1 sur 6 17/03/10 01:40. LE PLUMITIF (NOVEMBRE 2008) Stop à l extermination LE CONGO, LA DÉMOCRATIE ET LES PROBLÈMES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 sur 6 17/03/10 01:40. LE PLUMITIF (NOVEMBRE 2008) Stop à l extermination LE CONGO, LA DÉMOCRATIE ET LES PROBLÈMES"

Transcription

1 LE PLUMITIF (NOVEMBRE 2008) Stop à l extermination LE CONGO, LA DÉMOCRATIE ET LES PROBLÈMES mardi 2 mars 2010, par Adrien Du Katanga Après plus de 45 ans d interruption, de nouveau, au Congo, c est un régime démocratique, des chambres, un président élu qui dirigent le pays. S il y a encore des personnes qui ne croient pas aux miracles, en voilà un. Que l on fasse l effort de se demander ce qui différencie un tel évènement d un miracle! Les dirigeants de corporations et d institutions bancaires internationales préfèrent de beaucoup quand les choses vont mal en Afrique. Depuis peu, ils semblent aller jusqu à apprécier les catastrophes financières qui servent à mettre à sac des états européens ou même les finances des États-Unis. Le Congrès américain a été forcé de renflouer des sociétés d assurances et des grandes banques américaines à coups de centaines de milliards de dollars, mettant fin à la concurrence qui est censée régir les rapports entre les entreprises capitalistes. Bien entendu, les grands patrons capitalistes prévoient d organiser d autres coups de force de ce genre pour mettre à mort les finances publiques de pays émergents comme la Chine, le Brésil ou l Inde et bien d autres. Ce genre de pratique n est pas un fait récent. Au dix-huitième siècle, la France de Louis XVI est déjà victime de la même méthode. Cette méthode est régulièrement utilisée contre les pays du tiers-monde. Le Rwanda en fut victime avant le génocide de La dictature mondiale des multinationales est en train de réussir à transformer le tiers-monde en désert économique, sinon, tout simplement, en désert. Et elle fait de l Est du Congo un terrain de jeu pour des armées de violeurs. En fait, le capitalisme n a jamais cessé de provoquer des catastrophes. Depuis quelques années, en Afrique centrale, au Congo, des sociétés minières ont armé des individus galonnés qui se sont carrément mis à tour de rôle à exterminer la population pour leur fournir une main d œuvre docile. Bien sûr, la presse internationale les traite quasiment en chefs de guerre, sinon en chefs d état. Certains d entre eux sont même de véritables chefs d état. À leur endroit, d une manière générale, elle ne tarit pas d éloges. Elle est d autant plus élogieuse à leur égard qu elle se borne la plupart du temps à critiquer à demi-mot le président congolais. Et l O.N.U. a suffisamment de soldats à elle sur place pour empêcher qu il ne soit mis fin à ce massacre organisé. Mais, malgré cela, Joseph Kabila réussit à garder la tête froide. Tel est le second miracle qui a cours au Congo pour l instant. Le troisième miracle qui a cours au Congo, c est le fait que les choses se passent de manière démocratique, 1 sur 6 17/03/10 01:40

2 pas seulement le fait que la démocratie fonctionne. C est le fait que le Parlement y jouât son rôle en critiquant le gouvernement, et que le gouvernement aussi jouât son rôle en agissant, et en sauvant vaille que vaille le pays. C est l existence d un débat, de controverses, très différentes de celles qui agitent les opinions publiques des pays développés, mais est-ce un mal! Chaque fois que les Congolais ont fait des efforts pour se débarrasser de l oppression, ils ont fait des miracles, ils ont soulevé des montagnes. Mais, comme je viens de le montrer, le néocolonialisme prédateur est impitoyable avec les Congolais. La situation n est pas des plus simples. Alors que la vie politique démocratique se remet délicatement à fonctionner au Congo, déjà les critiques se mettent à pleuvoir. Il est toujours très difficile de faire face à des critiques qui invoquent en général tantôt la dette du pays, tantôt la situation en ce qui concerne les droits de l homme, bref la gestion des affaires publiques. Mais il se peut qu elles invoquent d autres problèmes également. Que valent ces critiques, qui ont toutes un caractère formel, qui s expriment sur un ton de commandement? Les dirigeants des pays occidentaux ne cessent de critiquer les pays du tiers-monde et leurs gouvernements. Pourtant la situation de ces derniers est au moins en partie la conséquence de leur propre politique à eux, états industrialisés, des coups d états qu ils organisent ou qu ils provoquent, plus ou moins directement, comme cela s est récemment produit au Honduras. En critiquant tout, les dirigeants des pays industrialisés essaient de se mettre eux-mêmes hors de portée des critiques. Mais est-il normal que ces dirigeants se jugent eux au-dessus des critiques, en particulier en provenance de peuples du tiers-monde! Nous ne sommes plus au temps des pharaons. Les états modernes sont des états démocratiques. Mais la situation est pour ainsi dire semblable à celle qui avait cours à l époque des pharaons. Les Congolais savent ce que signifie concrètement l oppression néocoloniale. Elle signifie pour eux que le gouvernement brade les ressources naturelles de son pays afin que d autres peuples, et surtout que certaines sociétés bancaires se remplissent les poches, et elle signifie qu il s endette, peu, mais que ses dettes, il doit les rembourser moyennant un taux d intérêt très élevé, beaucoup plus élevé que d autres, autrement dit, que les poches de l état sont toujours vides. Les Congolais savent qu il n y a nul moyen d empêcher d agir de cette façon un gouvernement qui ne rejette pas radicalement l oppression néocoloniale. Or les critiques qui s adressent aux Congolais font en sorte que les choses se passent de cette manière au Congo. Quelle position adopter vis-à-vis de ces critiques? Au fond, la démocratie ne présente d intérêt que parce qu elle permet plus facilement de ne pas tenir 2 sur 6 17/03/10 01:40

3 compte de certaines critiques qui gênent considérablement la vie, le jeu politiques. Du moins si elle fonctionne. En effet, seul le débat public, suscité par des controverses, empêche de tenir compte des criti-ques que des régimes autoritaires, eux, ont tendance à suivre à la lettre, comme des moutons, parce que c est leur nature, en fait, d obéir à des chefs, à d autres. Ne vaut-il pas la peine pour un pays comme le Congo de devenir ou de redevenir une démocratie? Les Congolais ont adhéré massivement à la démocratie au cours d une révolution silencieuse et pacifique, mais, sans le débat, permis par la liberté d expression, déjà, cette victoire ressemblerait à un piège. Le cadre politique minimaliste des états du tiers-monde est-il hors d atteinte des transformations et des coups de force induits par le capitalisme, c està-dire par les sociétés les plus développées industriellement? La controverse peut-elle s y faire jour et peut-elle perdurer, autrement dit peut-elle servir à justifier des décisions qui ont un impact, qui ne sont pas seulement efficaces, mais qui font progresser certaines choses, voire les choses, qui permettent régulièrement un dénouement? L autonomie est à ce prix. La transformation démocratique des sociétés politiques du tiers-monde n est pas forcément utopique, sauf si les sociétés industrialisées sont jalouses de l aboutissement auquel parviennent d autres sociétés, si elles ne tolèrent aucun changement, et si, avec les moyens abominables qui sont les leurs, elles empêchent un changement positif de se produire. Il est à la fois plus facile et plus difficile de transformer un état sous-développé par des moyens démocratiques que par des moyens, disons idéologiques. Mais un tel objectif n est envisageable qu à condition que le jeu démocratique ne soit pas systématiquement faussé, notamment à cause des informations que des sociétés mal intentionnées feraient parvenir à ces sociétés démocratiques en devenir, qui cherchent des solutions à leurs problèmes. Faut-il adhérer au point de vue selon lequel les expériences socialistes en Chine et en U.R.S.S. furent des catastrophes? Non si l on tient compte du fait que ces sociétés sont parvenues à susciter certains changements qui ont paru nécessaires. Mais ce furent des catastrophes dans la mesure où ces changements furent décidés du dehors des sociétés en question, sans être en mesure de déterminer s ils correspondaient en définitive aux attentes de celles-ci. Ce qui caractérise la démocratie c est l importance du présent, le rôle second du progrès par rapport au présent. Au Congo, la population reste dans la misère et n est pas à l abri. Pour le moment, plein d organisations prétendent assumer plein de problèmes à la place des Congolais eux-mêmes. Les Congolais ne sont pas les seuls à être 3 sur 6 17/03/10 01:40

4 confrontés à ce problème. Actuellement, il est beaucoup question de Haïti. Ces organisations manquent souvent d indépendance. Elles permettent de résoudre certaines difficultés, mais elles empêchent également d agir. Parfois elles rassemblent les Congolais dans des camps pour les protéger des atteintes des milices armées. Ainsi, un réservoir permanent de main d œuvre pourvoit aux besoins des sociétés minières! Quelle façon atroce de régler des problèmes! Voilà le système que doivent transformer des institutions démocratiques toutes nouvelles. Peut-on imaginer que les sociétés industrialisées les laisseront faire? N y a-t-il pas plutôt lieu de craindre que leurs critiques ne soient avant tout formelles et destinées à nier les questions qui se posent. Peu après ladite indépendance, les Congolais échouèrent à réformer ce système qui bien sûr existait depuis longtemps, même si ce n était pas des milices armées qui servaient à entasser la population dans des camps administrés par des organisations humanitaires, mais, par exemple, des famines, ou des accords avec des chefs coutumiers. Une sorte de chape s est rabattue sur les Congolais après leur indépendance, comme après la conquête coloniale, et les a écrasés. Est-ce la conséquence des positions rationnelles des sociétés les plus développées comme le prétendent ceux qui les profèrent ou celle de leur racisme et de leur avidité? Comment s y prendre pour retourner totalement la situation, pour faire aboutir des réformes. Comment se fait-il que ces agissements n aient pas depuis longtemps éclatés au grand jour? On dirait que leur enrichissement rend les sociétés industrialisées incapables de raisonner, de réfléchir, de débattre d autre chose que du partage des richesses créées à partir de ces méthodes. L abondance elle-même est une illusion. Qui accède réellement à toutes ces marchandises qui semblent pulluler? Une lucidité atroce sert à justifier leur ingérence, leurs interventions pour préserver l approvisionnement des denrées de base nécessaire à un fonctionnement qui semble exclusivement économique. Ce n est que compassion, et lucidité, mais, pourtant, le manque de compassion et de lucidité dépasse les normes acceptables. En quelques décennies, au Congo, les guerres ont fait plusieurs millions, sinon plusieurs dizaines de millions de victimes. Ne nous faisons pas d illusion, les Congolais souffrent toujours autant. Parfois davantage. En s exprimant à l O.N.U., leur président actuel, Joseph Kabila, a parlé de l une des plus importantes tragé-dies humanitaires auxquelles le monde est confronté. Au Congo, chacun hérite en naissant d une misère accablante, d un pays de plus en plus 4 sur 6 17/03/10 01:40

5 en ruines! Tantôt, on reparle du choléra venant couronner l extermination par la guerre et la misère de la population civile de l Est. La peste au Moyen-âge a fait pratiquement autant de victimes. Au vingtième siècle, la guerre entre la Chine et le Japon en a fait à peine davantage. Pourtant il est rare que ces problèmes ne soient abordés. Même le Nyiragongo, le plus grand volcan congolais, qui surplombe la ville de Goma, a fini par faire éruption. Heureusement que le Congo n est pas situé en bordure d un océan, parce qu un tsunami dévasterait certainement ses côtes. Une telle accumulation d obstacles empêcherait n importe qui de s émanciper. Tous ces problèmes ont facilité la tâche des sociétés chargées de recruter de la main d œuvre. Comment une démocratie doit-elle se comporter face à de tels problèmes? En 1949, en Chine, la dictature révolutionnaire a dénoncé la fraude et l évasion fiscale. Elle a organisé le travail dans les communes populaires. Ce modèle de société, de fonctionnement n a pas abouti au résultat escompté. En procédant d une autre façon, la démocratie permet-elle d escompter de meilleurs résultats qu une imitation absurde et limitée aux aspects les plus problématiques, en définitive. Pourquoi, dans un pays doté d une nature luxuriante, la population ne peut-elle résoudre le problème de la faim et faut-il qu elle dépende encore de l aide alimentaire mondiale? Pourquoi ne peut-elle mettre fin à la guerre? Pourquoi ne peut-elle lutter contre les maladies endémiques, contre la destruction du patrimoine biologique et contre le pillage sans fin des ressources naturelles? Les récents changements démocratiques servent-ils seulement à mettre temporairement un voile sur toute cette situation, à changer de tenue de camouflage, à blanchir partiellement une kyrielle de personnalités et de nations impliquées dans le génocide en cours, tout en paraissant prendre quelques mesures, en exerçant une vague influence, qui a pu sembler bénéfique, sur les chefs de guerre, pour qu ils mettent une sourdine à leurs tonitruantes proclamations et à leurs destructions? En fait, les élections et le processus de démocratisation ont, sinon servi à oublier cette situation, du moins à la normaliser, à le rendre banale. Voilà, en tout cas en partie, la raison de tous ces miracles. Est-ce à cela qu est censée servir la démocratie? Le changement démocratique a également permis à deux autres pays de tirer leur épingle du jeu de la guerre au Congo. Mais, dans ces pays qui s étaient habitués à piller le Congo, depuis lors, c est l orage. Les choses ne tournent plus rond. S agit-il de dénoncer de tels faits alors que la plupart des gens se félicitent 5 sur 6 17/03/10 01:40

6 béatement de l accession du Congo à la démocratie, alors qu ils croient ce que la presse leur a raconté à ce sujet, même s ils n en croient pas leurs yeux, s ils ne comprennent pas comment c est possible, comment, au Congo, où la population dépend de l aide alimentaire mondiale, il est possible qu une démocratie tienne la route. Pour le moment, les journaux du monde entier sont plein de nouvelles en tout genre, sur tous les pays, sur le Congo qui les confortent dans ces croyances. Ils se font les mêmes réflexions que les dirigeants belges ou occidentaux en général qui ne croient pas que cela va durer, cette démocratie, du moins si certains problèmes ne sont pas résolus. Ils se trompent systématiquement de responsables, de causes, de buts. Ils présentent les faits de manière tendancieuse, subjective. Bref, ils critiquent les Congolais. La plupart pensent que, comme maintes démocraties dans le tiers-monde, cette démocratie va se transformer en un régime de terreur et certains privilégient déjà tel ou tel dictateur. Il n y a pas apparemment d alternative. C est T.I.N.A., comme disent les Américains. En fait, ils ne comprennent pas du tout ce qui se passe au Congo. Ils se disent que la lutte insupportable qu il faut que les Congolais mènent pour jouir de la liberté est interminable, que l accumulation d obstacles sur le chemin de cette liberté est impressionnante, mais ils n en comprennent pas les raisons. C est comme ce peuple juif et ce peuple palestinien qui tentent de desserrer l étau que de simples faits n en finissent pas de resserrer contre eux et qui sert à les briser. Tant qu à faire, autant parier sur cette démocratie, sur la persistance d un débat démocratique, sur son approfondissement, plutôt que sur sa dissémination, sur une création démocratique, nullement sur la reproduction d idées et de conceptions existantes, mais sans fondement, autant parier sur une résistance d un type nouveau, plutôt que sur quelque dénouement strictement négatif, servant à accréditer la thèse de la violence naturelle, atavique des peuples du tiers-monde. 6 sur 6 17/03/10 01:40

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT. Histoire LA CHINE DEPUIS 1919

RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT. Histoire LA CHINE DEPUIS 1919 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA CHINE DEPUIS 1919 HISTOIRE La Chine depuis 1919 RUSSIE «L homme malade de l Asie» Révolution de 1911 > 1912 : régime républicain > Pouvoir militaire «les

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux?

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Synthèse L identité d un régime juridique découle des caractéristiques du sujet qu il couvre et non du seul fait que l entité ait la personnalité

Plus en détail

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé liminaire du Premier ministre Charles Konan Banny Je me

Plus en détail

Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès.

Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès. Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès. Qu il s agisse de trouver ou de garder un emploi ou encore d optimiser votre évolution professionnelle, il apparaît que le succès est lié

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC. 1/9 Education civique: /10. Géographie: /13

HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC. 1/9 Education civique: /10. Géographie: /13 Histoire: /13 1/9 Education civique: /10 Géographie: /13 O/P: /4 Note: /40 (L orthographe et la présentation sont sur 4 points) CORRECTION COLLEGE VOLTAIRE BREVET BLANC HISTOIRE GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

«Les marchés «libres» de quoi et pour qui?»

«Les marchés «libres» de quoi et pour qui?» «Les marchés «libres» de quoi et pour qui?» Yvan Allaire, Ph. D. (MIT), MSRC Président du conseil Institut sur la gouvernance d organisations privées et publiques (HEC-Concordia) Mihaela Firsirotu, Ph.

Plus en détail

Conférence «Food and development» «Vers un nouveau paradigme de la sécurité alimentaire mondiale, garantie du développement individuel et collectif»

Conférence «Food and development» «Vers un nouveau paradigme de la sécurité alimentaire mondiale, garantie du développement individuel et collectif» Conférence «Food and development» «Vers un nouveau paradigme de la sécurité alimentaire mondiale, garantie du développement individuel et collectif» Benoit Miribel, Président ACF-France Gulbenkian Foundation

Plus en détail

12. Questions relatives à Haïti

12. Questions relatives à Haïti 12. Questions relatives à Haïti Débats initiaux A. Lettre datée du 30 septembre 1991, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent d Haïti auprès de l Organisation des Nations

Plus en détail

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires Géographie Chapitre n.. La question des ressources alimentaires I) La situation alimentaire aux Etats-Unis et au Soudan Problématique : Quelles sont les différences entre la situation alimentaire aux Etats-Unis

Plus en détail

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe TS GEOGRAPHIE Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe Le monde actuel est complexe et en perpétuelle évolution : - Depuis la fin de la guerre froide (1991), fin de l antagonisme

Plus en détail

Thèmes de formation en Droit fiscal

Thèmes de formation en Droit fiscal Thèmes de formation en Droit fiscal Actualisation des connaissances en droit fiscal (Formation organisée tous les ans) 2 Loi de finances 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 (Formation organisée

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons

Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons 75 L enjeu : intervenir sur le partage de plus en plus inégalitaire de la richesse produite Économiste, Fondation Copernic Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons depuis 2007-2008

Plus en détail

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona Guide de lecture Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona 1 1. Introduction et contextualisation. 2. Pourquoi lire ce livre? 3. Questions et activités

Plus en détail

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement Lancement canadien du Carbon Disclosure Project Galerie de la Bourse de Toronto Le 4 octobre 2006 David Denison Président

Plus en détail

Avant de commencer : Pour un bref rappel de notre progression dans le programme

Avant de commencer : Pour un bref rappel de notre progression dans le programme H5 La guerre froide Avant de commencer : Pour un bref rappel de notre progression dans le programme Le monde d aujourd hui Pour un essai de compréhension de l élaboration du monde d aujourd hui à partir

Plus en détail

Initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative sur l or)»

Initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative sur l or)» Département fédéral des finances DFF Initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative sur l or)» Etat: septembre 2014 Questions et réponses Que demande l initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative

Plus en détail

Du Coltan au portable. I. Le contexte

Du Coltan au portable. I. Le contexte Du Coltan au portable I. Le contexte Contextualisation 2 provinces Nord et Sud-Kivu Kivu = 126 000 km2 et 11 millions d'habitants Hautes terres qui constituent la ligne de partage des eaux (crête) Nil/Congo.

Plus en détail

LE GHETTO DE VARSOVIE

LE GHETTO DE VARSOVIE LA SECONDE GUERRE MONDIALE LE GHETTO DE VARSOVIE Gaumont Pathé archives, collection Pathé Les documents d archives Pathé nous transportent dans une actualité devenue, aujourd hui, de l histoire. Ces fragments

Plus en détail

Séminaire de recherche «principal» : Economie

Séminaire de recherche «principal» : Economie Séminaire de recherche «principal» : Economie Université Paris Dauphine Master recherche ATDD 1 ère partie : Alain Ayong Le Kama Plan du séminaire Introduction générale : acceptions économiques du DD Liens

Plus en détail

Bukavu (R. D. Congo) Comité de la Fédération de Solidarité avec l'afrique Noire http://www.umoya.org

Bukavu (R. D. Congo) Comité de la Fédération de Solidarité avec l'afrique Noire http://www.umoya.org Bukavu (R. D. Congo) Comité de la Fédération de Solidarité avec l'afrique Noire http://www.umoya.org Afrique, Congo, Guerre, COLTAN et TON PORTABLE Où se trouve la République Démocratique du Congo? Quel

Plus en détail

1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire.

1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire. 1-De la guerre froide au monde d aujourd hui 1-1. La constitution des «BLOCS». Un monde bipolaire. Un monde bipolaire Le bloc de l ouest Le bloc de l est Grande puissance, chef de file du bloc Les Etats

Plus en détail

Lutter contre le sentiment d impuissance

Lutter contre le sentiment d impuissance ANALYSE 2010 Lutter contre le sentiment d impuissance Publié avec le soutien de la Communauté française Lutter contre le sentiment d impuissance Les phénomènes sociétaux et les conflits qui font l actualité

Plus en détail

LE PRINCIPE DE LA SOUVERAINETE PERMANENTE SUR LES RESSOURCES NATURELLES : Introduction

LE PRINCIPE DE LA SOUVERAINETE PERMANENTE SUR LES RESSOURCES NATURELLES : Introduction LE PRINCIPE DE LA SOUVERAINETE PERMANENTE SUR LES RESSOURCES NATURELLES : SA CREATION, SA DYNAMIQUE ET SON ACTUALITE EN DROIT INTERNATIONAL Introduction Leticia Sakai 1 La question de contrôle et exploitation

Plus en détail

Le droit à se nourrir

Le droit à se nourrir Le droit à se nourrir La faim : plus absurde qu il n y paraît 2 Paradoxe n 1 Aujourd hui, 852 millions de personnes au monde - soit près d un être humain sur sept - souffrent régulièrement de la faim alors

Plus en détail

Conseils aux candidats. 2/ traiter obligatoirement le sujet d éducation civique.

Conseils aux candidats. 2/ traiter obligatoirement le sujet d éducation civique. A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE COMMENCER L EPREUVE Conseils aux candidats Vous devez : 1/ en histoire géographie, traiter un sujet au choix : soit le sujet d histoire : sujet 1 soit le sujet de géographie

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 3 ème Période historique : XXème siècle Moment choisi : Guerre de Corée Thématique : Arts, Etats, pouvoir Sujet : Guerre froide Domaine artistique : Art du visuel Œuvre : Massacre

Plus en détail

CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C.

CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C. CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C. J GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT SOCIETE FINANCIERE INTERNATIONALE ASSOCIATION

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME

~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME Paris 1995 Conférence générale Vingt-huitième session Document d information General Conference Twenty-eighth Information Session document Conferencia General 28. reunibn Documento de informacibn reaepanbaaa

Plus en détail

L austérité néolibérale. Petit guide pour mieux comprendre l idéologie néolibérale qui se cache derrière l austérité

L austérité néolibérale. Petit guide pour mieux comprendre l idéologie néolibérale qui se cache derrière l austérité L austérité néolibérale Petit guide pour mieux comprendre l idéologie néolibérale qui se cache derrière l austérité Le MÉPACQ, qui sommes-nous? Fondé en 1981, le Mouvement d éducation populaire et d action

Plus en détail

UNION POSTALE UNIVERSELLE

UNION POSTALE UNIVERSELLE UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CEP C 2 2014.1 Doc 6b Original: anglais CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE Commission 2 (Développement des marchés) Questions intéressant le Groupe «Economie postale appliquée

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

Les inégalités contre les risques majeurs

Les inégalités contre les risques majeurs Les inégalités contre les risques majeurs Étude de cas Partie 3 I. Approfondir le dossier documentaire sur les inégalités face aux risques majeurs A. Une bibliographie Une visite à ton CDI est indispensable.

Plus en détail

Sommaire. A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée... 4. Introduction de Joe Sacco... 5. Bibliographie... 15

Sommaire. A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée... 4. Introduction de Joe Sacco... 5. Bibliographie... 15 JOE SACCO Sommaire A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée... 4 Introduction de Joe Sacco... 5 Bibliographie... 15 A propos de Joe Sacco et de cette bande dessinée Joe Sacco est un auteur de

Plus en détail

Point de vue VERSION 1. De démographie et d économie

Point de vue VERSION 1. De démographie et d économie VERSION 1 sur la dynamique sur économique le marché du mondiale pétrole Février 2015 De démographie et d économie Nous voici au moment où les premiers baby boomers sont à l âge de prendre leur retraite.

Plus en détail

BAC PROFESSIONNEL SESSION 2012 CORRECTION DE L EPREUVE E1 HISTOIRE- GEOGRAPHIE

BAC PROFESSIONNEL SESSION 2012 CORRECTION DE L EPREUVE E1 HISTOIRE- GEOGRAPHIE BAC PROFESSIONNEL SESSION 2012 CORRECTION DE L EPREUVE E1 HISTOIRE- GEOGRAPHIE Ce corrigé a été réalisé dans les conditions de l examen en dehors du temps de mise en page. Il vous permet de vous situer

Plus en détail

CHAPITRE 2 : De la guerre froide aux nouvelles conflictualités

CHAPITRE 2 : De la guerre froide aux nouvelles conflictualités 1ere / HISTOIRE 2e PARTIE CHAPITRE 2 : De la guerre froide aux nouvelles conflictualités 1. La guerre froide : une organisation bipolaire du monde N.Mansbridge è Discussion vitale Paru dans le journal

Plus en détail

Introduction à la Shoah

Introduction à la Shoah Introduction à la Shoah Des Juifs de la Ruthénie subcarpatique sont soumis à une sélection sur l aire de transit à Auschwitz-Birkenau. (Photo : Musée du Mémorial de l Holocauste aux États-Unis, offerte

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

LES PAYS EN TRANSITION

LES PAYS EN TRANSITION CENTRE DE RECHERCHES POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT DANS LES PAYS EN TRANSITION >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> CRDI : Peter Bennett Récemment, le CRDI a examiné pourquoi et

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013

CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013 26/04/2013 J. Blanchard CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013 ----ooo---- A défaut de convergence, la transparence Les dernières prévisions économiques du FMI sont plutôt en retrait. Le PIB mondial

Plus en détail

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Investir dans la science représente l avenir de la société Le fait qui témoigne de la réputation de nos académiciens, c

Plus en détail

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne.

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne. Séance 1 : Travail sur la 1 ère et la 4 ème de couverture, mise en évidence d un récit encadré et lecture/analyse du récit cadre. Objectifs : - lire et analyser la 1 ère et la 4 ème de couverture, le récit

Plus en détail

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit?

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? Retour au sommaire Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? BIM n 32-01 octobre 2002 Frédéric DE SOUSA-SANTOS Le BIM de cette semaine se propose de vous présenter un ouvrage de Mark Schreiner

Plus en détail

243 La Belgique, le contrôle démocratique et la prolifération nucléaire

243 La Belgique, le contrôle démocratique et la prolifération nucléaire La Belgique, le contrôle démocratique et la prolifération nucléaire >Luc Barbé chercheur-associé à Etopia. barbe@telenet.be Le fait que les premières bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki aient été

Plus en détail

CORRECTION DU BREVET BLANC DU JEUDI 12 AVRIL 2012

CORRECTION DU BREVET BLANC DU JEUDI 12 AVRIL 2012 CORRECTION DU BREVET BLANC DU JEUDI 12 AVRIL 2012 PARTIE HISTOIRE Doc. 1 : Montrez quelle est la situation particulière de Berlin par rapport à la coupure entre l Est et l Ouest, et montrez la fragilité

Plus en détail

Le processus du développement économique

Le processus du développement économique DOUGLASS C. NORTH Prix Nobel d économie Le processus du développement économique Présentation de Claude Ménard Traduit de l anglais par Michel Le Séac h, 2005 ISBN : 2-7081-3397-7 13 Où allons-nous? Le

Plus en détail

LE VIVANT électronique

LE VIVANT électronique LE VIVANT électronique (N 128 février 2010) E-mail : info@vivant.org Site : www.vivant.org www.vivanteurope.org Rédaction : Jean-Paul BRASSEUR BELGIQUE jpbrasseur@vivant.org 00 32 499 35.85.72 Sommaire

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

A vous bourgeois, nous déclarons publiquement la guerre pour vous engloutir dans la guerre révolutionnaire et vous balayer du monde.

A vous bourgeois, nous déclarons publiquement la guerre pour vous engloutir dans la guerre révolutionnaire et vous balayer du monde. Armée Rouge Japonaise (Sekigun Ha) Déclaration de guerre 3 septembre 1969 A vous bourgeois, nous déclarons publiquement la guerre pour vous engloutir dans la guerre révolutionnaire et vous balayer du monde.

Plus en détail

Afriques. Raymond Depardon. micro-expo 02. exposition du 11 mars au 13 avril 2013 vernissage dimanche 10 mars - 16h00. institut du natobho

Afriques. Raymond Depardon. micro-expo 02. exposition du 11 mars au 13 avril 2013 vernissage dimanche 10 mars - 16h00. institut du natobho Afriques Raymond Depardon exposition du 11 mars au 13 avril 2013 vernissage dimanche 10 mars - 16h00 micro-expo 02 institut du natobho 89 avenue de Saxe - 69003 Lyon Maintenant, tout est violence. Rien

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Commentaire général Le premier

Plus en détail

Jean-Paul Bouchet. Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question

Jean-Paul Bouchet. Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question Jean-Paul Bouchet Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question Le cadre juridique ne peut pas tout régler. Pour permettre aux managers de tenir leur rôle, il faut s interroger sur la finalité

Plus en détail

Intro.fm Page 9 Mardi, 28. mars 2006 2:52 14. Introduction

Intro.fm Page 9 Mardi, 28. mars 2006 2:52 14. Introduction Intro.fm Page 9 Mardi, 28. mars 2006 2:52 14 Introduction Au moment où vous lisez ces lignes, quelqu un «comparaît» devant son chef pour faire le «bilan» de ses performances ou, si vous préférez, pour

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Forum des syndicats / L impact des réformes en cours, prévues et prévisibles sur l emploi dans la fonction publique territoriale

Forum des syndicats / L impact des réformes en cours, prévues et prévisibles sur l emploi dans la fonction publique territoriale Forum des syndicats / L impact des réformes en cours, prévues et prévisibles sur l emploi dans la fonction publique territoriale Animateur : Henri TOULOUZE Secrétaire général de l Union Nationale des Syndicats

Plus en détail

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS

Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS Extrait de l'ouvrage Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. éditions A.Pedone EAN 978-2-233-00653-0 AVANT-PROPOS «Charbonnier est maître chez soi. Nous traiterons comme nous l'entendons nos

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

Qu est-ce que cela veut dire de vivre dans un monde de mondialisation?

Qu est-ce que cela veut dire de vivre dans un monde de mondialisation? Français Qu est-ce que cela veut dire de vivre dans un monde de mondialisation? Équipe 2 Il n y a pas assez d éducation du public sur ce qui se passe par rapport à la mondialisation. On n est pas informé,

Plus en détail

PAS PRET$ PRET$ La solidarité n a pas de frontière! C en est trop! Concordia. universités MGill et. condamnées les hausses unilatérales

PAS PRET$ PRET$ La solidarité n a pas de frontière! C en est trop! Concordia. universités MGill et. condamnées les hausses unilatérales Les 25 et 26 septembre 2004, les membres de l ASSÉ, réuni-e-s en congrès, ont décidé d envoyer un Ultimatum au parti libéral du Québec, avec quatres principales revendications à satisfaire avant le 23

Plus en détail

20 commonly asked questions

20 commonly asked questions Oral Abstract Topics 20 commonly asked questions 1. Le tabagisme des jeunes est-il un problème? Pourquoi? Que peut-on faire? 2. L alcoolisme sévit-il dans votre région?? Pourquoi? Que peut-on faire? 3.

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Un nouveau départ pour servir l économie nationale

Un nouveau départ pour servir l économie nationale LA PROFESSION COMPTABLE ALGERIENNE : LA LOI 10/01 DU 29 JUIN 2010 Un nouveau départ pour servir l économie nationale Ali MAZOUZ, Expert Comptable et Commissaire aux Comptes. La loi sur la profession comptable

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Le Musée canadien de la guerre

Le Musée canadien de la guerre 1, place Vimy Ottawa (Ontario) K1R 1C2 www.museedelaguerre.ca Le Musée canadien de la guerre Instruire. Préserver. Commémorer. Voilà le mandat du Musée canadien de la guerre (MCG), le musée national canadien

Plus en détail

DONNER AU SOUDAN UN BLANCSEING POUR COMMETTRE SES MEURTRES. Ben Kiernan. «Letting Sudan Get Away with Murder,» YaleGlobal, le 4 février 2005.

DONNER AU SOUDAN UN BLANCSEING POUR COMMETTRE SES MEURTRES. Ben Kiernan. «Letting Sudan Get Away with Murder,» YaleGlobal, le 4 février 2005. DONNER AU SOUDAN UN BLANCSEING POUR COMMETTRE SES MEURTRES Ben Kiernan «Letting Sudan Get Away with Murder,» YaleGlobal, le 4 février 2005. http://yaleglobal.yale.edu/content/letting-sudan-get-away-murder

Plus en détail

* Les références entre crochets renvoient à la bibliographie en fin d ouvrage.

* Les références entre crochets renvoient à la bibliographie en fin d ouvrage. Introduction En France, après les années de croissance forte et continue qui ont vu s étendre la protection sociale de la population, on est entré, depuis le milieu des années 1970, dans une période où

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique Thème de la journée contributive : Junior ESSEC 04/02/2015

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

La dette publique, le verrou à faire sauter. Damien Millet CADTM Marseille 19 mai 2012 www.cadtm.org www.audit-citoyen.org

La dette publique, le verrou à faire sauter. Damien Millet CADTM Marseille 19 mai 2012 www.cadtm.org www.audit-citoyen.org La dette publique, le verrou à faire sauter Damien Millet CADTM Marseille 19 mai 2012 www.cadtm.org www.audit-citoyen.org Nord / Sud, même combat Depuis 1982, crise de la dette du tiersmonde et politiques

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

LA CREATION DE L ARGENT ET L ILLUSION DE RICHESSE

LA CREATION DE L ARGENT ET L ILLUSION DE RICHESSE LA CREATION DE L ARGENT ET L ILLUSION DE RICHESSE Ce colosse, qu est le système financier mondial actuel, traverse une mauvaise passe et menace d imploser. L enchevêtrement d accords financiers et de dérivés

Plus en détail

L auteur remercie David Charles, conseiller en gestion de patrimoine, qui a rédigé l annexe financière et fiscale.

L auteur remercie David Charles, conseiller en gestion de patrimoine, qui a rédigé l annexe financière et fiscale. Debut Rentière (4ed) 5/05/11 12:44 Page 4 Élise Franck a quitté son emploi salarié pour acheter et revendre ou louer des biens immobiliers. Partie avec un modeste capital, elle dispose aujourd hui de revenus

Plus en détail

SCA Hygiene Products France signe un partenariat avec la Croix-Rouge française

SCA Hygiene Products France signe un partenariat avec la Croix-Rouge française C O M M U N I Q U É D E P R E S S E SCA HYGIENE PRODUCTS Service Communication Roissypôle Le Dôme Bât 7 95761 ROISSY CDG CEDEX - FRANCE Tel. +33 (0)1 41 84 60 00 Fax +33 (0)1 41 84 60 01 www.sca.com Roissy,

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

Le régime de l auto-entrepreneur doit être profondément révisé

Le régime de l auto-entrepreneur doit être profondément révisé Corporation des Métiers du Métal Etablissement public de droit local 6 rue Georges Cuvier BP 1 67610 LA WANTZENAU Tél. : 03 88 10 37 07 Fax : 03 88 10 37 00 La Wantzenau, juin 2010 Domaine : SOCIAL Secteur

Plus en détail

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Discours du Président de la République lors du Sommet des maires pour le climat Publié le 26 Mars 2015 Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Madame la Maire de Paris, chère Anne HILDALGO, Je voulais

Plus en détail