L EUROPE ET L EAU. «Quelle idée d appeler cette planète Terre alors qu elle est clairement océan». Arthur C. Clarke.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L EUROPE ET L EAU. «Quelle idée d appeler cette planète Terre alors qu elle est clairement océan». Arthur C. Clarke."

Transcription

1 L EUROPE ET L EAU L eu est indispensble à l vie. Elle soutient nos écosystèmes et régule le climt. Agriculture, limenttion, énergie, trnsports : l eu est u cœur de notre existence. Cependnt, elle est inéglement réprtie. Les pollutions l mencent. Ses richesses, surexploitées, risquent de s épuiser. L Union européenne git pour ider les pys européens, mis ussi le reste du monde, à protéger cette ressource vitle et à en tirer le meilleur prti. Cette exposition vous propose un perçu de ce que l eu représente en Europe et de ce que l Europe fit pour l eu. «Quelle idée d ppeler cette plnète Terre lors qu elle est clirement océn». Arthur C. Clrke. Exposition rélisée pr l Représenttion régionle de l Commission européenne en Frnce Crédits photos : dule964 - Nj - Rven - Fotoli.com

2 L eu pour l homme Certes, l eu couvre les trois-qurts de notre plnète. Mis l eu douce, nécessire à l homme, est rre. Glciers et bnquises en retiennent l plus grnde prt. L eu douce ccessible : cours d eu, lcs, nppes souterrines et eux de pluie, représente moins de 1% de l eu sur Terre. En Europe comme illeurs, cette ressource est sous pression. L eu européenne sous pression L eu dns le monde Estimtion des pports moyens nnuels ux cours d eu en Europe Glces polires Eux superficielles Eux souterrines A rctic O c en 40 À première vue, l eu douce semble plutôt bondnte en Europe. Mis elle n est ps églement réprtie. De nombreuses régions, surtout dns les pys méditerrnéens, font fce à un déséquilibre croissnt entre l demnde et leurs ressources en eu. L ugmenttion de l popultion, les hbitudes de consommtion, le développement d une griculture intensive ou de nouvelles industries peuvent cuser un «stress hydrique» importnt. De plus, le chngement climtique modifie les cycles de l eu, ggrvnt prfois les tensions. 50 s nt re B Se Se 30 N or we Wh it e g in S e 60 A t l n t i c Source : lt ic Eux slées Eux douces S e O c e n 60 N orth Se B e l n n C h ck Bl Se Ad ri tic 40 M Les usges de l eu en Europe e d i t e r km en mm 40 Plus de Aegen Se Tyrrh e nin Se r Se Ionin Se n e n S e moins de 50 Production d énergie Agriculture Industrie Approvisionnement public Le système européen d informtion sur l eu est un portil interctif européen sur l eu, piloté pr l Agence européenne de l environnement. Il fournit des informtions pour les professionnels comme pour le grnd public sur les politiques, les données et l recherche européenne sur l eu. Crédit photo : goodluz - Fotoli.com

3 L homme contre l eu? Pollution Surexploittion, pollution, chngement climtique induit pr l homme : utnt de mences pour l eu contre lesquelles l Union européenne se mobilise. Voici un rpide perçu des impcts de l ctivité humine. 20% des eux de surfce européennes sont sérieusement mencées pr l pollution. En cuse : prtiques gricoles, déchrges, rejets industriels ou urbins. L une des conséquences en est l eutrophistion qui touche à des degrés divers 40% des rivières, lcs et zones côtières en Europe. Ce phénomène fvorise l prolifértion d lgues et est ftl à de nombreuses espèces qutiques. Eutrophistion : Enrichissement de l eu en mtières nutritives (sels minérux) perturbnt son équilibre biologique pr désoxygéntion. >Définition Sécheresse Destruction des écosystèmes Les modifictions morphologiques non mîtrisées des bssins hydrogrphiques pr l crétion de brrges ou de systèmes d irrigtion peuvent modifier les écosystèmes jusqu à les détruire. Le chngement climtique cusé pr l ctivité humine se fit déjà ressentir, en prticulier dns les régions du sud de l Europe, où les sécheresses tendent à se multiplier. Le tourisme croissnt dns ces mêmes régions renforcé l pression sur l eu, cusnt une surexploittion, prfois l désertifiction et l intrusion d eu slée dns des eux douces côtières. Bssin hydrogrphique : Toute zone dns lquelle toutes les eux de ruissellement convergent à trvers un réseu de ruisseux, rivières, lcs et fleuves vers l mer, dns lquelle elles se déversent pr une seule embouchure, estuire ou delt. >Définition Crédits photos : Igor Korionov - Neyk - MC - Fotoli.com

4 L eu, richesse privée ou bien public? Les ctivités liées à l eu ont un impct économique importnt. Cependnt, elles doivent respecter l environnement et ne ps mettre en péril le droit qu tout Européen d ccéder à une eu sine. Dns ce contexte, l Union européenne s est dotée en 2000 d une «Directive-Cdre sur l eu». Cette législtion intègre les notions de protection et de gestion de l eu dns le cdre d un développement durble. Le texte reconnît en prémbule que «L eu n est ps un bien mrchnd comme les utres mis un ptrimoine qu il fut protéger, défendre et triter comme tel». L Directive-Cdre sur l eu Elle étblit une nouvelle pproche de l gestion de l eu : celle-ci ne dépend plus des frontières ntionles, mis des bssins hydrogrphiques utour desquels les pys concernés doivent coopérer. Elle fixe des normes et des délis stricts pour l mise en plce de plns et de mesures de protection des écosystèmes qutiques dns chque bssin hydrogrphique. Elle prévoit l prticiption des citoyens à l prise des décisions. Des notes pour l eu L Directive-Cdre sur l eu vise à obtenir un «bon étt de l eu» prtout en Europe en L qulité de l eu est évluée selon une série de critères écologiques : fune et flore qutiques, composition de l eu, pollution, débit et qulité des cours d eu. L étt des eux de surfce est insi clssé selon cinq ctégories : très bon, bon, moyen, médiocre et muvis. Très bon étt Bon étt Étt moyen Crédits photos : Nthlie Diz - Fotoli.com

5 L eu des villes Quelques impcts de l urbnistion Plus de trois Européens sur qutre vivent en ville. Il fut ssurer leur pprovisionnement en eu en qulité et quntité suffisntes tout en limitnt l impct environnementl. L Union européenne y contribue. L concentrtion humine u sein des villes ugmente les prélèvements dns les nppes phrétiques. 60% des villes européennes surexploitent leurs ressources en eux souterrines. Les rejets d eux urbines usées constituent, pr leur importnce, l deuxième source de pollution des msses d eu. L impermébilistion des surfces pr l emprise croissnte des constructions peut entrîner une disprition de l végéttion et créer un environnement fvorble ux crues. Nppe phrétique : Nppe d eu souterrine. >Définition Des réponses L Union européenne étblit les normes uxquelles doivent stisfire les eux destinées à l consommtion humine. Relâcher l pression L Union européenne et les pys membres explorent toutes les pistes pour diminuer l pression urbine sur les ressources en eu : Réduction des fuites dns les réseux de distribution qui engendrent des pertes de 5 à 40%. Elle oblige les gglomértions à s équiper de systèmes de collecte et de tritement des eux. Les exigences diffèrent selon le nombre d hbitnts, l présence d industries polluntes ou l sitution en zone sensible. Elle demnde ux pys européens d identifier les zones à risque d inondtion et d évluer leur probbilité et les dommges potentiels. Des crtes doivent être étblies et rendues publiques d ici fin Modultion du prix de l eu. Technologies et prtiques plus économes en eu. Eduction et promotion de comportements économes en eu. Pr exemple : L Union européenne encourge l réutilistion des eux urbines usées. Après épurtion, l eu peut être réemployée pour des usges industriels, l irrigtion ou le rechrgement de mris et de nppes phrétiques. Crédits photos : klikk - Aleksndr Lesik - MC - Fotoli.com

6 L eu des chmps L Union européenne soutient l griculture depuis 50 ns. Il fllit d bord ssurer l sécurité limentire des Européens. Cet objectif été tteint, mis l évolution des prtiques gricoles, culture et élevge intensifs, engris, irrigtion mssive, etc. ont fit peser des risques importnts sur notre environnement et prticulièrement sur nos ressources en eu. L Union européenne donc dpté ses ctions pour répondre à ces nouveux défis. L griculture, grnde buveuse d eu En moyenne, 22 % des eux prélevées en Europe sont utilisées dns le cdre d ctivités gricoles. Toutefois, ce pourcentge peut monter jusqu à 80% dns certins pys du sud de l Europe, où l irrigtion est indispensble à l griculture. L irrigtion peut y multiplier pr six l production gricole et pr qutre les bénéfices des exploittions. Pr illeurs, les pollutions d origine gricole peuvent mettre en péril des nppes phrétiques et des cours d eu. L politique gricole commune Les prtiques gricoles sont régulées u niveu européen et les ides publiques ux griculteurs viennent principlement du budget européen de l Union européenne. De nos jours, l Union européenne utilise ces moyens pour promouvoir les bonnes prtiques, notmment pour évoluer vers des modes d griculture économes en eu et respectueux de l environnement. Pr exemple, certines ides sont conditionnées u remplcement des systèmes d irrigtion nciens pr des systèmes plus économes en eu, l conversion de terres rbles en pririe, ou l crétion et le mintien de zones humides. Pr exemple : Économiser l eu grâce u téléphone portble. Grâce à un projet finncé pr l Union européenne, les griculteurs peuvent ctiver ou progrmmer l irrigtion de leurs cultures à prtir de leur portble. Le système fournit les informtions nécessires sur l évportion, l quntité d eu utile dns le sol, les sttistiques et l historique d irrigtion ; il se connecte même utomtiquement à l bnque pour fcturer l eu consommée. Crédits photos : Bernrd 63 - minicel73 - Fotoli.com

7 Un océn de richesses L mer recèle notmment deux richesses essentielles : des ressources hlieutiques et énergétiques. L Union européenne fit en sorte que ces ressources soient exploitées u mieux en concilint ctivité économique et impértifs environnementux. Une politique mritime intégrée L Union européenne développé une politique mritime intégrée, englobnt tous les spects de notre reltion vec les mers et les océns. Il s git d ssurer l coexistence pcifique et durble de toutes les ctivités humines qui sollicitent le milieu mrin : trnsport mritime, chntiers nvls, ctivités portuires, pêche et quculture, production d énergie en mer, plisnce et tourisme, etc. Cette strtégie s ppuie sur des instruments européens d étude et d observtion des mers, tels que le système GMES. GMES, l surveillnce des océns Le GMES (Globl Monitoring for Erth nd Security) est un grnd progrmme européen de surveillnce et de suivi de l environnement sur l plnète. Son module sur l environnement mrin fournit des données de référence en temps réel sur l étt des mers et des océns. Il est utilisé dns de nombreux domines : Sécurité mritime : lutte contre les mrées noires, nvires de routge, opértions de suvetge, défense et sécurité. Ressources mrines : gestion des stocks de poissons, étt de l fune et de l flore mrines. Environnement : qulité de l eu, pollution, surveillnce des ctivités côtières. Etude du climt et prévisions sisonnières. > Définition Hlieutique : qui concerne l pêche. Pêche : vers une gestion durble Les poissons ignorent les frontières : ils constituent pr excellence une ressource commune. Mis cette ressource été surexploitée u point de réduire drstiquement les stocks de poissons, mettnt l ctivité des pêcheurs en dnger. Energie : des ressources fossiles ux énergies nouvelles Les gisements de pétrole et de gz nturel découverts sous l mer du Nord représentent une très importnte source d énergie pour les pys européens. Mis plus de l moitié de ces réserves ont déjà été extrites. Depuis 1983, les pys européens ont mis en plce une politique commune de l pêche. L Union européenne interdit les modes de pêche les plus destructeurs, comme les filets dérivnts. Elle fixe des droits de pêche dns chque bssin mritime fin de reconstituer progressivement les stocks de poissons. Elle négocie ussi des droits de pêche hors des eux européennes. Enfin, elle soutient les revenus des pêcheurs, elle les ide à fire évoluer leur flotte, elle promeut l quculture et finnce l recherche scientifique et l collecte de données. De nos jours ce sont les énergies nouvelles, renouvelbles, qui sont promises à un développement exponentiel offshore : les prcs éoliens en mer, dont l Europe est leder mondil ; mis ussi l force des mrées, des vgues, des cournts mrins et même les différences de tempérture ou de slinité entre les msses d eu. Certines commencent déjà à être exploitées vec le soutien de l Union européenne, tndis que pour d utres l recherche se poursuit. Crédits photos : shocky - Yves Rolnd - MC - Fotoli.com

8 Les trnsports mritimes et fluviux Les touts des trnsports mritimes et fluviux : ils sont fibles, économiques, peu pollunts et peu bruynts. L Union européenne soutient leur développement. Le trnsport mritime 90 % du commerce extérieur de l Union européenne et 40 % du commerce «intérieur» entre les pys européens insi que 400 millions de pssgers pr n utilisent les trnsports mritimes. Le trnsport fluvil L Union européenne grntit leur sécurité et leur performnce environnementle, vec des normes très strictes, étblies vec l Agence européenne pour l sécurité mritime et l Orgnistion mritime interntionle (OMI). Elle git ussi pour combttre l pirterie, méliorer l formtion et les conditions de trvil des mrins, grntir les droits des pssgers. L Union européenne soutient églement le développement des grnds ports notmment pour ssurer leurs liisons «intermodles» vec le ril, les voies fluviles et l route. Pr exemple : Le progrmme européen Mrco Polo soutenu l crétion de «l utoroute de l mer» entre le port frnçis de Nntes Sint-Nzire et le port espgnol de Gijón, inugurée en A terme, cette liison devrit trnsporter cmions pr n, llégent d utnt les utoroutes terrestres. Avec plus de km de voies nvigbles, l Europe dispose d un réseu encore sous-exploité. Pourtnt, psser de l route u fleuve divise pr cinq l consommtion énergétique et pr qutre les émissions de CO2. L Union européenne soutient l modernistion des voies nvigbles et des nvires fluviux. Elle ide ussi à l extension du réseu nvigble à grnd gbrit : un seul grnd nvire fluvil équivut à plusieurs centines de semi-remorques! Pr exemple : L Union européenne finnce ctuellement des études pour ccroître le gbrit de l Oise, entre l Seine et les grnds réseux fluviux d Europe du Nord. Crédits photos : il-fede - neeshm - Robert Asento - Fotoli.com

9 L eu dns le monde Déjà inégl en Europe, l ccès à l eu est encore plus difficile dns d utres prties du monde. Dns de vstes régions d Afrique et d Asie, les excès du climt provoquent inondtions ctstrophiques d un côté, sécheresses trgiques de l utre. Dns des zones en forte croissnce démogrphique et économique, prfois politiquement instbles, l eu devient une source mjeure de tensions, voire de conflits. L Union européenne est en première ligne pour ider ces régions. Les inéglités d ccès en chiffres Dns le monde, 1,2 millirds de personnes n ont ps ccès à l pprovisionnement en eu potble. 2.7 millirds ne bénéficient d ucun système d ssinissement de bse. Le besoin d eu miniml pour un être humin est estimé à 20 litres pr jour. Dns certines régions du monde, ce volume n est ps ccessible. A l utre extrême, chque Européen consomme en moyenne 200 litres pr jour, chque Nord-Américin 600 litres pr jour. L ONU et les objectifs du millénire En 2000, les dirigents de 189 pys des Ntions-Unies ont fixé une série d objectifs fin de diminuer de moitié l extrême puvreté d ici Un de ces objectifs est de réduire de moitié le pourcentge de l popultion qui n ps ccès à l eu et à un système d ssinissement correct. En 2002, une «Inititive UE pour l eu» été lncée pour renforcer l coopértion entre l Europe et les utres régions du monde utour de cet objectif. En 2010, l Assemblée générle de l ONU reconnu le droit à une eu potble, slubre et propre comme un droit fondmentl, essentiel u plein exercice du droit à l vie et de tous les droits de l homme. L coopértion u développement Sur le pln finncier, l Union européenne : Appuie les progrmmes ntionux et régionux de développement, dns le cdre d ccords de coopértion. Finnce des projets dns les pys d Afrique, des Crïbes et du Pcifique (ACP) vec l «Fcilité ACP-UE pour l eu». Soutient le développement des grnds réseux d infrstructures, y compris les infrstructures hydruliques, en Afrique et dns les pys voisins, notmment en Méditerrnée. L Union européenne est le premier contributeur mondil d ide u développement. En 2010, elle y conscré : 54 millirds d euros dont 5% dévolus exclusivement u secteur de l eu. Soit 53% du volume totl de l ide ux pys en développement. Pr exemple : Dns sept pys d Afrique du Nord (Mroc, Tunisie, Egypte) et du Proche-Orient (Jordnie, Libn, Turquie, Plestine), le progrmme européen MEDA WATER idé les griculteurs à gérer leurs ressources en eu et les villges à méliorer l ccès à l eu et son utilistion. Crédits photos : flucs - Fotoli.com

10 L Méditerrnée L Union européenne porte une ttention prticulière à l eu dns l région méditerrnéenne, où les déséquilibres sont igus. Elle git tnt pour les pys européens de l rive Nord que pour leurs voisins des rives Est et Sud. En voici des exemples. «Les pys méditerrnéens sont insi fits qu il s y trouve trop d eu pendnt trop peu de temps et ps ssez d eu pendnt trop longtemps». Jcques Berthemont. Les Mémoires de l Eu en Méditerrnée Un projet Euromed Heritge Foggrs, cnux, queducs, puits, terrsses, moulins, fontines, hmmms, bins publics, thermes, jrdins méditerrnéens Afin de s dpter ux conditions climtiques et hydrologiques de l région, les Méditerrnéens ont très tôt développé des techniques de gestion de l eu. Le projet REMEE ide à recenser, suvegrder et vloriser ce ptrimoine. Le progrmme Euromed Héritge vise à contribuer à l entente mutuelle et u dilogue entre les cultures méditerrnéennes en vlorisnt leur ptrimoine culturel. Il est finncé à huteur de 17 millions d euros pr l Instrument européen de voisinge et de prtenrit. >Définition Foggr : Cnlistion souterrine de grnde longueur permettnt l limenttion en eu des osis, lorsqu il n est ps possible de creuser des puits. Le chngement climtique et l eu en Méditerrnée Un projet de recherche et développement Le projet CLIMB étudie l impct des chngements climtiques sur le cycle de l eu des bssins versnts méditerrnéens. Il doit déboucher sur un outil d évlution du risque, qui permettr de mieux gérer les ressources en eu. CLIMB est finncé à huteur de 3 millions d euros pr l Union européenne. Sûreté et sécurité mritimes en Méditerrnée Un projet EuroMed régionl Le projet SfeMed vise à réduire les écrts qui existent ctuellement dns l ppliction de l législtion mritime entre les Étts européens et non-européens riverins de l Méditerrnée. Ses ctions portent sur les obligtions de l Étt du pvillon, mis ussi sur l formtion des personnels, le suivi du trfic, l protection du milieu mrin, l sûreté des nvires et des instlltions portuires. Les projets SfeMed I et II sont des projets régionux finncés pr l Union européenne depuis 2006 pour près de 10 millions d euros. L Union pour l Méditerrnée Lncé en 2008, le projet d Union pour l Méditerrnée vise à unir les pys riverins utour de grnds projets communs. L eu, notmment l dépollution de l mer Méditerrnée, fit prtie de ses priorités. L Union européenne soutient politiquement et finncièrement le développement de l Union pour l Méditerrnée et ses projets. Crédits photos : ALCE - MC - Fotoli.com

11 L venir de l eu Tour d horizon L venir de l eu psse pr l recherche scientifique, le développement technologique et l innovtion. L Union européenne possède le plus grnd progrmme de recherche publique du monde. Ce progrmme investi 1,3 millirds d euros pour l recherche sur l eu u cours des dix dernières nnées. Les projets insi finncés concernent presque tous les spects de l gestion durble de l eu. Ils bénéficient à l Europe mis ussi à de nombreuses utres régions du monde. En voici quelques exemples. Les projets de recherche finncés pr l Union européenne concernent, pr exemple, les sujets suivnts : Préservtion des ressources en eu Améliortion de l qulité de l eu Tritement de l eu Récupértion de l chleur des eux usées Techniques gricoles plus économes en eu et moins polluntes Mécnismes de dépollution Mécnismes de surveillnce et lerte sur les inondtions et sécheresses en Europe Réhbilittion des mers européennes Absorption du CO2 pr les océns Nouvelles sources d'énergie Tour du monde Les projets de recherche finncés pr l Union européenne ne bénéficient ps uniquement ux pys européens, mis ussi, pr exemple : Coordonner l recherche entre les pys de l Union européenne. Aux régions méditerrnéennes, pour méliorer le sort de l femme dns l gestion de l eu. À l Afrique du Sud et à Cub, pour y mettre u point des modèles plus durbles de gestion de l eu. Aux pys d Asie Centrle, pour comprendre l désertifiction de l région de l mer d Arl. À l Amérique Ltine, pour ider à résoudre les conflits d ccès à l eu. À l Chine et u Vietnm, pour le recyclge des eux usées dns les petites exploittions gricoles. Les différents pys européens conscrent environ 370 millions d euros pr n à l recherche sur l eu. Avec les 130 millions investis u niveu de l Union européenne, ce sont donc 500 millions d euros d rgent public qui sont conscrés à l recherche sur l eu tous les ns en Europe. Mis ces ressources sont divisées en progrmmes ntionux (et européens) qui, jusqu à récemment, étient menés lrgement dns l ignornce les uns des utres. Pour y remédier, l Commission européenne et un grnd nombre de pys de l Union européenne ont proposé de lncer une «inititive de recherche conjointe», fin de bien coordonner ces ressources et même, à terme, de les réunir dns des progrmmes communs. Crédits photos : goodluz - Tryfonov - Fotoli.com

12 L eu et vous Nous l vons vu, l Union européenne s engge fortement pour méliorer l gestion de l eu en Europe et dns le monde. Mis pour que ces ctions soient réellement efficces, votre prticiption est indispensble. Votre vis compte L Directive-Cdre sur l eu prévoit que le pln de gestion de chque bssin hydrogrphique doit être étbli en consulttion vec les hbitnts. Vous vez donc votre mot à dire sur l gestion de l eu dns votre région! Plus générlement, u niveu européen : L législtion européenne est décidée conjointement pr le Prlement européen, que vous élisez, et pr le Conseil de l Union européenne, qui réunit les ministres de tous les pys de l Union. L Commission européenne, elle, propose l législtion européenne et ssure son exécution. Vous pouvez donner votre vis sur tous les projets de législtion envisgés pr l Commission européenne, sur lesquels elle orgnise systémtiquement des consulttions publiques. Des Centres d Informtion Europe Direct existent dns toutes les régions de Frnce (http://europ.eu/frnce). Vous pouvez ussi contcter le numéro grtuit européen Vos choix font l différence En vcnces, les Européens consomment trois à six fois plus d eu. Un relâchement que l on ne s ccorderit sns doute ps à l mison. Pour contribuer vous ussi à l gestion durble de l eu, voici quelques gestes simples de bonne conduite - en vcnces comme à l mison : Je ne lisse ps couler l eu inutilement. Je nettoie mes légumes dns un bol plutôt qu en lissnt couler l eu du robinet. Je préfère l douche u bin (en moyenne 80 litres pour une douche, 150 litres pour un bin). J utilise mon lve visselle (en moyenne 10 litres d eu pr lvge contre 40 litres dns l évier). Je lve m voiture dns une sttion spécilisée (100 à 350 litres pour un lvge u rouleu contre 500 litres pour un lvge à l mison). Le sviez-vous? Pour produire Il fut environ 1 tsse de cfé 140 litres d eu 1 kg de mïs 900 litres d eu 1 kg de boeuf litres d eu Pour plus de bonnes prtiques : Crédits photos : Armnd - Irochk - Fotoli.com

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne)

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne) Février 2003 Anglis et frnçis seulement OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION (Note présenté pr l Espgne) 1. INTRODUCTION 1.1 Les principles crctéristiques géogrphiques

Plus en détail

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013 * I1 # Office ntionl Ntionl Energy Bord Rpport finncier trimestriel Compte rendu soulignnt les résultts, les risques et les chngements importnts qunt u fonctionnement, u personnel et ux progrmmes Introduction

Plus en détail

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY)

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) www.coe.int/tcy Strsourg, 12 novemre 2013 (projet) T-CY (2013) 26 Comité de l Convention Cyercriminlité (T-CY) Note d orienttion n 8 du T-CY Otention, dns le cdre d une enquête pénle, de données reltives

Plus en détail

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant.

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant. Annexe A MESSAGE TYPE 8. COMMENTAIRES DES DEFINITIONS DE L ANNEXE NOTIONS ET METHODES DE MESURE 1. TERRAIN DE RÉFÉRENCE 1.1 Terrin de référence Le terrin de référence équivut u terrin nturel. S il ne peut

Plus en détail

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales»

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales» P hotogrphies ériennes Pr rpport ux crtes, les photogrphies ériennes pportent deux vntges mjeurs : leur mise à jour est eucoup plus fréquente ; leur possiilité d nlyse est ien supérieure : on distingue

Plus en détail

Les troubles d apprentissage

Les troubles d apprentissage Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques

Plus en détail

PLAN LOCAL DE DÉPLACEMENTS PLAN MARCHE. L essentiel sur le. et le. de Plaine Commune AVEC PLAINE COMMUNE, LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN SONT EN MARCHE

PLAN LOCAL DE DÉPLACEMENTS PLAN MARCHE. L essentiel sur le. et le. de Plaine Commune AVEC PLAINE COMMUNE, LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN SONT EN MARCHE L essentiel sur le PLAN LOCAL DE DÉPLACEENTS et le PLAN ARCHE de Pline Commune AVEC PLAINE COUNE, LES DÉPLACEENTS DE DEAIN SONT EN ARCHE Se déplcer ujourd hui et demin sur le territoire de Pline Commune

Plus en détail

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER 1. Vous en êtes cpble. 2. C est efficce et vous llez ggner du temps chque jour. 3. Cel fit vendre : vlorisez votre entreprise pr vos documents. 4. C est profitble :

Plus en détail

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module Logiciel Anti-Spywre Enterprise Module version 8.0 Guide Qu est-ce qu Anti-Spywre Enterprise Module? McAfee Anti-Spywre Enterprise Module est un module d extension qui permet d étendre les cpcités de détection

Plus en détail

Lancement d u site Internet

Lancement d u site Internet Lncement d u site Internet d u S M E T O M - G E E O D E www.smetom-geeode.fr Votre contct presse Erwn GUILLERON, chrgé de communiction SMETOM-GEEODE - 14 rue l Mirie - 77160 Poigny Tél : 01.64.00.26.45

Plus en détail

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013 Les Dossiers Du Mois No. 006 Jnvier 2013 DÉVELOPPEMENT DE LA POLICE NATIONALE D'HAÏTI: cp sur 2016 Le Gouvernement hïtien doté s police ntionle d'un pln quinquennl de développement pour l période 2012-2016.

Plus en détail

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère Rpport sur l sitution en mtière de développement durble du Conseil générl de l Isère 2014 RppoRt développement durble 2014 2 Edito UNE VISION ÉCLAIRÉE DE NOTRE ACTION AU QUOTIDIEN le 21 novembre 2014,

Plus en détail

Construire un avenir meilleur

Construire un avenir meilleur Dossier de presse Construire un venir meilleur CEMEX 2 rue du Verseu - Silic 423 94583 Rungis Cedex Tél. 01 49 79 44 44 Fx 01 49 79 86 07 www.cemex.fr Octobre 2015 Présenttion Michel André Président de

Plus en détail

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Gestion Commercile Gérez le cycle complet des chts (demnde de prix, fcture fournisseur), des stocks (entrée, sortie mouvement, suivi) et des ventes (devis, fcture, règlement,

Plus en détail

1. Contribution au raccordement

1. Contribution au raccordement TARIFS 215 CHAUFFAGE A DISTANCE CONTRIBUTIONS AU RACCORDEMENT 1. Contribution u rccordement 1.1 L contribution u rccordement est clculée en fonction des kw th souscrits dns le cdre des puissnces normlisées.

Plus en détail

Examen professionnel. Prévention, gestion des risques. Déchets, assainissement

Examen professionnel. Prévention, gestion des risques. Déchets, assainissement CIG petite couronne Ingénieur territoril 2013 2015 Volume 2 Sujet de l épreuve Étblissement d'un projet ou étude Exmen professionnel Spécilité Prévention, gestion des risques Option Déchets, ssinissement

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Assocition Demnde de subvention n 12156*01 Loi du 1 er juillet 1901 reltive u contrt d ssocition Dossier de demnde de subvention Vous trouverez dns ce dossier tout ce dont vous vez besoin pour étblir votre

Plus en détail

Savez-vous ce que contient l air? L air est composé essentiellement de gaz :. 0,03 % P Dioxyde de carbone. 0,93 % P Argon.

Savez-vous ce que contient l air? L air est composé essentiellement de gaz :. 0,03 % P Dioxyde de carbone. 0,93 % P Argon. L AIR et Svez-vous ce que contient l ir? L ir est composé essentiellement de gz :. 0,03 % Dioxyde de crbone. 0,93 % Argon. 20,5 % Oxygène et à 78,08% de? Réponse en bs de pge Connissez-vous les cuses de

Plus en détail

LE MARCHÉ DE LA RÉASSURANCE EN 2013

LE MARCHÉ DE LA RÉASSURANCE EN 2013 CONFÉRENCE DE PRESSE LE MRCHÉ DE L RÉSSURNCE EN 013 FRNCE - INTERNTIONL PREF François Vilnet Président FFS Bernard Spitz Président Jeudi 10 juillet 014 Paris CONFÉRENCE DE PRESSE 1 LE MRCHÉ FRNÇIS DE L

Plus en détail

Document de référence 2006

Document de référence 2006 Document de référence 2006 Le présent document de référence été déposé uprès de l Autorité des Mrchés Finnciers le 7 juin 2007, conformément à l rticle 212-13 du règlement générl de l Autorité des Mrchés

Plus en détail

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ...

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ... Mon Coordinomètre Nom.................................................................................................................................................... Régionle..........................................................................

Plus en détail

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services Des solutions pour l eu potble Solutions pour le tritement de l eu potble pr Severn Trent Services Des solutions complètes pour le tritement de l eu potble Severn Trent Services, principl fournisseur de

Plus en détail

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2 Sommire 1. A propos de Sophos... 3 2. Comprtif des solutions Sophos NAC... 4 3. Sophos NAC pour Endpoint Security nd Control 8.0... 4 3.1. Administrtion et déploiement... 4 3.2. Gestion des politiques

Plus en détail

Industrie, Agriculture, Habitat, Tertiaire

Industrie, Agriculture, Habitat, Tertiaire Méthodologie pour les projets réduisnt l consommtion de combustibles fossiles dns une instlltion préexistnte de production d énergie thermique pour chuffge, pr optimistion de l gestion de l production.

Plus en détail

Stratégie en matière de politique de la vieillesse

Stratégie en matière de politique de la vieillesse Strtégie en mtière de politique de l vieillesse Rpport du Conseil fédérl donnnt suite u postult 03.3541 Leutenegger Oberholzer du 3 octobre 2003 29 oût 2007 Condensé En réponse à une intervention prlementire

Plus en détail

Opinions des médecins du travail sur la prévention des cancers professionnels

Opinions des médecins du travail sur la prévention des cancers professionnels C A N C E R L lettre de vloristion de l ORS PACA - SE4S (UMR 912 Inserm-IRD- Université Aix-Mrseille) N 2 3 2 0 1 0 R e g r d S n t é e s t l l e t t r e d e v l o r i s t i o n d e s t r v u x d e r e

Plus en détail

Votre Image au travers de vos éditions Clients

Votre Image au travers de vos éditions Clients Votre Imge u trvers de vos éditions Clients Nos prtenires: LOGITAS SA est un tiers de confince, prtenire des éditeurs de logiciels et des utilisteurs pour l conception, le contrôle et l conservtion de

Plus en détail

Transfert. Logistique. Stockage. Archivage

Transfert. Logistique. Stockage. Archivage Trnsfert Logistique Stockge Archivge Trnsfert, logistique, stockge Pour fire fce ux nouveux enjeux, il est importnt de pouvoir compter sur l'expertise d'un spéciliste impliqué à vos côtés, en toute confince.

Plus en détail

Le plan de développement du volley ball breton

Le plan de développement du volley ball breton Le pln de développement du volley bll breton 2008-2012 crédit photo : Mrc Grgnon L dynmique du volley bll breton L Ligue de Bretgne de Volley Bll (LBVB), ssocition régie pr l loi du 1 er juillet 1901,

Plus en détail

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère Rpport sur l sitution en mtière de développement durble du Conseil générl de l Isère 2013 Sommire > Edito...3 > Les politiques développées pr le Conseil générl de l Isère... 4 > L gestion durble des finnces

Plus en détail

PRÉCONISATIONS D'UTILISATION DES EAUX DE PLUIE, PUITS ET FORAGES PRIVÉS DANS LES HABITATIONS

PRÉCONISATIONS D'UTILISATION DES EAUX DE PLUIE, PUITS ET FORAGES PRIVÉS DANS LES HABITATIONS GUIDE PRATIQUE RÉGIONAL À L'ATTENTION DES PARTICULIERS ET ÉLUS POITOU-CHARENTES PRÉCONISATIONS D'UTILISATION DES EAUX DE PLUIE, PUITS ET FORAGES PRIVÉS DANS LES HABITATIONS J'économise m snté et celle

Plus en détail

Sociétés scientifiques de soins (AFG)

Sociétés scientifiques de soins (AFG) Schweizerischer Verein für Pflegewissenschft Assocition Suisse pour les sciences infirmières Swiss Assocition for Nursing Science Sociétés scientifiques de soins (AFG) REGLEMENT DES SOCIETES SCIENTIFIQUES

Plus en détail

Numara Asset Management Platform

Numara Asset Management Platform Numr Asset Mngement Pltform L Puissnce Tout-en-un L plteforme de gestion de prc informtique Numr Asset Mngement Pltform (NAMP) permet ux services informtiques d ccroître les niveux de service, d méliorer

Plus en détail

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX Améliortion des performnces des pplictions, protection des données critiques et réduction des coûts de stockge vec les logiciels complets d EMC POINTS FORTS VNX Softwre Essentils

Plus en détail

animeo La commande automatique de Somfy pour une gestion dynamique des façades

animeo La commande automatique de Somfy pour une gestion dynamique des façades nimeo L commnde utomtique de Somfy pour une gestion dynmique des fçdes nimeo Le système de Somfy pour une gestion dynmique des fçdes ENERGY SAVING solutions nimeo est une gmme de produits qui offre une

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement.

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement. Rélistion de sites Internet PME & Grndes entreprises Offre Premium Etude du projet Réunions de trvil et étude personnlisée de votre projet Définition d une strtégie de pré-référencement Webdesign Définition

Plus en détail

Explications relatives à l inventaire de points ISOS

Explications relatives à l inventaire de points ISOS Déprtement fédérl de l'intérieur DFI Office fédérl de l culture OFC Explictions reltives à l inventire de points ISOS L Inventire fédérl des sites construits d importnce ntionle à protéger en Suisse ISOS

Plus en détail

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch MnSfe pour les Utilitiés L Protection ntichute pour les Industries de l'energie Frnçis TowerLtch LdderLtch Les questions de protection nti-chute Les chutes de huteur sont l cuse de mortlité l plus importnte

Plus en détail

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel IFT 615 : Devoir 4 Trvil individuel Remise : 1 vril 01, 16h0 (u plus trd) 1. [ points] Dns le cours, nous vons vu différents types de problèmes d intelligence rtificielle insi que plusieurs solutions possibles

Plus en détail

CYCLE DIPLOMANT DE COMPTABILITÉ BANCAIRE a

CYCLE DIPLOMANT DE COMPTABILITÉ BANCAIRE a CYCLE DIPLOMANT DE COMPTABILITÉ BANCAIRE Diplôme de comptbilité bncire CNAM-INTEC, ADICECEI, AFGES Le métier de comptble de bnque présente des spécificités mises en exergue pr des formtions et des ouvrges

Plus en détail

Avec la loi relative à la politique de santé publique d août 2004, la problématique de la santé au travail a été inscrite dans le

Avec la loi relative à la politique de santé publique d août 2004, la problématique de la santé au travail a été inscrite dans le Snté & trvil en GROUPEMENT REGIONAL DE SANTE PUBLIQUE DE PICARDIE Le constt -3 à trvers l enquête décennle snté Avec l loi reltive à l politique de snté publique d oût 4, l problémtique de l snté u trvil

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

3- Les taux d'intérêt

3- Les taux d'intérêt 3- Les tux d'intérêt Mishkin (2007), Monnie, Bnque et mrchés finnciers, Person Eduction, ch. 4 et 6 Vernimmen (2005), Finnce d'entreprise, Dlloz, ch. 20 à 22 1- Mesurer les tux d'intérêt comprer les différents

Plus en détail

Inventaire du Domaine Public Fluvial - Valorisation des Délaissés du Canal INTRODUCTION

Inventaire du Domaine Public Fluvial - Valorisation des Délaissés du Canal INTRODUCTION INTRODUCTION Etblissement public à crctère industriel et commercil créé en 1991, Voies Nvigbles de Frnce succédé à l Office Ntionl de l Nvigtion. Cette trnsformtion s est ccompgnée d un élrgissement des

Plus en détail

Objectifs. Patrick Veneau. Chef de projets graphiques

Objectifs. Patrick Veneau. Chef de projets graphiques Ptrick Veneu Chef de projets grphiques Objectifs Etre ttentif à votre demnde, en fire l nlyse fin de mieux vous conseiller, Apporter des solutions réfléchies en termes de communiction, de déli et d investissement,

Plus en détail

Le pétrole de l île d Anticosti : une bonne affaire pour les Québécois es?

Le pétrole de l île d Anticosti : une bonne affaire pour les Québécois es? AOÛT 2015 Note socio-économique Le pétrole de l île d Anticosti : une bonne ffire pour les Québécois es? BERTRAND SCHEPPER chercheur à l IRIS vec l collbortion de Renud Gignc, chercheur-ssocié à l IRIS

Plus en détail

Votre rapport décrypté. Comptage des fibres d amiante dans un prélèvement d air DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CHARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE

Votre rapport décrypté. Comptage des fibres d amiante dans un prélèvement d air DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CHARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE n 2 - octobre 2013 Comptge des fibres d minte dns un prélèvement d ir DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE Votre rpport décrypté ÉDITO Vous ccompgner Comment respecter une

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution Toyot Assurnces Toujours l meilleure solution De quelle ssurnce vez-vous besoin? Vous roulez déjà en Toyot ou vous ttendez s livrison. Votre voiture est neuve ou d occsion. Vous vlez les kilomètres ou

Plus en détail

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés AMETRA Snté u trvil TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION Guide destiné ux personnels exposés IMPLANTATION GÉNÉRALE Norme NF X 35-109 Les limites cceptbles du port mnuel de chrges pr une personne : Le slrié,

Plus en détail

Meg Gawler Bréhima Béridogo. Mars 2002

Meg Gawler Bréhima Béridogo. Mars 2002 EVALUATION FINALE PROJET D APPUI A LA GESTION DES ZONES HUMIDES DANS LE DELTA INTERIEUR DU FLEUVE NIGER RAPPORT FINAL Meg Gwler Bréhim Béridogo ARTEMIS Services pour l conservtion de l nture et le développement

Plus en détail

BILAN DE LA CONCERTATION PUBLIQUE

BILAN DE LA CONCERTATION PUBLIQUE AMÉNAGEMENT DE LA PORTE DE GESVRES AUTOROUTE A11 PÉRIPHÉRIQUE NANTAIS CONCERTATION PUBLIQUE VOTRE AVIS COMPTE! BILAN DE LA CONCERTATION PUBLIQUE SOMMAIRE 1 L objet de l concerttion publique 2 L nnonce

Plus en détail

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Compt Avec EBP Compt, vous ssurez le suivi de l ensemble de vos opértions et exploitez les données les plus complexes en toute sécurité. Toutes les fonctionnlités essentielles

Plus en détail

Inégalités socio-économiques et mortalité de l enfant : comparaison dans neuf pays en développement Adam Wagstaff 1

Inégalités socio-économiques et mortalité de l enfant : comparaison dans neuf pays en développement Adam Wagstaff 1 Thème spécil Inéglités de snté Dossiers thémtiques Inéglités socio-économiques et mortlité de l enfnt : comprison dns neuf pys en développement Adm Wgstff 1 Cet rticle est le résultt d une enquête et de

Plus en détail

Guide d utilisation EasyMP Multi PC Projection

Guide d utilisation EasyMP Multi PC Projection Guide d utilistion EsyMP Multi PC Projection Tble des mtières 2 À propos d EsyMP Multi PC Projection Types de réunions proposés pr EsyMP Multi PC Projection... 5 Réunions à plusieurs imges... 5 Réunions

Plus en détail

un territoire d exception

un territoire d exception Préservons un territoire d exception Une chrte de bonnes prtiques vec les cteurs du tourisme pour l préservtion des gorges de l Aveyron, des cusses proches et de l vllée de l Vère Réseu Ntur 2000, site

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / ssocitions Loi du 1 er juillet 1901, reltive u contrt d ssocition Nom de l ssocition : Dte limite de retour des dossiers / 31 jnvier 2016 Pr courrier : Mirie de

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE

MANUEL D UTILISATION MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE MANUEL D UTILISATION MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE MODE D EMPLOI DE VOTRE MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE L.LEROY Le modèle chronogrphe utomtique de l ligne Mrine est inspiré des fmeux chronomètres de

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DU RÉSEAU DE L'UNIVERSITÉ

ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DU RÉSEAU DE L'UNIVERSITÉ ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DU RÉSEAU DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, LE 24 AOûT 1994 Monsieur le Ministre, Mesdmes

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC DEPARTEMENT DE LA GIRONDE ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX CANTON DE FLOIRAC COMMUNE DE FLOIRAC Objet : Gestion de l dette délégtion de pouvoirs du conseil municipl u Mire REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE

Plus en détail

Contrat individuel d'assurance-vie libellé en unités de compte et/ou euros Bulletin de versements libres programmés

Contrat individuel d'assurance-vie libellé en unités de compte et/ou euros Bulletin de versements libres programmés Contrt individuel d'ssurnce-vie libellé en unités de compte et/ou euros Bulletin de versements libres progrmmés Identité (données obligtoires) Numéro du Contrt Souscripteur/Assuré Monsieur Mdme Mdemoiselle

Plus en détail

12Planet ConferenceServer

12Planet ConferenceServer Présenttion solution 12Plnet ConferenceServer Orgniser des conférences, débts ou interviews en temps réel sur le Web ou sur votre Intrnet ConferenceServer principles fonctionnlités Fonction de modértion

Plus en détail

Santé et sécurité psychologiques en milieu de travail

Santé et sécurité psychologiques en milieu de travail CAN/CSA-Z1003-13/BNQ 9700-803/2013 Norme ntionle du Cnd Snté et sécurité psychologiques en milieu de trvil Prévention, promotion et lignes directrices pour une mise en œuvre pr étpes Avilble in English

Plus en détail

Scooters électriques e-mo e-mo+

Scooters électriques e-mo e-mo+ Scooters électriques e-mo e-mo+ Fites le plein d économies Mîtriser l prt de son budget conscrée u trnsport, c est dire dieu ux fluctutions du prix des hydrocrbures et ux coûts d entretien, c est choisir

Plus en détail

Les langages de programmations.

Les langages de programmations. Communiction technique: L utomte progrmmle industriel (les lngges) Leçon Les lngges de progrmmtions. Introduction : L écriture d un progrmme consiste à créer une liste d instructions permettnt l exécution

Plus en détail

Le Club. L innovation? C est un état d esprit! UNE INITIATIVE

Le Club. L innovation? C est un état d esprit! UNE INITIATIVE Le Club Une idée Réunir une dizine d cteurs de l industrie immobilière utour d une idée simple : et si nous échngions sur le thème «innovtion & immobilier»? Le think tnk «innovtion & immobilier» est né

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

9 Annexe III : Analyse du risque foudre et étude technique

9 Annexe III : Analyse du risque foudre et étude technique MEDOC ENERGIES Réf : MET.ICPE.13.002 Dossier de demnde d Autoristion ICPE Dte : 30/12/2013 Issue : 2 9 Annexe III : Anlyse du risque foudre et étude technique 93 Document confidentiel propriété du MOA.

Plus en détail

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique LITE-FLOOR Dlles de sol et mrches d esclier Informtion technique Recommndtions pour le clcul et l pose de LITE-FLOOR Générlités Cette rochure reprend les règles de se à respecter pour grntir l rélistion

Plus en détail

NUMÉRO DU PROJET : 1518. Réalisé par : Hervé Van Der Heyden, B.Sc Luc Brodeur, agr. Compagnie de recherche Phytodata inc.

NUMÉRO DU PROJET : 1518. Réalisé par : Hervé Van Der Heyden, B.Sc Luc Brodeur, agr. Compagnie de recherche Phytodata inc. Rpport finl rélisé dns le cdre du progrmme Prime-Vert, sousvolet 11.1 Appui à l Strtégie phytosnitire québécoise en griculture TITRE : IMPLANTATION D UN RÉSEAU LOCAL DE DÉTECTION HÂTIVE DE PHYTOPHTHORA

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques

Guide des bonnes pratiques Livret 3 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 3 Guide des bonnes prtiques OUTILS DE LA GRH Guide des bonnes prtiques Tble des mtières 1. Introduction p.

Plus en détail

Plan de visibilité. Plan de visibilité

Plan de visibilité. Plan de visibilité Pln de visibilité Pln de visibilité 5 e édition Les 10-11 et 12 oût 2007 SAINTE-JULIENNE RÉGION DE LANAUDIÈRE QUÉBEC CANADA «Le plus grnd slon etérieur motorisé u Cnd et le plus gros rssemblement de véhicule

Plus en détail

E N S G a L É C O L EDELAG É O M A T I Q U E. s adresser à : 6 et 8 avenue Blaise Pascal. Cité Descartes PAR LE RER

E N S G a L É C O L EDELAG É O M A T I Q U E. s adresser à : 6 et 8 avenue Blaise Pascal. Cité Descartes PAR LE RER MOYENS D ACCÈSPOUR TOUT RENSEIGNEMENT s dresser à : PAR LA ROUTE En vennt de Pris comme de province, utoroute A4 sortie Chmps. École Ntionle des Sciences Géogrphiques Une fois sorti de l utoroute, suivre

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE LA DIRECTION GENERALE DE LA SANTE LA DIRECTION DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE ET DE LA MEDECINE DE PROXIMITE

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE LA DIRECTION GENERALE DE LA SANTE LA DIRECTION DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE ET DE LA MEDECINE DE PROXIMITE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA LA DIRECTION GENERALE DE LA SANTE LA DIRECTION DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE ET DE LA MEDECINE DE PROXIMITE RAPPORT D EVALUATION

Plus en détail

Comparaison de trois types de ventilation lors d un transport de 10 heures Ambiance et bien-être des porcs

Comparaison de trois types de ventilation lors d un transport de 10 heures Ambiance et bien-être des porcs Comprison de trois types de ventiltion lors d un trnsport de 10 heures mince et ien-être des porcs étge 3 étge 2 étge 1 Le règlement 411/98 CE, complémentire de l Directive 91/628 CE pour le trnsport de

Plus en détail

POUSSETTE CANNE RIAD AVERTISSEMENT : CE SIEGE NE CONVIENT PAS A DES ENFANTS DE MOINS DE 6 MOIS. P.1 N O T I C E. Conforme aux exigences de sécurité

POUSSETTE CANNE RIAD AVERTISSEMENT : CE SIEGE NE CONVIENT PAS A DES ENFANTS DE MOINS DE 6 MOIS. P.1 N O T I C E. Conforme aux exigences de sécurité Conforme ux exigences de sécurité Cnopy vec visière Grde corps movible Boucles en forme de «D» Roues vnt pivotntes vec blocge directionnel POUSSETTE CANNE RIAD Indice 02/02.10.13 Hrnis 5 points vec protecteurs

Plus en détail

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE FORMULAIRE À RENVOYER PAR RECOMMANDÉ À : ACERTA CAS, BP 24000, 1000 Bruxelles (Centre de Monnie) Cse destinée à Acert Dte de

Plus en détail

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Enseignement supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Stnisls pour mbition de former les étudints à l réussite d exmens et de concours des grndes écoles de mngement ou d ingénieurs. Notre objectif est d ccompgner chque

Plus en détail

Site web de réservations de voyages mettant en relation des clients voyageurs, des prestataires de services leur gestionnaire de

Site web de réservations de voyages mettant en relation des clients voyageurs, des prestataires de services leur gestionnaire de Usger Gérer session utilisteur Client Système comptble Client fidélisé Gérer Suivi Rés Administrteur site de réservtion Gestionnire fidélité Gérer Fidélité Gestionnire Hotels Gérer Hotels Site web de réservtions

Plus en détail

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 2 SOMMAIRE A/ PRÉSENTATION Rélistion de conduits utoportnts pré-isolés à prtir de pnneux de l gmme Fi-Air. A/ PRÉSENTATION

Plus en détail

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg Prospection électrique Guy Mrquis, EOST Strsbourg Le 9 Avril 005 Chpitre Bses physiques L prospection électrique est l une des plus nciennes méthodes de prospection géophysique. S mise en oeuvre est reltivement

Plus en détail

Allez où bon vous semble, nous garantissons votre sécurité.

Allez où bon vous semble, nous garantissons votre sécurité. L check-list on-rod et off-rod: ussi importnte qu un bon pneu! Avez-vous monté les pneus on-rod / off-rod de Continentl? Vérifié le niveu d huile? Contrôlé l pression des pneus? Vérifié l étt de l roue

Plus en détail

4. PROTECTION À L OUVERTURE

4. PROTECTION À L OUVERTURE 42 4. PROTECTION À L OUVERTURE 4.1. Générlités Afin de lever l miguïté de l norme NF EN 16005 sur l exigence des prgrphes 4.6.2.1 et 4.6.3.1 (4) qunt à l définition de «lrge proportion», suf nlyse de risque

Plus en détail

Portes coupe feu EI 2 30 pour tout type de construction

Portes coupe feu EI 2 30 pour tout type de construction L nouvelle génértion de portes coupe feu élégntes Portes coupe feu EI 30 pour tout type de construction L nouvelle génértion de portes métlliques NovoPort Premio devient l référence dns l protection incendie

Plus en détail

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Série des Trités européens - n 34 ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Strsourg, 22.VI.1960 Texte révisé conformément ux dispositions du Protocole (STE n 54), entré en vigueur

Plus en détail

Liste des fiches. FICHE 2 : Les sites Natura 2000. Les sites classés et inscrits. Les ENS du département. Le SDAGE Loire-Bretagne

Liste des fiches. FICHE 2 : Les sites Natura 2000. Les sites classés et inscrits. Les ENS du département. Le SDAGE Loire-Bretagne Liste des fiches FICHE 1 : Les ZNIEFF FICHE 2 : Les sites Ntur 2000 FICHE 3 : FICHE 4 : FICHE 5 : FICHE 6 : FICHE 7 : FICHE 8 : FICHE 9 : Les sites clssés et inscrits Les ENS du déprtement Le SDAGE Loire-Bretgne

Plus en détail

clés de Les l'apprentissage

clés de Les l'apprentissage Réseu des centres publics de formtion professionnelle et pr pprentissge du Ministère de l Agriculture en Midi-Pyrénées clés de l'apprentissge Les c+5 B u du CAP L'Employeur L pprentissge constitue un excellent

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

NOUVEAU GÎTE DU LAC TAUREAU

NOUVEAU GÎTE DU LAC TAUREAU Emplois disponibles en Hute-Mtwinie Voir ussi le détil des emplois disponibles en Hute-Mtwinie sur www.hute-mtwinie.com et sur plcement.emploiquebec.net (sélectionner St-Jende-Mth) NOUVEAU GÎTE DU LAC

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr Automtes temporisés Aml El Fllh Seghrouchni Aml.Elfllh@lip6.fr Pln Introduction Définition d un utomte temporisé Composition d utomtes temporisés Automtes hybrides Conclusion Le problème à résoudre monde

Plus en détail

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie 5-050--0 Production des ryons X en imgerie pr projection et en scnogrphie D. Régent, D. Mndry, V. Croise-Lurent,. Oliver, F. Jusset, V. Lombrd Le tube rdiogène reste le fcteur limitnt dns les techniques

Plus en détail

Alliance Fran~aise de Geneve et

Alliance Fran~aise de Geneve et if :~,," " " ".,...' Allince Frn~ise de Geneve et et Ie Forum economique rhodnien pour L' Allince frn

Plus en détail

abc ING Direct Stratégie Fonds Commun de Placement Prospectus complet

abc ING Direct Stratégie Fonds Commun de Placement Prospectus complet bc Fonds Commun de Plcement Prospectus complet Prospectus Simplifié OPCVM respectnt les règles d investissement et d informtion de l directive 85/611/CE ING DIRECT STRATEGIE PARTIE A STATUTAIRE Présenttion

Plus en détail

Détermination des épaisseurs Formule générale

Détermination des épaisseurs Formule générale Formule générle Hors le cs des vitrges pour le bâtiment, trité pr l NF DTU 39 P4, on peut clculer à l ide des formules de Timoshenko : - l épisseur minimle à donner ux vitrges plns monolithiques soumis

Plus en détail

.1.q,S ea', lêr}>- -.t? ô- to. Grride d'intégration des fernrnes en erratr)loi. rron traditionnel.

.1.q,S ea', lêr}>- -.t? ô- to. Grride d'intégration des fernrnes en erratr)loi. rron traditionnel. .1.q,S e', lêr}>- -.t? ô- to 1- Grride d'intégrtion des fernrnes en errtr)loi rron trditionnel. ÏABI.E DES MATTENES L corportion Accès-Trvil-Femmes du Sgueny Présenttion du guide Prêsenttion de l démrche

Plus en détail

L insécurité alimentaire dans les ménages québécois : mise à jour et évolution de 2005 à 2012

L insécurité alimentaire dans les ménages québécois : mise à jour et évolution de 2005 à 2012 institut ntional de snté publique du québec SURVEILLANCE DES hbitudes de vie Numéro 4 L insécurité limentire dns les ménges québécois : mise à jour et évolution de 2005 à 2012 Fits sillnts Au Québec, en

Plus en détail

Compta & Gestion Commerciale

Compta & Gestion Commerciale Pour développer votre entreprise Compt & Gestion Commercile Deux logiciels, pour couvrir tous vos besoins en gestion d entreprise : de l chîne commercile (ventes, chts, stocks, sttistiques détillées )

Plus en détail