Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires"

Transcription

1 L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période , personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les effectifs diminuent continument depuis le milieu des années Bien qu implantés sur tout le territoire, leur poids dans l emploi régional est un peu plus important dans le Sud de la France, ainsi qu en Alsace et en Lorraine. Toujours quasi exclusivement féminine, cette profession vieillit : la part des moins de 30 ans est passée de 47 % à 17 % en vingt-cinq ans et en moyenne en , un quart des secrétaires est âgée de 50 ans ou plus. Le niveau de diplôme a augmenté : les titulaires d un diplôme au moins égal au bac, qui ne représentaient que 28 % des secrétaires il y a vingt-cinq ans, sont désormais majoritaires. Au sein des moins de 30 ans, le niveau bac est devenu la norme et un jeune sur trois est même titulaire d un diplôme de niveau bac+2 ou supérieur. Les secrétaires sont employées dans une grande variété de secteurs, dont les principaux sont le commerce, les activités de santé, les activités juridiques, comptables et de gestion. Sept professionnels sur dix sont salariés d un établissement de moins de dix salariés. Dans cette profession, le temps partiel est fréquent (32 %). 8 % des secrétaires se déclarent en sous-emploi (contre 5 % de l ensemble des personnes en emploi). Les emplois sont relativement stables : neuf secrétaires sur dix sont employées sous contrat à durée indéterminée. Dans ce métier, la mobilité est assez faible, en 2009 le taux de rotation n étant que de 25 % (contre 49 % en moyenne). En conséquence, l ancienneté dans l emploi s accroît. 41 % des personnes exercent ce métier dans la même entreprise depuis au moins dix ans (contre 30 % il y a vingt-cinq ans). Près des deux tiers des salariés à temps complet perçoivent moins de euros nets par mois. Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi à la recherche d un poste de secrétaire a beaucoup diminué au cours de la dernière décennie. En 2009, il reste cependant relativement élevé par rapport au nombre de personnes qui exercent ce métier. De nombreux demandeurs d emploi s inscrivent en effet sur ce type d emploi assez général du domaine professionnel de la gestion, et de l administration des entreprises. La part des demandeurs d emploi inscrits depuis un an ou plus n est toutefois pas plus élevée que celle de l ensemble des métiers. Dynamique de l emploi

2 L0Z Secrétaires Caractéristiques des personnes en emploi

3 L0Z Secrétaires

4 L0Z Secrétaires Qualité de l emploi

5 L0Z Secrétaires Caractéristiques des employeurs Mobilité

6 L0Z Secrétaires Marché du travail

7 L0Z Secrétaires

8 L0Z Secrétaires

9 L1Z-Employés de la comptabilité Synthèse Les employés de la comptabilité regroupent des employés qualifiés qui vérifient, enregistrent et imputent les données commerciales, financières ou industrielles sur différents supports. Cette profession compte aussi des employés peu qualifiés chargés de travaux d écriture ou de classement dans un service comptable ou financier. Leurs effectifs ont augmenté légèrement et continument depuis le début des années 1980, avant de s infléchir au cours des cinq dernières années. En moyenne sur la période , personnes exercent ce métier. Le poids de cette profession dans l emploi régional est un peu plus important dans les Pays de la Loire, en Rhône-Alpes, ainsi qu en Corse. Toujours très largement exercé par des femmes (85 %), ce métier vieillit : la part des moins de 30 ans a presque été divisée par deux en vingt-cinq ans, passant de 45 % à 23 %. Le niveau de diplôme continue de s accroître : la part des titulaires d un diplôme au moins égal au bac+2 est passée de 8 % au début des années 1980 à 40 % en Parmi les moins de 30 ans, six employés de la comptabilité sur dix ont une formation spécialisée en comptabilité et gestion, en adéquation avec leur métier. L accès à la formation continue est en outre fréquent. Les employés de la comptabilité travaillent principalement dans les activités juridiques, comptables et de gestion ou le commerce. Près de neuf professionnels sur dix sont salariés d un établissement de moins de 50 salariés. Les horaires «atypiques» sont rares et le temps partiel relativement fréquent (23 %). Ces emplois sont relativement stables : neuf employés de la comptabilité sur dix ont un contrat à durée indéterminée. La mobilité est assez faible en 2009, le taux de rotation n étant que de 17 % (contre 49 % en moyenne). Près des deux tiers des salariés à temps complet perçoivent entre et euros nets par mois. Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi à la recherche d un poste d employé de la comptabilité a beaucoup diminué au cours de la dernière décennie, si bien qu il est relativement faible par rapport au nombre de personnes qui exercent ce métier en Près des deux tiers des offres proposées sont sur des contrats de plus de six mois. La part des demandeurs d emploi inscrits depuis un an ou plus est proche de celle de l ensemble des métiers. Dynamique de l emploi

10 L1Z Employés de la comptabilité Caractéristiques des personnes en emploi

11 L1Z Employés de la comptabilité

12 L1Z Employés de la comptabilité Qualité de l emploi

13 L1Z Employés de la comptabilité Caractéristiques des employeurs Mobilité

14 L1Z Employés de la comptabilité Marché du travail

15 L1Z Employés de la comptabilité

16 L1Z Employés de la comptabilité

17 L2Z-Employés administratifs d'entreprise Synthèse Les employés administratifs d entreprise travaillent à des tâches d exécution dans les services d achat ou de vente, dans la gestion du personnel ou l administration générale des entreprises. Ils sont parfois agents et hôtesses d accueil et d information ou encore assistants en cabinet médical. Après une forte hausse au cours des années 1990, les effectifs d employés administratifs d entreprise se sont stabilisés depuis le milieu des années En moyenne sur la période , personnes exercent ce métier, rassemblant agents d accueil et d information et agents administratifs. En Île-de-France, Lorraine et Rhône- Alpes, ces professions occupent plus de 2 % de l emploi régional. Ce métier reste principalement exercé par des femmes, qui occupent les trois quarts des emplois. Bien que la part des moins de 30 ans ait sensiblement diminué en vingt-cinq ans, cette profession demeure relativement jeune : trois employés administratifs sur dix ont moins de 30 ans. Le niveau de diplôme continue de s accroître : la part des titulaires d un diplôme au moins égal au baccalauréat est passée de 18 % au début des années 1980 à 41 % en , et atteint même 80 % parmi les jeunes de moins de 30 ans ayant achevé leurs études initiales. Près des trois quarts des employés administratifs sont salariés d un établissement de moins de 50 salariés. Le contrat à durée indéterminée demeure la norme (83 %), mais l intérim et les contrats à durée déterminée se sont développés, et représentent désormais respectivement 3 % et 13 % des emplois. La mobilité est forte : pour 100 salariés en poste en 2009, 120 embauches et 115 sorties ont été réalisées. Le temps partiel est relativement fréquent (26 %) et 7 % des employés administratifs se déclarent en sous-emploi, contre 5 % dans l ensemble des métiers. Six salariés à temps complet sur dix perçoivent moins de euros nets par mois. En 2009, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi à la recherche d un poste d employé administratif est élevé par rapport au nombre de personnes qui exercent ce métier. La part des demandeurs d emploi inscrits depuis un an ou plus (34 %) est également plus importante que celle de l ensemble des métiers. Moins de la moitié des offres proposées sont sur des contrats de plus de six mois. Dynamique de l emploi

18 L2Z Employés administratifs d'entreprise Caractéristiques des personnes en emploi

19 L2Z Employés administratifs d'entreprise

20 L2Z Employés administratifs d'entreprise Qualité de l emploi

21 L2Z Employés administratifs d'entreprise Caractéristiques des employeurs Mobilité

22 L2Z Employés administratifs d'entreprise Marché du travail

23 L2Z Employés administratifs d'entreprise

24 L2Z Employés administratifs d'entreprise

25 L3Z-Secrétaires de direction Synthèse En moyenne sur la période , personnes exercent le métier de secrétaire de direction, dont les missions consistent habituellement à préparer et réunir les éléments de travail d un chef d entreprise ou d un cadre supérieur et à établir sa correspondance courante. Après une baisse au cours des années 1990, les effectifs de secrétaires de direction ont légèrement augmenté au début des années 2000 avant de se stabiliser. Les secrétaires de direction représentent entre 0,25 % et 0,5 % de l emploi dans toutes les régions de France métropolitaine, à l exception de l Île-de-France, où ils sont un peu plus présents. Cette profession reste exercée quasi exclusivement par des femmes (96 %). La structure par âge de ces emplois a peu évolué au cours des vingt-cinq dernières années : les personnes âgées de 30 à 49 ans occupent toujours six emplois sur dix. Le niveau de diplôme continue de progresser : la part des titulaires d un diplôme de niveau supérieur ou égal à bac+2 est passée de 22 % à 40 % en vingt-cinq ans et atteint 70 % parmi les moins de 30 ans ayant achevé leurs études initiales. En outre, l accès à la formation continue est fréquent dans ce métier. Les secrétaires de direction exercent dans des secteurs d activité variés et, pour trois quarts d entre eux, sont salariés d un établissement de moins de 50 salariés. Le contrat à durée indéterminée demeure la norme (92 %). De fait, ces emplois sont relativement stables : près de deux tiers des secrétaires de direction exercent dans la même entreprise depuis au moins cinq ans. En 2009, les mobilités ont été peu fréquentes : le taux de rotation n est que de 14 % contre 49 % pour l ensemble des métiers. La moitié des embauches portent sur des contrats à durée indéterminée. Un secrétaire de direction sur cinq travaille à temps partiel. Près des trois quarts de ceux exerçant à temps complet gagnent plus de euros nets par mois. En 2009, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi à la recherche d un poste de secrétaire de direction est relativement élevé par rapport au nombre de personnes qui exercent ce métier. 57 % de ces demandeurs d emploi détiennent un diplôme de niveau supérieur ou égal au bac+2. Bien que la demande d emploi pour cette profession soit importante, la part des inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus est plus faible qu en moyenne (23 % contre 27 %). Plus des deux tiers des offres proposées sont sur des contrats de plus de six mois. Dynamique de l emploi

26 L3Z Secrétaires de direction Caractéristiques des personnes en emploi

27 L3Z Secrétaires de direction

28 L3Z Secrétaires de direction Qualité de l emploi

29 L3Z Secrétaires de direction Caractéristiques des employeurs Mobilité

30 L3Z Secrétaires de direction Marché du travail

31 L3Z Secrétaires de direction

32 L3Z Secrétaires de direction

33 L4Z-Techniciens des services administratifs, comptables et financiers Synthèse Au cours des vingt-cinq dernières années, les effectifs de techniciens des services administratifs, comptables et financiers ont plus que doublé, et leur hausse est particulièrement soutenue depuis le milieu des années En moyenne sur la période , personnes exercent ce métier, qui rassemble techniciens des services comptables et financiers et techniciens des services administratifs (tels les agents de maîtrise en gestion ou des services du personnel, les gérants d immeubles, les enquêteurs ). Ils sont particulièrement présents en Île-de-France et Rhône-Alpes, où ils constituent plus de 2 % de l emploi régional. Encore majoritairement exercée par des hommes au début des années 1980, cette profession s est beaucoup féminisée. En , les femmes occupent les deux tiers des emplois et la proportion de femmes atteint 75 % parmi les moins de 30 ans. En vingt-cinq ans, la structure par âge de ces emplois n a pas évolué : les moins de 30 ans, comme les personnes de 50 ans ou plus, occupent toujours deux emplois sur dix. Le niveau de diplôme a progressé : la part des titulaires d un diplôme de niveau supérieur ou égal à bac+2 est passée de 19 % à 48 % en vingt-cinq ans et atteint 76 % parmi les moins de 30 ans ayant achevé leurs études initiales. En outre, l accès à la formation continue est fréquent dans ce métier. Le contrat à durée indéterminée demeure la norme (92 %), même si les contrats à durée déterminée se sont légèrement développés. L ancienneté dans l emploi s est réduite : 59 % de ces techniciens exercent dans la même entreprise depuis au moins cinq ans, contre 70 % il y a vingt-cinq ans. En 2009, les mobilités ont été peu fréquentes dans ce métier. 45 % des embauches l ont été sur contrat à durée indéterminée. 35 % des salariés exerçant à temps complet gagnent plus de euros nets par mois. En 2009, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi à la recherche d un poste de technicien des services administratifs, comptables et financiers est relativement faible par rapport au nombre de personnes qui exercent ce métier. La part des inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus est moins élevée qu en moyenne (23 % contre 27 % pour l ensemble des métiers). Près des trois quarts des offres proposées sont sur des contrats de plus de six mois. Dynamique de l emploi

34 L4Z Techniciens des services administratifs, comptables et financiers Caractéristiques des personnes en emploi

35 L4Z Techniciens des services administratifs, comptables et financiers

36 L4Z Techniciens des services administratifs, comptables et financiers Qualité de l emploi

37 L4Z Techniciens des services administratifs, comptables et financiers Caractéristiques des employeurs Mobilité

38 L4Z Techniciens des services administratifs, comptables et financiers Marché du travail

39 L4Z Techniciens des services administratifs, comptables et financiers

40 L4Z Techniciens des services administratifs, comptables et financiers

41 L5Z-Cadres des services administratifs, comptables et financiers Synthèse Au cours des vingt-cinq dernières années, les effectifs de cadres des services administratifs, comptables et financiers ont progressé à un rythme bien plus soutenu que celui de l ensemble de l emploi. En moyenne sur la période , personnes exercent ce métier, composé en majorité de cadres administratifs, comptables et financiers (80 %), de juristes (5 %) et de cadres des ressources humaines et du recrutement (15 %). Ils sont particulièrement présents en Île-de-France et Rhône-Alpes, où ils constituent plus de 2 % de l emploi régional. Cette profession s est beaucoup féminisée : en , les femmes occupent près de la moitié des emplois contre un quart il y a vingt-cinq ans. Sur la même période, la structure par âge de ces emplois a peu évolué : les moins de 30 ans restent peu nombreux (un emploi sur dix), et les personnes de 50 ans ou plus représentent toujours un quart des emplois. Le niveau de diplôme, déjà élevé au début des années 1980, a continué de progresser : désormais, la moitié sont titulaires d un diplôme de niveau supérieur à bac+2, et cette proportion atteint 76 % parmi les moins de 30 ans. La part des cadres des services administratifs, comptables et financiers exerçant en tant qu indépendants a très légèrement augmenté en vingt-cinq ans, passant de 5 % à 7 %. Plus des trois quarts des salariés sont employés par des établissements de moins de 50 salariés. La quasi-totalité dispose d un contrat à durée indéterminée. La mobilité est faible : pour 100 personnes en poste en 2009, 14 embauches et 15 sorties ont été réalisées. Sept embauches sur dix l ont été sur contrat à durée indéterminée. Le temps partiel est peu fréquent et les trois quarts des cadres exerçant à temps complet déclarent travailler plus de 40 heures par semaine. 42 % de ces salariés travaillant à temps complet gagnent plus de euros nets par mois. En 2009, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi à la recherche d un poste de cadre des services administratifs, comptables et financiers est relativement faible par rapport au nombre de personnes qui exercent ce métier. La part des inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus y est moins élevée qu en moyenne (24 % contre 27 %). Huit offres proposées sur dix sont sur des contrats de plus de six mois, contre près de six sur dix pour l ensemble des métiers. Dynamique de l emploi

42 L5Z Cadres des services administratifs, comptables et financiers Caractéristiques des personnes en emploi

43 L5Z Cadres des services administratifs, comptables et financiers

44 L5Z Cadres des services administratifs, comptables et financiers Qualité de l emploi

45 L5Z Cadres des services administratifs, comptables et financiers Caractéristiques des employeurs Mobilité

46 L5Z Cadres des services administratifs, comptables et financiers Marché du travail

47 L5Z Cadres des services administratifs, comptables et financiers

48 L5Z Cadres des services administratifs, comptables et financiers

49 L6Z-Dirigeants d'entreprises Synthèse Du début des années 1980 jusqu au début des années 2000, les effectifs de dirigeants d entreprise sont restés relativement stables. Ils ont ensuite progressé à un rythme soutenu, supérieur à celui de l ensemble de l emploi (+3,9 % contre +1,0 %) ces cinq dernières années. En moyenne sur la période , personnes exercent ce métier, composé de dirigeants de petites et moyennes entreprises et de cadres dirigeants de grandes entreprises. Ils sont particulièrement présents en Île-de-France, où ils constituent plus de 1 % de l emploi régional, et dans une moindre mesure en Alsace et dans toutes les régions du Sud de la France, excepté en Languedoc-Roussillon. Cette profession est très majoritairement exercée par des hommes, qui occupent 85 % des emplois en La structure par âge de ces emplois a peu évolué en vingt-cinq ans. Les dirigeants d entreprises sont relativement âgés par rapport à la moyenne : la quasi-totalité a plus de 30 ans et 44 % ont 50 ans ou plus. Le niveau de diplôme a progressé mais reste assez hétérogène : si 27 % sont titulaires d un diplôme de niveau supérieur à bac+2, 38 % n ont pas de diplôme ou ont au maximum un diplôme de niveau CAP, BEP. La plupart des dirigeants d entreprise et cadres dirigeants ne sont pas salariés (94 %). Ils travaillent très fréquemment le samedi (79 %) et le dimanche (41 %). Le temps partiel est rare (4 %) et neuf dirigeants à temps complet sur dix déclarent travailler plus de 40 heures par semaine. L ancienneté dans l emploi est relativement élevée : 60 % exercent dans la même entreprise depuis au moins dix ans et près de 80 % depuis au moins cinq ans. Dynamique de l emploi

50 L6Z Dirigeants d'entreprises Caractéristiques des personnes en emploi

51 L6Z Dirigeants d'entreprises

52 L6Z Dirigeants d'entreprises Qualité de l emploi

53 L6Z Dirigeants d'entreprises Caractéristiques des employeurs Mobilité

54 L6Z Dirigeants d'entreprises Marché du travail

55 L6Z Dirigeants d'entreprises

56 L6Z Dirigeants d'entreprises

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique. Synthèse

C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique. Synthèse C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique Synthèse Les techniciens et agents de maîtrise de l électricité et de l électronique rassemblent les salariés qui participent

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

3 150 diplômes de professions de santé

3 150 diplômes de professions de santé N 1 - Mai 005 3 150 diplômes de professions de santé délivrés en 003 dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur En 003, onze formations aux professions de santé sont proposées en région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes Quadrat-Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Contact : Laurent POUQUET Tél : 17551427-6 82 69 25 94 laurent.pouquet@quadrat-etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des

Plus en détail

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise Bilan 2008 & perspectives 2009 Surmonter la crise, préparer la reprise Dossier de presse 3 0 j u i n 2 0 0 9 Contacts presse - Agence Hopscotch Marion Paisant T : 01 58 65 00 45 mpaisant@hopscotch.fr Pauline

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Les métiers de la banque et des assurances

Les métiers de la banque et des assurances 18 juin 2015 Les métiers de la banque et des assurances Auteure : Itto BEN HADDOU-MOUSSET 1. Un secteur en mutation depuis les années 1980 L Ile-de-France est la région qui abrite les effectifs bancaires

Plus en détail

Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs

Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Tableau de bord emploi-formation Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs Juin 2014 S y n t h è s e d u t a b l e a u d e b o r d A E m p l o

Plus en détail

Dares. Analyses L ÉVOLUTION DES MÉTIERS EN FRANCE DEPUIS VINGT-CINQ ANS

Dares. Analyses L ÉVOLUTION DES MÉTIERS EN FRANCE DEPUIS VINGT-CINQ ANS Dares Analyses SEPTEMBRE 2011 N 066 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L ÉVOLUTION DES MÉTIERS EN FRANCE DEPUIS VINGT-CINQ ANS En vingt-cinq ans,

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Effectifs et taux de réponse par discipline

Effectifs et taux de réponse par discipline observatoire régional #36 Synthèse régionale août 2013 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2012 des diplômés de Master mixte promotion 2010 349 diplômés de M2 mixte en 2010 sur 399 interrogés

Plus en détail

L emploi des seniors

L emploi des seniors L emploi des seniors dans la branche des laboratoires de biologie médicale Observatoire des métiers des Professions Libérales 52 56 rue Kléber 92309 LEVALLOIS PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 64 Fax 01 46

Plus en détail

Les salariés du transport et de la logistique

Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du secteur Transport-Logistique sont essentiellement des hommes (82%), exerçant un métier d ouvrier (68%), qualifié pour la plupart. Globalement,

Plus en détail

En résumé. Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014

En résumé. Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014 CNEFOP En résumé Janvier 2015 n 1 Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014 La progression de l accès à l apprentissage dans le supérieur permet au nombre

Plus en détail

Electriciens du bâtiment

Electriciens du bâtiment Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) La famille professionnelle Electriciens du bâtiment Caractéristiques Tendances 1982-1999 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE

avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE Situation au 31/12/2011 PRESENTATION GENERALE 1 Les données statistiques présentées dans ce recueil portent sur le personnel permanent (à l'exception

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

Diplômes et insertion professionnelle

Diplômes et insertion professionnelle Diplômes et insertion professionnelle Béatrice Le Rhun, Pascale Pollet* Les conditions d accès à l emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail varient beaucoup selon le niveau de diplôme. Les

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Observatoire Régional de l Emploi et de la Formation d ile-de-france Portrait de métiers Les métiers de la mécanique C E quipe de réalisation..rédaction : Franck

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle Document rédigé le 27/04/2015 LES ESSENTIELS DE L EMPLOI - Chiffres de mars 2015 Plan : I) Evolution de la demande d emploi mensuelle (pages 1 et 2) - Catégorie A - Catégorie ABC - Entrées et sorties/offres

Plus en détail

Enquête sur. rémunération

Enquête sur. rémunération Enquête sur les juristes d entreprise et leur rémunération Cette note de synthèse est le résultat d une enquête sur le métier de Juriste d entreprise, menée conjointement par l AFJE, Association Française

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d expertises en

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Octobre 200 N 069 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES MÉTIERS EN 2009 seuls quelques métiers résistent à la dégradation du marché

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

Portrait statistique

Portrait statistique ÉTUDE SECTEUR Cadre de vie-technique ENTREPRISES D ARCHITECTURE Portrait statistique 02 ÉTUDE - mai 2013 Entreprises d'architecture : portrait statistique Sommaire 03 Étude initiée par la cpnefp des entreprises

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs note d 1.1 informationdécembre Enseignement supérieur & Recherche En 29-21, 87 8 étudiants suivent une formation dans l une des 84 écoles de management reconnues et habilitées à délivrer un diplôme visé,

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de l Habillement et des articles textiles Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire Portrait statistique des entreprises et

Plus en détail

Démographie des personnels infirmiers en santé au travail

Démographie des personnels infirmiers en santé au travail Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle du Centre Démographie des personnels infirmiers en santé au travail Résultats nationaux juin 2008 DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL,

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 Vous pouvez prendre connaissance du rapport de branche dans son intégralité sur le site internet de la FNH

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

Master 2 Professionnel Transports Urbains et Régionaux de Personnes

Master 2 Professionnel Transports Urbains et Régionaux de Personnes Master 2 Professionnel Transports Urbains et Régionaux de Personnes Bilan de l enquête carrière 2015 Le Master TURP, ancien DESS créé en 1992, est l une des rares formations spécialisées dans le domaine

Plus en détail

fréquentation progresser d année en année, au détriment de la très haute saison de plus en plus concentrée sur quelques semaines.

fréquentation progresser d année en année, au détriment de la très haute saison de plus en plus concentrée sur quelques semaines. TORSET Pierre L économie du tourisme joue aujourd hui un rôle de tout premier plan en Bretagne, tant en termes d emploi que de chiffre d affaires. Générant 8% du PIB régional, elle est reconnue comme une

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

Formations et emploi. Édition 2013

Formations et emploi. Édition 2013 Formations et emploi Édition 2013 Coordination Daniel Martinelli Contribution Insee : Sébastien Gossiaux, Daniel Martinelli Centre d études et de recherches sur les qualifications (Céreq) : Renaud Descamps,

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 191 Mai 2011

Cahier de l OPEQ n 191 Mai 2011 LA PROFESSION D AIDE-SOIGNANT EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 191 Mai 2011 OPEQ Chambre de Commerce et d'industrie de région Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Promotion / Enquête à mois du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Objectif de cette licence professionnelle : Cette licence professionnelle permet

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur La santé au travail dans les régions de France Collection

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE Les notes de l Juin 2007 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE L entrepreneuriat est une priorité pour le développement économique de l

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Contrairement à une formation classique, le dispositif

Contrairement à une formation classique, le dispositif Repères HORS SERIE EMPLOI FORMATION n 21 - Juillet 2014 Les parcours VAE en Haute-Normandie Contrairement à une formation classique, le dispositif de la Validation des Acquis de l Expérience offre des

Plus en détail

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 Dares Analyses OCTObre 2012 N 068 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 En 2011, sur 22,3 millions de

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse. Avril 2009

Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse. Avril 2009 Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse Sommaire Cadre de l intervention Principales caractéristiques de la Branche Principaux éléments d analyse Annexes Sommaire détaillé Cadre

Plus en détail

LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS SENIORS EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR > QUELLES SPÉCIFICITÉS FACE À L EMPLOI ET AU CHÔMAGE?

LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS SENIORS EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR > QUELLES SPÉCIFICITÉS FACE À L EMPLOI ET AU CHÔMAGE? N U M É R O 2 0 études LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS SENIORS EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR > QUELLES SPÉCIFICITÉS FACE À L EMPLOI ET AU CHÔMAGE? O C T O B R E 2 0 1 2 L'OBSERVATOIRE RÉGIONAL DE L EMPLOI

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008 12 Moharram 1429 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 03 3 DECRETS Décret exécutif n 08-04 du 11 Moharram 1429 correspondant au 19 janvier 2008 portant statut particulier des fonctionnaires appartenant

Plus en détail

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Faculté des Sciences Economiques et de Gestion IAE Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance 9/ Lieu de formation : Clermont Ferrand Objectifs de cette licence professionnelle Cette

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

La relation clients à distance

La relation clients à distance La relation clients à distance Évolution du nombre de centres de contacts en France 3500 3400 3300 3200 3100 3000 2900 2800 2700 3500 3300 3100 3000 2002 2003 2004 2005 (source Cesmo) Évolution du nombre

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Crédit photo : Reza Estakhrian/Stone Déterminer la couverture d un risque, cerner les besoins des assurés et y répondre sont des opérations complexes et en grande partie immatérielles qui font de l assurance

Plus en détail

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants Les sports d hiver : pratiques et pratiquants En 2004, un peu moins de 9 % de la population française pratique les sports d hiver. Le ski alpin domine, suivi loin derrière par le ski de fond, les autres

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1 Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur la représentativité des sexes sur le marché du travail Présenté par Mme Jade Boivin Ministre du Travail

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1 Le devenir des diplômés de Licence professionnelle 200 en Management de la production dans les industries agroalimentaires LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 200 DE L ub, Situation le er

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Insertion des diplômés du Master 2 Chargé d'affaires Entreprises et Institutions

Insertion des diplômés du Master 2 Chargé d'affaires Entreprises et Institutions Insertion des diplômés du Master 2 Chargé d'affaires Entreprises et Institutions ENQUETE INSERTION 2012 Auteur CCI Caen Normandie Nom du filtre M2 Chargé d'affaires Entreprises et Institutions Date de

Plus en détail

LES ZONES FRANCHES URBAINES

LES ZONES FRANCHES URBAINES LES ZONES FRANCHES URBAINES HIDS 26 juin au 1 er juillet 2011 Consolide les données de suivi socioéconomique à l échelle des 4 ZFU. Tableau de bord des ZFU ZFU La Duchère (Lyon 9) 10 200 hab ts en 2006

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Les architectes franciliens en 2013

Les architectes franciliens en 2013 en Île-de-France l'ordre des architectes Les architectes franciliens en 2013 Statistiques du Tableau de l Ordre Conseil régional de l Ordre des architectes d Île-de-France 148 rue du faubourg Saint-Martin

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Novembre 2011 N 081 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DE TRAVAILLEURS HANDICAPÉS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE 20 SALARIÉS

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des cadres intermédiaires du

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2013 Version définitive Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47

Plus en détail