CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes."

Transcription

1 CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. INTRODUCTION ET RAPPELS Comme la Première Guerre mondiale, la seconde est une Guerre Totale qui implique que l ensemble des sociétés en guerre participent à l effort de guerre. Cependant, la 2 nde Guerre mondiale est d une ampleur encore plus grande tant par sa violence que par son extension géographique. D ailleurs le bilan des pertes humaines de ce second conflit mondial est plus lourd, puisque l on compte 60 millions de morts au total. Les origines de cette guerre résident dans les frustrations nées des traités de paix non négociés au lendemain de la Première Guerre mondiale (surtout pour l Allemagne) et de l expansionnisme agressif du Japon et de l Allemagne. Apres une série de violations du Traité de Versailles de la part de l Allemagne à partir de l accession au pouvoir d Hitler (remilitarisation de la Rhénanie, réarmement, annexion de l Autriche et des Sudètes) n ayant pas entraîné de réactions militaires de la part des puissantes garantes du respect de ce traité (Signature des Accords de Munich en septembre 1938), l attaque de la Pologne par Hitler le 1 er septembre 1939 provoque finalement la déclaration de guerre de la France et du RU. Le déroulement de cette guerre peut se résumer en trois phases. PROBLEMATIQUE 1. Quelles idéologies et moyens militaires expliquent l anéantissement pendant la 2 nde guerre mondiale? 2. Quelle est la singularité historique du génocide des juifs et des Tziganes d Europe? PLAN 1. Une guerre d anéantissement des soldats et des civils. 2. Les facteurs de l anéantissement. 3. Le génocide des juifs et des Tziganes par les nazis. 1

2 1. Une guerre d anéantissement des soldats et des civils. A- L anéantissement des soldats. Malgré la signature en 1929 de la Convention de Genève*, qui réglemente la guerre, celle-ci est systématiquement violée pendant la 2 nde mondiale. Guerre * Convention de Genève du 27 juillet 1929 : La Convention de Genève signée en 1929 porte sur le traitement des prisonniers de guerre et compte 97 articles. Elle pose le principe selon lequel les prisonniers de guerre doivent être traités avec humanité. Ils doivent être protégés contre tout acte de violence, les insultes et la curiosité publique. Il est en outre interdit d exercer des représailles contre eux. Alors que près de 95% des prisonniers russes ont survécu à leur captivité pendant la Première guerre mondiale, la majorité d entre eux (58%) sont morts pendant la 2 nde GM. Cette différence est le signe d une évolution radicale dans le traitement des prisonniers de guerre. En effet, pendant ce conflit on ne tient plus compte des règles de la guerre ni de la dignité humaine. D après les chiffres de la mortalité, le traitement des prisonniers dans le cadre de la guerre entre l Allemagne et l URSS est beaucoup plus dur que celui des Britanniques et des Américains prisonniers en Allemagne. Cette différence n est pas due au hasard, elle est le fait de l idéologie raciale et raciste nazie qui établit une hiérarchie entre les races et, de ce fait, cherche à anéantir les peuples slaves. A cela s ajoutait la haine mutuelle qui animait les Allemands et les Russes, liée à une opposition historique et au projet d expansion de leur «espace vital» par les Allemands. Tant dans la confrontation Allemands/Russes que dans l affrontement Américains/Japonais, on a affaire à des combattants qui ne se perçoivent comme appartenant à la même humanité. 2

3 Aussi, se sont généralisés les actes de cruauté comme par exemple : Massacre des élites : à Katyn, en Pologne en 1939, officiers polonais sont tués par les Soviétiques. Lors de l invasion de l URSS par les Allemands, 3,5 millions de prisonniers de guerre soviétiques sont volontairement affamés, un programme de pillage et d extermination par la famine est mis en place en Biélorussie (la population passe de 9,2 à 7 millions d habitants dont 3 millions de sans-abri). Cette mortalité élevée est le résultat de la combinaison d un double objectif : pragmatique (ravitailler l armée en pillant les ressources des pays occupés) et idéologique (hâter l extermination des Slaves). Généralisation de pratiques barbares sur le front Pacifique dans les deux camps : mutilations de cadavres, prélèvements d organes Lors de l avancée soviétique en Allemagne, viol systématique des femmes. B- Les civils au cœur de la violence de guerre. Pendant cette guerre, la distinction civils/ militaires tend à s estomper. Dans les pays occupés, les civils organisent la résistance (armée ou non). Elle est plus minoritaire en France mais massive en URSS. Les civils constituent 60% des pertes humaines : c est un basculement historique majeur. Avec la 2 nde Guerre mondiale, les civils sont devenus des cibles à part entière: Tactique de bombardement des villes initiée par l Allemagne en Angleterre (Bataille d Angleterre) en 1940, reprise ensuite par les Alliés à la fin de la guerre (bombardement de Dresde en février 1945, bombe atomique de Hiroshima et Nagasaki au Japon en août 1945) : Au début de la guerre, l Angleterre est la principale cible des bombardements allemands : entre juillet 1940 et mai 1941, la «Bataille d Angleterre» désigne les bombardements systématiques (Le «Blitz») des villes anglaises, surtout Londres, Coventry, Liverpool, 3

4 Portsmouth, Manchester... Cette opération est destinée d abord à détruire la Royal Air Force et la production aéronautique britannique et à anéantir les infrastructures aéroportuaire dans l objectif final d envahir la GB. L Allemagne cherche aussi, à l aide de cette opération, à terroriser la population britannique afin de pousser le gouvernement britannique à signer la paix avec l Allemagne. En effet, face à la farouche résistance de la Royal Air Force, le 15 septembre 1940 Hitler renonce à débarquer en Angleterre et décide d engager une campagne de bombardements stratégiques sur les grandes cites industrielle et les ports de façon à paralyser l économie de guerre ennemie. Entre août 1940 et mai 1941, civils britanniques sont tués. Les Britanniques dénoncent un crime de guerre et les Allemands justifient les bombardements car leurs cibles abritent des industries militaires. A partir de 1942, la GB emploiera des procédés identiques sur les villes allemandes A partir de février 1942, le Premier ministre britannique W. Churchill autorise les bombardements massifs étendus aux zones urbaines. Churchill espère de cette façon dresser la population allemande contre Hitler. On estime le nombre de victimes allemandes à morts et blessés. Dans la France occupée, les bombardements britanniques auraient causé morts. Le bombardement de Dresde (Allemagne orientale) les 13 et 14 février 1945 marque le paroxysme de cette stratégie. Outre ses richesses artistiques et architecturales, la ville abritait une population de près d un million d habitants, dont beaucoup de refugiés. Actuellement, les historiens estiment à environ le nombre de morts. Le tiers de la ville est détruit. Massacres de civils présentés souvent comme des représailles aux actes de résistance. Ex : massacres commis par la 2 e division Das Reich à Tulles (99 morts le 9 juin 1944) et Oradour-sur-Glane (642 morts, le 10 juin 1944). Ces pratiques, rares à l Ouest étaient beaucoup plus courantes sur le front de l Est. 4

5 2. Les facteurs de l anéantissement A- Le poids des stratégies militaires et des technologies utilisées. BLITZKRIEG Les premiers mois de la 2 nde Guerre mondiale sont marqués par les victoires rapides de l armée allemande grâce à la stratégie de la Blitzkrieg, fondée sur des offensives rapides très intenses appuyées par les chars et l aviation chargés d enfoncer les premières lignes. Son efficacité doit permettre d éviter de mobiliser toutes les forces dans une guerre totale (Ne pas oublier que l Allemagne sait qu elle ne peut pas soutenir une guerre longue). Toutefois, cette tactique échoue lors de l invasion de l URSS (immensité du territoire, farouche résistance des Partisans Russes, conditions climatiques extrêmes). BOMBARDEMENTS STRATEGIQUES Une autre spécificité des guerres du XXème siècle est le rôle de la ville que l on détruit de loin et depuis les airs. Cela a commence durant la Premier Guerre mondiale. Puis, entre les deux guerres le général Douhet élabore la théorie du bombardement stratégique. La 2 nde Guerre mondiale met en application cette théorie et le bombardement stratégique contribue à la radicalisation de la violence de guerre. Les bombardements stratégiques posent une question éthique puisque malgré la cible militaire désignée, ce sont les populations civiles que l on bombarde massivement. 5

6 B- Le rôle des violences idéologiques et racistes DOCUMENT Discours d Himmler devant des officiers supérieurs SS à Poznan les 4 et 6 octobre Je voudrais aussi vous parler très franchement d'un sujet extrêmement important. Entre nous, nous allons l'aborder franchement, mais en public, nous ne devrons jamais en parler, pas plus que du 30 juin 1934, date à laquelle nous n'avons pas hésité à faire notre devoir comme on nous l'avait ordonné, et à mettre nos camarades qui s'étaient montrés indignes, contre un mur et à les exécuter. C'était pour nous une question de tact de n'en avoir pas discuté, de n'en avoir pas parlé. Chacun en a été effrayé, et pourtant, chacun sait qu'il le fera à la prochaine occasion, si on lui en donne l'ordre et si cela est nécessaire. «Je me réfère à présent à l'évacuation des juifs, à l'extermination du peuple juif. C'est une des choses qu'il est aisé d'exprimer : "Le peuple juif est en train d'être exterminé," déclare chaque membre du Parti, "Effectivement, c'est une partie de nos plans, l'élimination des juifs, l'extermination, nous l'accomplissons... peuh! Une bricole! Et puis ils viennent, 80 millions de braves Allemands, et chacun a son «bon» Juif. Evidemment, les autres, ce sont des porcs, mais celui-là, c'est un Juif de première qualité. Pas un d'eux n'a vu [les cadavres], pas un n'était sur place. La plupart d'entre vous savent ce que c'est que de voir un monceau de cent cadavres, ou de cinq cents, ou de mille. Etre passés par là, et en même temps, sous réserve des exceptions dues à la faiblesse humaine, être restés corrects, voilà ce qui nous a endurcis. C'est là une page de gloire de notre histoire, une page non écrite et qui ne sera jamais écrite.» (4 octobre 1943) «Je vous demande avec insistance d'écouter simplement ce que je dis ici en petit comité et de ne jamais en parler. La question suivante nous a été posée: «Que fait-on des femmes et des enfants?» - Je me suis décidé et j'ai là aussi trouvé une solution évidente. Je ne me sentais en effet pas le droit d'exterminer les hommes -dites, si vous voulez, de les tuer ou de les faire tuer- et de laisser grandir les enfants qui se vengeraient sur nos enfants et nos descendants. Il a fallu prendre la grave décision de faire disparaître ce peuple de la terre.» (6 octobre 1943) 6

7 L AUTEUR. Heinrich HIMMLER : ( ) Chef de la SS, principale organisation du régime nazi, d abord chargée de la protection rapprochée d Hitler, puis accumulant de plus en plus de fonctions (répression, contrôle des camps de concentration ). Il s est suicidé en mai 1945 tandis que la guerre est perdue par les Allemands, afin d échapper à toute forme de procès. Il est le principal responsable de la liquidation de l opposition en Allemagne et du régime de terreur instaurée dans les pays occupés pendant la guerre. Les camps de concentration et d extermination étaient directement sous son autorité et il mit en œuvre la «Solution finale». Himmler évoque dans ce discours une raison pragmatique (la nécessité de mettre les civils au service de l effort de guerre allemand), mais aussi une raison idéologique (dans le cadre d une guerre des «races», certaines ne méritent plus de vivre), pour justifier l élimination systématique des juifs. Les forces de l Axe (Allemagne, Italie et Japon) ont une volonté expansionniste, fondée sur la certitude d appartenir à une civilisation supérieure et sur une vision positive de la guerre, de la force et de la violence, dans l objectif de construire un homme nouveau. Cette idéalisation de la force est d ailleurs présente dans les expressions artistiques de ces pays (Cf. Futurisme italien, Cinéma de Leni Riefenstahl, artiste nazis par exemple). Dans le cas particulier du nazisme, il s agit d une idéologie fondamentalement raciste et antisémite : pour Hitler, la guerre est un moyen pour conquérir «l espace vital» (Lebensraum) des Allemands vers l Est. En outre, Hitler veut débarrasser la population allemande de toute présence étrangère (Slaves, Tsiganes et juifs constituent pour les nazis les populations les plus néfastes), mais aussi de toute population allemande mais jugée indésirable et «inferieure» (handicapés, alcooliques, délinquants ). Ainsi, c est à la lumière de cette idéologie qu il faut analyser l invasion de l URSS par l Allemagne alors que militairement cette opération («Opération 7

8 Barbarossa») a affaibli l armée allemande : en effet, cette attaque est conçue comme une guerre d anéantissement du «judéo-bolchevisme» et l invasion a pour objectif de détruire la société soviétique ainsi que son idéologie. 3. La singularité du génocide des juifs et des tziganes par les Nazis. La spécificité du crime nazi est liée à l ampleur du massacre, à l idéologie qui en constitue le cadre et aux méthodes employées. Il s agit du plus grand génocide de l histoire. A- Le temps de l exclusion et des premiers massacres. Déjà avant son arrivée au pouvoir le 31 janvier 1933, Hitler se fixe comme objectif de mettre la population allemande à l abri des juifs. Ce souci repose à la fois sur un antisémitisme radical et sur la volonté de créer un homme nouveau. La politique d extermination s étend sur trois phases : Avant la guerre : émigration forcée. Il s agit de rendre la vie impossible aux juifs en Allemagne pour les forcer à partir : Lois discriminatoires, violences. De la conquête de la Pologne à l enlisement en URSS (Août 1939 Hiver 1941) : transplantation de tous les juifs dans un territoire conquis : le gouvernement General de Pologne ou la Sibérie : o Début de la concentration des juifs dans des quartiers fermés (ghetto) en Europe de l Est ( dans celui de Varsovie en 1941). o Adoption de lois discriminatoires envers les juifs dans plusieurs Etats satellites de l Allemagne, dont la France. A partir de l invasion en URSS (juin 1941) : Basculement dans une politique d anéantissement systématique : extermination de tous les juifs et Tziganes d Europe. 8

9 B- L industrialisation de la mort de masse a partir de Il se produit une radicalisation progressive de la violence dans le cadre de la guerre d anéantissement en URSS : La «shoah par balles» : entre 1941 et 1944, environ 1,3 millions de juifs d Ukraine assassinés par les Einsatzgruppen («Groupes d intervention») : bataillons de police chargés de liquider systématiquement communistes et juifs en arrière du front. Ces techniques de mise a mort apparaissent insuffisamment efficaces. Une date-clé marque le basculement vers des techniques d extermination plus massives : le 20 janvier 1942, lors de la Conférence de Wansee est organisée la «Solution finale». L organisation en est confiée la SS qui regroupe l élite du parti nazi et dirigée par Himmler. Quinze hauts fonctionnaires du parti nazi et de l administration allemande sont réunis dans une villa de la banlieue de Berlin pour coordonner et organisée l extermination des juifs. D autres acteurs sont impliqués, tels que des Etats collaborateurs (France de Vichy), la police, l armée, des médecins et la Compagnie de Chemins de fer. Une organisation en aval devient nécessaire pour rendre possible la mise en œuvre de la «Solution Finale» : on accélère le recensement, la discrimination, la concentration des juifs (ainsi en France lors de la Rafle du Vel d hiv les 16 et 17 juillet 1942 au cours de laquelle juifs sont envoyés dans des camps comme celui de Drancy). Le ghetto de Varsovie regroupe fin juifs. Grace à une organisation des transports ferroviaires très efficace, on organise la déportation des juifs d Europe en direction des camps situés souvent en Pologne. On distingue deux types de camps : extermination et concentration. Camps de concentration : ouverts en 1933, ils sont destinées a ceux considérés comme ennemis du Reich : opposants politiques, homosexuels, Tziganes, juifs. Tous les détenus sont soumis a du travail 9

10 force dans des conditions inhumaines : maladies, sous-nutrition, sévices, tortures, expérimentations. La mortalité y est très élevée. Le processus de deshumanisation y est décrit par Primo Levi. Camps d extermination : construits à partir de l hiver 1941 en Pologne, dans le but d éliminer les juifs et les Tziganes par des procédés industriels (Treblinka, Sobibor, Belzec, Auschwitz). Certains camps sont mixtes. C est le cas d Auschwitz et de Maidanek. Les camps sont organisés de manière minutieuse et l élimination des prisonniers y est effectuée de manière industrielle : A leur arrivée, les déportés sont sélectionnés en fonction de leur capacité à travailler. Ceux qui sont jugés inaptes au travail sont tués immédiatement dans des chambres à gaz (Zyklon B) Les cadavres sont brûlés dans des fours crématoires ou des bûchers (hygiène et camouflage du crime). Les déportés jugés aptes au travail sont déshumanisés : rasés, déshabillés, leurs biens sont volés et inventoriés. Près de 6 millions de juifs (50% des juifs d Europe en 1939) et plus de Tziganes sont exterminés. Le projet nazi d extermination est mis en œuvre grâce à une hiérarchisation de la main d œuvre chargée de l exécuter et à une stricte division des tâches qui permet de diluer les responsabilités. Le sale travail est effectué par les kapos et les Sonderkommandos : Kapos : Ce sont les personnes chargées d encadrer les prisonniers dans les camps. Ils étaient souvent recrutés parmi les prisonniers de droit commun les plus violents. Ce sont qui effectuent les actions les plus violentes à l égard des détenus. De la sorte, les rancœurs des prisonniers se tournent vers eux, au point de faire passer les vrais gardiens pour plus humains. Ces derniers sont alors moins exposés à la 10

11 colère des déportés. Dans certains camps, les détenus de droit commun («Triangles verts») et les détenus politiques («Triangles Rouges») rivalisent pour les postes de kapos. Lorsque les «Triangles Verts» dominaient, le régime du camp était plus dur, tandis que lorsque c étaient les «Triangles Rouges», la vie du camp y était moins sévère. C était le cas de Buchenwald, devenu un «camp communiste» comme le décrit Jorge Semprun dans Un si beau dimanche. Sonderkommandos : Ce sont des détenus, pour la plupart juifs, chargés du fonctionnement des fours crématoires, des salles de déshabillage, des chambres à gaz et des fosses d incinération. Comme ils sont en contact direct avec les installations de cette industrie de la mort, ils sont régulièrement exterminés afin qu ils ne puissent témoigner. Seuls quelques uns d entre eux ont survécu car ils étaient encore vivants au moment de la libération des camps par l armée soviétique, les SS étant saisis par la panique. C- Un bilan génocidaire effroyable (CONCLUSION) EXTERMINATION DES TSIGANES C est pour des raisons raciales que le régime nazi a persécuté les Tsiganes : internement, travail forcé, assassinat, et déportations dans des camps d extermination. En 1940, environ 7500 Tsiganes furent déportés vers divers camps d extermination en Pologne, avant la suspension de ces déportations. Puis, en 1942, Himmler signa un ordre de déportation pour tous les Tsiganes d Allemagne. Ils furent alors déportés à Auschwitz ou un camp avait été conçu spécialement pour eux : «Le camp des familles gitanes». Des familles entières y ont été incarcérées ensemble. On estime à le nombre de Tsiganes d Allemagne déportés dans ce camp, parmi lesquels moururent. La persécution des Tsiganes s étendit aussi aux pays occupés par les nazis. 11

12 Les historiens estiment que sur environ 1 million de Tsiganes vivant en Europe avant la guerre, au moins auraient été tués. La reconnaissance formelle et officielle du génocide des Tsiganes par l Etat allemand n a eu lieu qu en 1982, alors qu Helmut Kohl était chancelier et que la plupart des victimes susceptibles de toucher des réparations conformément à la loi allemande étaient déjà mortes. EXTERMINATION DES JUIFS Les responsables de l extermination? Il existe un débat entre les historiens au sujet du rôle d Hitler. Tandis que certains minimisent le rôle d Hitler et font porter la responsabilité sur les échelons inferieurs, d autres au contraire considèrent que le génocide n aurait pu avoir lieu sans l initiative du dictateur. En fait, si la responsabilité d Hitler est incontestable, le projet n aurait pu être mis en œuvre sans la collaboration de décideurs locaux. En outre, il faut tenir compte de la concurrence et des rivalités des lieutenants du Führer qui les poussent à une surenchère dans la violence (approche fonctionnaliste). Cette thèse, se heurte à celle de la planification (approche intentionnaliste) : certains acteurs (Himmler, Goering, Heydrich, Goebbels) se seraient appliqués à mettre en œuvre le projet hitlérien. En fait, ces deux thèses ne sont pas vraiment incompatibles : la responsabilité des prises de décision sont à attribuer à Hitler, mais la concurrence entre les collaborateurs d Hitler a radicalisé la mise en œuvre. Le peuple allemand porte lui aussi une part de responsabilité. En effet, les historiens identifient 3 types d antisémites en Allemagne : les antisémites passifs, les plus nombreux, héritiers de l antijudaïsme traditionnel, les agitateurs, acteurs des pogroms, militants d extrême droite et les antisémites idéologiques se basant sur des théories pseudo scientifiques. On peut considérer que l antisémitisme passif a pu constituer un terreau favorable à la mise en place d une politique antisémite. La planification du génocide? Il faut replacer dans son contexte la planification du génocide : elle intervient dans le cadre de l échec de l armée allemande en URSS. La «Shoah par 12

13 balles» qui commence en 1941 en fut la première étape marquante. Puis, Hitler comptait déporter les juifs de l Ouest vers l Est dans le but d un «anéantissement par le travail», or, du fait du recul des positions nazies en URSS, il ne disposait plus de l espace nécessaire à l installation de camps de travail. En outre, avec l entrée en guerre des EUA, la situation se détériore pour l Allemagne nazie, et face a une dégradation de sa situation militaire, Hitler choisit d accélérer le processus d extermination. C est pourquoi, à partir du printemps 1942, les juifs sont souvent mis a mort immédiatement sans passer par l étape du travail. C est dans ce contexte qu il faut replacer la Conférence de Wansee. Passivité des Occidentaux? Voir le film de C. Costa-Gavras, Amen. Les Américains et les Anglais disposaient d informations précises transmises notamment par des institutions juives. Toutefois, les administrations étasunienne et britannique sont restées inactives, prises entre l antisémitisme présent jusque dans les cercles du pouvoir et l influence des juifs. Dimension industrielle du génocide? Lorsque l on se réfère au génocide mis en œuvre dans les camps d extermination, il semble bien que l on puisse parler de méthodes et d une échelle industrielles. Toutefois, les recherches plus récentes sur les Einsatzgruppen responsables de la «Shoah par balle» nous obligent à nuancer cette idée. Ces recherches ont prouvé l importance de ces méthodes puisqu environ 1/3 des victimes du génocide juif sont morts «par balles» en URSS principalement. Les Commandos spéciaux les traquaient dans des villages reculés, ou l absence de moyens de transport empêchait de les déporter en masse. 13

Introduction à la Shoah

Introduction à la Shoah Introduction à la Shoah Des Juifs de la Ruthénie subcarpatique sont soumis à une sélection sur l aire de transit à Auschwitz-Birkenau. (Photo : Musée du Mémorial de l Holocauste aux États-Unis, offerte

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

Le bilan humain et politique de la seconde guerre mondiale.

Le bilan humain et politique de la seconde guerre mondiale. Le bilan humain et politique de la seconde guerre mondiale. Le bilan pour les Alliés et pour l'axe. Les archives de la Solution Finale: Des Ghettos à Auschwitz ou Treblinka. Des juifs envoyés sous escorte

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

Identifier l antisémitisme et le racisme

Identifier l antisémitisme et le racisme 47 29 ANNExE A2 Identifier l antisémitisme et le racisme Glossaire sur l Holocauste Exemple de représentation graphique Coupons de mots reliés à l Holocauste Glossaire de l élève Centre commémoratif de

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement H2.1 : Guerres mondiales et espoirs de paix. La II e Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides. Introduction : Si la 1 ère guerre mondiale fut la première guerre totale, la 2 ème GM, par

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LA SECONDE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE D ANEANTISSEMENT LA GUERRE DEVIENT MONDIALE PAGES 4-5 Quel front évoque cette affiche? L Afrique du Nord Complétez la phrase

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents Corrigé du Brevet blanc janvier 2008 Partie histoire : La Shoah Etude de documents Doc.1 : P.V de la conférence de Wannsee, tenue à Berlin en 1942, et réunissant secrètement la haute hiérarchie nazie.

Plus en détail

LA 2 GUERRE MONDIALE : UNE GUERRE D ANEANTISSEMENT

LA 2 GUERRE MONDIALE : UNE GUERRE D ANEANTISSEMENT LA 2 GUERRE MONDIALE : UNE GUERRE D ANEANTISSEMENT Problématique Qu est- ce qui fait de la 2 Guerre mondiale une guerre d anéantissement? Plan I- Une guerre planétaire d anéantissement en 2 actes. II-

Plus en détail

LE GHETTO DE VARSOVIE

LE GHETTO DE VARSOVIE LA SECONDE GUERRE MONDIALE LE GHETTO DE VARSOVIE Gaumont Pathé archives, collection Pathé Les documents d archives Pathé nous transportent dans une actualité devenue, aujourd hui, de l histoire. Ces fragments

Plus en détail

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pourquoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Un affrontement planétaire A. Les grandes phases de la guerre ...................... 1

Plus en détail

La Seconde Guerre mondiale : une guerre d'anéantissement (1939-1945).

La Seconde Guerre mondiale : une guerre d'anéantissement (1939-1945). La Seconde Guerre mondiale : une guerre d'anéantissement (1939-1945). 2 ème partie : GUERRES MONDIALES ET RÉGIMES TOTALITAIRES (1914-1945). Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale : une guerre d'anéantissement

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

H 6. La Seconde Guerre Mondiale (1939-1945)

H 6. La Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) H 6. La Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) En 1939, débute le conflit le plus meurtrier de l'histoire, la 2 nde Guerre Mondiale. Ce fut une vraie guerre mondiale et idéologique qui mobilisa l'ensemble

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Prob: Comment l artiste, David Olère, a-t-il représenté l horreur des camps de la mort et la situation des femmes juives déportées?

HISTOIRE DES ARTS. Prob: Comment l artiste, David Olère, a-t-il représenté l horreur des camps de la mort et la situation des femmes juives déportées? HISTOIRE DES ARTS Prob: Comment l artiste, David Olère, a-t-il représenté l horreur des camps de la mort et la situation des femmes juives déportées? Etude du tableau de David Olère réalisé en 1950 : Les

Plus en détail

Les phases de la Seconde Guerre mondiale

Les phases de la Seconde Guerre mondiale Les phases de la Seconde Guerre mondiale Les phases de la Seconde Guerre mondiale Les phases de la Seconde Guerre mondiale Les phases de la Seconde Guerre mondiale Le monde en 1942 La politique antisémite

Plus en détail

Seconde Guerre Mondiale

Seconde Guerre Mondiale Prénom : Date : Nom : Histoire Fiche 2 : L Europe sous la domination nazie Seconde Guerre Mondiale Objectifs : Acquis Non acquis En cours -E.C de décrire la France entre 1940 et 1945 -E.C de définir le

Plus en détail

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La Discours de Frédérik BERNARD, Maire de Poissy Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation - dimanche 24 avril 2011 - Monsieur le Député (présence non confirmée), Monsieur le Vice-Président

Plus en détail

Cours 2.13 LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

Cours 2.13 LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE Cours 2.13 LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE Rappel des directions politiques Rappel du contexte canadien Le Canada est en crise économique. Le Canada obtient son indépendance en politique internationale en

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

Thème 2. Chapitre 2. La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes.

Thème 2. Chapitre 2. La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes. Thème 2. Chapitre 2. La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes. REPERES CHRONOLOGIQUES CONNAISSANCES NOTIONS ET VOCABULAIRE CAPACITES HISTOIRE, THEME 2,

Plus en détail

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises 1 Dossier VI Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises A/ Les guerres au XX ème siècle 1 La Première Guerre mondiale (la «Grande Guerre») a) Quelles sont

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes.

La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes. Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 2 La guerre au XXe siècle Question 1 Guerres mondiales et espoirs de paix Cours 2 La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et

Plus en détail

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) I. QUESTIONS (8 POINTS) 1) En quelle année la bataille de Verdun s'est-elle déroulée? Décrire et expliquer cet événement et sa portée. (2 points) Elle s est déroulée

Plus en détail

Glossaire 3 : 3 Ressources :

Glossaire 3 : 3 Ressources : Le vocabulaire concernant l extermination des Juifs d Europe par les nazis Le régime nazi a, de 1941 à 1945, mis en œuvre sa décision planifiée de destruction des populations juives d Europe. L objectif

Plus en détail

9, rue Littré, 24000 PÉRIGUEUX 05.53.03.33.33 cg24.educatif.archives@dordogne.fr Service éducatif des Archives départementales de la Dordogne 2009

9, rue Littré, 24000 PÉRIGUEUX 05.53.03.33.33 cg24.educatif.archives@dordogne.fr Service éducatif des Archives départementales de la Dordogne 2009 Service éducatif des Archives Départementales de la Dordogne. Livret pédagogique d accompagnement de l exposition «une famille juive dans la tourmente de Strasbourg à Périgueux 1939-1944» Cycle 3 9, rue

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

Analyse d une planche de bande dessinée

Analyse d une planche de bande dessinée Analyse d une planche de bande dessinée Titre de la B.D. : Thèmes : Date de Parution :. Auteur :. Lecture et compréhension de la planche p.26 et 27 du tome 2 : Pourquoi les souris sont-elles soulagées

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

spécifique lié aux notions étudiées.

spécifique lié aux notions étudiées. Compétences du socle commun : Programmes de 2008 : Identifier les principales périodes de l histoire en les situant dans l ordre chronologique et en les caractérisant simplement, par le recours à des récits

Plus en détail

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14 Enseigner «La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)» en classe de troisième, dans le cadre de la partie «Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945)» Préparation de l

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale La seconde guerre mondiale Coller tableau Picasso Gernica par Pablo Picasso Tableau réalisé après le bombardement de la ville de Guernica (Espagne) et sa population civile en avril 1937 par l aviation

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Sommaire. A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée... 4. Introduction de Joe Sacco... 5. Bibliographie... 15

Sommaire. A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée... 4. Introduction de Joe Sacco... 5. Bibliographie... 15 JOE SACCO Sommaire A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée... 4 Introduction de Joe Sacco... 5 Bibliographie... 15 A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée Joe Sacco est un auteur de

Plus en détail

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944)

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) COMMUNIQUE DE PRESSE Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) Du 11 mars au 20 avril 2013 au musée Edmond-Michelet Destinés à l origine à regrouper les étrangers «indésirables», les camps

Plus en détail

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste?

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? Extrait du film de propagande réalisé par Leni Riefenstahl, Le Triomphe

Plus en détail

CORRIGÉ DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU PRIMAIRE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

CORRIGÉ DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU PRIMAIRE LA SECONDE GUERRE MONDIALE CORRIGÉ DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU PRIMAIRE LA SECONDE GUERRE MONDIALE De la fin de la Première Guerre mondiale au début de la Seconde Guerre mondiale Qui est le personnage sur cette photo? Mussolini

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut Monsieur le Président, Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge Monsieur l Ambassadeur, Autorités, Chers Collègues, Je suis heureux de Vous rencontrer encore une fois après

Plus en détail

Rapport sur la politique et l'organisation adopté au congrès. Haïr, stigmatiser et écraser le centrisme!

Rapport sur la politique et l'organisation adopté au congrès. Haïr, stigmatiser et écraser le centrisme! Vive le marxisme-léninisme-maoïsme! Vive la Guerre Populaire! ---------------------------------------------------------------------- Charu Mazumdar Rapport sur la politique et l'organisation adopté au

Plus en détail

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2 Supports Documentaire Le cahier de Susi, de Guillaume Ribot, en intégralité à l exception du prologue, et les documents d archives intégrés au DVD. Fac-similé du Cahier de Susi et présentation de Guillaume

Plus en détail

L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE

L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE Liens vers les témoignages et documents LES EINSATZGRUPPEN Documentaire de France 2 réalisé à partir de témoignages : http://ma-tvideo.france2.fr/video/ilyrooafmjbr.html

Plus en détail

La première guerre mondiale (1914-1918)

La première guerre mondiale (1914-1918) La première guerre mondiale (1914-1918) PBQ : En quoi peut-on dire que la première guerre mondiale est une guerre totale? Introduction : Les grandes phases de la guerre Carte p. 30 : 28 juin 1914 Assassinat

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 3 ème Période historique : XXème siècle Moment choisi : Guerre de Corée Thématique : Arts, Etats, pouvoir Sujet : Guerre froide Domaine artistique : Art du visuel Œuvre : Massacre

Plus en détail

La non-discrimination

La non-discrimination La non-discrimination Université d Ottawa, 10 mars 2015 Dean Spielmann Président de la Cour européenne des droits de l homme Mesdames les Doyennes, Mesdames et Messieurs les Professeurs, Chers collègues

Plus en détail

LA 2 NDE GUERRE MONDIALE 1939 / 1945 : UNE GUERRE D ANÉANTISSEMENT

LA 2 NDE GUERRE MONDIALE 1939 / 1945 : UNE GUERRE D ANÉANTISSEMENT LA 2 NDE GUERRE MONDIALE 1939 / 1945 : UNE GUERRE D ANÉANTISSEMENT Au lendemain de la 1 ère guerre mondiale, la Société Des Nations (SDN) est crée pour sauvegarder la paix. Mais elle échoue face à la montée

Plus en détail

La 1 ère Guerre mondiale

La 1 ère Guerre mondiale CM2 La 1 ère Guerre mondiale Histoire L Epoque contemporaine Objectifs notionnels : o o o -Prendre conscience de l ampleur du conflit -Comprendre la notion de guerre mondiale - Comprendre les conséquences

Plus en détail

HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC. 1/9 Education civique: /10. Géographie: /13

HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC. 1/9 Education civique: /10. Géographie: /13 Histoire: /13 1/9 Education civique: /10 Géographie: /13 O/P: /4 Note: /40 (L orthographe et la présentation sont sur 4 points) CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE

Plus en détail

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud 5.1.1 Définir : autodétermination, colonialisme, loi sur l indépendance de l Inde, apartheid, Congrès national africain. (c) Autodétermination: La détermination

Plus en détail

L approche par milieu de vie : particularités et avantages

L approche par milieu de vie : particularités et avantages Diapositive 1 L approche par milieu de vie : particularités et avantages par Pierre Maurice Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) L approche par milieu de vie, particularités s et avantages

Plus en détail

HISTOIRE. La Seconde Guerre Mondiale. Sommaire 17/09/2013

HISTOIRE. La Seconde Guerre Mondiale. Sommaire 17/09/2013 La Seconde Guerre Mondiale 17/09/2013 Sommaire LA SECONDE GUERRE MONDIALE... 2 1. Le point sur la Seconde Guerre Mondiale... 2 2. Approche épistémologique... 2 3. Mémoire jusqu aux années 60... 2 3.1.

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. BLITZ WOLF par Tex Avery (1942)

HISTOIRE DES ARTS. BLITZ WOLF par Tex Avery (1942) HISTOIRE DES ARTS BLITZ WOLF par Tex Avery (1942) I. IDENTIFIER PRESENTER Blitz Wolf ou Der Gross méchant loup en français est un dessin animé américain réalisé par Tex Avery et produit par la MGM (Metro

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Auschwitz!... Que faire après?

Auschwitz!... Que faire après? Auschwitz!... Que faire après? L exposition «Auschwitz!... Que faire après?» n a pas pour objectif d expliquer le fonctionnement du système d extermination nazi mais de permettre une réflexion sur la mémoire

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

IZIEU, LA MEMOIRE D UN GENOCIDE. EXPOSITION PRESENTEE PAR LES ELEVES DE 1 SMS B LYCEE GENEVIEVE DE GAULLE ANTHONIOZ.

IZIEU, LA MEMOIRE D UN GENOCIDE. EXPOSITION PRESENTEE PAR LES ELEVES DE 1 SMS B LYCEE GENEVIEVE DE GAULLE ANTHONIOZ. IZIEU, LA MEMOIRE D UN GENOCIDE. EXPOSITION PRESENTEE PAR LES ELEVES DE 1 SMS B LYCEE GENEVIEVE DE GAULLE ANTHONIOZ. Projet et exposition réalisés avec la collaboration étroite de la Maison d Izieu, Mémorial

Plus en détail

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes VAIOS KOUTROULIS Professeur assistant, Centre de droit international,

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

Réflexion-Débats. Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement.

Réflexion-Débats. Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement. Réflexion-Débats Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement. Par Sophie Ferhadjian Présentation du génocide des Arméniens, 1915 L Arménie est un territoire situé entre l Euphrate

Plus en détail

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne.

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne. Séance 1 : Travail sur la 1 ère et la 4 ème de couverture, mise en évidence d un récit encadré et lecture/analyse du récit cadre. Objectifs : - lire et analyser la 1 ère et la 4 ème de couverture, le récit

Plus en détail

... 1945 : EN PARCOURANT LE MUSÉE... GUIDE DE VISITE INTRODUCTION AU MUSÉE

... 1945 : EN PARCOURANT LE MUSÉE... GUIDE DE VISITE INTRODUCTION AU MUSÉE EN PARCOURANT LE MUSÉE... 1945 : LIBÉRATION DES CAMPS ET DÉCOUVERTE DE L UNIVERS CONCENTRATIONNAIRE ; CRIME CONTRE L HUMANITÉ ET GÉNOCIDE OCCUPATION RÉSISTANCE DÉPORTATION LIBÉRATION GUERRE 1939-1945 GUIDE

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE Résumé du Rapport spécial de l Avocat du Peuple sur La violence contre les femmes Juillet 2012 L Avocat du Peuple Blvd.: Zhan D Ark No. 2, Tirana, Albanie, Tel./Fax:

Plus en détail

LE GENOCIDE EXTREME : L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE

LE GENOCIDE EXTREME : L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE Lycée cantonal de Porrentruy Examens de baccalauréat 2005 Option complémentaire HISTOIRE Examen écrit : Étude de documents LE GENOCIDE EXTREME : L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE Consignes - Analysez,

Plus en détail

Chronologie comparée de la Shoah

Chronologie comparée de la Shoah Chronologie comparée de la Shoah Cadre général Le sort des Juifs en Europe En France 1933 1933 1933 30 janvier : Adolf Hitler chancelier 1 avril : journée de boycott des magasins juifs 7 avril : révocation

Plus en détail

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire En ce Mercredi 12 février2014, nous, élèves de 2ndes de l'enseignement défense du lycée de Barral de Castres, avons vécu une expérience mémorable. Avec nos professeurs,

Plus en détail

Les Juifs de France dans la Shoah

Les Juifs de France dans la Shoah Exposition 23 novembre 2012 3 février 2013 au Musée des Armes de Tulle Les Juifs de France dans la Shoah Dossier de presse Jeunes femmes sur les grands Boulevards. Paris, juin 1942. BNF, fonds SAFARA.

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas La présence juive aux Pays-Bas En 1579, l abolition de l Inquisition par la République hollandaise fait de ce pays une terre d accueil par excellence pour les

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

Correction brevet blanc n 2 Avril 2013

Correction brevet blanc n 2 Avril 2013 Correction brevet blanc n 2 Avril 2013 Première partie histoire 13 points 1.Questions 1. Quand et où sont apparues les premières civilisations? 1 point Les premières civilisation sont apparues : - En Mésopotamie

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

III) La Seconde Guerre mondiale (5)

III) La Seconde Guerre mondiale (5) III) La Seconde Guerre mondiale (5) 1) La Seconde Guerre Mondiale : une radicalisation de la guerre totale? (3) 1.1) les grandes phases de la guerre a) les victoires de l'axe (1939-1942) b) le reflux de

Plus en détail

VOYAGE D ÉTUDE À BERLIN. BERLIN DANS L HISTOIRE DU XXème SIÈCLE, DU TOTALITARISME NAZI À LA GUERRE FROIDE

VOYAGE D ÉTUDE À BERLIN. BERLIN DANS L HISTOIRE DU XXème SIÈCLE, DU TOTALITARISME NAZI À LA GUERRE FROIDE VOYAGE D ÉTUDE À BERLIN BERLIN DANS L HISTOIRE DU XXème SIÈCLE, DU TOTALITARISME NAZI À LA GUERRE FROIDE Dimanche 29 Mars à vendredi 3 Avril 2015 CLASSES DE 1 ère S1 et 1 ère S2 Professeurs accompagnateurs

Plus en détail

A propos de... La persécution des juifs en Anjou : les rafles de juillet et octobre 1942. n 20

A propos de... La persécution des juifs en Anjou : les rafles de juillet et octobre 1942. n 20 A propos de... La persécution des juifs en Anjou : les rafles de juillet et octobre 1942 La conviction de la primauté de la race aryenne, qui fonde l idéologie nazie, conduit dès les premiers mois de l

Plus en détail

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011)

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) INTRODUCTION 1. Le 26 février 2011, le Conseil de sécurité de l

Plus en détail

1 L historien et les mémoires

1 L historien et les mémoires JE RÉVISE 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale A. L historien a mis en évidence une première période où la mémoire de la guerre est volontairement incomplète Après la Seconde Guerre

Plus en détail

Le mur de Berlin. Activité n 1 : Commentaire d images sur le découpag e de Berlin

Le mur de Berlin. Activité n 1 : Commentaire d images sur le découpag e de Berlin Le mur de Berlin Activités pédagogiques et ateliers Sommaire Le mur de Berlin I. Rappels historiques Pourquoi a-t-on construit un mur à Berlin? Activité n 1 : Commentaire d images sur le découpag e de

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Chapitre 2 (histoire) : Russie soviétique et Allemagne, les Régimes totalitaires du début du XXème siècle

Chapitre 2 (histoire) : Russie soviétique et Allemagne, les Régimes totalitaires du début du XXème siècle Chapitre 2 (histoire) : Russie soviétique et Allemagne, les Régimes totalitaires du début du XXème siècle Introduction : En 1919, la plupart des États d Europe sont (devenus) des démocraties mais la république

Plus en détail

Deuxième Guerre mondiale

Deuxième Guerre mondiale Musée de la Défense aérienne de Bagotville Premier cycle du primaire Nom : Deuxième Guerre mondiale FICHES D HISTOIRE Cher élève, Je m appelle Charles. Je vis au Canada avec ma soeur Charlotte et nos parents.

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Auschwitz : camp de concentration et centre de mise à mort. (déportation et mise à mort)

Auschwitz : camp de concentration et centre de mise à mort. (déportation et mise à mort) Auschwitz : camp de concentration et centre de mise à mort. (déportation et mise à mort) Ce diaporama est inspiré par les explications et le sens de la visite développés par Alban Perrin et Tall Bruttmann

Plus en détail

Ordonnance n 45.1181 du 14 mai 1945 relative à la création de l Union française des Combattants

Ordonnance n 45.1181 du 14 mai 1945 relative à la création de l Union française des Combattants Ordonnance n 45.1181 du 14 mai 1945 relative à la création de l Union française des Combattants EXPOSÉ DES MOTIFS Dès la fin de la guerre 1914-1918, se sont constituées de nombreuses associations de victimes

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

- II - Les anciens combattants et leurs ayants droit DROIT À UNE PENSION MILITAIRE D INVALIDITÉ LES JURISPRUDENCES DU CATRED - 35

- II - Les anciens combattants et leurs ayants droit DROIT À UNE PENSION MILITAIRE D INVALIDITÉ LES JURISPRUDENCES DU CATRED - 35 - II - Les anciens combattants et leurs ayants droit DROIT À UNE PENSION MILITAIRE D INVALIDITÉ - 35 II - Les anciens combattants et leurs ayants droit Droit à une pension militaire d invalidité Dé nition

Plus en détail