DE CAEN ET COURONNE CLIC INFO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DE CAEN ET COURONNE CLIC INFO"

Transcription

1 DE CAEN ET COURONNE CLIC INFO Bulletin d'information du CLIC de Caen et couronne N 95 du 24 novembre 2008 SOMMAIRE ACTION SOCIALE...2 DROIT ET JUSTICE...3 PROTECTION SOCIALE ET PREVOYANCE...3 SANTE...7 VIE SOCIALE...9 LIEU DE VIE ET D'ACCUEIL...9 SOUTIEN A DOMICILE Retrouvez le CLIC INFO, les listes thématiques d'information du CLIC de Caen et couronne sur notre site Internet : Le CLIC de Caen et couronne est une initiative des villes de Caen, Hérouville-Saint-Clair et du Conseil général du Calvados M. VALLEE CLIC DE CAEN ET COURONNE - 17, rue du 11 Novembre CAEN Tél Fax :

2 ACTION SOCIALE ACTION GERONTOLOGIQUE Groupes de discussion gérontologiques Selon votre profil ou vos centres d'intérêts vous pouvez vous inscrire aux groupes de discussion suivants. Ils permettent aux professionnels du secteur gérontologique d'échanger leurs points de vue, leurs expériences et surtout de trouver aide et appui à l'occasion de la mise en oeuvre de nouveaux projets ou lorsque vous êtes face à un problème complexe. - Responsables d'établissements : - Responsables de services d'aide à domicile : - Professionnels du secteur de la gérontologie et du handicap (lieu de débats, de partage d'expériences et d'entraide) : - Infirmiers référents en EHPAD : - Médecins coordonnateurs : - Forum d'expression en gérontologie : - Forum spécialisé sur la qualité, le projet de vie et la bientraitance : source : SYNERGIE (association) n du 24/11/2008 réf : 7496 Opération "Bientraitance" des personnes âgées accueillies en établissement La secrétaire d'etat à la Solidarité, Valérie Létard, réactive le plan contre la maltraitance en maisons de retraite lancé en mars Les objectifs sont d augmenter le nombre d inspections-surprise par les DDASS dans les EHPAD, de relancer le numéro national contre la maltraitance 39 77, d inciter à l autoévaluation des établissements et de renforcer la formation des professionnels. ement_.pdf Plan bientraitance 2007 disponible sur source : SECRETARIAT D'ETAT A LA SOLIDARITE du 16/10/2008 réf : 7428 AIDE SOCIALE FACULTATIVE Aide ménagère : la CNAV augmente sa participation horaire La Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) revalorise, rétroactivement depuis le 1er mars 2008, le montant de la participation horaire au paiement des heures d'aide ménagère à domicile. Le nouveau montant s'établit à les jours ouvrables et les dimanches et jours fériés. [Circulaire CNAV n du 23/10/2008, disponible sur ] source : ASH n 2579 du 31/10/2008 réf : 7477 M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

3 DROIT ET JUSTICE DROIT Droit : simplification, clarification du droit et allègement des procédures prévoit de nouvelles simplifications du droit L'Assemblée nationale a adopté, en première lecture, une proposition de loi comprenant de nombreuses mesures de simplification et de calrification du droit et d'allégement des procédures, parmi lesquelles : - Extension de l'obligation de déclaration de décès auprès de l'officier de l'état civil aux directeurs d'établissements privés de santé et aux maisons de retraite privées ; - insaisissabilité de la majoration tierce personne ; - déclenchement d'office du solde bancaire insaisissable en cas de saisie du compte bancaire ; - allégement des formalités encadrant les donations et les legs consentis aux profit des établissements sociaux et médico-sociaux ; - ratification de l'ordonnance du 1er décembre 2005 portant diverses dispositions relatives aux procédures d'admission à l'aide sociale et aux établissements et services sociaux et médico-sociaux. source : PROPOSITION DE LOI / ASSEMBLEE NATIONALE n 1085 du 22/07/2008 réf : 7474 PROTECTION JURIDIQUE Tutelle Info Conseil (permanences de ATMP, UDAF, ATC) L'ATC, l'atmp et l'udaf proposent des permanences d'information et de conseil sur la protection juridique des majeurs. Permanences sur rendez-vous au , les 2è et 4è jeudis de chaque mois, à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) - 17, rue du 11 Novembre CAEN source : ATMP - ATC - UDAF du 01/11/2008 réf : 7495 PROTECTION SOCIALE ET PREVOYANCE Prestations sociales : la prise en compte du train de vie pour l'évaluation des ressources Les organismes de sécurité sociale peuvent désormais prendre en compte les éléments du train de vie pour l'octroi du RMI, de l'api, des prestations familiales sous conditions de ressources, de la CMU-C et de l'aide à l'acquisition d'une couverture complémentaire santé. source : ASH n 2579 du 31/10/2008 réf : 7485 M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

4 Les comptes de la protection sociale en 2007 En 2007, les dépenses liées à la protection sociale se sont accrues de 3,9 % (hors transferts) en valeur et de 1,9 % en termes réels. Les prestations de protection sociale perçues par les ménages (95 % de l ensemble des dépenses) ont progressé de +3,9 % en euros courants, et de +1,8 % en termes réels. Elles représentent 29,0 % du PIB, contre 29,3 % en 2006 et 29,5 % en Cette diminution est essentiellement imputable à la baisse des dépenses d indemnisation du chômage. Les ressources (hors transferts) de l ensemble des régimes de protection sociale ont progressé de 4,4 % en valeur en Le «taux de pression sociale» s est établi à 26,6 % du PIB, ce qui représente une légère baisse (de -0,1 point) par rapport à Les cotisations sociales, qui représentent les deux tiers des recettes (hors transferts), se sont accrues à un rythme inférieur à celui de la masse salariale (+3,5 % en valeur, contre +4,5 %), tandis que les impôts et taxes affectés ont progressé à un rythme dynamique (+6,2 %). Ces évolutions sont notamment liées à l augmentation toujours soutenue des exonérations de cotisations sociales, ainsi que des recettes fiscales destinées à les compenser. Dans l'union européenne à 25, la part des prestations sociales dans le PIB atteint en moyenne 26,3 % en Elle était de 29,5 % en France cette année-là, soit d un niveau supérieur. Par ailleurs, le financement de la protection sociale dans l'ue est en moyenne majoritairement assuré par des cotisations sociales, à hauteur de 59 %. source : DREES - Etudes et Résultats n 667 du 01/10/2008 réf : 7504 Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 Branche vieillesse - Le PLFSS entérine la revalorisation de 0.8 % des pensions de vieillesse intervenue le 1er septembre Elle "anticipe pour 0.6 points l'ajustement à venir en 2009". - Le coefficient de revalorisation des pensions de vieillesse du régime général et des régimes aligné sera désormais fixé au 1er avril. - Le rachat de cotisations d'assurance vieillesse ne permettra plus de bénéficier d'une retraite anticipée. - Le montant de l'allocation de soclidarité aux personnes âgées (ASPA) versée aux personnes seules sera progressivement revalorisé de 25 % d'ici à Il passera à 677 le 1er avril Le taux de pension de réversion passera de 54 % à 60 % de la pension de vieillesse du conjoint décédé. A compter du 1er juillet 2010, la pension de réversion sera assortie d'une majoration lorsque le conjoint survivant atteint l'âge de 65 ans et que la somme des avantages personnels de retraite et de réversion servis par les régimes de retraite de base et complémentaire n'excède pas un plafond fixé par décret(800 ). En cas de dépassement, la majoration sera réduite à due concurrence. Par ailleurs, le PLFSS rétablit la condition d'âge minimal pour bénéficier d'une pension de réversion (cette condition devait disparaître en 2011). Un décret devrait la fixer à 55 ans. Les personnes qui ne rempliront pas la condition d'âge pour bénéficier d'une pension de réversion continueront à percevoir, jusqu'au 31 décembre 2010, l'allocation veuvage, qui disparaîtra en Emploi des seniors : Le PLFSS entend favoriser, d'une part, le cumul emploi-retraite et, d'autre part, la prolongation de l'activité des seniors (élargissement du bénéfice de la surcote). Il supprime, à compter du 1er janvier 2010, la possibilité de mise à la retraite d'office. Il supprime également des limites d'âge dans la fonction publique. Les partenaires sociaux sont invités à conclure, avant 2010, des accords d'entreprise ou de groupe portant sur l'emploi des salariés âgés. Etablissements et services - Le PLFSS étend les missions de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) en matière de financement et de formation. - Pour soutenir la mise en oeuvre des plans Alzheimer et Autisme, la section du budget de la CNSA consacrée au financement d'actions innovantes servira notamment à financer la formation des accueillants familiaux à titre onéreux de personnes âgées ou de personnes handicapées, ainsi que la formation des aidants familiaux (les actions éligibles seront fixées par décret). - La CNSA financera également les frais de remplacement des personnels soignants recrutés dans le cadre des mesures de médicalisation des établissements et services pour personnes âgées. M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

5 Une partie des crédits pourra être consacrée au financement d'actions ponctuelles de préformation, de préparation à la vie professionnelle et au tutorat pour les personnels d'établissements et services parmi lesquels ceux qui accueillent des personnes âgées ou qui leur apportent à domicile une assistance dans les actes de la vie quotidienne, des prestations de soins ou une aide à l'insertion sociale. Sont exclus les EHPAD n'ayant pas conclu leur convention tripartite, ainsi que les logements-foyers accueillant des personnes âgées qui ont choisi de déroger à l'obligation de conventionnement. EHPAD - Le projet de loi prévoit que les EHPAD et les USLD seront financées, à compter du 1er janvier 2010, par un forfait global de soins, un forfait global dépendance et des tarifs journaliers d'hébergement. A cette date, leforfait global de soins des EHPAD qui disposent d'une pharmacie à usage intérieur ou qui sont membre d'un groupement de coopération sanitaire comprendra l'achat, la fourniture, la prise en charge et l'utilisation des médicaments inscrits sur la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables aux assurés sociaux. - Le projet de loi supprime l'opposabilité des conventions collectives agréées aux autorités de tarification des EHPAD. source : ASH n 2578 du 24/10/2008 réf : 7476 ASSURANCE MALADIE Complémentaire santé La ministre de la santé a annoncé qu'elle proposerait d'insérer dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 une revalorisation du montant de l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS). L'aide passerait de 400 à 500 pour les personnes âgées de plus de 60 ans. [Depuis le 1er juillet 2008, l'aide peut être attribuée aux personnes dont les ressources annuelles n'excèdent pas ]. source : ASH n 2582 du 21/11/2008 réf : 7503 ASSURANCE VIEILLESSE Vivement la retraite... pour gagner plus L'Assemblée Nationale doit examiner la possibilité, pour les retraités, de cumuler, sans limite, leur pension de retraite avec une activité professionnelle. source : Ouest France du 30/10/2008 réf : 7437 Travaillerez vous jusqu'à 70 ans? L'Assemblée Nationale a adopté un amendement qui, dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009, prévoit de rendre possible de poursuivre son activité professionnelle jusqu'à 70 ans. Cette mesure pourrait entrer en vigueur en 2010 si elle est entérinée par le Sénat. source : Ouest France du 03/11/2008 réf : 7434 Revalorisation du minimum vieillesse Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 prévoit de revaloriser le minimum vieillesse de 25 % entre 2009 et 2012, mais seulement pour les personnes seules. Les couples ne bénéficieront pas de cette revalorisation (article 51 du projet de loi). Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 [voir article 51] M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

6 Voir aussi les réactions que soulève cette mesure : Sécurité sociale. Polémique sur le minimum vieillesse [La Dépêche - 06/11/2008] Xavier Bertrand et le Minimum vieillesse : comment appauvrir encore les vieux pauvres? - Jérôme Pélissier - Novembre source : ASSEMBLEE NATIONALE du 17/11/2008 réf : 7454 Demande d'allocation de solidarité aux personnes âgées (CERFA n 13710#01) Un nouveau modèle de formulaire de demande d'allocation de solidarité aux personnes âgées est mis en place. Ce formulaire s'adresse uniquement aux personnes ayant cotisé pour leur retraite auprès d'un régime d'assurance vieillesse français mais dont le montant de la pension de retraite est inférieur à celui du minimum vieillesse (les personnes n'ayant jamais cotisé à un régime d'assurance vieillesse doivent effectuer la demande d'allocation de solidarité aux personnes âgées à l'aide du formulaire disponible en mairie/ccas ou sur ). Télécharger le formulaire CERFA n 51290*01 https://www.retraite.cnav.fr/portal/page/portal/y_gp_nat_cont/y_p_nat_cont_statique/y_p_n AT_CONT_PDF/demande_aspa_S5182.pdf source : CNAV réf. S 5182CERFA n 51290#01 du 01/10/2008 réf : 7483 AUTONOMIE / HANDICAP La CNSA pourra financer les formations des aidants ou accueillants familiaux La CNSA pourra, en outre, prendre en charge une partie du coût de remplacement du salarié lorsque celui-ci est en formation sur son temps de travail (EHPAD, SSIAD, SPASAD). [Source : Article 46 du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009] source : TSA n 1179 du 17/10/2008 réf : 7506 L'adoption du budget 2009 et du rapport d'activité 2008 de la CNSA... Le budget de la Caisse Nationale de Solidarité pour l'autonomie (CNSA) pour 2009 s'élève à milliards d'euros. Le vote du budget a donné lieu à des désaccords quant aux sections I et V respectivement consacrées au financement des établissements et services pour personnes âgées et pour personnes handicapées, et aux actions innovantes et aux aides à l'investissement. [En savoir plus sur ] source : ASH n 2577 du 17/10/2008 réf : 7470 Sélection des premières expérimentations des MAIA Le comité de suivi du plan Alzheimer a annoncé les premiers projets retenus dans le cadre de l'expérimentation des Maison pour l'autonomie et l'intégration des malades Alzheimer (MAIA). Une autre sélection de projets aura lieu dans les semaines à venir. source : LA MAISON DE L'AUTONOMIE - Newsletter n du 24/11/2008 réf : 7497 M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

7 SANTE DOULEUR ET FIN DE VIE Quand le cancer disparaît et que la douleur reste Les douleurs séquellaires du cancer sont des douleurs causées à cause du traitement de la maladie. Les centres anti-douleur sont chargés d'évaluer et de traiter ces douleurs. Outre les traitements médicamenteux, il existe des solutions non médicamenteuses (relaxation, hypnose...). [Interview du Docteur Touchard à l'hôpital Clémenceau de Caen] Quand-le-cancer-disparait-et-que-la-douleur-reste-_dep _actu.Htm source : Ouest France du 20/10/2008 réf : 7439 PATHOLOGIE Maladie d'alzheimer, sa prévalence L'Assurance maladie a conduit une étude sur les assurés du régime général en vue d'estimer, à partir des données dont elle dispose, le nombre de malades et de connaître leurs caractéristiques et leurs recours aux soins. source : CNAMTS du 23/10/2008 réf : 7453 Savoir écouter les malades Alzheimer Alors que les discours convergent pour placer l'usager au centre de l'intervention sociale, qu'en est-il lorsque celui-ci souffre de la maladie d'alzheimer ou de troubles apparentés? Confrontés à cette question, des professionnels inventent les manières d'aller à sa rencontre. Dans le Haut-Rhin, une psychologue intervient auprès de malades Alzheimer pour les aider et les accompagner dans l'élaboration de leurs projets personnels et de leurs choix pour l'avenir. Le dispositif expérimental élaboré en collaboration avec différents services de santé (centre mémoire, hôpital de jour, service de neurologie...) a obtenu le soutien de la Fondation Médéric Alzheimer. A Paris, la consultation mémoire de l'hôpital Broca, plutôt que de traiter individuellement chaque membre de la famille, traite l'ensemble du groupe familial dont l'équilibre est mis à mal après l'annonce de la maladie. Dans le Rhône, une maison de retraite s'est penchée sur le parcours de vie de ses résidents qui déambulent la nuit. La plupart ont, à un moment ou un autre de leur vie travaillé de nuit. Après avoir recherché leurs centres d'intérêts présents ou passés, les aides médico-psychologiques ont ainsi pu leur proposer, la nuit, des activités leur faisant plaisir ou ayant une résonnance avec leur activité passée. Il s'est avéré que cette pratique facilite le rendormissement. source : ASH n 2582 du 21/11/2008 réf : 7501 Baclesse utilise la chaleur pour tuer la tumeur Le centre anti-cancer de Caen recourt désormais à la radio-fréquence pour détruire la tumeur du poumon. source : Ouest France du 01/11/2008 réf : 7435 M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

8 PREVENTION Chute des personnes âgées : un film de prévention Un film d'une vingtaine de minutes présente les témoignages et conseils reccueillis par des adolescents sur les chutes des personnes âgées. Le DVDsera proposé gratuitement aux maisons de retraite et aux associations du troisième âge. Renseignements auprès de la Maison d'activités de Saint-Michel de Flers, au source : Ouest France du 31/10/2008 réf : 7442 Ils apprennent à cuisiner pour perdre du poids L'association AGATA (Association Gestion Ateliers Alimentation) organise des ateliers nutrition pour les personnes en surpoids adressées par leur médecin dans le cadre du Réseau Obésité Calvados (ROC). L'association envisage de s'ouvrir au grand public (personnes non adressées par leur médecin). Contact : AGATA au (cours théoriques et pratiques) source : Ouest France du 12/11/2008 réf : 7448 SANTE MENTALE SOS Phénix Caen lutte contre le suicide SOS PHENIX CAEN est une association qui vient en aide aux personnes ayant des tendances suicidaires. Des bénévoles formés les écoutent. L'association propose aux adhérents des activités manuelles pour rompre leur isolement. Elle intervient également en matière de prévention du suicide. Contact : SOS PHENIX CAEN au ou - Permanence le vendredi, de 17h à 19h, au centre d'animation de la Folie-Couvrechef, rue des Acadiens à Caen. SOS Suicide - Ligne nationale d'écoute : Site Internet : source : Ouest France du 13/11/2008 réf : 7450 SYSTEME DE SANTE Hôpitaux : douze grands travaux sur huits sites En Basse-Normandie plusieurs établissements de santé vont profiter du plan hôpital 2012 qui permettra de financer des travaux et de nouveaux aménagements. A Caen, opération de désamiantage du CHU. A Hérouville-Saint-Clair, un nouvel établissement de réadaptation sera construit sur le même site. A Lisieux, trois opérations concernent le centre hospitalier (création d'une unité de dialyse, d'une unité de soins continus et une mise aux normes de sécurité). source : Ouest France du 13/11/2008 réf : 7449 Projet de loi ARS : zoom sur le volet médico social Le projet de loi Hôpital, patients, santé et territoires propose une nouvelle organisation territoriale du système de santé. L'article présente les implications de la réforme sur le secteur médico-social. source : TSA n 1180 du 24/10/2008 réf : 7487 M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

9 VIE SOCIALE INFORMATION - COMMUNICATION Informatique : des cours tous niveaux au centre d'animation La Prairie (Caen) Cours et stages d'informatique. Renseignements et inscriptions auprès du secteur informatique du centre d'animation La Prairie - 11, avenue Albert Sorel CAEN - Tél source : Ouest France du 07/11/2008 réf : 7451 LOISIRS Des activités de loisirs pour un maintien à domicile réussi DomiSIEL propose des programmes d activités physiques adaptées (APA) à domicile pour les personnes âgées et handicapées. Les programmes favorisent le maintien au domicile le plus longtemps possible et sont réalisés par des professionnels spécifiquement formés en APA. Plus de renseignements sur (8168).cml?xtor=EPR-32 source : ANSP - Lettre d'information du 01/11/2008 réf : 7427 LIEU DE VIE ET D'ACCUEIL ETABLISSEMENT D'HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES Etablissements : la lutte contre la légionellose Depuis 10 ans, des cas de légionelloses sont régulièrement signalés en France ; ce qui a conduit le législateur et les autorités sanitaires à élaborer une réglementation qui s'impose aux directeurs d'établissements sociaux et médico-sociaux. La prévention de la légionelle passe par la conception et l'amélioration des installations, les opérations d'entretien et de maintenance, la surveillance des réseaux d'eau et certaines procédures d'utilisation de l'eau. Lorsqu'une concentration de légionelle est détectée, des mesures de lutte à court terme doivent être mises en oeuvre (traitements de nettoyage et de désinfection). Mais ces mesures sont insuffisantes. Elles doivent être complétées par des mesures de lutte contre la légionelle à long terme. source : TSA n 1183 du 14/11/2008 réf : 7508 Les modalités de dérogation au conventionnement tripartite sont étendus aux logements foyers habilités à dispenser des soins aux assurés sociaux Jusque là, seuls les logements-foyers non habilités à dispenser des soins aux assurés sociaux et n'accueillant pas plus de 10 % de résidents classés en proupes iso-ressources (GIR) 1 et 2 pouvaient déroger à l'obligation de conclure la convention tripartite imposée aux EHPAD en optant pour un conventionnement partiel portant uniquement sur la capacité correspondant à l'hébergement de personnes âgées dépendantes. Cette possibilité est désormais ouverte aux logements-foyers habilités à dispenser des soins aux assurés sociaux, dès lors qu'ils n'accueillent pas plus de 10 % de résidents en GIR 1 et 2. M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

10 Décret n du 17/11/2008 (JO du 19/11/2008) on=rechjo source : ASH n 2582 du 21/11/2008 réf : 7500 LOGEMENT Les intoxications au monoxyde de carbone Chaque année, en France, le monoxyde de carbone est responsable de intoxications et plus de 300 décès. Le ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative propose de retrouver sur son site internet les informations à connaître concernant les risques d'intoxication au monoxyde de carbone dans les logements. source : du 29/10/2008 réf : 7438 Loi Boutin sur le logement social l ANRESPA s inquiète de l exclusion possible des ans Selon son article 20, le projet de loi et de mobilisation pour le logement et la lutte contre l'exclusion* prévoit que les locataires du parc HLM en situation de "sous-occupation" pourront se voir proposer un logement plus petit et une aide à la mobilité. L'exclusion pourra être retenue au bout de trois refus de relogement. Cette disposition concernerait principalement les ans et les locataires d'un logement adapté pour le handicap qui ne compteraient plus de personne handicapée parmi les occupants. Seraient exclus de cette mesure, les personnes fragiles (plus de 70 ans, personnes habitant dans les ZUS et celles dont les revenus sont inférieurs à 1.5 fois le SMIC). * Projet de loi : source : AGEVILLAGE - Lettre professionnelle n 395 du 17/11/2008 réf : 7465 SOUTIEN A DOMICILE AIDE TECHNIQUE Un bracelet au secours des malades d'alzheimer? Face au débat que suscite l'usage des bracelets "anti-fugue", un groupe de travail a été mis en place au sein de la commission nationale informatique et libertés (CNIL). Les résultats sont attendus débuts source : TSA n 1183 du 14/11/2008 réf : 7507 EMPLOI DIRECT Décret n du 22 octobre 2008 Les salariés occupant des emplois de services à la personne rémunérés par chèque emploi-service universel (CESU) peuvent désormais, lorsqu'ils ne remplissent pas les conditions de montant de cotisations ou de durée de travail, bénéficier, sous certaines conditions, des prestations des assurance maladie, maternité, invalidité et décès. s=1&fastreqid= &oldaction=rechtexte M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

11 source : JOURNAL OFFICIEL/DECRET n du 22/10/2008 réf : 7480 SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne (avis de suite). Projet d'avis du CES Selon le Conseil Economique et Social (CES), la qualité de l'emploi reste l'enjeu majeur du secteur des services à la personne. Les aides fiscalo-sociales doivent être recentrées sur la garde d'enfants t les personnes âgées. source : CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL (CES) n du 05/11/2008 réf : 7467 L'Etat, la CNSA et l'admr signent une convention cadre pour moderniser et professionnaliser les services d'aide à domicile Conclue pour trois ans, la convention précise les conditions d'attribution d'une subvention de la CNSA à l'admr pour mettre en oeuvre trois programmes d'actions. Le premier concerne l'accompagnement de la démarche qualité (objectif de certification AFNOR "services aux personnes à domicile" de 80 % des associations d'ici à 2011). Le second concerne la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (adapter la qualification aux besoins, anticiper les nouveaux métiers). Le troisième prévoit la mise en place d'un système national d'information commun à tout le réseau ADMR. source : ASH n 2582 du 21/11/2008 réf : 7498 M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

12 ORGANISMES EHPAD COLOMBELLES Colombelles : La maison de retraite Belle Colombe fête ses dix ans Depuis 10 ans, l'ehpad Belle Colombe de Colombelles accueille des personnes âgées. L'établissement dispose de 80 places d'hébergement, auxquelles s'ajoutent 2 places d'hébergement temporaire et 15 places d'accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d'alzheimer ou de troubles apparentés. En 2007, l'établissement s'est doté d'un espace Snoezelen (salle sensorielle) et a obtenu le label "démarche qualité". Il est également référené "France Domicile". [EHPAD Belle-Colombe - 1, rue Victor Hugo Colombelles - Tél Courriel : ] source : Ouest France du 25/10/2008 réf : 7445 AUXILIAIRES DES AVEUGLES (les) André prête ses yeux à Jeanine, aveugle L'association des Auxiliaires des aveugles aide les personnes aveugles ou malvoyantes en les mettant en contact avec un bénévole pouvant les guider et les accompagner pour se promener, faire leurs courses ou encore rédiger un courrier. Les personnes qui souhaitent bénéficier des services de l'association doivent s'acquitter d'une cotisation annuelle de 38. Exceptionnellement, en raison de l'ouverture récente de la délégation caennaise, la cotisation est ramenée à 19. L'association recherche des bénévoles. Contact : Madame LECLERC Yvette, présidente de l'association, au ou par courriel : source : Ouest France du 25/10/2008 réf : 7444 CHU DE CAEN Le futur CHU gardera ses services et sa fac Le conseil d'administration du centre hospitalier universitaire de Caen a voté la reconstruction du CHU. Les travaux dureront 10 ans. Pas d'immeuble de grande hauteur ; les bâtiments s'étaleront sur m2. Le nombre de lits sera ramené à (1 208 actuellement). source : Ouest France du 29/10/2008 réf : 7443 M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

13 FLASH INFO Les personnes âgées non imposables domiciliées à Caen ont jusqu'au 5 décembre 2008 pour faire leur demande de colis de Noël. Les demandes doivent être adressées à la Délégation aux relations sociales (DRS) de la ville de Caen accompagnées des documents suivants : - un courrier de demande sur lequel sont indiqués le nom et les coordonnées postales et téléphoniques du demandeur, - l'avis de non imposition sur les revenus de 2007, - les justificatifs de ressources récents (attestations de versement des pensions de retraite ), - une quittance de loyer ou d'edf récente, - une photocopie de la carte d'identité ou du livret de famille. La demande doit être adressée, avant le 5 décembre 2008, à : DELEGATION AUX RELATIONS SOCIALES - MAIRIE DE CAEN Hôtel de ville Esplanade Jean-Marie Louvel CAEN CEDEX 4 SITES INTERNET Portail de l'accueil temporaire et des relais d'aide aux aidants. Le guide en ligne des places d'accueil temporaire s'ouvre aux personnes âgées dépendantes (gratuit et libre d'accès). A LIRE Nouvelle collection de guides pour les responsables de services à la personne. L'éditeur international Wolters Kluwer France lance une nouvelle collection dédiée aux services à la personne en France. Ces ouvrages s'adressent principalement aux professionnels des services à la personne, dont entreprises récentes et 500 certifications (Qualicert, Norme NF), ces guides vont accompagner : - les responsables de ces services, les créateurs, - les acteurs de terrain mais aussi les clients de ces services qui souhaitent accompagner leur professionnalisation (ergonomie, manutention, ménage...) La collection a été confiée à Jean-Noël Lesellier qui a ouvert cette collection avec un premier guide : services à la personne "comment ça marche?" Source : Agevillage M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

14 RAPPORTS Evaluation au 1er juillet 2008 de l'application de la convention AERAS Un rapport de la commission de suivi et de proposition de la convention AERAS dresse un premier bilan de la mise en oeuvre du dispositif devant permettre aux personnes présentant un risque aggravé de santé d'accéder au crédit. source : MINISTERE DE LA SANTE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS du 24/10/2008 réf : 7484 Rapport d'information sur la clarification des compétences des collectivités territoriales source : ASSEMBLEE NATIONALE - QUENTIN Didier - n 1153 du 08/10/2008 réf : 7473 TEXTES OFFICIELS Décret n du 17 novembre 2008 portant diverses dispositions relatives à certains établissements médico-sociaux (JO 19/11/2008) exte=&oldaction=rechjo Arrêté du 29 octobre 2008 fixant les modalités du cycle de formation théorique et pratique des élèves directeurs et élèves directrices d'établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux xte=&oldaction=rechjo Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour Projet de loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre l'exclusion Circulaire réglementant l'activité de soins de suite et de réadaptation (DHOS 2008/305 du 03/ rculaire 305.pdf Circulaire n 2008/320 du 23 octobre 2008 Circulaire précisant les actions à mettre en oeuvre au niveau local pour prévenir et faire face aux conséquences sanitaires propres à la période hivernale. M. VALLEE / CLIC DE CAEN ET COURONNE /

L'APA doit être utilisée pour les dépenses prévues par le plan d'aide individuel :

L'APA doit être utilisée pour les dépenses prévues par le plan d'aide individuel : Aide à domicile des personnes âgées I n f o r m a t i o n s SOMMAIRE Exonération des charges sociales Intervenant à domicile Allocation Personnalisée d Autonomie Soins à domicile 1. Allocation Personnalisée

Plus en détail

Les avantages fiscaux

Les avantages fiscaux Réduction d impôt sur le revenu Les avantages fiscaux La réduction ou le crédit d'impôt Toute personne ayant recours aux services d'une aide à domicile dans sa résidence principale, secondaire ou celle

Plus en détail

PLAFONDS DE RESSOURCES 2007

PLAFONDS DE RESSOURCES 2007 PLAFONDS DE RESSOURCES 2007 PRESTATIONS FAMILIALES Revalorisation des plafonds d'attribution des prestations familiales, en métropole et en départements d'outre-mer (DOM), de 1,7 %, à compter du 1 er juillet

Plus en détail

Allocation personnalisée d autonomie (APA) L APA. Pour aider les personnes âgées à faire face à la perte d autonomie

Allocation personnalisée d autonomie (APA) L APA. Pour aider les personnes âgées à faire face à la perte d autonomie Allocation personnalisée d autonomie (APA) L APA Pour aider les personnes âgées à faire face à la perte d autonomie Edition 2011 En vieillissant, il devient parfois difficile d accomplir, seul, les gestes

Plus en détail

Chiffres clés. Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) Au 1 er janvier 2014

Chiffres clés. Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) Au 1 er janvier 2014 Chiffres clés MAJ du 20 juin 2014 Page 1/6 Chiffres clés Assurance maladie Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) Au 1 er janvier 2014 Montant de l'aide pour les + de 60 ans : 550 / an Nombre

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

SOURCES ET CONDITIONS DE FINANCEMENT DES PRESTATIONS DE SERVICE A DOMICILE

SOURCES ET CONDITIONS DE FINANCEMENT DES PRESTATIONS DE SERVICE A DOMICILE SOURCES ET CONDITIONS DE FINANCEMENT DES PRESTATIONS DE SERVICE A DOMICILE 1 1 Réduction d impôt ou crédit d impôt Référence : - article L 129-1 du code du travail - article 199 sexdecies du code des impôts

Plus en détail

Allocation personnalisée d autonomie (APA)

Allocation personnalisée d autonomie (APA) Allocation personnalisée d autonomie (APA) Objet de l aide Aider les personnes âgées en situation de perte d'autonomie pour l'accomplissement des actes essentiels de la vie. Bénéficiaires Toute personne

Plus en détail

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé Faciliter l adhésion à une complémentaire santé la CPAM de l Oise aide financièrement les assurés qui en ont besoin 4 octobre 2011 Contacts presse : Françoise De Rocker 03 44 10 11 12 francoise.de-rocker@cpam-oise.cnamts.fr

Plus en détail

2g - L emploi d une tierce personne

2g - L emploi d une tierce personne 2g - L emploi d une tierce personne Si vous êtes en situation de handicap et souhaitez employer un salarié à votre domicile, vous devez, en tant que particulier-employeur, respecter certaines formalités.

Plus en détail

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS)

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) L article 43 de la loi «hôpital, patients santé et territoires», dispose

Plus en détail

Les Orientations Médico- Sociales Adultes

Les Orientations Médico- Sociales Adultes Les Orientations Médico- Sociales Adultes 22/10/2013 MDPH 59 1 mdph59 Compétences et Missions de la CDAPH Orientation de la personne en situation de handicap Désignation des types d établissements ou services

Plus en détail

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux

Plus en détail

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE Fonds européen pour les réfugiés Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE La Convention de Genève reconnaît aux réfugiés les mêmes droits qu'aux nationaux en matière d'assistance publique et de sécurité

Plus en détail

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Le service social hospitalier Le financement des soins L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Intervention IFAS 10/09/2015 MP Hervé 1. Le service

Plus en détail

Les recettes de la journée de solidarité 2014

Les recettes de la journée de solidarité 2014 Dossier 20 mai 2015 Les recettes de la journée de solidarité 2014 Depuis son instauration en 2004 et jusqu en 2014, la journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, a rapporté au total

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012 L accueil des personnes âgées en établissement janvier 2012 1 1. Démographie D : quelques données clés Un nombre croissant de personnes âgées : Haut-Rhin 2008 2011 2016 2021 Nombre 85 ans et + 13 253 16

Plus en détail

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS Retraite plus - Service gratuit d orientation en Maison de Retraite COMPRENDRE LES AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES service gratuit

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP La prestation de compensation du handicap (PCH) a été instaurée par la loi n 2005-102 du 11 février 2005. Elle est attribuée à la personne qui présente

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU [ Particulier employeur ] La Paje Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU 1 er janvier 2010 Vous bénéficiez, pour votre enfant né ou adopté à partir du 1 er janvier 2004 *, de la Prestation d accueil

Plus en détail

Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013

Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013 Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013 Vous vivez à domicile mais vous souhaitez être aidé dans votre quotidien. Bien vivre dans son logement : Le maintien à domicile peut être facilité

Plus en détail

Aides aux personnes âgées

Aides aux personnes âgées SOLIDARITÉS CÔTES D ARMOR S Action Sociale Aides aux personnes âgées Le guide pour mieux s'y retrouver Votre Conseil général les solidarités, assurer l équilibre 1 2 Édito L'aide sociale aux personnes

Plus en détail

ASSISTANCE AUX PERSONNES AGEES ET AUX PERSONNES AYANT BESOIN D UNE AIDE PERSONNELLE A DOMICILE

ASSISTANCE AUX PERSONNES AGEES ET AUX PERSONNES AYANT BESOIN D UNE AIDE PERSONNELLE A DOMICILE ASSISTANCE AUX PERSONNES AGEES ET AUX PERSONNES AYANT BESOIN D UNE AIDE PERSONNELLE A DOMICILE LES AIDES ET PRISES EN CHARGE : L ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE (APA) Conditions d attribution L'allocation

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

Petit guide des aides sociales à l usage des contractuels et assistants éducation (AVSi AVScol)

Petit guide des aides sociales à l usage des contractuels et assistants éducation (AVSi AVScol) 2012 Petit guide des aides sociales à l usage des contractuels et assistants éducation (AVSi AVScol) Yves Briand -référent précaires EVS-AVS sgen-cfdt Bretagne 02/01/2012 QUI PEUT BENEFICIER DE L ACTION

Plus en détail

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES ET PERSONNES HANDICAPEES

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES ET PERSONNES HANDICAPEES C11 Hébergement par un accueillant familial à titre onéreux : Financement de l accueil Nature de la prestation : Références : Prestations légales pour le financement du coût de l'accueil familial : Décret

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 09/02/10 N Affaires sociales : 11.10 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2010 La loi

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

A - ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE. Loi de financement de la sécurité sociale

A - ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE. Loi de financement de la sécurité sociale I MAJ.09-2015 SOMMAIRE A - ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Tutelle Loi de financement de la sécurité sociale Organigramme général Organisation de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Demande de Prise en charge Fonds de solidarité Carrefour Market

Demande de Prise en charge Fonds de solidarité Carrefour Market Demande de Prise en charge Fonds de solidarité Carrefour Market Le document doit être rempli intégralement et accompagné de pièces justificatives. Dans le cas contraire, la demande ne pourra pas être traitée.

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

En partenariat avec :

En partenariat avec : Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord 14 rue Jeanne Maillotte - CS 71222 59013 Lille Cedex Sommaire PASS Territorial du Cdg59 La définition de l action sociale 3 Le PASS Territorial

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

25 La protection sociale

25 La protection sociale 25 La protection sociale F. Durand Sipa. CHOIX DU MÉDECIN TRAITANT : 40 % DES ASSURÉS SOCIAUX ONT RENVOYÉ LEUR FORMULAIRE EN SIX MOIS Hier, à trois jours du coup d envoi du dispositif du médecin traitant,

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Professionnels libéraux Votre guide de l invalidité-décès 2013 Afin de vous permettre de comprendre le SOMMAIRE La cotisation du régime

Plus en détail

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué aux personnes âgées et à l autonomie Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Réunion

Plus en détail

1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL

1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES 1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL Pour les jeunes p.3 Pour les salariés ayant travaillé à temps partiel ou emploi précaire

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 19 DECEMBRE 2014 BP 2015 COMMISSION DES SOLIDARITES Direction Générale Adjointe des Solidarités Direction du Handicap et de la Vieillesse RAPPORT

Plus en détail

Qu est-ce que le CCAS?

Qu est-ce que le CCAS? Qu est-ce que le CCAS? Le centre Communal d Action Sociale est un établissement public chargé d exercer les compétences détenues par la commune en matière d action sociale. C est un établissement ayant

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004 Recrute Le/la directeur(trice) adjoint(e) de l établissement I. Les missions et l

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés (Fiche 17)

III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés (Fiche 17) III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés () La pension d invalidité est un revenu de remplacement accordé à titre temporaire. Ce revenu compense

Plus en détail

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES HANDICAPEES

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES HANDICAPEES C13 L aide sociale à l hébergement en établissement (foyer d hébergement, foyer de vie et foyer d accueil médicalisé, établissement pour personnes âgées) et accueil en structure occupationnelle Références

Plus en détail

LE CLUB DES CREATEURS DE COMMUNICATION SOCIALE. Lille, le 20 Octobre 2009

LE CLUB DES CREATEURS DE COMMUNICATION SOCIALE. Lille, le 20 Octobre 2009 LE CLUB DES CREATEURS DE COMMUNICATION SOCIALE Lille, le 20 Octobre 2009 Loi en faveur de l emploi des seniors Circulaire 2009-31 du 9 juillet 2009 Comment s y prendre? Quelle stratégie de communication

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 PREAMBULE LES PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L AIDE SOCIALE Le Règlement départemental

Plus en détail

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Depuis la parution de la circulaire du 23 juillet 2007, le paysage des incitations financières a fortement

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES Les trois temps de la mobilité internationale COTTIN Sandy LEFEVRE Emilie LESURE Eliane OMICI Eve-Marie ZERGUINE Sonia par le groupe COLOMBIE Partir travailler à l étranger - Informations pratiques pour

Plus en détail

[ Particulier employeur ] Pajemploi. Avantages et formalités. À jour au

[ Particulier employeur ] Pajemploi. Avantages et formalités. À jour au [ Particulier employeur ] Pajemploi Avantages et formalités À jour au 1 er janvier 2012 Vous bénéficiez, pour votre enfant de la Prestation d accueil du jeune enfant (PAJE). Elle comprend, sous certaines

Plus en détail

S O M M A I R E I 07.03 A ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX B ASSURANCE MALADIE C ASSURANCE MATERNITÉ, DÉCÈS, INVALIDITÉ, VEUVAGE

S O M M A I R E I 07.03 A ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX B ASSURANCE MALADIE C ASSURANCE MATERNITÉ, DÉCÈS, INVALIDITÉ, VEUVAGE I 07.03 S O M M A I R E A ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX B ASSURANCE MALADIE C ASSURANCE MATERNITÉ, DÉCÈS, INVALIDITÉ, VEUVAGE D ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES E

Plus en détail

AIDES ET PRISES EN CHARGE

AIDES ET PRISES EN CHARGE Bureaux et Siège Social 21 rue de la Plaine- 75020 PARIS 01.43.66.98.99 01.43.66.56.65 ASSISTANCE A DOMICILE Site internet : www.assistance-a-domiciie.org Courriel assistanceadomiciie@yahoo.fr Antenne

Plus en détail

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le Gouvernement a fait le choix d une loi d orientation et de programmation, inscrivant la totalité

Plus en détail

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES C6 L aide sociale à l hébergement en établissement Références Code de l Action Sociale et des Familles Art. L 113-1 Art. L 131-1 à L 131-7 Art. L 132-1 et suivants Art. L 231-4 à L 231-6 Art. R 131-1 et

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Plafond de la sécurité sociale pour 2015

Plafond de la sécurité sociale pour 2015 Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction des Relations Sociales, des Règles RH et du Logement Social Règles RH Destinataires Diffusion narionale Tous services Contact Tél :

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

II.1 - LES AIDES A DOMICILE (Fiche 1)

II.1 - LES AIDES A DOMICILE (Fiche 1) II.1 - LES AIDES A DOMICILE () EVALUATION DES BESOINS Selon le degré de dépendance et les besoins de la personne handicapée, différents services peuvent être mis en place : - Les aides ménagères vont assurer

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU [ Particulier employeur ] La Paje Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU 1 er janvier 2011 Vous bénéficiez, pour votre enfant de la Prestation d accueil du jeune enfant (PAJE). Elle comprend, sous

Plus en détail

Règlement d'action Sanitaire et Sociale

Règlement d'action Sanitaire et Sociale Règlement d'action Sanitaire et Sociale Aide au Soutien à Domicile des Personnes Âgées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2016 Principes Généraux Préambule Le présent règlement est élaboré

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE ----------

REPUBLIQUE FRANCAISE ---------- REPUBLIQUE FRANCAISE ---------- DEPARTEMENT DE L'AIN --------- DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE SOLIDARITÉ --------- domaine autonomie --------- Buis Marlene 0474325837 CONSEIL DEPARTEMENTAL Réunion Mars 2016

Plus en détail

Exposé sous le thème: la sécurité sociale. Mlle Kaoutar El Mahdaoui

Exposé sous le thème: la sécurité sociale. Mlle Kaoutar El Mahdaoui Exposé sous le thème: la sécurité sociale Réalisée par: Encadré par Mlle Jalila Boussakri M.KHALID FARID Mlle Kaoutar El Mahdaoui Plan Introduction Axe I : Le régime de la CNSS: SECTION1: principe général

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Année 2016 Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Pour les subventions de fonctionnement : date limite de dépôt : 31 Octobre 2015 Pour les subventions exceptionnelles :

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.99.036 Président : M. PIVETEAU Rapporteur : Mme DESCOURS-GATIN Commissaire du gouvernement : M. RANQUET Séance

Plus en détail

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique.

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique. Placement en établissement médicalisé ou spécialisé Cette aide permet de faire face à la charge financière importante que représente le placement en établissement spécialisé de l adhérent ou de l ayant

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONSEIL EXTRAORDINAIRE DE LA CNSA DU 15 OCTOBRE 2013

DOSSIER DE PRESSE CONSEIL EXTRAORDINAIRE DE LA CNSA DU 15 OCTOBRE 2013 CONSEIL EXTRAORDINAIRE DE LA CNSA DU 15 OCTOBRE 2013 16 octobre 2013 Paulette Guinchard élue présidente du Conseil de la CNSA Biographies des trois personnalités nommées au Conseil de la CNSA. Tarification

Plus en détail

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA 02 CPCEA CCN52 Livret des garanties pour les salariés Préambule PRéSENTATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE 1952 La

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail

Le programme Marpa. maison d accueil rurale pour personnes âgées

Le programme Marpa. maison d accueil rurale pour personnes âgées Le programme Marpa M A R P A maison d accueil rurale pour personnes âgées Avec les Marpa La Mutualité sociale agricole accompagne depuis vingt ans la création de petites unités de vie qui accueillent des

Plus en détail

+ 34,7 % 1. Le budget. L Budget exécuté 2006 à 2009 de la CNSA et budget prévisionnel 2010. entre 2006 et 2009.

+ 34,7 % 1. Le budget. L Budget exécuté 2006 à 2009 de la CNSA et budget prévisionnel 2010. entre 2006 et 2009. Chiffres clés 21 Créée en 24, la CNSA contribue au financement des politiques d aide à l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle consacre en particulier une grande part de son

Plus en détail

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française INDICATEURS n 8 Les dépenses de santé 2013 une part stable des dépenses nationales Conformément aux dispositions de l article L1432-3 du code de la santé publique, un état fi nancier est édité chaque année

Plus en détail

Paris, le 10 octobre 2012

Paris, le 10 octobre 2012 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction du budget 2BPSS n 12-3537 -------- Direction générale de l administration

Plus en détail

Quoi Besoin identifié Comment faire? Comment lever les freins? Statut Déclarer l'aide aux aidants «grande cause nationale»

Quoi Besoin identifié Comment faire? Comment lever les freins? Statut Déclarer l'aide aux aidants «grande cause nationale» Méthode : Tester et déployer sur la base de l évaluation du rapport : impact social / coût Reconnaître Faciliter Les aidants Les associations d'aidants / en faveur des aidants Les initiatives en faveur

Plus en détail

BAREME N 1 ALLOCATION D EDUCATION DE L ENFANT HANDICAPE ET COMPLÉMENTS

BAREME N 1 ALLOCATION D EDUCATION DE L ENFANT HANDICAPE ET COMPLÉMENTS BAREME N 1 ALLOCATION D EDUCATION DE L ENFANT HANDICAPE ET COMPLÉMENTS DATE SALAIRE DE BASE MENSUEL A.F. AEEH 32 % * C1 24 % * C2 65 % * C3 92 % C4 142,57 %* C5 182,21 % * C6 MTP 389,20 124,54 93,41 252,98

Plus en détail

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques.

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques. Si vous remplissez certaines conditions vous pourrez avoir droit à l allocation veuvage, à la retraite de réversion, à certaines aides pour la famille et le logement. Faites attention aux possibles récupérations

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

A domicile En établissement Accueil chez un particulier agréé Date d entrée :... Date dentrée :... RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE FOYER DU DEMANDEUR

A domicile En établissement Accueil chez un particulier agréé Date d entrée :... Date dentrée :... RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE FOYER DU DEMANDEUR RÉSERVÉ A L ADMINISTRATION N DOSSIER... ALLOCATION PERSONNALISÉE D AUTONOMIE LOI N 2001-647 DU 20 JUILLET 2001 MODIFIANT LE CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES Demande d aide d une personne âgée de

Plus en détail

1. Quelles prestations ouvrent droit à réduction ou crédit d impôts?

1. Quelles prestations ouvrent droit à réduction ou crédit d impôts? Pourquoi une réduction ou un crédit d impôts? Le Gouvernement français, dans le cadre de sa politique de développement des services à la personne, a mis en place des incitations fiscales pour les personnes

Plus en détail

Prestation d'action sociale: aide au maintien à domicile pour les fonctionnaires retraités de La Poste

Prestation d'action sociale: aide au maintien à domicile pour les fonctionnaires retraités de La Poste Direction Nationale des Activités Sociales Pôle Prévoyance Solidarité Loisirs Culture Destinataires Tous services Contact CABEDOCE Bernard Tél : 01.41.24.40.83 Fax : 01.41.24.40.05 E-mail : Date de validité

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Retraite Etudes & Optimisation

Retraite Etudes & Optimisation Retraite Etudes & Optimisation Pension de réversion Lorsque l un des conjoints disparaît, son veuf ou sa veuve bénéficie d une partie de sa retraite : la pension de réversion. Ses conditions d attribution

Plus en détail

FONDS NATIONAL DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION DE L ENFANCE Cahier des charges de l appel à projet

FONDS NATIONAL DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION DE L ENFANCE Cahier des charges de l appel à projet MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA COHÉSION SOCIALE FONDS NATIONAL DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION DE L ENFANCE Cahier des charges de l appel à projet Date de

Plus en détail

Appel à projets Soutien aux actions des entreprises dans le champ de la prévention de la pénibilité au travail

Appel à projets Soutien aux actions des entreprises dans le champ de la prévention de la pénibilité au travail FONDS NATIONAL DE SOUTIEN RELATIF A LA PENIBILITE Cahier des charges de l appel à projet Date de lancement : jeudi 12 avril 2012 Date limite de dépôt des dossiers : lundi 2 septembre 2013 1 Appel à projets

Plus en détail