux architectes système et aux services support comment installer,

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin.

d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin. SGS - Système officiel i institué par une entreprise dans le but de diminueri et d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin. - Un système

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Décision n 2013-1405 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 17 décembre 2013 modifiant la décision n 02-1179 du 19 décembre 2002 établissant la liste des

Plus en détail

Exigences relatives aux communications électroniques sécurisées avec les autorités de réglementation

Exigences relatives aux communications électroniques sécurisées avec les autorités de réglementation Avis sur les règles Avis technique RUIM et Règles des courtiers membres Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Institutions Opérations Pupitre de

Plus en détail

Tout savoir sur ICS (Import Control System) DHL Global Forwarding France Décembre 2010

Tout savoir sur ICS (Import Control System) DHL Global Forwarding France Décembre 2010 Tout savoir sur ICS (Import Control System) DHL Global Forwarding France Décembre 2010 Qu est-ce que ICS? ICS est nouvelle une mesure de Sûreté / Sécurité pour les importations à destination de l Union

Plus en détail

NOTICE INFORMATIQUE A DESTINATION DES ETUDIANTS

NOTICE INFORMATIQUE A DESTINATION DES ETUDIANTS NOTICE INFORMATIQUE A DESTINATION DES ETUDIANTS Ce document est destiné à vous assister dans vos premiers pas dans l environnement informatique du pôle Léonard de Vinci. Table des matières 1. Votre compte

Plus en détail

Communiqué de Pré-Lancement. Sage CRM.com Version 5.7

Communiqué de Pré-Lancement. Sage CRM.com Version 5.7 Communiqué de Pré-Lancement Sage CRM.com Version 5.7 Nouvelle offre produit Présent sur le marché de la Gestion de la Relation Client (CRM) depuis 3 ans en France, Sage compte environ 7000 clients qui

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 FOURNISSEUR DE NAVIRES 1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 5. LES CONDITIONS D APPROVISIONNEMENT,

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

OFFICE 365 - OUTLOOK QUICK START GUIDE

OFFICE 365 - OUTLOOK QUICK START GUIDE OFFICE 365 - OUTLOOK QUICK START GUIDE 1 @student.helha.be Chaque étudiant de la Haute École dispose pour ses contacts administratifs et pédagogiques, d une boite mail dont l adresse a comme structure

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

Claudie Maurin GSI 09/2013 1

Claudie Maurin GSI 09/2013 1 1 2 Internet : une architecture client/serveur Le serveur : fournisseur de données Les données sont fournies par un ensemble de postes serveurs interconnectés qui abritent la base de données répartie à

Plus en détail

OFFICE D EXPLOITATION DES PORTS LA DEMARCHE QUALITE ET LES "NTIC» AU SERVICE DU CLIENT ET DE L'ENTREPRISE

OFFICE D EXPLOITATION DES PORTS LA DEMARCHE QUALITE ET LES NTIC» AU SERVICE DU CLIENT ET DE L'ENTREPRISE OFFICE D EXPLOITATION DES PORTS LA DEMARCHE QUALITE ET LES "NTIC» AU SERVICE DU CLIENT ET DE L'ENTREPRISE INTRODUCTION L'expérience de L'ODEP en matière de : - démarche qualité - Utilisation des NTIC Leur

Plus en détail

Qu est-ce qu une boîte mail

Qu est-ce qu une boîte mail Qu est-ce qu une boîte mail Sur Internet, la messagerie électronique (ou e-mail en anglais) demeure l application la plus utilisée. La messagerie permet à un utilisateur d envoyer des messages à d autres

Plus en détail

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Oussama ELKACHOINDI Wajdi MEHENNI RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Sommaire I. Préliminaire : Notice d exécution et mode opératoire...4 II. Architecture globale de l application...5

Plus en détail

POLITIQUE DE RESPECT DE LA VIE PRIVÉE ET DES PRATIQUES DE GESTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

POLITIQUE DE RESPECT DE LA VIE PRIVÉE ET DES PRATIQUES DE GESTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS La présente Politique de respect de la vie privée et des pratiques de gestion des renseignements personnels (ci-après: «Politique») détermine les pratiques de Antirouille Métropolitain MD via ses sites

Plus en détail

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise 1 SOMMAIRE 1 Le classement...4 1.1 Le classement depuis une panière...4 1.2 Le traitement par lot...6 1.3 Classement depuis l explorateur Windows...7

Plus en détail

Messagerie sécurisée, fiable et économique

Messagerie sécurisée, fiable et économique rie Services de messagerie SWIFT rie sécurisée, fiable et économique Un ensemble complet de services de messagerie est la plateforme de messagerie de SWIFT basée sur un protocole Internet avancé. Elle

Plus en détail

Développement et assurance de la qualité au sein des Ecoles européennes

Développement et assurance de la qualité au sein des Ecoles européennes Schola Europaea Bureau du Secrétaire général Réf. : 2000-D-264-fr-2 Orig. : EN Développement et assurance de la qualité au sein des Ecoles européennes Document approuvé par le Conseil supérieur des Ecoles

Plus en détail

Ocularis. NOVADIS 14 place Marie Jeanne Bassot 92 300 Levallois Perret Tel : +(33) 1 41 34 03 90 Fax : +(33) 1 41 34 09 91 www.novadis.

Ocularis. NOVADIS 14 place Marie Jeanne Bassot 92 300 Levallois Perret Tel : +(33) 1 41 34 03 90 Fax : +(33) 1 41 34 09 91 www.novadis. Ocularis NOVADIS 14 place Marie Jeanne Bassot 92 300 Levallois Perret Tel : +(33) 1 41 34 03 90 Fax : +(33) 1 41 34 09 91 www.novadis.eu Ocularis La dernière génération de plateforme VMS d OnSSI, Ocularis,

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur Centre de facturation UPS 2014 United Parcel Service of America, Inc. UPS, la marque de commerce UPS et la couleur brune sont des marques déposées de United Parcel Service of America,

Plus en détail

La communication entre le groupe SCCP et ses prestataires, transporteurs des céréales était traditionnellement basée sur un serveur de fax.

La communication entre le groupe SCCP et ses prestataires, transporteurs des céréales était traditionnellement basée sur un serveur de fax. EXERCICE 1 La communication entre le groupe SCCP et ses prestataires, transporteurs des céréales était traditionnellement basée sur un serveur de fax. La multiplication des modes de communication entre

Plus en détail

A. Formalités douanières à l importation (ICS)

A. Formalités douanières à l importation (ICS) Le 15 juin 2009 Communication à l attention des opérateurs économiques qui effectuent des formalités d importation ou d exportation en Belgique Mesdames, Messieurs, Objet : état de la situation au 1 er

Plus en détail

Exemples d utilisation

Exemples d utilisation Exemples d utilisation Afin de vous donner une indication de la puissance de Librex, voici quelques exemples de la façon dont le logiciel peut être utilisé. Ces exemples sont des cas réels provenant de

Plus en détail

EP 1 931 091 A1 (19) (11) EP 1 931 091 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 11.06.2008 Bulletin 2008/24

EP 1 931 091 A1 (19) (11) EP 1 931 091 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 11.06.2008 Bulletin 2008/24 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 931 091 A1 (43) Date de publication: 11.06.2008 Bulletin 2008/24 (51) Int Cl.: H04L 12/58 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 07291423.7 (22) Date de dépôt: 29.11.2007

Plus en détail

SERVICE SMS : AVERTISSEMENT ET TERMES ET CONDITIONS

SERVICE SMS : AVERTISSEMENT ET TERMES ET CONDITIONS SERVICE SMS : AVERTISSEMENT ET TERMES ET CONDITIONS Le service de messagerie courte «SMS», fourni aux demandeurs est de leur mettre au courant de l'état actuel du processus de leur demande de visa. Les

Plus en détail

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire FICHE PRODUIT Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire BENEFICES POUR LES DSI Réussir les projets de gouvernance dans les délais et les budgets Démarrer de manière tactique tout en

Plus en détail

Guide Utilisateur MANTIS. Sommaire. Objet du document :

Guide Utilisateur MANTIS. Sommaire. Objet du document : Guide Utilisateur MANTIS Objet du document : L'outil Mantis est mis à la disposition des organismes du réseau Libres Savoirs. Cet outil est à utiliser en cas d'incident lié à l'utilisation de la plateforme

Plus en détail

SYSTÈME DE STOCKAGE NUMÉRIQUE ET DE TRANSMISSION VIDÉO

SYSTÈME DE STOCKAGE NUMÉRIQUE ET DE TRANSMISSION VIDÉO SYSTÈME DE STOCKAGE NUMÉRIQUE ET DE TRANSMISSION VIDÉO La vision d un leader ADEMCO Vidéo présente Ademco Vidéo, un fournisseur de premier plan en matière de solutions vidéo de niveau international, vous

Plus en détail

IBM Managed Security Services for Web Security

IBM Managed Security Services for Web Security Description des services 1. Nature des services IBM Managed Security Services for Web Security Les services IBM Managed Security Services for Web Security («MSS for Web Security») peuvent inclure : a.

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR ENVOYEZ ET RECEVEZ VOS SMS PAR EMAIL

GUIDE UTILISATEUR ENVOYEZ ET RECEVEZ VOS SMS PAR EMAIL GUIDE UTILISATEUR ENVOYEZ ET RECEVEZ VOS SMS PAR EMAIL 1 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 3 2 ENVOYER UN SMS PAR EMAIL... 4 3 ENVOYER UN SMS VIA LE CLIENT DEDIE ESMSBOX... 6 4 ENVOYER UN SMS MAILING PAR EMAIL...

Plus en détail

Configuration d'un compte géré par plusieurs utilisateurs

Configuration d'un compte géré par plusieurs utilisateurs Le serveur Icewarp Configuration d'un compte géré par plusieurs utilisateurs Version 11 1 septembre 2014 Icewarp France / DARNIS Informatique 1 Sommaire Introduction... 2 Gestion des identités de l'expéditeur...

Plus en détail

Logistique et transport. Votre guide SMS

Logistique et transport. Votre guide SMS Logistique et transport Votre guide SMS Transport et logistique, choisir le SMS Le SMS permet d améliorer la communication entre les entreprises et leurs salariés, clients et fournisseurs, ce qui est particulièrement

Plus en détail

DIVISION 351 SYSTÈME D ALERTE DE SÛRETÉ DU NAVIRE

DIVISION 351 SYSTÈME D ALERTE DE SÛRETÉ DU NAVIRE Affaires Maritimes DIVISION 351 SYSTÈME D ALERTE DE SÛRETÉ DU NAVIRE Edition du 09 FEVRIER 2004, parue au J.O. le 21 MARS 2004 A jour des arrêtés suivants : Date de signature Date de parution au JO Numéro

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1668 DU 27/10/2006. Tous réseaux

CIRCULAIRE N 1668 DU 27/10/2006. Tous réseaux CIRCULAIRE N 1668 DU 27/10/2006 OBJET : Intégration des nouvelles technologies de l information et de la communication : création pour toutes les écoles d une adresse mail publique. Réseaux : Niveaux et

Plus en détail

Version 1.0 09/10. Xerox ColorQube 9301/9302/9303 Services Internet

Version 1.0 09/10. Xerox ColorQube 9301/9302/9303 Services Internet Version 1.0 09/10 Xerox 2010 Xerox Corporation. Tous droits réservés. Droits non publiés réservés conformément aux lois relatives au droit d'auteur en vigueur aux États-Unis. Le contenu de cette publication

Plus en détail

Comment utiliser mon compte alumni?

Comment utiliser mon compte alumni? Ce document dispose d une version PDF sur le site public du CI Comment utiliser mon compte alumni? Elena Fascilla, le 23/06/2010 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Avant de commencer... 2 2.1 Connexion...

Plus en détail

Le projet Européen de mise en réseau des radars et capteurs de surveillance de la navigation

Le projet Européen de mise en réseau des radars et capteurs de surveillance de la navigation Le projet Européen de mise en réseau des radars et capteurs de surveillance de la navigation Yann Le Moan Senior Project Officer SafeSeaNet Vessel Traffic and reporting service - Unité C2 Agence Européenne

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

SOLUTIONS DE NAVIGATION PROFESSIONNELLE POUR POIDS LOURDS ET FLOTTES DE VÉHICULES

SOLUTIONS DE NAVIGATION PROFESSIONNELLE POUR POIDS LOURDS ET FLOTTES DE VÉHICULES SOLUTIONS DE NAVIGATION PROFESSIONNELLE POUR POIDS LOURDS ET FLOTTES DE VÉHICULES EXISTE-T-IL DES OUTILS CAPABLES DE VOUS ORIENTER EN TOUTE SÉCURITÉ? Routes étroites, ponts bas, aucune possibilité de faire

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur APPLICATION COURRIEL (VERSION ANDROID) Mobile Table des matières Introduction... 3 Description... 4 Mode d utilisation... 5 Tarification... 13 2 Introduction Ce guide s adresse aux

Plus en détail

Sécurisation des accès au CRM avec un certificat client générique

Sécurisation des accès au CRM avec un certificat client générique NOTE TECHNIQUE Sécurisation des accès au CRM avec un certificat client générique OBJETIF DE SECURITE Réduire les risques d usurpation d identité et de vols de données (exemple : keylogger, cheval de Troie

Plus en détail

Payline. Manuel Utilisateur du Moyen de Paiement PAYPAL. Version 3.E. Monext Propriétaire Page 1 / 24

Payline. Manuel Utilisateur du Moyen de Paiement PAYPAL. Version 3.E. Monext Propriétaire Page 1 / 24 Manuel Utilisateur du Moyen de Paiement PAYPAL Version 3.E Payline Monext Propriétaire Page 1 / 24 Historique des évolutions Le tableau ci-dessous liste les dernières modifications effectuées sur ce document.

Plus en détail

Guichet ONEGATE. Collecte des opérations transfrontalières de cartes de paiement des établissements de crédit

Guichet ONEGATE. Collecte des opérations transfrontalières de cartes de paiement des établissements de crédit Guichet ONEGATE Collecte des opérations transfrontalières de cartes de paiement des établissements de crédit Manuel utilisateur destiné aux remettants VERSION 2.0 S e p t e m b r e 201 1 Diffusion : publique

Plus en détail

ProCurve Manager Plus 2.2

ProCurve Manager Plus 2.2 ProCurve Manager Plus 2.2 ProCurve Manager Plus 2.2 est une plate-forme de gestion de réseau avancée basée sur Windows qui fournit à l administrateur des écrans simples à utiliser et détaillés pour configurer,

Plus en détail

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE La plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil général de l Isère permet

Plus en détail

Informatique et Internet

Informatique et Internet printemps / été 2009 Informatique et Internet Pour plus de souplesse dans vos affaires! 1 Un Partenaire de Confiance pour vous et votre PME Nos Solu ons Serveur Nos Solu ons Serveurs Microso Small Business

Plus en détail

Guichet ONEGATE COLLECTE XBRL SOLVABILITE II (S2P) Manuel d utilisateur VERSION 1.4 16/04/2014 ORGANISATION ET INFORMATIQUE SDESS.

Guichet ONEGATE COLLECTE XBRL SOLVABILITE II (S2P) Manuel d utilisateur VERSION 1.4 16/04/2014 ORGANISATION ET INFORMATIQUE SDESS. Guichet ONEGATE Manuel d utilisateur COLLECTE XBRL SOLVABILITE II (S2P) ORGANISATION ET INFORMATIQUE SDESS VERSION 1.4 16/04/2014 Version 1 SUIVI DES VERSIONS Version Date Nature des modifications Paragraphe

Plus en détail

«Incident and Escalation Management

«Incident and Escalation Management Fiche Solution Incident and Escalation Management (Gestion des incidents et des escalades) «Je pense que l ensemble de nos collaborateurs conviendront que nos délais de résolution d incident et nos performances

Plus en détail

PLAN DE RECEPTION DE TRAITEMENT DES DECHETS

PLAN DE RECEPTION DE TRAITEMENT DES DECHETS Port départemental de Dahouët PLAN DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT DES DECHETS DU PORT DE PÊCHE Etabli conformément à la directive 2000/59/CE et approuvé par le Conseil Portuaire de Dahouët en date du 27

Plus en détail

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc.

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. DRS Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. Les documents les plus importants de votre entreprise sont issus

Plus en détail

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM CIRCUS BELGIUM reconnaît l'importance de la protection des informations et données à caractère personnel. C'est pourquoi nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur application courriel V-MAIL Mobile Table des matières Introduction... 3 Description... 4 Mode d utilisation... 5 Tarification... 13 2 Introduction Ce guide s adresse aux clients

Plus en détail

Guide de démarrage rapide

Guide de démarrage rapide Guide de démarrage rapide Microsoft Windows Seven/Vista / XP / 2000 ESET Smart Security offre la vitesse et la précision d ESET NOD32 Antivirus et de son puissant moteur ThreatSense, allié à un pare-feu

Plus en détail

GUIDE Outlook Version du 17 novembre 2010

GUIDE Outlook Version du 17 novembre 2010 GUIDE Outlook Version du 17 novembre 2010 Table des matières Qu est-ce qu Outlook?... 2 1. Découverte de l interface d Outlook... 2 2 Description de la liste des dossiers.... 3 3. Description des types

Plus en détail

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 SQLI et la santé : Une Histoire Des engagements dans la durée Etapes clés de l industrialisation de la suite Idéo santé Conseil SIS MOA, Urbanisation Réseaux de

Plus en détail

DESCRIPTION DE L'ARCHITECTURE et PRESENTATION DES ESPACES DE TRAVAIL

DESCRIPTION DE L'ARCHITECTURE et PRESENTATION DES ESPACES DE TRAVAIL PORTAIL D ECHANGES DE DONNEES COMPTABLES ENTRE LE SECRETARIAT GENERAL DE LA COBAC ET LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT DESCRIPTION DE L'ARCHITECTURE et PRESENTATION DES ESPACES DE TRAVAIL SOMMAIRE CHAPITRE

Plus en détail

Barid Al Maghrib. Guide d utilisateur Boite Postale Electronique. Fonctions de base. Version 1.0

Barid Al Maghrib. Guide d utilisateur Boite Postale Electronique. Fonctions de base. Version 1.0 Barid Al Maghrib Guide d utilisateur Boite Postale Electronique Fonctions de base Version 1.0 4/9/2012 Table des matières Introduction...3 1. Définition de la boîte postale électronique...3 2. Objectif

Plus en détail

E-Post Office Aide à l utilisateur

E-Post Office Aide à l utilisateur E-Post Office Aide à l utilisateur Version V01.07 Edition juillet 2014 1 Table des matières 1 Description de la prestation 3 2 E-Post Office dans le portail 4 2.1 Menu de navigation 4 2.2 Swiss Post Box

Plus en détail

Documentation du serveur de jeu

Documentation du serveur de jeu Documentation du serveur de jeu Introduction Ce document décrit le rôle de notre serveur de jeu et les fonctionnalités qu il fournit à l application Android. Nous détaillerons aussi l architecture et les

Plus en détail

Messagerie du Webmail académique. Le client de messagerie

Messagerie du Webmail académique. Le client de messagerie Le client de messagerie Sommaire Introduction I - VIII Ergonomie 1-6 Carnets d adresses 7-9 Écrire un message 10 Options de rédaction 11 Pièces jointes 12 Mise en forme des messages 13 Filtres de courrier

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES COMPTE INDIVIDUEL DE MESSAGERIE COLLABORATIVE

CONDITIONS PARTICULIERES COMPTE INDIVIDUEL DE MESSAGERIE COLLABORATIVE CONDITIONS PARTICULIERES COMPTE INDIVIDUEL DE MESSAGERIE COLLABORATIVE Définitions : Dernière version en date du 21 Avril 2011 Activation du Service : L activation du Service intervient à compter de la

Plus en détail

DEUXIÈME ATELIER : LA PROTECTION DE L INFORMATION CONFIDENTIELLE LORS DES COMMUNICATIONS

DEUXIÈME ATELIER : LA PROTECTION DE L INFORMATION CONFIDENTIELLE LORS DES COMMUNICATIONS TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO POUR L ATELIER 2 Bonjour Cette année, la campagne de sensibilisation permet d approfondir notre connaissance sur le thème de la protection des informations confidentielles. DEUXIÈME

Plus en détail

TP Protocole HTTPS avec Pratiquer l algorithmique

TP Protocole HTTPS avec Pratiquer l algorithmique TP Protocole HTTPS avec Pratiquer l algorithmique Introduction : Le protocole HTTPS permet l échange de données entre client et serveur de manière sécurisée, en ayant recours au cryptage (technologie SSL).

Plus en détail

Manuel de transmission électronique des rapports

Manuel de transmission électronique des rapports Circulaire CSSF 10/457 Manuel de transmission électronique des rapports Compte Rendu Analytique de Révision (Long Form Report) Lettre de Recommandations (Management Letter) Version 1.0 Ne pas communiquer

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

Travaux pratiques 8.1.3 Sécurisation des données locales et des données transmises

Travaux pratiques 8.1.3 Sécurisation des données locales et des données transmises Travaux pratiques 8.1.3 Sécurisation des données locales et des données transmises Objectifs Utiliser le système d autorisations NTFS (New Technology Files System) de Windows pour sécuriser les données

Plus en détail

iphone en entreprise Guide de configuration pour les utilisateurs

iphone en entreprise Guide de configuration pour les utilisateurs iphone en entreprise Guide de configuration pour les utilisateurs iphone est prêt pour une utilisation en entreprise. Il gère Microsoft Exchange ActiveSync, ainsi que des services de base standards, le

Plus en détail

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0.

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0. Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des Kit de communication à destination des fournisseurs Version 2.0 Réf : SOMMAIRE Introduction Enjeux de la dématérialisation fiscale des Description

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices)

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) 1. Les conditions générales d utilisation (CGU) décrites ci-dessous peuvent être complétées par les

Plus en détail

La hiérarchie du système DNS

La hiérarchie du système DNS LA RÉSOLUTION DE NOMS 1. PRÉSENTATION DU SYSTÈME DNS 1.1 INTRODUCTION À LA RÉSOLUTION DE NOMS Pour pouvoir communiquer, chaque machine présente sur un réseau doit avoir un identifiant unique. Avec le protocole

Plus en détail

Messagerie Étudiante

Messagerie Étudiante Messagerie Étudiante Accès Web... 3 Présentation de Outlook Web... 4 Envoi de message... 6 Transfert... 7 Configurer Outlook sur ses périphériques... 9 Android... 9 Smartphone Android... 9 Tablette Android...

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

Procédures de suivi du parc informatique

Procédures de suivi du parc informatique 1- Présentation générale 1-1- Objectifs Procédures de suivi du parc informatique L objectif de cette note est de : définir une méthodologie pour instaurer une bonne gestion du parc informatique de l administration

Plus en détail

Subvention de l Etat aux associations : Document de cadrage

Subvention de l Etat aux associations : Document de cadrage SUBVNET document de cadrage page 1 sur 10 Subvention de l Etat aux associations : Document de cadrage 1 Objectif général du projet... 1 1.1 Fonctionnalités offertes à l usager sur le site... 2 1.1.1 Pour

Plus en détail

GER helpdesk permet de traiter et d optimiser la gestion de vos interventions au sein de chaque bureaux.

GER helpdesk permet de traiter et d optimiser la gestion de vos interventions au sein de chaque bureaux. GER helpdesk est un bureau d'assistance pour les moyens généraux (ou "centre d'assistance"), et qui fournit des services d assistance aux utilisateurs, consistant en la gestion des incidents lié à la gestion

Plus en détail

UltimaX EDM for Microsoft Dynamics AX TM

UltimaX EDM for Microsoft Dynamics AX TM UltimaX EDM for Microsoft Dynamics AX TM Au sein d une organisation, une gestion de l information non structurée se révèle être parfois très compliquée pour l ensemble des collaborateurs. La surcharge

Plus en détail

OPAC 36 - Conditions Générales d Utilisation

OPAC 36 - Conditions Générales d Utilisation OPAC 36 - Conditions Générales d Utilisation L OPAC 36 propose sur son site internet www.opac36.fr un espace locataire avec différents services destinés à simplifier les démarches liées à ses activités

Plus en détail

Laboratoire SSL avec JSSE

Laboratoire SSL avec JSSE Applications et Services Internet Rapport de laboratoire IL2008 20 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES I Table des matières 1 Introduction 1 2 Utilisation du serveur web 1 3 Clé publique générée 1 4 Réponses

Plus en détail

Le Programme d achat en volume pour les entreprises de l App Store

Le Programme d achat en volume pour les entreprises de l App Store Le Programme d achat en volume pour les entreprises de l App Store L App Store comporte des milliers d apps professionnelles conçues pour améliorer la productivité de votre entreprise. Grâce au Programme

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation Service Alertes SMS

Conditions Générales d Utilisation Service Alertes SMS Conditions Générales d Utilisation Service Alertes SMS ARTICLE 1 - DÉFINITIONS Les parties conviennent d entendre sous les termes suivants: - Boîte aux lettres: adresse de courrier électronique Orange

Plus en détail

Facebook Création d'applications avec PHP et JavaScript - Version numérique

Facebook Création d'applications avec PHP et JavaScript - Version numérique Introduction. Avant-propos 1. Objectif 1 1. Pré-requis 2 1.3 Structure 2 1.4 Conventions 3 1.4.1 Règles 3 1.4.2 Code source 3 2. Historique 4 2.1 2003-200 : les origines 4 2.2 2005-2008 : l'envol 7 2.3

Plus en détail