Exemple d enseignement de l ingénierie collaborative dans le cadre de projets techniques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemple d enseignement de l ingénierie collaborative dans le cadre de projets techniques"

Transcription

1 Exemple d enseignement de l ingénierie collaborative dans le cadre de projets techniques X.GODOT a, P.MARTIN b, A.SIADAT c, G.MOROZ d a. Ingénieur d études au Centre Arts et Métiers ParisTech de Metz b. Professeur des Universités au Centre Arts et Métiers ParisTech de Metz et Directeur du Laboratoire de Conception, Fabrication et Commande c. Maitre de conférence au Centre Arts et Métiers ParisTech de Metz d. Professeur (PREN) au Centre Arts et Métiers ParisTech de Châlons en Champagne Résumé : Compte-tenu des nouveaux enjeux industriels, l'ingénierie collaborative devient incontournable. Cependant, ces deux mots sont bien souvent énigmatiques car ils ne trouvent un sens qu à travers le contexte auquel ils sont associés. C est notamment ce qui rend difficile et délicat son enseignement. Aussi, à travers cet article, nous proposons d y apporter un regard concret que nous illustrerons à partir du projet de déploiement de l ingénierie collaborative au sein de notre Ecole : Arts et Métiers ParisTech. Abstract : Today, collaborative engineering is an inescapable tool for companies. But those two words are even enigmatic. Indeed, they find a definition in the context in which they are associated. That is why it is so difficult to teach this concept. So, thanks to this article, we wish bringing a concrete point of view on this field. We will illustrate it from the Arts et Métiers ParisTech collaborative engineering project. Mots clefs: ingénierie collaborative, enseignement, projets techniques 1 Présentation Voila plusieurs années que le concept d ingénierie collaborative s est développé au sein des entreprises afin d accroitre leur compétitivité et ainsi faire face à une concurrence de plus en plus dure. Bien entendu, elle ne constitue pas l unique réponse à la rudesse du contexte économique, mais elle y contribue indéniablement. Pour preuve, le nombre croissant de grandes entreprises y ayant recours et le nombre encore plus important d outils informatiques dédiés. Mais, que se cache-t-il derrière ce concept qui semble si prometteur? De manière générale, l ingénierie collaborative ou «gestion collaborative du cycle de vie du produit» permet aux différentes entités de l entreprise de partager la connaissance aux différents stades du cycle de vie d'un produit (Analyses, Conception, Industrialisation, Fabrication,, Maintenance, Recyclage ). Bien entendu elle permet un travail distant (entreprise étendue). Par conséquent, son périmètre est très large et il offre une couverture fonctionnelle très étendue. Aussi, nous ne traiterons dans cet article que de la première phase du déploiement de l ingénierie collaborative à Arts et Métiers ParisTech. Son périmètre est donc limité. C est pourquoi nous allons définir le contexte et les objectifs de cette première phase de déploiement. 1.1 L ingénierie collaborative : définition et cadre d utilisation Ainsi, le contexte auquel nous ferons référence au cours de cet article s appuie sur l une des grandes spécificités d Arts et Métiers ParisTech : la gestion quotidienne de projets à forte dominante technique et scientifique. Derrière le mot «projet», nous entendons conception de produit ou étude. En effet, tout au long de leur formation, chaque étudiant est amené à participer ou à gérer plusieurs projets faisant appel à l ensemble des disciplines techniques et scientifiques qui lui sont enseignées. Bien évidemment, il s agit généralement de projets à caractère collaboratif dont la durée de vie peut allègrement dépasser l année scolaire (notons que ce contexte est relativement proche de celui d une entreprise de type PME). Par 1

2 conséquent, dans ce cadre de travail, l ingénierie collaborative est l ensemble des méthodes de travail permettant de : Capitaliser l ensemble des données valides rattachées à chaque projet, Capitaliser également l historique du projet sur toute sa durée de vie (choix de conception, décisions ), Organiser l ensemble des tâches nécessaires à la création des données rattachées à un projet (définition et répartition), Planifier et optimiser l exécution de ces tâches afin de minimiser le temps alloué à leur réalisation. Bien sûr, cet ensemble de spécifications doit être compatible avec les méthodes de travail imposées par le projet (en d autres termes, les processus de développement de produits ou ceux rattachés à une étude). Elles doivent également permettre une utilisation optimale des outils informatiques générant les données de chaque projet. Par conséquent, la mise en œuvre de l ingénierie collaborative ne pourra se faire qu à la condition de trouver le meilleur compromis entre le trinôme collaboration/processus projet/spécificités des outils. Enfin, rappelons qu il existe un certain nombre d outils spécifiques permettant de répondre aux besoins collaboratifs de projets tels que ceux que nous réalisons. Ils sont généralement classés en deux catégories : Les outils de communication synchrone (exemple : les logiciels de visioconférence) Les outils de communication asynchrone (parmi lesquels se trouvent les Systèmes de Gestion de Données Techniques) Notons pour ces derniers qu ils sont de très loin les plus chers et les plus délicats à mettre en œuvre car, pour les plus performants, ils ambitionnent de gérer l intégralité des données circulant dans une entreprise à travers leur base de données et son système d information. Or, cela implique qu ils s intègrent au savoir-faire des utilisateurs ainsi qu à leurs outils habituels. Par conséquent, leur mise en œuvre nécessite immanquablement un paramétrage résultant d une formalisation rigoureuse des méthodes de travail et le développement de connecteurs spécifiques permettant de communiquer avec les outils déjà utilisés par l Etablissement (ou l entreprise). Leur mise en œuvre nécessite donc de suivre impérativement un processus plus ou moins long et coûteux. La figure 2 présente ce processus. Figure 2 : processus de mise en œuvre d un logiciel de communication asynchrone. 2 Déploiement de l ingénierie collaborative à Arts et Métiers ParisTech [1] Arts et Métiers ParisTech regroupe actuellement huit Centres et trois Instituts répartis sur tout le territoire. L ensemble accueille 4500 étudiants en 2 ème et 3 ème cycle (dont 400 étudiants étrangers). Ainsi, elle délivre un millier de diplômes par an. Les formations sont dispensées par 380 enseignants permanents et 260 chercheurs permanents. Ils sont épaulés par 600 personnels techniques et administratifs. 2.1 Notre projet d ingénierie collaborative Il fait suite à plusieurs projets intercentres qui se sont déroulés à partir de Ceux-ci ont essentiellement permis de mettre à jour les problèmes inhérents à l ingénierie collaborative et d expérimenter des méthodes de travail adaptées. Bref, d acquérir une première expérience dans ce domaine. Ainsi, grâce à ces expériences de «terrain», l année 2004 vit la création du «projet d ingénierie collaborative d Arts et Métiers ParisTech». L objectif affiché de ce projet est de proposer une formation en ingénierie collaborative à l ensemble des étudiants de l Ecole. Celle-ci doit être théorique (concepts) mais également et pratique (mise en œuvre en projets). Comme la plupart des données que nous créons ou que nous traitons dans nos projets sont des données numériques, il était indispensable de doter chacun des huit Centres de l Ecole d un accès à une plate-forme numérique d ingénierie collaborative, cette dernière devant être équipée de deux logiciels : l un de communication synchrone (type visioconférence) et l autre de communication asynchrone 2

3 (SGDT). Pour information, le choix du second logiciel a été essentiellement fait sur deux critères qui nous garantissaient une mise en œuvre rapide. Ces deux critères sont : un niveau d intégration maximum entre le SGDT et notre logiciel de CAO et un paramétrage prédéfini du SGDT qui soit orienté vers l activité de conception de produits mécatroniques (ce paramétrage est appelé «modèle de données»). L éditeur de notre logiciel de CAO proposait justement un SGDT pré-paramétré répondant globalement à nos besoins. Par conséquent et dans un premier temps, nous pûmes nous affranchir du processus de mise en œuvre présenté dans le chapitre précédent ce qui nous a permis d exploiter notre plate-forme en un temps record. De plus, ce modèle de données prédéfini et fourni par l éditeur du SGDT nous déchargeait des opérations de maintenance et de mise à jour lors des changements de versions du logiciel. Ceci étant dit, précisons tout de même que ce choix n explique pas à lui seul le succès de ce démarrage. En effet, les collègues du Centre de Chalons en Champagne avaient déjà acquis une grande expérience concernant le déploiement de ces logiciels. Celle-ci fut bien évidemment décisive. Concrètement, ce projet nous a d ores et déjà permis de mettre en place les éléments suivants : Du point de vue matériel, chaque centre dispose d une salle équipée d une quinzaine de postes clients connectés à la plate-forme d ingénierie collaborative hébergée par le Centre de Chalons en Champagne. Du point de vue de la formation, chaque Centre dispense deux heures de cours et quatre heures de travaux pratiques en première année ainsi que deux heures de cours et huit heures de travaux pratiques en deuxième année. Du point de vue de l utilisation hors formation, chaque centre a la possibilité de recourir à la plateforme d ingénierie collaborative pour réaliser ses propres projets (intracentres ou intercentres). Notons qu à partir de l expérience supplémentaire que nous allons à présent acquérir, le projet devrait s ouvrir sur de nouvelles perspectives qui nous permettront d étendre le périmètre de notre déploiement initial afin d aborder d autres aspects de l ingénierie collaborative. 3 Conception des supports de cours 3.1 Approche Compte-tenu de notre besoin, du volume horaire et des outils informatiques dont nous disposions, notre approche fut de proposer une formation à l ingénierie collaborative qui soit la plus pragmatique possible. Ainsi, à travers les cours et les supports associés, nous nous sommes fixés quatre objectifs : 1. Présenter les concepts de l ingénierie collaborative en restant cohérent avec la progression pédagogique des autres disciplines impliquées dans le travail collaboratif, 2. Séparer (dans la mesure du possible) les connaissances d ordre général de celles spécifiques aux outils informatiques que nous utilisons, 3. Assurer un lien direct entre les tâches habituelles réalisées dans le cadre d un projet et la mise en œuvre des outils informatiques d ingénierie collaborative (l outil doit s intégrer au travail quotidien de l utilisateur et pas le contraire), 4. Contrôler l adéquation entre les objectifs pédagogiques et les supports de cours et de travaux pratiques mis à disposition des étudiants. 3.2 Contenu pédagogique A partir des quatre objectifs fixés précédemment, nous avons tout d abord défini la liste des concepts et des points sensibles que nous souhaitions enseigner à travers cette formation à l ingénierie collaborative. Puis, conformément au premier de nos objectifs, nous avons réparti ces concepts dans chacune des deux années concernées par la formation afin d en assurer la cohérence pédagogique avec les autres disciplines. Ainsi, notre programme pédagogique est le suivant : 3

4 1 ère année 2ème année Le cycle de vie des documents, Le versionnement de documents, Les liens entre documents. La communication synchrone, Le travail collaboratif asynchrone, Les rôles et les droits, Les processus («workflows»), La gestion des documents spécifiques (CAO, calcul ), La préparation et la gestion de projets collaboratifs. 3.3 Contraintes techniques et organisationnelles Bien sûr, en plus de nos objectifs, un certain nombre de contraintes techniques et organisationnelles sont venues se greffées sur notre projet (exemple : réinitialisation de la base de données utilisée durant les séances de travaux pratiques, gestion des problèmes survenant sur cette même base durant ces mêmes séances de travaux pratiques, synchronisation des emplois du temps des Centres lors des projets «intercentres» ). Celles-ci sont spécifiques au monde de l éducation et comme nous utilisons un paramétrage prédéfini développé avant tout pour l industrie, il nous a fallu trouver nos propres solutions que nous avons pu mettre en œuvre grâce aux compétences de notre administrateur de plate-forme. Notons simplement à ce sujet que dans la majorité des cas, il est très difficile d anticiper ces contraintes. Elles sont généralement à l origine des dépassements de délais du projet car, en plus d être imprévues, elles sont chronophages. 3.4 Création des supports pédagogiques Afin de répondre au cahier des charges que nous nous étions fixés, nous avons créé un processus de conception de nos supports de cours et plus particulièrement des travaux pratiques (voir figure 4). Celui-ci a été modélisé afin de répondre à notre objectif numéro quatre. Figure 4 : représentant du processus de conception de nos supports de formation. 4

5 Notons que, sur cette vue globale que constitue cet IDEF-0, nous ne commenterons dans ce paragraphe que les activités A2, A3 et A4, les deux premières ayant déjà été abordées dans les paragraphes précédents. Quant à la dernière, elle le sera dans le paragraphe suivant. Ainsi, l activité A2 nous permet de répondre à nos objectifs numéro deux et trois. En effet, il résulte de cette étape un ensemble de «micro-procédures» intégrant les éléments de mise en œuvre des outils informatiques et les premières règles du travail collaboratif. Elles suivent donc le cheminement suivant : dans un contexte collaboratif, la réalisation d une tâche élémentaire de conception nécessite l utilisation d un outil de gestion de données paramétré (SGDT, PLM, ou PDM), l ensemble étant mis en œuvre par l intermédiaire de «micro-procédures». Ce travail est réalisé en trois phases : Création de la liste des tâches élémentaires issues du processus de conception que nous mettons en œuvre dans nos projets, Création de la liste des tâches élémentaires à réaliser pour mettre en œuvre l une des fonctionnalités du SGDT, Création d une «micro-procédure» permettant de réaliser une tâche élémentaire de conception à partir de l ensemble ordonné des tâches identifiées durant la phase précédente et éventuellement de règles de travail collaboratif (qui sont fortement contextuelles et qui reposent essentiellement sur l expérience acquise dans le passé sur les projets collaboratifs). Quant aux activités A3 et A4, elles permettent de créer les supports de travaux pratiques alliant la mise en œuvre du travail réalisé durant l activité A2 et le respect du contenu pédagogique (plus particulièrement ceux abordant les aspects collaboratifs). Nous nous sommes donc orientés vers une trame composée de deux miniprojets de conception réalisés par deux personnes (les étudiants) ayant chacune deux rôles différents (le «chef de projet» et le «concepteur» étant les deux rôles les plus représentatifs de notre métier). A chaque rôle est rattaché un ensemble de tâches élémentaires de conception (parmi celles définies durant l activité A2). Le tout a été mis en œuvre en deux temps : La création des deux mini-projets, des documents et des scénarii associés, La création du support remis à chaque étudiant pour la réalisation des travaux pratiques. La figure cinq illustre ce travail. Ainsi, chaque mini-projet représente une «tranche de vie» au sein d un Bureau d Etudes d entreprise. Celui-ci représente le contexte des travaux pratiques. Il est défini à travers un «scénario industriel». Nous avons apporté un soin tout particulier à son écriture afin de le rendre le plus crédible et le plus proche de ce que nos futurs ingénieurs verront en entreprise. Cet aspect «industriel» et surtout concret qu il apporte donne également beaucoup de crédit aux outils informatiques mis en œuvres ainsi qu aux concepts d ingénierie collaborative développés en cours (les étudiants peuvent se rendre compte de l importance de ses outils et de la manière dont ils sont utilisés). Quant aux supports remis aux étudiants, le lecteur pourra aisément constater qu il ne s agit que d une vues par rôle de chaque mini-projet. Cette vue qui amène chaque étudiant à travailler sur les deux mini-projets a également l avantage de le familiariser avec le fait qu un ingénieur est une ressource multi-projet qui doit faire preuve de capacités d adaptation (surtout dans un contexte collaboratif). Figure 5 : création des supports de travaux pratiques. 5

6 3.5 Mise en œuvre Avant de mette en œuvre les travaux pratiques, il nous restait encore deux tâches importantes à réaliser : La création de la base de données (sur notre SGDT) contenant tous les documents (CAO et autres) nécessaire au bon déroulement de chaque scénario, La documentation de chaque étape à l aide de vidéos reprenant l ensemble des manipulations. Notons que cette dernière tâche à été réalisée dans le but de rendre chaque étudiant le plus autonome possible dans la réalisation des ces travaux pratiques. Cette autonomie nous a semblée importante pour deux raisons : d une part elle permet à l enseignant encadrant la séance d être disponible pour résoudre les éventuels problèmes et, d autre part, elle permet à des personnes qui sont en dehors du cursus de formation classique de s auto-former (exemple : les doctorants, des enseignants ). Quant au lancement des travaux pratiques, il suit une procédure simple et rapide qui diffère légèrement entre la première et la deuxième année. Celle-ci consiste essentiellement à initialiser la base de données utilisée lors des manipulations, à distribuer les supports et les rôles. 4 Conclusion [2], [3], [4], [5], [6], [7], [8], [9], [10] A travers cet article dans lequel nous avons présenté notre projet d ingénierie collaborative, nous avons également voulu apporter au lecteur des éléments de réponses lui permettant de mieux définir ce qu est réellement et concrètement l ingénierie collaborative. En effet, elle est trop souvent présentée sous forme d un concept très général dont on ne perçoit pas les tenants et les aboutissants. Aussi, comme nous avons pu nous en rendre compte au fil de ces lignes, elle ne peut être complètement définie qu à travers le contexte spécifiques dans lequel elle sera mise en œuvre. Par conséquent, il est indispensable d en définir précisément le périmètre, le contenu et les objectifs. C est ce travail que nous avons tenté d illustrer à travers la genèse de cette première phase de notre projet. Enfin, tous ces éléments nous ont permis de présenter le processus de création de notre formation et d en justifier la relative complexité. Bien sûr, nous insistons sur le fait que le projet est amené à se développer afin d explorer les autres facettes de l ingénierie collaborative. Ceci étant dit, ce que nous pouvons d ores et déjà retenir de cette expérience de déploiement de l ingénierie collaborative dans notre Ecole peut se résumer en quatre points : Définir les besoins collaboratifs (formation, projets de l Ecole, gestion quotidienne de l Ecole ), Formaliser les méthodes de travail utilisées à l intérieur du périmètre précédemment défini avec l aide des futurs utilisateurs (enseignants, personnels, étudiants ), Choisir les outils correspondant au meilleur compromis entre coût et réponse de l outil au besoin exprimé précédemment (sachant que plus on se rapproche d outils standards, plus le coût baisse, mais plus l utilisateur devra s adapter aux méthodes de travail imposées par cet outil). Toutefois, ce n est pas que l achat d un logiciel! Déployer l ensemble en communiquant sur les enjeux du projet. Références [1] Moroz.G, Pere.C, Projet National SMARTEAM : un premier bilan, REX PLM 2008, [2] Remond.D, Cahier des charges d un PLM pour l enseignement, REX PLM 2008, [3] Morenton.P, Plate-forme académique PLM mutualisée, REX PLM 2007, [4] Eynard.P, Fonctionnalités PLM orientées PME/PMI, REX PLM 2007, [5] Paviot.T, Développement d un PLM libre à destination des BTS CPI, REX PLM 2007, [6] Bonneau.N, Merlo C, Pere.A, Retour d expérience : TP de conception collaborative inter-établissement basé sur WINDCHILL et Pro/Engineer, REX PLM 2007, [7] Bodein.Y, Rose.B, Caillaud.E, Gestion des connaissances pour l amélioration des performances en conception de produits : application au cas de la formation aux logiciels CAO, GDR MACS journées des 20 et 21 mars 2008 (Metz), [8] Bernard.A, Atelier sur l enseignement du PLM, 9 ème Colloque National (La Plagne 2005), [9] Martin.P, Veron.P, Training experience on multi-site collaborative product design, CIRP Design seminar (Grenoble 2003), [10] Martin.P, Veron.P, Expérience pédagogique d'ingénierie collaborative inter centres à l'ensam, 8 ème Colloque National (La Plagne 2003) 6

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Retour d expérience TP de conception collaborative inter-établissement basé sur WINDCHILL et Pro/Engineer

Retour d expérience TP de conception collaborative inter-établissement basé sur WINDCHILL et Pro/Engineer Retour d expérience TP de conception collaborative inter-établissement basé sur WINDCHILL et Pro/Engineer Nicolas BONNEAU UPS, Toulouse 31 Christophe MERLO ESTIA, Bidart 64 André PERE - UPS Sommaire 1.

Plus en détail

Product Life-Cycle Management

Product Life-Cycle Management Offre de prestations en Product Life-Cycle Management Contact : Pascal MORENTON CentraleSupélec 1, campus de Chatenay-Malabry 06 13 71 18 51 pascal.morenton@centralesupelec.fr http://plm.ecp.fr Nos formations

Plus en détail

Prenez le PLM express

Prenez le PLM express BTS CIM (1) Prenez le PLM express BENOîT DONY [1] Les logiciels de PLM (Product Lifecycle Management) permettent la gestion des données techniques d un produit tout au long de son cycle de vie. Autrefois

Plus en détail

Intégration de la CAO dans

Intégration de la CAO dans Intégration de la CAO dans une démarche PDM et PLM Quelles motivations? Quelles difficultés? Quels gains? Atelier PLMOA du 10 Mars 2009 Ecole Centrale Nantes Pascal Morenton pascal.morenton@ecp.fr Ecole

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans le cadre de la gestion d un projet informatique

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Lorraine Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans

Plus en détail

Les principaux concepts des systèmes PLM. (Product Lifecycle Management)

Les principaux concepts des systèmes PLM. (Product Lifecycle Management) Les principaux concepts des systèmes PLM (Product Lifecycle Management) Sommaire Le PLM aujourd'hui présentation des principaux concepts du PLM intérêt à déployer un système PLM dans une entreprise? Les

Plus en détail

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE...

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... Article rédigé pour les Etats généraux 2008 du MICADO, par Yannick BOUDIER. Résumé : L ingénierie collaborative est souvent prise pour un système d

Plus en détail

Licence professionnelle Conception assistée par ordinateur

Licence professionnelle Conception assistée par ordinateur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Conception assistée par ordinateur Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

REX PLM ². Jeudi 22 Mars 2007

REX PLM ². Jeudi 22 Mars 2007 REX PLM ² Jeudi 22 Mars 2007 Xavier RENARD xavier_renard@ds-fr.com Agenda (10 minutes) 1 L offre offre académique mique 2 Il y a un an REX PLM 1 PDM V5 (Phase 1) 3 PDM V5 en 2007 4 Déploiement et Synthèse

Plus en détail

Le travail collaboratif avec

Le travail collaboratif avec Le travail collaboratif avec Thierry POrTMANN [1] Travailler en équipe pluridisciplinaire est un atout majeur de compétitivité. Dans ce contexte, la diffusion d informations précises aux bonnes personnes

Plus en détail

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction des Ressources humaines Chef de projet informatique J CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction : Systèmes d Information Service : Études et développement Pôle : Projet et gestion applicative POSITIONNEMENT

Plus en détail

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer, sécuriser et réutiliser vos connaissances techniques et scientifiques TEEXMA est le premier outil collaboratif

Plus en détail

Conception collaborative en STI Retour d expériences, outils, perspectives

Conception collaborative en STI Retour d expériences, outils, perspectives Conception collaborative en STI Retour d expériences, outils, Frédéric XERRI, professeur de mécanique STS Conception de Produits Industriels Lycée Louis Armand, Nogent sur Marne 1.Une situation de conception

Plus en détail

Comprendre «le travail collaboratif»

Comprendre «le travail collaboratif» Comprendre «le travail collaboratif» Samuel Genevieve-Anastasie 08/06/2010 comité utilisateur 1 Plan présentation Qu est-ce que le travail collaboratif? Objectifs du travail collaboratif Le travail collaboratif

Plus en détail

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Que la stratégie soit belle est un fait, mais n oubliez pas de regarder le résultat. Winston Churchill PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Conseil en Organisation, stratégie opérationnelle

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

BACHELOR DE TECHNOLOGIE

BACHELOR DE TECHNOLOGIE 1 Pour les Bacheliers STI2D BACHELOR DE TECHNOLOGIE Concrétiser ses ambitions Votre choix Bachelor de Technologie Diplôme d ingénieur Diplôme d ingénieur par apprentissage Master Recherche Mastère Spécialisé

Plus en détail

Le Pragmatisme de votre Système d Information

Le Pragmatisme de votre Système d Information Le Pragmatisme de votre Système d Information PragSys-Conseil S.A.S : +33 (0)6 08 74 89 32 / +33 (0)6 71 54 20 74 www.pragsys.fr contact@pragsys.fr PragSys Conseil en bref: PragSys Conseil SAS est une

Plus en détail

PLM PRODUCT LIFECYCLE MANAGEMENT MASTÈRE SPÉCIALISÉ

PLM PRODUCT LIFECYCLE MANAGEMENT MASTÈRE SPÉCIALISÉ INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON PLM MASTÈRE SPÉCIALISÉ FORMATION PRODUCT LIFECYCLE MANAGEMENT SYSTEMES D INFORMATION ET STRATEGIES POUR MAÎTRISER LE CYCLE DE VIE DES PRODUITS INDUSTRIELS

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES INNOVATION TECHNOLOGIES AU SERVICE DES PME PMI ETI SOeMAN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES La solution d'aide au pilotage et au management des Ressources Humaines Produit et service de la société Reflex

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

PRESTATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives

PRESTATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives PRESTATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives Unité des nouvelles technologies éducatives Faculté des sciences de l éducation Université Saint-Joseph de Beyrouth Les prestations UNTE 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Ingénierie et conception assistée par ordinateur de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

ONSOLIDATION. Yourcegid Solutions de gestion FINANCE. Consolidation

ONSOLIDATION. Yourcegid Solutions de gestion FINANCE. Consolidation ONSOLIDATION Yourcegid Solutions de gestion FINANCE Consolidation 1 Parce que votre organisation est unique, Parce que vos besoins sont propres à votre métier et à votre environnement, Cegid crée Yourcegid,

Plus en détail

CREATION ET GESTION DE CATALOGUES PDMS ET E3D

CREATION ET GESTION DE CATALOGUES PDMS ET E3D CREATION ET GESTION DE CATALOGUES PDMS ET E3D Réf. : 13_AAF-Guide_Commercial_Catalogue_ORINOX-RevD.docx Page : 1 sur 11 TABLE DES MATIERES 1. Présentation... 2 2. Problématique... 3 3. Références... 3

Plus en détail

Science, Technologie, Santé. Sciences Pour l Ingénieur. Mécanique et Ingénierie. 144 h 66 h 80 h h 798 h 1088 h

Science, Technologie, Santé. Sciences Pour l Ingénieur. Mécanique et Ingénierie. 144 h 66 h 80 h h 798 h 1088 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : Science, Technologie, Santé Sciences Pour l Ingénieur Mécanique et Ingénierie M2 120 ES 144 h 66 h 80 h h 798 h 1088 h cours

Plus en détail

Séminaire en ligne : Diffuser un management transversal des projets dans une université

Séminaire en ligne : Diffuser un management transversal des projets dans une université Séminaire NQI du jeudi 14 février 2013 En partenariat avec : Séminaire en ligne : Diffuser un management transversal des projets dans une université NQI COMPTE RENDU DE SEMINAIRE EN LIGNE Présenté par

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la Vie et de la Santé Spécialité : Nutrition et Santé 120 ES Volume horaire étudiant : 200 h 100 h 0 h 0 h 260 h 560

Plus en détail

Approche organisationnelle basée sur le paradigme agent pour la synthèse & la réutilisation des connaissances en ingénierie collaborative

Approche organisationnelle basée sur le paradigme agent pour la synthèse & la réutilisation des connaissances en ingénierie collaborative Approche organisationnelle basée sur le paradigme agent pour la synthèse & la réutilisation des connaissances en ingénierie collaborative Hind Darwich, doctorante en thèse CIFRE au sein de la société TDC

Plus en détail

WinReporter et RemoteExec vs SMS Analyse comparative

WinReporter et RemoteExec vs SMS Analyse comparative White Paper WinReporter et RemoteExec vs Analyse comparative Ce document détaille les différences entre l environnement de gestion Microsoft Systems Management Server et l utilisation conjuguée de WinReporter

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat

La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat DAROUX Géraldine (7109) La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat Ce texte relate l expérience conduite au sein de l Institut Supérieur des Techniques Productiques

Plus en détail

Sage Services Pack Octobre 2008

Sage Services Pack Octobre 2008 Sage Services Pack Octobre 2008 Octobre 2008 1 Sage Services Pack L essayer c est l adopter! Se positionner sur des projets à valeur ajoutée nécessite souvent une expertise qui va au-delà du périmètre

Plus en détail

TalenTs RessOURCes HUMaInes

TalenTs RessOURCes HUMaInes Talents RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Formation et développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Eléments pour l animation l réunion du 16 Septembre 2010. http://www.plmlab.fr. v0.4 du 13 Septembre 2010

Eléments pour l animation l réunion du 16 Septembre 2010. http://www.plmlab.fr. v0.4 du 13 Septembre 2010 Eléments pour l animation l de la réunion du 16 Septembre 2010 http://www.plmlab.fr v0.4 du 13 Septembre 2010 1 Ordre du jour de la réunion 14h00 15h15 Présentation de la démarche et du projet d association

Plus en détail

Les plateformes de travail collaboratif dans le projet ALFA

Les plateformes de travail collaboratif dans le projet ALFA Dossier du mois Septembre 2005 Les plateformes de travail collaboratif dans le projet ALFA Les outils de travail collaboratif sont proposés aux entreprises ALFA. A quoi servent-ils et comment y accéder?

Plus en détail

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF Lorraine L expression «travail collaboratif» peut se définir comme «l utilisation de ressources informatiques dans le contexte d un projet réalisé par les membres d un

Plus en détail

GESTION DE DONNÉES TECHNIQUES

GESTION DE DONNÉES TECHNIQUES GESTION DE DONNÉES TECHNIQUES Démarche d implémentation d un outil PLM adapté au contexte PME Espace Numérique Entreprise 12 février 2008 Written by : X. DANGER DUQUEINE COMPOSITES - Parc d'activités 442

Plus en détail

Lycée RASPAIL Paris 17 mars 2008

Lycée RASPAIL Paris 17 mars 2008 BTS ELECTROTECHNIQUE Lycée RASPAIL Paris 17 mars 2008 L objectif de la réunion Faire le point sur les conditions de mise en place du diplôme rénové dans l inter académique, tant du point de vue de l organisation

Plus en détail

onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert

onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert 1 Parce que votre organisation est unique, Parce que vos besoins sont propres à votre métier et à votre environnement,

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ECONOMIE GESTION LOGISTIQUE SYSTEMES D INFORMATION LOGISTIQUE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT

LICENCE PROFESSIONNELLE ECONOMIE GESTION LOGISTIQUE SYSTEMES D INFORMATION LOGISTIQUE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Niveau : Domaine : Mention : Spécialité : LICENCE PROFESSIONNELLE ECONOMIE GESTION LOGISTIQUE SYSTEMES D INFORMATION LOGISTIQUE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT LP 180 ECTS Volume horaire étudiant : 120 h 330 h

Plus en détail

Mastère spécialisé MS : «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau

Mastère spécialisé MS : «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau Mastère spécialisé MS : «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» 1- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS :

Plus en détail

Académie mondiale de l OMPI

Académie mondiale de l OMPI PROGRAMME PRINCIPAL 14 WO/PBC/4/2 page 134 Académie mondiale de l OMPI 14.1 Enseignement à distance et sensibilisation du public 14.2 Formation professionnelle 14.3 Élaboration des politiques Résumé 215.

Plus en détail

GT IS3C Muriel LOMBARD

GT IS3C Muriel LOMBARD Interopérabilité de Systèmes Intégrés : à la plateforme PICS-PPO et au Advitium pour la gestion de l information dans les projets de conception produit-process GT IS3C Muriel LOMBARD Ingénierie des Systèmes

Plus en détail

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?»

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» «L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» Introduction Le travail que nous présentons ici repose sur une expérience

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Lancement du projet TOP (Tracabilité et Optimisation des Process)

Lancement du projet TOP (Tracabilité et Optimisation des Process) Lancement du projet TOP (Tracabilité et Optimisation des Process) Stéphane POUX Colloque «Bilan de la DiVE» 3 juillet 2008 Objectifs et contexte du projet TOP Développer le système d information de la

Plus en détail

L'informatiqueauservicedelaconnaisance

L'informatiqueauservicedelaconnaisance WEBSCH OL Solutionintégréedegestiondes établisementsd enseignement. L'informatiqueauservicedelaconnaisance BACK OFFICE -Gestiondesétudes -Gestiondelascolarité -Gestiondesexamens -Gestiondelatrésorerie

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques ITIL V3 Transition des services : Principes et politiques Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée Colloque : Systèmes Complexes d Information et Gestion des Risques pour l Aide à la Décision Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée BELKADI

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

Journées REX-PLM '08 les 19 et 20 Mars 2008 à l'ensam Chalons en Champagne

Journées REX-PLM '08 les 19 et 20 Mars 2008 à l'ensam Chalons en Champagne Présentation du Projet S.E.I.N.E. E jean.brange@boost-plm.com guy.forax@boost-plm.com Journées REX-PLM '08 les 19 et 20 Mars 2008 à l'ensam Chalons en Champagne Page : 1 Rappel sur le Programme TIC-PME

Plus en détail

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs www.enseignementsup-recherche.gouv.fr @sup_recherche / #1anFUN APPEL A PROJETS CREAMOOCS : DES RESULTATS QUI TEMOIGNENT D UNE FORTE IMPLICATION DES REGROUPEMENTS

Plus en détail

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive R e n d e z - v o u s d E x p e r t PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive L ingénierie à l affaire est un secteur clef de l industrie française. L excellence de ses ingénieurs,

Plus en détail

LE MASTER SYSTEMES D INFORMATION

LE MASTER SYSTEMES D INFORMATION Le Master Systèmes LE MASTER SYSTEMES D INFORMATION 33 Le Master Système d Information LE MASTER SYSTEME D INFORMATION Organisation générale L objectif général du diplôme est de préparer les étudiants

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conduite du processus d'optimisation des entreprises (Lean Management) de l Université de Cergy- Pontoise - UCP

Plus en détail

COMMUNIC. D - Rapport scientifique D2 - Synthèse. Version du 10/12/2010

COMMUNIC. D - Rapport scientifique D2 - Synthèse. Version du 10/12/2010 PROJET ANR-06-RGCU-002 COMMUNIC D - Rapport scientifique D2 - Synthèse Version du 10/12/2010 COllaboration par la Maquette Multi-Usage Numérique et l Ingénierie Concourante Sommaire page Ambition et enjeux...

Plus en détail

Talents. Ressources Humaines

Talents. Ressources Humaines Talents Ressources Humaines 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS DE BULLETINS/MOIS

Plus en détail

L'étape de planification de votre projet technologique

L'étape de planification de votre projet technologique L'étape de planification de votre projet technologique Résumé : Pour gérer l ensemble des contraintes de votre projet - humaines, matérielles, temporelles et surtout financières et accroître ses chances

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. La comptabilisation des logiciels et bases de données. l immatériel. Pour agir.

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. La comptabilisation des logiciels et bases de données. l immatériel. Pour agir. Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état La comptabilisation des logiciels et bases de données En bref L administration consacre des moyens financiers et humains considérables

Plus en détail

Sciences-technologies-santé. Protection de l environnement TRAITEMENT DES EAUX ET DES DÉCHETS

Sciences-technologies-santé. Protection de l environnement TRAITEMENT DES EAUX ET DES DÉCHETS 01-016 Niveau : LICENCE PROFESSIONNELLE eme année Domaine : Mention : Spécialité : Sciences-technologies-santé Protection de l environnement TRAITEMENT DES EAUX ET DES DÉCHETS LP 180 ES Volume horaire

Plus en détail

TRAVAIL AUTOUR D ESPACES DE TRAVAIL COLLABORATIF DANS LE CADRE DE L UTILISATION D ORDINATEURS PORTABLES AU COLLÈGE.

TRAVAIL AUTOUR D ESPACES DE TRAVAIL COLLABORATIF DANS LE CADRE DE L UTILISATION D ORDINATEURS PORTABLES AU COLLÈGE. N 332 - RANUCCI Jean Francis 1 TRAVAIL AUTOUR D ESPACES DE TRAVAIL COLLABORATIF DANS LE CADRE DE L UTILISATION D ORDINATEURS PORTABLES AU COLLÈGE. Introduction Etude empirique de l apport de l usage des

Plus en détail

Comment initialiser une démarche SOA

Comment initialiser une démarche SOA Comment initialiser une démarche SOA Placer l approche l SOA au cœur c de la vie du Système d Informationd Olivier Dennery IT Architect IBM certified BCS Application Innovation Objectifs Objectifs - Rappeler

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Devenir ingénieur par la filière Fontanet

Devenir ingénieur par la filière Fontanet Devenir ingénieur par la filière Fontanet 02 Arts et Métiers ParisTech, une Grande École d Ingénieurs Créée en 1780, l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers a formé plus de 85 000 ingénieurs qui

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE PLM?

QU EST-CE QUE LE PLM? QU EST-CE QUE LE PLM? Lorraine La réduction du temps de mise sur le marché d'un nouveau produit, la diminution des coûts de conception, l'excellence dans la qualité, imposent à l'entreprise de dégager

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE PLM?

QU EST-CE QUE LE PLM? La réduction du temps de mise sur le marché d'un nouveau produit, la diminution des coûts de conception, l'excellence dans la qualité, imposent à l'entreprise de dégager des avantages concurrentiels sur

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED. ImmoBiens. 1 - Description du projet de l entreprise

Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED. ImmoBiens. 1 - Description du projet de l entreprise Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED ImmoBiens 1 - Description du projet de l entreprise ImmoBiens est une société gestionnaire de biens immobiliers (location et entretien)

Plus en détail

ENGEES 1 quai Koch _ BP 61039 67070 Strasbourg Cedex. Appel d offre Pour l acquisition d un logiciel de scolarité

ENGEES 1 quai Koch _ BP 61039 67070 Strasbourg Cedex. Appel d offre Pour l acquisition d un logiciel de scolarité ENGEES 1 quai Koch _ BP 61039 67070 Strasbourg Cedex Appel d offre Pour l acquisition d un logiciel de scolarité Présentation de l Engees L Engees est un établissement d enseignement supérieur dépendant

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

ACCOMPAGNER - Gestion de projet - Maintenance fonctionnelle - Méthodologie et bonnes pratiques - Reprise du réseau informatique

ACCOMPAGNER - Gestion de projet - Maintenance fonctionnelle - Méthodologie et bonnes pratiques - Reprise du réseau informatique netcat_ / Gnuside SAS 10 rue Rochechouart 75009 Paris 01 84 16 11 96 contact@netcat.io AOUT 2015 Fondée par 2 ingénieurs R&D, netcat_ est une entreprise spécialisée en infrastructures systèmes et réseaux.

Plus en détail

Optimisez votre SIRH. HR Access Services Une nouvelle dimension de services. Business Consulting Services. Copyright IBM Corporation 2001

Optimisez votre SIRH. HR Access Services Une nouvelle dimension de services. Business Consulting Services. Copyright IBM Corporation 2001 Business Consulting Services Copyright IBM Corporation 2001 Compagnie IBM France Tour Descartes 2, avenue Gambetta La Défense 5 92066 Paris-La Défense cedex services/fr IBM, le logo IBM et le logo e-business

Plus en détail

CATALOGUE. pédagogie. e-learning. blended learning. formations INSTITUT SUPÉRIEUR. cursus - formation courte - flash learning DES TECHNOLOGIES

CATALOGUE. pédagogie. e-learning. blended learning. formations INSTITUT SUPÉRIEUR. cursus - formation courte - flash learning DES TECHNOLOGIES s blended learning cursus - courte - CATALOGUE pédagogie 2011 Cursus Comment intégrer le? Lancement d un projet Ingénierie d un projet Production d un projet Déploiement et suivi d un projet INSTITUT SUPÉRIEUR

Plus en détail

Le référentiel de compétences à l'université, outil d'une politique Qualité : exemple en formation d ingénieurs.

Le référentiel de compétences à l'université, outil d'une politique Qualité : exemple en formation d ingénieurs. Le référentiel de compétences à l'université, outil d'une politique Qualité : exemple en formation d ingénieurs. Philippe Bouillard 1, Frédéric Robert 2, Nadine Postiaux 3 1 BATir (Building, Architecture

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Plateforme STAR CPM Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Groupe STAR Your single-source provider for corporate product communication Le bon

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté la présente décision :

La Commission des Titres d ingénieur a adopté la présente décision : Décision n 2015/02-03 relative à l habilitation du CESI à délivrer des titres d ingénieur diplômé Objet Rapport intermédiaire sur les recommandations pour l école initialement demandé sur la décision n

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME 51 Le B.O. N 1 du 13 Février 1997 - Hors Série - page 173 PROGRAMMES DU CYCLE CENTRAL 5 e ET 4 e TECHNOLOGIE En continuité avec le programme de la classe de sixième, celui du cycle central du collège est

Plus en détail

FORMATION DIPLÔMANTE MANAGER DE PROJET INDUSTRIEL * «Accompagner les techniciens à fort potentiel vers des fonctions managériales orientées projet»

FORMATION DIPLÔMANTE MANAGER DE PROJET INDUSTRIEL * «Accompagner les techniciens à fort potentiel vers des fonctions managériales orientées projet» Le savoir-faire pédagogique au service de l entreprise FORMATION DIPLÔMANTE MANAGER DE PROJET INDUSTRIEL * * Titre de niveau II enregistré au RNCP Accessible par VAE «Accompagner les techniciens à fort

Plus en détail

FORMATION DIPLÔMANTE MANAGER DE PROJET INDUSTRIEL* «Accompagner les techniciens à fort potentiel vers des fonctions managériales orientées projet.

FORMATION DIPLÔMANTE MANAGER DE PROJET INDUSTRIEL* «Accompagner les techniciens à fort potentiel vers des fonctions managériales orientées projet. www.insavalor.fr FORMATION DIPLÔMANTE MANAGER DE PROJET INDUSTRIEL* «Accompagner les techniciens à fort potentiel vers des fonctions managériales orientées projet.» Le savoir-faire pédagogique et l expérience

Plus en détail

Zoom études : Informatique et télécoms Auditorium de l Institut Français du Bénin

Zoom études : Informatique et télécoms Auditorium de l Institut Français du Bénin Zoom études : Informatique et télécoms Auditorium de l Institut Français du Bénin Samedi 3 octobre 2015 1 Introduction Informatique et Télécoms Secteurs au service des autres domaines!!! Conception de

Plus en détail

VISUEL. Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable!

VISUEL. Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable! VISUEL Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable! InnovatIon et Supply ChaIn Votre contact Une équipe dédiée pour vous accompagner et répondre à vos questions!

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté la présente décision :

La Commission des Titres d ingénieur a adopté la présente décision : Décision n 2013/06-02 relative à l habilitation de l École supérieure d ingénieurs des travaux de la construction de Cachan (ESITC) à délivrer le titre d ingénieur diplômé Objet : Dossier A : renouvellement

Plus en détail

Accenture Life Insurance Platform La Solution Assurance-Vie

Accenture Life Insurance Platform La Solution Assurance-Vie Accenture Software Haute Performance en Assurance Accenture Life Insurance Platform La Solution Assurance-Vie Accenture Software Parce que dans un contexte de rupture de leur modèle économique les assureurs

Plus en détail

ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges. c Copyleft 2006, ELSE Team

ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges. c Copyleft 2006, ELSE Team ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges c Copyleft 2006, ELSE Team 18 avril 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du projet 3 2.1 Une distribution Évolulable..................

Plus en détail

ITIL V3. Objectifs, principes-clés et politiques de la transition des services

ITIL V3. Objectifs, principes-clés et politiques de la transition des services ITIL V3 Objectifs, principes-clés et politiques de la transition des services Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL

Plus en détail