On appelle recadrage la technique qui vise à découper une image pour la faire entrer dans une autre de format moins grand.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "On appelle recadrage la technique qui vise à découper une image pour la faire entrer dans une autre de format moins grand."

Transcription

1 Format d'image Au cinéma et en vidéo, le format d une image est le rapport entre la hauteur et la largeur d un écran. Par convention, ce rapport est toujours exprimé comme une fraction ; la largeur puis la hauteur séparées par deux points (L:H). Ces données peuvent provenir de mesures ou, dans le cas de la vidéo ou de l informatique, du nombres de pixels de chaque côté, c est-à-dire la définition d écran. Au cinéma, les formats d image actuellement utilisés pour la projection sont 1,85:1, et 2,39:1, qui est connu comme le format large anamorphosé. Les autres formats utilisés à grande échelle par le passé sont le format académique ('1,37:1), le CinemaScope (2,66:1), le Todd-AO (2,20:1), et le VistaVision (initialement 1,50:1, maintenant 1,66:1 à 2,00:1). On appelle recadrage la technique qui vise à découper une image pour la faire entrer dans une autre de format moins grand. Les origines des divers formats[modifier] Depuis les origines du cinéma, de nombreux formats se sont succédé ou ont coexisté. Ceux-ci dépendent à la fois du format de la pellicule employée lors de la prise de vues et du format de projection. Le second n est pas toujours égal au premier. Ces formats correspondent à différentes périodes, différentes contraintes techniques ou volontés artistiques. Évolution historique[modifier] Les premiers films[modifier] Au commencement fut la pellicule de pouce de largeur, le film 35 mm, invention de William K.L. Dickson. Dans la famille Lumière on a l idée de le faire défiler verticalement dans un appareil, d abord nommé Domitor, chaque image étant impressionnée au pas de 20 millimètres. Le cinéma est alors muet, et utilise tout l espace disponible : 18 mm (la hauteur de quatre perforations dicksoniennes) 24 mm (la largeur disponible entre les deux rangées de la perforation), soit un format 4 sur 3, rapport courant dans les supports photographiques français de l époque, et qui s imposera ensuite en télévision. Lorsque le cinéma devient parlant, on tire le son (codage analogique optique) sur la pellicule positive, entre l image et les perforations de gauche (vues en projection). Cela a deux effets : il faut décaler l axe optique des caméras pour le recentrer sur le photogramme décalé sur la droite (afin de réserver cet espace pour le tirage), et le format Page 1 sur 12

2 d image devient presque carré, ce qui est assez peu esthétique. L académie américaine du cinéma (Academy of Motion Picture Arts and Sciences) définit en 1929 un nouveau standard : le format 1,375:1, appelé format «Academy». Il est toujours en vigueur aujourd hui. Ce n est que bien plus tard que l Allemand Oskar Barnack a l idée d utiliser ce film cinéma dans un appareil photo, le Leica, mais en défilement horizontal. C est toujours le film que l on charge dans nos «24 36». Les formats larges[modifier] Dès 1927, Abel Gance avait réalisé un film sur triple écran, son fameux Napoléon, afin de dépasser les limites habituelles du cadre. Dans les années 1950, pour concurrencer l arrivée de la télévision, on invente les formats larges afin de donner un côté spectaculaire. Ils sont essentiellement de deux types : les formats dits «panoramiques» : 1,66:1 (Europe), 1,75:1 (Italie) et 1,85:1 (USA) obtenus en rognant sur la hauteur du film, et en agrandissant un peu l image à la projection, grâce à un objectif différent sur le projecteur ; les formats très larges de type CinemaScope (35 mm anamorphosé) ou 70 mm à défilement vertical (ToddAO), pour les plus utilisés. De nos jours, le 1,75:1 n est plus utilisé au cinéma et le 1,66:1 tend à disparaitre, au profit du format de 1,85:1. Les procédés CinemaScope et VistaVision élargissent l image à partir d une bobine 35 mm. Le défaut des formats panoramiques est que pour avoir une image plus large à la projection, il faut l agrandir plus, elle est donc moins résolue, bien qu aujourd hui le grain est le plus souvent imperceptible sauf exception (image à grain important pour des raisons esthétiques ou pour des prises de vue avec peu de lumière), du fait des progrès des pellicules. Le CinemaScope pallie en partie ce défaut : l image est plus agrandie dans un sens que dans l autre, il y a donc une perte de résolution moins importante en hauteur qu en largeur ; en revanche, on observe une déformation des reflets dans l objectif. Le CinemaScope est basé sur l invention de l Hypergonar par le Français Henri Chrétien en Il s agit d une lentille cylindrique qui anamorphose l image et la comprime horizontalement (généralement dans un rapport de 2:1). Le système consiste à filmer à travers cette lentille anamorphique, sur pellicule 35 mm. À la projection, l image est désa- Page 2 sur 12

3 morphosée par une lentille identique pour obtenir une image très large. Henri Chrétien céda son brevet à la 20th Century Fox en C est toujours pour des raisons commerciales que l on utilise de nos jours principalement des formats larges. Le format large est souvent considéré comme «meilleur» et plus spectaculaire ; on le dit souvent plus proche du «champ de vision humain», bien que ce concept soit peu pertinent (voir sur ce point Distance focale «Grandissement de l objet»). Le VistaVision, procédé américain inventé dans les années 1950, nécessite l utilisation d une caméra spéciale, puisque la pellicule 35 mm circule dans le sens latéral (horizontal, plutôt que de haut en bas comme c est le cas normalement). De cette manière, l image était donc déjà rectangulaire sans autre procédé, plus stable, mais surtout plus grande et donc de bien meilleure qualité. Le problème c est que, théoriquement, les projecteurs devaient eux aussi faire défiler la pellicule horizontalement, de gauche à droite, ce qui était économiquement difficile à mettre en place dans la plupart des cinémas. La solution consistait alors à réduire l image du négatif sur un positif à défilement vertical au format 1,85:1 ou CinemaScope, ou de la gonfler sur un positif 70 mm, comme ce fut le cas pour Sueurs froides (Vertigo) d Alfred Hitchcock, Les Dix Commandements de Cecil B. DeMille, et bien d autres encore. Un des premiers films tournés dans ce procédé était La Cuisine des anges (d après la pièce de théâtre). Le VistaVision est encore fréquemment utilisé de nos jours, exclusivement pour la prise de vues de séquences à effets spéciaux. Il existait aussi des salles équipées spécialement pour l exploitation d un procédé : le Cinérama, technique américaine nécessitant trois projecteurs, exploitée à Paris à partir de 1952 dans la salle du même nom avenue de Wagram (devenue ultérieurement le théâtre de l Empire). Bien qu impressionnant, le Cinérama était difficile à mettre en œuvre et la jonction entre les écrans était trop visible ; le Kinopanorama, russe (quasiment identique) exploité à Paris dans la salle du même nom, pendant quelques années à partir de Article détaillé : Format large anamorphosé. Les formats géants (plats ou sphériques)[modifier] l IMAX est plutôt un «cinéma attraction» limité aux salles équipées pour ce procédé. Sa particularité est d avoir une résolution d image dix fois supérieure au 35 mm. Il s agit d un procédé à défilement horizontal, en 70 mm. L écran peut donc être Page 3 sur 12

4 beaucoup plus grand, ce qui a un effet immersif saisissant. Son format d image est de 1,43:1 en version plane (IMAX). l Omnimax lui adjoint l utilisation d un objectif fisheye et n a pas de format à proprement parler, puisque l image sur la pellicule est un disque (légèrement tronqué sur le dessus), projeté sur une demi-sphère (vu sous un angle de 180 par le spectateur). La Géode à Paris ou le Futuroscope de Poitiers projettent en Omnimax. Les projections circulaires (cylindriques)[modifier] Le Cinéorama de Raoul Grimoin-Sanson présenté à l occasion de l exposition universelle de 1900 à Paris, sur un écran circulaire, balayé par dix projecteurs synchronisés. le Circlorama, projection circulaire avec onze projecteurs (1958) Polyvision, utilisé pour le film Napoléon d Abel Gance (1927) Cinemiracle Thrillerama Wonderama Circarama Quadravision Le film en relief[modifier] Des procédés de cinéma en relief (dit aussi stéréoscopique, l'expression 3D se généralise dans les années 1930) existent depuis longtemps. Il y eut d abord le relief avec port de lunettes à deux couleurs (anaglyphe). Ce procédé convient parfaitement pour le noir et blanc. Pour les films en couleur, ce procédé dénature celles-ci. Dès 1952 ce procédé a été perfectionné en utilisant des lunettes polarisantes permettant ainsi la projection de nombreux films en couleur notamment sous le nom de Natural Vision chez la Warner notamment Bwana Devil, L'Homme au masque de cire. Ce procédé a été exploité, entre autres, par le maitre Alfred Hitchcock qui l utilisa pour son film Le crime était presque parfait (Dial M for Murder, 1954). Ce procédé nécessitait à la projection deux projecteurs un écran métallisé et des copies "droites" et "gauches" parfaitement synchronisées, ce qui amenait son lot de frais (deux copies pour un film) et de complications. Si l'opérateur était amener à réparer une copie (généralement en supprimant l'image sur laquelle la copie s'est déchirée) il devait faire la Page 4 sur 12

5 même opération sur l'autre sous peine de désynchronisation des copies et de maux de têtes pour les spectateur. L'avènement du Cinemascope a considérablement fait chuter l'intérêt du public pour les films en relief. Lors du "revival" de la 3D (principalement dans certains films d'horreur de séries B des années 70-80) l'anaglyphe plus économe et moins contraignant refit surface. Il est généralement utilisé uniquement sur quelques minutes de ces films. Certains réalisateurs prirent d'ailleurs avantage de la dénaturation des couleurs lors des séquences 3D. Ce procédé est encore utilisé dans des parcs d attraction tel que les parcs Disney ou à la Cité des sciences et de l industrie de Paris, pour leurs attractions de cinéma en relief. À la projection en relief, les parcs ajoutent fréquemment un plancher flottant dans la salle afin de faire «sentir» aux spectateurs les émotions du film, mouvements de caméra, bougé, tremblements, etc. Le Futuroscope propose du cinéma en relief fonctionnant selon un troisième principe beaucoup plus complexe mais aussi plus efficace. Deux images différentes correspondant à l angle de vue de chaque œil sont projetées alternativement sur un écran en forme de dôme, les spectateurs portent des lunettes à cristaux liquides qui, synchronisées avec la projection, opacifient alternativement chaque verre afin que l œil ne perçoive que l image qui lui est destinée. Actuellement les films en relief font un retour dans les salles grâce au développement de la projection numérique. Classiquement, projeter un film en relief, demandait une installation lourde telle que l utilisation d un second projecteur et d un système de synchronisation. En numérique, l installation est beaucoup plus simple puisqu il suffit d ajouter un équipement spécifique au projecteur existant. Outre cette simplicité d installation la projection numérique en relief permet de réduire les effets de scintillement en augmentant la fréquence d obturation à 144 Hz soit 72 Hz par œil. Ce procédé est très en vogue à Hollywood car il permet de redonner à la projection en salle un avantage significatif par rapport à la télévision ou à la vidéo mais aussi parce qu il n est pas possible de pirater un film en relief en le filmant avec un caméscope. Trois systèmes sont en concurrence : Real D utilisant une polarisation circulaire, Xpan D utilisant un système actif et Dolby 3D utilisant un système passif basé sur le filtrage des couleurs. Les formats dans le cinéma actuel[modifier] Le choix du format n est pas seulement dicté par la technique. C est un choix à la fois artistique, financier et commercial. Les formats les plus larges sont souvent plus coûteux à produire. Par ailleurs, la part du marché vidéo et des diffusions à la télévision dans les Page 5 sur 12

6 revenus d un film est de plus en plus importante et certains formats s accommodent mal d un écran 4:3. Cependant, les télévisions françaises émettent de plus en plus au format 16:9 en numérique (TNT, câble, ADSL, satellite). Les écrans 16:9 font l immense majorité des ventes, on peut donc prévoir une disparition rapide du format 4:3 : plus aucun écran ne l exigera. [réf. souhaitée] Format et pellicule[modifier] C est d abord le format de la pellicule qui détermine le format de l image, et les contraintes techniques : nécessité de placer le son, espace interimage suffisant en raison de la légère variation de placement de l image, disponibilité d optiques diverses (différentes focales, anamorphoseur ). De nos jours, la quasi-totalité des films de fiction est tournée sur pellicule 35 millimètres. On distingue deux manières d impressionner le film durant la prise de vue : la technique dite hard matte : un cache devant la pellicule forme les interimages noirs dès la prise de vue ; la technique dite soft matte : elle consiste à filmer avec les repères du 1,85:1 tout en imprimant la pellicule plein cadre (1,37:1), ce qui permet de mettre en vente deux versions du film : une version widescreen (1,85:1), et une version fullscreen (1,37:1) ; comme l image est cadrée pour du 1,85:1, la version fullscreen contient parfois des éléments parasites comme des perches, câbles électriques Le soft matte est essentiellement utilisée aux États-Unis, elle ne concerne de fait que le format 1,85:1 (le format 1,66:1 n étant utilisé qu en Europe). Au cinéma, la copie est tirée plein cadre, mais le projectionniste doit veiller à utiliser les caches et objectifs du format 1,85:1. En 1,85:1, il arrive que l on tourne sur des caméras modifiées pour n avancer que de trois perforations par image au lieu de quatre, ce qui est possible à cause de l interimage très important. Cela représente une économie de 25 % sur le budget de la pellicule négative. Pour le tirage, les copies sont bien évidemment tirées sur quatre perforations par image, grâce à une tireuse spéciale. Choix artistique[modifier] Le cadre représente la partie utile de l image. Par «partie utile», il faut comprendre ce que le réalisateur décide de montrer au specta- Page 6 sur 12

7 teur. C est un choix artistique de sa part. C est lui et le producteur qui décident du format du film, en fonction de critères esthétiques et/ou commerciaux. Ainsi, un format «carré» du type 1,375:1 permet des cadrages plus serrés, le spectateur est piégé par le sujet central de l image et ne peut pas s échapper (comme par exemple dans Rosetta des frères Dardenne, 1999). Le format 1,375:1 permet également d avoir une image plus «verticale» qui peut, par exemple, évoquer l enfermement ou l envol (comme par exemple dans De bruit et de fureur de Jean-Claude Brisseau, 1988). Un format large permet de représenter de larges paysages (comme par exemple les scènes de désert des westerns), ou de mettre en scène de nombreux personnages (comme par exemple dans Usual Suspects de Bryan Singer, 1995). En revanche, Fritz Lang ne voyait dans le Cinémascope qu'«un bon moyen de filmer les enterrements et les serpents» 1 Projection[modifier] Au moment de la projection, le projectionniste sélectionne un cadre (la partie noire de l image peut être dégradée, cela évite d avoir des points blancs parasites hors de l écran) ainsi qu un objectif adapté. Ainsi, l image est plus agrandie en 1,85:1 qu en 1,375:1 ; si une image 1,375:1 était projetée avec un objectif 1,66:1, le haut et le bas dépasseraient de l écran ; si une image 1,85:1 était projetée avec un objectif 1,66:1, l image serait moins haute que l écran. Pour le format 2,39:1, l image sur la pellicule est déformée, «compressée» dans le sens de la largeur, «anamorphosée», sauf dans le cas d une pellicule Vista- Vision (la pellicule étant prise à l horizontale) ; elle est rétablie lors de la projection, ce qui explique que les halos de lumière paraissent elliptiques. Article détaillé : Distance focale Projection cinématographique. Les principaux formats[modifier] En gras, les principaux standards encore projetés en salle : 1,31:1 : 9,5 mm ; 1,33:1 (ou 4/3) : c est le format natif du cinéma muet, ainsi que celui du 16 mm et de la télévision standard. Pour le 35 mm, la surface d émulsion utilisée sur la pellicule était de mm = 432 mm 2 ; 1,35:1 : Super 8 ; 1,36:1 : Pathé Kok (28 mm), 8 mm ; 1,375:1 : C est le format standard caméra du cinéma parlant. Si peu de films sont dé- Page 7 sur 12

8 sormais tournés dans ce format, beaucoup de séries le sont encore aujourd hui. La surface d émulsion utilisée sur la pellicule est de 20,96 15,29 mm = 320,47 mm 2 ; 1,43:1 : Format IMAX (le format de pellicule lui est de 70 mm). 1,56:1 (ou 14/9) : Format récent développé principalement à la télévision pour servir d intermédiaire entre le format 4/3 et 16/9. 1,66:1 : format panoramique utilisé en Europe, ainsi que celui du super 16. Il correspond au rapport 5/3. La surface d émulsion utilisée sur la pellicule 35 mm est de 20,96 12,62 mm = 264,5 mm 2 ; Ce format tend à disparaître des salles de projection. Le Super 16 gonflé en 35 mm sphérique est de plus en plus exploité en salle au format 1,85 uniquement et l utilisation du 1,66 tend à se limiter à l exploitation en télévision (téléfilms tournés en Super 16), du fait de sa proximité avec le 16/9 (1,78:1) ; 1,66:1 VistaVision : inventé aux USA dans les années 1950, il est encore fréquemment utilisé de nos jours, exclusivement pour la prise de vues de séquences à effets spéciaux. Conçu initialement pour être utilisé au format 1,66:1, il peut également être étendu au 1,85:1 voire au 2,00:1 ; 1,75:1 : ancien format panoramique utilisé en Italie, qui n est presque plus utilisé actuellement, sauf en tant que «format étendu» de certains films en 1,375:1 ; 1,78:1 (ou 16/9) : Nouveau format vidéo standard utilisé à la télévision et par certaines caméras grand public. 1,85:1 : c est sans doute le format panoramique le plus répandu, d abord utilisé surtout en Amérique du Nord et désormais de plus en plus utilisé en Europe. La surface d émulsion utilisée sur la pellicule est de 20,96 11,33 mm = 237,47 mm 2 qui en fait le format le moins résolu en 35 mm ; 2,20:1 Todd-AO : format 70 mm lancé par la Fox en 1955 aux USA (Oklahoma!, Alamo). 65 mm de la pellicule sont dévolus à l image, les cinq autres au son pouvant Page 8 sur 12

9 délivrer jusqu à six pistes distinctes ; 2,35:1 : format 35 mm anamorphosé développé par la société Panavision pour concurrencer le précédent et utilisé jusqu aux années 1970 sous l appellation CinemaScope ou Panavision (remplacé par le suivant) ; 2,39:1 CinemaScope optique : c est actuellement le format 35 mm le plus résolu : la surface d émulsion utilisée sur la pellicule est de 20,96 17,53 mm = 367,43 mm 2 ; 2,55:1 CinemaScope magnétique : initialement d un ratio de 2,66:1 avant d être standardisé la surface d émulsion utilisée sur la pellicule était de 23,8 18,8 mm = 447,44 mm 2. 2,76:1 Ultra Panavision 70 : utilisant une pellicule au format 65 mm avec compression anamorphique de 1,25, utilisé entre 1956 et 1964 par les studios M.G.M avec la caméra MGM Camera 65. sur quelques films à grand spectacle tel Ben-Hur (1959). 4,00:1 : format extrêmement rare, également appelé Polyvision, composé de trois pellicules 35 mm (format 1,33:1) projetées côte à côte, utilisé par Abel Gance pour son Napoléon (1927) Il a existé ou existe encore d autres formats, reposant tous sur les mêmes techniques et dont voici quelques appellations : États-Unis France Cinerama - 2,59:1, 3 pellicules 35mm (format 0,89:1) projetées côte à côte (La Conquête de l Ouest) Dimension 150-2,20:1 (Patton) Dynarama (Le Choc des Titans) Panavison 70-2,20:1 (West Side Story, My Fair Lady) Superscope et Superscope 70-2,00:1 (Grand Prix) Technirama - 2,35:1 (Le Guépard), Super Technirama et Super Technirama 70-2,20:1 (Le Plus Grand Cirque du monde) Warnerscope (La Mission secrète du sous-marin X-16) Cinepanoramic Dyaliscope (Les Quatre Cents Coups) Franscope (Jules et Jim) Technovision Page 9 sur 12

10 Grande-Bretagne Japon Italie Hammerscope (La Déesse de feu) JDC Widescreen (Mission) Metroscope (Les Ranchers du Wyoming) Tohoscope (Entre le ciel et l enfer d Akira Kurosawa) Cinescope, Super Cinescope (Annibal) Techniscope - 2,33:1 (Le Bon, la Brute et le Truand) Totalscope (La Dolce vita) Totalvision (Un singe en hiver) 70 mm[modifier] Article détaillé : Format 70 mm. Le 70 millimètres est un format qui double la taille de pellicule standard. Lors de la prise de vues, la pellicule de 65 mm défile verticalement sur cinq perforations, de manière à obtenir là encore une image rectangulaire large sans procédé optique comme avec le CinemaScope. Il permet d obtenir un rapport de 2,2:1. L image est d une netteté stupéfiante. On ne tourne plus dans ce format que de façon exceptionnelle, pour des raisons de coût. Les images sur la pellicule de tournage 65 mm et 70 mm d exploitation sont de même taille et de même format. Au tournage la pellicule 65 mm est moins large car il serait trop dispendieux de réserver l espace pour les six pistes sonores magnétiques couchées sur la positive. Pour mémoire, l IMAX utilise du film 70 mm, mais à défilement horizontal, sur quinze perforations, ce n est pas un format large. Il arrive que des films tournés en scope sur pellicule 35 millimètres soient retirés en 70 millimètres par agrandissement (ou gonflage), car il reste des projecteurs 70 mm dans des salles de prestige. Cette pratique était très répandue avant le son numérique, car le 70 mm offre un très bon son sur six pistes. il arrive aussi que des copies de films tournés en 65 mm soient tirées en 35 mm scope, les salles 70 mm étant peu répandues. Ces copies coûtent moins cher que des copies 70 mm. Page 10 sur 12

11 Vidéo et télévision[modifier] Article détaillé : Télécinéma. La vidéo exploite les formats 4/3 et maintenant 16/9. Le 16/9 est un compromis entre les formats cinématographiques les plus courants, qui permet de reproduire des formats larges (1,85:1 ou 2,35:1) tout en limitant les bandes noires en haut et en bas, via le procédé Letterbox. L argument commercial est que l on profite d une plus grande surface d image. Affichage sur un écran 16/9 Les films sont parfois recadrés selon la technique dite du Pan and scan ; on coupe les deux bords latéraux de l image pour obtenir une image «plein écran». Comme les bords contiennent parfois des éléments importants, on effectue un glissement du cadre (scan), comme un panoramique artificiel, ou bien un redécoupage de la scène : on montre successivement la gauche et la droite de l image (comme une sorte de champ-contrechamp en plan de coupe). À l époque où la pellicule était encore utilisée pour la diffusion à la télévision, on tirait une copie pan et scannée, que l on qualifiait de «copie plate» (par opposition à l original anamorphosé dans le cas d un original en CinemaScope ou équivalent). Quelques distributeurs peu scrupuleux ont mis en circulation ces copies dans le circuit des salles (c est le cas par exemple du Journal d Anne Frank de George Stevens, 1959). Souvent utilisé aux États-Unis ce procédé est même complètement assisté par ordinateur et l œil suit le sujet qui parle ou le sujet le plus volumineux. Cette technique est peu appréciée des cinéphiles car elle détruit le cadrage voulu par le réalisateur. Le 14/9 (1,56) est un format utilisé par certaines chaînes de télévision. Il servait initialement de format intermédiaire lors de la diffusion de programmes en 16/9, pour minimiser la gêne pour les possesseurs d écrans classiques 4/3 : l image se retrouvait ainsi encadrée par une légère bande noire en haut et bas de l écran (letterbox). Depuis le passage progressif des chaînes de télévision au format 16/9 entre 2006 et 2010, le 14/9 est parfois utilisé pour diffuser des anciennes séries, films, spectacles ou émissions tournées en 4/3, l image est légèrement coupée en haut et en bas et des fines bandes noires sont visibles à Page 11 sur 12

12 gauche et à droite de l écran, évitant sur les écrans 16/9 un cadre noir trop important et une image trop «lointaine». Notes et références[modifier] Voir aussi[modifier] Articles connexes[modifier] Format de pellicule cinématographique Format 70 mm CinemaScope Cinérama Image numérique Liens externes[modifier] (en) The 70mm Newsletter - Site de référence sur les formats larges (fr) Les formats panoramiques (fr) Petite histoire des formats de films Portail du cinéma Portail de la réalisation audiovisuelle Page 12 sur 12

Sommaire : Histoire de la 3D : Les 3 types de technologie 3D: La 3D sur ordinateur : Le 1er prototype d un SpaceTop :

Sommaire : Histoire de la 3D : Les 3 types de technologie 3D: La 3D sur ordinateur : Le 1er prototype d un SpaceTop : BOUTHIER Christophe Sommaire : Histoire de la 3D : Les 3 types de technologie 3D: La 3D sur ordinateur : Le 1er prototype d un SpaceTop : Les 3 types de technologie 3D: Le principe de fonctionnement de

Plus en détail

Principales notions techniques du Cinéma Numérique

Principales notions techniques du Cinéma Numérique Principales notions techniques du Cinéma Numérique Introduction Le but du cinéma numérique est le remplacement de la pellicule 35mm par des procédés numériques ayant au moins le même niveau de qualité

Plus en détail

PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE

PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE Elaboré par l équipe pédagogique de l option Cinéma audiovisuel du lycée du Garros Auch PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE AMORCE 1) Au début d'une bobine, morceau de pellicule non impressionné

Plus en détail

En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image.

En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image. En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image. Il s agit de la notion de pixels non carrés Cette histoire de pixel non carrés

Plus en détail

STÉRÉOSCOPIE 3D UN PORTRAIT EN 2D

STÉRÉOSCOPIE 3D UN PORTRAIT EN 2D STÉRÉOSCOPIE 3D UN PORTRAIT EN 2D 1 2 Laquelle de ces deux technologies est la plus récente? Démystifier le 3D 3 L expression 3D porte parfois à confusion 2D 3D vs s3d 4 1898 : Premier brevet pour un film

Plus en détail

Petit lexique Audiovisuel

Petit lexique Audiovisuel Option pluri-disciplinaire L1 : Parcours Agriculture Urbaine L agriculture urbaine dans les villes des Nords et des Suds : processus et enjeux associés. Regards croisés. Audiovisuel /fichelexique Petit

Plus en détail

La Mire de Résolution SilverFast (USAF 1951)

La Mire de Résolution SilverFast (USAF 1951) La Mire de Résolution SilverFast (USAF 1951) Contenu 1. Introduction 2 2. La résolution d un scanner 2.1 ppp (dpi), qu est-ce exactement? 2 2.2 La construction d un scanner 2 2.3 Netteté de la haute résolution

Plus en détail

Fichier vidéo numérique

Fichier vidéo numérique Entrelacement vidéo.mmap - 25/02/2015 - Nombre de pixels dont l'image est constituée PAL Supports Parfois appellée "Résolution" DVD Mini DV et DVCAM Digital Betacam Betacam SX XDCam Télévision 720 x 576

Plus en détail

la faculté de jouer sur l un ou l autre des paramètres permet la créativité et de s adapter aux conditions de prise de vue.

la faculté de jouer sur l un ou l autre des paramètres permet la créativité et de s adapter aux conditions de prise de vue. 1. L APPAREIL PHOTO la base de l appareil photo comprend un espace clos (la chambre noire) dans le fond, une surface sensible (la pellicule) à l avant, une ouverture fermée au repos et qui s ouvre pour

Plus en détail

115 Zone de données codées : Images projetées, enregistrements vidéo et films

115 Zone de données codées : Images projetées, enregistrements vidéo et films 115 Zone de données codées : Images projetées, enregistrements vidéo et films Définition Cette zone contient des données codées relatives aux images projetées, aux enregistrements vidéo et aux films, tels

Plus en détail

ACCÉLÉRÉ : Effet obtenu en projetant à vitesse normale (24 images/seconde) des images prises à vitesses inférieures. (Contraire : Ralenti)

ACCÉLÉRÉ : Effet obtenu en projetant à vitesse normale (24 images/seconde) des images prises à vitesses inférieures. (Contraire : Ralenti) LEXIQUE DU CINÉMA ACCÉLÉRÉ : Effet obtenu en projetant à vitesse normale (24 images/seconde) des images prises à vitesses inférieures. (Contraire : Ralenti) ACCESSOIRISTE : Technicien chargé des accessoires

Plus en détail

1929 Création de la Cérémonie des Oscars, à Los Angeles.

1929 Création de la Cérémonie des Oscars, à Los Angeles. 28 décembre 1895 Les frères Lumière organisent la première projection cinématographique au sous-sol du «Grand Café» à Paris : 10 films de 2 minutes, dont Arrivée d un train en gare de la Ciotat ou Sortie

Plus en détail

Leçon N 5 Traitement des photos 1 ère Partie

Leçon N 5 Traitement des photos 1 ère Partie Leçon N 5 Traitement des photos 1 ère Partie Nous allons entamer une série de leçons pour le traitement des photos. Pour cela nous utiliserons 4 logiciels principaux : PICASA PAINT - GIMP et PIC MONKEYS.

Plus en détail

Glossaire technique Veditec

Glossaire technique Veditec Glossaire technique Veditec 3D/2D DNR (digital noise réduction) La technologie DNR est un système de réduction numérique de bruit ayant pour but de réduire le bruit sur l image. Elle permet d obtenir des

Plus en détail

F.Masin et P. Pirotte Travaux Pratiques de 1re Licence Sc. Physiques. Notions élémentaires de télévision.

F.Masin et P. Pirotte Travaux Pratiques de 1re Licence Sc. Physiques. Notions élémentaires de télévision. Notions élémentaires de télévision. 1 Au cinéma, le mouvement est décomposé en un grand nombre d'images fixes projetées successivement. La cadence de défilement de ces images est déterminée par la persistance

Plus en détail

LE DOUBLAGE ET LE SOUS-TITRAGE DE FILMS EN FRANCE

LE DOUBLAGE ET LE SOUS-TITRAGE DE FILMS EN FRANCE Colloque ASTTI équivalences Berne, 15 novembre 2013 LE DOUBLAGE ET LE SOUS-TITRAGE DE FILMS EN FRANCE Jean-François Cornu Les origines du doublage et du sous-titrage en France Pendant la période du cinéma

Plus en détail

Immersion - Vision 3D dans la RV.

Immersion - Vision 3D dans la RV. Cours RVS Master II IVA Immersion - Vision 3D dans la RV. Cours de Réalité Virtuelle et Simulation Master II - IVA A. Mebarki - Maître de Conférences Département d'informatique Faculté des Mathématiques

Plus en détail

FABRIQUEZ VOTRE VIDEOPROJECTEUR POUR MOINS DE 10 EUROS!!!

FABRIQUEZ VOTRE VIDEOPROJECTEUR POUR MOINS DE 10 EUROS!!! FABRIQUEZ VOTRE VIDEOPROJECTEUR POUR MOINS DE 10 EUROS!!! Copyright 2007 Refextra Tous droits réservés, La lentille de Fresnel LE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT L'objectif de Fresnel a été inventé par Augustin

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La vision

Physique, chapitre 8 : La vision Physique, chapitre 8 : La vision 1. Voir un objet 1.1 Sources de lumière Une source primaire de lumière produit la lumière qu elle émet. Par exemple, le soleil, une ampoule, le feu, un éclaire, une luciole

Plus en détail

Cyber-base du Pays Martégal. Atelier «Découverte de l ordinateur»

Cyber-base du Pays Martégal. Atelier «Découverte de l ordinateur» Atelier «Découverte de l ordinateur» A. Un micro-ordinateur classique est composé des éléments suivants : - de l'unité centrale (UC) qui contient les composants essentiels d un ordinateur : le microprocesseur

Plus en détail

1. Les Lumix. 3247 - mode d'emploi complet LUMIX.indb 5

1. Les Lumix. 3247 - mode d'emploi complet LUMIX.indb 5 1. Les Lumix L es Lumix sont une gamme d'appareils photo numériques proposés par Panasonic. On peut trouver différents types d appareils Lumix comme des compacts, des bridges et des compacts à objectifs

Plus en détail

L IMAGE. Ce dossier ne traite que des notions techniques de la photographie numérique sur ordinateur personnel. La photographie numérique

L IMAGE. Ce dossier ne traite que des notions techniques de la photographie numérique sur ordinateur personnel. La photographie numérique L IMAGE Parmi les vecteurs de communication les supports multimédias qui mettent en œuvre le texte, l image (animée ou fixe), le son sont de plus en plus présents dans la société : travail, information,

Plus en détail

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2 SOMMAIRE Descriptif et caractéristiques... DOC 2 Explications diverses DOC 3 Comment voir une image en relief? Principe de restitution du relief Principe théorique de fabrication Comment réaliser votre

Plus en détail

Cours de numérisation sur Epson Perfection

Cours de numérisation sur Epson Perfection Cours de numérisation sur Epson Perfection 1- Vérifiez la propreté de la vitre, placez l original sur celle-ci. À savoir, on peut numériser des transparents avec ce scanner ; il a un capteur CCD dans le

Plus en détail

AUDIOVISUEL ET MÉMOIRE

AUDIOVISUEL ET MÉMOIRE AUDIOVISUEL ET MÉMOIRE Projection comparative argentique/numérique [ Projection comparative d un extrait du film Cliente, de Josiane Balasko, en argentique et en numérique ] Marc VERNET, Professeur d études

Plus en détail

L impression lenticulaire à pour but précis de créer un fort impact visuel en matière de communication.

L impression lenticulaire à pour but précis de créer un fort impact visuel en matière de communication. IMPRESSION LENTICULAIRE L impression lenticulaire à pour but précis de créer un fort impact visuel en matière de communication. exposé de Damien Betti IMPRESSION LENTICULAIRE INTRODUCTION VOICI LES GRANDES

Plus en détail

Leçon N 7 Traitement Recadrage, Redressement

Leçon N 7 Traitement Recadrage, Redressement Leçon N 7 Traitement Recadrage, Redressement Nous allons entamer une série de leçons pour le traitement des photos. Pour cela nous utiliserons 3 logiciels principaux : PICASA - GIMP et IPICCY. D autres

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version 1 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Opérateur de prises de vue vidéo Cadreur Pointeur vidéo DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure

Plus en détail

Technique vidéo. Le cinéma. Supports analogiques : pellicules argentiques

Technique vidéo. Le cinéma. Supports analogiques : pellicules argentiques Le cinéma Supports analogiques : pellicules argentiques Formats 35 mm ou 70 mm Qualité inégalée en prise de vues et projection Utilisés en télévision pour les productions de prestige Les débuts de l institutionnel

Plus en détail

Menu. Modifier les images et les photos avec Picture Manager

Menu. Modifier les images et les photos avec Picture Manager Menu Modifier les images et les photos avec Picture Manager 1. Lancer le logiciel (page 2) 2. Sélectionner le dossier à afficher 3. Créer le raccourci vers les images 4. Découvrir le logiciel (page 3)

Plus en détail

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Régis Boulet Charlie Demené Alexis Guyot Balthazar Neveu Guillaume Tartavel Sommaire Sommaire... 1 Structure

Plus en détail

Introduction. Photoshop Elements 12 pour les photographes du numérique. Introduction

Introduction. Photoshop Elements 12 pour les photographes du numérique. Introduction Introduction Le fait d avoir choisi Photoshop Elements parmi la multitude de logiciels existants dont certains totalement gratuits pour traiter et retoucher vos images signifie deux choses : vous souhaitez

Plus en détail

La retouche de photos

La retouche de photos La retouche de photos Depuis l apparition des appareils photos numériques et des Smartphones, nous prenons de plus en plus de photos. Avec les appareils photos argentiques (avec des pellicules), nous faisions

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Cadreur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Cadreur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version corrigée juin 2011 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Cadreur DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure - sous la responsabilité d'un

Plus en détail

DPI / Pixels / Compression

DPI / Pixels / Compression DPI / Pixels / Compression Sources : -http://fr.wikipedia.org -RUE RD Image numérique RUE Rouen Droite SD Le pixel Le pixel ou point est l'unité de base d'une image numérique. Son nom provient de l'expression

Plus en détail

Support de cours sur l'image numérique. Table des matières

Support de cours sur l'image numérique. Table des matières Support de cours sur l'image numérique Table des matières 1-Deux types d'images...1 1.1-Bitmap - Image matricielle...1 1.2-Vectorielle...2 2- La compression...3 3- Les images et nombre de couleur...3 4-

Plus en détail

Imagerie infrarouge thermique jusqu au millimétrique

Imagerie infrarouge thermique jusqu au millimétrique Imagerie infrarouge thermique jusqu au millimétrique Fondamentaux des caméras thermiques et évolutions Jacques LONNOY, Sagem Défense Sécurité Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité

Plus en détail

2013 Gérard Bouhot, Club Niépce-Lumière > Les Billets du Prof, mention obligatoire, 29/1/2013 1 / 9

2013 Gérard Bouhot, Club Niépce-Lumière > Les Billets du Prof, mention obligatoire, 29/1/2013 1 / 9 J ai choisi, malgré la date de cette exposition, de la faire mettre en ligne par le Club car ce sujet apparemment bateau, contient des clichés et des informations technologiques novatrices exceptionnelles

Plus en détail

FestiClip Fiche technique. Exporter son film pour le diffuser

FestiClip Fiche technique. Exporter son film pour le diffuser FestiClip Fiche technique Exporter son film pour le diffuser Le montage de votre film est terminé, il reste à le sortir sur le support de votre choix. Ce peut être sur cassette vidéo, sur DVD ou sous la

Plus en détail

TP SIN Traitement d image

TP SIN Traitement d image TP SIN Traitement d image Pré requis (l élève doit savoir): - Utiliser un ordinateur Objectif terminale : L élève doit être capable de reconnaître un format d image et d expliquer les différents types

Plus en détail

Numérisation pour les archives filmiques Complications diverses

Numérisation pour les archives filmiques Complications diverses Numérisation pour les archives filmiques Complications diverses Scan Tests standards pour les scanners Il n existe pas de tests ou systèmes standard universels pour les scanners de films, il est donc difficile

Plus en détail

Recadrage pour diaporama ou image projetée de qualité

Recadrage pour diaporama ou image projetée de qualité Recadrage pour diaporama ou image projetée de qualité Que ce soit pour le diaporama ou l image projeté, les nouvelles réglementations de la fédération photographique de France imposent la projection avec

Plus en détail

Le projecteur qu il vous faut pour vos jeux vidéos

Le projecteur qu il vous faut pour vos jeux vidéos www.optoma.fr GT720 Le projecteur qu il vous faut pour vos jeux vidéos 3D 3D-XL La révolution est en marche : Faites en partie! A vous les jeux 3D et les films en 3D! Le vidéoprojecteur Optoma GT720, NVIDIA

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

Images numériques. Notions et contenus. évaluée

Images numériques. Notions et contenus. évaluée Images numériques Thème Notions et contenus Compétence travaillée ou évaluée Résumé Mots clefs Académie Référence Auteur Transmettre et stocker de l information Caractéristiques d une image numérique :

Plus en détail

RVG 6100/5100. Un standard. Deux solutions.

RVG 6100/5100. Un standard. Deux solutions. RVG 6100/5100 Un standard. Deux solutions. Doublement innovants À la recherche de l excellence Les systèmes de radiologie numérique RVG 5100 et 6100 vous apportent une technologie d'imagerie de pointe.

Plus en détail

LIGHTROOM 4 pour les photographes

LIGHTROOM 4 pour les photographes LIGHTROOM 4 pour les photographes Groupe Eyrolles, 2012, pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-13506-0 Chapitre 8 Imprimer 8 Aux débuts de Photoshop, peu de photographes auraient pu imaginer que l

Plus en détail

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES 1. ANALOGIQUE OU NUMERIQUE? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire.

Plus en détail

Débuter avec Photoshop Elements 7.0

Débuter avec Photoshop Elements 7.0 Débuter avec Photoshop Elements 7.0 Photoshop ou Photoshop Elements?... 10 Un peu d histoire... 10 Installer Photoshop Elements... 11 L interface... 14 Acquérir les images : appareil photo, scanner, dossier...

Plus en détail

Les technologies en détail

Les technologies en détail Les technologies en détail Système vidéo HD Canon Chaque caméscope LEGRIA HD est équipé du système vidéo HD Canon : l association unique d un objectif vidéo HD Canon, d un capteur CMOS Full HD et du processeur

Plus en détail

Index. Taille de l image changer 18 fenêtre 18 résolution et 18. Sane 16

Index. Taille de l image changer 18 fenêtre 18 résolution et 18. Sane 16 Index Sane 16 S Saturation (mode de calque) 299 Scanner 60 Scanneur 15 installer 16 récupérer une image 15 Script-Fu Bordure inégale (fenêtre) 30 Coins arrondis (fenêtre) 41 menu 97 Scripts 266 installer

Plus en détail

Confection d une carte de vœux animée

Confection d une carte de vœux animée 1) Création du fond d image Ouvrir Photofiltre a) Importation de l image i) S il s agit d une image provenant d Internet (1) Dans l explorateur (a) cliquer sur l image pour l agrandir (b) Faire un clic

Plus en détail

Cliquez sur suivant (image 1.4)

Cliquez sur suivant (image 1.4) Alain Lamaison 1 10 utilisations de Irfanview 3.33 Utilisation de Irfanview 3.3 Irfanview est un logiciel gratuit d'affichage et de traitement d'image simple, extrêmement rapide et efficace. Très léger

Plus en détail

Guide de développement d un fichier NEF avec Nikon Capture NX

Guide de développement d un fichier NEF avec Nikon Capture NX Guide de développement d un fichier NEF avec Nikon Capture NX A Exposer correctement au moment de la prise de vue La première étape se situe au moment de la prise de vue. Car tout ne peut pas se rattraper

Plus en détail

on à l i m a ge Famille, Centres de loisirs, Maisons de quartier...

on à l i m a ge Famille, Centres de loisirs, Maisons de quartier... Ed uc ati on à l i m a ge L e s a te l i e r s d u c i n é m a p o u r to u s Famille, Centres de loisirs, Maisons de quartier... Clair Obscur vous propose des ateliers audiovisuels tout public, des séances

Plus en détail

Technique permettant d obtenir une image permanente par l action de la lumière sur une surface sensible. Quiz

Technique permettant d obtenir une image permanente par l action de la lumière sur une surface sensible. Quiz Photographie Technique permettant d obtenir une image permanente par l action de la lumière sur une surface sensible. Quiz 1. Quels sont les principaux types d appareils photographiques existants? 2. Quelle

Plus en détail

Réaliser une mosaique de photos

Réaliser une mosaique de photos Avec XnView Le logiciel XnView est un visualiseur et gestionnaire d'images très complet. Outre une retouche basique de vos images, XnView permet la création rapide de mosaïque photo ou de planche contact.

Plus en détail

Je sais utiliser. Logiciel gratuit de gestion des photos. Étude en 5 parties

Je sais utiliser. Logiciel gratuit de gestion des photos. Étude en 5 parties Je sais utiliser Logiciel gratuit de gestion des photos Les modules ci-contre ont été élaborés lors de la sortie de Picasa 3,6 (avril 2010) Des modifications ont été apportées par les versions suivantes

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 2 GUIDE MICROAPP

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 2 GUIDE MICROAPP Sommaire Chapitre 1 Premiers pas avec Photoshop Elements 8.0 L interface... 10 Acquérir les images : appareil photo, scanner, dossier... 12 L Organiseur, la retouche rapide, la retouche standard et la

Plus en détail

Redimensionner 1. Photoshop, les raccourcis clavier, taille de l'image, zone de travail, recadrage 3. Les raccourcis clavier

Redimensionner 1. Photoshop, les raccourcis clavier, taille de l'image, zone de travail, recadrage 3. Les raccourcis clavier N 5-13 Redimensionner 1. Photoshop, les raccourcis clavier, taille de l'image, zone de travail, recadrage 1.1. Objectifs : 1.1.1. Recadrer une image pour la rendre plus dynamique 1.1.2. Respecter les dimensions

Plus en détail

Apprenez à connaître votre hybride Nikon 1

Apprenez à connaître votre hybride Nikon 1 Apprenez à connaître votre hybride Nikon 1 Voici quelques notions importantes à connaître et à comprendre avant de vous servir de votre nouveau Nikon 1. Je vous montrerai comment préparer votre appareil

Plus en détail

TITRE PARTIE TITRE SECTION. Faire des anaglyphes avec CatiaV5

TITRE PARTIE TITRE SECTION. Faire des anaglyphes avec CatiaV5 TITRE PARTIE TITRE SECTION Faire des anaglyphes avec CatiaV5 1 SOMMAIRE SOMMAIRE 1. QU'EST-CE QU'UN ANAGLYPHE? 3 2. LES LOGICIELS A INSTALLER 5 3. CREATION D'UN ANAGLYPHE FIXE 6 4. CREATION D'UN ANAGLYPHE

Plus en détail

[Titre] Le Cinéma. Numérique. [Texte couverture] [Puce page de garde] Avec SmartJog. Janvier 2009

[Titre] Le Cinéma. Numérique. [Texte couverture] [Puce page de garde] Avec SmartJog. Janvier 2009 [Titre] Le Cinéma [Texte couverture] [Puce page de garde] Numérique Avec SmartJog Janvier 2009 SmartJog 27 boulevard Hippolyte Marquès 94200 Ivry-sur-Seine France Tél. 33 (0)1 58 68 60 00 - Fax 33 (0)1

Plus en détail

3.1.1 Image numérique et image analogique.

3.1.1 Image numérique et image analogique. PLAN 3.1.1 Image numérique et image analogique 3.1.2 Résolution 3.1.3 Niveaux de gris 3.1.4 L'image numérique : un tableau d'entiers 3.1.1 Image numérique et image analogique. Image numérique se dit digital

Plus en détail

Poste 2 la technique de tournage

Poste 2 la technique de tournage 1/8 Tournons des vidéos mais correctement! Conseils et astuces pour les mouvements de caméra Erreurs à éviter Le trépied 2/8 Tournons des vidéos mais correctement! Description de la tâche 1. Lisez les

Plus en détail

LEXIQUE DE LA VIDÉOSURVEILLANCE

LEXIQUE DE LA VIDÉOSURVEILLANCE LEXIQUE DE LA VIDÉOSURVEILLANCE AGC / AUTOMATIC GAIN CONTROL Fonction automatique de votre caméra, qui varie selon la luminosité. Elle devient opérationnelle quand la luminosité est faible, elle améliore

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2015 PHYSIQUE CHIMIE VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2015. Durée : 2 heures.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2015 PHYSIQUE CHIMIE VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2015. Durée : 2 heures. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2015 PHYSIQUE CHIMIE VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2015 Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est

Plus en détail

La photographie, Le cinéma, le livre et les revues

La photographie, Le cinéma, le livre et les revues La photographie, Le cinéma, le livre et les revues Fiche pédagogique I. La photographie Le studio de Nadar Félix Tournachon, connu sous le pseudonyme de Nadar va hisser la photographie au rang d'art. Cet

Plus en détail

L image numérique. Points de vue. Règles de composition

L image numérique. Points de vue. Règles de composition ComAO2.1Ressources PRENDRE UNE BONNE PHOTO! Points de vue Point de vue Illustration Commentaire Hauteur d œil C'est la position normale, le photographe est à la même hauteur que le sujet. A hauteur d'oeil,

Plus en détail

Poste 4 le montage. Le montage

Poste 4 le montage. Le montage 1/11 Le montage Conseils et astuces pour le montage de clips vidéo Situations de montage modèles Exercice pratique Information aux enseignants: logiciel de traitement vidéo 2/11 Un montage parfait! Description

Plus en détail

Un reflex numérique comme le vôtre avec un ou deux zooms constituent. 8 La photo de paysage

Un reflex numérique comme le vôtre avec un ou deux zooms constituent. 8 La photo de paysage 8 La photo de paysage Un reflex numérique comme le vôtre avec un ou deux zooms constituent un équipement idéal pour la photo de paysage. Cette découverte de la photo de paysage va vous permettre de mettre

Plus en détail

L immersion totale dans votre salle de cinéma

L immersion totale dans votre salle de cinéma VIDEOPROJECTEURS HOME CINEMA L immersion totale dans votre salle de cinéma HC7000 Donnez une autre dimension à votre salon HC6800 Transformez votre salon et découvrez le plaisir du cinéma sur grand écran

Plus en détail

R"pèr", AVMSP. Session:1998

Rpèr, AVMSP. Session:1998 R"pèr", AVMSP Session:1998 page 116 Durée :2 heures EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES Ce sujet traite de quelques problèmes en relation avec la projection cinémaiographique. llcomporte 6 pages dont'l

Plus en détail

La 3D mania continue! Bref une expérience à tenter!

La 3D mania continue! Bref une expérience à tenter! TITRE IMAGE 3D classe : quatrième durée : deux heures la situation-problème La 3D mania continue! Avec Avatar et Shrek le cinéma s en était donné à cœur joie. Maintenant, c est au tour des magazines. Un

Plus en détail

Camescope Full HD résistant à l eau, à la poussière et aux chocs

Camescope Full HD résistant à l eau, à la poussière et aux chocs Camescope Full HD résistant à l eau, à la poussière et aux chocs Caractéristiques Une protection à toute épreuve Utilisez le camescope Handycam en plongée, à la piscine, sur la plage ou dans bien d autres

Plus en détail

Editions OEM (Groupe Eyrolles),2003, ISBN 2-7464-0476-1

Editions OEM (Groupe Eyrolles),2003, ISBN 2-7464-0476-1 Jean-Pierre Couwenbergh guide de référence 3ds max 5 Editions OEM (Groupe Eyrolles),2003, ISBN 2-7464-0476-1 Chapitre 7 Les caméras et les lumières Après avoir créé le contenu d une scène et habillé les

Plus en détail

Laboratoire - Tirage des copies "série"

Laboratoire - Tirage des copies série 1 Dossier Technique N 17 Mai 1999 Laboratoire - Tirage des copies "série" En 1998, en France, environ 9 millions de mètres de film négatif 35 mm, issus de tournages, ont été développés par les laboratoires.

Plus en détail

CST-RT021-part 1:2013-v2.2

CST-RT021-part 1:2013-v2.2 CST-RT021-part 1:2013-v2.2 Recommandation Technique sur les fichiers numériques d échange et d exploitation des œuvres cinématographiques dit «Fichier Mezzanine» Groupe de travail CST-RT021-MFFW Nom Version

Plus en détail

Cours 6 : Les périphériques de Sorties de l'ordinateur.

Cours 6 : Les périphériques de Sorties de l'ordinateur. Cours 6 : Les périphériques de Sorties de l'ordinateur. Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A. Mehri - Constantine 2 Plan du

Plus en détail

Leçon N 8 Traitement des photos 4 ème

Leçon N 8 Traitement des photos 4 ème Leçon N 8 Traitement des photos 4 ème Partie Voyons maintenant quelques applications de GIMP 10 Renforcement de la netteté Aucun logiciel de retouche ne peut restituer une photo dont la netteté est très

Plus en détail

INDUSTRIES TECHNIQUES

INDUSTRIES TECHNIQUES Version 2 «Chimiste» Le métier s entend exercé par des femmes et des hommes. L emploi du pronom personnel «il» est donc générique et concerne autant les femmes que les hommes. APPELLATION(S) DU METIER

Plus en détail

Recadrer et redimensionner

Recadrer et redimensionner Recadrer et redimensionner S'il y a bien une chose que tout le monde sait à peu prêt faire c'est bien le recadrage et pourtant si j'en juge par les questions qui me sont fréquemment posées ou par certaines

Plus en détail

On définit sous le terme d image numérique toute image (dessin, icône, photographie )

On définit sous le terme d image numérique toute image (dessin, icône, photographie ) On définit sous le terme d image numérique toute image (dessin, icône, photographie ) Acquise, créée, traitée ou stockée sous forme binaire (suite de 0 et de 1) Lorsqu'on agrandit une image numérique,

Plus en détail

Cours Multicaméra. présenté par BeKura

Cours Multicaméra. présenté par BeKura présenté par BeKura Photographe Reinraum (2008) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Dépôt légal - Bibliothèque et Archives Canada, 2011 Numéro ISBN 978-2-9812731-1-6 Table

Plus en détail

Le tour du propriétaire Dans ce premier chapitre, vous allez découvrir l interface graphique de Windows 7 afin de communiquer facilement et

Le tour du propriétaire Dans ce premier chapitre, vous allez découvrir l interface graphique de Windows 7 afin de communiquer facilement et 1 Le tour du propriétaire Dans ce premier chapitre, vous allez découvrir l interface graphique de Windows 7 afin de communiquer facilement et efficacement avec votre compagnon. Utiliser un ordinateur est

Plus en détail

Approche documentaire n 1 : autour de l appareil photographique numérique

Approche documentaire n 1 : autour de l appareil photographique numérique Approche documentaire n 1 : autour de l appareil photographique numérique But : «En comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de la focale, de la durée

Plus en détail

p'tit dico APN Autofocus ou AF Ou focalisation automatique, permet à l appareil photo de faire lui-même la mise au point de l image sur le sujet.

p'tit dico APN Autofocus ou AF Ou focalisation automatique, permet à l appareil photo de faire lui-même la mise au point de l image sur le sujet. p'tit dico APN A-plat, Se dit lorsqu'un appareil photo noie toute la matière d'un relief en "tache" coloré. Une fleur rouge deviendra une tache rouge en forme de fleur au bout d'une tige, aucun détail

Plus en détail

Gérer vos photos numériques

Gérer vos photos numériques Gérer vos photos numériques 26 mars 2013 p 1 Gérer vos photos numériques Avec ce tutoriel, vous apprendrez à : différencier la photothèque de la visionneuse, redresser une photo, ajouter des balises pour

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

DOCUMENT 1 NUMÉRISER UN DOCUMENT À L'AIDE D'UN SCANNER SIRENE DE VTT. I) Généralités. II) Je numérise une image

DOCUMENT 1 NUMÉRISER UN DOCUMENT À L'AIDE D'UN SCANNER SIRENE DE VTT. I) Généralités. II) Je numérise une image DOCUMENT 1 NUMÉRISER UN DOCUMENT À L'AIDE D'UN SCANNER I) Généralités 1/ Comment ça fonctionne? Le scanner, c'est en quelque sorte les yeux de l'ordinateur. Une source de lumière est projetée sur un document.

Plus en détail

Cette technique se nomme "triangulation" et fait appel à des algorithmes créés par Delaunay (mathématicien Russe 1890-1980).

Cette technique se nomme triangulation et fait appel à des algorithmes créés par Delaunay (mathématicien Russe 1890-1980). Photogrammétrie (suite) De chaque point de vue (appareil photo) on tire une ligne de vue sur chaque point identifié sur la surface. Par exemple si on a 10 points identifiés (par une cible ou un repère

Plus en détail

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009 Traitement numérique de l'image 1/ L'IMAGE NUMÉRIQUE : COMPOSITION ET CARACTÉRISTIQUES 1.1 - Le pixel: Une image numérique est constituée d'un ensemble de points appelés pixels (abréviation de PICture

Plus en détail

UNIVERSITE DE LA ROCHELLE MASTER IMA 1 ère année - Vision par ordinateur 1 1.1 TP N 3 : LECTURE CODES BARRES 1 OBJECTIF 2 CONTEXTE DE L ETUDE

UNIVERSITE DE LA ROCHELLE MASTER IMA 1 ère année - Vision par ordinateur 1 1.1 TP N 3 : LECTURE CODES BARRES 1 OBJECTIF 2 CONTEXTE DE L ETUDE UNIVERSITE DE LA ROCHELLE MASTER IMA 1 ère année - Vision par ordinateur 1 1.1 TP N 3 : LECTURE CODES BARRES 1 OBJECTIF Cette séance de TP a pour but de mettre en place un processus de reconnaissance de

Plus en détail

Netbook Asus 1000H / Samsung NC10 et Ecran 3D ZALMAN

Netbook Asus 1000H / Samsung NC10 et Ecran 3D ZALMAN Netbook Asus 1000H / Samsung NC10 et Ecran 3D ZALMAN Les Netbooks par Daniel Chailloux et Jacques Claverie Récemment de nouveaux ordinateurs portables ont vu le jour. Ils font partie de la famille des

Plus en détail

Prise en main de XnView Roland Picard Conseiller pédagogique Mission TICE IA29

Prise en main de XnView Roland Picard Conseiller pédagogique Mission TICE IA29 Prise en main de XnView Roland Picard Conseiller pédagogique Mission TICE IA29 XnView est un programme simple, en français, qui permet de visualiser et de modifier des images, de jouer des sons, de convertir

Plus en détail

Initiation à la photo-interprétation. Emmanuel Bonnet

Initiation à la photo-interprétation. Emmanuel Bonnet Initiation à la photo-interprétation Emmanuel Bonnet Définition:«les photographies aériennes et spatiales sont des document issus de prises de vues à partir de satellite, d un avion ou de tout autre appareil

Plus en détail

Le Cinéma. Le cinéma,son invention et son évolution CANNES CINEMA 1

Le Cinéma. Le cinéma,son invention et son évolution CANNES CINEMA 1 Le Cinéma Le cinéma,son invention et son évolution La naissance du cinéma En 1895, les frères Lumière inventent le cinématographe. Cet appareil projette des images animées sur un écran. Le Cinématographe

Plus en détail

L image numérique Notions de base 1/2

L image numérique Notions de base 1/2 L image numérique Notions de base 1/2 Qu est-ce qu une image numérique? C est une image composée d un certain nombre de pixels. Le pixel est le plus petit élément constituant une image. Chaque pixel contient

Plus en détail

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE 1. Signal analogique et signal numérique 2. Image matricielle - notion de pixel 2.1 La définition 2.2 La résolution 3. Image numérique 3.1 Image en niveaux de gris 3.2 Image en couleurs 4. Formats d image

Plus en détail

4. Vivre et bouger dans l espace du dessin

4. Vivre et bouger dans l espace du dessin 4. Vivre et bouger dans l espace du dessin Thématique_ Intitulé Exercices _ Développements _ Objectifs Références artistiques Etre présent, participer, vivre dans l espace du dessin : utiliser l espace

Plus en détail