LE STATUT SOCIAL DU MANDATAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE STATUT SOCIAL DU MANDATAIRE"

Transcription

1 LE STATUT SOCIAL DU MANDATAIRE Cet article détaille le statut pécuniaire des mandataires locaux. Nous examinerons les différentes positions tant du bourgmestre et des échevins que des conseillers. Nous prêterons une attention particulière à la situation récemment modifiée au moment de la parution de l article dans Trait d Union de juin 2001 du mandataire exécutif non protégé. Du bourgmestre et échevins Le traitement La loi du 4 mai a augmenté considérablement le traitement du bourgmestre et des échevins. Tandis qu'auparavant, le traitement était basé sur le montant des barèmes pour le grade de rédacteur dans les ministères, celui du bourgmestre correspond dorénavant à un certain pourcentage de celui du secrétaire communal 2. Le traitement des échevins est fixé à un certain pourcentage de celui du bourgmestre 3. Les bourgmestres et échevins bénéficient également d'une prime de fin d'année et d'un pécule de vacances 4, dont les modalités pratiques sont fixées dans un arrêté royal du 16 novembre Le principe de calcul des montants exacts se calque sur ceux des fonctionnaires 6. Pour le pécule de vacances, il faut tenir compte des principes suivants: - chaque mandataire est censé accomplir des prestations complètes au bénéfice de la commune, quelle que soit son importance. On entend par prestations complètes les prestations dont l'horaire est tel qu'il absorbe une activité professionnelle normale; - en principe, le pécule de vacances ne peut être octroyé que si le mandataire a accompli des prestations du chef de son mandat au cours de l'année précédente; - seules les absences rétribuées entrent en ligne de compte pour le calcul du pécule de vacances. Les périodes non rétribuées "d'empêchement" conformément à l'article 20 de la Nouvelle Loi communale 7 sont exclues; - on ne peut pas cumuler plusieurs pécules de vacances; - il convient d'effectuer une retenue sur la partie variable du pécule de vacances, qui est actuellement de 13,07 %. Cette retenue est versée à l'office nationale de Sécurité sociale des Administrations provinciales et locales; - le mandataire touche son pécule de vacances au cours du mois suivant la date de son départ 8 ; - les jeunes de moins de 25 ans qui débutent un mandat dans les quatre mois après la fin de leurs études ont également droit à un pécule complémentaire. La formule est la suivante: PV = (partie forfaitaire PV) + 1,1 % (salaire annuel) dans laquelle PV: pécule de vacances Partie forfaitaire PV: fixée annuellement 1 Loi du visant à améliorer le statut pécuniaire et social des mandataires locaux, M.B Cf. article 19 de la Nouvelle Loi Communale. 3 Le traitement des échevins est fixé à 75 % du traitement du bourgmestre pour les communes qui ont plus de habitants, et à 60 % du traitement du bourgmestre pour les communes dont le nombre d'habitants est inférieur ou égal à Article 19, 1bis NLC. 5 AR du fixant le pécule de vacances et la prime de fin d'année des bourgmestres et échevins, M.B AR du relatif à l'octroi d'un pécule de vacances aux agents de l'administration générale du Royaume, M.B ; et AR du accordant une allocation de fin d'année à certains titulaires d'une fonction rémunérée à charge du Trésor public, M.B Nouvelle Loi Communale, ci-après NLC. 8 Il s'agit de démission, mise à la retraite, décès ou révocation.

2 Salaire annuel: salaire annuel dû pour le mois de mars de l'année de vacances Le pécule de vacances est un droit légal en vertu de l'article 19, 1 NLC. L'arrêté royal du 16 novembre 2000 en en fixant les modalités, empêche le conseil communal de le faire 9. Un pécule de vacances peut être octroyé sur base des prestations de l'année Les mandataires non réélus bénéficient d'un pécule de vacances basé sur leurs prestations de l'année La délibération du conseil communal doit mentionner explicitement quand la décision prend effet: la date du 1 er janvier est conseillé. Si un mandataire reçoit un pécule de vacances sur base d'une autre activité professionnelle, soit sur base d'un contrat de travail ou comme fonctionnaire, les pécules ne peuvent être cumulés au-delà du montant correspondant au pécule le plus élevé qui est obtenu lorsque les pécules de toutes les activités exercées sont calculés sur base des prestations complètes. Le cas échéant, le pécule de vacances du chef du mandat diminuera. Pour le calcul de la prime de fin d'année, il convient de tenir compte des principes suivants: - il est uniquement tenu compte des périodes rétribuées; les périodes non rétribuées "d'empêchement" fixées à l'art. 20 NLC doivent être exclues; - lorsqu'un mandataire cumule dans le secteur public plusieurs fonctions comportant des prestations complètes ou incomplètes, le montant des allocations de fin d'année qui lui est octroyé de ce chef, ne peut être supérieur au montant correspondant à l'allocation la plus élevée, obtenu lorsque les allocations de toutes les fonctions sont calculées sur base de prestations complètes 10 ; - la période de référence, qui sert de base, s'étend du 1 er janvier au 30 septembre 11. La formule est: PFA = (partie forfaitaire PFA) + 2,5 % (salaire annuel) dans laquelle PFA: prime de fin d'année Partie forfaitaire PFA: fixée annuellement Salaire annuel: salaire annuel dû pour le mois d'octobre de l'année considérée Le statut social Avant la publication de la loi du 4 mai , les mandataires exécutifs ne bénéficiaient pas d'une couverture sociale en vertu de leur mandat. Bon nombre d'entre eux bénéficiaient cependant d'une certaine couverture sociale, mais ceux qui n'avaient aucune activité en tant que salarié, fonctionnaire ou indépendant, n'étaient pas protégés 13. Le nouvel article 19, 4, alinéa 1 er, NLC fixe un règlement octroyant une couverture sociale au bourgmestres et échevins qui n'exercent pas d'autre activité professionnelle et qui bénéficient de soins de santé, moyennant le paiement de cotisations personnelles. Depuis le 1 er janvier 2001, les mandataires exécutifs qui se trouvent dans cette situation sont assujettis par la commune à l'assurance soins de santé, allocations de chômage et allocations familiales. Le mandataire non protégé est soumis au régime des travailleurs contractuels auprès de l'état, à l'exception du régime des pensions. - Maladie et invalidité 9 Cf. Q&R Comm. Affaires intérieures, Chambre, , , 7 (question n 2877, Van Eetvelt). 10 AR du fixant le pécule de vacances et la prime de fin d'année des bourgmestres et échevins, Rapport au Roi, 2, d., M.B Article 1, 5 de l'ar du accordant une allocation de fin d'année à certains titulaires d'une fonction rémunérée à charge du Trésor public, M.B Cf. article 5 de la loi du visant à améliorer le statut pécuniaire et social des mandataires locaux, M.B Cependant, la pension était réglée par la loi du réglant la pension de certains mandataires et celle de leurs ayants droit, M.B

3 Pour l'assurance maladie et invalidité, on prélève une cotisation au travailleur 14 et une cotisation à l'employeur 15 sur le salaire complet. Les cotisations doivent être versées à l'onssapl. Ainsi, les mandataires bénéficient du régime soins de santé et indemnités 16. Les mandataires locaux ne sont pas soumis au régime des maladies professionnelles pour salariés et des accidents de travail. - Chômage Les bourgmestres et échevins non protégés sont soumis au régime des allocations de chômage. Sur leur salaire complet, on prélève aussi bien des cotisations du travailleur 17 que des cotisations de l'employeur Allocations familiales Les lois coordonnées relatives aux allocations familiales des travailleurs salariés sont d'application aux communes 19. Qui sont les "mandataires locaux non protégés"? La délimitation du champ d'application n'est pas toujours claire. La condition selon laquelle le mandataire ne bénéficierait des prestations en matière de soins de santé que moyennant le paiement de cotisations personnelles complémentaires, rend la détermination de ceux qui doivent être considérés comme "mandataires locaux non protégés" difficile. Le statut social de chaque mandataire doit être examiné au moment de l'entrée en exercice de son mandat. Cet examen doit être de nouveau effectué si une modification intervient dans le statut social ou professionnel du mandataire pendant la durée de son mandat. Si cette modification entraîne que l'intéressé n'est plus assuré pour les soins de santé, il pourra bénéficier du statut social du mandataire "non protégé". Nous donnerons un aperçu des situations les plus fréquentes. En règle général, le mandataire qui bénéficie d'une certaine protection sociale qu'elle soit complète ou non n'appartient pas à la catégorie des mandataires non protégés. Il ne pourra donc jamais adopter le statut de "mandataire non protégé" 20 pour améliorer son propre statut 21. Les mandataires qui continuent à exercer leur activité comme salarié ou fonctionnaire, bénéficient d'une protection sociale et ne sont pas considérés comme des mandataires "non protégés". 14 Il s'agit de 1,15 % pour l'assurance maladie et invalidité obligatoire, secteur indemnités, et de 3,55 % pour le secteur soins de santé. 15 2,35 % pour l'assurance obligatoire maladie et invalidité, secteur indemnités, et de 3,80 % pour le secteur soins de santé. 16 Cf. article 21, 1 et 5 de la loi du établissant les principes généraux de la sécurité sociale des travailleurs salariés, inséré par la loi du modifiant la législation relative au congé pour l'exercice d'un mandat politique, en ce qui concerne le bourgmestre, les échevins, le président et les membres du bureau des conseils de district et le président du CPAS et instaurant un statut social supplétif pour le président du CPAS, M.B ,87 % pour emploi et chômage. 18 1,46 % pour emploi et chômage. 19 Article 3, 3 des lois coordonnées du rel. aux allocations familiales pour travailleurs salariés, sous certaines conditions, rempl. par la loi du Ceci vaut surtout pour les indépendants. 21 Une exception est prévue: si la profession en qualité de salarié ou de fonctionnaire est tellement réduite au point qu'ils doivent eux-mêmes payer les cotisations personnelles complémentaires à la mutualité (lorsque la rémunération brute annuelle est inférieure à FB), ces mandataires sont considérés comme non protégés et ils peuvent obtenir le statut social supplétif des mandataires locaux.

4 Les bourgmestres ou échevins qui exercent également une activité d'indépendant, sont rattachés en règle générale au statut social des indépendants à titre principal. Dans la réglementation de la sécurité sociale, une activité politique n'est pas considérée comme une activité professionnelle. Même s'ils sont uniquement couverts pour les gros risques et non pas pour les petits risques, ils ne peuvent être considérés comme "non protégés". Le mandataire qui continue à travailler comme indépendant, n'est donc pas considéré comme mandataire local "non protégé". Les travailleurs du secteur privé en congé sans solde ne paient aucune cotisation de sécurité sociale, étant donné qu'ils ne reçoivent aucune rémunération. Il en va de même pour les fonctionnaires 22 et pour tous ceux qui réduisent complètement leurs prestations de travail. Les salariés et les fonctionnaires en interruption de carrière complète, bien qu'ils ne reçoivent plus leur rémunération, bénéficient par contre d'une allocation d'interruption à charge de l'onem par laquelle ils maintiennent leur couverture sociale. Les salariés en incapacité de travail 23 perdent leur indemnité d'incapacité de travail ou d'invalidité, mais conservent la reconnaissance de leur incapacité et par conséquent leur couverture sociale sans qu'ils ne doivent personnellement payer les cotisations à la mutualité. Les travailleurs en incapacité de travail ne sont donc pas considérés comme des mandataires locaux non protégés. Attention: cette règle ne s'applique pas aux indépendants en incapacité de travail. Après une période de 6 mois d'incapacité pendant laquelle il a exercé un mandat politique, un indépendant ne bénéficie plus de couverture sociale pour les soins de santé 24. L'indépendant en incapacité de travail devient donc un mandataire local non protégé après une période de 6 mois à compter du début du mandat politique. Les membres du parlement fédéral ou d'un conseil régional ne disposent pas d'un statut social. Dans la réglementation actuelle, seules les cotisations personnelles qu'ils payent à la mutualité sont prises en charge par l'assemblée législative dont ils font partie. Si un parlementaire exerce également un mandat communal exécutif, il doit être considéré comme mandataire local non protégé. Le salarié, fonctionnaire ou indépendant pensionné qui exerce un mandat, verra le paiement de sa pension suspendu, sauf s'il opte pour une réduction de son émolument de mandataire. Cette suspension n'occasionne en principe aucun effet sur la couverture sociale. En effet, les indépendants pensionnés restent couverts pour l'assurance soins de santé, sans qu'ils doivent payer les cotisations personnelles. Il en va de même pour les autres pensionnés dont le montant de la pension est réduit à néant. Les pensionnés ne sont dès lors pas considérés comme mandataires non protégés. Toutefois, cette règle comporte une exception importante: si la pension est calculée sur une carrière de moins d'un tiers d'une carrière complète, le pensionné doit payer des cotisations personnelles complémentaires et sera donc considéré comme mandataire non protégé. Les chômeurs et les prépensionnés exerçant un mandat communal exécutif ne sont pas considérés non plus comme mandataires non protégés. En vertu de la réglementation pour les chômeurs, la partie de salaire attachée au mandat politique qui dépasse FB par mois est déduite de l'allocation de chômage. Ce montant minimum permet le maintien de la couverture sociale et l'intéressé ne doit dès lors pas effectuer de stage d'attente après son mandat. 22 En vertu de la loi du Moyennant l'approbation du médecin conseil. 24 Article 23 de l'ar du portant l'instauration d'une assurance en cas d'incapacité de travail au profit des indépendants. L'incapacité de travail est estimée perdurer, par décision du médecin conseil, pendant une période de tout au plus 6 mois au profit de l'ayant droit qui entreprend une autre activité d'indépendant, une activité comme assistant ou toute autre activité professionnelle en vue de sa réintégration. Voir Communications ONSSAPL, communication 2001/7.

5 Les personnes qui n'exercent pas d'activité professionnelle doivent payer personnellement des cotisations. Les personnes sans activité professionnelle et les personnes qui avant d'exercer un mandat politique local étaient considérées comme personnes à charge, sont des mandataires locaux non protégés. De par l'exercice du mandat politique et des revenus qui en résultent, elles ne sont plus considérées comme des personnes à charge et ils peuvent être considérés comme mandataires locaux non protégés. Si une personne invalide ayant droit à une indemnité d'invalidité est investie d'un mandat politique, le montant de son indemnité sera suspendu. Cependant, elle continue à bénéficier d'une couverture sociale sans devoir payer les cotisations. Les handicapés ne sont par conséquent pas considérés comme des mandataires locaux non protégés. Les étudiants continuent à bénéficier d'une couverture sociale par le biais de leurs parents jusqu'à leurs 25 ans et ne sont donc pas considérés comme des mandataires non protégés. Dès qu'ils atteignent l'âge de 25 ans, ils ne sont plus considérés comme enfant à charge et ils sont considérés comme des mandataires locaux non protégés. Procédure de la demande En principe, chaque mandataire local "non protégé" a droit à la couverture sociale que la commune prend à charge. La mise en œuvre pratique de la demande n'a cependant pas encore été établie. Un arrêté royal doit fixer la procédure de demande ainsi que les pièces justificatives que l'intéressé doit présenter. Paiement des cotisations complémentaires aux mandataires locaux L article 19, 4, troisième alinéa NLC comprend un règlement de remboursement applicable aux anciens bourgmestres et échevins. Les cotisations personnelles que le bourgmestre ou l échevin paie à la mutuelle, sont à charge de la commune. Cette prise en charge n'est pas limitée dans le temps. Pour les bourgmestres et échevins en fonction, la commune prend également à charge les cotisations personnelles que les mandataires concernés ont payées à leur mutualité pendant l'exercice de leur mandat en 2000, et ce en dépit du fait que leur mandat ait été ou non prolongé lors de l'installation du nouveau conseil communal. Des membres du conseil communal Les conseillers communaux ne reçoivent aucun traitement 25. Ils perçoivent un jeton de présence dont le montant est fixé par le conseil communal. Ce montant est compris entre un minimum de FB et un maximum égal au montant du jeton de présence perçu par les conseillers provinciaux 26. Le caractère facultatif du jeton de présence est supprimé, mais les conseillers ne reçoivent de jeton que lorsqu'ils assistent effectivement aux réunions du conseil communal. Il n'est pas exceptionnel qu'une réunion du conseil communal dure longtemps, parfois jusqu'après minuit. La Nouvelle Loi Communale ne répond pas à la question de savoir si une réunion qui continue après minuit peut être considérée commune une deuxième réunion. En réponse à une question parlementaire du 9 juillet 1977, le ministre a précisé que "l'heure de minuit ne met pas fin à une réunion en cours. Ceci n'a donc aucune influence sur le jeton de présence". Que faire en cas de concours de revenus? 25 Article 12, 1 NLC. 26 Il s agit du montant théorique le plus élevé possible qu un membre du conseil provincial peur recevoir.

6 Jetons de présence Certains mandataires locaux se posent la question de savoir s'ils peuvent ajouter d'autres revenus au traitement ou aux jetons de présence perçus en vertu de leur mandat, certainement quand il s'agit d'un revenu de remplacement. Le concours des jetons de présence ne pose pas de problèmes pour l'allocation de chômage 27, ni pour les revenus provenant de l'assurance maladie et invalidité 28. Les mandataires pensionnés ne peuvent avoir des revenus supplémentaires que sous certaines conditions. Si le mandataire dépasse un certain montant, il peut toujours demander une diminution du jeton de présence. Si le conseil communal n'a pas pu délibérer étant donné que la majorité des membres en fonction n'étaient pas présents, est-ce que les conseillers présents ont droit au jeton de présence? Selon le ministre des Affaires intérieures, c'est la présence qui définit l'attribution du jeton de présence. Les personnes qui sont venues (mais qui sont rentrées sans que la réunion ait eu lieu) ont effectivement droit au jeton de présence. Traitement Le concours du traitement en vertu d'un mandat exécutif local et d'une pension de retraite est un autre cas 29, certainement si l'intéressé débute un mandat exécutif au moment où il est déjà pensionné. Le concours n'est autorisé que de façon limitée, pour autant qu'on ne dépasse pas la limite annuelle de 15 %. Alors, la pension n'est pas suspendue, mais diminuée du pourcentage du dépassement. Dans tous les autres cas, la pension est entièrement suspendue. L'indemnité du chômeur qui débute un mandat exécutif, sera également diminuée 30. Il en va de même pour le mandataire qui bénéficie d'une prépension conventionnelle 31 et pour le mandataire qui a des revenus dans le cadre de l'assurance maladie et invalidité 32. Le concours du traitement et des revenus provenant d'une activité professionnelle d'indépendant ou de salarié est autorisé sans limite. Possibilité de diminution du traitement Cependant, il est possible de demander une diminution du traitement chaque fois qu'on dépasse le montant autorisé des traitements, indemnités ou allocations 33. Augmentation du traitement La commune peut augmenter le traitement d'un bourgmestre ou d'un échevin si les autres allocations, traitements, pensions ou rémunérations légaux ou réglementaires sont diminués de par le traitement de mandataire exécutif Article 46, 3ème de l'ar du portant réglementation du chômage, M.B Article 232 de l'ar du La règle est fixée à l'article 4, 1 er à 3, et à l'article 9 de la loi du régissant le cumul des pensions du secteur public avec des revenus provenant de l'exercice d'une activité professionnelle ou avec un revenu de remplacement. 30 Articles 49 et 130 de l'ar du portant réglementation du chômage, M.B Pour un aperçu détaillé, voir Suykens, Mark, Het statuut van de lokale mandataris, in Pockets Lokale Besturen, Brussel, Politeia, 2000, p Idem, p Article 19, 1 er, 7 ème alinéa NLC et article 38, 4 ème alinéa de la loi organique des CPAS et AR du fixant les modalités d'octroi aux bourgmestres et aux échevins de la réduction de traitement prévue à l'art. 19, 1 er, 4 ème alinéa NLC. 34 Article 12 NLC et art. 19, 1 er NLC La loi du attribue à la commune le pouvoir de fixer le montant dont sera majoré le traitement du bourgmestre ou des échevins des communes dont le nombre

7 Statut fiscal du traitement du bourgmestre et des échevins Le traitement que le bourgmestre et les échevins reçoivent est un revenu professionnel sur lequel on prélève des impôts. L'administration communale doit également retenir un précompte professionnel du traitement. Le bourgmestre et les échevins peuvent déduire les frais qu'ils ont fait dans le cadre de l'exercice de leur mandat politique. Le mandataire exécutif peut déduire tous les frais 35 effectués dans le cadre de son mandat, à condition qu'il puisse les justifier. S'il préfère ne pas devoir fournir de pièces justificatives, il peut également se référer au forfait légal. La troisième possibilité est le forfait spécial pour mandataires politiques. Le mandataire peut déclarer un montant forfaitaire pour ne pas devoir prouver les frais effectivement effectués. Le montant est établi chaque année et est le même pour tous les mandataires. On ne fait pas de distinction selon la taille ou la classe de la commune 36. Le forfait ne peut être cumulé à la cotisation obligatoire au parti. Si le mandataire veut déduire la cotisation au parti, il doit opter pour le régime des frais réels. Lorsque le mandataire cumule différents revenus professionnels, il est libre de choisir pour chaque catégorie le type d'imputation des frais. Qu'est-ce qui fait partie du salaire? Il est important de savoir ce qui est considéré comme salaire, non seulement parce que ce montant est imposable mais également parce que des cotisations de sécurité sociale sont dues sur le salaire. Les allocations pour le pécule de vacances et la prime de fin d'année ne font pas partie du salaire, donc aucune cotisation de sécurité sociale n'est due 37. L'avantage compensatoire n'est pas considéré non plus comme faisant partie du salaire 38. Aucune cotisation sociale n'est due. Statut fiscal et social du jeton de présence Des impôts sont prélevés sur les jetons de présence perçus. En effet, les jetons sont des recettes qui sont considérées comme des revenus professionnels. Les membres du conseil communal peuvent déduire un montant forfaitaire ou réel de frais. On ne paie pas de cotisations de sécurité sociale sur les jetons de présence, étant donné que ces dernières ne sont pas considérés comme un salaire 39. Indemnités En dehors des traitements, les bourgmestres et échevins ne pourront jouir d'aucun émolument à charge de la commune, pour quelque cause et sous quelque dénomination que ce soit 40. Ceci signifie que le traitement que la loi communale attribue aux mandataires exécutifs locaux, est également censé d'habitants est inférieur à , pour autant qu'ils en fassent la demande. Cette demande doit être introduite par lettre recommandée adressée au collège des bourgmestre et échevins. 35 Il s'agit entre autres de frais téléphoniques, achats de matériel, livres, frais de transport, frais de représentation, 36 Cf. infra pour les montants Sur la partie forfaitaire et variable du pécule de vacances, il convient de retenir 13,07 %, qui seront versés à l'onssapl. Il s'agit d'une retenue spéciale destinée au fonds d'égalisation du pourcentage des cotisations des pensions. Voir De Rauw, M., Weddespiegel van de gemeente- en ocmw-mandatarissen, Nazareth, Schaubroeck, feuillets mobiles, I/1/7. 38 Suivant l'article 19, 1 NLC. 39 DE RAUW, M., o.c., II/1/3. 40 Article 19, 3 NLC.

8 comprendre une indemnité pour l'assistance aux réunions du collège des échevins, du conseil communal et des commissions. Il n'est pas possible de recevoir des jetons de présence supplémentaires pour ces prestations. Par contre, il est possible de recevoir des jetons de présence pour toutes les réunions qui ne sont pas à charge de la commune. Il est également permis que les mandataires exécutifs locaux reçoivent une indemnité pour les frais qu'ils ont faits 41. Il existe deux possibilités: soit la commune rembourse les frais réels (il appartient alors ou bourgmestre ou à l'échevin de justifier ces frais), soit elle paie un forfait (qui doit être en rapport avec les frais réels). Les frais de représentation occasionnés lors de réceptions, cérémonies, manifestations, peuvent être remboursés par le conseil communal, à condition qu'ils couvrent les frais réels 42. Les frais téléphoniques ne sont pas non plus considérés comme des indemnités au sens de l'article 19, 3 NLC 43. Cependant, ils ne peuvent pas être remboursés de façon illimitée. Si le bourgmestre ou l'échevin disposait déjà d'une ligne téléphonique avant le début de son mandat, il ne peut pas demander le remboursement de l'ouverture de celle-ci. Par contre, les frais d'abonnement et d'appel peuvent être remboursés pour autant qu'il ne s'agisse pas de frais personnels. Le remboursement des frais est soumis à la tutelle et l'autorité de tutelle peut toujours suspendre ou annuler les remboursements excessifs 44. En principe, les frais de voyage et de séjour sont également susceptibles de remboursement par la commune, sans pour autant être considérés comme indemnités au sens de l'article 19, 3 NLC. Il doit s'agir d'un voyage d'affaires dont on a été chargé par le collège et qui se déroule à l'extérieur du territoire du collège. Les déplacements sur le territoire de la commune et ceux liés à l'exercice normal de la fonction ne peuvent cependant pas donner lieu à une indemnité à charge de la commune. La détermination de l'indemnité appartient à la compétence exclusive du conseil communal qui peut se baser sur les modalités de l'indemnité pour le personnel provincial et communal 45. La commune peut également décider de mettre à disposition des cartes de visite, du papier à lettres et des timbres, à condition qu'ils soient exclusivement utilisés dans le cadre de l'exercice du mandat 46. Les conseillers communaux ne reçoivent aucun traitement, uniquement des jetons de présence 47. Ils n'ont dès lors pas droit au remboursement des frais. A l'époque où l'on parle beaucoup de l'abîme entre le citoyen et la politique, il faut plus que jamais des pouvoirs locaux forts. Hélas, ces derniers sont trop souvent traités en parents pauvres. Or un pouvoir local fort dépend de gestionnaires convaincus, qui donnent le meilleur d'eux-mêmes ce qui n'est pas possible si le statut du mandataire n'est pas attirant. La réforme des statuts social et financier du mandataire constitue un premier pas dans cette direction. Mais le travail ne s'arrête pas là et on peut encore investir beaucoup dans la formation et la formation continue, sans compter qu il faudrait également se pencher sur une description précise des tâches, procurant à la commune son propre espace pour élaborer sa gestion, garante d un indépendance accrue aux autorités politiques supérieures. Un autre débat en perspective Voir Q&R Chambre, , , 3397 (Boniface-Delobe); Q&R Sénat, 1990, , 2071, (Appeltans); Q&R Sénat, , , 255 (Van Elsen); Q&R Chambre, , , (Ansoms). 42 Q&R Sénat, 1993, , (Appeltans). 43 Q&R Sénat, , , 255 (Van Elsen). 44 Circulaire Q&R Chambre, , , 3397 (Boniface-Delobe). 46 Q&R Sénat, , , 686 (Jorissen). 47 Article 12, 1 NLC. 48 Voir Reynaert, H., Lokale en regionale politiek, Brugge, Vanden Broele, feuillets mobiles.

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES ORPSS

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES ORPSS OFFICE DES RÉGIMES PARTICULIERS DE SÉCURITÉ SOCIALE INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES ORPSS O R P S S Trimestre : 2015-01 3. Champs d application personnel de la Sécurité Sociale Table des matières 3.1. Les

Plus en détail

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSSAPL

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSSAPL OFFICE NATIONAL DE SÉCURITÉ SOCIALE DES ADMINISTRATIONS PROVINCIALES ET LOCALES INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSSAPL O N S S A P L Trimestre : 2013-03 3. Champs d application personnel de

Plus en détail

Nouvel élu? Solidaris vous informe

Nouvel élu? Solidaris vous informe Nouvel élu? Solidaris vous informe Mandataires politiques locaux et ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Outre leur mandat politique, bon nombre de mandataires locaux exercent une autre activité comme travailleur

Plus en détail

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES.

3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. 3 JUILLET 2005. - LOI RELATIVE AUX DROITS DES VOLONTAIRES. Version Publication au Moniteur Belge Initiale : L. du. 03/07/2005 relative aux droits des volontaires 29/08/2005. 1 ère modification : L. du.

Plus en détail

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 12 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- TIVE DE TRAVAIL N 12 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012 Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique Bruxelles, le 11 décembre 2012 Administration des Affaires Fiscales ----------------------------------------

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/346 DÉLIBÉRATION N 12/117 DU 4 DÉCEMBRE 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES CODÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/166 DÉLIBÉRATION N 07/062 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DU CADASTRE

Plus en détail

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT L'OCTROI

Plus en détail

ANNEXE III A L'ARRETE ROYAL D'EXECUTION DU CODE DES IMPOTS SUR LES REVENUS 1992

ANNEXE III A L'ARRETE ROYAL D'EXECUTION DU CODE DES IMPOTS SUR LES REVENUS 1992 Annexe à l'arrêté royal du 15 décembre 2013 ANNEXE III A L'ARRETE ROYAL D'EXECUTION DU CODE DES IMPOTS SUR LES REVENUS 1992 Barèmes et règles applicables pour le calcul du précompte professionnel dû à

Plus en détail

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE L'assurance sociale couvre les pensions suivantes : -

Plus en détail

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur.

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur. Administration générale de la FISCALITE Services centraux Direction I/5B Circulaire n Ci.RH.241/608.543 (AGFisc N 27/2011) dd. 23.05.2011 Impôt des personnes physiques Revenu professionnel Prime d'ancienneté

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

CIRCULAIRE N 000333 DU 2 JUILLET 2002

CIRCULAIRE N 000333 DU 2 JUILLET 2002 Bruxelles, le 2 juillet 2002 Administration Générale des Personnels de l Enseignement Cellule des Accidents du Travail de l enseignement CIRCULAIRE N 000333 DU 2 JUILLET 2002 Objet : Accidents du travail

Plus en détail

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155;

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Loi n 83-12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite Le Président de la République, Vu la charte nationale, notamment son titre sixième V. Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Vu

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

MODALITÉS DE TRANSFERT

MODALITÉS DE TRANSFERT 14 novembre 2003. ARRÊTÉ ROYAL portant exécution de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires et au régime fiscal de celles-ci et de certains avantages complémentaires en matière de

Plus en détail

Le statut social de l indépendant et ses implications. Bénédicte Philippart de Foy - 2013

Le statut social de l indépendant et ses implications. Bénédicte Philippart de Foy - 2013 + Le statut social de l indépendant et ses implications Bénédicte Philippart de Foy - 2013 Click icon to add picture + + Qui doit s affilier à une CAS? n Tout indépendant n Les aidants (exception : moins

Plus en détail

------------------ NOTE EXPLICATIVE CONCERNANT LE TEXTE COORDONNE ----------------------------------------------------------------------------

------------------ NOTE EXPLICATIVE CONCERNANT LE TEXTE COORDONNE ---------------------------------------------------------------------------- CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 17 DU 19 DÉCEMBRE 1974 INSTITUANT UN RÉGIME D'INDEMNITÉ COMPLÉMENTAIRE POUR CERTAINS TRAVAILLEURS ÂGÉS, EN CAS DE LICENCIEMENT, MODIFIÉE PAR LES CONVENTIONS COLLECTIVES

Plus en détail

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ Circulaire n 24/2006 Cl. C 477 Colmar, le 29 juin 2006 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/200 DÉLIBÉRATION N 12/053 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA DIRECTION

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/197 DÉLIBÉRATION N 12/050 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AU SERVICE

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

9 - LES AUTRES PRESTATIONS

9 - LES AUTRES PRESTATIONS 9 - LES AUTRES PRESTATIONS BRH 1992 RH 17, 35 91 - GARANTIE INVALIDITE Les personnels titulaires, en cas d'incapacité permanente à l'exercice de leurs fonctions, bénéficient d'une pension calculée en fonction

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANCAIS REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS Arrêté du 30 décembre 2005 J.O. du 25 janvier 2006 Arrêté du 31

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

1 de l accouchement et de l accident du travail sont envoyés directement à la caisse de vacances compétente par l employeur;

1 de l accouchement et de l accident du travail sont envoyés directement à la caisse de vacances compétente par l employeur; Article 21 Texte original Applicable à partir du 01.01.1967 et pour la première fois aux vacances à prendre en 1967 Les documents justificatifs : 1 de l accouchement et de l accident du travail sont envoyés

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/118 DÉLIBÉRATION N 14/063 DU 2 SEPTEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE -

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : cumul de la pension d invalidité du régime général avec d autres pensions, rentes

Plus en détail

Newsletter. Actualité sociale du mois d Août. Solutions for Human Resources. Actualité sociale du mois d Août

Newsletter. Actualité sociale du mois d Août. Solutions for Human Resources. Actualité sociale du mois d Août 2011 Newsletter PERSOLIS Résidence de la Lyre, 19 1300 Wavre Tel : +32 (0)10 43 98 83 www.persolis.be «La Newsletter Persolis est diffusée avec la collaboration du Groupe S Secrétariat Social» 1 Vous connaissez

Plus en détail

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants 1 Introduction: l assurance maladie-invalidité L assurance maladie-invalidité (AMI) forme une des branches du système belge de la sécurité sociale;

Plus en détail

Quatre circulaires de l'administration fiscale expliquent l'application de cette règle :

Quatre circulaires de l'administration fiscale expliquent l'application de cette règle : 1. BASES JURIDIQUES Les références juridiques à la règle des 80 % se trouvent dans l'article 59 CIR (cotisations patronales versées sur un contrat d'assurance de groupe, un engagement individuel de pension

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003)

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Article 1 er.- La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. Chapitre I er.- Champ d'application,

Plus en détail

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Adresse postale: L-2975 Luxembourg Fax: 404481 www.mde.lu MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Chapitre I : Champ d application Art. 1 er Sont affiliés obligatoirement à la Mutualité tous les employeurs occupant

Plus en détail

FORMULAIRE 225. DECLARATION DE REVENUS (Document à transmettre complété au plus vite à la mutualité) Madame, Monsieur,

FORMULAIRE 225. DECLARATION DE REVENUS (Document à transmettre complété au plus vite à la mutualité) Madame, Monsieur, FORMULAIRE 225 DECLARATION DE REVENUS (Document à transmettre complété au plus vite à la mutualité) Madame, Monsieur, Pour déterminer le taux journalier de vos indemnités d incapacité de travail, nous

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES. Service d'encadrement Expertise et Support Stratégiques Administration des Affaires Fiscales

ROYAUME DE BELGIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES. Service d'encadrement Expertise et Support Stratégiques Administration des Affaires Fiscales 1 Règles d'indexation ROYAUME DE BELGIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES Service d'encadrement Expertise et Support Stratégiques Administration des Affaires Fiscales Avis relatif à l'indexation automatique

Plus en détail

ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI

ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI 2041 GP N 50688#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. ALLOCATIONS

Plus en détail

Renvoyer à : BP 10020 1070 ANDERLECHT Notre référence : Gestionnaire de clients: Téléphone: 02 643 18 11 E-mail: infokbaf@attentia.

Renvoyer à : BP 10020 1070 ANDERLECHT Notre référence : Gestionnaire de clients: Téléphone: 02 643 18 11 E-mail: infokbaf@attentia. Renvoyer à : BP 10020 1070 ANDERLECHT Notre référence : Gestionnaire de clients: Téléphone: 02 643 18 11 E-mail: infokbaf@attentia.be Demander un supplément PROVISOIRE aux allocations familiales Ce formulaire

Plus en détail

Nouvelle Loi sur le Volontariat Droits et Devoirs. Elleboudt Laetitia

Nouvelle Loi sur le Volontariat Droits et Devoirs. Elleboudt Laetitia Nouvelle Loi sur le Volontariat Droits et Devoirs 2008 Elleboudt Laetitia La nouvelle Loi relative aux droits des volontaires A qui, à quoi et où s applique la nouvelle loi? Quel traitement fiscal pour

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/207 DÉLIBÉRATION N 12/059 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE CERTAINES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

Caisse nationale d assurance pension

Caisse nationale d assurance pension F Brochure Pension de vieillesse Siège : 1a boulevard Prince Henri Luxembourg-Ville Brochure d information Pension de vieillesse au Luxembourg Adresse postale : tél : 22 41 41-1 fax : 22 41 41-6443 email

Plus en détail

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Invalidité

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

Dans ce document, vous trouverez toutes les informations utiles pour remplir le formulaire : QUE dois-je faire pour recevoir un

Dans ce document, vous trouverez toutes les informations utiles pour remplir le formulaire : QUE dois-je faire pour recevoir un Madame, Monsieur, Ce formulaire vous permet, si vous habitez avec votre famille en Belgique, de demander un PROVISOIRE aux allocations familiales en tant que : - Chômeur de longue durée (minimum 6 mois)

Plus en détail

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES Sommaire Fiche n 1 : Les textes de référence Fiche n 2 : Les bénéficiaires Fiche n 3 : Les périodes d études concernées Fiche n 4 : Les modalités du rachat Fiche n 5

Plus en détail

DÉONTOLOGIE. Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1. Article 1 er TITRE 2. DÉFINITIONS. Art.

DÉONTOLOGIE. Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1. Article 1 er TITRE 2. DÉFINITIONS. Art. DÉONTOLOGIE Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1 TITRE 1 ER. DISPOSITION GÉNÉRALE Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire n 23/2012 Cl. C 451 / C 456 Colmar, le 05 juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Règles de transparence pour les mandataires locaux dans la Région de Bruxelles-Capitale 1

Règles de transparence pour les mandataires locaux dans la Région de Bruxelles-Capitale 1 En janvier 2006, les règles de transparences pour les mandataires locaux bruxellois changeaient. Le nombre de questions que suscite encore et toujours cette législation, et surtout ses limites, nous incite

Plus en détail

Comment remplir le formulaire demande de rectification

Comment remplir le formulaire demande de rectification Comment remplir le formulaire demande de rectification N AVS 13 Indiquer votre N AVS13. Pour la Suisse, le N AVS13 comporte 13 chiffres et se présente sous la forme 756.9999.9999.99 En effet, depuis le

Plus en détail

CALCUL ALLOCATION DE FIN D'ANNEE

CALCUL ALLOCATION DE FIN D'ANNEE CALCUL ALLOCATION DE FIN D'ANNEE 2013 5 novembre 2013 SPF FINANCES - TRESORERIE SERVICE PAIEMENTS TRAITEMENTS & PENSIONS AVENUE DES ARTS, 30 1040 BRUXELLES www.traitements.fgov.be TABLE DES MATIERES Table

Plus en détail

Le Conseil supérieur de la Fonction publique d Etat a émis un avis positif sur un nouveau décret modifiant le Compte épargne temps.

Le Conseil supérieur de la Fonction publique d Etat a émis un avis positif sur un nouveau décret modifiant le Compte épargne temps. Fonctions publiques et Assimilées Paris, le 16 avril 2009 Compte Epargne Temps : Une escroquerie à temps plein. Le Conseil supérieur de la Fonction publique d Etat a émis un avis positif sur un nouveau

Plus en détail

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011 30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) (coordination officieuse au 1 er juillet 2011 ; modifié par l arrêté royal du 20 juillet 2000 introduction de l

Plus en détail

Caisse nationale d assurance pension

Caisse nationale d assurance pension F Brochure Pension Invalidité Siège : 1a boulevard Prince Henri Luxembourg-Ville Brochure d information Pension d invalidité au Luxembourg Adresse postale : tél : 22 41 41-1 fax : 22 41 41-6443 email :

Plus en détail

A V I S A-2292/10-32. sur

A V I S A-2292/10-32. sur A-2292/10-32 A V I S sur le projet de règlement grand-ducal déterminant les conditions générales relatives à l'exercice du télétravail dans la fonction publique Par dépêche du 26 mai 2010, Madame le Ministre

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE AU 1 ER JANVIER 2013

AVANTAGES EN NATURE AU 1 ER JANVIER 2013 AVANTAGES EN NATURE AU 1 ER JANVIER 2013 SG/SB Réf. :11-8-5 Pôle carrière / retraite Janvier 2013 05 63 60 16 59 INT/Base doc/z Indemnités-primes/Avantages en nature Sources : *Circulaire DSS/SDFSS/5B/N

Plus en détail

TRAVAILLER COMME ARTISTE

TRAVAILLER COMME ARTISTE ARTISTE Qui est artiste?... 1 Travailler comme artiste... 2 Travailler par l'intermédiaire de Tentoo... 2 Le régime des petites indemnités... 2 Prestation artistique versus statut d'artiste... 3 Le statut

Plus en détail

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie Circulaire n DSS/4B du 06 novembre 1995 relative à la protection en matière d'accidents du travail et de maladies professionnelles des assistantes maternelles et des particuliers qui hébergentà domicile

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/010 DÉLIBÉRATION N 14/006 DU 14 JANVIER 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À L ADMINISTRATION

Plus en détail

Conseils & Accompagnement

Conseils & Accompagnement Conseils & Accompagnement Se lancer comme indépendant en personne physique ou en société? Aidez-vous de notre tableau comparatif pour prendre votre décision. N'hésitez pas à contacter nos conseillers pour

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

LE TEMPS PARTIEL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LE TEMPS PARTIEL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6 bis rue Olivier de Clisson B.P. 161 56005 VANNES CEDEX Tél. : 02.97.68.16.00 Fax : 02.97.68.16.01 Site Internet : www.cdg56.fr Circulaire n 10-15

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CIRCULAIRE CDG90 07-13 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

Décret sur les traitements du personnel de l'etat

Décret sur les traitements du personnel de l'etat Décret sur les traitements du personnel de l'etat du 7 novembre 0 (première lecture) Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu l'article 44 de la loi du septembre 00 sur le personnel de l'etat

Plus en détail

25 AOUT 2012. - Loi modifiant le Titre XIII de la loi-programme (I) du 27 décembre 2006, en ce qui concerne la nature des relations de travail

25 AOUT 2012. - Loi modifiant le Titre XIII de la loi-programme (I) du 27 décembre 2006, en ce qui concerne la nature des relations de travail SERVICE PUBLIC FEDERAL CHANCELLERIE DU PREMIER MINISTRE 25 AOUT 2012. - Loi modifiant le Titre XIII de la loi-programme (I) du 27 décembre 2006, en ce qui concerne la nature des relations de travail ALBERT

Plus en détail

L'ASSURANCE MALADIE PROFESSIONNELLE

L'ASSURANCE MALADIE PROFESSIONNELLE L'ASSURANCE MALADIE PROFESSIONNELLE pour les membres du personnel appartenant aux Administrations provinciales et locales, affiliées à l'office National de Sécurité Sociale des Administrations provinciales

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58 Circulaire FP n 2164 du 13 juin 2008 relative à la mise en œuvre du décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l instauration d une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d achat MINISTERE

Plus en détail

Circulaire du 20 avril 2015 relative au délai de transmission des arrêts de maladie des fonctionnaires dans la fonction publique de l État

Circulaire du 20 avril 2015 relative au délai de transmission des arrêts de maladie des fonctionnaires dans la fonction publique de l État RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 20 avril 2015 relative au délai de transmission des arrêts de maladie des fonctionnaires dans la fonction

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

FEVRIER 2012. Pensions de survie du secteur public

FEVRIER 2012. Pensions de survie du secteur public FEVRIER 2012 Pensions de survie du secteur public Cette brochure a été réalisée par le service de communication du SdPSP. Elle ne peut être reproduite et/ou publiée de quelque manière que ce soit sans

Plus en détail

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage?

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Etudes Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Table des matières Introduction...7 Objectif, méthodologie

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande.

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

Titre. Table des matières Texte Début

Titre. Table des matières Texte Début Titre 28 JUIN 1971. - Lois relatives aux annuelles des travailleurs salariés coordonnées le 28 juin 1971. (NOTE : Consultation des versions antérieures à partir du 28-01-1981 et mise à jour

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

Le régime gabonais de sécurité

Le régime gabonais de sécurité Page 1 of 11 Le régime gabonais de sécurité sociale 2011 A. B. C. D. Généralités Maladie, maternité Prestations familiales Accidents du travail, maladies professionnelles Voir aussi Organismes de sécurité

Plus en détail

C O N V E N T I O N G É N É R A L E sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République algérienne démocratique et populaire

C O N V E N T I O N G É N É R A L E sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République algérienne démocratique et populaire C O N V E N T I O N G É N É R A L E sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République algérienne démocratique et populaire (Entrée en vigueur: 1 octobre 1969 Moniteur belge: 25 octobre

Plus en détail

LES NOUVELLES DISPOSITIONS INTRODUITES PAR LA LOI SUR LA REFORME DES

LES NOUVELLES DISPOSITIONS INTRODUITES PAR LA LOI SUR LA REFORME DES Réf. : CDG-INFO2004-6/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Martine DELECOURT PLAN DE CLASSEMENT : 1-25-10 / 1-50-15 / 1-50-20 : 03.20.15.80.50 ou 03.20.15.80.64 Date : le 5 février 2004 LES NOUVELLES

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE En vertu de l article L132-23 du Code des assurances les droits individuels résultant des contrats

Plus en détail

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER :

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Comité Technique Paritaire Réunion du 28 septembre 2010 Annexe 1 REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Règles d ouverture, de fonctionnement, de gestion et de fermeture du Compte Epargne-Temps (art 10 du décret

Plus en détail

4.04 Etat au 1 er janvier 2013

4.04 Etat au 1 er janvier 2013 4.04 Etat au 1 er janvier 2013 Rentes d invalidité de l'ai Généralités 1 Les personnes assurées qui, du fait d une atteinte à la santé, sont totalement ou partiellement empêchées de travailler ou d accomplir

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/017 DÉLIBÉRATION N 14/012 DU 14 JANVIER 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AUX AUDITORATS

Plus en détail

CREDIT-TEMPS SEMAINE DE 4 JOURS NOUVELLES POSSIBILITES POUR LES 50 ANS OU PLUS

CREDIT-TEMPS SEMAINE DE 4 JOURS NOUVELLES POSSIBILITES POUR LES 50 ANS OU PLUS CREDIT-TEMPS SEMAINE DE 4 JOURS NOUVELLES POSSIBILITES POUR LES 50 ANS OU PLUS travail & mai 2011 famille mieux combiner SOMMAIRE INTRODUCTION.......................................................................................................................................................................................................

Plus en détail

Le Président du Centre de gestion

Le Président du Centre de gestion Circulaire du 1 er juin 2010 Dernière mise à jour en janvier 2011 MODALITES D UTILISATION DU COMPTE EPARGNE-TEMPS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Réf. - Décret 2004-878 du 26 août 2004 relatif au

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES PREAMBULE Les organisations signataires veulent par le présent accord, préciser la situation des

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES

PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES Assurances Collectives Catalogue des produits 4. Expatriés 4.2 Protection sociale des expatriés PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES 2. Protection sociale des expatriés : Assurances à souscrire 2.1. Problématiques

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail