dialogues #65 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 03 René Souchon, président de la Région Auvergne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "dialogues #65 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 03 René Souchon, président de la Région Auvergne"

Transcription

1 dialogues partenaires pour des territoires innovants #65 Novembre-décembre René Souchon, président de la Région Auvergne 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 14 Caroline Allard, reponsable de projet ANSA 07 enjeux plus de santé avec la e-santé? 10 paroles d élus une maison domotique pour former les intervenants à domicile 11 solutions vidéosurveillance : Mulhouse teste la 4G L enjeu de la Silver Économie est que les personnes âgées puissent demeurer à domicile de façon autonome le plus longtemps possible, grâce à la domotique, à la télémédecine ou à la téléassistance. Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l Autonomie

2 02 de nous à vous /// sommaire 03 coopérations - Auvergne, un partenariat pour le THD 06 éclairage - «Nous développons les meilleures technologies pour demain» 07 enjeux Plus de santé avec la e-santé - Télémédecine, télésuivi, maison connectée De plus en plus, les nouvelles technologies sont mises au service de la santé. Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l Autonomie, partage avec Dialogues sa vision d une filière nouvelle et pleine de perspectives, dont le développement concerne ou concernera chacun d entre nous. 10 paroles d élus - une maison domotique pour former les intervenants à domicile 11 solutions - vidéosurveillance : Mulhouse teste la 4G - les pionniers de la CUB - le service à la personne en mode NFC 14 tendances - «Beaucoup de ménages modestes utilisent des cartes prépayées ou des abonnements bloqués» - des appartements chauffés à la puissance de calcul! - mobiles en mouvement /// de nous à vous en novembre, les territoires innovants sont à l honneur avec Orange! Pour sa deuxième édition, le show hello! est revenu le 7 novembre. Ce grand rendez-vous a été l occasion pour Orange de rappeler que l innovation est au cœur de sa stratégie d action. Il a permis de réaffirmer la grande ambition d Orange : devenir le premier opérateur télécom de l ère internet. Au sein d un réseau mondial, les équipes d Orange travaillent en interaction avec les écosystèmes innovants et les marchés locaux. Ils contribuent ainsi à l émergence de nombreuses initiatives. L innovation pour Orange c est aussi au cœur des territoires qu elle s invente et se développe, et ce mois-ci est paru le tout dernier opus de la collection «Paroles d élus», Vive la République numérique! qui donne un coup de projecteur sur les «laboratoires d innovation in vivo» que sont les collectivités locales. N hésitez pas à nous faire part de vos questions et à partager vos réactions sur les sujets abordés dans ce numéro.

3 03 coopérations /// réseau et service Auvergne, un partenariat pour le THD C est le 16 juillet dernier que la Région Auvergne et Orange ont signé le contrat de partenariat Auvergne Très Haut Débit. Prolongé par des conventions signées avec les quatre conseils généraux et les six agglomérations, ce partenariat prévoit que 100 % des foyers auvergnats bénéficieront en 2017 d une connexion Internet supérieure à 8 Mbit/s. Explications. A près 18 mois de dialogue compétitif, la Région Auvergne a choisi Orange comme partenaire pour le déploiement du THD sur l ensemble de son territoire. Grâce à ce partenariat, d ici à 2017, 100 % des foyers auvergnats auront une connexion Internet d une rapidité supérieure à 8 Mbit/s. 42 % d entre eux bénéficieront de débits à plus de 100 Mbit/s et les débits progresseront jusqu en Unanimité autour du projet Avec sa régie Auvergne Numérique, l Auvergne devient la première région de France à porter la mise en œuvre globale d un tel projet : conception, déploiement, exploitation et commercialisation. Il faut souligner que le projet est mené en concertation étroite avec l ensemble des départements (Allier, Cantal, Haute-Loire et Puy-de-Dôme) et de leurs agglomérations. L unanimité autour du projet s est faite au sein de l instance de concertation régionale. Ce plan s inscrit en complémentarité des investissements d Orange sur fonds propres. Ainsi, le déploiement du FttH (Fiber to the Home) a déjà commencé dans l agglomération clermontoise (Clermont-Ferrand et Chamalières villes en 2011, et Cournon en 2012), mais aussi dans les communes du Puy-en-Velay, d Aurillac et de Moulins en Orange poursuivra ce déploiement en 2014 dans les villes de Montluçon et de Vichy, et en 2015 dans les communes de Riom et de Saint-Flour ainsi que dans les communes de toutes les agglomérations. À terme, ce programme représente un taux de couverture pour la région de 46 % de la population, soit près de logements. /// en perspective L ambition d Orange est d apporter d ici à 2020 la fibre optique dans 220 agglomérations, incluant l ensemble des grandes villes et des villes moyennes, représentant près de 60 % des foyers français. Un investissement de 2 milliards d euros est consacré à ce programme sur la période C est en optimisant l articulation des investissements privés et publics que nous pourrons gagner la bataille du THD pour la France. Par notre réponse à l Appel à Manifestation d Intentions d Investissement, nous coopérons étroitement avec les collectivités territoriales pour couvrir les 40 % de la population non couverts en FttH. Nous appliquons pour cela une logique de complémentarité, notamment dans le cadre des réseaux d initiative publique. Le programme Auvergne Très Haut Débit s inscrit dans cette logique, en apportant des solutions utilisant un cocktail de technologies. Bruno Janet, directeur des Relations avec les collectivités Locales Groupe, Orange Première région française couverte à 100 % par le haut débit dès 2009, l Auvergne poursuit sa révolution numérique. En 2011, elle est devenue la terre d expérimentation pour le déploiement du Très Haut Débit et passe aujourd hui à la vitesse supérieure pour le déploiement sur l ensemble du territoire auvergnat. De la même manière que le chemin de fer a permis d ouvrir des horizons nouveaux au XIX e siècle, le Très Haut Débit pourra redonner à tous, sans restrictions, les mêmes opportunités de développement. René Souchon, président de la Région Auvergne Auvergne Très Haut Débit est aussi une grande aventure humaine issue d une volonté politique forte des Présidents de la région, des départements et des agglomérations auvergnates, qui a abouti à la création de la régie à personnalité morale et à autonomie financière «Auvergne Numérique». Celle-ci a pour principal objet le suivi de l exécution du contrat de partenariat avec Orange. Pour cela, ses effectifs sont composés de personnels de la région mis à disposition pour leurs compétences dans le secteur des télécoms, et des départements pour leurs compétences relatives à la gestion de la voirie et du domaine public, en particulier des techniciens des routes ou d un syndicat d électrification. Sophie Rognon, directrice de la régie régionale Auvergne Numérique

4 04 coopérations /// en bref Réseau ASTER La technologie au service de la pédagogie ASTER, dont l acronyme signifie «Accès aux Services de Télécommunications pour l Enseignement et la Recherche», passe du Haut Débit au Très Haut Débit, dans le cadre d un marché de service, avec Orange Business Services. ASTER, c est un réseau mis en place par la Région Midi-Pyrénées en 2000, qui regroupe aujourd hui plus de 500 établissements d enseignement, parmi lesquels les lycées aussi bien publics que privés et agricoles, des Centres de Formation des Apprentis (CFA), les Centres Pyramide de Formation à distance, les SARAPP et les Cyber-bases de la Région Midi-Pyrénées. Dans le cadre d un groupement de commande, ASTER relie également les sites universitaires de la région situés hors agglomération toulousaine et des sites de télémédecine. L objectif d ASTER? Raccorder ces établissements entre eux via un réseau Intranet afin de faciliter les échanges pédagogiques (visioconférences, apprentissage à distance, échanges de données à forte capacité, télémédecine, etc.) et stimuler le développement de techniques innovantes dans les communautés de l éducation, de l enseignement supérieur et de la recherche. La technologie est ainsi mise au service de la pédagogie. Ce projet est porté par la Région Midi-Pyrénées et bénéficie d un soutien de l Union européenne (dans le cadre du Fonds européen de développement régional), et de l apport en solutions technologiques innovantes d Orange. Pour faire face au développement des usages pédagogiques numériques et permettre son développement, ASTER passe donc du Haut Débit au Très Haut Débit à travers le déploiement de la fibre optique dans les lycées, CFA et sites Pyramide, évitant de ce fait la saturation de son réseau et permettant à ces établissements de bénéficier de débits adaptés à leurs usages. «Je me félicite de l amélioration constante des services offerts par le réseau régional ASTER qui apporte dès cette année le confort de la fibre optique à une centaine d établissements et qui couvrira tous les lycées, CFA et sites Pyramide de la région pour la rentrée de septembre 2014», s est réjoui Martin Malvy, président du conseil régional de Midi-Pyrénées. À terme, cette avancée technologique devrait permettre une meilleure navigation aux milliers d utilisateurs d ASTER. Des ateliers pour lutter contre la fracture numérique Le numérique est aujourd hui une pratique essentielle de notre vie quotidienne, or certaines personnes en sont exclues. Face à cela, le projet Orange solidarité numérique poursuit ses ateliers pour les accompagner vers plus d autonomie dans l utilisation des nouveaux outils de communication. Portée par la Fondation Orange, Orange solidarité numérique repose sur le postulat que le numérique est un facteur d intégration sociale, et s appuie sur des ateliers animés par des salariés d Orange, tous bénévoles. Ce projet s inscrit dans le plan stratégique «Conquête 2015» qui vise à placer l humain au cœur de l entreprise. Les ateliers, à destination des personnes exclues du numérique, sont proposés aux adhérents des associations partenaires de la Fondation Orange. Ils ont lieu partout en France dans des espaces de l entreprise équipés à cet effet. À titre d exemple, la direction Orange Nord de France, en tant que région pilote, a déjà organisé 327 ateliers au centre clients de Villeneuve d Ascq, ayant permis d accueillir participants sur les 10 postes Informatique fournis par la Fondation Orange, avec l appui de 30 bénévoles. Au programme : des conseils pour faire ses premiers clics sur un ordinateur, rédiger son CV, se perfectionner sur les outils bureautiques, surfer sur Internet ou bien encore utiliser les réseaux sociaux. À l arrivée, les ateliers Orange solidarité numérique permettent un véritable partage de compétences entre salariés d Orange et participants, qui se voient remettre un certificat d aptitude numérique après avoir effectué 80 % d un module. Cette maîtrise des outils contribue à l amélioration de leur vie quotidienne, notamment en matière de recherche d emploi et d accès à des services culturels.

5 coopérations 05 /// sms /// en chiffres SMCL, focus sur l édition 2013! Fidèle à l événement, Orange était présent à l édition 2013 du Salon des Maires et des Collectivités locales (SMCL), pour rencontrer les acteurs publics. S il est un rendez-vous incontournable pour les acteurs publics, c est bien celui du Salon des Maires et des Collectivités locales (SMCL), dont l édition 2013 s est tenue les 19, 20 et 21 novembre au Parc des expositions, à Paris. Comme chaque année, le stand d Orange a accueilli de nombreux temps forts, comme la dédicace, le 20 novembre, par Stéphane Richard et les présidents d associations d élus partenaires du tome 9 de «Paroles d élus», intitulé Vive la République numérique pour une France très haut débit, et dans lequel sont réunis une centaine de témoignages d usages digitaux innovants. Cette dédicace était suivie de la remise du prix de l innovation dans les DOM-TOM, et de l accueil des maires des communes qui ont participé au dispositif Connect école (cf. Dialogues 63). À l approche des prochaines élections municipales, le salon a été aussi l occasion pour les candidats de découvrir les solutions et outils numériques pour les accompagner dans leurs campagnes électorales et, ensuite, dans la mise en œuvre de leurs politiques publiques locales. 150 Avec des débits de 150 Mbits/s grâce à une bande passante de 20 MHz, contre 115 Mbits/s au maximum chez la concurrence, Orange propose à ses clients une couverture en 4G optimale. 70 Fin septembre 2013, c était le nombre d agglomérations couvertes par la 4G, soit 500 villes. Tous les arrondissements parisiens bénéficient désormais de la 4G, ainsi que 37 villes limitrophes de la capitale. /// en image 4 C est le nombre de secondes de téléchargement d une application ou d un jeu vidéo de 25 Mo en 4G, contre 40 secondes en 3G+. 1 En 4G, une seule seconde suffit pour télécharger une pièce jointe de 5 Mo, contre 8 secondes en 3G+ et 2 minutes en 3G. Suivre en direct sur le Net la construction de la nouvelle Toulouse School of Economics, c est possible grâce à la captation vidéo en continu des travaux. Une offre clé en main proposée par Orange, et qui permet à l université de faire de ce grand projet une vitrine de son dynamisme.

6 06 éclairage /// usages et pratiques «Nous développons les meilleures technologies pour demain» La recherche a toujours été un des moteurs du Groupe. Les 50 ans de l Orange Labs de Lannion coïncident avec le 1 er anniversaire de l IRT B-com, Institut de Recherche Technologique labellisé par l État en 2012, et dont Orange est l un des fondateurs. Éclairage avec Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche. Que signifient pour vous ces deux anniversaires? Nicolas Demassieux : D abord, que la recherche a toujours été un des moteurs du Groupe. Nous bénéficions des recherches effectuées depuis 50 ans, et nous développons les meilleures technologies pour demain. Ces anniversaires sont aussi emblématiques de l ancienneté et de l excellence de nos équipes de recherche dans les différentes régions de France : Lannion, Rennes, Caen, Grenoble, Belfort, Sophia-Antipolis, région parisienne Ils montrent enfin l interaction de plus en plus forte entre Orange Labs et les écosystèmes de recherche dans les territoires, dont les pôles de compétitivité et les Instituts de Recherche Technologique (IRT) qui se montent. Comment les travaux des Orange Labs et de l IRT se complètent-ils? N. D. : Si l on prend l exemple de la vidéo, notre travail sur l HEVC (High Efficiency Video Coding) prend place dans le cadre d une compétition à l échelle mondiale. Nous pensons que nous serons plus forts dans ce cadre en regroupant nos compétences avec celles d autres acteurs industriels et académiques. Ce type de partenariats permet de renforcer notre propre recherche, de renforcer le tissu régional de recherche et de mieux valoriser nos innovations, notamment en élargissant les débouchés potentiels : télécoms, applications industrielles ou médicales, etc. Quel bilan et quelles perspectives tirez-vous à cette occasion? N. D. : J ai passé un très bon moment à revoir la «timeline» qui était à l accueil des Orange Labs à Lannion et il serait trop long de faire la liste de nos innovations. Quant aux perspectives de nos propres recherches et celles de l IRT, elles sont nombreuses avec, par exemple, les réseaux du futurs, la vidéo ultra haute définition et 3D ou la réalité augmentée. Sans oublier nos recherches à destination des pays émergents, pour rendre les villes intelligentes, pour simplifier l usage des services digitaux, etc. Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche

7 07 enjeux plus de santé avec la e-santé? Télémédecine, télésuivi, maison connectée De plus en plus, les nouvelles technologies sont mises au service de la santé. Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l Autonomie, et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, ont lancé en avril dernier la filière de la Silver Économie. Un comité de filière a ensuite été installé en juin et un contrat de filière dévoilé en octobre. Michèle Delaunay partage avec Dialogues sa vision d une filière nouvelle et pleine de perspectives, dont le développement concerne ou concernera chacun d entre nous. Entretien. Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l Autonomie Quelles sont les perspectives démographiques de la France? Michèle Delaunay : C est un véritable défi démographique que doit relever notre pays. C est d abord une chance, puisque nous sommes dans les 10 premiers pays en matière de longévité. Cela veut aussi dire que dans 10 ans, les plus de 60 ans représenteront 30 % de la population, et que l espérance de vie à la retraite atteindra jusqu à 30 ans pour les femmes. La génération que je représente, la première tranche des baby-boomers, est aussi la première à accompagner ses parents dans le très grand âge. Elle veut donc prendre à bras-le-corps le sujet de son propre vieillissement. Notre volonté est de transformer ce défi en opportunité. Pour anticiper ce phénomène, le gouvernement a lancé la filière de la Silver Économie. Que recouvre-t-elle? M. D. : Nous avons la chance de bénéficier des avancées de la médecine mais aussi de progrès technologiques que nous pouvons mettre au service de l âge. L enjeu de la Silver Économie est que les personnes âgées puissent demeurer à domicile de façon autonome le plus longtemps possible, grâce à la domotique, à la télémédecine, à la téléassistance, etc. C est un sujet sur lequel 100 % des Français sont d accord. Avec toutes les technologies dont bénéficient les pays développés, il y a de multiples possibilités de promouvoir un meilleur confort, une meilleure santé En lançant la Silver Économie, notre volonté est de créer une filière qui va réunir tous les acteurs pour lever les freins au développement de ce marché, en particulier la méconnaissance par les Français de ces dispositifs et leur commercialisation. Et il y a bien sûr le rôle des aides publiques qui peuvent dynamiser cette filière. Je pense, par exemple, à la région de Grenoble, où

8 08 enjeux existe un bouquet de services, solvabilisé par le département, aux personnes en début de perte d autonomie : socialisation, mise à disposition de tablettes, aide à domicile, dispositifs de prévention des chutes, etc. Les pouvoirs publics auront donc leur place dans l animation de la filière, par exemple, dans le cadre du comité de filière. Les technologies de l information et de la communication seront particulièrement importantes en matière de santé. quand la e-santé va, tout va! Orange est l un des acteurs de cette Silver Économie et soutient pleinement la démarche. En quoi la e-santé peut-elle contribuer au bien-vieillir? M. D. : Orange est déjà une entreprise majeure dans ce champ, et nous sommes heureux qu elle s engage dans la Silver Économie. Les technologies de l information et de la communication seront particulièrement importantes en matière de santé, non seulement pour la télémédecine, mais aussi pour toute une série d objets connectés qui permettront aux personnes âgées de mieux coacher leur santé. Comment encourager l adoption des TIC par les personnes âgées? M. D. : Il faut les présenter de façon positive, dans une dynamique de prévention et d encouragement aux personnes à s engager dans une démarche de prévision, d anticipation et d émancipation par rapport à la prise d âge. Et comme la révolution de l âge se fait en même temps que la révolution numérique, elle est prête à anticiper aussi bien en aménageant sa maison qu en recourant à ces technologies pour vivre mieux. Thierry Zylberberg, directeur d Orange Healthcare La e-santé est aujourd hui incontournable. Bérengère Poletti, députée de la première circonscription des Ardennes et membre de la commission des Affaires sociales, et Thierry Zylberberg, directeur d Orange Healthcare, en témoignent. Quels sont les enjeux de la e-santé, notamment dans la lutte contre les déserts médicaux? Bérengère Poletti : La démographie médicale est un sujet que je porte depuis le milieu de la dernière décennie. La e-santé a une double importance dans ce cadre : pour les patients, c est un vecteur important d accès à des réponses médicales et, pour les médecins, c est un outil facilitant leur maintien dans des endroits en voie Bérengère Poletti, députée de la première circonscription des Ardennes et membre de la commission des Affaires sociales de désertification en agissant au sein d un réseau, par exemple autour des personnes âgées vivant dans les petites communes rurales. L enfance et le grand âge sont les domaines qui ont le plus besoin de réponses de ce type. Les Ardennes sont touchées par cette problématique et ont besoin d une réponse de bon niveau pour maintenir leur attractivité. Quels sont les principaux services proposés par Orange Healthcare? Thierry Zylberberg : Nous proposons trois grands types de produits. Pour les hôpitaux, cela va des applications destinées à fluidifier et rendre plus confortable le parcours des patients jusqu aux applications de partage de l imagerie médicale, en passant par l hébergement des solutions informatiques. Le deuxième axe est le suivi à distance des patients, qui a de multiples applications opérationnelles ou en expérimentation : suivi à distance de personnes portant un pacemaker

9 enjeux 09 ou un défibrillateur, surveillance des ventilateurs à domicile pour traiter l apnée du sommeil, suivi en temps réel de diabétiques de type I, suivi de personnes âgées en perte d autonomie, etc. Le troisième axe concerne des produits très simples, comme le rappel d un rendez-vous ou le suivi de l observance d un traitement. Existe-t-il des freins à la e-santé et comment les lever? B. P. : Nous avons d abord dû lever les freins de nature juridique et, aujourd hui, ces freins sont plus d ordre économique, technique ou humain : il faut investir dans les territoires et y former les personnes. Le Conseil régional a commencé à le faire, notamment dans les hôpitaux, et continue l effort. Du point de vue humain, il faut des actions de formation, de sensibilisation et de vulgarisation, notamment en direction des personnes âgées rurales, et la mise à disposition d outils très simples d utilisation. Du point de vue technique, l investissement doit également se poursuivre en vue d élargir la couverture en 4G, pour avoir des outils plus rapides et efficaces. Cela est nécessaire en particulier pour l imagerie médicale. Il faut enfin développer le fonctionnement en réseau des professionnels de santé. Quels sont les projets sur lesquels travaille actuellement Orange Healthcare? T. Z. : Il y a tout d abord tout ce qui concerne la Silver Économie, pour laquelle la plupart des éléments techniques sont disponibles, mais nous sommes en train de bâtir un modèle économique. Il y a ensuite tous les grands projets menés par le gouvernement, notamment en matière de télésurveillance médicale et dans le cadre des volets hôpital numérique et dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé des 34 plans industriels. Nous voyons beaucoup de projets, notamment de start-up, qui nous laissent penser que la France peut devenir un des leaders mondiaux dans des domaines comme la cardiologie, l endoscopie, la dialyse à domicile, etc. grands témoins Un smartphone pour toutes les aides à domicile Jean Caramazana, directeur général d Abrapa (67), association d aide et service à la personne Grâce à notre partenaire Orange, nous avions pu équiper d un téléphone portable (sans data) près de aides à domicile. Le personnel pouvait aisément communiquer par SMS et voix sans problématique de coût. Le projet à venir porte sur l utilisation d un smartphone par toutes les aides à domicile. Nos auxiliaires de vie disposeront des coordonnées de leurs clients, auront accès à leur planning d interventions et recevront les tâches à accomplir au sein des domiciles. Enfin, la technologie NFC permettra une télégestion qui s affranchit de l utilisation du téléphone personnel du client. Le projet devient plus qualitatif que quantitatif, preuve de l enrichissement réciproque de nos métiers. Un dispositif pour sécuriser les patients Laetitia Hervé, directrice adjointe du Centre Hospitalier de Tréguier (22), en charge de la gestion du pôle médico-social Lorsque, début 2010, Orange nous a proposé d expérimenter un bracelet innovant permettant de prévenir les sorties à l insu du personnel, ce dispositif nous est apparu comme un moyen de sécuriser les patients/ résidents et leurs familles dans le respect de la liberté individuelle. Et comme un possible moyen d éviter la contention physique ou médicamenteuse à laquelle nous étions parfois contraints de recourir. Aujourd hui, après trois ans d expérimentation, ce système a fourni de bonnes preuves de sa performance et ces bracelets sont utilisés par 47 patients/résidents. L accompagnement des personnes a bien sûr été nécessaire, mais devant l efficacité du dispositif, les freins ont vite été levés. Recentrer les soignants sur leur métier Jacques Hubert, directeur service informatique CHR Metz-Thionville (57) Le CHR Metz-Thionville a une volonté majeure : placer le patient au cœur du dispositif en agissant sur l accessibilité, le confort des usagers, et l interactivité du parcours de soins. Il doit aussi répondre aux attentes d un public qui plébiscite l informatique en ligne et l accès à l information de façon autonome. L innovation est un enjeu majeur pour les années à venir. Après plusieurs mois de mise en service de dispositifs très novateurs au sein d un hôpital 2.0, la croissance prévue est au rendez-vous. Les diverses solutions innovantes déployées concourent à renforcer notre attractivité, permettent de recentrer les soignants sur leur métier et apportent des services de qualité aux patients et au personnel.

10 10 /// parolesdelus.com déposez votre projet innovant retrouvez l actualité des projets venez en discuter sur Facebook et Twitter /// usages et pratiques une maison domotique pour former les intervenants à domicile En service depuis cet automne, la Maison Domotique d Application Pédagogique de Normandie (MDAP www. maisondomotiquenormandie.com) est un projet lancé en 2009 par les acteurs du secteur sanitaire et social, et des services à la personne du Pays d Alençon, sous l impulsion de la Chambre de commerce et d industrie d Alençon (61). Présentation avec Yann Leriche, vice-président de la CCI. Quels types de technologies adaptées au maintien à domicile la MDAP abrite-t-elle? Yann Leriche : La MDAP d Alençon est un équipement constitué d une maison individuelle de 130 m² équipée des dernières technologies permettant le confort, la communication, la sécurité et le maintien à domicile d une famille et de personnes fragiles : Internet adapté aux personnes âgées, détection de chute, carnet de liaison électronique, chemin lumineux, élévateur, lavabo à hauteur variable Ces matériels utilisent le circuit électrique, le réseau informatique, les ondes radio ou les rayons infrarouges, et proviennent en grande partie d industriels normands acteurs de la Silver Économie. Quel est l enseignement dispensé au sein de la MDAP? Y. L. : L intégration de la technologie doit être accompagnée par une évolution des pratiques des intervenants à domicile. Le plateau technique exceptionnel de la Maison domotique permet une véritable initiation à l utilisation, tout en montrant comment réagir en cas d alerte, de panne Les contenus de formation aux métiers des intervenants à domicile et de leurs encadrants s en trouvent enrichis et la représentation des métiers va être tirée vers le haut. Quels autres usages que pédagogiques cette maison domotique peut-elle avoir? Y. L. : La Maison domotique et son amphithéâtre sont aussi une vitrine permettant l organisation de portes ouvertes, de réunions, de séminaires Située à proximité de l autoroute A28 à Alençon, au carrefour de la Normandie et des Pays de la Loire, elle a une vocation inter régionale évidente. Enfin, c est un outil de recherche. Le «living lab» s appuie sur un comité scientifique et d éthique qui met en mouvement l ensemble des acteurs des services à la personne, du sanitaire et du social, autour des industriels. Nous avons démarré une dizaine de projets collaboratifs. Yann Leriche, vice-président de la CCI Posez vos questions à Yann Leriche sur le site Retrouvez toute l actualité de Paroles d élus sur notre page Facebook et sur notre fil Twitter

11 11 solutions /// gestion de la collectivité vidéosurveillance : Mulhouse teste la 4G /// en perspective Un recensement réalisé courant 2012 par le ministère de l Intérieur compte communes dotées d un système de vidéoprotection, dont avec un dispositif de voie publique. Par rapport au recensement effectué en 2006, le nombre de communes équipées d un dispositif de voie publique a plus que quadruplé. La Cnil fait état de près de caméras autorisées (voie publique, transports, bâtiments officiels et privés ). La ville de Mulhouse (68) se lance en décembre dans l expérimentation de caméras de vidéosurveillance mobiles, pilotées grâce au réseau mobile 4G. Explications avec Paul Quin, adjoint au maire chargé, entre autres, de la sécurité. Quel est l équipement de Mulhouse en matière de vidéoprotection? Paul Quin : À la fin de l année, nous atteindrons 120 caméras installées. Cette politique a démarré en 2004, d abord en centre-ville, puis dans les quartiers périphériques. Pour le transport des images, nous avons fait le choix d un réseau propriétaire en fibre optique. Cela représente des avantages, dont une grande fiabilité, mais cela nécessite également beaucoup de travaux et des investissements importants. La demande du public étant encore forte, nous avons choisi de tester des caméras mobiles, avec la souplesse d utilisation que cela implique. C est la 4G qui permet cette facilité. Quels sont les avantages que vous en attendez? P. Q. : Quand un problème apparaît, l installation est très rapide : il suffit de trouver un point haut avec une source d énergie. Quand le problème est résolu, il est possible de réinstaller la caméra ailleurs. De plus, la qualité d image est meilleure, ainsi que la réactivité au pilotage. L investissement est aussi moins cher, mais le coût de fonctionnement reste à déterminer. Comment Orange vous accompagne-t-il? P. Q. : Nous faisons de la R&D ensemble. La technique est relativement nouvelle, et nous définissons en avançant la meilleure façon de développer cet outil. En plus d être un opérateur, Orange sait s investir dans le champ des collectivités locales. Paul Quin, adjoint au maire chargé, entre autres, de la sécurité

12 12 solutions /// gestion de la collectivité les pionniers de la CUB La Communauté urbaine de Bordeaux (33) (CUB) a lancé deux expérimentations basées sur l utilisation de tablettes pour dialoguer avec la CUB : les Pionniers du climat, sur la maîtrise de la consommation d énergie, et les Pionniers de l e-participation, pour la définition et l expérimentation de services citoyens. Béatrice de François, vice-présidente de la CUB en charge des usages du numérique et maire de Parempuyre «L expérience a créé du lien social» «Les expérimentations sont prévues pour un an et ont été lancées en novembre 2012 pour le climat, et en mars 2013 pour la e-participation. C est une expérience très riche à la fois pour les pionniers et pour la CUB. Cela nous permet de voir comment les usagers se positionnent par rapport à nos services et comment ils nous sollicitent. Il y a également beaucoup d enseignements sur les outils eux-mêmes. L adhésion a été bonne, malgré un niveau de prise en main des tablettes très hétérogène, qui nous a amenés à mettre en place des ateliers. Nous avons aussi constaté que l expérience a créé du lien social entre les Pionniers, qui sont aussi demandeurs d une animation renforcée et de réunions physiques. Des Pionniers du climat ont même monté leur propre page Facebook.» Olivier Ceyral, informaticien, pionnier de l e-participation «Une expérience à généraliser après avoir réglé les problèmes de jeunesse» «Dans un premier temps, il s agissait de donner une opinion et de proposer des idées sur les services que la CUB pourrait nous proposer. Nous sommes maintenant dans une phase de test et je suis intéressé par celui qui porte sur la mobilité, avec la possibilité d être informé en direct sur les problèmes de circulation, mais aussi de faire remonter les problèmes constatés. Le crowd sourcing peut être efficace si tout est bien coordonné avec les services de la CUB pour aider à raccourcir les délais d intervention et impliquer les citoyens. Je pense que l expérience peut-être généralisée, même s il reste du travail à faire : c est une première en France et il y a forcément des problèmes de jeunesse à régler.» Julien Anselme, directeur Projets innovants chez Orange «La question était de trouver le meilleur outil numérique» «L idée de départ de la CUB était de comprendre l appétence des citoyens pour des usages autour de l e-participation. D un point de vue fournisseur de moyen de télécommunication, la question était de trouver le meilleur outil numérique à mettre entre les mains des citoyens pour faciliter l accessibilité et l appropriation des usages proposés. Orange a proposé de capitaliser sur des tablettes 3G avec abonnement (100 tablettes Galaxy et 100 ipad), associées à un service de gestionnaire de flotte dédié et une prestation d aide à l utilisateur via la hot-line Orange Premier afin de fournir à la CUB et à ses 200 pionniers du numériques un parfait support sur l outil numérique. Ce projet a permis à la CUB de regarder comment le développement des outils et des usages numériques peut permettre de faire passer le citoyen d une position passive à celle d un citoyen-acteur.»

13 solutions 13 /// usages et pratiques le service à la personne en mode NFC Référence du service à la personne avec clients et 103 millions d heures de prestation (ménage, repassage, soins, etc.), l ADMR a passé un accord avec Orange pour équiper ses employés de portables NFC. Jean Delannoy, directeur du système d information ADMR et Jean-Pierre Delormas, directeur général NSI à l ADMR, reviennent sur les raisons et les enjeux de ce partenariat, qui a bénéficié dans sa mise en œuvre de l accompagnement des équipes d Orange Business Services. Pourquoi avoir décidé d équiper vos collaborateurs de portables NFC? L ADMR est le premier réseau intégré des services à la personne avec associations, 94 fédérations départementales et plus de clients (103,5 millions d heures par an). Dans les années 1990, l ADMR s est dotée de ses propres outils afin de rationaliser ses coûts de gestion et assurer la pérennité de ses modes d organisation dont la proximité est un atout fondamental. Dès 2001, l Union nationale a identifié la télégestion comme un enjeu essentiel de modernisation. Cette stratégie avait trois objectifs : permettre au salarié de saisir toute donnée utile au gestionnaire, dématérialiser la validation du client et assurer la traçabilité de l information. Déjà techniquement possible, l utilisation des téléphones mobiles restait une solution trop onéreuse. C est pourquoi nous avons fait développer des boîtiers avec lecteur RFID. Ceci a permis d équiper plus de intervenants. En 2009, suite à la signature d un contrat cadre avec Orange, nous avons engagé le remplacement des boîtiers par des téléphones mobiles NFC. En quoi consiste la solution retenue? Le portable, particulièrement les modèles Androïd, permet d accueillir des programmes adaptés et directement en lien avec le système d information ADMR. La technologie NFC permet d assurer la signature électronique au domicile du client. Enfin, la connexion «en temps réel» du salarié ouvre des possibilités d échange beaucoup plus grandes. Les premiers prototypes ont été mis en œuvre en 2011 et le déploiement a véritablement commencé en À ce jour, plus de portables NFC sont utilisés par les intervenants ADMR dans 50 départements. L usage du NFC par l ADMR représente-t-il un atout concurrentiel? Avec les mobiles NFC, le salarié dispose de son planning à jour en permanence avec les informations nécessaires pour bien réaliser la prestation. Lorsqu il arrive à domicile, il approche son téléphone d une carte NFC, qui a été remise au client, et réitère l opération en partant. Cela permet d obtenir avec exactitude les horaires de la prestation pour établir la paie, la facturation et justifier l effectivité des prestations auprès des conseils généraux. Le salarié acquiert de nouvelles responsabilités au sein d un processus qui gagne en productivité et en qualité. Jean Delannoy, directeur du système d information ADMR Jean-Pierre Delormas, directeur général NSI à l ADMR

14 14 tendances /// usages et pratiques «Beaucoup de ménages modestes utilisent des cartes prépayées ou des abonnements bloqués» Financée conjointement par Orange RSE Groupe et Orange France, une étude menée par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) a permis à l Agence nouvelle des solidarités actives (ANSA) de mieux comprendre les pratiques des ménages modestes en matière d énergie et de télécoms et de les sensibiliser sur la gestion de ces dépenses. Entretien avec la responsable du projet à l ANSA, Caroline Allard. le CSTB, nous avons développé des ateliers destinés à des ménages en habitat social, sur trois thèmes : le budget, les télécoms et l énergie. Dix ateliers ont eu lieu entre janvier et mai et ont touché environ 150 personnes. Quels enseignements en tirer? C. A. : L équipement ménager de ces foyers est en général faible par rapport à leur catégorie sociale. Ils ont une bonne connaissance d Internet et, à cause de contraintes budgétaires fortes, beaucoup utilisent des cartes prépayées ou des abonnements bloqués. Ces produits répondent à leurs besoins de contrôler leur budget, mais pas à leur besoin de communiquer. De plus, ils paient plus cher à la minute. S ils n ont pas toujours conscience de cela, ils savent qu ils ne satisfont pas leur besoin essentiel de communication pleinement. Quelles sont les pistes d action pour aider les ménages à maîtriser leur consommation de téléphonie? C. A. : Les ateliers eux-mêmes sont un moyen de sensibiliser les ménages à la maîtrise de leur budget et à la gestion des problèmes avec leur opérateur. Ils ont d ailleurs été créés pour pouvoir être portés par des structures sociales locales et diffuser ainsi cette information au plus près des publics concernés. Il y a aussi des pistes à creuser en termes de développement de produits pour répondre aux attentes de ces publics au budget très contraint, comme des relations contractuelles et de paiement très simples dans le cadre d un tarif adapté, des services numériques de gestion de leur consommation énergétique et plus largement de leurs transactions budgétaires. Caroline Allard, responsable du projet à l ANSA Quel était l objectif de cette étude et des ateliers menés par la suite par l ANSA? Caroline Allard : Les dépenses en matière d énergie et de télécoms ont augmenté de 10 à 15 % dans le budget des foyers modestes entre 2001 et Elles ont donc un impact important, sont un facteur d impayés et pèsent sur les dossiers de surendettement. Le but de cette étude était de comprendre les comportements des ménages dans ce domaine et de chercher des marges de manœuvre possibles. En s appuyant notamment sur l enquête menée par

15 tendances 15 /// réseau et service des appartements chauffés à la puissance de calcul! La start-up Qarnot Computing a eu l idée de décentraliser des data-centers dans des HLM de la Ville de Paris, afin de profiter de la chaleur dégagée par les calculateurs. Entretien avec Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris (75) chargé de l innovation, de la recherche et des universités. Quel est le principe du chauffage d appartements à partir des calculs informatiques tel qu il est pratiqué par la RIVP? Jean-Louis Missika : Sur le papier, le principe est très simple. Des radiateurscalculateurs sont installés dans les appartements : le microprocesseur produit de la chaleur et la société Qarnot revend la puissance de calcul à ses clients. C est le même principe qu un data-center, mais décentralisé Une expérimentation est en cours dans un immeuble de la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP) situé dans le XV e arrondissement dont la rénovation comprenait le remplacement des radiateurs. Il compte 100 appartements, avec 3 ou 4 radiateurs par appartement. Ce projet nous a séduit à la fois par sa portée environnementale et par son aspect économique : pour la RIVP, le supplément d investissement est limité, Ce projet nous a séduit à la fois par sa portée environnementale et par son aspect économique puisque le remplacement des radiateurs était déjà prévu, et cela permet aux locataires de ne pas payer leur chauffage. Dans le logement social, c est particulièrement important. En quoi consiste la participation d Orange? J.-L. M. : Orange est l opérateur du transport de la puissance de calcul. Grâce à la fibre installée dans l immeuble, cette puissance de calcul est transportée chez Qarnot pour être ensuite revendue à ses clients. Orange est déjà l opérateur d immeuble de la RIVP pour l installation de la fibre sur une grande partie de son patrimoine. Un tel système est-il généralisable? J.-L. M. : Bien sûr, à condition que l expérimentation montre que le système est fiable pendant la période de chauffage qui vient de débuter en octobre et qui se poursuit jusqu en mars ou avril. Nous verrons alors si les locataires et les partenaires en sont satisfaits. Il pourra être envisagé comme solution alternative pour le logement social, les écoles, les bâtiments administratifs, etc. Cela est d autant plus vrai que la demande en puissance de calcul augmente régulièrement. Jean-Louis Missika adjoint au maire de Paris chargé de l innovation, de la recherche et des universités

16 16 tendances mobiles en mouvement L aménagement urbain et le tourisme commencent à bénéficier de l énorme potentiel d analyse que recèlent les données de géolocalisation des portables. À Rennes, tout d abord, Orange s est associé à Rennes Métropole et à l Institut d aménagement et d urbanisme de Rennes pour Empreinte de mouvement. Il s agit de matérialiser en 3D les déplacements de volontaires à partir des données de géolocalisation de leur mobile et, ainsi, de contribuer à l aménagement des aires urbaines. L expérimentation porte plus précisément sur le quartier Le Blosne. Dans les Bouches-du-Rhône, ces données donnent des indications précises sur la fréquentation d événements ponctuels, la présence, les flux et le comportement des visiteurs. L expérimentation menée en 2012 a permis de conforter et d affiner les analyses de Bouches-du-Rhône Tourisme, mais aussi d en obtenir de nouvelles : corrélation entre lieu d hébergement et déplacements, fréquentation de la Camargue et du Vieux-Port, etc. L expérimentation a été reconduite pour 2013, année de Marseille-Provence 2013 Capitale européenne de la culture. dialogues Trimestriel Orange, Direction des relations avec les collectivités locales Groupe. 78, rue Olivier de Serre, Paris Directeur de la publication : Bruno Janet. Rédactrice en chef : Delphine Balleyguier, Rédactrice en chef adjointe : Kathleen Wojtaszewski - Camille Martin. Comité de rédaction : Olivier Abuli - Jean Barré - Patrice Carré - Caroline Crousillat - François Duquesnoy - Anne Fleuret - Anita Iriart-Sorhondo - Pierre Petillault - Émilie Richer - Sylvie Rousseau - Anne Thomas. Rédaction, maquette et coordination : humancom, 3 rue Nationale, Boulogne-Billancourt. Rédacteurs en chef délégués : Charles Legueltel - Anna Morel. Rédaction : Charles Legueltel - Laurent Durasnel - Camille Martin - Anna Morel - Thibaut Ribet. Crédits photo : Michel Arlaud - Jean-Yves Huchedé - Thinckstock. Impression : Gutenberg Networks. Tirage : exemplaires. Dépôt légal : novembre 2013.

dialogues #65 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 03 René Souchon, président de la Région Auvergne

dialogues #65 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 03 René Souchon, président de la Région Auvergne dialogues partenaires pour des territoires innovants #65 Novembre-décembre 2013 03 René Souchon, président de la Région Auvergne 06 Nicolas Demassieux, directeur d Orange Labs Recherche 14 Caroline Allard,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 La Bourgogne, territoire de soins numérique La Bourgogne fait partie des 5 régions lauréates de Territoire de Soins Numérique (TSN). La région va recevoir un soutien

Plus en détail

Eléments techniques relatifs au déploiement FTTH 31/03/15. www.annemasse-agglo.fr

Eléments techniques relatifs au déploiement FTTH 31/03/15. www.annemasse-agglo.fr Eléments techniques relatifs au déploiement FTTH 31/03/15 Pourquoi le Très Haut Débit? Le THD répond aux enjeux du développement durable: Faciliter le travail à domicile Abolir les distances et éviter

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Courants porteurs en ligne et vidéosurveillance. Villeneuve-la-Garenne. 2 février 2005

DOSSIER DE PRESSE. Courants porteurs en ligne et vidéosurveillance. Villeneuve-la-Garenne. 2 février 2005 DOSSIER DE PRESSE Courants porteurs en ligne et vidéosurveillance Villeneuve-la-Garenne 2 février 2005 Signataires de la convention d expérimentation : Partenaires du projet : Le 2 février 2005 COMMUNIQUE

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 La montée en puissance de l Internet mobile s accompagne de la prise en compte des

Plus en détail

Sommaire. 1. Concept Page 3 2. Les données Page 11 3. Exemple Page 14

Sommaire. 1. Concept Page 3 2. Les données Page 11 3. Exemple Page 14 Energie de Nous! 1 Sommaire 1. Concept Page 3 2. Les données Page 11 3. Exemple Page 14 2 1. Concept 3 Energie de Nous Détectez, partagez et faites prospérer vos gisements d énergie! Imaginons qu'on propose

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Communiqué de presse. Un déploiement progressif. Angers, le 7 mai 2015

Communiqué de presse. Un déploiement progressif. Angers, le 7 mai 2015 Communiqué de presse Angers, le 7 mai 2015 Orange étend le déploiement de la fibre optique dans la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole Orange annonce 3 nouvelles villes : Beaucouzé, Saint-Barthélemy-d

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE La fibre optique arrive dans votre ville! VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE Valenciennes Métropole Un territoire numérique Valenciennes Métropole a fait le choix ambitieux de développer un pôle

Plus en détail

Mise en réseau des écoles Québécoises par les TIC

Mise en réseau des écoles Québécoises par les TIC Jean Bouchard, directeur général Direction générale du financement et de l équipement 28 mai 2004 Mise en réseau des écoles Québécoises par les TIC Séminaire de l OCDE-PEB Plan de la présentation 1. Tendances

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Dossier réalisé avec la participation de :

Dossier réalisé avec la participation de : Dossier réalisé avec la participation de : Paul Verdiel, Président de H2AD Jean-Loup Durousset, Directeur du Centre de l Hospitalisation Privée de la Loire (CHPL) Thierry Depois, Directeur Général d Europ

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr DOSSIER DE PRESSE Deuxième saison : Service de prêt de matériels de mesures pour les pertes d énergie (chauffage, électricité, eau) à destination des Bisontins : résidents et activités tertiaires Contacts

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

HPCBIG DATASIMULATION

HPCBIG DATASIMULATION INNOVATION BY SIMULATION SIMULER POUR INNOVER le rendez-vous international The international meeting HPCBIG DATASIMULATION 23 & 24 juin/june 2015 ECOLE POLYTECHNIQUE PALAISEAU - FRANCE www.teratec.eu DOSSIER

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2014. Maisons Kerbéa. La franchise du Groupe Fousse Constructions à la conquête du territoire français

DOSSIER DE PRESSE 2014. Maisons Kerbéa. La franchise du Groupe Fousse Constructions à la conquête du territoire français DOSSIER DE PRESSE 2014 Maisons Kerbéa La franchise du Groupe Fousse Constructions à la conquête du territoire français SOMMAIRE Franchise Kerbéa: gagnants dans tous les K Les Maisons Kerbéa à la conquête

Plus en détail

Le numérique est au cœur de la stratégie de développement de notre territoire.

Le numérique est au cœur de la stratégie de développement de notre territoire. Les organisateurs et les partenaires Le numérique est au cœur de la stratégie de développement de notre territoire. Depuis plus de 10 ans, Roannais Agglomération, la CCI Roanne Loire Nord et Numélink œuvrent

Plus en détail

LE HAUT DEBIT A CHAMPS SUR TARENTAINE

LE HAUT DEBIT A CHAMPS SUR TARENTAINE DOSSIER DE PRESSE LE HAUT DEBIT A CHAMPS SUR TARENTAINE PRESENTATION DE LA BORNE CYBERCANTAL TERRITOIRES Jeudi 8 décembre 2005 à 16 heures 1 Le haut débit dans le Cantal Le Conseil Général du Cantal et

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes.

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes. Pour un meilleur accompagnement de votre parcours à domicile Introduction Mutualité Française Puy-de-Dôme a développé un nouveau système d information santé favorisant la coordination des acteurs de santé

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS!

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! Le Crédit Agricole Toulouse,ère banque de Haute-Garonne à déployer la signature électronique dans toutes ses agences. LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE Le Crédit

Plus en détail

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants DOSSIER DE PRESSE OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants www.optimhome-recrutement.com Contact presse : SHAN - Laetitia Baudon-Civet Tél. : 01 44 50 58 79 mail : laetitia.baudon@shan.fr

Plus en détail

Technologies innovantes dans les établissements pour séniors Opportunités en France à horizon 2015-2020

Technologies innovantes dans les établissements pour séniors Opportunités en France à horizon 2015-2020 Technologies innovantes dans les établissements pour séniors Opportunités en France à horizon 2015-2020 Présentation de l étude multi clients réalisée par CODA Strategies Août 2012 CODA STRATEGIES 4 rue

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE UNION DES SECTEURS D'ENERGIE DU DEPARTEMENT DE L'AISNE Rue Turgot CS 90666-02007 LAON CEDEX - Tél. 03 23 27 15 80 - Fax 03 23 27 15 81 - Courriel - contact@useda.fr COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ce 24 juillet 2015,

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe de travail n 3 «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe Visio-Accueil 07/02/2014 Ordre du jour Présentation de l étude pour le déploiement d un réseau

Plus en détail

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Dossier de presse du 23 avril 2014 L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Contact presse : Gaëlle DOS SANTOS Chef du Service Communication Tél : 26 83 26 / 74 77 08 gaelle.dossantos@opt.nc Sommaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE JEUDI 12 DECEMBRE 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE Introduction La signature de ce contrat de filière n est qu une étape Les six axes du contrat

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide 30050 Gilles FONTAINE Directeur Adjoint + 33 467 144 460 g.fontaine@idate.org 27 Février 2014 Agenda Contexte

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE. Jeudi 12 juillet 2012. THD Seine est un projet du Conseil général des Hauts-de-Seine

DOSSIER de PRESSE. Jeudi 12 juillet 2012. THD Seine est un projet du Conseil général des Hauts-de-Seine DOSSIER de PRESSE Jeudi 12 juillet 2012 Contacts presse Conseil général des Hauts-de-Seine Grégoire Lebouc 01 47 29 32 32 glebouc@cg92.fr Sequalum Agence de communication VAE SOLIS Marie-Gabrielle SORIN

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

UNE EXPERTISE UNIQUE : LA PAIE ET LES RESSOURCES HUMAINES

UNE EXPERTISE UNIQUE : LA PAIE ET LES RESSOURCES HUMAINES SOLUTIONS & SERVICES PAIE/RH POUR RÉPONDRE AUX BESOINS SPÉCIFIQUES DE L HABITAT SOCIAL UNE EXPERTISE UNIQUE : LA PAIE ET LES RESSOURCES HUMAINES 25 25 ANS D EXPÉRIENCE DES SOLUTIONS ET DES SERVICES SUR

Plus en détail

La Qualité de SFR Business Team

La Qualité de SFR Business Team La Qualité de SFR Business Team au service de ses clients Faire équipe avec vous est la promesse de SFR Business Team faite à son marché. Présent et performant sur l ensemble des segments, de la TPE au

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

VILLES & COLLECTIVITÉS. Optez pour un réseau d éclairage multiservices

VILLES & COLLECTIVITÉS. Optez pour un réseau d éclairage multiservices VILLES & COLLECTIVITÉS Optez pour un réseau d éclairage multiservices Les enjeux énergétiques et environnementaux, au cœur des politiques urbaines Dans un contexte où les coûts de l énergie augmentent

Plus en détail

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne Dossier de Presse Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne 13 octobre 2014 Communiqué de presse «Bretagne Très Haut Débit» Rennes, le 13 octobre 2014 Le projet «Bretagne Très Haut Débit», porté par Mégalis

Plus en détail

Conclusion du rendez-vous du commerce «Transition numérique du commerce BtoB» -Lundi 19 octobre 2015 -

Conclusion du rendez-vous du commerce «Transition numérique du commerce BtoB» -Lundi 19 octobre 2015 - MARTINE PINVILLE SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s

Plus en détail

450 idées d activités économiques

450 idées d activités économiques RAPPORT D ACTIVITE Année scolaire 2012-2013 450 idées d activités économiques impulsées par 5300 jeunes >> Le parcours entrepreneurial proposé aux jeunes du Nord-Pas-de-Calais S e n s i b i l i s e r 19

Plus en détail

«Bien vivre à domicile!» Des besoins à l offre technologique

«Bien vivre à domicile!» Des besoins à l offre technologique «Bien vivre à domicile!» Des besoins à l offre technologique Matinales TASDA La silver economie 30 mai 2013 1 www.tasda.fr 4 juillet 2012 1 Agenda Quelques rappels de l évolution démographique en cours

Plus en détail

7927 Avis de la CPAES sur le projet de construction d'un réseau départemental à hauts débits

7927 Avis de la CPAES sur le projet de construction d'un réseau départemental à hauts débits SESSION DU 10 DECEMBRE 2007 RAPPORT N AME 45 DIRECTION DE L'AMENAGEMENT DES TERRITOIRES DEVELOPPEMENT TERRITORIAL 7927 Avis de la CPAES sur le projet de construction d'un réseau départemental à hauts débits

Plus en détail

Seul le prononcé fait foi

Seul le prononcé fait foi Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Remise du rapport du Conseil national du numérique Mardi 13 octobre 2015 Monsieur le Président, Benoît

Plus en détail

pour le développement de la formation en alternance

pour le développement de la formation en alternance Dossier de Presse signature des conventions du Programme d Investissements d Avenir (PIA) pour le développement de la formation en alternance Vendredi 22 novembre 2013 à 9h30 Pôle Formation de la CCI du

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique des Côtes d Armor (SDTAN) Synthèse

Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique des Côtes d Armor (SDTAN) Synthèse Direction Économie Emploi Territoire Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique des Côtes d Armor (SDTAN) Édito Un projet ambitieux et partagé L aménagement numérique de notre territoire est

Plus en détail

Permettre la généralisation du très haut débit par fibre optique en Ile-de-France

Permettre la généralisation du très haut débit par fibre optique en Ile-de-France Mise en œuvre du programme national très haut débit et de la stratégie régionale pour sa généralisation Permettre la généralisation du très haut débit par fibre optique en Ile-de-France Rencontre des acteurs

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Points clés n Le projet de loi de finances 2014 donne au ministère de l éducation nationale les moyens de mettre en œuvre la

Plus en détail

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique 1 Une structure inédite fortement partenariale sa gouvernance, ses moyens L'Agence Parisienne du climat

Plus en détail

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme Projet d espace de coworking À Combronde / Puy-de-Dôme CONTACT Si vous souhaitez nous rejoindre dans ce projet, nous sommes à votre disposition pour en discuter et vous apporter tout complément d information.

Plus en détail

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Mesure n 1 : permettre au consommateur de déverrouiller son téléphone portable au bout de 3

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance»

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance» 20 mars 2013 Grand amphithéâtre MGEN 3, square Max Hymans, Paris 15e Colloque «L ingénieur contre la dépendance» Comment créer une chaîne de valeur et de responsabilité dans une dynamique interprofessionnelle?

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

Le Conseil Régional de Lorraine

Le Conseil Régional de Lorraine Le Conseil Régional AUX PETITS SOINS Lycéens Apprentis Étudiants Toutes les aides prescrites pour la Rentrée 2013! édito Le Conseil Régional aux petits soins... Une Lorraine qui soigne sa jeunesse Lycéens,

Plus en détail

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DES FINANCES Sous-Direction des Partenariats Public-Privé Bureau des Sociétés d Economie Mixte 2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE. Madame le Directeur général de la Chambre de Commerce et d Industrie de Côte

SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE. Madame le Directeur général de la Chambre de Commerce et d Industrie de Côte SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE ALLOCUTION DU DG DE LA POSTE DE COTE D IVOIRE Monsieur le 1 er Vice-Président, représentant Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» :

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : 1 Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : Recherche et Développement dans le domaine de l utilisation des Nouvelles

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : Transformation numérique de l action publique Junior ESSEC 19/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : Transformation numérique de l action publique Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Synthèse de l atelier 5 : La souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail