CHAP 01-ACT PB/DOC-Les archives du climat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAP 01-ACT PB/DOC-Les archives du climat"

Transcription

1 Thème : L eau CHAP 01-ACT PB/DOC-Les archives du climat Mots clés : Traceurs chimiques ; Climat ; Erosion ; Dissolution ; CORRIGE Objectifs : Résolution d un problème scientifique Analyse et synthèse de documents scientifiques Les traceurs chimiques dans le suivi du climat Bordas p20 1/6 Domaine : Eau et environnement La paléoclimatologie est la science qui étudie les climats du passé afin de prendre les éventuelles variations climatiques actuelles. Situation problème Le relevé systématique des conditions météorologiques est relativement récent (seconde moitié du XIXe siècle). Pour connaître les climats du passé, on doit donc aller chercher des traceurs, témoins des climats anciens. Les paléoclimatologues prélèvent des carottes dans la glace ou les sédiments. Leur analyse chimique permet de connaître l'évolution du volume de glace sur Terre ou celle de la température de l'air, par exemple. Analyse du problème Il existe trois isotopes naturels stables de l'oxygène : 16 O (99,76 %), 17 O (0,04 %) et 18 O (0,20 %). Les paléoclimatologues parviennent à reconstituer l'évolution des températures en étudiant la composition isotopique de l'oxygène des glaces. Ils mesurent le rapport isotopique, ቀ ଵ ଵ ቁde l'échantillon, et calculent sa variation relative δ 18 O par rapport à une valeur standard notée SMOW (Standard Mean Océan Water), égale à 2, : δ 18 ൬ భ ൰ ൬ భ ൰ భల O = ൭ భల é ೞ La valeur de cette variation relative permet de déterminer la température de l'air à l'époque de la formation de la glace. Vocabulaire : ൬ భ భల ൰ ೞ ൱ Traceur : élément ou composé chimique dont la concentration est mesurable et qui permet de suivre un déplacement de matière, notamment dans l'environnement. Carotte : échantillon cylindrique de glace ou de sédiment prélevé verticalement par forage Questions a) Qu'appelle-t-on isotopes? Des noyaux isotopes sont deux noyaux de même numéro atomique Z mais de nombre de nucléons A différent. b) Que peut-on dire de leurs propriétés chimiques? Leurs propriétés chimiques sont identiques. c) Dans la glace, à quelle molécule appartiennent les atomes d'oxygène? Dans la glace, les atomes d oxygène appartiennent à la molécule d eau.

2 2/6 d) Le rapport isotopique ቀ ଵ ଵ ቁ, mesuré a-t-il la même valeur que lorsque la glace s'est solidifiée? Pourquoi? Le rapport isotopique 18 O/ 16 O mesuré a la même valeur que lorsque la glace s est solidifiée car ces deux isotopes sont stables et ne réagissent pas avec d autres espèces chimiques. e) À quelle grandeur semble reliée la température de l'air à l'époque de la formation de la glace? La température de l air semble reliée à la variation relative de 18 O.

3 1.2. Question scientifique à résoudre Peut-on préciser la relation de la question e) et lui donner une explication scientifique? 3/6 Construction des étapes de la résolution Les changements d'état, vaporisation ou condensation, peuvent enrichir ou appauvrir l'eau en ses isotopes lourds et conduire à un fractionnement mesurable : la phase la plus dense est enrichie en l'isotope le plus lourd, au détriment de la phase légère. Partiellement dépouillée en isotopes lourds lors de sa vaporisation dans les régions tropicales, l'eau des nuages poursuit son appauvrissement tout au long de son trajet vers les pôles, du fait des condensations successives partielles qu'elle va subir par suite de la baisse progressive de sa température. Plus la température du lieu des précipitations est faible, plus la masse d'air a subi depuis sa formation un processus poussé d'appauvrissement en isotopes lourds (semblable à une de distillation fractionnée) et plus la teneur en isotope lourd de la neige sera faible. a) Dans la glace des calottes polaires, le rapport isotopique ቀ ଵ ଵ ቁ, est légèrement plus faible que dans l'eau de mer, ce qui prouve un fractionnement isotopique lors du cycle de l'eau. Expliquer. Lors du trajet de l eau vers les pôles, la vapeur d eau est appauvrie en 18 O. Le rapport 18 O/ 16 O dans les précipitations formées à partir de cette vapeur diminue donc quand on se rapproche des pôles, d où le terme de fractionnement isotopique. b) Comment évolue la variation δ 18 O dans la glace polaire fraîchement gelée : - Lorsque la température locale diminue? Lorsque la température locale diminue, les précipitations à une latitude donnée sont appauvrie en 18 O. La neige est appauvrie en 18 O, le rapport 18 O/ 16 O diminue, donc la variation 18 O dans la glace polaire diminue. - Lorsqu'elle augmente? Lorsque la température locale augmente, la neige est moins appauvrie en 18 O, le rapport 18 O/ 16 O augmente, donc la variation 18 O dans la glace polaire augmente. c) Comment peut-on montrer que la valeur de δ 18 O est liée à la valeur de la température en un lieu donné? Pour montrer que la valeur de 18 O est liée à la valeur de la température en un lieu donné, on mesure le 18 O dans les précipitations en un lieu donné en fonction de la température.

4 Mise en œuvre des étapes de la résolution 4/6 d) Représenter graphiquement l'évolution de la valeur δ 18 O relevée à Halley Bay en fonction de la moyenne annuelle de la température (Fig. 3). Montrer le résultat au prof pour vérification 18 O ( 10-3 ) e) Quel est le type de courbe obtenue? Déterminer son équation. La courbe obtenue est une droite d équation δ 18 O = 0,438 T - 13,831. T ( C) f) En déduire l'effet sur la température d'une augmentation de δ 18 O de 1, Une augmentation de δ 18 O de 1, correspond à une élévation de la température de1/0,438 =2,3 C. Regard critique sur la résolution g) Pourquoi l'équation obtenue précédemment est-elle spécifique à Halley Bay? L équation obtenue précédemment est spécifique à Halley car δ 18 Odépend aussi de la latitude. Pour conclure h) Pourquoi les glaces constituent-elles des archives du climat? Les glaces et sédiments constituent des archives du climat car ils contiennent des traceurs témoins du climat à l époque de leur formation. g) On qualifie parfois les glaces de «thermomètre isotopique». Expliquer cette expression La composition isotopique en oxygène des glaces et sédiments est directement reliée à la température locale au moment de leur formation. Mesurer le rapport isotopique 18 O/ 16 O permet de déterminer les températures du passé.

5 2. Rôle de l altération des roches dans l évolution du climat Le climat a fortement évolué depuis la formation de la Terre. Comment l'altération des roches par l'eau peut-elle modifier le climat à l'échelle des temps géologiques 5/6 Certaines formations géologiques sont dues à l'altération des roches (érosion). C'est par exemple le cas des karsts, structures géologiques formées par dissolution des roches calcaires au contact d'eau riche en dioxyde de carbone : (1) CaCO 3(s) + CO 2(g) + H 2 O (1) Ca2+ (aq) + 2HCO 3 - (aq) L'érosion d'un basalte conduit à l'altération de l'anorthite (minéral silicaté) en kaolinite. Cette érosion consomme elle aussi du dioxyde de carbone : (2) CaAl 2 Si 2 O 8(s) + 2CO 2(g) + 3H 2 O (l) Al 2Si 2 O 5 (OH) 4(s) + Ca 2+ (aq) + 2HCO 3 - (aq) Les ions et minéraux produits sont conduits, grâce aux rivières, dans l'océan. Les ions Ca 2+ (aq) et HCO 3 - (aq) s'accumulent dans l'eau de mer et précipitent dès que la limite de solubilité du carbonate de calcium est atteinte. Cette précipitation s'accompagne d'une libération de dioxyde de carbone [doc.6], L'érosion des roches sur les continents et la précipitation des ions carbonate dans l'océan s'opposent donc en termes de bilan d'espèces chimiques produites et consommées [doc. 6], (3) S informer : - Le calcaire est une roche sédimentaire constituée d'au moins 50 % de calcite, minéral dont la formule chimique est CaCO 3. - Le basalte est une roche magmatique volcanique, formée par refroidissement rapide de magma et constituée de minéraux silicatés. - La limite de solubilité d'une espèce est la concentration : à partir de laquelle cette espèce ne se dissout plus dans l'eau. Cette limite dépend de la température.

6 6/ Questions a) Faire un tableau d avancement des équation (1), (2) et (3) équation de la réaction CaCO 3(s) + CO 2(g) + H 2 O (l) Ca 2+ (aq) + 2 HCO 3 (aq état du système avancement n(caco 3 ) n(co 2 ) n(h 2 O) n(ca 2+ ) n(hco 3 ) état initial 0 n (CaCO 3 ) n (CO 2 ) excès état intermédiaire x n (CaCO 3 ) x n (CO 2 ) x excès x x équation de la réaction Ca 2+ (aq) + 2 HCO 3 (aq) CaCO 3(s) + CO 2(g) + H 2 O (l) état du système avancement n(ca 2+ ) n(hco 3 ) n(caco 3 ) n(co 2 ) n(h 2 O) état initial 0 n (Ca 2+ ) n (HCO 3 ) excès état intermédiaire x n (Ca 2+ ) x n (HCO 3 ) x x x excès équation de la réaction CaAl 2SiO 8(s) + 2 CO 2(g) + 3 H 2O (l) Al 2Si 2O 5(OH) 4(s) + Ca 2+ (aq) + 2 HCO 3 (aq) état du système avancement n(caal 2 SiO 8 ) n(co 2 ) n(h 2 O) n(al 2 Si 2 O 5 (OH) 4 ) n(ca 2+ ) n(hco 3 ) état initial 0 n (CaAl 2 SiO 8 ) n (CO 2 ) excès état intermédiaire x n (CaAl 2 SiO 8 ) x n (CO 2 ) x excès x x x b) En raisonnant sur les équations de réactions, faire le bilan de la quantité de dioxyde de carbone consommée ou produite dans le cas de l érosion continentale de calcaire suivie de la précipitation dans l'océan des ions carbonate. Bilan du carbone dans le cas de l érosion continentale du calcaire suivie de la précipitation dans l océan. Dissolution du calcaire : CaCO 3 (s) + CO 2 (g) + H 2 O(l) Ca 2+ (aq) + 2HCO 3 (aq) Précipitation des carbonates : Ca 2+ (aq) + 2HCO 3 (aq) CaCO 3 (s) + H 2 O(l) + CO 2 (g) La dissolution consomme 1 mole de CO 2, la précipitation en produit 1 mole. Le bilan est donc nul. c) Réaliser de même le bilan de la quantité de dioxyde de carbone consommée ou produite dans le cas de l érosion continentale de basalte, riche en anorthite, suivie de la précipitation dans l'océan des ions carbonate. Bilan du carbone dans le cas de l érosion continentale du basalte suivie de la précipitationdans l océan. Altération des silicates : CaAl 2 Si 2 O 8 (s) + 2CO 2 (g) + 3H 2 O(l) Al 2 Si 2 O 5 (OH) 4 (s) + Ca + (aq) + 2HCO 3 (aq) Précipitation des carbonates : Ca 2+ (aq) +2HCO 3 (aq) CaCO 3 (s) + H 2 O(l) + CO 2 (g) L altération consomme 2 moles de CO 2, la précipitation en produit 1 mole, le bilan est donc négatif : l altération chimique des silicates consomme deux fois plus de dioxyde de carbone de l atmosphère que la précipitation du calcaire n en libère dans l océan. d) Laquelle de ces deux érosions influe le plus sur la teneur en dioxyde de carbone dans l'atmosphère? L altération des silicates influence directement les variations de la teneur en dioxyde de carbone atmosphérique. Sur l échelle des temps géologiques, il faut donc considérer ce phénomène comme essentiel pour expliquer la diminution de la teneur en dioxyde de carbone atmosphérique. Le dioxyde de carbone atmosphérique se retrouve aujourd hui «séquestré» dans le carbone lithosphérique (calcaire). e) Rédiger une synthèse Expliquer comment l'érosion d'un relief constitué de basalte riche en anorthite contribue à refroidir durablement le climat de la Terre. Chaîne de montagnes ї ĠƌŽƐŝŽŶї ĂůƚĠƌĂƟŽŶĚĞƐƐŝůŝĐĂƚĞƐсpompage de CO 2 baisse du CO 2 atmosphérique ї ĚŝŵŝŶƵƟŽŶĚĞů Ğī ĞƚĚĞƐĞƌƌĞї ƌğĩƌžŝěŝɛɛement de la température moyenne de la surface terrestre.

L altération des roches - CORRECTION. Les différents types d érosion Le système des carbonates dans l océan

L altération des roches - CORRECTION. Les différents types d érosion Le système des carbonates dans l océan Mots-clefs : Erosion ; dissolution ; concrétion. L altération des roches - CORRECTION Contexte du sujet : Le climat a fortement évolué depuis la formation de la Terre. Comment l altération des roches par

Plus en détail

THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP :

THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP : THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP : En rouge : les objectifs En bleu : les activités pratiques

Plus en détail

Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps.

Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps. Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps. Hypothèse : Grâce à l application du principe d actualisme, on peut essayer de connaître les conséquences actuelles des climats sur la formation

Plus en détail

Le thermomètre isotopique 18 O/ 16 O

Le thermomètre isotopique 18 O/ 16 O Le thermomètre isotopique 18 O/ 16 O Il existe dans la nature trois isotopes de l'oxygène : les isotopes 16, 17, 18. On peut exprimer leur concentration par rapport à l'isotope le plus abondant. Exemples

Plus en détail

Paléo-magnétisme/Magnéto-stratigraphie

Paléo-magnétisme/Magnéto-stratigraphie Paléo-magnétisme/Magnéto-stratigraphie -- mesures de susceptibilité magnétique -- inversions du champ magnétique terrestre: polarité normale/inverse -- enrégistrées dans les basaltes au fond de l Atlantique

Plus en détail

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir 1 Chapitre I Evolutions récentes du climat et de l atmosphère 2 - I - La glace, mémoire récente du climat Plus la vapeur d eau s éloigne de la zone

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT IV LE COUPLAGE DES ENVELOPPES TERRESTRES Introduction La Terre est une planète originale de part la présence : - D une enveloppe gazeuse, l atmosphère

Plus en détail

Salinité de l eau de mer

Salinité de l eau de mer Salinité de l eau de mer SPE 1 Activité de découverte : circulation thermohaline et climat Document 1 : La circulation océanique La salinité et la température de l eau varient d un point à l autre. Les

Plus en détail

Exobiologie. Sébastien Rodriguez Université Paris 7 / A.I.M.

Exobiologie. Sébastien Rodriguez Université Paris 7 / A.I.M. Exobiologie Sébastien Rodriguez Université Paris 7 / A.I.M. sebastien.rodriguez@cea.fr La vie sur Terre : un modèle à comprendre La Terre originelle Sommaire Formation des océans et de l atmosphère terrestre

Plus en détail

La dureté d'une eau. 0 à 7 7 à à à 42 >42. Moyennement dure

La dureté d'une eau. 0 à 7 7 à à à 42 >42. Moyennement dure Mots clés : érosion, dilution et concrétion Les eaux se chargent en sels minéraux lorsqu elles traversent les sols, notamment en ions calcium Ca 2+ (aq) et magnésium Mg 2+ (aq). Une eau dure est riche

Plus en détail

Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène. UE libre UBO CLIMAT : Le cycle du carbone. Pourquoi faut-il nous intéresser au Carbone?

Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène. UE libre UBO CLIMAT : Le cycle du carbone. Pourquoi faut-il nous intéresser au Carbone? UE libre UBO CLIMAT : Passé,, présent, futur Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène Chapitre 8 Le cycle du carbone S.Speich - N.Daniault UBO Climat 7_ 1 S.Speich - N.Daniault UBO Climat 7_

Plus en détail

BTS Métiers de l eau 2009 : Le carbonate de calcium et les eaux souterraines

BTS Métiers de l eau 2009 : Le carbonate de calcium et les eaux souterraines BTS Métiers de l eau 009 : Le carbonate de calcium et les eaux souterraines A - L élément calcium question : Le symbole chimique du calcium étant 40 0 Ca, justifier la forme stable Ca de cet élément à

Plus en détail

Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps.

Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps. Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps. Hypothèse : Grâce à l application du principe d actualisme, on peut essayer de connaître les conséquences actuelles des climats sur la formation

Plus en détail

Thème 1: DU PASSE GEOLOGIQUE A L EVOLUTION FUTURE DE LA PLANETE. 1.1 Les climats passés de la planète.

Thème 1: DU PASSE GEOLOGIQUE A L EVOLUTION FUTURE DE LA PLANETE. 1.1 Les climats passés de la planète. Thème 1: DU PASSE GEOLOGIQUE A L EVOLUTION FUTURE DE LA PLANETE 1.1 Les climats passés de la planète. Les changements du climat des 700 000 dernières années La glace des calottes polaires, mémoire du climat

Plus en détail

Matériaux minéraux : Les roches

Matériaux minéraux : Les roches Identifier et choisir les matériaux utilisés dans les constructions paysagères. CCF en décembre 2010 (coef 1,5) D43 : 5.2- Etablissement d'un devis D44 : 4.1- Identifier et choisir les matériaux D44 :

Plus en détail

BOUR Ivan. Laboratoire de géologie de Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 ENS Lyon

BOUR Ivan. Laboratoire de géologie de Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 ENS Lyon BOUR Ivan Laboratoire de géologie de Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 ENS Lyon Processus d altération contrôlée par: Une la solubilité altérite est des une minéraux roche détritique (parfois meuble)

Plus en détail

La datation absolue quelques méthodes de radiochronologie

La datation absolue quelques méthodes de radiochronologie MESURE DU TEMPS DANS L'HISTOIRE DE LA TERRE ET DE LA VIE La datation absolue quelques méthodes de radiochronologie La radiochronologie repose sur l'existence de nombreux éléments chimiques qui possèdent

Plus en détail

Variations climatiques et atmosphériques à l échelle des temps géologiques (sur de grandes durées) Ou comment reconstituer les climats passés?

Variations climatiques et atmosphériques à l échelle des temps géologiques (sur de grandes durées) Ou comment reconstituer les climats passés? Variations climatiques et atmosphériques à l échelle des temps géologiques (sur de grandes durées) Ou comment reconstituer les climats passés? On a pu reconstituer la température terrestre depuis 600 MA

Plus en détail

Concours 2010 ; Pitié-Salpêtrière. Autour du silicium et de la silice. Problème 1 : Le silicium

Concours 2010 ; Pitié-Salpêtrière. Autour du silicium et de la silice. Problème 1 : Le silicium Epreuve 1 : Concours 2010 ; Pitié-Salpêtrière Autour du silicium et de la silice Problème 1 : Le silicium Le silicium est un élément abondant de l écorce terrestre avec un pourcentage massique voisin de

Plus en détail

Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera.

Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera. Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera. Une science qui semble des plus imparfaites non??? avr. 25 15:55 1 Comment est il possible de prédire

Plus en détail

THÈME 1 : Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir. Chapitre 1 : De l atmosphère primitive à l atmosphère oxydante.

THÈME 1 : Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir. Chapitre 1 : De l atmosphère primitive à l atmosphère oxydante. THÈME 1 : Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir. Chapitre 1 : De l atmosphère primitive à l atmosphère oxydante. Tableau planète tellurique atmosphère Peu après sa formation, la Terre

Plus en détail

Biologie. DEUG STU. Cours F. Guyot Intitulé : Éléments de biologie pour les sciences de la Terre et de l'univers

Biologie. DEUG STU. Cours F. Guyot Intitulé : Éléments de biologie pour les sciences de la Terre et de l'univers Biologie. DEUG STU. Cours F. Guyot Intitulé : Éléments de biologie pour les sciences de la Terre et de l'univers 2. Action de la biologie sur la géologie : les cycles du carbone Le rôle central que la

Plus en détail

TD réactions minéralogiques et bilans chimiques

TD réactions minéralogiques et bilans chimiques TD réactions minéralogiques et bilans chimiques Basalte: composition minéralogique Roche sombre, dure Quelques cristaux visibles à l œil nu Au microscope: Quelques grands cristaux: Plagioclases: blanc/gris/noir

Plus en détail

Différentes échelles, depuis l échelle atomique des constituants des structures minérales, jusqu à la texture de la roche, l affleurement et le

Différentes échelles, depuis l échelle atomique des constituants des structures minérales, jusqu à la texture de la roche, l affleurement et le Différentes échelles, depuis l échelle atomique des constituants des structures minérales, jusqu à la texture de la roche, l affleurement et le paysage roches: mélanges de minéraux minéraux: composés solides

Plus en détail

Le moteur du climat. UE libre UBO CLIMAT : Changements climatiques passés. Différences de chaleur: le moteur du climat

Le moteur du climat. UE libre UBO CLIMAT : Changements climatiques passés. Différences de chaleur: le moteur du climat UE libre UBO CLIMAT : Passé,, présent, futur Qu est qui peut faire varier système climatique terrestre? Chapitre 7 Changements climatiques passés Speich Daniault UBO Climat 7_1 Speich Daniault UBO Climat

Plus en détail

- Erosion - Transport - Sédimentation, voir p. 3. Définir l'altération, l'érosion, le transport et la sédimentation.

- Erosion - Transport - Sédimentation, voir p. 3. Définir l'altération, l'érosion, le transport et la sédimentation. Objectif : la destruction de la lithosphère continentale Observation : quand on se promène dans des zones de montagnes, les paysages et les altitudes changent considérablement selon les régions : un paysage

Plus en détail

PARTIE A : L'EAU, UN SOLVANT BIEN PARTICULIER [10 POINTS]

PARTIE A : L'EAU, UN SOLVANT BIEN PARTICULIER [10 POINTS] DEVOIR COMMUN DE PHYSIQUE-CHIMIE, ÈRE S, MAI 203 CORRECTION PARTIE A : L'EAU, UN SOLVANT BIEN PARTICULIER [0 POINTS] 4 "" = point A. Qu'est-ce que l'eau? 2 A.. H : (Z = ) : K ; O : (Z = 8) : K 2 L 6 A..2

Plus en détail

Concentrations et quantité de matière

Concentrations et quantité de matière Concentrations et quantité de matière Une solution contient des molécules ou des ions dissous dans un solvant. Pour évaluer la quantité d'espèces dissoutes dans un volume donné de solution, on utilise

Plus en détail

Problème 1 : Calcaire et acide chlorhydrique

Problème 1 : Calcaire et acide chlorhydrique DS 3 CORRIGE TSI1 Problème 1 : Calcaire et acide chlorhydrique Questions préliminaires Les calcaires sont des roches sédimentaires, tout comme les grès ou les gypses, facilement solubles dans l'eau. Le

Plus en détail

TH2_ch2. L évolution récente de l atmosphère et du climat.

TH2_ch2. L évolution récente de l atmosphère et du climat. TH2_ch2 L évolution récente de l atmosphère et du climat. Les informations apportées par les glaces anciennes. Le premier forage a été exécuté en 1966 par les Américains dans la partie nordouest du Groenland

Plus en détail

Je pense savoir faire

Je pense savoir faire Thème : SANTE Chapitre 2 : La préparation d un médicament. Cours livre p 252 à 255 et p 92 à 95 Objectifs : En bleu : spécifiques au chapitre Mobiliser et organiser ses connaissances Savoir qu une solution

Plus en détail

I) Relation entre l échelle atomique et l échelle macroscopique : 1) Interprétation d une transformation chimique : Au cours du XIX e siècle, les

I) Relation entre l échelle atomique et l échelle macroscopique : 1) Interprétation d une transformation chimique : Au cours du XIX e siècle, les 1) Interprétation d une transformation chimique : Au cours du XIX e siècle, les chimistes ont déduit l'existence d'entités élémentaires : les molécules, formées d atomes. Lors des réactions chimiques il

Plus en détail

EXERCICE II. CORROSION DES GOUTTIÈRES (6,5 points)

EXERCICE II. CORROSION DES GOUTTIÈRES (6,5 points) National 2006 EXERCICE II. CORROSION DES GOUTTIÈRES (6,5 points) Les précipitations sont naturellement acides en raison du dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère. Par ailleurs, la combustion des

Plus en détail

Exercice : utilisation paléoécologique des compositions isotopiques de l oxygène dans les tissus phosphatés de Vertébrés

Exercice : utilisation paléoécologique des compositions isotopiques de l oxygène dans les tissus phosphatés de Vertébrés Exercice : utilisation paléoécologique des compositions isotopiques de l oxygène dans les tissus phosphatés de Vertébrés D après J-P. Billon-Bruyat et al., Palaeogeog. Palaeoclim Palaeoecol. 216, 2005

Plus en détail

LES EQUILIBRES DE PRECIPITATION

LES EQUILIBRES DE PRECIPITATION Chapitre 3 LES EQUILIBRES DE PRECIPITATION Plan du chapitre 1. Produit de solubilité d un composé ionique 1.1 Produit de solubilité 1.2 Table des produits de solubilité 2. Solubilité dans l eau pure d

Plus en détail

TABLEAU D AVANCEMENT

TABLEAU D AVANCEMENT NOTION D AVANCEMENT D UNE RÉACTION CHIMIQUE TABLEAU D AVANCEMENT Prof : BEN KAHLA JAWHER Une transformation chimique est l évolution d un système chimique d un état initial à un état final. I - Etude d

Plus en détail

LA KARSTIFICATION. par Johan BARRIQUAND et Lionel BARRIQUAND

LA KARSTIFICATION. par Johan BARRIQUAND et Lionel BARRIQUAND LA KARSTIFICATION par Johan BARRIQUAND et Lionel BARRIQUAND ARPA, UFR des Sciences de la terre, Université Claude Bernard, Lyon I, Villeurbanne, France Sommaire 1. Dossier de documentation Enseignant :

Plus en détail

Quels sont les liens entre CO 2 et température?

Quels sont les liens entre CO 2 et température? Frédéric Parrenin (CNRS) est glaciologue et paléoclimatologue au Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'environnement (LGGE), à Grenoble. Après une formation en mathématiques à l École normale

Plus en détail

Modélisation du cycle du carbone en classe de seconde. Michèle Prieur Formation INRP Mai 2008

Modélisation du cycle du carbone en classe de seconde. Michèle Prieur Formation INRP Mai 2008 Modélisation du cycle du carbone en classe de seconde Michèle Prieur Formation INRP Mai 2008 Contexte d enseignement - Contexte de recherche ENSEIGNEMENT Expérimentation article 34 : Expérimentation pédagogique

Plus en détail

1. Introduction : la chimie du carbone

1. Introduction : la chimie du carbone 1. Introduction : la chimie du carbone Pendant très longtemps, certains corps n'ont pu être obtenus qu'à partir des êtres vivants. Leur synthèse au laboratoire étant impossible, il était admis que la vie

Plus en détail

Chimie en phase aqueuse

Chimie en phase aqueuse Chimie en phase aqueuse Mécanismes Fiche détaillée Niveau (A partir de la 1ère) I. Introduction Les conditions variables de pression et de température à la surface de la terre font coexister l'eau sous

Plus en détail

La datation des roches du domaine continental. La radiochronologie

La datation des roches du domaine continental. La radiochronologie La datation des roches du domaine continental La radiochronologie La radiochronologie repose sur l'existence de nombreux éléments chimiques qui possèdent des isotopes naturels radioactifs. Qu'est-ce qu'un

Plus en détail

LES CONDITIONS DE LA VIE: UNE PARTICULARITÉ DE LA TERRE?

LES CONDITIONS DE LA VIE: UNE PARTICULARITÉ DE LA TERRE? Thème 1 - La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant: une planète habitée LES CONDITIONS DE LA VIE: UNE PARTICULARITÉ DE LA TERRE? I. La planète terre dans le système solaire L univers =>

Plus en détail

Masse atomique (relative)

Masse atomique (relative) Stœchiométrie 1 La masse moléculaire et la masse formulaire La stœchiométrie (gr. : stœchios = élément, metros = mesure) est l'étude des proportions suivant lesquelles les corps se combinent entre eux.

Plus en détail

Tableau 1.1 Composition de l atmosphère au niveau du sol (d après Junge, 1963; Andrews et al., 1966; rapport IPCC 2001).

Tableau 1.1 Composition de l atmosphère au niveau du sol (d après Junge, 1963; Andrews et al., 1966; rapport IPCC 2001). 1 L ATMOSPHERE 1.1 CONSTITUTION DE L ATMOSPHERE L enveloppe gazeuse de la terre, environnement dans lequel la vie subsiste, correspond à la sphère la plus dynamique et instable de cette planète. Ce milieu

Plus en détail

CHAPITRE 1 : EAU ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 1 : EAU ET ENVIRONNEMENT Bilan de l activité 1p 12 CHAPITRE 1 : EAU ET ENVIRONNEMENT Mots clés : mers et océans ; réserves d eau sur Terre Objectif: Utiliser les données pour montrer que sur Terre la mer et les océans occupent

Plus en détail

Répondez aux questions suivantes (chaque réponse est notée 0,25 pt) :

Répondez aux questions suivantes (chaque réponse est notée 0,25 pt) : Nom et Prénom Note : 20/20 UNIVERSITE FERHAT ABBAS- SETIF FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DES SCIENCES DE LA TERRE LMD - Sciences de la Terre et de l Univers Géosciences 1 ère année Module : Nature des

Plus en détail

ÉPREUVE SPÉCIFIQUE FILIÈRE TSI SESSION CHIMIE Durée : 3 heures. Les calculatrices sont autorisées. OBTENTION ET PROPRIETES DU CIMENT

ÉPREUVE SPÉCIFIQUE FILIÈRE TSI SESSION CHIMIE Durée : 3 heures. Les calculatrices sont autorisées. OBTENTION ET PROPRIETES DU CIMENT ÉPREUVE SPÉCIFIQUE FILIÈRE TSI SESSION 2003 CHIMIE Durée : 3 heures Les calculatrices sont autorisées. NB. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Liquéfaction (ou condensation)

Liquéfaction (ou condensation) de 5 ème. Ch3. Les changements d état de la matière p : 1 Thème 1 : Organisation et transformations de la matière. Ch 3. LES CHANGEMENTS D ETAT DE LA MATIERE Objectifs : comprendre le cycle de l eau et

Plus en détail

Mise en situation et recherche à mener. Ressource

Mise en situation et recherche à mener. Ressource TP. 6 : Evolution climatique ancienne : indice stomatique et climat du Crétacé Mise en situation et recherche à mener Nous avons mis en évidence que le climat terrestre était dépendant de différents paramètres,

Plus en détail

Mines Chimie PSI 2008 Énoncé 2/7

Mines Chimie PSI 2008 Énoncé 2/7 Mines Chimie PSI 2008 Énoncé 1/7 ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES. ECOLES NATIONALES SUPERIEURES DE L AERONAUTIQUE ET DE L ESPACE, DES TECHNIQUES AVANCEES, DES TELECOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS,

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre J.5000664 CONCOURS EXTERNE ET INTERNE de recrutement dans le corps des agents techniques de l'environnement Session 2005 Epreuve d'admissibilité de Sciences de la vie et de la Terre Durée : 1 heure Coefficient

Plus en détail

L'équilibre de solubilité. Chimie 12

L'équilibre de solubilité. Chimie 12 L'équilibre de solubilité Chimie 12 Définitions Un ion est un atome ou un groupe d'atomes qui a perdu ou gagné un ou plusieurs électrons. Fe 2+, Fe 3+, Na +, Cl -, H +, NH 4 + Un électrolyte est une substance

Plus en détail

REACTIONS CHIMIQUES. 100 % Kiné C. Aubry-Cyr. Exemples : CO + H 2 0 = CO 2 + H 2 MnO e - + 8H + =Mn H 2 0

REACTIONS CHIMIQUES. 100 % Kiné C. Aubry-Cyr. Exemples : CO + H 2 0 = CO 2 + H 2 MnO e - + 8H + =Mn H 2 0 REACTIONS CHIMIQUES 1- Equation bilan Une équation bilan modélise la réaction chimique : réacti A + réacti B = produit C + produit D Pour équilibrer une telle équation chimique, on utilise deux principes

Plus en détail

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Des glaces qui racontent l histoire du climat! 2. Page 1/8. Une longue histoire et beaucoup de mémoire 2

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Des glaces qui racontent l histoire du climat! 2. Page 1/8. Une longue histoire et beaucoup de mémoire 2 Sommaire Les Montagnes du Silence 2 Des glaces qui racontent l histoire du climat! 2 Une longue histoire et beaucoup de mémoire 2 Le réchauffement climatique et ses conséquences 5 Page 1/8 Des glaces qui

Plus en détail

Problème II : Élaboration du carbonate de calcium Enoncé

Problème II : Élaboration du carbonate de calcium Enoncé II : Élaboration du carbonate de calcium Enoncé 1- Généralités Le carbonate de calcium of officinal est obtenu à partir du carbonate de calcium naturel. Les principales étapes de sa fabrication sont résumées

Plus en détail

LES PAYSAGES EVOLUENT. Les roches sédimentaires sont des archives permettant de reconstituer les paysages anciens.

LES PAYSAGES EVOLUENT. Les roches sédimentaires sont des archives permettant de reconstituer les paysages anciens. LES PAYSAGES EVOLUENT Les roches sédimentaires sont des archives permettant de reconstituer les paysages anciens. 1 - De nouvelles roches se forment à partir des matériaux de l'érosion 1 - De nouvelles

Plus en détail

SECONDE / PHYSIQUE-CHIMIE

SECONDE / PHYSIQUE-CHIMIE SECONDE / PHYSIQUE-CHIMIE LA SANTE Chapitre 6 : Solutions et concentration massique I. Solutions 1. Définition Une solution est un liquide contenant une ou plusieurs espèces chimiques dissoutes (qui peuvent

Plus en détail

E V O L U T I O N D U N S Y S T E M E C H I M I Q U E V E R S U N E T A T D E Q U I L I B R E. L O I D E L E Q U I L I B R E C H I M I Q U E

E V O L U T I O N D U N S Y S T E M E C H I M I Q U E V E R S U N E T A T D E Q U I L I B R E. L O I D E L E Q U I L I B R E C H I M I Q U E REACTIONS EN SOLUTION AQUEUSE R.Duperray Lycée F.BUISSON PTSI E V O L U T I O N D U N S Y S T E M E C H I M I Q U E V E R S U N E T A T D E Q U I L I B R E. L O I D E L E Q U I L I B R E C H I M I Q U

Plus en détail

PSI* TD CHIMIE N 8 Le Carbonate de Calcium

PSI* TD CHIMIE N 8 Le Carbonate de Calcium Document 1 : le four à chaux PSI* 2015 2016 TD CHIMIE N 8 Le Carbonate de Calcium L oxyde de calcium CaO ou «chaux vive» et l hydroxyde de calcium Ca(OH) 2 ou «chaux éteinte» sont utilisés depuis l Antiquité

Plus en détail

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION DES CONNAISSANCES (8 PTS)

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION DES CONNAISSANCES (8 PTS) 1s_cntsvt_2010_03_31_corrigé.doc 1/8 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1) RESTITUTION DES CONNAISSANCES (8 PTS) Le texte ci-dessous est extrait

Plus en détail

Plan du cours. I - Introduction. 1 ) ) La Terre dans l Universl 2 ) La Terre Active 3 ) Pression et Température

Plan du cours. I - Introduction. 1 ) ) La Terre dans l Universl 2 ) La Terre Active 3 ) Pression et Température Plan du cours I - Introduction 1 ) ) La Terre dans l Universl 2 ) La Terre Active 3 ) Pression et Température Chapitre 3 Pression, température et isostasie Pourquoi s intéresser à la pression et à la température?

Plus en détail

Thème 1. L'atmosphère terrestre. L'eau l'air couplage atmosphère / géosphère. Échange gazeux océan /atmosphère

Thème 1. L'atmosphère terrestre. L'eau l'air couplage atmosphère / géosphère. Échange gazeux océan /atmosphère 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 1 L'atmosphère terrestre L'eau l'air couplage atmosphère / géosphère Échange gazeux océan /atmosphère Problématique générale: Un réchauffement climatique

Plus en détail

Chap. 15 : Temps et évolution chimique : cinétique et catalyse.

Chap. 15 : Temps et évolution chimique : cinétique et catalyse. Chap. 15 : Temps et évolution chimique : cinétique et catalyse. 1. Evolution temporelle d un système chimique 1.1. Réactions lentes et rapides Connaissez-vous des réactions lentes? Formation de la rouille

Plus en détail

Thème 1B: LES CONTINENTS ET LEUR DYNAMIQUE. Chapitre 6

Thème 1B: LES CONTINENTS ET LEUR DYNAMIQUE. Chapitre 6 Thème 1B: LES CONTINENTS ET LEUR DYNAMIQUE Chapitre 6 En 1ère S, ce sont les caractéristiques de la lithosphère océanique qui ont été étudiées. En TS, ce sont les caractéristiques de la lithosphère continentale

Plus en détail

Solubilité 1 Le produit de solubilité

Solubilité 1 Le produit de solubilité Solubilité 1 Le produit de solubilité Soluble ou insoluble? Tous les sels ne se dissocient pas de la même façon dans l eau. Certains sont très solubles, d autres moins et d autres pas du tout. En première

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.3. Équilibres de dissolution -précipitation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

3. Réaction limitée, quantitative ou totale

3. Réaction limitée, quantitative ou totale I) Constante d équilibre : 1. Expression des activités : Soit une réaction chimique : a A + b B c C + d D Quotient de réaction : Acides et bases Réactions acido-basiques Activité : Pour alléger les écritures,

Plus en détail

A. RECHERCHE DES RESERVOIRS DE CARBONE. Expérience témoin. Expérience : décomposition du calcaire

A. RECHERCHE DES RESERVOIRS DE CARBONE. Expérience témoin. Expérience : décomposition du calcaire IIn tt ee rr aa cc tt i oon ss een tt rr ee A ttm oo ss pph èè rr ee H yy dd rr oo ss pph èè rr ee LL i tth oo ss pph èè rr ee -- Bi oo ss pph èè rr ee La planète Terre et son environnement! Mettre en

Plus en détail

PARTIE A CHIMIE INORGANIQUE. Le chlore en chimie inorganique

PARTIE A CHIMIE INORGANIQUE. Le chlore en chimie inorganique PARTIE A CHIMIE INORGANIQUE Le chlore en chimie inorganique Le sujet de chimie inorganique comporte quatre parties indépendantes consacrées à différentes formes du chlore en chimie inorganique et à l étude

Plus en détail

C. Sciences de la Terre. Asthénosphère* : Couche du manteau supérieur en dessous de la lithosphère se comportant de manière ductile.

C. Sciences de la Terre. Asthénosphère* : Couche du manteau supérieur en dessous de la lithosphère se comportant de manière ductile. C. LEXIQUE Atome : constituant fondamental de la matière. Asthénosphère* : Couche du manteau supérieur en dessous de la lithosphère se comportant de manière ductile. Basalte* : Roche magmatique microlithique

Plus en détail

CONCOURS EPREUVE DE CHIMIE Filière : PSI. Durée de l épreuve : 1 heure 30 minutes. L usage d ordinateur ou de calculatrice est interdit.

CONCOURS EPREUVE DE CHIMIE Filière : PSI. Durée de l épreuve : 1 heure 30 minutes. L usage d ordinateur ou de calculatrice est interdit. A 2016 CHIMIE PSI École des PONTS ParisTech, ISAE-SUPAERO, ENSTA ParisTech, TÉLÉCOM ParisTech, MINES ParisTech, MINES Saint-Etienne, MINES Nancy, TÉLÉCOM Bretagne, ENSAE ParisTech (Filière MP) CONCOURS

Plus en détail

CONCOURS D ADMISSION 2008

CONCOURS D ADMISSION 2008 A 2008 Chimie PSI ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES. ECOLES NATIONALES SUPERIEURES DE L AERONAUTIQUE ET DE L ESPACE, DES TECHNIQUES AVANCEES, DES TELECOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES

Plus en détail

La mole : unité de quantité de matière

La mole : unité de quantité de matière La mole : unité de quantité de matière Historique En 1827, Brown observe le mouvement erratique des grains de pollen à la surface de l'eau. Il pense tout d'abord que ce mouvement est dû à la vie, mais

Plus en détail

Géologie- L4 : Disparition des reliefs recyclage de la croûte continentale. I. Comparaison entre montagnes jeunes et montagnes anciennes.

Géologie- L4 : Disparition des reliefs recyclage de la croûte continentale. I. Comparaison entre montagnes jeunes et montagnes anciennes. Géologie- L4 : Disparition des reliefs recyclage de la croûte continentale Introduction : Une fois formées, les chaînes de montagnes sont appelées à disparaître. Les processus mis en jeu dans cette disparition

Plus en détail

Atelier de reconnaissance de roches et minéraux

Atelier de reconnaissance de roches et minéraux Atelier de reconnaissance de roches et minéraux Reconnaissance des roches Le nombre de roches est infini ( enfin presque). Et les pièges sont aussi nombreux que les roches. Une règle absolue : prudence

Plus en détail

L'ACIDITÉ DES PLUIES SUJET n 6

L'ACIDITÉ DES PLUIES SUJET n 6 I. ÉNONCÉ DESTINÉ AU CANDIDAT NOM : Prénom : ANALYSER A B C D Proposer un protocole expérimental permettant de vérifier une hypothèse. Coeff. 2 REALISER A B C D Réaliser le dispositif expérimental correspondant

Plus en détail

Les variations climatiques du Quaternaire

Les variations climatiques du Quaternaire Les variations climatiques du Quaternaire Les variations climatiques au Quaternaire I. Les intérêts de cette étude II. Les indices des variations climatiques III. La nature des variations climatiques IV.

Plus en détail

Le réchauffement climatique expliqué à mes parents. Lionel Scotto d Apollonia -

Le réchauffement climatique expliqué à mes parents. Lionel Scotto d Apollonia - Le réchauffement climatique expliqué à mes parents Lionel Scotto d Apollonia - lionel.scotto@fde.univ-montp2.fr http://parcs.hypotheses.org/ Le réchauffement climatique expliqué à mes parents L'effet de

Plus en détail

Devoir Maison 5 - Correction

Devoir Maison 5 - Correction Devoir Maison 5 - Correction Exercice 1 : Identification d une molécule par RMN On donne ci-dessous les formules topologiques de trois esters que l on trouve dans des arômes alimentaires. A B C a) Nommer

Plus en détail

disparition des reliefs

disparition des reliefs @ Correction FA6 La http://scolawebtv.crdp-versailles.fr/player.php?id=1418 disparition des reliefs Des vestiges d anciennes chaînes de montagne datant de plusieurs centaines millions d années sont observables

Plus en détail

1/5. CHAP 02-ACT PB/DOC Surveillance et lutte contre la pollution CORRIGE 1. LES LAGUNES SALICOLES : LIEU DE VIE DES ARTEMIAS.

1/5. CHAP 02-ACT PB/DOC Surveillance et lutte contre la pollution CORRIGE 1. LES LAGUNES SALICOLES : LIEU DE VIE DES ARTEMIAS. Thème : L eau Domaine : Eau et environnement CHAP 02ACT PB/DOC Surveillance et lutte contre la pollution CORRIGE 1. LES LAGUNES SALICOLES : LIEU DE VIE DES ARTEMIAS Hachette p40 1/5 2. DOSAGE SPECTROPHOTOMETRIQUE

Plus en détail

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Pourquoi la Terre se réchauffe-t-elle? 2. Page 1/5

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Pourquoi la Terre se réchauffe-t-elle? 2. Page 1/5 Sommaire Les Montagnes du Silence 2 Pourquoi la Terre se réchauffe-t-elle? 2 Page 1/5 Pourquoi la Terre se réchauffe-t-elle? Parmi elles, on sait aujourd hui que l intensification de l effet de serre est

Plus en détail

TP1 Apport des foraminifères sur l évolution du climat récent. Mise en situation et recherche à mener

TP1 Apport des foraminifères sur l évolution du climat récent. Mise en situation et recherche à mener TP1 Apport des foraminifères sur l évolution du climat récent. Mise en situation et recherche à mener Pour mieux comprendre le fonctionnement du climat actuel, il est impératif de parvenir à mieux connaitre

Plus en détail

QUESTIONS DE COURS CORRIGE (20 points) Composés oxygénés

QUESTIONS DE COURS CORRIGE (20 points) Composés oxygénés QUESTIONS DE COURS CORRIGE (20 points) Composés oxygénés 1. ROH RCHO R 1 COR 2 RCOOH R 1 COOR 2 R 1 COOCOR 2 3 p 2. C 4 H 10 O 0,5 p CH 3 CH 2 CHOHCH 3 0,5 p 0,5 p 3. Il contient un carbone asymétrique

Plus en détail

Chimie : Séance n 1. i (H 3 O + )= C 2.V 2 = 2, = 80 mmol

Chimie : Séance n 1. i (H 3 O + )= C 2.V 2 = 2, = 80 mmol Chimie : Séance n 1 I.Action d un acide par un métal : La réaction entre une solution d acide chlorhydrique et de l aluminium préalablement décapé produit un dégagement de dihydrogène. a) on met en présence

Plus en détail

La chimie quantitative. Chimie 11

La chimie quantitative. Chimie 11 La chimie quantitative Chimie 11 Relier le macro au micro 2 La mole 1 mole = 6.02 x 1023 atomes ou molécules Nombre d'avogadro = le nombre d'atomes de carbone dans 12 g de carbone 12. 3 Exemple Calcule

Plus en détail

Chapitre C4 : Les réactions acido-basiques

Chapitre C4 : Les réactions acido-basiques Chapitre C4 : Les réactions acidobasiques I) Qu estce qu une réaction acidobasique? 1) Mise en évidence des réactions acidobasiques : Voir TP n 6 Acides et bases Les couleurs rose et bleue des hortensias

Plus en détail

B. Des échanges liés à l utilisation des réservoirs de carbone modélisés au laboratoire

B. Des échanges liés à l utilisation des réservoirs de carbone modélisés au laboratoire TP..4 Uttiilliisattiion des rréserrvoiirrs de carrbone de lla lliitthosphèrre ett rréponse de ll enviirronnementt Enjeux planétaires contemporains. 1 ère partie : l énergie. - 2. Le défi énergétique Les

Plus en détail

Sentinelles des glaces

Sentinelles des glaces Fiche pédagogique «VARIATIONS CLIMATIQUES ET GLACES» classe SECONDE OPTION MPS : exploiter les données d une expédition en arctique PAGE 1 : présentation et documentation enseignant PAGES 2 et 3 : fiches

Plus en détail

Notions de mole et de Stoechiométrie (2)

Notions de mole et de Stoechiométrie (2) Notions de mole et de Stoechiométrie (2) 1. La décomposition de 1,00g de carbonate de calcium (CaCO 3 ) entraîne la formation de 0,56g d oxyde de calcium (CaO) et un dégagement de dioxyde de carbone (CO

Plus en détail

Bac S Sujet de SVT Session 2016 Liban GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION

Bac S Sujet de SVT Session 2016 Liban GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION Bac S Sujet de SVT Session 2016 Liban 1ère PARTIE : (8 points) GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION La reproduction sexuée est source de diversité génétique. Justifier cette affirmation en considérant uniquement le

Plus en détail

TP TS- SPE PAGE 1 / 5

TP TS- SPE PAGE 1 / 5 TP TS- SPE THÈME EAU/EAU ET ENVIRONNEMENT LA SALINITÉ D'UNE EAU D'UNE LAGUNE SALICOLE PAGE 1 / 5 Document 1 : Qu'est- ce que la salinité? La salinité d une eau de mer, masse d espèces solides dissoutes

Plus en détail

Chimie quantitative mole, masse molaire, volume molaire

Chimie quantitative mole, masse molaire, volume molaire Chimie quantitative mole, masse molaire, volume molaire Exercice 1 Une mole d atomes est la quantité de matière qui contient atomes identiques. Le nombre d Avogadro est égal à La masse molaire atomique

Plus en détail

1 LES SOLUTIONS NON-ÉLECTROLYTIQUES

1 LES SOLUTIONS NON-ÉLECTROLYTIQUES Hiver 2001 Antonella Badia CHM 1995: Physico-chimie générale 1B 1 LES SOLUTIONS NON-ÉLECTROLYTIQUES Réf.: P. Atkins, The Elements of Physical Chemistry, 3è éd., Chapitre 6. L étude des propriétes des solutions

Plus en détail

Les courants océaniques, régulateurs du climat

Les courants océaniques, régulateurs du climat Les courants océaniques, régulateurs du climat Mots-clefs : Mers, océans ; climat ; traceurs chimiques. RESOLUTION DE PROBLEME SCIENTIFIQUE LE MOTEUR DES COURANTS OCEANIQUES https://www.youtube.com/watch?v=momfqy4shw4

Plus en détail

pb : Quelle relation peut-on établir entre les glaces polaires et le climat? Activité4 chap4 TS spe : les glaces polaires et les paléotempératures :

pb : Quelle relation peut-on établir entre les glaces polaires et le climat? Activité4 chap4 TS spe : les glaces polaires et les paléotempératures : pb : Quelle relation peut-on établir entre les glaces polaires et le climat? Activité4 chap4 TS spe : les glaces polaires et les paléotempératures : Saisir des informations et les mettre en relation Livre

Plus en détail

Prérequis - Compétences attendues en début de formation. Quantité de matière, concentration, étalonnage

Prérequis - Compétences attendues en début de formation. Quantité de matière, concentration, étalonnage Prérequis - Compétences attendues en début de formation Quantité de matière, concentration, étalonnage Etablir une équation bilan connaissant les réactifs et les produits formés. A partir de l équation

Plus en détail

V. Les roches. Les roches magmatiques

V. Les roches. Les roches magmatiques Dr CHABOU Moulley Charaf Université Ferhat Abbas, Sétif 1 Institut d'architecture et des Sciences de la Terre Département des Sciences de la Terre LMD -Sciences de la Terre et de l Univers- Licence Géosciences

Plus en détail

dans le chapitre : Nuages et volcans in Système Terre de Ichtiaque RASOOL

dans le chapitre : Nuages et volcans in Système Terre de Ichtiaque RASOOL Désinences -ant / -ant(e)(s) le son [α ~ ] dans le chapitre : Nuages et volcans in Système Terre de Ichtiaque RASOOL 2 n 1 page. 1 2 la température baisse d autant plus que le gaz est moins dense. 2 Et

Plus en détail