1 ÈRE ÉDITION STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHÔNE-ALPES ANNUAIRE 2014 CENTRE DE LUTTE CONTRE LE CANCER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 ÈRE ÉDITION STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHÔNE-ALPES ANNUAIRE 2014 CENTRE DE LUTTE CONTRE LE CANCER"

Transcription

1 ANNUAIRE 2014 STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHÔNE-ALPES CENTRE DE LUTTE CONTRE LE CANCER STRUCTURES PUBLIQUES STRUCTURES PARTENARIALES DE RECHERCHE 1 ÈRE ÉDITION chercher produire commercialiser

2 1 ÈRE ÉDITION

3 ÉDITO Lyonbiopôle se positionne aujourd hui comme l animateur et le guichet unique de la santé en région Rhône-Alpes. Focalisé à sa création en 2005 sur les maladies infectieuses, Lyonbiopôle soutient aujourd hui les projets et les entreprises du secteur des Sciences de la Vie sur d autres thématiques comme le cancer, les problématiques de nutrition, de métabolisme ou encore les pathologies du système nerveux. Une des principales missions du pôle est de dynamiser les collaborations R&D. A ce titre, le pôle articule ses actions autour de 3 piliers : l animation scientifique, la structuration des projets et leur suivi. Par ailleurs, un des enjeux majeurs du pôle dans les 5 ans à venir, est d optimiser et d accélérer le passage de l innovation technologique et biomédicale vers son utilisation dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique des patients. Pour y parvenir, le rapprochement du tissu industriel et du monde hospitalier et médical est primordial. Dans cette perspective, Lyonbiopôle a donc créé le Programme Innovation Clinique qui doit permettre : d améliorer l identification des besoins cliniques, de faciliter l appropriation de la réglementation, de favoriser l accès aux patients et la mise en place d essais cliniques et enfin de positionner les acteurs de l innovation clinique en région Rhône-Alpes dans des projets Européens. Dans le cadre de son programme, le pôle vous convie aujourd hui à la 1 ère édition de la Journée Innovation Clinique qui permettra aux cliniciens, hospitaliers et industriels présents d échanger mais aussi d aborder lors des sessions de l après-midi le contexte réglementaire de la recherche clinique pour le dispositif médical et le médicament. Enfin, illustrant la volonté du pôle d assurer le rapprochement entre les deux communautés, nous lançons le 1 er Annuaire des structures de recherche clinique collaboratives en Rhône-Alpes. Il se positionne comme un outil de mise en lumière des principaux acteurs de la région présents au sein des structures de recherche hospitalière (CHU) et centres de lutte contre le cancer. Bonne journée à tous et bonne lecture. L équipe d animation de Lyonbiopôle. ANNUAIRE STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - 1

4 TABLE DES MATIÈRES DIRECTIONS DE LA RECHERCHE CLINIQUE ET DE L INNOVATION : DRCI MISSIONS GÉNÉRALES... 4 Hospices Civils de Lyon... 6 Centre de Lutte Contre le Cancer, CLB Lyon... 7 CHU Grenoble... 8 CHU Saint-Etienne... 9 CENTRES D INVESTIGATION CLINIQUE EN RÉGION RHÔNE-ALPES : CIC MISSIONS GÉNÉRALES Hospices Civils de Lyon CIC module Plurithématique...13 CHU Grenoble CIC module Plurithématique...14 CIC Epidémiologie clinique (CIC-EC)...14 CIC Biothérapie (CIC-BT)...14 CIC module Innovation technologique (CIC-IT)...15 CHU Saint-Etienne CIC Epidémiologie clinique (CIC-1408)...16 CENTRES DE RESSOURCES BIOLOGIQUES EN RÉGION RHÔNE-ALPES : CRB MISSIONS GÉNÉRALES Hospices Civils de Lyon Centre de Lutte Contre le Cancer, CLB Lyon CHU Grenoble CHU Saint-Etienne CENTRES DE RECHERCHE CLINIQUE EN RÉGION RHÔNE-ALPES : CRC MISSIONS GÉNÉRALES Hospices Civils de Lyon/Centre de Lutte Contre le Cancer, CLB Lyon Hôpital des Charpennes...26 Hôpital de la Croix-Rousse...26 Centre Hospitalier Lyon Sud/Centre Régional Léon Bérard...27 CH Annecy-Genevois UNITÉS DE RECHERCHE CLINIQUE EN RÉGION RHÔNE-ALPES : URC MISSIONS GÉNÉRALES Hospices Civils de Lyon URCI-LS : Unité de recherche clinique en immunologie...32 CHU Saint-Etienne...33 URCIP : Unité de recherche clinique innovation et pharmacologie...33 INSTITUTS HOSPITALO-UNIVERSITAIRES EN RÉGION RHÔNE-ALPES : IHU MISSIONS GÉNÉRALES OPeRa : Organ ProtEction & ReplAcement institute CESAME : Institut CErveau et SAnté MEntale STRUCTURES PARTENARIALES DE RECHERCHE Centre d essais cliniques de phase précoce : CLIP 2 (Centre Léon Bérard)...40 ECCAMI Centres de recherche Clinatec...42 Centre de recherche en cancérologie de Lyon : CRCL...42 Centre de recherche en nutrition humaine : CRNH...42 Centre de recherche en neuroscience de Lyon : CRNL STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - ANNUAIRE 2014

5 LISTE DES ABRÉVIATIONS ANSM CeNGEPS CESAME CH CHU CIC CIC-BT CIC-EC CIC-IT CIC-P CLB CLCC CLIP 2 CPP CRB CRC CRCL CRC-LCU CRNH CRNL DGOS DHOS DRCI HCL IHU OPeRa URC Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé Centre National de Gestion des Essais de Produits de Santé CErveau et SAnté MEntale Centre Hospitalier Centre Hospitalo-Universitaire Centre d Investigation Clinique Centre d Investigation Clinique de Biothérapie Centre d Investigation Clinique d Epidémiologie Clinique Centre d Investigation Clinique d Innovations Technologiques Centre d Investigation Clinique module Plurithématique Centre Léon Bérard Centre de Lutte Contre le Cancer Centres Labellisés INCa de phase précoce Comité de Protection des Personnes Centre de Ressources Biologiques Centre de Recherche Clinique Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon Centre de Recherche Clinique Lyon Cancérologie Universitaire Centre de Recherche en Nutrition Humaine Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon Direction Générale de l Offre de Soins Direction de l Hospitalisation et de l Organisation des Soins Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation Hospices Civils de Lyon Institut Hospitalo-Universitaire Organ ProtEction & ReplAcement Unité de Recherche Clinique ANNUAIRE STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - 3

6 DIRECTIONS DE LA RECHERCHE CLINIQUE ET DE L INNOVATION DRCI 4 - STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - ANNUAIRE 2014

7 DRCI Hospices Civils de Lyon Centre Léon Bérard DRCI CHU Grenoble Bourg-en-bresse Annecy 42 LYON SAINT-ETIENNE Chambéry 73 GRENOBLE Valence 38 Privas DRCI CHU Saint-Etienne Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation (DRCI) ANNUAIRE STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - 5

8 HOSPICES CIVILS DE LYON - DRCI Deuxième CHU de France, les Hospices Civils de Lyon (HCL) sont un acteur majeur de la recherche clinique en France. Cette recherche de haut niveau permet de faire bénéficier les patients des meilleures stratégies diagnostiques et thérapeutiques ainsi que des innovations médicales, et permet au CHU de remplir sa mission d enseignement par la recherche auprès des médecins et du personnel paramédical en formation. Cette recherche clinique de qualité est possible grâce à la diversité et la complémentarité des savoir-faire des équipes, aux importants moyens techniques mis à leur disposition et aux nombreux patients pris en charge au CHU. La DRCI des HCL est le service chargé de la gestion de la recherche au sein de l institution. Elle s appuie sur une commission scientifique composée de médecins élus de la Commission Médicale d Établissement. MISSIONS DE LA DRCI UNE MISSION POLITIQUE Faire des propositions en matière de politique de recherche en lien avec la Commission Médicale d Établissement. Assurer le suivi des relations avec l ensemble des partenaires de la recherche : université, organismes de recherche, Ministère de la Santé, Ministère de la Recherche, industriels UNE MISSION DE GESTION Négocier, rédiger et assurer le suivi financier des contrats de recherche impliquant des équipes HCL. Gérer les appels à projets de recherche externes (PHRC, STIC, ) ou internes à l institution. Gérer les conventions dans le cadre des essais cliniques promus par des industriels et des organismes externes. Gérer l ensemble des formalités administratives liées au rôle des HCL comme promoteur de recherche biomédicale, notamment les relations avec les autorités compétentes (ANSM, CPP). Assurer les différentes obligations dévolues au promoteur au cours du déroulement des études : monitoring, pharmacovigilance Apporter une expertise juridique pour l ensemble des questions de recherche. Promouvoir des innovations technologiques. SPÉCIFICITÉ DRCI LYON : LA CELLULE INNOVATION La Cellule Innovation est pilotée par la DRCI. Elle regroupe des compétences multidisciplinaires, pharmacien, ingénieur biomédical, économiste des santé, chargé d études, attaché de recherche clinique. Les missions principales relevant de la cellule innovation sont caractérisées par les points suivants : Veille technologique et mise en relation des acteurs de la recherche HCL avec des industriels du DM pour développer des actions de partenariat. Accompagnement des praticiens dans l élaboration des protocoles d évaluation médico-économique des dispositifs médicaux et l évaluation des stratégies diagnostiques ou thérapeutiques innovantes. ÉTABLISSEMENT DRCI Hospices Civils de Lyon Siège Administratif - BP quai des Célestins Lyon Cedex 02 CONTACTS Directeur : Muriel Malbezin Directeur Adjoint : François Teillard Conseiller technique : Dr Marie Claire Mazé 6 - STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - ANNUAIRE 2014

9 CENTRE DE LUTTE CONTRE LE CANCER, CLB LYON - DRCI Le Centre Léon Bérard a une vocation régionale puisqu il couvre les huit départements de la région Rhône-Alpes. C est un centre de recours et d expertise en cancérologie qui accueille des patients venant de toute la France et aussi de l étranger. La Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation (DRCI) a pour mission de mettre en œuvre la stratégie de recherche clinique de l établissement. la PARCC-ARA (plateforme méthodologique de soutien à la recherche clinique en oncologie, soutenue par la LNCC) ; d autre part au niveau national et européen par des collaborations à des essais multicentriques menés par les grands groupes coopérateurs nationaux (UNICANCER, GSF-GETO, IFCT, GFPC, ARCAGY- GINECO, LYSA, EORTC). Cette structure intégrée comprend environ 60 collaborateurs et regroupe les activités de : - conception et de promotion d essais cliniques, - d investigation (prise en charge d essais à promotion industrielle ou académique : bureau d études cliniques), - de contractualisation/partenariats et plus récemment d innovations et stratégies médicoéconomiques. La recherche clinique est une activité transversale au sein de l établissement, et se fait en étroite collaboration avec les départements cliniques et les plateformes médicotechniques, dont la pharmacie et la plateforme de gestion des échantillons biologiques (CRB) de l établissement. L expertise clinique et méthodologique de cette plateforme est reconnue par les tutelles avec les labellisations CLIP² (Centre labellisé INCa de phase précoce) et CTD (Centre de Traitement de Données) de l INCa et la labellisation CRC (Centre de Recherche clinique en Cancérologie) de la DGOS. Le CLB poursuit également sa participation active à la structuration de la recherche clinique d une part au niveau régional au sein du CLARA (Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes) avec ÉTABLISSEMENT Centre Léon Bérard 28 rue Laënnec Lyon Cedex 08 CONTACT Coordonnateur médical et scientifique : Dr David Pérol ANNUAIRE STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - 7

10 CHU GRENOBLE - DRCI Depuis plusieurs années, le CHU de Grenoble s est attaché à poursuivre une politique extrêmement volontariste pour assurer la promotion de la recherche biomédicale et structurer cette dernière. Cette politique a permis de faire émerger des thématiques fortes autour notamment des dispositifs médicaux innovants et des thérapies cellulaires. La Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation (DRCI), à travers ses trois départements, a pour principales missions : Assurer le rôle de promoteur ; Être l interface des promoteurs industriels ; Coordonner les différentes structures de recherche (CIC, CRB, CLINATEC ) et le personnel de recherche ; Assurer la gestion administrative et financière de la recherche. LE DÉPARTEMENT SCIENTIFIQUE Les missions générales du département scientifique sont la mise en place réglementaire, la surveillance et le contrôle qualité des projets de recherche biomédicale institutionnels portés par les investigateurs du CHU de Grenoble et pour lesquels le CHU se porte promoteur. Ce département s appuie sur un conseil scientifique composé du président de la DRCI et de médecins désignés. LE DÉPARTEMENT ADMINISTRATIF ET FINANCIER La mission générale du département administratif et financier est de contrôler et suivre les budgets des projets de recherche, valider et facturer les commandes, rédiger et suivre les conventions financières. Ce département assure aussi le suivi des demandes de mise en place des essais à promotions extérieures : essais académiques et essais industriels, pour lesquels le CHU a une position de prestataire de service. LE DÉPARTEMENT SUPPORT Ce département regroupe les fonctions transversales de la DRCI : Qualité de la recherche ; Indicateurs (SIGAPS/SIGREC) ; Montage budgétaire des projets de recherche ; Gestion des appels à projet et appels d offre. Au-delà de ces missions, la DRCI a aussi un rôle d animation scientifique, d incitation et de soutien auprès des équipes hospitalières pour l émergence des projets de recherche clinique et biomédicale, et de mise en œuvre des innovations. ÉTABLISSEMENT Délégation à la Recherche Clinique et à l Innovation Pavillon St Eynard - 1 er étage BP Grenoble Cedex 09 CONTACTS Secrétariat : Directeur : Hélène Sabbah-Guillaume Attaché : Jean-Baptiste Seblain 8 - STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - ANNUAIRE 2014

11 CHU SAINT-ETIENNE - DRCI Le CHU de Saint-Etienne comprend 60 services de soins répartis au sein de 14 pôles d activité médicale et médico-techniques sur 3 sites : l Hôpital Nord, l Hôpital la Charité et l Hôpital Bellevue. Le CHU a structuré son organisation en fédérant les équipes autour de 4 axes hospitalo-universitaires : Neuro-ostéo-locomoteur Cardio-vasculaire-hémostase Immuno-infectiologie greffes Cancer MISSIONS DE LA DRCI DE SAINT-ETIENNE La promotion (organisation, administration, gestion, contrôle, appui technico-réglementaire des essais cliniques) ; L aide méthodologique, la gestion des données et la biostatistique (aide rédactionnelle, conception des essais cliniques, management des bases de données). CES MISSIONS SE DÉCLINENT, NOTAMMENT, PAR LA NÉCESSITÉ : De mettre en œuvre l ensemble des règles de promotion et de gestion des recherches biomédicales, en particulier selon les dispositions du Code de la Santé publique ; D assurer la surveillance et le contrôle de la qualité des recherches cliniques (en particulier la pharmaco-vigilance des essais, en lien avec les autorités compétentes) ; D apporter aux investigateurs le soutien méthodologique et l aide organisationnelle dans le montage des projets et la soumission aux appels à projets ; D assurer la bonne organisation du data management de la recherche clinique (documentation et qualité de la base de données cliniques dans laquelle sont reportées les informations recueillies au cours des essais cliniques) ; De mettre en place une politique cohérente pour développer la recherche clinique à la promotion institutionnelle de l établissement ; D être associées à la négociation des conventions dans le cadre des protocoles de recherche à promotion industrielle (pharmaceutique, biotechnologique) ou académique (associations, groupes coopérateurs, autres institutions) afin de veiller à la bonne évaluation des surcoûts, à la transparence des financements et à la réduction des délais de mise en œuvre ; De s assurer de la bonne mise en place et de la cohérence de l ensemble des structures de recherche ou de soutien à la recherche des sites hospitaliers. De s assurer du financement conforme des projets de recherche clinique et de l efficacité de la dépense publique (objectivation des demandes budgétaires, suivi et évaluation des dépenses) ; ÉTABLISSEMENT CHU Saint-Etienne, hôpital Nord, bâtiment Recherche Saint-Etienne Cedex 2 CONTACT Corinne Sabot ANNUAIRE STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - 9

12 CENTRES D INVESTIGATION CLINIQUE CIC LES CIC SE RÉPARTISSENT EN DIFFÉRENTES CATÉGORIES : Les Centres d Investigation Clinique module Plurithématique (CIC-P). Les Centres d investigation Clinique d Epidémiologie clinique (CIC-EC) pour les études de grandes cohortes. Les Centres d Investigation Clinique d innovations technologiques (CIC Innovations technologiques) dédiés à l évaluation des biomatériaux, des dispositifs médicaux utilisés pour le diagnostic ou le traitement de certaines maladies. Les Centres d Investigation Clinique intégrés en biothérapies (CIC biothérapies) qui réalisent des projets de recherche en thérapie cellulaire et génique, immunothérapie, vaccination STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - ANNUAIRE 2014

13 Hôpital cardiovasculaire et pneumologique Louis Pradel Pédiatrie Cœur, Poumons, Métabolisme, Hormones Hôpital Michallon Bourg-en-bresse Annecy 42 LYON SAINT-ETIENNE Chambéry 73 GRENOBLE Valence 38 Privas 07 Hôpital Nord 26 CIC-BT : CIC Biothérapie CIC-EC: CIC Epidémiologie Clinique CIC-P : CIC module Plurithématique CIC-IT : CIC module Innovations Technologiques Immunologie, Infectiologie, Vaccination Cancérologie Thrombose Maladies Chroniques Inflammatoires de l Intestin ANNUAIRE STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - 11

14 CENTRES D INVESTIGATION CLINIQUE - CIC Les Centres d Investigation Clinique (CIC) sont des infrastructures de recherche clinique mises à la disposition des investigateurs pour y réaliser leurs projets de recherche clinique en santé. Les CIC sont gouvernés par une double tutelle, la Direction de l Hospitalisation et de l Organisation des Soins (DHOS) du Ministère de la Santé et des Sports et l Inserm. Implantée dans un Centre Hospitalier Universitaire (CHU), c est une structure qui comprend des lits d hospitalisation, du matériel technique d investigation avec des personnels soignants spécialement formés et qualifiés aux bonnes pratiques de recherche clinique. Ces structures garantissent donc la sécurité des personnes qui se prêtent à la recherche et à la qualité de la recherche. CONTRIBUTION DES CIC AU DÉVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE CLINIQUE Le bilan des CIC quinze ans après la création des deux premiers CIC est indiscutablement très positif : Contribution à l essor, à la dynamique, et à l animation de la recherche clinique ; Augmentation de la quantité et de la qualité de la production scientifique ; Participation à la structuration et à l organisation de la recherche clinique dans la majorité des CHU ; On constate également une amélioration de la visibilité de la recherche clinique et de la perception de son importance à tous les niveaux : AU PLAN LOCAL DANS LES CHU Apport d une expérience d évaluation et d une vision synthétique au plan national grâce à l Inserm alors que les CHU ont une culture locale et/ou régionale ; Labellisation Inserm pour conforter et initier des initiatives locales de développement de recherche clinique, convainquant souvent des partenaires locaux autrement frileux. AU PLAN NATIONAL Auprès des Ministères de tutelle en complément et en support d autres initiatives comme les programmes de recherche (PHRC, ANR ) ; Au sein de l Inserm, pour que les chercheurs fondamentaux réalisent que l activité de transfert vers le soin et l application constitue une mission indispensable, favorisée par l appel à projets recherche clinique translationnelle Inserm/DHOS depuis 2007 avec un projet en binôme entre un CIC et une équipe de recherche. AU PLAN INTERNATIONAL Le Japon, l Uruguay, l Inde récemment ont adopté ou vont adopter le modèle français de CIC. Amélioration de la qualité de la recherche clinique sur tous les plans (conceptuel, interface fondamental-soins et translationnel, épidémiologie, méthodologie, professionnalisation, assurance- qualité, formation ). CONTACT Samia Deghmoun : Pôle Recherche clinique, Institut Santé publique STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - ANNUAIRE 2014

15 HOSPICES CIVILS DE LYON - CIC CIC MODULE PLURITHÉMATIQUE Les CIC module plurithématique conduisent des études sur de nouveaux médicaments ou des études physio-pathologiques. Ces CIC mettent à disposition des investigateurs leurs compétences pour les aider à concevoir et faire aboutir leurs projets, et leurs moyens dédiés humains (médecins, infirmières ) et matériels (lits, consultations, laboratoires ) nécessaires à l investigation des sujets (volontaires sains et patients) se prêtant à la recherche clinique. Les CIC assurent également la logistique de prise en charge des patients. Interface entre les différents intervenants de la recherche clinique : patients, partenaires industriels ou institutionnels, Pôles d Activité Médicale (PAM) transversaux (radiologie, laboratoire, pharmacie ). Rôle dans la formation et l information du personnel médical et non médical à la recherche clinique. Le CIC du CHU de Lyon est une plate-forme de concrétisation de projets multipartenaires. L expertise forte de l équipe du CIC est la méthodologie expérimentale, et particulièrement l essai clinique randomisé. Deux thématiques sont devenues les axes de développement du CIC : Pédiatrie (Responsable scientifique : Pr Behrouz Kassaï) Cœur - Poumons - Métabolisme - Hormones : (Responsable scientifique : Dr Nathan Mewton) MISSIONS DU CIC Soutien aux Médecins investigateurs pour des études à promotion industrielle ou institutionnelle en apportant une aide à toutes les étapes du protocole de recherche clinique : mise en place, aide au recrutement, à l acquisition des données, logistique ÉTABLISSEMENT Groupement Hospitalier Est Hôpital cardiovasculaire et pneumologique Louis Pradel Hôpital Femme-Mère-Enfant 28, avenue Doyen Lépine Bron CONTACTS Médecin coordonnateur : Pr. Michel Ovize Médecin déléguée : Dr Catherine Cornu Secrétariat : Catherine Eloy Pédiatrie : Pr Behrouz Kassaï Cœur - Poumons - Métabolisme - Hormones : Dr Nathan Mewton ANNUAIRE STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - 13

16 CHU GRENOBLE CIC CIC MODULE PLURITHÉMATIQUE L unité a pour but de mettre à disposition des investigateurs du CHU de Grenoble, deux attachés de recherche clinique. Ceux-ci pourront prendre en charge des projets institutionnels soit dans leur globalité soit en partie ou ponctuellement. Ces CIC mettent à disposition des investigateurs leurs compétences pour les aider à concevoir et faire aboutir leurs projets, et leurs moyens dédiés humains (médecins, infirmières ) et matériels (lits, consultations, laboratoires ) nécessaires à l investigation des sujets (volontaires sains et patients) se prêtant à la recherche clinique. Les CIC module plurithématique assurent également la logistique de prise en charge des patients. CANCÉROLOGIE L unité a pour but de mettre à disposition des investigateurs du CHU de Grenoble deux attachés de recherche clinique. Ceux-ci pourront prendre en charge des projets institutionnels soit dans leur globalité soit en partie ou ponctuellement. CONTACT Responsable de l unité de cancérologie : Pr Denis Moro-Sibilot PHARMACOLOGIE CLINIQUE Dans l unité fonctionnelle pharmacologie et physiologie clinique sont effectués les mesures et prélèvements biologiques aux volontaires sains et aux malades participants aux études conduites au CIC. Les études portent sur toutes les spécialités médicales. CIC EPIDEMIO-CLINIQUE (CIC-EC) Le CIC-EC se situe au croisement entre recherche fondamentale et clinique. Il offre aux cliniciens et chercheurs un support méthodologique et logistique de la conception de leur étude à sa valorisation. Il est dédié à l accompagnement des études d épidémiologie clinique multicentriques de grande envergure (cohortes, évaluation de pratiques, de stratégies de dépistage ou de diagnostic, évaluations médico-économiques...) et aux essais de phases III ou IV. Les CIC-EC regroupent des épidémiologistes, des méthodologistes, des biostatisticiens et des techniciens de recherche clinique. Les CIC-EC sont en charge principalement des études de cohortes. CONTACT Coordonateur général : Pr Jean-Luc Bosson CIC BIOTHÉRAPIE (CIC-BT) Les CIC intégrés en biothérapies qui réalisent des projets de recherche en thérapie cellulaire et génique, immunothérapie, vaccination. Ils ont pour mission de développer des protocoles de thérapie cellulaire et génique, et des protocoles en vaccinologie en collaboration avec des unités de production, des plates-formes d immunomonitorage. CONTACT Responsable cellule médico économique : Dr Sandra David-Tchouda CONTACTS Médecin Délégué : Pr Jean-Luc Cracowski Coordonnateur Général du CIC et Responsable Module Plurithématique : Pr Jean-luc Bosson 14 - STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - ANNUAIRE 2014

17 CIC - MODULE INNOVATION TECHNOLOGIQUE (CIC-IT) Le CIC-IT de Grenoble constitue une structure pivot de collaborations tripartites associant hospitaliers, chercheurs et industriels dans son domaine de spécialité. LES SPÉCIALITÉS : Accompagner les innovations technologiques du domaine des Interventions Augmentées en Médecine (AIM). Cet accompagnement, idéalement tout au long du processus de maturation de l Innovation, peut également être réalisé de manière ponctuelle. L enjeu, à terme, consiste à estimer voire optimiser le service médical attendu et effectivement rendu par l Innovation Technologique. Possibilité de prise en charge des volontaires dans des locaux adaptés aux recherches cliniques, accueillis par du personnel médical et paramédical, et avec une gestion de la qualité dans le respect du code de la santé publique. Estimer puis démontrer le service Médical Rendu par l Innovation Technologique par la mise en oeuvre d essais pré-cliniques et cliniques mono puis multicentriques. MEMBRES FONDATEURS ACADÉMIQUES : CHU Grenoble, CNRS, INSERM, Université Joseph Fourier LES ENJEUX DU CIC-IT : Améliorer la balance bénéfices/risques des actions thérapeutiques ; Proposer ou contribuer au développement d approches diagnostiques ou thérapeutiques innovantes en réponse à des problématiques médicales ; Accélérer l émergence des Innovations Technologiques en santé ; ÉTABLISSEMENT CHU Grenoble Hôpital Michallon - BP Grenoble Cedex 09 CONTACTS Responsable médical du module de l innovation technologique : Pr Alexandre Moreau-Gaudry Responsable scientifique de l unité Innovation Technologique : Pr Philippe Cinquin ANNUAIRE STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - 15

18 CHU SAINT-ETIENNE CIC CIC EPIDÉMIOLOGIE CLINIQUE (CIC-1408) Le Centre d Investigation Clinique du CHU de Saint- Etienne (CHUSE) a été reconnu en 2011 comme une «structure d excellence» avec une reconnaissance nationale et internationale forte dans le domaine de la thrombose. Il est dirigé par le Pr B. Tardy, le coordinateur adjoint étant le Pr H. Decousus. Ce CIC coordonne depuis 2008 un réseau national d investigation clinique (le GIRC Thrombose France réseau reconnu par l INSERM et par les CeNGEPS et qui regroupe 55 centres dont 12 CIC et la majorité des CHU français. Depuis 2013, le CIC coordonne en plus un nouveau réseau, le réseau INNOVTE, qui a obtenu le label FCRIN et qui regroupe, outre le GIRC, 7 unités labellisées de recherche en hémostase, en génétique et en imagerie réparties sur l ensemble du territoire français. Les missions de ce CIC sont de développer la recherche pour la prévention, le diagnostic, le traitement ou la prise en charge des patients dans le domaine de la thrombose. Une structure de centre de ressources biologiques a été créée pour permettre la collection et la conservation des échantillons biologiques. Durant les 4 dernières années, le CIC, avec les mêmes missions, a étendu son domaine d activité à 4 autres thématiques : La vaccinologie (F. Lucht, S. Paul). Le CIC de Saint- Etienne fait partie du réseau FCRIN E-REIVAC, et est centre de ressources biologiques pour ce réseau ; Les maladies inflammatoires chroniques de l intestin (X. Roblin). X. Roblin est vice-président du réseau GETAID (Groupe d Etude Thérapeutique des Affections Inflammatoires du tube Digestif) et le CIC est centre de ressources biologiques pour ce réseau ; La cancérologie (F. Chauvin). La recherche est axée sur la prévention du cancer. F. Chauvin est Directeur du Centre Hygée, plateforme du cancéropôle Rhône-Alpes-Auvergne ; La neurologie (JC. Antoine, P. Garnier, S. Chabrier). JC. Antoine est centre de référence des maladies neuromusculaires rares pour la région Rhône- Alpes. P. Garnier est responsable de l Unité de neurovasculaire du CHU, et S. Chabrier responsable du centre national de référence des AVC de l enfant. Durant ces 4 dernières années, une attention toute particulière a été donnée à des projets portant sur des sujets communs aux différentes thématiques du CIC : Thrombose et cancer : étude ONCOCIP ; Thrombose et neurologie : Thrombophlébite cérébrale, thrombophilie et AVC de l enfant ; Vaccinologie et Cancer ; Vaccinologie et Maladies inflammatoires chroniques de l intestin. Ce CIC se situe au croisement entre recherche fondamentale et clinique. Il offre aux cliniciens et chercheurs un support méthodologique et logistique de la conception de leur étude à sa valorisation. Il est dédié à l accompagnement des études d épidémiologie clinique multicentriques de grande envergure (cohortes, évaluation de pratiques, de stratégies de dépistage ou de diagnostic, évaluations médico-économiques...) et aux essais thérapeutiques de phases III ou IV. Ce CIC possède par ailleurs des champs d expertise spécifiques : Dans le domaine de la méthodologie, de la pharmaco-épidémiologie, des méta-analyses et des statistiques (P. Mismetti, S. Laporte) ; Dans l organisation et la réalisation de comités d adjudication des évènements cliniques d intérêt dans les grandes études de cohortes ou dans les essais randomisés (A. Merah). ÉTABLISSEMENT CHU de Saint-Etienne Hôpital Nord Avenue Albert Raimond Saint-Priest-en-Jarez CONTACTS Coordinateur : Pr Bernard Tardy Coordinateur adjoint : Pr Hervé Decousus Secrétaire : Édith Venet STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - ANNUAIRE 2014

19 1 ÈRE ÉDITION ANNUAIRE STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - 17

20 CENTRES DE RESSOURCES BIOLOGIQUES CRB Les Centres de Ressources Biologiques (CRB), ou biobanques, rassemblent des collections d échantillons biologiques (cellules, sang, urine, liquides biologiques) et les produits dérivés associés (principalement acides nucléiques ). Ils assurent les activités de préparation, de conservation et de mise à disposition de ressources biologiques pour des protocoles de recherche mais aussi à visée sanitaire pour certaines collections. Ces centres sont constitués d équipes scientifiques et médicales, d équipes de soutien administratif et de matériel spécifique permettant la cryoconservation des échantillons ainsi que le traitement informatique des données liées aux échantillons. Ils sont hébergés dans des centres hospitaliers ou des structures dédiées. Les collections, qui associent aux échantillons biologiques les données cliniques et biologiques relatives aux patients constituent des bases clinicobiologiques qui se révèlent être des instruments puissants de recherche. La qualité et la faisabilité des recherches dépendent de la pertinence des données annexées aux échantillons ainsi que du nombre et de la qualité des échantillons disponibles. Les biobanques permettent cette collecte essentielle. Les CRB et leurs collections peuvent être dédiés à un domaine de recherche précis, c est le cas de tumorothèques, des neurothèques etc., ou encore avoir une vocation plus généraliste et conserver des collections d échantillons de nature variée pouvant servir à différents programmes de recherche. Les recherches peuvent porter sur des études de pathogénicité, épidémiologiques et suivi de cohortes, détermination de biomarqueurs, analyse de substances thérapeutiques, etc STRUCTURES DE RECHERCHE CLINIQUE COLLABORATIVES EN RHONE-ALPES - ANNUAIRE 2014

Le CRB des Hospices Civils de Lyon. Dr Marie-Claire Mazé Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation

Le CRB des Hospices Civils de Lyon. Dr Marie-Claire Mazé Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation Le CRB des Hospices Civils de Lyon Dr Marie-Claire Mazé Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation Le CRB des HCL Création du CRB HCL en 2005 CRB HCL 29/06/2015 Fédération de plusieurs biothèques

Plus en détail

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 L organisation de la recherche clinique en France les outils Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 Un exemple d établissement de santé promoteur: le CHU Toulouse

Plus en détail

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Organisation de la recherche clinique Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Rappel : la recherche clinique : «recherche appliquée àl homme dont la finalité est le progrès des techniques de soins» (Bourdillon

Plus en détail

Centre de Ressources Biologiques

Centre de Ressources Biologiques Centre de Ressources Biologiques Règlement Intérieur ARTICLE 1 Création Il est créé au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Rennes, un Centre de Ressources Biologiques (CRB) labellisé par les Ministères

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

CRB cancérologie CHU Grenoble

CRB cancérologie CHU Grenoble CRB cancérologie CHU Grenoble mise en place en 2001 dans le cadre d un appel à projet de l'inserm et du Ministère de la Recherche puis validé par la DHOS Thématique «cancer» Autorisation du Ministère de

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL. Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris. Lyonbiopôle le 23 juin 2015

CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL. Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris. Lyonbiopôle le 23 juin 2015 CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris Lyonbiopôle le 23 juin 2015 1 2009 2014 : Un projet d établissement exceptionnel dans l histoire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris LYRIC Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris CONTEXTE DE L AO DES SIRIC (SITES DE RECHERCHE INTÉGRÉS SUR LE CANCER) AO publié

Plus en détail

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC Formation «Management de la qualité» 19/11/2015 Elise Villers Assureur Qualité-Auditeur Groupe des Centres de lutte contre le cancer CONSTATS DÉMARCHE DE CERTIFICATION

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique Introduction au métier d ARC en recherche clinique Déroulement d un projet de recherche clinique Idée Faisabilité Avant Pendant Après Protocole accepté Démarches réglementaires Déroulement de l étude Analyse

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Missions Généthon a pour mission la conception, le développement préclinique et clinique ainsi que la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

Les Métiers de la Recherche Clinique

Les Métiers de la Recherche Clinique Les Métiers de la Recherche Clinique 1 Présentation réalisée par Marie Pflieger, Pharmacien Délégation à la Recherche Clinique et à l Innovation 18 février 2014 Qu est ce qu une recherche clinique? Une

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

La direction des soins dans la gouvernance par pôles

La direction des soins dans la gouvernance par pôles La direction des soins dans la gouvernance par pôles I PRÉSENTATION du C.H.U. de NANTES (France) II ÉLÉMENTS DE MISE EN OEUVRE ET ROLE DES ACTEURS III BÉNÉFICES & PRÉOCCUPATIONS IV PERSPECTIVES - FACTEURS

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse Le CHU de Toulouse assure 4 missions : le Soin, la Prévention, l Enseignement, la Recherche 4 ème CHU de France!180 000 patients hospitalisés!500 000 consultants!118

Plus en détail

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Tumorothèque Caen Basse-Normandie Nathalie Rousseau, Ingénieur Tumorothèque Rencontres annuelles des Data Managers Académiques 12 et 13 Juin

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

SCIENCES TECHNOLOGIES SANTE. Santé. Technicien en recherche clinique et épidémiologique

SCIENCES TECHNOLOGIES SANTE. Santé. Technicien en recherche clinique et épidémiologique Niveau : LICENCE PROFESSIONNELLE année Domaine : Mention : SCIENCES TECHNOLOGIES SANTE Santé LP Spécialité : Volume horaire étudiant : Technicien en recherche clinique et épidémiologique 280 h 70 h 150

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Juillet. Formation professionnelle qualifiante CLINACT FORMATION. Fax : 01 46 23 01 17

Juillet. Formation professionnelle qualifiante CLINACT FORMATION. Fax : 01 46 23 01 17 Formation ARC.INTENSE «Juillet 2011» Formation intensive avec mise en œuvre opérationnelle 168 heures de formation en centre 60 heures de travail dirigé Formation professionnelle qualifiante au métierm

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 dvvxcvcxvdfvcs GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 Le projet GLOBAL CARE Initiative (The Global Partnering Research Initiative of the Carnot Human Health

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

Guide du financement de la recherche. N. Grenier, Bordeaux

Guide du financement de la recherche. N. Grenier, Bordeaux Guide du financement de la recherche N. Grenier, Bordeaux Financement de la recherche Financement des projets de recherche Financement des bourses de recherche Coût des projets de recherche Deux parties

Plus en détail

Accompagnement à la mise en œuvre d une démarche de benchmark des consultations externes en établissements de santé MCO

Accompagnement à la mise en œuvre d une démarche de benchmark des consultations externes en établissements de santé MCO Conseil et accompagnement des établissements de santé Accompagnement à la mise en œuvre d une démarche de benchmark des consultations externes en établissements de santé MCO 02/04/2013 ANNEXE 3 : Présentation

Plus en détail

Labellisation d intergroupes coopérateurs français de dimension internationale dans le domaine du cancer

Labellisation d intergroupes coopérateurs français de dimension internationale dans le domaine du cancer Appel à candidatures 2013 Labellisation d intergroupes coopérateurs français de dimension internationale dans le domaine du cancer Mesure 1 Mesure 4 : actions 4.1, 4.2, 4.3, 4.4 et 4.6 Soumission en ligne

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Le GELARC. Groupe d Etude des Lymphomes de l Adulte Recherche Clinique. Biotuesday 8 septembre 2009

Le GELARC. Groupe d Etude des Lymphomes de l Adulte Recherche Clinique. Biotuesday 8 septembre 2009 Le GELARC Groupe d Etude des Lymphomes de l Adulte Recherche Clinique Biotuesday 8 septembre 2009 Pascal Deschaseaux Médecin, MBA Depuis 1990 dans les industrie de santé Pierre Fabre: Directeur Médical

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières Conférence de l IUFRS Université de Lausanne 18 décembre 2012 Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières C.Debout,, Inf, PhD Département des Sciences

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

D.I.U. INVESTIGATEUR EN RECHERCHE BIOMEDICALE 2012-2013

D.I.U. INVESTIGATEUR EN RECHERCHE BIOMEDICALE 2012-2013 D.I.U. INVESTIGATEUR EN RECHERCHE BIOMEDICALE 2012-2013 Z:\ENSEIGNEMENT\D.I.U. Invest. Rech. Biomédicale\2012-2013\Planning\Planning DIU Inv. Rech. Biomed. 2012-2013.doc 1 Lieux des cours Rez de chaussée

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

CONSTRUCTION du NOUVEL HOPITAL d AMIENS ASPECT MEDICAL. Jean-Pierre CANARELLI Président de la CME

CONSTRUCTION du NOUVEL HOPITAL d AMIENS ASPECT MEDICAL. Jean-Pierre CANARELLI Président de la CME CONSTRUCTION du NOUVEL HOPITAL d AMIENS ASPECT MEDICAL Jean-Pierre CANARELLI Président de la CME LES MISSIONS DES CHU FONCTIONS DE SOINS (1) Proximité,Territoire,Région Corps médical avec l ensemble des

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE Serge BERNARD Directeur Général /C.E.O. Centre Hospitalier de la Région d Annecy La Communauté Hospitalière

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) :

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Les meilleures expertises du CHU Amiens-Picardie rassemblées dans un pôle d excellence régional. Avril 2014 1 Communiqué de synthèse La prévention,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines)

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) OFFRE UL 2015 / 2016 16 JUIN 2015 PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) Le tableau ci-dessous rassemble l intégralité de l offre d UL

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 CONSTRUCTION DE LA VISION 2025 COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 LA VISION 2025 EST AU CARREFOUR DE TROIS DYNAMIQUES Industrie Sociétés savantes Flux de découvertes scientifiques et développement

Plus en détail

LA DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE LA VALORISATION

LA DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE LA VALORISATION LA DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE LA VALORISATION ACTIVITÉS & CHIFFRES CLÉS 2012-2013 Qui sommes-nous? Né de la fusion du service Valorisation / SAIC et du service de la Recherche, la Direction de la

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Projet d établissement 2012-2016. Projet de Prise en charge du Patient Synthèse

Projet d établissement 2012-2016. Projet de Prise en charge du Patient Synthèse Projet d établissement 2012-2016 Projet de Prise en charge du Patient Synthèse 1 Les axes stratégiques du Projet de Prise en charge du Patient Le CHR de La Réunion occupe déjà une place importante dans

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Cellules souches et Médecine régénératrice

Cellules souches et Médecine régénératrice DIPLOME D'UNIVERSITE 2015 / 2016 Cellules souches et Médecine régénératrice Ce Diplôme Universitaire est ouvert aux étudiants des écoles doctorales des Universités Paris / Paris-Saclay, aux cliniciens

Plus en détail

PROFESSEURS ASSOCIES VENUS DE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

PROFESSEURS ASSOCIES VENUS DE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Date d ouverture de l appel à projet 21/07/08 Appel a projet pour présélection des candidats par la Fondation de Coopération Scientifique PROFESSEURS ASSOCIES VENUS DE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE PLAN ALZHEIMER

Plus en détail

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES ANNEXES 2D - A D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - (2013-2014) (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES 1ère partie Anatomie et cytologie pathologiques Cardiologie et maladies vasculaires Dermatologie et

Plus en détail

Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation

Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation Fiche de poste de Directeur Adjoint Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation Centre hospitalier (ou direction commune) : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER Charte du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier 1 CHARTE du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier (R.H.E.M.) Article 1 -

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Manuel Qualité. Selon la norme NF S 96-900

Manuel Qualité. Selon la norme NF S 96-900 HMN-PLATEFORME RESSOURCES BIOLOGIQUES 51 Av du Gal de Lattre de Tassigny 94 010 CRETEIL Manuel Qualité Ref : HM-RB-PRB-MQ-PIS-001-v03 Version : 03 Applicable le : 30-10-2015 Manuel Qualité de la Plateforme

Plus en détail

Rôle de l ARCl. V Grimaud - UE recherche clinique - 18 mars 2011. Définitions

Rôle de l ARCl. V Grimaud - UE recherche clinique - 18 mars 2011. Définitions Rôle de l ARCl 1 Définitions ARC : Assistant de Recherche Clinique TEC : Technicien d Étude Clinique Promoteur : Personne physique ou morale qui prend l initiative de la recherche Investigateur principal

Plus en détail

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR 1 Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR Vu le décret n 2005-1421 du 15 novembre 2005 relat if à la coordination de lutte contre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Décret n o 2008-321 du 4 avril 2008 relatif à l examen des caractéristiques génétiques

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

Présentation du groupe hospitalier. Hôpitaux Universitaires Paris Ouest HEGP Corentin Celton-Vaugirard

Présentation du groupe hospitalier. Hôpitaux Universitaires Paris Ouest HEGP Corentin Celton-Vaugirard Présentation du groupe hospitalier Hôpitaux Universitaires Paris Ouest HEGP Corentin Celton-Vaugirard 2011 1634-2000 Laënnec Boucicaut Broussais 2000 HOPITAL EUROPEEN GEORGES POMPIDOU 2011 : HEGP Corentin

Plus en détail

Le nombre de cancers dans le. S intégrer dans un espace européen de la recherche clinique en oncologie. L état des lieux

Le nombre de cancers dans le. S intégrer dans un espace européen de la recherche clinique en oncologie. L état des lieux L e s d é f i s à r e l e v e r S intégrer dans un espace européen de la recherche clinique en oncologie La recherche clinique constitue une des clés du transfert des données de la recherche fondamentale

Plus en détail

Cancérologie: la roue de la confiance

Cancérologie: la roue de la confiance Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012 INTRODUCTION 60.000 nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme

Plus en détail

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département du Développement Professionnel Continu Médical Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Dr Stéphane

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP)

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP) DOSSIER DE PRESSE Dossier Médical Personnel (DMP) 2 Sommaire Le Dossier Médical Personnel en Auvergne..5 Le DMP au service de la coordination des soins.6 Le DMP socle de la continuité des soins 7 Le DMP

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Tumorothèques Organisation en Région PACA Réunion Régionale de Cancérologie ONCOPACA 3C

Tumorothèques Organisation en Région PACA Réunion Régionale de Cancérologie ONCOPACA 3C Tumorothèques Organisation en Région PACA Réunion Régionale de Cancérologie ONCOPACA 3C Pr. Christian Chabannon Directeur Cancéropôle PACA Lundi 19 septembre 2011 Place croissante de la biologie dans la

Plus en détail

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011 ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE ILE DE FRANCE INTERREGION NORD EST INTERREGION NORD-OUEST Strasbourg Dijon Reims Besançon Nancy Caen Rouen Lille Amiens 1)

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Fiche de poste. Corps : AENES ou ITRF Catégorie : A+ Grade : Attaché principal ou IGR Emploi fonctionnel AENSR

Fiche de poste. Corps : AENES ou ITRF Catégorie : A+ Grade : Attaché principal ou IGR Emploi fonctionnel AENSR Fiche de poste 1. Identification du poste Corps : AENES ou ITRF Catégorie : A+ Grade : Attaché principal ou IGR Emploi fonctionnel AENSR UFR, Direction, Service : Faculté de Médecine, 4, rue Kirchleger

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail

Centre de recherche clinique. L innovation

Centre de recherche clinique. L innovation Centre de recherche clinique L innovation Le Centre de recherche clinique Etre les premiers pour vous Premier hôpital universitaire de Suisse, les HUG regroupent 8 hôpitaux et 40 lieux de soins. Ils accomplissent

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

Charte des partenariats industriels

Charte des partenariats industriels Charte des partenariats industriels L Assistance Publique Hôpitaux de Paris, acteur majeur de la recherche biomédicale en France, est un partenaire privilégié et naturel des acteurs industriels qui lui

Plus en détail

Formation CTOM «Printemps 2013»

Formation CTOM «Printemps 2013» Formation CTOM «Printemps 2013» Formation intensive avec mise en œuvre opérationnelle 105 heures de formation en centre Formation professionnelle qualifiante au métier de Clinical Trials Operations Manager

Plus en détail

LYON, CAPITALE DU SOMMEIL!

LYON, CAPITALE DU SOMMEIL! Communiqué de presse, Lyon le 8 mars 2012 12ème Journée du Sommeil / 16 mars 2012 LYON, CAPITALE DU SOMMEIL! Déclinée dans toutes les régions de France, c est place Carnot que se tiendra le 16 mars prochain

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 Date : février 2015 Auteurs : Catherine Pourin, Jean-Luc Quenon et toute l équipe du CCECQA Le programme de travail du CCECQA est décliné selon les axes retenus en 2015 : Indicateurs

Plus en détail