La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir."

Transcription

1 C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU La liberté; l État; la société; autrui. THÈSE ADVERSE La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. PROCÉDÉ D ARGUMENTATION L auteur s appuie sur l histoire de la liberté pour démontrer que la liberté intérieure n est rien sans la liberté politique. DÉCOUPAGE DU TEXTE ET IDÉES PRINCIPALES m Dans une première partie (du début à «non dans le commerce avec nous-même»), Arendt pose une hypothèse philosophique: il n y a pas de liberté intérieure sans liberté extérieure, c est-à-dire sans expérience avec le monde et autrui. m Dans une deuxième partie (de «Avant de devenir un attribut» à «des nécessités de la vie»), l auteur analyse de quelle manière l homme est devenu libre: en se libérant «des nécessités de la vie». m Dans une troisième partie (de «Mais le statut d homme libre» jusqu à la fin), l auteur conclut que la libération de l homme nécessite un espace politique. REMARQUES ET DIFFICULTÉS m Il convient de distinguer les divers niveaux d analyse de la liberté: liberté intérieure, liberté comme statut, liberté comme absence de contrainte, liberté politique et libération renvoient à des réalités différentes. m Le rapport entre liberté intérieure et liberté politique n est pas simplement posé mais démontré : il s agit de rendre compte de l argumentation. THÈME, QUESTION, THÈSE m Thème: La liberté. m Question: Comment l homme devient-il libre? m Thèse: La liberté intérieure dépend de la liberté politique.

2 PLAN Introduction 1 La liberté intérieure n existe pas sans rapport au monde A - L expérience du monde B - Le rapport à autrui 2 Le cheminement de la liberté A - La liberté comme statut B - La libération qui la précède 3 Liberté et politique A - La libération comme condition nécessaire mais non suffisante au statut d homme libre B - Condition de la libération: l espace politique Conclusion Corrigé (corrigé complet) Introduction 1 Pour le stoïcien Épictète, la véritable liberté est la liberté de pensée car c est la seule à dépendre exclusivement de soi. Or comment la connaître et la reconnaître dans la vie quotidienne si elle reste intérieure à un individu? Pour Hannah Arendt, le domaine de la vie humaine où la liberté est en jeu est l action, notamment la politique. Comment devient-on libre et comment l homme prend-il conscience de sa liberté? Quel est le cheminement de la liberté? Quels sont les différents domaines de la liberté et quels sont les liens entre eux? En répondant à ces questions, Hannah Arendt établit un lien étroit entre liberté et politique. 1. La liberté intérieure n existe pas sans rapport au monde Dans la première partie (du début à «non dans le commerce avec nousmême»), Arendt pose une hypothèse philosophique: il n y a pas de liberté intérieure sans liberté extérieure. 1. Les titres en gras servent à guider la lecture et ne doivent pas figurer sur la copie.

3 A. L expérience du monde Arendt commence son texte par une hypothèse («Il semble que») qui remet en question la tradition philosophique affirmant que la liberté intérieure ou le libre arbitre sont premiers. En effet, l homme n aurait pas d abord conscience de sa liberté intérieure, c est-à-dire sa liberté de pensée, s il n avait «d abord expérimenté une liberté qui soit une réalité tangible dans le monde». La conscience de la liberté implique donc que l homme en ait fait l expérience et qu ainsi sa liberté se soit concrétisée sous forme de «réalité tangible». La seule expérience intérieure de la liberté semble insuffisante à la faire vivre. Le problème n est finalement pas de savoir ce qui existe mais ce que l on connaît en premier. B. Le rapport à autrui Aussi «nous prenons conscience d abord de la liberté ou de son contraire dans notre commerce avec d autres, non dans le commerce avec nous-même». La liberté ou son contraire, par exemple l esclavage ou l aliénation, ou plus simplement la contrainte, suscite un sentiment immédiat dont chacun peut faire l expérience. Ce sentiment ne se manifeste pas si l on s en tient à ses seules réflexions: autrui est la médiation nécessaire pour prendre conscience de la liberté. Pour Hegel, c est plus généralement la prise de conscience de soi qui nécessite le rapport dialectique avec autrui: l être prend conscience de lui-même dans un processus d identification entre soi et soi. Grâce à la négation de son identité par l autre, il s instaure la distance nécessaire à l identification: l être n est plus un être en soi mais un être pour soi. Transition Ainsi, penser sa liberté ne pourrait se faire paradoxalement qu en sortant de ses pensées, en entrant dans le monde et en rencontrant autrui. Mais comment s opère ce processus? 2. Le cheminement de la liberté Dans la deuxième partie du texte (de «Avant de devenir un attribut» jusqu à «des nécessités de la vie»), Arendt établit un lien chronologique puis logique entre les différentes étapes de la conscience de la liberté selon ses modes d expression. A. La liberté comme statut Dans la première phrase de ce deuxième paragraphe, Arendt oppose deux moments de la compréhension de la liberté. La liberté telle qu elle est perçue par la tradition philosophique est tributaire des caractéris-

4 tiques psychologique et morale de l individu: la liberté en tant qu «attribut de la pensée ou ( ) qualité de la volonté» désigne la capacité qu a l homme à se déterminer par lui-même, par sa raison sans être soumis à ses passions. À cette liberté Arendt oppose un sens plus originel: celui de «statut de l homme libre, qui lui permettrait de se déplacer, de sortir de son foyer, d aller dans le monde et de rencontrer d autres gens en actes et en paroles». Cette liberté désigne la condition de l homme en tant qu il n est pas un esclave, mais un citoyen dans la mesure où il est à lui-même son propre maître et où il participe à la vie de la cité. B. La libération qui la précède L homme libre, c est-à-dire le citoyen, était donc celui qui n était pas astreint à un travail répondant aux besoins vitaux de survie, travail que l esclave prenait en charge. Pour pouvoir mener ses activités de citoyen, l homme devait donc s être libéré des contraintes qu exigent les besoins vitaux: «Il est clair que cette liberté était précédée par la libération: pour être libre, l homme doit s être libéré des nécessités de la vie.» Transition Ainsi, la philosophie a défini la liberté comme pouvoir de choix ou de décision déterminé par le seul jugement (liberté du sujet rationnel ou libre arbitre) ou comme pouvoir de ne pas subir la contrainte des passions (liberté morale). Mais avant cette définition, la liberté était, aux origines de la civilisation, le statut de celui qui n était pas astreint au travail visant à subvenir à ses besoins, le statut du citoyen par opposition à celui de l esclave. Mais comment certains hommes ont-ils réussi à devenir libres? 3. Liberté et politique Dans la troisième partie (de «Mais le statut d homme libre» jusqu à la fin), l auteur tisse un lien étroit entre la liberté et la politique. A. La libération comme condition nécessaire mais non suffisante au statut d homme libre «Mais le statut d homme libre ne découlait pas automatiquement de l acte de libération»: s il y a une antériorité nécessaire de la libération des contraintes liées aux besoins vitaux, il n y a pas cependant de relation stricte de cause à effet de l un à l autre. La libération est une condition nécessaire mais non suffisante pour accéder au statut d homme libre. Comment atteindre ce statut où la liberté ne répondrait pas seulement à la définition négative d absence de contrainte?

5 B. Condition de la libération: l espace politique Dans la dernière phrase, Arendt en vient à sa conclusion qui est en réalité la thèse du texte: l interdépendance entre la liberté et la politique. En effet, la conscience de la liberté nécessite d en faire l expérience par le «commerce» avec les autres. Mais pour qu il y ait une telle relation, il faut d une part que l homme se soit libéré de ses contraintes, mais surtout qu il ait la possibilité de rencontrer d autres individus qui aspirent au même statut, dans un cadre où l échange (d action ou de parole) soit favorisé: l espace politique. Celui-ci garantit par ses lois la préservation de son statut. Puisque la conscience de soi ne se fait que par la médiation d autrui, la conscience de sa liberté ne peut se faire que sous forme publique et non pas strictement personnelle. Être libre, c est agir librement. Conclusion Tant que l homme ne fait pas l expérience de la liberté par son action qui le lie au monde et aux autres, il ne peut être véritablement libre. Sa liberté intérieure peut tout au plus exister sous forme d espérance. Pour que l homme puisse faire cette expérience, il faut qu il se soit libéré des contraintes l obligeant à travailler pour sa survie et, surtout, il faut qu il puisse agir et parler, c est-à-dire délibérer dans un espace public. Seule une organisation politique peut lui garantir de préserver sa liberté, liberté qui est en réalité toujours à reconquérir par l action. Mais a contrario, si la politique peut être en droit l instrument de la libération de l individu, elle peut aussi être de fait celui de son oppression et de son aliénation sous la forme par exemple du totalitarisme. Le problème reste donc de savoir quelle est la meilleure organisation politique pour garantir la liberté de chacun. Ouvertures LECTURES Hannah Arendt, La Crise de la culture, Gallimard, coll. «Folio essais»; La Condition de l homme moderne, Pocket, coll. «Agora».

Éléments d analyse. L homme s accomplit-il dans le travail? Le travail et la technique; la liberté; le bonheur.

Éléments d analyse. L homme s accomplit-il dans le travail? Le travail et la technique; la liberté; le bonheur. S U J E T L homme s accomplit-il dans le travail? C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU Le travail et la technique; la liberté; le bonheur. REMARQUES ET DIFFICULTÉS m Le terme d accomplissement

Plus en détail

Notions et tour d horizon des écoles philosophiques

Notions et tour d horizon des écoles philosophiques (D1) Définitions/étymologie Notions et tour d horizon des écoles philosophiques Questions/ Discussion-réponses. Conclusion (D2) Liberté du latin Libertas action d affranchir un esclave, derivé de Liber

Plus en détail

La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser?

La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser? La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser? PLAN Introduction 1 Oui, la liberté se définit comme un pouvoir de refuser A La liberté est négation de tout ce qui la nie B Le pouvoir de refuser

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction Être libre semble signifier que l on fait ce que l on veut, en ce sens être libre serait

Plus en détail

Philosophie 2010 Filière S Métropole

Philosophie 2010 Filière S Métropole Philosophie 2010 Filière S Métropole Sujet 1 : L'art peut-il se passer de règles? Sujet 2 : Dépend-il de nous d'être heureux? Sujet 3 : Commentaire du texte de Hobbes Sujet 1 : L'art peut-il se passer

Plus en détail

Liberté, déterminisme et égalité

Liberté, déterminisme et égalité Liberté, déterminisme et égalité A. Difficulté pour définir la liberté Affirmer que l homme est libre ne suffit pas. Libre, mais par rapport à quoi? Par rapport à la société, par rapport à son passé, à

Plus en détail

Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi? La conscience; l inconscient; autrui; l existence et le temps; la liberté.

Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi? La conscience; l inconscient; autrui; l existence et le temps; la liberté. PhilCor2004L,ES,S 26/08/03 18:04 Page 33 La conscience 1 FRANCE MÉTROPOLITAINE JUIN 2003 SÉRIE S S U J E T Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi? C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS

Plus en détail

Mémoire sur HEGEL, Phénoménologie de l esprit, «La vérité de la certitude de soi-même»

Mémoire sur HEGEL, Phénoménologie de l esprit, «La vérité de la certitude de soi-même» Université de Nantes Année 2012-2013 Licence de philosophie 2 e année Jefferson ROSIER Mémoire sur HEGEL, Phénoménologie de l esprit, «La vérité de la certitude de soi-même» présenté dans le cadre du séminaire

Plus en détail

Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur

Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur PLAN Introduction 1 C est la faiblesse de l homme qui le rend sociable, donc humain A C est en vertu de son insuffisance et infirmité, que l homme s attache

Plus en détail

Le plaisir de travailler

Le plaisir de travailler Maurice THÉVENET Le plaisir de travailler Favoriser l implication des personnes Deuxième édition Éditions d Organisation, 2000, 2004 ISBN : 2-7081-3149-4 Le retour du travail Présentation de l ouvrage

Plus en détail

PHI-1141 Simone de Beauvoir : existentialisme, éthique, féminisme

PHI-1141 Simone de Beauvoir : existentialisme, éthique, féminisme PHI-1141 Simone de Beauvoir : existentialisme, éthique, féminisme Professeur : Donald Landes I BUT DU COURS Simone de Beauvoir est l une des grandes philosophes de l ambiguïté de la condition humaine,

Plus en détail

Les grilles d évaluation des épreuves d histoire géographie pour les différents baccalauréats.

Les grilles d évaluation des épreuves d histoire géographie pour les différents baccalauréats. Les grilles d évaluation des épreuves d histoire géographie pour les différents baccalauréats. Document produit par les IA-IPR d histoire géographie de l académie de Nantes. Septembre 2015 Grille d évaluation

Plus en détail

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention Le moniteur-éducateur participe

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007, Journal Officiel n 168 du 7 juillet 2007. Contexte de l intervention Le moniteur-éducateur

Plus en détail

Le patient âgé,! peur du miroir! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne

Le patient âgé,! peur du miroir! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Le patient âgé,! peur du miroir!! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Introduction Le soignant a en propre un vécu personnel, une histoire, des difficultés ainsi qu

Plus en détail

Manager avec la philo

Manager avec la philo Eugénie VEGLERIS Manager avec la philo, 2006 ISBN : 2-7081-3489-2 28 MANAGER AVEC LA PHILO Chapitre 3 Qu est-ce que la philo? La philo surgit là où l esprit s éveille L esprit s éveille dès que l homme

Plus en détail

Bac blanc de philosophie du 2 février 2016 Terminale L. Explication de texte

Bac blanc de philosophie du 2 février 2016 Terminale L. Explication de texte Bac blanc de philosophie du 2 février 2016 Terminale L Explication de texte «Il est sensible, en effet, que, par une nécessité invincible, l esprit humain peut observer directement tous les phénomènes,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLOME D'ÉTAT DE MONITEUR-ÉDUCATEUR

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLOME D'ÉTAT DE MONITEUR-ÉDUCATEUR Institut du Travail Social Tours RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLOME D'ÉTAT DE MONITEUR-ÉDUCATEUR Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007, Journal Officiel n 168 du 7 juillet 2007. Contexte de l intervention

Plus en détail

culpabilité, regard des autres ) et détente (parole, confiance, pardon, écoute ). Une petite mise en scène (Eglantine ne veut pas lâcher prise)

culpabilité, regard des autres ) et détente (parole, confiance, pardon, écoute ). Une petite mise en scène (Eglantine ne veut pas lâcher prise) A l invitation de la "Pasto-Santé" nous nous sommes retrouvés une petite centaine de personnes ce dernier vendredi de novembre pour réfléchir à la notion du "lâcher-prise" dans une approche d abord centrée

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN

1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN 1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN 1.LEGISLATION n Dans le cadre du rôle propre infirmier n Dans le domaine

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

T. Boccon-Gibod Autorité et démocratie. L exercice du pouvoir dans les sociétés contemporaines TABLE DES MATIÈRES

T. Boccon-Gibod Autorité et démocratie. L exercice du pouvoir dans les sociétés contemporaines TABLE DES MATIÈRES T. Boccon-Gibod Autorité et démocratie. L exercice du pouvoir dans les sociétés contemporaines TABLE DES MATIÈRES Introduction. Vérité et autorité I. L autorité : aspects d un phénomène L essence problématique

Plus en détail

Comment faire pire en croyant faire bien?

Comment faire pire en croyant faire bien? Comment faire pire en croyant faire bien? Par Katryn DRIFFIELD Psychologue Clinicienne 47è journées d Études de l A.F.D.N Reims, le Vendredi 5 juin 2009 Un peu d humour pour commencer Le poids des mots

Plus en détail

Les difficultés rencontrées par les élèves dans la lecture de textes littéraires

Les difficultés rencontrées par les élèves dans la lecture de textes littéraires Les textes littéraires Les difficultés rencontrées par les élèves dans la lecture de textes littéraires Problème de la construction des personnages - Dû au mode de narration (choix de la 1 ère personne)

Plus en détail

Alexandre Kojève ( ), Introduction à la lecture de Hegel.

Alexandre Kojève ( ), Introduction à la lecture de Hegel. Complément au cours sur le travail : Analyse de la dialectique du maitre et de l esclave chez Hegel. Le renversement dialectique du travail : le maître et l esclave. Référence utile pour : la conscience,

Plus en détail

Regard de l autre et Timidité...

Regard de l autre et Timidité... Regard de l autre et Timidité... par Nicolas Pène Copyright 2011 - Nicolas Pène Sommaire Introduction Une boite trop étroite L habit ne fait pas le moine Les 30 premières secondes La preuve sociale Le

Plus en détail

Notion à retenir. Théories de l apprentissage et la relation pédagogique. 1- Les conceptions du monde et les théories de l apprentissage.

Notion à retenir. Théories de l apprentissage et la relation pédagogique. 1- Les conceptions du monde et les théories de l apprentissage. Notion à retenir Dans le cadre de la formation en soins infirmier : La question de la formation est en lien direct avec la notion de professionnalisation. La professionnalisation est à la fois un processus

Plus en détail

Problématiques et Thèmes:

Problématiques et Thèmes: Problématiques et Thèmes: Opinion et vérité: Qu'est-ce que l'opinion: Croyance? Préjugé? Idée? La vérité se réduit-elle à l'accord des opinions? La vérité est-elle absolue ou relative? Tout peut-il être

Plus en détail

Livre publié par bookelis BAC ES METHODE POUR REUSSIR MISE A JOURS RECENTE EN VUE DU BAC ES

Livre publié par bookelis BAC ES METHODE POUR REUSSIR MISE A JOURS RECENTE EN VUE DU BAC ES Livre publié par bookelis BAC ES METHODE POUR REUSSIR ***** MISE A JOURS RECENTE EN VUE DU BAC ES Toute reproduction, tout plagiat, téléchargements illicites sont interdits et seraient constitutifs d'une

Plus en détail

MONITEUR EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Psychologie de l adolescent

Psychologie de l adolescent Psychologie de l adolescent Formation Inspection Académique 7/10/2015 Gaëlle Lefer Docteure en psychologie Gaelle.lefer@univ-nantes.fr 1 Objectifs du cours Présenter nos connaissances générales en psychologie

Plus en détail

C est l idée, qui devient réalité, de prendre 3 jours pour communiquer plus Z Equilibré

C est l idée, qui devient réalité, de prendre 3 jours pour communiquer plus Z Equilibré Les Z EQUILIBRES Formations de Communication Pour développer notre impact C est l idée de prendre du temps pour augmenter notre impact. C est l idée d augmenter notre capacité à comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas

Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas Comment enseigner la physique et la technologie à l école primaire? Les sciences cherchent à

Plus en détail

Introduction Questions... 6

Introduction Questions... 6 Table des matières Introduction... 1 Questions... 4 Les connaissances préalables à la rédaction d un texte argumentatif en philosophie... 4 Questions... 6 Comment rédiger une bonne introduction de texte

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Direction de l éducation des adultes et de l action communautaire Service de l évaluation des apprentissages DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Programme d études Relation avec l environnement de la formation

Plus en détail

METHODE ET OUTIL DE MEDIATION COGNITIVE (P.E.I)

METHODE ET OUTIL DE MEDIATION COGNITIVE (P.E.I) METHODE ET OUTIL DE MEDIATION COGNITIVE (P.E.I) DESCRIPTION : Action de formation professionnelle qualifiante DEFINITION : Une méthode : La médiation cognitive. Un outil : 14 instruments constitués de

Plus en détail

Matthieu Lustman Médecin généraliste Sociologue de la santé Membre de l UNPS

Matthieu Lustman Médecin généraliste Sociologue de la santé Membre de l UNPS Matthieu Lustman Médecin généraliste Sociologue de la santé Membre de l UNPS La complexité Le suicide : un triple échec Celui de l individu qui est dans une impasse, incapable de trouver d autres solutions

Plus en détail

Méthode de dissertation

Méthode de dissertation Sommaire 1 Travail préparatoire 2 Chercher les concepts Distinction mot, concept, réalité, jugement et raisonnement Vous serez juger sur : Votre capacité à définir clairement les concepts qui sont derrière

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de Moniteur Éducateur

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de Moniteur Éducateur Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de Moniteur Éducateur Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007 relatif au Diplôme d État de Moniteur Éducateur fixant les modalités d accès à la formation,

Plus en détail

Anne Lahaye. Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne

Anne Lahaye. Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Le soignant a en propre un vécu personnel, une histoire, des difficultés ainsi qu une conception du soin et de ses missions, mais

Plus en détail

seraient pas un problème pour nous si nous y répondions avec un esprit positif ou paisible ; en fait, nous pourrions même les considérer comme des

seraient pas un problème pour nous si nous y répondions avec un esprit positif ou paisible ; en fait, nous pourrions même les considérer comme des Introduction Les instructions données dans ce livre sont des méthodes pour améliorer notre nature humaine et nos qualités en développant la capacité de notre esprit. Ces dernières années, nos connaissances

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction On distingue généralement deux fonctions propres au langage : par lui nous communiquons,

Plus en détail

CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES

CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES 187 188 CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES L évolution progressive de la société vers des réflexions intégrant les principes de développement durable est perceptible. Cette mutation

Plus en détail

Que faire face à un sujet complexe? Petite méthode pour s en sortir quel que soit la difficulté de la formulation du sujet

Que faire face à un sujet complexe? Petite méthode pour s en sortir quel que soit la difficulté de la formulation du sujet Que faire face à un sujet complexe? Petite méthode pour s en sortir quel que soit la difficulté de la formulation du sujet Petite méthode qui n épargne malheureusement pas de travailler ses leçons régulièrement!!!

Plus en détail

Dispositif de lutte contre l échec scolaire, à replacer dans le contexte national et académique

Dispositif de lutte contre l échec scolaire, à replacer dans le contexte national et académique Plan pour l école primaire Lutte contre l échec scolaire Groupe maternelle IA 16 Dispositif de lutte contre l échec scolaire, à replacer dans le contexte national et académique «L école prend en charge

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION PARTIE I : LA PHILOSOPHIE PAR THÈMES. Histoire de la philosophie

SOMMAIRE INTRODUCTION PARTIE I : LA PHILOSOPHIE PAR THÈMES. Histoire de la philosophie SOMMAIRE INTRODUCTION PARTIE I : LA PHILOSOPHIE PAR THÈMES Histoire de la philosophie L émergence de la philosophie 1. Qu est-ce que la philosophie? 2. Les approches pré-philosophiques 3. Pythagore, Héraclite,

Plus en détail

Ethique et fin de vie

Ethique et fin de vie Ethique et fin de vie Les approches théoriques et les processus décisionnels permettant l étude des situations éthiques en fin de vie Formation EHPAD 2014 CODESPA 36 Etymologie Grec ethos mœurs Pour les

Plus en détail

CHOISIR LA PUISSANCE DE LA TRADITION THERAPEUTIQUE ET DE LA MODERNITE DE LA SCIENCE DE LA SAGESSE POUR TRANSFORMER SA VIE RADICALEMENT!

CHOISIR LA PUISSANCE DE LA TRADITION THERAPEUTIQUE ET DE LA MODERNITE DE LA SCIENCE DE LA SAGESSE POUR TRANSFORMER SA VIE RADICALEMENT! LA SOURCE DU BONHEUR DEPEND DE LA SECURITE INTERNE! LA SECURITE INTERNE DE VOTRE LIEN AVEC VOTRE VERITABLE NATURE! ALORS «OSER LE BONHEUR» POUR CELA CHOISSISSEZ LA PSYCHOBIO- ENERGETIQUE-QUANTIQUE.CETTE

Plus en détail

Enseigner l Éducation Physique dans le premier degré

Enseigner l Éducation Physique dans le premier degré Enseigner l Éducation Physique dans le premier degré Equipe départementale EPS du Rhône : CPD EPS et CPC EPS Geneviève LAFAY CPC EPS IEN Mions Fredéric DELAY GOYET CPC EPS IEN Meyzieu Ce qui s enseigne

Plus en détail

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers.

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. STAGE MANAGER LEADER AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. Pré-requis : Ressentir le besoin de faire un travail sur soi pour

Plus en détail

Le positionnent éthique du travailleur social

Le positionnent éthique du travailleur social Le positionnent éthique du travailleur social plan 1 Clarification conceptuelle 2 Ethique et travail social 3Le travail social, mission, historique 4 L éthique 5 Au delade la relation de face à face 6

Plus en détail

Autonomie et Citoyenneté. «Quelle contribution éducative peut apporter l EPS?»

Autonomie et Citoyenneté. «Quelle contribution éducative peut apporter l EPS?» Autonomie et Citoyenneté «Quelle contribution éducative peut apporter l EPS?» Journée de formation des Conseillers Pédagogiques du 1er degré, Académie de Nice ALLEC Stéphane Mars, 2011 Définition des concepts

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction Alors que la technique est par définition le moyen de dominer la nature, ses différents

Plus en détail

Enseignement et apprentissage

Enseignement et apprentissage Enseignement et apprentissage Les cinq compétences de base du PNCE Transmission de valeurs Résolution de problème Interaction Leadership Pensée critique Résultats d apprentissage Mettre en œuvre une

Plus en détail

Table des matières. II. Peut-on appeler actions des activités déterminées?...21 A. La force des pulsions inconscientes...21 B. Discussion...

Table des matières. II. Peut-on appeler actions des activités déterminées?...21 A. La force des pulsions inconscientes...21 B. Discussion... Table des matières Introduction 3 I. L ACTION : NATURE HUMAINE ET IMAGINATION 5 La critique de l action chez Rimbaud, Conrad et Kafka 7 Introduction...7 I. L élan suspect de l action...8 II. La contradiction,

Plus en détail

Réflexion sur les fondements éthiques du système de radioprotection

Réflexion sur les fondements éthiques du système de radioprotection Réflexion sur les fondements éthiques du système de radioprotection Thierry SCHNEIDER Congrès National de Radioprotection, SFRP Bordeaux, 11-13 juin 2013 cepn Pourquoi s intéresser à l éthique de la radioprotection?

Plus en détail

Le cahier d expériences, un outil au service des apprentissages et de l évaluation formative. Clotilde Marin Micewicz La main à la pâte

Le cahier d expériences, un outil au service des apprentissages et de l évaluation formative. Clotilde Marin Micewicz La main à la pâte Le cahier d expériences, un outil au service des apprentissages et de l évaluation formative Clotilde Marin Micewicz La main à la pâte 1 La main à la pâte: une démarche centrée sur l élève un enseignement

Plus en détail

EDUCATION À LA CITOYENNETÉ

EDUCATION À LA CITOYENNETÉ EDUCATION À LA CITOYENNETÉ DANS LA RÉGION ARABE LE CAS DE LA TUNISIE Dr. BERRACHED Mohamed Directeur à l inspection générale / Ministère de l Education - Tunisie Mohamed.ber@gmail.com / (216 98681144)

Plus en détail

Le Réseau EPSO. L e r é s e a u d e s é c r i v a i n s p u b l i c s à v o c a t i o n s o c i a l e I - LES FORMATIONS GENERALISTES

Le Réseau EPSO. L e r é s e a u d e s é c r i v a i n s p u b l i c s à v o c a t i o n s o c i a l e I - LES FORMATIONS GENERALISTES Le Réseau EPSO Association loi 1901 L e r é s e a u d e s é c r i v a i n s p u b l i c s à v o c a t i o n s o c i a l e I - LES FORMATIONS GENERALISTES 1/ Écrivain public à vocation sociale (EPVS ) :

Plus en détail

Le rôle des ONG de femmes en matière de promotion de l égalité des genres et des droits des femmes

Le rôle des ONG de femmes en matière de promotion de l égalité des genres et des droits des femmes Le rôle des ONG de femmes en matière de promotion de l égalité des genres et des droits des femmes Mireille NIYONZIMA Introduction Les ONG des femmes ont commencé à émerger avec la crise qui secoue le

Plus en détail

Corrigé devoir N 1. CAPEPS Interne Novembre 2010

Corrigé devoir N 1. CAPEPS Interne Novembre 2010 CAPEPS Interne Novembre 2010 Corrigé devoir N 1 «POUR ATTEINDRE LES VISÉES ÉDUCATIVES, LA MAÎTRISE DU SOCLE COMMUN ET GARANTIR UNE FORMATION ÉQUILIBRÉE, LES CONTENUS DE L ENSEIGNEMENT DE L EPS S ORGANISENT

Plus en détail

Repères pour penser la mise en œuvre de l accompagnement

Repères pour penser la mise en œuvre de l accompagnement Repères pour penser la mise en œuvre de l accompagnement Maela PAUL Rennes juin 2016 Nébuleuse des formes d accompagnement Conseil Mentorat Parrainage Coaching Sponsoring Compagnonnage Tutorat Les principales

Plus en détail

UE 3.5. S4. Encadrement des professionnels de soins UE.3.5.S4 DV SP IC MR 1

UE 3.5. S4. Encadrement des professionnels de soins UE.3.5.S4 DV SP IC MR 1 UE 3.5. S4 Encadrement des professionnels de soins UE.3.5.S4 DV SP IC MR 1 Qui est concerné? Nous allons d abord voir qui est concerné par l encadrement Donc le rôle de chacun Rôle de l étudiant Rôle du

Plus en détail

M. Seknadje part de propositions que l on avance parfois pour essayer de définir le maître E :

M. Seknadje part de propositions que l on avance parfois pour essayer de définir le maître E : M. Seknadje part de propositions que l on avance parfois pour essayer de définir le maître E : I - Se définir par des modalités de travail particulières Le maître E travaille avec de petits groupes d élèves

Plus en détail

Devenir une vraie entreprise apprenante

Devenir une vraie entreprise apprenante Daniel BELET Devenir une vraie entreprise apprenante LES MEILLEURES PRATIQUES, 2003 ISBN : 2-7081-2836-1 Table des matières Introduction... 1 Chapitre 1. Reconnaître l enjeu stratégique du management des

Plus en détail

L APPRENTISSAGE TRANSFORMATIONNEL DE LA MASCULINITÉ

L APPRENTISSAGE TRANSFORMATIONNEL DE LA MASCULINITÉ L APPRENTISSAGE TRANSFORMATIONNEL DE LA MASCULINITÉ Thèse de doctorat soutenue par Dominic Bizot Université de Montréal Département de psychopédagogie et d andragogie Faculté des sciences de l éducation

Plus en détail

4 TRAVAIL ET INTÉGRATION SOCIALE SOMMAIRE. Introduction... 17

4 TRAVAIL ET INTÉGRATION SOCIALE SOMMAIRE. Introduction... 17 4 TRAVAIL ET INTÉGRATION SOCIALE SOMMAIRE Introduction.................................................. 17 Chapitre 1 - Qu est-ce que la croissance et le développement?............................ 11

Plus en détail

Après l entretien de recrutement

Après l entretien de recrutement 6.5 Après l entretien de recrutement Objectif : Préparer efficacement un entretien de recrutement Le dispositif de techniques de recherche d emploi 6.5 1 Sommaire Dispositif Toute diffusion est dûment

Plus en détail

Validation des acquis

Validation des acquis Validation des acquis Guide pour la formation professionnelle initiale Développement et assurance de la qualité pour les procédures de validation des acquis Liste de contrôle pour les offices cantonaux

Plus en détail

La notion de compétence

La notion de compétence La notion de compétence Formation institutionnelle «Faire construire des compétences et évaluer les acquis des élèves» Mars 2012 Académie de Clermont-Ferrand 1 Enjeux de la formation - Comprendre la notion

Plus en détail

Impression 3D du casque d une clé USB

Impression 3D du casque d une clé USB Impression 3D du casque d une clé USB ONISEP/Pro2science/Impression 3D du casque d une clé USB 1 Table des matières Objet d étude... 3 Problématique... 3 Tâches finales... 3 Objectifs Socle... 3 Compétences

Plus en détail

LVBN Actes se déroule sur deux années à raison d un cours par mois, lui même composé de 4 à 6 modules accompagnés d objectifs de mise en pratique.

LVBN Actes se déroule sur deux années à raison d un cours par mois, lui même composé de 4 à 6 modules accompagnés d objectifs de mise en pratique. Ministère Chrétien : La Vraie Bonne Nouvelle www.lavraiebonnenouvelle.org Le Ministère La Vraie Bonne Nouvelle lance une meilleure manière de vivre les enseignements de la Bible dans sa vie de chaque jour.

Plus en détail

ARISTOTE :: ANALYTIQUES

ARISTOTE :: ANALYTIQUES ARISTOTE :: ANALYTIQUES 7 LA NATURE DU SAVOIR 71b9 72a5 compte parmi les passages les plus fameux de notre traité. On peut y distinguer trois parties: dans la première partie (qui correspond au premier

Plus en détail

Faire face aux enjeux de l avancée en âge des personnes en situations de handicap

Faire face aux enjeux de l avancée en âge des personnes en situations de handicap Faire face aux enjeux de l avancée en âge des personnes en situations de handicap La CNSA et ses missions Établissement public créé par la loi du 30 juin 2004, missions renforcées par la loi du 11 février

Plus en détail

U.E. 3.1 S1: Raisonnement et démarche d Compétence 1 : Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier

U.E. 3.1 S1: Raisonnement et démarche d Compétence 1 : Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier U.E. 3.1 S1: Raisonnement et démarche d clinique Compétence 1 : Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier 1/ DEFINITION a) Raisonnement clinique: Le terme raisonnement

Plus en détail

LE DESIR. Le désir est le mouvement vers un objet que l on considère comme une source de satisfaction.

LE DESIR. Le désir est le mouvement vers un objet que l on considère comme une source de satisfaction. LE DESIR Desiderare : regretter l absence de quelque chose ou de quelqu un, le désir de ce que nous n avons pas. Tant que l objet nous manque, nous sommes malheureux, seulement, quand le désir est satisfait,

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Formation générale des adultes Programme de la formation de base diversifiée Français, langue seconde DÉCOUVRIR L UNIVERS MÉDIATIQUE COURS 2 Juin 2015 Table des matières

Plus en détail

Les attentes à l épreuve de dissertation

Les attentes à l épreuve de dissertation Les attentes à l épreuve de dissertation Les attentes de forme Attentes Degrés de réussite Introduction Amorce du sujet ++ + - - - Présentation du sujet Formulation de la problématique Annonce du plan

Plus en détail

Projet personnel. Pour une meilleure compréhension des critères

Projet personnel. Pour une meilleure compréhension des critères Projet personnel Pour une meilleure compréhension des critères CRITÈRE A : RECHERCHE (Enquête, découvertes, résoudre une problématique) Premier aspect à traiter dans ce critère Définir le but dans un contexte

Plus en détail

UE3.5 Encadrement des professionnels de soins

UE3.5 Encadrement des professionnels de soins UE3.5 Encadrement des professionnels de soins Promotion 2012-2015 Février 2014 Si vous deviez représenter par une image ce que signifie pour vous enseigner, quelle serait-elle? Si vous deviez représenter

Plus en détail

L approche sociologique des organisations L Acteur et le Système (Crozier & Friedberg)

L approche sociologique des organisations L Acteur et le Système (Crozier & Friedberg) Université Hassan II Mohammedia Casablanca Ecole Nationale de Commerce et de Gestion Casablanca L approche sociologique des organisations L Acteur et le Système (Crozier & Friedberg) Réalisé par : Florent

Plus en détail

Le concept d étayage. J. Bruner relisant Vygotsky

Le concept d étayage. J. Bruner relisant Vygotsky Le concept d étayage J. Bruner relisant Vygotsky 1 Le développement de l enfant: savoir faire, savoir dire J. S. Bruner (1983), Le développement de l enfant: Savoir faire, savoir dire, Paris, Puf. C est

Plus en détail

Ecoles de Maturité Professionnelle Commerciale Ecoles de Commerce

Ecoles de Maturité Professionnelle Commerciale Ecoles de Commerce Ecoles de aturité rofessionnelle ommerciale Ecoles de ommerce LAN D ETUDE ANTONAL 12 «hilosophie - Ethique, politique et économie» 1 ère année 2 e année e année Total cumulé hilosophie - Ethique, politique

Plus en détail

Avis du Conseil d État (27 octobre 2016)

Avis du Conseil d État (27 octobre 2016) CONSEIL D ÉTAT =============== N CE : 51.706 N dossier parl. : 7003 Projet de loi portant création d un mécanisme d adaptation des prestations familiales en espèces et en nature Avis du Conseil d État

Plus en détail

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Introduction Ce que veut dire : se former avec Vygotski

Introduction Ce que veut dire : se former avec Vygotski Introduction Ce que veut dire : se former avec Vygotski Se former avec Vygotski prend appui sur le «référentiel des compétences professionnelles du professeur des écoles en fin de formation initiale» (cf.

Plus en détail

Qu est-ce qu une dissertation de philosophie?

Qu est-ce qu une dissertation de philosophie? Qu est-ce qu une dissertation de philosophie? «La dissertation est l'étude méthodique et progressive des diverses dimensions d'une question donnée. À partir d'une première définition de l'intérêt de cette

Plus en détail

Règles de rédaction d une dissertation en SES

Règles de rédaction d une dissertation en SES Règles de rédaction d une dissertation en SES La règle d or en dissertation : Traiter le sujet, tout le sujet, rien que le sujet 1) Traiter le sujet Pour ne pas être hors sujet, vous devez lire attentivement

Plus en détail

C U L T U R E G E N E R A L E I M M O B I L I E R E É T U D I A N T S D E T R O I S I È M E A N N É E

C U L T U R E G E N E R A L E I M M O B I L I E R E É T U D I A N T S D E T R O I S I È M E A N N É E V.A. Veille sur l Actualité immobilière C U L T U R E G E N E R A L E I M M O B I L I E R E É T U D I A N T S D E T R O I S I È M E A N N É E R É S U M É et N O T E D E S Y N T H E S E D é f i n i t i

Plus en détail

PHASE 3 DEGAGER UN PLAN

PHASE 3 DEGAGER UN PLAN PHASE 3 DEGAGER UN PLAN I. Le plan de la synthèse et ses articulations La synthèse n est pas une mise à plat du contenu exhaustif des textes proposés. Elle est une construction argumentative : Le point

Plus en détail

Règlement portant le Code communal de la participation

Règlement portant le Code communal de la participation Règlement portant le Code communal de la participation Chapitre I : de la concertation Article 1 Au sens du présent chapitre, il faut entendre par «la concertation» : l information obligatoire des habitants

Plus en détail

Les guides de l employeur territorial L ENTRETIEN PROFESSIONNEL GUIDE CDG39

Les guides de l employeur territorial L ENTRETIEN PROFESSIONNEL GUIDE CDG39 L ENTRETIEN PROFESSIONNEL GUIDE Les guides de l employeur territorial Le présent guide a pour objectif d accompagner les évaluateurs dans la conduite des entretiens professionnels. Les éléments figurant

Plus en détail

Chantal GERMAIN CPEPS Cagnes 2010/2011

Chantal GERMAIN CPEPS Cagnes 2010/2011 Chantal GERMAIN CPEPS Cagnes 2010/2011 COMPETENCE S opposer et coopérer individuellement et collectivement PRATIQUER UN JEU COLLECTIF, C EST Dans un ESPACE DEFINI et ORIENTE Se situer simultanément AVEC

Plus en détail

ENSEIGNER EXPLICITEMENT LES STRATÉGIES DE COMPRÉHENSION DE TEXTES COURANTS

ENSEIGNER EXPLICITEMENT LES STRATÉGIES DE COMPRÉHENSION DE TEXTES COURANTS ENSEIGNER EXPLICITEMENT LES STRATÉGIES DE COMPRÉHENSION DE TEXTES COURANTS Marie-Hélène Giguère, professeure, UQAM Catherine Turcotte, professeure, UQAM Marie-Julie Godbout, orthopédagogue et professionnelle

Plus en détail

CITATIONS DE MAURICE ZUNDEL EXTRAITES DU RECUEIL DIEU N HABITE PAS DERRIÈRE LES ÉTOILES

CITATIONS DE MAURICE ZUNDEL EXTRAITES DU RECUEIL DIEU N HABITE PAS DERRIÈRE LES ÉTOILES CITATIONS DE MAURICE ZUNDEL EXTRAITES DU RECUEIL DIEU N HABITE PAS DERRIÈRE LES ÉTOILES Editeur: Sarment, Editions du Jubilé, 2007 Broché, 127 pages ISBN : 978-2-86679-454-5 Prix: 9 «DIEU EST UN SECRET

Plus en détail

ANNEXE 2. ÉVALUATION DU STAGIAIRE EN ADMINISTRATION DE LA SANTÉ PAR LE MAITRE DE STAGE (Mi-stage et fin de stage)

ANNEXE 2. ÉVALUATION DU STAGIAIRE EN ADMINISTRATION DE LA SANTÉ PAR LE MAITRE DE STAGE (Mi-stage et fin de stage) ANNEXE 2 ÉVALUATION DU STAGIAIRE EN ADMINISTRATION DE LA SANTÉ PAR LE MAITRE DE STAGE (Mi-stage et fin de stage) Nom de l organisation : Maitre de stage : Nom : Fonction : Courriel : Téléphone : Stagiaire

Plus en détail

PP EET Rapport sur le stage effectué du 08/01/07 au 02/02/07 Dans la Société : TRËMA à Saint Thibault Période de formation en entreprise Bac Pro Electrotechnique Année 2006-2007 Au Lycée Les Lombard PLAN

Plus en détail

Critères d évaluation

Critères d évaluation Exécution de diverses actions de motricité globale Exécution de diverses actions de motricité fine Ajustement de ses actions en fonction de l environnement Reconnaissance d éléments favorisant le bien-être

Plus en détail

Progression des apprentissages

Progression des apprentissages Nom de l élève: Date: Progression des apprentissages 1 re année Lire des textes variés dégage quelques caractéristiques de textes qui racontent (album, conte, court récit). dégage quelques caractéristiques

Plus en détail