GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO"

Transcription

1 GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier Module : Gérer les conflits Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre

2 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider, votre équipe et vous, à mieux comprendre les processus et à trouver des façons d améliorer les soins axés sur le travail d équipe dans votre organisation de soins primaires. Le guide est divisé en dix modules indépendants. Chaque module contient des renseignements généraux et du contenu théorique liés au sujet (partie A). Certains modules (modules 3, 4, 7 et 10) contiennent aussi des outils et des ressources complémentaires sur le sujet (partie B). Les modules ne se suivent pas. Choisissez un module qui aborde le problème que vous avez ciblé et servez-vous des outils qui s appliquent le mieux à votre cas. Le module d introduction contient des renseignements généraux sur les équipes interdisciplinaires, la collaboration interprofessionnelle en soins de santé et les types d équipes. Il contient aussi des remerciements et des notices bibliographiques. Avant d entamer une des activités proposées, on recommande à l animateur ou au chef d équipe ainsi qu aux participants de passer en revue l ensemble du module. Cette lecture leur permettra d avoir pris connaissance de toute l information nécessaire pour participer aux discussions. Chaque organisation de soins primaires désigne qui sera responsable de superviser la constitution de l équipe et de régler les problèmes qui se poseront. Cette tâche incombe généralement à l équipe de leadership actuelle ou à une nouvelle équipe d amélioration de la qualité ou de leadership. De temps en temps, vous pourrez aussi faire appel à une consultante ou à un consultant externe pour animer les activités de consolidation d équipe, bien que de l animation externe ne soit pas nécessaire pour ces modules. L ensemble des modules se trouve sur notre site Web à soit les modules suivants : Introduction Module 1 : Qu est-ce qu une équipe efficace? Module 2 : Consolider une équipe Module 3 : Clarifier les rôles et les attentes Module 4 : Tirer le meilleur des réunions Module 5 : Évaluer le rendement de l équipe Module 6 : Comprendre le changement Module 7 : Améliorer la collaboration Module 8 : Améliorer la communication Module 9 : Leadership et prise de décisions Module 10 : Gérer les conflits L expression «organisation de soins primaires» renvoie à un groupe de fournisseurs, de professionnels paramédicaux et d autre personnel au sein d une équipe de santé familiale (ESF), d un centre de santé communautaire (CSC), d une clinique dirigée par du personnel infirmier praticien (clinique DPIP) ou d un autre modèle de pratique à plusieurs fournisseurs. Plusieurs équipes peuvent faire partie d une seule organisation. Dans le cas d un modèle de pratique à un seul fournisseur, «organisation» peut renvoyer à un fournisseur individuel et au personnel. 2

3 Gérer les conflits Partie A Qu est-ce qu on entend par «conflit»? Un conflit surgit quand au moins une partie croit que les gestes posés ou les gestes prévus par l autre partie menacent de porter atteinte à ses intérêts. Il peut surgir entre deux personnes ou au sein de toute une équipe. Des sources de conflit surgissent quotidiennement. Des réactions provoquées par les circonstances ou les gestes d autrui peuvent entraîner un conflit. Les valeurs apprises, les préjugés et les expériences de vie sont à l origine de telles réactions. Le perfectionnement des compétences en communication interpersonnelle peut grandement faciliter le processus de résolution de conflits. Voici des sources de conflits : des ressources limitées; les besoins humains; une incompatibilité des valeurs et des croyances; des structures à l extérieur de l équipe ou de l organisation de soins primaires; des intérêts divergents et apparemment incompatibles. Apprendre à connaître les styles de gestion des conflits peut être utile à n importe quelle étape de la constitution d une équipe, notamment pendant la rébellion. Les exercices suivants peuvent être animés par une personne à l interne qui se sent à l aise à l idée d animer des discussions sur le conflit. L animation par une personne de l extérieur est recommandée si les conflits sont nombreux ou si personne ne se sent à l aise à l idée d animer des discussions sur le sujet. Dans la mesure du possible, il est avantageux d avoir un groupe suffisamment gros comportant un éventail de disciplines et de professions. Ainsi, il y aura également un éventail de styles de gestion des conflits. Liste de contrôle pour systèmes de gestion des conflits La liste de contrôle suivante, adaptation de celle de Conbere 1, présente les mécanismes possibles pour reconnaître, désamorcer ou résoudre des conflits au sein d une équipe. Utilisezla pour évaluer le rendement de votre organisation de soins primaires en la matière. Elle peut aussi servir de sondage pour recueillir les divers points de vue de membres de l équipe et constituer une vue d ensemble des stratégies à mettre en place. En outre, chaque question peut servir à entamer une discussion sur des sujets précis dans une réunion d équipe. Avons-nous des solutions pour prévenir, reconnaître et résoudre des problèmes en tous genres? Avons-nous une culture qui appuie la résolution des conflits à leur plus simple expression par la négociation directe, et qui favorise la discussion sur les conflits? Avons-nous une culture qui permet de croire que les erreurs et les problèmes sont des occasions d apprendre? Avons-nous des politiques clairement établies sur la manière de résoudre les conflits? Avons-nous fait participer divers intervenants de l organisation à la conception de notre système? 1 J. CONBERE, «Theory Building for Conflict Management System Design», Conflict Resolution Quarterly, vol. 19, n o 2, 2001, p

4 Les personnes responsables d appliquer les politiques connaissent-elles leurs rôles et leurs responsabilités? Notre système est-il suffisamment flexible pour répondre aux différents besoins tout en respectant la diversité? Quels sont les documents que nous devons revoir pour appuyer la résolution de conflits (descriptions d emploi, manuels, politiques relatives au personnel, etc.)? Existe-t-il plusieurs solutions pour aborder les conflits avec les personnes ayant un pouvoir décisionnel? Dans notre organisation, est-ce que les chefs en font assez pour favoriser la résolution des conflits? Avons-nous un organisme constitué de divers groupes d intervenants qui supervise le système? Existe-t-il des possibilités de formation pour le perfectionnement des compétences nécessaires à la résolution de conflits? Les ressources sont-elles suffisantes pour appuyer le système que nous avons conçu? Existe-t-il des incitatifs organisationnels pour prévenir et résoudre les conflits? Avons-nous une stratégie de communication permettant à chaque personne de l organisation de savoir à quoi s attendre? Évaluons-nous notre système? S il y a lieu, apportons-nous les changements nécessaires? Les styles de gestion des conflits Le tableau suivant dresse une liste de différents styles de gestion des conflits 2 : Style de conflit L évitement L adaptation Le compromis La compétition La collaboration Description On espère que le problème disparaîtra et qu on évitera le conflit. Aucune attention n est portée sur ses propres besoins ni sur ceux de l autre. Pour éviter le conflit, on peut laisser tomber la question, choisir la diplomatie ou simplement se retirer d une situation menaçante. Cet outil est efficace si le moment, le lieu ou la santé personnelle sont tels qu il est inopportun de poursuivre la discussion. On répond aux préoccupations et aux besoins de l autre tout en ignorant les nôtres. On se range au point de vue de l autre. Ce style est utilisé pour coopérer avec l autre sans faire valoir ses propres préoccupations. On cherche une solution acceptable qui satisfera d une certaine façon les deux parties. Chacune des parties cède quelque chose pour trouver une solution acceptable pour les deux parties. La méthode du compromis peut fonctionner lorsque les deux parties souhaitent la même chose, mais qu une seule peut l obtenir. Il s agit d un style autoritaire où la personne se sert de son contrôle sur les ressources pour faire valoir ses propres besoins. La compétition peut se traduire par la tentative de gagner, d obtenir ce que l on veut. Elle est utilisée lorsqu aucune importance n est accordée aux intérêts de l autre. Ce style est pratique lorsqu un principe ou un besoin important est en jeu. On cherche une solution qui répond aux besoins et aux préoccupations des deux parties. La collaboration demande du temps, il faut tenir compte des enjeux et des intérêts à l origine de la position des deux parties. Cette méthode combine la recherche de nouvelles solutions et la création de solutions gagnantes pour tous. 2 P.B. KESTNER et L. RAY, The Conflict Resolution Training Program: Leaders Manual,

5 La partie B contient ces exercices et activités qui abordent les thèmes du module : 10.1 : Comprendre les comportements dans les discussions, les débats et les conflits 10.2 : Systèmes de gestion des conflits 10.3 : Définir les styles de gestion des conflits 10.4 : Analyser un cas de conflit 5

6 Gérer les conflits Partie B Activité 10.1 : Comprendre les comportements dans les discussions, les débats et les conflits Préparation : Revoir la partie A du module 10 Temps requis pour l activité : De 30 à 40 minutes Matériel : Document à distribuer Stylos Le document suivant doit être distribué au groupe : Feuille de travail L objectif de l activité est d élaborer des normes sur la manière d entamer une discussion, de débattre d une question et de gérer un conflit. Marche à suivre : 1. Demandez à chacun d écrire ses préférences personnelles en matière de comportements acceptables et inacceptables dans une discussion, un débat et un conflit. o Ces comportements peuvent avoir trait au langage utilisé, au ton de la voix, au contenu émotif, aux attentes en matière d engagement et de participation, aux distractions et à la durée d une intervention. 2. Chaque membre de l équipe expose ses préférences au reste de l équipe tandis qu une personne prend note des similitudes et des différences. 3. Discutez ensemble des préférences en accordant une attention particulière aux éléments qui diffèrent. o Concertez-vous sur les comportements acceptables et inacceptables. Chaque membre doit pouvoir y adhérer. o Le chef peut avoir un rôle important à jouer pour faciliter l entente. 6

7 Activité 10.1 : Comprendre les comportements dans les discussions, les débats et les conflits Feuille de travail L objectif de l activité est d élaborer des normes sur la manière d entamer une discussion, de débattre d une question et de gérer un conflit. 1 ère étape : Quelles sont vos préférences personnelles en matière de comportements acceptables et inacceptables dans une discussion, un débat et un conflit? (Songez à des choses comme le langage utilisé, le ton de la voix, le contenu émotif, les attentes en matière d engagement et de participation, les distractions, la durée d une intervention, etc.) 2 e étape : Exposez vos préférences au reste de l équipe. Est-ce qu il y a des similitudes ou des différences dans les préférences des membres de l équipe. 3 e étape : Est-ce qu il y a : des préférences communes? des différences? 4 e étape : Concertez-vous sur les comportements acceptables et inacceptables. Chaque membre doit pouvoir y adhérer. 7

8 Activité 10.2 : Systèmes de gestion des conflits Préparation : Revoir la partie A du module 10 Temps requis pour l activité : De 20 à 30 minutes Matériel : Document à distribuer Stylos Les documents suivant doit être remis aux participants : Sondage sur les systèmes de gestion des conflits La «Liste de contrôle pour systèmes de gestion des conflits» de la partie A (module sur la gestion des conflits) définit des mécanismes possibles pour reconnaître, désamorcer ou résoudre des conflits au sein d une équipe. Elle peut servir à évaluer le rendement de votre organisation de soins primaires en la matière. Utilisez la liste de contrôle comme un sondage 1. Elle peut aussi servir de sondage pour recueillir les divers points de vue de membres de l équipe. Ainsi, vous aurez une vue d ensemble de ce qu il faut mettre en place. 2. Chaque membre de l équipe remplit le sondage de façon anonyme, puis la remet à une seule personne. 3. Ensuite, un petit groupe représentatif de l équipe analyse et résume les données. 4. À la prochaine réunion, communiquez les constatations tirées du sondage à l équipe et entamez une discussion. Utilisez la liste de contrôle dans une discussion 1. Chaque question peut servir à entamer une discussion sur des sujets précis dans une réunion d équipe. Choisissez une série de questions que vous aimeriez approfondir (s il y a lieu, utilisez les données recueillies et analysées après vous être servi de la liste de contrôle comme un sondage). 8

9 Activité 10.2 : Systèmes de gestion des conflits Sondage sur les systèmes de gestion des conflits 3 Le sondage suivant présente les mécanismes possibles pour reconnaître, désamorcer ou résoudre des conflits au sein d une équipe. Répondez au sondage en utilisant une échelle de 1 à 5, où 1 signifie que vous êtes complètement en désaccord avec l énoncé et 5, que vous être complètement d accord. Énoncé Nous avons une culture qui appuie la résolution des conflits à leur plus simple expression par la négociation directe, et qui favorise la discussion sur les conflits. Nous avons une culture qui permet de croire que les erreurs et les problèmes sont des occasions d apprendre. Nous avons des politiques clairement établies sur la manière de résoudre les conflits. Nous avons fait participer divers intervenants de l organisation à la conception de notre système. Notre système est suffisamment flexible pour répondre aux différents besoins tout en respectant la diversité. Il existe plusieurs solutions pour aborder les conflits avec les personnes ayant un pouvoir décisionnel. Dans notre organisation, les chefs en font assez pour favoriser la résolution des conflits. Nous avons un organisme constitué de divers groupes d intervenants qui supervise le système. Il existe des possibilités de formation pour le perfectionnement des compétences nécessaires à la résolution de conflits. Les ressources sont suffisantes pour appuyer le système que nous avons conçu. Il existe des incitatifs organisationnels pour prévenir et résoudre les conflits. Nous avons une stratégie de communication permettant à chaque personne de l organisation de savoir à quoi s attendre. L évaluation du système se fait. S il y a lieu, nous apportons les changements nécessaires. En désaccord Degré d accord D accord 3 J. CONBERE, «Theory Building for Conflict Management System Design», Conflict Resolution Quarterly, vol. 19, no 2, 2001, p

10 Questions ouvertes : Avons-nous des solutions pour prévenir, reconnaître et résoudre des problèmes en tous genres? Les personnes responsables d appliquer les politiques connaissent-elles leurs rôles et leurs responsabilités? Quels sont les documents que nous devons revoir pour appuyer la résolution de conflits (descriptions d emploi, manuels, politiques relatives au personnel, etc.)? 10

11 Activité 10.3 : Les styles de gestion des conflits 4 Préparation : Revoir la partie A du module 10 Temps requis pour l activité : De 20 à 30 minutes Matériel : Documents à distribuer Stylos Les documents suivant doit être remis aux participants : Styles personnels de gestion des conflits Les styles de gestion des conflits Marche à suivre : 1. Demandez au groupe de lire le document Styles de gestion des conflits. 2. Ensuite, demandez à chacun de répondre aux questions suivantes concernant leurs styles personnels de gestion des conflits : o o o o o Décrivez le style de gestion des conflits que vous utilisez le plus souvent au travail. Décrivez le style de gestion des conflits que vous utilisez le plus souvent à la maison. Décrivez le style de gestion des conflits que vous utilisez le plus souvent avec vos amis. Décrivez un style de gestion des conflits qui vous agace. Pourquoi? Décrivez un style de gestion des conflits que vous admirez chez les autres. Pourquoi? 4 K.W. THOMAS et R.K. KILMANN, Conflict Mode Instrument, New York, XICOM,

12 Activité 10.3 : Les styles de gestion des conflits Définir les styles de gestion des conflits 5 Directives : veuillez revoir les renseignements suivants, puis répondez aux cinq questions à débattre qui suivent. L évitement On espère que le problème disparaîtra et qu on évitera le conflit. Aucune attention n est portée sur ses propres besoins ni sur ceux de l autre. Pour éviter le conflit, on peut laisser tomber la question, choisir la diplomatie ou simplement se retirer d une situation menaçante. Cet outil est efficace si le moment, le lieu ou la santé personnelle sont tels qu il est inopportun de poursuivre la discussion. L adaptation On répond aux préoccupations et aux besoins de l autre tout en ignorant les nôtres. On se range au point de vue de l autre. Ce style est utilisé pour coopérer avec l autre sans faire valoir ses propres préoccupations. Le compromis On cherche une solution acceptable qui satisfera d une certaine façon les deux parties. Chacune des parties cède quelque chose pour trouver une solution acceptable pour les deux parties. La méthode du compromis peut fonctionner lorsque les deux parties souhaitent la même chose, mais qu une seule peut l obtenir. La compétition Il s agit d un style autoritaire où la personne se sert de son contrôle sur les ressources pour faire valoir ses propres besoins. La compétition peut se traduire par la tentative de gagner et d obtenir ce que l on veut. Elle est utilisée lorsqu aucune importance n est accordée aux intérêts de l autre. Ce style est pratique lorsqu un principe ou un besoin important est en jeu. La collaboration On cherche une solution qui répond aux besoins et aux préoccupations des deux parties. La collaboration demande du temps, il faut tenir compte des enjeux et des intérêts à l origine de la position des deux parties. Cette méthode combine la recherche de nouvelles solutions et la création de solutions gagnantes pour tous. 5 P.B. KESTNER et L. RAY, The Conflict Resolution Training Program: Leaders Manual,

13 Activité 10.3 : Les styles de gestion des conflits Styles personnels de gestion des conflits 6 Après la lecture du document Définir les styles de gestion des conflits, répondez aux questions ci-dessous à l aide des différents styles de gestion des conflits. 1. Décrivez le style de gestion des conflits que vous utilisez le plus souvent au travail. 2. Décrivez le style de gestion des conflits que vous utilisez le plus souvent à la maison. 3. Décrivez le style de gestion des conflits que vous utilisez le plus souvent avec vos amis. 4. Décrivez un style de gestion des conflits qui vous agace. Pourquoi? 5. Décrivez un style de gestion des conflits que vous admirez chez les autres. Pourquoi l admirez-vous? 6 K.W. THOMAS et R.K. KILMANN, Conflict Mode Instrument, New York, XICOM,

14 Activité 10.4 : Analyser un cas de conflit 7 Préparation : Revoir la partie A du module 10 Temps requis pour l activité : 30 minutes par scénario Matériel : Documents à distribuer Stylos Les documents suivant doit être remis aux participants : Scénarios de conflit Outil d analyse des conflits Feuille de travail 1 ère étape : Demandez au groupe de lire les scénarios du document Scénarios de conflit. * Remarque : vous pouvez choisir d utiliser un ou plusieurs scénarios pendant une réunion. Chaque scénario dure environ 30 minutes. 2 e étape : Entamez une discussion sur les scénarios en posant les questions suivantes (cela devrait fonctionner comme un exercice de remue-méninges pour connaître la diversité de points de vue sur le conflit) : 1. Énumérez les facteurs qui alimentent le conflit. 2. Qui sont les intéressés? Directement ou indirectement? 3. Quels sont les effets du conflit sur les personnes? Sur le travail? 4. Quels sont les intérêts de chacune des parties (préoccupations, espoirs, attentes, craintes, croyances, présupposés, priorités)? 1 er scénario : Une travailleuse sociale a eu la directive de faire un travail dans un délai serré pour l administrateur de la Clinique Touteville. Le travail a été effectué dans le délai prévu. Le chef d équipe l a ensuite retourné avec une note qui disait : «Veuillez recommencer, il manque beaucoup d éléments.» En réalité, il ne manquait aucun élément. La travailleuse sociale est allée voir le chef d équipe et lui a demandé de lui consacrer quelques minutes pour discuter à un moment qui lui conviendrait. La réponse a été la suivante : «Ce n est pas le moment, mais asseyez-vous quand même». Il a ensuite dit à la travailleuse sociale à quel point il a été déçu du travail qu elle avait effectué. Lorsque la travailleuse sociale a tenté de préciser que les éléments manquants se trouvaient au verso de la page, elle ne s est pas sentie écoutée. Le chef d équipe a continué en soulignant d autres erreurs. Son langage non verbal continuait d être dédaigneux et il ne montrait aucune gratitude pour le travail qu elle avait effectué dans le court délai. 2 e scénario : Plusieurs personnes ont été embauchées pour un poste à la Clinique Touteville puis sont parties au courant de l année en raison de difficultés à travailler avec un médecin en particulier, bien que ces problèmes aient rarement été rendus publics. Des membres du personnel ont remarqué ce roulement et ont commencé à se demander si ces personnes avaient été renvoyées et ce qu elles pouvaient avoir fait. Un sentiment d appréhension régnait dans la Clinique 7 ASSOCIATION DES CENTRES DE SANTÉ DE L ONTARIO. Bâtir de meilleures équipes : des outils pour consolider le travail des équipes interdisciplinaires dans les Centres de santé communautaires, Toronto, Association des centres de santé de l Ontario,

15 Touteville. Des rumeurs se sont mises à circuler et des membres du personnel ont commencé à dire du mal les uns des autres à leur insu. Des personnes se sont senties menacées et moins en mesure de parler librement. 3 e scénario : La petite équipe de la Clinique Touteville offre des services dans diverses disciplines. Le personnel a le sentiment d être traité de manière équitable, sauf dans un cas. Le centre a conçu un programme éducatif pour aborder le problème de la forte incidence de diabète dans la communauté. Le promoteur de la santé, la diététiste, l infirmière praticienne et le médecin avaient tous un rôle à jouer dans l atelier. Toutefois, le temps du médecin et de l infirmière praticienne semblait avoir davantage de valeur que celui des autres. Le promoteur de la santé et la diététiste étaient ceux qui devaient faire toute la publicité, la préparation de la salle, la préparation des boissons et le nettoyage après l atelier. Le médecin et l infirmière praticienne se présentaient pour animer leur partie de l atelier puis s en allaient. Ni le médecin ni l infirmière praticienne ne s étaient portés volontaires pour effectuer les tâches habituelles. Personne ne leur a directement demandé d aide non plus. 15

16 Activité 10.4 : Analyser un cas de conflit Scénarios de conflit 8 1 ère étape : Lisez le scénario du document Scénarios de conflit. 2 e étape : Discuter des questions suivantes avec vos collègues : 1 er scénario On a demandé à une travailleuse sociale de faire un travail dans un délai serré pour l administrateur de la Clinique Touteville. Le travail a été effectué dans le délai prévu. Le chef d équipe l a ensuite retourné avec une note qui disait : «Veuillez recommencer, il manque beaucoup d éléments.» En réalité, il ne manquait aucun élément. La travailleuse sociale est allée voir le chef d équipe et lui a demandé de lui consacrer quelques minutes pour discuter à un moment qui lui conviendrait. La réponse a été la suivante : «Ce n est pas le moment, mais asseyez-vous quand même». Il a ensuite dit à la travailleuse sociale à quel point il a été déçu du travail qu elle avait effectué. Lorsque la travailleuse sociale a tenté de préciser que les éléments manquants se trouvaient au verso de la page, elle ne s est pas sentie écoutée. Le chef d équipe a continué en soulignant d autres erreurs. Son langage non verbal continuait d être dédaigneux et il ne montrait aucune gratitude pour le travail qu elle avait effectué dans le court délai. 2 e scénario Plusieurs personnes ont été embauchées pour un poste à la Clinique Touteville puis sont parties au courant de l année en raison de difficultés à travailler avec un médecin en particulier, bien que ces problèmes aient rarement été rendus publics. Des membres du personnel ont remarqué ce roulement et ont commencé à se demander si ces personnes avaient été renvoyées et ce qu elles pouvaient avoir fait. Un sentiment d appréhension régnait dans l équipe. Des rumeurs se sont mises à circuler et des membres du personnel ont commencé à dire du mal les uns des autres à leur insu. Des personnes se sont senties menacées et moins en mesure de parler librement. 3 e scénario La petite équipe de la Clinique Touteville offre des services dans diverses disciplines. Le personnel a le sentiment d être traité de manière équitable, sauf dans un cas. Le centre a conçu un programme éducatif pour aborder le problème de la forte incidence de diabète dans la communauté. Le promoteur de la santé, la diététiste, l infirmière praticienne et le médecin avaient tous un rôle à jouer dans l atelier. Toutefois, le temps du médecin et de l infirmière praticienne semblait avoir davantage de valeur que celui des autres. Le promoteur de la santé et la diététiste étaient ceux qui devaient faire toute la publicité, la préparation de la salle, la préparation des boissons et le nettoyage après l atelier. Le médecin et l infirmière praticienne se présentaient pour animer leur partie de l atelier puis s en allaient. Ni le médecin ni l infirmière praticienne ne s étaient portés volontaires pour effectuer les tâches habituelles. Personne ne leur a directement demandé d aide non plus. 8 ASSOCIATION DES CENTRES DE SANTÉ DE L ONTARIO. Bâtir de meilleures équipes : des outils pour consolider le travail des équipes interdisciplinaires dans les Centres de santé communautaires, Toronto, Association des centres de santé de l Ontario,

17 Activité 10.4 : Analyser un cas de conflit Outil d analyse des conflits Feuille de travail 9 1 ère étape : Lisez le scénario du document Scénarios de conflit. 2 e étape : Discuter des questions suivantes avec vos collègues : 1. Énumérez les facteurs qui alimentent le conflit. 2. Qui sont les intéressés? Directement ou indirectement? 3. Quels sont les effets du conflit sur les personnes? Sur le travail? 4. Quels sont les intérêts de chacune des parties (préoccupations, espoirs, attentes, craintes, croyances, présupposés, priorités)? 5. Quels sont les styles de gestion des conflits utilisés? 6. Quels styles de gestion des conflits seraient plus appropriés? 7. Énumérez toutes les façons possibles de résoudre ce conflit. 9 ASSOCIATION DES CENTRES DE SANTÉ DE L ONTARIO. Bâtir de meilleures équipes : des outils pour consolider le travail des équipes interdisciplinaires dans les Centres de santé communautaires, Toronto, Association des centres de santé de l Ontario,

18 Références ASSOCIATION DES CENTRES DE SANTÉ DE L ONTARIO. Bâtir de meilleures équipes : des outils pour consolider le travail des équipes interdisciplinaires dans les Centres de santé communautaires, Toronto, Association des centres de santé de l Ontario, CONBERE, J. «Theory Building for Conflict Management System Design», Conflict Resolution Quarterly, vol. 19, no 2, 2001, p KESTNER P.B. et L. RAY. The Conflict Resolution Training Program: Leaders Manual, THOMAS, K.W. et R.K. KILMANN. Conflict Mode Instrument, New York, XICOM,

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier 2009 Module 8 : Améliorer la communication Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider, votre

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 5 : Évaluer le rendement de l équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 5 : Évaluer le rendement de l équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 5 : Évaluer le rendement de l équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider,

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ JUIN 2009 INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ Placez dans l onglet no 5 de votre classeur des ressources des membres Le programme d assurance de la qualité de l Ordre des ergothérapeutes

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Veuillez noter que l analyse des besoins vous permet de déterminer les lacunes dans les compétences particulières, les aspects à améliorer

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées QUESTIONNAIRE DE SONDAGE Le droit et les personnes âgées À PROPOS DU SONDAGE La Commission du droit de l Ontario (CDO) et son projet sur le droit touchant les personnes âgées La CDO, un organisme public

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes Les gens Les partenariats Le savoir Compétences en milieu de travail Compétences essentielles Sondage sur le lieu de travail Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Prendre l intimidateur par les cornes Cahier d exercices

Prendre l intimidateur par les cornes Cahier d exercices Page # 1 Vitae Dynamics Inc. Prendre l intimidateur par les cornes Cahier d exercices Introduction Le cahier d exercice qui suit est conçu pour vous aider à clarifier les émotions que vous ressentez à

Plus en détail

Savoir optimiser la relation entraîneur-athlète: un travail continu. Madeleine Hallé Novembre 2014

Savoir optimiser la relation entraîneur-athlète: un travail continu. Madeleine Hallé Novembre 2014 Savoir optimiser la relation entraîneur-athlète: un travail continu Madeleine Hallé Novembre 2014 Relation? Lien, rapport ò Entre au moins 2 personnes, ò Qui prend différentes natures, ( amitié, performance,

Plus en détail

Activités - Mon Journal

Activités - Mon Journal Activités - Mon Journal Volume 64 Les cinq tâches ainsi que les activités d'apprentissage explorent les six grandes compétences énoncées dans le cadre du curriculum en littératie des adultes en Ontario

Plus en détail

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel Utiliser l outil d évaluation de l applicabilité et de la transférabilité des données probantes du Centre de collaboration nationale des méthodes et outils Avec l histoire de la mise en œuvre par la D

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien O r d r e d e s e r g o t h é r a p e u t e s d e l O n t a r i o Sept 2004 Introduction La position de l Ordre sur le personnel de soutien L Ordre

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Communication. Description. Marche à suivre. Activités en ligne et les deux tâches de consolidation. Notions étudiées. Tâche de consolidation

Communication. Description. Marche à suivre. Activités en ligne et les deux tâches de consolidation. Notions étudiées. Tâche de consolidation Communication Description La capacité de communiquer efficacement est une compétence très importante pour réussir au travail. Une bonne communication en milieu de travail permet aux gens de recevoir et

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 1 Règlement extrajudiciaire des différends et droit de la famille FR 001 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits.

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant PESTALOZZI TRAINING RESOURCES L utilisation des médias sociaux pour la participation démocratique (SOCMED) Négociation et réflexion dans la formation d enseignant par Auteur : Andrea Fischer - Hongrie

Plus en détail

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN 2 UNE CARTE À JOUER? Grâce à leurs aptitudes, les experts comptables et conseils fiscaux sont tout désignés

Plus en détail

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION Page 1 sur 16 FICHE 1 LES TECHNIQUES D ANIMATION DE GROUPE FICHE 2 LES DIFFERENTES OPERATIONS MENTALES FICHE 3 LES VERBES D ACTION FICHE 4 LES METHODES DE RESOLUTIONS DE

Plus en détail

DEVENEZ UN CONSULTANT PROFESSIONNEL ET PROSPÈRE TRAVAILLER SELON SON TYPE DE PERSONNALITÉ UNE ÉQUIPE ENGAGÉE ET PERFORMANTE

DEVENEZ UN CONSULTANT PROFESSIONNEL ET PROSPÈRE TRAVAILLER SELON SON TYPE DE PERSONNALITÉ UNE ÉQUIPE ENGAGÉE ET PERFORMANTE FOCUS Ressources humaines & Stratégies de développement vous offre différentes formations. Elles sont spécialement dispensées pour votre entreprise et ne sont pas disponibles en séance publique. Chacune

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Guides d introduction sur l amélioration de la qualité. Guide d introduction sur le travail d équipe

Guides d introduction sur l amélioration de la qualité. Guide d introduction sur le travail d équipe Guides d introduction sur l amélioration de la qualité Guide d introduction sur le travail d équipe REMERCIEMENTS Ce manuel est le résultat des efforts de Qualité des services de santé Ontario (QSSO).

Plus en détail

Un GPF Qu est-ce que c est?

Un GPF Qu est-ce que c est? Guide Un GPF Qu estce que c est? Le GPF, c est un guide de planification de la formation. Autrement dit, c est un document qui, en proposant une démarche systématisée de planification de la formation,

Plus en détail

Réponse du Congo ANNEXE I

Réponse du Congo ANNEXE I Réponse du Congo ANNEXE I QUESTIONNAIRE SUR LES BESOINS ET PRIORITÉS NATIONAUX EN MATIÈRE DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DE CRÉATION DE CAPACITÉS, AFIN D APPUYER LA MISE EN OEUVRE DU PROTOCOLE DE NAGOYA

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

l évaluation participative

l évaluation participative l évaluation participative Mardi du RIOCM par le Centre de formation populaire Décembre 2008 Pourquoi ce thème Maîtriser la notion d évaluation Démystifier ce qu est l évaluation participative Discuter

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Les méthodes alternatives de règlement des conflits et le droit de la famille

Les méthodes alternatives de règlement des conflits et le droit de la famille FR001 1 Les méthodes alternatives de règlement des conflits et le droit de la famille Un seul droit de la famille pour toutes les femmes Renseignez-vous sur vos droits fodf Femmes ontariennes et droit

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN

ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN ÉNONCÉ DE PRINCIPE ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN DATE D APPROBATION: octobre 2007 NOUVELLE MISE EN PAGE: mai 2014 Les tâches que l orthophoniste assigne au personnel de soutien,

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs

QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs GUIDE ADMINISTRATIF QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs - Guide administratif Vous

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Guide de référence rapide pour la recherche au collégial

Guide de référence rapide pour la recherche au collégial Guide de référence rapide pour la recherche au collégial Daniel Puche, Ph.D., CEGEP de St-Hyacinthe, 2012 Ce guide se veut une référence pratique pour les enseignants-chercheurs dans leurs démarches de

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Vous souhaitez commencer à mettre en œuvre une formation en CE, mais vous

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Questions typiques d entrevue

Questions typiques d entrevue Questions typiques d entrevue 1- Parlez-moi de vous? Question la plus importante de l entrevue; pourrait être la seule. Soyez bref. Ne tombez pas dans le piège de donner tout en détail. Ne dépassez pas

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité Documentation C Autoévaluation des compétences sociales et personnelles Vous avez rempli le justificatif des prestations fournies pour l année relatif à votre travail concernant la prise en charge de votre

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition PRINCIPE II : COMPÉTENCE ET INTÉGRITÉ Les membres de l Ordre maintiennent leur compétence et intégrité dans l exercice de leur profession et se conforment aux normes de l Ordre énoncées dans le «Code de

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

Ce que les parents devraient savoir

Ce que les parents devraient savoir Renvoi : Ce que les parents devraient savoir Un climat positif à l école et un milieu d apprentissage et d enseignement sécuritaire sont indispensables à la réussite scolaire des élèves. Un climat positif

Plus en détail

Formation. «Faire rimer épanouissement personnel et efficacité collective»

Formation. «Faire rimer épanouissement personnel et efficacité collective» Formation «Faire rimer épanouissement personnel et efficacité collective» CATALOGUE DES FORMATIONS 2015-2016 PREAMBULE AYOA conçoit et réalise des formations sur mesure en développement personnel, communication

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Management opérationnel Communication Négociation Gestion de projet Animation d équipe Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Déroulement Qui suis- je? Le réseau Impulsion Consulting Que puis- je apporter?

Plus en détail

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024 Note de service À : De : Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires Geoff Guy, président Conseil des normes actuarielles Date : Le 29 mars 2007 Objet :

Plus en détail

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu Fiche technique 1.1 Étude de faisabilité page 1 Nous savons qu il y a une abondance de connaissances et de savoir-faire à la portée de chaque communauté agricole, agroalimentaire et rurale franco-ontarienne.

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant

Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant WEKA Business Dossier Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant Thèmes du dossier Gestion Personnel Direction Succès & carrière Communication Marketing & Vente Finances IT & Office Avantages immédiats

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

Comment utiliser la vidéo en classe

Comment utiliser la vidéo en classe Comment utiliser la vidéo en classe Aujourd hui, les étudiants sont toujours «branchés» au web et aux médias sociaux, et c est afin de susciter leur intérêt que les enseignants ont recours à la technologie

Plus en détail

Présentation des Principes fondamentaux de la communication

Présentation des Principes fondamentaux de la communication Présentation des Principes fondamentaux de la communication Voici les Principes fondamentaux de la communication un atelier modulaire! L objectif de cette ressource est de fournir aux animateurs les outils

Plus en détail

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle Évaluation des apprentissages en formation professionnelle L évaluation des apprentissages fait partie intégrante de l enseignement. L APEQ vous propose ici un document qui devrait vous permettre de clarifier

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. RAISON D ÊTRE La présente charte décrit le rôle du conseil d administration (le «conseil») d Aimia Inc. (la «Société»). La présente charte est assujettie aux dispositions

Plus en détail

LES BASES DU MANAGEMENT

LES BASES DU MANAGEMENT LES BASES DU MANAGEMENT Formation Managers Présentation : Le management est art difficile qui s apprend : il s agit toujours d une médiation, d une priorisation, et il est par nature en perpétuel recommencement

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE : GUIDE À L INTENTION DES FOURNISSEURS 1

DEMANDE DE RECONNAISSANCE : GUIDE À L INTENTION DES FOURNISSEURS 1 DEMANDE DE RECONNAISSANCE : GUIDE À L INTENTION DES FOURNISSEURS 1 Présenter une demande de reconnaissance pour une activité de formation continue destinée aux travailleurs sociaux et aux thérapeutes conjugaux

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES 1. Interprétation «administrateur indépendant» désigne un administrateur qui n entretient pas avec la Compagnie ou avec une entité reliée,

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith

20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith 20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith 1. Quel est le rôle du conseil en matière de stratégie par rapport à celui

Plus en détail

PROCESSUS DE RECONNAISSANCE. Programme de reconnaissance des fournisseurs de services de formation en santé et en sécurité au travail

PROCESSUS DE RECONNAISSANCE. Programme de reconnaissance des fournisseurs de services de formation en santé et en sécurité au travail PROCESSUS DE RECONNAISSANCE Programme de reconnaissance des fournisseurs de services de formation en santé et en sécurité au travail INTRODUCTION Travail sécuritaire NB offre un programme de reconnaissance

Plus en détail

DP 6.13 Financement des immobilisations : Projets de planification des immobilisations

DP 6.13 Financement des immobilisations : Projets de planification des immobilisations Directives du Programme 20-1 Volume 1 Affaires indiennes et inuit Chapitre 6 Installations fixes et services communautaires DP 6.13 Financement des immobilisations : Projets de planification des immobilisations

Plus en détail

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale Consultez-nous Traiter votre plainte par la résolution locale 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police?...3 Qu est-ce que la résolution locale?...

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

Foire aux questions : Services en français

Foire aux questions : Services en français Foire aux questions : Services en français 1. Pourquoi tient-on compte des compétences en français dans la politique de recrutement et d embauche de l Hôpital communautaire de Cornwall? Deux raisons expliquent

Plus en détail

arbitres et entraîneurs de haut niveau

arbitres et entraîneurs de haut niveau La gestion des conflits arbitres et entraîneurs de haut niveau A quel type de conflits entraîneurs et arbitres sont-ils confrontés? Les Conflits CONSTATS La plupart du temps se sont les mêmes situtations

Plus en détail

L enseignement des habiletés sociales 5

L enseignement des habiletés sociales 5 L enseignement des habiletés sociales 5 «la profession même d enseignant nous amène à tenter de former non seulement de bons apprenants, mais de bonnes personnes.» [Traduction] Alfie Kohn. «Caring Kids:

Plus en détail

Badge de bois, Niveau I pour la troupe. Module 2: Principes de Leadership

Badge de bois, Niveau I pour la troupe. Module 2: Principes de Leadership Badge de bois, Niveau I pour la troupe Module 2: Principes de Leadership La troupe scoute Les animateurs d une troupe sont appelés animateurs et conseillers et travaillent au sein d une équipe d animation.

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail