N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Courrier Fédéral @ @ N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT. http://www.ftm-cgt."

Transcription

1 Courrier Fédéral N 320 du Adree du ite de la FTM-CGT Fédération de travailleur de la métallurgie CGT ISSN EDITORIAL Aprè la journée de mobiliation du 9 octobre, agion pour l indutrie page 3 INDUSTRIE Développer l indutrie, propoition CGT de la Mécanic Vallée pour oer le changement L autérité en Epagne, quelle mobiliation yndicale? 1 page 2 page 4 à 5 PLUS LOIN QUE NOS DROITS Refuon le vote électronique page 6 à 7 PUBLICITE page 8 Courrier Fédéral Fédération de travailleur de la métallurgie CGT 263 rue de Pari - cae Montreuil cédex Tél Fax : courriel : Directeur de publication : Ph. Martinez Rédactrice en chef : L. Buchheit Rédactrice : M. Vergnol Maquette : S. Bouzidi Hebdomadaire, Prix : 0,63 euro Abonnement annuel : 29,61 euro Commiion paritaire 0413 S Imprimé par no oin «ne pa jeter ur la voie publique»

2 INDUSTRIE DEVELOPPER L INDUSTRIE PROPOSITIONS CGT DE LA MECANIC VALLEE POUR OSER LE CHANGEMENT Le jeudi 4 octobre, le patronat de la Mécanic Vallée et réuni à Figeac. En parallèle, la CGT organiait le 3 e ommet ocial regroupant plu d une centaine de yndiqué pour débattre de revendication alariale et de l activité yndicale. Rencontre avec le minitre du Redreement productif La dynamique yndicale locale a été partagée avec le minitre du Redreement productif qui a été pour le moin urpri du dicour de la CGT par rapport à celui que le patron lui ont vendu. Une petite manifetation raemblant plu de 300 peronne a accompagné la délégation de la CGT reçue par le minitre. Aprè une petite préentation de la ituation dan quelque entreprie, la CGT et revenue largement ur le 7 propoition pour l emploi, le progrè ocial et le développement économique de la Mécanic Vallée. Parmi le point oulevé, la relation entre donneur d ordre et ou-traitant a été relevée par le minitre qui ouhaite mettre en place de nouvelle propoition. «Chiche» a répondu la CGT, faion le tet dan le entreprie de notre région... Plu connue pour e pécialité culinaire, Mécanic Vallée qui étend de Limoge à Rodez compte pourtant prè de métallurgite et intérimaire regroupé chez le ou-traitant automobile et aéronautique majoritairement. C et donc aui un vate chantier de revendication pour la CGT alor que le patronat local ne cee de vanter ce «havre de paix» où il auraient peine à recruter. A moin d une emaine de la journée d action européenne pour le développement de l indutrie, le yndicalite rapprochent cet argument patronal avec l attractivité de no métier et de no territoire. En effet, «Qui peut croire aujourd hui qu un jeune a pour eul ambition de travailler aux fonderie d Uel et fi nir a carrière complètement caé, payé au mic? Qui peut croire que de jeune puient intaller à Figeac, alor que la maternité et fermée et que no gouvernant programment la cae de l hôpital?» dénonce Alain Hebert, animateur de yndicat CGT de la Mécanic Vallée. La problématique de l avenir de l indutrie, débattue par le yndicalite, et un exemple concret de la place de la fi lière dan l économie. C et dan ce en que la CGT locale fait converger le lutte de métallurgite avec celle de cheminot et de électricien. Il ont travaillé enemble deux projet pour le développement de l indutrie locale. Avec le cheminot, depui pluieur moi, la CGT et engagée à travailler le coopération entre le différente entreprie. Aini pour la SNCF, l établiement d équipement du matériel néceaire à la maintenance de intallation fi xe de la voie, (EIV Quercy Corrèze) et le métallurgite travaillent enemble ur la commande de nouvelle draiine (matériel roulant ferroviaire utilié pour le ervice de voie ferrée). Il analyent enemble le charge de travail externaliée dan le privé pour exiger leur retour dan la région. «Il ne agit pa pour le cheminot de rentrer dan le jeu de la concurrence qui tire toujour ver le ba le alaire et le condition de travail. Il agit de créer de coopération qui permettent de développer le emploi du public et du privé, d impoer de invetiement, de développer la formation, de créer de centre univeritaire pour que no jeune puient vivre et travailler au pay» ouligne le camarade cheminot. D autre exemple de gâchi ont évoqué par le camarade préent comme le renouvellement de travere en boi qui ont importée du Mexique ou de Pologne. Le gain fi nancier dégagé à court terme par le capital ont aini upporté par la collectivité d un point de vu écologique (tranport de la marchandie et abence de getion de no forêt) et économique (chômage). L ambition de développer l indutrie, c et aui avoir une réfl exion ur l énergie. C et dan ce en que la CGT locale porte la relance d un projet hydroélectrique à Redennat toppé en 1982 alor que déjà prè de 10% du budget néceaire à a réaliation avait été engagé. Cet aménagement ur la Dordogne aurait la particularité de pouvoir tocker l énergie diponible à certain moment de la journée ou de la emaine. L énergie aini tockée pouvant être retituée intantanément pour faire face aux pointe de conommation. Aujourd hui, au nom de la libéraliation du marché hydraulique, la déciion et upendue en attente d un conceionnaire. D une part, la CGT dénonce cette libéraliation du marché de l énergie qui doit reter ou la maitrie du ervice public, et poue ce projet qui permettrait de relancer l activité au-delà de 300 emploi direct durant le ix année de travaux, le chantier permettrait de générer une activité pour le entreprie locale. La CGT a édité une carte pétition pour porter ce projet à plu de exemplaire. De même pour porter ce propoition commune, un tract a été ditribué largement dan la région pour mettre entre toute le main ce deux initiative. Fort du uccè de première ditribution, le militant réuni à Figeac, le 4 octobre, enviagent de nouvelle action pour popularier leur revendication. Au-delà de la qualité de débat, le yndicalite e ont félicité de la journée car malgré le renfort du minitre pour popularier la rencontre patronale, la CGT a u impoer e revendication dan le débat public. 2

3 L éditorial Vincent Labroue, membre du Comité exécutif fédéral Aprè la journée de mobiliation du 9 octobre Agion pour l indutrie L indutrie. Ce mot et reorti et devient à la mode. Nou n allon pa nou en plaindre mai nou devon être exigeant ur on contenu articulé autour l emploi, de alaire, de condition de travail et de la retraite. Dan un contexte de tenion internationale, la «crie» (il en ont tou plein la bouche) ert bien ouvent de prétexte à caer. Caer le boîte, caer l emploi, caer le alarié et faire de la répreion yndicale. Nou ne nou réigneron pa! Trop ouvent, nou regardon ce qui ne va pa, c et normal, c et au cœur de notre action quotidienne. Même i nou avon que rien n et totalement acqui, que notre vigilance et notre combativité doit être contante, de temp en temp rappelon-nou le lutte gagnante comme la SBFM, le Fonderie du Poitou, ANOVO, ALTIA, DESHORS projet propoé tel que le projet de REDENAT ou la coopération inter-entreprie autour de la réactivation de la contruction d engin de réparation de voie an oublier le volet ocial d une convention collective interrégionale, d un lieu de dialogue ocial ur le périmètre pour aboutir, par exemple, à un contrôle de attribution de aide publique. Ce revendication ont été contruite à partir de l expérience de camarade. Nou nou exprimon quotidiennement dan no entreprie ur de propoition ou urgence indutrielle, notamment lor de Comité d entreprie. Mai, nou avon du mal à le retraduire ou forme d alternative et de le faire connaitre hor de ce réunion. Ce travail et eentiel afi n de donner de perpective à no lutte. Sur ce ujet aui, oon propoer! Lor de cette rentrée, le métallo ont dan l action ur de multiple front, dan le entreprie comme ARCELOR, PSA, FORD, ou dan le département comme en Ière, ou dan l Indre Nou devon aiir toute le occaion pour accentuer no lien, pour organier de mobiliation afi n de mettre, face à leur reponabilité, la gouvernance de entreprie ou groupe et aui l Etat, le collectivité afi n de propoer d autre alternative que la réceion ociale. Le 4 octobre dernier, lor du ommet Social de Mécanic Vallée à Figeac, plu de 100 camarade de yndicat de fédération de l Energie, de Cheminot et de la Métallurgie, de région du Limouin ou de Midi-Pyrénée e ont réuni pour affi rmer l exitence d indutrie dan no bain de vie. Oui, no région ne ont pa eulement dédiée au tourime! Nou avon aui de propoition de création de emploi en appuyant ur le pyramide de âge et de beoin réel etimé par le yndicat. Et c et an compter le poibilité ouverte par le De «doier» ont été réalié par la fédération autour de ecteur de l automobile, de l aéronautique, de la idérurgie, d autre arrivent ur l électronique, la navale Il doivent ervir aux yndiqué et le yndicat doivent le utilier et le compléter. C et bien à partir de no yndicat, de no réalité, de notre vécu que nou pourron contruire le rapport de force néceaire pour conerver et développer no emploi et no alaire. Le 9 octobre était un temp fort, un temp fort ur une emaine de mobiliation qui a compté de multiple initiative européenne avec pluieur millier de manifetant, grévite ou non. Le 9 octobre n était qu une étape, il et néceaire de pouruivre le mobiliation que ce oit dan no boîte ou hor de no boîte. Alor, metton notre propre contenu au mot indutrie! 3

4 INDUSTRIE L AUSTERITE EN ESPAGNE QUELLE MOBILISATION SYNDICALE? La cae de l indutrie touche l enemble du vieux continent. Interview de Felipe Lopez, ecrétaire général de FI.CC.OO (métallurgie - Epagne) dont le yndicat et mobilié pour la journée d action européenne pour le développement indutriel. Felipe Lopez ecrétaire général FI.CC.OO L orthodoxie de politique libérale et accentuée à traver toute l Europe. Comment le travailleur epagnol ont-il touché par cette politique? quelle conéquence ur l indutrie? Le travailleur epagnol ubient le coupe le plu brutale de toute leur hitoire, à la foi en matière de droit du travail, comme dan le modèle de protection ociale. Le réforme de deux dernier gouvernement ont ruiné l enemble du modéle ocial epagnol. Il a été l occaion pour le employeur de licencier le travailleur avec un coût bien inférieur, an protection juridique et an l intervention de repréentant yndicaux. Il faut ajouter au report de l âge de départ à la retraite à 67 an, un nombre élevé de chômeur, notamment le jeune qui ne bénéfi cient d aucune pretation ociale. Le rôle de la convention collective a été érieuement diminué dan cette tratégie qui vie à l individualiation de la relation de travail. Deux réforme du marché du travail ont été impoée depui le début de la crie. Selon le gouvernement, celle-ci ont eu pour objectif la réduction du nombre de contrat temporaire, de créer de emploi et aurer l accè à l emploi de jeune. Le réultat a été, comme l a dénoncé CC.OO, totalement contraire. Le taux d emploi précaire ou temporaire et le plu élevé d Europe (24%), le nombre de chômeur atteint preque le 6 million (24,5%), ce qui ignifi e 2,5 foi la moyenne européenne. Un jeune ur deux et au chômage. Ce donnée fournient la preuve que le politique libérale ne ervent pa à mettre fi n à la crie, mai elle l accentuent. Quant à notre État-providence, nou omme confronté à une réduction ytématique de miion de ervice public qui touchent le domaine de ervice de anté, d éducation et d aitance ociale. Enfi n, le ecteur indutriel ouffrent de manière importante de la crie qui impacte un tiu productif faible, conéquence de l abandon par le autorité publique. Durant cette période, le employeur ont parié ur l obtention de bénéfi ce rapide avec peu ou pa d invetiement dan le tiu productif. Le gouvernement ont parié ur une croiance baée ur le ecteur de la contruction immobilière et l accè facile au crédit, il ont aui déprécié le rôle de l indutrie. Le réultat et que le ecteur indutriel perd du poid dan l économie epagnole alor qu il et le principal exportateur et le principal invetieur dan la R&D. Depui 2008, le ecteur de la métallurgie a perdu plu de emploi, pour l enemble 4 de l indutrie et, i nou ajouton le ecteur de la contruction, 2 million d emploi ont été détruit. En réumé, la crie et le politique libérale ont en train de détruire une partie importante de notre indutrie et condamnent à la ouffrance de million de peronne (travailleur, jeune chômeur, retraité et immigrant). Face à cette ituation quelle ont le revendication de CC.OO? Quelle ont le action conduite par le travailleur? Le principale exigence de CC.OO ont orientée ver la défene de l Etat-providence, de no droit, de l emploi et de l indutrie. Nou exigeon un changement radical dan le politique qui ont menée avec : La mie en œuvre d une réforme fi cale qui permette de mettre fi n à la fraude. Une réforme fi nancière qui permette de faciliter l accè au crédit pour le entreprie, urtout le PME et le famille. La mie en œuvre d un plan viant à aurer le maintien de ervice public de qualité. L abrogation de réforme du travail, et le rétabliement de droit qui ont été upprimé. Le renforcement de convention collective. La reprie de l indutrie parce que nou omme convaincu qu il n y a pa d avenir an indutrie, ni de poibilité de créer de emploi et de la richee. Pour le outien de ce revendication, nou avon organié deux grève générale, de manifetation et de nombreue mobiliation dan le ecteur et le entreprie. votre fédération a été, avec la FTM, une de organiation à l origine de la journée d action dan l indutrie organiée par IndutriALL European Trade Union ; quel meage avez-vou fait paer et quelle action le métallo epagnol ont-il menée? L Epagne eule ne peut urmonter cette crie. Elle a beoin que l Europe adopte certaine meure. En plu de ce réforme, il et impératif que de meure oient prie pour l Epagne et tou le pay du Sud, qui aurent le maintien du tiu indutriel et qui permettent de récupérer ce qui a été perdu. Une orte de plan Marhall qui avait permi à l Allemagne d obtenir une bae indutrielle forte, et qui lui permet aujourd hui de urmonter la ituation actuelle en ne perdant pa le volume d emploi que nou perdon actuellement. Nou avon beoin d un fond de garantie à faible taux d intérêt. La troïka impoe de meure qui ne génèrent pa la réactivation. En revanche, elle devrait exiger du gouvernement epagnol un plan de ré-indutrialiation. Ce plan néceite invetiement de l Union Européenne dan le infratruc-

5 ture, ce qui indipenable en ce moment car il n y a pa d invetiement public ni de mécanime de fi nancement. En Europe, il y a beaucoup d argent, mai à quoi ert-il? Le gouvernement peuvent intervenir ur l utiliation de cet argent. La Fédération de l indutrie CC.OO lance une campagne pour la défene de l indutrie et de l emploi indutriel. Conjointement avec la Fédération de l Indutrie de l UGT, nou avon lancé la contitution d une «plate-forme pour le développement et la croiance de l indutrie», à laquelle nou voudrion que toute le organiation, entité et intitution en rapport avec le domaine indutriel, adhérent. La journée européenne d action pour la défene de l indutrie et baée ur la néceité pour le travailleur de l indutrie de mettre en place une table ronde pour l analye, la conception et la mie en œuvre d une politique indutrielle coordonnée au niveau européen. Cette journée était organiée en Epagne le 8 octobre, à traver de mobiliation ur tout le territoire, dan le but de placer au centre du débat la néceité et l importance de la défene de l indutrie dan notre pay. Il n y a pa d avenir an indutrie, et par conéquent, d Etat providence. Voici la bataille que nou livron actuellement. Nou ne omme pa eul, et nou compton ur la olidarité de grande organiation. Nou ne nou réigneron pa, ni ceeron de lutter. Nou connaion, bien ûr, de haut et de ba dan cette bataille, tôt ou tard, nou allon récupérer ce qui nou a été enlevé. 9 OCTOBRE Le manifetation du 9 octobre pour le développement de l indutrie ont un uccè: Plu de participant ont défi lé à Pari, il étaient plu de à Renne, à Lyon La CGT recene manifetant au niveau national. Bon nombre d entreprie de la métallurgie, touchée ou non par le plan ociaux à répétition étaient préente. Pari Lyon Renne 5

6 PLUS LOIN QUE NOS DROITS REFUSONS LE VOTE ELECTRONIQUE Contrairement à la volonté de plu en plu répandue de direction d entreprie, la CGT oppoe au vote électronique pour le élection profeionnelle. Nou défendon coûte que coûte le vote papier. L exemple récent dan le groupe Alcatel-Lucent montre une foi de plu que c et la conultation de alarié, et particulièrement de expert, qui a permi de gagner ce combat dan notre entreprie. > Stéphane Lovia, ecrétaire général de l UFICT métallurgie Le direction d entreprie ont pluieur argument pour tenter d impoer le vote électronique. Il coûterait moin cher que le vote papier, il permettrait de gagner du temp pour le dépouillement, enfi n il permettrait d améliorer la participation de alarié. N oublion pa non plu un argument d affi chage : il erait plu «moderne»! Face à ce argument, la quetion de la démocratie par le biai de la défene de la incérité et de la confi dentialité du crutin nou emble prépondérante. Avant tout, précion de quoi on parle. Lorqu on parle de «vote électronique», il peut agir d un bureau de vote électronique ou du vote par internet. Dan le premier ca, il y a toujour un ioloir et une lite d émargement, mai c et une machine qui reçoit le vote dan l ioloir en appuyant ur un bouton. Le dépouillement e fait à la fi n en appuyant ur un autre bouton, il et intantané. Dan le deuxième ca, on e connecte, éventuellement de chez oi, avec un mot de pae ur un ite internet, afi n d exprimer on choix en CE et DP. Aprè pluieur tentative infructueue ce dernière année, la direction du groupe Alcatel-Lucent a ouhaité introduire le «bureau de vote électronique» dan l accord de droit yndical en cour de renégociation. La CGT y oppoait pour le raion évoquée plu haut : avec le vote électronique, qui garantit la incérité du crutin, c et-à-dire l aurance que la lite pour laquelle je vote, et pa une autre, récolte bien ma voix? Par ailleur, qui garantit la confi dentialité du crutin, c et-à-dire l aurance que peronne ne peut aller voir pour qui un alarié a voté. Pour ce deux raion, la CGT combat ytématiquement ce mode de crutin 6 opaque et ur lequel nou ne pouvon exercer aucun contrôle. Le deux autre yndicat repréentatif dan notre groupe étaient tenté de igner cette propoition. Nou ne nou omme pa contenté de dénoncer ce propoition au nom de principe, nou avon préféré conulter le expert et rendre leur avi public. En effet, une de fi liale d Alcatel-Lucent France, en l occurrence Alcatel-Lucent Bell Lab France, iue du fameux laboratoire américain Bell Lab, abrite un laboratoire de recherche en écurité électronique et informatique. La conultation de ce expert ur la fi abilité, la garantie de incérité et de confi dentialité de ce genre de crutin ont été an appel : il y ont trictement oppoé. Le texte qu il nou ont écrit et reproduit page 7. Un tract, rédigé pour rendre public l avi de ce expert reconnu mondialement, a fait l effet d une bombe. L organiation yndicale majoritaire n a pa tardé à annoncer on recul ur la propoition de la direction. L information que nou avion diffuée avait fait réfl é- chir nombre de adhérent de ce yndicat, et a aui fait douter e dirigeant. Il ont préféré abtenir de igner pour cette oi-diante «innovation démocratique». Preuve par la pratique que la publication de l avi de peronne concernée (alarié), ou de expert en ce qui nou concerne ici, contient un pouvoir de conviction bien plu grand que ce qu on imagine généralement. Ceci aoit encore plu la légitimité de la démarche de «conultation» que la CGT promeut comme mode de fonctionnement yndical.

7 Il va de oi que l opinion de expert de Bell Lab reproduite ici peut ervir largement, au-delà de la métallurgie, pour convaincre le alarié, le yndicat et le direction de la nocivité du vote électronique et informatique. Remarquon en plu, en guie de concluion, que le argument en faveur du vote électronique ont tou critiquable. D abord, il n et pa certain que le vote électronique oit moin cher que le vote papier, tout dépend du prix de la pretation externe que l entreprie choiit (pluieur millier d euro à notre connaiance). Enuite, i c et un gain de temp en matière de dépouillement, on peut e demander quel temp mérite la démocratie. Et pour fi nir, ce type de vote n améliore en rien la participation de alarié. D abord parce que l abtention et un choix en oi : ce n et pa par légèreté qu on ne vote pa, c et parce qu on etime que le choix ne nou concerne pa, pour toute le bonne ou mauvaie raion poible. Et de toute manière, on oberve concrètement que, partout où le vote électronique ou internet a été mi en œuvre, la participation baie. Probablement car le alarié ne font pa confi ance à la confi dentialité ni à la incérité de cet outil. Avi de expert en écurité électronique de Alcatel-Lucent Bell Lab France Le principal problème de fond et ce pour quoi nou omme totalement oppoé au vote électronique ou toute e forme et que la écurité du ytème ne peut être vérifi ée que par une partie infi me de la population de votant (et encore). Ce ont forcément de expert en écurité électronique et informatique qui, de plu, pour etimer réellement le niveau de écurité, devraient avoir accè aux pécifi cation de machine, aux implémentation, directement aux boîtier ( il y en a) et aux infratructure. Autant dire que peronne ne remplit toute ce condition ou preque. De plu i un expert évalue un boitier, rien ne nou garantit qu un autre boitier oit écurié de la même façon. Donc la population votante doit remettre toute a confi ance dan le main d une poignée d expert. Du coup c et dangereux pour cette poignée ur qui il et facile d exercer de preion de tou ordre (puiqu il ne ont pa nombreux). Alor que la écurité de la procédure de vote papier peut être vérifi ée par tout un chacun. Cela ne demande pa d expertie : - Chaque peronne peut évaluer elle-même i on vote et confi dentiel grâce à l ioloir et à l urne tranparente ; - Chaque peronne peut évaluer elle-même i on vote et bien pri en compte grâce à l urne tranparente et au dépouillement collectif ; - Chaque peronne peut évaluer elle-même i la procédure de comptage et correctement effectuée. La confi ance et ici déléguée à la totalité de votant et non pa à une infi me partie de gen qui ne ont pa forcément votant, et dont le intérêt propre ont inconnu : appât du gain, idéologie, vulnérabilité pychologique, réaction à de menace potentielle. Tout cela diparait avec le vote électronique. On et réduit à faire confi ance aveuglement pour la confi dentialité du vote, pour a incérité, et pour la véracité du réultat (uite à une potentielle malveillance interne, une attaque externe ou implement de bug). Voila l argument technique qui nou fait nou oppoer au vote électronique. Par ailleur, à propo de expérience paée, l hitoire de machine à voter n et pa brillante. Le machine à voter Dieblod qui ont ervi pour le élection américaine par exemple, étaient truffée de vulnérabilité et de bug. Et il a été montré qu il y a eu de malveration baée ur elle. Journée débat Rique organiationnel Jeudi 8 Novembre 2012 de 9h00 à 16h00 - Salle Françoi Blumental au niveau du patio au iège de la Fédération 263 rue de Pari à Montreuil Le thème abordé : Origine et identifi cation du Lean. Intervenant David Meyer (économite à la FTM) Lean Management et Organiation AGILE. Intervenant Stéphane Lovia (Secrétaire général de l UFICT). Rique pour la anté de alarié aocié à ce organiation du travail.intervenant Dominique Huez (médecin du travail) OUI, je participerai NON, je ne participerai pa Nom, Prénom : N de tél portable : / Courriel : Syndicat - Entreprie : Adree (entreprie) : CP : l l l l l l Ville : Tél. : Fax : Courriel : Bulletin à retourner à : FTM-CGT - Activité «Condition de travail» - Sandrine BERIET rue de Pari - Cae Montreuil cedex Fax : Courriel : 7

8 u o n c e v a Compoez PHOTO INGRAM e l a i c o n o i t c e vo t r e p ro t ÉVOYA RETRAITE - PR NCE - SA E - ACTION S NTÉ - ÉPARGN OCIALE ciaux. le partenaire o er gn pa m co ac ur obilient po capacité, upe Mornay e m ro G du vante : décè, in pe no ui in éq et le le, ab ur ul jo od Chaque garantie m n emble la protectio on une gamme de en iti r o e p po di m ur co le ur à retraite Po Nou metton AUX. argne alariale et ép é, nt a RTENAIRES SOCI ire PA ta ES en D ém pl TE U m O co, AY À L ÉC dépendance LE GROUPE MORN n. ai m de de et hui ociale d aujourd upem : t ac nt Co annonce Compoez partenaire ociaux A4.indd 1 ornay.com 03/03/10 15:38

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s Compte-titre et PEA FINAVEO & a o c i é LE RÔLE DES INTERVENANTS Met à votre dipoition la viualiation de vo compte Votre coneiller indépendant Vou accompagne dan vo invetiement Client FINAVEO & Aocié

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse Servir la réuite de homme et de territoire doier de pree CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE o m m a i r e CERFRANCE, c et bien plu 3 que de la comptabilité, c et du coneil Une conviction : même le petite entreprie

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014 Rapport ur l adminitration de la Loi ur la protection de reneignement peronnel 213-214 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique du Canada pour le région du Québec Montréal (Québec)

Plus en détail

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES RECUEIL DE VOS EXIGENCES ET DE VOS BESOINS En application de article du Code de aurance Code barre Le préent document et à remplir préalablement à la concluion d un contrat d'aurance vie ou de capitaliation

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS ce formation coneil getion de carrière CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Cabinet de coneil aux entreprie et organime de formation. QUI SOMMES-NOUS? CEOS (anciennement Atout Majeur) et un cabinet de coneil aux

Plus en détail

Emplois dans le secteur agricole : caractéristiques et évolution

Emplois dans le secteur agricole : caractéristiques et évolution Octobre 2014 Emploi dan le ecteur agricole : caractéritique et évolution Direction régionale de l alimentation, de l agriculture, et de la Forêt Service Régional pour l Information Statitique et Economique(SRISE)

Plus en détail

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial Page1 Proceu Énergie renouvelable Autre Date de création : 05/01 Date de mie à jour : 01/03/2010 Verion n 2 Créateur : Thibault CHARLES : Pôle Technique Odyée 2 Route de la Roche ur Yon 85220 COEX : 02

Plus en détail

Rapport concernant le site www.a-proche-toi-jura.ch à l intention de la commission «Proches Aidants» ( 1 er août 2013)

Rapport concernant le site www.a-proche-toi-jura.ch à l intention de la commission «Proches Aidants» ( 1 er août 2013) Rapport concernant le ite www.a-proche-toi-jura.ch à l intention de la commiion «Proche Aidant» ( 1 er août 2013) Proche pychique Depui une année le ite «www.a-proche-toi-jura» et acceible ur la toile

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels Catalogue formation 2014 Carat Nord-Et Département de Rique Profeionnel INTRODUCTION La mie en œuvre d une politique de anté au travail dan l entreprie pae par l acquiition de connaiance et de compétence

Plus en détail

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE ÉNERGIE ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE APPLICATIONS ÉCLAIRAGE - PUBLIC - SPORTIF - INTÉRIEUR GESTION DE L ÉCLAIRAGE Ditributeur de compoant électronique, électromécanique, paif, connectique,

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est Département Prévention des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est Département Prévention des Risques Professionnels 2016 Catalogue formation Carat Nord-Et Département Prévention de Rique Profeionnel Éditorial En qualité de dirigeant, encadrant, alarié, membre d une intance repréentative du peronnel, vou ête le acteur

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. Clients professionels

Conditions Générales de Vente. Clients professionels Condition Vente Client profeionnel _dipoleelectroniqueprofeionnel PAGE 1/6 PREAMBULE Conformément a la loi en vigueur, le préente condition générale de la ociété DIPOLE, SARL au capital de 15.000, dont

Plus en détail

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 e Journée de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute rep 55 ème journée d Etude et de 1 de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute reproduction même partielle et interdite. DEVIENT

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Le défi. reseau-cdls-cls.ca

Le défi. reseau-cdls-cls.ca an 1 nce La cieo techn de en moue pratiq Le défi Concevoir un appareil qui doit enclencher une cacade d évènement. Le dernier évènement era le lancer d un projectile le plu prè poible d une cible. 15 0

Plus en détail

Analyse de l état des flux de trésorerie

Analyse de l état des flux de trésorerie École de Haute Étude Commerciale Analye de l état de flux de tréorerie Document pédagogique rédigé par Louie St-Cyr et David Pinonneault Copyright 1997. Réviion 2000. École de Haute Étude Commerciale (HEC),

Plus en détail

APP SUMMARY. ShareTime

APP SUMMARY. ShareTime Synape Team, Sénégal APP SUMMARY ShareTime ü Vivre enemble, ce n'et pa donné d'emblée : cela 'apprend. Beaucoup de collectif démarrent an grande expérience de la vie de groupe : dan le phae de démarrage

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

Les colos, bien plus que s! des Vacance

Les colos, bien plus que s! des Vacance , o l o c Le plu que bien cance! a V de 4 partir bonne raion de en Colo! L exigence du réeau De équipe formée et ayant le qualification néceaire (Bafa, Bafd, urveillant de baignade etc.) Un temp de préparation

Plus en détail

Structure. Qu est-ce que c est? n 4-2012-2013. titude 21. La maison de l archite cture et. jeu sur l urbanisme

Structure. Qu est-ce que c est? n 4-2012-2013. titude 21. La maison de l archite cture et. jeu sur l urbanisme Latitu 21 Latitu 21 Structure jeu ur l urbanime La maion l archite cture et d e l e n v ir o nne Qu et-ce que c et? et un établiement public. Il a pour miion l éducation et enibiliation tou le public aux

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign Découvrez la gamme complète de certificat de électronique ChamberSign www.chamberign.fr ppel d'offre Marché ublic SYLaé Signature électronique Document dématérialié Epace Sécurié Certifié Contrôle de légalité

Plus en détail

MONTÉRÉGIE C O N T A C T. District scout de la MONTÉRÉGIE. Dans cette édition. Holà! Bonne semaine à tous! 14 mars 2014, volume 2 bulletin numéro 12

MONTÉRÉGIE C O N T A C T. District scout de la MONTÉRÉGIE. Dans cette édition. Holà! Bonne semaine à tous! 14 mars 2014, volume 2 bulletin numéro 12 Ditrict cout de la MONTÉRÉGIE www.coutdelamonteregie.ca MONTÉRÉGIE C O N T A C T 14 mar 2014, volume 2 bulletin numéro 12 Dan cette édition Holà! À date, il n y a que troi incription pour l activité Taco-Troupe

Plus en détail

unenfant Avoir en préservant ses droits

unenfant Avoir en préservant ses droits Avoir unenfant en préervant e droit Guide adreant aux travailleue et travailleur du ecteur public du réeau de la anté et de ervice ociaux Le comité de condition féminine de la La mie à jour de ce guide

Plus en détail

LE LIVRET DE L AIDANT

LE LIVRET DE L AIDANT LE LIVRET DE L AIDANT Vou accompagnez un parent âgé à domicile Ce livret et fait pour vou! Information, coneil, adree utile pour vou aider et vou accompagner au quotidien www.orpea.com www.afer.ao.fr www.afer.ao.fr

Plus en détail

H a l. l e s. L e. 5des. n t. C a LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR

H a l. l e s. L e. 5des. n t. C a LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR L e 5 H a l 5de l e n C a n t o LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR Introduction La philoophie Localiation Le 5 Canton Le marché Plan de Mae Vue perpective Schéma juridique et

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST PLAST tand e d 100m ouvrir à déc 2 UNE PREMIÈRE POUR PLAST Pour a première participation à Verdun Expo, Altaplat voit grand : un tand de 100m2 où era expoé le avoir faire d un fabricant toujour à la pointe

Plus en détail

Aide pour les formations

Aide pour les formations Aide pour les formations 1 Janvier 2008 Qu elles viennent des bases nouvelles ou des représentants syndicaux nouveaux, la Fédération souhaite répondre efficacement aux multiples demandes de formations

Plus en détail

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre faite entrer la Fibre dan votre immeuble le guide du raccordement à la fibre qu et-ce que la Fibre? La fibre optique et un fil de verre qui conduit la lumière. C et une technologie qui permet de tranmettre

Plus en détail

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr Siège France Cadeaux 84 rue de Courbiac 17100 Sainte 00 33 (0)5 46 74 66 00 RC.424 290 211 00012 Cadeaux d affaire, cadeaux d entreprie, objet publicitaire www.france-cadeaux.fr - ervice@france-cadeaux.fr

Plus en détail

Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-service) du 30 septembre 1991.

Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-service) du 30 septembre 1991. Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-ervice) du 30 eptembre 1991. Objet et champ d'application profeionnel et territorial Article 1er La préente convention réglera le

Plus en détail

Ecole du Louvre Réorganisation du deuxième cycle sur le modèle des masters

Ecole du Louvre Réorganisation du deuxième cycle sur le modèle des masters Ecole du Louvre Réorganiation du deuxième cycle ur le modèle de mater maquette Première année, dite «M1» Premier emetre L eneignement e compoe : de cour magitraux conacré aux matière fondamentale de la

Plus en détail

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Guide de bourier de l AIEA TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION... 2 II. PRÉPARATION POUR LE PROGRAMME DE BOURSE... 2 III. CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES...

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Santé. Sénior. Pas de limite d âge pour souscrire * utiles. 1 renfo

Santé. Sénior. Pas de limite d âge pour souscrire * utiles. 1 renfo Santé antage v a e D utile ck + De pa rt 1 renfo *N t iveau Budge - Sur le pote onéreux (optique, dentaire, auxiliaire médicaux) - Sur tou le médicament - Aitance - Médecine douce - RDV Pharmaceutique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE

DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE Contact Presse : Aurélie CARAYON / Amandine VERDASCA 2 DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL SOMMAIRE 1 Aficar simplifie l automobile d entreprise

Plus en détail

16 e GS1 Forum Suisse de Logistique

16 e GS1 Forum Suisse de Logistique Mercredi 9 novembre 2016 Forum Rolex, Ecole Polytechnique Fédérale Lauanne 16 e GS1 Forum Suie de Logitique Supply Chain 4.0 Call for Preentation (Recherchon orateur pour préentation) Co-organiateur Partenaire

Plus en détail

La pâtisserie bio. La pâtisserie bio. La pâtisserie bio. Par Eric Verger. La pâtisserie bio. La pâtisserie bio

La pâtisserie bio. La pâtisserie bio. La pâtisserie bio. Par Eric Verger. La pâtisserie bio. La pâtisserie bio La pâtierie bio La pâtierie bio La pâtierie bio La pâtierie bio Par Eric Verger La pâtierie bio PARFUMS GOURMANDS - 60 chemin du Halage - 93320 Le-Pavillon-ou-Boi - www.parfum-gourmand.fr - Tél. 01.48.47.49.23

Plus en détail

bac Après le Calendrier des inscriptions Le schéma des études supérieures Les services d aide aux bacheliers Les Etudes supérieures en Métropole

bac Après le Calendrier des inscriptions Le schéma des études supérieures Les services d aide aux bacheliers Les Etudes supérieures en Métropole Sommaire Ce guide mentionne le formation directement acceible aprè le bac en Nouvelle-Calédonie et en Métropole. Vou y trouverez de information pratique ur le condition d admiion dan le établiement d eneignement

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs TABLEAUX SECTORIELS Tou ecteur Novembre 2014 REGION GUADELOUPE Sommaire PROPOS INTRODUCTIFS... 2 SYNTHESE... 4 1. EVOLUTION DE L EMPLOI... 6 INDICATEUR 1 : PART DES EFFECTIFS SALARIES D UN SECTEUR DANS

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

Estimation d un ratio

Estimation d un ratio Chapitre 6 Etimation d un ratio Dan ce chapitre, nou étudion l etimation d un ratio qui et une fonction non linéaire de deux totaux L etimation ur un domaine qui et un exemple d application de l etimation

Plus en détail

10 règles pour tracer le parcours du patient

10 règles pour tracer le parcours du patient 10 règle pour tracer le parcour dan un réeau de anté Bernard Giuiano, Pierre Guiraud, Hervé Meur 1 L'apport le plu pécifique de l'innovation que contitue un réeau de anté et dan on organiation. La tâche

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

2 Guide des formations 2014

2 Guide des formations 2014 ommaire Éditorial 3 préparation et accè aux métier de bibliothèque 1 Le formation préparatoire aux métier 4 Le titre d auxiliaire de bibliothèque 4 Le Diplôme d univerité Aitant de bibliothèque et de documentation

Plus en détail

Maires en Nord. La sécurité informatique des collectivités

Maires en Nord. La sécurité informatique des collectivités Maire en Nord Menuel de l Aociation de Maire du Nord N 24 Janvier 2014 Tirage moyen 11 000 exemplaire Supplément au n 8622 www.gazettenpdc.fr N o 8622 - Du 11 au 17 janvier 2014 Sergey Niven - Fotolia.com

Plus en détail

LE LIVRET DE L AIDANT

LE LIVRET DE L AIDANT LE LIVRET DE L AIDANT Vou accompagnez un parent âgé à domicile Ce livret et fait pour vou! Information, coneil, adree utile pour vou aider et vou accompagner au quotidien www.orpea.com www.afer.ao.fr www.afer.ao.fr

Plus en détail

Bulletin d information trimestriel N 16 - Novembre 2008 LA CNSS, TOUJOURS PLUS SOLIDAIRE. Région Direction Régionale detanger

Bulletin d information trimestriel N 16 - Novembre 2008 LA CNSS, TOUJOURS PLUS SOLIDAIRE. Région Direction Régionale detanger Bulletin d information trimetriel N 16 - Novembre 2008 LA CNSS, TOUJOURS PLUS SOLIDAIRE Région Direction Régionale detanger info Directeur de la publication : Said Ahmidouch. Comité de rédaction : Mohamed

Plus en détail

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ LETTRE MENSUELLE DE CONSEILS DESTINÉS À MAXIMALISER LE FLUX DE REVENUS RETIRÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ OPTIMALISATION DU MOIS Déterminer le taux du marché... Si votre ociété vou vere un intérêt, elle doit de

Plus en détail

Les sondes d oscilloscopes

Les sondes d oscilloscopes Le onde d ocillocope /6 I Decription Il exite troi grande catégorie de onde: - Le onde paive (, L, C, atténuatrice ou non, avec de rapport d atténuation de,, ou (Sonde X, X, X, X. - 2 Le onde active, qui

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales http://www.unsa.org/_ Bagnolet, le 29 mai 2013 Aux secrétaires généraux des unions régionales Aux secrétaires généraux des unions départementales Aux secrétaires généraux des organisations syndicales adhérentes

Plus en détail

ANS R+T SALON LEADER MONDIAL DES FERMETURES, PORTES/PORTAILS ET DE LA PROTECTION SOLAIRE

ANS R+T SALON LEADER MONDIAL DES FERMETURES, PORTES/PORTAILS ET DE LA PROTECTION SOLAIRE ANS R+T SALON LEADER MONDIAL DES FERMETURES, PORTES/PORTAILS ET DE LA PROTECTION SOLAIRE «Comme d habitude le alon R+T était pour nou un alon réui où il va de oi de participer.» Jürgen Eckhardt, directeur

Plus en détail

Centrale d'alarme SI 80-3

Centrale d'alarme SI 80-3 Centrale d'alarme SI 80-3 Notice d'utiliation Siemen AG Siemen AG 01.011 1 Siemen AG 01.011 Caractéritique technique ou réerve de modification. Livraion ou réerve de diponibilité. Le donnée et la conception

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 QU EST CE QUE LA GUP LA GESTION

Plus en détail

Document de référence 2011

Document de référence 2011 Document de référence Incluant le rapport financier annuel Document de référence 2011 2011 ALTRAN TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 72 360 712 euro Siège ocial 58 boulevard Gouvion Saint-Cyr -

Plus en détail

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage Prudence, Epargne et Rique de Soin de Santé Chritophe Courbage ASSOCIATION DE GENÈVE Introduction Le compte d épargne anté (MSA), une nouvelle forme d intrument pour couvrir le dépene de anté en ca de

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

MEDIDENT-VD Manuel d'utilisation médecins-dentistes & techniciens-dentistes

MEDIDENT-VD Manuel d'utilisation médecins-dentistes & techniciens-dentistes MEDIDENT-VD Manuel d'utiliation médecin-dentite & technicien-dentite Verion MEDIDENT 1.1.1 / 04.01.2011 - I. Table de matière I. Table de matière... 2 1 Préentation du manuel... 5 Verion MEDIDENT 1.1.1

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Ma situation fiscale

Ma situation fiscale Je suis résident français, je travaille en Belgique Ma situation fiscale Je suis résident belge, je travaille en France Avenant du 31 décembre 2008 à la Convention fiscale franco-belge du 10 mars 1964

Plus en détail

Construire vos indicateurs pour atteindre vos objectifs

Construire vos indicateurs pour atteindre vos objectifs Management la anté et la écurité au travail Contruire vo indicateur pour atteindre vo objectif L Intitut national recherche et écurité (INRS) Dan le domaine la prévention rique profeionnel, l INRS et un

Plus en détail

La formation syndi cale : out l de l action revendicative

La formation syndi cale : out l de l action revendicative Supplément au n 310 Février 2013 La formation syndi cale : out l de l action revendicative S O M M A I R E Page 2 Page 3 Page 4 Page 6 Page 8 Edito Compte-rendu d activité Les enjeux de la formation Témoignages

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Produire moins, manger mieux!

Produire moins, manger mieux! Raak doier d Alimentation : o Produire moin, manger mieux! Nou voulon une alimentation de qualité. Combien de foi n entendon-nou pa cette revendication, et à jute titre. Mai i tout le monde et d accord

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Nantes 2012 une AG anniversaire

Nantes 2012 une AG anniversaire La lettre N 15 Nov. 2012 - Mai 2013 Un CLUB pour e faciliter la GESTION L e Club de utilia - teur d Arc-en-Self, créé en 1993, et une aociation loi de 1901, indépendante de la ociété Alie, et qui raemble

Plus en détail

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche N o 75F0002MIF au catalogue N o 005 ISSN : 707-2867 ISBN : 978-0-662-0835-3 Document de recherche Série de document de recherche - Revenu Comment epliquer la croiance du travail indépendant : Une tratégie

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Syndicat National de la Banque et du crédit

Syndicat National de la Banque et du crédit Syndicat National de la Banque et du crédit Affilié à la Confédération Française de l Encadrement - CGC FORMATION SYNDICALE 1er semestre 2013 Constructif Libre Professionnel Apolitique SNB/CFE-CGC 2, rue

Plus en détail

Recensement des logements accessibles en «Loire et Sillon». 2014-2015. I. Le recensement de l offre de logements accessibles.

Recensement des logements accessibles en «Loire et Sillon». 2014-2015. I. Le recensement de l offre de logements accessibles. Recenement de logement acceible en «Loire et Sillon». 2014-2015 Conformément à la Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité de droit et de chance, la participation et la citoyenneté de peronne handicapée,

Plus en détail

Les guides. pratiques de l OPCA PL L ENTRETIEN PROFESSIONNEL SALARIÉ. Salarié. Employeur. Dialoguer sur un projet professionnel

Les guides. pratiques de l OPCA PL L ENTRETIEN PROFESSIONNEL SALARIÉ. Salarié. Employeur. Dialoguer sur un projet professionnel Les guides pratiques de l OPCA PL L ENTRETIEN PROFESSIONNEL SALARIÉ Salarié Employeur Dialoguer sur un projet professionnel L OPCA PL est l Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) des Professions Libérales.

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 SOMMAIRE Edito p. 3... Le

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 2 4 6 7 23 24 26 28

Plus en détail

D une grande conférence sociale à l autre

D une grande conférence sociale à l autre D une grande conférence sociale à l autre Une année de réformes par le dialogue Il y a un an, les forces économiques et sociales françaises et le Gouvernement faisaient ensemble un pari : inventer un «dialogue

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 0 EN FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE LAVAL Demande d admiion par Internet : www.rafp.com Dan no centre de formation profeionnelle Comment pui-e m incrire

Plus en détail

Cliquez sur l image pour l agrandir

Cliquez sur l image pour l agrandir Dans le détail, le principal contributeur à l évaluation globale est la qualité de réponse aux besoins. Si les Français sont particulièrement satisfaits par l accueil en mairie (57% en ont une évaluation

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com L essentiel Sommaire : Bulletin d information de l Union Départementale de la CGT Oise n 67 du0 décembre 0 Page : Edito Page et : Plan de Formation UD et UL Page à 7 : Descriptifs des Formations Page 8:

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE 2.1 Apect phyique Le CHU de Beançon regroupe d une part l établiement Jean MINJOZ, monobloc de 13 étage aocié au Pôle Coeur Poumon, contruction adjacente ur 5 niveaux,

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe. Ateliers du Mans Bilan et perspectives :

Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe. Ateliers du Mans Bilan et perspectives : Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe 4, rue d Arcole 72000 LE MANS Tél: 02.43.28.71.00 mail: cgt.cheminots.lemans@wanadoo.fr Site Internet : http://www.syndicat-cgt-cheminots-lemans.com/

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale?

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? Atelier n 20 Bernard FALCAND, CFTC, membre du bureau national d orientation du CNFPT, Jean-Charles GLATIGNY,

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

é to ntes! de nos Les bioscience au ssibles Musée Armand-Frappier www.musee-afrappier.qc.ca Merci aux partenaires du Musée

é to ntes! de nos Les bioscience au ssibles Musée Armand-Frappier www.musee-afrappier.qc.ca Merci aux partenaires du Musée Le biocience au de no Levequephoto.com coeur... vie ible e c c a, e t n a n n é to nte! et paionna if t a c u d é e m m Progra 1 1 0 2 0 1 0 2 Muée Armand-Frappier Merci aux partenaire 531, boul. de Prairie,

Plus en détail

Gestion de Contacts & Clients

Gestion de Contacts & Clients elon le beoin de votre entreprie, nou vou propoon : 3ACT! pour le indépendant ou le petite entreprie qui ouhaitent organier et développer leur activité. 3ACT! Premium pour le entreprie qui ouhaitent améliorer

Plus en détail

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération?

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE) Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Consolider un rassemblement pour une alternative à gauche. Changer ce monde, ne plus subir le

Plus en détail