4. la cytogénétique moléculaire permet de

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4. la cytogénétique moléculaire permet de"

Transcription

1 les LAL sont les cancers de l'enfant les plus fréquents (30 % du total). Il s'agit de proliférations clonales de cellules lymphoïdes immatures. Si les enfants atteints sont majoritairement guéris (75% des cas) grâce a des protocoles de polychimiothérapie, la biologie tient une place centrale dans l'établissement du diagnostic, du pronostic, du suivi et de la compréhension des mécanismes qui pourraient déboucher sur des améliorations thérapeutiques à venir. Rôle diagnostic et pronostic : 1. l'étude microscopique de la morphologie des cellules blastiques sanguines et médullaires reste la clé du diagnostic. La classification FAB n'est plus guère utile que pour la caractérisation des rares formes L3 (Burkitt) traitées comme des lymphomes B matures. 2. l'immunophénotypage par cytométrie de flux permet de caractériser la lignée B (85%) ou T. 3. la cytogénétique classique et la FISH permettent de rechercher les diverses aberrations chromosomiques de nombre et de structure. 4. la cytogénétique moléculaire permet de 1 / 8

2 rechercher les équivalents moléculaires des translocations. A l'issue du bilan initial, on peut non seulement affirmer le diagnostic mais situer l'atteinte dans une échelle pronostique : LAL avec Chr Phi catastrophiques, LAL pro-b et LAL T de mauvais pronostic, LAL avec hyperploïdie > Chr et LAL avec t(1 ;19) de bon pronostic. Les LAL B sans transcrit de fusion ni hyperploïdie sont de pronostic variable. Rôle dans le suivi thérapeutique : la réponse précoce au traitement est un élément pronostic majeur, étudiée à 3 moments clés. 2 / 8

3 Au 8 ème jour sur le sang périphérique : si blastose > 1000 / ml, après 7 j de corticothérapie, mauvais pronostic. Au 15 ème (ou 21 ème ) jour sur le myélogramme : si blastes > 5%, chimiorésistance de mauvais pronostic. Fin du traitement d'induction (J35 - J42) : échec «3 / 8

4 morphologique» rare (3%) mais de très mauvais pronostic (30% de survie), appréciation de l'existence ou non d'une maladie résiduelle par des techniques de biologie moléculaire (détection des réarrangements spécifiques) prédictive du risque de rechute. Rôle dans la compréhension des mécanismes 4 / 8

5 physiopathologiques : les techniques de biologie moléculaire ont permis de prouver que le premier événement génétique leucémogène est anté-natal. Dans le cas des LAL avec Chr Phi, l'activité tyrosine-kinase de la protéine codée par le gène-fusion BCR-ABL aurait une action transformante. De nouvelles techniques de biologie moléculaire telles que les puces à ADN pourraient être 5 / 8

6 prochainement utilisées. Elles permettent d'étudier plusieurs milliers de gènes à partir de sondes oligonucléotidiques coatées sur des lames de verre. On peut ainsi définir pour chaque sujet un profil d'expression caractéristique des différentes catégories de LA : LAL ou LAM, différents sous-groupes de LAL, anomalies génétiques etc. 6 / 8

7 Ces résultats préliminaires laissent envisager des améliorations avec un diagnostic facilité et automatisé, une classification plus précise dont pourraient découler de nouvelles options thérapeutiques, de nouveaux marqueurs pronostiques primaires ou secondaires au traitement et de nouvelles voies métaboliques utilisées 7 / 8

8 par les cellules leucémiques. Elles pourraient être exploitées pour élaborer des traitements ciblés, plus efficaces et/ou moins toxiques que les thérapeutiques actuelles. Journées de Biologie Clinique - RFL - 01/ / 8

II. PHYSIOPATHOLOGIE DES LEUCEMIES AIGUE:

II. PHYSIOPATHOLOGIE DES LEUCEMIES AIGUE: LEUCEMIES AIGUES I: INTRODUCTION: 1- Définition: Les leucémies aigues sont un groupe hétérogène d'hémopathies malignes, caractérisé par la prolifération clonale des cellules immatures, avec blocage de

Plus en détail

Leucémies aiguës. = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes

Leucémies aiguës. = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Leucémies aiguës = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Lymphoblastiques : enfants ++ Leucémies aiguës Myéloblastiques

Plus en détail

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 9 Pathologie ganglionnaire Localisation ganglionnaire d un d lymphome Métastases ganglionnaires d un d carcinome peu différenci rencié et d un d carcinome

Plus en détail

Leucémies aiguës. Leucémies aiguës. Signes cliniques possibles 03/10/2013

Leucémies aiguës. Leucémies aiguës. Signes cliniques possibles 03/10/2013 Leucémies aiguës Leucémies aiguës = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Lymphoblastiques : enfants ++ Leucémies aiguës Myéloblastiques

Plus en détail

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition et nosologie... 3 2. Épidémiologie... 3 3. Présentations et manifestations

Plus en détail

INTERET DES MARQUEURS MOLECULAIRES DANS LE SUIVI DES LEUCEMIES AIGUES MYELOIDES A CARYOTYPE NORMAL

INTERET DES MARQUEURS MOLECULAIRES DANS LE SUIVI DES LEUCEMIES AIGUES MYELOIDES A CARYOTYPE NORMAL INTERET DES MARQUEURS MOLECULAIRES DANS LE SUIVI DES LEUCEMIES AIGUES MYELOIDES A CARYOTYPE NORMAL Delphine LEBON, DES Hématologie Clinique CHU Amiens Congrès de la SFH, 2012 Société Française d Hématologie

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures

Plus en détail

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Date de création du document 2009-2010 ENC : OBJECTIFS Diagnostiquer une leucémie lymphoïde chronique. INTRODUCTION La Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) est

Plus en détail

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique LLC Leucémie Lymphoïde Chronique Définition La Leucémie Lymphoïde Chronique est une hémopathie chronique, définie par l accumulation dans le sang de lymphocytes Le taux de lymphocytes doit être supérieur

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE GENERALITES Définition Syndrome lymphoprolifératif Prolifération monoclonale maligne de lymphocytes B matures Infiltration médullaire, gg et sanguine Evolution lente Etiologie

Plus en détail

HEMOPATHIES MALIGNES. - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX

HEMOPATHIES MALIGNES. - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX HEMOPATHIES MALIGNES - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX Hôpital Avicenne - Université Paris 13 (items n 138 139) HEMOPATHIES MALIGNES

Plus en détail

Classification des Leucémies. Pr Marc Maynadié Registre des Hémopathies Malignes de Côte d Or EA4184, Université de Bourgogne-Franche-Comté

Classification des Leucémies. Pr Marc Maynadié Registre des Hémopathies Malignes de Côte d Or EA4184, Université de Bourgogne-Franche-Comté Classification des Leucémies Pr Marc Maynadié Registre des Hémopathies Malignes de Côte d Or EA4184, Université de Bourgogne-Franche-Comté 1847 : R. Virchows 1976 : Classification Franco Americano Britanique

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs : Données générales

Syndromes lymphoprolifératifs : Données générales Syndromes lymphoprolifératifs : Données générales Une hémopathie maligne est une prolifération d un clone malin provenant de cellules d origine hématopoïétique à partir de la MO (myéloïdes ou lymphoïdes

Plus en détail

Leucémies aiguës (162) Docteur Frédéric GARBAN Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005)

Leucémies aiguës (162) Docteur Frédéric GARBAN Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Leucémies aiguës (162) Docteur Frédéric GARBAN Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Pré-Requis : Hématopoïèse Mode d'action et toxicité de la chimiothérapie Résumé : Les leucémies aiguës sont des affections

Plus en détail

TESTS BIOMOLECULAIRES : ROUTINE INDISPENSABLE DANS LES SYNDROMES MYELOPROLIFERATIFS

TESTS BIOMOLECULAIRES : ROUTINE INDISPENSABLE DANS LES SYNDROMES MYELOPROLIFERATIFS TESTS BIOMOLECULAIRES : ROUTINE INDISPENSABLE DANS LES SYNDROMES MYELOPROLIFERATIFS Gérard DINE et Yves REHN Hématologie biologique et clinique Centre Hospitalier de Troyes 1 G. DINE Avril 2010 Syndromes

Plus en détail

LYMPHOME FOLLICULAIRE. GFCH 28 janvier Dominique Penther

LYMPHOME FOLLICULAIRE. GFCH 28 janvier Dominique Penther LYMPHOME FOLLICULAIRE GFCH 28 janvier 2016 Dominique Penther Epidémiologie 20 à 30% des lymphomes non hodgkiniens Age médian au diagnostic 55 ans ANATOMOPATHOLOGIE Classification WHO Classification histologique

Plus en détail

Je m'informe sur les leucémies aiguës

Je m'informe sur les leucémies aiguës Je m'informe sur les leucémies aiguës Le cabinet du Docteur Jean-Marie CHOQUET Adresse du site : www.docvadis.fr/jean-marie-choquet Validé par le Comité Scientifique Hématologie Les leucémies aigües sont

Plus en détail

Leucémies aiguës. Item n 162 : Diagnostiquer une leucémie aiguë

Leucémies aiguës. Item n 162 : Diagnostiquer une leucémie aiguë 1 Leucémies aiguës Item n 162 : Diagnostiquer une leucémie aiguë Hémopathies malignes caractérisées par l expansion clonale de précurseurs hématopoïétiques bloqués à un stade précoce de leur maturation.

Plus en détail

Lymphomes agressifs du sujet âgé

Lymphomes agressifs du sujet âgé Lymphomes agressifs du sujet âgé Corinne HAIOUN Unité Hémopathies Lymphoïdes- CHU Henri Mondor Université Paris Est Créteil DIU Hématologie et Cancérologie du sujet âgé Mai 2012 On February 10th, the merging

Plus en détail

Leucémies aiguës du nourrisson. 12 juin2015 Virginie Gandemer, Rennes Réunion POHO

Leucémies aiguës du nourrisson. 12 juin2015 Virginie Gandemer, Rennes Réunion POHO Leucémies aiguës du nourrisson 12 juin2015 Virginie Gandemer, Rennes Réunion POHO PLAN Leucémies aiguës du nourrisson 1. Introduction 2. Pathogénie moléculaire 3. Facteurs étiologiques 4. Les LA Lymphoblastiques

Plus en détail

! MacCulloch et al., Science, 1964 : proposition d un schéma hiérarchique de l hématopoïèse

! MacCulloch et al., Science, 1964 : proposition d un schéma hiérarchique de l hématopoïèse Rationnel! MacCulloch et al., Science, 1964 : proposition d un schéma hiérarchique de l hématopoïèse! Puis découverte, après une série de transplantations, qu une cellule souche hématopoïétique unique

Plus en détail

A.R En vigueur M.B

A.R En vigueur M.B A.R. 8.4.2011 En vigueur 1.7.2011 M.B. 13.5.2011 Modifier Insérer Enlever Article 33bis EXAMENS GENETIQUES 1 er. Tests de biologie moléculaire sur du matériel génétique humain pour des affections acquises.

Plus en détail

TYPAGE MOLECULAIRE DES LEUCEMIES ET LYMPHOMES. Pr MC Béné Paris, 15 Mars 2017

TYPAGE MOLECULAIRE DES LEUCEMIES ET LYMPHOMES. Pr MC Béné Paris, 15 Mars 2017 TYPAGE MOLECULAIRE DES LEUCEMIES ET LYMPHOMES Pr MC Béné Paris, 15 Mars 2017 Liens d intérêt Aucun lien d intérêt en relation avec cette présentation Hémopathies Leucémies Lymphomes Classification OMS

Plus en détail

LEUCEMIES AIGUES DE L ENFANT. Dr G. PLAT 30/03/2017

LEUCEMIES AIGUES DE L ENFANT. Dr G. PLAT 30/03/2017 LEUCEMIES AIGUES DE L ENFANT Dr G. PLAT 30/03/2017 Leucémies aigues de l enfant Myéloblastiques 15% Lymphoblastiques 85% 600 nouveaux cas par an MP 25 à 30 nouveaux cas Dérégulation de programmes fondamentaux

Plus en détail

A.R En vigueur M.B

A.R En vigueur M.B A.R. 4.5.2010 En vigueur 1.8.2010 M.B. 7.6.2010 Modifier Insérer Enlever Article 33bis EXAMENS GENETIQUES 1 er. Tests de biologie moléculaire sur du matériel génétique humain pour des affections acquises.

Plus en détail

Recherche des transcrits de fusion AML1/ETO et CBFB-MYH11 dans les LAM de l`adulte.

Recherche des transcrits de fusion AML1/ETO et CBFB-MYH11 dans les LAM de l`adulte. Recherche des transcrits de fusion AML1/ETO et CBFB-MYH11 dans les LAM de l`adulte. F.Harieche, W.Assouak, A.Trabzi, M.Saidi, F.Zerhouni, R.M.Hamladji. LAM Entité distincte Leucémies aigues. Transformation

Plus en détail

lymphoprolifératifs chroniques en conversion leucémique par cytomètrie

lymphoprolifératifs chroniques en conversion leucémique par cytomètrie Caractérisation des syndromes lymphoprolifératifs chroniques en conversion leucémique par cytomètrie en flux. F.Harieche, N.Abdennebi, F.Boukhemia, A.Talbi, S.Akhrouf, S.Abderrahmani, F.Boumansour, H.Bouarab,

Plus en détail

Biopuces en pathologie Cardio-vasculaire

Biopuces en pathologie Cardio-vasculaire Biopuces en pathologie Cardio-vasculaire Pr M.Doco-Fenzy Service de Génétique 2009 - UE10 1 Définition des outils 2 Applications Waka Lin 2004 Support membrane de nylon Lame de verre, revêtement chimique

Plus en détail

DIU de Pathologie Moléculaire. Etude de la clonalité lymphocytaire : principes et applications

DIU de Pathologie Moléculaire. Etude de la clonalité lymphocytaire : principes et applications DIU de Pathologie Moléculaire Module 3, Pathologie moléculaire appliquée Bordeaux, 2013 Etude de la clonalité lymphocytaire : principes et applications Service de Biologie des Tumeurs. - CHU Bordeaux EA

Plus en détail

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Date de création du document 2009-2010 Table des matières I ENC :... 2 II Diagnostic positif...5 II.1 Les circonstances de découverte... 5 II.2 Les éléments

Plus en détail

LES RECHUTES DE LYMPHOMES B DE L ENFANT DANS LES PROTOCOLES LMB 89, 96 ET Anne Jourdain Réunion Oncocentre Le 13 Octobre 2009

LES RECHUTES DE LYMPHOMES B DE L ENFANT DANS LES PROTOCOLES LMB 89, 96 ET Anne Jourdain Réunion Oncocentre Le 13 Octobre 2009 LES RECHUTES DE LYMPHOMES B DE L ENFANT DANS LES PROTOCOLES LMB 89, 9 ET 2001 Anne Jourdain Réunion Oncocentre Le 13 Octobre 2009 INTRODUCTION Amélioration du pronostic des lymphomes B de l enfant grâce

Plus en détail

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro 1 Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro CONTEXTE La leucémie prolymphocytaire B (LPL B) est une pathologie rare,

Plus en détail

Leucémies aiguës lymphoblastiques

Leucémies aiguës lymphoblastiques Leucémies aiguës lymphoblastiques I. Définitions Hémopathies malignes aiguës correspondant à une prolifération monoclonale, à point de départ médullaire, de lymphoblastes, s accompagnant constamment d

Plus en détail

Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? P. Ruminy, V. Rainville, S. Mareschal, P. Etancelin, C. Bastard, H. Tilly, F. Jardin INSERM U918

Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? P. Ruminy, V. Rainville, S. Mareschal, P. Etancelin, C. Bastard, H. Tilly, F. Jardin INSERM U918 Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? P. Ruminy, V. Rainville, S. Mareschal, P. Etancelin, C. Bastard, H. Tilly, F. Jardin INSERM U918 Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? Réalité

Plus en détail

Cytogénétique et biologie moléculaire

Cytogénétique et biologie moléculaire Cytogénétique et biologie moléculaire apport au diagnostic, à l évaluation pronostique et au suivi des hémopaties malignes C Bastard, DESC, 21 septembre 2009 Pourquoi est-ce possible? Parce que les anomalies

Plus en détail

Myélome multiple. (maladie de Kahler)

Myélome multiple. (maladie de Kahler) Myélome multiple! (maladie de Kahler) Clone plasmocytaire malin Myélome multiple Plan - Définition - Physiopathologie - Diagnostic - Manifestations cliniques et biologiques - Pronostic et traitement Myélome

Plus en détail

Avertissements. Références

Avertissements. Références Avertissements Il est particulièrement utile de prendre connaissance de la partie Matériel et méthode avant la lecture des résultats. En effet, cette étude présente de nombreuses particularités par rapport

Plus en détail

Le cancer par le gène

Le cancer par le gène Le cancer par le gène Jacqueline Lehmann-Che Laboratoire d oncologie moléculaire Service de Biochimie Hôpital St Louis INSERMU944/CNRS UMR 7212 /Université Paris 7 Plan I/ Qu est ce que le cancer? II/

Plus en détail

ROBIN 10 ans mars 2008 DES pédiatrie Clermot Ferrand 1

ROBIN 10 ans mars 2008 DES pédiatrie Clermot Ferrand 1 ROBIN 10 ans 14-15 mars 2008 DES pédiatrie Clermot Ferrand 1 ANTECEDENTS Né à terme 2003: Adénoidectomie avec paracentèse (bilan préoperatoire normal) sans complication Absence d antécédents familiaux

Plus en détail

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé Pr Eric DECONINCK INSERM U-645 Université de Franche-Comté / IFR 133 Service d hématologie CHU BESANÇON DEFINITION Hémopathie maligne: cancer du système hématopoïétique,

Plus en détail

Le point sur une pathologie : Le lymphome du manteau

Le point sur une pathologie : Le lymphome du manteau Le point sur une pathologie : Le lymphome du manteau C Lefebvre GFCH du 4 février 2015 Eléments du diagnostic Cytologie Immunophénotypage évocateur IgMD (L ou K), CD5+, CD10-, CD23-, FMC7 Cytogénétique

Plus en détail

A.R En vigueur M.B

A.R En vigueur M.B A.R. 11.9.2016 En vigueur 1.11.2016 M.B. 27.9.2016 Modifier Insérer Enlever Article 33bis EXAMENS GENETIQUES 1 er. Tests de biologie moléculaire sur du matériel génétique humain pour des affections acquises.

Plus en détail

LYMPHOMES NON HODGKINIEN DE L ENFANT Aspects anatomopathologiques

LYMPHOMES NON HODGKINIEN DE L ENFANT Aspects anatomopathologiques LYMPHOMES NON HODGKINIEN DE L ENFANT Aspects anatomopathologiques LMNH de l enfant Aspect histologique diffus Haut grade de malignité Présentation souvent extra ganglionnaire LMNH de l enfant Classification

Plus en détail

Etude par SNP-array 6.0 des altérations génomiques acquises dans les hémopathies myéloïdes

Etude par SNP-array 6.0 des altérations génomiques acquises dans les hémopathies myéloïdes Etude par SNP-array 6.0 des altérations génomiques acquises dans les hémopathies myéloïdes Ben Abdelali Raouf Unité INSERM U837 et Laboratoire d Hématologie ( Pr Preudhomme) CHRU Lille Applications des

Plus en détail

INDICATIONS de la CGH ARRAY en DIAGNOSTIC PRENATAL (ACPA) Réseau Naître et Grandir en LR 5 ème Journée Régionale d Echographie Jean CHIESA

INDICATIONS de la CGH ARRAY en DIAGNOSTIC PRENATAL (ACPA) Réseau Naître et Grandir en LR 5 ème Journée Régionale d Echographie Jean CHIESA INDICATIONS de la CGH ARRAY en DIAGNOSTIC PRENATAL (ACPA) Réseau Naître et Grandir en LR 5 ème Journée Régionale d Echographie Jean CHIESA 09 Octobre 2015 5 Mb Principe de la CGH array Nanotechnologie

Plus en détail

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules LMNH = proliférations malignes du tissu lymphoïde, pouvant disséminer dans le sang. Observation à tout âge avec un pic vers 55-60 ans, plus souvent

Plus en détail

Analyses moléculaires dans les cancers du sein

Analyses moléculaires dans les cancers du sein Analyses moléculaires dans les cancers du sein Anne Vincent-Salomon Département de Pathologie et INSERM U830 Institut CURIE PARIS, France anne.salomon@curie.net Echantillons de tumeur à l état frais FIXATION

Plus en détail

SYNDROMES FRONTIERES SMD/SMP. Dr Gérard Buchonnet, Vincent Camus Laboratoire d Hématologie C.H.U. Rouen

SYNDROMES FRONTIERES SMD/SMP. Dr Gérard Buchonnet, Vincent Camus Laboratoire d Hématologie C.H.U. Rouen SYNDROMES FRONTIERES SMD/SMP Dr Gérard Buchonnet, Vincent Camus Laboratoire d Hématologie C.H.U. Rouen CLASSIFICATION OMS DES SMD ET LES SYNDROMES FRONTIERES? CORRESPONDANCE ENTRE LES DEUX CLASSIFICATIONS

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Physiopathologie... 3 3. Présentation clinique... 3 3.1. Plasmocytome

Plus en détail

Caroline Elie URC Paris Centre Hôpital Necker

Caroline Elie URC Paris Centre Hôpital Necker Qu est-ce qu un pronostic? Principes des études pronostiques Caroline Elie URC Paris Centre Hôpital Necker Chez un homme de 50 ans, fumeur, traité pour une hypercholestérolémie, et à 15 jours d un infarctus

Plus en détail

Syndromes myéloprolifératifs : dépister et suivre l'évolution et la transformation.

Syndromes myéloprolifératifs : dépister et suivre l'évolution et la transformation. Syndromes myéloprolifératifs : dépister et suivre l'évolution et la transformation. Eric Lippert Laboratoire d Hématologie CHU Bordeaux eric.lippert@chu-bordeaux.fr CNBH - Toulouse 27 septembre 2012 ACNBH

Plus en détail

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC)

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) 3.2 Prédominance de cellules polynucléaires (à noyau segmenté) Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) La LMC est caractérisée par la présence du chromosome Philadelphie t(9;22) (q34;q11.2)

Plus en détail

Pré-requis et objectifs

Pré-requis et objectifs DFGSM - UE Tissu sanguin. Exercices d'interprétation de la numération formule leucocytaire (versant lignée leucocytaire et mégacaryocytaire) Enseignement dirigé Pré-requis et objectifs Pré-requis = Données

Plus en détail

Approches génomiques des cancers Exemple des leucémies aiguës. Jean Soulier Laboratoire d Hématologie, Hôpital Saint-Louis

Approches génomiques des cancers Exemple des leucémies aiguës. Jean Soulier Laboratoire d Hématologie, Hôpital Saint-Louis Approches génomiques des cancers Exemple des leucémies aiguës Jean Soulier Laboratoire d Hématologie, Hôpital Saint-Louis Leucémies aiguës : prolifération de progéniteurs immatures Leucémies aiguës lymphoblastiques

Plus en détail

11/ Leucémies aiguës et myélodysplasies

11/ Leucémies aiguës et myélodysplasies SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux 11/ Leucémies aiguës et myélodysplasies I. Leucémies aigues myéloïdes (LAM) Epidémiologie Incidence Maladie rare Age médian: 64 ans Etiologie LAM de novo: cause

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

CLASSIFICATION ET PRONOSTIC DES HEMOPATHIES MALIGNES. Dr BEN NEJI Hend

CLASSIFICATION ET PRONOSTIC DES HEMOPATHIES MALIGNES. Dr BEN NEJI Hend CLASSIFICATION ET PRONOSTIC DES HEMOPATHIES MALIGNES Dr BEN NEJI Hend Collège de réanimation médicale Juin 2013 Progrès en onco-hématologie: Nouvelles molécules (inhibiteurs de tyrosine kinase, Ac monoclonaux,

Plus en détail

Leucémie/lymphome lymphoblastique à cellules précurseurs (B, T ou SAI) Auteurs : S. Le Guyader-Peyrou, M. Maynadié, X. Troussard, A.

Leucémie/lymphome lymphoblastique à cellules précurseurs (B, T ou SAI) Auteurs : S. Le Guyader-Peyrou, M. Maynadié, X. Troussard, A. à cellules précurseurs (B, T ou SAI) Auteurs : S. Le Guyader-Peyrou, M. Maynadié, X. Troussard, A. Monnereau Leucémie/lymphome lymphoblastique à cellules précurseurs (B, T ou SAI) Codes morphologiques

Plus en détail

Classification histologique et pathologie moléculaire

Classification histologique et pathologie moléculaire 36 Classification histologique et pathologie moléculaire Le cancer du testicule, bien que relativement rare, est le cancer le plus fréquent chez les hommes de 15 à 35 ans. L acquisition de traitements

Plus en détail

DEPISTAGE PRENATAL DES ANOMALIES CHROMOSOMIQUES

DEPISTAGE PRENATAL DES ANOMALIES CHROMOSOMIQUES DEPISTAGE PRENATAL DES ANOMALIES CHROMOSOMIQUES Caryotype : Etude morphologique du matériel héréditaire Rapport de 1/1000 entre ADN et le chromosome 1) Matériel A partir de cellules nucléées en division

Plus en détail

LMC: Diagnostic et suivi biologique

LMC: Diagnostic et suivi biologique DES d Hématologie 2017 LMC: Diagnostic et suivi biologique Dr Jean-Michel Cayuela Hôpital Saint-Louis APHP UP7 Plan Physiopathologie Diagnostic biologique Suivi biologique Les mutations du domaine Tyrosine

Plus en détail

A quoi correspond une myélodysplasie?

A quoi correspond une myélodysplasie? Je comprends ce que sont les myélodysplasies ou syndromes myélodysplasiques La moelle osseuse produit les cellules du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes) à partir de cellules progénitrices

Plus en détail

!!! !!! Généralités sur les hémopathies malignes. UE10 Tissus sanguins Dr. AGAPE. I. Oncogenèse. Classification onco-hématologique

!!! !!! Généralités sur les hémopathies malignes. UE10 Tissus sanguins Dr. AGAPE. I. Oncogenèse. Classification onco-hématologique Date : 23/03/2015 Promo : PCEM2 2014-2015 Ronéistes : PATEL Aimane GERBANDIER Estelle UE10 Tissus sanguins Dr. AGAPE Plage horaire : 16h - 18h Enseignant : Dr. AGAPE Généralités sur les hémopathies malignes

Plus en détail

THROMBOCYTEMIE ESSENTIELLE Aspects cliniques et biologiques

THROMBOCYTEMIE ESSENTIELLE Aspects cliniques et biologiques THROMBOCYTEMIE ESSENTIELLE Aspects cliniques et biologiques J.J. Kiladjian Hôpital Avicenne Université Paris XIII LES SSYNDROMES SMYELOPROLIFERATIFS O Proliférations clonales Cellules myéloïdes Dérivées

Plus en détail

Item 162 : Leucémies aiguës

Item 162 : Leucémies aiguës Item 162 : Leucémies aiguës Date de création du document 2009-2010 Table des matières * Introduction... 1 1 Facteurs étiologiques...1 2 Signes cliniques...2 2. 1 Signes liés à l'insuffisance médullaire...1

Plus en détail

Impact pronostique des diverses anomalies chromosomiques entraînant la délétion 17p dans la leucémie lymphoïde chronique.

Impact pronostique des diverses anomalies chromosomiques entraînant la délétion 17p dans la leucémie lymphoïde chronique. Impact pronostique des diverses anomalies chromosomiques entraînant la délétion 7p dans la leucémie lymphoïde chronique. Une étude du GFCH Coordonnatrices : Florence Nguyen-Khac, Elise Chapiro Elise Chapiro

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible

Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible Préparé par DR Sylvain Mailhot Présenté par Dre Ahlem Aouachri LABORATOIRE DE PATHOLOGIE/CISSS RIMOUSKI-NEIGETTE Plan de la présentation De

Plus en détail

Anomalies chromosomiques. 4. Anomalies exotiques

Anomalies chromosomiques. 4. Anomalies exotiques Anomalies chromosomiques 4. Anomalies exotiques 4. Anomalies exotiques 4.1. Chromosome en anneau Apparition Evolution s s-1 A. Auto-recombinaison Cassure aux 2 extrémités Fusion (avec ou sans homologie)

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire de

Diplôme Inter-Universitaire de Diplôme Inter-Universitaire de Biologie intégrée des tumeurs solides La biologie des tumeurs solides a pris en quelques années un essor majeur, qui se traduit par la mise en place d une médecine personnalisée

Plus en détail

thérapies ciblées collection comprendre et agir

thérapies ciblées collection comprendre et agir Dans le cadre de la prise en charge de votre cancer, votre oncologue vous propose ou vous a prescrit un traitement par thérapies ciblées. Vous vous interrogez sur ce qu elles sont? Comment agissent-elles?

Plus en détail

Biopsies liquides. Jacques Robert. Institut Bergonié Université de Bordeaux

Biopsies liquides. Jacques Robert. Institut Bergonié Université de Bordeaux Biopsies liquides Jacques Robert Institut Bergonié Université de Bordeaux Qu appelle-t-on biopsie liquide? Cellules tumorales circulantes ADN tumoral circulant Prélèvements peu invasifs et sans risque

Plus en détail

Cas du mois. Pancytopénie aux urgences. Démarche diagnostique. Diagnostic différentiel

Cas du mois. Pancytopénie aux urgences. Démarche diagnostique. Diagnostic différentiel Cas du mois Pancytopénie aux urgences Une dame de 59 ans se présente aux urgences pour asthénie et dyspnée, il n y a pas de saignements. Elle n a pas d antécédents médicaux particuliers. Voici sa formule

Plus en détail

METHODES D ISOLEMENT DES CELLULES

METHODES D ISOLEMENT DES CELLULES METHODES D ISOLEMENT DES CELLULES Isolement à partir des tissus Cultures cellulaires Clonage cellulaire 1) Isolement à partir d un tissu Etapes communes à toutes les méthodes: - dissociation mécanique

Plus en détail

L'évaluation de l'innovation en population générale. Principes et outils

L'évaluation de l'innovation en population générale. Principes et outils L'évaluation de l'innovation en population générale. Principes et outils Principaux indicateurs utilisables Incidence Survie Mortalité surveillance du risque surveillance au long cours alerte efficacité

Plus en détail

Cytologie et cytogénétique des LAP et des LAM CBF

Cytologie et cytogénétique des LAP et des LAM CBF Cytologie et cytogénétique des LAP et des LAM CBF DES Hématologie 17/01/2014 I LUQUET CHU Toulouse Cytologie: Les outils - Coloration au May-Grunwald Giemsa: ~40 min lames de sang et moëlle, indispensable

Plus en détail

Année de campagne : 2015 N appel à candidatures : SANTE 87 Publication : Publication prévue le : 06/04/2015

Année de campagne : 2015 N appel à candidatures : SANTE 87 Publication : Publication prévue le : 06/04/2015 Appel à candidatures : Année de campagne : 2015 N appel à candidatures : SANTE 87 Publication : Publication prévue le : 06/04/2015 Etablissement : UNIVERSITE DE BORDEAUX Lieu d'exercice des fonctions :

Plus en détail

Immunophénotypage des des syndromes lymphoprolifératifs chroniques. Dr Naouel Ben Salah Faculté de Médecine de Tunis Laboratoire d hématologie HAO

Immunophénotypage des des syndromes lymphoprolifératifs chroniques. Dr Naouel Ben Salah Faculté de Médecine de Tunis Laboratoire d hématologie HAO 1 Immunophénotypage des des syndromes lymphoprolifératifs chroniques Dr Naouel Ben Salah Faculté de Médecine de Tunis Laboratoire d hématologie HAO Hémopathies lymphoïdes matures 2 groupe hétérogène de

Plus en détail

-anomalies chromosomiques: nombre, structure -recombinaison de chromosomes

-anomalies chromosomiques: nombre, structure -recombinaison de chromosomes La cytogénétique est l'étude des phénomènes génétiques au niveau de la cellule, plus précisément au niveau des chromosome sans la nécessité d'extraire l'adn : -anomalies chromosomiques: nombre, structure

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Les syndromes lymphoprolifératifs chroniques Néoplasies B matures Néoplasies T matures Syndromes lymphoprolifératifs des immunodéprimés :

Plus en détail

Alexandre GRYN. Le 6 Janvier 2017

Alexandre GRYN. Le 6 Janvier 2017 Chimiothérapie néoadjuvante pour carcinome urothélial de vessie infiltrant le muscle : complications post opératoires, résultats oncologiques et sélection des patients Alexandre GRYN Le 6 Janvier 2017

Plus en détail

Evaluation de la prise en charge des stades disséminés du lymphome Hodgkinien

Evaluation de la prise en charge des stades disséminés du lymphome Hodgkinien Evaluation de la prise en charge des stades disséminés du lymphome Hodgkinien Expérience du service d hématologie CHU ANNABA Boucheloukh N, Mehnnaoui H, benalioua M, Bentorki S, Bouras M, El Kouti N, Guemriche

Plus en détail

PRISES EN CHARGE HÉMATOLOGIQUES PÉDIATRIQUES À DOMICILE. HAD IHOPe. Marie Cervos Véronique Veyet Anna Marcault-Derouard

PRISES EN CHARGE HÉMATOLOGIQUES PÉDIATRIQUES À DOMICILE. HAD IHOPe. Marie Cervos Véronique Veyet Anna Marcault-Derouard PRISES EN CHARGE HÉMATOLOGIQUES PÉDIATRIQUES À DOMICILE HAD IHOPe Marie Cervos Véronique Veyet Anna Marcault-Derouard PATHOLOGIES HÉMATOLOGIQUES EN PÉDIATRIE GÉNÉRALITÉS SUR LES LEUCÉMIES Les leucémies

Plus en détail

JC DELCHIER. Lymphomes intestinaux en dehors du MALT

JC DELCHIER. Lymphomes intestinaux en dehors du MALT JC DELCHIER Lymphomes intestinaux en dehors du MALT - Connaître la classification - Savoir faire le diagnostic et le bilan d extension - Connaître les possibilités thérapeutiques LYMPHOMES GASTRO- INTESTINAUX

Plus en détail

Leucémie myélomonocytaire chronique

Leucémie myélomonocytaire chronique Leucémie myélomonocytaire chronique = Syndrome MMC = leucémie MM subaiguë (forme particulière : + évolutive et + blastique) Existence de maladies myélodysplasiques/ myéloprolifératives : - Hypercellularité

Plus en détail

I. technique pour établir le caryotype

I. technique pour établir le caryotype 2 LE CARYOTYPE Le caryotype est une photographie de l'ensemble des chromosomes d'une cellule. Les chromosomes sont rangés par paires en fonction de leur forme, leur taille et de la position des bandes

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES 1 Les syndromes lymphoprolifératifs chroniques Néoplasies B matures Néoplasies

Plus en détail

VOLET 1/4. Les différents types de leucémies. Il existe quatre grands types de leucémies répartis en deux groupes :

VOLET 1/4. Les différents types de leucémies. Il existe quatre grands types de leucémies répartis en deux groupes : Les leucémies VOLET 1/4 Souvent, nous parlons de leucémie au singulier. Pourtant, cette affection hématologique est bien plurielle. Les leucémies sont communément appelées cancers du sang. Elles se caractérisent

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année LYMPHOMES NON HODGKINIENS UE Processus tumoraux Année 2013-2014 DEFINITION Cancer du système lymphatique Prolifération tumorale aux dépends des lymphocytes dans les organes lymphoïdes secondaires ETIOLOGIE

Plus en détail

carte" Centre Jean Perrin Clermont-Ferrand

carte Centre Jean Perrin Clermont-Ferrand Vers un traitement "à la carte" Pr Frédérique rique Penault-Llorca Centre Jean Perrin Clermont-Ferrand Facteurs pronostiques et prédictifs Facteur pronostique : en l absence l de traitement permet de prédire

Plus en détail

Mécanismes de contrôle de la signalisation du BCR dans

Mécanismes de contrôle de la signalisation du BCR dans Mécanismes de contrôle de la signalisation du BCR dans les lymphomes B diffus à grandes cellules (LBDGC) - Déséquilibre d expression des isoformes du FcγRIIB E Bohers, P Ruminy, V Rainville, S Mareschal,

Plus en détail

Cellules cancéreuses Tissu cancéreux

Cellules cancéreuses Tissu cancéreux Cellules cancéreuses Tissu cancéreux I] La cellule cancéreuse 1. Introduction - Le cancer se caractérise par l'envahissement progressif de l'organisme par des cellules anormales: les cellules cancéreuses

Plus en détail

les microarn (mir) Un futur outil en cancérologie Xavier TRETON

les microarn (mir) Un futur outil en cancérologie Xavier TRETON les microarn (mir) Un futur outil en cancérologie Xavier TRETON DHU UNITY Hôpital Beaujon Inserm UMR1149, Faculté X Bichat CONFLITS D INTERET aucun OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Définition et rôles des micro-arn

Plus en détail

Dépistage prénatal des aneuploïdies fœtales par analyse de l ADN plasmatique maternel. Notice d information à l attention des parents

Dépistage prénatal des aneuploïdies fœtales par analyse de l ADN plasmatique maternel. Notice d information à l attention des parents Dépistage prénatal des aneuploïdies fœtales par analyse de l ADN plasmatique maternel Notice d information à l attention des parents Madame, Monsieur, Le diagnostic prénatal de la trisomie 21 est organisé

Plus en détail

LA TECHNIQUE DE CGH-ARRAY OU ACPA

LA TECHNIQUE DE CGH-ARRAY OU ACPA LA TECHNIQUE DE CGH-ARRAY OU ACPA Les syndromes avec Anomalies du Développement (AD), associés ou non à une Déficience Intellectuelle (DI), englobent des pathologies extrêmement hétérogènes mais majoritairement

Plus en détail

JOURNEE PATIENTS LMC. 05 novembre 2011

JOURNEE PATIENTS LMC. 05 novembre 2011 JOURNEE PATIENTS LMC 05 novembre 2011 Pourquoi cette journée? 2 objectifs Permettre un échange libre entre malades, familles, et médecins, en dehors du contexte de la consultation ou de l hospitalisation

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194)

Syndromes lymphoprolifératifs. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) Syndromes lymphoprolifératifs Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr Les hémopathies malignes en quelques chiffres D après l Institut

Plus en détail