ÉTAT DES LIEUX DU SPECTACLE VIVANT EN FRANCE ET EN AUVERGNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉTAT DES LIEUX DU SPECTACLE VIVANT EN FRANCE ET EN AUVERGNE"

Transcription

1

2 ÉTAT DES LIEUX DU SPECTACLE VIVANT EN FRANCE ET EN AUVERGNE

3 EN FRANCE représentations payantes pour 20,4 millions d entrées et 611,3 Millions d de recettes 50 déclarants concentrent 68 % des recettes 13 % des représentations = 68 % des recettes Source : Chiffres CNV

4 20 % de la fréquentation totale et 15 % de la billetterie attribuées au festivals pour 11 % des représentations 41 % ont lieu dans des salles de variétés 56 % des représentations comptent moins de 200 entrées Les représentations qui comptent plus de 1500 entrées représentent 52 % de la fréquentation et 64 % de la billetterie Source : Chiffres CNV

5 ÉVOLUTION : Moins 5 % sur la billetterie et stagnation de la fréquentation malgré une hausse du nombre de représentations (+ 7 % hors cabarets et revues) Source : Chiffres CNV

6 Evolution des représentations payantes en fonction des classes de prix moyen calculé NOMBRE DE REPRÉSENTATIONS PAYANTES NOMBRE D ENTRÉES MONTANT TOTAL DE BILLETTERIE Source : Chiffres CNV

7 Caractéristiques des représentations payantes par genre en 2010 Période du 1er janvier au 31 décembre 2010 (déclarations reçues au 30 avril 2011) Source : Chiffres CNV

8 LE SPECTACLE VIVANT EN AUVERGNE

9 VIDÉO 1

10 EN AUVERGNE Représentations déclarées : Total : payantes 331 gratuites Montant de l assiette déclarée : % de représentations payantes 43 % de représentations gratuites 2,2 % des représentations payantes en France Source : CNV 2010

11 L Auvergne subit une baisse de ses recettes de billetterie et également de la diffusion en termes de nombre de représentations payantes : Moins 2 % nombre moyen d entrées totales par représentation Moins 6 % montant moyen du billet hors taxe par entrée payante Source : CNV Chiffres de la la Diffusion 2010

12 Evolution des représentations payantes déclarées par région du lieu de représentation en AUVERGNE Source : Chiffres CNV

13 CHIFFRES CLÉS Les dépenses en services culturels en 2009 : un univers fortement concurrentiel

14 10 milliards 715 millions d euros de dépenses en services culturels en France en 2009 * Pour 27,4 millions de ménages Soit 391 de dépenses en services culturels par ménage et par an * Services culturels (y compris redevance TV) : Cinéma, spectacles vivants, musées, abonnements audiovisuels, développements et tirages de photographies, etc... Source : INSEE 2009

15 Dépenses culture et loisirs (en 2009) Source INSEE, comptes nationaux, base 2000 Services récréatifs et sportifs, voyages à forfait, weekend, etc... (2) 19,1% Presse, livres et papeterie 13,6% Jardinage, animaux de compagnie 12,7% Télévision, Hi-fi, vidéo, photo 10,9% Services cullturels (y compris redevance TV) (1) 10,8% Jeux, jouets et articles de sport Jeux de hasard Informatique (y compris logiciels, cédéroms...) Autre biens culturels et de loisirs Disques, cassettes, pellicules photo 3,6% 3% 9,8% 9,3% 7,1% 1) Cinéma, spectacles vivants, musées, abonnements audiovisuels, développements et tirages de photographies 2) Sport, location de matériel sportif, fêtes foraines ou parcs d attractions... Prix moyen d un billet : 32 H.T soit 41 en moyenne prix public Source : CNV Chiffres de la la Diffusion 2010

16 175 évènements culturels * renseignés en décembre 2011 sur les 4 départements de l Auvergne (environ 3000 évènements renseignés sur l année 2011) DIMANCHE 6 NOVEMBRE CINÉMA Ici on noie les Algériens -17 Octobre Film de Yasmina Adi - Cinéma Le Rio - jusqu au 7 novembre FESTIVAL Musiques Démesurées - du 3 au 13 novembre THÉÂTRE Nous Autres d après le roman d Eugène Zamiatine - Lili Label Cie - La Cour des Trois Coquins - 17h HUMOUR Nicolas Canteloup - Zénith - Cournon d Auvergne - 15h Float Riverer + Baptiste (Wendy Darlings) - Le Baraka - 21h Apéro Jazz Manouche Trio Rofrena - Le Puy de la Lune - 18h30 Déambulation Sonore - Festival Musiques Démesurées - Centre Blaise-Pascal - 10h Regards sur l Europe (B. Berne et V. Lhermet)- Festival Musiques Démesurées - Chapelle des Cordeliers - 17h Arthur Le Dur + Kelidon - Le Tremplin - Beaumont - 18h CINÉMA / La Divine (Film De Wu Yonggang) + Le Quatuor Prima Vista - Cinéma Le Rio - 17h LUNDI 7 NOVEMBRE CHORALE Le Chœur Régional D auvergne - La Maison des Beaumontois - Beaumont - 20h30 FESTIVAL Sémpahore en Chanson - du 7 au 12 novembre - Cébazat MARDI 8 NOVEMBRE Il Diluvio Universale de Michelangelo Falvetti - La Comédie Maison de la Culture - 20h30 CONFÉRENCE / DÉBAT Bar Des Sciences : Risques Alimentaires - La Baie des Singes - Cournon d Auvergne - 20h33 Colt Silvers + Guests Surprises - Le Baraka - 21h THÉÂTRE Moi, Caravage - D après Dominique Fernandez - Les Escales clermontoises - La Cour des Trois Coquins - 20h30 Bernard Lavilliers - La Coopérative de Mai - 20h30 CINÉMA Cinéma Paradiso - De Giuseppe Tornatore (Cinéfac) - Amphithéâtre Gergovia - 20h30 Révolutions Vocales - Festival Musiques Démesurées - Auditorium Emmanuel-Chabrier - 20h30 MERCREDI 9 NOVEMBRE The Cat Empire + Mama Kin - La Coopérative de Mai - 20h30 THÉÂTRE / MARIONNETTES Hänsel & Gretel - Mise en scène et lumières Johanny Bert - La 2Deuche Lempdes - 18h Nolwenn Leroy - Zénith - Cournon d Auvergne - 20h30 Boeuf Blues - Le Puy de la Lune - 21h JEUDI 10 NOVEMBRE Compositions Ornithologiques- Festival Musiques Démesurées La Baie des Singes - Cournon d Auvergne - 19h et 20h33 Miles Kane + St Augustine - La Coopérative de Mai - 20h30 Norfolk + Josh Houseman + Franck Arbaretaz - Le Tremplin - Beaumont 20h30 CONFÉRENCE La Perspective et ses Avatars Musée de la Vigne et du Vin - Aubiére - 20h Roll And Bop Quintet - Le Puy de la Lune - 21h30 VENDREDI 11 NOVEMBRE Blitz The Ambassador + Milk Coffee And Sugar - La Coopérative de Mai - 20h30 Yannick Noah - Zénith - Cournon d Auvergne - 20h THÉÂTRE Horizon Babel - La Batahola de la Pintura Cie - Etc... Art - Rue du Bien Assis - 11 et 12 novembre - 20h30 SAMEDI 12 NOVEMBRE RENCONTRES / DÉDICACES 3e édition Itineraire du Livre - Salle polyvalente - Pont du Château - De 10h à 12h et de 14h à 18h Ensemble Da Camera - Eglise St Genès - 15h Ec Acoustic Trio Jazz - Le Puy de la Lune - 21h30 THÉÂTRE Incultures - Texte de Franck Lepage et la Scop Le Pavé - La Cour des Trois Coquins - 19h30 Préparation Du Hasard - Relecture Cage - Festival Musiques Démesurées - Maison de la Culture 20h30 Deportivo + Joseph D anvers - La Coopérative de Mai - 20h30 La Ruda + La Milca - La Puce a l Oreille - Riom - 20h30 LDLF + When We Were 21 - Le Baraka - 21h DIMANCHE 13 NOVEMBRE Les arbres ont bougé pendant la nuit - Festival Musiques Démesurées Maison de l Oradou - 17h Skip Jensen Group + David (Plastic Invaders) - Le Baraka - 21h Metronomy + Gross Magic - La Coopérative de Mai - 20h30 DANSE Oulala... Opus 2 - Collectif Dynamo- La Cour des Trois Coquins - 18h LUNDI 14 NOVEMBRE EXPOSITION Dove Allouche / Le Diamant d une étoile a rayé le fond du ciel - FRAC Auvergne - jusqu au 30 décembre EXPOSITION Voyages - Exposition collective des élèves de Jérome Palle - Galerie Dolet - jusqu au 30 novembre MARDI 15 NOVEMBRE CINÉMA Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon - De Elio Petri (Cinéfac) - Amphithéâtre Gergovia - 20h30 THÉÂTRE Immigration Bienvenue dans un monde de chien - Brut de Béton Production - La Cour des Trois Coquins - 15 et 16 novembre - 20h30 HUMOUR Bob Brozman - La Baie des Singes - Cournon d Auvergne - 20h33 MERCREDI 16 NOVEMEBRE Jenifer - Zénith - Cournon d Auvergne - 20h30 La Grosse Caisse d occasion - Jazz dansant - Le Puy de la Lune - 21h30 Absynthe Minded + Syd Matters + Delbi - La Coopérative de Mai - 20h30 THÉÂTRE La Ronde, de Arthur Schnitzler - Cie Les Obstinés - La Baie des Singes - Cournon d Auvergne - 20h33 JEUDI 17 NOVEMBRE JEUNE PUBLIC Être ou ne pas être dans les nuages Compagnie Cincle Plongeur - Graines de Spectacles - 17 et 18 novembre - Maison de quartier de Croix-de-Neyrat Les Alligators Jazz New Orléans - Le Puy de la Lune - 21h30 Divine Paiste + Little Ants - Le Baraka - 21h DANSE Oulala Opus 1 & Wossou - Collectif Dynamo Et Cie Komusin - Les Automnales - Espace Verger du Caire - Le Cendre - 20h30 THÉÂTRE Hänsel & Gretel - Mise en scène et lumières Johanny Bert - La 2Deuche - Lempdes - 20h30 Telerama Dub Festival : Ruts Dc + Dub Syndicate + Mad Professor + Cultural Soulja - La Coopérative de Mai - 20h30 VENDREDI 18 NOVEMBRE FESTIVAL 12e édition de La Biennale du Carnet de Voyage - Polydôme - du 18 au 20 novembre Keren Ann + Doriand - La Coopérative de Mai - 20h30 Big D And The Kids Table + Dj Flore - Le Baraka - 21h THÉÂTRE L histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, Roi du Cambodge d Hélène Cixous - La Comédie, Scène Nationale - Maison de la Culture - 20h Daniel Kahn And The Painted Birds + Bekar et Les Imposteurs - La Puce a l Oreille - Riom - 20h30 Noasis (Jazz au Poco) - Pocoloco - 21h DANSE Le Lac des Cygnes - Zénith - Cournon d Auvergne - 20h SAMEDI 19 NOVEMBRE SPECTACLE Symphonie Equestre II - Zénith - Cournon d Auvergne - 15h et 20h La Fouine + Metodik + Sultan - La Coopérative de Mai - 20h30 Rakibalkans + Ktipietok Orkestar - Le Baraka - 21h BAL TRAD Termajik & Les Brayauds - Le Gamounet - St-Bonnet-près-Riom - dès 19h THÉÂTRE Désir Rouge - Music of the people - Brut de Béton Production - La Cour des Trois Coquins - 20h30 HUMOUR Audrey Lamy - La 2Deuche - * Agenda culturel du TRANSFO

17 VIDÉO 2 : «VOUS ÊTES LÀ POURQUOI?»

18 MARKETING Volet le plus visible du marketing, la publicité n en est toutefois qu une des composantes, celle que l on définit en dernier une fois décidés le groupe de consommateurs auquel on s adressera (segment), le produit qu on offrira, son prix et où ce produit sera disponible; seulement ensuite peut-on penser au meilleur moyen de communiquer ces informations. Source : LES ÉLÉMENTS DU MARKETING DES ARTS ET DE LA CULTURE par François Colbert/

19 LES 4 P PRODUIT PRIX PLACEMENT (DISTRIBUTION) PROMOTION constituent la «composition commerciale» ou le «marketing mix»

20 MARKETING TRADITIONNEL ET MARKETING CULTUREL 2 façons de concevoir le marketing : Celle des entreprises traditionnelles du monde des affaires : Offrir au marché ce qu il attend quitte à modifier le produit jusqu à ce que le client soit satisfait. Celle des entreprises culturelles : Partir de la vision de l artiste et chercher le public le plus susceptible de s intéresser à l œuvre.

21 MARKETING CLASSIQUE FIGURE 1 : LE MODELE MARKETING CLASSIQUE Entreprise Système d information Marché 2 1 Composition commerciale 3 4 Source : LES ÉLÉMENTS DU MARKETING DES ARTS ET DE LA CULTURE par François Colbert/

22 DÉFINITION DU MARKETING CULTUREL : 3P VS 4P L art d atteindre les segments de marché susceptibles de s intéresser au produit, en ajustant à celui-ci les variables de la composition commerciale : LES 3 P : prix placement (distribution) promotion = Mettre le produit en contact avec un nombre suffisant de consommateurs et d atteindre ainsi les objectifs conformes à la mission de l entreprise

23 LES 4 MARCHÉS D UNE ENTREPRISE CULTURELLE : MARCHÉ DE LA CONSOMMATION MARCHÉ DE LA DISTRIBUTION MARCHÉ DE l ÉTAT MARCHÉ DES COMMANDITAIRES OU MÉCÈNES Source : LES ÉLÉMENTS DU MARKETING DES ARTS ET DE LA CULTURE par François Colbert/

24 FIGURE 2: LE MODÈLE MARKETING DE LA CULTURE EST CENTRÉ SUR LE PRODUIT : Entreprise Mission Analyse Objectifs Plannification Mise en Oeuvre Contrôle Mission Départ Système d information 3 Composition commerciale résiduelle 5 Prix 6 Promotion Distribution État Marché Consommateurs Commanditaires Intermédiaires de distribution Le point de départ du processus est le produit, en l occurrence l œuvre d un artiste, et le point d arrivée est le marché. Source : LES ÉLÉMENTS DU MARKETING DES ARTS ET DE LA CULTURE par François Colbert/

25 LA SEGMENTATION : Un segment de marché est un sous-groupe de consommateurs qui ont des caractéristiques similaires, expriment des besoins et des désirs semblables et réagissent à la même stratégie de marketing. Les fonctions de la segmentation : ANALYSE DU MARCHÉ ANALYSE DE POSITIONNEMENT Source : LES ÉLÉMENTS DU MARKETING DES ARTS ET DE LA CULTURE par François Colbert/

26 LA CONCURRENCE : CONCURRENCE DE PRODUITS DE MÊME TYPE ex : 2 expos d art dans la même ville CONCURRENCE ENTRE DES PRODUITS CULTURELS DE GENRES DIFFERENTS ex : concert musique classique vs spectacle de danse CONCURRENCE ENTRE PRODUITS CULTURELS ET PRODUITS DE LOISIRS ex : concert vs tourisme Source : LES ÉLÉMENTS DU MARKETING DES ARTS ET DE LA CULTURE par François Colbert/

27 AVANTAGE CONCURRENTIEL : Toute entreprise doit tenter d acquérir une position de force qui lui permette de se démarquer de ses concurrents. Cette position sera obtenue grâce à un élément distinctif qui, s il est perçu positivement par les consommateurs, constituera un avantage concurrentiel. Cet élément peut être, entre autres, une particularité du produit, une façon différente d utiliser les réseaux de distribution, un outil de promotion ou une politique de prix avantageuse. Pour l entreprise, il s agit d acquérir une position unique grâce à une particularité qui lui donne prépondérance sur toute autre entreprise. Source : LES ÉLÉMENTS DU MARKETING DES ARTS ET DE LA CULTURE par François Colbert/

28 MARQUE «CULTURE» LEGITIMITE TERRITOIRE RELATION CLIENTS Source FACECOM 2011

29 ANALYSE DES VARIABLES : Environnement démographique Environnement culturel Environnement économique Environnement politico-réglementaire Environnement technologique Source : LES ÉLÉMENTS DU MARKETING DES ARTS ET DE LA CULTURE par François Colbert/

30 LE PLAN MARKETING : Analyse de la situation (Où sommes-nous et où allons-nous?) Marchés, Consommateurs, Demande, Segments, Concurrence et environnement, Entreprise, Mission et objectifs, Forces et faiblesses, Avantage distinctif Détermination des objectifs et des stratégies (Où voulons-nous aller?) Objectifs marketing Ventes, part de marché, Contribution aux profits Stratégies marketing, Segments ciblés, positionnement désiré Affectation des ressources (Quel effort désirons-nous y mettre?) Budget, Ressources humaines Détermination de la composition commerciale (Comment voulons-nous y aller?) Objectifs et stratégies Mise en oeuvre (Comment procéder?) Énoncé des activités (programme) pour chacune des variables de la composition commerciale Définition des responsabilités de chaque membre de l unité marketing Coordination des opérations, Calendrier des activités Plan de rechange, Description des moyens de contrôle Contrôle Source : LES ÉLÉMENTS DU MARKETING DES ARTS ET DE LA CULTURE par François Colbert/

31 ÉTUDE DES USAGES NUMÉRIQUES EN AUVERGNE

32 1ÈRE PARTIE PREMIERS RÉSULTATS DE L ÉTUDE SUR LES ÉQUIPEMENTS ET LES USAGES NUMÉRIQUES DES MÉNAGES AUVERGNATS Nous publierons l étude lorsqu elle sera complétement finalisée

33 VIDÉO 3 : «ACCOMPAGNEMENT»

34 2ÈME PARTIE L ACCOMPAGNEMENT EN MATIÈRE DE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC) EN RÉGION Nous publierons l étude lorsqu elle sera complétement finalisée

35 VIDÉO 4 : «LA BILLETTERIE EN LIGNE, ÇA VOUS PARLE?»

36 ANALYSE DE LA SITUATION DE LA BILLETTERIE DU SPECTACLE VIVANT EN FRANCE PHYSIQUE ET DÉMATERIALISÉE : concerne le champ culturel mais aussi les manifestations sportives

37 CONTEXTE Le billet est un titre d accès à un spectacle. Le responsable de la billetterie est le producteur, qui organise le spectacle, ou le diffuseur, lorsque le producteur lui a cédé les droits d exploitation par un contrat de cession ou de coréalisation. Le billet est un contrat conclu entre le spectateur et le producteur/diffuseur : contrat de location, et contrat de prestation de services. Source : PRODISS (Union du Spectacle Musical et de Variétés) et article L du code de la consommation, citant expressément les billets comme support d un contrat. Le spectateur, en achetant le billet, loue une place pour assister à la représentation, et est bénéficiaire d une prestation de services de la part de l organisateur du spectacle, qui lui présente le spectacle, et ce dans les conditions annoncées au programme et sur les affiches. Source : Rapport sur la situation de la billetterie du spectacle vivant en France, physique et dématérialisée / Ministère de la Culture et de a Communication / Septembre 2011

38 La commercialisation de la billetterie Elle est assurée directement par le détenteur de la billetterie (producteur ou diffuseur du spectacle), ou confiée à des distributeurs (et sous- distributeurs), tels que FNAC, Ticketnet, Digitick... Source : analayse Roland Berger, interviews

39 LE MARCHÉ DE LA BILLETTERIE EN 2009 Source : Roland Berger Panorama du marché de la billetterie en ligne Paris, juillet 2010

40 1) Inclus vente en marque blanche 2) Estimation, inclus vente en marque blanche 3) Ticket pocket, Billet reduc, Ticketack, Source : analayse Roland Berger, interviews Source : Roland Berger Panorama du marché de la billetterie en ligne Paris, juillet 2010

41 LE MARCHÉ DE LA BILLETTERIE EN % de part de marché pour la FNAC Chiffres 2008 Prodiss : 70 à 80 % des billets distribués par les réseaux (FNAC, Ticketnet, Digitick) 15 % de part de marché pour Digitick en 2011 Source : Roland Berger Panorama du marché de la billetterie en ligne Paris, juillet 2010

42 PART DE MARCHÉ VALEUR INTERNET SUR LE MARCHÉ GRAND PUBLIC : LES BIEN CULTURELS Source : GFK / Bilan de l E-Commerce en France / Septembre 2011

43 MUTATIONS TECHNOLOGIQUES Les mutations technologiques se traduisent par le développement du e-ticket, et requièrent des investissements en matériel de la part des producteurs et des salles de spectacle (logiciels de billetterie, matériel de contrôle d accès..). La révolution numérique a aussi engendré la multiplication des sites de revente de billets sur internet qui en font une activité professionnelle, voire spéculative, ainsi que la création de plateformes d échange proposant la revente de billets à caractère occasionnel.

44 MUTATIONS COMMERCIALES La révolution numérique et le e-ticket engendrent de nouvelles pratiques : Achats groupés Bundles ou packs Concerts privés

45 DEVELOPPEMENT À VENIR YIELD MANAGEMENT = tarification en temps réel des biens et services offerts sur le marché du billet de spectacle. Le Yield management consiste dans la gestion fine des capacités disponibles afin d optimiser le chiffre d affaires d une entreprise, en utilisant la technique marketing de tarification flexible. Appelé aussi revenue management, il institue la tarification en temps réel des biens et services offerts à la vente. Pratiqué aujourd hui à large échelle dans les transports aériens, à la SNCF ou dans l hôtellerie,. Avantages : prix les plus avantageux pour le consommateur Inconvénients : absence de lisibilité des conditions tarifaires Problème : comment justifier un tarif à -70 % auprès des 1 ers acheteurs (fans)

46 PROBLEMATIQUES ENTRE ENTREPRISES DE SPECTACLES ET DISTRIBUTEURS DE BILLETS Maîtrise de la base de données clients : la gestion de la relation au client (GRC) ou CRM (Customer Relationship Management) Contrôle du plan de salle Apparition du second marché et vide juridique entourant cette pratique

47 PROBLÈMES LEGISLATIFS ET MENACES QUI CONCERNENT TOUS LES ACTEURS CULTURELS PROBLEMES LEGISLATIFS : La défense du consommateur/spectateur La préservation d une profession Le maintien d un objectif de démocratisation culturelle Le maintien d un objectif de promotion de la diversité culturelle et artistique MENACES : Envol des tarifs sur le second marche : Il s agit tout particulièrement de traiter des pratiques illicites : L urgence est avérée en raison de la multiplication de ces pratiques sur «le second marché» Concentration de la consommation sur les grands événements culturels Le rachat récent de Ticketnet par Live Nation Les nouveaux entrants (ex : vente privée)

48 VIDÉO 5 : «BILLETTERIE EN LIGNE»

49 BILLETTERIE DEMATERIALISÉE La billetterie dématérialisée est en vigueur depuis 2007, et permet donc la vente de billets à distance par internet ou par téléphone mobile : les billets (c est-à-dire les billets que le spectateur peut imprimer lui-même sur support papier) ou les code-barres reçus sur les téléphones portables constituent de véritables billets. Il en résulte que l organisateur du spectacle ou l exploitant de la salle doit disposer d un système de contrôle informatique de ces titres d accès.

50 LES ACTEURS Live Nation Universal Music (depuis décembre 2010) Source : Roland Berger Panorama du marché de la billetterie en ligne Paris, juillet 2010

51 Source : Roland Berger Panorama du marché de la billetterie en ligne Paris, juillet 2010

52 La vente physique est appelée à perdurer mais dans une proportion bien moindre qu aujourd hui Certains producteurs estiment déjà la part du e-ticket à 40 % de leurs ventes 70% des ventes de billets se feront en ligne dans les salles de musiques actuelles (smac) à l horizon 2015 Source : SMA (Syndicat des Musiques Actuelles)

53 M COMMERCE

54 ÉVOLUTION DU NOMBRE DE MOBINAUTES EN FRANCE en million Février 2010 Mars 2010 Avril 2010 Mai 2010 Juin 2010 Juillet 2010 Août 2010 Septembre 2010 Octobre 2010 Novembre 2010 Décembre 2010 Janvier 2011 Février ,2 14,8 15,1 14,9 14,6 14,8 15,8 16,2 16,7 16,7 17,1 17, Source : Comscore Mobilens, Media Metrix, Février 2011

55 LES RAISONS À L ACHAT SUR MOBILE Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi d acheter ce produit à partir de votre téléphone mobile? Je n avais pas d autre mode accès à Internet 42% J étais contraint par le temps (vente flash, enchère...) 25% Je voulais profiter d un temps mort (transports en commun, salle d attente...) pour passer J avais déjà repéré le produit, il ne me restait plus qu à passer commande Je trouve l application ou le site mobile plus simple à utiliser que le site Web 14% 20% 19% J ai reçu une relance (sur mon téléphone mobile) 6% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Plusieurs réponses possibles Sur la base des acheteurs sur mobile Source : CCM BENCHMARK / Etude sur le M-Commerce Septembre

56 Avez-vous déjà acheté ces produits ou services à partir de votre téléphone mobile? Voyages (billets de train, d avions, hôtels, locations...) Biens culturels (disques, DVD, livres, jeux vidéo...) 33% 28% 29% 41% Habillement, chaussures pour adultes Image, son, vidéo (hi-fi, vidéo, téléphonie, appareil photo numérique) Informatique (ordinateurs, écrans...) Jeux, jouets, loisirs créatifs Electroménager (petit ou grand) 26% 15% 14% 11% 7% 25% 34% 35% 37% 37% 0% 20% 40% 60% 80% Oui, j ai déjà acheté Non, mais c est envisageable Source : CCM BENCHMARK / Etude sur le M-Commerce Septembre

57 LES RÉSEAUX SOCIAUX

58 Source : SOCIAL BAKERS / Yearbook 2010 (actualisation : Décembre 2011)

59 RÉPARTITION & CROISSANCE DES ÂGES DES UTILISATEURS DE FACEBOOK DANS LE MONDE vs 2009 Source : SOCIAL BAKERS / Yearbook 2010 (actualisation : Décembre 2011)

60 APPARTENANCE AUX RÉSEAUX SOCIAUX EN % Les chiffres IFOP de la présence sur Facebook 54% 45% Hommes Femmes 40% 54% Cadres Employés Ouvriers 29% 76% 57% 37% 41% ans 25 à 34 ans 35 à 49 ans 50 à 64 ans 65 ans et plus 59% Sources IFOP : Observatoire des réseaux sociaux Novembre 2011

61 ...INTERNET EN PASSE DE DEVENIR LE MEDIA PRÉFERÉ DES FRANÇAIS La grande révolution numérique s étend à toutes les couches de la population française. Si la télévision reste encore le média préféré des français, elle est suivie de près par internet. Selon Médiamétrie, la consommation Internet en France a progressé de 10 % entre 2009 et 2010 : 70 % des Français (de 11 ans et plus) sont connectés à Internet en 2011

62 ...NOTAMMENT GRACE AU SUCCÈS DES RÉSEAUX SOCIAUX : Les réseaux sociaux connaissent une croissance exponentielle : 77 % des internautes sont membres d au moins un réseau social Etude IFOP Novembre % des internautes français utilisent Facebook soit 32,7 millions de visiteurs uniques et un temps moyen de visite de 4,25 heures Etude Comscore Déc Millions de Français se connectent chaque jour + 3,2 millions par rapport en 2009 Etude Comscore Décembre 2010 Facebook en France c est : Plus de 32, 7 millions de visiteurs uniques. 16,26 millions d hommes / 16,5 millions de femmes Etude Comscore Décembre 2010

63 CE QUE LES RÉSEAUX SOCIAUX VONT VOUS APPORTER : Une visibilité auprès de dizaine de millions d utilisateurs ciblés. Une communication adaptée au passage du «one to many» au «one to one». Une audience ciblée = une communauté choisie et engagée autour de votre marque. Une qualification de contacts. La transformation du lead en client. Une gestion de relation client (satisfaction client, avis de consommateurs, etc.).

64 STRATÉGIE NUMÉRIQUE

65 MARQUE «CULTURE» FIDELISATION DU PUBLIC VIA UNE EXPERIENCE PERSONNALISEE + RENFORCEMENT ATTACHEMENT A LA MARQUE VIA ENGAGEMENTS + RENVOI VERS OFFRES = ATTACHEMENT A LA MARQUE CULTURE ROI HARMONISATION DES CANAUX ET CONTENUS + ANALYSES STATISTIQUES = SUCCES DE LA SEGMENTATION OFFRES : MISE EN PLACE D OFFRES CIBLEES : CONTENUS + APPLICATIONS MOBILES + SERVICES = CONQUETE DE NOUVEAUX PUBLICS = RELAIS DE CROISSANCE SUR SITES COMMERCIAUX EMPECHER / FREINER ARRIVEE DE NOUVEAUX ENTRANTS : PURE PLAYERS E-COMMERCE / GROUPES MÉDIAS Source FACECOM 2011

66 SERVICES MARKETING INFORMATIONS RECOMMANDATIONS HUB NUMERIQUE ENTREPRISE CULTURELLE.FR HYPER SEGMENTATION DES CIBLES ROI RÉGIE R O I A N N O N C E U R S PARTENAIRES OFFRES CIBLÉES Merchandising.fr Billetterie.fr Services.fr OffresPack.fr Evènements.fr INFORMATIONS TRAITÉES Source FACECOM 2011

67 RESSOURCES ET PERSPECTIVES

68 INVESTISSEMENTS La billetterie dématérialisée requiert un investissement en matériel. Les logiciels de billetterie nécessitent l installation sur les sites de vente et de distribution de billetterie de serveurs et d un environnement informatique dédié, sans oublier les frais de maintenance. Le matériel de contrôle d accès est généralement fourni par les distributeurs (FNAC, Digitick), qui le vendent ou, plus souvent, le louent aux salles ou aux producteurs : en tous cas pour ce qui est du secteur des musiques actuelles et des variétés. S agissant des réseaux d institutions culturelles, notamment les théâtres nationaux, les scènes nationales et les CDN, elles font ou feraient appel davantage à des petites sociétés spécialisées dans le logiciel de billetterie (Rodrigue, Sirius...).

69 ABONNEMENTS VS E-TICKET? Le fait est qu il n existe pas d éléments statistiques permettant de savoir, pour l ensemble des entreprises de spectacles et des réseaux d institutions culturelles, à quel type de matériel et de fournisseur les uns et les autres font appel, et qu il serait donc souhaitable de procéder à un recensement. Les réseaux d institutions culturelles assurent souvent eux- mêmes leur billetterie, sans s appuyer principalement sur les distributeurs, et ce notamment parce qu une part importante de leur billetterie est vendue par les abonnements ou les systèmes de cartes en vigueur. La compatibilité des matériels des différents fournisseurs, qui posait problème auparavant, est aujourd hui assurée, de sorte que les douchettes (lecteurs de code-barres mobiles) lisent tous les billets. Mais les problèmes techniques ne sont pas clos pour autant. La Fedurock réfléchit en ce moment au développement d un logiciel de billetterie permettant l interconnexion entre salle et distributeurs, au lieu du dispositif actuel d allotement des billets par distributeur.

70 CONCLUSION

71 PERSPECTIVES SOMBRES : UNE OFFRE PLETHORIQUE EN PARTIE EXPLIQUÉE PAR LE TRANSFERT DE LA BAISSE DES REVENUS DU DISQUE SUR LE SPECTACLE VIVANT UNE POLARISATION DES VENTES SUR DES SPECTACLES «GRAND PUBLIC» UN PRIX MOYEN EN CONSTANTE AUGMENTATION : 42 en moyenne UNE MENACE D AUGMENTATION DE LA PRESSION FISCALE : HAUSSE DE LA TVA UNE BAISSE DES SUBVENTIONS D ÉTAT DES COLLECTIVITES EN PROIE À UNE CRISE DU FINANCEMENT

72 2 RAISONS PRINCIPALES ÉVOQUÉES QUI EMPECHENT DE SE RENDRE A UN SPECTACLE : MANQUE DE TEMPS MANQUE D ARGENT PROPORTION DES DIPLOMES UNIVERSITAIRES FREQUENTANT LES ARTS SAVANTS : 50 à 75 % LES ARTS POPULAIRES 10 à 25 % LES FOYERS AUX REVENUS MODÉRÉS REPRÉSENTENT 75 % à 90 % DE LA FRÉQUENTATIONS DES SALLES UN POURCENTAGE DE CONSOMMATEURS RÉGULIERS TRÈS FAIBLES

73 MAIS DES SOLUTIONS : IL N EXISTE PAS UNE MAIS DES SOLUTIONS DE BILLETTERIE EN LIGNE À DETERMINER EN FONCTION : DE SES BESOINS DE SES RESSOURCES APRÈS CALCUL DES SEUILS DE RENTABILITÉ

74 ET DES PERSPECTIVES ENCOURAGEANTES : UN MARCHÉ EN PLEINE CROISSANCE AMENÉ À SUPPLANTER CELUI DE LA BILLETTERIE PAPIER UNE FORMIDABLE OPPORTUNITÉ COMMERCIALE (dans un environnement numérique maîtrisé) DE NOUVEAUX OUTILS DE MEDIATION CULTURELLES ET DE CONNAISSANCE DES PUBLICS ET DE DISTRIBUTION UN RECENTREMENT SUR L IDENTITÉ PROPRE DE CHAQUE PROJET CULTUREL UN CANAL DE DISTRIBUTION SUR-MESURE

COMPTE RENDU. Billetterie en ligne : Une solution miracle pour le spectacle vivant? 6 décembre 2011

COMPTE RENDU. Billetterie en ligne : Une solution miracle pour le spectacle vivant? 6 décembre 2011 COMPTE RENDU 6 décembre 2011 Billetterie en ligne : Une solution miracle pour le spectacle vivant? EN PRÉAMBULE Grâce aux évolutions technologiques, il est désormais facile de se procurer un billet de

Plus en détail

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes 10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes Mediametrie//NetRatings Une joint venture entre Médiamétrie et Nielsen + Médiamétrie : Société indépendante créée en 1985. Capital

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

Résumé du rapport. I La situation de la billetterie est soumise à des évolutions, notamment technologiques, importantes et rapides.

Résumé du rapport. I La situation de la billetterie est soumise à des évolutions, notamment technologiques, importantes et rapides. Résumé du rapport Introduction L objet de la mission commandée par le ministère de la culture et de la communication est l analyse de la situation de la billetterie du spectacle vivant en France, physique

Plus en détail

FICHE SYNTHÉTIQUE BALmétrie (vague 2012)

FICHE SYNTHÉTIQUE BALmétrie (vague 2012) FICHE SYNTHÉTIQUE BALmétrie (vague 2012) 1 CATÉGORIE : ETUDE D AUDIENCE BALmétrie : LA MESURE D AUDIENCE DU MEDIA COURRIER 1. Introduction Création, en 2011, d un GIE qui réunit les principales parties

Plus en détail

Calendrier des fêtes et cérémonies 2015

Calendrier des fêtes et cérémonies 2015 JANVIER Samedi 3 : Aubade devant l hôtel de Ville (Réveil de La Chaussée/Municipalité) FEVRIER Dimanche 1 er : Bal et Loto -Salle des Fêtes (UAICF) Samedi 7: Nouvel an chinois Salle des Fêtes (Amitiés

Plus en détail

La diversification des publics à l Opéra national de Paris

La diversification des publics à l Opéra national de Paris La diversification des publics à l Opéra national de Paris Françoise ROUSSEL * Au moment de son projet, l Opéra Bastille correspondait à une volonté de démocratisation de l Opéra. Dix ans après son ouverture,

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première édition se concentrera sur les pays francophones)

UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première édition se concentrera sur les pays francophones) 27 au 30 mai 2015 1 UN ÉVÉNEMENT MAJEUR DE LA COMMUNICATION DES ENTREPRISES, DES INSTITUTIONS DU SECTEUR PUBLIC ET DES COLLECTIVITES LOCALES UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première

Plus en détail

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce?

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Présentation du 24 janvier 2013 Une étude qui a pour but de mesurer l achat sur Internet en 2013 et comprendre l usage du Smartphone dans les achats (on-line

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

Le spectacle vivant en Russie

Le spectacle vivant en Russie Compte-rendu de la réunion organisée par le Bureau Export et le CNV 26 avril 2006 Le spectacle vivant en Russie Intervenants : Bialka Wlodarczyk, Bureau Export Moscou Igor Tonkikh, FeeLee et Club Ikra,

Plus en détail

Bordeaux, jeudi 3 février 2011

Bordeaux, jeudi 3 février 2011 Pionnier du commerce en ligne, Cdiscount, filiale du groupe Casino, est le leader de la distribution par Internet en France. Cdiscount propose une offre de produits de plus de 100 000 références répartie

Plus en détail

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC?

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? Evolution des principaux indicateurs par secteur d activité 1 ère édition V1.0 - Septembre 2008 Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

Simplicité ET Sécurité: Le m-commerce, attention au décollage

Simplicité ET Sécurité: Le m-commerce, attention au décollage Simplicité ET Sécurité: Le m-commerce, attention au décollage François Jeanne, journaliste et éditorialiste atelier-media@atelier.fr www.atelier.fr 1- L envol des smartphones - En Août 2010, 15% des abonnés

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Culture Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Thomas Sorin

Plus en détail

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel Sommaire PRESENTATION GENERALE DU MARKETING: Qu est-ce que le Marketing? Introduction et définition

Plus en détail

LA TETE DANS LES ETOILES!

LA TETE DANS LES ETOILES! LA TETE DANS LES ETOILES! Soirée spéciale organisée par l Observatoire de Lyon pour le personnel de l Université et du CNRS (observation du premier quartier de Lune et visite du site). VENDREDI 13 MAI

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

5 CLES DE SUCCES POUR L E-TOURISME EN 2013 TRAVEL D OR 2013

5 CLES DE SUCCES POUR L E-TOURISME EN 2013 TRAVEL D OR 2013 5 CLES DE SUCCES POUR L E-TOURISME EN 2013 TRAVEL D OR 2013 Préparé par Guillaume Weill et Florence Le Guyader, CRM Metrix Travel d Or 2013, mars 2013 1 TRAVEL D OR 2013: UNE CONSULTATION UNIQUE EN SON

Plus en détail

Office de Tourisme d Orléans

Office de Tourisme d Orléans Office de Tourisme d Orléans Recommandation stratégie web Analyse 2 cibles prioritaires ont été privilégiées : développement de la fréquentation touristique des profils : - public local + public parisien

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

Expositions. Jusqu au jeudi 15. A partir du mardi 20 Duo d Images, photographies de Christian LE SAINT

Expositions. Jusqu au jeudi 15. A partir du mardi 20 Duo d Images, photographies de Christian LE SAINT Expositions Jusqu au lundi 12, A partir de 17h La Magie de Noël SAINT-PAIR-SUR-MER, Eglise La neige, les congères et les stalactites vous plongeront dans l univers d un décor montagnard pour un Noël féérique

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

Baromètre Affiliation

Baromètre Affiliation Collectif des Plateformes d Affiliation Baromètre Affiliation Bilan S1 2012 6 ème édition Présentation - Qui sommes-nous? - Notre rôle - Méthodologie Evolution du marché de l affiliation Evolution par

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Cinquième édition 4 e trimestre 2012 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

Métier fascinant, la lutherie reste imprégnée de savoir-faire traditionnel.

Métier fascinant, la lutherie reste imprégnée de savoir-faire traditionnel. Métier fascinant, la lutherie reste imprégnée de savoir-faire traditionnel. Le métier de luthier est complexe. Sans grands changements depuis le XVI ème siècle, ce métier d art au service de la musique

Plus en détail

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication hotelbb.com Rejoignez-nous sur une problématique STRATéGIE : Faire de b&b hôtels, une marque «brand friend» Quelle communication de challenger

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012

Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012 Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012 Quelques données chiffrées sur le E-commerce en France (Source - Fevad Médiamétrie 2012)

Plus en détail

Services aux abonnés. Services. aux abonnés

Services aux abonnés. Services. aux abonnés Services aux abonnés Services aux abonnés Heures d ouverture Bibliothèque 1000, chemin du Plan-Bouchard 450 434-5370 Horaire habituel Lundi au vendredi : 10 h à 21 h Samedi et dimanche : 10 h à 17 h Heures

Plus en détail

Les publics de l art contemporain

Les publics de l art contemporain Direction générale de la création artistique Les publics de l art contemporain Première approche Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Les principaux sites généralistes de petites annonces

Les principaux sites généralistes de petites annonces PROGRAMME : - connaître les principaux sites gratuits généralistes de petites annonces - s'inscrire sur les annuaires spécialisés gratuits. Connaître les payants et comparer leurs offres - les réseaux

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

billetterie en ligne Adoptez une solution de billetterie en ligne clé en main.

billetterie en ligne Adoptez une solution de billetterie en ligne clé en main. billetterie en ligne Adoptez une solution de billetterie en ligne clé en main. Moxity en pratique 2 Éditez un mini-site personnalisé pour votre événement. 4 L événement est publié sur Moxity et/ou sur

Plus en détail

Gestion et animation de sites web. Synthèse

Gestion et animation de sites web. Synthèse A l usage exclusif des sociétés interrogées en ligne dans le cadre de l étude Gestion et animation de sites web Les métiers, les budgets, les projets L étude de référence Effectifs Budgets Chantiers et

Plus en détail

Venez voir nos. Machines NOUVELLES MARDI 14 AVRIL. MERCREDI 13 JUIN Soirée Baron

Venez voir nos. Machines NOUVELLES MARDI 14 AVRIL. MERCREDI 13 JUIN Soirée Baron Venez voir nos NOUVELLES Machines MARDI 14 AVRIL jeudi 16 avril Thé dansant Organisé par l association de Diamond s Club Renseignements et réservations : 06 20 60 08 56 02 31 88 81 06 jeudi 21 mai 14h30

Plus en détail

Recommandations. pour développer la filière du numérique

Recommandations. pour développer la filière du numérique L es é d i t eurs d e c o n t enus e t ser v i c e s en l i g n e Recommandations du GESTE pour développer la filière du numérique Qui est le GESTE? Fondé en 1987, le GESTE est aujourd hui le seul endroit

Plus en détail

STRATEGIES DES MARQUES Les médias féminins. Laure FANJEAU 5 année IMCO 1 double diplôme ESGCI

STRATEGIES DES MARQUES Les médias féminins. Laure FANJEAU 5 année IMCO 1 double diplôme ESGCI STRATEGIES DES MARQUES Les médias féminins Laure FANJEAU 5 année IMCO 1 double diplôme ESGCI Les médias féminins (magazines) MADAME FIGARO, ELLE et MARIE-CLAIRE Introduction sur le marché des magasines

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE D ENQUÊTE

MÉTHODOLOGIE D ENQUÊTE MÉTHODOLOGIE D ENQUÊTE Échantillon de départ tiré de la base de données de Dun and Bradstreet 4 secteurs d activités ciblés (entreprises de 5 employés et plus) : Des entreprises québécoises du secteur

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS Sommaire exécutif Présenté par : TABLE DES MATIÈRES PUBLICITÉ SUR CAMPUS P. 3 COMMUNICATIONS MOBILES P. 8 HABITUDES EN LIGNE P. 18 HABITUDES MÉDIA P. 26 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet?

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet? Intégrer le webmarketing dans sa stratégie de développement touristique Pourquoi se lancer dans le webmarketing? Pour répondre à un consommateur qui utilise désormais Internet pour préparer, organiser

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Noël Bleu 6 30 novembre - 27 décembre 2014 www.noelbleu-alsace.eu

Noël Bleu 6 30 novembre - 27 décembre 2014 www.noelbleu-alsace.eu dossier de presse Noël Bleu 6 29 novembre - 27 décembre 2014 www.noelbleu-alsace.eu Un Noël en Alsace, entre tradition et modernité Samedi 29 et dimanche 30 novembre Samedis et dimanches 6-7, 13-14, 20-21

Plus en détail

Offre 2013 : Le 1 er réseau display sur les Jeunes et les Étudiants

Offre 2013 : Le 1 er réseau display sur les Jeunes et les Étudiants Offre 2013 : Le 1 er réseau display sur les Jeunes et les Étudiants Le 1 er réseau display sur les Jeunes et Étudiants Communiquez en Display sur les Jeunes et les Étudiants en alliant la PUISSANCE et

Plus en détail

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA TACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition avril 2015 Rapport d étude Les loisirs, créateurs de lien social TNS 2015 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats

Plus en détail

Atelier 2 L e-commerce

Atelier 2 L e-commerce Atelier 2 L e-commerce Claude Ménissez E-commerce Les lois de l efficacité 1 Spécificité essentielle du e-commerce Mettre en ligne un site internet marchand c est ouvrir d un coup des millions de boutiques

Plus en détail

Les internautes et le e-commerce aujourd hui. Mars 2011

Les internautes et le e-commerce aujourd hui. Mars 2011 Les internautes et le e-commerce aujourd hui Mars 2011 AMéthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1067 personnes, représentatif de la population des internautes français

Plus en détail

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40%

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40% LA REVOLUTION MOBILE AURA-T-ELLE LIEU : LES CHIFFRES LES CHIFFRES 1. UTILISATEURS 1.1 France En France, 3 ème trimestre 2010 : 45,9 millions de personnes équipées d un téléphone mobile 13,7 millions de

Plus en détail

Calendrier des manifestations de la Communauté de Communes du sud de la Côte Chalonnaise 2011

Calendrier des manifestations de la Communauté de Communes du sud de la Côte Chalonnaise 2011 Calendrier des manifestations de la Communauté de Communes du sud de la Côte Chalonnaise 2011 OFFICE DE TOURISME DE BUXY SUD COTE CHALONNAISE - Place de la Gare - 71390 BUXY 03-85-92-00-16 - www.buxy-tourisme.fr

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS INSTALLATION Une équipe d experts informatiques dédiée à votre bien-être numérique. FORMATION MAINTENANCE CATALOGUE DES FORMATIONS Retrouvez tous les avis clients sur bdom.fr B dom est une entreprise de

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

«Guide de connexion à l espace privé et déclaration en ligne sur cnv.fr»

«Guide de connexion à l espace privé et déclaration en ligne sur cnv.fr» «Guide de connexion à l espace privé et déclaration en ligne sur cnv.fr» Page 2 sur 23 PREAMBULE Le CNV a mis en place la déclaration en ligne de la taxe fiscale sur les spectacles de variétés. Ce guide

Plus en détail

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique USAGES DES TIC - ENTREPRISES ÉQUIPEMENT NUMÉRIQUE Utilisation des TIC en 2013 des entreprises France

Plus en détail

Le plan de communication (démarche simplifiée)

Le plan de communication (démarche simplifiée) Le plan de communication (démarche simplifiée) Définition : Le plan de communication permet de mettre en œuvre des actions de communication à travers différents moyens ou supports de communication. Il

Plus en détail

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES 1 ère ÉDITION à la Réunion LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES Du 11 au 13 MARS 2016 Au PARC DES EXPOSITIONS ET DES CONGRÈS AUGUSTE LEGROS SAINT DENIS DE LA RÉUNION INFOS : contact@eventgo.fr / 0692 527 520

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande Culture Politique : Arts plastiques et visuels : aide aux artistes professionnels ou en voie de professionnalisation pour la création et la diffusion de leurs oeuvres Type de subvention : Fonctionnement

Plus en détail

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Présenté par : Damien Guiavarch Sommaire 1. Introduction... 3 2. Présentation de la VàD... 4 2.1 Technologie de la VàD... 4 2.2 La VàD dans le monde...

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

et déterminant à elle seule la réussite ou non d une page.

et déterminant à elle seule la réussite ou non d une page. Facebook est un réseau social créé en 2004 qui compte désormais plus d 1,35 Milliard d utilisateurs actifs à travers le monde. En France, il y a plus de 21 Millions d utilisateurs réguliers, ce qui montre

Plus en détail

VOYAGES RÊVE > TARIFS DE PUBLICITÉ 2014 > PRINT & WEB. & hôtels de

VOYAGES RÊVE > TARIFS DE PUBLICITÉ 2014 > PRINT & WEB. & hôtels de AUDIENCE GLOBALE : + 24 % EN 2013! (SOURCE MLP) > TARIFS DE PUBLICITÉ 2014 > PRINT & WEB Informations & contact : VIP Médias Tél. +33 (0)4 42 23 22 45 voyagesdereve@vipmedias.com Voyages & Hôtels de Rêve

Plus en détail

La politique éducative et culturelle de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon

La politique éducative et culturelle de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon Dispositifs d actions proposés en 2014-2015 L action choisie dans les dispositifs d actions proposés par l opéra, est développée

Plus en détail

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes 1/213 3/213 6/213 9/213 12/213 3/214 5/214 Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes Le marché pour les smartphones et les tablettes En 213, on a dénombré plus de 24,1 millions

Plus en détail

«Communication et promotion de votre hébergement»

«Communication et promotion de votre hébergement» «Communication et promotion de votre hébergement» Sommaire Quelle stratégie, pour qui?... 2 Hébergement d 1 à 2 chambres/gîtes :... 3 La carte de visite... 3 Hébergement de 2 à 3 chambres/gîtes : Cartes

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 SOMMAIRE I. L étude en quelques mots II. Méthodologie & Profil des répondants III. Faits marquants IV. Personas V. Conclusion I. L étude EMA BtoC en quelques

Plus en détail

Rendre accessible à tous la réalité augmentée

Rendre accessible à tous la réalité augmentée Rendre accessible à tous la réalité augmentée D où vient l idée de Mini Mobile Story? La réalité augmentée est souvent perçue comme un système très complexe, animé et capable de mettre en scène informations

Plus en détail

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie d'entreprise 15 A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie

Plus en détail

Contact Commercial : Cathy Dubourg 02 31 28 19 19 cdubourg@partouche.com www.casinocabourg.com

Contact Commercial : Cathy Dubourg 02 31 28 19 19 cdubourg@partouche.com www.casinocabourg.com Contact Commercial : Cathy Dubourg 02 31 28 19 19 cdubourg@partouche.com www.casinocabourg.com Nous accueillons Events d entreprises Events privés Réunions Séminaires Conventions Défilés Dîners de gala

Plus en détail

Note partielle sur le E-Commerce

Note partielle sur le E-Commerce Note partielle sur le E-Commerce (Centrée sur le marché de l habillement ; source : IFM 2011) 1. Remarques générales ; quelques définitions et orientations 1. Les Pure Player Il s agit du commerce en ligne

Plus en détail

sites.csdraveurs.qc.ca/musique/

sites.csdraveurs.qc.ca/musique/ Guide du chef de choeur THÈME : La bonne chanson «au cœur de notre culture» Le thème des Choralies 2014 vous invite à mettre en valeur un répertoire riche et varié. Plusieurs chants qui nous semblent si

Plus en détail

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional Avec, chaque année, 15 millions de touristes accueillis et près de 100 millions de nuitées enregistrées, le Languedoc-Roussillon est la 4 ème région touristique française en terme de fréquentation et d'emplois

Plus en détail

PLACEMINUTE FJHFEKJH RAPIDITE SIMPLICITE SECURITE EFFICACITE CONFIANCE. Des fonctionnalités sur mesure. Une solution complète et efficace

PLACEMINUTE FJHFEKJH RAPIDITE SIMPLICITE SECURITE EFFICACITE CONFIANCE. Des fonctionnalités sur mesure. Une solution complète et efficace FJHFEKJH Placeminute.com est une billetterie en ligne nouvelle génération, conçue et imaginée par des professionnels de l événementiel, soonnight.com le 1er site de soirées en France, afin de créer un

Plus en détail

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Med- IT Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Communiqué de presse Le Groupe Algérie Télécom, maison mère et filiales (Mobilis et ATS) sont présents en force au salon Med-It,

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES.

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. ! PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. Dossier de l Union des Espaces Culturels Autogérés Genève 2010 Introduction Le quartier des Cherpines est au coeur d'une vaste réflexion en matière

Plus en détail

Sites e-commerce : les leviers de la rentabilité. Présentation des résultats de l étude TNS Sofres 2015 pour Webloyalty

Sites e-commerce : les leviers de la rentabilité. Présentation des résultats de l étude TNS Sofres 2015 pour Webloyalty Sites e-commerce : les leviers de la rentabilité Présentation des résultats de l étude TNS Sofres 2015 pour Webloyalty 1 Avant-propos Avant-propos La rentabilité des sites e-commerce depuis 2011: 70% des

Plus en détail

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Dossier de Presse Février 2011 1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Etude IFOP pour DIRECT ASSURANCE menée du 22 au 30 décembre 2010 auprès d un échantillon national de 1035 Français

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Livre numérique et terminaux de lecture, quels usages? note d analyse Dans le cadre de la mission légale d observation des utilisations licites et

Plus en détail

Construire son été. avec la Ville de Reims et sa direction de la Jeunesse

Construire son été. avec la Ville de Reims et sa direction de la Jeunesse Construire son été avec la Ville de Reims et sa direction de la Jeunesse Une école de vie La Ville de Reims accompagne avec exigence enfants et jeunes Le but? Permettre à chaque enfant et chaque jeune

Plus en détail

Direction de la Programmation

Direction de la Programmation Direction de la Programmation CONDITIONS DE LOCATION ET RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SAISON 2013-2014 Loyer de base par représentation plus Loyer variable (% sur les billets vendus) Salle Wilfrid-Pelletier

Plus en détail

18 h 00 19 h 00 Comment monétiser votre passage au numérique? Enjeux, modèles économiques et commerce électronique dans la presse périodique

18 h 00 19 h 00 Comment monétiser votre passage au numérique? Enjeux, modèles économiques et commerce électronique dans la presse périodique DES TABLES RONDES les 45 conférences seront des plateformes de réflexions pertinentes sur l impact de cette numérisation sur les différents secteurs professionnels. nous citons, entre autres : la presse,

Plus en détail

Dîner de Prestige Soirée à Thème PROFESSIONNALISME, ACCUEIL, CRÉATIVITÉ

Dîner de Prestige Soirée à Thème PROFESSIONNALISME, ACCUEIL, CRÉATIVITÉ Dîner de Prestige Soirée à Thème PROFESSIONNALISME, ACCUEIL, CRÉATIVITÉ Propositions Oenologiques Cocktail : Mets et Vins...850 HT Forfait 3 vins : 18 HT /pers. Soirée : Casino du Vin...40 HT /pers. Forfait

Plus en détail

1 - Pourquoi devenir partenaire de l Office de Tourisme?

1 - Pourquoi devenir partenaire de l Office de Tourisme? 1 - Pourquoi devenir partenaire de l Office de Tourisme? L'équipe de l'office de Tourisme de Tulle et de Corrèze a souhaité repenser les services et tarifs des packs afin de vous apporter davantage de

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet?

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? FORMATION E TOURISME Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? Soyez acteur sur internet. Définissez les points clés de votre présence sur internet sur la base de vos objectifs marketing,

Plus en détail

re Pa entre-ville Mondeé Renseignements : service Citoyenneté / Tél.: 01 47 32 67 26 service Commerce / Tél.: 01 47 32 66 56

re Pa entre-ville Mondeé Renseignements : service Citoyenneté / Tél.: 01 47 32 67 26 service Commerce / Tél.: 01 47 32 66 56 bre m e c é du 5 d r vie n a j 4 au re i o n i t Pa entre-ville en c l i e Ru l ë e fêt No March du Mondeé Place d e l Égli 12, 13, 14 se décemb re 2014 Renseignements : service Citoyenneté / Tél.: 01

Plus en détail

Année universitaire 2015-2016 - 1er semestre

Année universitaire 2015-2016 - 1er semestre Année universitaire 2015-2016 - 1er semestre Université Inter-Âges de Melun Hôtel du Château 23, rue du Château 77000 MELUN Tel : 01.64.52.01.21 E-mail : uia@ville-melun.fr - Condition : être inscrit(e)

Plus en détail

SOMMAIRE. A b. intermedia. Agences de communication généralistes. Agences de marketing opérationnel. Agences de communication spécialisées

SOMMAIRE. A b. intermedia. Agences de communication généralistes. Agences de marketing opérationnel. Agences de communication spécialisées A b c d Agences de communication généralistes 01 Communication globale et grand public Agences de marketing opérationnel 01 Promotion des ventes et trade marketing 02 Stimulation et animation des réseaux

Plus en détail