Gestion d un secteur d activité au moment où les tarifs s effondrent. Dr Stéphane de Buren, MD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion d un secteur d activité au moment où les tarifs s effondrent. Dr Stéphane de Buren, MD"

Transcription

1 Gestion d un secteur d activité au moment où les tarifs s effondrent Dr Stéphane de Buren, MD

2 CV accéléré Stéphane de Buren, médecin Etudes à Genève et Paris Médecine interne Sanofi-Aventis, formation en marketing (INSEAD) Unilabs Exposé tenu à titre personnel

3 Remerciements pour l invitation à MM. Guinchard et Unger

4 Le marché des analyses médicales en Suisse Un marché estimé (seule Unilabs publie ses résultats, obligation SWX) à 3% des coûts de la santé Evaluation du marché des analyses en Suisse (en Mio de CHF): total = 1,7 milliard Labos hospitaliers 700 mio; 42% Labos privés 500 mio, 29% Labos de cabinet 500 mio, 29%

5 Le métier des laboratoires privés +/- les mêmes appareils des grands fournisseurs (Roche, Bayer, Abbott, etc ) chez tous les concurrents: Apparition de chaîne robotisée dans les plus grands labos ces dernières années Un tarif unique pour tous les laboratoire de Suisse et remboursé par la LaMal La différence se fait par le service et la proximité: P.ex.: Service de coursiers (coûteux) Consultations scientifiques Aide pour le laboratoire du cabinet

6 Laboratoire du praticien une concurrence... env. 20 KCHF de marge/an/médecin une qualité parfois remise en question une quasi-exception en Europe : tarifs (élevés) et nombre d'analyses possibles au cabinet mais aussi une possibilité de service: Le médecin se souviendra des conseils reçus pour son labo de cabinet

7 Les laboratoires privés en Suisse Unilabs, GE, leader du marché (et leader européen) Viollier, BS, uniquement en Suisse Futurelab (AMS-MNS, GE-VD), Vienne, présent aussi en Europe de l Est Sonic (Medica, ZH), Sidney, présent aussi en AUS, NZ, USA, D, UK MCL, BE Risch, FL multitude de petits acteurs locaux (pour combien de temps?)

8 Baisse tarifaire de 2006 Annonce le 9 novembre 2005 par Monsieur Couchepin de la baisse linéaire du tarif des analyses médicales de 10% à partir du 1er janvier 2006

9 Baisse tarifaire, pourquoi? Coûts de la santé en Suisse: 51,7 M ards 11,6% du PIB, 2ème plus élevé de l OCDE derrière les USA Paiements de l assurance maladie obligatoire: 16,3 M ards 12% des dépenses des ménages consacrées à la santé Chiffres 2004

10 Les conséquences d une baisse de prix

11 L importance d un prix Les bases du marketing: 4P Product Place Promotion PRICE

12 Comment réagir à une baisse tarifaire? compensation par augmentation volume compensation par réduction des coûts avant baisse tarifaire après baisse tarifaire 10% prix volume 50'000 50'000 61' % 50'000 CA 500' ' ' '000 coûts 400' ' ' '000 10% marge 20% 11% 20% 20% 44%

13 Et la suite? Plusieurs scénarios possibles: Nouvelle baisse linéaire (10%?) Refonte total de la tarification (baisse globale de 5-15%?) Baisse de 30% sur la routine (analyses pouvant être faite au cabinet) dès le ? Le laboratoire du cabinet médical resterait a priori encore rentable

14 Comment réagir La stratégie dépend de la taille du laboratoire

15 Comment réagir Laboratoires de grande taille, multisites: Standardiser ce qui peut l être: Informatique Appareils d analyses Marque évite de payer à double/à triple gagne du temps en période de crise (un seul interlocuteur)

16 Comment réagir (2) Laboratoires de grande taille, multisites: Concentration analyses non urgentes maintenir une présence locale et la proximité, cas particulier de la Suisse: spécificités locales fort ancrage cantonal un pays très gâté jusqu à récemment un marché pas encore mûr pour de grands changements!

17 Comment réagir (3) Laboratoires de grande taille, multisites: Alliance/Fusion/Acquisition pour économies d échelle Laboratoires de petite taille, monosite mais valable aussi pour les grands: Vente à un acteur plus important: pour survivre aux baisses tarifaires

18 Vers une concentration Tout marché évolue vers un binôme. Airbus-Boeing Coop-Migros Implique concentrations, fusions, acquisitions pour: économies d'échelle éliminer des concurrents éviter la disparition d'un champion national (cf Sanofi et Aventis) : fusion défensive Sera le cas pour les laboratoires d analyses et pour d autres acteurs de la santé aussi

19 Quel avenir pour la santé en Suisse?

20 Quelques pistes pour l avenir En Suisse, amélioration de: la coordination (fédéralisme) Manque de communication dans la chaîne des soins (examens à double, etc...) Education des patients Système de rémunération à la prestation (passage au forfait) Ne plus accepter les pseudo-améliorations pharmaceutiques (pour contrer les génériques) Rendre obligatoire la participation à un cercle de qualité Limiter l amélioration des possibilités médicales DIFFICILE ET EFFETS LIMITES

21 Labo ISO

22 Un changement majeur s'il est possible de produire ailleurs: à qualité égale à meilleur coût cela se produit tôt ou tard

23 Quelques pistes pour l avenir Globalization is coming: mondialisation de la santé: les analyses de laboratoires ne sont pas toutes urgentes peuvent être faites ailleurs à moindre coût : valable pour beaucoup d'aspects de la santé d autres pays que la Suisse, émergents (ou pas) sont prêts

24 Quelques pistes pour l avenir Globalization is coming: mondialisation de la santé: la logistique permet des envois à l'étranger des tubes et un retour du résultat par internet la loi suisse l'empêche actuellement Intérêt du législateur à un changement pour limiter les coûts de la Santé?

25 Anticiper la globalisation Profitons de ce que l'on sait de la globalisation des autres industries Anticipons celle de la santé Rien ne sert d'essayer de l'empêcher, cela ne marche quasiment pas

26 Anticiper la globalisation Essayons d en tirer profit pour l'économie locale: Innovons! Différencions-nous et en créons des entreprises transnationales (! Viollier) gardons le contrôle depuis la Suisse acceptons la délocalisation de certaines activités : P.ex.:» analyses non urgentes» interprétation des résultats» services informatiques Identifions les pays les plus prometteurs pour la santé et allons nous y implanter avant les autres

27 Aspect social Anticipons ces changements Réorientons suffisamment tôt le personnel (non mobile) vers des activités pouvant rester en Suisse, p.ex. avec l'aide de l Etat: laborantines = en voie de disparition si pas ultra spécialisées

28 Aspect social Nous aurons besoin de plus en plus de: coordinateurs (assembleurs?) entre pays et cultures différentes: point fort de la Suisse car pays multiculturel et expérience avec autres cultures (p.ex. Romands et Suisses allemands) Rôle de l Etat d encourager: l'apprentissage des langues les échanges interculturels certains métiers: logistique, p.ex.

29 Les freins L écologie L augmentation des délais Les différences culturelles La réticence de la population et de certains corps de métier

30 Conclusions Le tarif d une prestation est un élément déterminant du succès d une entreprise Si les tarifs s effondrent, il faut réduire les coûts A moyen terme, cela impliquera un regroupement des acteurs et surtout une délocalisation de certaines activités qu il faut anticiper

31 Merci pour votre attention Dr Stéphane de Buren, MD

32 Back up

33 Estimation CA , extrait site internet Unilabs Unchanged Outlook For the current fiscal year, ending May 31, 2007, Unilabs expects organic Group revenue growth of 1% in local currencies. Including the positive impact of realized acquisitions, revenues should reach CHF million, representing an overall growth rate of approximately 5-6.5% for the fiscal year. The company expects an unchanged EBITDA margin between 17-18% of revenues.

34 Influence relative du prix sur la marge d une entreprise 120% 100% PRIX; 100% 80% 60% 40% coûts fixes; 30% volume de vente; 40% coûts variables; 60% 20% 0% coûts fixes volume de vente coûts variables PRIX Dolan/Simon: Power Pricing Le prix est la variable la plus importante déterminant la marge d une entreprise

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

atteint 11 %. Comment se répartissent les coûts? traitements hospitaliers stationnaires 45%

atteint 11 %. Comment se répartissent les coûts? traitements hospitaliers stationnaires 45% Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Combien de travailleurs sont employés dans le secteur de la santé? Près de 4,9 millions d actifs travaillent en Suisse, dont un

Plus en détail

Paul CONSTANTHIN Alexandre EVRARD Matthias JARLBORG Morgan GAUTHIER

Paul CONSTANTHIN Alexandre EVRARD Matthias JARLBORG Morgan GAUTHIER Paul CONSTANTHIN Alexandre EVRARD Matthias JARLBORG Morgan GAUTHIER Définition du tourisme médical Cadre légal et assurances Les acteurs Le parcours de Monsieur J. Conséquences et Avenir Conclusions Patient

Plus en détail

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses:

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Le TarMed Etude valaisanne Département de la santé, des affaires sociales et de l'énergie février 2000 TABLE DES MATIERES 1) RESUME 2) QU EST-CE LE TARMED?

Plus en détail

CONTEXTE LEGISLATIF 1

CONTEXTE LEGISLATIF 1 CONTEXTE LEGISLATIF 1 L envol des taxes en assurance santé depuis 2006 2 LA PORTABILITE Mécanisme de maintien temporaire des garanties santé et prévoyance pour les chômeurs qui bénéficiaient de ces couvertures

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge des sinistres. Yves Seydoux

Optimisation de la prise en charge des sinistres. Yves Seydoux Optimisation de la prise en charge des sinistres Yves Seydoux Sommaire Introduction générale frais généraux vs prestations Remboursement des prestations et contrôle des factures Suivi des réclamations

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Roche dans le monde Roche en France Nos Métiers 2 Roche, d un coup d œil Fondée à Bâle en

Plus en détail

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal)

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Extrait d un exposé du Dr Willy Oggier, Gesundheitsökonomische Beratungen AG, Küsnacht Structure Comment les négociations tarifaires

Plus en détail

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG?

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Dès le 1 er juin 2014, la législation française modifie les conditions d accès aux soins en Suisse L assurance maladie du frontalier Les Hôpitaux universitaires

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

FLLAM. Entretien avec. ne pourrons plus investir dans l'amélioration continue de notre qualité. Echo : Parlons alors de chiffres

FLLAM. Entretien avec. ne pourrons plus investir dans l'amélioration continue de notre qualité. Echo : Parlons alors de chiffres FLLAM Entretien avec le Dr. Jean-Luc Dourson Echo: Pourquoi avoir fait réaliser cette étude? Jean-Luc Dourson: Parce que cela fait au moins deux ans que l'on tient un discours à la CNS et au Ministère

Plus en détail

Noëlle Lenoir, associée chez Kramer Levin Naftalis et Frankel LLP, ancienne ministre des Affaires européennes

Noëlle Lenoir, associée chez Kramer Levin Naftalis et Frankel LLP, ancienne ministre des Affaires européennes Noëlle Lenoir, associée chez Kramer Levin Naftalis et Frankel LLP, ancienne ministre des Affaires européennes Symposium du Groupement Pharmaceutique de l Union européenne du 18 Juin 2012 La crise et la

Plus en détail

Fiche n 8 : le médicament

Fiche n 8 : le médicament mars 2004 Fiche n 8 : le médicament La France est le pays européen qui consomme le plus de médicaments; la dépense moyenne par habitant est égale à près de 1,5 fois celle de l Allemagne ou de l Espagne.

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Hausse des coûts = hausse des primes

Hausse des coûts = hausse des primes o Fait N 1 Les caisses-maladie payent pour 23 milliards de francs de factures par an. Lorsqu on est malade, on veut pouvoir bénéficier de la meilleure médecine possible et on est content que ce soit l

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

Comment financer l'accès au marché des médicaments de rupture? 12 novembre 2015

Comment financer l'accès au marché des médicaments de rupture? 12 novembre 2015 Comment financer l'accès au marché des médicaments de rupture? 12 novembre 2015 Pharma 3.0 Des médicaments aux résultats médico-économiques Facteurs de changement Productivité en R&D Perte des brevets

Plus en détail

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Comité d alerte sur l évolution des dépenses d assurance maladie Le 26 mai 2015 Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Dans son avis rendu

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité 09 juin 2011 2 SOMMAIRE I. Introduction II. III. IV. Système de santé: objectifs

Plus en détail

Le retour à la croissance de la Distribution Bâtiment. Journée Investisseurs Saint-Gobain 15 novembre 2010

Le retour à la croissance de la Distribution Bâtiment. Journée Investisseurs Saint-Gobain 15 novembre 2010 Le retour à la croissance de la Distribution Bâtiment Journée Investisseurs Saint-Gobain 15 novembre 2010 Agenda Faits marquants Point business Stratégie Conclusion 1762 Un métier local N 1 en Europe N

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

RESUME... 7 ALLEMAGNE... 8

RESUME... 7 ALLEMAGNE... 8 Sommaire RESUME... 7 ALLEMAGNE... 8 1. Introduction... 10 1.1. Définition du secteur... 10 1.2. Chiffres clés... 11 Positionnement de l Allemagne sur le marché mondial... 11 Position du secteur sur le

Plus en détail

Constats et perspectives des industries et technologies de santé en France

Constats et perspectives des industries et technologies de santé en France Constats et perspectives des industries et technologies de santé en France Daniel VASMANT Praticien attaché à l hôpital d enfant Armand Trousseau (PARIS) Responsable de programme à l Agence Nationale pour

Plus en détail

L ENTREPRENEUR DANS L ENVIRONNEMENT POLITICO-ÉCONOMIQUE RAYMOND LORETAN PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

L ENTREPRENEUR DANS L ENVIRONNEMENT POLITICO-ÉCONOMIQUE RAYMOND LORETAN PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION L ENTREPRENEUR DANS L ENVIRONNEMENT POLITICO-ÉCONOMIQUE RAYMOND LORETAN PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MARCHÉ DE LA SANTÉ? La santé est un marché (offre demande) Offreurs prestataires de soins o

Plus en détail

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management LES SYSTEMES DE SANTE Objectif du cours Il s agit: De définir un système de santé De connaître les objectifs d un système de santé D étudier les moyens et qualités d un système de santé De savoir les différents

Plus en détail

AGENDA DES CONSOMMATEURS 2010 DES TROIS ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS ACSI FRC - SKS

AGENDA DES CONSOMMATEURS 2010 DES TROIS ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS ACSI FRC - SKS AGENDA DES CONSOMMATEURS 2010 DES TROIS ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS ACSI FRC - SKS AXE POLITIQUE 1. SANTE Une santé moins chère, mais plus transparente 2. CONCURRENCE Plus de concurrence et une action

Plus en détail

RYANAIR. Ryanair pilote plus efficacement la performance de son site et améliore sa rentabilité grâce aux Web Analytics. Online Intelligence Solutions

RYANAIR. Ryanair pilote plus efficacement la performance de son site et améliore sa rentabilité grâce aux Web Analytics. Online Intelligence Solutions Online Intelligence Solutions RYANAIR Ryanair pilote plus efficacement la performance de son site et améliore sa rentabilité grâce aux Web Analytics CASE STUDY CASE STUDY LE CONTEXTE Client Ryanair Industrie

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Service de la promotion économique Genève : Petit déjeuner du 28 mai 2010

Service de la promotion économique Genève : Petit déjeuner du 28 mai 2010 INDIRECT TAX SERVICES TVA: focus sur quelques évolutions concernant les PME et les start-up Service de la promotion économique Genève : Petit déjeuner du 28 mai 2010 Patrick Conrady Associé Thèmes choisis

Plus en détail

Cegedim SFAF Résultats Semestriels 2009 28 Septembre 2009

Cegedim SFAF Résultats Semestriels 2009 28 Septembre 2009 Cegedim SFAF Résultats Semestriels 2009 28 Septembre 2009 1 Cegedim : la santé son marché premier Cegedim Fondé en 1969 par Jean-Claude Labrune La famille de Jean-Claude Labrune détient 67 % de Cegedim

Plus en détail

Une entreprise du Groupe Helsana. Les prestations d avanex. www.avanex.ch

Une entreprise du Groupe Helsana. Les prestations d avanex. www.avanex.ch Une entreprise du Groupe Helsana Les prestations d www..ch Assurance obligatoire des soins (AOS) BASIS Assurance de base Traitements ambulatoires Étranger Médecins avec dipl. fédéral, chiropraticiens et

Plus en détail

"Un regard sur la politique de formation en Suisse"

Un regard sur la politique de formation en Suisse "Un regard sur la politique de formation en Suisse" Jacques-André Maire Conseiller national, membre de la CSEC-WBK et de la CER-WAK Président du Groupe parlementaire pour la formation professionnelle Président

Plus en détail

Chiffre d affaires du T1 2011 Conférence téléphonique 4 Mai 2011

Chiffre d affaires du T1 2011 Conférence téléphonique 4 Mai 2011 Chiffre d affaires du T1 2011 Conférence téléphonique 4 Mai 2011 Profil Cegedim > Groupe CRM & données stratégiques Professionnels de santé Assurances & services Finance 2 T1 2011 conforme aux attentes

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution?

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? «Les français et le E-commerce» 3 nov. 2009, Intercontinental Paris, 16h00 Sommaire 1 ère partie : le Multi canal Les entreprises

Plus en détail

ProKilowatt Le Programme pour la réduction de la consommation d électricité et perspectives pour les entreprises électriques

ProKilowatt Le Programme pour la réduction de la consommation d électricité et perspectives pour les entreprises électriques ProKilowatt Le Programme pour la réduction de la consommation d électricité et perspectives pour les entreprises électriques Office fédéral de l énergie, Ivan König Cuepe day 2014 Genève, 19. September

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

EIFR Risques Opérationnels

EIFR Risques Opérationnels Thomas RIVET Directeur Associé - EIFR Risques Opérationnels Mutation des métiers et nouveaux Risques 5 Novembre 2014 Mutation des métiers et nouveaux Risques Evolutions structurelles majeures et Mutation

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

25/03/2010. I DROIT DE SUBSTITUTION: CAS FRANCAIS 23 décembre 1998: tardif et bien encadré. Les médicaments génériques dans le monde (2006)

25/03/2010. I DROIT DE SUBSTITUTION: CAS FRANCAIS 23 décembre 1998: tardif et bien encadré. Les médicaments génériques dans le monde (2006) «L AVENEMENT DU MEDICAMENT GENERIQUE ET LES EVENTUELLES MESURES D ACCOMPAGNEMENT. QUELLES INCIDENCES POSSIBLES SUR LA VIABILITE SOCIO ECONOMIQUE DE LA PHARMACIE D OFFICINE? Abderrahim Derraji Rédacteur

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014 Effets de l initiative populaire «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» sur diverses catégories de ménages dont le comportement écologique varie Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer

Plus en détail

Chiffres 2013 1401294FR.indd 1 1401294FR.indd 1 8/08/14 10:06 8/08/14 10:06

Chiffres 2013 1401294FR.indd 1 1401294FR.indd 1 8/08/14 10:06 8/08/14 10:06 Chiffres 2013 1401294FR.indd 1 8/08/14 10:06 Evolution des contrats d assurance et des sociétaires Tout comme le nombre d assurés, le nombre de nouveaux contrats augmente. Ces dernières années, AMMA connaît

Plus en détail

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux Assises du Médicament GT 6 Sabine Bonnot Chargée de mission Politique des produits de santé 6 avril 2011 Sommaire: -

Plus en détail

Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Paris, le 19 novembre 2012 Note d actualité Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Pascale SCAPECCHI pscapecchi@coe-rexecode.fr Tel : 01 53 89 20 89

Plus en détail

Dispositifs Médicaux. Programme et Compte-Rendu. 1 ère Formation Interactive et Personnalisée. Comment Lancer et Développer une Gamme de

Dispositifs Médicaux. Programme et Compte-Rendu. 1 ère Formation Interactive et Personnalisée. Comment Lancer et Développer une Gamme de Société Française des Antioxydants 1 ère Formation Interactive et Personnalisée Comment Lancer et Développer une Gamme de Dispositifs Médicaux Jeudi 28 Novembre 2013, Paris Mercredi 4 Décembre 2013, Paris

Plus en détail

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model»

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model» DESPROGES Consulting Janvier 2009 LE CONSEIL EN TECHNOLOGIE AUJOURD HUI D une manière générale, les activités des entreprises de conseil en technologie recouvrent, en totalité ou en partie, le conseil

Plus en détail

Les entrepreneuriales - soirée Tools 1

Les entrepreneuriales - soirée Tools 1 TOOL 2 Pourquoi réaliser une étude de marché? Les entrepreneuriales - soirée Tools 1 Chambre de Métiers et de l Artisanat du Morbihan Intervenante : Florence MOUNIER Conseillère en Développement Économique

Plus en détail

Du prêt-à-porter au sur-mesure: comment répondre aux attentes

Du prêt-à-porter au sur-mesure: comment répondre aux attentes Du prêt-à-porter au sur-mesure: comment répondre aux attentes des grands donateurs swissfundraising Martial Paris Octobre 2012 CityWealth Leaders List 2011 Recommended STEP Philanthropy Team of the Year

Plus en détail

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Edouard Cuendet Premier Secrétaire Député 28 avril 2008 Edouard Cuendet Page 1 Plan de l exposé 1. Introduction 2. Les atouts

Plus en détail

Le marché mondial du ski

Le marché mondial du ski Le marché mondial du ski 2014 International Report on Snow & Mountain Tourism EXTRAITS EN FRANCAIS LV/16/03/2015 Unités de mesure Skieur : une personne pratiquant le ski, le snowboard ou un sport de glisse

Plus en détail

pour tous les salariés de votre entreprise Mornay Entreprise santé Prenez soin de vos salariés

pour tous les salariés de votre entreprise Mornay Entreprise santé Prenez soin de vos salariés pour tous les salariés de votre entreprise Mornay Entreprise santé Prenez soin de vos salariés Laurie Maillard Directeur général du Groupe Mornay Madame, Monsieur, Vous êtes dirigeant de PME-PMI et l évolution

Plus en détail

de la politique touristique suisse

de la politique touristique suisse Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche Secrétariat d'etat à l'économie SECO Direction de la promotion économique La SCH : un pilier important de la politique touristique

Plus en détail

Journée d information KLIK La vision d une entreprise de la branche 11 février 2015

Journée d information KLIK La vision d une entreprise de la branche 11 février 2015 Journée d information KLIK La vision d une entreprise de la branche 11 février 2015 siemens.ch/answers Introduction En nous inspirant de l'évolution des tendances au niveau mondial (USA et DE) nous avons

Plus en détail

Centre pour la qualité et ANQ: Oeuvrer ensemble en faveur de l amélioration de la qualité et de la sécurité dans les hôpitaux suisses

Centre pour la qualité et ANQ: Oeuvrer ensemble en faveur de l amélioration de la qualité et de la sécurité dans les hôpitaux suisses Centre pour la qualité et ANQ: Oeuvrer ensemble en faveur de l amélioration de la qualité et de la sécurité dans les hôpitaux suisses Pascal Strupler, Directeur OFSP Medicine used to be simple, ineffective

Plus en détail

Benchmarking des fournisseurs d électricité l'essentiel en bref

Benchmarking des fournisseurs d électricité l'essentiel en bref Benchmarking des fournisseurs d électricité l'essentiel en bref Le projet Dans le cadre du programme SuisseEnergie, l Office fédéral de l énergie (OFEN) a mandaté INFRAS et Brandes Energie pour développer

Plus en détail

Newsletter. Nr. 5/15. Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL 2. COMMUNICATIONS 3. MANIFESTATIONS / INFORMATIONS

Newsletter. Nr. 5/15. Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL 2. COMMUNICATIONS 3. MANIFESTATIONS / INFORMATIONS Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Surveillance des prix SPR Newsletter Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 Nr. 5/15 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL Comparaison

Plus en détail

Crédit d impôt pour frais de garde

Crédit d impôt pour frais de garde Crédit d impôt pour frais de garde Érik Bouchard-Boulianne Économiste Réseau des jeunes de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) 8 mai 2014 Plan de la présentation 1. Introduction 2. Comprendre le

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

Présentation Complémentaire Frais de santé CCN 66

Présentation Complémentaire Frais de santé CCN 66 Journée nationale d information Présentation Complémentaire Frais de santé CCN 66 Nadia TAMRABET Direction des accords collectifs Jeudi 18 juin 2015 SOMMAIRE 1. Présentation du Groupe AG2R LA MONDIALE

Plus en détail

Evaluation du projet Innovant

Evaluation du projet Innovant Evaluation du projet Innovant Etat d avancement Evaluation de la technologie Evaluation du marché Analyse maturation Régis Ferron, Responsable Marketing, Maturation, Développement d affaires Institut de

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

LE PRIX DE CESSION INTERNE

LE PRIX DE CESSION INTERNE LE PRIX DE CESSION INTERNE Introductio n Intérêt du sujet Le système du prix de cessions interne mesure les résultats économiques dégagés de chaque centres de responsabilité PROBLÉMATIQUE : Quel est le

Plus en détail

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Publication Asterès 29 janvier 15 Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Description de la note : Au premier semestre 13, le cabinet d

Plus en détail

Didier Taormina Christophe Piard

Didier Taormina Christophe Piard COMMENT AU QUOTIDIEN LA E-LOGISTIQUE RENFORCE LE LIEN CHARGEUR E-COMMERCANT/LOGISTICIEN PRÉPARATEUR/TRANSPORTEUR LIVREUR? DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE INDUSTRIELLE Didier Taormina Christophe Piard Sommaire

Plus en détail

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012 Nouveau financement hospitalier en 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Historique 3. Bases légales 4. Le système DRG 5. Impact économique 6. Autre nouveauté en 2012 7. Discussion 1. Introduction Le nouveau

Plus en détail

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance?

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Jouy-le-Moutier, Campus de formation de Veolia Environnement,

Plus en détail

R.O.I : retour d expérience et. Hôpitaux Universitaires de Genève. Directeur des systèmes d information

R.O.I : retour d expérience et. Hôpitaux Universitaires de Genève. Directeur des systèmes d information WELCOME R.O.I : retour d expérience et réflexions actuellement menées aux Hôpitaux Universitaires de Genève Dr Benoît Debande Dr. Benoît Debande Directeur des systèmes d information Le ROI des WELCOME

Plus en détail

Gas Natural Fenosa. Le Groupe. Un leader mondial : Une fiabilité du business international : Part de l actionnariat :

Gas Natural Fenosa. Le Groupe. Un leader mondial : Une fiabilité du business international : Part de l actionnariat : Présentation 2015 Gas Natural Fenosa Le Groupe Un leader mondial : o En exploitation, commercialisation et distribution de gaz naturel o En production, commercialisation et distribution d électricité o

Plus en détail

Stephan Jaeggi, Directeur de la Mobilière Vie

Stephan Jaeggi, Directeur de la Mobilière Vie La «Legal Quote» - une performance additionelle octroyée par les assureurs. Son concept, son rôle et son impact - Point de vue d un assureur pour les risques décès et invalidité Stephan Jaeggi, Directeur

Plus en détail

«OID» parlez-vous cybersanté?

«OID» parlez-vous cybersanté? «OID» parlez-vous cybersanté? Savoir de quoi on parle RefData propose un tour d horizon de la cybersanté Au service de la communauté de cybersanté RefData confie à e-mediat la mise en place et l exploitation

Plus en détail

Assurance-maladie complémentaire (LCA)

Assurance-maladie complémentaire (LCA) CC (Conditions complémentaires) Visana Assurances SA Valable dès 2014 Assurance-maladie complémentaire (LCA) Traitements ambulatoires Sommaire Page 3 3 4 6 Assurance complémentaire des frais de guérison

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l ASMV, le 3 octobre 2014 Contexte international

Plus en détail

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL Guide pratique à destination des entreprises BEE150100008 - eon brochure gaz_cb.indd 1 21/01/15 12:56 L énergie est notre avenir, économisons-la!

Plus en détail

Technical Service Experts. Externaliser les services techniques? Avec une solution sur mesure, pourquoi pas?

Technical Service Experts. Externaliser les services techniques? Avec une solution sur mesure, pourquoi pas? Technical Service Experts Externaliser les services techniques? Avec une solution sur mesure, pourquoi pas? Vous êtes cadre dans le domaine de la technique médicale ou du diagnostic de laboratoire. Vous

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

15 % Secteur spécialisé

15 % Secteur spécialisé LA PROPRETE, un service universel et indispensable Secteur classique Bureaux, locaux administratifs, musées, gymnases, écoles, centres commerciaux, parties communes d immeubles Services associés aux bâtiments,

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Notre avenir est renouvelable! L électricité de demain 2012 2050.

Notre avenir est renouvelable! L électricité de demain 2012 2050. Notre avenir est renouvelable! L électricité de demain 2012 2050. La production d électricité, aujourd hui et demain. Des défis pour ewz. Sortie du nucléaire, objectifs en matière de climat, libéralisation

Plus en détail

La sécurité d approvisionnement en gaz

La sécurité d approvisionnement en gaz La sécurité d approvisionnement en gaz Direction générale de l énergie et du climat Ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie Convention AFG 18 mars 2014 Sophie Rémont Sous-directrice

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Aider les Canadiens handicapés Février 1997 «La plupart d entre nous sommes en mesure de surmonter les nombreuses difficultés que nous rencontrons dans la

Plus en détail

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Carl Gaigné Directeur de Recherche INRA RMT Economie des filières animales Compétitivité des filières animales françaises 10/12/13

Plus en détail

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)»

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Argumentaire L impôt sur la succession freine la concentration

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse Notre offre pour les expatriés Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Vous pouvez compter sur notre longue expérience

Plus en détail

Pour un régime d assurance médicaments entièrement public. Conseil général, CSQ 7 octobre 2010

Pour un régime d assurance médicaments entièrement public. Conseil général, CSQ 7 octobre 2010 Pour un régime d assurance médicaments entièrement public Conseil général, CSQ 7 octobre 2010 Qu est-ce que notre régime d assurance médicaments? Au Québec, 43% de la population est couverte par le régime

Plus en détail