NET L ESSENTIEL DE LA CCMO. 41, Juin 2015 QUOI DE NEUF? BIEN-ÊTRE Prenons nos pieds au sérieux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NET L ESSENTIEL DE LA CCMO. 41, Juin 2015 QUOI DE NEUF? BIEN-ÊTRE Prenons nos pieds au sérieux"

Transcription

1 L ESSENTIEL N DE LA CCMO NET mag 41, Juin 2015 SOCIAL Complémentaire santé obligatoire : ce qui va changer SANTÉ DES ENFANTS S initier aux gestes qui sauvent QUOI DE NEUF? CCMO EN PRATIQUE Fin d études : comment bénéficier de la Sécu? DOSSIER ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2015 Face aux nombreuses réformes, la CCMO reste fidèle aux valeurs mutualistes VIE PRATIQUE Emprunter après un cancer : le droit à l oubli enfin reconnu FICHE ESSENTIELLE Savoir examiner sa peau BIEN-ÊTRE Prenons nos pieds au sérieux VIE PRATIQUE Trier ses médicaments, un geste éco-santé LA RECETTE, FORUM, MOTS CROISÉS SOCIAL COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE : CE QUI VA CHANGER

2 ma mutuelle J aime et je le dis! Parrainez un ami ou un proche et recevez jusqu à 40 * *1 er parrainage = 1 chèque cadeau de 2 e parrainage = 1 chèque cadeau de 3 e parrainage et plus = 1 chèque cadeau de 20 > 30 > 40 Pour votre filleul(e) Extrait du règlement : Le parrainage est ouvert à toutes les personnes majeures et adhérentes à CCMO Mutuelle, à l exclusion des personnes ayant adhéré par un intermédiaire et des personnes qui utiliseraient leur activité professionnelle pour faire adhérer leur(s) filleul(e)(s). Le (ou la) filleul(e) doit impérativement adhérer à la CCMO à titre individuel avant le 01/02/2016. Pour bénéficier de cette offre, le parrain doit communiquer à CCMO Mutuelle les coordonnées complètes de son (ou sa) filleul(e) (hors conjoint bénéficiaire et enfant bénéficiaire déjà inscrits sur le dossier mutuelle) avant le 31/01/2016. Tout participant accepte le règlement complet déposé chez la SCP FOUGERON-GAUTHIER, Huissiers de Justice Associés, 26 avenue Salvador Allende à Beauvais et disponible gratuitement sur simple demande auprès de CCMO Mutuelle. Mutuelle soumise au Livre II du Code de la mutualité n Document non contractuel. adhésion immédiate droits d entrée offerts

3 EDITO Généralisation Marie-Catherine Lallemand Présidente de CCMO Mutuelle Christian Germain Directeur général de CCMO Mutuelle de la complémentaire santé : comment vous pouvez nous aider. Comme nous l avons rappelé lors de l Assemblée générale et comme vous pourrez le lire dans ce numéro, la loi sur la sécurisation de l emploi va avoir des conséquences importantes pour votre mutuelle au 1 er janvier La mise en place des contrats responsables nécessite d importantes modifications de nos garanties et entraine la remise en cause de nombreux contrats. Face à ces différents bouleversements, vous pouvez nous aider pour permettre à la CCMO de poursuivre son développement et asseoir son indépendance. Pour cela, il vous suffit de nous communiquer : > Les coordonnées de l entreprise dans laquelle vous travaillez. Nous pourrons ainsi la contacter pour une mise en place du contrat obligatoire au 1 er janvier 2016 si elle n en a pas ; > Les coordonnées de l entreprise de votre conjoint pour que nous puissions également lui proposer un accompagnement. Pour favoriser ce parrainage de votre entreprise ou de celle de votre conjoint, nous vous indiquerons en septembre les modalités de l opération parrainage qui prendra effet au 1 er juillet Nous vous remercions de votre engagement et de votre soutien. Bon été à toutes et à tous. CCMO Mutuelle, 6 av. du Beauvaisis, PAE du Haut-Villé, CS 50993, Beauvais Cedex / n 41 Revue trimestrielle Directeur de la publication : Christian Germain Directeur de la rédaction : Elise Alphonse Comité de rédaction : Elise Alphonse, Patrick Greco, Patrice Lasalle, Pol-Henri Minvielle, Philippe Olive, Justine Quénu Conception originale et réalisation : Transferase, Groupe WPP / Young & Rubicam Imprimé par IBL Z.I. Les Joncaux - BP Hendaye Cedex à ex. Routé par : Prodiliste, 5 avenue de la gare Saint Julien du Sault Photos : Thinkstock Diffusion limitée aux adhérents, bénéficiaires et amis de CCMO Mutuelle Toute reproduction, même partielle, doit être soumise à l autorisation du Directeur de la publication. Dépôt légal à parution. N de commission paritaire : 0615M Mutuelle soumise au Livre II du Code de la mutualité - n N 41, juin 2015 Sommaire 4 4 SOCIAL 4 Complémentaire santé obligatoire : ce qui va changer SANTÉ DES ENFANTS 5 S initier aux gestes qui sauvent QUOI DE NEUF 6 CCMO EN PRATIQUE 7 Fin d études : comment bénéficier de la Sécu? 8 13 DOSSIER 8-9 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2015 Face aux nombreuses réformes, la CCMO reste fidèle aux valeurs mutualistes 10 VIE PRATIQUE 10 Emprunter après un cancer : le droit à l oubli enfin reconnu FICHE ESSENTIELLE Savoir examiner sa peau BIEN-ÊTRE 13 Prenons nos pieds au sérieux VIE PRATIQUE 14 Trier ses médicaments, un geste éco-santé LA RECETTE, FORUM, MOTS CROISÉS MOTS CROISÉS SANTÉ SOLUTION A R E S O L U T I O N S F B A M A S S E R B O N N E C S P I D I L U A U D E R S E D E R I V E E E R U I N E R A G E V E F A N E S S E H A L L U X G T A T R E T L S A H P E A U E N O E L S I E R I V G R A I C E P J R M A U R E R F V E K D R A G E E P E I N E R L R A E G I N N U I E M A D I E U V A N I L L E L essentiel de la CCMO juin

4 SOCIAL Complémentaire santé obligatoire CE QUI VA CHANGER La généralisation de la complémentaire santé est née de l accord national interprofessionnel (ANI) du 11/01/2013, précisé par l article 1 er de la loi du 14/06/2013 relative à la sécurisation de l emploi. D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront proposer une couverture santé obligatoire à l ensemble de leurs salariés. Qui est concerné? Tous les salariés, quels que soient la taille et le secteur d activité de l entreprise. Puis-je la refuser? L adhésion au contrat collectif est obligatoire. Cependant, certains cas de dispense peuvent être prévus. Vous pourrez par exemple refuser la mutuelle obligatoire si vous êtes déjà couvert par celle de votre conjoint à titre obligatoire. Vous êtes aussi en droit de ne pas y adhérer si vous êtes bénéficiaire de la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC) ou de l aide à l acquisition d une complémentaire santé (ACS). La mise en place de la complémentaire santé se fait selon 3 modalités : accord collectif, référendum ou décision unilatérale de l employeur (DUE). En cas de DUE, vous n êtes pas obligé d y adhérer si vous êtes salarié en poste avant la mise en place de celle-ci. Pour connaître l ensemble des cas de dispense prévus par votre contrat santé collectif, vous pouvez vous adresser à la personne en charge de ces questions au sein de votre entreprise. Quelle est la part de l entreprise? L entreprise doit au minimum prendre en charge 50 % de la cotisation. Quels seront mes remboursements? Le panier de soins minimal ainsi que le nouveau cahier des charges des contrats responsables définissent des planchers et plafonds de remboursement. Ainsi, le contrat devra prévoir la prise en charge intégrale du ticket modérateur sur les consultations, actes et prestations remboursables par l assurance maladie obligatoire, la prise en charge intégrale du forfait journalier hospitalier ainsi que des remboursements pour l optique et le dentaire. En revanche, les franchises médicales (0,50 euro par boîte de médicament ou acte paramédical, 2 euros par transport sanitaire hors urgence) et la participation forfaitaire de 1 euro sur les consultations et les examens radiologiques et biologiques ne seront pas remboursées. Les dépassements d honoraires hors parcours de soins resteront eux aussi à la charge du salarié. Comment connaître le détail de mes garanties? Tout dépend de la structure de l entreprise pour laquelle vous travaillez. Vous pouvez vous adresser au service des ressources humaines, au comité d entreprise, à l assistante de direction ou directement à l organisme qui gère votre contrat collectif. Est-il utile de prendre une sur-complémentaire? Selon les garanties comprises dans votre contrat et en fonction de vos besoins et de vos pathologies, il peut être nécessaire d étendre le contenu de vos garanties en souscrivant une sur-complémentaire santé. D après Vanessa Pageot-Françoise CHEFS D ENTREPRISE, RESTEZ INFORMÉS! Pour bien comprendre et mettre en place vos nouvelles obligations dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés, CCMO Mutuelle met à votre disposition un site internet entièrement dédié aux nouvelles réglementations. Pour y accéder, rendez-vous sur unemutuellepourmessalaries.fr 4 L essentiel de la CCMO juin 2015

5 VOTRE MUTUELLE SANTÉ DES ENFANTS S initier aux gestes qui sauvent Les accidents domestiques sont la première cause de décès chez les enfants. Face à ce constat, connaître les gestes de prévention et d urgence est essentiel. «Chaque jour, 2000 enfants de moins de 6 ans sont victimes d accidents domestiques. Connaître les gestes qui sauvent est donc une priorité.», explique Mohamed, formateur de la Croix-Rouge française. En tant qu acteur du monde de la santé, la CCMO a souhaité apporter sa contribution et a mis en place depuis plus d un an des actions de CCMO - Agence de Beauvais - Haut-Villé - Encart presse A5 > 148 x 210 mm - 5 mm de fond perdu POUR VOTRE SANTÉ C EST LA HAUT QUE ÇA SE PASSE NOUVELLE AGENCE HAUT VILLÉ Immeuble Les Hauts de Beauvais 8, avenue du Beauvaisis PAE du Haut-Villé Beauvais OUVERT DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H A 18H LA SANTÉ DES BOUT CHOUX, TOUT UN PROGRAMME! En 2014, la CCMO a lancé le programme Bout chou. Composé de différentes actions, ce dispositif vous informe sur des sujets de santé liés aux enfants. Il comprend notamment des outils de sensibilisation : infographie, fiches thématiques, articles, vidéos, que vous retrouvez dans nos revues trimestrielles l Essentiel ou sur le site internet MARDIS SANTÉ D AMIENS : L ACCOMPAGNEMENT DE LA FIN DE VIE Tél : Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité N Une fois par an, la CCMO s associe à la ville d Amiens pour un rendez-vous santé organisé tous les premiers mardis du mois. Mardi 2 juin, la conférence portait sur le thème de l accompagnement de la fin de vie. Le Dr Marion Delloue - Responsable de l Unité de soins palliatifs au CHU d Amiens - et le Pr Olivier Jardé - Chef du service médecine légale et sociale au CHU d Amiens et Vice-Président de la mission parlementaire chargée d examiner la proposition de loi Léonetti (relative aux droits des malades et à la fin de vie, 2005) ont ainsi fait le point sur les possibilités que nous avons en 2015 d accompagner cette phase particulière de la fin de l existence. Car si beaucoup de Français savent ce qu il est interdit de faire, beaucoup ignorent les dispositifs encadrant la fin de vie. et toujours votre agence en centre-ville : 17, place Jeanne Hachette Beauvais prévention concernant la santé des jeunes enfants. Le 21 mai dernier à Beauvais, près de 40 parents ont ainsi été formés durant 3 heures aux réflexes et aux gestes qui sauvent. Certains d entre eux ont participé à un atelier de prévention des accidents domestiques de l enfant, animé par un formateur d ALEP (A L Ecole de la Prévention). Dans une maison reconstituée à taille d enfant, ils ont appris à identifier les situations à risques et les gestes à adopter pour les prévenir. Les autres participants ont suivi une formation aux gestes de premiers VOTRE NOUVELLE AGENCE CCMO MUTUELLE À BEAUVAIS Le 13 avril dernier, une nouvelle agence CCMO Mutuelle a ouvert ses portes au sein du bâtiment les Hauts de Beauvais 8, avenue du Beauvaisis - PAE du Haut-Villé à Beauvais. Les conseillers CCMO Mutuelle vous y accueillent du lundi au vendredi, de 9 h à 18 h. Et toujours votre agence en centre-ville de Beauvais - 17, place Jeanne Hachette. secours sur les enfants avec la Croix-Rouge française. Au programme de l atelier : mettre une victime en position latérale de sécurité, faire face à un étouffement ou encore réaliser un massage cardiaque sur un mannequin taille enfant. «Je suis réputée pour être une maman stressée donc je n ai pas hésité à m inscrire», explique Déborah, mère de deux enfants. «Je pensais que la formation serait vraiment théorique, or, ce n est pas le cas. Nous avons pu mettre en pratique l ensemble des gestes enseignés!». Justine Quénu L essentiel de la CCMO juin

6 QUOI DE NEUF? /// Des disparités régionales et sociales dans la santé des Français /// Les Français vivent plus longtemps : 85,4 ans pour les femmes et 79,2 ans pour les hommes, selon le dernier rapport de la Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques (Dress) sur l état de santé de la population en France. Mais les inégalités sociales cisèlent ces chiffres : à 35 ans, les cadres ont une espérance de vie plus longue que celle des ouvriers, avec 6,3 années de plus chez les hommes et 3 chez les femmes. La Dress pointe également de fortes inégalités selon la catégorie socioprofessionnelle quant à l obésité et au surpoids : si 70 % des agriculteurs et des artisans sont en surpoids chez les hommes et 44 % chez les femmes, les cadres et les professions intermédiaires affichent une moyenne de 51 % chez les hommes et de 27 % chez les femmes. La région de résidence induit, quant à elle, des disparités concernant surtout les accidents vasculaires cérébraux (AVC) : les premiers touchés sont les habitants de La Réunion et de la Guadeloupe, avec respectivement 85,3 et 79,3 AVC pour résidents. Des chiffres deux fois plus élevés qu en Île-de-France ou qu en Rhône- Alpes, les taux les plus bas du territoire français c est le nombre de pas que nous faisons en moyenne chaque jour (contre recommandés) ASSURANCE MALADIE Secteur 1 / Secteur 2 Les tarifs pratiqués par les médecins conventionnés avec l assurance maladie obligatoire et la base de remboursement de cette dernière varient en fonction de la discipline du médecin (généraliste ou spécialiste) et de son secteur d activité (secteur 1 ou secteur 2). Le médecin conventionné de secteur 1 applique le tarif fixé par la convention nationale conclue entre l assurance maladie obligatoire et les représentants syndicaux de la profession (tarif opposable). Les dépassements d honoraires ne sont autorisés qu en cas de demande particulière du patient, comme par exemple, une consultation en dehors des heures habituelles d ouverture du cabinet du médecin. Le médecin conventionné de secteur 2 pratique des honoraires libres. Il est autorisé à facturer des dépassements d honoraires avec «tact et mesure». Les professionnels de santé ont l obligation d afficher «de manière lisible et visible dans leur salle d attente» leur secteur d activité, leurs honoraires et le montant d au moins cinq prestations les plus couramment pratiquées. Les médecins de secteur 2 et les médecins de secteur 1 pratiquant à titre exceptionnel des dépassements d honoraires doivent «donner préalablement toutes les informations sur les honoraires qu ils comptent pratiquer». Dans tous les cas, les dépassements d honoraires ne sont pas remboursés par l assurance maladie obligatoire, mais peuvent être pris en charge par l assurance maladie complémentaire. Sauf cas particuliers, les professionnels de santé ont l interdiction de pratiquer des dépassements d honoraires aux bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire et de l ACS. Extrait du glossaire de l Union nationale des organismes complémentaires d Assurance maladie. /// VIH : les autotests disponibles en pharmacie /// Actuellement en France : personnes vivent avec le virus et autres ignoreraient leur séropositivité. JOURNÉES NATIONALES Des autotests VIH sont disponibles en pharmacie depuis fin juin 2015, comme annoncé par la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, à l occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1 er décembre dernier. Ils coûtent environ 25 euros et permettent de détecter une séropositivité en 15 min. Ce dispositif constitue la pierre angulaire des mesures de prévention annoncées par la ministre. Cette dernière compte sur le dépistage systématique et l usage du préservatif pour faire reculer les nouvelles contaminations, dont le nombre stagne à chaque année. AGENDA SOCIAL 15 JUIN Journée mondiale contre la faim 28 JUILLET Journée mondiale contre l hépatite 30 JUILLET Journée internationale de l amitié 21 SEPTEMBRE Journée internationale de la paix JOURNÉES MONDIALES 6 L essentiel de la CCMO juin 2015

7 Page 1 cerfa n 50731#01 pour chacune dʼelles : Nature de lʼem ploi sʼil sʼagit éventuellement : - dʼun VRP à cartes multiples, - dʼun travailleur à domicile, - dʼun travailleur saisonnier, dʼimma tri culation. S 1104a CCMO EN PRATIQUE L année scolaire vient de prendre fin et votre enfant a terminé ses études. Il ne sera bientôt plus couvert par le régime de la Sécurité sociale étudiante. Prêt à entrer dans la vie active, il doit penser dès maintenant à effectuer les démarches pour s affilier au régime général de la Sécurité sociale et continuer à bénéficier du remboursement de ses soins médicaux. Quand effectuer les démarches? À la fin de l année universitaire, la Sécurité sociale étudiante continue de couvrir ses frais de santé jusqu au 30 septembre de l année en cours ou, à titre dérogatoire, jusqu au 31 décembre. Pour continuer à bénéficier du remboursement des soins après cette date, c est à votre enfant d effectuer les démarches auprès du régime général de la Sécurité sociale. S il est embauché après ses études Il doit entamer les démarches de changement d affiliation dès la signature de son contrat de travail. A partir du 1 er octobre, le régime général prendra le relais. S il est à la recherche d un emploi Il bénéficie des prestations de la Sécurité sociale pendant 1 an à compter de la fin de sa dernière année universitaire. A l issue de cette période, s il n est couvert par aucun autre régime (activité salariée, ayant droit), il pourra demander à bénéficier de la Couverture Maladie Universelle (CMU). Dès qu il aura trouvé un emploi, il effectuera les démarches pour s affilier au régime général. En pratique Votre enfant devra constituer et envoyer un dossier à la Caisse primaire d assurance maladie (CPAM) de sa ville de résidence, accompagné de plusieurs documents : Fin d études : comment bénéficier de la Sécu? > le formulaire de «Déclaration de changement de situation entraînant un changement d affiliation», > une photocopie de sa pièce d identité, > un RIB pour les remboursements, > sa carte de mutuelle étudiante, > une photocopie de sa carte Vitale, > s il est à la recherche d un emploi : l avis de décision délivré par l assurance chômage, > s il travaille : une photocopie de sa fiche de salaire ou de son contrat de travail. Élise Alphonse Pour ne pas retarder le règlement des prestations auxquelles vous pourriez prétendre, le changement de caisse dʼaffiliation doit être demandé dans les situations mentionnées - si vous avez changé définitivement de résidence ; - si votre nouvel employeur cotise à une caisse autre que celle où vous étiez précédemment affilié (e). CONSEILS POUR COMPLÉTER VOTRE DÉCLARATION DE CHANGEMENT DE SITUATION Il convient de compléter chacune des rubriques désignées ci-après, en tenant compte des précisions fournies Quell e est votre situation actuelle Préciser si vous êtes ou si vous étiez salarié (e), ou étudiant (e), retraité (e), pensionné (e), rentier (e) AT, Quelle était votr e situation à c ette époque sans emploi, assuré (e) volontaire. Si vous êtes (ou si vous étiez salarié (e), il vous appartient de mentionner à la ligne prévue à cette effet le N Employeur, et lʼo rganisme auquel so nt versées les cotisations vo us concernant, tels quʼils figurent sur vos bulletins de salaire. Il suffit donc de reproduire ces indications. Les agents des administrations et des services publics doivent préciser sʼils sont agents titulaires ou agents auxiliaires, ou agent contractuels. Pour les autres catégories de salarié (e)s, il est nécessaire de préciser, à cette rubrique, Formulaire de «Déclaration de changement de situation entraînant un changement d affiliation» téléchargeable sur ameli.fr - dʼun agent dʼassurances travaillant pour plusieurs employeurs, - dʼune nourrice ou gardienne dʼenfants, - dʼun artiste du spectacle, isolé et rémunéré au cachet, - dʼun travailleur exclusif en extra, employé dans un café, dans un hôtel, ou dans un restaurant. PIÈCES A JOINDRE ALʼAPPUI DE VOTRE DÉCLARATION DE CHANGEMENT DE SITUATION Dans tous les cas, il convient dʼadresser à la caisse (ou au centre) dans la circonscription de laquelle est situé votre nouveau lieu de résidence : - la présente déclaration de changement de situation, dûment com plétée accompagn ée de votre carte Pour les situations particulières énumérées, ci-après, il est nécessaire de joindre le document indiqué : - pour les retraité (e)s, pensionné (e)s, rentier (e)s, Accidents du tr avail : leur (s) titre (s) de pension de vieillesse, ou dʼinvalidité, ou de rente accidents de travail. - pour les assuré (e)s volontaires le : reçu des dernières cotisations acquitées. - pour les étudi ants (e)s :le reçu de versement de la cotisation annuelle. Sʼil sʼagit dʼun (e) boursier (e), indiquer la référence de la décision dʼattribution. - pour les personnes en chômage indemnisé lʼavis : dʼadmission délivré par lʼassedic. Une carte dʼimmatriculation vous sera adressée par votre nouvelle caisse dʼaffiliation. La loi du 6 janvier 1978 relative à lʼinformatique, aux fichiers et aux libertés sʼapplique aux réponses faites sur ce formulaire. Elle garantit un droit dʼaccès et de rectification pour les données vous concernant auprès de votre organisme de sécurité sociale. POUR LES RETARDATAIRES Si votre enfant n a effectué aucune démarche au 1 er janvier, il doit constituer un dossier au plus vite. Pensez également à lui rappeler de conserver ses feuilles de soins. Elles feront l objet d un remboursement de façon rétroactive. L essentiel de la CCMO juin

8 DOSSIER ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2015 FACE AUX NOMBREUSES RÉFORMES, LA CCMO RESTE FIDÈLE MU L Assemblée générale de la CCMO s est tenue le 29 mai dernier à Beauvais. Près de 100 délégués, élus et représentants des adhérents sont revenus sur une année riche en événements et ont procédé au vote des résolutions proposées par le Conseil d administration. L Assemblée générale est un temps fort de la vie démocratique de la CCMO qui donne tout son sens à la notion de société de personnes. Ainsi, dans son discours d ouverture, la Présidente, Marie- Catherine Lallemand, a remercié chaleureusement les délégués de leur présence avant de résumer les principaux événements qui ont marqué l année Michel Merlette, Secrétaire général, a fait un point sur la mise en œuvre des nouvelles réglementations qui modifient profondément le fonctionnement de notre mutuelle. La généralisation de la complémentaire santé, instituée par l ANI (Accord National Interprofessionnel) du 11 janvier 2013, oblige tous les employeurs du secteur privé à proposer une couverture santé à leurs salariés à compter du 1 er janvier La CCMO a ainsi lancé en avril 2015 la gamme Illico Santé destinée aux salariés des entreprises et collectivités. L Assemblée générale a ensuite validé les modifications des statuts ainsi que des règlements mutualistes et notamment l application de la législation sur les contrats responsables. Elle a ratifié l adhésion de la CCMO à l Union de groupe mutualiste (UGM) ACS (Aide à la Complémentaire Santé). Le décret d application de l ACS avait défini, en octobre 2014, la procédure d appel d offres. L offre de l UGM, Proxime Santé, fait partie des 10 propositions retenues au niveau national, permettant à la CCMO de continuer de proposer une couverture santé aux adhérents bénéficiaires de l ACS. Lors de la présentation du rapport d activité et de gestion, Benoît Maunoury, Trésorier général et Christian Germain, Directeur général, ont présenté les faits marquants de l année Au 1 er janvier 2015, la CCMO comptait personnes protégées soit une augmentation de 3,5 % par rapport au 1 er janvier 2014, notamment grâce aux activités de prévoyance qui se sont fortement développées en B. Maunoury a insisté sur les résultats positifs de la CCMO et le ratio de couverture de marge qui est passé de 179 % en décembre 2013 à 187 % en décembre 2014, témoignant d une croissance maîtrisée de la mutuelle. L ensemble des comptes ont été certifiés sans réserve par le Commissaire aux comptes. Puis C. Germain a présenté les 8 L essentiel de la CCMO juin 2015

9 AUX VALEURS TUALISTES différentes actions menées par la mutuelle en tant qu acteur social, citoyen de la vie économique régionale. Dans la résolution générale, approuvée à l unanimité, M.-C. Lallemand a dénoncé la progression rampante de la fiscalité sur l activité des mutuelles ainsi que la multiplication des réglementations qui remettent en cause l existence même des mutuelles et entravent les libertés, notamment celle de choisir des garanties adaptées à ses besoins. La présidente a ensuite réaffirmé l attachement de la CCMO aux valeurs mutualistes de solidarité, de proximité, de liberté et de non lucrativité. Justine Quenu L Assemblée générale en résumé Modifications des statuts (applicables au 1 er janvier 2016) Diminution du nombre de postes d administrateurs (actuellement fixé à 27) ramené à 24. Dans le cadre de la simplification des modalités de représentation des adhérents : > augmentation de la représentativité des délégués à l Assemblée générale : les adhérents au collège des individuels et ceux du collège des collectivités seront désormais divisés en tranche de 2000 adhérents (contre 1000 auparavant) ; > suppression des sections d activité. Précision sur les conditions d éligibilité des administrateurs. Modifications des règlements mutualistes (applicables au 1 er juillet 2015) Application de la réforme des contrats responsables (cf. encadré ci-contre). Lancement de l offre Illico Santé pour les entreprises dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé aux salariés. Application de la CCAM dentaire. Changement de partenaire assisteur. Adhésion de la CCMO à l Union de groupe mutualiste (UGM) ACS (Aide à la Complémentaire Santé) dans le cadre de l appel d offres ACS. ZO ZOOM OM SUR LA COMPOSITION DU CONSEIL D ADMINISTRATION Élection de Christian De Boutray en qualité d administrateur. Renouvellement du mandat de Marc-André Azam en qualité de personne qualifiée (voix consultative). RÉFORME DES CONTRATS RESPONSABLES : EN PRATIQUE ÇA CHANGE QUOI? La réforme des critères du contrat responsable, instituée par le décret du 18 novembre 2014, entraîne de nombreuses modifications du contenu des garanties santé CCMO, en imposant notamment certaines obligations de remboursement : > la prise en charge illimitée du forfait journalier hospitalier sans limitation de durée ni exclusion ; > la prise en charge différenciée des dépassements d honoraires selon que le médecin est signataire, ou non, du Contrat d accès aux soins (CAS) ; > la suppression du plafond optique reportable. La prise en charge est maintenant différenciée et limitée selon trois niveaux d équipements : simples, complexes et très complexes. Les limites s appliquent pour une période de 2 ans, sauf pour les mineurs ou en cas de renouvellement de l équipement justifié par une évolution de la vue. La prise en charge des montures est, quant à elle, plafonnée à 150 euros. La mise en conformité de l ensemble des gammes CCMO prendra effet : > le 1 er juillet 2015 pour les contrats individuels, > le 1 er janvier 2016 pour les contrats collectifs facultatifs, > le 1 er janvier 2016 pour les contrats collectifs obligatoires standards, > entre le 1 er janvier 2016 et le 31 décembre 2017 pour les contrats collectifs obligatoires spécifiques. L essentiel de la CCMO juin

10 VIE PRATIQUE EMPRUNTER APRÈS UN CANCER enfin reconnu Alors qu elles devaient encore payer de lourdes surprimes d assurance au titre de «risque aggravé de santé» ou qu elles voyaient régulièrement leur dossier de prêt refusé, les personnes guéries d un cancer pourront désormais emprunter comme n importe quel citoyen en France. Le «droit à l oubli» est l une des mesures emblématiques du troisième Plan cancer annoncé par François Hollande, le 24 mars dernier. Concrètement, les personnes guéries d un cancer n auront plus à mentionner leur ancienne maladie lorsqu elles souhaiteront contracter un emprunt. La Ligue contre le cancer réclamait cette mesure depuis dix ans. «Une personne qui a eu un cancer à 7 ans ne pouvait pas emprunter à l âge adulte», s insurge Emmanuel Jammes, Délégué à la mission société et politiques de santé de la Ligue. Désormais, ceux qui ont eu un cancer avant l âge de 15 ans n auront plus à le déclarer passé un délai de cinq ans après la fin du protocole thérapeutique. Ce délai est de quinze ans pour les personnes qui ont été malades après cet âge. Une personne qui a eu un cancer à 7 ans ne pouvait pas emprunter à l âge adulte professionnels de la banque et de l assurance. Elle servira de base pour calculer le tarif des assurances. Toutefois, si la Ligue contre le cancer, l Inca et le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) saluent ce nouveau dispositif, ils n oublient pas que certaines autres maladies en sont écartées. Le système des surprimes au pilori! Depuis 2007, la convention Aeras «S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé», signée par tous les organismes bancaires et d assurance, est pourtant censée faciliter l accès au crédit pour toute EN SAVOIR PLUS personne malade. Elle agit sur l assurance contractée dans le cadre d un crédit immobilier ou professionnel. Exigée par les banques, elle protège à la fois l assuré et l assureur des risques de décès et d invalidité, et ses cotisations sont fixées en fonction de l âge, du montant du prêt et de l état de santé établi grâce à un questionnaire médical préalable. Or, si vous êtes -ou avez été- atteint d un cancer, d une hépatite, d une insuffisance cardiaque, du VIH, etc., vous présentez un «risque aggravé de santé» dans le jargon des assureurs. Ces derniers appliquent alors des surprimes aux cotisations de l assurance, un système que dénoncent les associations. D après Michel Coladon Prendre en compte les avancées médicales Le «droit à l oubli» intègre également les avancées thérapeutiques dans le traitement des cancers, point occulté jusqu à présent. Une grille de référence va être mise en place entre l Institut national du cancer (Inca) et les Site de la Ligue contre le cancer : ligue-cancer.net Site du Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) : leciss.org Santé Infos Droits : tél (n Azur, tarif selon l opérateur téléphonique) ou (prix d une communication normale). Ouvert les lundi, mercredi et vendredi, de 14 h à 18 h, et les mardi et jeudi, de 14 h à 20 h. Site de la convention Aeras : aeras-infos.fr 10 L essentiel de la CCMO juin 2015

11 Prévention Savoir examiner sa peau Il suffit de regarder sa peau pour y déceler un éventuel problème : rappels sur la manière d effectuer cet exercice pratique La peau : un capital à bien protéger Indispensable à la vie, la peau joue plusieurs rôles fondamentaux dont celui de protection vis-à-vis de l extérieur (chocs, pollution, microbes, soleil, froid ), de régulation thermique (elle aide à la régulation de la température du corps) et de synthèse hormonale (vitamine D et différentes hormones). Les fonctions de la peau sont également immunitaires et psychosociales, puisque c est l organe qui nous permet d être en relation avec le monde extérieur. Notre peau fait l objet de nombreuses atteintes directes, comme d une part, l acné, le psoriasis, l eczéma etc., et d autre part le carcinome et le mélanome, qui sont les principaux cancers de la peau. Elle peut être également le siège d une infection par une bactérie (impétigo, érysipèle, furoncle ), un virus (herpès, verrue ), un champignon, ou encore un parasite comme la gale. Enfin, les atteintes de la peau peuvent traduire une maladie plus générale telle que le lupus érythémateux, la polyarthrite rhumatoïde ou les allergies Comment examiner sa peau? La peau est un organe que l on peut examiner simplement à l œil nu. Il est facile de la regarder attentivement soi-même pour y dépister un éventuel problème. S auto-examiner, c est apprendre à regarder sa peau (y compris ses cheveux et ses ongles) pour détecter le plus tôt possible certaines maladies car dans deux cas sur trois, les cancers de la peau sont découverts par la personne elle-même. Selon les spécialistes, il faut examiner sa peau à partir de 40 ans, 3 ou 4 fois par an. L auto-examen dure une quinzaine de minutes. Pour être le plus efficace possible, il doit être fait en compagnie d une autre personne (conjoint, proche ) afin d examiner les zones que l on ne peut pas voir soi-même (le dos, l arrière des jambes ). Il faut se déshabiller entièrement, dans une pièce bien éclairée, devant un miroir et se munir également d un petit miroir amovible. EXAMINER DANS L ORDRE 1 le visage puis les oreilles 2 le torse 3 le devant des jambes 4 lever les bras pour observer les aisselles, le dessus des épaules, puis les bras et avant-bras (avant et arrière) 5 les mains, y compris les paumes, sans oublier les interstices des doigts 6 à l aide du petit miroir ou de votre conjoint, examiner ensuite le dos, de haut en bas, et les flancs 7 examiner ensuite les parties intimes 8 puis l arrière des jambes 9 les pieds, les plantes, et entre chaque orteil 10 remonter en haut des épaules et examiner le cou pour terminer par le cuir chevelu Toutes les parties du corps doivent être regardées, y compris les plus intimes. Les cheveux et les ongles aussi Des ongles abîmés, un peu jaunes ou tachés peuvent être le signe d une infection par des champignons à traiter rapidement. De même, une dégradation soudaine de la chevelure, une pelade ou des taches sur le cuir chevelu peuvent traduire de certaines maladies dermatologiques. L essentiel de la CCMO juin 2015

12 Savoir examiner sa peau Les anomalies qui doivent alerter Un certain nombre d éléments anormaux sont parfois détectés durant cet examen. Ils doivent alors conduire à un examen médical chez le dermatologue. Ces anomalies peuvent être un bouton qui ne guérit pas, une lésion qui saigne spontanément, même de façon peu importante, une tache de peau sombre qui s agrandit. En fait, n importe quelle anomalie cutanée que l on n aurait jamais vue avant. Gros plan sur le grain de beauté Le grain de beauté, ou naevus, résulte de la multiplication et du regroupement de certaines cellules, les mélanocytes, qui fabriquent un pigment, la mélanine, permettant de protéger la peau du soleil. Il s agit d une tumeur bénigne qui peut apparaître à tout moment de la vie, sous forme d une petite lésion bien délimitée, de couleur chamois clair à brun foncé, voire bleue, plane ou surélevée en jaune d œuf, poilue ou non et localisée sur n importe quelle zone de la peau. On en trouve cependant un plus grand nombre sur le dos, la face externe des bras, la poitrine, les cuisses et les jambes. Certains grains peuvent dégénérer et, rarement, se transformer en cancer (mélanome). Tout grain de beauté qui change d apparence, de taille, de couleur ou de forme doit être montré à un médecin qui jugera s il est opportun, ou non, de procéder à son ablation chirurgicalement. Le soleil est le principal facteur de risque de dégénérescence. C est pourquoi il est préférable de limiter les expositions aux rayons solaires ou de se protéger le plus possible tout au long de la vie. Ce conseil est d autant plus valable pour les personnes ayant une peau claire qui attrape facilement des coups de soleil et bronze peu. Il faut être particulièrement vigilant aux grains de beauté : > qui apparaissent dans les 6 premiers mois de la vie, surtout s ils sont de grande taille, > qui se modifient rapidement : taille augmentée, bords irréguliers, coloration modifiée, saignement, apparition d une douleur Asymétrie : deux côtés différents Couleurs multiples : tonalités de couleurs différentes selon les endroits (dégradés de brun, noir, parfois blanc, rouge ou bleu) Bordure irrégulière, bord découpé ou mal délimité Diamètre supérieur à 6 mm (taille d une gomme de crayon) Oser prendre sa peau en photo! Les photographies sont une pratique courante en dermatologie car elles permettent de surveiller et suivre l évolution des lésions. Certaines personnes présentent de très nombreux grains de beauté sur tout le corps. Il est alors parfois plus difficile de détecter le changement de l un d entre eux. Dans ce cas, il peut être utile de prendre la peau en photo méthodiquement, parcelle par parcelle. Ensuite, il convient de comparer sa peau aux photos prises antérieurement pour déceler des changements éventuels. Et quand la peau vieillit Bien entendu, tous les organes du corps sont soumis aux effets du temps, mais ce processus, en ce qui concerne la peau, est très influencé 2 cas sur 3 des cancers de la peau sont détectés par la personne elle-même 3400 dermatologues assurent 10 millions de consultations/an (données pour la France) m 2 C est la surface de la peau. Son poids varie entre 4 et 10 kg (adulte) par la façon dont on en prend soin tout au long de sa vie. La peau est un organe en renouvellement permanent, autrement dit, ses cellules meurent et se renouvellent chaque jour. Au fur et à mesure que la peau vieillit, ce processus se ralentit. Les cellules les plus anciennes peuvent alors s accumuler et donner l impression de teint brouillé et de peau épaissie, traduisant également un dessèchement cutané. Cette déshydratation de la peau joue un rôle important dans l apparition des rides. La peau qui vieillit sans hydratation se flétrit comme celle d une pomme. Plus la peau sera déshydratée, plus les rides seront marquées Le vieillissement est également sous le contrôle de nombreuses hormones. La baisse de la sécrétion hormonale observée au fil du temps joue un rôle important. Le derme, situé sous l épiderme, constitue la partie résistante de la peau. Composé à 80 % d eau, il est très riche en fibres d élastine et de collagène. Il est donc à la fois solide, souple, élastique et sert de couche nourricière à l épiderme. En vieillissant, le derme se modifie entraînant une perte de tonicité et un relâchement de la peau également sous-tendus par la fonte du tissu graisseux et musculaire qui ne joue plus son rôle de soutien. Les volumes et l aspect se modifient progressivement tandis que les rides se creusent, notamment au niveau du visage. S il est impossible d aller à l encontre du vieillissement naturel des cellules, il est possible cependant d en limiter les conséquences visibles. D une manière générale, une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, une protection solaire renforcée, un arrêt du tabagisme et une bonne hydratation cutanée sont les piliers d une stratégie antivieillissement efficace. CCMO Mutuelle, 6 av. du Beauvaisis, PAE du Haut-Villé, CS 50993, Beauvais Cedex Mutuelle soumise au Livre II du Code de la mutualité - n

13 Les pieds endurent au minimum à pas chaque jour. Ils sont fatigués, confinés, égratignés et se vengent : 65 % des Français en souffrent, selon l Union française pour la santé du pied. Hauts talons, ampoules, pieds gonflés et fractures de fatigue : comment prendre soin de ses petits «petons» en cinq points. Les chaussures à talons sont les pires ennemies des pieds FAUX : Jusqu à 5 centimètres, les talons se portent facilement au quotidien, d autant mieux s ils sont larges. Ceux de 8 ou 9 centimètres, eux, sont à éviter : «A cette hauteur, le pied ne peut pas se dérouler normalement, avec des risques de troubles de l équilibre et des articulations», explique Cécile Blanchet-Richardot, pédicurepodologue. Les mauvaises odeurs sont dues à la transpiration VRAI : Enfermés toute la journée, les pieds transpirent. L humidité qui stagne est la porte d entrée des mycoses, des verrues et des mauvaises odeurs. Entasser ses escarpins et ses baskets dans un placard n arrange rien : «C est comme transpirer dans un tee-shirt, que vous rangeriez dans son tiroir sans le laver pour le remettre tel quel deux jours plus tard», fait remarquer la podologue. Le pied gonflé en fin de journée est banal VRAI et FAUX : Vous êtes en bonne santé, et il fait 35 C Pas de panique, vos pieds gonflent parce que la chaleur augmente la rétention d eau. C est le principal facteur de gonflement, avec la mauvaise circulation du sang. En revanche, l hiver, si vos pieds gonflent, cherchez les responsables : des problèmes de retour veineux, des chaussures étroites et inadaptées, une mauvaise posture, une source de chaleur diffusée près du sol (chauffage par le sol) ou encore une alimentation trop riche en sel, ce dernier favorisant la rétention d eau. La fracture de fatigue est réservée aux sportifs de haut niveau FAUX : Le sportif amateur, comme la femme coquette, peuvent tout autant en être victimes. C est une question de surmenage du pied. Soyez vigilant à la moindre douleur, car si au départ seules des micro- Prenons nos pieds 83 2 % 5 LE CHIFFRE 65 % des Français ont mal aux pieds BIEN-ÊTRE au sérieux lésions apparaissent, par répétition elles peuvent entraîner une fracture de fatigue. Les facteurs aggravants : le manque d échauffement, la mauvaise alimentation voire l anorexie, le manque d hydratation, les variations hormonales... L hallux valgus concerne en majorité les femmes VRAI : L hallux valgus est une déformation de l os situé derrière le gros orteil, qui bifurque vers l extérieur. Il concerne essentiellement les femmes. Le facteur héréditaire joue un grand rôle dans l orientation de cet os, appelé premier métatarsien. Si les femmes de votre famille s en plaignent, surveillez-le! De manière générale, évitez les collants trop serrés, qui compriment vos orteils, et les chaussures étroites, pour la même raison. D après Michel Coladon LE SAVIEZ- VOUS? Vos orteils portent bel et bien un nom : l hallux pour le gros orteil, puis le secundus, le tertius, le quartus et le quintus, pour le plus petit. L essentiel de la CCMO juin

14 VIE PRATIQUE TRIER SES MÉDICAMENTS un geste éco-santé Le premier réflexe à avoir est de veiller à trier nos boîtes de médicaments régulièrement et les regrouper dans un endroit spécifique, réservé à cet effet. Cela permet de prévenir les accidents car les médicaments sont à l origine d une intoxication sur deux chez les enfants. Les produits qui ont dépassé la date de péremption doivent être écartés, tout comme ceux qui, une fois ouverts, se conservent peu de temps, comme les collyres, certains sprays et collutoires, les sirops qui présentent une cristallisation (avec un épaississement et la présence de sucre sur les parois). À sortir également de l armoire à pharmacie, les médicaments qui ont été utilisés pour une maladie particulière. Tous ces médicaments, périmés ou non, ainsi que les contenants vides lorsqu ils peuvent contenir des traces du produit (inhalateurs), ne doivent pas être jetés dans une poubelle et encore moins dans les toilettes et les éviers. Ils polluent. La solution : les rapporter dans une pharmacie. Ils sont ensuite traités par le réseau Cyclamed, qui a pour mission de collecter et valoriser les médicaments non utilisés. Cet écoorganisme brûle la totalité des produits récupérés et les transforme en électricité et en chaleur. 1 2 chez intoxication sur l enfant, est dûe à une ingestion de médicament LES MÉDICAMENTS À CONSERVER Après avoir bien vérifié les dates de péremption, il est recommandé de conserver les médicaments, prescrits par un médecin ou conseillés par un pharmacien, qui sont utilisés régulièrement ou de façon plus espacée, comme le paracétamol, les corticoïdes pour les allergies, la crème pour les brûlures ou les courbatures, les antihistaminiques, les désinfectants, etc. Un dialogue avec le médecin ou le pharmacien peut aider à déterminer ce qu il est important de garder chez soi. INGRÉDIENTS Pour la pâte - Farine de blé : 110 g - Sucre en poudre : 70 g - Jaune d œuf : 2 pièces - Beurre doux : 80 g - Branches de romarin : 2 pièces Pour le sirop - Eau : 50 cl - Sucre en poudre : 250 g - Thym frais : 2 branches - Gousse de vanille : 1 pièce - Gingembre frais : 15 g - Menthe fraîche : 2 branches - Bâton de cannelle : 1 pièce - Fraises : 300 g Salade de fruits à la vanille Pour le reste de la recette - Pêches : 3 pièces - Prunes : 3 pièces - Kiwi : 1 pièce - Mûres : 150 g PRÉPARATION Sablés Préchauffer le four à 200 C. Dans un bol, malaxer la farine, le beurre froid et le sucre, puis ajouter le romarin effeuillé et concassé. Ajouter ensuite les 2 jaunes d œufs et travailler rapidement la pâte. Déposer cette pâte à sablés entre 2 feuilles de papier sulfurisé, puis l étaler à l aide d un rouleau sur une épaisseur de 5 mm maximum. Réserver ensuite au frais pendant 15 min. Enfourner à 200 C pendant 15 min. Pendant que la pâte est encore chaude, la découper à l emporte-pièce cannelé de petits disques ou de lunes. Sirop Porter à ébullition l eau et le sucre avec la gousse de vanille ouverte et grattée, le bâton de cannelle, le thym frais et le gingembre frais épluché. Retirer le sirop du feu, couvrir et laisser infuser jusqu à complet refroidissement. Filtrer ensuite à travers une étamine. Dressage Laver et éplucher tous les fruits. Équeuter les fraises. Tailler le tout en grosse brunoise (cubes), puis mélanger soigneusement. Répartir la brunoise de fruits dans des verrines ou des assiettes creuses, puis verser dessus l infusion bien froide. Accompagner le tout de sablés au romarin et décorer de menthe fraîche. 14 L essentiel de la CCMO juin 2015

15 FORUM DES LECTEURS J ai reçu un courrier me demandant de vous envoyer mon attestation pôle emploi. Est-ce normal dans la mesure où je vous l ai déjà adressée? Carole M. Pour continuer à bénéficier du maintien de vos garanties frais de santé dans le cadre de la portabilité, vous devez nous adresser chaque mois une copie de votre attestation pôle emploi actualisée. A défaut de réception, votre contrat est suspendu dans l attente des pièces justificatives. Dès réception des documents, votre contrat portabilité sera à nouveau actif. Retrouver la CCMO sur Twitter Mots croisés essentiels A. Les participants en ont voté à l Assemblée générale de la CCMO. B. Empiler, cumuler. Bienveillante. C. Voile d avant. Déchiffré. Or du chimiste. D. Anneau de cordage. Détournée. E. Vestige. Fureur, colère. Cale en forme de V. F. Bourrique. Nom savant du gros orteil. G. Cheminée. Thallium. Adjectif possessif. H. Organe qui mesure environ 2m 2 et permet d être en relation avec le monde extérieur. Nativité. I. Grive n importe comment. Trait de lumière. Pied de vigne. J. Berbère. République française. Interjection à Marseille! K. Confiserie. Se donner du mal. L. Chauffeur d Égypte. Alcool fort. Nuire sans R. M. Au revoir. Parfume la salade de fruits. L E J E U 1. Coupera très court. Egarera. 2. A la banque, les personnes guéries d un cancer pourront désormais le faire. Radian abrégé. 3. Attrapée, prise. Affectionna. 4. Hic familier. Rendue sauvage et féroce. 5. Provoque de méchantes hallucinations. Existe. Permet de traverser le cours d eau à pied. 6. L Europe. Long temps. Désert rocheux. 7. Le faire avec les médicaments constitue un geste éco-santé. Note. Quatre romain. 8. Le début de harasser en montant. Caprice enfantin. Programme national pour l alimentation. 9. Pour tous les salariés, la couverture santé le sera au 01/01/ L agence CCMO dans le PAE du Haut-Villé l est! Terminé. 11. Étain. Le début et la fin du lac. Aucun. 12. Plus simplement, c est un grain de beauté. Alerte. 13. Flammes. Très Erreur de routage - Revue l Essentiel N 40 Lors de l envoi de la revue l Essentiel de mars (n 40), notre prestataire en charge de la mise sous pli et de la diffusion du magazine a commis une erreur de manipulation qui a corrompu une partie des adresses. C est pourquoi vous n avez pas reçu votre revue à la fin du mois de mars ou que l exemplaire reçu n était pas à votre nom. Pour y remédier, notre prestataire a procédé à un nouvel envoi du magazine courant avril. Les bases de données de la CCMO ne sont en aucun cas impactées par cet incident. L erreur est intervenue lors de la mise sous film, indépendamment des fichiers de la CCMO. Sachez également que ce nouvel envoi est entièrement à la charge de notre prestataire. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ce désagrément. A B C D E F G H I J K L M L essentiel de la CCMO juin

16 Pour votre assurance auto, la CCMO vous recommande SMACL Assurances DES TARIFS AVANTAGEUX ET UN SERVICE DE QUALITÉ L ASSURANCE AUTO QUI PROTÈGE PLUS QUE VOTRE VÉHICULE SMACL Assurances garantit aussi votre famille, et ça ne coûte pas plus cher! PROTECTION DU CONDUCTEUR VALEUR À NEUF ET VALEUR MAJORÉE DU VÉHICULE DIAGNOSTIC DEVIS FRANCHISES RÉDUITES SMACL Assurances - Société d'assurance mutuelle à cotisations fixes - Entreprise à conseil de surveillance et directoire régie par le Code des assurances - RCS Niort n Pour contacter nos conseillers, appelez le du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h et le samedi matin de 8 h 30 à 12 h 30

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir!

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! AGAMY 25/06/15 Par Philippe BARRAUD, Inspecteur Collectives AXA ENTREPRISES & Dominique THIERY, Agent AXA Patrimoine & Prévoyance

Plus en détail

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés salariés santé Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés Réseau AUTOVISION SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE ET CULTURELLE IRP AUTO, LE GROUPE DE PROTECTION SOCIALE DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous!

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Une complémentaire santé plus avantageuse pour les salariés Une image sociale positive de l entreprise Septembre 2015 Plan de la

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

Mutuelle Obligatoire : attention à bien vérifier la conformité de votre contrat

Mutuelle Obligatoire : attention à bien vérifier la conformité de votre contrat N U M E R O 2 - M A R S 2 0 1 5 LEGISLATION Mutuelle Obligatoire : attention à bien vérifier la conformité de votre contrat Dans le cadre de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013, les

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

Présente L ANI. «Accord National Interprofessionnel»

Présente L ANI. «Accord National Interprofessionnel» Présente L ANI «Accord National Interprofessionnel» Carole GUANTI Juriste associée Ardisson conseils Ou comment faire d un cadre légal national un dispositif sur-mesure adapté aux exigences de l entreprise

Plus en détail

livret d accueil Frais de santé

livret d accueil Frais de santé www.verspieren.com livret d accueil Frais de santé Santé Prévoyance Ce document n a pas de valeur contractuelle. Télétransmission, tiers-payant, décompte frais de santé un langage parfois compliqué pour

Plus en détail

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité Vous protéger, c est notre priorité SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS CHOISISSEZ VOTRE COUVERTURE SANTÉ Pour nous, l essentiel c est vous SANTÉ Entreprise La solution clé en main des entreprises...

Plus en détail

L o L bl o igat a i t on o de de g éné né a r l a isa s t a i t on

L o L bl o igat a i t on o de de g éné né a r l a isa s t a i t on GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LES GRANDS PRINCIPES 1 L OBLIGATION DE GÉNÉRALISATION 2 L obligation de généralisation Etapes de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité Vous protéger, c est notre priorité SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS CHOISISSEZ VOTRE COUVERTURE SANTÉ Pour nous, l essentiel c est vous SANTÉ Entreprise La solution clé en main des entreprises...

Plus en détail

le guide pratique santé

le guide pratique santé le guide pratique santé introduction En quelques points AG2R-MACIF Prévoyance est une institution de prévoyance issue du partenariat en assurances collectives santé et prévoyance entre le groupe MACIF

Plus en détail

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité Vous protéger, c est notre priorité SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS CHOISISSEZ VOTRE COUVERTURE SANTÉ Pour nous, l essentiel c est vous SANTÉ Entreprise La solution clé en main des entreprises...

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail

Contexte dans le BTP. Contacts PRO BTP

Contexte dans le BTP. Contacts PRO BTP Contexte dans le BTP Une nouvelle réglementation De nouvelles obligations pour les entreprises Qui est concerné? Les entreprises sans complémentaire santé Les entreprises avec complémentaire santé Dispenses

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER Pour en savoir plus, rendez-vous sur : MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER www.cmu.fr www.ameli.fr www.securite-sociale.fr + 3646 ACS CMU Caisse Primaire d Assurance Maladie 657 boulevard

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H.

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. 34 GUIDE PRATIQUE MISE EN PLACE D UN REGIME DU FRAIS DE SANTE DANS LA BRANCHE DES HCR A

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE > LES CAS DE DISPENSES > LE PANIER DE SOIN > L ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

La protection sociale dans l entreprise

La protection sociale dans l entreprise (r) assurez-vous sur La protection sociale dans l entreprise livre blanc «assuré d entreprendre» - n 2 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE Intro La protection sociale connaît en France une vraie mutation.

Plus en détail

Pour en savoir plus : http://www.cabinetfeurgard.com/_infos/dossiers/article.asp?rub=social&sousrub=ct2&art=k4_5380587

Pour en savoir plus : http://www.cabinetfeurgard.com/_infos/dossiers/article.asp?rub=social&sousrub=ct2&art=k4_5380587 L environnement social de votre entreprise va être profondément modifié dans les six prochains mois. Nous souhaitons vous en parler et vous expliquer ces nouvelles mesures et leurs impacts. La mutuelle

Plus en détail

Présentation CERN. Assurance Maladie en France

Présentation CERN. Assurance Maladie en France Présentation CERN Assurance Maladie en France lundi 14 novembre 2011 Assurance Maladie 101 CPAM organisme de droit privé exerçant une mission de service publique, gèrent l assurance maladie et assurent

Plus en détail

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015 la complémentaire santé en entreprise Introduction D ICI LE 1ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES, DÈS LE 1ER EMPLOYÉ, DEVRONT METTRE EN PLACE UNE COUVERTURE

Plus en détail

Les partenaires sociaux ont donc décidé de faire évoluer les tarifs pour rétablir l équilibre de ce régime.

Les partenaires sociaux ont donc décidé de faire évoluer les tarifs pour rétablir l équilibre de ce régime. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance complémentaire Frais de santé de vos salariés non cadres au 01/01/2014. Accord National du 10 juin 2008 modifié

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés

Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés Guide pratique À l attention des salariés Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés Vous êtes salariés du secteur privé, toutes les réponses à vos questions sur la mise en place de la complémentaire

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE SE SOIGNER A MOINDRE FRAIS... 2 La CMU de BASE... 3 LA CMU COMPLEMENTAIRE... 5 L ACS... 7 TABLEAU... 8 L'AME... 9 LE CMP...

Plus en détail

MACSF SANTÉ ENTREPRISES Guide de l'employeur. La MACSF, partenaire privilégié pour votre complémentaire. santé collective.

MACSF SANTÉ ENTREPRISES Guide de l'employeur. La MACSF, partenaire privilégié pour votre complémentaire. santé collective. MACSF SANTÉ ENTREPRISES Guide de l'employeur La MACSF, partenaire privilégié pour votre complémentaire santé collective. Notre engagement, c est vous. Sommaire Qu est-ce qu une complémentaire santé collective?...

Plus en détail

Complémentaire santé : De nouveaux droits, de nouvelles obligations. Réunion d information COREPS 15 juin 2015

Complémentaire santé : De nouveaux droits, de nouvelles obligations. Réunion d information COREPS 15 juin 2015 Complémentaire santé : De nouveaux droits, de nouvelles obligations Réunion d information COREPS 15 juin 2015 LE GROUPE AUDIENS Un groupe de protection sociale «paritaire», à but non lucratif Qui se distingue

Plus en détail

Offre MMJ - Ouverture

Offre MMJ - Ouverture M U T U E L L E D U M I N I S T E R E D E L A J U S T I C E Bulletin d adhésion Offre MMJ - Ouverture MES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Merci de renseigner les informations demandées EN LETTRES CAPITALES N

Plus en détail

Sensibilisation à la première affiliation au Régime Général de l Assurance Maladie des jeunes sous statut salarié

Sensibilisation à la première affiliation au Régime Général de l Assurance Maladie des jeunes sous statut salarié Sensibilisation à la première affiliation au Régime Général de l Assurance Maladie des jeunes sous statut salarié L Assurance Maladie a alerté la Région Ile-de-France sur l importance de la première affiliation

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

SANTÉ. Entreprises de Propreté et Services associés GUIDE EMPLOYEUR

SANTÉ. Entreprises de Propreté et Services associés GUIDE EMPLOYEUR SANTÉ Entreprises de Propreté et Services associés GUIDE EMPLOYEUR VOTRE NOUVEAU RÉGIME FRAIS DE SANTÉ ET LES OPTIONS FACULTATIVES Les partenaires sociaux représentant votre secteur d activité ont instauré,

Plus en détail

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ 2 INTRODUCTION LE GROUPE AG2R LA MONDIALE, UNE EXPERTISE COMPLÈTE EN ASSURANCE DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

Plus en détail

Guide de la mutuelle d entreprise 2014 : Loi ANI, nouvelles règles du jeu

Guide de la mutuelle d entreprise 2014 : Loi ANI, nouvelles règles du jeu Guide de la mutuelle d entreprise 2014 : Loi ANI, nouvelles règles du jeu Ce guide est destiné à tous les responsables d entreprise désireux de comprendre les principes et les modalités de mise en place

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay Soleil et peau UV, vieillissement & cancers cutanés L exposition solaire : définition Toutes les façons de recevoir les rayons du soleil sur sa peau. Pour les patients "s'exposer au soleil" = bronzage

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

Questions- Réponses sur la généralisation de la complémentaire santé aux salariés

Questions- Réponses sur la généralisation de la complémentaire santé aux salariés Questions- Réponses sur la généralisation de la complémentaire santé aux salariés Où en est- on de la généralisation de la complémentaire santé dans les entreprises? D après une étude Audirep réalisée

Plus en détail

REPONSE AUX QUESTIONS PORTANT SUR LA MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS ACS. Document du 20 janvier 2015. I. Candidature

REPONSE AUX QUESTIONS PORTANT SUR LA MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS ACS. Document du 20 janvier 2015. I. Candidature REPONSE AUX QUESTIONS PORTANT SUR LA MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS ACS Document du 20 janvier 2015 I. Candidature Un organisme complémentaire qui ne dispose pas de l agrément dit «branche 2» peut-il

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Guide D INFORMATION Généralisation de la complémentaire santé Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Généralisation de la complémentaire santé La loi du 14 juin

Plus en détail

GUIDE DE LA NOUVELLE. des professionnels. Guide de la nouvelle. les réponses à toutes vos questions

GUIDE DE LA NOUVELLE. des professionnels. Guide de la nouvelle. les réponses à toutes vos questions GUIDE DE LA NOUVELLE Guide de la nouvelle des professionnels les réponses à toutes vos questions SI ON PARLAIT «COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE»? QUE DIT LA NOUVELLE LOI? Avant le 1 er janvier 2016, toutes

Plus en détail

GUIDE DE LA NOUVELLE. des professionnels. Guide de la nouvelle. les réponses à toutes vos questions

GUIDE DE LA NOUVELLE. des professionnels. Guide de la nouvelle. les réponses à toutes vos questions GUIDE DE LA NOUVELLE Guide de la nouvelle des professionnels les réponses à toutes vos questions SI ON PARLAIT «COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE»? Avant le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.cmu.fr www.ameli.fr www.securite-sociale.fr + 3646 MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER ACS CMU Caisse Primaire d Assurance Maladie 5, avenue

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS SUR LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE CCN HPA

FOIRE AUX QUESTIONS SUR LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE CCN HPA FOIRE AUX QUESTIONS SUR LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE CCN HPA Mise à jour du 3 décembre 2015 PREMIERE PARTIE : INFORMATION GENERALE SUR LA MISE EN PLACE DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS TOUTES

Plus en détail

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Un nouveau régime de frais de soins de santé et un nouveau régime de prévoyance communs à l ensemble des agents de Pôle emploi seront mis en

Plus en détail

LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE D ENTREPRISE EN 10 QUESTIONS

LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE D ENTREPRISE EN 10 QUESTIONS LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE D ENTREPRISE EN 10 QUESTIONS SOMMAIRE Introduction : quelques éléments de contexte La complémentaire santé d entreprise en questions : 1. Quelles modalités

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SOMMAIRE LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ 05 DES GARANTIES MINIMALES... 06... ET DES RÈGLES

Plus en détail

Reflexio Santé. La complémentaire santé qui évolue avec vous. www.francemutuelle.fr

Reflexio Santé. La complémentaire santé qui évolue avec vous. www.francemutuelle.fr Reflexio Santé La complémentaire santé qui évolue avec vous. www.francemutuelle.fr Sécurité sociale et complémentaire, essayons d y voir plus clair! Qui rembourse quoi? La Sécurité sociale rembourse une

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Questions / réponses - Urssaf

Questions / réponses - Urssaf Questions / réponses - Urssaf La généralisation de la complémentaire santé à toutes les entreprises entre bientôt en vigueur... et pourtant des questions demeurent. Au 1 er janvier 2016, les entreprises

Plus en détail

Terra Santé labellisé

Terra Santé labellisé Terra Santé labellisé La santé dédiée aux agents et personnels territoriaux. Terra Santé labellisé 3 niveaux de garanties, pour les agents et personnels de la fonction publique territoriale Tout employé

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE PRESSE ENTREPRISES ET COMPLÉMENTAIRE SANTÉ UNE MISE EN CONFORMITÉ EN TOUTE SIMPLICITÉ!

GUIDE PRATIQUE PRESSE ENTREPRISES ET COMPLÉMENTAIRE SANTÉ UNE MISE EN CONFORMITÉ EN TOUTE SIMPLICITÉ! GUIDE PRATIQUE PRESSE ENTREPRISES ET COMPLÉMENTAIRE SANTÉ UNE MISE EN CONFORMITÉ EN TOUTE SIMPLICITÉ! ÉDITO 00 000 TPE DOIVENT COUVRIR L ENSEMBLE DE LEURS SALARIÉS AU ER JANVIER 206 La transposition dans

Plus en détail

I. Les dates clés à connaître

I. Les dates clés à connaître NOTE D INFORMATION 2013/27 du 23 décembre 2013 SOCIAL : Protection sociale complémentaire : les modifications à venir en 2014 Il est urgent de s en occuper I. Les dates clés à connaître Les employeurs

Plus en détail

DES SOLUTIONS SANTÉ POUR VOTRE ENTREPRISE ET VOS SALARIÉS

DES SOLUTIONS SANTÉ POUR VOTRE ENTREPRISE ET VOS SALARIÉS Spécial Entreprise DES SOLUTIONS SANTÉ POUR VOTRE ENTREPRISE ET VOS SALARIÉS ASSURANCE SANTÉ COLLECTIVE DE LA BANQUE POSTALE L ESSENTIEL DE VOS OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2016

Plus en détail

MUTUELLE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE GARANTIES SANTÉ ET PRÉVOYANCE MMJ-OUVERTURE. Vivez bien protégés avec la MMJ

MUTUELLE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE GARANTIES SANTÉ ET PRÉVOYANCE MMJ-OUVERTURE. Vivez bien protégés avec la MMJ MUTUELLE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE GARANTIES ET PRÉVOYANCE MMJ-OUVERTURE Vivez bien protégés avec la MMJ 1 CHOISIR VOTRE PROTECTION EN TOUTE LIBERTÉ POURQUOI ADHÉRER? La MMJ s engage à faire vivre des

Plus en détail

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique PROTOCOLE Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte Les objectifs Les bénéficiaires Les étapes de la prise

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Régime frais de santé conventionnel HCR. Questions/Réponses Salariés

Régime frais de santé conventionnel HCR. Questions/Réponses Salariés Régime frais de santé conventionnel HCR Questions/Réponses Salariés 1/ Ce régime est-il obligatoire? LE CARACTERE OBLIGATOIRE DU REGIME Oui. Ce régime s applique à tous les salariés des entreprises relevant

Plus en détail

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 Evolution des dépenses de santé IMPORTANCE DU RESTE A CHARGE DES MENAGES ET DES ORGANISMES COMPLEMENTAIRES - Déficit persistant du régime général - Augmentation

Plus en détail

ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS. Une approche mutualiste responsable

ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS. Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE TNS ASSURER VOTRE SANTÉ ET VOTRE PRÉVOYANCE L importance d une couverture

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR. Assurance complémentaire Frais de Santé

GUIDE DE L EMPLOYEUR. Assurance complémentaire Frais de Santé Assurance complémentaire Frais de Santé GUIDE DE L EMPLOYEUR Salariés non cadres des exploitations agricoles et des CUMA de Picardie, des exploitations de cultures spécialisées de l Aisne et de la Somme,

Plus en détail

ACTIVANCE ANI : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ FESP SANTÉ. Une approche mutualiste responsable

ACTIVANCE ANI : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ FESP SANTÉ. Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE ANI : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ FESP SANTÉ Une approche mutualiste responsable LE MOT DU PRÉSIDENT Chères Adhérentes, Chers Adhérents, Vous, chefs et dirigeants d entreprise, et vos salariés constituez

Plus en détail

Questions des employeurs

Questions des employeurs Lentilles La MSA vous rembourse à hauteur de 65 %, sur la base d un forfait annuel de date à date, par œil, fixé à 39,48 e, soit 25,70 e (que les lentilles soient réutilisables ou non, journalières ou

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Nouveaux contrats responsables : enjeux et obligations

Nouveaux contrats responsables : enjeux et obligations Regards d experts Nouveaux contrats responsables : enjeux et obligations CERTIFIÉ 100 % Expertise Humanis CONFORME Décryptons ensemble ces nouveautés réglementaires : obligations du nouveau cahier des

Plus en détail

Inaptitude, invalidité, handicap et pénibilité : vos droits

Inaptitude, invalidité, handicap et pénibilité : vos droits Inaptitude, invalidité, handicap et pénibilité : vos droits Des questions sur la retraite? Notre newsletter «Tremplin Retraite», la lettre des actifs vous informe régulièrement sur l actualité, vos droits,

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LE CONTEXTE LEGAL Article 1 er de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (LOI n

Plus en détail

Prévention et détection du MÉLANOME. Réseau mélanome Canada. Soyez vigilants. Soyez bien informés

Prévention et détection du MÉLANOME. Réseau mélanome Canada. Soyez vigilants. Soyez bien informés Prévention et détection du MÉLANOME Réseau mélanome Canada Soyez vigilants. Soyez bien informés Qu est-ce que le mélanome? Le mélanome est un cancer de la peau très grave. Il s agit d un cancer des mélanocytes

Plus en détail

Partir loin Réussir Vivre libre

Partir loin Réussir Vivre libre 100 C /45J 100 C/40M 70 N LIVRET D ACCUEIL DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS Partir loin Réussir Vivre libre Bienvenue à la Smeba, le centre de Sécurité sociale étudiant! Vous êtes étudiant étranger arrivé en France

Plus en détail

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise 1-PRESENTATION L Accord National Interprofessionnel (ANI) 2013 a prévu de généraliser la complémentaire

Plus en détail

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2015 NOTE N 147 LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 8/9/15 Durée : 1h30 LA PROTECTION

Plus en détail

Contrat Responsable Panier de soins ANI. Novembre 2014

Contrat Responsable Panier de soins ANI. Novembre 2014 1 Contrat Responsable Panier de soins ANI Novembre 2014 2 Sommaire 2 Qu est-ce qu un contrat solidaire et responsable? Contrat responsable : Pourquoi une réforme? Contrat responsable : Nouvelles obligations

Plus en détail

Décret du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier des charges du contrat responsable. Lettre d information aux entreprises adhérentes

Décret du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier des charges du contrat responsable. Lettre d information aux entreprises adhérentes Décret du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier des charges du contrat responsable. Lettre d information aux entreprises adhérentes Le décret n 2014-1374 du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier

Plus en détail

LE CONTRAT RESPONSABLE CONFORME CONTRAT RESPONSABLE

LE CONTRAT RESPONSABLE CONFORME CONTRAT RESPONSABLE LE CONTRAT RESPONSABLE CONFORME CONTRAT RESPONSABLE SOMMAIRE 1 - CONTEXTE P.03 2 - LEXIQUE ET QUESTIONS / RÉPONSES P.14 2 1 - CONTEXTE 3 UNE DYNAMIQUE QUI S INSCRIT DANS LE TEMPS Loi du 4 mars 2002 La

Plus en détail

CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI

CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI PREFET DE LA HAUTE-CORSE Direction Départementale des Territoires et de la Mer Service Appui aux Politiques Publiques CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI La session 2015 de l examen

Plus en détail

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé Faciliter l adhésion à une complémentaire santé la CPAM de l Oise aide financièrement les assurés qui en ont besoin 4 octobre 2011 Contacts presse : Françoise De Rocker 03 44 10 11 12 francoise.de-rocker@cpam-oise.cnamts.fr

Plus en détail

Protection sociale complémentaire

Protection sociale complémentaire le groupe de protection sociale de l audiovisuel, de la communication, de la presse et du spectacle Protection sociale complémentaire RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ EPARGNE 1% LOGEMENT ACTION SOCIALE CRÉATEURS

Plus en détail

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA 02 CPCEA CCN52 Livret des garanties pour les salariés Préambule PRéSENTATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE 1952 La

Plus en détail

LES SOLUTIONS D AG2R LA MONDIALE

LES SOLUTIONS D AG2R LA MONDIALE DOSSIER DE PRESSE Paris, 20 mai 2015 NOUVELLE DONNE EN COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LES SOLUTIONS D AG2R LA MONDIALE - Un marché de la santé bousculé, plus particulièrement par l ANI Santé 2 - AG2R LA MONDIALE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-390 du 3 avril 2015 autorisant les traitements de données à caractère

Plus en détail

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France!

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France! ASSURANCE MALADIE L assurance maladie est obligatoire en France! La sécurité sociale étudiante Si vous êtes étudiant européen : Vous n avez pas à cotiser à la sécurité sociale étudiante si vous possédez

Plus en détail

Votre. complémentaire SANTÉ. Livret du salarié

Votre. complémentaire SANTÉ. Livret du salarié Votre complémentaire SANTÉ Livret du salarié Juin 2015 La Complémentaire santé CREPA, une offre adaptée pour le personnel des cabinets d avocats. Le 1 er janvier 2016, l ensemble des salariés devra bénéficier

Plus en détail

Reflexio Plénitude. La complémentaire santé sur-mesure pour les plus exigeants. www.francemutuelle.fr

Reflexio Plénitude. La complémentaire santé sur-mesure pour les plus exigeants. www.francemutuelle.fr Reflexio Plénitude La complémentaire santé sur-mesure pour les plus exigeants www.francemutuelle.fr Sécurité sociale et complémentaire, essayons d y voir plus clair! Qui rembourse quoi? La Sécurité sociale

Plus en détail