ARCHIVES DU SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL SÉCURITÉ SOCIALE DIRECTION GÉNÉRALE INDÉPENDANTS DOSSIER D ÉTUDE ET DE PRÉPARATION DU TABLEAU DE TRI 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARCHIVES DU SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL SÉCURITÉ SOCIALE DIRECTION GÉNÉRALE INDÉPENDANTS DOSSIER D ÉTUDE ET DE PRÉPARATION DU TABLEAU DE TRI 2009"

Transcription

1 ALGEMEEN RIJKSARCHIEF EN RIJKSARCHIEF IN DE PROVINCIËN ARCHIVES GÉNÉRALES DU ROYAUME ET ARCHIVES DE L ÉTAT DANS LES PROVINCES ARCHIEFBEHEERSPLANNEN EN SELECTIELIJSTEN TABLEAUX DE GESTION ET TABLEAUX DE TRI 33 ARCHIVES DU SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL SÉCURITÉ SOCIALE DIRECTION GÉNÉRALE INDÉPENDANTS DOSSIER D ÉTUDE ET DE PRÉPARATION DU TABLEAU DE TRI 2009 par François ANTOINE Bruxelles 2009

2

3 ARCHIVES DU SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL SÉCURITÉ SOCIALE DIRECTION GÉNÉRALE INDÉPENDANTS DOSSIER D ÉTUDE ET DE PRÉPARATION DU TABLEAU DE TRI 2009 par François ANTOINE Bruxelles 2009

4

5 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier tout particulièrement à Madame Rolande Depoortere, chef de la section «Surveillance archivistique, avis, et coordination de la collecte et de la sélection» aux Archives générales du Royaume et les Archives de l État dans les Provinces, pour ses conseils et sa disponibilité. Mes remerciements s adressent également à Monsieur Marcel Crop, directeur général de la DG Indépendants et Madame Sophie Vandeponseele, Project Manager NoVoRecord avec lesquels nous avons pu travailler en bonne collaboration. Nous remercions bien sûr tous les membres du personnel de la DG Indépendants et plus particulièrement Monsieur Éric Vanbrabant, responsable de la cellule administrative et chef de projet NovoRecord au sein de la DG Indépendants. 5

6 6

7 TABLE DES MATIÈRES LISTE DES SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE...9 PUBLICATIONS OFFICIELLES...9 SITES WEB...9 BIBLIOGRAPHIE...11 LISTE DES ABRÉVIATIONS...13 INTRODUCTION...15 A. TABLEAU DE TRI...15 B. UN OUTIL DE MANAGEMENT / LE CONTEXTE DE LA PUBLICATION Le projet NoVo : Un nouveau management Les différents volets de NoVo Une synergie entre les Archives de l État et le SPF Sécurité sociale...18 CADRE HISTORIQUE ET INSTITUTIONNEL...21 A. HISTOIRE DU PRODUCTEUR D ARCHIVES SPF Sécurité sociale...21 DG Indépendants...27 B. COMPÉTENCES ET ACTIVITÉS DU PRODUCTEUR...29 C. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU PRODUCTEUR SPF Sécurité sociale DG Indépendants...30 ORGANIGRAMMES...33 PRODUCTION, GESTION ET SÉLECTION DES ARCHIVES...75 A. PRINCIPES ET CONCEPTS FONDAMENTAUX DE L ARCHIVISTIQUE Les séries d archives Le producteur d archives...75 B. ANALYSE DE LA PRODUCTION D ARCHIVES SPF Sécurité sociale DG Indépendants...77 C. DESCRIPTION DES PRINCIPALES SÉRIES D ARCHIVES ET PRINCIPE DE SÉLECTION Archives relatives à l organisation et à la gestion du service Dossiers d étude, d expertise et de réglementation Questions parlementaires Parastataux et caisses d assurances sociales Dossiers individuels Contentieux International Documentation / publication

8 8

9 LISTE DES SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE PUBLICATIONS OFFICIELLES Annuaire administratif et judiciaire de Belgique, Bruxelles Guide des Ministères : Revue des ministères belge, Bruxelles, Moniteur belge, Bruxelles, Plan intégré de management et opérationnel, SPF Sécurité sociale, SITES WEB Association des Caisses d'assurances Sociales pour Travailleurs Indépendants (ACASTI) : Banque carrefour de la Sécurité sociale (BCSS) : Caisse auxiliaire d assurance maladie - invalidité (CAAMI) : Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage (CAPAC) : Caisse de secours et de prévoyance en faveur des marins (CSPM) : Fonds des accidents du travail (FAT) : Fonds des maladies professionnelles(fmp) : Institut national d assurance maladie invalidité (INAMI) : Institut national d assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI) : Office national des allocations familiales pour travailleurs salariés (ONAFTS) : Office national de l emploi (ONEM) : Office national des pensions (ONP) : Office national de Sécurité sociale (ONSS) : 9

10 Office national de Sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) : Office national des vacances annuelles (ONVA) : Office de sécurité social d Outre Mer (OSSOM) : SPF Sécurité Sociale : 10

11 BIBLIOGRAPHIE PH. ANNAERT et M. GUINAND, Le ministère des Affaires économiques ( ), t. 1, Étude de l organisation et répertoire des commissions et parastataux, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 1994, 204 p. (Miscellanea archivistica. Studia, 62). Aperçu de la sécurité sociale en Belgique, Bruxelles, 1999, 497 p. [Les versions actualisées de ce travail sont disponibles sur le site internet suivant : É. ARCQ et P. BLAISE, «Histoire politique de la sécurité sociale en Belgique», dans Revue belge de sécurité sociale, 1998, n 3, pp T. AUWERS, A. LEGRAIN, H. LARMUSEAU et W. ULENS, «Rapport de synthèse global sur l exécution des contrats d administration », dans Working paper DGSOC, avril 2005, n 2, 45 p. [publication de la Direction générale Politique sociale, SPF Sécurité sociale, disponible sur le site : M. BEUMIER, «Répercussions sur les structures paraétatiques des lois de régionalisation et de communautarisation. Évolutions et tendances récentes en Région wallonne, en Communauté française et à Bruxelles», dans Les parastataux en Belgique au 20 e siècle. Législations. Évolutions récentes / De parastatalen in België tijdens de 20 ste eeuw. Wetgeving. Recente evoluties, s. la dir. de J.-M. YANTE et P.-A. TALLIER, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2003, pp (Archivistica Miscellanea. Studia, 153). P. BOURGEOIS, Le ministère des Victimes de la guerre ( ). Le ministère de la Reconstruction ( ). Organisation et compétences, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 1993, 89 p. (Miscellanea Archivistica. Studia, 42). P. BOURGEOIS, C. DEVOLDER, M. GUINAND, S. SUETENS, R. TERRIZZI, Ch. VAN DER CRUYSSEN et L. VANDEWEYER, Het Ministerie van Landbouw ( ), t. 1, Organisatiestructuur van de centrale administratie en adviesorganen, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 1993, 264 p. (Miscellanea archivistica. Studia, 50). C. CHLEPNER, Cent ans d histoire sociale en Belgique, Bruxelles, G. COPPIETERS, Van laisser faire tot interventionisme. Synthese over de rol van de parastatalen als wapen tegen de economische crisis, dans Les parastataux en Belgique au 20 e siècle. Législations. Évolutions récentes / De parastatalen in België tijdens de 20 ste eeuw. Wetgeving. Recente evoluties, s. la dir. de J.-M. YANTE et P.-A. TALLIER, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2003, pp (Archivistica Miscellanea. Studia, 153). A. CORDY, «Les grandes étapes du développement de la législation sociale ( )», dans Revue belge de la sécurité sociale, juin-juillet 1967, pp. 902 et sv. M. DAMAR et P. DELAUNOIS, Les organismes d intérêt public en Belgique, Bruxelles, 1988, 54 p. (CRISP. Courrier hebdomadaire, n o ). D. DÉOM, «Évolutions et tendances récentes en matière d entreprises publiques», dans Les parastataux en Belgique au 20 e siècle. Législations. Évolutions récentes / De parastatalen in België tijdens de 20 ste eeuw. Wetgeving. Recente evoluties, s. la dir. de J.-M. YANTE & P.- A. TALLIER, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2003, pp (Archivistica Miscellanea. Studia, 153). 11

12 PH. DEVRIES et N. MIRKOVIC, «Les contrats d administration des institutions publiques de sécurité sociale. Un outil de gestion pour l État», dans Revue belge de sécurité sociale, 2005, n 3, pp X. MABILLE, Histoire politique de la Belgique : facteurs et acteurs de changement, 4 e éd., Bruxelles, 2000, 505 p. R. PETIT, D. VAN OVERSTRAETEN, H. COPPENS et J. NAZET, Terminologie archivistique en usage aux Archives de l État en Belgique. I. Gestion des archives, Archives générales du Royaume, Bruxelles, Rapport annuel 1997, Ministère des Affaires Sociales, de la Santé Publique et de l'environnement, Bruxelles, Revue belge de sécurité sociale, Bruxelles, V. PIRLOT et F. PLISNIER, Le phénomène parastatal en Belgique, 19 e -20 e siècles. Parastatalen in België, 19de-20ste eeuwen, tome I de Guide des organismes d intérêt public en Belgique. Gids van de instellingen van openbare nut in België, Archives générales du Royaume, Bruxelles, I. SIRJACOBS et H. VANDEN BOSCH, Les juridictions administratives en Belgique depuis 1795 = De administratieve rechtscolleges in België sinds 1795, Archives générales du Royaume, Bruxelles, R. TERRIZZI, Les ministères de l Emploi et du Travail et de la Prévoyance sociale ( ), t. 1, Étude structurelle de l administration centrale et répertoire des organes y attachés, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 1993, 435 p. (Miscellanea archivistica. Studia, 28). R. TERRIZZI, Le ministère de l Intérieur ( ), t. 1, Étude de l administration centrale et répertoires des commissions et services publics, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 1995, 339 p. (Miscellanea archivistica. Studia, 74). P. VAN DER VORST, «Les institutions publiques de sécurité sociale (parastataux sociaux) et la réforme de la Fonction publique belge. Modernisation Responsabilisation. De Nora à Copernic», dans Les parastataux en Belgique au 20 e siècle. Législations. Évolutions récentes / De parastatalen in België tijdens de 20 ste eeuw. Wetgeving. Recente evoluties, s. la dir. de J.- M. YANTE et P.-A. TALLIER, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2003, pp (Archivistica Miscellanea. Studia, 153). [K. VELLE, coordinateur], Directive relative aux archives du pouvoir judiciaire : tableaux de tri et délais de conservation, circulaire du ministre de la Justice, 8 février Zoom, juin 2007 (journal interne du SPF Sécurité sociale). 12

13 LISTE DES ABRÉVIATIONS abrév. : A.G.R. : A.R. : art. : BCSS : CAAMI : CAPAC : CSPM : DG : FAT : FMP : INAMI : INASTI : INS : M.B. : Nl : ONAFTS : ONEM : ONP : ONSS : ONVA : OSSOM : SPF: Abréviation ACASTI : Association des Caisses d'assurances Sociales pour Travailleurs Indépendants Archives générales du Royaume Arrêté royal article Banque carrefour de la Sécurité sociale Caisse auxiliaire d assurance maladie - invalidité Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage Caisse de secours et de prévoyance en faveur des marins Direction générale Fonds des accidents du travail Fonds des maladies professionnelles Institut national d assurance maladie invalidité Institut national d assurances sociales pour travailleurs indépendants Institut national de statistique Moniteur belge Néerlandais Office national des allocations familiales pour travailleurs salariés Office national de l emploi Office national des pensions Office national de sécurité sociale ONSSAPL : Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales Office national des vacances annuelles Office de sécurité sociale d Outre-Mer Service public fédéral 13

14 14

15 INTRODUCTION A. TABLEAU DE TRI L art. 5 de la loi relative aux archives du 24 juin stipule que les administrations de l État ne peuvent détruire aucun document sans l autorisation de l Archiviste général du Royaume. L Archiviste général du Royaume ou son délégué doit s assurer que les administrations de l État conservent les documents en bon état, bien classés afin de permettre un accès facile à l information. Les documents d archives datant de plus de cent ans doivent être déposés aux Archives Générales du Royaume sauf dispense régulière. Après accord mutuel, cette échéance peut être ramenée à 30 ans 2. La destruction de documents d archives, sans autorisation de l Archiviste général du Royaume, peut être sanctionnée par les peines définies aux art. 241 à 244 du Code pénal. Dès lors, procéder à un archivage est une obligation de nature interne et externe pour une organisation afin de pouvoir rendre des comptes et garantir la consistance de sa politique. Les besoins de l organisation occupent d ailleurs une place centrale car une bonne gestion des archives est la condition fondamentale d une saine gestion de l information et d un bon management du savoir au sein de l organisation. À cette fin, le tableau de tri constitue un instrument essentiel pour la gestion des archives permettant un traitement efficace et financièrement rentable. Un tableau de tri est une énumération systématique de toutes les catégories de documents d archives, indépendamment de leur forme, de leur contenu ou de leur structure, qui sont produits ou reçus par une institution ou une organisation. Elle mentionne premièrement leur destination définitive («conserver» [éventuellement après un tri supplémentaire] ou «éliminer») et deuxièmement le délai de conservation administratif minimum. Ce dernier est fixé soit par des textes législatifs ou réglementaires, soit par la coutume ou la tradition administrative. Si dans un tableau de tri une catégorie de documents d archives est assortie de la mention «éliminer» et si le délai de conservation administratif minimum a expiré, l administration concernée ne peut procéder à la destruction effective qu après en avoir avisé au préalable, par écrit, les Archives de l État (en indiquant la nature des documents et la date ultime de conservation). Les instances précitées doivent être informées au moins trente jours ouvrables avant la destruction effective des archives. Les Archives de l État marquent tacitement leur accord sur la destruction si elles ne réagissent pas à la notification dans un délai de dix jours ouvrables. 1 M.B Cf. AR du 12 décembre 1957 concernant l exécution de la loi du relative aux archives M.B.,

16 B. UN OUTIL DE MANAGEMENT / LE CONTEXTE DE LA PUBLICATION 1. LE PROJET NOVO : UN NOUVEAU MANAGEMENT Le projet NoVo, en étude depuis deux ans et en développement depuis un an, vise au changement de la culture d entreprise au sein du SPF Sécurité sociale d abord, dans l ensemble de la fonction publique fédérale ensuite. Le projet NoVo a pour objectif de regrouper les collaborateurs des différents services du SPF dans un espace de travail aménagé selon le principe du dynamic office. L approche de travail est «orientée usagers» et la réalisation des missions est «orientée résultats». Le tout dans un environnement à l informatisation étendue (digitalisation maximale des activités). 2. LES DIFFÉRENTS VOLETS DE NOVO 3 a) NoVo Results Une manière de travailler orientée vers les résultats, une nouvelle culture d entreprise. On ne réfléchit plus en terme de temps de travail à prester, mais en terme de tâches à accomplir. Les horaires sont plus souples, le home working est rendu possible et les agents ne sont plus obligés de pointer (mais restent malgré tout soumis à un contrôle social évident). b) NoVo do L environnement de travail est complètement repensé. Les pratiques du clean desk et du dynamic office sont d application : fini les bureaux «privatifs», les agents travaillent sur des plateaux sans qu aucune zone ne soit attribuée. Cela permet de réduire de 20% la surface réservée aux bureaux (puisque tous les bureaux n étaient pas occupés en permanence, on prévoit moins de tables de travail). Tout est fait pour renforcer la collaboration horizontale entre les agents. Les rapports hiérarchiques sont repensés et atténués. Ergonomie et convivialité sont les maîtres mots. Des espaces Cocoon sont aménagés pour permettre les réunions, les éventuels apartés. Une phase de test est en cours pour le personnel de trois DG (Direction générale Personnes handicapées, Budget et contrôle de gestion, Service Personnel et Organisation) sur le plateau DOMINO du 6 ème étage du bâtiment Eurostation. c) NoVo Client Le fonctionnement du SPF est également orienté client. On tend à un service de plus en plus performant, à l écoute du client qui est remis au centre du travail (mise en place d un call center). d) NoVo Com Un pan important du projet NoVo est axé sur la communication interne afin de préparer les collaborateurs à leur nouvel environnement de travail et à diffuser les informations indispensables pour opérer les changements prévus par le management du SPF Sécurité sociale. e) NoVo Dig Les archives du SPF Sécurité sociale font ou feront l objet d un archivage numérique rétroactif. Toutes les archives courantes, semi-courantes et statiques seront, selon le planning, 3 Nous tenons à remercier chaleureusement Marie Van Eeckenrode de nous avoir permis de placer intégralement un passage de son rapport d inspection de la visite collective au SPF Sécurité sociale en date du 25 septembre 2007 (Intranet des Archives générales du Royaume, pp. 5 et 6). 16

17 digitalisées avant On comprend l importance du défi lorsque l on sait que la DG Personnes handicapées représente pas moins de dossiers, dont sont ouverts 4. La numérisation de ces documents permettra, à terme, de les intégrer dans le workflow et d obtenir un accès rapide et efficace à l information. Des règles de numérisation devront être définies. Un choix devra être opéré car tout numériser serait inutile et trop coûteux. f) NoVo Record Un système complexe de records management est en train de se mettre sur pied. Le projet NoVo entraîne le besoin d une informatisation extrême et d une maximisation de la numérisation de l information. Cette dernière doit être disponible rapidement et partout, de manière structurée. NoVo Record veut développer un système informatisé de gestion documentaire efficace et résoudre les problèmes légaux qui y sont inhérents. Un souci majeur est la sécurisation de l information qui doit garder une valeur probante, rester confidentielle, traçable, pérenne et intègre. La gestion des accès fait également l objet de toutes les attentions (on peut avoir accès à l information depuis chez soi, mais on ne peut par exemple pas imprimer). Une diminution considérable du volume papier est également un des objectifs visés (même s il n est ni possible ni utile de tout numériser). Les concepteurs de NoVo Record entendent se placer dans la mouvance des normes existantes (ISO, AFNOR, etc.) en espérant, à terme, une reconnaissance de leur travail, une légitimation. Un plan de classement efficace pour tout le SPF sera mis sur pied. Un des grands défis est de nommer les documents numériques de manière uniforme, en lien direct avec le plan de classement, le cycle de vie du document et son accessibilité. Un groupe de travail a défini une série de bonnes pratiques afin d uniformiser et d optimiser le travail : ne plus envoyer des documents en pièce jointe mais relayer l information via le lien Intranet ou encore nommer les dossiers de la manière adéquate font partie des recommandations Dans les grandes lignes, la partie NoVoRecord du projet NoVo est basée sur une nouvelle philosophie de travail du fonctionnaire centrée sur le dynamic office et le clean desk en un mot la mobilité dans le travail. Le concept de dynamic office se traduit concrètement par la conservation dans les bureaux ou sur le plateau de bureaux des documents dont les agents ont un besoin constant (documents datant de maximum 1 ou 2 mois) et dans un espace de stockage situé au sein du SPF, par exemple la cave, des documents plus anciens qui ne peuvent pas encore être éliminés ou transférés aux Archives de l État 5. Ce changement radical des comportements au travail passera par l installation d un système intégré et global de records management pour l ensemble des services du SPF Sécurité sociale, avec comme corollaires : 1. la mise en œuvre d une gestion dynamique des documents en élaborant une structure de classement ; 2. la réduction du volume de papier en distinguant ce qui devra être numérisé de ce qui sera éliminé ; et l intégration des documents électroniques (digital born) et documents numérisés dans une solution de gestion documentaire (une partie du système de records management). 4 Nous ne disposons pas d autres chiffres pour le reste du SPF. 5 Archives de l État, Section I, Dossier Sécurité sociale, R. DEPOORTERE, Rapport de la réunion du 30 mars 2007 relative au projet NoVo, s.d. 17

18 3. UNE SYNERGIE ENTRE LES ARCHIVES DE L ÉTAT ET LE SPF SÉCURITÉ SOCIALE Dès la fin 2006, les Archives de l État, en la personne de son Archiviste général, Monsieur Karel Velle, s impliquent activement en matière de records management dans l organisation du projet NoVo initié par le Président du SPF Sécurité sociale, Monsieur Frank Van Massenhove. Au cours de la réunion du 30 mars 2007, les deux partenaires définissent les besoins du SPF en matière de conseils et directives pour la réussite du projet NoVo qui comprend trois volets «gestion des archives et de l information» : 1. organisation du déménagement des services installés actuellement sur divers sites afin de les centraliser sur un seul site ; 2. conception, organisation et implémentation d un système de gestion documentaire (ou records management) et d une politique d archivage intégrant le concept de dynamic office. 3. développement de paperless office impliquant la numérisation éventuelle de l arriéré papier ou d une partie de cet arriéré, et le passage au e-business. Les Archives de l État entament un partenariat avec le SPF Sécurité sociale qui souhaite faire du projet NoVo un projet pilote au sein de l administration fédérale. Pour les Archives de l État, le volet «record» du projet NoVo constitue un test grandeur nature de son expertise de consultance en records management et de l applicabilité des brochures de conseils produites par ses soins. L expertise et les produits réalisés et éprouvés seraient applicable à d autres administrations. À cette fin, nous avons été désigné par notre institution à partir du mois de juillet 2007 en tant que consultant en collaboration avec le chef de projet, Madame Sophie Vandepontseele 6 afin d encadrer et de conseiller le SPF : dans la conception, l organisation et l implémentation d un système de gestion documentaire ; dans la réalisation d un tableau de tri pour l ensemble des services du SPF ; en matière de conseil dans l organisation du déménagement des archives ; en matière de formation du personnel chargé de la gestion des archives. Ce projet a débuté par une phase de concertation durant la première moitié de l année entre le SPF Sécurité sociale et les Archives de l État visant à la mise en place d un plan d action devant à la fois préparer le déménagement des différents services du SPF Sécurité sociale des bâtiments «Eurostation», de la rue de la Vierge noire et de la rue Stevens vers la Tour des Finances et accomplir les devoirs des institutions publiques inscrits dans la loi de 1955 sur les archives par la rédaction de tableaux de tri dans lesquels sont indiquées les séries de documents autorisées à être éliminées et celles devant être conservées 7. Par ailleurs, l accomplissement de cette obligation légale sert de premier jalon à la mise en place d un même système de records management pour l ensemble du SPF Sécurité sociale. Nous avons ensuite très concrètement entrepris une action à la fois d information vers les services et de récolte des données utiles à l implémentation d un système centralisé de la gestion de l information au sein du SPF Sécurité sociale et à l analyse des différentes missions de ce SPF et de sa production d archives. Les chefs de projet représentant l ensemble des DG et services du SPF Sécurité sociale servirent dans ce cadre de très précieux relais en offrant leur expertise et en diffusant dans leurs entités administratives les informations et consignes venant du management du SPF Sécurité sociale et des Archives de 6 Archives de l État, Section I, Dossier Sécurité sociale, No Vo/Workgroup_Archives/ /01, Procès-verbal du groupe de travail «archives» avec les Archives générales du Royaume réuni le 21 mai Suite à la réunion du 5 décembre 2006 avec le Président du SPF Sécurité sociale, Frank Van Massenhove et l Archiviste général du Royaume, Karel Velle, une réunion s est tenue le 30 mars 2007 aux Archives générales du Royaume avec Tom Auwers, Directeur général de la DG Appui stratégique du SPF Sécurité sociale, Hendrik Deroo, manager logistiek (Novo), Alain Wey, program manager (Novo) et Rolande Depoortere, chef de la section 1 des Archives de l État afin de définir les besoins du SPF Sécurité sociale en matière de conseil et de directives pour la réussite de son projet Novo. 18

19 l État. Avec l aide de nombreux collaborateurs de la DG Indépendants, nous avons passé au crible les différentes séries de documents produites afin de juger de leur valeur archivistique pour l élaboration du tableau de tri indiquant les séries d archives à conserver et celles pouvant être éliminées. 19

20 20

21 CADRE HISTORIQUE ET INSTITUTIONNEL A. HISTOIRE DU PRODUCTEUR D ARCHIVES 1. SPF SÉCURITÉ SOCIALE Depuis la période française, les affaires industrielles sont traitées par le ministère de l Intérieur qui partage avec les Affaires étrangères, la Justice, la Guerre et les Finances les fonctions traditionnelles de l État. De l indépendance de la Belgique à nos jours, le ministère de l Intérieur ne cesse d être un département essentiel de l administration centrale dont l importance initiale lui permet de donner naissance à de multiples départements au fur et à mesure que se développent et se précisent les nécessités administratives et politiques de l État. L augmentation du nombre des ministères, processus qui s accélére à partir du dernier quart du XIX ème siècle, s effectue essentiellement par le détachement d administrations du ministère de l Intérieur. Dans ce cadre, est créé en 1884 le ministère de l Agriculture, de l Industrie et des Travaux publics 8. Tout au long du XIX ème, l action sociale de l État reste limitée et se manifeste essentiellement par la création de commissions permanentes ou temporaires se plaçant en dehors du cadre administratif et dont la nature de la mission n est que consultative. Résultant de la spécialisation et de l accroissement du domaine d intervention des autorités publiques, l Office du Travail est institué au sein du ministère de l Industrie et des Travaux publics par l arrêté royal du 12 novembre 1894, avec comme mission de recueillir les renseignements pouvant contribuer à la situation matérielle, intellectuelle et morale du travail industriel et agricole ; d étudier la législation concernant le travail et les ouvriers à l étranger et de veiller à l exécution des lois et règlements en ce qui concerne le paiement des salaires, les règlements d ateliers, le contrat de travail, l apprentissage, l assurance ouvrière, les unions professionnelles, les sociétés mutualistes et la police du travail. Cet Office est également chargé de la publication officielle de la Revue du Travail et disposera de services compétents en matière d habitation ouvrières, de pensions de vieillesse et d assurances contre les accidents du travail. L année suivante, le ministère de l Industrie et du Travail est créé par l arrêté royal du 25 mai Le cadre du ministère est complété par l arrêté royal du 31 octobre 1913 créant l Office de l Assurance et de la Prévoyance sociale qui a pour objet de sauvegarder contre les risques économiques et sociaux les personnes que l on peut qualifier d «économiquement faibles» et dont la compétence couvre notamment l assurance contre les accidents du travail, les organismes de prévoyance, les caisses de chômage, etc. 10 Le terme de «Prévoyance sociale» apparaît pour la première fois en 1924 dans l installation par l arrêté royal du 6 septembre 1924 du ministère de l Industrie, du Travail et de la Prévoyance sociale. Cette période coïncide avec l adoption d une série de réformes sociales telles que la création de commissions paritaires, un large encouragement à l assurance chômage et à l assurance maladie, la limitation de la durée du travail à huit heures par jour, la création de pensions de vieillesse, etc. Afin de gérer ces initiatives, le ministère délègue une 8 R. TERRIZZI, Le ministère de l Intérieur ( ) I : Étude de l administration centrale et répertoires des commissions et services publics, Bruxelles, 1995, pp. 23 et R. TERRIZZI, Les ministères de l Emploi et du Travail et de la Prévoyance sociale ( ), t. 1, Étude structurelle de l administration centrale et répertoire des organes y attachés, Bruxelles, 1993 (Miscellanea archivistica. Studia, 28), pp Ibid, p

22 partie de son autorité à des organismes jouissant d une certaine autonomie. Ces parastataux interviendront de manière croissante dans le domaine de la prévoyance sociale 11. Par l arrêté du 31 mai 1929 est créé le Service des allocations familiales chargé de la législation relative aux allocations familiales et de l organisation d une inspection en vue de contrôler l observation de la loi 12. Le ministère de l Industrie, des Classes moyennes et du Commerce, futur ministère des Affaires économiques est créé en 1934, mais le volet social des mines reste dans les attributions du ministère du Travail et de la Prévoyance sociale 13. Au sein du Secrétariat général du ministère apparaît en 1938 un Service juridique dont la mission est d assurer une meilleure coordination et plus d unité dans l interprétation de la législation. À la veille du conflit, une structure plus large, le Service des Études est mise en place afin de centraliser et de coordonner les études et la documentation des différentes administrations du ministère. Au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, le ministère du Travail et de la Prévoyance sociale est placé devant le défi de structurer la naissance et l organisation de la Sécurité sociale basée sur un régime d assurance sociale générale et obligatoire. Dans le cadre du recentrage des compétences de la Sécurité sociale, les services en charge de la Sécurité sociale des marins sont transférés par l arrêté royal du 24 février 1953 du ministère des Communications au ministère du Travail et de la Prévoyance sociale 14 Après un éphémère dédoublement durant les années trente, les arrêtés royaux du 8 décembre 1958 et du 27 janvier 1959 scindent les compétences du ministère du Travail et de la Prévoyance sociale en deux ministères : un ministère de la Prévoyance sociale et un ministère du Travail. La répartition des tâches entre les deux ministères implique, de manière générale, que la Sécurité sociale et l assistance sociale sont les domaines d activité du ministère de la Prévoyance sociale, alors que l assurance chômage reste la compétence du ministère du Travail. Les arrêtés royaux du 12 décembre 1994 et du 7 avril 1995 organisent la fusion des ministères de la Santé publique et de l Environnement et du ministère de la Prévoyance sociale qui deviennent le ministère des Affaires sociales, de la Santé publique et de l Environnement. Dans le cadre de la mise en place des services publics fédéraux et des services publics fédéraux de programmation, ce ministère est défusionné par l arrêté royal du 19 juillet 2001 en un SPF Sécurité sociale et en un SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 15. À cette occasion, l Administration des Victimes de la Guerre, qui avait été transférée après la Seconde Guerre mondiale du ministère de la Reconstruction au ministère de la Santé publique, passe au SPF Sécurité sociale 16. Suite à la fédéralisation des compétences en matière d agriculture, le ministère des Classes moyennes et de l Agriculture est supprimé le 1 er octobre 2002 et, par conséquent, l Administration du Statut social des Indépendants devient la Direction générale des Indépendants et est intégrée dans le SPF Sécurité sociale 17. Dès le XIX ème siècle et spécialement au XX ème siècle, des services décentralisés, appelés «parastataux», normalement dotés de la personnalité juridique, ont été constitués à différents niveaux de pouvoir afin de gérer un ou plusieurs intérêt(s) public(s) déterminé(s). Jouissant tantôt de l autonomie financière et technique, tantôt en sus- de l autonomie organique, ces structures se justifient aux yeux de leurs promoteurs par une gestion plus souple, par leur capacité d associer plus directement les interlocuteurs sociaux ou autres, par une indépendance accrue vis-à-vis des organes de contrôle, par la maîtrise du processus de 11 R. TERRIZZI, op. cit., p Ibid, p Ibid,. p Ibid, p M.B M.B M.B

ALGEMEEN RIJKSARCHIEF EN RIJKSARCHIEF IN DE PROVINCIËN ARCHIVES GÉNÉRALES DU ROYAUME ET ARCHIVES DE L ÉTAT DANS LES PROVINCES

ALGEMEEN RIJKSARCHIEF EN RIJKSARCHIEF IN DE PROVINCIËN ARCHIVES GÉNÉRALES DU ROYAUME ET ARCHIVES DE L ÉTAT DANS LES PROVINCES ALGEMEEN RIJKSARCHIEF EN RIJKSARCHIEF IN DE PROVINCIËN ARCHIVES GÉNÉRALES DU ROYAUME ET ARCHIVES DE L ÉTAT DANS LES PROVINCES ARCHIEFBEHEERSPLANNEN EN SELECTIELIJSTEN TABLEAUX DE GESTION ET TABLEAUX DE

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 1 - La sécurité sociale en Belgique et les mutualités. Plan 1- INTRODUCTION 2- GRANDS PRINCIPES DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

Concerne : Protocole Orientation usagers SPF Sécurité sociale et autorité fédérale

Concerne : Protocole Orientation usagers SPF Sécurité sociale et autorité fédérale Service public fédéral Sécurité sociale Service public fédéral Sécurité sociale Place Victor Horta 40 boîte 20 1060 Bruxelles Personne de contact Machteld Ory 02/528.63.18 machteld.ory@minsoc.fed.be Concerne

Plus en détail

Les mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale

Les mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale Les mesures d accès aux soins de santé de la sécurité sociale La sécurité sociale en Belgique et l assurabilité Version du 28/04/2015 Version du 28/04/2015 1 PARTIE 1 : La sécurité sociale en Belgique

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET DATAWAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL

PRESENTATION DU PROJET DATAWAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL CS/01/11 AVIS N 01/01 DU 6 FEVRIER 2001 RELATIF A LA CREATION D UNE DATA- WAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL EN VUE DE LA COMMUNICATION PAR LA BANQUE-CARREFOUR DE TABLES AGREGEES STANDARD A DES FINS SCIENTIFIQUES

Plus en détail

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011 www.inami.be www.coopami.org L assurance maladie obligatoire dans le système de protection sociale en Belgique. Quels enseignements peut on en tirer pour les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/166 DÉLIBÉRATION N 07/062 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DU CADASTRE

Plus en détail

PASSE, PRESENT ET AVENIR DE L ASSURANCE MALADIE. Professeur A. De Wever ULB, 31 mai 2013.

PASSE, PRESENT ET AVENIR DE L ASSURANCE MALADIE. Professeur A. De Wever ULB, 31 mai 2013. PASSE, PRESENT ET AVENIR DE L ASSURANCE MALADIE Professeur A. De Wever ULB, 31 mai 2013. PLAN I. Histoire des mutuelles II. Sécurité sociale III. Financement IV. Avenir I. HISTOIRE DES MUTUELLES Avant

Plus en détail

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants 1 Introduction: l assurance maladie-invalidité L assurance maladie-invalidité (AMI) forme une des branches du système belge de la sécurité sociale;

Plus en détail

Vos droits en matière de sécurité sociale. en Belgique

Vos droits en matière de sécurité sociale. en Belgique Vos droits en matière de sécurité sociale en Belgique Ce guide présente des informations préparées et mises à jour en étroite collaboration avec les correspondants nationaux du MISSOC, le système d'information

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/118 DÉLIBÉRATION N 14/063 DU 2 SEPTEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sécurité sociale

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sécurité sociale Service public fédéral Sécurité sociale Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sécurité sociale Juillet 2010 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sécurité sociale 2 Préface La

Plus en détail

Service public fédéral Sécurité sociale. la sécurité sociale. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Janvier 2011

Service public fédéral Sécurité sociale. la sécurité sociale. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Janvier 2011 Service public fédéral Sécurité sociale la sécurité sociale Tout ce que vous avez toujours voulu savoir Janvier 2011 2 Préface La sécurité sociale... Tout le monde en a déjà entendu parler. Dans cette

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/029 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR SIGEDIS

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

Rôle des mutualités dans l Assurance Maladie-Invalidité

Rôle des mutualités dans l Assurance Maladie-Invalidité Rôle des mutualités dans l Assurance Maladie-Invalidité Plan Origines et évolution des mutualités Financement des mutualités Affiliation des membres Assurance obligatoire et assurance complémentaire Différences

Plus en détail

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE { GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE L ENGAGEMENT DE SERVICE La caisse d assurances sociales du GROUPE S est un maillon indispensable entre l Administration et le citoyen. Elle contribue de concert

Plus en détail

Notre engagement de service

Notre engagement de service Heures d ouverture Lundi 8.30-12h 13-16h Mardi 8.30-12h 13-16h Mercredi 8.30-12h Jeudi 8.30-12h 13-16h Vendredi 8.30-12h Ou sur rendez-vous en dehors des heures d ouverture Notre engagement de service

Plus en détail

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Adresse postale: L-2975 Luxembourg Fax: 404481 www.mde.lu MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Chapitre I : Champ d application Art. 1 er Sont affiliés obligatoirement à la Mutualité tous les employeurs occupant

Plus en détail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail L assurance belge contre les maladies professionnelles et les accidents du travail occupe une place particulière dans

Plus en détail

Nouvelle Loi sur le Volontariat Droits et Devoirs. Elleboudt Laetitia

Nouvelle Loi sur le Volontariat Droits et Devoirs. Elleboudt Laetitia Nouvelle Loi sur le Volontariat Droits et Devoirs 2008 Elleboudt Laetitia La nouvelle Loi relative aux droits des volontaires A qui, à quoi et où s applique la nouvelle loi? Quel traitement fiscal pour

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

La sécurité. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Janvier 2013

La sécurité. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Janvier 2013 La sécurité sociale Tout ce que vous avez toujours voulu savoir Janvier 2013 Préface La sécurité sociale... Tout le monde en a déjà entendu parler. Dans cette brochure, nous voulons expliquer le système

Plus en détail

La Sécurité Sociale en Belgique

La Sécurité Sociale en Belgique La Sécurité Sociale en Belgique Préface Peu de personnes savent précisément en quoi consiste la sécurité sociale. Pourtant, grâce à ce système, nous pouvons compter sur plusieurs institutions qui garantissent

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/13/128 DÉLIBÉRATION N 13/058 DU 4 JUIN 2013 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE L INSTITUT

Plus en détail

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région?

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région? www.frontalierslorraine.eu www.espaceculturelgr.eu Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, Novembre 2011 2 Introduction Le CRD EURES Lorraine est une association

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. LA PROTECTION SOCIALE BELGE 2. LE FONCTIONNEMENT QUOTIDIEN

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/061 DÉLIBÉRATION N 08/019 DU 8 AVRIL 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE CERTAINES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

Nouvel élu? Solidaris vous informe

Nouvel élu? Solidaris vous informe Nouvel élu? Solidaris vous informe Mandataires politiques locaux et ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Outre leur mandat politique, bon nombre de mandataires locaux exercent une autre activité comme travailleur

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/197 DÉLIBÉRATION N 12/050 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AU SERVICE

Plus en détail

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier 1 Vous exercez votre activité professionnelle, salariée ou indépendante, sur le territoire français mais résidez sur le territoire

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/010 DÉLIBÉRATION N 14/006 DU 14 JANVIER 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À L ADMINISTRATION

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/346 DÉLIBÉRATION N 12/117 DU 4 DÉCEMBRE 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES CODÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

B.A.BA pour les FRONTALIERS FRANCO-BELGES

B.A.BA pour les FRONTALIERS FRANCO-BELGES 1 è édition MAI 2013 B.A.BA pour les FRONTALIERS FRANCO-BELGES EURES (EURopean Employment Services) est un réseau européen créé en 1993 par la Commission européenne. Il a pour vocation d offrir des informations,

Plus en détail

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés JAPON Nomenclature CHIHO-KOMUIN-KYOSAI CHIHO-KOMUIN-ONKYU CHIHO-KOMUIN-SAIGAI HOSYO CHIHO-KOKUMINN-KYOSAI- KYUGYO-KYUFU-TO IZOKU-NENKIN JIDEO-TEATE JIDO-FUYO-TEATE KOKKA-KOMUIN-KYOSAI KOKKA-KOMUIN-ONKYU

Plus en détail

Le statut social des travailleurs indépendants Indépendant complémentaire

Le statut social des travailleurs indépendants Indépendant complémentaire Le statut social des travailleurs indépendants Indépendant complémentaire Une administration moderne, un service de qualité Sommaire Qu est ce qu un indépendant à titre complémentaire? 3 Personnes admises

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 L organisation de la sécurité sociale 21. Chapitre 1 L organisation administrative 23

Table des matières. Partie 1 L organisation de la sécurité sociale 21. Chapitre 1 L organisation administrative 23 Introduction La place de sa sécurité sociale dans le système de protection sociale 5 I. La construction du système de protection sociale 5 1. Les influences de Bismarck et de Beveridge 6 2. La structuration

Plus en détail

Présentation générale du système des soins de santé belge

Présentation générale du système des soins de santé belge Présentation générale du système des soins de santé belge Benoît COLLIN Administrateur-Général Adjoint INAMI Institut National d Assurance Maladie - Invalidité 1 SOMMAIRE L INAMI : un des acteurs du système

Plus en détail

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE I.- PRINCIPES FONDAMENTAUX DU SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE L assurance vieillesse n a été instituée pour l ensemble des salariés qu en 1953 ; avant cette date, quelques corporations

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République Fédérative du Brésil (Entrée en vigueur le 01-12-2014, publié au

Plus en détail

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale L Institut national d assurance maladie-invalidité Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale 6 Juillet 2015 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins

Plus en détail

INASTI. Visite par une délégation du Selfemployed Scheme and Workfare (Corée)

INASTI. Visite par une délégation du Selfemployed Scheme and Workfare (Corée) INASTI Visite par une délégation du Selfemployed Scheme and Workfare (Corée) INASTI A. Les services opérationnels B. Dépistage des travailleurs indépendants C. Perception des cotisations A. Les services

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

O5 CONSOLIDATION FINANCIÈRE

O5 CONSOLIDATION FINANCIÈRE O5 CONSOLIDATION FINANCIÈRE 5.1. Subventions pour la sécurité sociale Le SPF Sécurité sociale prépare les engagements et la liquidation des subventions de l État pour la sécurité sociale. Nous communiquons

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 Après avoir lu la circulaire, nous vous invitons à suivre le présent guide pour vous aider à remplir les différentes rubriques de votre (vos) formulaire(s) de

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/200 DÉLIBÉRATION N 12/053 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA DIRECTION

Plus en détail

PACA FORMATION THANATOLOGY

PACA FORMATION THANATOLOGY PACA FORMATION THANATOLOGY Quelle est la définition d assurance? 2 Définition d assurance L'assuranceest l'activité qui consiste à protéger moyennant une cotisation (prime) un individu, une association

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/017 DÉLIBÉRATION N 14/012 DU 14 JANVIER 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AUX AUDITORATS

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 7 mars 2006;

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 7 mars 2006; CSSS/06/052 1 DELIBERATION N 06/020 DU 18 AVRIL 2006 RELATIVE A LA DEMANDE D ACCES AUX REGISTRES BANQUE CARREFOUR DE LA SECURITE SOCIALE DANS LE CHEF DU SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES DANS LE CADRE DE

Plus en détail

La mise en ordre de mutuelle

La mise en ordre de mutuelle Version n : 1 Dernière actualisation : 04-07-2008 1) Mode d emploi de la fiche et abréviations utilisées 2) Mise en contexte 3) Pourquoi s affilier auprès d une mutuelle? 4) Qu est-ce qu un «organisme

Plus en détail

Le système belge et. Henri Lewalle AEIP Rome 25 03 2011

Le système belge et. Henri Lewalle AEIP Rome 25 03 2011 Le système belge et ses dernières res péripp ripéties Henri Lewalle AEIP Rome 25 03 2011 1 1830 : The Kingdom of Belgium Population: 11 millions Flanders : 6,2 millions Brussels : 1,2 millions Wallonia

Plus en détail

Madame, Monsieur, Employés : 28 jours Ouvriers : 14 jours Chômeurs : 48 heures En cas de rechute : 48 heures

Madame, Monsieur, Employés : 28 jours Ouvriers : 14 jours Chômeurs : 48 heures En cas de rechute : 48 heures Madame, Monsieur, Toute incapacité de travail doit être déclarée (via un certificat médical original) auprès de notre organisme selon un délai fixé par l INAMI. Ce délai varie en fonction de votre qualité

Plus en détail

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2)

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) [2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) Par un circulaire précédent, nous vous avons informés sur quelques dispositions de l accord de gouvernement relatives à l

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé CSSS/09/010 DÉLIBÉRATION N 09/008 DU 20 JANVIER 2009 RELATIVE À L APPLICATION DE LA GESTION INTÉGRÉE DES UTILISATEURS ET DES ACCÈS PAR LA PLATE-FORME

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières Mémento de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon Table des matières Base légale de l assurance Page Personnes assurées 1.

Plus en détail

Les archives... c est quoi?

Les archives... c est quoi? Brochures de recommandations et de conseil 5 Les archives... c est quoi? Archiver... pourquoi? Archiver... comment? Archives générales du Royaume et Archives de l État dans les Provinces Section Surveillance,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2006-344 du 23 mars 2006 relative aux retraites professionnelles supplémentaires NOR

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES PERSONNES AGEES ADRESSE AUX GOUVERNEMENTS PAR L'EXPERTE INDEPENDANTE SUR LA QUESTION DES DROITS DE L'HOMME ET L'EXTREME PAUVRETE (i)

Plus en détail

Le Contrat premier emploi

Le Contrat premier emploi www.far.be Le Contrat premier emploi Marie Greffe Septembre 06 Historique En 1999, afin de stimuler le travail des jeunes, Laurette Onkelinx (PS), alors ministre de l Emploi, lance l idée d un «Plan Rosetta»,

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

Orientations pour la gestion documentaire des courriels au gouvernement du Québec

Orientations pour la gestion documentaire des courriels au gouvernement du Québec Orientations pour la gestion documentaire des courriels au gouvernement du Québec Janvier 2009 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2010 ISBN : 978-2-550-59635-6 Table des matières

Plus en détail

Guide. Frontalier. Suisse

Guide. Frontalier. Suisse Guide Frontalier du Suisse Sommaire A. Généralités 3 1. L accord sur la libre circulation des personnes 3 2. Le droit d option 5 B. Je pars travailler en Suisse et j habite en France 7 1. Quel est mon

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR).

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR). GRÈCE Nomenclature IKA LAEK OAED OGA TEAM TEBE Organisme d assurance sociale Fonds pour l'emploi et la formation professionnelle Agence pour l emploi et la main-d œuvre Organisme d assurance de l agriculture

Plus en détail

Garantir le minimum vital

Garantir le minimum vital 1 er pilier, AVS/AI Garantir le minimum vital Par le biais de l AVS/AI, la prévoyance étatique couvre les besoins vitaux de toute la population. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données www.coopami.org Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données TUNIS 17 décembre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire PLAN de l exposé : Partie 1 : Contexte général du système de remboursement

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n 796 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 21 février 2002 PROPOSITION DE LOI tendant à la création d un régime

Plus en détail

Circulaire aux hôpitaux

Circulaire aux hôpitaux Avez-vous des questions ou souhaitez-vous des informations supplémentaires? Envoyez un courriel au frontdesk à l adresse suivante question@miis.be Ou prenez contact avec nous au 02 508 85 86 Le Ministre

Plus en détail

Incapacité de travail par suite de maladie ou d accident.

Incapacité de travail par suite de maladie ou d accident. Incapacité de travail par suite de maladie ou d accident. Ni le statut social «de base» légal des travailleurs employés, ni celui des indépendants ne prévoient une bonne protection du revenu lorsqu une

Plus en détail

Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE

Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE sozialversicherungen der Schweiz ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) Prestations Assurance-vieillesse et

Plus en détail

COORDINATION ENTRE LES REGIMES DE SECURITE SOCIALE EN

COORDINATION ENTRE LES REGIMES DE SECURITE SOCIALE EN COORDINATION ENTRE LES REGIMES DE SECURITE SOCIALE EN VIGUEUR DANS LES DEPARTEMENTS METROPOLITAINS OU D OUTRE MER OU DE SAINT-BARTHELEMY ET SAINT-MARTIN ET LES REGIMES DE SECURITE SOCIALE EN VIGUEUR A

Plus en détail

SSIG UN ÉCLAIRAGE COMPARATIF PA S C A L E V I E L L E F E R R A R A 1 4 / 0 2 / 2 0 1 3

SSIG UN ÉCLAIRAGE COMPARATIF PA S C A L E V I E L L E F E R R A R A 1 4 / 0 2 / 2 0 1 3 SSIG UN ÉCLAIRAGE COMPARATIF PA S C A L E V I E L L E F E R R A R A 1 4 / 0 2 / 2 0 1 3 LA SÉCURITÉ DES CITOYENS EUROPÉENS, UN DÉFI À LA CRISE La transformation des besoins exige une renégociation fondamentale

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/15/005 DÉLIBÉRATION N 08/019 DU 8 AVRIL 2008, MODIFIÉE LE 2 SEPTEMBRE 2014 ET LE 13 JANVIER 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

C O N V E N T I O N G É N É R A L E sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République algérienne démocratique et populaire

C O N V E N T I O N G É N É R A L E sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République algérienne démocratique et populaire C O N V E N T I O N G É N É R A L E sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République algérienne démocratique et populaire (Entrée en vigueur: 1 octobre 1969 Moniteur belge: 25 octobre

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15 I- Vos prestations à court terme 5 SOMMAIRE I-1- A quelles prestations avez-vous droit 5 I-2- Qui bénéficie de ces prestations et quand 5 I-3- Comment bénéficier de ces droits 5 II- Vos prestations à long

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

TABLE DES MATIERES A. DISPOSITIONS LEGALES. 1. A.R. n 38 du 27 juillet 1967 organisant le statut social des travailleurs indépendants

TABLE DES MATIERES A. DISPOSITIONS LEGALES. 1. A.R. n 38 du 27 juillet 1967 organisant le statut social des travailleurs indépendants TABLE DES MATIERES A. DISPOSITIONS LEGALES 1. A.R. n 38 du 27 juillet 1967 organisant le statut social des travailleurs 2. Loi du 9 juin 1970 portant programmation sociale en faveur des travailleurs 3.

Plus en détail

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES.

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. 3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. Version Publication au Moniteur Belge Initiale : L. du. 03/07/2005 relative aux droits des volontaires 29/08/2005. 1 ère modification : L. du.

Plus en détail