Stratégie de déploiement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie de déploiement"

Transcription

1 Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 1

2 La présente note vise à éclairer la démarche de mise en place d un système de messageries sécurisées de santé en concertation avec l ensemble des acteurs. 1 CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE DE MSSANTE Des projets de messageries nationales, régionales ou locales, aux succès variables, se sont développés au cours des dernières années. Force est de constater que leur absence d interopérabilité, le faible taux d adhésion des professionnels de santé au-delà des pionniers de la médecine de ville en ont limité l intérêt (cf. Etat des lieux régional des messageries sécurisées de santé juin 2013 réalisé par l ASIP Santé). Les principales solutions existantes sur le terrain se répartissent en trois grandes catégories : Les messageries régionales : environ adresses concentrées dans environ 4 régions sur une douzaine équipées ; La solution Apicrypt : première solution avec utilisateurs (médecins de ville), elle ne satisfait pas à ce jour à l obligation de disposer d un agrément pour l hébergement de données de santé ; Les Outils de Sécurisation de Messagerie (OSM) : non déployés, ils ne sont plus promus par l ASIP Santé. Au total, on compte environ boîtes aux lettres sécurisées pour près d un million deux cent mille professionnels de santé soit 5,5%. Dans ce paysage, un petit nombre d établissements de santé s est équipé pour transmettre vers l extérieur de façon automatisée et sécurisée les documents produits (lettre de sortie, compte-rendu d hospitalisation, compte-rendu opératoire, etc.). Mais en l absence d interopérabilité des services de messagerie sécurisée un déploiement à large échelle reste impossible. La majorité des professionnels et établissements de santé travaillent encore par courrier et téléphone. Au regard de l usage devenu massif par les professionnels de santé de services de messagerie non sécurisés (sur leur poste de travail ou leur Smartphone), le risque de perte de confidentialité sur les données devient majeur. Partageant le constat de l ASIP Santé et soucieux des questions de confidentialité des données et de responsabilité des professionnels, le Conseil National de l Ordre des Médecins (CNOM) a pris l initiative en 2010 de proposer la création d adresses de messagerie sécurisée pour les médecins. Sur la base d un travail élargi à l ensemble des Ordres des professions de santé (médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers, pédicures podologues), l ASIP Santé a conçu un système de Messageries Sécurisées de Santé offrant le cadre nécessaire au développement de services interopérables de messagerie sécurisée afin de permettre à toutes les messageries existantes de développer leurs usages en s inscrivant dans un espace de confiance commun. Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 2

3 2 UN ESPACE DE CONFIANCE COMMUN RESPECTANT L EXISTANT ET LA LOI En mettant en place les conditions de développement de messageries sécurisées de santé, les pouvoirs publics répondent à une attente des acteurs de faciliter leurs échanges interprofessionnels dans le cadre de la prise en charge de leurs patients, tout en garantissant le respect de la loi et de l éthique professionnelle. L espace de confiance MSSanté comprend : Un annuaire national MSSanté s appuyant en particulier sur le RPPS : il permet de référencer l ensemble des professionnels de santé (libéraux ou exerçant en établissement). Cet annuaire commun définit une communauté fermée d utilisateurs clairement identifiés ; Une «liste blanche» des opérateurs gérant des domaines de messagerie sécurisée autorisés à échanger dans l espace de confiance MSSanté; Un référentiel s appuyant sur les standards du web et de la messagerie, permettant aux industriels de développer simplement des offres interopérables entre tous les opérateurs MSSanté. L espace de confiance permet l échange de données de santé à caractère personnel par mail sécurisé entre professionnels de santé (messagerie interprofessionnelle) ou entre systèmes d informations de l espace de confiance (messagerie inter-applicative). Tous les domaines de messageries des acteurs du monde de la santé (établissements de santé, opérateurs privés ou publics, gérants des données de santé) ont vocation à intégrer cet espace de confiance commun. MSsanté offre à tous un cadre permettant de respecter les exigences de la loi Tout opérateur de messagerie de santé doit garantir le respect des textes relatifs à la confidentialité et à l hébergement. Au regard de sa finalité qui est d échanger des données à caractère personnel dont des données de santé, le système MSSanté est développé dans le respect de la loi «Informatique et Libertés» et des dispositions du code de la santé publique. En outre, afin de garantir la confidentialité des données ainsi échangées et conformément à l article L du code de la santé publique, le système MSSanté impose l utilisation de moyens d authentification forte par carte de professionnel de santé ou tout autre dispositif équivalent. La Commission nationale de l informatique et des libertés (CNIL) a autorisé l accès à la messagerie MSSanté, par carte CPS mais aussi par login/mot de passe associé à un mot de passe à usage unique (comme les systèmes de paiement par internet). Enfin l article L du Code de le Santé public décrit les conditions d hébergement de données de santé à caractère personnel. Le patient devra bien sûr, comme l exige la loi, être informé de ces nouvelles modalités d échanges entre professionnels de santé. Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 3

4 3 LES ETAPES DE LA MISE EN ŒUVRE Le système MSSanté est construit et déployé par étapes, dans une démarche pragmatique, selon les principes du «bêtatest». Pour assurer le démarrage du système, l ASIP Santé a planifié les deux premiers jalons de cette mise en œuvre. Un jalon pour commencer : le service opéré par l ASIP Santé en partenariat avec les Ordres Accessible en bêtatest depuis juin 2013 ce premier service générique rend possible la sensibilisation et le déploiement auprès des acteurs, principalement les professionnels de santé libéraux. Le portail mssante.fr permet à tout détenteur d une carte CPS de disposer gratuitement d une boite aux lettres sécurisée MSSanté. Sous réserve d une évolution législative, cette messagerie pourrait également être utilisée par des acteurs non professionnels de santé du secteur médico-social. Les expérimentations PAERPA, instaurées par l art 48 de la LFSS 2013, permettront de valider l utilité d une telle extension. Un jalon pour confirmer : le cadre de mise en œuvre d autres services MSSanté compatibles L évolution est majeure et comprend : Des spécifications opérateurs (Dossier des Spécifications Fonctionnelles et Techniques), un contrat type pour intégrer l espace de confiance MSSanté, et les composants indispensables à tous les opérateurs (annuaire commun et liste blanche des domaines autorisés) ; Des spécifications clients (Dossier des Spécifications Techniques), utiles aux éditeurs de clients de messagerie et de logiciels de professionnels de santé, souhaitant exploiter les boites aux lettres proposées par l ASIP Santé, ou de tout autre opérateur qui choisirait les mêmes standards ; Un client de messagerie Open source (Mozilla Thunderbird) adapté de façon à être compatible avec le service MSSanté ; Des applications (Android et Apple IOS) permettant l accès en mobilité avec authentification forte au service MSSanté opéré par l ASIP Santé. Cette étape permet l apparition de multiples opérateurs (dont les établissements de santé) et de solutions sécurisées et interopérables dans l espace de confiance. Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 4

5 4 DEPLOIEMENT : UNE APPROCHE SYSTEMIQUE L ASIP Santé a pour mission de contribuer à l adoption rapide de messageries sécurisées de santé. Pour cela elle propose un ensemble d actions d accompagnement impliquant les différents acteurs selon une approche nécessairement systémique structurée autour de 4 axes. L histoire des grands projets de SI de santé le prouve : la mobilisation durable clairement exprimée des pouvoirs publics ainsi que l ensemble des acteurs institutionnels conditionne la réussite du projet MSSanté. La phase de préparation initiée en 2013 avec la ville comme avec les établissements, constitue le point de départ de cette mobilisation. 4.1 L AXE INSTITUTIONNEL Les enjeux du système MSSanté sont reconnus par les pouvoirs publics. Le projet MSSanté a été approuvé par les membres de l assemblée générale de l ASIP Santé : directions du ministère, Délégation à la stratégie des systèmes d'information de santé (DSSIS), Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) et Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). La Stratégie Nationale de Santé présentée en septembre 2013 intègre la mise en place d une messagerie sécurisée de santé et la Ministre de la santé a pris «l engagement [ ] de promouvoir le développement des messageries sécurisées entre les professionnels de santé». Pour permettre la mise en œuvre opérationnelle du système et son adoption, un certain nombre d actions doivent être mises en œuvre : Mobiliser les établissements : circulaire DGOS aux établissements de santé afin de les inciter à rejoindre l espace de confiance en cohérence avec le cadre du Programme Hôpital Numérique ; Informer et sensibiliser les ARS : instruction aux ARS en déclinaison de la Stratégie Nationale de Santé, pour inscrire l usage des messageries sécurisées conformes à la loi dans les CPOM signés avec les établissements ; Motiver les professionnels de santé : inscription de l usage de messageries sécurisées dans la convention médicale signée entre la CNAMTS et les professionnels de santé libéraux (dispositif de Rémunération sur Objectifs de Santé Publique - ROSP), et mobilisation du réseau des CPAM pour la sensibilisation des professionnels de santé ; Informer les partenaires institutionnels : inscrire MSSanté dans les projets pilotés par le Ministère de la Santé en lien avec la e-santé (par exemple dans le cadre du programme PAERPA piloté par la DSS, ou pour la diffusion des alertes sanitaires avec la DSS) ; Mobiliser les laboratoires : à l occasion du décret concernant les laboratoires de biologie renforcer les apports des contenus dématérialisés produits par les laboratoires de ville. Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 5

6 A terme, les exigences de sécurisation des échanges tels que mis en œuvre par le système MSSanté, pourraient être rendus opposables par voie réglementaire. Par ailleurs, le projet MSSanté associe depuis sa conception de nombreux autres partenaires institutionnels : Les ordres professionnels : le projet bénéficie de leur soutien et ils contribuent activement à son avancement. Dès l automne 2013 ils ont commencé à communiquer auprès de leurs adhérents ; Les syndicats et fédérations des professionnels et établissements de santé ont tous été rencontrés ; Les représentants des DSI des établissements de santé (CNSI, collèges des DSI de CH et de CHU ) ont été impliqués dans les travaux de mise au point du système ; Les industriels ont été régulièrement informés et consultés via leurs fédérations, la concertation autour du DSFT, ou encore des rencontres directes pour ceux qui en ont émis le souhait. Une centaine de réunions de concertation ont été réalisées avec eux entre novembre 2012 et février Il est important de continuer à mobiliser ces partenaires dans la suite du projet. Un Comité de Pilotage Institutionnel MSSanté associant les directions du ministère (DGOS, DSS, DGS), le Secrétariat Général des ministères chargés des affaires sociales, les ARS et la CNAMTS, a été mis en place. C est une instance d information et d échanges indispensable au soutien du projet et à la mise en cohérence de l ensemble des actions. Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 6

7 4.2 L AXE TECHNIQUE Une adoption généralisée des usages ne pourra intervenir qu à partir du moment où : Les «fournisseurs de données» (établissements et laboratoires) seront en capacité d échanger dans l espace de confiance ; L utilisation d outils de messagerie interopérables sera disponible directement depuis le logiciel métier des professionnels de santé ; L accès aux mails sécurisés sera possible en mobilité et de façon simple sur tablette ou mobile comme l exige l évolution générale des usages. Enfin, l adoption par les professionnels de santé des messageries sécurisées sera largement favorisée par l apparition, dans les logiciels métiers, de fonctions intelligentes, simples et ergonomiques. Les principes mis en œuvre dans la conception du système répondent à ces enjeux : En s appuyant sur des standards techniques pour permettre aux industriels et éditeurs, à partir de développements simples, de proposer des outils sécurisés, communicants, plus riches et plus pratiques comme cela existe en dehors du monde de la santé. Avec les composants et spécifications utiles proposé par l ASIP Santé aux opérateurs de messagerie et aux éditeurs de clients (clients de messageries ou logiciels métier) En ouvrant la voie à l utilisation de moyens d authentification forte alternatifs, équivalents à la CPS. Une première évolution indispensable du service MSSanté est d ores et déjà prévue pour 2014 : des applications mobiles (IOS et Android) permettront d accéder aux mails sécurisés gérés via le service de l ASIP Santé. Pour concrétiser ces principes, il est prévu de poursuivre la mobilisation des industriels en organisant des ateliers sur la base des spécifications - et de prioriser la mise à disposition d applications permettant d accéder aux mails sécurisés. Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 7

8 4.3 L AXE METIER L adoption de MSSanté par les professionnels de santé passe par leur «intérêt à faire». Celui-ci dépend largement de la possibilité de recevoir des contenus pertinents au format numérique. Le bénéfice concret attendu est le gain de temps que l utilisation de MSSanté, dans la durée, apportera aux professionnels de santé. Un levier majeur du déploiement réside dans la capacité de la messagerie à s adapter à toutes les organisations métiers et à leurs usages (ville/hôpital, télémédecine, coopération inter-hospitalière etc.). A plus long terme, le gain de temps viendra de la possibilité d intégrer les contenus des s dans les logiciels métiers grâce à la structuration des données (notamment les résultats de biologie envoyés automatiquement). Le premier message à faire passer doit être : «MSSanté c est simple et cela fait gagner du temps. Protéger les données de vos patients est possible dès maintenant». 4.4 L AXE PROXIMITE/CHANGEMENT Le déploiement s organise autour de 2 grandes phases : une phase de préparation, démarrée en juin 2013, permet de montrer les premiers usages d échanges sécurisés avec de multiples opérateurs au printemps 2014 ; Une phase de généralisation lancée dès que tous les acteurs seront prêts. Le présent chapitre décrit la phase de préparation, en se focalisant sur l accompagnement des établissements de santé. Les deux premières étapes de cette phase consistent à ouvrir un premier service simple à l attention des professionnels de santé (pour rendre possible l échange) puis a à engager l ensemble des établissements de santé et des éditeurs dans l adaptation de leurs outils et de leur organisation (pour amener le contenu indispensable au développement des échanges). Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 8

9 4.4.1 PREMIER DEPLOIEMENT DU SERVICE MSSANTE AUPRES DES PROFESSIONNELS DE SANTE Les professionnels de santé, libéraux ou hospitaliers, doivent adopter de nouveaux usages d échanges sécurisés dans une logique interprofessionnelle, au service de la coordination des soins. Pour cela doit s imposer la conviction que la messagerie sécurisée est un facteur majeur de protection de leur responsabilité dès qu ils échangent des données de santé à caractère personnel. La démonstration ne peut être faite que dans le cadre de leur pratique et avec leurs outils quotidiens. Pour cela depuis juin dernier, des professionnels de santé libéraux volontaires testent le service MSSanté : ils sont betatesteurs. Un système d invitation des correspondants a été conçu afin de permettre aux PS le souhaitant de recréer leur réseau habituel d échange. Leurs retours sur cette première étape permettent de faire évoluer et d améliorer le système avant sa généralisation. L enjeu est d animer et de préparer les usages de ce service. Il conviendra de mettre en œuvre des actions de sensibilisation auprès de cette cible : réunions d information en région, messages portés par les acteurs institutionnels nationaux et régionaux, «bouche à oreille» des collègues (marketing viral), etc. Dès la mise en route des établissements de santé ces derniers prendront le relais par une communication MSSanté très opérationnelle auprès de leurs correspondants sur leur bassin de santé. Enfin une campagne de communication sur le thème de la sécurité des données de santé est envisagée en phase de généralisation PREPARATION DES ETABLISSEMENTS DE SANTE L objectif est de recruter largement des ES volontaires parmi les établissements de santé et de les accompagner dans la préparation des usages. Les efforts seront toutefois concentrés sur les plus grands établissements MCO (médecine chirurgie obstétrique) qui réalisent près de 80% de l ensemble des flux échangés et sont donc les principaux fournisseurs de contenus pour les libéraux et structures d aval. A l échelle des projets SI en établissements de santé, rejoindre l espace de confiance MSSanté est un projet techniquement plutôt simple permettant de respecter la réglementation sur l échange de données de santé à caractère personnel, et de dématérialiser les échanges en diminuant ainsi le nombre d envoi de courriers et le temps passé à les gérer. o Les établissements betatesteurs Depuis novembre 2013, l ASIP Santé accompagne avec le soutien de la direction générale de l offre de soins (DGOS) un groupe de 15 premiers établissements volontaires pour utiliser le système MSSanté dès ouverture afin de témoigner avec leurs éditeurs aux Salons Santé et Autonomie de mai Une lettre d engagement a été signée par le Directeur et le Président de la commission médicale d'établissement (CME) de chaque établissement. Les travaux réalisés avec les 15 premiers établissements permettront d affiner le plan de généralisation MSSanté dans les établissements, et d outiller chacun d entre eux : Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 9

10 Scénarios pour rejoindre l espace de confiance, grandes tâches du plan projet ; Implication des éditeurs, choix d architecture technique, tests et recette ; Contractualisation avec l ASIP Santé, publication des boites aux lettres ; Communication auprès des professionnels de santé correspondants ; Information des patients ; Etc. o Les établissements pilotes 2014 Après le démarrage de ces pionniers et dans la continuité de cet accompagnement rapproché, l ASIP Santé appuiera tous les établissements pilotes volontaires, qui seront sollicités en 2014 par le biais d une circulaire DGOS adressée aux établissements de santé. L accompagnement de ces établissements pilotes est conçu selon trois étapes: 1. L ES inscrit un ou plusieurs correspondants que l ASIP Santé contacte et invite à assister à une web-formation. L établissement est considéré comme étant un établissement candidat pour devenir pilote ; 2. L ES a manifesté son intérêt et décide de déployer la messagerie sécurisée. L établissement signe une lettre d engagement avec l ASIP Santé et définit une date de lancement du projet : l établissement est alors engagé et bénéficie d un accompagnement organisationnel et technique (lancement, plan projet, conseil, etc.). A l issue de cette phase, il a réalisé les tests nécessaires pour rentrer dans l espace de confiance, il répond aux exigences de la CNIL et si besoin à celles relatives à l hébergement de données de santé. 3. L établissement devient alors utilisateur : il est en mesure d échanger sur son bassin de santé. L ASIP Santé l aide à organiser la communication avec ses correspondants habituels (mailing et/ou phoning au nom de l ES). L objectif est d accompagner les libéraux du bassin de l établissement dans l ouverture de leur boite aux lettres et d initier les échanges dématérialisés ville/hôpital. Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 10

11 4.5 ENGAGEMENT DES REGIONS Selon la stratégie définie par chaque Agence Régionale de Santé (ARS), les maîtrises d ouvrage régionales e-santé (MOAR) peuvent jouer un rôle actif dans le déploiement du système MSSanté : En informant/sensibilisant les établissements et les professionnels de santé. L ASIP santé apporte son appui dans cet effort : plus d une douzaine de régions intéressées ont déjà été rencontrées ; En accompagnant les établissements dans la mise en œuvre de leur projet ; En contribuant au développement des usages ; Le cas échéant en faisant évoluer la solution de messagerie régionale. L ASIP Santé met à disposition des MOAR l ensemble des outils d accompagnement leur permettant de s approprier le sujet et d en faire la pédagogie en région (web-formations, supports de présentation, brochures ). Enfin les maîtrises d ouvrage régionales e-santé promotrices de solutions de messagerie sécurisée régionales peuvent bénéficier d un appui direct de l ASIP Santé pour les aider à définir leur stratégie et à basculer vers MSSanté. Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 11

12 Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 12

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé HOPITECH - Angers 10 Octobre 2014 Vladimir Vilter ASIP Santé Comment échanger par mail les données de santé des patients facilement

Plus en détail

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Assemblée Générale GCS Télésanté Basse Normandie 26 mars 2014 Anne Bertaud Pole Territoire Dossier Médical Personnel 2 DMP : quelques chiffres (février

Plus en détail

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Un espace de confiance commun pour toutes les messageries professionnelles Décideurs en établissement de santé Pourquoi sécuriser les échanges dans l

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Juin 2013 / V1 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté :

Plus en détail

Point d avancement sur le Déploiement Vladimir Vilter ASIP Santé

Point d avancement sur le Déploiement Vladimir Vilter ASIP Santé Point d avancement sur le Déploiement Vladimir Vilter ASIP Santé RIR Mai 2013 26/06/2014 L espace de confiance MSSanté est ouvert et interopérable RIR 26/06/2014 2 L espace de confiance est ouvert Des

Plus en détail

ASIP Santé DSFT des interfaces MSSanté des LPS v0.9.0 06/05/2013

ASIP Santé DSFT des interfaces MSSanté des LPS v0.9.0 06/05/2013 Identification du document Référence ASIP Santé MSS_FON_DSFT_des_interfaces_MSSanté_130506_v0.9.0.pdf Date de dernière mise à jour 06/05/13 Classification Non sensible public Nombre de pages 76 Historique

Plus en détail

Dossier Médical Personnel une réalité partagée en Alsace!

Dossier Médical Personnel une réalité partagée en Alsace! Dossier Médical Personnel une réalité partagée en Alsace! Mardi 14 Février 2012 L accompagnement des professionnels de santé sur le terrain M. Gaston STEINER directeur d Alsace e-santé(gcs) Le DMP, socle

Plus en détail

Atelier n 2. Déploiement MSSanté et solutions logicielles pour les professionnels de santé libéraux. 19/06/2015 14h à 15h30 Web-conférence

Atelier n 2. Déploiement MSSanté et solutions logicielles pour les professionnels de santé libéraux. 19/06/2015 14h à 15h30 Web-conférence Atelier n 2 Déploiement MSSanté et solutions logicielles pour les professionnels de santé libéraux 19/06/2015 14h à 15h30 Web-conférence Ordre du jour o Point d actualité de la FEIMA o Retours expériences

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

Mise à disposition d un outil CRM aux MOAR pour soutenir le déploiement des SIS. Vendredi 13 janvier 2012

Mise à disposition d un outil CRM aux MOAR pour soutenir le déploiement des SIS. Vendredi 13 janvier 2012 Mise à disposition d un outil CRM aux MOAR pour soutenir le déploiement des SIS Vendredi 13 janvier 2012 Objectifs du projet Une aide au déploiement des SIS Une réponse à une nécessité d action immédiate

Plus en détail

La e-santé pour communiquer

La e-santé pour communiquer GCS e-santé BRETAGNE Professionnels de la santé, du médico-social, en structure ou en libéral... La e-santé pour communiquer Présentation des services e-santé en Bretagne BIPS², réseau très haut débit

Plus en détail

SI des établissements Impact des référentiels d interopérabilité et de sécurité de l ASIP Santé

SI des établissements Impact des référentiels d interopérabilité et de sécurité de l ASIP Santé SI des établissements Impact des référentiels d interopérabilité et de sécurité de l ASIP Santé Jean-François Parguet Directeur pôle Référentiels Architecture & Sécurité de l ASIP Santé Sommaire Dématérialisation

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations ENJEUX Le cadre légal de l'hébergement des données de santé à caractère personnel est fixé par l article L.1111-8 du code de la santé publique, précisé par le décret 2006-6 du 4 janvier 2006 s agissant

Plus en détail

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE Le développement de la e-santé : un cadre juridique et fonctionnel qui s adapte au partage Jeanne BOSSI Secrétaire

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr MÉDECIN SAGE-FEMME S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E)

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

Journée des systèmes d'information Le développement de la e santé : un cadre juridique et fonctionnel confronté à l'exigence du partage

Journée des systèmes d'information Le développement de la e santé : un cadre juridique et fonctionnel confronté à l'exigence du partage Journée des systèmes d'information Le développement de la e santé : un cadre juridique et fonctionnel confronté à l'exigence du partage Jeanne Bossi Malafosse, Counsel GCS e-santé Languedoc Roussillon

Plus en détail

MSS_FON_DSFT_Opérateurs_MSSanté_v1_0_0.PDF. Non sensible public

MSS_FON_DSFT_Opérateurs_MSSanté_v1_0_0.PDF. Non sensible public Identification du document Référence ASIP Santé MSS_FON_DSFT_Opérateurs_MSSanté_v1_0_0.PDF Date de dernière mise à jour 19/03/2014 Classification Non sensible public Nombre de pages 155 Historique du document

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 La Bourgogne, territoire de soins numérique La Bourgogne fait partie des 5 régions lauréates de Territoire de Soins Numérique (TSN). La région va recevoir un soutien

Plus en détail

Déploiement du DMP. Journée nationale des Industriels 23 novembre 2010

Déploiement du DMP. Journée nationale des Industriels 23 novembre 2010 Déploiement du DMP Journée nationale des Industriels 23 novembre 2010 Le DMP Un grand projet de société Un dossier structurant pour l ensemble du système de santé qui a vocation à remplacer les dossiers

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 1 Le GCS Télésanté Lorraine La télésanté en lorraine Groupement de Coopération Sanitaire créé en

Plus en détail

Les tests d'interopérabilité pour la e-santé en France

Les tests d'interopérabilité pour la e-santé en France SOMMET ANTILOPE ZONE FRANCE SUISSE 20 MAI 2014 Les tests d'interopérabilité pour la e-santé en France François Macary ASIP Santé L'agence des systèmes d'information partagés de santé L ASIP Santé est l

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU PROJET DMP EN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ

GUIDE PRATIQUE DU PROJET DMP EN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ GUIDE PRATIQUE DU PROJET DMP EN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ 2 e édition Mai 2012 www.dmp.gouv.fr GuideDMP_ASIP_Couv.indd 1 27/04/12 11:35 2 - GUIDE PRATIQUE DU PROJET DMP EN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ INTRODUCTION

Plus en détail

Journées de formation DMP

Journées de formation DMP Journées de formation DMP Le DMP dans l écosystème Chantal Coru, Bureau Etudes, ASIP Santé Mardi 26 juin 2012 Processus de coordination au centre des prises en charge Quelques exemples Maisons de santé

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon

Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon 8 avril 2015 DGOS Rodrigue ALEXANDER 1 Le CH Compiègne-Noyon Territoire de santé Oise-Est (Picardie) issu d une fusion au 1/01/2013 1195litsetplaces(MCO,SSR,HAD,USLD,EHPAD)

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Organisation

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Organisation MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction générale de l offre de soins _ Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins _ Bureau des coopérations et contractualisations

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Projet «Carte d Etablissement» du CHRU de Lille

Projet «Carte d Etablissement» du CHRU de Lille Projet «Carte d Etablissement» du CHRU de Lille Guillaume DERAEDT Responsable de la Sécurité du Système d Information Correspondant Informatique et Liberté Guillaume.deraedt@chru-lille.fr Tél : 03 20 44

Plus en détail

Cahier des charges du système d information des maisons et pôles de santé pluriprofessionnels et des centres de santé polyvalents.

Cahier des charges du système d information des maisons et pôles de santé pluriprofessionnels et des centres de santé polyvalents. Cahier des charges du système d information des maisons et pôles de santé pluriprofessionnels et des centres de santé polyvalents Décembre 2011 Classification : Public 1 / 90 Synthèse ASIP Santé Une lettre

Plus en détail

Messagerie Securisee de Sante. Jeudi 23 Avril 2015

Messagerie Securisee de Sante. Jeudi 23 Avril 2015 Messagerie Securisee de Sante Jeudi 23 Avril 2015 Déploiement de la Messagerie sécurisée de santé en Haute-Normandie Actions régionales Actions ville-hôpital Actions d animation 1 Actions Régionales Déploiement

Plus en détail

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Système d information MAIA et stratégie régionale Journée MAIA Paris 11 mai 2015 Hôtel de Ville de Paris Systèmes d Information

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15 mars 2015 Sommaire 1. Introduction p.3 Dates et chiffres clés p.4 Evolution en France p.5 Comparaison internationale p.8 Jalons des travaux p.12 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament

Plus en détail

FICHE ACTION PROJETS SYSTEME D INFORMATION DELEGUES AU RESEAU ESPACE PAR SISRA

FICHE ACTION PROJETS SYSTEME D INFORMATION DELEGUES AU RESEAU ESPACE PAR SISRA FICHE ACTION PROJETS SYSTEME D INFORMATION DELEGUES AU RESEAU ESPACE PAR SISRA Le réseau est membre fondateur du GCS Plate-forme SISRA avec les trois CHU de la région, le CRLCC Léon Bérard et une association

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD PLUS ON EN SIT MIEUX ON SE PORTE Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPD Mars 01 Le Dossier Médical Personnel : pour améliorer la prise en charge des résidents Depuis 008, les établissements d hébergement

Plus en détail

Agrément des hébergeurs de données de santé. 1 Questions fréquentes

Agrément des hébergeurs de données de santé. 1 Questions fréquentes Agrément des hébergeurs de données de santé 1 Questions fréquentes QUELS DROITS POUR LES PERSONNES CONCERNEES PAR LES DONNEES DE SANTE HEBERGEES? La loi précise que l'hébergement de données de santé à

Plus en détail

Soirée d information URPS ML

Soirée d information URPS ML Modifiez le style du titre Soirée d information URPS ML «Accompagnement à l Informatisation des Pôles et Maisons de Santé» 09/10/2014 GCS e-santé Pays de la Loire - document de travail 1 Modifiez le style

Plus en détail

Phase pilote de mise en œuvre du service «Dossier Communicant de Cancérologie» du Dossier Médical Personnel

Phase pilote de mise en œuvre du service «Dossier Communicant de Cancérologie» du Dossier Médical Personnel Phase pilote de mise en œuvre du service «Dossier Communicant de Cancérologie» du Dossier Médical Personnel Cahier des charges Janvier 2011 Mesure 18 : Personnaliser la prise en charge des malades et renforcer

Plus en détail

Dispositions déclarées contraires à la Constitution :

Dispositions déclarées contraires à la Constitution : Loi n 2011-940 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions de la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Texte définitivement

Plus en détail

FORMATION SUPPORT MOAR. Mardi 26 juin 2012

FORMATION SUPPORT MOAR. Mardi 26 juin 2012 FORMATION SUPPORT MOAR Mardi 26 juin 2012 1. Présentation du Pôle Relation avec les Usagers 2. Présentation du support DMP 3. Présentation du support CPS 4. Présentation du module CRM 2 Présentation du

Plus en détail

EDITO AGENDA. www.esante-poitou-charentes.fr LETTRE N 16 05/2015. SOMMAIRE Page 1. Page 2. Page 3. Page 4 PAGE 5. Edito Agenda

EDITO AGENDA. www.esante-poitou-charentes.fr LETTRE N 16 05/2015. SOMMAIRE Page 1. Page 2. Page 3. Page 4 PAGE 5. Edito Agenda EDITO Cette newsletter est l occasion de saluer le démarrage de nouveaux projets. Les activités de télémédecine sont au rendez-vous et vous découvrirez ainsi les premiers projets organisés par l ARS et

Plus en détail

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 SQLI et la santé : Une Histoire Des engagements dans la durée Etapes clés de l industrialisation de la suite Idéo santé Conseil SIS MOA, Urbanisation Réseaux de

Plus en détail

Le Dossier Médical Personnel et la sécurité

Le Dossier Médical Personnel et la sécurité FICHE PRATIQUE JUIN 2011 Le Dossier Médical Personnel et la sécurité www.dmp.gouv.fr L essentiel Un des défis majeurs pour la réussite du Dossier Médical Personnel (DMP) est de créer la confiance des utilisateurs

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

DMP. Le dispositif d accompagnement

DMP. Le dispositif d accompagnement DMP Le dispositif d accompagnement Enjeux de l information et de la formation Informer le plus grand nombre sur le projet DMP Soutenir le déploiement du DMP Permettre l appropriation de l outil DMP par

Plus en détail

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010.

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Contexte L expérimentation NMR est organisée depuis 2 ans sous l égide de la Direction Générale de la

Plus en détail

S2H Solutions to Healthcare

S2H Solutions to Healthcare «La maitrise est performance» S2H Solutions to Healthcare S2H 2011 / Page 1 S2H: Qui sommes-nous? Plus de 10 ans d expérience SAP SANTE en France Connaissance accrue des métiers de santé et de leurs réglementations

Plus en détail

Section Gestion comptable publique n 14-0010

Section Gestion comptable publique n 14-0010 DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES Section Gestion comptable publique n 14-0010 NOR : FCPE1414565J Instruction du 17 juin 2014 DIFFUSION DE L'INSTRUCTION DGFIP DGOS DU 05 JUIN 2014 Bureau CL-1C

Plus en détail

Projet ROC Réunion de lancement des groupes de travail Présentation du projet aux établissements de santé

Projet ROC Réunion de lancement des groupes de travail Présentation du projet aux établissements de santé Programme SIMPHONIE Projet ROC Réunion de lancement des groupes de travail Présentation du projet aux établissements de santé Lundi 2 Février 2015 Version 0 Sommaire A. Contexte, objectif, enjeux B. Déclinaison

Plus en détail

Les Systèmes d informations de santé

Les Systèmes d informations de santé Les Systèmes d informations de santé Programme ETAT DES LIEUX EVOLUTION ET CONTEXTE 1 Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées FOCUS SUR LES SYSTEMES D INFORMATION DE SANTE MESTARI Nordine RSI ONCOMIP DESC

Plus en détail

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 Manuel Qualité Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 CIS Valley Manuel Qualité- MAQ_V08 page 1/16 Engagement

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique Le dossier Médical Personnel ou DMP aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Chronologie du DMP

Plus en détail

Franck Jolivaldt. Programme Hôpital Numérique Axe 3 «stimuler et structurer l offre de solutions» RELIMS. Novembre 2012

Franck Jolivaldt. Programme Hôpital Numérique Axe 3 «stimuler et structurer l offre de solutions» RELIMS. Novembre 2012 Programme Hôpital Numérique Axe 3 «stimuler et structurer l offre de solutions» RELIMS Novembre 2012 Franck Jolivaldt DGOS / MSIOS Présentation du programme Hôpital numérique La Direction Générale de l

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica.

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica. ARS : un an après leur création, l Observatoire de la Régionalisation dresse un premier bilan de leurs actions et de la montée en charge de la loi HPST et Direct Research créent l Observatoire de la Régionalisation.

Plus en détail

L Ag ence esanté en route...

L Ag ence esanté en route... L Ag ence esanté en route... Le Luxembourg souhaite se doter d un dossier électronique national d échange et de partage de données de santé, entre et pour les professionnels de santé intervenant auprès

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 NTIC, territoires et santé NTIC, territoires et santé Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 La télésanté : un historique Possibilités offertes par les Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1

L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1 L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1 L Identifiant National Santé (INS) Delphin HENAFF-DARRAUD Point du programme sur l INS Le constat L absence d identifiant

Plus en détail

Rapport technique n 8 :

Rapport technique n 8 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 8 : L'appui des têtes de réseau interministérielles en matière de fonctions

Plus en détail

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations Solution complète clé en main pour la gestion des flux d informations Gestion du cycle de vie du document actif Partage et

Plus en détail

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012 Spécialité : Analyste Epreuve de rédaction, à l aide des éléments d un dossier, d un RAPPORT faisant appel à l esprit d analyse

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Appel à projets «Territoire de soins numérique»

Appel à projets «Territoire de soins numérique» Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à projets «Territoire de soins numérique» Cahier des charges Appel à projets à l attention des Agences Régionales de Santé (ARS) 2013

Plus en détail

Fiche d'information des patients

Fiche d'information des patients Fiche d'information des patients Avec votre consentement et l'accord de votre médecin traitant, vous allez faire partie du réseau de santé ville-hôpital SPES. Le réseau S.P.E.S. fédère des professionnels

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM 14/09/95 Les Directeurs et Agents Comptables Origine : CABDIR - des CPAM - des CTI

Plus en détail

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Dr Denis BABORIER CH LONS-LE-SAUNIER 31 Août 2009 La géographie du projet ISYS Projet d informatisation du système de soins Franche-Comté EMOSIST-fc

Plus en détail

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie LES CAHIERS PÉDAGOGIQUES DE LA CNSA OCTOBRE 2014 Méthode MAIA : un modèle organisationnel national

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

CRM e-santé. Conditions d utilisation par les maîtrises d ouvrage régionales

CRM e-santé. Conditions d utilisation par les maîtrises d ouvrage régionales CRM e-santé Conditions d utilisation par les maîtrises d ouvrage régionales Rencontres Inter-Régionales du 25 septembre 2012 Florence EON, Juriste Alexandre BENOIT, Directeur du Pôle Relations avec les

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004 Recrute Le/la directeur(trice) adjoint(e) de l établissement I. Les missions et l

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé Accord Cadre Du Relatif à L exercice médical à l hôpital Au cœur du système de santé, l hôpital en assure la continuité et la permanence. Avec son fonctionnement

Plus en détail

Modernisation SI & Télécom des Samu-Centres 15. Assemblée Générale SUdF

Modernisation SI & Télécom des Samu-Centres 15. Assemblée Générale SUdF Modernisation SI & Télécom des Samu-Centres 15 Assemblée Générale SUdF 04 juin 2014 Agenda 1. Genèse du projet 2. Solution envisagée 3. Feuille de route 4. Point d étape Projet de modernisation des SI

Plus en détail

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire Maisons Soutien aux projets en Pays de la Loire L a démographie des professionnels est une problématique au croisement de la santé et de l aménagement du territoire : un territoire sans professionnel n

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

Le dispositif d intégration MAIA, ses acteurs, ses outils. Aspects éthiques et déontologiques LE DISPOSITIF

Le dispositif d intégration MAIA, ses acteurs, ses outils. Aspects éthiques et déontologiques LE DISPOSITIF Section éthique et déontologie du CNOM Rapporteur : Dr. Bernard LE DOUARIN Juillet 2012 Le dispositif d intégration MAIA, ses acteurs, ses outils. Aspects éthiques et déontologiques LE DISPOSITIF Personnes

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

DMP Compatibilité : une offre logicielle qui couvre la majorité des médecins de ville

DMP Compatibilité : une offre logicielle qui couvre la majorité des médecins de ville Les logiciels DMP-compatibles La plateforme e-learning La plateforme e-doc La cartographie DMP Pour en savoir plus dmp.gouv.fr DMP Compatibilité : une offre logicielle qui couvre la majorité des médecins

Plus en détail

> Nouveaux services en ligne > avril 4 > Page #

> Nouveaux services en ligne > avril 4 > Page # > Nouveaux services en ligne > avril 4 > Page # Deux nouveaux services en ligne Principes (1/2) Engagé dans le déploiement de la stratégie pour faire entrer l école dans l ère du numérique, votre établissement

Plus en détail

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Séminaire FHF-RA - 24 septembre 2015 - Jean-Pierre BERNARD, Directeur du Centre Hospitalier de Valence - Denis GOSSE, Directeur du Centre Hospitalier

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail