dialogues #65 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 03 René Souchon, président de la Région Auvergne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "dialogues #65 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 03 René Souchon, président de la Région Auvergne"

Transcription

1 dialogues partenaires pour des territoires innovants #65 Novembre-décembre René Souchon, président de la Région Auvergne 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 14 Caroline Allard, reponsable de projet ANSA 07 enjeux plus de santé avec la e-santé? 10 paroles d élus une maison domotique pour former les intervenants à domicile 11 solutions vidéosurveillance : Mulhouse teste la 4G L enjeu de la Silver Économie est que les personnes âgées puissent demeurer à domicile de façon autonome le plus longtemps possible, grâce à la domotique, à la télémédecine ou à la téléassistance. Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l Autonomie

2 02 de nous à vous /// sommaire 03 coopérations - Auvergne, un partenariat pour le THD 06 éclairage - «Nous développons les meilleures technologies pour demain» 07 enjeux Plus de santé avec la e-santé - Télémédecine, télésuivi, maison connectée De plus en plus, les nouvelles technologies sont mises au service de la santé. Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l Autonomie, partage avec Dialogues sa vision d une filière nouvelle et pleine de perspectives, dont le développement concerne ou concernera chacun d entre nous. 10 paroles d élus - une maison domotique pour former les intervenants à domicile 11 solutions - vidéosurveillance : Mulhouse teste la 4G - les pionniers de la CUB - le service à la personne en mode NFC 14 tendances - «Beaucoup de ménages modestes utilisent des cartes prépayées ou des abonnements bloqués» - des appartements chauffés à la puissance de calcul! - mobiles en mouvement /// de nous à vous en novembre, les territoires innovants sont à l honneur avec Orange! Pour sa deuxième édition, le show hello! est revenu le 7 novembre. Ce grand rendez-vous a été l occasion pour Orange de rappeler que l innovation est au cœur de sa stratégie d action. Il a permis de réaffirmer la grande ambition d Orange : devenir le premier opérateur télécom de l ère internet. Au sein d un réseau mondial, les équipes d Orange travaillent en interaction avec les écosystèmes innovants et les marchés locaux. Ils contribuent ainsi à l émergence de nombreuses initiatives. L innovation pour Orange c est aussi au cœur des territoires qu elle s invente et se développe, et ce mois-ci est paru le tout dernier opus de la collection «Paroles d élus», Vive la République numérique! qui donne un coup de projecteur sur les «laboratoires d innovation in vivo» que sont les collectivités locales. N hésitez pas à nous faire part de vos questions et à partager vos réactions sur les sujets abordés dans ce numéro.

3 03 coopérations /// réseau et service Auvergne, un partenariat pour le THD C est le 16 juillet dernier que la Région Auvergne et Orange ont signé le contrat de partenariat Auvergne Très Haut Débit. Prolongé par des conventions signées avec les quatre conseils généraux et les six agglomérations, ce partenariat prévoit que 100 % des foyers auvergnats bénéficieront en 2017 d une connexion Internet supérieure à 8 Mbit/s. Explications. A près 18 mois de dialogue compétitif, la Région Auvergne a choisi Orange comme partenaire pour le déploiement du THD sur l ensemble de son territoire. Grâce à ce partenariat, d ici à 2017, 100 % des foyers auvergnats auront une connexion Internet d une rapidité supérieure à 8 Mbit/s. 42 % d entre eux bénéficieront de débits à plus de 100 Mbit/s et les débits progresseront jusqu en Unanimité autour du projet Avec sa régie Auvergne Numérique, l Auvergne devient la première région de France à porter la mise en œuvre globale d un tel projet : conception, déploiement, exploitation et commercialisation. Il faut souligner que le projet est mené en concertation étroite avec l ensemble des départements (Allier, Cantal, Haute-Loire et Puy-de-Dôme) et de leurs agglomérations. L unanimité autour du projet s est faite au sein de l instance de concertation régionale. Ce plan s inscrit en complémentarité des investissements d Orange sur fonds propres. Ainsi, le déploiement du FttH (Fiber to the Home) a déjà commencé dans l agglomération clermontoise (Clermont-Ferrand et Chamalières villes en 2011, et Cournon en 2012), mais aussi dans les communes du Puy-en-Velay, d Aurillac et de Moulins en Orange poursuivra ce déploiement en 2014 dans les villes de Montluçon et de Vichy, et en 2015 dans les communes de Riom et de Saint-Flour ainsi que dans les communes de toutes les agglomérations. À terme, ce programme représente un taux de couverture pour la région de 46 % de la population, soit près de logements. /// en perspective L ambition d Orange est d apporter d ici à 2020 la fibre optique dans 220 agglomérations, incluant l ensemble des grandes villes et des villes moyennes, représentant près de 60 % des foyers français. Un investissement de 2 milliards d euros est consacré à ce programme sur la période C est en optimisant l articulation des investissements privés et publics que nous pourrons gagner la bataille du THD pour la France. Par notre réponse à l Appel à Manifestation d Intentions d Investissement, nous coopérons étroitement avec les collectivités territoriales pour couvrir les 40 % de la population non couverts en FttH. Nous appliquons pour cela une logique de complémentarité, notamment dans le cadre des réseaux d initiative publique. Le programme Auvergne Très Haut Débit s inscrit dans cette logique, en apportant des solutions utilisant un cocktail de technologies. Bruno Janet, directeur des Relations avec les collectivités Locales Groupe, Orange Première région française couverte à 100 % par le haut débit dès 2009, l Auvergne poursuit sa révolution numérique. En 2011, elle est devenue la terre d expérimentation pour le déploiement du Très Haut Débit et passe aujourd hui à la vitesse supérieure pour le déploiement sur l ensemble du territoire auvergnat. De la même manière que le chemin de fer a permis d ouvrir des horizons nouveaux au XIX e siècle, le Très Haut Débit pourra redonner à tous, sans restrictions, les mêmes opportunités de développement. René Souchon, président de la Région Auvergne Auvergne Très Haut Débit est aussi une grande aventure humaine issue d une volonté politique forte des Présidents de la région, des départements et des agglomérations auvergnates, qui a abouti à la création de la régie à personnalité morale et à autonomie financière «Auvergne Numérique». Celle-ci a pour principal objet le suivi de l exécution du contrat de partenariat avec Orange. Pour cela, ses effectifs sont composés de personnels de la région mis à disposition pour leurs compétences dans le secteur des télécoms, et des départements pour leurs compétences relatives à la gestion de la voirie et du domaine public, en particulier des techniciens des routes ou d un syndicat d électrification. Sophie Rognon, directrice de la régie régionale Auvergne Numérique

4 04 coopérations /// en bref Réseau ASTER La technologie au service de la pédagogie ASTER, dont l acronyme signifie «Accès aux Services de Télécommunications pour l Enseignement et la Recherche», passe du Haut Débit au Très Haut Débit, dans le cadre d un marché de service, avec Orange Business Services. ASTER, c est un réseau mis en place par la Région Midi-Pyrénées en 2000, qui regroupe aujourd hui plus de 500 établissements d enseignement, parmi lesquels les lycées aussi bien publics que privés et agricoles, des Centres de Formation des Apprentis (CFA), les Centres Pyramide de Formation à distance, les SARAPP et les Cyber-bases de la Région Midi-Pyrénées. Dans le cadre d un groupement de commande, ASTER relie également les sites universitaires de la région situés hors agglomération toulousaine et des sites de télémédecine. L objectif d ASTER? Raccorder ces établissements entre eux via un réseau Intranet afin de faciliter les échanges pédagogiques (visioconférences, apprentissage à distance, échanges de données à forte capacité, télémédecine, etc.) et stimuler le développement de techniques innovantes dans les communautés de l éducation, de l enseignement supérieur et de la recherche. La technologie est ainsi mise au service de la pédagogie. Ce projet est porté par la Région Midi-Pyrénées et bénéficie d un soutien de l Union européenne (dans le cadre du Fonds européen de développement régional), et de l apport en solutions technologiques innovantes d Orange. Pour faire face au développement des usages pédagogiques numériques et permettre son développement, ASTER passe donc du Haut Débit au Très Haut Débit à travers le déploiement de la fibre optique dans les lycées, CFA et sites Pyramide, évitant de ce fait la saturation de son réseau et permettant à ces établissements de bénéficier de débits adaptés à leurs usages. «Je me félicite de l amélioration constante des services offerts par le réseau régional ASTER qui apporte dès cette année le confort de la fibre optique à une centaine d établissements et qui couvrira tous les lycées, CFA et sites Pyramide de la région pour la rentrée de septembre 2014», s est réjoui Martin Malvy, président du conseil régional de Midi-Pyrénées. À terme, cette avancée technologique devrait permettre une meilleure navigation aux milliers d utilisateurs d ASTER. Des ateliers pour lutter contre la fracture numérique Le numérique est aujourd hui une pratique essentielle de notre vie quotidienne, or certaines personnes en sont exclues. Face à cela, le projet Orange solidarité numérique poursuit ses ateliers pour les accompagner vers plus d autonomie dans l utilisation des nouveaux outils de communication. Portée par la Fondation Orange, Orange solidarité numérique repose sur le postulat que le numérique est un facteur d intégration sociale, et s appuie sur des ateliers animés par des salariés d Orange, tous bénévoles. Ce projet s inscrit dans le plan stratégique «Conquête 2015» qui vise à placer l humain au cœur de l entreprise. Les ateliers, à destination des personnes exclues du numérique, sont proposés aux adhérents des associations partenaires de la Fondation Orange. Ils ont lieu partout en France dans des espaces de l entreprise équipés à cet effet. À titre d exemple, la direction Orange Nord de France, en tant que région pilote, a déjà organisé 327 ateliers au centre clients de Villeneuve d Ascq, ayant permis d accueillir participants sur les 10 postes Informatique fournis par la Fondation Orange, avec l appui de 30 bénévoles. Au programme : des conseils pour faire ses premiers clics sur un ordinateur, rédiger son CV, se perfectionner sur les outils bureautiques, surfer sur Internet ou bien encore utiliser les réseaux sociaux. À l arrivée, les ateliers Orange solidarité numérique permettent un véritable partage de compétences entre salariés d Orange et participants, qui se voient remettre un certificat d aptitude numérique après avoir effectué 80 % d un module. Cette maîtrise des outils contribue à l amélioration de leur vie quotidienne, notamment en matière de recherche d emploi et d accès à des services culturels.

5 coopérations 05 /// sms /// en chiffres SMCL, focus sur l édition 2013! Fidèle à l événement, Orange était présent à l édition 2013 du Salon des Maires et des Collectivités locales (SMCL), pour rencontrer les acteurs publics. S il est un rendez-vous incontournable pour les acteurs publics, c est bien celui du Salon des Maires et des Collectivités locales (SMCL), dont l édition 2013 s est tenue les 19, 20 et 21 novembre au Parc des expositions, à Paris. Comme chaque année, le stand d Orange a accueilli de nombreux temps forts, comme la dédicace, le 20 novembre, par Stéphane Richard et les présidents d associations d élus partenaires du tome 9 de «Paroles d élus», intitulé Vive la République numérique pour une France très haut débit, et dans lequel sont réunis une centaine de témoignages d usages digitaux innovants. Cette dédicace était suivie de la remise du prix de l innovation dans les DOM-TOM, et de l accueil des maires des communes qui ont participé au dispositif Connect école (cf. Dialogues 63). À l approche des prochaines élections municipales, le salon a été aussi l occasion pour les candidats de découvrir les solutions et outils numériques pour les accompagner dans leurs campagnes électorales et, ensuite, dans la mise en œuvre de leurs politiques publiques locales. 150 Avec des débits de 150 Mbits/s grâce à une bande passante de 20 MHz, contre 115 Mbits/s au maximum chez la concurrence, Orange propose à ses clients une couverture en 4G optimale. 70 Fin septembre 2013, c était le nombre d agglomérations couvertes par la 4G, soit 500 villes. Tous les arrondissements parisiens bénéficient désormais de la 4G, ainsi que 37 villes limitrophes de la capitale. /// en image 4 C est le nombre de secondes de téléchargement d une application ou d un jeu vidéo de 25 Mo en 4G, contre 40 secondes en 3G+. 1 En 4G, une seule seconde suffit pour télécharger une pièce jointe de 5 Mo, contre 8 secondes en 3G+ et 2 minutes en 3G. Suivre en direct sur le Net la construction de la nouvelle Toulouse School of Economics, c est possible grâce à la captation vidéo en continu des travaux. Une offre clé en main proposée par Orange, et qui permet à l université de faire de ce grand projet une vitrine de son dynamisme.

6 06 éclairage /// usages et pratiques «Nous développons les meilleures technologies pour demain» La recherche a toujours été un des moteurs du Groupe. Les 50 ans de l Orange Labs de Lannion coïncident avec le 1 er anniversaire de l IRT B-com, Institut de Recherche Technologique labellisé par l État en 2012, et dont Orange est l un des fondateurs. Éclairage avec Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche. Que signifient pour vous ces deux anniversaires? Nicolas Demassieux : D abord, que la recherche a toujours été un des moteurs du Groupe. Nous bénéficions des recherches effectuées depuis 50 ans, et nous développons les meilleures technologies pour demain. Ces anniversaires sont aussi emblématiques de l ancienneté et de l excellence de nos équipes de recherche dans les différentes régions de France : Lannion, Rennes, Caen, Grenoble, Belfort, Sophia-Antipolis, région parisienne Ils montrent enfin l interaction de plus en plus forte entre Orange Labs et les écosystèmes de recherche dans les territoires, dont les pôles de compétitivité et les Instituts de Recherche Technologique (IRT) qui se montent. Comment les travaux des Orange Labs et de l IRT se complètent-ils? N. D. : Si l on prend l exemple de la vidéo, notre travail sur l HEVC (High Efficiency Video Coding) prend place dans le cadre d une compétition à l échelle mondiale. Nous pensons que nous serons plus forts dans ce cadre en regroupant nos compétences avec celles d autres acteurs industriels et académiques. Ce type de partenariats permet de renforcer notre propre recherche, de renforcer le tissu régional de recherche et de mieux valoriser nos innovations, notamment en élargissant les débouchés potentiels : télécoms, applications industrielles ou médicales, etc. Quel bilan et quelles perspectives tirez-vous à cette occasion? N. D. : J ai passé un très bon moment à revoir la «timeline» qui était à l accueil des Orange Labs à Lannion et il serait trop long de faire la liste de nos innovations. Quant aux perspectives de nos propres recherches et celles de l IRT, elles sont nombreuses avec, par exemple, les réseaux du futurs, la vidéo ultra haute définition et 3D ou la réalité augmentée. Sans oublier nos recherches à destination des pays émergents, pour rendre les villes intelligentes, pour simplifier l usage des services digitaux, etc. Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche

7 07 enjeux plus de santé avec la e-santé? Télémédecine, télésuivi, maison connectée De plus en plus, les nouvelles technologies sont mises au service de la santé. Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l Autonomie, et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, ont lancé en avril dernier la filière de la Silver Économie. Un comité de filière a ensuite été installé en juin et un contrat de filière dévoilé en octobre. Michèle Delaunay partage avec Dialogues sa vision d une filière nouvelle et pleine de perspectives, dont le développement concerne ou concernera chacun d entre nous. Entretien. Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l Autonomie Quelles sont les perspectives démographiques de la France? Michèle Delaunay : C est un véritable défi démographique que doit relever notre pays. C est d abord une chance, puisque nous sommes dans les 10 premiers pays en matière de longévité. Cela veut aussi dire que dans 10 ans, les plus de 60 ans représenteront 30 % de la population, et que l espérance de vie à la retraite atteindra jusqu à 30 ans pour les femmes. La génération que je représente, la première tranche des baby-boomers, est aussi la première à accompagner ses parents dans le très grand âge. Elle veut donc prendre à bras-le-corps le sujet de son propre vieillissement. Notre volonté est de transformer ce défi en opportunité. Pour anticiper ce phénomène, le gouvernement a lancé la filière de la Silver Économie. Que recouvre-t-elle? M. D. : Nous avons la chance de bénéficier des avancées de la médecine mais aussi de progrès technologiques que nous pouvons mettre au service de l âge. L enjeu de la Silver Économie est que les personnes âgées puissent demeurer à domicile de façon autonome le plus longtemps possible, grâce à la domotique, à la télémédecine, à la téléassistance, etc. C est un sujet sur lequel 100 % des Français sont d accord. Avec toutes les technologies dont bénéficient les pays développés, il y a de multiples possibilités de promouvoir un meilleur confort, une meilleure santé En lançant la Silver Économie, notre volonté est de créer une filière qui va réunir tous les acteurs pour lever les freins au développement de ce marché, en particulier la méconnaissance par les Français de ces dispositifs et leur commercialisation. Et il y a bien sûr le rôle des aides publiques qui peuvent dynamiser cette filière. Je pense, par exemple, à la région de Grenoble, où

8 08 enjeux existe un bouquet de services, solvabilisé par le département, aux personnes en début de perte d autonomie : socialisation, mise à disposition de tablettes, aide à domicile, dispositifs de prévention des chutes, etc. Les pouvoirs publics auront donc leur place dans l animation de la filière, par exemple, dans le cadre du comité de filière. Les technologies de l information et de la communication seront particulièrement importantes en matière de santé. quand la e-santé va, tout va! Orange est l un des acteurs de cette Silver Économie et soutient pleinement la démarche. En quoi la e-santé peut-elle contribuer au bien-vieillir? M. D. : Orange est déjà une entreprise majeure dans ce champ, et nous sommes heureux qu elle s engage dans la Silver Économie. Les technologies de l information et de la communication seront particulièrement importantes en matière de santé, non seulement pour la télémédecine, mais aussi pour toute une série d objets connectés qui permettront aux personnes âgées de mieux coacher leur santé. Comment encourager l adoption des TIC par les personnes âgées? M. D. : Il faut les présenter de façon positive, dans une dynamique de prévention et d encouragement aux personnes à s engager dans une démarche de prévision, d anticipation et d émancipation par rapport à la prise d âge. Et comme la révolution de l âge se fait en même temps que la révolution numérique, elle est prête à anticiper aussi bien en aménageant sa maison qu en recourant à ces technologies pour vivre mieux. Thierry Zylberberg, directeur d Orange Healthcare La e-santé est aujourd hui incontournable. Bérengère Poletti, députée de la première circonscription des Ardennes et membre de la commission des Affaires sociales, et Thierry Zylberberg, directeur d Orange Healthcare, en témoignent. Quels sont les enjeux de la e-santé, notamment dans la lutte contre les déserts médicaux? Bérengère Poletti : La démographie médicale est un sujet que je porte depuis le milieu de la dernière décennie. La e-santé a une double importance dans ce cadre : pour les patients, c est un vecteur important d accès à des réponses médicales et, pour les médecins, c est un outil facilitant leur maintien dans des endroits en voie Bérengère Poletti, députée de la première circonscription des Ardennes et membre de la commission des Affaires sociales de désertification en agissant au sein d un réseau, par exemple autour des personnes âgées vivant dans les petites communes rurales. L enfance et le grand âge sont les domaines qui ont le plus besoin de réponses de ce type. Les Ardennes sont touchées par cette problématique et ont besoin d une réponse de bon niveau pour maintenir leur attractivité. Quels sont les principaux services proposés par Orange Healthcare? Thierry Zylberberg : Nous proposons trois grands types de produits. Pour les hôpitaux, cela va des applications destinées à fluidifier et rendre plus confortable le parcours des patients jusqu aux applications de partage de l imagerie médicale, en passant par l hébergement des solutions informatiques. Le deuxième axe est le suivi à distance des patients, qui a de multiples applications opérationnelles ou en expérimentation : suivi à distance de personnes portant un pacemaker

9 enjeux 09 ou un défibrillateur, surveillance des ventilateurs à domicile pour traiter l apnée du sommeil, suivi en temps réel de diabétiques de type I, suivi de personnes âgées en perte d autonomie, etc. Le troisième axe concerne des produits très simples, comme le rappel d un rendez-vous ou le suivi de l observance d un traitement. Existe-t-il des freins à la e-santé et comment les lever? B. P. : Nous avons d abord dû lever les freins de nature juridique et, aujourd hui, ces freins sont plus d ordre économique, technique ou humain : il faut investir dans les territoires et y former les personnes. Le Conseil régional a commencé à le faire, notamment dans les hôpitaux, et continue l effort. Du point de vue humain, il faut des actions de formation, de sensibilisation et de vulgarisation, notamment en direction des personnes âgées rurales, et la mise à disposition d outils très simples d utilisation. Du point de vue technique, l investissement doit également se poursuivre en vue d élargir la couverture en 4G, pour avoir des outils plus rapides et efficaces. Cela est nécessaire en particulier pour l imagerie médicale. Il faut enfin développer le fonctionnement en réseau des professionnels de santé. Quels sont les projets sur lesquels travaille actuellement Orange Healthcare? T. Z. : Il y a tout d abord tout ce qui concerne la Silver Économie, pour laquelle la plupart des éléments techniques sont disponibles, mais nous sommes en train de bâtir un modèle économique. Il y a ensuite tous les grands projets menés par le gouvernement, notamment en matière de télésurveillance médicale et dans le cadre des volets hôpital numérique et dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé des 34 plans industriels. Nous voyons beaucoup de projets, notamment de start-up, qui nous laissent penser que la France peut devenir un des leaders mondiaux dans des domaines comme la cardiologie, l endoscopie, la dialyse à domicile, etc. grands témoins Un smartphone pour toutes les aides à domicile Jean Caramazana, directeur général d Abrapa (67), association d aide et service à la personne Grâce à notre partenaire Orange, nous avions pu équiper d un téléphone portable (sans data) près de aides à domicile. Le personnel pouvait aisément communiquer par SMS et voix sans problématique de coût. Le projet à venir porte sur l utilisation d un smartphone par toutes les aides à domicile. Nos auxiliaires de vie disposeront des coordonnées de leurs clients, auront accès à leur planning d interventions et recevront les tâches à accomplir au sein des domiciles. Enfin, la technologie NFC permettra une télégestion qui s affranchit de l utilisation du téléphone personnel du client. Le projet devient plus qualitatif que quantitatif, preuve de l enrichissement réciproque de nos métiers. Un dispositif pour sécuriser les patients Laetitia Hervé, directrice adjointe du Centre Hospitalier de Tréguier (22), en charge de la gestion du pôle médico-social Lorsque, début 2010, Orange nous a proposé d expérimenter un bracelet innovant permettant de prévenir les sorties à l insu du personnel, ce dispositif nous est apparu comme un moyen de sécuriser les patients/ résidents et leurs familles dans le respect de la liberté individuelle. Et comme un possible moyen d éviter la contention physique ou médicamenteuse à laquelle nous étions parfois contraints de recourir. Aujourd hui, après trois ans d expérimentation, ce système a fourni de bonnes preuves de sa performance et ces bracelets sont utilisés par 47 patients/résidents. L accompagnement des personnes a bien sûr été nécessaire, mais devant l efficacité du dispositif, les freins ont vite été levés. Recentrer les soignants sur leur métier Jacques Hubert, directeur service informatique CHR Metz-Thionville (57) Le CHR Metz-Thionville a une volonté majeure : placer le patient au cœur du dispositif en agissant sur l accessibilité, le confort des usagers, et l interactivité du parcours de soins. Il doit aussi répondre aux attentes d un public qui plébiscite l informatique en ligne et l accès à l information de façon autonome. L innovation est un enjeu majeur pour les années à venir. Après plusieurs mois de mise en service de dispositifs très novateurs au sein d un hôpital 2.0, la croissance prévue est au rendez-vous. Les diverses solutions innovantes déployées concourent à renforcer notre attractivité, permettent de recentrer les soignants sur leur métier et apportent des services de qualité aux patients et au personnel.

10 10 /// parolesdelus.com déposez votre projet innovant retrouvez l actualité des projets venez en discuter sur Facebook et Twitter /// usages et pratiques une maison domotique pour former les intervenants à domicile En service depuis cet automne, la Maison Domotique d Application Pédagogique de Normandie (MDAP www. maisondomotiquenormandie.com) est un projet lancé en 2009 par les acteurs du secteur sanitaire et social, et des services à la personne du Pays d Alençon, sous l impulsion de la Chambre de commerce et d industrie d Alençon (61). Présentation avec Yann Leriche, vice-président de la CCI. Quels types de technologies adaptées au maintien à domicile la MDAP abrite-t-elle? Yann Leriche : La MDAP d Alençon est un équipement constitué d une maison individuelle de 130 m² équipée des dernières technologies permettant le confort, la communication, la sécurité et le maintien à domicile d une famille et de personnes fragiles : Internet adapté aux personnes âgées, détection de chute, carnet de liaison électronique, chemin lumineux, élévateur, lavabo à hauteur variable Ces matériels utilisent le circuit électrique, le réseau informatique, les ondes radio ou les rayons infrarouges, et proviennent en grande partie d industriels normands acteurs de la Silver Économie. Quel est l enseignement dispensé au sein de la MDAP? Y. L. : L intégration de la technologie doit être accompagnée par une évolution des pratiques des intervenants à domicile. Le plateau technique exceptionnel de la Maison domotique permet une véritable initiation à l utilisation, tout en montrant comment réagir en cas d alerte, de panne Les contenus de formation aux métiers des intervenants à domicile et de leurs encadrants s en trouvent enrichis et la représentation des métiers va être tirée vers le haut. Quels autres usages que pédagogiques cette maison domotique peut-elle avoir? Y. L. : La Maison domotique et son amphithéâtre sont aussi une vitrine permettant l organisation de portes ouvertes, de réunions, de séminaires Située à proximité de l autoroute A28 à Alençon, au carrefour de la Normandie et des Pays de la Loire, elle a une vocation inter régionale évidente. Enfin, c est un outil de recherche. Le «living lab» s appuie sur un comité scientifique et d éthique qui met en mouvement l ensemble des acteurs des services à la personne, du sanitaire et du social, autour des industriels. Nous avons démarré une dizaine de projets collaboratifs. Yann Leriche, vice-président de la CCI Posez vos questions à Yann Leriche sur le site Retrouvez toute l actualité de Paroles d élus sur notre page Facebook et sur notre fil Twitter

11 11 solutions /// gestion de la collectivité vidéosurveillance : Mulhouse teste la 4G /// en perspective Un recensement réalisé courant 2012 par le ministère de l Intérieur compte communes dotées d un système de vidéoprotection, dont avec un dispositif de voie publique. Par rapport au recensement effectué en 2006, le nombre de communes équipées d un dispositif de voie publique a plus que quadruplé. La Cnil fait état de près de caméras autorisées (voie publique, transports, bâtiments officiels et privés ). La ville de Mulhouse (68) se lance en décembre dans l expérimentation de caméras de vidéosurveillance mobiles, pilotées grâce au réseau mobile 4G. Explications avec Paul Quin, adjoint au maire chargé, entre autres, de la sécurité. Quel est l équipement de Mulhouse en matière de vidéoprotection? Paul Quin : À la fin de l année, nous atteindrons 120 caméras installées. Cette politique a démarré en 2004, d abord en centre-ville, puis dans les quartiers périphériques. Pour le transport des images, nous avons fait le choix d un réseau propriétaire en fibre optique. Cela représente des avantages, dont une grande fiabilité, mais cela nécessite également beaucoup de travaux et des investissements importants. La demande du public étant encore forte, nous avons choisi de tester des caméras mobiles, avec la souplesse d utilisation que cela implique. C est la 4G qui permet cette facilité. Quels sont les avantages que vous en attendez? P. Q. : Quand un problème apparaît, l installation est très rapide : il suffit de trouver un point haut avec une source d énergie. Quand le problème est résolu, il est possible de réinstaller la caméra ailleurs. De plus, la qualité d image est meilleure, ainsi que la réactivité au pilotage. L investissement est aussi moins cher, mais le coût de fonctionnement reste à déterminer. Comment Orange vous accompagne-t-il? P. Q. : Nous faisons de la R&D ensemble. La technique est relativement nouvelle, et nous définissons en avançant la meilleure façon de développer cet outil. En plus d être un opérateur, Orange sait s investir dans le champ des collectivités locales. Paul Quin, adjoint au maire chargé, entre autres, de la sécurité

12 12 solutions /// gestion de la collectivité les pionniers de la CUB La Communauté urbaine de Bordeaux (33) (CUB) a lancé deux expérimentations basées sur l utilisation de tablettes pour dialoguer avec la CUB : les Pionniers du climat, sur la maîtrise de la consommation d énergie, et les Pionniers de l e-participation, pour la définition et l expérimentation de services citoyens. Béatrice de François, vice-présidente de la CUB en charge des usages du numérique et maire de Parempuyre «L expérience a créé du lien social» «Les expérimentations sont prévues pour un an et ont été lancées en novembre 2012 pour le climat, et en mars 2013 pour la e-participation. C est une expérience très riche à la fois pour les pionniers et pour la CUB. Cela nous permet de voir comment les usagers se positionnent par rapport à nos services et comment ils nous sollicitent. Il y a également beaucoup d enseignements sur les outils eux-mêmes. L adhésion a été bonne, malgré un niveau de prise en main des tablettes très hétérogène, qui nous a amenés à mettre en place des ateliers. Nous avons aussi constaté que l expérience a créé du lien social entre les Pionniers, qui sont aussi demandeurs d une animation renforcée et de réunions physiques. Des Pionniers du climat ont même monté leur propre page Facebook.» Olivier Ceyral, informaticien, pionnier de l e-participation «Une expérience à généraliser après avoir réglé les problèmes de jeunesse» «Dans un premier temps, il s agissait de donner une opinion et de proposer des idées sur les services que la CUB pourrait nous proposer. Nous sommes maintenant dans une phase de test et je suis intéressé par celui qui porte sur la mobilité, avec la possibilité d être informé en direct sur les problèmes de circulation, mais aussi de faire remonter les problèmes constatés. Le crowd sourcing peut être efficace si tout est bien coordonné avec les services de la CUB pour aider à raccourcir les délais d intervention et impliquer les citoyens. Je pense que l expérience peut-être généralisée, même s il reste du travail à faire : c est une première en France et il y a forcément des problèmes de jeunesse à régler.» Julien Anselme, directeur Projets innovants chez Orange «La question était de trouver le meilleur outil numérique» «L idée de départ de la CUB était de comprendre l appétence des citoyens pour des usages autour de l e-participation. D un point de vue fournisseur de moyen de télécommunication, la question était de trouver le meilleur outil numérique à mettre entre les mains des citoyens pour faciliter l accessibilité et l appropriation des usages proposés. Orange a proposé de capitaliser sur des tablettes 3G avec abonnement (100 tablettes Galaxy et 100 ipad), associées à un service de gestionnaire de flotte dédié et une prestation d aide à l utilisateur via la hot-line Orange Premier afin de fournir à la CUB et à ses 200 pionniers du numériques un parfait support sur l outil numérique. Ce projet a permis à la CUB de regarder comment le développement des outils et des usages numériques peut permettre de faire passer le citoyen d une position passive à celle d un citoyen-acteur.»

13 solutions 13 /// usages et pratiques le service à la personne en mode NFC Référence du service à la personne avec clients et 103 millions d heures de prestation (ménage, repassage, soins, etc.), l ADMR a passé un accord avec Orange pour équiper ses employés de portables NFC. Jean Delannoy, directeur du système d information ADMR et Jean-Pierre Delormas, directeur général NSI à l ADMR, reviennent sur les raisons et les enjeux de ce partenariat, qui a bénéficié dans sa mise en œuvre de l accompagnement des équipes d Orange Business Services. Pourquoi avoir décidé d équiper vos collaborateurs de portables NFC? L ADMR est le premier réseau intégré des services à la personne avec associations, 94 fédérations départementales et plus de clients (103,5 millions d heures par an). Dans les années 1990, l ADMR s est dotée de ses propres outils afin de rationaliser ses coûts de gestion et assurer la pérennité de ses modes d organisation dont la proximité est un atout fondamental. Dès 2001, l Union nationale a identifié la télégestion comme un enjeu essentiel de modernisation. Cette stratégie avait trois objectifs : permettre au salarié de saisir toute donnée utile au gestionnaire, dématérialiser la validation du client et assurer la traçabilité de l information. Déjà techniquement possible, l utilisation des téléphones mobiles restait une solution trop onéreuse. C est pourquoi nous avons fait développer des boîtiers avec lecteur RFID. Ceci a permis d équiper plus de intervenants. En 2009, suite à la signature d un contrat cadre avec Orange, nous avons engagé le remplacement des boîtiers par des téléphones mobiles NFC. En quoi consiste la solution retenue? Le portable, particulièrement les modèles Androïd, permet d accueillir des programmes adaptés et directement en lien avec le système d information ADMR. La technologie NFC permet d assurer la signature électronique au domicile du client. Enfin, la connexion «en temps réel» du salarié ouvre des possibilités d échange beaucoup plus grandes. Les premiers prototypes ont été mis en œuvre en 2011 et le déploiement a véritablement commencé en À ce jour, plus de portables NFC sont utilisés par les intervenants ADMR dans 50 départements. L usage du NFC par l ADMR représente-t-il un atout concurrentiel? Avec les mobiles NFC, le salarié dispose de son planning à jour en permanence avec les informations nécessaires pour bien réaliser la prestation. Lorsqu il arrive à domicile, il approche son téléphone d une carte NFC, qui a été remise au client, et réitère l opération en partant. Cela permet d obtenir avec exactitude les horaires de la prestation pour établir la paie, la facturation et justifier l effectivité des prestations auprès des conseils généraux. Le salarié acquiert de nouvelles responsabilités au sein d un processus qui gagne en productivité et en qualité. Jean Delannoy, directeur du système d information ADMR Jean-Pierre Delormas, directeur général NSI à l ADMR

14 14 tendances /// usages et pratiques «Beaucoup de ménages modestes utilisent des cartes prépayées ou des abonnements bloqués» Financée conjointement par Orange RSE Groupe et Orange France, une étude menée par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) a permis à l Agence nouvelle des solidarités actives (ANSA) de mieux comprendre les pratiques des ménages modestes en matière d énergie et de télécoms et de les sensibiliser sur la gestion de ces dépenses. Entretien avec la responsable du projet à l ANSA, Caroline Allard. le CSTB, nous avons développé des ateliers destinés à des ménages en habitat social, sur trois thèmes : le budget, les télécoms et l énergie. Dix ateliers ont eu lieu entre janvier et mai et ont touché environ 150 personnes. Quels enseignements en tirer? C. A. : L équipement ménager de ces foyers est en général faible par rapport à leur catégorie sociale. Ils ont une bonne connaissance d Internet et, à cause de contraintes budgétaires fortes, beaucoup utilisent des cartes prépayées ou des abonnements bloqués. Ces produits répondent à leurs besoins de contrôler leur budget, mais pas à leur besoin de communiquer. De plus, ils paient plus cher à la minute. S ils n ont pas toujours conscience de cela, ils savent qu ils ne satisfont pas leur besoin essentiel de communication pleinement. Quelles sont les pistes d action pour aider les ménages à maîtriser leur consommation de téléphonie? C. A. : Les ateliers eux-mêmes sont un moyen de sensibiliser les ménages à la maîtrise de leur budget et à la gestion des problèmes avec leur opérateur. Ils ont d ailleurs été créés pour pouvoir être portés par des structures sociales locales et diffuser ainsi cette information au plus près des publics concernés. Il y a aussi des pistes à creuser en termes de développement de produits pour répondre aux attentes de ces publics au budget très contraint, comme des relations contractuelles et de paiement très simples dans le cadre d un tarif adapté, des services numériques de gestion de leur consommation énergétique et plus largement de leurs transactions budgétaires. Caroline Allard, responsable du projet à l ANSA Quel était l objectif de cette étude et des ateliers menés par la suite par l ANSA? Caroline Allard : Les dépenses en matière d énergie et de télécoms ont augmenté de 10 à 15 % dans le budget des foyers modestes entre 2001 et Elles ont donc un impact important, sont un facteur d impayés et pèsent sur les dossiers de surendettement. Le but de cette étude était de comprendre les comportements des ménages dans ce domaine et de chercher des marges de manœuvre possibles. En s appuyant notamment sur l enquête menée par

15 tendances 15 /// réseau et service des appartements chauffés à la puissance de calcul! La start-up Qarnot Computing a eu l idée de décentraliser des data-centers dans des HLM de la Ville de Paris, afin de profiter de la chaleur dégagée par les calculateurs. Entretien avec Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris (75) chargé de l innovation, de la recherche et des universités. Quel est le principe du chauffage d appartements à partir des calculs informatiques tel qu il est pratiqué par la RIVP? Jean-Louis Missika : Sur le papier, le principe est très simple. Des radiateurscalculateurs sont installés dans les appartements : le microprocesseur produit de la chaleur et la société Qarnot revend la puissance de calcul à ses clients. C est le même principe qu un data-center, mais décentralisé Une expérimentation est en cours dans un immeuble de la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP) situé dans le XV e arrondissement dont la rénovation comprenait le remplacement des radiateurs. Il compte 100 appartements, avec 3 ou 4 radiateurs par appartement. Ce projet nous a séduit à la fois par sa portée environnementale et par son aspect économique : pour la RIVP, le supplément d investissement est limité, Ce projet nous a séduit à la fois par sa portée environnementale et par son aspect économique puisque le remplacement des radiateurs était déjà prévu, et cela permet aux locataires de ne pas payer leur chauffage. Dans le logement social, c est particulièrement important. En quoi consiste la participation d Orange? J.-L. M. : Orange est l opérateur du transport de la puissance de calcul. Grâce à la fibre installée dans l immeuble, cette puissance de calcul est transportée chez Qarnot pour être ensuite revendue à ses clients. Orange est déjà l opérateur d immeuble de la RIVP pour l installation de la fibre sur une grande partie de son patrimoine. Un tel système est-il généralisable? J.-L. M. : Bien sûr, à condition que l expérimentation montre que le système est fiable pendant la période de chauffage qui vient de débuter en octobre et qui se poursuit jusqu en mars ou avril. Nous verrons alors si les locataires et les partenaires en sont satisfaits. Il pourra être envisagé comme solution alternative pour le logement social, les écoles, les bâtiments administratifs, etc. Cela est d autant plus vrai que la demande en puissance de calcul augmente régulièrement. Jean-Louis Missika adjoint au maire de Paris chargé de l innovation, de la recherche et des universités

16 16 tendances mobiles en mouvement L aménagement urbain et le tourisme commencent à bénéficier de l énorme potentiel d analyse que recèlent les données de géolocalisation des portables. À Rennes, tout d abord, Orange s est associé à Rennes Métropole et à l Institut d aménagement et d urbanisme de Rennes pour Empreinte de mouvement. Il s agit de matérialiser en 3D les déplacements de volontaires à partir des données de géolocalisation de leur mobile et, ainsi, de contribuer à l aménagement des aires urbaines. L expérimentation porte plus précisément sur le quartier Le Blosne. Dans les Bouches-du-Rhône, ces données donnent des indications précises sur la fréquentation d événements ponctuels, la présence, les flux et le comportement des visiteurs. L expérimentation menée en 2012 a permis de conforter et d affiner les analyses de Bouches-du-Rhône Tourisme, mais aussi d en obtenir de nouvelles : corrélation entre lieu d hébergement et déplacements, fréquentation de la Camargue et du Vieux-Port, etc. L expérimentation a été reconduite pour 2013, année de Marseille-Provence 2013 Capitale européenne de la culture. dialogues Trimestriel Orange, Direction des relations avec les collectivités locales Groupe. 78, rue Olivier de Serre, Paris Directeur de la publication : Bruno Janet. Rédactrice en chef : Delphine Balleyguier, Rédactrice en chef adjointe : Kathleen Wojtaszewski - Camille Martin. Comité de rédaction : Olivier Abuli - Jean Barré - Patrice Carré - Caroline Crousillat - François Duquesnoy - Anne Fleuret - Anita Iriart-Sorhondo - Pierre Petillault - Émilie Richer - Sylvie Rousseau - Anne Thomas. Rédaction, maquette et coordination : humancom, 3 rue Nationale, Boulogne-Billancourt. Rédacteurs en chef délégués : Charles Legueltel - Anna Morel. Rédaction : Charles Legueltel - Laurent Durasnel - Camille Martin - Anna Morel - Thibaut Ribet. Crédits photo : Michel Arlaud - Jean-Yves Huchedé - Thinckstock. Impression : Gutenberg Networks. Tirage : exemplaires. Dépôt légal : novembre 2013.

dialogues #65 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 03 René Souchon, président de la Région Auvergne

dialogues #65 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 03 René Souchon, président de la Région Auvergne dialogues partenaires pour des territoires innovants #65 Novembre-décembre 2013 03 René Souchon, président de la Région Auvergne 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 14 Caroline Allard,

Plus en détail

Le chef-lieu en route vers la révolution numérique

Le chef-lieu en route vers la révolution numérique Saint-Denis : Le chef-lieu en route vers la révolution numérique Forte de ses 146 500 administrés et de son statut de chef lieu, Saint-Denis se positionne comme la ville incontournable en matière d innovation

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE. Jeudi 12 juillet 2012. THD Seine est un projet du Conseil général des Hauts-de-Seine

DOSSIER de PRESSE. Jeudi 12 juillet 2012. THD Seine est un projet du Conseil général des Hauts-de-Seine DOSSIER de PRESSE Jeudi 12 juillet 2012 Contacts presse Conseil général des Hauts-de-Seine Grégoire Lebouc 01 47 29 32 32 glebouc@cg92.fr Sequalum Agence de communication VAE SOLIS Marie-Gabrielle SORIN

Plus en détail

municipales 2014 réponses numériques à l usage des candidats

municipales 2014 réponses numériques à l usage des candidats municipales 2014 réponses numériques à l usage des candidats être élu, c est forcément être numérique En six ans, depuis les dernières élections municipales, le numérique a profondément investi et modifié

Plus en détail

L INNOVATION ESANTÉ SERVICE DE LA PERSONNE

L INNOVATION ESANTÉ SERVICE DE LA PERSONNE L INNOVATION ESANTÉ AU SERVICE DE LA PERSONNE La e-santé, une solution pour préparer l avenir Le Centre e-santé, le partenaire de vos projets e-santé LES GRANDS DÉFIS DU SYSTÈME DE SANTÉ Le secteur de

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

Avoir la fibre très haut débit! n 165 - Mai 2012. > Nouvelles technologies. Grand prix de la presse municipale. Actualité.

Avoir la fibre très haut débit! n 165 - Mai 2012. > Nouvelles technologies. Grand prix de la presse municipale. Actualité. n 165 - Mai 2012 Grand prix de la presse municipale > Nouvelles technologies Avoir la fibre très haut débit! Actualité Ouverture d un accueil de jour pour les malades d Alzheimer à la Pie Voleuse P4-5

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION -Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche étudie l accessibilité et la qualité du réseau numérique sur le département

Plus en détail

Dispositif : Aménagement numérique des territoires

Dispositif : Aménagement numérique des territoires Dispositif : Aménagement numérique des territoires Axe 7 Objectif Thématique 2 : Améliorer l accès aux technologies de l information et de la communication (TIC), leur utilisation et leur qualité Investissement

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

LA POLITIQUE NUMERIQUE

LA POLITIQUE NUMERIQUE N 14 Infos Thématiques LA POLITIQUE NUMERIQUE Face à la révolution numérique, qui bouleverse l économie mais aussi la société et le quotidien des Français, le gouvernement a engagé depuis 18 mois une action

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail

Numérique, habitat et autonomie. Rencontre Habitat. Département Développement Numérique des Territoires Emmanuel PASSILLY 14 juin 2013

Numérique, habitat et autonomie. Rencontre Habitat. Département Développement Numérique des Territoires Emmanuel PASSILLY 14 juin 2013 Numérique, habitat et autonomie Rencontre Habitat Département Développement Numérique des Territoires Emmanuel PASSILLY 14 juin 2013 La Caisse des Dépôts au service des territoires et de l économie numérique

Plus en détail

Dossier de presse. La Région se dote d un nouveau lycée axé sur la qualité de vie et le bien-être pour préparer aux métiers de demain.

Dossier de presse. La Région se dote d un nouveau lycée axé sur la qualité de vie et le bien-être pour préparer aux métiers de demain. Dossier de presse La Région se dote d un nouveau lycée axé sur la qualité de vie et le bien-être pour préparer aux métiers de demain Contacts presse Zakia Douakha Cécile Joachin Tél. : 04 73 31 93 58 Tél.

Plus en détail

Démarche TIC & Santé «Innovation pour l autonomie» Présentation des lauréats de l appel à projets 2010

Démarche TIC & Santé «Innovation pour l autonomie» Présentation des lauréats de l appel à projets 2010 Démarche TIC & Santé «Innovation pour l autonomie» Présentation des lauréats de l appel à projets 2010 Démarche TIC & Santé, l innovation pour l autonomie Le contexte global de la démarche TIC & Santé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE JEUDI 12 DECEMBRE 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE Introduction La signature de ce contrat de filière n est qu une étape Les six axes du contrat

Plus en détail

Eléments techniques relatifs au déploiement FTTH 31/03/15. www.annemasse-agglo.fr

Eléments techniques relatifs au déploiement FTTH 31/03/15. www.annemasse-agglo.fr Eléments techniques relatifs au déploiement FTTH 31/03/15 Pourquoi le Très Haut Débit? Le THD répond aux enjeux du développement durable: Faciliter le travail à domicile Abolir les distances et éviter

Plus en détail

Communiqué de presse. Un déploiement progressif. Angers, le 7 mai 2015

Communiqué de presse. Un déploiement progressif. Angers, le 7 mai 2015 Communiqué de presse Angers, le 7 mai 2015 Orange étend le déploiement de la fibre optique dans la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole Orange annonce 3 nouvelles villes : Beaucouzé, Saint-Barthélemy-d

Plus en détail

DIAGNOSTIC DÉVELOPPEMENT DES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES

DIAGNOSTIC DÉVELOPPEMENT DES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES RÉVISION DU SCOT DU PAYS DE BREST DIAGNOSTIC DÉVELOPPEMENT DES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES ADEUPa 2015 Tristan Le Baron - Marie Verdier- Guillaume Cherel Réf. 15/132 Une révolution est en marche : le

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Février 2013 Les infrastructures de réseaux très haut débit

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES

APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES Dispositif : AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES (7.2.A) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Accroître la couverture du

Plus en détail

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel.

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel. Discours de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l innovation et l'economie numérique, en ouverture du colloque 2012 de l ARCEP sur «Les territoires du numérique» 25 septembre 2012 Mesdames, et

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

PAU-PYRENEES, UNE AGGLOMERATION 100% HAUT ET TRES-HAUT DEBIT

PAU-PYRENEES, UNE AGGLOMERATION 100% HAUT ET TRES-HAUT DEBIT DOSSIER DE PRESSE PREMIERE EN FRANCE : AXIONE RACCORDE LE 5 000 EME USAGER A L INTERNET TRES HAUT DEBIT Le Très Haut Débit est désormais une réalité en France. Axione, filiale d ETDE (Bouygues Construction),

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Dossier de presse du 23 avril 2014 L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Contact presse : Gaëlle DOS SANTOS Chef du Service Communication Tél : 26 83 26 / 74 77 08 gaelle.dossantos@opt.nc Sommaire

Plus en détail

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot - Vendredi 2014 - Merci Monsieur le Ministre, cher Martin, Monsieur le Sénateur, [Gérard Miquel], Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Plus en détail

GRANDLYON HABITAT et ERDF testent un dispositif pédagogique d accès aux données de consommation d électricité pour les locataires

GRANDLYON HABITAT et ERDF testent un dispositif pédagogique d accès aux données de consommation d électricité pour les locataires GRANDLYON HABITAT et ERDF testent un dispositif pédagogique d accès aux données de consommation d électricité pour les locataires Expérimentation Watt & Moi Intervenant : Thibaut Oustry, Agence Locale

Plus en détail

contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit

contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit Aménagement Numérique des Territoires contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit AG des maires du Pays de Retz - 10/12/11 Hervé Saulnier-Rome Définition de l'a.n.t Aménagement numérique

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide 30050 Gilles FONTAINE Directeur Adjoint + 33 467 144 460 g.fontaine@idate.org 27 Février 2014 Agenda Contexte

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 La Bourgogne, territoire de soins numérique La Bourgogne fait partie des 5 régions lauréates de Territoire de Soins Numérique (TSN). La région va recevoir un soutien

Plus en détail

La stratégie et l expérience d un porteur de SDTAN

La stratégie et l expérience d un porteur de SDTAN La stratégie et l expérience d un porteur de SDTAN schéma directeur territorial d aménagement numérique le 19 mars 2015 Une ambition politique initiée en 2005 Un territoire rural : 26 000 km² (5 % du territoire

Plus en détail

APPEL A PARTICIPATIONS : SMARTHOME 3.0

APPEL A PARTICIPATIONS : SMARTHOME 3.0 APPEL A PARTICIPATIONS : SMARTHOME 3.0 Appel à participations SMARTHOME 3.0 2014 1 Sommaire SmartHome by CITC : Le projet...3 Troisième Edition, restez connectés!...4 A l initiative : Le CITC...5 Objectif

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAYER SON STATIONNEMENT AVEC SON MOBILE UN NOUVEAU SERVICE NUMÉRIQUE A SAINT JEAN DE LUZ CONTACTS PRESSE:

DOSSIER DE PRESSE PAYER SON STATIONNEMENT AVEC SON MOBILE UN NOUVEAU SERVICE NUMÉRIQUE A SAINT JEAN DE LUZ CONTACTS PRESSE: DOSSIER DE PRESSE PAYER SON STATIONNEMENT AVEC SON MOBILE UN NOUVEAU SERVICE NUMÉRIQUE A SAINT JEAN DE LUZ Point Presse du 17 août 2015 CONTACTS PRESSE: Chrystel Marty 05 59 51 61 30 chrystel.marty@saintjeandeluz.fr

Plus en détail

La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société

La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société OCIRPVEUVAGE OCIRPÉDUCATION OCIRPHANDICAP OCIRPDÉPENDANCE La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société 3 avril 2014 Rappel : La Fabrique du centenaire 17

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

«sortez surfer» Participez aux réunions d information. la capa lance le wifi gratuit du pays ajaccien. Dossier de presse. territoire numérique.

«sortez surfer» Participez aux réunions d information. la capa lance le wifi gratuit du pays ajaccien. Dossier de presse. territoire numérique. SEPTEMBRE 2012 Dossier de presse Liberte Egalite Tous connectes Paesi N 8 AOÛT / d Aiacciu Le magazine de la Communauté d Agglomération du Pays Ajaccien Nouvelle station d épuration des Sanguinaires Participez

Plus en détail

Discours d ouverture du Ministre

Discours d ouverture du Ministre Discours d ouverture du Ministre Monsieur le Commissaire général à l investissement, Madame la Directrice générale de l agence nationale de la recherche, Monsieur le Président de l Institut Vedecom, Monsieur

Plus en détail

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste -

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste - Directeur du Département des Ressources Humaines - Profil de poste - Cotation du poste : 2,7 1. Informations institutionnelles relatives au CHRU de Lille Etablissement : CHRU de Lille 2 avenue Oscar Lambret

Plus en détail

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes.

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes. Pour un meilleur accompagnement de votre parcours à domicile Introduction Mutualité Française Puy-de-Dôme a développé un nouveau système d information santé favorisant la coordination des acteurs de santé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr DOSSIER DE PRESSE Deuxième saison : Service de prêt de matériels de mesures pour les pertes d énergie (chauffage, électricité, eau) à destination des Bisontins : résidents et activités tertiaires Contacts

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Commissaire général à l investissement,

Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Commissaire général à l investissement, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Commissaire général à l investissement, Considérant la cohérence de leur projet avec les enjeux économiques et sociaux de la Région les représentants de l Etat,

Plus en détail

PRESENTATION DE LA DSP TRES HAUT DEBIT DE LAVAL AGGLOMERATION. TERRITOIRE 100% TRES HAUT DEBIT pour les entreprises et les particuliers

PRESENTATION DE LA DSP TRES HAUT DEBIT DE LAVAL AGGLOMERATION. TERRITOIRE 100% TRES HAUT DEBIT pour les entreprises et les particuliers :: LAVAL AGGLOMERATION :: PRESENTATION DE LA DSP TRES HAUT DEBIT DE LAVAL AGGLOMERATION TERRITOIRE 100% TRES HAUT DEBIT pour les entreprises et les particuliers 26 juin 2014 >> LAVAL AGGLOMERATION : un

Plus en détail

Le Pack Domotique à Domicile

Le Pack Domotique à Domicile Le Pack Domotique à Domicile Généralisation et développement en Creuse DIRECTION PERSONNES EN PERTE D AUTONOMIE CELLULE DOMOTIQUE A DOMICILE Matinales du Smart Home IGNES 31 janvier 2013 Le Contexte LA

Plus en détail

ANJOU NUMERIQUE. Réunion avec les EPCI

ANJOU NUMERIQUE. Réunion avec les EPCI ANJOU NUMERIQUE Réunion avec les EPCI DÉROULÉ DE LA PRÉSENTATION 1- Rappel du contexte 2- les technologies très haut débit 3- le schéma d ingénierie 4- le montage et l association des EPCI 5- Des questions?

Plus en détail

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE La fibre optique arrive dans votre ville! VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE Valenciennes Métropole Un territoire numérique Valenciennes Métropole a fait le choix ambitieux de développer un pôle

Plus en détail

Compréhension des besoins et des exigences des entreprises quant au déploiement des infrastructures très haut débit en région Pays de la Loire

Compréhension des besoins et des exigences des entreprises quant au déploiement des infrastructures très haut débit en région Pays de la Loire Compréhension des besoins et des exigences des entreprises quant au déploiement des infrastructures très haut débit en région Pays de la Loire 1 SOMMAIRE La démarche mise en œuvre Notre analyse Identification

Plus en détail

Rapport d utilitésociale

Rapport d utilitésociale Rapport d utilitésociale 2013 RAPPORT D UTILITÉ SOCIALE 2013-3 Aiguillon construction, c est : Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon

Plus en détail

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Discours de Mme Ségolène Royal Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le lundi 20 avril 2015 500 territoires à énergie positive pour la croissance verte et pour le climat

Plus en détail

the world s leading congress on technologies for connected cities and territories PARIS 2015 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS

the world s leading congress on technologies for connected cities and territories PARIS 2015 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS PARIS 2015 1 2 3 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS Sous le haut patronnage de : Monsieur le ministre des affaires étrangères Laurent FABIUS Madame la secrétaire d'état au numérique Axelle LEMAIRE the

Plus en détail

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» :

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : 1 Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : Recherche et Développement dans le domaine de l utilisation des Nouvelles

Plus en détail

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu direction générale des Infrastructures des Transports et de la Mer Certu L Enquête Déplacements VILLES MOYENNES Politique des Transports pour voir loin, autant voir clair Avant d engager la collectivité,

Plus en détail

PLAN LOCAL d'urbanisme Projet arrêté

PLAN LOCAL d'urbanisme Projet arrêté PLAN LOCAL d'urbanisme Projet arrêté 12 Annexe : Aménagement numérique du territoire Projet de PLU arrêté par Délibération du Conseil Municipal du : Le Maire Juin 2015 1. Le projet THD Un projet THD (Très

Plus en détail

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M créer de nouveaux usages industriels, logistiques, urbains, domestiques,

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre départementale FHF. «La santé bucco-dentaire de la personne âgée en institution : un nouveau défi à relever»

Compte rendu de la rencontre départementale FHF. «La santé bucco-dentaire de la personne âgée en institution : un nouveau défi à relever» ~ 1 ~ Compte rendu de la rencontre départementale FHF «La santé bucco-dentaire de la personne âgée en institution : un nouveau défi à relever» 5 juin 2015 Janzé Allocutions officielles Hubert PARIS, Maire

Plus en détail

PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0

PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0 PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0 Ou comment faire du Très Haut Débit un outil de renforcement des liens entre entreprises et entre entreprises et territoires?

Plus en détail

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe de travail n 3 «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe Visio-Accueil 07/02/2014 Ordre du jour Présentation de l étude pour le déploiement d un réseau

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Le numérique est au cœur de la stratégie de développement de notre territoire.

Le numérique est au cœur de la stratégie de développement de notre territoire. Les organisateurs et les partenaires Le numérique est au cœur de la stratégie de développement de notre territoire. Depuis plus de 10 ans, Roannais Agglomération, la CCI Roanne Loire Nord et Numélink œuvrent

Plus en détail

Sommaire. 1. Concept Page 3 2. Les données Page 11 3. Exemple Page 14

Sommaire. 1. Concept Page 3 2. Les données Page 11 3. Exemple Page 14 Energie de Nous! 1 Sommaire 1. Concept Page 3 2. Les données Page 11 3. Exemple Page 14 2 1. Concept 3 Energie de Nous Détectez, partagez et faites prospérer vos gisements d énergie! Imaginons qu'on propose

Plus en détail

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA 15 janvier 2015 COMPTE RENDU A L UNIVERSITE NICE SOPHIA ANTIPOLIS DU JEUDI 15 JANVIER 2015 A SOPHIA ANTIPOLIS MIAGE NICE Conférence animé par Monsieur Stéphane

Plus en détail

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT LES THEMATIQUES, LES PISTES DE COOPERATION AVEC LES STARTUPS ILS ONT PITCHES POUR VOUS Alain Jourdan, Directeur général adjoint de CREDIT AGRICOLE Technologies, Pascal Rioual, Délégué Innovation Groupe,

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

«L ENSEIGNANT : L économie

«L ENSEIGNANT : L économie Peter Macs-fotolia.com L économie sociale et solidaire vient d être dotée d un ministère. Elle passe, certes, sur le devant de la scène mais reste pourtant bien mystérieuse. Que recouvre-t-elle réellement?

Plus en détail

FICHE PRODUIT Diagral connect. Nom :Diagral Connect. Marque :Diagral. Garantie :2 ans

FICHE PRODUIT Diagral connect. Nom :Diagral Connect. Marque :Diagral. Garantie :2 ans Réf produit : DIAG41BCF Désignation produit : Boîtier de pilotage à distance via ADSL de l alarme, des automatismes et des périphériques de confort Diagral Nom :Diagral Connect Marque :Diagral Garantie

Plus en détail

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local ERICSSON Des connexions mondiales un engagement local Dans le monde des communications en pleine évolution, Ericsson joue le rôle d un puissant vecteur de croissance Hans Vestberg, President ET CEO Les

Plus en détail

Actions menées sur la thématique santé et autonomie

Actions menées sur la thématique santé et autonomie Actions menées sur la thématique santé et autonomie Mireille Campana, Sous-directrice des réseaux et des usages des technologies de l information et de la communication 1. L intérêt de la DGCIS pour la

Plus en détail

Les Franciliens changent, le Crédit Agricole d Ile-de-France aussi

Les Franciliens changent, le Crédit Agricole d Ile-de-France aussi Les Franciliens changent, le Crédit Agricole d Ile-de-France aussi Dossier de presse Novembre 2014 Contacts presse : Profile PR Olivia Chabbert - ochabbert@profilepr.fr Claudia Roux - croux@profilepr.fr

Plus en détail

Premières observations sur le financement et le pilotage du projet de constitution d un pôle scientifique et technologique sur le Plateau de Saclay

Premières observations sur le financement et le pilotage du projet de constitution d un pôle scientifique et technologique sur le Plateau de Saclay Premières observations sur le financement et le pilotage du projet de constitution d un pôle scientifique et technologique sur le Plateau de Saclay 7 octobre 2015 Conférence de presse de Michel BERSON

Plus en détail

L ECHO HAUTE VIENNE Le 09 janvier 2014

L ECHO HAUTE VIENNE Le 09 janvier 2014 REVUE DE PRESSE ANNEE 2014 L ECHO HAUTE VIENNE Le 09 janvier 2014 LE TAM Janvier 2014 LE POPULAIRE Le 07 janvier 2014 Bulletin municipal Bonnac la Côte (87) Janvier 2014 L Express Conseil Général de la

Plus en détail

SOMMAIRE LE TRÈS HAUT DÉBIT. DANS LA MANCHE Quels enjeux? GLOSSAIRE page 14 LE TRÈS HAUT DÉBIT

SOMMAIRE LE TRÈS HAUT DÉBIT. DANS LA MANCHE Quels enjeux? GLOSSAIRE page 14 LE TRÈS HAUT DÉBIT SOMMAIRE LE TRÈS HAUT DÉBIT DANS LA MANCHE page 3 - Quels enjeux? - Le Très Haut Débit dans le département de la Manche : quelle ambition? - La fibre : c est quoi? Quels avantages? Quels usages? LE RÉSEAU

Plus en détail

: UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001. Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015

: UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001. Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015 : UN OPEN LAB CRÉÉ EN 2001 Etienne Gaudin Directeur Innovation Groupe 10/03/2015 Le groupe Bouygues aujourd hui : trois pôles et une participation Routes (depuis 1986) BTP (195 2) Immobilie (1956 r ) 96,6

Plus en détail

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr numérique & territoires Synthèse Janvier 2014 Impact territorial des Réseaux d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr synthèse Le diagnostic établi fin 2013 par l IDATE pour le compte de

Plus en détail

Imprimantes 3D Des ateliers de fabrication numérique dans les quartiers rennais

Imprimantes 3D Des ateliers de fabrication numérique dans les quartiers rennais Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. : 02.23.62.22.34. Vendredi 14 février 2014 Imprimantes 3D Des ateliers de fabrication numérique dans les quartiers rennais Sommaire > Communiqué

Plus en détail

INAUGURATION. Lundi 26 septembre 2011 Conseil général, Chaumont

INAUGURATION. Lundi 26 septembre 2011 Conseil général, Chaumont INAUGURATION Lundi 26 septembre 2011 Conseil général, Chaumont SOMMAIRE Qu est ce que l ENE?... 2 L engagement haut-marnais... 2 Enjeux et contexte... 3 Ils soutiennent l ENE... 4 Les missions de l ENE...

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 décembre 2015 LES SOLUTIONS QUI FONT DU BIEN À L HABITAT ET À CEUX QUI Y VIVENT

DOSSIER DE PRESSE. 8 décembre 2015 LES SOLUTIONS QUI FONT DU BIEN À L HABITAT ET À CEUX QUI Y VIVENT DOSSIER DE PRESSE 8 décembre 2015 LES SOLUTIONS QUI FONT DU BIEN À L HABITAT ET À CEUX QUI Y VIVENT 1 Service unique, innovant, d aide à la rénovation énergétique et à la gestion de son habitat, pour les

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS Le paiement sans contact dans la Métropole grenobloise est lancé lundi 21 septembre sur la ligne Chrono

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Cahier des charges «Veille Techno» 2015

Cahier des charges «Veille Techno» 2015 Cahier des charges «Veille Techno» 2015 Novembre 2014 SOMMAIRE 1 Titre de niveau 1... Erreur! Signet non défini. 1.1 Titre de niveau 2... Erreur! Signet non défini. 1.1.1 Titre de niveau 3... Erreur! Signet

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

- Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement sur des alarmes - Image haute résolution de jour comme de nuit

- Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement sur des alarmes - Image haute résolution de jour comme de nuit Réseaux intelligent - Système d analyse de scène - Déclenchement de signal automatique ou manuel - Surveillance périphérique et périmétrique - Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement

Plus en détail

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le numérique transforme en profondeur les modes de vie, bouleverse l organisation et les marchés des entreprises traditionnelles,

Plus en détail

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS!

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! Le Crédit Agricole Toulouse,ère banque de Haute-Garonne à déployer la signature électronique dans toutes ses agences. LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE Le Crédit

Plus en détail

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail