Christian Lopez Responsable Recherche Tél /06/2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014"

Transcription

1 Comment s adapter aux modèles standards : de la recherche aux nouvelles offres de services et de produits Christian Lopez Responsable Recherche Tél /06/2014

2 Solvabilité II et CPR AM Solvabilité II est un axe de travail important chez CPR AM et les travaux entamés dès 2010 nous permettent aujourd hui d accompagner nos clients face aux nouvelles contraintes règlementaires inhérentes à Solvabilité 2. Veille règlementaire Suivi précis de l évolution de la directive afin d en maîtriser le contenu et les impacts Suivi des publications de l EIOPA, de l ACPR, de la Commission Européenne Présence aux conférences de l ACPR Calcul de SCR Marché (pilier 1 Quantitatif) Méthodologie : application des textes de l EIOPA (formule standard), avec des interprétations lorsqu ils sont incomplets Outil de calcul de SCR Marché Réponses aux demandes clients sur la production de reportings règlementaires (pilier 3) Conseil en allocation d actifs sous Solvabilité II Conception de solutions d investissement compatibles avec Solvabilité II 2

3 Point rapide sur l actualité réglementaire 3

4 Solvabilité II : Calendrier de la réforme Une entrée en vigueur officielle fixée au 1 er janvier 2016 Adoptée en 2009, la directive cadre Solvabilité II devait entrer en vigueur au 1 er janvier 2013 mais de nombreux retards et obstacles techniques ont empêché le lancement de la réforme dans les temps. Depuis septembre 2013, Solvabilité II est revenue sur le devant de la scène avec les négociations du trilogue conclues le 11 mars2014parlevoted OmnibusII: Depuislevote dela directiveomnibusiienmars2014,la dated entréeenvigueurofficielleestle1 er janvier2016 Des mesures intérimaires sont déjà en vigueur pour 2014 et 2015(pour la gouvernance et le reporting). Le calendrier d implémentation est ambitieux car beaucoup de travail reste à accomplir sur les modalités techniques de la directive avant que les assureurs et les superviseurs soient prêts à l appliquer début Calendrier de la réforme, source : ACPR 4

5 Solvabilité II : mesures «branches longues» pour un ratio de solvabilité moins volatil Les mesures d ajustement(qui ont fait l objet de la directive Omnibus 2) doivent permettre aux assureurs de conserver leur rôle clé dans le financement de l économie et contribuer au maintien de la stabilité financière, même en situation de stress sur les marchés financiers, en luttant contre une volatilité artificielle du ratio de solvabilité liée à des situations particulières de marché à court-terme. Principales mesures d ajustement définies suite à l étude d impact (LTGA) menée au 1 er semestre 2013 et aux discussions du trilogue: La possibilité d appliquer un ajustement de volatilité adaptation de la courbe des taux sans risque par devise, avec ajustement national dans certaines configurations de marché La prime d adossement ou«matching adjustment» prise en compte de la qualité de l adossement actif/passif de l assureur dans la courbe des taux sans risque afin d atténuer l impact des variations de court-terme des instruments obligataires, applications limitée à certains produits Les modalités d extrapolation de la courbe des taux sans risque valorisation des engagements de très long-terme 5

6 Solvabilité II : une application progressive de certaines mesures Des mesures de transition permettront une application progressive de certaines règles jusqu en 2032 pour les engagements souscrits avant l entrée en application de Solvabilité II: Convergence progressive sur 16 ans des taux d actualisation vers les taux Solvabilité II pour le stock de contrats d assurance vie offrant un taux garanti élevé L éligibilité provisoire et dégressive de fonds propres au sens Solvabilité I non éligibles sous Solvabilité II jusqu à 2026 Un choc réduit, pour les actions de type 1 acquises avant 2023, fixé à 22% (sans ajustement symétrique) pour 2016 avec une augmentation graduelle en 7 ans vers le choc définitif(39% + ajustement symétrique) Opportunitépourlesachatsd actionsdetype1avantfin2015? Undélaipourlaremisedureportingausuperviseurjusqu à2020(de20semainesen2016à14semainesen2020) Les mesures transitoires «taux» et «provisions» sont soumises à l accord préalable du superviseur. La demande devra être effectuée à partir d avril 2015 pour pouvoir être appliquée à l entrée en vigueur de la réforme. L impact de chacune de ces mesures transitoires devra être estimé via un double calcul. source : ACPR 6

7 Solvabilité II : entrée en vigueur de mesures intérimaires dès 2014 Mesures intérimaires de l EIOPA sur les piliers 2 et 3 Objectif: mobiliser progressivement les acteurs du secteur(assurance et autorités de contrôle nationales) par des mesures préparatoires mises en place en 2014 et 2015, pour faciliter la transition vers le nouveau régime prudentiel. Périmètre: système de gouvernance ORSA (rebaptisé Forward-Looking Assessment of the Undertaking s Own Risks) Reporting pré-candidatures des modèles internes 2014 Remise de rapports ORSA préparatoires Remise d états prudentiels solo au format XBRL si possible, excel sinon À remettre à l ACPR au plus tard le 24 septembre 2014 sur des données au 31/12/ Remise de rapports ORSA préparatoires Remise d états prudentiels solo et groupe au format XBRL, rapports annuels et trimestriels Remise des candidatures pour les modèles internes 7

8 Outil de calcul de SCR Marché et production de reportingsréglementaires (CPR AM et Amundi Group) 8

9 Solvabilité II et CPR AM Outil propriétaire de calcul de SCR Marché sur les fonds détenus par les assureurs 2 OBJECTIFS Automatisation des calculs de SCR pour les reportings et les demandes clients, en mensuel sur des données comptables Simulations pour la gestion, disponibles en quotidien sur des données front Exemple sur un portefeuille type «Actions» NOS CHOIX METHODOLOGIQUES i Méthode standard LTGA (mise à jour à venir à partir des textes d avril 2014) i Calcul des composantes agrégeables du SCR Marché, avant intégration du passif i Transparence(désempilement des OPCVM internes) i Revalorisation des positions dans la mesure du possible, sinon utilisation de proxy i Prise en compte des couvertures financières au sens Solvency II (Financial Risk Mitigation) i Traçabilité des données et des SCR calculés DONNEES ET CALCULS Caractéristiques instruments Données de marché Inventaires enrichis Données et paramètres réglementaires SCRTauxUPetDOWN SCRActionsTypes1et2 SCRDevisesUPetDOWN SCR Crédit Physique, SCR CréditDérivéUPetDOWN SCR Concentration indicatif SCR Marché indicatif L outil fournit pour chaque portefeuille : - les composantes agrégeables du SCR Marché, qui pourront être consolidées avec les SCR calculés sur les autres positions à l actif et sur le passif - des SCR pré-agrégés indicatifs, ex. : SCR Change, SCR Marché 9

10 Solvabilité II et CPR AM : Eléments méthodologiques et justification des stratégies de réduction du SCR Les composantes agrégeables du SCR sont accompagnées de la justification méthodologie des calculs : Méthodologie de calcul et hypothèses retenues pour le calcul des SCR en formule standard Justification des stratégies de couverture éligibles dans le cadre de Solvency II Identification des instruments de couverture dans l outil Hypothèses retenues Prorata temporis pour les couvertures de maturité inférieure à 1 an Option du maturité > 1 an 100% de la réduction de SCR prise en compte Option du maturité < 1 an 81% de la réduction de SCR prise en compte Contrôle du risque de base entre l élément couvert et la couverture Exemple: - Stratégies de couverture actions Corrélation et TrackingErrorentre le benchmark du fonds et le sous-jacent des options sur indices -Stratégies de base sur le crédit Contrôles sur l émetteur, sur la maturité, sur le nominal couvert 10

11 Solvabilité II et CPR AM Production des reportings règlementaires Solvabilité II impose aux assureurs de fournir, chaque trimestre, des reportings réglementaires très détaillés. Ces reportings portent sur la totalité des éléments à l actif, ils doivent être rendus sous la forme d inventaires transparisés Tous les OPCVM détenus par l assureur doivent être désempilés etenrichis Pour chaque ligne, plus de 120 champs demandés par l EIOPA Caractéristiques statiques de l instrument(maturité, fréquence de coupon, devise, etc) Données analytiques en date de reporting(delta, gamma, rho, sensibilité, convexité, etc) Données dynamiques(rating par agence, rating médian, date de prochain call, collatéralisation de la position, etc) Données liées à la nature de la position(couverture partielle/ totale, instrument couvert, etc) Les inventaires transparisés et enrichis sont fournis aux clients assureurs, sur demande. 11

12 Allocation d actifs et solutions d investissement compatibles avec Solvency II 12

13 Allocation d actifs et solutions d investissement sous Solvabilité II Objectif : combiner intérêt financier et intérêt règlementaire : Des allocations d actifs avec un SCR Marché maîtrisé Des solutions d investissement avec un SCR Marché réduit et/ou moins volatil Pour la partie solutions d investissement, on distingue deux grandes familles de stratégies «S2 efficaces» : ACTIFS COMPATIBLES PAR NATURE COMBINAISON ACTIF RISQUE + COUVERTURE DES RISQUES EXTREMES Certaines classes d actifs sont déjà efficaces par nature, à l image des obligations convertibles Les actifs risqués (actions, crédit haut rendement ) sont très pénalisés par Solvabilité 2. Des stratégies de couverture optionnelles structurelles permettent de maîtriser les chocs extrêmes et d abaisser le SCR. 13

14 L allocation d actifs sous Solvabilité 2 Un nouvel axe d étude : le SCR Marché Pour chaque classe d actifs, 3 éléments à intégrer dans l allocation: Performance Données calculées décembre 2013 Volatilité DanslecadredeSolvabilitéII:Besoinencapital SCRinstantanéet àhorizondesprévisionsscr«forward» Adaptation du modèle propriétaire d allocation d actifs pour intégrer les nouvelles exigences liées à Solvabilité II Adaptation de l horizon de l allocation en fonction des attentes du client (importance du scénario 1 an pour les clients assureurs) Approche sur mesure en ajoutant éventuellement une hypothèse sur la sensibilité du passif (pour l assurance non vie) AjoutdecontraintesdeSCRMarché La taille de chaque point est proportionnelle au niveau de SCR Marché de la classe d actifs. Source : Recherche CPR AM La prise en compte du SCR dans le cadre d une stratégie d allocation ne doit pas amener à une «optimisation réglementaire» : Privilégier l approche financière doit rester une priorité Le critère «SCR» doit donc être considéré comme une contrainte additionnelle, à dissocier de l optimisation financière 14

15 L allocation d actifs sous Solvabilité 2 Projection du SCR Marché des classes d actifs dans chaque scénario du modèle La contrainte de capital réglementaire porte sur le pire des SCR(s) Le SCR Marché de chaque classe d actifs est projeté dans les différents scénarios anticipés par la gestion La contrainte de SCR Marché maximal doit être respectée dans chacun des scénarios SCR INSTANTANE SCR «FORWARD» Un calcul dans chacun des scénarios Notre objectif : respecter la contrainte fixée quel que soit l environnement de marché En fonction des anticipations de performance des actifs dans chacun des 3 scénarios, la consommation de capital requis s avère extrêmement instable Source : Recherche CPR AM 15

16 L allocation d actifs sous Solvabilité 2 Les actifs pénalisés par le besoin en capital diminuent au profit d autres moins coûteux en SCR Croissance mondiale modeste mais au potentiel aux Etats-Unis (probabilité : 65%) Aux Etats-Unis la conjoncture reste modérée. La zone euro sort graduellement de la stagnation. Maintien des taux directeurs aux Etats-Unis (0.25%), Japon (0.07%) et zone euro (0.25%). Remontée des taux longs aux Etats-Unis (3.75%) et en zone euro (2.50%) stabilité au Japon (0.60%). Hausse des marchés boursiers différenciée selon les zones : +7.5% aux Etats-Unis et en Europe, +12.5% au Japon et 5.0% pour les pays émergents. Hausse du dollar contre euro (1,25). Légère baisse de la volatilité autour de 12. Déflation dans la zone euro et retour des tensions (probabilité : 15%) La déflation observée dans certains pays européens s étend à certains pays core. Des tensions politiques et financières réapparaissent. Taux directeur inchangé aux Etats-Unis (0.25%) et au Japon (0.07%). Nouvelle baisse en zone euro (0.00%). Les taux longs montent aux Etats-Unis (3.25%), restent stables au Japon (0.6%) mais baissent en zone euro (1.1%). Les bourses européennes baissent de 15%, les pays émergents plongent aussi entre 7.5% et 15% selon les zones. Aux Etats-Unis légère stabilisation des marchés autour de 2.5%. Seul le marché japonais progresse de 7.5%. Le dollar revient vers 1.1. La volatilité revient vers le niveau élevé de 35. Déstabilisation des économies émergentes (probabilité : 20%) Les pays émergents ralentissent fortement. Taux directeur inchangé aux US (0.25%) au Japon (0.07%) et en zone euro (0.25%). Remontée des taux longs aux Etats-Unis à 3.75%, stabilité au Japon à 0.60% mais baisse en zone euro à 1.2%. Les marchés actions américain et européen progressent légèrement (2.5%). Baisse de 5 % au Japon, alors que les marchés émergents d Asie plongent de 20% et ceux d Amérique latine de 15%. Le dollar s apprécie à Stabilisation de la volatilité à 16. Scénarios de marché 2014 : Scénarios à horizon 1 an définis fin 2013 Lorsque l on applique une contrainte de SCR : - le poids total des actionspasse de 15% à 8% - le poids du crédit IG zone passe de 40% à 57% - La sensibilité taux du portefeuille optimal passe de 3,18 à 3,72 16

17 Solution d investissement compatible avec Solvabilité II : CPR EUROLAND PREMIUM 17

18 CPR EUROLAND PREMIUM Objectif La combinaison de 2 expertises de CPR AM La sélection de titres sur la zone Euro au travers de CPR Euroland Le pilotage des risques extrêmes pour réduire le Solvency Capital Requirement (SCR) du véhicule d investissement (CPR Euroland) Une solution réduisant fortement le capital requis face à la détention d actions dans la directive Solvabilité II (par rapport à une approche traditionnelle). A travers le cycle actions, des couples performance/volatilité et performance / SCR attractifs. 18

19 CPR EUROLAND PREMIUM Les avantages d une architecture Maître/Nourricier CPR Euroland Premium est un fonds nourricier de CPR Euroland : Exposition Actions et couverture réunis dans un seul véhicule Avantages par rapport à une solution de couverture seule et indépendante de vos véhicules d exposition Actions : Appariement direct des couvertures avec les actifs à couvrir : respect du critère réglementaire «asset matching» Consommation de fonds optimale : un véhicule de couverture indépendant entraine une consommation de fonds supplémentaire d environ 30% du nominal à couvrir (ratio de levier maximum réglementaire de 3) Attribution de performance détaillée : Actions (OPCVM, Contrats Futures), Couverture optionnelle, Tactique optionnelle. Reporting réglementaire : pas d étape de consolidation Inventaires complets avec transparisation de niveau 3 19

20 CPR EUROLAND PREMIUM ❷Focus sur «l assurance» contre les chocs / Réduction SCR Une stratégie de base structurelle l achat d options de couverture sur DJ Eurostoxx 50 Achat de stratégies optionnelles (Put ou Put Spread) pour couvrir une partie des chocs. Échéances longues (>12 mois) compatible avec la réglementation et réduisant le coût de portage par rapport aux maturités courtes. Ajustement (stratégie, strikes, maturité) en fonction des mouvements de marché, des perspectives actions CPR-AM et du SCR. Résultats : Une réduction significative du SCR (en moyenne -30%). Dans toutes les configurations, une réduction de la volatilité et de la MDD. Des performances fortement améliorées en cas de stress sur les marchés. En revanche hors régime de stress, un coût logique de couverture de 3% à 5% par an. 20

21 CPR EUROLAND PREMIUM Performances et expositions actions (au 30/04/2014) 21

22 CPR EUROLAND PREMIUM Consommation de SCR (au 30/04/2014) 22

23 CPR EUROLAND PREMIUM Volatilité annualisée (au 30/04/2014) 23

24 Conclusion Nous suivons l évolution de la réglementation pour assurer la conformité de nos calculs de SCR Marché Nous répondons aux demandes de nos clients pour le reporting réglementaire, notamment pour les inventaires enrichis et les calculs de composantes de SCR Marché. Nous continuons à rechercher des solutions d investissements performantes qui «consomment» moins de SCR marché Nous développons notre activité commerciale en proposant notre offre de services et de solutions d investissement 24

Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II

Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II FIXAGE Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II Deauville - 21 septembre 2012 Emmanuel TASSIN FIXAGE 11, avenue Myron Herrick - 75008 Paris - France Téléphone : 33 (1) 53 83 83 93 - Télécopie : 33

Plus en détail

Actualités Solvabilité 2

Actualités Solvabilité 2 Risk and Value Measurement Services (RVMS) Actualités Solvabilité 2 Omnibus 2 approuvé le 13 novembre 2013, entrée en vigueur définitif le 1 er janvier 2016 18 novembre 2013 1. Contexte et résumé Un projet

Plus en détail

L entrée en vigueur de Solvabilité 2 est maintenant imminente et les derniers

L entrée en vigueur de Solvabilité 2 est maintenant imminente et les derniers FOCUS PRESSE RECHERCHE MARS 2015 Solvabilité 2 : focus sur le dampener actions Par Noémie Hadjadj-Gomes Ingénieure Recherche Responsable des projets taux et assurance L entrée en vigueur de Solvabilité

Plus en détail

Solvabilité 2 et mutuelles: état des lieux et priorités 2013. Paris, le 6 juin 2013

Solvabilité 2 et mutuelles: état des lieux et priorités 2013. Paris, le 6 juin 2013 Solvabilité 2 et mutuelles: état des lieux et priorités 2013 Paris, le Programme Évolutions quantitatives et impacts associés Enseignements à tirer des derniers travaux demandés par l EIOPA (Pilier 1)

Plus en détail

Note TDTE N 44. Philippe Foulquier, Directeur du pôle «Analyse Financière et Comptabilité» de l EDHEC.

Note TDTE N 44. Philippe Foulquier, Directeur du pôle «Analyse Financière et Comptabilité» de l EDHEC. Note TDTE N 44 La gestion de l épargneretraite à long-terme : Attention au cadre prudentiel réglementaire! Auteur Philippe Foulquier, Directeur du pôle «Analyse Financière et Comptabilité» de l EDHEC.

Plus en détail

Quelle allocation d actifs sous Solvency II?

Quelle allocation d actifs sous Solvency II? www.cpr-am.fr Quelle allocation d actifs sous Solvency II? Xavier AGENOS Directeur ALTM CA ASSURANCES Arnaud FALLER Directeur des Investissements CPR AM Conférence ARGUS de l Assurance Mercredi 24 novembre

Plus en détail

Benoît Hugonin. Expert national détaché, Unité Assurances et Pensions, DG Marché intérieur et services, Commission européenne

Benoît Hugonin. Expert national détaché, Unité Assurances et Pensions, DG Marché intérieur et services, Commission européenne Solvabilité II: Bilan et enjeux pour l investissement de long terme Conférence EIFR; Paris, 7 avril 2011 Benoît Hugonin Expert national détaché, Unité Assurances et Pensions, DG Marché intérieur et services,

Plus en détail

Introduction Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l ACP

Introduction Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l ACP Introduction Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l ACP Banque de France - Autorité de Contrôle Prudentiel Sommaire Conférence animée par Romain Paserot, directeur des contrôles

Plus en détail

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance 10 juillet 2012 Intervention à l Université d Eté de l Institut des Actuaires Gildas Robert Actuaire Senior Manager Frédérique

Plus en détail

Le compte à rebours a commencé. Dans leur reporting comme dans leurs stratégies de gestion, les asset managers doivent pleinement intégrer le big bang

Le compte à rebours a commencé. Dans leur reporting comme dans leurs stratégies de gestion, les asset managers doivent pleinement intégrer le big bang Solvabilité II Les assureurs ne sont pas les seuls concernés par la réglementation qui entrera en vigueur au 1 er janvier 2016. Le big bang Solvabilité II touche tout leur écosystème, à commencer par les

Plus en détail

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005 De BÂLE II à SOLVABILITE II Solvabilité II s inspire largement des accords de Bâle II et en reprend les grands principes avec la structure en «trois piliers» La tentation est forte de reproduire également

Plus en détail

Introduction. Jean-Marie Levaux, vice-président de l ACPR

Introduction. Jean-Marie Levaux, vice-président de l ACPR 13/11/2013 1 Introduction Jean-Marie Levaux, vice-président de l ACPR 2 Sommaire Conférence animée par Romain Paserot, directeur des contrôles spécialisés et transversaux, Chef de projet Solvabilité II

Plus en détail

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com.

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com. Solvency II Contexte et enjeux de la réforme Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com Juin 2006 Sommaire Introduction Tour d horizon de Solvency II La gestion des risques

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel Qu'est-ce qu'un fonds à formule? THESAURUS 2013 Tous droits de CONFIDENTIEL reproduction réservés Obligation Options 100% Capital garanti Performance 1- Qu est-ce qu un fonds à formule «Un fonds à formule

Plus en détail

Reporting & Disclosure - Solvabilité II Mise en perspective en Belgique et en France Le «pilier 3» - Présentation

Reporting & Disclosure - Solvabilité II Mise en perspective en Belgique et en France Le «pilier 3» - Présentation Reporting & Disclosure - Solvabilité II Mise en perspective en Belgique et en France Le «pilier 3» - Présentation Dominik Smoniewski Jean-Baptiste Parmentier Sommaire 1. Les principes généraux du Pilier

Plus en détail

Reverse Convertibles

Reverse Convertibles Reverse Convertibles Le prospectus d émission du titre de créance complexe a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 24 Novembre 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi

Plus en détail

Reporting Solvabilité 2

Reporting Solvabilité 2 Reporting Solvabilité 2 Conférence XBRL France - 21/10/2014 Virginie LE MEE Directeur des Risques et du Contrôle Interne MACSF: Premier assureur des professionnels de la santé MACSF Direction des Risques

Plus en détail

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert,

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

Les management actions dans le cadre de l ORSA

Les management actions dans le cadre de l ORSA Les management actions dans le cadre de l ORSA Atelier Congrès Institut des Actuaires 20 juin 2014 Intervenants Emmanuel Berthelé, Optimind Winter, Responsable Practice Gildas Robert, Optimind Winter,

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

CM-CIC ASSOCIATIONS COURT TERME

CM-CIC ASSOCIATIONS COURT TERME Fonds commun de placement CM-CIC ASSOCIATIONS COURT TERME Exercice du 01/07/2013 au 30/06/2014 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion

Plus en détail

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT...

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... Sommaire 1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... 3 6. DESCRIPTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE... 3 Date

Plus en détail

Solvabilité 2. Focus sur le reporting. Octobre 2015

Solvabilité 2. Focus sur le reporting. Octobre 2015 1 Solvabilité 2 Focus sur le reporting Octobre 2015 2 Le calendrier règlementaire (entités solo) 2 Calendrier règlementaire 2016 SCR et MCR Rapports (*) ORSA Annuel 20/05 2 semaines après le vote CA T1

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Analyse des réponses au questionnaire sur la préparation des organismes d assurance 18 mars 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Principaux résultats... 3 3 Ce que

Plus en détail

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité AXA Rendement AXA Rendement est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

LA GESTION ACTIF / PASSIF A LA CNP plus quelques digressions sur les normes IFRS

LA GESTION ACTIF / PASSIF A LA CNP plus quelques digressions sur les normes IFRS LA GESTION ACTIF / PASSIF A LA CNP plus quelques digressions sur les normes IFRS UNE ORGANISATION FAVORABLE A L EMERGENCE DE LA GESTION ACTIF-PASSIF - séparation des rôles de l assureur, responsable du

Plus en détail

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 www.varm.fr Solvabilité 2 commentaires sur l ORSA Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 Sommaire Introduction... 2 Principes pour une gestion intégrée des risques... 3 La mise en place de l ORSA... 5 Introduction

Plus en détail

Dérivés Financiers Caractéristiques des contrats d options

Dérivés Financiers Caractéristiques des contrats d options Dérivés Financiers Caractéristiques des contrats d options Owen Williams Grenoble Ecole de Management Accréditations > 2 Introduction Une option donne au détenteur le droit de faire quelque chose dans

Plus en détail

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas 28 mai 2015 Gestionnaire Activement Responsable Groupama AM Un acteur majeur de la gestion d actifs 2 Filiale à 100% de Groupama 96.7 Md d actifs

Plus en détail

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE NOS ATOUTS UN PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ POUR VOTRE GESTION ASSURANTIELLE CANDRIAM

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

Les produits structurés après la crise. Commerzbank Partners, vos solutions d investissement

Les produits structurés après la crise. Commerzbank Partners, vos solutions d investissement Les produits structurés après la crise Commerzbank Partners, vos solutions d investissement Sommaire Introduction Besoins en placement: un peu d histoire Les produits structurés Fonctionnement Le zéro

Plus en détail

Synthèse des instructions de l'eiopa pour la préparation à Solvabilité 2

Synthèse des instructions de l'eiopa pour la préparation à Solvabilité 2 www.pwc.fr/solv2 Synthèse des instructions de l'eiopa pour la préparation à Solvabilité 2 27 septembre 2013 Contexte Suite aux consultations publiques du 27 mars 2013 sur les mesures de préparation à Solvabilité

Plus en détail

Assurance Vie SENSIBILITE DES ENGAGEMENTS

Assurance Vie SENSIBILITE DES ENGAGEMENTS Journées d études 2011 Assurance Vie SENSIBILITE DES ENGAGEMENTS FRACTALES 0 Journées d études 2011 Sommaire Projet SIGMA 1 ère partie 1. Durée, duration, sensibilité 2. Sensibilité locale du BE Applications

Plus en détail

LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2

LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2 LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2 LA NÉCESSITÉ D UNE RÈGLEMENTATION PRUDENTIELLE Pourquoi une règlementation prudentielle? Les produits d assurance

Plus en détail

Question 1: Instruments dérivés et gestion de portefeuille

Question 1: Instruments dérivés et gestion de portefeuille Question 1: Instruments dérivés et gestion de portefeuille (35 points) Vous êtes cadre dans le département financier d une société financière japonaise. Cette société possède un crédit de USD 100 millions

Plus en détail

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Colloque du CNAM 6 octobre 2011 Intervenants OPTIMIND Gildas Robert actuaire ERM, senior manager AGENDA Introduction Partie 1 Mesures de

Plus en détail

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés SOLVABILITE II Glossaire et notions clés Version septembre 2013 A Actuaire Spécialiste qui applique la statistique et le calcul des probabilités pour la conduite d opérations financières et d assurance.

Plus en détail

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Présentation dans le cadre de l événement «Journée carrière PRMIA» 17 mars 2015 Mathieu Derome, M.Sc. Directeur Principal

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

Numéro 2 Achevée de rédiger le 22 10 2015. La pertinence d une couverture sur l exposition en actions dans une allocation globale d actifs

Numéro 2 Achevée de rédiger le 22 10 2015. La pertinence d une couverture sur l exposition en actions dans une allocation globale d actifs ASSET ET ALLOCATIONS LA LETTRE DE LA FRANÇAISE ALLOCATION GLOBALE D'ACTIFS Numéro 2 Achevée de rédiger le 22 10 2015 La pertinence d une couverture sur l exposition en actions dans une allocation globale

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

DERRICK. Brochure commerciale

DERRICK. Brochure commerciale Brochure commerciale DERRICK Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance (1) Durée d investissement conseillée : 8 ans (hors remboursement automatique anticipé)

Plus en détail

4. LE PORTEFEUILLE-TITRES DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES RISQUES LIÉS À SON ÉVOLUTION

4. LE PORTEFEUILLE-TITRES DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES RISQUES LIÉS À SON ÉVOLUTION 4. LE PORTEFEUILLE-TITRES DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES RISQUES LIÉS À SON ÉVOLUTION L ensemble du portefeuille-titres 34 des établissements de la place a connu une croissance très importante au

Plus en détail

Favoriser l épargne longue

Favoriser l épargne longue Favoriser l épargne longue Contexte et réglementations assurance 6è Forum International Economique et Financier de Paris, 6 juin 2013 Introduction générale et sommaire Allocation d actifs des assureurs

Plus en détail

LES PRODUITS STRUCTURÉS

LES PRODUITS STRUCTURÉS DécryptEco LES PRODUITS STRUCTURÉS DE LA CONCEPTION À L UTILISATION Nicolas Commerot Responsable offre de marché et négociation SG Private Banking, Pierre Von Pine Directeur marketing Produits structurés

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

CONGRES DES ACTUAIRES du 29 juin 2009. IMPACT DE SOLVABILITE II SUR l OFFRE PRODUIT EXEMPLE DE L EPARGNE RETRAITE

CONGRES DES ACTUAIRES du 29 juin 2009. IMPACT DE SOLVABILITE II SUR l OFFRE PRODUIT EXEMPLE DE L EPARGNE RETRAITE CONGRES DES ACTUAIRES du 29 juin 2009 IMPACT DE SOLVABILITE II SUR l OFFRE PRODUIT EXEMPLE DE L EPARGNE RETRAITE SOMMAIRE 1- Préambule /Contexte 2- Macro analyse d impact sur l épargne 3- Transition vers

Plus en détail

FORMATIONS FINANCIÈRES RÉALISÉES

FORMATIONS FINANCIÈRES RÉALISÉES FORMATIONS FINANCIÈRES RÉALISÉES l'ensemble de ces sujets de formations ont été construits sur mesure à la demande de nos clients SOMMAIRE LES MARCHÉS 3 LES MARCHÉS FINANCIERS NIVEAU 1 4 LES MARCHÉS FINANCIERS

Plus en détail

http://www.octo am.com UNE VISION INDEPENDANTE DES MARCHES DE CREDIT

http://www.octo am.com UNE VISION INDEPENDANTE DES MARCHES DE CREDIT UNE VISION INDEPENDANTE DES MARCHES DE CREDIT L EQUIPE Matthieu BAILLY, Associé - Gérant Matthieu est gérant des fonds obligataires et RCCI. Diplômé d Audencia, il bénéficie de 10 ans d expérience sur

Plus en détail

risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance Durée d investissement conseillée Éligibilité

risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance Durée d investissement conseillée  Éligibilité Orange Dégressif Orange Dégressif est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite IMPLEMENTED RISK MANAGEMENT CANADA INC. (GESTION IMPLÉMENTÉE DU RISQUE) Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite Nicholas Ricard, M.A écon. 18 et 19 avril 2013

Plus en détail

Phoenix Prima. Brochure commerciale. Phoenix Prima. L indépendance au service de la performance. Instrument financier à capital non garanti

Phoenix Prima. Brochure commerciale. Phoenix Prima. L indépendance au service de la performance. Instrument financier à capital non garanti Phoenix Prima Instrument financier à capital non garanti Brochure commerciale Phoenix Prima Produit alternatif à un placement risqué de type action Durée d investissement conseillée : 6 ans en l absence

Plus en détail

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE DEUXIÈME PARTIE LES RISQUES Les opérations de marché présentent des risques qui doivent être identifiés et mesurés. En matière de finance internationale, on pense d abord au risque de change. Celui-ci

Plus en détail

CARREFOUR PREMIUM 2015

CARREFOUR PREMIUM 2015 CARREFOUR PREMIUM 2015 Brochure commerciale Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Période de commercialisation : Du 1 er octobre 2015 au 5 novembre

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2013

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2013 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2013 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Orientations générales de la politique de placement

Orientations générales de la politique de placement 16 juin 2009 Orientations générales de la politique de placement 1. La Mission du FRR 1.1 Créé par la loi n 2001-624 du 17 juillet 2001, le FRR s est vue confié pour mission par le législateur de «gérer

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Mutualité Française / SFG Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Présentation Institut des Actuaires Fabien RAVIARD Responsable Actuariat Service Fédéral de Garantie 1 Solvabilité 2

Plus en détail

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES Pilier III de Bâle III, Luxembourg, le 30 Juin 2015-1 - TABLE DES MATIERES

Plus en détail

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES Pilier III de Bâle II, Luxembourg, le 26 Juin 2014-1 - TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

CALISTO. Présentation détaillée de CALISTO

CALISTO. Présentation détaillée de CALISTO CALISTO Présentation détaillée de CALISTO Afin de donner à l Utilisateur une idée plus précise du contenu de CALISTO, nous éditons ci-après une série de copies d écran commentées, qui concernent des fonctionnalités

Plus en détail

en 125 mots-clés Philippe Morin et Patrick Thourot Préface de Denis Kessler

en 125 mots-clés Philippe Morin et Patrick Thourot Préface de Denis Kessler en 125 mots-clés 2 Philippe Morin et Patrick Thourot Préface de Denis Kessler Sommaire Préface de Denis Kessler, Président de SCOR... 17 Avant-propos... 21 Introduction... 25 Partie 1 Les principes Champ

Plus en détail

Conférence XBRL France. Projet Reporting S2 Groupe CNP Assurances 3 Avril 2014. Olivier BOYER et Aurélia MULLER

Conférence XBRL France. Projet Reporting S2 Groupe CNP Assurances 3 Avril 2014. Olivier BOYER et Aurélia MULLER Conférence XBRL France Projet Reporting S2 Groupe CNP Assurances 3 Avril 2014 Olivier BOYER et Aurélia MULLER 1 2 1- Présentation du Groupe CNP Assurances Un métier, la protection des personnes Assureur

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

SG PREMIUM RENDEMENT 6

SG PREMIUM RENDEMENT 6 MAI 2015 WWW.SGBOURSE.FR SG PREMIUM RENDEMENT 6 PÉRIODE DE COMMERCIALISATION DU 30/04/2015 AU 30/06/2015 Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à

Plus en détail

Solutions d ingénierie de la performance et du risque

Solutions d ingénierie de la performance et du risque Solutions d ingénierie de la performance et du risque Une expertise de premier ordre au service des investisseurs institutionnels et de leurs gestionnaires COMPRENDRE et expliquer votre performance Vous

Plus en détail

Le rôle de l ACP dans le processus Solvabilité 2

Le rôle de l ACP dans le processus Solvabilité 2 Le rôle de l ACP dans le processus Solvabilité 2 Université d été 2012 EURIA Marc Baran Cellule Modèles internes 1 Sommaire Cadre général Solvabilité 2 Focus sur les modèles internes Tests et standards

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Solvabilité II un changement de paradigme

Solvabilité II un changement de paradigme Réglementation Solvabilité II un changement de paradigme En Europe, près de 7 700 milliards d euros d actifs sont gérés par des investisseurs institutionnels qui ont un horizon d investissement de long

Plus en détail

Total Privilège Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Privilège Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Privilège Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Privilège est une alternative

Plus en détail

FIXAGE. «National pop-up» : vers une renationalisation de la gestion obligataire des compagnies d assurance

FIXAGE. «National pop-up» : vers une renationalisation de la gestion obligataire des compagnies d assurance FIXAGE «National pop-up» : vers une renationalisation de la gestion obligataire des compagnies d assurance Intervention de Michel PIERMAY Deauville, le 26 septembre 2014 Journées d études de l Institut

Plus en détail

Alpha Conviction. Durée d investissement conseillée : 6 ans (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé).

Alpha Conviction. Durée d investissement conseillée : 6 ans (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé). Alpha Conviction Instrument financier émis par Natixis (Moody s : A2 ; Standard & Poor s : A au 14 janvier 2014) dont l investisseur supportera le risque de crédit. Alpha Conviction est une alternative

Plus en détail

De ces 6 blocs, le Groupe OFI est concerné par les blocs marché et défaut relatifs aux investissements financiers.

De ces 6 blocs, le Groupe OFI est concerné par les blocs marché et défaut relatifs aux investissements financiers. Calcul du SCR marché Rappel : Dans le cadre de la nouvelle réglementation de l assurance Solvabilité 2, le premier pilier quantitatif définit les normes de calcul des fonds propres réglementaires. Le SCR

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GROUPAMA BANQUE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GROUPAMA BANQUE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) GROUPAMA BANQUE Société Anonyme au capital de 120 825 712 euros. Siège social : 67, rue Robespierre, 93100 Montreuil. 572

Plus en détail

Focus sur Solvabilité II et ORSA

Focus sur Solvabilité II et ORSA Focus sur Solvabilité II et ORSA Dispositions prudentielles au cœur de notre futur Pour rappel, Solvabilité II est le nouveau cadre prudentiel européen prévu pour promouvoir la bonne gouvernance et la

Plus en détail

UPLINE RENDEMENT PLUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT

UPLINE RENDEMENT PLUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT UPLINE RENDEMENT PLUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT NOTE D INFORMATION Préparée par la société de gestion UPLINE CAPITAL MANAGEMENT Visa du Conseil Déontologique des s Mobilières Conformément aux dispositions

Plus en détail

Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II

Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II Les Variable Annuities sous la directive Solvabilité II Mémoire présenté le vendredi 10 juin 2011 par Clément Schmitt clement.schmitt@fixage.com Introduction Solvabilité II impose des fonds propres réglementaires

Plus en détail

Chapitre 2 L actualisation... 21

Chapitre 2 L actualisation... 21 III Table des matières Avant-propos Remerciements.... Les auteurs... XI XII Chapitre 1 L intérêt.... 1 1. Mise en situation.... 1 2. Concept d intérêt... 1 2.1. L unité de temps... 2 2.2. Le taux d intérêt...

Plus en détail

Les fonds propres de la société (en millions de dollars) déterminés selon les exigences de Bâle III sont :

Les fonds propres de la société (en millions de dollars) déterminés selon les exigences de Bâle III sont : Divulgation du 3 e pilier de Bâle au 30 juin 2015 Introduction L Industrielle Alliance, Fiducie inc. («IA Fiducie» ou «la société») est une société de fiducie et de prêt assujettie à la Loi sur les sociétés

Plus en détail

Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ

Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ 1 LA GESTION DES RISQUES : La formalisation de règles de gestion et de techniques de mesure du risque 2 COSO un

Plus en détail

A quel moment réconcilier les sujets liés au pilier 3?

A quel moment réconcilier les sujets liés au pilier 3? A quel moment réconcilier les sujets liés au pilier 3? Conférence SOLVABILITE 2 Paris le 03 Avril 2014 Agenda Invoke en un clin d oeil Le contexte réglementaire Solvabilité 2 Le calendrier réglementaire

Plus en détail

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Options

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Options Marchés Financiers appliqué de finance de marché Options 1 Options Généralités Instruments permettant de prendre position sur l évolution d un actif. On peut parier à la hausse d une valeur (achat de Call),

Plus en détail

FIXAGE. Le risque de taux en assurance-vie : Modélisation stochastique et fair value

FIXAGE. Le risque de taux en assurance-vie : Modélisation stochastique et fair value FIXAGE Le risque de taux en assurance-vie : Modélisation stochastique et fair value Petit-déjeuner du 9 janvier 2003 animé par Michel PIERMAY et Arnaud COHEN FIXAGE 11, avenue Myron Herrick 75008 Paris

Plus en détail

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Sélection Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Sélection est une alternative

Plus en détail

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund Un placement obligataire flexible et une exposition pilotée aux taux d intérêt Insight + Process = Results Sortir de la gestion obligataire classique Après

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Résultats annuels 2014

Résultats annuels 2014 Résultats annuels 2014 SCOR enregistre un résultat net de EUR 512 millions et une augmentation de 15 % de ses fonds propres, et propose un dividende de EUR 1,40 (+ 8 %) En 2014, le Groupe a enregistré,

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

SOLVENCY II: GOUVERNANCE ET NOUVELLE POLITIQUE DE RISQUE

SOLVENCY II: GOUVERNANCE ET NOUVELLE POLITIQUE DE RISQUE SOLVENCY II: GOUVERNANCE ET NOUVELLE POLITIQUE DE RISQUE EIFR 25.06.2014 LA MUTUALITÉ FRANÇAISE La mutualité française en quelques chiffres 2 LES CHIFFRES CLÉS ET L ORGANISATION DE LA MUTUALITÉ Un acteur

Plus en détail

DEUXIÈME ÉTUDE D'IMPACT QUANTITATIVE SUR LE RISQUE DE MARCHÉ SOMMAIRE DES RÉSULTATS

DEUXIÈME ÉTUDE D'IMPACT QUANTITATIVE SUR LE RISQUE DE MARCHÉ SOMMAIRE DES RÉSULTATS Deuxième étude d impact quantitative sur le risque de marché Sommaire des résultats Comité mixte BSIF, AMF et Assuris Janvier 2011 DEUXIÈME ÉTUDE D'IMPACT QUANTITATIVE SUR LE RISQUE DE MARCHÉ SOMMAIRE

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Finances et placements

Cours orienté vers la pratique Finances et placements Cours orienté vers la pratique Finances et placements La présente note vise à donner aux candidats des détails sur l approche suivie dans la section du Cours orienté vers la pratique (COP) portant sur

Plus en détail

UNE POLITIQUE FINANCIÈRE CONCILIANT PRUDENCE ET PERFORMANCE

UNE POLITIQUE FINANCIÈRE CONCILIANT PRUDENCE ET PERFORMANCE 36 UNE POLITIQUE FINANCIÈRE CONCILIANT PRUDENCE ET PERFORMANCE 37 UNE POLITIQUE FINANCIÈRE CONCILIANT PRUDENCE ET PERFORMANCE Predica a poursuivi en 2004 une politique d investissement conjuguant prudence

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail