Glossaire 3 : 3 Ressources :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Glossaire 3 : 3 Ressources :"

Transcription

1 Le vocabulaire concernant l extermination des Juifs d Europe par les nazis Le régime nazi a, de 1941 à 1945, mis en œuvre sa décision planifiée de destruction des populations juives d Europe. L objectif était l élimination totale à l échelle de la planète. Ce crime portait en lui-même le déni et sa négation par ses auteurs : les nazis ont tenu secrète leur décision et ils utilisaient des euphémismes pour désigner certains actes ; cela présentait divers «avantages» : ne pas informer les victimes du sort qui les attendait, ne pas culpabiliser les bourreaux, innocenter les coupables et les témoins Les termes sont nombreux et leur usage était systématique : les déportations étaient «réinstallation ou transfert à l Est» ou encore mobilisation de main d œuvre», on n assassinait pas, mais «nettoyait», «désinfectait», la chambre à gaz était «la douche» ou «himmelweg», le «chemin du ciel» Par ailleurs, les Juifs eux même étaient souvent désignés par les nazis comme des insectes, des parasites, des bacilles, des choses : ce lexique participait à la déshumanisation des victimes. 1 La négation du génocide commence donc par les mots, ces mots sont encore utilisés aujourd hui par les négationnistes pour minimiser ou nier le crime. C est pourquoi nous devons être très attentifs à notre champ lexical, et veiller à ne pas transmettre sans le savoir les «mots des bourreaux». La première question qui se pose est donc quel mot utiliser pour désigner l extermination des Juifs d Europe par les nazis? «La solution finale» : c est est le terme nazi. Utiliser ces mots, c est parler comme les criminels. Le mot «solution» sous entend un problème, ce qui nous situe dans le registre antisémite. «Génocide» C est le terme générique. Il a été forgé en 1944, par le juriste juif d origine polonaise Raphael Lemkin, à partir de la racine grecque «genos» -origine, espèce- et du suffixe latin cide, de «cadere»-tuer- Ce terme a été utilisé pour la première fois dans l acte d accusation du procès de Nuremberg, mais on lui a préféré dans ce cadre le terme "crime contre l humanité» 2. Passé aujourd hui dans le langage courant, il reste un terme juridique encadré par les textes du droit international. Est défini comme génocide le «refus de droit à l existence de groupes humains entiers» et, par extension : «tout acte commis dans l'intention de détruire méthodiquement un groupe national, ethnique, racial ou religieux". Il définit ainsi la décision d un Etat de détruire de manière méthodique et systématique un groupe cible. L histoire du 20 ème siècle retient le génocide des Herero (1904), des Arméniens (1915), des Juifs (1042) et des Tutsis du Rwanda (1994) «Holocauste» C est le terme en vigueur dans les pays anglo-saxons. D origine hébraïque, il signifie étymologiquement «brûlé jusqu au bout» et désigne une pratique antique de sacrifice, d offrande. Ce terme est très décrié en France parce qu il sous entend la soumission et la passivité des victimes de nazis : un sacrifice est un acte consenti ou volontaire, or les Juifs d Europe exterminé par les nazis n ont fait aucun choix. Par ailleurs, qu auraient-ils eu à «expier»? Ce terme, utilisé dans le langage international est parfois celui de certains textes officiels en France. «Shoah» C est un mot hébreu- qui rend ainsi la parole aux victimes en puisant dans leur langue originelle- qui signifie «catastrophe», mais ce n est pas un terme religieux à proprement parler. Il s agit bien d une «catastrophe» à l échelle de l humanité. C est, semble-t-il le terme le mieux adapté. 1 À signaler à ce propos, l ouvrage du linguiste Victor Klemperer, rédigé d après ses «carnets secrets» durant la guerre et publié sous le titre : «LTI. La langue du IIIème Reich» Albin Michel 1996

2 Glossaire 3 : - Antisémitisme Terme apparu en Allemagne à la fin du XIX ème siècle destiné à caractériser en terme «racial» et pseudo scientifique une hostilité aux Juifs, jusqu alors perçue en termes religieux et culturels (antijudaïsme). De manière plus générale, ce synonyme de judéophobie désigne l hostilité particulière envers un groupe de personnes considérées, à tort ou à raison, comme «juives». À noter que ce terme n a jamais concerné un autre peuple que le peuple juif. - Aryanisation Fait de confisquer une entreprise ou un commerce appartenant à un Juif et de la donner ou de le vendre à bas prix à un non-juif ou «Aryen». Les différents Etats collaborateurs ont tous procédé à l aryanisation, politique ou économique. - Camps de concentration Les camps de concentration nazis regroupaient des opposants politiques, des détenus de droit commun, des Juifs, des homosexuels, des prisonniers russes. Ravensbrück, Buchenwald, Dachau ou encore Mauthausen étaient des camps de concentration. Les Juifs y furent nombreux dès 1938 et majoritaires à partir de Centres d extermination Qualifiés souvent à tort de camp d extermination. Ce terme désigne les six «centres de mise à mort» créés en Pologne dès 1941 pour l extermination systématique des seuls Juifs et occasionnellement de Tsiganes. Si Auschwitz et Maidanek furent des camps mixtes, Belzec, Chelmno, Sobibor et Treblinka furent avant tout des terminaux ferroviaires. - Camps d internement Camps français ouverts sur l ensemble du territoire national dès 1938 afin d accueillir des réfugiés républicains espagnols mais également des réfugiés allemands et autrichiens fuyant le nazisme, mais considérés comme ressortissants ennemis de la France. Ils servirent ensuite de centres de regroupement pour les Juifs avant que ceux-ci soient acheminés vers les camps de Beaune-La-Rolande, de Pithiviers, de Drancy, eux-mêmes camps d internement d où partirent les convois vers les camps de la mort. 3 Ressources : - Documents à destination des enseignants, Mémorial de la Shoah- Musée, Centre de Documentation Juive Contemporaine, Joël Kotek et Iannis Roder, (2004) - Documentation Cidem Extraits : - Guide républicain Scéren [CNDP] Ministère de l éducation nationale, de la recherche et de l enseignement supérieur

3 - Crime contre l humanité C est une notion juridique encadrée par des textes. La première définition en a été fournie par le tribunal militaire international de Nuremberg chargé par les alliés de juger les plus grands criminels nazis en 1945 : «Atrocités et délits, y compris mais sans être limités à l assassinat, à l extermination, la mise en esclavage, la déportation, et tout autre acte inhumain commis contre toute population civile, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux, lorsque ces actes ou persécutions, qu ils aient constitué ou non une violation du droit interne des pays où ils ont été perpétrés, ont été commis à la suite de tout crime rentrant dans la compétence du tribunal.» La convention des nations Unies de 1968 «sur l imprescriptibilité des crimes de guerre et des crimes contre l humanité» y a ajouté : «l éviction par attaque armée ou l occupation et les actes inhumain découlant de la politique d apartheid, ainsi que le crime de génocide.» En résumé, un crime contre l humanité est le déni d humanité à certains groupes humains, déni de leurs droits élémentaires tels que définis par les Droits de l homme, ainsi que les comportements inhumains vis à vis des personnes constituant ces groupes. La déportation, l esclavage, le génocide, l «épuration ethnique»... sont des crimes contre l humanité. À noter que ce terme juridique qui trouve sa source dans les textes visant à la qualification des crimes nazis a permis de porter un regard nouveau sur des évènements antérieurs à la période nazie: la traite négrière et l esclavage, reconnus crimes contre l humanité (en France depuis 2001), le génocide Arménien (2001)... Dans le droit français, les crimes contre l humanité sont, depuis la loi du 26 décembre 1964, «imprescriptibles», c est à dire qu ils peuvent être punis sans limite dans le temps. - Einsatzgruppen Groupes d extermination, créés en mai Ce sont de petites unités mobiles formées de policiers allemands chargés d exécuter les «ennemis» des nazis, c'est-à-dire principalement les Juifs et les communistes, dans les territoires conquis lors de l invasion de l URSS en Les statistiques évaluent que chaque SS membre des Einsatzgruppen tua 700 personnes en moyenne. - Étoile jaune Le port de l étoile jaune obligatoire pour les Juifs de plus de 7 ans fut une mesure prise par les nazis en Allemagne en 1941 et en juin 1942 en France occupée. - Eugénisme Ce mot qui vient du grec eu (bien) et gennaân (engendrer) signifie littéralement «bien naître». Chez les nazis, il fut uniquement utilisé pour désigner la politique d assainissement et d amélioration de la «race». - Euthanasie Le mot euthanasie vient du grec eu (bon) et thanatos (mort) : il signifie littéralement «bonne mort». Il s agit de laide que l on peut apporter à quelqu un pour l aider à mourir quand tout espoir est perdu et que l agonisant souffre beaucoup. Cette euthanasie est pratiquée à la demande du mourant, ou s il ne peut le demander, à la demande de l un de ses proches. Les nazis ont transformé ce mot pour désigner l extermination des malades, sans leur consentement et contre l avis de leur famille (Programme T4)

4 - Génocide C est un terme générique forgé en 1944, par le juriste Raphael Lemkin, juriste Juif d origine polonaise, à partir de la racine grecque «genos» -origine, espèce- et du latin «cadere»-tuer- Utilisé pour la première fois dans l acte d accusation du procès de Nuremberg, on lui a alors préféré le terme "crime contre l humanité». Passé aujourd hui dans le langage courant, le génocide reste un terme juridique encadré, par les textes du droit international : est défini comme génocide le «refus de droit à l existence de groupes humains entiers» et, par extension : «tout acte commis dans l'intention de détruire méthodiquement un groupe national, ethnique, racial ou religieux". - Gestapo (Geheime Staatspolizei) Police secrète de l Etat nazi. Ce nom générique de Gestapo a été utilisé par les Français occupés pour désigner à tort des organismes très différents tels que la Sipo (Sicherheiddienst ou Police de sûreté) ou le SD ( Sicherheidspolizei ou service de renseignement du parti). En réalité, la gestapo n a été que l organe exécutif du SD et de la Sipo. Créée par décret de Goering en 1933, passée en 1934 sous l autorité de Himmler, Reichsführer SS, et en fait sous celle de son redoutable adjoint Heydrich, elle est dirigée du commencement à ma fin du III ème Reich par Heinrich Müller. La gestapo était composée, au départ, non de nazis mais de policiers professionnels qui avaient servi la République de Weimar et qui sont passés au service de l Etat nazi. La Gestapo était la pièce maîtresse de l appareil de répression aux mains des nazis. - Ghetto Mot d origine italienne qui désigne durant la seconde guerre mondiale les quartiers dans lesquels étaient regroupés les Juifs d Europe centrale et de l Est et dont ils ne pouvaient sortir. Les Nazis mirent en place des conseils juifs, instances communautaires censées diriger les ghettos. - Justes Des milliers d hommes, femmes et surtout d enfants juifs ont été cachés, aidés, protégés durant la Shoah. Ils doivent leur survie à des non-juifs qui ont su, durant ces heures noires, conserver leur humanité. Ces «résistants» à la folie antisémite ont un nom : on les a appelé des Justes. Pour chacun d entre eux, un arbre a été planté dans la vallée des Justes à Yad Vashem, en Israël. Parmi eux, Schindler, connu depuis le film qui lui a été consacré (La liste de Schindler) et Miep Gies qui a aidé Anne Frank pour n en citer que deux parmi des milliers! - NSDAP Abréviation de National-Sozialistische Deutsche Arbeiter Partei, parti national-socialiste des ouvriers allemands, parti nazi (abréviation de nazional) - Rafle du Vel d hiv Les 16 et 17 juillet 1942, à la demande des autorités d occupation, Juifs ont été arrêts par policiers parisiens. Enfants, hommes et femmes de tous âges sont d abord regroupés au Vélodrome d hiver, dans le XV ème arrondissement de Paris, puis détenus dans les camps de Drancy, Pithiviers et Beaune-La-Rolande avant d être déportés et gazés à Auschwitz.

5 - SA Abréviation de Sturm Abteilung, section d assaut, troupes de choc du parti nazi jusqu en Shoah Mot hébreu qui signifie «catastrophe».c est sous ce terme que l on désigne le plus souvent en France, en Israël et dans les pays francophones, l extermination des Juifs d Europe par les nais. C est, semble-t-il, le terme le plus souvent choisi et le mieux adapté car il n a pas (contrairement au mot Holocauste en vigueur dans le monde anglo-saxon) de connotation religieuse. - «Solution finale» Endlösung en Allemand. Expression codée des nazis( afin de conserver secret leur objectif) désignant la planification et la mise en oeuvre de l extermination des Juifs d Europe. - SS Abréviation de l Allemand Schutz Staffel : section de protection. Les SS étaient sélectionnés avec grand soin sur des critères politiques (des nazis fanatiques) et soidisant raciaux. Ils ont formé, à partir de 1922 une police militarisée du Parti nazi, sous les ordres d Himmler, chargée de la protection du Führer. L organisation était composée de trois branches distinctes : le service de renseignement du parti (le SD) qui absorba en février 1944 le service de renseignement de l armée (Abwehr), puis les polices, groupant les polices régulières et la police secrète d Etat : la Geheime Staaspolizei (Gestapo) et enfin la Waffen SS (section de protection armée) dont le nom n apparaît qu en Wehrmacht Armée allemande - Nuit de cristal Nuit du 9 au 10 novembre 1938 où éclatent dans toute l Allemagne des pogromes antisémites. - Sonderkommando Commandos spéciaux constitués de prisonniers juifs chargés de la crémation des victimes du gazage. Ces commandos étaient régulièrement renouvelés et leurs membres assassinés. - Statut des Juifs Lois des 3 octobre 1940 et 2 juin 1941 décidées par le gouvernement de Vichy, excluant les Juifs de la vie politique, économique et sociale de la nation.

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement H2.1 : Guerres mondiales et espoirs de paix. La II e Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides. Introduction : Si la 1 ère guerre mondiale fut la première guerre totale, la 2 ème GM, par

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes.

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. INTRODUCTION ET RAPPELS Comme la Première Guerre mondiale, la seconde est une Guerre Totale qui implique

Plus en détail

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs L idéologie nazie Basée sur l idée d une race aryenne supérieure, l idéologie nazie s imposera à tous les niveaux dans l état allemand. Le parti nazi se base sur toute une série de principes. L ensemble

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

Sommaire. Présentation de l exposition et informations pratiques...3. Contenu de l exposition. 4

Sommaire. Présentation de l exposition et informations pratiques...3. Contenu de l exposition. 4 Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier pédagogique Sommaire Présentation de l exposition et informations pratiques....3 Contenu de l exposition. 4 Les Juifs en Corrèze pendant la Seconde

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

03 Contexte historique

03 Contexte historique 03 Contexte historique Samuel Robitchek, sa femme Ida, Mitzie Sicher et son mari Ernest posent devant le magasin de Samuel Robitchek, dans les années 1920. République Tchèque. Les communautés juives avant

Plus en détail

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas La présence juive aux Pays-Bas En 1579, l abolition de l Inquisition par la République hollandaise fait de ce pays une terre d accueil par excellence pour les

Plus en détail

Chronologie comparée de la Shoah

Chronologie comparée de la Shoah Chronologie comparée de la Shoah Cadre général Le sort des Juifs en Europe En France 1933 1933 1933 30 janvier : Adolf Hitler chancelier 1 avril : journée de boycott des magasins juifs 7 avril : révocation

Plus en détail

La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes.

La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes. Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 2 La guerre au XXe siècle Question 1 Guerres mondiales et espoirs de paix Cours 2 La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture POURQUOI

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture POURQUOI Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture POURQUOI enseigner l Holocauste? Publié en 2013 par l Organisation des Nations unies pour l éducation, la science et la culture

Plus en détail

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises 1 Dossier VI Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises A/ Les guerres au XX ème siècle 1 La Première Guerre mondiale (la «Grande Guerre») a) Quelles sont

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste 27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste "Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli" (Elie Wiesel) Quand ils ont arrêté les communistes,

Plus en détail

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pourquoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Un affrontement planétaire A. Les grandes phases de la guerre ...................... 1

Plus en détail

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Ancienne gare de déportation de Bobigny Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Sommaire : 1. Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz 2. Après la guerre,

Plus en détail

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu L'Holocauste Table des matières The Holocaust: Theme Overview 1 Objets personnels Helena Zaleska 2 Auschwitz-Birkenau, 1944 3 Étoile de David 4 Gobelet de métal 5 Chaussure d enfant 6 L Holocauste : aperçu

Plus en détail

LA SHOAH. Document du Mémorial de la Shoah. 2007

LA SHOAH. Document du Mémorial de la Shoah. 2007 LA SHOAH Document du Mémorial de la Shoah. 2007 Au cours de la Seconde Guerre mondiale, 5 à 6 millions de Juifs européens ont été assassinés par l Allemagne nazie et ses complices. Le nombre des victimes,

Plus en détail

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944)

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) COMMUNIQUE DE PRESSE Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) Du 11 mars au 20 avril 2013 au musée Edmond-Michelet Destinés à l origine à regrouper les étrangers «indésirables», les camps

Plus en détail

HISTOIRE. Chapitre 1. Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France

HISTOIRE. Chapitre 1. Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France HISTOIRE Chapitre 1 Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France Je révise et je me perfectionne Structure de la leçon I. Une mémoire sélective (1945

Plus en détail

SOUVIENS-TOI, N OUBLIE PAS ZAKHOR LO TICHKA H

SOUVIENS-TOI, N OUBLIE PAS ZAKHOR LO TICHKA H Fiche pédagogique n 3.2 SOUVIENS-TOI, N OUBLIE PAS ZAKHOR LO TICHKA H Une seule chose serait pire qu Auschwitz C est si le monde oubliait que cela a existé! Henry Appel, survivant de l Holocauste La cérémonie

Plus en détail

COMMENT EN ARRIVE-T-ON LÀ?

COMMENT EN ARRIVE-T-ON LÀ? COMMENT EN ARRIVE-T-ON LÀ? n o 12 / 2014 document réalisé par le Conseil régional d Île-de-france PAGE 2 la parole à Jean-Paul Huchon, président de la Région PAGE 6 un discours historique Jacques Chirac

Plus en détail

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009.

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. SOMMAIRE Un plaignant estime que le Téléjournal du 30 novembre a commis

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

Les camps de concentration et d extermination nazis : quelle organisation spatiale? L exemple d Auschwitz. DIAPO I :

Les camps de concentration et d extermination nazis : quelle organisation spatiale? L exemple d Auschwitz. DIAPO I : Les camps de concentration et d extermination nazis : quelle organisation spatiale? L exemple d Auschwitz. DIAPO I : Les camps de concentration et d extermination nazis : quelle organisation spatiale?

Plus en détail

COMPTE RENDU DU STAGE ACADEMIQUE AU MEMORIAL DE LA SHOAH A PARIS ET A CRACOVIE (I)

COMPTE RENDU DU STAGE ACADEMIQUE AU MEMORIAL DE LA SHOAH A PARIS ET A CRACOVIE (I) COMPTE RENDU DU STAGE ACADEMIQUE AU MEMORIAL DE LA SHOAH A PARIS ET A CRACOVIE (I) du 11 au 14 février 2010 G. Sabatier, Lycée Claude Fauriel et IUFM de Saint-Etienne (42) L objectif de ce compte-rendu

Plus en détail

Le procès de Nuremberg et les autres procès des camps de concentration d Allemagne de l ouest

Le procès de Nuremberg et les autres procès des camps de concentration d Allemagne de l ouest Le procès de Nuremberg et les autres procès des camps de concentration d Allemagne de l ouest Stéphanie Schlüchter Avant-propos Ayant toujours été intéressée à la deuxième guerre mondiale et à la Shoah

Plus en détail

QUESTIONS FRÉQUENTES MÉMORIAL DE LA SHOAH, PARIS

QUESTIONS FRÉQUENTES MÉMORIAL DE LA SHOAH, PARIS QUESTIONS FRÉQUENTES MÉMORIAL DE LA SHOAH, PARIS Quand on parle de Shoah, de quoi et de quelle période historique parlet-on? Shoah est un terme hébreu signifiant catastrophe. Il est utilisé pour caractériser

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste?

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? Extrait du film de propagande réalisé par Leni Riefenstahl, Le Triomphe

Plus en détail

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 )

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) 1 L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) Une étude des camps d'internement français ayant existé durant l'occupation ne peut, à mon sens, être faite sans que

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

l HOLOCAUSTE Un guide de référence

l HOLOCAUSTE Un guide de référence Brève histoire de l HOLOCAUSTE Un guide de référence 1 Centre commémoratif de l Holocauste à Montreal 5151, chemin de la Côte-Sainte-Catherine (Maison Cummings) Montréal (Québec) H3W 1M6 Canada Téléphone

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 41 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1992-1993 Annexe au prunes verbal Je la séance du 10 novembre 1992. PROPOSITION DE LOI relative à la reconnaissance des crimes contre I'humanité commis par le régime

Plus en détail

Dr. Josef Bühler (1904-1948)

Dr. Josef Bühler (1904-1948) Les participants à la Conférence de Wannsee Dr. Josef Bühler (1904-1948) Secrétaire d État Administration du Gouverneur Général à Cracovie En tant qu adjoint permanent du Gouverneur Général Hans Frank

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

Kétèls Sophie 6LS Le 10 février 2010 Van Melkebeke Mary 6LG3. Le génocide des Hereros

Kétèls Sophie 6LS Le 10 février 2010 Van Melkebeke Mary 6LG3. Le génocide des Hereros Le génocide des Hereros 1 Introduction Avant de commencer à parler du génocide des Hereros, peut-être vaudrait-il la peine de définir ce qu est un génocide. Un génocide vise à l'extermination d une minorité

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Les assassins de la mémoire : l Holocauste et le révisionnisme historique

Les assassins de la mémoire : l Holocauste et le révisionnisme historique www.gersi.umontreal.ca LES CHRONIQUES DU GERSI volume 1 numéro 2 (mars 2005) Les assassins de la mémoire : l Holocauste et le révisionnisme historique Le soixantième anniversaire de la libération d Auschwitz

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH DISCOURS DE MADAME SIMONE VEIL Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH Athènes, le 30 janvier 2006 Journée nationale à la mémoire des héros et des martyrs de l Holocauste en Grèce Monsieur

Plus en détail

CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005

CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005 CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005 Le Comité creusois du concours de la Résistance et de la Déportation se propose, cette année encore, de vous aider à préparer le concours dont le thème

Plus en détail

III) La Seconde Guerre mondiale (5)

III) La Seconde Guerre mondiale (5) III) La Seconde Guerre mondiale (5) 1) La Seconde Guerre Mondiale : une radicalisation de la guerre totale? (3) 1.1) les grandes phases de la guerre a) les victoires de l'axe (1939-1942) b) le reflux de

Plus en détail

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Ce témoignage de Francine Christophe, expérience douloureuse d une partie de sa vie, «croise»

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation

Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation Après le drame de l agression contre leur République par une partie de l armée soutenus par les dictateurs européens, après l épreuve de l exode et

Plus en détail

UNIVERSITE DE PARIS 1 - PANTHEON SORBONNE

UNIVERSITE DE PARIS 1 - PANTHEON SORBONNE UNIVERSITE DE PARIS 1 - PANTHEON SORBONNE INSTITUT DE RECHERCHE ET D ETUDES SUPERIEURES DU TOURISME LA VALORISATION DES LIEUX DE MEMOIRE DE LA SHOAH EN FRANCE, ENTRE MEMOIRE ET PATRIMOINE CULTUREL Mémoire

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Les jeunes contre l oubli

Les jeunes contre l oubli Ici, il y a des gens qui : Fabriquent de faux-papiers, Tout en restant discrets ; Aident des enfants, Même pas pour un franc. Ils sont cachés dans les maisons, Au lieu d être dans les camps de concentration.

Plus en détail

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Approfondissement en accompagnement personnalisé T L / ES. Il s agit de deux journaux de la Résistance et d un

Plus en détail

Livret de présentation. Mallette pédagogique "l'enfant et la shoah"

Livret de présentation. Mallette pédagogique l'enfant et la shoah Livret de présentation Mallette pédagogique "l'enfant et la shoah" Avec le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah Yad Layeled France 46, rue Raffet - 75016 Paris Tél : 01 45 24 20 36 Email

Plus en détail

Symphonie n 13. ou «Babi Yar» Dimitri Chostakovitch sur un poème de Evgueni Evtouchenko.

Symphonie n 13. ou «Babi Yar» Dimitri Chostakovitch sur un poème de Evgueni Evtouchenko. Symphonie n 13. ou «Babi Yar» Dimitri Chostakovitch sur un poème de Evgueni Evtouchenko. Né en 1906 et mort à Moscou en 1975, Dimitri Chostakovitch est un compositeur russe et un pianiste majeur du 20

Plus en détail

La politique d'extermination nazie. Les ghettos

La politique d'extermination nazie. Les ghettos La politique d'extermination nazie Les ghettos Le regroupement des Juifs dans les ghettos (ici : le ghetto de Varsovie) Vivre dans le ghetto de Varsovie Les plus pauvres ne pouvaient se protéger du froid

Plus en détail

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 Table des matières Préface de Victor Karady... 7 Introduction... 17 Chapitre i La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 La «seconde patrie du monde instruit»... 34 Un marché universitaire

Plus en détail

S T I G M A T I S E R E X C L U R E TRAQUER DEPORTER ASSASSINER SURVIVRE LES ENFANTS DANS LA SHOAH DOSSIER DE PRESSE

S T I G M A T I S E R E X C L U R E TRAQUER DEPORTER ASSASSINER SURVIVRE LES ENFANTS DANS LA SHOAH DOSSIER DE PRESSE STIGMATISER EXCLURE TRAQUER DEPORTER ASSASSINER SURVIVRE EXPOSITION dossier de presse DU 19 JUIN AU 31 DÉCEMBRE 2009 Culture Science Education Services www.memorial-caen.fr SURVIVRE «Si nos corps ont une

Plus en détail

L approche du TPIY des massacres à «grande échelle» : Réflexion sur l affaire Lukić & Lukić

L approche du TPIY des massacres à «grande échelle» : Réflexion sur l affaire Lukić & Lukić PORTAIL JUDICIAIRE DE LA HAYE L approche du TPIY des massacres à «grande échelle» : Réflexion sur l affaire Lukić & Lukić Andrea Ewing Introduction Même dans le contexte de la brutale guerre de Bosnie-Herzégovine

Plus en détail

Éléments des crimes *,**

Éléments des crimes *,** des crimes *,** * Note explicative: La structure des éléments des crimes de génocide, des crimes contre l humanité et des crimes de guerre suit celle des dispositions correspondantes des articles 6, 7

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT AU DOSSIER PÉDAGOGIQUE

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT AU DOSSIER PÉDAGOGIQUE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT AU DOSSIER PÉDAGOGIQUE A destination des enseignants CHRONOLOGIE DU CAMP DE ROYALLIEU 1913 Construction des casernes Mars 1914 Installation du 54ème régiment d infanterie Août 1914-

Plus en détail

De la Shoah à Douadic

De la Shoah à Douadic 1/7 De la Shoah à Douadic Introduction : les équivoques du vocabulaire Shoah est un terme hébreu signifiant «catastrophe». Il s'est imposé pour qualifier l'extermination des Juifs d'europe par les Nazis

Plus en détail

Films à la Fiche. NUIT ET BROUILLARD Un dispositif d alerte NUIT ET BROUILLARD

Films à la Fiche. NUIT ET BROUILLARD Un dispositif d alerte NUIT ET BROUILLARD Films à la Fiche NUIT ET BROUILLARD Un dispositif d alerte TH6790 Présentation Musique de l allemand Eisler, commentaire écrit par l ex-déporté Jean Cayrol et lu par Michel Bouquet, ce court métrage «de

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

HISTOIRE : 18 points dont 10 pour le paragraphe argumenté

HISTOIRE : 18 points dont 10 pour le paragraphe argumenté Collège René Long 74 540 Alby-sur-Chéran Page 1 Brevet blanc d Histoire et d Education Civique * Durée : 2 heures * Présentation et Orthographe : 4 points * Le candidat/ la candidate traitera l un de deux

Plus en détail

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs.

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. Le Journal d Anne Frank De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. En juin 1942, Anne Frank fête ses 13 ans à Amsterdam. Son père lui

Plus en détail

ENSEIGNER LA DEPORTATION ET L EXTERMINATION

ENSEIGNER LA DEPORTATION ET L EXTERMINATION ENSEIGNER LA DEPORTATION ET L EXTERMINATION Enseigner la déportation n est pas une tâche facile et ce pour différentes raisons. Mais deux approches sont fondamentales et complémentaires pour faire en sorte

Plus en détail

Contre la loi Gayssot

Contre la loi Gayssot Madeleine Rebérioux http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article601 Contre la loi Gayssot par Madeleine Rebérioux [2] Allons d emblée à l essentiel. Quelles que soient les intentions de Roger Garaudy, les

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

CLAIMS RESOLUTION TRIBUNAL

CLAIMS RESOLUTION TRIBUNAL CLAIMS RESOLUTION TRIBUNAL [Seule la version originale en langue anglaise fait foi] dans le cadre du Holocaust Victim Assets Litigation Affaire Numéro CV96-4849 Décision d attribution certifiée en faveur

Plus en détail

victimes civiles de la guerre en Belgique :

victimes civiles de la guerre en Belgique : Direction générale Victimes de la Guerre victimes civiles de la guerre en Belgique : entre droits et mémoire NOS ACTIVITÉS Plus de 70 ans après la Deuxième Guerre mondiale, on peut se demander pourquoi

Plus en détail

Ressources pour Faire la classe MÉMOIRE ET HISTOIRE DE LA SHOAH À L ÉCOLE

Ressources pour Faire la classe MÉMOIRE ET HISTOIRE DE LA SHOAH À L ÉCOLE Ressources pour Faire la classe MÉMOIRE ET HISTOIRE DE LA SHOAH À L ÉCOLE Ressources pour faire la classe Mémoire et histoire de la Shoah à l école Ministère de l Éducation nationale Pour aller plus loin

Plus en détail

LES OPEŁ RATIONS DE TUERIES MOBILES ET LES CENTRES DE MISE AØ MORT DANS L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE

LES OPEŁ RATIONS DE TUERIES MOBILES ET LES CENTRES DE MISE AØ MORT DANS L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE memoire-vivante55-8.1.08 - page 1 Bulletin de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Trimestriel N o 55 Décembre 2007 2,50 e (Ce numéro aurait dû paraître en septembre 2007) SOMMAIRE Les opérations

Plus en détail

Mémoire de la déportation

Mémoire de la déportation Mémoire (s) de la déportation 60 e anniversaire de la libération des camps et de la victoire sur le nazisme Édito.............................................. 2 Pour ne pas oublier 1945-2005 : 60 années

Plus en détail

Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale

Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 23 septembre 2014 Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale Table des matières 1 L élaboration d une mémoire résistancialiste

Plus en détail

Le juge administratif entre histoire et mémoire: de résurgences de la période 1939-1945 dans le contentieux administratif actuel

Le juge administratif entre histoire et mémoire: de résurgences de la période 1939-1945 dans le contentieux administratif actuel Le juge administratif entre histoire et mémoire: de résurgences de la période 1939-1945 dans le contentieux administratif actuel Le lundi 24 janvier 2005, il y a près de trois ans jour pour jour, nous

Plus en détail

Pour en savoir plus sur l histoire des Juifs de Vire, sur Lublin, Majdanek, Belzec, l Aktion Reinhard rdv sur www.memoire-viretuelle.fr.

Pour en savoir plus sur l histoire des Juifs de Vire, sur Lublin, Majdanek, Belzec, l Aktion Reinhard rdv sur www.memoire-viretuelle.fr. La «Shoah» qu est-ce que c est? Un génocide. Presque six millions de morts. Difficile de réaliser. Personne peut-être ne parvient à le faire Contre toute attente, la Shoah s est aussi passée à Vire. Vingt

Plus en détail

«Anne Frank, une histoire d aujourd hui»

«Anne Frank, une histoire d aujourd hui» «Anne Frank, une histoire d aujourd hui» Une exposition itinérante internationale de la Maison Anne Frank (Amsterdam) support à un parcours de mémoire, d histoire et d éducation à la citoyenneté. AFH/AFF

Plus en détail

LES OPEŁRATIONS DE TUERIES MOBILES ET LES CENTRES DE MISE AØ MORT DANS L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE

LES OPEŁRATIONS DE TUERIES MOBILES ET LES CENTRES DE MISE AØ MORT DANS L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE memoire-vivante55-8.1.08 - page 1 Bulletin de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Trimestriel N o 55 Décembre 2007 2,50 e (Ce numéro aurait dû paraître en septembre 2007) SOMMAIRE Les opérations

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

Répression et persécution en France occupée 1940-1944 par Thomas Fontaine Avril 2008

Répression et persécution en France occupée 1940-1944 par Thomas Fontaine Avril 2008 Répression et persécution en France occupée 1940-1944 par Thomas Fontaine Avril 2008 URL stable (en Anglais) : http://www.massviolence.org/article?id_article=84 Version PDF (en Français) : http:/www.massviolence.org/pdfversion?id_article=84&lang=fr

Plus en détail

L INSTITUT NATIONAL POUR L ETUDE DE L HOLOCAUSTE EN ROUMANIE,,Élie Wiesel SERGE KLARSFELD. Le sort des Juifs roumains en France pendant l Occupation

L INSTITUT NATIONAL POUR L ETUDE DE L HOLOCAUSTE EN ROUMANIE,,Élie Wiesel SERGE KLARSFELD. Le sort des Juifs roumains en France pendant l Occupation L INSTITUT NATIONAL POUR L ETUDE DE L HOLOCAUSTE EN ROUMANIE,,Élie Wiesel SERGE KLARSFELD Le sort des Juifs roumains en France pendant l Occupation -Bucarest 2007-1 Institut National pour l Etude de l

Plus en détail

Annette BECKER Penser et nommer les génocides : Raphaël Lemkin.

Annette BECKER Penser et nommer les génocides : Raphaël Lemkin. 1 Annette BECKER Penser et nommer les génocides : Raphaël Lemkin. En 1941, un juriste polonais ayant trouvé asile aux Etats-Unis, Raphaël Lemkin, prend connaissance du discours radiophonique prononcé le

Plus en détail

L ordre nazi : exploitation et extermination

L ordre nazi : exploitation et extermination C h a p i t r e 1 4 L ordre nazi : exploitation et extermination Point du programme Ce chapitre porte sur l occupation de l Europe pendant la Seconde Guerre mondiale et l instauration d un ordre nouveau

Plus en détail

Partenariat entre le Conseil Régional d Ile-de-France et le Mémorial de la Shoah

Partenariat entre le Conseil Régional d Ile-de-France et le Mémorial de la Shoah PROGRAMME DE SENSIBILISATION ET D INFORMATION DES ETABLISSEMENTS SUR L HISTOIRE DE LA SHOAH Actions 1 & 2 : Sensibilisation des professeur-e-s/formateurs-trices et documentalistes Le Mémorial de la Shoah

Plus en détail

Fiche pédagogique Mon amie Anne Frank

Fiche pédagogique Mon amie Anne Frank Ce livre vaut, certes, comme complément au Journal d Anne Frank, et on pourra le lire comme tel. Mais il est surtout un témoignage poignant sur la vie quotidienne d une enfant juive plongée dans l horreur

Plus en détail

Sommaire. Séquence 7 Histoire. Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945

Sommaire. Séquence 7 Histoire. Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945 Sommaire Histoire Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945 Séance 1 La Seconde Guerre mondiale, un affrontement aux dimensions planétaires Séance 2 Séance 3 La bataille

Plus en détail

Etude annuelle 2014 La Shoah, génocide exemplaire

Etude annuelle 2014 La Shoah, génocide exemplaire Etude annuelle 2014 La Shoah, génocide exemplaire Par Joël Kotek Revue Regards Centre Communautaire Laïc Juif David Susskind Rue de l'hôtel des Monnaies 52-1060 Bruxelles 02/543 02 81-02/543 02 82 02/537

Plus en détail

Histoire Thème I : L historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale Instructions officielles

Histoire Thème I : L historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale Instructions officielles Histoire Thème I : L historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale Instructions officielles Les effets du contexte sur l élaboration des mémoires de la seconde Guerre mondiale en France. Les

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

* Les mots soulignés ont également été intégrés au présent glossaire, selon l'ordre alphabétique.

* Les mots soulignés ont également été intégrés au présent glossaire, selon l'ordre alphabétique. GLOSSAIRE* * Les mots soulignés ont également été intégrés au présent glossaire, selon l'ordre alphabétique. Allgemeine Warenverkehrgesellschaft (AWG) : Entreprise allemande créée à Aix-la-Chapelle le

Plus en détail

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Nous quitterons Annecy vers 7h45 pour nous rendre à Lyon. La visite du Mémorial de Montluc est prévue à 10h30. Si nous ne sommes pas retardés lors du trajet, nous

Plus en détail