Varicelle et grossesse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Varicelle et grossesse"

Transcription

1 Varicelle et grossesse quelles stratégies de prévention? F. Rozenberg Service de Virologie Cochin-St Vincent de Paul 25 mars 2010

2 Varicelle 1. Primo-infection IgG IgM 1ère virémie J4-J5 2ème virémie J9-J10 J0 J7 J14

3 Zona 2. Latence 3. Réactivation : Zona Facteurs favorisant zona : * intensité de la virémie lors primo-infection nombre vésicules * qualité de la réponse immune rôle des stimulations («boost»)

4 Données épidémiologiques - varicelle France : cas /an 90 % < 10 ans hospitalisations /an 75 % < 15 ans complications < 4 ans cutanées 5-14 ans neurologiques > 14 ans pulmonaires Bonmarin, BEH 2002

5 Varicelle de la femme enceinte incidence faible 0,5 % varicelles 1. risque pour la mère: pneumopathie Harger, JID, % (sur 347 cas) 3è trimestre virémie (nombre de vésicules) tabac 2. transmission au fœtus: avant 20 semaines γ : varicelle congénitale 1% Enders, Lancet 1994 cicatrices cutanées (zona) Harger, Obst Gyn, 2002 hypoplasie membres atteinte SNC et oeil semaines γ : zona du nourrisson 1% 3. transmission péri-natale: si varicelle maternelle les 3 dernières semaines γ + grave si varicelle maternelle entre J-5 et J+2 virémie maternelle passage placentaire des anticorps maternels mortalité 30 % en absence de traitement

6 Varicelle périnatale Contage Eruption Naissance Haut Risque IgM IgG 1ère virémie 2ème virémie J4-J5 J9-J10 J0 J7 J14 J16

7 Données épidémiologiques - varicelle chez la femme enceinte Varicelle chez la femme enceinte incidence USA 5-7 cas / grossesses France? 350 cas / an morbidité en France pas d excès de mortalité chez femmes en âge γ Varicelle congénitale estimation des cas attendus en France : 1,5 à 3,5 cas / an étude prospective australienne (2000) : 1 cas / γ Varicelle néonatale : 3 décès de varicelle chez enfants < 15 jours : 129 hospitalisations - varicelle nouveau-nés < 28 jours Bonmarin, BEH 2002

8 Prophylaxie post-exposition VZIG immédiat aciclovir p.o recours possible contage VZIG 96 h aciclovir p.o. 5j IgG IgM 1ère virémie J4-J5 2ème virémie J9-J10 J-2 J0 J4 J7 J14

9 1. Prophylaxie post-exposition VZIG : Ig spécifiques VZV (convalescents zona ou donneurs sains hauts titres VZV) Varitect : délivrance ATU nominative, demande d autorisation AFSSAPS 0,2 à 1ml/kg (5 à 25 UI/ kg) par voie IV dans les 96 heures suivant un contact : enfants et adultes immunodéprimés nouveau-nés dont la mère a présenté une varicelle dans les 5 jours qui ont précédé ou dans les 2 jours suivant la naissance prématurés (hors contage maternel) qui doivent rester à l hôpital pour un certain laps de temps prématurés < 28 semaines ou de poids de naissance < 1000g indépendamment du fait que la mère présente ou non des antécédents de varicelle l Académie Américaine de Pédiatrie recommande l administration d immunoglobulines chez les femmes enceintes (AFSSAPS autorise cette utilisation).

10 Place du traitement post exposition? Trois petites études ont comparé chez des enfants normaux, post contact VZV ACV p.o. (pas d AMM) versus pas de traitement traitement court (5 jours) pendant la seconde virémie diminue incidence et gravité de la varicelle non recommandé par l Académie Américaine de Pédiatrie par la Conférence de Consensus française * * sauf chez le nouveau né lorsque la mère a débuté une varicelle dans les 5 J précédant et les 2 J suivant l accouchement Asano Y, Pediatrics 1993; Suga S, Arch Dis Child 1993; Huang YC, Pediatr Infect Dis J 1995.

11 2. Traitement curatif (chez l immunocompétent) Aciclovir voie IV (indications AMM) varicelle chez la femme enceinte, dont l éruption survient dans les 8 à 10 jours avant l accouchement varicelle du nouveau-né nouveau-né avant toute éruption, lorsque la mère a débuté une varicelle dans les 5 jours précédant et les deux jours suivant l accouchement (seulement en France) formes graves de varicelle de l enfant de moins de un an varicelle compliquée, en particulier de pneumopathie varicelleuse.

12 Vaccin VZV Vaccin développé en 1974 (Japon) - souche d un enfant de 3 ans (OKA) souche atténuée par passages successifs sur cellules en culture 11 passages 34 C fibros ε hum C cell. cobaye 5 37 C fibros hum.diploïdes incidence et gravité de l éruption 20 x plus faible Utilisation large aux USA depuis 1995 Tolérance suivi entre 1995 et 1999 : 16 Millions doses éruption > 50 vésicules infections sévères zona majorité : virus sauvage déficit immun sous-jacent 50 cas / 30 Millions de doses Immunogénicité - Efficacité variable fonction de dose (900 à pfu) Varivax (1350 pfu) 1 dose 85% cas, 100% cas graves

13 Vaccin VZV: questions 1.Immunité court et long terme? 2. Baisse de protection vis-à-vis du zona? 3. Couverture vaccinale insuffisante : modifications épidémiologiques?

14 1. Immunité court et long terme Intensité des réponses spécifiques anti-vzv liée à dose et contenu antigénique Arvin, 2008 survenue de varicelles après délai 8 ans post vaccin modifications des recommandations USA : 2 doses

15 1. Zona sauvage 2. Protection -zona Taux de Vaccination VZV Incidence annuelle zona selon l âge Yih, Zona vaccinal en théorie en pratique fonction de virémie et intensité de éruption risque 4 à 5 x plus faible que VZV sauvage surveillance nécessaire à long terme

16 3. Modifications épidémiologiques-usa

17 HCSP 2007 Au vu de l expérience américaine de vaccination généralisée des nourrissons contre la varicelle, celle-ci n est pas recommandée en France afin de laisser circuler le virus VZV sauvage dans la population. Cela devrait éviter de déplacer les cas de varicelle vers les populations d adolescents ou d adultes susceptibles de faire des formes graves de varicelle et d éviter l augmentation des cas de zona chez les personnes âgées. L utilisation du vaccin quadrivalent RRO-V n est pas recommandée. Les nouvelles recommandations incluent une vaccination contre la varicelle, avec le vaccin monovalent, chez les adolescents et les femmes en âge de procréer qui n ont pas fait la varicelle.

18 HCSP 2007 Etablir statut sérologique des femmes enceintes qui ignorent leur statut Proposer vaccination varicelle aux adolescentes et aux femmes en âge de procréer non immunes aux femmes enceintes séronégatives en post-partum Vaccination contre la varicelle chez une femme en âge de procréer doit être précédée d un test négatif de grossesse une contraception efficace de trois mois est recommandée après chaque dose de vaccin

19 Risque vaccinal durant la grossesse Wilson, JID, 2008

20 HCSP 2007 Personnes sans antécédents de varicelle (ou dont l histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative, qui exercent les professions suivantes : professionnels en contact avec la petite enfance crèches et collectivités d enfants notamment professions de santé en priorité dans les services accueillant des sujets à risque de varicelle grave immunodéprimés services de gynéco-obstétrique néonatologie maladies infectieuses néphrologie

21 Séquençage du génome du vaccin VZV 2002 génome p-oka et v-oka : 42 nt différents / nt 15 / 42 sur gène transactivateur IE 62 Gomi, 2002 Possibilité de caractériser souche VZV : vaccin ou sauvage?

22 Mecanisme d atténuation du vaccin VZV Atténuation du vaccin liée aux mutations IE 62? isolats cliniques diffèrent tous de souche vaccinale sur IE 62 Gomi, 2002

23 Recherche de facteurs de «virulence» Isolats d éruptions post vaccinales Analyse génétique du polymorphisme marqueurs vaccin versus sauvage Recherche de marqueurs de «virulence» *mélange de souches *pas d haplotype univoque *1 nt sauvage dans gène IE 62: 100% isolats Loparev, 2007 Quinlivan, 2004

24 Le point de vue du virologue Les outils nécessaires à la surveillance et la gestion de la varicelle chez la femme enceinte sont disponibles : 1. contage : diagnostic rapide de l immunité prophylaxie VZIG 2. varicelle : traitement efficace bien toléré 3. vaccin : suivi de l immunité épidémiologie moléculaire * différencier isolats sauvages et vaccin * identifier marqueurs éventuels de pathogénicité

Cas clinique. D.Floret

Cas clinique. D.Floret Cas clinique D.Floret François, âgé de 2 ans, sans antécédent pathologique notable, gardé en crèche, vous consulte pour une éruption typique de varicelle dont les premiers éléments sont apparus la veille.

Plus en détail

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Varicelle et grossesse Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Epidémiologie, physiopathologie Maladie infectieuse fréquente et le plus souvent bénigne 90% de la population de plus de

Plus en détail

Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition

Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition 12 e Journées Nationales d Infectiologie Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition Dominique Salmon Emmanuel Grimprel 1 Déclaration d intérêts de 2009 à 2011 Invitations

Plus en détail

Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME

Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle RRH 2012 Dr DELHOMME Agent responsable : Virus Varicelle Zona (ou Varicelle Zoster Virus) Virus à ADN de la Famille Herpesviridae Réservoir

Plus en détail

Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles

Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles Odile Launay Paris, 26 novembre 2014 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline bio : pas de rémunération Invitations

Plus en détail

Immunisation post exposition

Immunisation post exposition Immunisation post exposition Thomas Hanslik Service de médecine interne, Hôpital Ambroise Paré UFR Médicale Paris Île-de-France Ouest Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Réseau Sentinelles,

Plus en détail

Vaccination recommandée e aux personnels de santé: varicelle

Vaccination recommandée e aux personnels de santé: varicelle Vaccination recommandée e aux personnels de santé: varicelle Odile Launay, Emmanuel Grimprel JNI 2008, atelier vaccination du personnel soignant Objectifs Conduite à tenir vis-à-vis du personnel soignant

Plus en détail

M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles

M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles Publié le 20/07/2017 Indications des vaccinations en post-exposition M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles Le guide du Haut Conseil de santé publique pour l immunisation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 7 janvier 2009 VARIVAX, poudre et solvant pour suspension injectable. Vaccin varicelleux vivant Poudre en flacon + 0,5 ml de solvant en seringue préremplie sans aiguille

Plus en détail

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV)

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV) Surveillance des cas d herpès néonatal enquête 2011-2015 auprès des services de Pédiatrie et Laboratoires Epidémiologie : Les virus herpès simplex de type 1 et 2 (HSV1 et HSV2) sont surtout responsables

Plus en détail

RUBEOLE ET GROSSESSE

RUBEOLE ET GROSSESSE RUBEOLE ET GROSSESSE diminution de l incidence grâce à la vaccination En 2006: moins de 20 cas séroconversions /an pdt la grossesse 0 cas de rubéole malformative en 2006 en France (vaccination /IMG des

Plus en détail

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant débuté au visage il y a 48h (21 mars) Asthénie +++

Plus en détail

Vaccination et grossesse

Vaccination et grossesse Vaccination et grossesse Pr Odile Launay Fédération d infectiologie Hôpital Cochin DESC maladies infectieuses 14 octobre 2016 1 Vaccination Rappels vaccins vivants (atténués)/inertes Les vaccins vivants

Plus en détail

L ELIMINATION DE LA RUBEOLE EN BELGIQUE

L ELIMINATION DE LA RUBEOLE EN BELGIQUE Amendement au Plan de l Elimination de la Rougeole en Belgique L ELIMINATION DE LA RUBEOLE EN BELGIQUE Octobre 2006 Le Comité pour l Elimination de la Rougeole et de la Rubéole en Belgique 2 INTRODUCTION

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LA VARICELLE. Dr. Afef Ben Thabet Kammoun

VACCINATION CONTRE LA VARICELLE. Dr. Afef Ben Thabet Kammoun VACCINATION CONTRE LA VARICELLE Dr. Afef Ben Thabet Kammoun INTRODUCTION Varicelle: maladie infantile éruptive fréquente Traduit la primo-infection par le virus varicellezona (VZV). Infection fréquente,

Plus en détail

Rubéole congénitale en 2009 Le point de vue du virologue

Rubéole congénitale en 2009 Le point de vue du virologue Rubéole congénitale en 2009 Le point de vue du virologue 25 mars 2010 3 ème journée Jean-Gérard GUILLET de vaccinologie clinique Dr Marlène GUILLET Laboratoire de Microbiologie Immunologie biologique Hôpital

Plus en détail

Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination

Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination oc è s 3 s gs è 39l Maladies d enfance chez l adulte: quels sont les problèmes et pourquoi vacciner? Dr L. Senn, SMPH, CHUV Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination Rougeole Oreillons

Plus en détail

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy 2012 Être vacciné pour se protéger et protéger Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy Cadre généralg Les vaccinations dans le milieu du travail sont régies par 2 réglementations

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 avril 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 2 avril 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 avril 2003 ACICLOVIR QUALIMED 250 mg, poudre pour solution pour perfusion avec set de transfert, ACICLOVIR QUALIMED 500 mg, poudre

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 septembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 septembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 septembre 2002 ACICLOVIR ARROW 250 mg - 500 mg, poudre pour solution pour perfusion, flacon (B/1) Laboratoires ARROW GENERIQUES

Plus en détail

Conduites à tenir au décours d un contage CMV ou VZV lors de la grossesse

Conduites à tenir au décours d un contage CMV ou VZV lors de la grossesse Conduites à tenir au décours d un contage CMV ou VZV lors de la grossesse Pr Laurent Mandelbrot Service de Gynécologie-Obstétrique Pôle Femmes/Enfants/Urologie Hôpital Louis Mourier, Colombes, Université

Plus en détail

IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG)

IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG) CHAPITRE 15 VZIG IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG) COMPOSITION Les VZIG fabriquées par le Massachussetts Public Health Biologic Laboratories et distribuées par Héma-Québec contiennent

Plus en détail

Vaccination contre la varicelle

Vaccination contre la varicelle 250 Vaccination contre la varicelle La varicelle est une maladie infantile éruptive fréquente et traduit la primoinfection par le virus varicelle-zona, de la famille des herpès-virus. RAPPEL CLINIQUE ET

Plus en détail

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?»

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» «Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» Dr C Zandotti Laboratoire de bactériologie, virologie, hygiène CHU Timone Epidémiologie de l infection à CMV Infection ubiquitaire, non saisonnière

Plus en détail

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES Dans cette section, seules les particularités liées à la femme enceinte et son ou ses fœtus sont présentées. Pour plus de renseignements sur chacune des maladies, voir les sections correspondantes du chapitre

Plus en détail

N 20 mai Journée Mater Sud Est- Lyon 24 novembre Réseau Mater Sud-Est / CCLIN Sud-Est 1

N 20 mai Journée Mater Sud Est- Lyon 24 novembre Réseau Mater Sud-Est / CCLIN Sud-Est 1 Journée Mater Sud Est- Lyon 24 novembre 2009 N 20 mai 2010 La varicelle en maternité En France, la séroprévalence de la varicelle augmente avec l âge des femmes pour atteindre 98% vers 18-20 ans 1. En

Plus en détail

La vaccination contre la varicelle, quelques question, quelques réponses

La vaccination contre la varicelle, quelques question, quelques réponses Volume 13 Numéro 1 Janvier 2006 La vaccination contre la varicelle, quelques question, quelques réponses Pourquoi cette vaccination? La varicelle n est pas toujours une maladie aussi bénigne qu on ne le

Plus en détail

Virus et grossesse VZV et HSV

Virus et grossesse VZV et HSV Virus et grossesse VZV et HSV DES Île de France Cas Clinique n 6 En début de grossesse (2 sem. d aménorrhée) une femme a rencontré il y a deux jours un enfant suspect de varicelle. Son médecin traitant

Plus en détail

Herpès Simplex Varicelle

Herpès Simplex Varicelle Herpès Simplex Varicelle CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections

Plus en détail

Plan national mis en place en 2005

Plan national mis en place en 2005 Rougeole et VIH La rougeole maladie Maladie infectieuse très contagieuse Principale cause de décès par maladie à prévention vaccinale Déclaration obligatoire (2005) Gravité / mortalité chez immunodéprimés

Plus en détail

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Elargoubi Aida 15/04/2016 Virus et Grossesse Passage transpalcentaire Conséquences sur la maman et le bébé VIRUS

Plus en détail

Protection vaccinale du personnel en maternité

Protection vaccinale du personnel en maternité Protection vaccinale du personnel en maternité Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Journée du Réseau Mater- Lyon 29 Septembre 2016 Conflits d intérêt Président du Comité Technique des Vaccinations

Plus en détail

La rougeole en maternité

La rougeole en maternité La rougeole en maternité Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Président du Comité technique des vaccinations Réseau Mater Sud Est- Lyon 18 novembre 2010 L épidémie

Plus en détail

Vaccination au féminin

Vaccination au féminin CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Vaccination au féminin Journées Périnatales de Mayotte Novembre 2016 Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux

Plus en détail

Prévention du risque infectieux Place de la vaccination. COREVIH Haute Normandie

Prévention du risque infectieux Place de la vaccination. COREVIH Haute Normandie Prévention du risque infectieux Place de la vaccination COREVIH Haute Normandie Transmission croisée hépatite B Belgique 2002: Femme de 83 ans en EHPAD hépatite B fulminante Enquête épidémiologique portant

Plus en détail

L nfection à virus Influenza pendant la grossesse. Transmission du virus influenza. de la mère à l enfant du personnel soignant à l enfant

L nfection à virus Influenza pendant la grossesse. Transmission du virus influenza. de la mère à l enfant du personnel soignant à l enfant Transmission de la grippe en période épidémique Transmission des maladies infantiles de l adulte vers l enfant La grippe Catherine Weil-Olivier Hôpital Louis Mourier, Colombes Hauts de Seine Réservoir

Plus en détail

Rota : vaccin contre le rotavirus

Rota : vaccin contre le rotavirus 10.1.5 : vaccin contre le rotavirus Composition Deux vaccins oraux à virus vivant atténué contre les gastroentérites causées par le rotavirus sont distribués au Canada : rix (GlaxoSmithKline) et Teq (Merck).

Plus en détail

VARICELLE ET GROSSESSE

VARICELLE ET GROSSESSE VARICELLE ET GROSSESSE Herpes viridae: EBV/CMV/VZV/HSV Varicelle : primo-infection du VZV Réservoir humain strict 90-95% des adultes sont immunisés Elévation de l âge de survenue et élévation de la mortalité

Plus en détail

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE Direction Veille/Sécurité Sanitaire et Environnementale Département Veille et Alertes MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE La rougeole est surveillée par le réseau Sentinelles (Inserm U707) depuis 1985 et est

Plus en détail

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2)

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2) LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique des vaccinations (CTV-HCSP), qui a pour mission de CALENDIER VACCINAL DES

Plus en détail

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE Dominique Abiteboul LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique

Plus en détail

Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades

Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades Je suis personnel de santé, est-ce que j expose les patients

Plus en détail

Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité

Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité SEV 2010 Dr Eric Schwartzentruber Responsable du pôle santé publique SCHS/Ville de Montpellier Mesures à prendre (par le médecin en charge

Plus en détail

Rappel. formes plus sévères, fréquence des localisations pulmonaires.

Rappel. formes plus sévères, fréquence des localisations pulmonaires. VACCIN VARICELLE Rappel Le réservoir de la varicelle est exclusivement humain. La transmission interhumaine se fait par les vésicules et surtout par la voie oropharyngée. La contagiosité commence 24 à

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la pertinence de la poursuite de la campagne de vaccination contre la grippe pandémique A(H1N1)2009 Le Directeur général de la santé a saisi le le 6 janvier 2010 1 afin qu il donne un avis

Plus en détail

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial.

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. 13ème journée régionale de formation 25 novembre 2008 Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. F. Bureau-Chalot 1, N. Oud 1, N. Lévêque 2, V. Brodard 2, O.Bajolet 1, C. de Champs

Plus en détail

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Plus en détail

La coqueluche de l adulte

La coqueluche de l adulte La coqueluche de l adulte Est-elle un marqueur d épidémie? Dominique GENDREL La coqueluche a longtemps été considérée comme une maladie uniquement infantile Elle a été cliniquement identifiée au XVIe siècle

Plus en détail

des traces de composants résiduels des cellules MRC-5, de néomycine et de sérum bovin fœtal;

des traces de composants résiduels des cellules MRC-5, de néomycine et de sérum bovin fœtal; CHAPITRE 8 VARICELLE VACCINS CONTRE LA VARICELLE COMPOSITION Deux vaccins contre la varicelle sont distribués au Canada : les vaccins Varivax III (Merck Frosst) et Varilrix (GlaxoSmithKline). Il s agit

Plus en détail

Surveillance de la rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France métropolitaine en 2002 à travers le réseau Rénarub

Surveillance de la rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France métropolitaine en 2002 à travers le réseau Rénarub Surveillance de la rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France métropolitaine en 2002 à travers le réseau Rénarub Isabelle Parent du Châtelet, Laurence Bouraoui, Caroline Six, Daniel Lévy-Bruhl,

Plus en détail

Actualités sur les vaccins HPV

Actualités sur les vaccins HPV Actualités sur les vaccins HPV Gardasil Données à fin d étude : maintien d une efficacité élevée sur les CIN 2/3 2006 CIN 2/3 associées à HPV 16 /18 Efficacité à 2 ans (IC à 95%) population PPE Gardasil

Plus en détail

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION. Printemps Médical de Bourgogne M Duong - Service des Maladies Infectieuses

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION. Printemps Médical de Bourgogne M Duong - Service des Maladies Infectieuses LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION Printemps Médical de Bourgogne 2013 M Duong - Service des Maladies Infectieuses LA RECRUDESCENCE DE LA COQUELUCHE EN FRANCE Aujourd hui : Transmission d adultes ou

Plus en détail

La varicelle est une primo-infection causée par un virus de la famille des Herpesviridæ, soit le virus varicelle-zona.

La varicelle est une primo-infection causée par un virus de la famille des Herpesviridæ, soit le virus varicelle-zona. INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La varicelle est une primo-infection causée par un virus de la famille des Herpesviridæ, soit le virus varicelle-zona. Après la primo-infection, le virus varicelle-zona

Plus en détail

Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination

Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination Joël Gaudelus Robert Cohen Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination 1 Quelles sont les maladies à prévention vaccinales plus fréquentes ou plus graves chez les ex- prématurés? / Diphtérie

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des

Plus en détail

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Cancer et vaccins Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Epidémiologie de la grippe et des infections à pneumocoques en oncologie Données US 1999-2000 Incidence des infections

Plus en détail

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Dr Florence GAUTHIER-DAVID Service de médecine et santé au travail, CH de la Région d Annecy ANMTEPH Une évidence, deux objectifs en établissement de

Plus en détail

Infections virales et parasitaires : hépatites B et C, cytomégalovirus, varicelle, herpès, toxoplasmose

Infections virales et parasitaires : hépatites B et C, cytomégalovirus, varicelle, herpès, toxoplasmose Dossier Infections virales et parasitaires : hépatites B et C, cytomégalovirus, varicelle, herpès, toxoplasmose Taux de transmission La contamination se produit essentiellement au moment de l accouchemtp

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

Situation en France et dans le Nord-Pas-de-Calais Données de couverture vaccinale Perspectives

Situation en France et dans le Nord-Pas-de-Calais Données de couverture vaccinale Perspectives Epidémie de rougeole Situation en France et dans le Nord-Pas-de-Calais Données de couverture vaccinale Perspectives Cellule de l Institut de Veille Sanitaire en REgion (CIRE) Nord) Journée régionale de

Plus en détail

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier.

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. La coqueluche. Haemophilus Influenzae B. Le Papilloma Virus. L hépatite B. La grippe. LA COQUELUCHE Bacille gram (bacille de Bordet et Gengou)

Plus en détail

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Marie Reine Mallaret Grenoble 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Vaccinations Moyen de prévention de 1 ère importance Maladies infectieuses,

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE SAINT- ANTOINE CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE Référence : CAT/SOINS/RISQUES/01-2011 Page 1/9 Version : 1 REDACTION TABLEAU DE VALIDATION NOM DATE VISA Dr F. Barbut, Dr Bignebat, Dr Ch. Caron,

Plus en détail

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS CALENDRIER VACCINAL Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS I. LE CALENDRIER VACCINAL 2014 A l exception de l assainissement

Plus en détail

Zona grave et perte d autonomie chez le sujet âgé. Pr Gilles Berrut / Avril 2016

Zona grave et perte d autonomie chez le sujet âgé. Pr Gilles Berrut / Avril 2016 Zona grave et perte d autonomie chez le sujet âgé Pr Gilles Berrut / Avril 2016 1 Sommaire 1) Caractéristiques générales du virus 2) Éruption du zona 3) Diagnostic virologique 4) Gravité du zona chez la

Plus en détail

Kit de Formation Cas Cliniques Les Vaccinations autour de la Naissance

Kit de Formation Cas Cliniques Les Vaccinations autour de la Naissance Kit de Formation Cas Cliniques Les Vaccinations autour de la Naissance D après le calendrier des vaccinations et les recommandations vaccinales 2012 selon l avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP).

Plus en détail

VACCINS ET VIH. Février 2014

VACCINS ET VIH. Février 2014 VACCINS ET VIH ADULTES Février 2014 COREVIH Centre et Poitou-Charentes CHRU de Tours 2 boulevard Tonnellé 37044 Tours cedex 9 Tél. : 02 34 37 89 94 Fax : 02 47 47 37 31 Email : corevih@chu-tours.fr I Généralités

Plus en détail

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle»

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Point de vue du Virologue Marianne COSTE-BUREL, Service de Virologie, CHU NANTES Quelques Chiffres (rapport HAS mai 2016)

Plus en détail

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Immunité Vaccinale Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Bases empiriques de la vaccination Observation empirique Une infection guérie protège de la maladie Vacciner

Plus en détail

Toxo congénitale. Fréquence

Toxo congénitale. Fréquence Toxo congénitale. La toxoplasmose est une maladie causée par un parasite, Toxoplasma gondii, que l on contracte essentiellement par ingestion de viande, de légumes ou de fruits contaminés, ou au contact

Plus en détail

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien Dr Frédéric BASTIDES Commission Régionale des anti-infectieux. Praticien Hospitalier. Service de Médecine Interne et de Maladies Infectieuses-

Plus en détail

Nouveautés vaccinales

Nouveautés vaccinales Nouveautés vaccinales Yves HANSMANN Service des Maladies Infectieuses 2013 L année du pneumo 13? Depuis 30 décembre 2011 Recommandations FDA pour l utilisation du vaccin pneumo 23 chez l adulte avec facteurs

Plus en détail

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune 1 Maladies Infectieuses, 2 Laboratoire de Virologie, 3 Santé Publique, 4 CIRE-InVS, 5 Médecine du Travail, 6 Dermatologie, 7 Pédiatrie, Centre Hospitalier Universitaire, Clermont Ferrand, 8 National Laboratoire

Plus en détail

ROUGEOLE. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de personnes en France.

ROUGEOLE. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de personnes en France. ROUGEOLE Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de 24 000 personnes en France. Zones à risque, cas de rougeole pour 100 000 habitants OMS, 2011 50 10-50 5-10 1-5 < 1 Pas

Plus en détail

«Recommandations vaccinales autour de la grossesse» 2. Vaccination de la femme enceinte

«Recommandations vaccinales autour de la grossesse» 2. Vaccination de la femme enceinte «Recommandations vaccinales autour de la grossesse» 2. Vaccination de la femme enceinte Pr Odile Launay Centre d investigation clinique de vaccinologie Cochin Pasteur GH Cochin-Hôtel Dieu, Université Paris

Plus en détail

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1)

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) Fièvres éruptives Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) éléments éruptifs association topographie caractère prurigineux ou non caractères évolutifs Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (2) Contexte

Plus en détail

Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 26 novembre 2009

Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 26 novembre 2009 Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 26 novembre 2009 L Institut de veille sanitaire (InVS) coordonne la surveillance de la grippe en France notamment celle liée au virus

Plus en détail

La vaccination zona : le point en 2014

La vaccination zona : le point en 2014 La vaccination zona : le point en 2014 Dr Christophe TRIVALLE christophe.trivalle@pbr.aphp.fr Actualités en Médecine Gériatrique 18 Juin 2014 Conflits d intérêts Varicelle Histoire naturelle du Zona Virus

Plus en détail

Vaccination Exemples de controverses

Vaccination Exemples de controverses Vaccination Exemples de controverses ADJUVANTS HPV (MÉNINGITE C) Dr Sandrine GAZAIGNES Contexte Vaccination en situation de controverse durable mais en situation de succès vaccinal Des critiques constantes

Plus en détail

Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la. herpetiques

Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la. herpetiques Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la base des infections herpetiques Tamara Turcanu, chef de la Section Maladies Respiratoires Aiguës, l Hôpital Clinique

Plus en détail

Formes Cliniques De La Grippe: La Grippe Chez La Femme Enceinte

Formes Cliniques De La Grippe: La Grippe Chez La Femme Enceinte Groupe d Expertise et d Information sur la Grippe 27 ème Rencontres sur la Grippe et sa Prévention Formes Cliniques De La Grippe: La Grippe Chez La Femme Enceinte Karine Faure PU-PH Pathologies Infectieuses

Plus en détail

Vaccination des professionnels de santé

Vaccination des professionnels de santé Vaccination des professionnels de santé Dr Elise Seringe ARLIN Ile de France Priorités pour les personnes responsables de la prévention du risque nosocomial? Evidente = mise en œuvre des moyens nécessaires

Plus en détail

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion 15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre 2011 Vaccination & Périnatalité ROUSSEAU Julie Promotion 2006-2011 Politique vaccinale française Calendrier Vaccinal = ensemble des

Plus en détail

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé JNI Dijon 13 au 15 juin 2007 I. Bonmarin, I. Poujol (Département des maladies infectieuses) Quelques clés sur le nosocomial Procédure

Plus en détail

Grippe A (H1N1)v : caractéristiques et modalités de prise en charge

Grippe A (H1N1)v : caractéristiques et modalités de prise en charge 30 Juillet 2009 Grippe A (H1N1)v : caractéristiques et modalités de prise en charge Pr François CARON, Dr Manuel ETIENNE Maladies Infectieuses et Tropicales Virus grippaux : Myxovirus influenzae Sérotype

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA PRÉMATURITÉ

ETAT DES LIEUX DE LA PRÉMATURITÉ SEMINAIRE PREMUP Vendredi 16 Mars 2012 ETAT DES LIEUX DE LA PRÉMATURITÉ 1 Pierre-Yves Ancel INSERM Unité 953 Unité de Recherche Epidémiologique en Santé Périnatale, Santé des Femmes et des Enfants PRÉMATURITÉ

Plus en détail

SURVEILLANCE DE L ÉPIDÉMIE DE GRIPPE SAISONNIÈRE, SAISON CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU

SURVEILLANCE DE L ÉPIDÉMIE DE GRIPPE SAISONNIÈRE, SAISON CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU SAISONNIÈRE, SAISON 2016-2017 CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU INTRODUCTION 2 L AGENCE EN QUELQUES MOTS Inscrite dans la loi de modernisation de notre système de santé,

Plus en détail

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU Épidémie de rougeole : Analyse descriptive et comparative des patients Rroms et non Rroms admis à l Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille entre le 1 er octobre 2010 et le 30 septembre 2011 Diane

Plus en détail

37 C est-à-dire les facteurs de risque déjà identifiés dans les recommandations actuelles.

37 C est-à-dire les facteurs de risque déjà identifiés dans les recommandations actuelles. 4 -RECOMMANDATIONS PARTICULIÈRES 4.1 - Vaccination contre la coqueluche Adultes susceptibles de devenir parents dans les mois ou années à venir. Également recommandée à l occasion d une grossesse, la mise

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse Professeur Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Président du Comité technique des vaccinations Réseau Mater Sud Est- Lyon 24 novembre 2009

Plus en détail

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Odile Launay Colloque Sécurité des vaccins Paris, 4 octobre 2016 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III LA GRIPPE. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III LA GRIPPE. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET 17 novembre 2010 DCEM III LA GRIPPE Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis Cas Clinique M. Sceptique, 66 ans, vient vous voir au cabinet car il vient de

Plus en détail

La coqueluche en maternité

La coqueluche en maternité La coqueluche en maternité D.Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Président du Comité Technique des Vaccinations Journée Mater Sud Est- Lyon 25 novembre 2008 La coqueluche

Plus en détail

UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME

UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME Société de Franche Comté de Médecine: le 16/12/10 C. Laresche, Dr A.S. Dupond Faucher Jeune fille de 16 ans Pas d ATCD mis à part une allergie au paracétamol HDLM: Hyperthermie

Plus en détail

Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie

Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie Les Vaccins contre la Grippe Dr Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur, Pôle de médecine Hôpital Cochin, Paris Fédération Française d Infectiologie 12/11/2009 1 Cas hospitalisés confirmés grippe

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la stratégie vaccinale grippe à La Réunion, saison 2010 25 juin 2010 Le a été saisi par le directeur général de la santé le 28 mai 2010 (annexe) sur la vaccination contre la grippe à la

Plus en détail

Maladies contagieuses transmissibles à l hôpital et en EHPAD

Maladies contagieuses transmissibles à l hôpital et en EHPAD Maladies contagieuses transmissibles à l hôpital et en EHPAD Epidémiologie et conduite à tenir autour d un cas Dr JAFFUEL Sylvain Définitions Maladies infectieuses à transmission directe inter-humaine

Plus en détail

Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 16 décembre 2009

Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 16 décembre 2009 Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 16 décembre 2009 L Institut de veille sanitaire (InVS) coordonne la surveillance de la grippe en France, notamment celle liée au virus

Plus en détail

Cas clinique hépatite A. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses Faculté de médecine CHU de Clermont-Ferrand

Cas clinique hépatite A. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses Faculté de médecine CHU de Clermont-Ferrand Cas clinique hépatite A Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses Faculté de médecine CHU de Clermont-Ferrand Déclaration d intérêts de 2009 à 2011 Jean Beytout Membre du conseil scientifique d

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Rédacteurs DR Faddoul.M urgentiste CH Chalon sur Saône Date Juin 2015 Validation Commission de protocole Bibliographie Recommandation de DGS 2014 PROPHYLAXIE

Plus en détail