UNION BANCAIRE FRANCOPHONE : CONFÉRENCE SUR L ÉDUCATION FINANCIÈRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNION BANCAIRE FRANCOPHONE : CONFÉRENCE SUR L ÉDUCATION FINANCIÈRE 04.04.2014"

Transcription

1 UNION BANCAIRE FRANCOPHONE : CONFÉRENCE SUR L ÉDUCATION FINANCIÈRE

2 Mot de bienvenue Filip Dierckx, Président de Febelfin Marie-Anne Barbat-Layani, Directrice générale de la Fédération Bancaire Française Joseph Torbey, Président du Comité exécutif de l Union des Banques Arabes UBF - Conférence sur l'éducation financière

3 Discours introductif : l importance de l éducation et l inclusion financières dans un monde en constante évolution Clément Duhaime, l Administrateur de l Organisation Internationale de la Francophonie Jonathan Faull, Directeur Général de la DG MARKT, Commission Européenne Koen Geens, Ministre des Finances de la Belgique Rudi Vervoort, Ministre-Président du Gouvernement de la région de Bruxelles-Capitale UBF - Conférence sur l'éducation financière

4 Panel 1 : Les problématiques et défis de l éducation et l inclusion financières à travers le monde Cedric Mousset, La Banque mondiale Olivier Micol, Commission Européenne - DG SANCO, Chef d Unité Représentant de la Banque Africaine de Développement Fadoie Mansour, Directrice du département de la formation à l ABL Philipp von Restorff, Association des Banques et Banquiers, Luxembourg Rapporteur de l UBF : El Hadi Chaibainou, Directeur Général du Groupement Professionnel des Banques du Maroc UBF - Conférence sur l'éducation financière

5 Panel 1 : Les problématiques et défis de l éducation et l inclusion financières à travers le monde Cedric Mousset, La Banque mondiale UBF - Conférence sur l'éducation financière

6 Panel 1 : Les problématiques et défis de l éducation et l inclusion financières à travers le monde Olivier Micol, Commission Européenne - DG SANCO, Chef d Unité Représentant de la Banque Africaine de Développement UBF - Conférence sur l'éducation financière

7 7 Conférence sur l éducation financière: initiatives de la Commission européenne Olivier Micol Chef d'unité "Services financiers et Recours" Direction Générale de la Santé et des Consommateurs Commission européenne

8 8 Performance du marché des services financiers Tableau de bord des marchés de consommation: Le marché "placements, fonds de pension et titres"au dernier rang du classement pour la 3ème année consécutive. Exercice de "Mystery shopping": Moins de 10% des conseillers financiers ont suivi les lignes directrices de la MiFID.

9 9 Attitudes des consommateurs à l'égard des services financiers Etude "d'économie comportementale": Difficulté des consommateurs à faire un choix optimal entre différents produits d'investissement, même lorsqu'il s'agit de produits simplifiés. Eurobaromètre sur les attitudes des consommateurs: plus de 50% des consommateurs souhaiteraient des produits financiers simplifiés. Enquête "Consumer Empowerment": plus de 50% des consommateurs n'étaient pas en mesure de répondre aux trois questions financières élémentaires de l'enquête. Eurobaromètre sur les services financiers: La moitié de personnes sondées ayant pris une carte de crédit dans les dernières 5 années ont choisi la première offre qui leur a été faite.

10 Objectif I: simplification and standardisation La législation récente de l' UE vise à simplifier et standardiser: - Directive sur le crédit à la consommation - Directive sur les contrats de crédit aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage résidentiel - (future) Directive sur les comptes de paiement - Directive concernant les marchés d instruments financiers (MiFID) D'autres aspects importants sont également réglementés (fonction de conseil, conflit d'intérêt et rémunération): - MiFID - (futur) Réglement sur les produits d investissement de détail (PRIPs) - Directive sur l'intermédiation en assurance (IMD) 10

11 Objectif II: sensibilisation et éducation L'éducation financière relève de la compétence des Etats Membres. Les initiatives de la Commission viennent en complément, de manière ciblée: Projet-pilote concernant la formation d'entités sans but lucratif offrant des fonctions de conseil financier aux consommateurs (dans 27 EM). Plus de 300 entités formées avec plus de 400 participants. "Consumer Classroom": site communautaire destiné aux enseignants, contenant une bibliothèque de ressources pédagogiques, ainsi que des outils interactifs et collaboratifs. L'éducation financière est un des sujets couverts. Campagne d'information sur le crédit à la consommation pour sensibiliser le consommateurs et les encourager à faire valoir leurs droits. Disposition dans la Directive sur le crédit hypothécaire: "Les États membres promeuvent des mesures encourageant l éducation des consommateurs en matière d emprunt responsable et de gestion de l endettement". 11

12 Exemple: Campagne d'information sur le crédit à la consommation But: sensibiliser les consommateurs sur leur droits lorsqu'ils prennent un crédit à la consommation Promotion des 5 droits "clés" "Need credit. Don't just sign. You have rights." 4 Etats Membres: Chypre, Irlande, Malte, Espagne Evaluation de l'impact de la campagne (Juin 2014) 12

13 13 Conclusions Le modèle standard d'un agent économique rationnel ne décrit pas nécessairement de manière adéquate le comportement des consommateurs dans le secteur des services financiers. L'éducation financière est un facteur essential et devrait commencer dès le jeune âge (planification d'un budget, compréhension des produits financiers). Toutefois l'éducation des consommateurs ne suffit pas: des conseils financiers adaptés et des informations simples et standardisées sont nécessaires pour que les consommateurs soient en mesure de prendre des décisions conformes à leurs intérêts d'où la nécessaire mise en place de règles.

14 Panel 1 : Les problématiques et défis de l éducation et l inclusion financières à travers le monde Fadoie Mansour, Directrice du département de la formation à l ABL UBF - Conférence sur l'éducation financière

15 Panel 1 : Les problématiques et défis de l éducation et l inclusion financières à travers le monde Philipp von Restorff, Association des Banques et Banquiers, Luxembourg UBF - Conférence sur l'éducation financière

16 LES PROBLÉMATIQUES ET DÉFIS DE L ÉDUCATION ET L INCLUSION FINANCIÈRE À TRAVERS LE MONDE Penser globalement, agir localement UBF - Conférence sur l'éducation financière

17 Inclusion financière* Le niveau d inclusion financière varie globalement Développement et réduction de la pauvreté Pas de finance pour tous par tous les moyens Politique doit adresser défaillances de marché Des produits adaptés au marché Education financière Nouvelles technologies * Global Financial Development Report 2014: Financial Inclusion UBF - Conférence sur l'éducation financière

18 Education financière Connaissance financière et impact sur le comportement Segmentation Réseaux sociaux Coordination de différents acteurs Défis culturels & coopération Barrières UBF - Conférence sur l'éducation financière

19 Nouvelles technologies Banque en ligne, payement mobile, identification biométrique, systèmes éléctroniques d information crédit Réduction des coûts Barrières géographiques Meilleur accès aux services financiers Différences selon pays/économies Défis culturels Régulation Compétition saine Protection des données personnelles UBF - Conférence sur l'éducation financière

20 Pause-café UBF - Conférence sur l'éducation financière

21 Panel 2 : Les bonnes pratiques et stratégies du secteur public et des ONGs dans l éducation et l inclusion financières Daniele Scauso, Responsable du Département des Platformes Régionales, Secrétariat de Child and Youth Finance International (CYFI) Jean-Louis Kiehl, L Association Crésus Jean-Paul Servais, Président de l autorité de contrôle des services et marchés financiers belge (FSMA) Kouassi Félix YAO, Coordonnateur National du Programme Education Financière Ministère Education Nationale de Côte d Ivoire. Rapporteur de l UBF: Jean-François Pons, Fédération Bancaire Française UBF - Conférence sur l'éducation financière

22 Panel 2 : Les bonnes pratiques et stratégies du secteur public et des ONGs dans l éducation et l inclusion financières Daniele Scauso, Responsable du Département des Platformes Régionales, Secrétariat de Child and Youth Finance International (CYFI) UBF - Conférence sur l'éducation financière

23 Banques, ONG et Autorités Nationales: Partenariats en vue de l Inclusion et l Éducation Financières des Enfants et des Jeunes Daniele Scauso Head of Regional Platforms

24 Le Mouvement CYFI: Vision et Mission Vision Que chaque enfant et jeune réalise son plein potentiel en tant que citoyen économique responsable Mission Inclusion Réglemenation Accès à des produits fin. sûrs. Éducation fin. des enfants Sociale Financière Subsistance Child and Youth Platformes globales Platformes régionales Platformes locales Target 1: by millions d enfants 100 pays 24

25 Citoyenneté Économique Éducation sociale et financière Enfants Et Jeunes Accès à la finance Protection des consommateurs 25

26 117 pays 490 organisations 2004 activités 22 Stock Exchanges 2 millions d enfants et de jeunes 26

27 Soutien au Stratégies d Éducation et d Inclusion Financières Collaboration Durabilité (sustainability) Implémentation Innovation Nouveaux Produits et Services Modification du Cadre Réglementaire Outreach Impact 27

28 Les Institutions Financières peuvent collaborer avec: a. Les Autorités Nationales Maroc: Foundation for Financial Education Philippines: Kiddie Account Program CARE, PLAN, Barclays: Banking on Change Consortium b. ONG PAU Education, BBVA: Valores de Futuro Aflatoun, Éducation Sociale & Financière 28

29 Kiddie Account Program Central Bank Banking Association Buts Stratégie Résultats Inclusion financière Promouvoir l épargne Compétences d épargne et de gestion Compte ChildFriendly de BSP Code de Conduite Modèles Intégrés 13 banques Membres Régulateur: Compliance Comptes dans les écoles primaires Prix des Enseignants 29

30 «Banking on Change» Buts Stratégie Inclusion financière Qualité de vie pour les plus pauvres Compétences d épargne et de gestion Consortium Modèles intégrés Résultats 513,000 individus éduqués financièrement 660 groupes d épargne US$ 58 d épargne moyenne par membre par année 30

31 «Valores de Futuro» Buts Stratégie Éducation financière dans système formel Projets d éducation participative Développement communautaire Projets d Épargne Collaboratifs et initiatives d Entreprise Sociale 200 volontaires de branches BBVA PAS du CSR marketing Résultats 63 ateliers d éducation financière 300 écoles entre le Portugal et l Espagne Engagement volontaire d employés BBVA Expansion dans les pays hispanophones et lusitanophones 31

32 «Aflatoun Financial Inclusion in Mali» Buts Stratégie Résultats Créer une culture d épargne au Mali Développer un système d épargne pour enfants Atteindre les zones rurales Stratégie et programme développés par les enfants, parents, banques et gouvernement du village Système d épargne développé avec les enseignants et banques du village Inclure les enfants dans le développement du programme l a rendu plus approprié pour eux La collaboration a rendu le programme approprié au contexte local et favorable à tous 32

33 Pourcentage de la population mondiale inférieure à 18 ans No data SOURCE: World Bank /UN Stat

34 Pourcentage des jeunes ans ayant accès aux Services Financiers No data SOURCE: World Bank /UN Stat

35 Grande offre pour les jeunes mais qu est-ce qui est vraiment approprié? 35

36 Guide: BANKING A NEW GENERATION Developing Responsible Retail Banking Products for Children and Youth Towards a Sustainable CSR Strategy for Financial Institutions The guide is available on the 36

37 Une business opportunity: offre du profit et retour sur investissement Perspective à moyen/long terme: Soutien: plus haute valeur pour l actionnaire Plus haut NPV possible Efficience court-terme, réduction coûts: Fonctionnalité robbuste Coûts bas/prix bas Technologies extensibles (scalable) 37

38 5. Gestion de risque: en accord avec les ChildFriendly and YouthFriendly Banking Principles 38

39 Merci beaucoup Daniele Scauso Head of Regional Platforms ChildFinance ChildFinance

40 Panel 2 : Les bonnes pratiques et stratégies du secteur public et des ONGs dans l éducation et l inclusion financières Jean-Louis Kiehl, L Association Crésus UBF - Conférence sur l'éducation financière

41 CONFERENCE DE L UNION BANCAIRE FRANCOPHONE SUR L EDUCATION BUDGETAIRE BRUXELLES, 4 AVRIL 2014 Jean-Louis KIEHL Président de Crésus Un projet innovant d éducation budgétaire et financière Quand l apprentissage du budget devient un jeu!

42 LES MOYENS CRESUS c est : Un réseau associatif reconnu Mission d'utilité Publique unique en France et entièrement dédié à l'accompagnement et la prévention du risque d'exclusion financière depuis bénévoles experts (retraités cadres banquesassurance, enseignement, barreau, magistrature, industrie-commerce) 420 parrains accompagnants (BTP) 1 plateforme innovante de médiation 1 web radio pédagogique consultations individuelles heures de formation par an

43 UN CONSTAT UNE MISSION DES OBJECTIFS

44 LE CONSTAT : DES CITOYEN(NE)S TRES VULNERABLES Une situation très préoccupante : - Les Français(e)s maîtrisent mal les concepts budgétaires et financiers qui pourraient leur permettre de mieux maîtriser leur pouvoir d achat. - Les lacunes concernant la gestion de l emprunt et le crédit sont particulièrement préoccupantes et impactent négativement la capacité de chacun(e) à faire des choix budgétaires et financiers éclairés à court, moyen et long terme. Quelques chiffres : - 42% des Français(e)s ne savent pas calculer un taux d intérêt annuel sur ,5% de la population ne savent pas estimer le temps qu il faut à un dette pour doubler si l on ne fait aucun remboursement - 84,6% de la population estiment que les services et produits financiers sont compliqués et confus - 58% de la population déclarent avoir des difficultés à payer leurs factures en fin de mois - 46% des Français(e)s estiment que leur niveau de connaissance est insuffisant pour lire un document d information commercial sur un service ou un placement financier Sources : CRÉDOC, Enquête sur «La culture financière des Français», 2011 IFOP, Audencia, Enquête sur la vulnérabilité financière des Français, 2014

45 LA MISSION Former et sensibiliser de manière ludique tous les publics aux questions liées à la gestion budgétaire, aux avantages et aux risques des différents moyens de paiement, au fonctionnement général des banques, des assurances et du crédit dans un logique d échanges, d inclusion et de responsabilisation individuelle et collective.

46 DES OBJECTIFS AMBITIEUX OBJECTIFS - Aborder les problématiques de la gestion d un budget par la pratique, - faire acquérir des savoirs de base permettant de faire des choix éclairés concernant les produits bancaires, - promouvoir la consommation responsable, - informer sur les droits et les devoirs de chacun concernant le monde de la banque, du crédit et l assurance, - grâce à un outil ludique, favoriser et libérer le dialogue autour de thématique de l argent, encore taboue en France pour FAIRE DE CHACUN(E) UN CITOYEN(NE) AUTONOME ET RESPONSABLE

47 UN PROJET AUX MULTIPLES FACETTES Dilemme Junior Dilemme Dilemme.org une équipe dédiée au développement du programme en co-création avec les différentes cultures et environnement

48 DILEMME JUNIOR Support : tablette / ordinateur Fonctionnement : Le but du jeu est d organiser une fête d anniversaire dans la limite d un budget défini à l origine. Le déroulement se présente sous forme de projet avec des choix à effectuer au long d un parcours. Les choix qui émaillent le parcours concernent le lieu de la fête, la nourriture, les boissons, les animations, etc. Cible : enfants 7-8 ans, niveau CP/CE1 Accessibilité : téléchargement gratuit Le jeu montre à l enfant que l argent n est pas illimité et que beaucoup de choses ont un coût. Il mobilise des compétences de lecture, de calcul mental simple, de stratégie, de planification. Des notions transversales, comme l alimentation saine, l entraide, la solidarité, sont également mises en valeur.

49 DILEMME JUNIOR Très bon jeu pour apprendre aux enfants la valeur de l'argent! by Alban SCHWENTZER - Version Jan 29, 2014 Application très sympa, ludique pour toute la famille. Très bon concept pour apprendre aux enfants à gérer un mini budget, leur apprendre la notion et la valeur de l'argent en leur laissant libre choix pour l'organisation de leur anniversaire. Les petits jeux pour gagner de l'argent de poche sont aussi une très bonne idée. Nous avons également apprécié le récapitulatif du budget après chaque choix. Le tout agrémenté de très jolies illustrations! Décors et personnages aux couleurs de la fête idéale! Superbe! by Delf Version Jan 25, 2014 Superbe petit jeu coloré pour apprendre aux enfants à organiser leur budget de manière ludique, les enfants adorent! Très intuitif et efficace by Olivier cc - Version Jan 20, 2014 Grâce à cette appli, ma fille a mieux compris la notion de l'argent et la valeur des choses. (Bon, le dilemme entre les pâtes et fruits et le bonbons de toutes les couleurs, on repassera ;-) Je recommande Apprendre en s'amusant! by Saji-rine - Version Jan 20, 2014 Enfin une appli intelligente qui apprend aux enfants la valeur de l'argent et les conséquences d'une gestion trop dépensière! Le but, la fête d'anniversaire, les concerne bien et le motive à aller jusqu'au bout! Les différents jeux sont bien pensés et les animations ludiques et colorées!

50 DILEMME : PRESENTATION Support : jeu de plateau grand format pour équipes Fonctionnement général : Le but du jeu est de réaliser un projet de moyen terme pioché en début de partie et d accumuler 10 points plaisir. Chaque tour de plateau représente un mois. Chaque mois, un salaire est versé et des charges mensuelles prédéfinies doivent être payées. Des imprévus et des choix divers émaillent le parcours. Les équipes peuvent également répondre à des questions théoriques pour améliorer leur épargne. La ville Dilemme est multimodale et recèle de nombreuses tentations. Cible : adolescent(e)s / adultes Accessibilité : établissements scolaires / organismes sociaux / institutions financières et assurantielles

51 DILEMME : LEVIERS PEDAGOGIQUES ACTION EXPÉRIMENTATION Gérer un budget : charges fixes/variables/occasionnelles, budget type mensuel Être acteur de son budget : consommer/épargner, moduler les charges, équilibrer épargne/loisir Manipuler : billets, livrets d épargne, tableur budgétaire THÉORIE Questions par catégories : banque/assurance/budget épargne/crédit/économies Evénements spécifiques Billets de banque éducatifs COMPÉTENCES TRANVERSALES Mathématiques : calcul mental pourcentage Français : vocabulaire Histoire & Education civique : citoyenneté, administrations, histoire économique

52 DILEMME.ORG Support : site internet Fonctionnement et objectifs : La plateforme Dilemme.org a pour ambition de devenir - Un outil de communication autour du projet Dilemme - Une base de e-learning pédagogique pour toute personne souhaitant animer une session d éducation budgétaire autour du jeu Dilemme - Un lieu d échanges de bonnes pratiques concernant l éducation budgétaire et financière - Une base d approfondissement des notions abordées dans le jeu - Un lieu d échanges entre les acteurs bancaires et assurantiels partenaires et les organismes engagés dans des actions d éducation budgétaire et financière - Une ressource pour trouver du soutien et des conseils pour les ménages en difficulté Cible : Grand public / partenaires / intervenant(e)s en éducation budgétaire

53 L EXPERIMENTATION Le jeu a été testé entre octobre et décembre 2013 dans 12 Centre de Formation en Apprentissage (CFA), auprès de 1500 jeunes environ. L évaluation de l impact social a reposé sur une double approche quantitative et qualitative : 527 questionnaires Élèves (147 filles et 379 garçons) ; 55 grilles de suivi par les animateurs/trices ; 18 grilles d observations de sessions ; 39 entretiens qualitatifs avec les élèves ; 1 entretien qualitatif avec le Directeur des Formations à Proméo Compiègne. L amusement 95% des personnes interrogées répondent que le jeu était amusant, et 97% d entre eux qu il était dynamique. En moyenne, les répondant(e)s disent s être amusé(e)s à hauteur de 3,4 sur une échelle de 4. Un jeu pédagogique attractif Bien que conscient(e)s de l objectif pédagogique du jeu, les jeunes ne s en retrouvent pas moins motivé(e)s par le but du jeu qui leur est proposé : réaliser son projet, atteindre l équilibre budgétaire et rassembler des points plaisir. Les principaux éléments de motivation relevés sont les suivants : La manipulation de billets : une étape pédagogique essentielle En tête, à 33%, les jeunes disent avoir principalement été motivé(e)s par la perspective de «gagner de l argent» voire même, «beaucoup d argent» et 15% spécifiaient même que ce qui leur a le plus plu dans le jeu a été la «manipulation de billets». Celle-ci constitue un préalable à l attrait pour le principe plus abstrait de gestion. Réaliser un projet concret : un vecteur d apprentissage efficace et apprécié Au-delà de cette étape d apprentissage «tactile», 15 % disent avoir particulièrement apprécié «de devoir gérer un budget». 31% mentionnent explicitement la réalisation du projet concret comme principale motivation durant la partie.

54 L EXPERIMENTATION Apprendre 74% des jeunes interrogé(e)s disent avoir «appris des choses» pendant la partie, bien qu ils et elles aient du mal à préciser sur quels sujets. Les réponses des questionnaires quantitatifs attestent qu en jouant à Dilemme, on peut être sûr de parler de banque, de gestion budgétaire, d épargne, de crédit, d assurance et de moyens de faire des économies. 40% à 50% affirment avoir appris de nouvelles choses sur ces différents sujets. L observation a permis de démontrer l importance du rôle du maître du jeu pour amorcer le passage de l amusement à l apprentissage. L étude semble indiquer que l impression d apprendre quelque chose décroît avec l âge. Réfléchir Dilemme vise à placer les jeunes dans une situation proche de la réalité. Les jeunes interrogé(e)s ne se retrouvent pas toujours dans les difficultés évoquées, souvent parce que les jeunes concerné(e)s ne sont pas encore indépendant(e)s. Lors de la partie, les jeunes se montrent très excité(e)s au moment de faire des choix pour gérer leur argent. Ils et elles réfléchissent même souvent en termes de rentabilité au moment de prendre une assurance, de passer un diplôme, de prendre le métro. Les expressions «rentable», «ça vaut le coup?» sont revenues dans les discussions entre équipes au cours de 6 sessions sur 16. Le jeu crée sans conteste un moment de discussion et de réflexion propices à la prise de conscience sur des sujets souvent peu abordés à l école.

55 LES PERSPECTIVES ET LE DEPLOIEMENT DÉPLOIEMENT NATIONAL DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Adaptation par une équipe dédiée en co-construction avec les insitutions publiques et privées, les fondations; Accompagnement des formateurs et production d outils d évaluation partagés

56 Ensemble, nous vaincrons l exclusion! Association pour la Fondation CRESUS

57 Panel 2 : Les bonnes pratiques et stratégies du secteur public et des ONGs dans l éducation et l inclusion financières Jean-Paul Servais, Président de l autorité de contrôle des services et marchés financiers belge (FSMA) UBF - Conférence sur l'éducation financière

58 Conférence de l'union Bancaire Francophone sur l'éducation financière 04 avril 2014 Les bonnes pratiques et stratégies du secteur public et des ONGs dans l'éducation et l'inclusion financière Monsieur Jean-Paul Servais - Président FSMA

59 Agenda Quelques dates clés relatives au programme d'éducation financière de la FSMA (Wikifin) Une campagne logement interactive et en deux temps 3. Quelques chiffres clés depuis le lancement du programme 4. Partenariats & valorisation média (de notre dernière campagne) 5. Stratégie : mise en place en trois étapes 6. L'approche de la FSMA Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 59

60 Quelques dates clés 2 ème thème : le belge face à son logement - campagne presse/pr - campagne radio - concours logement SAR Princesse Mathilde inaugure la Conférence Child & Youth Finance International à la FSMA - lancement de wikifin.be - approche par thèmes - simulateur d'épargne - Campagne presse/pr 1 er thème : les pensions - campagne presse/pr - campagne radio - approche par moments de vie - quiz pension - partenariats 06 Nov Jan Mai 2013 Nov 2013 Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 60

61 Une campagne logement interactive et en deux temps... Le belge face à son logement - campagne presse/pr - campagne radio - concours logement Concours sur internet : 'Posez-nous votre question d'argent relative à votre logement, des experts y répondront' questions en 2 semaines de temps 1. Nov 2013 Réponses d'experts : clips vidéos (Wikifin.TV), brochure logement et lancement d'un simulateur immobilier 2. Fév 2014 Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 61

62 Quelques chiffres clés depuis le lancement du programme 31 janvier 2013 Mai 2013 lancement de Wikifin.be visiteurs chiffres au 31/03/14 campagne pension quiz pension du simulateur épargne Nov 2013 Fev 2014 d'une lettre d'information mensuelle questions logement en deux semaines simulateur immobilier : (depuis le 13 février 2014) Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 62

63 Partenariats & valorisation média exemple : campagne logement 'partners' : magazine, newsletters auditeurs touchés 27% 1% Audience touchée 41% Total = Presse écrite Télévision Presse en ligne Radio Partnerships 15% lecteurs touchés 16% internautes touchés téléspectateurs touchés Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 63

64 Stratégie : mise en place en 3 étapes 1. Analyse : rencontres avec différents acteurs de terrain, engagés dans l'éducation financière, rencontres internationales, Groupes de discussions : leçons clés : connaissances limitées (surestimation des connaissances); volonté de s'informer ; nécessité d'une information neutre, indépendante, fiable 3. Définition de la stratégie : périmètre d'action définition des groupes prioritaires plan d'actions : objectifs stratégiques et opérationnels par groupe cible Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 64

65 L'approche de la FSMA vis-à-vis du grand public : Objectifs stratégiques Mettre gratuitement à la disposition du plus grand nombre une information neutre, indépendante et pratique qui aide à la prise de décision éclairée sur le chemin de vie financier Développer l'esprit critique et l'auto-évaluation pour les matières qui touchent à l'argent Objectifs opérationnels le site d'information grand public : Wikifin.be susciter le questionnement et évaluer les connaissances par des outils interactifs faire connaître le site et les outils par des campagnes de notoriété Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 65

66 L'approche de la FSMA vis-à-vis des enseignants et des élèves (enseignement secondaire) Objectif stratégique Veiller à ce que tous les élèves aient les clés pour comprendre la société dans laquelle ils évoluent afin de pouvoir faire des choix avisés en matières financières aux différentes étapes de leur vie. Intégrer l'éducation financière dans le curriculum scolaire Devenir un partenaire des acteurs de l'enseignement : différents réseaux d'enseignement, ministères, directions d'écoles, enseignants,... Objectifs opérationnels Offrir un espace dédié sur Wikifin.be aux enseignants Développer à leur usage du matériel pédagogique Mettre en place des actions de sensibilisation dans les écoles Susciter l'enthousiasme et fédérer des projets d'établissements orientés 'éducation financière' Inscrire à terme l'éducation financière dans la formation des enseignants Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 66

67 L'approche de la FSMA vis-à-vis des intermédiaires Objectifs stratégiques Susciter l'adhésion du plus grand nombre pour promouvoir l'édu. fin. Mieux comprendre les besoins des groupes cibles plus particuliers Enrichir, nourrir, fédérer les initiatives prises par les acteurs de terrain Objectifs opérationnels Partage d'informations, échange d'idées et de bonnes pratiques via mise en place d'une conférence annuelle sur l'éducation financière Devenir un centre de connaissances en éducation financière Participation aux sessions du réseau international : IGFE/OCDE... Collaboration & Partenariats : relais des initiatives prises en édu. fin. la Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 67

68 MERCI POUR VOTRE ATTENTION Les bonnes pratiques & stratégies du secteur public dans l'éducation et l'inclusion financière 68

69 Panel 2 : Les bonnes pratiques et stratégies du secteur public et des ONGs dans l éducation et l inclusion financières Kouassi Félix YAO, Coordonnateur National du Programme Education Financière Ministère Education Nationale de Côte d Ivoire. UBF - Conférence sur l'éducation financière

70 Deuxième conférence de l Union Bancaire Francophone sur l éducation et l inclusion financières Panel 2 : Les bonnes pratiques et stratégies du secteur public et des ONGs dans l éducation et l inclusion financières. Bruxelles, le 4 avril 2014

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION DE FORMATEURS SPECIALISTES EN MICROCREDIT PERSONNEL

PROGRAMME DE LA FORMATION DE FORMATEURS SPECIALISTES EN MICROCREDIT PERSONNEL PROGRAMME DE LA FORMATION DE FORMATEURS SPECIALISTES EN MICROCREDIT PERSONNEL Introduction (ANDML) : rappel de la convention CDCANDML encadrant la recherche-action de trois ans sur le développement du

Plus en détail

FONDATION MAROCAINE POUR L EDUCATION FINANCIÈRE

FONDATION MAROCAINE POUR L EDUCATION FINANCIÈRE FONDATION MAROCAINE POUR L EDUCATION FINANCIÈRE Atelier DAMANE ASSAKANE Aziz ALOUANE DTFE 14 octobre 2014 PLAN I. Contexte international II. Présentation de la Fondation III. Stratégie de l éducation financière

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

Naissance d une banque leader

Naissance d une banque leader Programme Attijariwafa - Universités Naissance d une banque leader Acteur clé du développement économique marocain et une vocation régionale certaine 2006 Une nouvelle ambition, une nouvelle stratégie

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Créer son propre emploi

Créer son propre emploi Vous souhaitez voir intervenir, au sein de votre établissement, un de nos conseillers régionaux : prenez contact avec lui pour établir, ensemble, une proposition adaptée à vos besoins et à votre public.

Plus en détail

Conférence sur l économie coopérative

Conférence sur l économie coopérative Conférence sur l économie coopérative Bruxelles, Belgique 30 janvier 2013 Bernard Brun, Directeur Relations gouvernementales Mouvement Desjardins Plan de la présentation 1. Contexte 1.1 Contexte québécois

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale CJD international Présentation Générale Niveau texte 3 Niveau texte 4 Le CJD International est un réseau qui regroupe plus de 5000 jeunes dirigeants d entreprise sur 12 pays. Le CJD International a pour

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

Catalogue de formations. Un programme de

Catalogue de formations. Un programme de Catalogue de formations 2015 Un programme de Présentation des formations d Emmaüs Connect Une expertise capitalisée depuis 5 ans par un travail de terrain Emmaüs Connect est une association du Mouvement

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

90 ans au service de l'excellence en éducation!

90 ans au service de l'excellence en éducation! Genève, le 19 janvier 2015 Original : anglais 90 ans au service de l'excellence en éducation! SOIXANTE-QUATRIÈME SESSION DU CONSEIL DU BUREAU INTERNATIONAL D ÉDUCATION Genève, 28 30 janvier 2015 VISIBILITÉ

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR PROJET DE CROISSANCE D ENTREPRISE ENTREPRISE :.. CREATEUR :.. NOTE D INFORMATION PREALABLE A LA REDACTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE Vous envisagez

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/10/13 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER SEPTEMBRE 2015 Comité consultatif sur l application des droits Dixième session Genève, 23 25 novembre 2015 OUTILS PÉDAGOGIQUES POUR LA PROMOTION DU RESPECT

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

ATELIERS DE FORMATION

ATELIERS DE FORMATION ATELIERS DE FORMATION «Jeunes consommateurs» Vos droits et obligations L Union des consommateurs, en Les ACEF sont des organismes collaboration avec ses communautaires à but non lucratif membres, a élaboré

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil.

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil. 1. PRÉSENTATION DE CECA RATING SARL CECA Rating est une société à responsabilité limitée (SARL) créée en décembre 2012 avec un capital de FCFA 1.000.000. La création de CECA Rating est le fruit d une réflexion

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

Présentation du dispositif Permis à un euro par jour avec caution du Fonds de Cohésion Sociale

Présentation du dispositif Permis à un euro par jour avec caution du Fonds de Cohésion Sociale Présentation du dispositif Permis à un euro par jour avec caution du Fonds de Cohésion Sociale 1 Introduction Le permis : une nécessité Les jeunes salariés sont toujours plus nombreux à travailler dans

Plus en détail

Présentation du dispositif Permis à 1euro par jour avec caution du Fonds de Cohésion Sociale. Septembre 2010

Présentation du dispositif Permis à 1euro par jour avec caution du Fonds de Cohésion Sociale. Septembre 2010 Présentation du dispositif Permis à 1euro par jour avec caution du Fonds de Cohésion Sociale Septembre 2010 1 Introduction Le permis : une nécessité Les jeunes salariés sont toujours plus nombreux à travailler

Plus en détail

UNITÉ D ENSEIGNEMENT

UNITÉ D ENSEIGNEMENT UNITÉ D ENSEIGNEMENT Volet : Titre : Matière d enseignement recommandée : Autre(s) matière(s) pertinente(s) : Investir de l argent Les principes de base de l investissement Français Mathématiques Le projet

Plus en détail

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie)

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Termes de Référence Evaluation Intermédiaire Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Composante géré par EPD Introduction Le Programme d'appui à la Société Civile en Tunisie (PASC

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Catalogue de formations. Leadership & développement durable

Catalogue de formations. Leadership & développement durable Catalogue de formations Leadership & développement durable Table des matières La formatrice 3 L Art de prendre de bonnes décisions 4 Mieux communiquer pour mieux collaborer 5 Développer sa capacité d influence

Plus en détail

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Marwan Berrada Chef du Service des études et de l action économique Ministère Chargé des Marocains Résidant à l Etranger

Plus en détail

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DRJSCS-MP Janvier 2012 ecdc.europa.eu L UNION EUROPEENNE (UE) et le CONSEIL DE L EUROPE (COE) UNION EUROPEENNE Supranational 27 Etats membres Bruxelles, Luxembourg Strasbourg

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Les Formules de l ENFI

Les Formules de l ENFI Les Formules de l ENFI Conseillers en Gestion de Patrimoine tous les trimoines et à pa de s re ai nn io performances. inées aux gest formations dest compétences et er de e pp m lo m ve ga dé Une soucieux

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Dans le cadre du projet Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale au Kamouraska

Dans le cadre du projet Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale au Kamouraska Dans le cadre du projet Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale au Kamouraska, l Unité 5 veut permettre aux personnes vivant des conditions socioéconomiques difficiles d avoir accès à une information

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1)

Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1) Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1) Centre de Marseille pour l intégration en Méditerranée Le CMI, le Centre de Marseille pour l intégration en Méditerranée,

Plus en détail

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center Centre d information et de documentation citoyennes Connaissances, aptitudes et outils pour agir! Cidoc Citizen information and documentation center Knowledge. Skills. Tools. For action! Discussion sur

Plus en détail

Catalogue de formations. Un programme de

Catalogue de formations. Un programme de Catalogue de formations 2015 Un programme de Présentation des formations d Emmaüs Connect Une expertise capitalisée depuis 5 ans par un travail de terrain Emmaüs Connect est une association du Mouvement

Plus en détail

ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures

ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures La formation ANMO/Europe en gestion pour le secteur culturel et créatif est une formation s appuyant

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet»

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet» FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Programme de l Union Européenne pour la Société Civile et la Culture/PESCC 10 ème FED TERMES DE REFERENCE Formation des OSC de niveaux

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux!

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! !Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! Du microcrédit à la microfinance!!!! Les défis et enjeux! La cohérence - Mission, vision! L innovation! Croissance et rentabilité! Gouvernance! L

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Objectifs de la présentation

Objectifs de la présentation Objectifs de la présentation Stimuler la réflexion des gestionnaires et des intervenants du secteur de la santé, autour de la problématique et des défis du suivi post formation Partager l expérience du

Plus en détail

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base Novembre 2010 Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base La France partage pleinement le souci de la Commission européenne

Plus en détail

et la Porte d entrée vers l Afrique

et la Porte d entrée vers l Afrique Le Club et la Porte d entrée vers l Afrique Business In Africa Rejoignez le réseau «Business In Africa» pour s investir et investir en Afrique. Africa Business Solutions, en partenariat avec Africa SMB,

Plus en détail

Stratégie Nationale d Inclusion Financière (SNIF)

Stratégie Nationale d Inclusion Financière (SNIF) Banque de la République d Haïti Stratégie Nationale d Inclusion Financière (SNIF) Présenté Par : Antoine Grand Pierre Stratégie Élaborée avec la Collaboration de la Sommet International sur la Finance

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Sortez du Lot! Créateur de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Heureusement, un appel d offres n est pas qu une question d offres. Allô

Plus en détail

Newsletter Avril 2013

Newsletter Avril 2013 FORMER ET COMMUNIQUER PAR LE JEU Newsletter Avril 2013 EDITO Au cours de ces derniers mois, nos clients nous ont donné l opportunité de vérifier l efficacité de notre pédagogie sur des projets variés (formations

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE»

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE» Formation, organisation, appui-conseil, évaluation, diagnostic, facilitations diverses en microfinance Partenaire agréé du CGAP pour le renforcement des capacités en Afrique francophone Yaoundé, le 06

Plus en détail

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Mesure du surendettement en Europe

Mesure du surendettement en Europe Mesure du surendettement en Europe Conférence du 24 juin 2008 Didier Davydoff, Directeur de l OEE 0EE - Observatoire de l'épargne européenne 1 Introduction: l augmentation des encours de crédit aux ménages

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

L éducation financière dans le réseau de l éducation

L éducation financière dans le réseau de l éducation L éducation financière dans le réseau de l éducation L Institut collégial de la littératie financière, le Cégep Gérald-Godin et le Collège de Rosemont proposent trois cours sur la gestion des finances

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE Une nouvelle analyse du livre pêche Juin 2009 Initiative : une ville pour toutes les femmes IVTF L est un partenariat entre des femmes

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

L éducation financière à l école : Les expériences étrangères

L éducation financière à l école : Les expériences étrangères L éducation financière à l école : Les expériences étrangères 21 novembre 2008 Journées de l Economie de Lyon Bernard Marx Institut pour l Education Financière du Public (IEFP) Tous droits réservés 2008

Plus en détail

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne Nelly MONGOSSO O BAKANG Administrateur et Directeur Général Adjoint Allianz Cameroun Assurances Vie Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

FORMATIONS DES BENEVOLES

FORMATIONS DES BENEVOLES 2015 Agir pour la Solidarité FORMATIONS DES BENEVOLES Administrateurs et bénévoles des associations du secteur de l insertion sociale et professionnelle 2015 Sommaire Le paysage institutionnel du secteur

Plus en détail

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE SÉMINAIRES THÉMATIQUES // LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE Nouvelle donne pour les coopératives agricoles et agroalimentaires? 2 juin 2015 24 septembre 2015 paris 2 E OBJECTIFS >

Plus en détail

Dans ce numéro. La programmation 2014-2015 de la Section des Amériques en Haïti. Activités avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population

Dans ce numéro. La programmation 2014-2015 de la Section des Amériques en Haïti. Activités avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population Juin 2014 Volume 13, numéro 4 La programmation 2014-2015 de la Section des Amériques en Haïti Dans ce numéro Activités avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population - Mise en œuvre de la Politique

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Paris, 23 mars 2016 NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Objet : Réponse au livre vert de la Commission européenne sur les services financiers de détail. Réf. : COM(2015) 630 final P. J. : Réponse des autorités

Plus en détail

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE SEPTEMBRE 2012 - JUIN 2013 «Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé» SEPTEMBRE

Plus en détail