On appelle recadrage la technique qui vise à découper une image pour la faire entrer dans une autre de format moins grand.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "On appelle recadrage la technique qui vise à découper une image pour la faire entrer dans une autre de format moins grand."

Transcription

1 Format d'image Au cinéma et en vidéo, le format d une image est le rapport entre la hauteur et la largeur d un écran. Par convention, ce rapport est toujours exprimé comme une fraction ; la largeur puis la hauteur séparées par deux points (L:H). Ces données peuvent provenir de mesures ou, dans le cas de la vidéo ou de l informatique, du nombres de pixels de chaque côté, c est-à-dire la définition d écran. Au cinéma, les formats d image actuellement utilisés pour la projection sont 1,85:1, et 2,39:1, qui est connu comme le format large anamorphosé. Les autres formats utilisés à grande échelle par le passé sont le format académique ('1,37:1), le CinemaScope (2,66:1), le Todd-AO (2,20:1), et le VistaVision (initialement 1,50:1, maintenant 1,66:1 à 2,00:1). On appelle recadrage la technique qui vise à découper une image pour la faire entrer dans une autre de format moins grand. Les origines des divers formats[modifier] Depuis les origines du cinéma, de nombreux formats se sont succédé ou ont coexisté. Ceux-ci dépendent à la fois du format de la pellicule employée lors de la prise de vues et du format de projection. Le second n est pas toujours égal au premier. Ces formats correspondent à différentes périodes, différentes contraintes techniques ou volontés artistiques. Évolution historique[modifier] Les premiers films[modifier] Au commencement fut la pellicule de pouce de largeur, le film 35 mm, invention de William K.L. Dickson. Dans la famille Lumière on a l idée de le faire défiler verticalement dans un appareil, d abord nommé Domitor, chaque image étant impressionnée au pas de 20 millimètres. Le cinéma est alors muet, et utilise tout l espace disponible : 18 mm (la hauteur de quatre perforations dicksoniennes) 24 mm (la largeur disponible entre les deux rangées de la perforation), soit un format 4 sur 3, rapport courant dans les supports photographiques français de l époque, et qui s imposera ensuite en télévision. Lorsque le cinéma devient parlant, on tire le son (codage analogique optique) sur la pellicule positive, entre l image et les perforations de gauche (vues en projection). Cela a deux effets : il faut décaler l axe optique des caméras pour le recentrer sur le photogramme décalé sur la droite (afin de réserver cet espace pour le tirage), et le format Page 1 sur 12

2 d image devient presque carré, ce qui est assez peu esthétique. L académie américaine du cinéma (Academy of Motion Picture Arts and Sciences) définit en 1929 un nouveau standard : le format 1,375:1, appelé format «Academy». Il est toujours en vigueur aujourd hui. Ce n est que bien plus tard que l Allemand Oskar Barnack a l idée d utiliser ce film cinéma dans un appareil photo, le Leica, mais en défilement horizontal. C est toujours le film que l on charge dans nos «24 36». Les formats larges[modifier] Dès 1927, Abel Gance avait réalisé un film sur triple écran, son fameux Napoléon, afin de dépasser les limites habituelles du cadre. Dans les années 1950, pour concurrencer l arrivée de la télévision, on invente les formats larges afin de donner un côté spectaculaire. Ils sont essentiellement de deux types : les formats dits «panoramiques» : 1,66:1 (Europe), 1,75:1 (Italie) et 1,85:1 (USA) obtenus en rognant sur la hauteur du film, et en agrandissant un peu l image à la projection, grâce à un objectif différent sur le projecteur ; les formats très larges de type CinemaScope (35 mm anamorphosé) ou 70 mm à défilement vertical (ToddAO), pour les plus utilisés. De nos jours, le 1,75:1 n est plus utilisé au cinéma et le 1,66:1 tend à disparaitre, au profit du format de 1,85:1. Les procédés CinemaScope et VistaVision élargissent l image à partir d une bobine 35 mm. Le défaut des formats panoramiques est que pour avoir une image plus large à la projection, il faut l agrandir plus, elle est donc moins résolue, bien qu aujourd hui le grain est le plus souvent imperceptible sauf exception (image à grain important pour des raisons esthétiques ou pour des prises de vue avec peu de lumière), du fait des progrès des pellicules. Le CinemaScope pallie en partie ce défaut : l image est plus agrandie dans un sens que dans l autre, il y a donc une perte de résolution moins importante en hauteur qu en largeur ; en revanche, on observe une déformation des reflets dans l objectif. Le CinemaScope est basé sur l invention de l Hypergonar par le Français Henri Chrétien en Il s agit d une lentille cylindrique qui anamorphose l image et la comprime horizontalement (généralement dans un rapport de 2:1). Le système consiste à filmer à travers cette lentille anamorphique, sur pellicule 35 mm. À la projection, l image est désa- Page 2 sur 12

3 morphosée par une lentille identique pour obtenir une image très large. Henri Chrétien céda son brevet à la 20th Century Fox en C est toujours pour des raisons commerciales que l on utilise de nos jours principalement des formats larges. Le format large est souvent considéré comme «meilleur» et plus spectaculaire ; on le dit souvent plus proche du «champ de vision humain», bien que ce concept soit peu pertinent (voir sur ce point Distance focale «Grandissement de l objet»). Le VistaVision, procédé américain inventé dans les années 1950, nécessite l utilisation d une caméra spéciale, puisque la pellicule 35 mm circule dans le sens latéral (horizontal, plutôt que de haut en bas comme c est le cas normalement). De cette manière, l image était donc déjà rectangulaire sans autre procédé, plus stable, mais surtout plus grande et donc de bien meilleure qualité. Le problème c est que, théoriquement, les projecteurs devaient eux aussi faire défiler la pellicule horizontalement, de gauche à droite, ce qui était économiquement difficile à mettre en place dans la plupart des cinémas. La solution consistait alors à réduire l image du négatif sur un positif à défilement vertical au format 1,85:1 ou CinemaScope, ou de la gonfler sur un positif 70 mm, comme ce fut le cas pour Sueurs froides (Vertigo) d Alfred Hitchcock, Les Dix Commandements de Cecil B. DeMille, et bien d autres encore. Un des premiers films tournés dans ce procédé était La Cuisine des anges (d après la pièce de théâtre). Le VistaVision est encore fréquemment utilisé de nos jours, exclusivement pour la prise de vues de séquences à effets spéciaux. Il existait aussi des salles équipées spécialement pour l exploitation d un procédé : le Cinérama, technique américaine nécessitant trois projecteurs, exploitée à Paris à partir de 1952 dans la salle du même nom avenue de Wagram (devenue ultérieurement le théâtre de l Empire). Bien qu impressionnant, le Cinérama était difficile à mettre en œuvre et la jonction entre les écrans était trop visible ; le Kinopanorama, russe (quasiment identique) exploité à Paris dans la salle du même nom, pendant quelques années à partir de Article détaillé : Format large anamorphosé. Les formats géants (plats ou sphériques)[modifier] l IMAX est plutôt un «cinéma attraction» limité aux salles équipées pour ce procédé. Sa particularité est d avoir une résolution d image dix fois supérieure au 35 mm. Il s agit d un procédé à défilement horizontal, en 70 mm. L écran peut donc être Page 3 sur 12

4 beaucoup plus grand, ce qui a un effet immersif saisissant. Son format d image est de 1,43:1 en version plane (IMAX). l Omnimax lui adjoint l utilisation d un objectif fisheye et n a pas de format à proprement parler, puisque l image sur la pellicule est un disque (légèrement tronqué sur le dessus), projeté sur une demi-sphère (vu sous un angle de 180 par le spectateur). La Géode à Paris ou le Futuroscope de Poitiers projettent en Omnimax. Les projections circulaires (cylindriques)[modifier] Le Cinéorama de Raoul Grimoin-Sanson présenté à l occasion de l exposition universelle de 1900 à Paris, sur un écran circulaire, balayé par dix projecteurs synchronisés. le Circlorama, projection circulaire avec onze projecteurs (1958) Polyvision, utilisé pour le film Napoléon d Abel Gance (1927) Cinemiracle Thrillerama Wonderama Circarama Quadravision Le film en relief[modifier] Des procédés de cinéma en relief (dit aussi stéréoscopique, l'expression 3D se généralise dans les années 1930) existent depuis longtemps. Il y eut d abord le relief avec port de lunettes à deux couleurs (anaglyphe). Ce procédé convient parfaitement pour le noir et blanc. Pour les films en couleur, ce procédé dénature celles-ci. Dès 1952 ce procédé a été perfectionné en utilisant des lunettes polarisantes permettant ainsi la projection de nombreux films en couleur notamment sous le nom de Natural Vision chez la Warner notamment Bwana Devil, L'Homme au masque de cire. Ce procédé a été exploité, entre autres, par le maitre Alfred Hitchcock qui l utilisa pour son film Le crime était presque parfait (Dial M for Murder, 1954). Ce procédé nécessitait à la projection deux projecteurs un écran métallisé et des copies "droites" et "gauches" parfaitement synchronisées, ce qui amenait son lot de frais (deux copies pour un film) et de complications. Si l'opérateur était amener à réparer une copie (généralement en supprimant l'image sur laquelle la copie s'est déchirée) il devait faire la Page 4 sur 12

5 même opération sur l'autre sous peine de désynchronisation des copies et de maux de têtes pour les spectateur. L'avènement du Cinemascope a considérablement fait chuter l'intérêt du public pour les films en relief. Lors du "revival" de la 3D (principalement dans certains films d'horreur de séries B des années 70-80) l'anaglyphe plus économe et moins contraignant refit surface. Il est généralement utilisé uniquement sur quelques minutes de ces films. Certains réalisateurs prirent d'ailleurs avantage de la dénaturation des couleurs lors des séquences 3D. Ce procédé est encore utilisé dans des parcs d attraction tel que les parcs Disney ou à la Cité des sciences et de l industrie de Paris, pour leurs attractions de cinéma en relief. À la projection en relief, les parcs ajoutent fréquemment un plancher flottant dans la salle afin de faire «sentir» aux spectateurs les émotions du film, mouvements de caméra, bougé, tremblements, etc. Le Futuroscope propose du cinéma en relief fonctionnant selon un troisième principe beaucoup plus complexe mais aussi plus efficace. Deux images différentes correspondant à l angle de vue de chaque œil sont projetées alternativement sur un écran en forme de dôme, les spectateurs portent des lunettes à cristaux liquides qui, synchronisées avec la projection, opacifient alternativement chaque verre afin que l œil ne perçoive que l image qui lui est destinée. Actuellement les films en relief font un retour dans les salles grâce au développement de la projection numérique. Classiquement, projeter un film en relief, demandait une installation lourde telle que l utilisation d un second projecteur et d un système de synchronisation. En numérique, l installation est beaucoup plus simple puisqu il suffit d ajouter un équipement spécifique au projecteur existant. Outre cette simplicité d installation la projection numérique en relief permet de réduire les effets de scintillement en augmentant la fréquence d obturation à 144 Hz soit 72 Hz par œil. Ce procédé est très en vogue à Hollywood car il permet de redonner à la projection en salle un avantage significatif par rapport à la télévision ou à la vidéo mais aussi parce qu il n est pas possible de pirater un film en relief en le filmant avec un caméscope. Trois systèmes sont en concurrence : Real D utilisant une polarisation circulaire, Xpan D utilisant un système actif et Dolby 3D utilisant un système passif basé sur le filtrage des couleurs. Les formats dans le cinéma actuel[modifier] Le choix du format n est pas seulement dicté par la technique. C est un choix à la fois artistique, financier et commercial. Les formats les plus larges sont souvent plus coûteux à produire. Par ailleurs, la part du marché vidéo et des diffusions à la télévision dans les Page 5 sur 12

6 revenus d un film est de plus en plus importante et certains formats s accommodent mal d un écran 4:3. Cependant, les télévisions françaises émettent de plus en plus au format 16:9 en numérique (TNT, câble, ADSL, satellite). Les écrans 16:9 font l immense majorité des ventes, on peut donc prévoir une disparition rapide du format 4:3 : plus aucun écran ne l exigera. [réf. souhaitée] Format et pellicule[modifier] C est d abord le format de la pellicule qui détermine le format de l image, et les contraintes techniques : nécessité de placer le son, espace interimage suffisant en raison de la légère variation de placement de l image, disponibilité d optiques diverses (différentes focales, anamorphoseur ). De nos jours, la quasi-totalité des films de fiction est tournée sur pellicule 35 millimètres. On distingue deux manières d impressionner le film durant la prise de vue : la technique dite hard matte : un cache devant la pellicule forme les interimages noirs dès la prise de vue ; la technique dite soft matte : elle consiste à filmer avec les repères du 1,85:1 tout en imprimant la pellicule plein cadre (1,37:1), ce qui permet de mettre en vente deux versions du film : une version widescreen (1,85:1), et une version fullscreen (1,37:1) ; comme l image est cadrée pour du 1,85:1, la version fullscreen contient parfois des éléments parasites comme des perches, câbles électriques Le soft matte est essentiellement utilisée aux États-Unis, elle ne concerne de fait que le format 1,85:1 (le format 1,66:1 n étant utilisé qu en Europe). Au cinéma, la copie est tirée plein cadre, mais le projectionniste doit veiller à utiliser les caches et objectifs du format 1,85:1. En 1,85:1, il arrive que l on tourne sur des caméras modifiées pour n avancer que de trois perforations par image au lieu de quatre, ce qui est possible à cause de l interimage très important. Cela représente une économie de 25 % sur le budget de la pellicule négative. Pour le tirage, les copies sont bien évidemment tirées sur quatre perforations par image, grâce à une tireuse spéciale. Choix artistique[modifier] Le cadre représente la partie utile de l image. Par «partie utile», il faut comprendre ce que le réalisateur décide de montrer au specta- Page 6 sur 12

7 teur. C est un choix artistique de sa part. C est lui et le producteur qui décident du format du film, en fonction de critères esthétiques et/ou commerciaux. Ainsi, un format «carré» du type 1,375:1 permet des cadrages plus serrés, le spectateur est piégé par le sujet central de l image et ne peut pas s échapper (comme par exemple dans Rosetta des frères Dardenne, 1999). Le format 1,375:1 permet également d avoir une image plus «verticale» qui peut, par exemple, évoquer l enfermement ou l envol (comme par exemple dans De bruit et de fureur de Jean-Claude Brisseau, 1988). Un format large permet de représenter de larges paysages (comme par exemple les scènes de désert des westerns), ou de mettre en scène de nombreux personnages (comme par exemple dans Usual Suspects de Bryan Singer, 1995). En revanche, Fritz Lang ne voyait dans le Cinémascope qu'«un bon moyen de filmer les enterrements et les serpents» 1 Projection[modifier] Au moment de la projection, le projectionniste sélectionne un cadre (la partie noire de l image peut être dégradée, cela évite d avoir des points blancs parasites hors de l écran) ainsi qu un objectif adapté. Ainsi, l image est plus agrandie en 1,85:1 qu en 1,375:1 ; si une image 1,375:1 était projetée avec un objectif 1,66:1, le haut et le bas dépasseraient de l écran ; si une image 1,85:1 était projetée avec un objectif 1,66:1, l image serait moins haute que l écran. Pour le format 2,39:1, l image sur la pellicule est déformée, «compressée» dans le sens de la largeur, «anamorphosée», sauf dans le cas d une pellicule Vista- Vision (la pellicule étant prise à l horizontale) ; elle est rétablie lors de la projection, ce qui explique que les halos de lumière paraissent elliptiques. Article détaillé : Distance focale Projection cinématographique. Les principaux formats[modifier] En gras, les principaux standards encore projetés en salle : 1,31:1 : 9,5 mm ; 1,33:1 (ou 4/3) : c est le format natif du cinéma muet, ainsi que celui du 16 mm et de la télévision standard. Pour le 35 mm, la surface d émulsion utilisée sur la pellicule était de mm = 432 mm 2 ; 1,35:1 : Super 8 ; 1,36:1 : Pathé Kok (28 mm), 8 mm ; 1,375:1 : C est le format standard caméra du cinéma parlant. Si peu de films sont dé- Page 7 sur 12

8 sormais tournés dans ce format, beaucoup de séries le sont encore aujourd hui. La surface d émulsion utilisée sur la pellicule est de 20,96 15,29 mm = 320,47 mm 2 ; 1,43:1 : Format IMAX (le format de pellicule lui est de 70 mm). 1,56:1 (ou 14/9) : Format récent développé principalement à la télévision pour servir d intermédiaire entre le format 4/3 et 16/9. 1,66:1 : format panoramique utilisé en Europe, ainsi que celui du super 16. Il correspond au rapport 5/3. La surface d émulsion utilisée sur la pellicule 35 mm est de 20,96 12,62 mm = 264,5 mm 2 ; Ce format tend à disparaître des salles de projection. Le Super 16 gonflé en 35 mm sphérique est de plus en plus exploité en salle au format 1,85 uniquement et l utilisation du 1,66 tend à se limiter à l exploitation en télévision (téléfilms tournés en Super 16), du fait de sa proximité avec le 16/9 (1,78:1) ; 1,66:1 VistaVision : inventé aux USA dans les années 1950, il est encore fréquemment utilisé de nos jours, exclusivement pour la prise de vues de séquences à effets spéciaux. Conçu initialement pour être utilisé au format 1,66:1, il peut également être étendu au 1,85:1 voire au 2,00:1 ; 1,75:1 : ancien format panoramique utilisé en Italie, qui n est presque plus utilisé actuellement, sauf en tant que «format étendu» de certains films en 1,375:1 ; 1,78:1 (ou 16/9) : Nouveau format vidéo standard utilisé à la télévision et par certaines caméras grand public. 1,85:1 : c est sans doute le format panoramique le plus répandu, d abord utilisé surtout en Amérique du Nord et désormais de plus en plus utilisé en Europe. La surface d émulsion utilisée sur la pellicule est de 20,96 11,33 mm = 237,47 mm 2 qui en fait le format le moins résolu en 35 mm ; 2,20:1 Todd-AO : format 70 mm lancé par la Fox en 1955 aux USA (Oklahoma!, Alamo). 65 mm de la pellicule sont dévolus à l image, les cinq autres au son pouvant Page 8 sur 12

9 délivrer jusqu à six pistes distinctes ; 2,35:1 : format 35 mm anamorphosé développé par la société Panavision pour concurrencer le précédent et utilisé jusqu aux années 1970 sous l appellation CinemaScope ou Panavision (remplacé par le suivant) ; 2,39:1 CinemaScope optique : c est actuellement le format 35 mm le plus résolu : la surface d émulsion utilisée sur la pellicule est de 20,96 17,53 mm = 367,43 mm 2 ; 2,55:1 CinemaScope magnétique : initialement d un ratio de 2,66:1 avant d être standardisé la surface d émulsion utilisée sur la pellicule était de 23,8 18,8 mm = 447,44 mm 2. 2,76:1 Ultra Panavision 70 : utilisant une pellicule au format 65 mm avec compression anamorphique de 1,25, utilisé entre 1956 et 1964 par les studios M.G.M avec la caméra MGM Camera 65. sur quelques films à grand spectacle tel Ben-Hur (1959). 4,00:1 : format extrêmement rare, également appelé Polyvision, composé de trois pellicules 35 mm (format 1,33:1) projetées côte à côte, utilisé par Abel Gance pour son Napoléon (1927) Il a existé ou existe encore d autres formats, reposant tous sur les mêmes techniques et dont voici quelques appellations : États-Unis France Cinerama - 2,59:1, 3 pellicules 35mm (format 0,89:1) projetées côte à côte (La Conquête de l Ouest) Dimension 150-2,20:1 (Patton) Dynarama (Le Choc des Titans) Panavison 70-2,20:1 (West Side Story, My Fair Lady) Superscope et Superscope 70-2,00:1 (Grand Prix) Technirama - 2,35:1 (Le Guépard), Super Technirama et Super Technirama 70-2,20:1 (Le Plus Grand Cirque du monde) Warnerscope (La Mission secrète du sous-marin X-16) Cinepanoramic Dyaliscope (Les Quatre Cents Coups) Franscope (Jules et Jim) Technovision Page 9 sur 12

10 Grande-Bretagne Japon Italie Hammerscope (La Déesse de feu) JDC Widescreen (Mission) Metroscope (Les Ranchers du Wyoming) Tohoscope (Entre le ciel et l enfer d Akira Kurosawa) Cinescope, Super Cinescope (Annibal) Techniscope - 2,33:1 (Le Bon, la Brute et le Truand) Totalscope (La Dolce vita) Totalvision (Un singe en hiver) 70 mm[modifier] Article détaillé : Format 70 mm. Le 70 millimètres est un format qui double la taille de pellicule standard. Lors de la prise de vues, la pellicule de 65 mm défile verticalement sur cinq perforations, de manière à obtenir là encore une image rectangulaire large sans procédé optique comme avec le CinemaScope. Il permet d obtenir un rapport de 2,2:1. L image est d une netteté stupéfiante. On ne tourne plus dans ce format que de façon exceptionnelle, pour des raisons de coût. Les images sur la pellicule de tournage 65 mm et 70 mm d exploitation sont de même taille et de même format. Au tournage la pellicule 65 mm est moins large car il serait trop dispendieux de réserver l espace pour les six pistes sonores magnétiques couchées sur la positive. Pour mémoire, l IMAX utilise du film 70 mm, mais à défilement horizontal, sur quinze perforations, ce n est pas un format large. Il arrive que des films tournés en scope sur pellicule 35 millimètres soient retirés en 70 millimètres par agrandissement (ou gonflage), car il reste des projecteurs 70 mm dans des salles de prestige. Cette pratique était très répandue avant le son numérique, car le 70 mm offre un très bon son sur six pistes. il arrive aussi que des copies de films tournés en 65 mm soient tirées en 35 mm scope, les salles 70 mm étant peu répandues. Ces copies coûtent moins cher que des copies 70 mm. Page 10 sur 12

11 Vidéo et télévision[modifier] Article détaillé : Télécinéma. La vidéo exploite les formats 4/3 et maintenant 16/9. Le 16/9 est un compromis entre les formats cinématographiques les plus courants, qui permet de reproduire des formats larges (1,85:1 ou 2,35:1) tout en limitant les bandes noires en haut et en bas, via le procédé Letterbox. L argument commercial est que l on profite d une plus grande surface d image. Affichage sur un écran 16/9 Les films sont parfois recadrés selon la technique dite du Pan and scan ; on coupe les deux bords latéraux de l image pour obtenir une image «plein écran». Comme les bords contiennent parfois des éléments importants, on effectue un glissement du cadre (scan), comme un panoramique artificiel, ou bien un redécoupage de la scène : on montre successivement la gauche et la droite de l image (comme une sorte de champ-contrechamp en plan de coupe). À l époque où la pellicule était encore utilisée pour la diffusion à la télévision, on tirait une copie pan et scannée, que l on qualifiait de «copie plate» (par opposition à l original anamorphosé dans le cas d un original en CinemaScope ou équivalent). Quelques distributeurs peu scrupuleux ont mis en circulation ces copies dans le circuit des salles (c est le cas par exemple du Journal d Anne Frank de George Stevens, 1959). Souvent utilisé aux États-Unis ce procédé est même complètement assisté par ordinateur et l œil suit le sujet qui parle ou le sujet le plus volumineux. Cette technique est peu appréciée des cinéphiles car elle détruit le cadrage voulu par le réalisateur. Le 14/9 (1,56) est un format utilisé par certaines chaînes de télévision. Il servait initialement de format intermédiaire lors de la diffusion de programmes en 16/9, pour minimiser la gêne pour les possesseurs d écrans classiques 4/3 : l image se retrouvait ainsi encadrée par une légère bande noire en haut et bas de l écran (letterbox). Depuis le passage progressif des chaînes de télévision au format 16/9 entre 2006 et 2010, le 14/9 est parfois utilisé pour diffuser des anciennes séries, films, spectacles ou émissions tournées en 4/3, l image est légèrement coupée en haut et en bas et des fines bandes noires sont visibles à Page 11 sur 12

12 gauche et à droite de l écran, évitant sur les écrans 16/9 un cadre noir trop important et une image trop «lointaine». Notes et références[modifier] Voir aussi[modifier] Articles connexes[modifier] Format de pellicule cinématographique Format 70 mm CinemaScope Cinérama Image numérique Liens externes[modifier] (en) The 70mm Newsletter - Site de référence sur les formats larges (fr) Les formats panoramiques (fr) Petite histoire des formats de films Portail du cinéma Portail de la réalisation audiovisuelle Page 12 sur 12

Sommaire : Histoire de la 3D : Les 3 types de technologie 3D: La 3D sur ordinateur : Le 1er prototype d un SpaceTop :

Sommaire : Histoire de la 3D : Les 3 types de technologie 3D: La 3D sur ordinateur : Le 1er prototype d un SpaceTop : BOUTHIER Christophe Sommaire : Histoire de la 3D : Les 3 types de technologie 3D: La 3D sur ordinateur : Le 1er prototype d un SpaceTop : Les 3 types de technologie 3D: Le principe de fonctionnement de

Plus en détail

1929 Création de la Cérémonie des Oscars, à Los Angeles.

1929 Création de la Cérémonie des Oscars, à Los Angeles. 28 décembre 1895 Les frères Lumière organisent la première projection cinématographique au sous-sol du «Grand Café» à Paris : 10 films de 2 minutes, dont Arrivée d un train en gare de la Ciotat ou Sortie

Plus en détail

Petit lexique Audiovisuel

Petit lexique Audiovisuel Option pluri-disciplinaire L1 : Parcours Agriculture Urbaine L agriculture urbaine dans les villes des Nords et des Suds : processus et enjeux associés. Regards croisés. Audiovisuel /fichelexique Petit

Plus en détail

En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image.

En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image. En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image. Il s agit de la notion de pixels non carrés Cette histoire de pixel non carrés

Plus en détail

Préparer une photo pour l envoyer par e-mail

Préparer une photo pour l envoyer par e-mail Préparer une photo pour l envoyer par e-mail Dimitri Robert Association des pays d Aix des utilisateurs de Linux et des logiciels libres (Axul) 7 février 2008 1 Pourquoi Vous prenez des photos avec votre

Plus en détail

FABRIQUEZ VOTRE VIDEOPROJECTEUR POUR MOINS DE 10 EUROS!!!

FABRIQUEZ VOTRE VIDEOPROJECTEUR POUR MOINS DE 10 EUROS!!! FABRIQUEZ VOTRE VIDEOPROJECTEUR POUR MOINS DE 10 EUROS!!! Copyright 2007 Refextra Tous droits réservés, La lentille de Fresnel LE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT L'objectif de Fresnel a été inventé par Augustin

Plus en détail

Principales notions techniques du Cinéma Numérique

Principales notions techniques du Cinéma Numérique Principales notions techniques du Cinéma Numérique Introduction Le but du cinéma numérique est le remplacement de la pellicule 35mm par des procédés numériques ayant au moins le même niveau de qualité

Plus en détail

L impression lenticulaire à pour but précis de créer un fort impact visuel en matière de communication.

L impression lenticulaire à pour but précis de créer un fort impact visuel en matière de communication. IMPRESSION LENTICULAIRE L impression lenticulaire à pour but précis de créer un fort impact visuel en matière de communication. exposé de Damien Betti IMPRESSION LENTICULAIRE INTRODUCTION VOICI LES GRANDES

Plus en détail

La retouche de photos

La retouche de photos La retouche de photos Depuis l apparition des appareils photos numériques et des Smartphones, nous prenons de plus en plus de photos. Avec les appareils photos argentiques (avec des pellicules), nous faisions

Plus en détail

Université Marne-la-Vallée De H.261 à MPEG 21 et

Université Marne-la-Vallée De H.261 à MPEG 21 et Université Marne-la-Vallée De H.261 à MPEG 21 et Projection numérique de films en relief Décembre 2010 Jean-Michel Borde jmborde@monde2.com 1 Projection numérique de films en relief Un équipement numérique

Plus en détail

DPI / Pixels / Compression

DPI / Pixels / Compression DPI / Pixels / Compression Sources : -http://fr.wikipedia.org -RUE RD Image numérique RUE Rouen Droite SD Le pixel Le pixel ou point est l'unité de base d'une image numérique. Son nom provient de l'expression

Plus en détail

STÉRÉOSCOPIE 3D UN PORTRAIT EN 2D

STÉRÉOSCOPIE 3D UN PORTRAIT EN 2D STÉRÉOSCOPIE 3D UN PORTRAIT EN 2D 1 2 Laquelle de ces deux technologies est la plus récente? Démystifier le 3D 3 L expression 3D porte parfois à confusion 2D 3D vs s3d 4 1898 : Premier brevet pour un film

Plus en détail

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Régis Boulet Charlie Demené Alexis Guyot Balthazar Neveu Guillaume Tartavel Sommaire Sommaire... 1 Structure

Plus en détail

L image numérique. Points de vue. Règles de composition

L image numérique. Points de vue. Règles de composition ComAO2.1Ressources PRENDRE UNE BONNE PHOTO! Points de vue Point de vue Illustration Commentaire Hauteur d œil C'est la position normale, le photographe est à la même hauteur que le sujet. A hauteur d'oeil,

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version 1 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Opérateur de prises de vue vidéo Cadreur Pointeur vidéo DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure

Plus en détail

Technique vidéo. Le cinéma. Supports analogiques : pellicules argentiques

Technique vidéo. Le cinéma. Supports analogiques : pellicules argentiques Le cinéma Supports analogiques : pellicules argentiques Formats 35 mm ou 70 mm Qualité inégalée en prise de vues et projection Utilisés en télévision pour les productions de prestige Les débuts de l institutionnel

Plus en détail

Cours 6 : Les périphériques de Sorties de l'ordinateur.

Cours 6 : Les périphériques de Sorties de l'ordinateur. Cours 6 : Les périphériques de Sorties de l'ordinateur. Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A. Mehri - Constantine 2 Plan du

Plus en détail

FestiClip Fiche technique. Exporter son film pour le diffuser

FestiClip Fiche technique. Exporter son film pour le diffuser FestiClip Fiche technique Exporter son film pour le diffuser Le montage de votre film est terminé, il reste à le sortir sur le support de votre choix. Ce peut être sur cassette vidéo, sur DVD ou sous la

Plus en détail

RVG 6100/5100. Un standard. Deux solutions.

RVG 6100/5100. Un standard. Deux solutions. RVG 6100/5100 Un standard. Deux solutions. Doublement innovants À la recherche de l excellence Les systèmes de radiologie numérique RVG 5100 et 6100 vous apportent une technologie d'imagerie de pointe.

Plus en détail

la faculté de jouer sur l un ou l autre des paramètres permet la créativité et de s adapter aux conditions de prise de vue.

la faculté de jouer sur l un ou l autre des paramètres permet la créativité et de s adapter aux conditions de prise de vue. 1. L APPAREIL PHOTO la base de l appareil photo comprend un espace clos (la chambre noire) dans le fond, une surface sensible (la pellicule) à l avant, une ouverture fermée au repos et qui s ouvre pour

Plus en détail

Confection d une carte de vœux animée

Confection d une carte de vœux animée 1) Création du fond d image Ouvrir Photofiltre a) Importation de l image i) S il s agit d une image provenant d Internet (1) Dans l explorateur (a) cliquer sur l image pour l agrandir (b) Faire un clic

Plus en détail

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION Activités 147 148 Étudier le projet de l émission 1.1.S informer et discuter du projet de l émission S informer auprès du producteur de ses intentions Faire préciser

Plus en détail

Cyber-base du Pays Martégal. Atelier «Découverte de l ordinateur»

Cyber-base du Pays Martégal. Atelier «Découverte de l ordinateur» Atelier «Découverte de l ordinateur» A. Un micro-ordinateur classique est composé des éléments suivants : - de l'unité centrale (UC) qui contient les composants essentiels d un ordinateur : le microprocesseur

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

Immersion - Vision 3D dans la RV.

Immersion - Vision 3D dans la RV. Cours RVS Master II IVA Immersion - Vision 3D dans la RV. Cours de Réalité Virtuelle et Simulation Master II - IVA A. Mebarki - Maître de Conférences Département d'informatique Faculté des Mathématiques

Plus en détail

INDUSTRIES TECHNIQUES

INDUSTRIES TECHNIQUES Mixeur Version 1 «Mixeur» APPELLATION(S) DU METIER Ingénieur du son mixeur Ingénieur du son postproduction DEFINITION DU METIER Le mixeur (souvent ingénieur du son mixeur) effectue un travail de mixage

Plus en détail

PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE

PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE Elaboré par l équipe pédagogique de l option Cinéma audiovisuel du lycée du Garros Auch PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE AMORCE 1) Au début d'une bobine, morceau de pellicule non impressionné

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

Leçon N 5 Traitement des photos 1 ère Partie

Leçon N 5 Traitement des photos 1 ère Partie Leçon N 5 Traitement des photos 1 ère Partie Nous allons entamer une série de leçons pour le traitement des photos. Pour cela nous utiliserons 4 logiciels principaux : PICASA PAINT - GIMP et PIC MONKEYS.

Plus en détail

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2 SOMMAIRE Descriptif et caractéristiques... DOC 2 Explications diverses DOC 3 Comment voir une image en relief? Principe de restitution du relief Principe théorique de fabrication Comment réaliser votre

Plus en détail

Fiche Windows Movie Maker n 3 Titres et génériques Bande son Encodage

Fiche Windows Movie Maker n 3 Titres et génériques Bande son Encodage Fiche Windows Movie Maker n 3 Titres et génériques Bande son Encodage Table des matières 1- Les titres...1 2- La bande son...3 3- L'encodage...5 http://blogs.lyceecfadumene.fr/informatique Fiche Windows

Plus en détail

on à l i m a ge Famille, Centres de loisirs, Maisons de quartier...

on à l i m a ge Famille, Centres de loisirs, Maisons de quartier... Ed uc ati on à l i m a ge L e s a te l i e r s d u c i n é m a p o u r to u s Famille, Centres de loisirs, Maisons de quartier... Clair Obscur vous propose des ateliers audiovisuels tout public, des séances

Plus en détail

LIGHTROOM 4 pour les photographes

LIGHTROOM 4 pour les photographes LIGHTROOM 4 pour les photographes Groupe Eyrolles, 2012, pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-13506-0 Chapitre 8 Imprimer 8 Aux débuts de Photoshop, peu de photographes auraient pu imaginer que l

Plus en détail

Poste 2 la technique de tournage

Poste 2 la technique de tournage 1/8 Tournons des vidéos mais correctement! Conseils et astuces pour les mouvements de caméra Erreurs à éviter Le trépied 2/8 Tournons des vidéos mais correctement! Description de la tâche 1. Lisez les

Plus en détail

FICHE METIER. «Ingénieur du son /preneur de son» Ingénieur du son / Preneur de son. Chef opérateur du son APPELLATION(S) DU METIER

FICHE METIER. «Ingénieur du son /preneur de son» Ingénieur du son / Preneur de son. Chef opérateur du son APPELLATION(S) DU METIER Ingénieur du son / Preneur de son Version 1 «Ingénieur du son /preneur de son» APPELLATION(S) DU METIER Ingénieur du son Preneur de son Chef opérateur du son DEFINITION DU METIER Collaborateur du réalisateur,

Plus en détail

Redimensionner 1. Photoshop, les raccourcis clavier, taille de l'image, zone de travail, recadrage 3. Les raccourcis clavier

Redimensionner 1. Photoshop, les raccourcis clavier, taille de l'image, zone de travail, recadrage 3. Les raccourcis clavier N 5-13 Redimensionner 1. Photoshop, les raccourcis clavier, taille de l'image, zone de travail, recadrage 1.1. Objectifs : 1.1.1. Recadrer une image pour la rendre plus dynamique 1.1.2. Respecter les dimensions

Plus en détail

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne.

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne. Généralités Dans le générateur d états des logiciels Ciel pour Macintosh vous avez la possibilité de créer différents types d éléments (texte, rubrique, liste, graphiques, tableau, etc). Nous allons détailler

Plus en détail

Numéro de Projet : F044 Classe/Sous-classe: H04N 13/00 Date : 31 mars 2016

Numéro de Projet : F044 Classe/Sous-classe: H04N 13/00 Date : 31 mars 2016 Annex 44, page 1 Numéro de Projet : F044 Classe/Sous-classe: H04N 13/00 Date : 31 mars 2016 H04N 13/00 Systèmes stéréoscopiques; Systèmes multi-vues; Leurs détails NOTE Ce groupe couvre les systèmes fournissant

Plus en détail

LES IMAGES NUMERIQUES

LES IMAGES NUMERIQUES LES IMAGES NUMERIQUES Ce qui génère ces images, ce sont : les appareils photo numériques, les scanners, les caméscopes numériques, des logiciels de dessin, On les trouve : sur Internet : auquel cas, il

Plus en détail

Les technologies en détail

Les technologies en détail Les technologies en détail Système vidéo HD Canon Chaque caméscope LEGRIA HD est équipé du système vidéo HD Canon : l association unique d un objectif vidéo HD Canon, d un capteur CMOS Full HD et du processeur

Plus en détail

Méthodologie du reportage vidéo

Méthodologie du reportage vidéo 1 Méthodologie du reportage vidéo Mai 2002, Philippe Bouesse Professeur animateur, CRDP POURQUOI PRODUIRE UN REPORTAGE VIDÉO EN CLASSE? Apprendre à communiquer C'est un moyen de transmission d'informations

Plus en détail

1. Les Lumix. 3247 - mode d'emploi complet LUMIX.indb 5

1. Les Lumix. 3247 - mode d'emploi complet LUMIX.indb 5 1. Les Lumix L es Lumix sont une gamme d'appareils photo numériques proposés par Panasonic. On peut trouver différents types d appareils Lumix comme des compacts, des bridges et des compacts à objectifs

Plus en détail

3.1.1 Image numérique et image analogique.

3.1.1 Image numérique et image analogique. PLAN 3.1.1 Image numérique et image analogique 3.1.2 Résolution 3.1.3 Niveaux de gris 3.1.4 L'image numérique : un tableau d'entiers 3.1.1 Image numérique et image analogique. Image numérique se dit digital

Plus en détail

Recommandation Technique. CST - RT 018 TV v 2.0 ZONES DE PROTECTION DES PROGRAMMES DE PUBLICITE POUR LA DIFFUSION TELEVISION

Recommandation Technique. CST - RT 018 TV v 2.0 ZONES DE PROTECTION DES PROGRAMMES DE PUBLICITE POUR LA DIFFUSION TELEVISION Recommandation Technique CST - RT 018 TV v 2.0 ZONES DE PROTECTION DES PROGRAMMES DE PUBLICITE POUR LA DIFFUSION TELEVISION 1 ère publication v1.0 : avril 2008 1 ère révision v2.0 : octobre 2013 Page 1

Plus en détail

Utiliser le logiciel Photofiltre Sommaire

Utiliser le logiciel Photofiltre Sommaire Utiliser le logiciel Photofiltre Sommaire 1. Quelques mots sur l image 2. Obtenir des images numériques 3. Le tableau de bord de logiciel PhotoFiltre 4. Acquérir une image 5. Enregistrer une image 6. Redimensionner

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Cadreur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Cadreur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version corrigée juin 2011 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Cadreur DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure - sous la responsabilité d'un

Plus en détail

Le poids et la taille des fichiers

Le poids et la taille des fichiers Le poids et la taille des fichiers Au tout départ des 0 et des 1 En français et en anglais on appelle cela un bit 8 bit donne un octet (ou byte en anglais) Exemple d octet : 11111111 10111010 00001000

Plus en détail

F.Masin et P. Pirotte Travaux Pratiques de 1re Licence Sc. Physiques. Notions élémentaires de télévision.

F.Masin et P. Pirotte Travaux Pratiques de 1re Licence Sc. Physiques. Notions élémentaires de télévision. Notions élémentaires de télévision. 1 Au cinéma, le mouvement est décomposé en un grand nombre d'images fixes projetées successivement. La cadence de défilement de ces images est déterminée par la persistance

Plus en détail

2013 Pearson France Photoshop Elements 12 pour les photographes du numérique Loïc Olive

2013 Pearson France Photoshop Elements 12 pour les photographes du numérique Loïc Olive améliorer les PhOtOs L amélioration d une photo passe quasiment toujours par les mêmes étapes. On commence par la redresser, puis on s attelle à corriger ses dominantes de couleurs et sa tonalité. Vient

Plus en détail

Remplacement de pare-brise Head up Display

Remplacement de pare-brise Head up Display Système HUD BMW Source: BMW Les opérations permettant d obtenir un montage parfait sont complexes De plus en plus de modèles de véhicules de la gamme Premium étant équipés de la technologie HUD, les entreprises

Plus en détail

007 Film cinématographique (R)

007 Film cinématographique (R) 007 Film cinématographique (R) Indicateurs et Codes de sous-zones La zone 007 ne possède ni indicateurs ni codes de sous-zones. Les éléments de données sont définis en fonction de leur position. Positions

Plus en détail

BENOÎT MICHEL LA STÉRÉO- SCOPIE NUMÉRIQUE. Tourner, éditer, diffuser, imprimer, projeter. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12988-5

BENOÎT MICHEL LA STÉRÉO- SCOPIE NUMÉRIQUE. Tourner, éditer, diffuser, imprimer, projeter. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12988-5 BENOÎT MICHEL LA STÉRÉO- SCOPIE NUMÉRIQUE Tourner, éditer, diffuser, imprimer, projeter Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12988-5 Chapitre 8 Affichage stéréoscopique 8 Comment regarder la 3D : sur

Plus en détail

Leçon N 7 Traitement Recadrage, Redressement

Leçon N 7 Traitement Recadrage, Redressement Leçon N 7 Traitement Recadrage, Redressement Nous allons entamer une série de leçons pour le traitement des photos. Pour cela nous utiliserons 3 logiciels principaux : PICASA - GIMP et IPICCY. D autres

Plus en détail

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp ANNEXE 1 LES DIFFERENTS TYPES DE PRODUITS PROPOSES A LA VENTE ET LES BASES DE LA REDEVANCE 1. LES DOCUMENTS IMPRIMES SUR COMMANDE 1.1- Impressions de cartes et photographies aériennes sur papier ordinaire

Plus en détail

Le tour du propriétaire Dans ce premier chapitre, vous allez découvrir l interface graphique de Windows 7 afin de communiquer facilement et

Le tour du propriétaire Dans ce premier chapitre, vous allez découvrir l interface graphique de Windows 7 afin de communiquer facilement et 1 Le tour du propriétaire Dans ce premier chapitre, vous allez découvrir l interface graphique de Windows 7 afin de communiquer facilement et efficacement avec votre compagnon. Utiliser un ordinateur est

Plus en détail

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE 1. Signal analogique et signal numérique 2. Image matricielle - notion de pixel 2.1 La définition 2.2 La résolution 3. Image numérique 3.1 Image en niveaux de gris 3.2 Image en couleurs 4. Formats d image

Plus en détail

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises VIDEO FADA un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises Le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) est un réseau d associations, basées en Afrique et en Europe, qui a pour objectif d organiser

Plus en détail

NEX-3/NEX-5/NEX-5C A-DRG-100-22(1) 2010 Sony Corporation

NEX-3/NEX-5/NEX-5C A-DRG-100-22(1) 2010 Sony Corporation NEX-3/NEX-5/NEX-5C Les fonctions 3D fournies par cette mise à jour de microgicielle sont décrites dans ce livret. Veuillez vous référez au «Mode d emploi», ainsi qu au «Guide pratique de α» présent sur

Plus en détail

Les images numériques

Les images numériques Les images numériques On traite les opérations sur les images numériques en plusieurs temps : 1. L acquisition d images Elles proviennent Du scanner De l appareil photo numérique D images envoyées par

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour débuter» La gestion des photos avec Windows 10 1 Généralités sur le jargon de l image numérique Les différents formats d image : une image enregistrée

Plus en détail

Le plaisir d une bonne photo

Le plaisir d une bonne photo Le plaisir d une bonne photo Le programme saison 2014-2015 1. Les missions (3 photos par thème) : M1 - Lignes et courbes M2 - Comme une photo de Publicité M3 - Couleurs en fête M4 - Scènes vivantes Le

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE MICROSOFT OFFICE PICTURE MANAGER

GUIDE D UTILISATION DE MICROSOFT OFFICE PICTURE MANAGER GUIDE D UTILISATION DE MICROSOFT OFFICE PICTURE MANAGER INTRODUCTION Objectif du tutoriel : Il doit vous permettre de faire le tri parmi les photos que vous avez obtenues lors d une phase de terrain et

Plus en détail

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique Exercices Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique E. (a) On a 33, 2 0cm et 20 cm. En utilisant l équation 5.2, on obtient 33 0 cm 33 20 cm 858 cm Le chat voit le poisson à 858 cm derrière

Plus en détail

PHOTOGRAPHIE Fondamentaux

PHOTOGRAPHIE Fondamentaux PHOTOGRAPHIE Fondamentaux Août 2009 ETYMOLOGIE Le terme photographie vient du grec photo signifiant lumière, clarté et de graphie, peindre, dessiner, écrire. Ainsi, au sens littéral, la photographie est

Plus en détail

Les formats de fichiers images

Les formats de fichiers images Les formats de fichiers images Une photo numérique est avant tout un fichier informatique. Votre appareil convertit l'image en données puis l'enregistre. Les formats les plus courants sont le JPEG, le

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

b. L'image est trois fois plus grande que l'objet car en valeur absolue, le grandissement est égal à 3,0.

b. L'image est trois fois plus grande que l'objet car en valeur absolue, le grandissement est égal à 3,0. 1. Mots manquants a. grandissement ; l'image ; l'objet b. conjugaison ; l'image ; distance focale c. son image ; la rétine d. déforme ; la rétine ; accommode e. la rétine f. l'objectif ; à la pellicule

Plus en détail

LE PROJOPHONE de Fresnel

LE PROJOPHONE de Fresnel LE PROJOPHONE de Fresnel Le principe général est assez simple : l'image de l écran est agrandie et projetée à l'aide de la lentille optique. Nous allons commencer par créer un élément dans lequel le téléphone

Plus en détail

L interface utilisateur de Windows

L interface utilisateur de Windows Windows, développé par l éditeur américain Microsoft Corporation, est de loin le système d exploitation pour ordinateurs personnels le plus utilisé dans le monde. Il dépasse à lui seul 90 % du marché mondial

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2015 PHYSIQUE CHIMIE VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2015. Durée : 2 heures.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2015 PHYSIQUE CHIMIE VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2015. Durée : 2 heures. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2015 PHYSIQUE CHIMIE VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2015 Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est

Plus en détail

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1

Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 COMITE DE CONCERTATION POUR LA DIFFUSION NUMERIQUE EN SALLES Paris, le 18 novembre 2010 RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE N 1 relative à la définition, au regard des usages professionnels, de la date de

Plus en détail

la télévision Ultra-Haute Définition novembre 2014

la télévision Ultra-Haute Définition novembre 2014 la télévision Ultra-Haute Définition novembre 2014 La télévision Ultra-Haute Définition : amélioration de l actuelle HD Une résolution multipliée par 4 La définition de la HD est de 1920 x 1080 pixels.

Plus en détail

Réaliser une mosaique de photos

Réaliser une mosaique de photos Avec XnView Le logiciel XnView est un visualiseur et gestionnaire d'images très complet. Outre une retouche basique de vos images, XnView permet la création rapide de mosaïque photo ou de planche contact.

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

NEXUS. Grâce à son succès, la famille Nexus s agrandit! www.nexuslenses.com

NEXUS. Grâce à son succès, la famille Nexus s agrandit! www.nexuslenses.com Grâce à son succès, la famille Nexus s agrandit! www.nexuslenses.com NEXUS, une lentille progressive de dernière génération conçue avec la plus récente technologie, «FREE FORM Digital». Grâce à son design

Plus en détail

Menu. Modifier les images et les photos avec Picture Manager

Menu. Modifier les images et les photos avec Picture Manager Menu Modifier les images et les photos avec Picture Manager 1. Lancer le logiciel (page 2) 2. Sélectionner le dossier à afficher 3. Créer le raccourci vers les images 4. Découvrir le logiciel (page 3)

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour débuter» La Gestion des photos avec Windows 7 1 Généralités sur le jargon de l image numérique Les différents formats d image : o BMP : il s'agit

Plus en détail

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Comment optimiser les performances d un système de vision industriel avancées Utilisation de l éclairage 1. Éclairage pour le traitement

Plus en détail

Le Dessin Technique.

Le Dessin Technique. Jardin-Nicolas Hervé cours 1 / 9. Modélisation et représentation d un objet technique. La modélisation et la représentation d un objet sont deux formes de langage permettant de définir complètement la

Plus en détail

TITRE PARTIE TITRE SECTION. Faire des anaglyphes avec CatiaV5

TITRE PARTIE TITRE SECTION. Faire des anaglyphes avec CatiaV5 TITRE PARTIE TITRE SECTION Faire des anaglyphes avec CatiaV5 1 SOMMAIRE SOMMAIRE 1. QU'EST-CE QU'UN ANAGLYPHE? 3 2. LES LOGICIELS A INSTALLER 5 3. CREATION D'UN ANAGLYPHE FIXE 6 4. CREATION D'UN ANAGLYPHE

Plus en détail

3. Qu'est-ce qu'une image numérique? 3.1 Pixels et niveaux de gris

3. Qu'est-ce qu'une image numérique? 3.1 Pixels et niveaux de gris 3. Qu'est-ce qu'une image numérique? 3.1 Pixels et niveaux de gris PLAN 3.1.1 Image numérique et image analogique 3.1.2 Résolution 3.1.3 Niveaux de gris 3.1.4 L'image numérique : un tableau d'entiers 3.1.1

Plus en détail

obs.4 Un modèle pour l œil exercices

obs.4 Un modèle pour l œil exercices obs.4 Un modèle pour l œil eercices Savoir son cours Mots manquants Les rayons de lumière en provenance d un objet pénètrent dans l œil, traversent plusieurs milieu transparents et forment l image de l

Plus en détail

FICHE METIER. «Chef opérateur du son» Ingénieur du son (en prise de son) APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chef opérateur du son» Ingénieur du son (en prise de son) APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef opérateur du son Version 1 «Chef opérateur du son» APPELLATION(S) DU METIER Ingénieur du son (en prise de son) DEFINITION DU METIER Le chef opérateur du son assure les prises de son sur les lieux

Plus en détail

115 Zone de données codées : Images projetées, enregistrements vidéo et films

115 Zone de données codées : Images projetées, enregistrements vidéo et films 115 Zone de données codées : Images projetées, enregistrements vidéo et films Définition Cette zone contient des données codées relatives aux images projetées, aux enregistrements vidéo et aux films, tels

Plus en détail

Les procédés d impression

Les procédés d impression Si, depuis le XVe siècle, de nombreux procédés d impression ont été inventés, mis au point, développés, pour enfin coexister et connaître souvent des progressions parallèles, c est bien que chacun d eux

Plus en détail

Prise en main de XnView Roland Picard Conseiller pédagogique Mission TICE IA29

Prise en main de XnView Roland Picard Conseiller pédagogique Mission TICE IA29 Prise en main de XnView Roland Picard Conseiller pédagogique Mission TICE IA29 XnView est un programme simple, en français, qui permet de visualiser et de modifier des images, de jouer des sons, de convertir

Plus en détail

Comprendre la résolution

Comprendre la résolution Comprendre la résolution L image idéale est composée d une infinité de pixels et chacun d entre eux est capable de s afficher en une infinité de couleurs. Challenge impossible que les contraintes physiques

Plus en détail

OBS.2 UN MODÈLE POUR L ŒIL exercices

OBS.2 UN MODÈLE POUR L ŒIL exercices OBS.2 UN MODÈLE POUR L ŒIL eercices SAVOIR SON COURS ❶ Mots manquants Les rayons de lumière en provenance d un objet pénètrent dans l œil, traversent plusieurs milieu transparents et forment l image de

Plus en détail

règles de base Les standards

règles de base Les standards règles de base Les standards Supports standards Exemples Tête de lettre, carte de correspondance, enveloppes 80 90 g/m 2, papier non-couché Journal 45 g/m 2, papier avec bois non-couché. Recyclé couverture

Plus en détail

REPRÉSENTATIONS DES OBJETS ALLONGÉS

REPRÉSENTATIONS DES OBJETS ALLONGÉS Chapitre 6 - OA Avertissement REPRÉSENTATIONS DES OBJETS ALLONGÉS Les dessins qui illustrent ce chapitre sont à considérer dans leur ensemble, car chacun présente un aspect du phénomène étudié, et c'est

Plus en détail

Dossier Hydroglisseurs / Air-boats RC 3 models / plans

Dossier Hydroglisseurs / Air-boats RC 3 models / plans Dossier Hydroglisseurs / Air-boats RC 3 models / plans Vous avez toujours rêvé d un modèle RC pouvant aller à la fois sur l eau, sur l herbe ou sur la neige, ne coûtant pas cher mais étant extrêmement

Plus en détail

Microsoft Publisher. Notions de base. Versions Office 2007. Association Informatique Pour Tous - Vieillevigne - 1 - PUBLISHER 2007 NOTIONS DE BASE

Microsoft Publisher. Notions de base. Versions Office 2007. Association Informatique Pour Tous - Vieillevigne - 1 - PUBLISHER 2007 NOTIONS DE BASE Microsoft Publisher Notions de base Versions Office 2007 Gilbert Lecocq 1 2 SOMMAIRE Notions de base La fenêtre de travail page 3 Les modes de travail page 4 Les objets à insérer page 6 Insérer un texte

Plus en détail

Aux origines du doublage et du sous-titrage, des nécessités commerciales

Aux origines du doublage et du sous-titrage, des nécessités commerciales Table des matières Prologue et démarche.... 9 Aux origines du doublage et du sous-titrage, des nécessités commerciales Chapitre I La diffusion des films étrangers en France au début des années 1930...21

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La vision

Physique, chapitre 8 : La vision Physique, chapitre 8 : La vision 1. Voir un objet 1.1 Sources de lumière Une source primaire de lumière produit la lumière qu elle émet. Par exemple, le soleil, une ampoule, le feu, un éclaire, une luciole

Plus en détail

On définit sous le terme d image numérique toute image (dessin, icône, photographie )

On définit sous le terme d image numérique toute image (dessin, icône, photographie ) On définit sous le terme d image numérique toute image (dessin, icône, photographie ) Acquise, créée, traitée ou stockée sous forme binaire (suite de 0 et de 1) Lorsqu'on agrandit une image numérique,

Plus en détail

Vidéo Haute définition pour Station Service

Vidéo Haute définition pour Station Service Vidéo Haute définition pour Station Service La technologie appelé HD-SDI (High-Definition Serial Digital Interface) permet d installer un réseau de vidéosurveillance avec une résolution max. de 1080 p.

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014 Cour

Plus en détail

Dossier 03 Périphériques d acquisition

Dossier 03 Périphériques d acquisition Dossier 03 Périphériques d acquisition I. PERIPHERIQUES D ACQUISITION... 1 II. CARACTERISTIQUES GENERALES... 2 A. CLAVIER... 2 B. SOURIS... 3 C. LECTEUR DE CODES A BARRES (OU CODE-BARRES)... 3 D. SCANNER...

Plus en détail

Fascicule 1. www.dynasites.info

Fascicule 1. www.dynasites.info Fascicule 1!" #$ %&'()* +," -'&$ www.dynasites.info Cours théoriques et pratiques par la Société : www.arbo.com Hébergement permanent sur internet par la Société ARBO.COM Courriel : secretariat@arbo-com.fr

Plus en détail