LE STATUT SOCIAL DU MANDATAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE STATUT SOCIAL DU MANDATAIRE"

Transcription

1 LE STATUT SOCIAL DU MANDATAIRE Cet article détaille le statut pécuniaire des mandataires locaux. Nous examinerons les différentes positions tant du bourgmestre et des échevins que des conseillers. Nous prêterons une attention particulière à la situation récemment modifiée au moment de la parution de l article dans Trait d Union de juin 2001 du mandataire exécutif non protégé. Du bourgmestre et échevins Le traitement La loi du 4 mai a augmenté considérablement le traitement du bourgmestre et des échevins. Tandis qu'auparavant, le traitement était basé sur le montant des barèmes pour le grade de rédacteur dans les ministères, celui du bourgmestre correspond dorénavant à un certain pourcentage de celui du secrétaire communal 2. Le traitement des échevins est fixé à un certain pourcentage de celui du bourgmestre 3. Les bourgmestres et échevins bénéficient également d'une prime de fin d'année et d'un pécule de vacances 4, dont les modalités pratiques sont fixées dans un arrêté royal du 16 novembre Le principe de calcul des montants exacts se calque sur ceux des fonctionnaires 6. Pour le pécule de vacances, il faut tenir compte des principes suivants: - chaque mandataire est censé accomplir des prestations complètes au bénéfice de la commune, quelle que soit son importance. On entend par prestations complètes les prestations dont l'horaire est tel qu'il absorbe une activité professionnelle normale; - en principe, le pécule de vacances ne peut être octroyé que si le mandataire a accompli des prestations du chef de son mandat au cours de l'année précédente; - seules les absences rétribuées entrent en ligne de compte pour le calcul du pécule de vacances. Les périodes non rétribuées "d'empêchement" conformément à l'article 20 de la Nouvelle Loi communale 7 sont exclues; - on ne peut pas cumuler plusieurs pécules de vacances; - il convient d'effectuer une retenue sur la partie variable du pécule de vacances, qui est actuellement de 13,07 %. Cette retenue est versée à l'office nationale de Sécurité sociale des Administrations provinciales et locales; - le mandataire touche son pécule de vacances au cours du mois suivant la date de son départ 8 ; - les jeunes de moins de 25 ans qui débutent un mandat dans les quatre mois après la fin de leurs études ont également droit à un pécule complémentaire. La formule est la suivante: PV = (partie forfaitaire PV) + 1,1 % (salaire annuel) dans laquelle PV: pécule de vacances Partie forfaitaire PV: fixée annuellement 1 Loi du visant à améliorer le statut pécuniaire et social des mandataires locaux, M.B Cf. article 19 de la Nouvelle Loi Communale. 3 Le traitement des échevins est fixé à 75 % du traitement du bourgmestre pour les communes qui ont plus de habitants, et à 60 % du traitement du bourgmestre pour les communes dont le nombre d'habitants est inférieur ou égal à Article 19, 1bis NLC. 5 AR du fixant le pécule de vacances et la prime de fin d'année des bourgmestres et échevins, M.B AR du relatif à l'octroi d'un pécule de vacances aux agents de l'administration générale du Royaume, M.B ; et AR du accordant une allocation de fin d'année à certains titulaires d'une fonction rémunérée à charge du Trésor public, M.B Nouvelle Loi Communale, ci-après NLC. 8 Il s'agit de démission, mise à la retraite, décès ou révocation.

2 Salaire annuel: salaire annuel dû pour le mois de mars de l'année de vacances Le pécule de vacances est un droit légal en vertu de l'article 19, 1 NLC. L'arrêté royal du 16 novembre 2000 en en fixant les modalités, empêche le conseil communal de le faire 9. Un pécule de vacances peut être octroyé sur base des prestations de l'année Les mandataires non réélus bénéficient d'un pécule de vacances basé sur leurs prestations de l'année La délibération du conseil communal doit mentionner explicitement quand la décision prend effet: la date du 1 er janvier est conseillé. Si un mandataire reçoit un pécule de vacances sur base d'une autre activité professionnelle, soit sur base d'un contrat de travail ou comme fonctionnaire, les pécules ne peuvent être cumulés au-delà du montant correspondant au pécule le plus élevé qui est obtenu lorsque les pécules de toutes les activités exercées sont calculés sur base des prestations complètes. Le cas échéant, le pécule de vacances du chef du mandat diminuera. Pour le calcul de la prime de fin d'année, il convient de tenir compte des principes suivants: - il est uniquement tenu compte des périodes rétribuées; les périodes non rétribuées "d'empêchement" fixées à l'art. 20 NLC doivent être exclues; - lorsqu'un mandataire cumule dans le secteur public plusieurs fonctions comportant des prestations complètes ou incomplètes, le montant des allocations de fin d'année qui lui est octroyé de ce chef, ne peut être supérieur au montant correspondant à l'allocation la plus élevée, obtenu lorsque les allocations de toutes les fonctions sont calculées sur base de prestations complètes 10 ; - la période de référence, qui sert de base, s'étend du 1 er janvier au 30 septembre 11. La formule est: PFA = (partie forfaitaire PFA) + 2,5 % (salaire annuel) dans laquelle PFA: prime de fin d'année Partie forfaitaire PFA: fixée annuellement Salaire annuel: salaire annuel dû pour le mois d'octobre de l'année considérée Le statut social Avant la publication de la loi du 4 mai , les mandataires exécutifs ne bénéficiaient pas d'une couverture sociale en vertu de leur mandat. Bon nombre d'entre eux bénéficiaient cependant d'une certaine couverture sociale, mais ceux qui n'avaient aucune activité en tant que salarié, fonctionnaire ou indépendant, n'étaient pas protégés 13. Le nouvel article 19, 4, alinéa 1 er, NLC fixe un règlement octroyant une couverture sociale au bourgmestres et échevins qui n'exercent pas d'autre activité professionnelle et qui bénéficient de soins de santé, moyennant le paiement de cotisations personnelles. Depuis le 1 er janvier 2001, les mandataires exécutifs qui se trouvent dans cette situation sont assujettis par la commune à l'assurance soins de santé, allocations de chômage et allocations familiales. Le mandataire non protégé est soumis au régime des travailleurs contractuels auprès de l'état, à l'exception du régime des pensions. - Maladie et invalidité 9 Cf. Q&R Comm. Affaires intérieures, Chambre, , , 7 (question n 2877, Van Eetvelt). 10 AR du fixant le pécule de vacances et la prime de fin d'année des bourgmestres et échevins, Rapport au Roi, 2, d., M.B Article 1, 5 de l'ar du accordant une allocation de fin d'année à certains titulaires d'une fonction rémunérée à charge du Trésor public, M.B Cf. article 5 de la loi du visant à améliorer le statut pécuniaire et social des mandataires locaux, M.B Cependant, la pension était réglée par la loi du réglant la pension de certains mandataires et celle de leurs ayants droit, M.B

3 Pour l'assurance maladie et invalidité, on prélève une cotisation au travailleur 14 et une cotisation à l'employeur 15 sur le salaire complet. Les cotisations doivent être versées à l'onssapl. Ainsi, les mandataires bénéficient du régime soins de santé et indemnités 16. Les mandataires locaux ne sont pas soumis au régime des maladies professionnelles pour salariés et des accidents de travail. - Chômage Les bourgmestres et échevins non protégés sont soumis au régime des allocations de chômage. Sur leur salaire complet, on prélève aussi bien des cotisations du travailleur 17 que des cotisations de l'employeur Allocations familiales Les lois coordonnées relatives aux allocations familiales des travailleurs salariés sont d'application aux communes 19. Qui sont les "mandataires locaux non protégés"? La délimitation du champ d'application n'est pas toujours claire. La condition selon laquelle le mandataire ne bénéficierait des prestations en matière de soins de santé que moyennant le paiement de cotisations personnelles complémentaires, rend la détermination de ceux qui doivent être considérés comme "mandataires locaux non protégés" difficile. Le statut social de chaque mandataire doit être examiné au moment de l'entrée en exercice de son mandat. Cet examen doit être de nouveau effectué si une modification intervient dans le statut social ou professionnel du mandataire pendant la durée de son mandat. Si cette modification entraîne que l'intéressé n'est plus assuré pour les soins de santé, il pourra bénéficier du statut social du mandataire "non protégé". Nous donnerons un aperçu des situations les plus fréquentes. En règle général, le mandataire qui bénéficie d'une certaine protection sociale qu'elle soit complète ou non n'appartient pas à la catégorie des mandataires non protégés. Il ne pourra donc jamais adopter le statut de "mandataire non protégé" 20 pour améliorer son propre statut 21. Les mandataires qui continuent à exercer leur activité comme salarié ou fonctionnaire, bénéficient d'une protection sociale et ne sont pas considérés comme des mandataires "non protégés". 14 Il s'agit de 1,15 % pour l'assurance maladie et invalidité obligatoire, secteur indemnités, et de 3,55 % pour le secteur soins de santé. 15 2,35 % pour l'assurance obligatoire maladie et invalidité, secteur indemnités, et de 3,80 % pour le secteur soins de santé. 16 Cf. article 21, 1 et 5 de la loi du établissant les principes généraux de la sécurité sociale des travailleurs salariés, inséré par la loi du modifiant la législation relative au congé pour l'exercice d'un mandat politique, en ce qui concerne le bourgmestre, les échevins, le président et les membres du bureau des conseils de district et le président du CPAS et instaurant un statut social supplétif pour le président du CPAS, M.B ,87 % pour emploi et chômage. 18 1,46 % pour emploi et chômage. 19 Article 3, 3 des lois coordonnées du rel. aux allocations familiales pour travailleurs salariés, sous certaines conditions, rempl. par la loi du Ceci vaut surtout pour les indépendants. 21 Une exception est prévue: si la profession en qualité de salarié ou de fonctionnaire est tellement réduite au point qu'ils doivent eux-mêmes payer les cotisations personnelles complémentaires à la mutualité (lorsque la rémunération brute annuelle est inférieure à FB), ces mandataires sont considérés comme non protégés et ils peuvent obtenir le statut social supplétif des mandataires locaux.

4 Les bourgmestres ou échevins qui exercent également une activité d'indépendant, sont rattachés en règle générale au statut social des indépendants à titre principal. Dans la réglementation de la sécurité sociale, une activité politique n'est pas considérée comme une activité professionnelle. Même s'ils sont uniquement couverts pour les gros risques et non pas pour les petits risques, ils ne peuvent être considérés comme "non protégés". Le mandataire qui continue à travailler comme indépendant, n'est donc pas considéré comme mandataire local "non protégé". Les travailleurs du secteur privé en congé sans solde ne paient aucune cotisation de sécurité sociale, étant donné qu'ils ne reçoivent aucune rémunération. Il en va de même pour les fonctionnaires 22 et pour tous ceux qui réduisent complètement leurs prestations de travail. Les salariés et les fonctionnaires en interruption de carrière complète, bien qu'ils ne reçoivent plus leur rémunération, bénéficient par contre d'une allocation d'interruption à charge de l'onem par laquelle ils maintiennent leur couverture sociale. Les salariés en incapacité de travail 23 perdent leur indemnité d'incapacité de travail ou d'invalidité, mais conservent la reconnaissance de leur incapacité et par conséquent leur couverture sociale sans qu'ils ne doivent personnellement payer les cotisations à la mutualité. Les travailleurs en incapacité de travail ne sont donc pas considérés comme des mandataires locaux non protégés. Attention: cette règle ne s'applique pas aux indépendants en incapacité de travail. Après une période de 6 mois d'incapacité pendant laquelle il a exercé un mandat politique, un indépendant ne bénéficie plus de couverture sociale pour les soins de santé 24. L'indépendant en incapacité de travail devient donc un mandataire local non protégé après une période de 6 mois à compter du début du mandat politique. Les membres du parlement fédéral ou d'un conseil régional ne disposent pas d'un statut social. Dans la réglementation actuelle, seules les cotisations personnelles qu'ils payent à la mutualité sont prises en charge par l'assemblée législative dont ils font partie. Si un parlementaire exerce également un mandat communal exécutif, il doit être considéré comme mandataire local non protégé. Le salarié, fonctionnaire ou indépendant pensionné qui exerce un mandat, verra le paiement de sa pension suspendu, sauf s'il opte pour une réduction de son émolument de mandataire. Cette suspension n'occasionne en principe aucun effet sur la couverture sociale. En effet, les indépendants pensionnés restent couverts pour l'assurance soins de santé, sans qu'ils doivent payer les cotisations personnelles. Il en va de même pour les autres pensionnés dont le montant de la pension est réduit à néant. Les pensionnés ne sont dès lors pas considérés comme mandataires non protégés. Toutefois, cette règle comporte une exception importante: si la pension est calculée sur une carrière de moins d'un tiers d'une carrière complète, le pensionné doit payer des cotisations personnelles complémentaires et sera donc considéré comme mandataire non protégé. Les chômeurs et les prépensionnés exerçant un mandat communal exécutif ne sont pas considérés non plus comme mandataires non protégés. En vertu de la réglementation pour les chômeurs, la partie de salaire attachée au mandat politique qui dépasse FB par mois est déduite de l'allocation de chômage. Ce montant minimum permet le maintien de la couverture sociale et l'intéressé ne doit dès lors pas effectuer de stage d'attente après son mandat. 22 En vertu de la loi du Moyennant l'approbation du médecin conseil. 24 Article 23 de l'ar du portant l'instauration d'une assurance en cas d'incapacité de travail au profit des indépendants. L'incapacité de travail est estimée perdurer, par décision du médecin conseil, pendant une période de tout au plus 6 mois au profit de l'ayant droit qui entreprend une autre activité d'indépendant, une activité comme assistant ou toute autre activité professionnelle en vue de sa réintégration. Voir Communications ONSSAPL, communication 2001/7.

5 Les personnes qui n'exercent pas d'activité professionnelle doivent payer personnellement des cotisations. Les personnes sans activité professionnelle et les personnes qui avant d'exercer un mandat politique local étaient considérées comme personnes à charge, sont des mandataires locaux non protégés. De par l'exercice du mandat politique et des revenus qui en résultent, elles ne sont plus considérées comme des personnes à charge et ils peuvent être considérés comme mandataires locaux non protégés. Si une personne invalide ayant droit à une indemnité d'invalidité est investie d'un mandat politique, le montant de son indemnité sera suspendu. Cependant, elle continue à bénéficier d'une couverture sociale sans devoir payer les cotisations. Les handicapés ne sont par conséquent pas considérés comme des mandataires locaux non protégés. Les étudiants continuent à bénéficier d'une couverture sociale par le biais de leurs parents jusqu'à leurs 25 ans et ne sont donc pas considérés comme des mandataires non protégés. Dès qu'ils atteignent l'âge de 25 ans, ils ne sont plus considérés comme enfant à charge et ils sont considérés comme des mandataires locaux non protégés. Procédure de la demande En principe, chaque mandataire local "non protégé" a droit à la couverture sociale que la commune prend à charge. La mise en œuvre pratique de la demande n'a cependant pas encore été établie. Un arrêté royal doit fixer la procédure de demande ainsi que les pièces justificatives que l'intéressé doit présenter. Paiement des cotisations complémentaires aux mandataires locaux L article 19, 4, troisième alinéa NLC comprend un règlement de remboursement applicable aux anciens bourgmestres et échevins. Les cotisations personnelles que le bourgmestre ou l échevin paie à la mutuelle, sont à charge de la commune. Cette prise en charge n'est pas limitée dans le temps. Pour les bourgmestres et échevins en fonction, la commune prend également à charge les cotisations personnelles que les mandataires concernés ont payées à leur mutualité pendant l'exercice de leur mandat en 2000, et ce en dépit du fait que leur mandat ait été ou non prolongé lors de l'installation du nouveau conseil communal. Des membres du conseil communal Les conseillers communaux ne reçoivent aucun traitement 25. Ils perçoivent un jeton de présence dont le montant est fixé par le conseil communal. Ce montant est compris entre un minimum de FB et un maximum égal au montant du jeton de présence perçu par les conseillers provinciaux 26. Le caractère facultatif du jeton de présence est supprimé, mais les conseillers ne reçoivent de jeton que lorsqu'ils assistent effectivement aux réunions du conseil communal. Il n'est pas exceptionnel qu'une réunion du conseil communal dure longtemps, parfois jusqu'après minuit. La Nouvelle Loi Communale ne répond pas à la question de savoir si une réunion qui continue après minuit peut être considérée commune une deuxième réunion. En réponse à une question parlementaire du 9 juillet 1977, le ministre a précisé que "l'heure de minuit ne met pas fin à une réunion en cours. Ceci n'a donc aucune influence sur le jeton de présence". Que faire en cas de concours de revenus? 25 Article 12, 1 NLC. 26 Il s agit du montant théorique le plus élevé possible qu un membre du conseil provincial peur recevoir.

6 Jetons de présence Certains mandataires locaux se posent la question de savoir s'ils peuvent ajouter d'autres revenus au traitement ou aux jetons de présence perçus en vertu de leur mandat, certainement quand il s'agit d'un revenu de remplacement. Le concours des jetons de présence ne pose pas de problèmes pour l'allocation de chômage 27, ni pour les revenus provenant de l'assurance maladie et invalidité 28. Les mandataires pensionnés ne peuvent avoir des revenus supplémentaires que sous certaines conditions. Si le mandataire dépasse un certain montant, il peut toujours demander une diminution du jeton de présence. Si le conseil communal n'a pas pu délibérer étant donné que la majorité des membres en fonction n'étaient pas présents, est-ce que les conseillers présents ont droit au jeton de présence? Selon le ministre des Affaires intérieures, c'est la présence qui définit l'attribution du jeton de présence. Les personnes qui sont venues (mais qui sont rentrées sans que la réunion ait eu lieu) ont effectivement droit au jeton de présence. Traitement Le concours du traitement en vertu d'un mandat exécutif local et d'une pension de retraite est un autre cas 29, certainement si l'intéressé débute un mandat exécutif au moment où il est déjà pensionné. Le concours n'est autorisé que de façon limitée, pour autant qu'on ne dépasse pas la limite annuelle de 15 %. Alors, la pension n'est pas suspendue, mais diminuée du pourcentage du dépassement. Dans tous les autres cas, la pension est entièrement suspendue. L'indemnité du chômeur qui débute un mandat exécutif, sera également diminuée 30. Il en va de même pour le mandataire qui bénéficie d'une prépension conventionnelle 31 et pour le mandataire qui a des revenus dans le cadre de l'assurance maladie et invalidité 32. Le concours du traitement et des revenus provenant d'une activité professionnelle d'indépendant ou de salarié est autorisé sans limite. Possibilité de diminution du traitement Cependant, il est possible de demander une diminution du traitement chaque fois qu'on dépasse le montant autorisé des traitements, indemnités ou allocations 33. Augmentation du traitement La commune peut augmenter le traitement d'un bourgmestre ou d'un échevin si les autres allocations, traitements, pensions ou rémunérations légaux ou réglementaires sont diminués de par le traitement de mandataire exécutif Article 46, 3ème de l'ar du portant réglementation du chômage, M.B Article 232 de l'ar du La règle est fixée à l'article 4, 1 er à 3, et à l'article 9 de la loi du régissant le cumul des pensions du secteur public avec des revenus provenant de l'exercice d'une activité professionnelle ou avec un revenu de remplacement. 30 Articles 49 et 130 de l'ar du portant réglementation du chômage, M.B Pour un aperçu détaillé, voir Suykens, Mark, Het statuut van de lokale mandataris, in Pockets Lokale Besturen, Brussel, Politeia, 2000, p Idem, p Article 19, 1 er, 7 ème alinéa NLC et article 38, 4 ème alinéa de la loi organique des CPAS et AR du fixant les modalités d'octroi aux bourgmestres et aux échevins de la réduction de traitement prévue à l'art. 19, 1 er, 4 ème alinéa NLC. 34 Article 12 NLC et art. 19, 1 er NLC La loi du attribue à la commune le pouvoir de fixer le montant dont sera majoré le traitement du bourgmestre ou des échevins des communes dont le nombre

7 Statut fiscal du traitement du bourgmestre et des échevins Le traitement que le bourgmestre et les échevins reçoivent est un revenu professionnel sur lequel on prélève des impôts. L'administration communale doit également retenir un précompte professionnel du traitement. Le bourgmestre et les échevins peuvent déduire les frais qu'ils ont fait dans le cadre de l'exercice de leur mandat politique. Le mandataire exécutif peut déduire tous les frais 35 effectués dans le cadre de son mandat, à condition qu'il puisse les justifier. S'il préfère ne pas devoir fournir de pièces justificatives, il peut également se référer au forfait légal. La troisième possibilité est le forfait spécial pour mandataires politiques. Le mandataire peut déclarer un montant forfaitaire pour ne pas devoir prouver les frais effectivement effectués. Le montant est établi chaque année et est le même pour tous les mandataires. On ne fait pas de distinction selon la taille ou la classe de la commune 36. Le forfait ne peut être cumulé à la cotisation obligatoire au parti. Si le mandataire veut déduire la cotisation au parti, il doit opter pour le régime des frais réels. Lorsque le mandataire cumule différents revenus professionnels, il est libre de choisir pour chaque catégorie le type d'imputation des frais. Qu'est-ce qui fait partie du salaire? Il est important de savoir ce qui est considéré comme salaire, non seulement parce que ce montant est imposable mais également parce que des cotisations de sécurité sociale sont dues sur le salaire. Les allocations pour le pécule de vacances et la prime de fin d'année ne font pas partie du salaire, donc aucune cotisation de sécurité sociale n'est due 37. L'avantage compensatoire n'est pas considéré non plus comme faisant partie du salaire 38. Aucune cotisation sociale n'est due. Statut fiscal et social du jeton de présence Des impôts sont prélevés sur les jetons de présence perçus. En effet, les jetons sont des recettes qui sont considérées comme des revenus professionnels. Les membres du conseil communal peuvent déduire un montant forfaitaire ou réel de frais. On ne paie pas de cotisations de sécurité sociale sur les jetons de présence, étant donné que ces dernières ne sont pas considérés comme un salaire 39. Indemnités En dehors des traitements, les bourgmestres et échevins ne pourront jouir d'aucun émolument à charge de la commune, pour quelque cause et sous quelque dénomination que ce soit 40. Ceci signifie que le traitement que la loi communale attribue aux mandataires exécutifs locaux, est également censé d'habitants est inférieur à , pour autant qu'ils en fassent la demande. Cette demande doit être introduite par lettre recommandée adressée au collège des bourgmestre et échevins. 35 Il s'agit entre autres de frais téléphoniques, achats de matériel, livres, frais de transport, frais de représentation, 36 Cf. infra pour les montants Sur la partie forfaitaire et variable du pécule de vacances, il convient de retenir 13,07 %, qui seront versés à l'onssapl. Il s'agit d'une retenue spéciale destinée au fonds d'égalisation du pourcentage des cotisations des pensions. Voir De Rauw, M., Weddespiegel van de gemeente- en ocmw-mandatarissen, Nazareth, Schaubroeck, feuillets mobiles, I/1/7. 38 Suivant l'article 19, 1 NLC. 39 DE RAUW, M., o.c., II/1/3. 40 Article 19, 3 NLC.

8 comprendre une indemnité pour l'assistance aux réunions du collège des échevins, du conseil communal et des commissions. Il n'est pas possible de recevoir des jetons de présence supplémentaires pour ces prestations. Par contre, il est possible de recevoir des jetons de présence pour toutes les réunions qui ne sont pas à charge de la commune. Il est également permis que les mandataires exécutifs locaux reçoivent une indemnité pour les frais qu'ils ont faits 41. Il existe deux possibilités: soit la commune rembourse les frais réels (il appartient alors ou bourgmestre ou à l'échevin de justifier ces frais), soit elle paie un forfait (qui doit être en rapport avec les frais réels). Les frais de représentation occasionnés lors de réceptions, cérémonies, manifestations, peuvent être remboursés par le conseil communal, à condition qu'ils couvrent les frais réels 42. Les frais téléphoniques ne sont pas non plus considérés comme des indemnités au sens de l'article 19, 3 NLC 43. Cependant, ils ne peuvent pas être remboursés de façon illimitée. Si le bourgmestre ou l'échevin disposait déjà d'une ligne téléphonique avant le début de son mandat, il ne peut pas demander le remboursement de l'ouverture de celle-ci. Par contre, les frais d'abonnement et d'appel peuvent être remboursés pour autant qu'il ne s'agisse pas de frais personnels. Le remboursement des frais est soumis à la tutelle et l'autorité de tutelle peut toujours suspendre ou annuler les remboursements excessifs 44. En principe, les frais de voyage et de séjour sont également susceptibles de remboursement par la commune, sans pour autant être considérés comme indemnités au sens de l'article 19, 3 NLC. Il doit s'agir d'un voyage d'affaires dont on a été chargé par le collège et qui se déroule à l'extérieur du territoire du collège. Les déplacements sur le territoire de la commune et ceux liés à l'exercice normal de la fonction ne peuvent cependant pas donner lieu à une indemnité à charge de la commune. La détermination de l'indemnité appartient à la compétence exclusive du conseil communal qui peut se baser sur les modalités de l'indemnité pour le personnel provincial et communal 45. La commune peut également décider de mettre à disposition des cartes de visite, du papier à lettres et des timbres, à condition qu'ils soient exclusivement utilisés dans le cadre de l'exercice du mandat 46. Les conseillers communaux ne reçoivent aucun traitement, uniquement des jetons de présence 47. Ils n'ont dès lors pas droit au remboursement des frais. A l'époque où l'on parle beaucoup de l'abîme entre le citoyen et la politique, il faut plus que jamais des pouvoirs locaux forts. Hélas, ces derniers sont trop souvent traités en parents pauvres. Or un pouvoir local fort dépend de gestionnaires convaincus, qui donnent le meilleur d'eux-mêmes ce qui n'est pas possible si le statut du mandataire n'est pas attirant. La réforme des statuts social et financier du mandataire constitue un premier pas dans cette direction. Mais le travail ne s'arrête pas là et on peut encore investir beaucoup dans la formation et la formation continue, sans compter qu il faudrait également se pencher sur une description précise des tâches, procurant à la commune son propre espace pour élaborer sa gestion, garante d un indépendance accrue aux autorités politiques supérieures. Un autre débat en perspective Voir Q&R Chambre, , , 3397 (Boniface-Delobe); Q&R Sénat, 1990, , 2071, (Appeltans); Q&R Sénat, , , 255 (Van Elsen); Q&R Chambre, , , (Ansoms). 42 Q&R Sénat, 1993, , (Appeltans). 43 Q&R Sénat, , , 255 (Van Elsen). 44 Circulaire Q&R Chambre, , , 3397 (Boniface-Delobe). 46 Q&R Sénat, , , 686 (Jorissen). 47 Article 12, 1 NLC. 48 Voir Reynaert, H., Lokale en regionale politiek, Brugge, Vanden Broele, feuillets mobiles.

LE STATUT DES MANDATAIRES LOCAUX. Luigi Mendola

LE STATUT DES MANDATAIRES LOCAUX. Luigi Mendola LE STATUT DES MANDATAIRES LOCAUX Luigi Mendola TABLE DES MATIÈRES BIOGRAPHIE DE L AUTEUR 3 PARTIE 1. Le traitement des mandataires locaux 9 1. Les mandataires communaux 9 1.1. Les conseillers communaux

Plus en détail

Règlement du Parlement wallon relatif aux indemnités des membres du Parlement wallon. adopté par l'assemblée le 26 mars 2014

Règlement du Parlement wallon relatif aux indemnités des membres du Parlement wallon. adopté par l'assemblée le 26 mars 2014 Règlement du Parlement wallon relatif aux indemnités des membres du Parlement wallon adopté par l'assemblée le 26 mars 2014 Chapitre 1er. De l'indemnité parlementaire Article 1 er. 1er. Le montant de l'indemnité

Plus en détail

Nouvel élu? Solidaris vous informe

Nouvel élu? Solidaris vous informe Nouvel élu? Solidaris vous informe Mandataires politiques locaux et ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Outre leur mandat politique, bon nombre de mandataires locaux exercent une autre activité comme travailleur

Plus en détail

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES ORPSS

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES ORPSS OFFICE DES RÉGIMES PARTICULIERS DE SÉCURITÉ SOCIALE INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES ORPSS O R P S S Trimestre : 2015-01 3. Champs d application personnel de la Sécurité Sociale Table des matières 3.1. Les

Plus en détail

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSSAPL

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSSAPL OFFICE NATIONAL DE SÉCURITÉ SOCIALE DES ADMINISTRATIONS PROVINCIALES ET LOCALES INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSSAPL O N S S A P L Trimestre : 2013-03 3. Champs d application personnel de

Plus en détail

Règles applicables pour le calcul du précompte professionnel dû à la source sur les revenus payés ou attribués à partir du 1 er janvier 2008

Règles applicables pour le calcul du précompte professionnel dû à la source sur les revenus payés ou attribués à partir du 1 er janvier 2008 Règles applicables pour le calcul du précompte professionnel dû à la source sur les revenus payés ou attribués à partir du 1 er janvier 2008 (Arrêté royal d'exécution du Code des impôts sur les revenus

Plus en détail

INSTRUCTIONS AUX EMPLOYEURS DRS

INSTRUCTIONS AUX EMPLOYEURS DRS DÉCLARATION DES RISQUES SOCIAUX INSTRUCTIONS AUX EMPLOYEURS DRS D R S Trimestre : 2013-04 Indemnités Table des matières Introduction...5 Pour qui...6 Quand...7 Que remplir... 8 28/11/2013 Instructions

Plus en détail

La prépension conventionnelle, article du SPF Emploi

La prépension conventionnelle, article du SPF Emploi La prépension conventionnelle, article du SPF Emploi Introduction La prépension est un régime créé en 1974 qui permet, sous certaines conditions, à un travailleur licencié de compléter les allocations

Plus en détail

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES.

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. 3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. Version Publication au Moniteur Belge Initiale : L. du. 03/07/2005 relative aux droits des volontaires 29/08/2005. 1 ère modification : L. du.

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Le congé de solidarité familiale Dispositions applicables aux fonctionnaires et aux agents non titulaires de droit public

Le congé de solidarité familiale Dispositions applicables aux fonctionnaires et aux agents non titulaires de droit public Fiches statut 1/21/AP Direction Expertise statutaire et ressources humaines 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Le congé de solidarité familiale Dispositions applicables aux fonctionnaires et aux agents non

Plus en détail

LE BARÈME DU PRÉCOMPTE PROFESSIONNEL (à partir du 1 er janvier 2015)

LE BARÈME DU PRÉCOMPTE PROFESSIONNEL (à partir du 1 er janvier 2015) LE BARÈME DU PRÉCOMPTE PROFESSIONNEL (à partir du 1 er janvier 2015) 1. COMMENT UTILISER LE BARÈME FISCAL?... 4 2. RÉDUCTION POUR ENFANTS À CHARGE ET AUTRES CHARGES FAMILIALES... 5 2.1. Réduction pour

Plus en détail

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 Parue dans le Moniteur Belge du 28 décembre 2006 Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 CHAPITRE VI. Fonds d indemnisation des victimes de l amiante Section 1re. Mission et fonctionnement

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

Second scénario Déclaration annuelle de chômage temporaire

Second scénario Déclaration annuelle de chômage temporaire Second scénario Déclaration annuelle de chômage temporaire Introduction 1 - Introduction Le chômage temporaire est une forme de suspension du contrat de travail qui est essentiellement réglée par les articles

Plus en détail

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.)

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) PROJET DE LOI adopté le 21 décembre 1977 N 88 SENAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 PROJET DE LOI relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté, dans

Plus en détail

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 12 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- TIVE DE TRAVAIL N 12 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT

Plus en détail

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT L'OCTROI

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/167 DÉLIBÉRATION N 07/063 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L

Plus en détail

Date d'effet : 1 er janvier 2011

Date d'effet : 1 er janvier 2011 Circulaire n 09/2011 Cl.B1 Colmar, le 21 janvier 2011 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Fonction Publique Territoriale 22, rue Wilson - 68027 COLMAR-CEDEX Tél. 03.89.20.36.00 / Fax. 03.89.20.36.29 / E Mail.

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/162 DÉLIBÉRATION N 07/059 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL EN MATIÈRE

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

COMMUNICATION 2015/03

COMMUNICATION 2015/03 COMMUNICATION 2015/03 Madame Monsieur le Gouverneur Bourgmestre Président de CPAS Président de l'intercommunale Président du Collège de police Président du Collège de la zone de secours direction Sécurité

Plus en détail

La Pension de Survie

La Pension de Survie La Pension de Survie A. Les Bénéficiaires. Une pension de survie peut être octroyée après le décès d un agent provincial nommé à titre définitif à certains ayants-droits : Le conjoint survivant. Le conjoint

Plus en détail

Circulaire n 2446 du 13 janvier 2005 relative aux facilités en temps bénéficiant aux fonctionnaires titulaires de mandats municipaux

Circulaire n 2446 du 13 janvier 2005 relative aux facilités en temps bénéficiant aux fonctionnaires titulaires de mandats municipaux Circulaire n 2446 du 13 janvier 2005 relative aux facilités en temps bénéficiant aux fonctionnaires titulaires de mandats municipaux - Le Ministre de la fonction publique et de la réforme de l'état à Mesdames

Plus en détail

la participation de l employeur est assujettie à la CSG et à la CRDS sans abattement :

la participation de l employeur est assujettie à la CSG et à la CRDS sans abattement : COTISATION / IMPOSITION Le dispositif de la protection sociale complémentaire ne prévoit pas d exonération de charges; la participation des employeurs (relevant des «aides à la personnes») est considérée

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II)

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II) NOTE D INFORMATION CV/ NT Réf. : II-13-1 et II-13-3-3 1 er septembre 2006 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES/loi financ. Sécurité sociale 06 Indemnités journalières LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/166 DÉLIBÉRATION N 07/062 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DU CADASTRE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/346 DÉLIBÉRATION N 12/117 DU 4 DÉCEMBRE 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES CODÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

SUJET : REFORME DES PENSIONS DES MANDATAIRES

SUJET : REFORME DES PENSIONS DES MANDATAIRES 001 p. 1 SOMMAIRE 1. LES MANDATAIRES LOCAUX s appliquent-elles également aux mandataires locaux?... 2 Pourquoi la loi du 8 décembre 1976 réglant la pension de certains mandataires et celle de leurs ayants

Plus en détail

Le nouveau statut fiscal des sportifs rémunérés et des volontaires

Le nouveau statut fiscal des sportifs rémunérés et des volontaires Le nouveau statut fiscal des sportifs rémunérés et des volontaires Nous reproduisons une note de Monsieur Alain Hirsch du 13/06/2007 parue dans l IEC-Info et qui traite du nouveau statut fiscal des sportifs

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Si non, allez au point A15, lisez et signez le document. Si non, allez au point A4

Si non, allez au point A15, lisez et signez le document. Si non, allez au point A4 N d'affiliation : (0Ð0Í:000) NISS : FORMULAIRE 225 DÉCLARATION DE LA SITUATION FAMILIALE ET DE REVENUS EN VUE DE DÉTERMINER LE TAUX DE L'INDEMNITÉ VOLET A VOLET A LA PERSONNE QUI A DROIT AUX INDEMNITÉS,

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012 Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique Bruxelles, le 11 décembre 2012 Administration des Affaires Fiscales ----------------------------------------

Plus en détail

Congés circonstanciels

Congés circonstanciels Congés circonstanciels Auteurs: Catherine MAIRY Conseillère juridique auprès du secrétariat social d employeurs Partena Francis VERBRUGGE Conseiller juridique, adjoint à la direction juridique du secrétariat

Plus en détail

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE L'assurance sociale couvre les pensions suivantes : -

Plus en détail

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur.

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur. Administration générale de la FISCALITE Services centraux Direction I/5B Circulaire n Ci.RH.241/608.543 (AGFisc N 27/2011) dd. 23.05.2011 Impôt des personnes physiques Revenu professionnel Prime d'ancienneté

Plus en détail

FONDS DE LA RENTE TRANSITOIRE

FONDS DE LA RENTE TRANSITOIRE AVENANT AU REGLEMENT FONDS DE LA RENTE TRANSITOIRE Article premier - Définition Le présent règlement du Fonds de la rente transitoire (ci-après: "le Fonds") est un complément au règlement principal de

Plus en détail

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE ATKÈS DÉCLARATION D' URGENCE relatif à la généralisation

Plus en détail

II. Le régime des travailleurs salariés C. Statistiques 7. Chômage (ONEm)

II. Le régime des travailleurs salariés C. Statistiques 7. Chômage (ONEm) 7. Chômage, activation du chômage, prépension, interruption de carrière et crédit-temps 7.0 Note méthodologique Les principales conditions pour bénéficier d'allocations de chômage sont les suivantes :

Plus en détail

LES PRESTATIONS DE L'ASSURANCE MALADIE DU REGIME SPECIAL

LES PRESTATIONS DE L'ASSURANCE MALADIE DU REGIME SPECIAL LES PRESTATIONS DE L'ASSURANCE MALADIE DU REGIME SPECIAL L'assurance maladie offre aux fonctionnaires territoriaux relevant du régime spécial de sécurité sociale deux types de protection : - des prestations

Plus en détail

Vous êtes en arrêt de travail pour maladie

Vous êtes en arrêt de travail pour maladie Vous êtes en arrêt de travail pour maladie Dossier mis à jour le 1 janvier 2009 Quelle que soit la durée de l arrêt de travail que votre médecin vous a prescrit, vous avez 48 heures pour transmettre l

Plus en détail

ANNEXE III A L'ARRETE ROYAL D'EXECUTION DU CODE DES IMPOTS SUR LES REVENUS 1992

ANNEXE III A L'ARRETE ROYAL D'EXECUTION DU CODE DES IMPOTS SUR LES REVENUS 1992 Annexe à l'arrêté royal du 15 décembre 2013 ANNEXE III A L'ARRETE ROYAL D'EXECUTION DU CODE DES IMPOTS SUR LES REVENUS 1992 Barèmes et règles applicables pour le calcul du précompte professionnel dû à

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

MODALITÉS DE TRANSFERT

MODALITÉS DE TRANSFERT 14 novembre 2003. ARRÊTÉ ROYAL portant exécution de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires et au régime fiscal de celles-ci et de certains avantages complémentaires en matière de

Plus en détail

CIRCULAIRE N 000333 DU 2 JUILLET 2002

CIRCULAIRE N 000333 DU 2 JUILLET 2002 Bruxelles, le 2 juillet 2002 Administration Générale des Personnels de l Enseignement Cellule des Accidents du Travail de l enseignement CIRCULAIRE N 000333 DU 2 JUILLET 2002 Objet : Accidents du travail

Plus en détail

Le statut social de l indépendant et ses implications. Bénédicte Philippart de Foy - 2013

Le statut social de l indépendant et ses implications. Bénédicte Philippart de Foy - 2013 + Le statut social de l indépendant et ses implications Bénédicte Philippart de Foy - 2013 Click icon to add picture + + Qui doit s affilier à une CAS? n Tout indépendant n Les aidants (exception : moins

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

7. Chômage, activation du chômage, prépension, interruption de carrière et crédit-temps

7. Chômage, activation du chômage, prépension, interruption de carrière et crédit-temps 7. Chômage, activation du chômage, prépension, interruption de carrière et crédit-temps 7.0 Note méthodologique Les principales conditions pour bénéficier d'allocations de chômage sont les suivantes: ne

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Rémunération. Références. A retenir. Introduction. N 02 10 juillet 2015

ALLOCATIONS CHOMAGE. Rémunération. Références. A retenir. Introduction. N 02 10 juillet 2015 Rémunération N 02 10 juillet 2015 ALLOCATIONS CHOMAGE Références A retenir Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation du chômage et les textes qui

Plus en détail

Règlement sur le plan complémentaire pour les médecins-cadres (RMed)

Règlement sur le plan complémentaire pour les médecins-cadres (RMed) Etat au 24.06.2014 Règlement sur le plan complémentaire pour les médecins-cadres (RMed) Version validée par l expert le 19 octobre 2011 et adoptée par le Conseil d administration le 3 novembre 2011. CHAPITRE

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE Imposition des assistantes maternelles (Informations générales destinées aux R.A.M)

FICHE TECHNIQUE Imposition des assistantes maternelles (Informations générales destinées aux R.A.M) DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION DEPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES DU MORBIHAN FICHE TECHNIQUE Imposition des assistantes maternelles (Informations générales destinées aux R.A.M)

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSSS/15/069 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010, LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

7. Chômage, activation du chômage, prépension, interruption de carrière et crédit-temps

7. Chômage, activation du chômage, prépension, interruption de carrière et crédit-temps 7. Chômage, activation du chômage, prépension, interruption de carrière et crédit-temps 7.0 Note méthodologique Les principales conditions pour bénéficier d'allocations de chômage sont les suivantes: ne

Plus en détail

MINISTERE DE L'EMPLOI ET DU TRAVAIL ET MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE L'ENVIRONNEMENT

MINISTERE DE L'EMPLOI ET DU TRAVAIL ET MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE L'ENVIRONNEMENT MINISTERE DE L'EMPLOI ET DU TRAVAIL ET MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE L'ENVIRONNEMENT 5 SEPTEMBRE 2001. - Loi visant à améliorer le taux d'emploi des travailleurs (1) ALBERT

Plus en détail

La loi reconnaît le droit à congés à tous les salariés ;mais se sont les conventions ou accords qui fixent sa mise en oeuvre.

La loi reconnaît le droit à congés à tous les salariés ;mais se sont les conventions ou accords qui fixent sa mise en oeuvre. congés payés La loi reconnaît le droit à congés à tous les salariés ;mais se sont les conventions ou accords qui fixent sa mise en oeuvre. ouverture du droit à congés Un siècle de congés payés 1906 Le

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/021 DÉLIBÉRATION N 14/013 DU 4 FÉVRIER 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA BCSS,

Plus en détail

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155;

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Loi n 83-12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite Le Président de la République, Vu la charte nationale, notamment son titre sixième V. Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Vu

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Ce document a été établi à titre d information sur les principes généraux de la fiscalité des personnes en situation de handicap. Il est

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSS

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSS 1 of 12 INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSS O N S S Trimestre :201501 2 of 12 3 of 12 Table des matières L'assujettissement limité Secteur privé Secteur public 4 of 12 5 of 12 Un certain nombre

Plus en détail

CIRCULAIRE N. Bruxelles. le. Administration Générale des Personnels de l'enseignement Cellule des Accidents du Travail de l'enseignement

CIRCULAIRE N. Bruxelles. le. Administration Générale des Personnels de l'enseignement Cellule des Accidents du Travail de l'enseignement Bruxelles. le Administration Générale des Personnels de l'enseignement Cellule des Accidents du Travail de l'enseignement CIRCULAIRE N Objet : Accidents du travail et maladies professionnelles - Indemnisation

Plus en détail

1 - RECAPITULATIF DES DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES RELATIVES AUX DIFFERENTES PRESTATIONS EN ESPECES DE L'ASSURANCE INVALIDITE

1 - RECAPITULATIF DES DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES RELATIVES AUX DIFFERENTES PRESTATIONS EN ESPECES DE L'ASSURANCE INVALIDITE Guide Mémento Recueil - PK Sécurité Sociale - Prestations en espèces - capitaux décès PRESTATIONS EN ESPECES DE L'ASSURANCE INVALIDITE 1 - RECAPITULATIF DES DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES RELATIVES AUX DIFFERENTES

Plus en détail

COOPéRATION AU DéVELOPPEMENT

COOPéRATION AU DéVELOPPEMENT FONCTIONNAIRES DE L ÉTAT - COOPÉRATION AU DÉVELOPPEMENT 1 COOPéRATION AU DéVELOPPEMENT Sommaire Loi du 6 janvier 1996 sur la coopération au développement (telle qu elle a été modifiée) (Extraits)... 3

Plus en détail

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C)

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) INDEMNISATION TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES Note d information N 2008-51 du 1 er septembre 2008 L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée,

Plus en détail

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement Loi du 5 septembre 2001 portant garantie d'une réduction continue de la dette publique et création d'un Fonds de vieillissement (Moniteur belge du 14 septembre 2001), modifiée par la loi du 20 décembre

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

REGIME INVALIDITE-DECES DES SAGES-FEMMES 1

REGIME INVALIDITE-DECES DES SAGES-FEMMES 1 REGIME INVALIDITE-DECES DES SAGES-FEMMES 1 Article 1 Le régime dit "d'assurance invalidité-décès" des sages-femmes, institué conformément aux dispositions de l'article L. 644-2 du code de la Sécurité sociale,

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 N 2041 GH N 50149 # 16 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 REVENUS EXCEPTIONNELS OU DIFFÉRÉS DÉFINITION ET MODALITÉS D'IMPOSITION CAS PARTICULIERS : INDEMNITÉ DE DÉPART À LA RETRAITE

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LA CONCILIATION D UNE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE AVEC L EXERCICE D UN MANDAT ÉLECTIF LOCAL n LC 127 Octobre 2003 LA CONCILIATION D UNE ACTIVITÉ

Plus en détail

BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES

BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES BARÈMES DE L IMPÔT 33 IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES salaires applicable aux décomptes annuels relatifs aux années d'imposition postérieures à 2012

Plus en détail

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants 1 Introduction: l assurance maladie-invalidité L assurance maladie-invalidité (AMI) forme une des branches du système belge de la sécurité sociale;

Plus en détail

Note informative sur les vacances supplémentaires, les vacances jeunes et les vacances seniors

Note informative sur les vacances supplémentaires, les vacances jeunes et les vacances seniors Département des Ressources humaines Avenue FD Roosevelt 50 ~ CP 115 ~ 1050 BRUXELLES E-mail drh@ulb.ac.be Note informative sur les vacances supplémentaires, les vacances jeunes et les vacances seniors

Plus en détail

A V I S N 1.371 ----------------------

A V I S N 1.371 ---------------------- A V I S N 1.371 ---------------------- Objet : Projet d'arrêté royal relatif au système de crédit-temps, de diminution de carrière et de réduction des prestations de travail à mi-temps Le 24 juillet 2001,

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et Support stratégiques. Bruxelles, le 5 décembre 2014

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et Support stratégiques. Bruxelles, le 5 décembre 2014 Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et Support stratégiques Bruxelles, le 5 décembre 2014 Service Réglementation ----------------------------------------

Plus en détail

FEUILLE INFO «DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE CHÔMEUR COMPLET DISPENSE DE L INSCRIPTION COMME DEMANDEUR D EMPLOI»

FEUILLE INFO «DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE CHÔMEUR COMPLET DISPENSE DE L INSCRIPTION COMME DEMANDEUR D EMPLOI» FEUILLE INFO «DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE CHÔMEUR COMPLET DISPENSE DE L INSCRIPTION COMME DEMANDEUR D EMPLOI» (avec une carte de contrôle C3C) Cette feuille info vous offre un aperçu de vos droits

Plus en détail

Le statut d'indépendant applicable aux mandataires locaux du chef de leur occupation dans un organisme public ou privé. Document de travail

Le statut d'indépendant applicable aux mandataires locaux du chef de leur occupation dans un organisme public ou privé. Document de travail Union des Villes et Communes de Wallonie asbl Le statut d'indépendant applicable aux mandataires locaux du chef de leur occupation dans un organisme public ou privé Document de travail A. Position de la

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES ET MM les Directeurs Date : 29/04/99. des Caisses Primaires d'assurance Maladie. des Caisses Générales

Plus en détail

Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION. Rémunération. Protection sociale Formation. Congés FMG

Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION. Rémunération. Protection sociale Formation. Congés FMG Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION Rémunération Protection sociale Formation Congés FMG SPECIMEN Votre Bilan Social Individuel Votre Bilan Social Individuel ou "BSI" a pour objectif

Plus en détail

Titre II. Le régime des travailleurs indépendants

Titre II. Le régime des travailleurs indépendants Titre II. Le régime des travailleurs indépendants I. Champ d application Dans ce domaine (1), il y a lieu de faire la distinction entre les personnes qui sont assujetties aux quatre secteurs, celles qui

Plus en détail

Questions-réponses sur les heures supplémentaires

Questions-réponses sur les heures supplémentaires Questions-réponses sur les heures supplémentaires La loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat crée, à compter du 1er octobre 2007 : au profit du salarié : une

Plus en détail

Scénario 10 : Déclaration mensuelle d'heures de vacances jeunes ou seniors

Scénario 10 : Déclaration mensuelle d'heures de vacances jeunes ou seniors Scénario 10 : Déclaration mensuelle d'heures de vacances jeunes ou seniors Introduction Les régimes de vacances jeunes et seniors prévoient que les jeunes qui viennent de terminer leurs études et les travailleurs

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/068 DÉLIBÉRATION N 15/028 DU 5 MAI 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA CAISSE

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/197 DÉLIBÉRATION N 12/050 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AU SERVICE

Plus en détail

CONVENTION ADDITIONNELLE

CONVENTION ADDITIONNELLE CONVENTION ADDITIONNELLE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE ET LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRATIVE DU BRÉSIL EN VUE D ÉVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET DE RÉGLER CERTAINES AUTRES QUESTIONS EN MATIÈRE

Plus en détail

------------------ NOTE EXPLICATIVE CONCERNANT LE TEXTE COORDONNE ----------------------------------------------------------------------------

------------------ NOTE EXPLICATIVE CONCERNANT LE TEXTE COORDONNE ---------------------------------------------------------------------------- CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 17 DU 19 DÉCEMBRE 1974 INSTITUANT UN RÉGIME D'INDEMNITÉ COMPLÉMENTAIRE POUR CERTAINS TRAVAILLEURS ÂGÉS, EN CAS DE LICENCIEMENT, MODIFIÉE PAR LES CONVENTIONS COLLECTIVES

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- NOR : PEL9801246DL DELIBERATION N 98-145 APF DU 10 SEPTEMBRE 1998 --------------------------------------------------- relative au régime applicable aux fonctionnaires

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6 Votre Conseiller Newsletter d informations juridiques et fiscales N 55 Octobre 2013 ELEPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 MAGNY LE HONGRE 01 64 63 69 81 g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

MONITEUR BELGE 28.12.2005 BELGISCH STAATSBLAD

MONITEUR BELGE 28.12.2005 BELGISCH STAATSBLAD 56453 Annexe à l arrêté royal du 15 décembre 2005 Annexe III à l arrêté royal d exécution du Code des impôts sur les revenus 1992 Barèmes et règles applicables pour le calcul du précompte professionnel

Plus en détail

Questions / réponses - Urssaf

Questions / réponses - Urssaf Questions / réponses - Urssaf La généralisation de la complémentaire santé à toutes les entreprises entre bientôt en vigueur... et pourtant des questions demeurent. Au 1 er janvier 2016, les entreprises

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/200 DÉLIBÉRATION N 12/053 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA DIRECTION

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE -

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : cumul de la pension d invalidité du régime général avec d autres pensions, rentes

Plus en détail

Nouvelle Loi sur le Volontariat Droits et Devoirs. Elleboudt Laetitia

Nouvelle Loi sur le Volontariat Droits et Devoirs. Elleboudt Laetitia Nouvelle Loi sur le Volontariat Droits et Devoirs 2008 Elleboudt Laetitia La nouvelle Loi relative aux droits des volontaires A qui, à quoi et où s applique la nouvelle loi? Quel traitement fiscal pour

Plus en détail

CHOMAGE AVEC COMPLEMENT D ENTREPRISE

CHOMAGE AVEC COMPLEMENT D ENTREPRISE CHOMAGE AVEC COMPLEMENT D ENTREPRISE Entreprise reconnue en difficulté/restructuration - Aperçu des conditions d âge et d ancienneté- Impact des nouvelles mesures gouvernementales Version au 07.01.2015

Plus en détail