N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Courrier Fédéral @ @ N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT. http://www.ftm-cgt."

Transcription

1 Courrier Fédéral N 320 du Adree du ite de la FTM-CGT Fédération de travailleur de la métallurgie CGT ISSN EDITORIAL Aprè la journée de mobiliation du 9 octobre, agion pour l indutrie page 3 INDUSTRIE Développer l indutrie, propoition CGT de la Mécanic Vallée pour oer le changement L autérité en Epagne, quelle mobiliation yndicale? 1 page 2 page 4 à 5 PLUS LOIN QUE NOS DROITS Refuon le vote électronique page 6 à 7 PUBLICITE page 8 Courrier Fédéral Fédération de travailleur de la métallurgie CGT 263 rue de Pari - cae Montreuil cédex Tél Fax : courriel : Directeur de publication : Ph. Martinez Rédactrice en chef : L. Buchheit Rédactrice : M. Vergnol Maquette : S. Bouzidi Hebdomadaire, Prix : 0,63 euro Abonnement annuel : 29,61 euro Commiion paritaire 0413 S Imprimé par no oin «ne pa jeter ur la voie publique»

2 INDUSTRIE DEVELOPPER L INDUSTRIE PROPOSITIONS CGT DE LA MECANIC VALLEE POUR OSER LE CHANGEMENT Le jeudi 4 octobre, le patronat de la Mécanic Vallée et réuni à Figeac. En parallèle, la CGT organiait le 3 e ommet ocial regroupant plu d une centaine de yndiqué pour débattre de revendication alariale et de l activité yndicale. Rencontre avec le minitre du Redreement productif La dynamique yndicale locale a été partagée avec le minitre du Redreement productif qui a été pour le moin urpri du dicour de la CGT par rapport à celui que le patron lui ont vendu. Une petite manifetation raemblant plu de 300 peronne a accompagné la délégation de la CGT reçue par le minitre. Aprè une petite préentation de la ituation dan quelque entreprie, la CGT et revenue largement ur le 7 propoition pour l emploi, le progrè ocial et le développement économique de la Mécanic Vallée. Parmi le point oulevé, la relation entre donneur d ordre et ou-traitant a été relevée par le minitre qui ouhaite mettre en place de nouvelle propoition. «Chiche» a répondu la CGT, faion le tet dan le entreprie de notre région... Plu connue pour e pécialité culinaire, Mécanic Vallée qui étend de Limoge à Rodez compte pourtant prè de métallurgite et intérimaire regroupé chez le ou-traitant automobile et aéronautique majoritairement. C et donc aui un vate chantier de revendication pour la CGT alor que le patronat local ne cee de vanter ce «havre de paix» où il auraient peine à recruter. A moin d une emaine de la journée d action européenne pour le développement de l indutrie, le yndicalite rapprochent cet argument patronal avec l attractivité de no métier et de no territoire. En effet, «Qui peut croire aujourd hui qu un jeune a pour eul ambition de travailler aux fonderie d Uel et fi nir a carrière complètement caé, payé au mic? Qui peut croire que de jeune puient intaller à Figeac, alor que la maternité et fermée et que no gouvernant programment la cae de l hôpital?» dénonce Alain Hebert, animateur de yndicat CGT de la Mécanic Vallée. La problématique de l avenir de l indutrie, débattue par le yndicalite, et un exemple concret de la place de la fi lière dan l économie. C et dan ce en que la CGT locale fait converger le lutte de métallurgite avec celle de cheminot et de électricien. Il ont travaillé enemble deux projet pour le développement de l indutrie locale. Avec le cheminot, depui pluieur moi, la CGT et engagée à travailler le coopération entre le différente entreprie. Aini pour la SNCF, l établiement d équipement du matériel néceaire à la maintenance de intallation fi xe de la voie, (EIV Quercy Corrèze) et le métallurgite travaillent enemble ur la commande de nouvelle draiine (matériel roulant ferroviaire utilié pour le ervice de voie ferrée). Il analyent enemble le charge de travail externaliée dan le privé pour exiger leur retour dan la région. «Il ne agit pa pour le cheminot de rentrer dan le jeu de la concurrence qui tire toujour ver le ba le alaire et le condition de travail. Il agit de créer de coopération qui permettent de développer le emploi du public et du privé, d impoer de invetiement, de développer la formation, de créer de centre univeritaire pour que no jeune puient vivre et travailler au pay» ouligne le camarade cheminot. D autre exemple de gâchi ont évoqué par le camarade préent comme le renouvellement de travere en boi qui ont importée du Mexique ou de Pologne. Le gain fi nancier dégagé à court terme par le capital ont aini upporté par la collectivité d un point de vu écologique (tranport de la marchandie et abence de getion de no forêt) et économique (chômage). L ambition de développer l indutrie, c et aui avoir une réfl exion ur l énergie. C et dan ce en que la CGT locale porte la relance d un projet hydroélectrique à Redennat toppé en 1982 alor que déjà prè de 10% du budget néceaire à a réaliation avait été engagé. Cet aménagement ur la Dordogne aurait la particularité de pouvoir tocker l énergie diponible à certain moment de la journée ou de la emaine. L énergie aini tockée pouvant être retituée intantanément pour faire face aux pointe de conommation. Aujourd hui, au nom de la libéraliation du marché hydraulique, la déciion et upendue en attente d un conceionnaire. D une part, la CGT dénonce cette libéraliation du marché de l énergie qui doit reter ou la maitrie du ervice public, et poue ce projet qui permettrait de relancer l activité au-delà de 300 emploi direct durant le ix année de travaux, le chantier permettrait de générer une activité pour le entreprie locale. La CGT a édité une carte pétition pour porter ce projet à plu de exemplaire. De même pour porter ce propoition commune, un tract a été ditribué largement dan la région pour mettre entre toute le main ce deux initiative. Fort du uccè de première ditribution, le militant réuni à Figeac, le 4 octobre, enviagent de nouvelle action pour popularier leur revendication. Au-delà de la qualité de débat, le yndicalite e ont félicité de la journée car malgré le renfort du minitre pour popularier la rencontre patronale, la CGT a u impoer e revendication dan le débat public. 2

3 L éditorial Vincent Labroue, membre du Comité exécutif fédéral Aprè la journée de mobiliation du 9 octobre Agion pour l indutrie L indutrie. Ce mot et reorti et devient à la mode. Nou n allon pa nou en plaindre mai nou devon être exigeant ur on contenu articulé autour l emploi, de alaire, de condition de travail et de la retraite. Dan un contexte de tenion internationale, la «crie» (il en ont tou plein la bouche) ert bien ouvent de prétexte à caer. Caer le boîte, caer l emploi, caer le alarié et faire de la répreion yndicale. Nou ne nou réigneron pa! Trop ouvent, nou regardon ce qui ne va pa, c et normal, c et au cœur de notre action quotidienne. Même i nou avon que rien n et totalement acqui, que notre vigilance et notre combativité doit être contante, de temp en temp rappelon-nou le lutte gagnante comme la SBFM, le Fonderie du Poitou, ANOVO, ALTIA, DESHORS projet propoé tel que le projet de REDENAT ou la coopération inter-entreprie autour de la réactivation de la contruction d engin de réparation de voie an oublier le volet ocial d une convention collective interrégionale, d un lieu de dialogue ocial ur le périmètre pour aboutir, par exemple, à un contrôle de attribution de aide publique. Ce revendication ont été contruite à partir de l expérience de camarade. Nou nou exprimon quotidiennement dan no entreprie ur de propoition ou urgence indutrielle, notamment lor de Comité d entreprie. Mai, nou avon du mal à le retraduire ou forme d alternative et de le faire connaitre hor de ce réunion. Ce travail et eentiel afi n de donner de perpective à no lutte. Sur ce ujet aui, oon propoer! Lor de cette rentrée, le métallo ont dan l action ur de multiple front, dan le entreprie comme ARCELOR, PSA, FORD, ou dan le département comme en Ière, ou dan l Indre Nou devon aiir toute le occaion pour accentuer no lien, pour organier de mobiliation afi n de mettre, face à leur reponabilité, la gouvernance de entreprie ou groupe et aui l Etat, le collectivité afi n de propoer d autre alternative que la réceion ociale. Le 4 octobre dernier, lor du ommet Social de Mécanic Vallée à Figeac, plu de 100 camarade de yndicat de fédération de l Energie, de Cheminot et de la Métallurgie, de région du Limouin ou de Midi-Pyrénée e ont réuni pour affi rmer l exitence d indutrie dan no bain de vie. Oui, no région ne ont pa eulement dédiée au tourime! Nou avon aui de propoition de création de emploi en appuyant ur le pyramide de âge et de beoin réel etimé par le yndicat. Et c et an compter le poibilité ouverte par le De «doier» ont été réalié par la fédération autour de ecteur de l automobile, de l aéronautique, de la idérurgie, d autre arrivent ur l électronique, la navale Il doivent ervir aux yndiqué et le yndicat doivent le utilier et le compléter. C et bien à partir de no yndicat, de no réalité, de notre vécu que nou pourron contruire le rapport de force néceaire pour conerver et développer no emploi et no alaire. Le 9 octobre était un temp fort, un temp fort ur une emaine de mobiliation qui a compté de multiple initiative européenne avec pluieur millier de manifetant, grévite ou non. Le 9 octobre n était qu une étape, il et néceaire de pouruivre le mobiliation que ce oit dan no boîte ou hor de no boîte. Alor, metton notre propre contenu au mot indutrie! 3

4 INDUSTRIE L AUSTERITE EN ESPAGNE QUELLE MOBILISATION SYNDICALE? La cae de l indutrie touche l enemble du vieux continent. Interview de Felipe Lopez, ecrétaire général de FI.CC.OO (métallurgie - Epagne) dont le yndicat et mobilié pour la journée d action européenne pour le développement indutriel. Felipe Lopez ecrétaire général FI.CC.OO L orthodoxie de politique libérale et accentuée à traver toute l Europe. Comment le travailleur epagnol ont-il touché par cette politique? quelle conéquence ur l indutrie? Le travailleur epagnol ubient le coupe le plu brutale de toute leur hitoire, à la foi en matière de droit du travail, comme dan le modèle de protection ociale. Le réforme de deux dernier gouvernement ont ruiné l enemble du modéle ocial epagnol. Il a été l occaion pour le employeur de licencier le travailleur avec un coût bien inférieur, an protection juridique et an l intervention de repréentant yndicaux. Il faut ajouter au report de l âge de départ à la retraite à 67 an, un nombre élevé de chômeur, notamment le jeune qui ne bénéfi cient d aucune pretation ociale. Le rôle de la convention collective a été érieuement diminué dan cette tratégie qui vie à l individualiation de la relation de travail. Deux réforme du marché du travail ont été impoée depui le début de la crie. Selon le gouvernement, celle-ci ont eu pour objectif la réduction du nombre de contrat temporaire, de créer de emploi et aurer l accè à l emploi de jeune. Le réultat a été, comme l a dénoncé CC.OO, totalement contraire. Le taux d emploi précaire ou temporaire et le plu élevé d Europe (24%), le nombre de chômeur atteint preque le 6 million (24,5%), ce qui ignifi e 2,5 foi la moyenne européenne. Un jeune ur deux et au chômage. Ce donnée fournient la preuve que le politique libérale ne ervent pa à mettre fi n à la crie, mai elle l accentuent. Quant à notre État-providence, nou omme confronté à une réduction ytématique de miion de ervice public qui touchent le domaine de ervice de anté, d éducation et d aitance ociale. Enfi n, le ecteur indutriel ouffrent de manière importante de la crie qui impacte un tiu productif faible, conéquence de l abandon par le autorité publique. Durant cette période, le employeur ont parié ur l obtention de bénéfi ce rapide avec peu ou pa d invetiement dan le tiu productif. Le gouvernement ont parié ur une croiance baée ur le ecteur de la contruction immobilière et l accè facile au crédit, il ont aui déprécié le rôle de l indutrie. Le réultat et que le ecteur indutriel perd du poid dan l économie epagnole alor qu il et le principal exportateur et le principal invetieur dan la R&D. Depui 2008, le ecteur de la métallurgie a perdu plu de emploi, pour l enemble 4 de l indutrie et, i nou ajouton le ecteur de la contruction, 2 million d emploi ont été détruit. En réumé, la crie et le politique libérale ont en train de détruire une partie importante de notre indutrie et condamnent à la ouffrance de million de peronne (travailleur, jeune chômeur, retraité et immigrant). Face à cette ituation quelle ont le revendication de CC.OO? Quelle ont le action conduite par le travailleur? Le principale exigence de CC.OO ont orientée ver la défene de l Etat-providence, de no droit, de l emploi et de l indutrie. Nou exigeon un changement radical dan le politique qui ont menée avec : La mie en œuvre d une réforme fi cale qui permette de mettre fi n à la fraude. Une réforme fi nancière qui permette de faciliter l accè au crédit pour le entreprie, urtout le PME et le famille. La mie en œuvre d un plan viant à aurer le maintien de ervice public de qualité. L abrogation de réforme du travail, et le rétabliement de droit qui ont été upprimé. Le renforcement de convention collective. La reprie de l indutrie parce que nou omme convaincu qu il n y a pa d avenir an indutrie, ni de poibilité de créer de emploi et de la richee. Pour le outien de ce revendication, nou avon organié deux grève générale, de manifetation et de nombreue mobiliation dan le ecteur et le entreprie. votre fédération a été, avec la FTM, une de organiation à l origine de la journée d action dan l indutrie organiée par IndutriALL European Trade Union ; quel meage avez-vou fait paer et quelle action le métallo epagnol ont-il menée? L Epagne eule ne peut urmonter cette crie. Elle a beoin que l Europe adopte certaine meure. En plu de ce réforme, il et impératif que de meure oient prie pour l Epagne et tou le pay du Sud, qui aurent le maintien du tiu indutriel et qui permettent de récupérer ce qui a été perdu. Une orte de plan Marhall qui avait permi à l Allemagne d obtenir une bae indutrielle forte, et qui lui permet aujourd hui de urmonter la ituation actuelle en ne perdant pa le volume d emploi que nou perdon actuellement. Nou avon beoin d un fond de garantie à faible taux d intérêt. La troïka impoe de meure qui ne génèrent pa la réactivation. En revanche, elle devrait exiger du gouvernement epagnol un plan de ré-indutrialiation. Ce plan néceite invetiement de l Union Européenne dan le infratruc-

5 ture, ce qui indipenable en ce moment car il n y a pa d invetiement public ni de mécanime de fi nancement. En Europe, il y a beaucoup d argent, mai à quoi ert-il? Le gouvernement peuvent intervenir ur l utiliation de cet argent. La Fédération de l indutrie CC.OO lance une campagne pour la défene de l indutrie et de l emploi indutriel. Conjointement avec la Fédération de l Indutrie de l UGT, nou avon lancé la contitution d une «plate-forme pour le développement et la croiance de l indutrie», à laquelle nou voudrion que toute le organiation, entité et intitution en rapport avec le domaine indutriel, adhérent. La journée européenne d action pour la défene de l indutrie et baée ur la néceité pour le travailleur de l indutrie de mettre en place une table ronde pour l analye, la conception et la mie en œuvre d une politique indutrielle coordonnée au niveau européen. Cette journée était organiée en Epagne le 8 octobre, à traver de mobiliation ur tout le territoire, dan le but de placer au centre du débat la néceité et l importance de la défene de l indutrie dan notre pay. Il n y a pa d avenir an indutrie, et par conéquent, d Etat providence. Voici la bataille que nou livron actuellement. Nou ne omme pa eul, et nou compton ur la olidarité de grande organiation. Nou ne nou réigneron pa, ni ceeron de lutter. Nou connaion, bien ûr, de haut et de ba dan cette bataille, tôt ou tard, nou allon récupérer ce qui nou a été enlevé. 9 OCTOBRE Le manifetation du 9 octobre pour le développement de l indutrie ont un uccè: Plu de participant ont défi lé à Pari, il étaient plu de à Renne, à Lyon La CGT recene manifetant au niveau national. Bon nombre d entreprie de la métallurgie, touchée ou non par le plan ociaux à répétition étaient préente. Pari Lyon Renne 5

6 PLUS LOIN QUE NOS DROITS REFUSONS LE VOTE ELECTRONIQUE Contrairement à la volonté de plu en plu répandue de direction d entreprie, la CGT oppoe au vote électronique pour le élection profeionnelle. Nou défendon coûte que coûte le vote papier. L exemple récent dan le groupe Alcatel-Lucent montre une foi de plu que c et la conultation de alarié, et particulièrement de expert, qui a permi de gagner ce combat dan notre entreprie. > Stéphane Lovia, ecrétaire général de l UFICT métallurgie Le direction d entreprie ont pluieur argument pour tenter d impoer le vote électronique. Il coûterait moin cher que le vote papier, il permettrait de gagner du temp pour le dépouillement, enfi n il permettrait d améliorer la participation de alarié. N oublion pa non plu un argument d affi chage : il erait plu «moderne»! Face à ce argument, la quetion de la démocratie par le biai de la défene de la incérité et de la confi dentialité du crutin nou emble prépondérante. Avant tout, précion de quoi on parle. Lorqu on parle de «vote électronique», il peut agir d un bureau de vote électronique ou du vote par internet. Dan le premier ca, il y a toujour un ioloir et une lite d émargement, mai c et une machine qui reçoit le vote dan l ioloir en appuyant ur un bouton. Le dépouillement e fait à la fi n en appuyant ur un autre bouton, il et intantané. Dan le deuxième ca, on e connecte, éventuellement de chez oi, avec un mot de pae ur un ite internet, afi n d exprimer on choix en CE et DP. Aprè pluieur tentative infructueue ce dernière année, la direction du groupe Alcatel-Lucent a ouhaité introduire le «bureau de vote électronique» dan l accord de droit yndical en cour de renégociation. La CGT y oppoait pour le raion évoquée plu haut : avec le vote électronique, qui garantit la incérité du crutin, c et-à-dire l aurance que la lite pour laquelle je vote, et pa une autre, récolte bien ma voix? Par ailleur, qui garantit la confi dentialité du crutin, c et-à-dire l aurance que peronne ne peut aller voir pour qui un alarié a voté. Pour ce deux raion, la CGT combat ytématiquement ce mode de crutin 6 opaque et ur lequel nou ne pouvon exercer aucun contrôle. Le deux autre yndicat repréentatif dan notre groupe étaient tenté de igner cette propoition. Nou ne nou omme pa contenté de dénoncer ce propoition au nom de principe, nou avon préféré conulter le expert et rendre leur avi public. En effet, une de fi liale d Alcatel-Lucent France, en l occurrence Alcatel-Lucent Bell Lab France, iue du fameux laboratoire américain Bell Lab, abrite un laboratoire de recherche en écurité électronique et informatique. La conultation de ce expert ur la fi abilité, la garantie de incérité et de confi dentialité de ce genre de crutin ont été an appel : il y ont trictement oppoé. Le texte qu il nou ont écrit et reproduit page 7. Un tract, rédigé pour rendre public l avi de ce expert reconnu mondialement, a fait l effet d une bombe. L organiation yndicale majoritaire n a pa tardé à annoncer on recul ur la propoition de la direction. L information que nou avion diffuée avait fait réfl é- chir nombre de adhérent de ce yndicat, et a aui fait douter e dirigeant. Il ont préféré abtenir de igner pour cette oi-diante «innovation démocratique». Preuve par la pratique que la publication de l avi de peronne concernée (alarié), ou de expert en ce qui nou concerne ici, contient un pouvoir de conviction bien plu grand que ce qu on imagine généralement. Ceci aoit encore plu la légitimité de la démarche de «conultation» que la CGT promeut comme mode de fonctionnement yndical.

7 Il va de oi que l opinion de expert de Bell Lab reproduite ici peut ervir largement, au-delà de la métallurgie, pour convaincre le alarié, le yndicat et le direction de la nocivité du vote électronique et informatique. Remarquon en plu, en guie de concluion, que le argument en faveur du vote électronique ont tou critiquable. D abord, il n et pa certain que le vote électronique oit moin cher que le vote papier, tout dépend du prix de la pretation externe que l entreprie choiit (pluieur millier d euro à notre connaiance). Enuite, i c et un gain de temp en matière de dépouillement, on peut e demander quel temp mérite la démocratie. Et pour fi nir, ce type de vote n améliore en rien la participation de alarié. D abord parce que l abtention et un choix en oi : ce n et pa par légèreté qu on ne vote pa, c et parce qu on etime que le choix ne nou concerne pa, pour toute le bonne ou mauvaie raion poible. Et de toute manière, on oberve concrètement que, partout où le vote électronique ou internet a été mi en œuvre, la participation baie. Probablement car le alarié ne font pa confi ance à la confi dentialité ni à la incérité de cet outil. Avi de expert en écurité électronique de Alcatel-Lucent Bell Lab France Le principal problème de fond et ce pour quoi nou omme totalement oppoé au vote électronique ou toute e forme et que la écurité du ytème ne peut être vérifi ée que par une partie infi me de la population de votant (et encore). Ce ont forcément de expert en écurité électronique et informatique qui, de plu, pour etimer réellement le niveau de écurité, devraient avoir accè aux pécifi cation de machine, aux implémentation, directement aux boîtier ( il y en a) et aux infratructure. Autant dire que peronne ne remplit toute ce condition ou preque. De plu i un expert évalue un boitier, rien ne nou garantit qu un autre boitier oit écurié de la même façon. Donc la population votante doit remettre toute a confi ance dan le main d une poignée d expert. Du coup c et dangereux pour cette poignée ur qui il et facile d exercer de preion de tou ordre (puiqu il ne ont pa nombreux). Alor que la écurité de la procédure de vote papier peut être vérifi ée par tout un chacun. Cela ne demande pa d expertie : - Chaque peronne peut évaluer elle-même i on vote et confi dentiel grâce à l ioloir et à l urne tranparente ; - Chaque peronne peut évaluer elle-même i on vote et bien pri en compte grâce à l urne tranparente et au dépouillement collectif ; - Chaque peronne peut évaluer elle-même i la procédure de comptage et correctement effectuée. La confi ance et ici déléguée à la totalité de votant et non pa à une infi me partie de gen qui ne ont pa forcément votant, et dont le intérêt propre ont inconnu : appât du gain, idéologie, vulnérabilité pychologique, réaction à de menace potentielle. Tout cela diparait avec le vote électronique. On et réduit à faire confi ance aveuglement pour la confi dentialité du vote, pour a incérité, et pour la véracité du réultat (uite à une potentielle malveillance interne, une attaque externe ou implement de bug). Voila l argument technique qui nou fait nou oppoer au vote électronique. Par ailleur, à propo de expérience paée, l hitoire de machine à voter n et pa brillante. Le machine à voter Dieblod qui ont ervi pour le élection américaine par exemple, étaient truffée de vulnérabilité et de bug. Et il a été montré qu il y a eu de malveration baée ur elle. Journée débat Rique organiationnel Jeudi 8 Novembre 2012 de 9h00 à 16h00 - Salle Françoi Blumental au niveau du patio au iège de la Fédération 263 rue de Pari à Montreuil Le thème abordé : Origine et identifi cation du Lean. Intervenant David Meyer (économite à la FTM) Lean Management et Organiation AGILE. Intervenant Stéphane Lovia (Secrétaire général de l UFICT). Rique pour la anté de alarié aocié à ce organiation du travail.intervenant Dominique Huez (médecin du travail) OUI, je participerai NON, je ne participerai pa Nom, Prénom : N de tél portable : / Courriel : Syndicat - Entreprie : Adree (entreprie) : CP : l l l l l l Ville : Tél. : Fax : Courriel : Bulletin à retourner à : FTM-CGT - Activité «Condition de travail» - Sandrine BERIET rue de Pari - Cae Montreuil cedex Fax : Courriel : 7

8 u o n c e v a Compoez PHOTO INGRAM e l a i c o n o i t c e vo t r e p ro t ÉVOYA RETRAITE - PR NCE - SA E - ACTION S NTÉ - ÉPARGN OCIALE ciaux. le partenaire o er gn pa m co ac ur obilient po capacité, upe Mornay e m ro G du vante : décè, in pe no ui in éq et le le, ab ur ul jo od Chaque garantie m n emble la protectio on une gamme de en iti r o e p po di m ur co le ur à retraite Po Nou metton AUX. argne alariale et ép é, nt a RTENAIRES SOCI ire PA ta ES en D ém pl TE U m O co, AY À L ÉC dépendance LE GROUPE MORN n. ai m de de et hui ociale d aujourd upem : t ac nt Co annonce Compoez partenaire ociaux A4.indd 1 ornay.com 03/03/10 15:38

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s Compte-titre et PEA FINAVEO & a o c i é LE RÔLE DES INTERVENANTS Met à votre dipoition la viualiation de vo compte Votre coneiller indépendant Vou accompagne dan vo invetiement Client FINAVEO & Aocié

Plus en détail

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Guide de bourier de l AIEA TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION... 2 II. PRÉPARATION POUR LE PROGRAMME DE BOURSE... 2 III. CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES...

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

unenfant Avoir en préservant ses droits

unenfant Avoir en préservant ses droits Avoir unenfant en préervant e droit Guide adreant aux travailleue et travailleur du ecteur public du réeau de la anté et de ervice ociaux Le comité de condition féminine de la La mie à jour de ce guide

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ LETTRE MENSUELLE DE CONSEILS DESTINÉS À MAXIMALISER LE FLUX DE REVENUS RETIRÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ OPTIMALISATION DU MOIS Déterminer le taux du marché... Si votre ociété vou vere un intérêt, elle doit de

Plus en détail

Centrale d'alarme SI 80-3

Centrale d'alarme SI 80-3 Centrale d'alarme SI 80-3 Notice d'utiliation Siemen AG Siemen AG 01.011 1 Siemen AG 01.011 Caractéritique technique ou réerve de modification. Livraion ou réerve de diponibilité. Le donnée et la conception

Plus en détail

Gestion de Contacts & Clients

Gestion de Contacts & Clients elon le beoin de votre entreprie, nou vou propoon : 3ACT! pour le indépendant ou le petite entreprie qui ouhaitent organier et développer leur activité. 3ACT! Premium pour le entreprie qui ouhaitent améliorer

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 QU EST CE QUE LA GUP LA GESTION

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 SOMMAIRE Edito p. 3... Le

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

Produire moins, manger mieux!

Produire moins, manger mieux! Raak doier d Alimentation : o Produire moin, manger mieux! Nou voulon une alimentation de qualité. Combien de foi n entendon-nou pa cette revendication, et à jute titre. Mai i tout le monde et d accord

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

LE LIVRET DE L AIDANT

LE LIVRET DE L AIDANT LE LIVRET DE L AIDANT Vou accompagnez un parent âgé à domicile Ce livret et fait pour vou! Information, coneil, adree utile pour vou aider et vou accompagner au quotidien www.orpea.com www.afer.ao.fr www.afer.ao.fr

Plus en détail

Somm@ire. Édito. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Édito. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Depui maintenant ept an, l Univerité Numérique Pari Île-de France vou accompagne dan la découverte de

Plus en détail

Présentation de l Etude notariale Lasaygues & Associés 1. Nos domaines d'intervention 2. Genèse de notre Projet Notarial 6.

Présentation de l Etude notariale Lasaygues & Associés 1. Nos domaines d'intervention 2. Genèse de notre Projet Notarial 6. Préentation e l Etue notariale Laaygue & Aocié 1 No omaine 'intervention 2 Genèe e notre Projet Notarial 6 Vo Contact 7 Pour plu inormation veuillez contacter: Diier Laaygue / Hubert e Vaulgrenant 142

Plus en détail

Construire vos indicateurs pour atteindre vos objectifs

Construire vos indicateurs pour atteindre vos objectifs Management la anté et la écurité au travail Contruire vo indicateur pour atteindre vo objectif L Intitut national recherche et écurité (INRS) Dan le domaine la prévention rique profeionnel, l INRS et un

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign Découvrez la gamme complète de certificat de électronique ChamberSign www.chamberign.fr ppel d'offre Marché ublic SYLaé Signature électronique Document dématérialié Epace Sécurié Certifié Contrôle de légalité

Plus en détail

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr Siège France Cadeaux 84 rue de Courbiac 17100 Sainte 00 33 (0)5 46 74 66 00 RC.424 290 211 00012 Cadeaux d affaire, cadeaux d entreprie, objet publicitaire www.france-cadeaux.fr - ervice@france-cadeaux.fr

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V)

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V) TP aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) Introduction p I Effet de champ à l interface Si/SiO p Fonctionnement d une capacité MOS p Principe

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011 R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DEPARTEMENT DE LA CREUSE ARRONDISSEMENT D AUBUSSON COMMUNE DE FELLETIN P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 eptembre

Plus en détail

info-réseau Un projet partagé Chaque situation locale est particulière, mais toutes répondent à un même projet, Sommaire Éditorial

info-réseau Un projet partagé Chaque situation locale est particulière, mais toutes répondent à un même projet, Sommaire Éditorial info-réeau Journal d information du Comité National de Liaion de Régie de Quartier 62 N juillet 2014 Un projet partagé Sommaire 2-3 En direct de Régie À Libourne (33) et à Saint-Pierre-d Albigny (73) Portrait

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION P6 : ALIMNAION A DCOUPAG : HACHUR SRI CONVRISSUR SAIQU ABAISSUR D NSION INRODUCION Le réeau alternatif indutriel fournit l énergie électrique principalement ou de tenion inuoïdale de fréquence et d amplitude

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Dossier. Vtech, leader en France. Lexibook, leader en Europe

Dossier. Vtech, leader en France. Lexibook, leader en Europe Doier Par Yoan Langlai La tablette pour enf Si 6 million de tablette devraient e vendre cette année en France (préviion GfK), on etime à 1 million le nombre de vente de tablette pour enfant en 2013. Sur

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE Menualiation du étrage annuel avec KILOMENE 98MT33 S. Laarre (INRETS-DERA, Arcueil) L. Jaeger (LOI, Colmar) P. A. Hoyau (INRETS-DERA, Arcueil) Synthèe de la recherche

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE 2.1 Apect phyique Le CHU de Beançon regroupe d une part l établiement Jean MINJOZ, monobloc de 13 étage aocié au Pôle Coeur Poumon, contruction adjacente ur 5 niveaux,

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS 2015. Écoles Universitaires de Management

CATALOGUE FORMATIONS 2015. Écoles Universitaires de Management CATALOGUE FORMATIONS 2015 École Univeritaire de Management 2 Offre publique de formation en GESTION & MANAGEMENT 60 ANS d experience 45 000 Etudiant Plu de 1 000 Partenariat..à l international 2 500 Eneignantchercheur

Plus en détail

Ventilation à la demande

Ventilation à la demande PRÉSENTATION Ventilation à la demande Produit de pointe pour ventilation à la demande! www.wegon.com La ventilation à la demande améliore le confort et réduit le coût d exploitation Lorque la pièce et

Plus en détail

Gestion des services IT Foundation basée sur la norme ISO/CIE 20000

Gestion des services IT Foundation basée sur la norme ISO/CIE 20000 Guide de Préparation Getion de ervice IT Foundation baée ur la norme ISO/CIE 20000 Édition Novembre 2013 Copyright 2013 EXIN All right reerved. No part of thi publication may be publihed, reproduced, copied

Plus en détail

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004 de getion Titre : Appel d offre public Soumiion (condition de recevabilité) No : PG 4.06 Sujet : Reource matérielle et ervice profeionnel Page : 1 de : 8 Approuvée par : Directeur général Nouvelle : Réviée

Plus en détail

ASSURANCE AUTO. conditions générales

ASSURANCE AUTO. conditions générales ASSURANCE AUTO condition générale VOTRE CONTRAT Le contrat d'aurance auto ditribué par idmacif.fr et auré par Macifilia, SA au capital de 8 840 000, entreprie régie par le code de aurance - RCS Niort n

Plus en détail

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007 BAREME ur 40 point Informatique - eion 2 - Mater de pychologie 2006/2007 Bae de donnée PRET de MATERIEL AUDIO VISUEL. Remarque : Le ujet comporte 7 page. Vérifier qu il et complet avant de commencer. Une

Plus en détail

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage Prudence, Epargne et Rique de Soin de Santé Chritophe Courbage ASSOCIATION DE GENÈVE Introduction Le compte d épargne anté (MSA), une nouvelle forme d intrument pour couvrir le dépene de anté en ca de

Plus en détail

N à voir Date moi Année Nom_source Type_source Auteur Titre Url_bdd Langue_ Pays Texte_original Texte_traduit. Computers

N à voir Date moi Année Nom_source Type_source Auteur Titre Url_bdd Langue_ Pays Texte_original Texte_traduit. Computers N à voir Date moi Année Nom_ource Type_ource Auteur Titre Url_bdd Langue_ Pay Texte_original Texte_traduit 1 11/15/2013 11 2013 Blog_Bit_New_York_Time Expert_blog Quentin_Hardy Amazon Bare It http://bit.blog.nytime.com/20

Plus en détail

Catalogue des FORMATIONS

Catalogue des FORMATIONS Catalogue de FORMATIONS 2015 Service Formation 17 cour Xavier Arnozan CS 71305 33082 Bordeaux Cedex Tél. 05 56 79 64 11 formation@gironde.chambagri.fr Reponable Béatrice HÉNOT Aitante Nathalie MÉLÉDO Anne-Marie

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maion communicante Réuir on intallation domotique et multimédia Françoi-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolle, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7 1 Qu

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS 2014. Écoles Universitaires de Management

CATALOGUE FORMATIONS 2014. Écoles Universitaires de Management CATALOGUE FORMATIONS 2014 École Univeritaire de Management 2 Le IAE ont le garant d une offre publique de formation en getion et management, alliant, dan une culture pécifique et un même état d eprit,

Plus en détail

LOGEMENT P. 02 À 05 Cité U, studio, coloc... Les étudiants ont le choix. ZOOM P. 05 Le logement intergénérationnel

LOGEMENT P. 02 À 05 Cité U, studio, coloc... Les étudiants ont le choix. ZOOM P. 05 Le logement intergénérationnel PARCOURS Supplément formation & emploi du Petit Bulletin n 843 /// Mai 2012 Alexi Coroller Supplément réalié avec l Univerité de Grenoble ÉTUDIANT, LA COURSE DE FOND LOGEMENT P. 02 À 05 Cité U, tudio,

Plus en détail

Guide de configuration d'une classe

Guide de configuration d'une classe Guide de configuration d'une clae Viion ME Guide de configuration d'une clae Contenu 1. Introduction...2 2. Ajouter de cour...4 3. Ajouter de reource à une leçon...5 4. Meilleure pratique...7 4.1. Organier

Plus en détail

La lutte des classes a ses hauts et ses bas. En France, il faut. reconnaître une grande capacité de mobilisation. Après avoir manifesté contre le

La lutte des classes a ses hauts et ses bas. En France, il faut. reconnaître une grande capacité de mobilisation. Après avoir manifesté contre le numéro 3 - novembre 2013 Pour le accage du mon capitalite 50 cent La lutte clae a e haut et e ba. En France, il faut Sommaire P.1 Édito Internationale l autérité P.2 Pacification et tranformation d un

Plus en détail

MIPOLAM EL. gerflor.fr

MIPOLAM EL. gerflor.fr MIPOLAM EL gerflor.fr MIPOLAM EL Électronique Salle propre et térile Santé, Plateaux technique 2 Une gamme complète de produit pour tou locaux enible aux rique ESD L électricité tatique L électricité tatique

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Le journal des entreprises locales

Le journal des entreprises locales Ouvert 251 rue de Belfort Centre Commercial le Trident (à côté de Darty) Mulhoue Dornach Pour votre anté, mangez au moin cinq fruit et légume par jour. www.mangerbouger.fr N 13 ept./oct. 2014 Le journal

Plus en détail

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes Optique Vitee de la lumière Meure avec de impulion lumineue courte LEYBOLD Fiche d expérience de phyique Détermination de la vitee de la lumière dan l air à partir de la ditance parcourue et du temp de

Plus en détail

Le réseau essentiel pour les RPs et les journalistes

Le réseau essentiel pour les RPs et les journalistes Le réeau eentiel pour le RP et le journalite Biographie Interet Coverage Analyi Note ur le publication Tou le Journalite Le Département Etabliez le bon contact Gorkana a pour but de mettre en relation

Plus en détail

2014-2015 COLLÉGIENS / LYCÉENS / ÉTUDIANTS /ADULTES

2014-2015 COLLÉGIENS / LYCÉENS / ÉTUDIANTS /ADULTES 2014-2015 COLLÉGIENS / LYCÉENS / ÉTUDIANTS /ADULTES Édito Dan une époque en perpétuelle mutation, il et néceaire de e former, voire d évoluer ou d acquérir un diplôme à tout âge ; pour vou éclairer dan

Plus en détail

numéro 7 mai / juin 2007 Démarche qualité

numéro 7 mai / juin 2007 Démarche qualité La lettre d information la Haute Autorité nté numéro 7 mai / juin 2007 Doier (page 1 et 3 à 5) Démarche qualité: la montée en puince indicateur en nté Balie (page 2) Actualité la HAS Le point ur la certification

Plus en détail

numéro 2 avril 2006 PORTRAIT Les services techniques p. 14 SCOLARITÉ Lycée et nouveau groupe scolaire p. 16 CARNAVAL p.5 SOCIAL TRANSPORTS

numéro 2 avril 2006 PORTRAIT Les services techniques p. 14 SCOLARITÉ Lycée et nouveau groupe scolaire p. 16 CARNAVAL p.5 SOCIAL TRANSPORTS CARNAVAL p.5 PORTRAIT Le ervice technique p. 14 SCOLARITÉ Lycée et nouveau groupe colaire p. 16 SOCIAL TRANSPORTS ENFANCE Obtenez un numéro Bu : ligne 34 Incrire mon enfant unique départemental p. 15 à

Plus en détail

Le Journal. Fonctionnement de la Communauté de Communes. Élus. Services. Terres d'envies. Terres d'envies

Le Journal. Fonctionnement de la Communauté de Communes. Élus. Services. Terres d'envies. Terres d'envies Fonctionnement de la Communauté de Commune Élu Préident Gérard DUBO ViceS Préident Didier MAU Joeph FORTER Éric BOUCHER Pierre-Yve CHARRON Chrytel COLMONT-DIGNEAU Jacqueline DOTTAIN Claude GANELON Dominique

Plus en détail

Boas-vindas. Welkom. Bienvenido. Étudier. Bem-vindo. à Montpellier, Bienvenue. Welcome. GUIDE pratique. Willkommen. Bem-vindo.

Boas-vindas. Welkom. Bienvenido. Étudier. Bem-vindo. à Montpellier, Bienvenue. Welcome. GUIDE pratique. Willkommen. Bem-vindo. Welkom Boa-vinda Étudier Bienvenido Bem-vindo à Montpellier, Nîme, Perpignan Bienvenue Welcome Willkommen Benvenuto Bem-vindo GUIDE pratique POUR LES Étudiant internationaux EDITION 2015 SOMMAIRE 1 Préentation

Plus en détail

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie 1 Impact de l éolien ur le réeau de tranport et la qualité de l énergie B. Robyn 1,2, A. Davigny 1,2, C. Saudemont 1,2, A. Anel 1,2, V. Courtecuie 1,2 B. Françoi 1,3, S. Plumel 4, J. Deue 5 Centre National

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you.

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you. Erwan, d une mae de 65 kg, fait un aut de Bungee. Il tombe de 0 m avant que la corde du bungee commence à étirer. Quel era l étirement maximal de la corde i cette dernière agit comme un reort d une contante

Plus en détail

La décision dans l incertain préférences, utilité et probabilités. Philippe Bernard

La décision dans l incertain préférences, utilité et probabilités. Philippe Bernard La déciion dan l incertain préférence, utilité et probabilité Philippe Bernard Table de matière 1 Le rique 1 2 L epérance morale 2 3 Préférence et utilité 10 3.1 L approche parétienne... 10 3.2 Loterie

Plus en détail

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1 Projet Courbe de Taux Daniel HERLEMONT Objectif Développer une bibliothèque en langage C de fonction relative à la "Courbe de Taux" Valeur Actuelle, Taux de Rendement Interne, Duration, Convexité, Recontitution

Plus en détail

Nature du marché (services, travaux, fournitures, presta. Intellectuelles, maîtrise d'œuvre) forfaitaire; marché à M. négocié, bons de commande;

Nature du marché (services, travaux, fournitures, presta. Intellectuelles, maîtrise d'œuvre) forfaitaire; marché à M. négocié, bons de commande; Coneil général du 3 octobre 201 archive départementale Objet Dépouiérage et reconditionnement en boîte conervation document d'archive pour le beoin du Coneil général Seineet Nom du Nature (ervice, travaux,

Plus en détail

s 1 un skatepark public 100 pages pour arrêter d improviser Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk

s 1 un skatepark public 100 pages pour arrêter d improviser Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk Contruire 1 un katepark public 100 page pour arrêter d improvier Une publication de l EuroSIMA / préface de Tony Hawk 2 3 Contruire un katepark public 100 page pour arrêter d improvier Une publication

Plus en détail

Unité 3. trente-deux. A Pourquoi la classe de Victor a-t-elle organisé un vide-grenier?

Unité 3. trente-deux. A Pourquoi la classe de Victor a-t-elle organisé un vide-grenier? Unité Je li le dialogue. Le journalite : Bonjour, je ui un journalite. Tu peux répondre à l interview que je fai la radio locale et le journal de la ville? Victor : Bien ûr, monieur. Le journalite : vec

Plus en détail

Trilax. Données Faits. La spécificité de ce siège tient à la découverte qu il faut trois points d articulation

Trilax. Données Faits. La spécificité de ce siège tient à la découverte qu il faut trois points d articulation Donnée Fait La pécificité de ce iège tient à la découverte qu il faut troi point d articulation pour aurer au corp un outien ergonomique efficace dan toute le poition. vou relaxe et vou accompagne comme

Plus en détail

Courrier Fédéral N 197 EDITORIAL. Salaire, emploi, retraite : même combat LUTTES ET SUCCES

Courrier Fédéral N 197 EDITORIAL. Salaire, emploi, retraite : même combat LUTTES ET SUCCES Courrier Fédéral N 197 du 13.02.10 au 19.02.10 Fédération des travailleurs de la métallurgie CGT ISSN 0152-3082 EDITORIAL Salaire, emploi, retraite : même combat LUTTES ET SUCCES ECONOMIE Salaires, l indice

Plus en détail

Introduction aux algorithmes de bandit

Introduction aux algorithmes de bandit Mater MVA: Apprentiage par renforcement Lecture: 3 Introduction aux algorithme de bandit Profeeur: Rémi Muno http://reearcher.lille.inria.fr/ muno/mater-mva/ Référence bibliographique: Peter Auer, Nicolo

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Table des matières. Introduction. 1

Table des matières. Introduction. 1 Avant propo Le travail préenté dan ce mémoire a été réalié au ein du laboratoire d électromécanique de Compiègne (LEC) ou la direction de Monieur Jean Paul Vilain dan le cadre d une convention indutrielle

Plus en détail

Sciences et technologies de l information et de la communication

Sciences et technologies de l information et de la communication Science et technologie de l information et de la communication 174 page Contexte général 176 page 5 appel à projet en 2013 ChIST-ERA Edition 2013 Call 2012 Contenu numérique et interaction - CONTINT Infratructure

Plus en détail

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales L ÉCHO Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales édito SAVOIR DIRE NON AU RECUL SOCIAL! EDITO : Savoir dire non au recul social! P. 1 OFFICINES : Compte rendu de la paritaire mixte du 2 juillet

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Evaluation la tratégie régionale wallonne en matière programme opérationnel à caractère durable dan le ecteur fruit et légume Cahier Spécial Charge n MP2012_Eval_PO_2012 Rapport

Plus en détail

Spécifications techniques

Spécifications techniques l l Spécification technique Général HL-L8250CDN HL-L8350CDW HL-L9200CDWT Claification Produit Clae 1 laer (IEC 60825-1:2007) Vitee d impreion (A4) Vitee d impreion recto-vero (A4) Réolution Première ortie

Plus en détail

Simulation numérique de l absorption d hydrogène dans un réacteur annulaire muni de refroidissement

Simulation numérique de l absorption d hydrogène dans un réacteur annulaire muni de refroidissement Simulation numérique de l aborption d hydroène dan un réacteur annulaire muni de refroidiement Ali Boukhari #,* 1, Rachid Beaïh * # Département de énie mécanique, Univerité d'el-oued, B.P. 789, 9000 El-Oued,

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Conception de convertisseurs DC/DC à base de MEMS

Conception de convertisseurs DC/DC à base de MEMS onception de convertieur D/D à bae de MEMS S. Ghandour To cite thi verion: S. Ghandour. onception de convertieur D/D à bae de MEMS. Micro and nanotechnologie/microelectronic. Univerité Joeph-Fourier -

Plus en détail

Modélisation d une section de poutre fissurée en flexion

Modélisation d une section de poutre fissurée en flexion Moéliation une ection e poutre fiurée en flexion Prie en compte e effort tranchant Chritophe Varé* Stéphane Anrieux** * EDF R&D, Département AMA 1, av. u Général e Gaulle, 92141 Clamart ceex chritophe.vare@ef.fr

Plus en détail

Ma situation fiscale

Ma situation fiscale Je suis résident français, je travaille en Belgique Ma situation fiscale Je suis résident belge, je travaille en France Avenant du 31 décembre 2008 à la Convention fiscale franco-belge du 10 mars 1964

Plus en détail

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales http://www.unsa.org/_ Bagnolet, le 29 mai 2013 Aux secrétaires généraux des unions régionales Aux secrétaires généraux des unions départementales Aux secrétaires généraux des organisations syndicales adhérentes

Plus en détail

LE TELEPHONE PORTABLE : LES MESSAGES SMS ou MMS Envoyez des messages ciblés à votre entourage afin d appeler à voter. LES AFFICHES Affichez-les sans tarder dans vos locaux syndicaux ou vos permanences

Plus en détail

Centrale d'alarme SI 80-3

Centrale d'alarme SI 80-3 Centrale d'alarme SI 80-3 Notice d'intallation Siemen AG Siemen AG 01.011 Caractéritique technique ou réerve de modification. Livraion ou réerve de diponibilité. Le donnée et la conception peuvent être

Plus en détail

COMPRENDRE LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DANS LE NETTOYAGE

COMPRENDRE LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DANS LE NETTOYAGE Belgique P.B. 1099 Bruxelles X BC 309659 Publication de La Centrale Générale-FGTB l P910643 NETTOYAGE COMPRENDRE LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DANS LE NETTOYAGE Dans le nettoyage, vous devez souvent vous déplacer

Plus en détail

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots N 489 - Semaine du 22 avril 2014 Austérité n ayons pas peur des mots Tout son poids dans la balance François Hollande

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Collectif Fédéral Formation Syndicale

Collectif Fédéral Formation Syndicale Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT 12, rue Fernand Léger 91190 Gif-sur-Yvette Tél : 01 69 86 40 00 Accueil détente Salle de sport Collectif Fédéral Formation Syndicale QUESTIONNAIRE SUR

Plus en détail

Un Pa adapté à chacun

Un Pa adapté à chacun vi d coupl, nfant, rconvrion, rtrait... Mutull Référncé Minitèr * par moi, pour un jun d 15 à 19 an - ** par moi, pour un adult d 30 à 34 an - *** par moi, pour un adult d 45 à 49 an - **** par moi, pour

Plus en détail

RESONANCES EDITO : Une feuille de route déjà bien pleine! Alors, bonne rentrée à toutes et à tous! Mickaël MANZONI

RESONANCES EDITO : Une feuille de route déjà bien pleine! Alors, bonne rentrée à toutes et à tous! Mickaël MANZONI RESONANCES Section Syndicale CFDT Adapei 35 17, rue Kérautret Botmel CS 74428-35044 Rennes cedex sectioncfdt.adapei@laposte.net Site: cfdtadapei35 Tél. 02 99 22 76 65 Permanence le mardi Journal de section

Plus en détail

Parcours Hydrologie-Hydrogéologie. Apport des méthodes d infiltrométrie à la compréhension de l hydrodynamique de la zone non-saturée des sols.

Parcours Hydrologie-Hydrogéologie. Apport des méthodes d infiltrométrie à la compréhension de l hydrodynamique de la zone non-saturée des sols. Univerité Pierre et Marie Curie, École de Mine de Pari & École Nationale du Génie Rural de Eaux et de Forêt Mater Science de l Univer, Environnement, Ecologie Parcour Hydrologie-Hydrogéologie Apport de

Plus en détail