CYCLE DES CADRES SUPERIEURS CIFOCSS 14 ème PROMOTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CYCLE DES CADRES SUPERIEURS CIFOCSS 14 ème PROMOTION"

Transcription

1 CYCLE DES CADRES SUPERIEURS CIFOCSS 14 ème PROMOTION THEME LA COUVERTURE SOCIALE DES TRAVAILLEURS INDEPENDANTS : Un chantier porteur pour la CNSS-CONGO Présenté par ENGOBO Mireille Nadège (CNSS-CONGO) Référent EN3S Madame Sophie VERLET Responsable de projets Direction des Relations Internationales Responsables de stage Monsieur Gilles COURROS Directeur des retraites au RSI Monsieur Nicolas MORAIN Directeur Adjoint à la MSA Année académique :

2 CYCLE DES CADRES SUPERIEURS CIFOCSS 14 ème PROMOTION THEME LA COUVERTURE SOCIALE DES TRAVAILLEURS INDEPENDANTS : Un chantier porteur pour la CNSS-CONGO Présenté par ENGOBO Mireille Nadège (CNSS-CONGO) Les opinions exprimées dans cette étude n engagent que son auteur. Conformément à la décision du Directeur du RSI et de la MSA, le rapport peut faire l objet d une publication extérieure. Période de stage : du 28 octobre au 06 novembre 2012

3 REMERCIEMENTS En préambule à ce rapport, je souhaite adresser mes remerciements les plus sincères aux personnes qui ont contribué à l'élaboration de ce travail. Ma gratitude va également à toute l équipe pédagogique de l EN3S et aux intervenants professionnels, responsables de la formation des cadres de sécurité sociale, pour avoir assuré la partie théorique de celle-ci. Leur disponibilité et leurs précieux enseignements m ont été d une grande utilité. Je remercie également Madame Sophie VERLET responsable des projets à l EN3S pour l aide et les conseils qu elle m a apportés. Je tiens à témoigner toute ma reconnaissance à Monsieur Jean-Yves AUFFRET, Directeur régional du Régime Sociale des Indépendants (RSI) Aquitaine, et à Madame TALAVERA, Directrice de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) de Gironde, pour l accueil qu ils m ont réservé, la confiance qu ils m ont accordée ainsi que l expérience enrichissante qu ils m ont fait vivre durant ces six semaines au sein du RSI et la MSA. Ma gratitude va également à : Monsieur Gilles COURROS, Directeur des retraites au RSI Aquitaine; Monsieur Nicolas MORAIN, Directeur Adjoint à la MSA de Gironde. Mes référents, pour le temps qu ils m ont consacrés tout au long de la réalisation de ce rapport malgré leurs charges professionnelles. Enfin, je remercie mon mari pour sa patience, sa compréhension et ses conseils durant ces 18 mois de formation.

4 SYNTHESE La couverture sociale des travailleurs indépendants est un enjeu majeur pour les organismes de sécurité sociale en Afrique, en général, et de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) du Congo, en particulier. Cet enjeu est lié aux conditions socio-économiques du pays et au système de sécurité sociale en vigueur. La CNSS a instaurée en 1998 une couverture sociale facultative pour les travailleurs indépendants. Mais cette couverture n a manifestement pas été attractive, puisqu au 31 décembre 2012, il ne comptait que 382 assurés volontaires indépendants. La problématique de notre travail est de formuler une stratégie permettant à la CNSS d étendre la couverture sociale à tous les travailleurs indépendants au Congo. Pour cela, nous avons réalisé un stage auprès des deux organismes de protection sociale Français, le Régime Social des Indépendants (RSI) et la Mutualité Sociale Agricole (MSA), qui gèrent des travailleurs indépendants. Cette stratégie repose sur plusieurs piliers : le caractère obligatoire du régime, l élargissement de l éventail des risques à couvrir, la détermination de l assiette de cotisation, la fixation des taux de cotisations, la manière de recouvrer les cotisations,... La CNSS pourrait utilement envisager de protéger ses assurés indépendants contre plusieurs types de risques : la maladie, la maternité, la vieillesse, l invalidité, la famille. Mais cette extension ne saurait être que progressive. D ailleurs, une étude de faisabilité pourrait être commandée afin de déterminer les éventuelles règles de priorité. Il est proposé de rendre obligatoire l affiliation des travailleurs indépendants (commerçant, entrepreneur, artisan, personne exerçant une profession libérale, etc.) et d aboutir à leur enregistrement en tant qu entreprise auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Les travailleurs indépendants ont pour la plupart des revenus incertains en raison de la nature souvent saisonnière et aléatoire de leurs activités. Les taux de cotisations pourraient être définis en tenant compte de cette réalité. En tout état des choses, une étude permettrait de déterminer le taux supportable par les travailleurs indépendants, tout en permettant au régime d être équilibré.

5 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION ETAT DES LIEUX DE LA COUVERTURE DES TRAVAILLEURS INDEPENDANTS AU CONGO CADRE LEGAL ET INSTITUTIONNEL ACTEURS EN CHARGE DE LA COUVERTURE SOCIALE SITUATION ACTUELLE CLASSIFICATION DES TRAVAILLEURS INDEPENDANTS PAR TYPE D ACTIVITE TRAVAILLEURS INDEPENDANTS COUVERTS PAR LA CNSS LES FORCES ET LES FAIBLESSES LES FORCES LES FAIBLESSES EXPERIENCES ET PRECONISATIONS POUR LA COUVERTURE SOCIALE DES INDEPENDANTS EXPERIENCES DU RSI ET DE LA MSA APERCU DU RSI ET DE LA MSA Affiliation, identification et maîtrise des travailleurs indépendants Risques couverts, taux et assiette de cotisation PRECONISATIONS PROPOSITION DES TEXTES EN VUE D UNE COUVERTURE OBLIGATOIRE ELARGISSEMENT DU CHAMP DE RISQUES COUVERTS IDENTIFICATION DES TRAVAILLEURS INDEPENDANTS MODE DE FINANCEMENT TAUX ET ASSIETTE DE COTISATION RECOUVREMENT DES COTISATIONS ET GESTION MISE EN ŒUVRE Sensibilisation et organisation des travailleurs indépendants Champ de couverture Mise en place opérationnelle Suivi et évaluation CONCLUSION LISTE DES SIGLES... I LISTE DES TABLEAUX... I LISTE DES GRAPHIQUES ET FIGURES... I BIBLIOGRAPHIE... II

6 INTRODUCTION La cartographie des systèmes de protection sociale en vigueur dans la plupart des pays africains situés au sud du Sahara est en pleine évolution. D autant plus que chaque pays a choisi un système spécifique adapté à sa culture, à son évolution socio-économique et à sa démographie, avec plus ou moins de réussite. Mais tous ces pays reconnaissent la nécessité de protéger au bas mot les populations les plus fragilisées. En République du Congo, la protection sociale est gérée par deux organismes: la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), en charge du régime des travailleurs salariés du secteur privé; la Caisse des Retraites des Fonctionnaires (CRF) qui s occupe du régime spécial de retraite des agents de l Etat et des agents assimilés des organismes publics. Ces deux caisses sont des établissements publics dotés de la personnalité juridique. Mais seule la CNSS jouit d une autonomie financière et dispose d un conseil d administration tripartite. Dans ce pays, les dispositions légales ne prévoient une couverture sociale que pour les fonctionnaires de l Etat et une partie des salariés du secteur privé. Ce système, mis en place en 1956, marginalise donc la majorité des travailleurs. Les principaux groupes non protégés sont les travailleurs indépendants (agriculteurs, commerçants, artisans, etc.) exerçant dans les secteurs formel et informel, nonobstant le fait que la protection sociale est un droit pour tout citoyen. En effet, comme le dispose l article 22 de la Déclaration universelle des droits de l homme (DUDH) de 1948: «toute personne, en tant que membre de la société, a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté» 1. Le système de sécurité sociale en République du Congo est un système de type Bismarckien. Le droit d accès à ce système est acquis par les cotisations assises sur les salaires des travailleurs du secteur structuré. Ce mode de financement exclu de facto les travailleurs indépendants qui présentent pour la plupart un revenu incertain en raison de la nature imprévisible et irrégulière de leur travail. De même, ces travailleurs appartiennent à un secteur, souvent non organisé, difficile à identifier et à maîtriser compte tenu de l absence de documents administratifs et comptables. Il regroupe plus de 85% 2 de travailleurs qui exercent dans divers domaines d activités tels que : l agriculture, l élevage, le commerce, le transport, les professions libérales, l artisanat. 1 Déclaration universelle des droits de l homme de 1948 (DUDH) 2 Plan National de Développement CONGO DSCERP

7 La majorité de ces travailleurs vivent au jour le jour et s exposent à toutes sortes de risques graves qui peuvent les conduire à l endettement chronique. Leur situation ainsi que celle de leurs familles restent assez fragiles : presque pas de soutien en cas d'une réduction sensible de leur revenu, causée par la maladie, l'invalidité, l accident de travail, le vieillissement, etc. Il importe donc d étendre la sécurité sociale à ces travailleurs pour lutter contre le dénuement économique et social de la population. La CNSS, de son côté, tente depuis 1998 de couvrir progressivement cette catégorie de la population. Cette couverture est facultative et ne prend en compte que le risque relatif à la retraite. Le recouvrement des cotisations auprès de ces travailleurs est très difficile et la tenue de leurs dossiers administrativement compliquée, attendu que ces personnes travaillent de manière intermittente et irrégulière. Selon les données de la CNSS au 31 décembre 2012, seulement 382 travailleurs indépendants sont couverts par la sécurité sociale. Cela s explique sans doute par le manque généralisé d informations au sein des groupes exclus ; leur réticence à adhérer à ce régime qui est perçu comme étant inefficace ou contraire à leurs intérêts ; les tracasseries administratives liées à l adhésion au régime et la peur que leur adhésion génère des conséquences indésirables. L Etat, quant à lui, a fait voter en 2010 une loi rendant obligatoire l'affiliation des artisans au régime de sécurité sociale géré par la CNSS. Il est indéniable que la couverture sociale des travailleurs indépendants constitue une préoccupation pour la CNSS et l Etat congolais. Mais, une question demeure : Que faire pour que cette couverture soit la plus large possible et plus efficiente? De cette question fondamentale, les questions suivantes peuvent être déduites : Comment étendre la couverture sociale à la majorité des travailleurs indépendants? Quelle approche ou stratégie innovante peut-on utiliser pour atteindre cet objectif? Quelles sont les actions et les mesures administratives à entreprendre pour une intégration efficiente de ces travailleurs? Quelle méthode choisir pour recouvrer les cotisations sociales auprès des travailleurs indépendants? Pour tenter de répondre à ces questions, nous avons structuré notre travail en deux parties. La première présentera l état des lieux de la couverture sociale des travailleurs indépendants à la CNSS du Congo. La seconde analysera les expériences du RSI et de la MSA en France et proposera les pistes de solution adaptées pour améliorer la couverture de ces travailleurs à la CNSS. 2

8 1. ETAT DES LIEUX DE LA COUVERTURE DES TRAVAILLEURS INDEPENDANTS AU CONGO 1.1. CADRE LEGAL ET INSTITUTIONNEL Créée par arrêté n o 1925 ITT/MC du 28 juin 1956, sous la dénomination de Caisse de Compensation et des Allocations Familiales (CCAF), la CNSS est un établissement public à caractère social doté de la personnalité morale. Elle tire sa forme actuelle de la loi n o 004/86 du 25 février Administrée par un Conseil d'administration tripartite, elle est dirigée par un Directeur Général assisté de sept (07) directeurs divisionnaires. La CNSS est chargée du régime de protection sociale des travailleurs du secteur privé, ainsi que les agents contractuels de l Etat. Elle a pour missions essentielles le recouvrement des cotisations et le paiement des prestations sociales ci- après : Prestations familiale et de maternité, gérées par la branche des prestations familiales (PF); Prestations en cas d accident de travail et de maladies professionnelles, gérées par la branche des risques professionnels (AT-MP) ; Prestations de vieillesse, d invalidité et de décès, gérées par la branche des pensions (PVID). Les cotisations sociales, assises sur les salaires, constituent la ressource principale de la CNSS. Les taux de cotisations sociales par branche sont les suivants: 12% pour la branche PVID (pension de vieillesse d invalidité et décès) dont 8% à la charge de l employeur et 4% à la charge du salarié ; 10,03% pour la branche PF, entièrement à la charge de l employeur ; 2,25% pour la branche des AT-MP (accidents du travail et maladies professionnelles), intégralement à la charge de l employeur. Les ressources subsidiaires sont constituées des produits des immeubles de rapport et de placement de fonds ACTEURS EN CHARGE DE LA COUVERTURE SOCIALE Le parlement (l assemblée nationale et le sénat) adopte les lois. Et le président de la république promulgue les lois. Par son activité législative, L Etat met l accent sur l extension de la couverture sociale à toute la population congolaise (cf.loi n du 22 juin 2010, régissant l artisanat). La couverture sociale des travailleurs indépendants est confiée à la CNSS. Sa gestion est assurée par : Le conseil d administration qui donne les orientations générales; La direction du recouvrement qui s occupe de la prospection, de l attribution du numéro cotisant et de la gestion de leur carrière; 3

9 La direction des prestations à travers le service immatriculation des assurés qui est chargé de leur attribuer un numéro matricule SITUATION ACTUELLE Les travailleurs indépendants, qui représentent environ 85% 3 de la population active, sont exclus du champ d application du régime de protection sociale des travailleurs du secteur privé. Ils constituent cependant une préoccupation pour les dirigeants de la CNSS. D où les tentatives d intégration de cette couche de travailleurs qui sont menées par la caisse depuis le 02 janvier On peut estimer à près de 382 le nombre des travailleurs indépendants bénéficiant d une couverture sociale CLASSIFICATION DES TRAVAILLEURS INDEPENDANTS PAR TYPE D ACTIVITE. Au Congo, les travailleurs indépendants sont globalement répartis dans trois catégories d activités : l artisanat, l agriculture et les services (voir tableau n 1 ciaprès). Tableau n 1 : Catégorie des travailleurs indépendants par type d activité ARTISANAT AGRICULTURE SERVICE Alimentation : boucher, boulanger, charcutier, glacier, poissonnier, pâtissier, traiteur ; Bâtiment : électricien, maçon, briquetier ; Artisanat traditionnel : cordonnier, fabriquant des chaussures, etc. ; Menuiserie : menuisier ; Couture : tailleur ; Bijouterie : bijoutier, Fabrication de boissons (artisanale ou industrielle) ; Transformation des aliments ; Vêtements/chaussure ; Travail des métaux ; Traitement du bois ; Artisanat d'art ; Construction. Travailleurs agricoles : planteurs et ouvriers (permanents, saisonniers, temporaires) ; Elevage ; Pêche ; Paysan ; Fermier. Professions libérales : médecins, avocats, notaires, huissiers, pharmaciens, architectes, dentistes, kinésithérapeute, agents généraux, interprètes ; Commerce : commerçants de gros et de détail ; Transport : gérants et conducteurs de taxi, de bus, de camions ; Restauration et hébergement : gérants et serveurs de bars, restaurants, hôtels ; Garages et services : mécaniciens ; Autres : cireurs, coiffeurs, esthéticiens, photographes, ministres de culte (prêtes, pasteurs, religieuses ), les artistes (musiciens, comédiens...). Il ressort de ce tableau deux caractéristiques de ces travailleurs : les travailleurs indépendants exerçant dans le secteur formel et les travailleurs indépendants du secteur informel. 3 Plan National de Développement CONGO DSCERP

10 TRAVAILLEURS INDEPENDANTS COUVERTS PAR LA CNSS La loi n o 004/86 du 25 février 1986 n a pas prévu une définition générale ou claire du travailleur indépendant. Pour étendre la couverture de ces travailleurs exclus des régimes légaux, la CNSS, se basant sur les articles 4 4 et 18 5 de la loi susmentionnée, a adoptée en 1998 une politique d intégration progressive de ces travailleurs. Dans sa mise en uvre, elle a procédé à une sensibilisation des catégories organisées (association, coopérative, mutuelle, syndicat ) au moyen d émissions diffusées à la télévision et à la radio, de journées porte-ouvertes, etc. A cet effet, cette politique d intégration de la CNSS offre aux travailleurs indépendants les possibilités suivantes: L immatriculation comme assurés volontaires ; La constitution d une retraite proportionnelle aux efforts contributifs entrepris; La fixation libre du salaire soumis à cotisation, ce montant ne doit pas être inférieur au salaire minimum garanti (SMIG) qui est de FCFA 6 ; La cotisation à un taux identique à celui du régime général (12% entièrement à leur charge). A noter également que la procédure engagée en matière de contrôle de la situation administrative suit la même logique de forme que celle des entreprises assujetties. Sur le fond en revanche, les agents de contrôle de la CNSS essaient de convaincre les travailleurs indépendants, puisqu il n existe pas de texte applicable pour eux. Pour que la CNSS puisse prendre en compte leur immatriculation, ces travailleurs doivent fournir les pièces suivantes: Une demande d immatriculation des employeurs ; Une attestation d immatriculation (NIU) 7 ; Un certificat d immatriculation (SCIET et SCIEN) 8 ; Une patente de l année en cours ; Un certificat de moralité fiscale ; Un relevé d identité bancaire ; Une photocopie de la carte de commerçant plus la carte nationale d identité ; Un extrait d acte de naissance de l entrepreneur; Une liste nominative des travailleurs plus les salaires des travailleurs. La loi n o 004/86, qui donne la possibilité à ces travailleurs de s affilier volontairement, ne les oblige pas. Cela rend difficile l intégration de cette population au régime géré par la CNSS. 4 Art. 4 «personnes non visées à l article 3 du présent code peuvent s assurer volontairement aux branches des risques professionnels et de l assurance vieillesse, invalidité ou à toute branche qui pourra être créée». 5 Art. 18 «Les cotisations des assurés volontaires sont entièrement à leur charge.» 6 1 euro égal à 655,55 FCFA (franc des Colonies Françaises d Afrique) 7 Numéro d'identité unique 8 Système Congolais d'immatriculation des entreprises et des établissements 5

11 Toutefois, dans le souci de couvrir ce type de travailleur, une exception demeure visà-vis des artisans en république du Congo puisque les articles 37 9 et de la loi n du 22 juin 2010, les oblige à s affilier au régime de sécurité sociale géré par la CNSS. Jusqu'au 31 décembre 2012, dans ses fichiers la CNSS ne compte que 382 assurés volontaires indépendants depuis Ces résultats sont présentés dans le tableau suivant. Tableau n 2 : Travailleurs indépendants couvert par la CNSS années artisans agriculteurs autres total Fréquences en % , , ,5 total Source : CNSS- Direction du recouvrement/service immatriculation Graphique 1: Présentation des indépendants couverts nombre frequences ,2 34,3 28, Tableau n 3 : Travailleurs indépendants par type d activité Activités Nombre Fréquences en % artisans agriculteurs autres «Pour bénéficier d une protection sociale, tout artisan doit souscrire son adhésion à la caisse nationale de sécurité sociale. Il cotise et bénéficie des prestations de la caisse». 10 «De même les entreprises artisanales doivent souscrire l adhésion de leurs employés à la caisse nationale de sécurité sociale. Elles sont tenues de cotiser régulièrement pour leur compte afin qu ils bénéficient des prestations de la caisse» 6

12 Graphique 2: Nombre et poucentage des indépendants par activités 176; 46% 68; 18% 138; 36% artisans agriculteurs autres Tableau n 4: Evolution de la couverture des indépendants par secteurs activités années activités artisans agriculteurs autres LES FORCES ET LES FAIBLESSES LES FORCES Les pouvoirs publics ont déployé des efforts pour étendre la couverture progressivement aux indépendants ; en témoigne la loi n du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo. Celle-ci implique que les 7

13 artisans s affilient eux-mêmes et leurs salariés au régime de protection sociale géré par la CNSS. De même, des concertations nationales sont actuellement en cours pour réfléchir à l extension de la couverture sociale au reste de la population. Par ailleurs, l évolution du nombre des artisans couverts entre 2010 et 2012 est essentiellement liée à cette loi (cf. graphique 3). Les dirigeants de la CNSS souhaitent étendre la couverture aux travailleurs indépendants en se basant sur les articles 4 et 18 de la loi 004/86. Ces articles donnent à ces travailleurs la possibilité de se faire affilier comme assuré volontaire malgré l absence des textes réglementaires. La mise en place d une équipe de contrôleurs pour sensibiliser et prospecter ces travailleurs LES FAIBLESSES L assurance volontaire donne la liberté aux travailleurs indépendants de venir s affilier de leur propre gré. Ce caractère non obligatoire n incite pas cette couche de la population à s affilier au régime de protection sociale. L absence des textes réglementaires et juridiques explicites empêche leur affiliation et constitue un obstacle administratif au niveau de la CNSS. L assurance volontaire reste limitée au risque vieillesse. L accident de travail et les maladies professionnelles ne sont pas pris en compte. Les allocations familiales, l assurance maternité sont exclues de cette couverture. Ceci peut constituer un frein à l affiliation de ces travailleurs. Alors que la plupart des travailleurs indépendants accordent l importance à ces risques qui sont les risques immédiats. Le taux de cotisation (12% pour la branche retraite) fixé pour tous ces travailleurs, sans tenir compte de la spécificité de certaines activités, décourage l affiliation et le paiement des cotisations. En effet, les travailleurs indépendants présentent pour la plupart un revenu incertain en raison de la nature imprévisible et irrégulière de leur travail et non pas souvent d employeurs. La difficulté d identification et de maîtrise de ces travailleurs rendent difficiles les opérations d affiliation, de recouvrement et de contrôle (manque d adresse, absence de comptabilité...). La complexité des procédures administratives est un frein pour l affiliation de la plupart des travailleurs indépendants. En effet, les procédures d affiliation nécessitent la fourniture des mêmes documents que ceux demandés aux employeurs ou aux salariés assujettis; ceci n est pas adapté à la situation de la plupart des indépendants. Au regard des enjeux que représente la couverture sociale des indépendants, nous allons dans la deuxième partie, nous inspirer de l expérience du RSI et de la MSA pour proposer des solutions à la CNSS du Congo. 8

14 2. EXPERIENCES ET PRECONISATIONS POUR LA COUVERTURE SOCIALE DES INDEPENDANTS Cette partie de notre travail vise notamment à proposer les voies et moyens permettant d étendre la couverture sociale à la majorité des travailleurs indépendants. Aussi, de présenter les moyens de recouvrer efficacement les cotisations auprès desdits travailleurs, au Congo-Brazzaville. Pour ce faire, nous allons nous inspirer des expériences du RSI et de la MSA où nous avons passé le stage pratique EXPERIENCES DU RSI ET DE LA MSA Nous étudierons ces expériences en vue de savoir si elles sont porteuses de solutions aux faiblesses qui caractérisent la gestion des travailleurs indépendants par la CNSS, mentionnées au paragraphe Les principales questions auxquelles nous chercherons à répondre se présentent comme suit. La première a trait à l affiliation des travailleurs indépendants. Est-elle facultative ou obligatoire? La deuxième concerne le champ des risques couverts. Se limite-t-il au risque lié à la retraite ou s étend-il aux autres risques tels que la maladie? La troisième interrogation porte sur le taux et l assiette de cotisation. Est-il le même que celui des travailleurs salariés? La quatrième et dernière question est de savoir comment le RSI et la MSA identifient et maîtrisent-ils les travailleurs indépendants? APERCU DU RSI ET DE LA MSA Le RSI et la MSA sont les organismes Français de protection sociale. Le premier organisme est en charge des artisans, commerçants et des professions libérales. Le second s occupe des salariés, employeurs et des exploitants du secteur agricole. Ce sont des régimes obligatoires qui couvrent les travailleurs indépendants et leurs ayants-droits. Leurs principales missions sont: L affiliation et l immatriculation des assurés ; Le recouvrement des cotisations et des contributions sociales ; Le versement des prestations (maladie, congé-maternité, indemnités journalières, retraite, retraite complémentaire, invalidité-décès). Ces caisses sont administrées par un Conseil d'administration (CA) et gérées par un Comité de Direction. Le CA est composé des membres élus, représentant chacun des catégories de chaque activité professionnelle. Le comité de Direction est composé des agents de Direction de l'organisme Affiliation, identification et maîtrise des travailleurs indépendants Les expériences du RSI et de la MSA nous permettent de répondre aux questions relatives à l affiliation, l identification et la maîtrise des travailleurs indépendants. Le premier enseignement tiré de ces expériences est que ces deux organismes de protection sociale sont obligatoires. 9

15 Les travailleurs indépendants sont donc dans l obligation de s affilier au RSI, s ils sont artisans, commerçants, ou dans une profession libérale ou à la MSA, s ils sont dans le secteur agricole. Le second enseignement a trait à la manière dont se fait l affiliation dans ces deux organismes. L affiliation d un nouveau travailleur indépendant s effectue automatiquement dès son inscription au CFE. Le CFE l oriente ensuite vers l un des organismes de protection sociale : au RSI, il s agit d un artisan, d un commerçant, un industriel ou une personne travaillant dans une profession libérale ou à la MSA si c est un employeur ou un exploitant du secteur agricole. Ces deux enseignements nous conduisent à penser qu en rendant l affiliation des travailleurs indépendants obligatoire et en la réalisant à partir de leur inscription au CFE du Congo, la CNSS peut a priori procéder aisément à leur identification et à leur maîtrise Risques couverts, taux et assiette de cotisation Les deux organismes couvrent chacun un éventail de risques larges. Les risques couverts, qui sont quasiment les mêmes, se rattachent à la maladie, la maternité, la vieillesse, l invalidité, les accidents de travail et les maladies professionnelles ainsi que le décès. Les taux de cotisation utilisés varient selon les prestations et les professions. Les cotisations et contributions sociales sont déterminées en fonction: (i) d une assiette constituée des revenus professionnels ou sur la déclaration du chiffre d affaire de l assuré; (ii) d une assiette forfaitaire ou déduction des cotisations sociales facultatives ; (iii) une assiette minimum (si revenus inférieurs à un seuil) et une assiette plafonnée (si revenus supérieurs au plafond de la Sécu). Il ressort de ce qui précède plusieurs enseignements édifiants pour la CNSS du Congo-Brazzaville. Par exemple, qu il est possible de protéger les travailleurs indépendants au-delà du risque contre la vieillesse. L extension de l éventail des risques garantis peut constituer un facteur d intérêt et d adhésion plus important. Cela renvoie à la théorie de la motivation et de la hiérarchie des besoins soutenue par Maslow. S ils savent qu ils peuvent être protégés contre la maladie, la maternité, la vieillesse, l invalidité, etc., ils seraient peut-être très tentés. 10

16 2.2. PRECONISATIONS Au regard des enseignements tirés des expériences du RSI et de la MSA nous pouvons formuler une stratégie permettant à la CNSS d élargir la couverture sociale des travailleurs indépendants qu elle gère. Cette stratégie repose sur plusieurs piliers : le caractère obligatoire de l affiliation ; l élargissement de l éventail des risques à couvrir, l identification des travailleurs indépendants, la fixation du taux et de l assiette de cotisations ; le recouvrement des cotisations, la gestion et le financement. Pour toutes ces raisons, une étude de faisabilité pourrait être commandée auprès d un cabinet outillé en lien avec les organismes de protection sociale des travailleurs indépendants français. Cette étude, permettrait d apprécier les possibilités d étendre la couverture sociale en vue: De connaitre les acteurs impliqués dans la mise en uvre ; D avoir une idée précise du nombre de travailleurs indépendants et les différentes catégories socioprofessionnelles auxquelles ils appartiennent ; De connaitre leurs revenus ou chiffre d affaire ; De déterminer les attentes en matière de la protection sociale ; D apprécier leur capacité contributive en vue d estimer les cotisations en fonction des différentes catégories socioprofessionnelles ; De déterminer la périodicité pour le recouvrement des cotisations ; De déterminer les zones ou les villes qui ont un nombre important des travailleurs indépendants ; etc. Personnes concernées par la mise en uvre Il serait important de voir quelles sont les personnes qui interviennent dans la conception et la mise en uvre, c est-à-dire de découvrir quels sont les appuis politiques envisageables pour chaque aspect de la conception et de la mise en uvre de la couverture sociale des indépendants. Il est aussi important de savoir, quels sont les appuis qui existent déjà, quels sont ceux qui font défaut et quelles stratégies peuvent s avérer nécessaires pour parvenir à un accord. Comme acteurs, les Ministères en charge de chaque catégorie socioprofessionnelle, le Ministère de la sécurité sociale, le Ministère des finances, le Ministère de la Santé et le Ministère de la justice, le parlement, les syndicats, les coopératives, les mutuelles, etc. peuvent intervenir dans la conception et la mise en uvre de la couverture des indépendants. Cartographie des indépendants La cartographie des travailleurs indépendants permettra de les catégoriser par type d activité. De connaitre leurs revenus, etc., Pour ce faire, les techniques de sondage, les enquêtes et le recensement général de la population sont des outils importants pour mieux apprécier cette cartographie. 11

17 PROPOSITION DES TEXTES EN VUE D UNE COUVERTURE OBLIGATOIRE La couverture sociale des travailleurs indépendants ne devrait plus être facultative comme elle l est actuellement. Il faudrait la rendre obligatoire. Un certain nombre des travailleurs indépendants au Congo ne sont pas couverts par la sécurité sociale. En effet, la législation en matière de travail et de sécurité sociale est conçue pour protéger uniquement les salariés. Malgré la volonté de la CNSS à prendre en compte ces travailleurs sur la base d une assurance volontaire qui a d ailleurs ses limites. Il convient de proposer à l Etat une loi et ses textes d application clairs rendront l affiliation des travailleurs indépendants obligatoire au régime de sécurité sociale. L étude de faisabilité facilitera alors l élaboration des textes juridiques pouvant rendre obligatoire cette affiliation. Ces textes devront définir clairement les bénéficiaires, les prestations à offrir, le mode de financement, le taux et l assiette de cotisation, la périodicité de paiement des cotisations et surtout l organisme de gestion et sa gouvernance. La proposition des textes à l Etat serait favorablement perçue étant donné qu un grand pas a été déjà franchi à l endroit des artisans par la loi n du 22 juin Il s agira d étendre les dispositions de cette loi aux autres secteurs non couverts ELARGISSEMENT DU CHAMP DE RISQUES COUVERTS La couverture sociale des indépendants gérée par la CNSS ne couvre que le risque lié à la vieillesse. Cela n est pas tenable. On devrait étendre ce champ aux autres risques qui sont l invalidité, la maternité et le décès. Il convient de proposer à l Etat une loi et ses textes d application clairs pouvant couvrir les risques auxquels sont explosés les travailleurs indépendants. Cela est de nature à pousser davantage les travailleurs indépendants à s affilier. S ils savent qu ils peuvent être protégés contre la maladie, la maternité, la vieillesse, l invalidité, etc., ils seraient tentés. Les enquêtes ont montré que les travailleurs indépendants accordent généralement la priorité à des besoins plus immédiats tels que la nourriture, l éducation, le logement, les soins de santé pour eux-mêmes et pour leurs familles. Ils consacrent déjà une part considérable de leur budget à ces besoins. Ils peuvent aussi rechercher une protection en cas de décès et d incapacité. Ainsi, les prestations suivantes peuvent être envisagées : La pension de vieillesse pour leur assurer une retraite ; Les indemnités journalières (IJ) pour les femmes en couche ; Les soins médicaux ; Les allocations familiales pour les enfants à charge ; 12

18 La maladie sera prise en charge partiellement par la CNSS par le principe d un ticket modérateur, c'est-à-dire que l assuré participera aux dépenses en matière de santé à un taux égal à 20% et la CNSS prendra les 80% en charge ; Les IJ en cas d arrêt de travail pour cause de maladie. Mais, compte tenu des conditions socio-économiques qui prévalent dans notre pays, il serait difficile de couvrir l ensemble des risques encourus en même temps. L étude de faisabilité permettra de se déterminer sur ceux qu il faudrait privilégiés dans un premier temps IDENTIFICATION DES TRAVAILLEURS INDEPENDANTS La réussite d une stratégie de couverture sociale des indépendants dépend largement de leur bonne identification. Nous proposons, à l instar du RSI et de la MSA, que l identification des travailleurs indépendants s effectue automatiquement dès leur inscription au CFE. Le CFE est un partenaire stratégique pour la CNSS car toute entreprise, y compris les travailleurs indépendants du secteur formel (commerçant, entrepreneur, artisan, personne exerçant une profession libérale, etc.), est enregistrée au CFE. Ainsi, dans la perspective de rendre l affiliation obligatoire, la CNSS devrait signer un accord de partenariat permettant au CFE de lui fournir le fichier des entreprises existantes en sa possession et de lui transmettre systématiquement les informations relatives à toute nouvelle entreprise MODE DE FINANCEMENT Le financement est la priorité pour assurer la pérennité de tout système de sécurité sociale. Il devrait se baser, d une part, sur les cotisations sociales et, d autre part, sur les impôts et les taxes dédiés à cet effet puisque la plupart de ces travailleurs n ont pas d employeurs. Le rôle de l Etat est évidement capital dans le financement puisqu il est le garant de la protection sociale. L Etat prendrait donc en charge des cotisations versées habituellement par l employeur pour les groupes les plus vulnérables. Seuls les travailleurs indépendants qui ont des revenus moyens ou un peu plus élevés (les professions libérales, les exploitants agricoles, ) seront amenés à payer la part patronale et salariale. Les impôts et taxes ci-après peuvent être dédiés à la couverture de la part patronale des groupes les plus vulnérables: des taxes sur les primes de responsabilité des dirigeants (directeur des sociétés privées ou publics), sur les billets d avion, des taxes sur les produits de luxes (l alcool, le tabac, la téléphonie mobile, ), des primes sur les magasins qui occupent une grande surface. A l exemple du RSI, une taxe sur les magasins occupant les grandes surfaces permet aussi de financer le régime. En Inde, par exemple, il existe des lois qui obligent les pouvoirs publics au niveau tant national que des Etats à constituer des fonds spéciaux pour servir des 13

19 prestations de service aux travailleurs en prélevant un impôt (ou une taxe parafiscale) sur le total des produits de certains secteurs TAUX ET ASSIETTE DE COTISATION Les travailleurs indépendants ont pour la plupart des revenus incertains en raison de la nature souvent saisonnière et aléatoire de leurs activités. Il y a ceux qui perçoivent des revenus faibles mais réguliers, ceux qui touchent des revenus élevés mais irréguliers et ceux qui reçoivent des revenus faibles et irréguliers. Dans ces conditions, il serait utile qu on garde le taux de cotisation qui est appliqué aux salariés du secteur privé déjà assujettis au régime ; puisque l Etat prendra en charge la part patronale de certains indépendants. Seule l assiette de cotisation correspondra à l activité. Les cotisations sont déterminées en fonction d une assiette constituée des revenus professionnels. Le montant d une cotisation est donné par la formule : cotisation = assiette x taux. L assiette de calcul de ces cotisations pour les travailleurs hors professions libérales serait le revenu professionnel imposable ou sur la déclaration du chiffre d affaire. Pour une profession libérale, l assiette est constituée de l ensemble des revenus professionnels non salariés provenant de son activité libérale, soumis à l impôt sur le revenu (au titre des bénéfices non commerciaux). D une déduction des cotisations facultatives c est-à-dire, d une assiette forfaitaire. D une assiette plafonnée si le revenu est supérieur au plafond de la CNSS RECOUVREMENT DES COTISATIONS ET GESTION Des problèmes peuvent apparaître dans le recouvrement des cotisations des travailleurs indépendants, du fait de l irrégularité et la variabilité de leurs revenus. Cette situation est étroitement liée à: La saisonnalité des activités (dans l agriculture, par exemple) ; Le caractère instable de la demande de services ; Le délai existant entre le moment où le service est fourni et celui où le paiement est effectué. Ces problèmes pourraient rendre difficile la planification et/ou le paiement des cotisations. Ainsi, nous suggérons que les périodicités de paiement des cotisations soient au choix des cotisants. Des paiements journaliers, hebdomadaires, mensuels et trimestriels pourraient être envisagés. Tout dépendra de la capacité et du choix des assurés. La MSA donne la possibilité à ses adhérents de choisir une modalité de paiement des cotisations qui leur est convenable. 14

20 Condition de détermination des droits Pour le calcul des droits, les modalités seraient déterminées par les textes d application. Par exemple, l âge de départ à la retraite et les périodes de cotisations. Les propositions suivantes peuvent être étudiées: Un rachat des périodes non cotisées afin de permettre à certains assurés d avoir une pension à taux plein ; Des conditions d octrois adaptées qui reflètent la réalité du contexte de travail et de revenu des indépendants. Il peut s agir d assouplir le nombre d années de cotisation requis pour percevoir des prestations minimales. Etant donné que les indépendants connaissent régulièrement des périodes d inactivité, une modification de cette condition reflétant mieux la situation de ces travailleurs (par exemple, quinze ans de cotisation au lieu de vingt ans de cotisation ininterrompues). Organisme en charge de la gestion et sa gouvernance En ce qui concerne la gestion de la couverture des indépendants, une caisse serait créée. Cette caisse aurait à sa tête un conseil d administration et un DG serait nommé par décret pris au conseil de Ministre sur proposition du CA MISE EN UVRE La conception et la mise en uvre d une couverture sociale pour les travailleurs indépendants relèvent d un processus autant politique que technique. Une conception et une mise en uvre progressive de cette couverture devrait être étudiée. Pour cela, la réussite de cette mise en uvre pourrait passer par les étapes suivantes: Sensibilisation et l organisation; Champ de couverture de la population ; Mise en place opérationnelle ; Suivi et évaluation Sensibilisation et organisation des travailleurs indépendants Il est important de mieux faire connaître la protection sociale aux indépendants de toutes activités. Ceci pourra se faire par le lancement des programmes d informations, y compris l organisation d un dialogue social réunissant tous les acteurs. Une communication et une éducation appropriées à différents niveaux et différentes étapes s avèrent nécessaires afin de véhiculer des messages sur l importance de la sécurité sociale. Pour ce faire, il faudrait développer des programmes d informations et de sensibilisation à travers tout le pays. Cela permet aux travailleurs de mieux connaître leurs droits. Il s agit ici d élaborer un plan de sensibilisation efficace à l endroit de la population cible pour leur présenter l importance de la sécurité sociale avec le contenu des 15

21 textes régissant leur couverture aux droits. La promotion de la sécurité sociale devrait s effectuer continuellement et démarrer relativement tôt, par exemple elle pourra être enseignée dans les écoles (collège, université). Cela permet de donner à la population une culture de la sécurité sociale. Tous les modes d informations adaptés à chaque catégorie de la population seraient utilisés pour atteindre facilement la cible. On pourrait avoir des émissions et les sketches à la télévision, à la radio, la presse écrite, les campagnes d informations, les réunions, les panneaux publicitaires, les ateliers et les journées portes ouvertes, les colloques, des séminaires, les prospectus, des dépliants présentant la CNSS, site Internet. On devrait aussi profiter des occasions où la population est rassemblée en masse: des assemblées communautaires en groupe, des festivals de musique, des meetings des ONG, etc. Après la sensibilisation, il serait nécessaire que la l Etat adopte une stratégie permettant d encourager des mutuelles dans la conduite de campagnes intensives de sensibilisation. Lors des différentes sensibilisations, il serait aussi important de chercher à organiser les travailleurs indépendants qui ne le sont pas par la création des mutuelles et des associations Champ de couverture La méthode fondée sur une intégration progressive parait judicieuse. L objectif est d identifier les différents types de population devant être couverts et les zones favorables pour cette couverture. Elle consiste, dans un premier temps, à couvrir ceux qui sont déjà organisés (des travailleurs indépendants du secteur formel qui sont répertoriés et identifiés, les transporteurs par exemple) et qui ont une capacité contributive importante. Cela demande ensuite d organiser les autres catégories (les indépendant du secteur informel par exemple) en coopératives, groupements, mutuelles ou association afin de les intégrer progressivement dans le régime. Il serait favorable de cibler les grandes villes qui comptent non seulement une grande capacité des travailleurs indépendants, mais qui ont aussi le nécessaire pour faciliter la mise en uvre. Par exemple, commencer par la ville de Brazzaville et Pointe-Noire puis aller petit à petit vers les autres départements Mise en place opérationnelle La réussite de la couverture sociale des indépendants dépend en grande partie de la capacité opérationnelle de l'organisme qui aura la charge des travailleurs indépendants. Des processus d administration et de gestion doivent néanmoins être pris en compte au moment d élargir la couverture sociale aux indépendants. Les objectifs à atteindre devraient également être fixés. Objectif à atteindre Étant donné que la gestion serait confiée à la CNSS ; l Etat lui fixerait des objectifs qu'elle devra atteindre. Par exemple, l objectif serait de mettre en place une stratégie visant à passer le taux de couverture globale à 85% en l espace de dix ans à 16

22 l ensemble de la population par l intégration des travailleurs indépendants (formels et informels). De garantir un taux d adhésion de 95% de l ensemble des travailleurs provenant de groupes organisés au sein des travailleurs indépendants d ici dix ans et à organiser ceux qui ne le sont pas dans une période de cinq ans. Pour atteindre cet objectif, la CNSS devrait élaborer un plan d'action, qui tiendra compte du système d'information en place, de la politique de communication, de la politique d'affiliation, du système de recouvrement, de la gestion financière et administrative, de la gouvernance et la qualité de service. système d'information Un système d information efficace (matériels, logiciels, personnel, données et procédures) permettra de collecter, regrouper, classifier, traiter et diffuser de l'information à l égard des travailleurs indépendants. Ce système sera également nécessaire pour la surveillance et l'évaluation du régime. Ce système assurera aussi un certain nombre de fonctions techniques, notamment la communication, l assurance de la qualité, le recouvrement des cotisations et la gestion financière. Politique de Communication De manière générale, il est important que des plans de communication vigoureux soient mis en uvre. Cela vas permettre aux assurés de comprendre parfaitement leurs droits et où va leurs cotisations. Etablir un partenariat de travail avec des institutions clés proches (coopératives, autorités de district, comités des marchés, mutuelles, etc ) des travailleurs indépendants (secteurs formel et informel) afin de faciliter la sensibilisation, la mobilisation et l organisation de cette population. Des procédures communes de travail devraient être définies et mises en uvre, comme par exemple la conduite de campagnes intensives de sensibilisation. Politique d'affiliation Par rapport à la faiblesse selon laquelle que les démarches administratives constituaient un frein pour l affiliation de la plupart des travailleurs indépendants. Nous proposons à l égard du RSI et la MSA, qu une assurance de la qualité soit mise en uvre afin de rendre fluide les démarches administratives. La simplification des démarches administratives facilite l intégration des assurés. Il serait utile de réviser des procédures administratives pour simplifier les démarches en matière d affiliation et de paiement des cotisations. De ce fait, se servir des centres départementaux existants afin de garantir que les services sont accessibles aux travailleurs indépendants. Par exemple, ceux qui sont dans les zones rurales, les départements les plus proches ou les préfectures sont des endroits idéals pour déposer leurs affiliations et leurs cotisations. Le site de la CNSS (www.cnsscongo.net), permettra aux assurés d accéder à la base de données de l organisme afin d envoyer leur affiliation via internet et de consulter 17

23 leurs comptes individuels. Ainsi, le RSI et la MSA donnent la possibilité aux assurés de consulter leurs comptes via un site (les cotisations, la carrière, ). Résoudre le problème des pièces à fournir des indépendants notamment ceux qui sont dans l informel. Un acte de naissance ou une pièce d état civile, une attestation d immatriculation (NIU) devront permettent d établir leurs affiliations à la CNSS. La CNSS pourra signer un accord de partenariat avec le CFE. De sorte qu il puisse lui transmettre systématiquement les dossiers des nouveaux arrivants. Pour réussir cette politique d'affiliation il serait aussi nécessaire d'assurer une meilleure qualité des services aux assurés afin de faciliter certaines démarches administratives. Qualité de service Il ne suffit pas seulement d étendre la couverture sociale aux indépendants, il faudrait fidéliser les clients qui ne sont que nos assurés en offrant des services de qualités. Il est donc important d améliorer l adéquation de la qualité des prestations et services, notamment pour renforcer l adhésion de la population à l égard de la CNSS. Etant donné que la CNSS est au service du public, il est évident de développer une approche client. Il est donc vital pour la CNSS de bien comprendre les besoins présents mais aussi futurs de ses assurés. Elle devrait se manifester aussi, en offrant un service de qualité et en assurant une bonne gestion financière. Donc, le régime doit-être viable, suivi, que son équilibre financier soit maintenu et que la transparence y soit garantie. Il suppose, de la part de la CNSS, de faciliter l accès aux services, plus de convivialité et moins de tracasseries dans les rapports et enfin, une meilleure efficacité, notamment en ce qui concerne le respect des droits et la prise en charge effective et dans les délais raisonnables, des prestations échues. Le renforcement de l efficience et de l efficacité administrative et opérationnelle parait raisonnable dans le cadre d améliorer la crédibilité du régime, de renforcer l adhésion du public et de contribuer à la réalisation des objectifs nationaux d intégration sociale et de justice sociale. Comme le souligne Musalem et Ortiz, (2011) «Le manque de crédibilité peut compromettre l efficacité de tout régime de sécurité sociale et ébranler la confiance de la population». Pour ce faire, il faut : Offrir des prestations sûres, adéquates et fiables qui correspond aux besoins de la population; Veiller à ce que les dépenses de fonctionnement soient aussi faibles que possible ; Veiller à ce que le rendement des investissements soit le plus élevé possible pour un niveau de risque acceptable ; Veiller à ce que la qualité des services évolue en fonction des besoins de la population; 18

24 Instaurer un dialogue social impliquant tous les partenaires sociaux légitimes. Par exemple, le RSI et la MSA ont mis en place une politique de proximité et d accueil pour que la qualité de service et la satisfaction des adhérents soient au rendez-vous, plus globalement en assurant un service de plus grande qualité. Cet accueil de proximité permet de répondre aux attentes des adhérents, en matière de disponibilité, de personnalisation, d accessibilité et immédiateté du service. Recouvrement des cotisations La CNSS devrait donner la possibilité aux travailleurs indépendants de verser leurs cotisations de la manière la plus simple et qui les convient. Aussi, elle devrait offrir d autres possibilités aux indépendants qui ont des revenus bas et variés de payer la totalité de leurs cotisations de l année en cours quand ils ont le moyen de le faire sans dépasser le délai de douze mois. Afin de faciliter le déplacement des assurés, la CNSS devrait également, travailler avec les agents des impôts ou les agents de la mairie pour la collecte des cotisations. Pour un recouvrement efficace des cotisations, il serait plus judicieux de faire participer les travailleurs indépendants, dans la collecte des cotisations. La gestion financière Étant donné que la CNSS, assure déjà la couverture de certains travailleurs indépendants, elle devrait continuer à assurer la gestion pour l ensemble de la population en attendant qu un régime spécial soit créé. Faire participer les différentes catégories des indépendants dans la conception et à la mise en uvre de cette couverture sociale. A cet effet, nous souhaitons que: Une gestion soit améliorer en confiant certains rôles aux ONG et se servir des services du recouvrement existants (les mairies ou les impôts) pour les fonctions d affiliation et de recouvrement ; en attribuant aux mutuelles également certaines fonctions ainsi qu aux institutions de micro finance traditionnel (tontine ou mobikissi) et aux coopératives (afin de faciliter l entrée des travailleurs indépendants dans le système). Une politique pour mieux gérer les risques et lutter contre la fraude soient mises en place. Ortiz, (2010) souligne que «la maîtrise des risques constitue une pierre angulaire de la bonne gouvernance». Donc il faut, instaurer une culture de sensibilisation au risque et de gestion du risque qui sont susceptibles d affecter l administration de la sécurité sociale dans la politique de la couverture sociale des indépendants. Pour remédier aux problèmes d efficacité qui l empêchaient d offrir à ses membres des services de meilleure qualité et des prestations d un niveau satisfaisant, le RSI et la MSA ont définis un cadre de gestion des risques applicable à l ensemble de l organisation afin d identifier systématiquement les facteurs susceptibles de faire obstacle à la réalisation des objectifs de ses programmes et d appliquer des stratégies d atténuation des risques. 19

25 Il faudrait également, associer les travailleurs indépendants dans la prise de décision. Donc, envisager une participation paritaire avec les organisations représentatives d employeurs et de travailleurs ainsi que la consultation d autres organisations pertinentes et représentatives de personnes concernées. Notamment, un conseil d administration composé des représentants de l Etat et les représentants des travailleurs indépendants selon chaque activité. Par exemple, les agriculteurs auront leurs représentant, les artisans aussi, ainsi que les autres secteurs activités. Ces administrateurs serviraient d'intermédiaire entre l'organisme de sécurité sociale et les assurés Suivi et évaluation Comme tout projet, il nécessite qu une surveillance et une revue régulière soient organisées. Ce dispositif de suivi et d évaluation est le fondement d une démarche d amélioration. Pour cela, il faudrait élaborer un tableau de bord avec des indicateurs; élaborer des méthodes de mesure de ces indicateurs tout en tenant compte de la fraude et de toutes choses pouvant nuire à la pérennité du régime. 20

26 Figure n 1 : Stratégie de mise en uvre de la couverture sociale des travailleurs indépendants Stratégie Etapes Moyens Finalités Etude de faisabilité Appel d offre Proposition des textes, champ de couverture de risques, identification, taux et assiette de cotisation, recouvrement, mode de financement vv MISE EN ŒUVRE DE LA COUVERTURE DES INDEPENDANTS Sensibilisation Radio et Télévision (émissions ; sketches); Ateliers ; panneaux publicitaires ; Journaux Informer la population sur l importance de la sécurité sociale et des droits associés Donner à la population une culture sécurité Sociale. Champ de couverture Données de l étude de faisabilité Type de population (ceux qui sont organisés), zones favorables (Brazzaville et Pointe Noire), Opérationnalisation Plan d action Mise en place des équipes ou organes de gestion du projet Affiliation, qualité des services, S.I, gestion et gouvernance Suivi & évaluation Tableau de bord Correction Amélioration 21

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

Mieux comprendre l assurance avec Generali

Mieux comprendre l assurance avec Generali Mieux comprendre l assurance avec Generali Prévoyance : mieux comprendre ce qu il se passe en cas d invalidité Dans une précédente parution, nous avons abordé le thème de la prévoyance individuelle en

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

Dossier de presse. Création de l'indemnité journalière Amexa, la MSA engagée pour les droits des agriculteurs

Dossier de presse. Création de l'indemnité journalière Amexa, la MSA engagée pour les droits des agriculteurs Dossier de presse Création de l'indemnité journalière Amexa, la MSA engagée pour les droits des agriculteurs Contact presse : Géraldine Vieuille vieuille.geraldine@ccmsa.msa.fr 01.41.63.72.41 SOMMAIRE

Plus en détail

A R R E T E LE MINISTRE DU TRAVAIL ET DE LA SECURITE SOCIALE

A R R E T E LE MINISTRE DU TRAVAIL ET DE LA SECURITE SOCIALE MINISTÈRE DU TRAVAIL ET DE LA SÉCURITÉ SOCIALE BURKINA FASO UNITÉ - PROGRÈS - JUSTICE Arrêté n 2008-008/MTSS/SG/DGPS relatif à l affiliation, à l immatriculation des travailleurs et autres assurés au régime

Plus en détail

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE Fonds européen pour les réfugiés Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE La Convention de Genève reconnaît aux réfugiés les mêmes droits qu'aux nationaux en matière d'assistance publique et de sécurité

Plus en détail

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Hôtel El Aurassi 25 octobre 2010 Alger Algérie 1 Sommaire 1 2 3 4 Maroc : Chiffres clés Aperçu des régimes de sécurité sociale au Maroc Principales

Plus en détail

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général)

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général) Vous êtes à la retraite et vous souhaitez créer une entreprise, les conséquences sur le versement de votre pension et sur votre protection sociale Si vous créez une entreprise, vous serez affilié et cotiserez

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire L auto entrepreneur Sous-titre Séance d information aux professions libérales Mise à jour JUILLET 2015 Au sommaire La Sécurité sociale Le dispositif AE Ses conditions Ses avantages L adhésion Les cotisations

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1531 du 17 décembre 2014 relatif au taux des cotisations d allocations familiales et d assurance

Plus en détail

Circulaire DSS/SD5B n 2013-100 du 14 mars 2013 relative à l affiliation des loueurs de chambres d hôtes à la sécurité sociale

Circulaire DSS/SD5B n 2013-100 du 14 mars 2013 relative à l affiliation des loueurs de chambres d hôtes à la sécurité sociale Protection sociale Sécurité sociale : organisation, financement MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la

Plus en détail

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat FORUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU SUR LA REFORME ET MODERNISATION DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE CONGOLAISE MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE SESSION VII INNOVATION STRATÉGIQUE EN MATIÈRE DE SYSTÈME DE

Plus en détail

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU DIRIGEANT Emmanuelle DUPEUX LOTTERI Consultant Droit social Infodoc experts Sommaire Les différents statuts Statut du dirigeant et droit du travail Statut du dirigeant et protection

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA Vos premiers pas. PREAMBULE Le Vendeur à Domicile Indépendant est chargé de la commercialisation des produits de la société ELORA directement auprès du consommateur,

Plus en détail

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Edition 2010 Votre conjoint participe régulièrement à votre activité artisanale, industrielle ou commerciale : le coix d un statut est obligatoire. 2 A

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Les cotisants, artisans, commerçants, reçoivent à partir du 17 décembre 2012 l échéancier de paiement de leurs cotisations et contributions

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POINT DE PRESSE

DOSSIER DE PRESSE POINT DE PRESSE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA SECURITE SOCIALE SECRATARIAT GENERAL CELLULE DE COMMUNICATION REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland MINISTRY OF LABOUR AND

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Travail, de l Emploi, et de la Sécurité Sociale Allocution de Monsieur Mohamed EL GHAZI Ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

Expatriation : régime social et cotisations

Expatriation : régime social et cotisations Pégase 3 Expatriation : régime social et cotisations Dernière révision le 16/02/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Assurance volontaire...4 Maladie Maternité Invalidité...4 Accident

Plus en détail

THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société

THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs des TNS Le statut du conjoint du TNS Les statuts

Plus en détail

N 2010 / 034 14/10/2010. Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite

N 2010 / 034 14/10/2010. Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite N 2010 / 034 14/10/2010 Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite Contact : Laurent Périé laurent.perie@le-rsi.fr A : Mesdames et Messieurs les Directeurs des caisses RSI Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE Contexte : Loi FILLON du 23 Août 2003 : - modification des limites d exonération, - fixation de nouvelles caractéristiques

Plus en détail

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 Le Conseil Social du Mouvement Sportif qui représente les employeurs du sport a lancé un appel d offre s agissant de la couverture complémentaire santé

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

Sommaire. Introduction...13. Chapitre 1 - L organisation du régime général de la Sécurité sociale...21

Sommaire. Introduction...13. Chapitre 1 - L organisation du régime général de la Sécurité sociale...21 Sommaire Introduction...13 Qu est-ce que le droit à la protection sociale?...13 Qu est-ce que le risque social?...14 Comment la Sécurité sociale est-elle née?...14 Quels sont les différents modèles de

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS POUR CEUX AYANT EXERCE UN METIER PENIBLE A partir du 1er janvier 2015, le compte personnel de prévention de la pénibilité permettra à près de 5 millions de salariés de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE Qu est-ce que la protection sociale? PROTECTION SOCIALE EN FRANCE La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières

Plus en détail

LA COORDINATION DECISIONS DE REFORMES PORTANT SUR LA FISCALITE ET LA PARAFISCALITE

LA COORDINATION DECISIONS DE REFORMES PORTANT SUR LA FISCALITE ET LA PARAFISCALITE REPUBLIQUE DU CONGO -------------------------- LA COORDINATION DECISIONS DE REFORMES PORTANT SUR LA FISCALITE ET LA PARAFISCALITE Mai 2013 Sommaire Sommaire...2 A - La situation Congo avant des les réformes

Plus en détail

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 ter Paris, le 29 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012

Plus en détail

25 La protection sociale

25 La protection sociale 25 La protection sociale F. Durand Sipa. CHOIX DU MÉDECIN TRAITANT : 40 % DES ASSURÉS SOCIAUX ONT RENVOYÉ LEUR FORMULAIRE EN SIX MOIS Hier, à trois jours du coup d envoi du dispositif du médecin traitant,

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche?

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Salon Micro entreprise Octobre 2015 Le régime auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants 1 Les prestations 2 Les prestations maladie-maternité 1/2 Les prestations maladie en nature (médicaments, honoraires ) sont les mêmes que les

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

LES COTISATIONS SOCIALES

LES COTISATIONS SOCIALES LES COTISATIONS SOCIALES Les Autres Contributions : CSG ET CRDS La Mutualité Sociale Agricole est chargée du recouvrement de la contribution sociale généralisée et de la contribution au remboursement de

Plus en détail

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 Paris, le 3 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012 de financement

Plus en détail

N 2013 / 017 5/07/2013

N 2013 / 017 5/07/2013 N 2013 / 017 5/07/2013 Origine : Direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques Contact : Département de la Réglementation du Recouvrement Draj.reglementationrecouvrement@rsi.fr A : Mmes et

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR).

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR). GRÈCE Nomenclature IKA LAEK OAED OGA TEAM TEBE Organisme d assurance sociale Fonds pour l'emploi et la formation professionnelle Agence pour l emploi et la main-d œuvre Organisme d assurance de l agriculture

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

des associations locales

des associations locales Pour en savoir plus www.credit-agricole.fr Guide de la nouvelle des associations locales les réponses à toutes vos questions Le contrat Complémentaire Santé associations est assuré par PACIFICA, filiale

Plus en détail

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE { GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE L ENGAGEMENT DE SERVICE La caisse d assurances sociales du GROUPE S est un maillon indispensable entre l Administration et le citoyen. Elle contribue de concert

Plus en détail

SPF Sécurité Sociale DG Indépendants

SPF Sécurité Sociale DG Indépendants SPF Sécurité Sociale DG Indépendants NOTE CONCERNANT LE NOUVEAU STATUT DES CONJOINTS AIDANTS Depuis le 1er juillet 2005 les conjoints aidants doivent s'affilier au statut social complet (maxi-statut).

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n 796 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 21 février 2002 PROPOSITION DE LOI tendant à la création d un régime

Plus en détail

RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées

RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées Fiche n 10 RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées Les personnes handicapées issues du secteur privé et du secteur public depuis la loi du 11 février 2005, peuvent bénéficier de la retraite anticipée

Plus en détail

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012 Royaume-Uni Royaume-Uni : le système de retraite en 212 Le régime public comporte deux piliers (une pension de base forfaitaire et une retraite complémentaire liée à la rémunération), que complète un vaste

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Idées reçues sur la Sécurité sociale

Idées reçues sur la Sécurité sociale Idées reçues sur la Sécurité sociale Idée reçue n 1 : «La Sécu, c est la carte Vitale» La carte Vitale est sans doute le symbole le plus connu de la Sécurité sociale, mais la Sécurité sociale ne se limite

Plus en détail

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul...

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul... Nouvelles Mesures Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Plus d informations sur www.apce.com Loi n 20121404 du 17 décembre 2012 SOMMAIRE Mesures relatives aux travailleurs indépendants...

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français La Convention de sécurité sociale franco-coréenne Ses implications pour les ressortissants français i Les informations délivrées dans cette présentation le sont à titre indicatif et n engagent pas la responsabilité

Plus en détail

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale Office des régimes particuliers de sécurité sociale (ORPSS) + Statut social des accueillant(e)s d enfants Dernière mise à jour : 22/04/2015 (version 2015.2) GÉNÉRALITÉS... 3 CHAMP D APPLICATION... 3 LE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier Les petits déjeuners de l ADP 19 juin 2015 Florence DELOGNE Directrice adjointe du Ministre des Pensions 1 L accord de gouvernement prévoit

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes IPRES_SENEGAL Responsabilité d un administrateur Les évaluations

Plus en détail

REUNION D INFORMATION AFFILIES

REUNION D INFORMATION AFFILIES BENEFICIAIRES NON SALARIES NON SALARIES TYPES DE REGIMES Obligatoires et légaux REGIME DE BASE REGIME DE BASE Régimes complémentaires Salariés + Régime Général de de Régimes la la Sécurité Sociale complémentaires

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE C

PLAN DE PRÉVOYANCE C PLAN DE PRÉVOYANCE C RÈGLEMENT, 1 re partie Valable à partir du 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009 Le présent plan de prévoyance s applique à toutes les personnes

Plus en détail

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours.

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 4 avril 2013

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/35/09 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 OBJET : Régime fiscal des sociétés

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

Le Guide de l Auto-Entrepreneur

Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur en bref Créé en 2009, le statut d auto-entrepreneur permet la création d une entreprise simplifiée (régime social et fiscal, formalités, exonération

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité

Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Notice d'utilisation du bordereau mensuel de compensation par l Etat des charges de garantie de rémunération des travailleurs

Plus en détail

Tendances actuelles dans la prévention et l'assurance contre les accidents du travail

Tendances actuelles dans la prévention et l'assurance contre les accidents du travail Association internationale de la sécurité sociale Quatorzième Conférence régionale africaine Tunis, Tunisie, 25-28 juin 2002 Tendances actuelles dans la prévention et l'assurance contre les accidents du

Plus en détail