RENOUVELLEMENT DU PROJET DE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES VALLEE DE L HERAULT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RENOUVELLEMENT DU PROJET DE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES VALLEE DE L HERAULT"

Transcription

1 RENOUVELLEMENT DU PROJET DE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES VALLEE DE L HERAULT COMPTE RENDU DE LA REUNION DE RESTITUTION DES ENJEUX DU TERRITOIRE GIGNAC, 20 NOVEMBRE 2013 p. 1

2 SOMMAIRE Rappel du processus... 3 La concertation du projet de territoire... 3 Le projet de territoire et l agenda 21 LOCAL... 3 Genèse des enjeux présentés lors de la réunion... 4 Objectifs et déroulement de la réunion... 4 Objectifs... 4 Déroulement... 4 Participants... 5 Echanges, résultats des votes et retours écrits des participants par enjeu... 7 Présentation globale des enjeux... 8 Développement économique... 9 Agriculture Tourisme et loisirs Services à la population Culture Patrimoine Environnement Habitat Urbanisme Cohérence territoriale Mobilité Gouvernance et participation Evolution de la vision des enjeux globaux Evaluation Questionnaire de satisfaction Un point essentiel qui n a pas été abordé selon vous pour le futur projet de territoire Une recommandation pour la suite Propositions de réorganisation des enjeux à la suite de la réunion Annexe - liste des participants (par ordre alphabétique du nom) p. 2

3 RAPPEL DU PROCESSUS LA CONCERTATION DU PROJET DE TERRITOIRE Le processus de concertation du projet de territoire se déroule sur deux ans. Durant cette période, plusieurs temps de concertation sont dédiés à alimenter le projet de territoire de la Communauté de communes Vallée de l Hérault. Réunions de concertation Réunion de lancement (juin 2013) Réunions diagnostic et enjeux (juinoctobre 2013) Réunion élus (diagnostic, enjeux, actions) (printemps 2014) Réunions sur les actions (été 2014) Réunions de restitution Réunion de restitution diagnostic et enjeux (novembre 2013) Réunion de restitution des actions (automne 2014) LE PROJET DE TERRITOIRE ET L AGENDA 21 LOCAL Cette concertation va nourrir un projet de territoire qui demandera la reconnaissance Agenda 21 local au Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie. Cela signifie que le territoire désire s engager plus clairement vers un développement économique respectueux de l environnement et permettant l épanouissement des personnes, autrement dit un «développement durable». Pour se faire, le projet devra répondre aux 5 finalités du 21 ème siècle : La lutte contre le changement climatique et la protection de l atmosphère La préservation de la biodiversité et la protection des milieux et des ressources La cohésion sociale et la solidarité entre territoires et entre générations L épanouissement de tous les êtres humains et la qualité de vie Des dynamiques de développement suivant des modes de production et de consommation responsables Il devra également suivre les 5 modalités d actions suivantes : La participation des acteurs L organisation du pilotage La transversalité des approches Une évaluation partagée Une stratégie d amélioration continue p. 3

4 GENESE DES ENJEUX PRESENTES LORS DE LA REUNION Durant les 3 ateliers des différents groupes (acteurs-usagers, élus, services de la communauté de communes), un diagnostic a été réalisé. Ceci a permis de faire émerger les forces et faiblesses du territoire ainsi que des enjeux et leurs composantes (qui font consensus ou non). Nous avons dans un premier temps regroupé ces composantes au sein d enjeux plus larges (ex. développement économique). Puis pour chacun de ces enjeux généraux, nous avons formulé une courte explication qui donne l orientation générale de cet enjeu qui ressort des 3 groupes de travail. De ce fait, certaines composantes se retrouvent parfois dans un enjeu alors qu elles mériteraient peut être d être traitées de manière plus transversale. Il est également à noter que l hétérogénéité des composantes fait que parfois des éléments très particuliers et d autres plus larges se retrouvent ensemble. Une fois ce travail réalisé, nous l avons pré-validé avec le groupe de suivi du projet (acteurs du territoire qui suivent et donnent leurs avis sur la méthodologie avec le service Prospective territoriale au sein de la collectivité), afin de nous assurer que nous n avions pas dénaturé le travail des participants et que cette organisation faisait sens. OBJECTIFS ET DEROULEMENT DE LA REUNION OBJECTIFS Le premier objectif de la réunion était de présenter à l ensemble des participants la synthèse du résultat des 3 groupes de travail (Acteurs-usagers, élus, techniciens de la communauté de communes), et de pouvoir s accorder sur leur formulation, leur pertinence, leur cohérence. La suite du processus consistera à définir des objectifs et des actions pour répondre aux enjeux formulés. Chacun des groupes de travail aura à travailler sur ces enjeux, probablement en petits groupes thématiques suivant les choix des participants. Il est donc nécessaire de pouvoir s entendre au préalable sur une priorisation commune de ces enjeux pour que chacun puisse travailler sur les thèmes de son choix tout en sachant que la priorité collective pourrait être donnée à d autres sujets. Le deuxième objectif de cette réunion était donc de prioriser les différents enjeux sortis des groupes de travail. Evidemment, le vote effectué par les participants n est pas un vote formel mais plutôt une photographie des tendances à l instant T avec les participants en présence. Ce vote pourra tout de même éclairer les choix futurs. Il ne s agit pas de dire à l issue de cette priorisation que les enjeux ayant reçu le moins de vote ne seront pas traités, mais bien qu ils sont jugés comme moins prioritaires pour le moment et pour les personnes présentes. DEROULEMENT La réunion s est tenue entre 9h30 et 13h30 le mercredi 20 novembre et s est déroulée comme suit : 1. Introduction par M. Jover (Maire de Gignac) et M. Villaret (Président de la Communauté de communes Vallée de l Hérault) 2. Rappel des différentes réunions et du processus 3. Explication du système de boitiers de vote électronique et tests 4. Présentation et hiérarchisations par vote électronique des enjeux généraux 5. Présentation des composantes d enjeu sur le développement économique, l agriculture, le tourisme et les loisirs. Les composantes d enjeu étaient présentées à 3 voix : Clément Geney de Lisode pour les exprimer, Samuel Jaulmes de la communauté de communes pour proposer une perception du territoire qui explique ces composantes (en se basant sur le travail des forces et p. 4

5 faiblesses formulées par les participants à la concertation), et Florian Cezard d équinéo pour faire le lien avec l Agenda Discussion entre les participants (les participants étaient invités à discuter avec leurs voisins immédiats sur leurs réactions à la présentation) 7. Recueil des réactions des participants (les participants étaient invités à faire remonter les réactions qu ils avaient à la suite des discussions avec leurs voisins) 8. Priorisation des composantes par vote électronique (les participants votaient sur les composantes d enjeu avec un nombre de choix déterminé en fonction du nombre de composantes) 9. Réactions sur la priorisation (les participants pouvaient réagir à la priorisation affichée à l écran) 10. Présentation des composantes de l enjeu services à la population 11. Discussion entre les participants 12. Recueil des réactions des participants 13. Priorisation des composantes par vote électronique 14. Réactions sur la priorisation 15. Présentation des composantes des enjeux culture, patrimoine et environnement 16. Discussion entre les participants 17. Recueil des réactions des participants 18. Priorisation des composantes par vote électronique 19. Réactions sur la priorisation 20. Présentation des composantes pour les enjeux habitat, urbanisme et cohérence territoriale 21. Discussion entre les participants 22. Recueil des réactions des participants 23. Priorisation des composantes par vote électronique 24. Réactions sur la priorisation 25. Présentation des composantes des enjeux mobilité, gouvernance et participation citoyenne 26. Discussion entre les participants 27. Recueil des réactions des participants 28. Priorisation des composantes par vote électronique 29. Réactions sur la priorisation 30. Nouveau vote de priorisation sur les enjeux généraux (les participants ont été invité à prioriser de nouveau ces enjeux au regard des composantes de chacun) 31. Evaluation par les participants de la réunion (les participants ont pu remplir un questionnaire pour faire remonter leurs appréciations écrites de chaque enjeu et de leurs composantes mais aussi de leur appréciation de l atelier) 32. Conclusion par M. Villaret, Président de la Communauté de communes Vallée de l Hérault. PARTICIPANTS Les participants des 3 groupes de travail étaient invités à cette réunion, ainsi que ceux qui étaient intéressés par la démarche et étaient venus au séminaire de lancement du 20 juin Chaque participant était muni d un boitier de vote électronique. La liste des participants se trouve en annexe. Nous avons pu en savoir un peu plus sur les participants et leurs motivations grâce aux boitiers de vote. Nous avons voulu connaitre la représentation des différents groupes dans la salle. Le résultat est présenté cidessous. p. 5

6 Elus du territoire 23% Acteurs institutionnels 33% Usagers et professionnels du territoire Services de la CCVH 17% 20% Autres 6% On peut noter que ces proportions sont plutôt satisfaisantes, puisqu elles montrent un réel intérêt des élus et techniciens de la collectivité (respectivement presque un quart et un cinquième des participants), mais également la présence non négligeable de ses partenaires (un tiers de la salle) et de ses usagers (un cinquième environ des personnes présentes). Nous avons ensuite posé la question de la représentativité de l ensemble des groupes d âges dans l assemblée des participants (nous verrons plus loin que ce point peut influer sur certains enjeux et composantes). La pyramide d âges des participants est présentée ci-dessous. On note une claire sous-représentation de la tranche d âge la plus jeune. Moins de 30 ans Entre 31 et 45 ans Entre 45 et 60 ans Plus de 60 ans 6 % 23 % 34 % 37 % Nous avons également voulu savoir quelles étaient les attentes des participants vis-à-vis de cet atelier, parmi une liste de possibilités (ils pouvaient voter sur 2 options). p. 6

7 Pour avoir les premiers résultats des ateliers 37% Pour continuer à travailler sur les enjeux du territoire 46% Pour continuer d échanger avec les autres acteurs Pour rencontrer les autres acteurs 11% 21% Parce que vous vous souciez de l avenir de ce territoire 64% Pour les temps conviviaux (repas, pause-café, ) Autre s 5% 2% On note une majorité de participants concernés par l avenir du territoire de la vallée de l Hérault, ce qui montre qu ils ont compris l intérêt du projet de territoire pour encadrer ce futur. De plus, presque une moitié de la salle désirait continuer à travailler avec la collectivité sur les enjeux du territoire : le travail effectué leur parait probablement utile et pas désagréable. Un cinquième des personnes présentes ont également trouvé important de rencontrer les autres acteurs, avec qui elles avaient pu ou non travailler précédemment. ECHANGES, RESULTATS DES VOTES ET RETOURS ECRITS DES PARTICIPANTS PAR ENJEU Nous présentons ici les résultats des échanges de ce temps de restitution. Pour chaque enjeu, nous donnons d abord les résultats du vote de priorisation de ses composantes (pour rappel les pourcentages correspondent au pourcentage de personnes parmi les participants qui ont choisi de mettre la composante comme prioritaire). Puis sont rédigés les avis émis par les participants (à l oral avant le vote et après le vote, ainsi qu à l écrit sur les feuilles d évaluation de la réunion). Enfin, nous présentons le pourcentage d adhésion à la formulation de l orientation sous-tendue derrière chaque enjeu, ainsi que les propositions de reformulation, d après les questionnaires rendus à l issue de la réunion ou par mail. Nous avons également ajouté un cadre de réflexion sur la pertinence de cet enjeu au regard de l Agenda 21. p. 7

8 PRESENTATION GLOBALE DES ENJEUX Avant de détailler chaque enjeu et ses composantes, nous avons présenté aux participants les enjeux généraux ainsi que les orientations sous-tendues derrière chacun de ceux-ci. Les participants ont pu prioriser ces enjeux au moyen des boitiers de vote (chaque participant pouvait choisir 4 enjeux prioritaires). Il en ressort la priorisation présentée dans le tableau ci-dessous. Nombre de votants : 98. Enjeux 1 - Développement économique : Un développement économique créateur d'emplois, mieux articulé avec l agglomération de Montpellier et plus centré sur le terroir et son économie 2 - Agriculture : Une agriculture durable, de qualité, à haute valeur paysagère et économiquement viable 3 - Tourisme et loisirs : Un tourisme et des loisirs de qualité, équilibrés et permettant l'accueil de séjours sur plusieurs jours 4 - Services à la population : Des services à la population de qualité, accessibles et adaptés aux besoins du territoire 5 - Culture : Une offre culturelle de qualité, coordonnée et équilibrée sur le territoire Pourcentage de votants considérant l enjeu comme prioritaire 78% 43% 24% 47% 14% 6 - Patrimoine : Un patrimoine valorisé et transmis aux plus jeunes 11% 7 - Environnement : Une gestion durable de toutes les ressources du territoire 31% 8 - Habitat : Un habitat accessible à tous, durable, créateur de lien social et au service du cadre de vie 9 - Urbanisme : Un urbanisme maitrisé et équilibré qui prenne en compte les paysages, les patrimoines et les habitants 10 - Cohérence territoriale : Une cohérence territoriale à l'échelle de la CCVH et au-delà 11 - Mobilité : Des déplacements fluides et adaptés à tous les usages et usagers, une mobilité alternative au véhicule personnel 12 - Gouvernance et participation : Une gouvernance intercommunale faisant une place aux citoyens et répondant à leurs besoins 22% 42% 20% 31% 26% p. 8

9 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE «Un développement économique créateur d'emplois, mieux articulé avec l agglomération de Montpellier et plus centré sur le terroir et son économie» COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS EN PLENIERE «Est-ce pertinent de placer le développement économique comme premier point à aborder? Ne partons-nous pas un peu à l envers? Le développement économique n est-il pas plutôt une composante qui découle de tous les autres enjeux? Les premières questions à se poser seraient alors : Quels types d entreprises souhaite-t-on? Quels sont les besoins locaux?» Cédric PARINELLO, AD POPULUM «Il manque une composante sur l économie solidaire et associative.» Sylvie CARPIER, Secours Populaire «Il manque une composante sur l insertion.» Jérôme CASSEVILLE, Maison de l Emploi Cœur d Hérault «Il faut considérer deux choses : les ressources et les usages c'est-à-dire les services publiques proposés et les entreprises réceptacles. Je retrouve mal ses deux composantes dans ce qui est proposé. Il y a besoin de créer des passerelles entre les besoins des entreprises et ce que l on peut amener en termes de services publiques. Notamment, la notion de temps est très différente entre ses deux entités: il faudrait travailler sur ce point (en l intégrant à la composante 2).» Jacques BEAUCLAIR, Embouteillage services «Où trouve-t-on quelque chose sur l utilisation des ressources naturelles? Veut-on uniquement parler de filière bois? Je pense qu il faut étendre ce point.» Vincent MONTEL, DDTM «Il y a un besoin d équilibrer les implantations économiques sur l ensemble du territoire. Cela doit se retrouver aussi dans l enjeu cohérence territoriale» Johan PORCHER, DDTM «Il serait bon d étendre ce travail aux autres communautés de communes voisines.» Jacques BEAUCLAIR, Embouteillages service REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Développement économique PROPOSITION DE REFORMULATION DE L ENJEU Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 7 18% Pas du tout 2 5% Pas vraiment 8 20% Un peu 6 15% Absolument 17 43% Un développement économique créateur d emplois, mieux articulé avec l agglomération de Montpellier et plus centré sur le terroir et son économie. Il ne faut pas oublier le lien avec les autres communautés de communes du pays sur la dimension économique. Il faut une complémentarité (pôle d équilibre) avec l agglomération de Montpellier. Il y a nécessité de travailler en synergie avec la métropole. L aspect de Montpellier est trop prépondérant. Il faudrait l enlever de cet enjeu. Montpellier n a rien à faire dans le titre, il s agit ici du territoire de la CCVH. La référence à l agglomération de Montpellier n a rien à faire dans le titre car il s agit du projet de territoire de la vallée de l Hérault et cette notion ne ressort pas dans tous les items présentés. Il s agit plus de vœux, avec quelques propositions justifiées d orientations. L articulation avec l agglomération de Montpellier n apparait pas dans les développements. Notre territoire est en lien avec le bassin de Montpellier, nous ne pouvons le nier, il faut jouer la complémentarité et le local : répondre aux besoins locaux, appuyer sur les ressources et les compétences locales (à développer). Le lien économique ne doit pas être pensé uniquement avec le lien vers Montpellier. Le territoire s inscrit dans une dynamique plus large avec des échanges sur le pays, le biterrois, le piscénois etc. Toutes les activités sont vectrices de production économique. Il est important de le poser comme cela et de penser le champ économique de façon très large. Il semble nécessaire d aller vers un accompagnement des porteurs de projets pour faciliter les initiatives entrepreneuriales Il faut insister sur la formation scolaire et professionnelle en donnant les moyens de consolider l existant (Lycée agricole) et créer des filières débouchant sur des métiers plus actuels, telles la domotique, les énergies nouvelles, la climatisation Il manque une mention au soutien à l artisanat d art dans le cadre de label Ville et Métiers d Art. PERTINENCE AGENDA 21 Cette thématique est un enjeu essentiel de tout projet de territoire et donc d un Agenda 21, puisqu une finalité sur les 5 lui est entièrement consacrée. Si l on retrouve dans les composantes le souci du développement et du maintien d activités économiques «durables» et l ouverture aux questions d accès à la formation, les aspects liés à l économie sociale et solidaire, à l insertion par le travail ou encore à l accompagnement des acteurs économiques vers la responsabilité sociétale des entreprises ne doivent pas être oubliés. p. 9

10 AGRICULTURE Une agriculture durable, de qualité, à haute valeur paysagère et économiquement viable. COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS EN PLENIERE «J ai le sentiment qu on parle beaucoup de viniculture et qu on laisse peu de place à d autres types d agriculture» Cédric PARINELLO, AD POPULUM «Il manque une composante sur comment gérer les terres incultes de nos territoires» Michel COUSTOL, Maire de Saint-Bauzille-de-la-Sylve «Il faut prendre en compte le changement climatique notamment avec la composante sur le besoin d irrigation agricole.» Jacques BEAUCLAIR, Embouteillage services «Il y a besoin d expliciter si l on parle de l agriculture bio ou au moins raisonnée à travers le terme «agriculture de qualité» Danielle MORALES, Mairie de Plaissan «Il faut ajouter une composante maraichage et circuits-courts. Concernant la viticulture, il suffit de poursuivre dans la lancée. Mais en termes de maraichage, on est en train de baisser la garde. Notre territoire possède des terres à l arrachage, arrosables, ensoleillées : il y a donc les ressources nécessaires. Le problème est qu on est en train de perdre les travailleurs. Dans le cadre de l A21, il faudrait en effet réfléchir à promouvoir la production et la consommation sur place. Il faudrait imaginer en ce sens des partenariats avec les grosses enseignes, restaurants, cantines.» Claude CARCELLER, Maire de Montpeyroux «Il faut appuyer la composante en direction de la jeunesse, c est l aspect le plus important. En ce sens, nous avons besoin de créer des nouveaux outils : bourses, tutorats, mutualisation entre plusieurs prestataires pour permettre l installation en commun.» Bernadette GAZEL, Cave coopérative de St Saturnin «Il faudrait ajouter une composante sur l analyse de la consommation des sols.» Monique PETARD, Conseil Général de l Hérault «Le maintien de la viticulture renvoi au besoin de fixer le foncier agricole. Une possibilité serait de mobiliser l outil PAEN.» Monique PETARD, Conseil Général de l Hérault REACTIONS DES PARTICIPANTS APRES LE VOTE «Je suis étonné par le faible taux de vote pour la composante viticulture : ce n est sans doute pas moins important mais cela signifie plutôt qu on a déjà avancé sur ce point, qu il faut maintenir nos efforts, et qu en parallèle il faut à présent s investir sur d autres chantiers qui, eux, ont été pour le moment moins regardés (ceux qui sont ressortis avec beaucoup de vote).» Samuel JAULMES, CCVH REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Agriculture PROPOSITION DE REFORMULATION DE L ENJEU Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 7 18% Pas vraiment 2 5% Un peu 6 15% Absolument 25 63% Il faut favoriser la commercialisation des circuits. La notion de proximité, de circuits-courts doit être affichée plus clairement. S approprier «économiquement viable» (sous-entendu dans «durable»). Que veut dire «économiquement viable»? La variable économique doit intégrer les conséquences à long terme, par exemple la monoculture de la vigne et ses conséquences sur l appauvrissement des sols. L importance du pastoralisme dans la région pour les rotations, les sols, les paysages Il faut favoriser l installation de nouvelles exploitations et le lancement d initiatives Bio, de mutualisation des moyens. Il faut développer la communication et l événementiel «VIN». La pastoralisme a façonné le paysage de ce «pays» et a permis au sol d alimenter vignes et céréales. Une collectivité peut décider d aider certaines productions afin d intégrer et de penser des «services à la collectivité» donnés et non valorisés économiquement (ouverture des paysages, désherbage, fumure des sols ). Il faut mettre en parallèle à l agriculture, la sylviculture, et pas simplement la production agricole, la sylviculture étant une composante très importante des paysages. La viticulture est toujours promue au détriment d autres productions agricoles tant végétales qu animales, alors qu un enjeu réside dans la diversification et la recherche d une satisfaction des besoins locaux. PERTINENCE AGENDA 21 Une agriculture durable, de qualité, à haute valeur environnementale et économiquement viable. Si les composantes économiques, paysagères, humaines et environnementales sont présentes et mises en avant dans cet enjeu, le lien avec le changement climatique aura toute pertinence à être souligné (vulnérabilité et adaptation des territoires et activités). À ce titre, l irrigation est une des problématiques amenées à s intensifier mais ne doit pas être vue seulement par un problème d accès : elle soulève les questions de conflits d usage, de pratiques viticoles, d adaptation des cépages et plus largement, de la diversification de l agriculture. p. 10

11 TOURISME ET LOISIRS Un tourisme et des loisirs de qualité, équilibrés et permettant l'accueil de séjours sur plusieurs jours COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS APRES LE VOTE : «Je me demande si le faible taux de la composante 5 n est pas le fait que les participants juge ce point mois important, mais plutôt que la communauté de communes a déjà avancé sur ce point et qu il faut mettre la priorité sur les autres composantes ressorties en tête.» Samuel JAULMES, CCVH «La question de la fiscalité locale doit être posée. Elle est trop faible pour entretenir les patrimoines locaux des petites communes. Il y a besoin d une politique intercommunale d aide au financement de l entretien de ce patrimoine.» Jean-Marcel JOVER, Maire de Gignac «Si nous comparons les scores des composantes 6 et 7 de l enjeu Tourisme, on peut noter une résistance à aller vers une entraide globale, le choix semble plutôt de rester centré sur chaque village. J aimerai entendre s il y a d autre lecture que celle-là?» Monique PETARD, Conseil Général de l Hérault «Se limiter à promouvoir un équilibre de développement Nord-Sud est un peu restrictif. Il faut aussi considérer l aspect Est-Ouest. Mais le Grand site reste en effet la locomotive sur lequel il reste à accrocher les wagons.» Gérard CABELLO, Maire de Montarnaud REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Tourisme et loisirs PROPOSITIONS DE REFORMULATION DE L ENJEU Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 9 23% Pas vraiment 4 10% Un peu 11 28% Absolument 16 40% Il faut mobiliser les acteurs privés dans les discussions et surtout privilégier le tourisme local en lien avec les territoires limitrophes. Le tourisme local est trop ignoré dans les services proposés. Il faut aller vers une mise en synergie des différents sites. L accueil sur plusieurs jours n est pas abordé dans les composantes. Il faut mieux formuler «séjours sur plusieurs jours». La gestion de l accueil sur plusieurs jours doit être un sous-thème. Pourquoi le tourisme est-il un enjeu à lui tout seul? Ne faut-il pas réduire la question du tourisme à une simple composante du développement économique ou/et agricole? Il faut créer et aider la politique d hébergement. Il y a des passerelles à faire entre tourisme, culture et patrimoine. La question de la desserte en transport collectif devrait être dans la mobilité (composante 7 sur le diaporama). Il manque une composante à part entière sur la question de l hébergement touristique : qualité, diversité et offre insuffisante. Regrouper dans un même enjeu ce qui relève du tourisme et ce qui relève des loisirs pour les habitants ne permet pas d aborder la question des loisirs de façon autre que celle des équipements et de l accès aux équipements. Manque une offre systématique de supports touristiques et d information en occitan, des visites en langue occitane, des visites du patrimoine occitan local. La notion d accueil sur plusieurs jours ne ressort nulle part et on est dans le détail. Il s agit d une thématique à l intérieur de l enjeu tourisme. Le mélange du tourisme et des loisirs amène à des propositions irréalistes : oui à l équilibrage du territoire en matière de loisirs par rapport aux habitants, mais le développement touristique se focalise sur des sites ou des équipements exceptionnels. Faire croire le contraire sera générateur de déceptions et de rancœur. Plutôt que de stigmatiser le «tourisme de masse», mieux vaut simplement parler d un accueil touristique de qualité respectant les individus et les sites. Mieux vaut parler d un soutien aux professionnels du secteur plutôt que d une professionnalisation. Préférer «l association» des acteurs privés à la définition des politiques du tourisme a leur «implication», qui viendra alors naturellement. Un tourisme et des loisirs de qualité, équilibrés, permettant l accueil sur plusieurs jours et tenant compte / mettant en avant le patrimoine culturel et linguistique de la région. Un tourisme et des loisirs (++!) de qualité, équilibrés, permettant l accueil sur plusieurs jours et répondant aux besoins de la population locale. Un tourisme et des loisirs de qualité, équilibrés et permettant l accueil sur plusieurs jours. Un tourisme et des loisirs de qualité, équilibrés et permettant l accueil sur plusieurs jours. PERTINENCE AGENDA 21 Si les définitions d un tourisme durable sont nombreuses et diverses, une base commune reste certainement la nécessité d un tourisme cohérent, au service des atouts du territoire (ici la culture, l agriculture, l environnement et les paysages notamment) et qui profite à ses habitants dans le respect du cadre de vie actuel. Toutefois, ici comme pour de nombreux enjeux, les composantes sur l adaptation au changement climatique manquent certainement, ne serait-ce qu en commençant à s interroger sur les effets potentiels à terme. p. 11

12 SERVICES A LA POPULATION Des services à la population de qualité, accessibles et adaptés aux besoins du territoire. COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS EN PLENIERE «L accessibilité aux droits (Composante 5) me semble être un sujet transversal et concerner toute la population» Josiane LIGONNIERE, Conseil de développement Cœur d Hérault «Il est fait ici une grande place aux politiques enfance/petite enfance, il faudrait peut-être prendre en compte une politique plus globale en termes de services.» Gilbert RIEU, CG34 «N a-t-on pas oublié les adolescents? C est la tranche d âges qui pose le plus de "problèmes"» Michel COUSTOL, Maire de Saint-Bauzille de-la- Sylve «Il faut ajouter une composante : lutte contre l exclusion, la pauvreté» Wanda FANTINO, Sous-préfecture de Lodève «L accueil périscolaire concerne-t-il la réforme des rythmes scolaires?» Gérard CABELLO, Maire de Montarnaud «Le re-questionnement des rythmes scolaires ne peut pas faire l objet d un débat au sein du projet de territoire mais des réponses pourraient être apportées aux bouleversements engendrés.» Samuel JAULMES, CCVH «Notre territoire est composé de bourgs-centres et de petits villages autours : il faut travailler dans ce cadre sur l accessibilité aux droits. On a besoin d apporter du professionnalisme en terme de réponse, les amener (ces petits villages) vers l autonomie et la prise de responsabilités. Cela peut passer par la création de CIAS.» Bernard FABREGUETES, Communauté de communes du Clermontais REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Services à la population Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 10 25% Pas vraiment 2 5% Un peu 7 18% Absolument 21 53% Il faudrait préciser ce qu on entend par service à la personne qui reste un terme flou. Il faut que cela réponde surtout aux besoins des habitants!! Il n y a rien pour les plus de 14 ans et les adolescents. Près de 20% de la population de la vallée de l Hérault se situe entre 15 et 29ans ; les différentes composantes ne prennent pas en compte cette population! Il y a nécessité de réfléchir et mettre en œuvre une politique jeunesse au niveau du territoire. La formulation est trop restrictive par public et se "limite" quasiment à la petite enfance. Il faut prendre en considération tous les acteurs et leurs besoins en lien avec les ressources existantes. Il y a des sous-enjeux à rajouter comme «développer l intergénérationnel» ; «Les ados» ; «Lutte contre l exclusion, la pauvreté, la délinquance» Il est important de le faire en ayant en tête la lutte contre les exclusions et les inégalités. Pourquoi réduire à des services, pourquoi ne pas travailler sur le «bien vivre» en Cœur d Hérault et donc sur les besoins de la population en terme de services, mais aussi de liens sociaux, de lieux et de moyens de rencontre, de solidarité de social. Les transports et l embellissement des villages ne doivent pas être conçus que pour le tourisme! Il faut créer des pôles attractifs. PROPOSITIONS DE REFORMULATION DE L ENJEU PERTINENCE AGENDA 21 Des services à la population de qualité, accessibles et adaptés aux besoins des habitants. Des services à la population de qualité, accessibles à tous et adaptés aux besoins du territoire. Des services de qualité à la population, accessibles et adaptés aux besoins du territoire. Des services à la population de qualité, accessibles et adaptés aux besoins du territoire. L enjeu sur les services est certainement celui où la porte d entrée vers les finalités plus sociales de l Agenda 21 peut logiquement se faire : création de liens, aide aux plus démunis, qualité de vie Si celles-ci sont bien présentes, il semble tout de même manquer une partie plus générale sur les questions de solidarités, d entraides et de liens et ce, à tous les âges. p. 12

13 CULTURE Une offre culturelle de qualité, coordonnée et équilibrée sur le territoire COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS EN PLENIERE «Il faudrait ajouter une composante pour favoriser la pratique en plus de l offre» Daniel OUSTRAIN, Demain la terre «La culture est à considérer comme un outil de valorisation du patrimoine, elle peut ainsi être également reliée au tourisme. Il faut promouvoir une vision globale de cet ensemble.» Luca FRANCESCHI, CIE dell Improvviso «Le même exercice est en train d être fait au Pays : restitution prévue le 6 décembre. Je note des échos très fort entre ces 2 travaux, notamment sur le fait d affirmer que le territoire est porteur d une culture forte.» Thierry LANIESSE, Pays Cœur d Hérault «Il faut défendre la vision d un développement culturel irrigant le territoire. Le mot clé pour cela est la coordination. Il existe beaucoup de compagnies sur le territoire. Les différents acteurs du territoire ne pourront pas répondre tous à toute cette offre (il y en a trop). La sortie par le haut serait de se coordonner pour que chacun trouve au moins une réponse. Trois grands pôles sont proposés pour organiser cette coordination : Lodève, Gignac et Clermont l Hérault.» Monique PETARD, Conseil Général de l Hérault «Il y aurait des besoins de mutualisation et coordination sur les équipements sportifs et culturels, notamment pour favoriser leur accès.» Jean-Marcel JOVER, Maire de Gignac «La représentativité de la salle en termes d âges nous permet-elle de répondre à la place de personnes (les jeunes) qui ne sont pas forcément présentes?» Ludovic LECLERC, Pôle emploi Agence de Clermont l Hérault REACTIONS DES PARTICIPANTS APRES LE VOTE «Je suis un peu surpris que la composante 2 (valorisation des initiatives culturelles locales) n est pas récoltée plus de suffrages car c est le cœur du territoire!» Gérard CABELLO, Maire de Montarnaud «Il faut faire attention d expliciter si la culture locale c est la culture traditionnelle. On nous dit qu il y a beaucoup de nouveaux arrivants qui ont des envies de pratiques nouvelles (locales mais pas forcément traditionnelles) : est-ce que cela pourrait expliquer le faible score de cette composante 2?» Monique PETARD, Conseil Général de l Hérault «Une autre lecture pourrait être, comme précédemment pour la viticulture, que la culture locale a déjà été beaucoup mise en avant ; qu il y a le souhait de poursuivre cet effort mais en parallèle de s engager davantage sur de nouveaux chantiers (ceux qui auraient récoltés plus de suffrage).» Clément GENEY, Lisode REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Culture PROPOSITIONS DE REFORMULATION DE L ENJEU Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 5 13% Pas vraiment 5 13% Un peu 11 28% Absolument 19 48% Une offre culturelle de qualité qui met en valeur le patrimoine et développe sa compétence d échanges, due à sa spécificité. Une vie culturelle qui met en valeur les nombreux acteurs culturels professionnels du Cœur d Hérault. Une pratique culturelle de qualité, coordonnée et équilibrée sur le territoire. Une action culturelle de qualité, coordonnée et équilibrée sur le territoire. Une offre culturelle de qualité, coordonnée et équilibrée sur le territoire, ayant le souci d intégrer une programmation culturelle en occitan (théâtre, musique, spectacle de rue ). Il faut renforcer la prise en compte des acteurs associatifs. Il faut étudier le principe des coopérations entre privé et public. Il faut préciser ce qu on entend par culture. Il faut intégrer une programmation occitane. L offre culturelle doit être aussi accessible en termes de contenu de l offre. Il faut une coordination des structures existantes et une mutualisation des lieux de diffusion. Il faut préserver le milieu associatif et ne pas lancer de politiques de centralisation. La coordination doit être portée par une «coopérative» culturelle de différents acteurs plutôt que par un acteur institutionnel. Certaines composantes ne sont pas claires. A préciser, détailler chaque item pour une meilleure compréhension. Il faudrait créer un Pays d Art et d Histoire. Il faut parler de «pratiques» culturelles, sportives ou de loisirs plutôt que «d offre» : on offre un spectacle ou un enseignement et on favorise une pratique La notion d offre est réductrice, il faut parler d une action culturelle. Il faut se poser la question de la prise en charge financière du fonctionnement. L accompagnement / l aide aux métiers d art (artisans céramistes notamment, mais pas seulement) n apparait pas alors que c est un enjeu important du territoire! Là aussi peut-être, l angle Métiers d Art sous le volet de la création contemporaine. Dans la liste des enjeux n apparait pas la nécessité de travailler en complémentarité avec les établissements déjà sur le territoire, avant même de voir dans les territoires voisins! Dans les composantes de l enjeu, il ne faut pas parler de coordination mais de soutien à l offre culturelle. PERTINENCE AGENDA 21 Pour certains, la culture est considérée comme le 4 ème pilier du développement durable, et il existe même des Agenda 21 de la culture. En faire ici un enjeu à part entière dans cette réflexion sur le projet de territoire traduit une réelle particularité locale. Toutefois, il faut être attentif à ce que cette particularité ne fasse pas oublier l importance des loisirs et du sport dans l épanouissement, qui sont peu abordés ou uniquement sous l angle de l équipement. p. 13

14 PATRIMOINE Un patrimoine valorisé et transmis aux plus jeunes. COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS EN PLENIERE «Le patrimoine ne concerne pas que les jeunes, il ne faut pas oublier les «autochtones» moins jeunes et les nouveaux arrivants de tous âges.» Daniel OUSTRAIN, Demain la terre «La culture est à considérer comme un outil de valorisation du patrimoine, elle peut ainsi être également reliée au tourisme. Il faut promouvoir une vision globale de cet ensemble.» Luca FRANCESCHI, CIE dell Improvviso «Il faut dynamiser la politique patrimoniale, c'est-à-dire voir le patrimoine comme vivant et non figé» Bernard FABREGUETES, Communauté de communes du Clermontais «L occitan pourrait être une composante irriguant tous les enjeux et non pas limité à sa simple valorisation» Sylvie CARPIER, Secours Populaire (Saint André de Sangonis) REACTIONS DES PARTICIPANTS APRES LE VOTE «Je ne comprends pas bien la lecture des 29% (faible score) de la composante 2 (transmission aux jeunes). On a beaucoup dit avant qu il était important d intégrer les jeunes. Il me semble que si cela ne passe pas par la culture alors par où cela passe-t-il?» Josiane LIGONNIERE, Conseil de développement Cœur d Hérault REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Patrimoine PROPOSITIONS DE REFORMULATION DE L ENJEU Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 7 18% Pas vraiment 11 28% Un peu 10 25% Absolument 12 30% Un patrimoine valorisé et transmis à la population (jeunes, nouveaux arrivants ). Un patrimoine (culturel, bâti, naturel ) valorisé et transmis aux plus jeunes. Un patrimoine matériel et immatériel valorisé et transmis aux plus jeunes. Des patrimoines préservés, valorisés et transmis aux plus jeunes. Un patrimoine valorisé et transmis à tous. Un patrimoine identitaire préservé, valorisé et transmis aux plus jeunes. Un patrimoine naturel, culturel et linguistique valorisé et transmis aux plus jeunes. Des patrimoines valorisés, transmis et mis à disposition des publics. Il faut incarner le Patrimoine, le rendre vivant et en mouvement. Il ne faut pas être sur une vision passéiste, conservatrice, mais plutôt sur la rencontre des cultures, l ouverture à l Autre qui nous est différent. Pourquoi seulement aux plus jeunes? Ne serait-il pas plus intéressant de favoriser l appropriation par les habitants (nouveaux, jeunes, adultes ) de leur patrimoine? «Patrimoine et jeune»? La transmission aux jeunes doit être plus clairement définie. La transmission ne doit pas s arrêter aux jeunes. La question de la transmission aux jeunes doit être un sous-thème. Il ne faut pas voir la jeunesse comme seulement un groupe de personnes à «former» mais plutôt comme une source de dynamisme et de devenir pour le territoire. Il faut préciser la nature du patrimoine (culturel, bâti, naturel ) («identité»). L ajout de mots signifiants parait souhaitable (exemple «matériel et immatériel») Il faut rajouter la notion de préservation car mettre en valeur sans restaurer, ni préserver, est parfois difficile Il faut rajouter les notions de «préservation» et «d identité». Pour «la préservation du patrimoine naturel (dont la biodiversité) et paysager» : plutôt que de préservation, parler de gestion. C est un thème à intégrer plus fortement dans l enjeu «culture». L accompagnement / l aide aux métiers d art (artisans céramistes notamment, mais pas seulement) n apparait pas alors que c est un enjeu important du territoire! En particulier la langue de la région à laquelle tous les habitants de la CCVH ont droit. La transmission aux plus jeunes ne ressort pas dans les thématiques présentées. Pourquoi transmis aux plus jeunes? Cela semble restrictif, la transmission doit être à l égard de tous, et pas que sur une cible. Il vaudrait mieux parler de transmission des patrimoines, car on entend actuellement par patrimoine autant le patrimoine bâti que le patrimoine paysager ou le patrimoine immatériel, comme les savoir-faire ou la littérature orale par exemple. Le patrimoine peut aussi avoir été pendant longtemps fermé au public (résultats de fouilles archéologiques par exemple) et l objectif est alors son ouverture. Valorisation des savoir-faire et du patrimoine artisanal et industriel (Métiers d Art) manquante. PERTINENCE AGENDA 21 Ouvrant sur les questions d identité locale, de transmission et d intergénérationnel, ou encore de protection de l environnement et du paysage, cet enjeu est transverse et important dans un projet de territoire durable. p. 14

15 ENVIRONNEMENT Une gestion durable de toutes les ressources du territoire. COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS EN PLENIERE «Il faut diminuer l aspect conservation de l environnement (mise sous cloche) et permettre l accès au site (ce qui va dans le sens de la sensibilisation plutôt que de l interdiction). Et au-delà de sensibiliser et communiquer, il faut aussi former et permettre l appropriation.» Daniel OUSTRAIN, Demain la terre «Il faut parler de gestion plutôt que de conservation. La qualité d un site est très liée aux usages.» Sophie GIRAUD, La Boissière environnement «Concernant l état de la ressource en eau, une analyse prospective serait nécessaire (évaluer l évolution des besoins pour adapter la gestion)» Sophie GIRAUD, La Boissière environnement «Voir affiché une volonté de politique globale de développement des énergies renouvelables sur le territoire est une bonne chose» Jean- Claude CROS, maire La Boissière «Sur l aspect énergétique, les réflexions présentées ici feront échos au plan climat qui est en train d être défini à l échelle du Pays. Les termes de dépendance énergétique/précarité énergétique, sont des termes qui reviennent également souvent dans les débats au Pays, mais qui apparaissent peu ici : il serait bon d ajouter une composante en ce sens.» Thierry LANIESSE, Pays Cœur d Hérault REACTIONS DES PARTICIPANTS APRES LE VOTE «J entends bien la volonté de favoriser une politique énergétique globale plutôt que par filières (ce qui pourrait expliquer le faible score de la composante bois énergie).» Samuel JAULMES, CCVH «Je note que la gestion économique du foncier à un rôle assez bas. Peut-on l analyser comme le fait que cela a déjà été traité dans d autres enjeux?» Monique PETARD, Conseil Général de l Hérault REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Environnement Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 9 23% Pas vraiment 1 3% Un peu 8 20% Absolument 22 55% Il faut recenser, préparer l avenir, multiplier les actions : énergies renouvelables, eau La gestion durable et économe est peut-être en opposition avec le développement! Il faut préciser la gestion durable de la ressource en eau. Il faut développer les économies d eau, de déchets, d énergie. Consommons moins, consommons mieux. Il faut conserver les atouts de la «ruralité». Cela passe par l urbanisme et la gestion de l eau. Mais que veut dire «durable? Il faut confronter cet enjeu avec tous les autres pour vérifier s il y a des compatibilités ou des contradictions dans les différentes affirmations. Ajouter «la protection» à «la préservation» du fleuve Hérault. Préciser «sans oublier les ressources immatérielles comme la langue occitane». PROPOSITIONS DE REFORMULATION DE L ENJEU PERTINENCE AGENDA 21 Une gestion durable de toutes les ressources du territoire par le grand public et les professionnels. Une gestion durable et économe de toutes les ressources du territoire. Une gestion durable de toutes les ressources matérielles et immatérielles du territoire. Volet souvent considéré comme central dans un Agenda 21, l environnement est un enjeu complexe au cœur de représentations et d attentes parfois contradictoires. Les composantes soulevées traduisent bien cette diversité et balayent ici les principaux points auxquels on peut s attendre pour le territoire. Malgré tout, plusieurs termes demandent sans doute à être précisés (politique énergétique globale, gestion économe ). La sensibilisation des acteurs locaux reste un élément fondamental à élargir à tous les enjeux. p. 15

16 HABITAT Un habitat accessible à tous, durable, créateur de lien social et au service du cadre de vie. COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS EN PLENIERE «A propos du logement social, on ne pense pas aux personnes âgées qui vivent dans les centres anciens, dans des habitats à la limite de l insalubrité. Il faudrait ajouter une composante en ce sens.» Michel COUSTOL, Maire de Saint-Bauzille-de-la-Sylve «Il est difficile de choisir entre les 6 composantes d enjeu proposées car elles sont absolument à prendre en compte simultanément» Gérard CABELLO, Maire de Montarnaud «Il faut ajouter une composante sur l habitat locatif. En tant que locataire, on a des difficultés à améliorer l état énergétique de son logement. Des initiatives existent sur le territoire mais elles sont pour le moment accessibles uniquement aux propriétaires.» Cédric PARINELLO, AD POPULUM «Il manque une composante sur la lutte contre l habitat indigne» Jérôme CASSEVILLE, Maison de l Emploi du Cœur d Hérault «On peut aussi penser à d autres formes d habitats plus modernes, pas forcément collectif : il y a aussi des innovations au niveau de l habitat individualiste autre que le recours aux lotissements.» Jérôme CASSEVILLE, Maison de l Emploi du Cœur d Hérault «On parle peu du patrimoine bâti ancien : quelle rénovation, quelle mise aux normes? Il faut faire le lien avec la composante 3 de l enjeu urbanisme (revitalisation et rénovation des centres anciens).» Josiane LIGONNIERE, Conseil de développement Cœur d Hérault «Il faut penser aux jeunes également dans la diversification de l offre de logement. Il y a actuellement peu de T1 / T2 dans les nouvelles constructions.» Jean-Marcel JOVER, Maire de Gignac REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Habitat PROPOSITIONS DE REFORMULATION DE L ENJEU Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 9 23% Pas vraiment 1 3% Un peu 9 23% Absolument 21 53% Il faut faire apparaitre la lutte contre l habitat «indigne» et la notion de rénovation du bâti ancien. Il ne faut pas oublier l habitat indigne. La déclinaison des items ne reprend pas l aspect : L accessibilité à tous : notion de type de publics (personnes âgées, jeunes ) L entretien et les travaux des maisons par les propriétaires occupants et les bailleurs Le manque de petits logements. Il faudrait privilégier les nouvelles (différentes) formes d habitats. Peut-être fallait-il ajouter les aides, en parlant des programmes en liaison avec l ANAH? Que signifient «durable» et «au service du cadre de vie»? Le lien social et le cadre de vie font partie de la notion d urbanisme car en soi, l habitat ne crée pas du lien social : c est une composante d un projet urbain. PERTINENCE AGENDA 21 Un habitat digne accessible à tous, durable, créateur de lien social et au service du cadre de vie. Un habitat accessible à tous, durable, créateur de lien social et au service du cadre de vie économe sur les ressources (eau, énergie etc ). Un habitat accessible à tous, durable et de qualité, créateur de lien social et au service du cadre de vie. En termes d énergie et de climat, mais aussi de qualité de vie et d accès aux besoins essentiels, urbanisme et habitat font certainement partie des leviers majeurs. À ce titre, la composante sur l éco-construction mériterait d être précisée pour y intégrer les notions d énergie et de changement climatique (sur la construction mais également sur la rénovation). De plus, la lutte contre l habitat indigne (et les notions plus ou moins proches comme la précarité énergétique) semblent clairement manquer. p. 16

17 URBANISME Un urbanisme maitrisé et équilibré qui prenne en compte les paysages, les patrimoines et les habitants. COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS EN PLENIERE «Je regrette que les politiques actuelles déshabillent complètement la DDTM, qui apportait une aide de qualité et gratuite aux communes.» Gérard CABELLO, Maire de Montarnaud «La composante «un habitat facilitant les liens sociaux» qui est dans l enjeu habitat devrait plutôt être dans cet enjeu urbanisme.» Luca FRANCESCHI, CIE dell Improvviso «Il y a une régulation automatique sur la maitrise du foncier dû à l augmentation des prix. En tout cas, les petites communes n ont pas les moyens de gérer le devenir de ces terrains» Jean-Marcel JOVER, Maire de Gignac REACTIONS DES PARTICIPANTS APRES LE VOTE «La maitrise de l étalement urbain est une composante plus ou moins obligatoire lorsqu on rédige un PLU.» Michel COUSTOL, Maire de Saint- Bauzille de-la-sylve REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Urbanisme PROPOSITION DE REFORMULATION DE L ENJEU Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 12 30% Pas vraiment 0 0% Un peu 6 15% Absolument 22 55% Un urbanisme maitrisé, équilibré et cohérent qui prenne en compte les paysages, les patrimoines et les habitants. Un urbanisme maitrisé et équilibré Et surtout cohérent. Ne pas oublier d évoquer, au-delà de la lutte contre l étalement urbain, l enjeu de la densité et des formes urbaines associées. Il faut de «nouvelles formes urbaines» limitant l étalement urbain et la consommation des sols. il faut faciliter l information aux décisionnaires lors de la prise de décision. Rendre obligatoire les SCoT. Attention! Il faut lutter contre l étalement urbain. Il faudrait créer un document cadre. La question des aspects sociaux fait plutôt partie de l enjeu habitat. Faire ressortir la question de la maitrise foncière. Un urbanisme à l échelle du territoire, voire du pays. L enjeu est important, mais se pose la question de la gouvernance! Que peut la CCVH? On trouve une certaine redondance entre les propositions 1, 5, 6 et 8. Il semble qu il manque une remarque sur l urbanisme commercial, qui peut être un levier intéressant et important par rapport aux orientations proposées dans les composantes de cet enjeu. Il semble important d indiquer dans le titre «un urbanisme durable», ce qui permet de prendre en compte les thématiques sociales, environnementales et économiques. Patrimoines matériels et immatériels (comme la langue avec un effort fait entre autre en toponymie). Prendre en compte les spécificités de chaque commune. PERTINENCE AGENDA 21 Sur un territoire rural, touristique et attractif comme la CCVH, l urbanisme est certainement un enjeu essentiel notamment par sa capacité à agir de façon très transverse sur l ensemble des finalités d un Agenda 21 (qualité de vie, développement économique, réduction des gaz à effet de serre et des consommations d énergie, lien social, intégration des plus démunis ou des publics isolés ). Les composantes traduisent bien cette diversité mais devront intégrer les notions de vulnérabilité au changement climatique. p. 17

18 COHERENCE TERRITORIALE Une cohérence territoriale à l'échelle de la Communauté de communes Vallée de l Hérault et au-delà. COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS APRES LE VOTE «Les composantes 4 et 5 de l enjeu cohérence territoriale semblent contradictoires. On choisit un développement polaire ou multipolaire mais pas les deux.» Gérard CABELLO, Maire de Montarnaud «Le binôme des composantes 4 et 5 n est pas antinomique. Gignac et Saint-André-de-Sangonis ont un travail de communication à faire à ce sujet. La première raison de leur regroupement aujourd hui est économique. Il y a un intérêt à mutualiser nos moyens. Ce type de réflexion est déjà ancien. Mais il y a toujours eu la peur que les plus gros mangent les plus petits. Je ne pense pas que cela soit à l ordre au jour. La communauté de communes y veillera.» Jean-Luc CROIZIER, Premier adjoint de Saint-André de-sangonis «Je n ai pas voté pour la composante 4 car la formulation ne me plait pas : je préfèrerais parler de «rôle fédérateur».» Jean-Marcel JOVER, Maire de Gignac REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS La formulation de l enjeu vous convient-elle? Cohérence territoriale PROPOSITION DE REFORMULATION DE L ENJEU Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 11 28% Pas du tout 2 5% Pas vraiment 2 5% Un peu 9 23% Absolument 16 40% Une cohérence territoriale à l échelle de la CCVH et avec les territoires voisins. Il faudra nécessairement trancher entre «un développement centralisé» et «multipolarité». Il faut créer des pôles attractifs. Il faut mettre l accent sur la superposition des échelles territoriales qui pose la question de la gouvernance. Il faut mieux expliquer l enjeu et ses composantes car sans explications leurs formulations ne sont pas claires. Pas clair du tout!! C est indispensable. C est plutôt à l échelle du pays que cela doit se faire. Il faut aussi conserver les particularités de chaque commune. Il semble que les points énoncés révèlent que la CCVH n est pas (encore?) perçue comme légitime pour assurer la cohérence du territoire en termes de développement et d aménagement, alors que ce sont deux compétences obligatoires. Il faut tenir compte des spécificités de chaque commune. Les avancées effectuées doivent évidemment être partagées, au moins au niveau du pays. OK pour la cohérence territoriale mais le «au-delà» est un peu flou. Les formulations paraissent un peu abstraites et juxtaposées. C est par l organisation du bi-pôle Gignac St André que commence l organisation du territoire avec des complémentarités et des subsidiarités d équipement dans les autres communes. Avec un enjeu transport essentiel dans ce cadre. PERTINENCE AGENDA 21 L approche d un Agenda 21 est celle d un projet de territoire, à savoir que si les deux doivent permettre d identifier les marges d action de la collectivité porteuse, ils doivent également s intéresser à ce qui peut être fait en partenariat, voire porté par d autres acteurs dans l intérêt du développement durable du territoire et de ses acteurs. D où l importance de cet enjeu «cohérence territoriale». À ce titre, il est aussi important de rattacher les coopérations avec des territoires plus lointains, comme la coopération décentralisée et le travail déjà amorcé par la Communauté de communes Vallée de l Hérault avec le Liban par exemple. p. 18

19 MOBILITE Des déplacements fluides et adaptés à tous les usages et usagers, une mobilité alternative au véhicule personnel. COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS EN PLENIERE «L accent est mis ici sur la qualité des transports plus que sur la quantité. Or je pense qu il y a un vrai manque en terme de quantité. Vis-à-vis des jeunes notamment : on voit beaucoup d ados autostoppeurs sur les routes, cela est peut être dû en partie à ce manque.» Cédric PARINELLO, AD POPULUM «Il faut faire attention au terme. Le transport collectif, c est pour tous. Du coup les points 1 et 4 ne sont-ils pas antinomiques?» Josiane LIGONNIERE, Conseil de développement Cœur d Hérault «A priori non, car l enjeu de la composante 1 n est pas sur le terme collectif mais sur la seconde partie de la phrase : «à l'intérieur et vers l'extérieur de l'intercommunalité». C est un point très important.» Monique PETARD, Conseil Général de l Hérault REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS Il faut trouver des pôles d inter-modalité. On observe un manque cruel de transport collectif hors scolaire. Il faut faire des aires de covoiturage ou un site local faisant le lien entre covoitureurs. Il faut développer les pédibus pour les écoles. Il faut aussi privilégier l interconnexion. Il faudrait développer des pistes cyclables? Il faut préciser la notion géographique de cet enjeu. Au sein même de notre territoire, le transport fonctionne bien. Le problème, c est la liaison entre le Cœur d Hérault et l entrée de Montpellier. Un grand nombre de personnes de notre territoire travaillent sur l agglomération. Est-ce possible d agir? Pouvons-nous accélérer le processus de désengorgement? Connait-on le calendrier du lien Bel Air / Vendargues et Bel Air / A9? Les «enjeux» sont bien identifiés, mais ils ne sont pas mis en perspective, justement par rapport à leur rôle fondamental dans la structuration du territoire : c est l organisation interne des transports qui peut, par un rabattement vers Gignac St André, améliorer la mobilité vers l extérieur. Il faudrait des pistes cyclables joignant les différentes villes du pays. La formulation de l enjeu vous convient-elle? Mobilité PROPOSITION DE REFORMULATION DE L ENJEU Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 9 23% Pas vraiment 1 3% Un peu 10 25% Absolument 20 50% PERTINENCE AGENDA 21 Il s agit ici aussi d un enjeu particulièrement transversal : la mobilité et les transports ont un impact sur l atmosphère, les gaz à effet de serre et la qualité de l environnement, mais ont aussi des effets sur les inégalités (accessibilité des lieux d emploi par exemple), la création de liens sociaux, le développement d activités économiques, l accessibilité aux besoins essentiels et aux loisirs, etc. Cela est d autant plus vrai pour un territoire rural. Le réel enjeu sur la mobilité porte donc probablement sur la prise en compte de toutes ses facettes et impacts. Des déplacements fluides et adaptés à tous les usages et usagers, une mobilité alternative à la voiture personnelle. p. 19

20 GOUVERNANCE ET PARTICIPATION Une gouvernance intercommunale faisant une place aux citoyens et répondant à leurs besoins. COMPOSANTES DE L ENJEU ET HIERARCHISATION PAR LES PARTICIPANTS REACTIONS DES PARTICIPANTS PAR RETOURS ECRITS Il faut impliquer directement le citoyen que ce soit par le biais d associations, d entreprises, de conseils municipaux des enfants, de Maisons des Jeunes Il faut organiser des concertations à équité collège privé / public. Concernant la cohérence de l action publique, il faut faire attention aux croisements / chevauchements des actions. Il faut continuer les échanges pour éclairer les décisions publiques. Veiller à ce que l on ne se recoupe pas avec la notion de cohérence territoriale et de services à la population. PERTINENCE AGENDA 21 La participation (et donc la citoyenneté et la démocratie participative) est un élément déterminant de l Agenda 21, c est-à-dire qu il s agit d un élément méthodologique essentiel pour être reconnu comme ayant réellement respecté l esprit de la démarche. Sans une participation et une gouvernance adaptée, un projet de territoire ne saurait être approprié par les acteurs locaux et serait donc vidé de son sens. Un élément tout de même pourrait être ajouté comme composante : l exemplarité des collectivités et institutions, qui est aussi un élément à mettre au cœur d un projet de territoire durable crédible et légitime. La formulation de l enjeu vous convient-elle? Gouvernance et participation Nombre de réponses Pourcentage des questionnaires Sans réponse 9 23% Pas vraiment 0 0% Un peu 11 28% Absolument 20 50% PROPOSITIONS DE REFORMULATION DE L ENJEU Une gouvernance faisant place aux usagers du territoire et répondant à leurs besoins. Une gouvernance efficiente faisant place aux citoyens et répondant à leurs besoins. Une gouvernance faisant une place privilégiée aux habitants et répondant à leurs besoins. Une gouvernance intercommunale et communale faisant une place aux citoyens et répondant à leurs besoins. p. 20

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Agriculture et haute valeur environnementale. Territoires, emplois, filières pour la qualité

Agriculture et haute valeur environnementale. Territoires, emplois, filières pour la qualité Agriculture et haute valeur environnementale Territoires, emplois, filières pour la qualité 2 Edito Vers une agriculture à haute valeur environnementale. Soutenir le développement agricole et rural d un

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

Syndicat Mixte du Pays de la Provence Verte ELABORATION DE LA CHARTE DU PAYS DE LA PROVENCE VERTE

Syndicat Mixte du Pays de la Provence Verte ELABORATION DE LA CHARTE DU PAYS DE LA PROVENCE VERTE Syndicat Mixte du Pays de la Provence Verte ELABORATION DE LA CHARTE DU PAYS DE LA PROVENCE VERTE Rapport de FAT Jean Accart Septembre 2004 CNFPT ENACT DE MONTPELLIER 1 INTRODUCTION Créé en 1997, le Syndicat

Plus en détail

1ERE PARTIE : BILAN EVALUATIF DES POLITIQUES PUBLIQUES ET PROGRAMME DE VITRE COMMUNAUTE EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT DURABLE

1ERE PARTIE : BILAN EVALUATIF DES POLITIQUES PUBLIQUES ET PROGRAMME DE VITRE COMMUNAUTE EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT DURABLE 1ERE PARTIE : BILAN EVALUATIF DES POLITIQUES PUBLIQUES ET PROGRAMME DE VITRE COMMUNAUTE EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT DURABLE Pour un développement économique équilibré favorisant l emploi durable Pour un

Plus en détail

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015 Plan de mandat 2014-2020 Conseil Municipal du 9 juillet 2015 3 enjeux majeurs vont irriguer le mandat De l agenda 21 à la transition énergétique La requalification du quartier de l Esplanade L optimisation

Plus en détail

Politiques d accueil des territoires de projets et Agendas 21 : Mise en évidence des complémentarités et des bonnes pratiques

Politiques d accueil des territoires de projets et Agendas 21 : Mise en évidence des complémentarités et des bonnes pratiques Politiques d accueil des territoires de projets et Agendas 21 : Mise en évidence des complémentarités et des bonnes pratiques Contribution Réseau Rural Français Groupe de travail «Politique d accueil et

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Réunion du réseau «Conseil Citoyen»

Réunion du réseau «Conseil Citoyen» Réunion de réseau «conseil citoyen». 15.01.2015. Compte rendu. L IREV a proposé une première réunion de réseau sur les conseils citoyens, à laquelle étaient invités les chefs de projet politique de la

Plus en détail

Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21. METROPOLIS 15 décembre 2010

Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21. METROPOLIS 15 décembre 2010 Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21 METROPOLIS 15 décembre 2010 Vue d ensemble de la démarche Plan Climat 2 Livre Vert Etat des lieux des enjeux Information et implication

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

Ensemble, écrivons le Parc de demain Elaboration de la Charte de PNR : Volet 3 : Boite à idées issue des Ateliers 2009-2010

Ensemble, écrivons le Parc de demain Elaboration de la Charte de PNR : Volet 3 : Boite à idées issue des Ateliers 2009-2010 Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d Emeraude Commissions de travail mai-juin 2013 Ensemble, écrivons le Parc de demain Elaboration de la Charte de PNR : Volet 3 : Boite à idées issue des Ateliers

Plus en détail

Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 Concertation publique Rapport de présentation (le 13/04/2015)

Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 Concertation publique Rapport de présentation (le 13/04/2015) Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 1. Présentation de Lannion-Trégor Communauté : Après le regroupement de Lannion-Trégor Agglomération et la commune de Perros- Guirec, avec la

Plus en détail

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 Révision du SCoT du Pays Segréen Réunion publique lundi 30 novembre 2015 Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 SOMMAIRE Point d étape / avancement du SCoT Présentation du projet

Plus en détail

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle Restitution Publique Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle 1 Présentation du projet Contexte Projet du Domaine d Approfondissement de l Ecole d Ingénieurs de Purpan, Toulouse (21 étudiants) Territoire du

Plus en détail

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Projet de note méthodologique ANRU Janvier 2008 ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Note méthodologique 1. PRESENTATION GENERALE 1. Enjeux et objectifs des points d étape Les points d étape, réalisés deux

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Cahier des charges & Règlement

Cahier des charges & Règlement Concours Affiche Evènement «Le mois des Monts» Cahier des charges & Règlement A lire attentivement & à retourner signé Toute affiche ne respectant pas l un des points de ce règlement ne pourra être retenue.

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE Le Syndicat Mixte du Parc Naturel Régional des Préalpes d Azur Sis 1 avenue François Goby 06460 Saint-Vallier-de-Thiey Représenté par son Président en exercice, Monsieur

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Edition 2015 Juillet 2015 Document Grand Public 83, rue du Mail - CS 80011-49020 ANGERS Cedex 02 Tél. : www.angers.fr 02 41 22 32 30

Plus en détail

Syndicat Mixte pour le Sundgau

Syndicat Mixte pour le Sundgau IGT.ITG 22 rue Saint-Louis 67000 STRASBOURG Tél : 09 52 38 37 65 Fax : 09 57 38 37 65 Courriel : igt.itg@igt-itg.eu www.igt-itg.eu Cabinet ARGOS 8 rue Raymond Bank BP 1523 38025 GRENOBLE cedex 1 Tel :

Plus en détail

FORMATION DES JURYS Rhône-Alpes / Lundi 10 février 2014

FORMATION DES JURYS Rhône-Alpes / Lundi 10 février 2014 FORMATION DES JURYS Rhône-Alpes / Lundi 10 février 2014 INTRODUCTION ACCUEIL Daniel Boulens Directeur du service des espaces verts de Lyon Membre du jury régional INTRODUCTION LE FORMATEUR Mathieu Battais

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Résumé des actions de l Agenda 21

Résumé des actions de l Agenda 21 Résumé des actions de l Agenda 21 AXE 1: Vie locale et liens sociaux : leviers du vivre ensemble Renforcer les liens entres les habitants Action 1 : Créer un réseau social local Nous avons constaté une

Plus en détail

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH CAHIER DES CHARGES Commune de Lanslevillard MAI 2013 ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH SOMMAIRE 1/ Modalités d intervention

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

Schéma de Développement Touristique Durable Actualisation 2012-2014. Faire de la Nièvre la Bourgogne du Bien-Etre

Schéma de Développement Touristique Durable Actualisation 2012-2014. Faire de la Nièvre la Bourgogne du Bien-Etre Schéma de Développement Touristique Durable Actualisation 2012-2014 Faire de la Nièvre la Bourgogne du Bien-Etre 35 actions au service de l économie et du développement durable de la Nièvre validées par

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville François Pupponi, Président de l Agence Nationale pour la Rénovation

Plus en détail

Projet de territoire du Pays d Ancenis

Projet de territoire du Pays d Ancenis Communauté de Communes du Pays Projet de territoire du Pays KPMG Secteur public Réalisé avec le soutien financier de la Région des Pays de la Loire une entité de droit suisse. Tous droits réservés. Imprimé

Plus en détail

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 L économie sociale et solidaire : de quoi parle-t-on? Une économie du quotidien, ancrée sur les territoires Des entreprises et

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051 COMMUNE DE BEAUZAC PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Projet 6 Mai 2013 Réf : 37051 Le Plan Local d Urbanisme est l expression du projet urbain de la commune de Beauzac et constitue ainsi

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

Ateliers Citoyens Départementaux sur la Mobilité Arrondissement de l Avesnois

Ateliers Citoyens Départementaux sur la Mobilité Arrondissement de l Avesnois Ateliers Citoyens Départementaux sur la Mobilité Arrondissement de l Avesnois Maubeuge - Hôtel de Ville 14 mars 2013 80 participants Les mots de la mobilité dans l Avesnois : la mobilité pour vous c est

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

Formulation des enjeux du SRIT

Formulation des enjeux du SRIT Formulation des enjeux du SRIT Pour le transport de voyageurs Le SRIT : une contribution au SRADT dans le domaine des transports Le schéma doit répondre à des enjeux de désenclavement intra et inter régional.

Plus en détail

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois,

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois, ÉDITO Chères Clermontoises, Chers Clermontois, La municipalité de Clermont a fait le choix d accorder une place importante à la préservation de l environnement et du cadre de vie des Clermontois en maintenant

Plus en détail

Une solution intégrée pour votre projet de territoire

Une solution intégrée pour votre projet de territoire Une solution intégrée pour votre projet de territoire EXPERTISES / DIAGNOSTICS / PROSPECTIVE COMMUNICATION / STRATÉGIE FISCALE & FINANCIÈRE CONCERTATION / GOUVERNANCE / CONSEIL & AMO Moindre dynamique

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire Evaluation Charte du pays Cœur d Hérault Séminaire/ ateliers du 30 janvier 2013 Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques

Plus en détail

Enjeux du projet de territoire 2015-2027 pour le PNR de Lorraine

Enjeux du projet de territoire 2015-2027 pour le PNR de Lorraine Enjeux du projet de territoire 2015-2027 pour le PNR de Lorraine G&D conseil - juin 2010 - Page 1 sur 6 1- Objet Ce document est destiné à ouvrir le débat sur les enjeux pour les territoires du PNR de

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable Former des cadres à la conception et la gestion de projets sur le territoire Le master intégre les critères de durabilité

Plus en détail

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Troyes les 22 et 23 mai 2013 Les 22 et 23 mai derniers se sont tenue à l IUMP de Troyes (10), les premières Assises des filières

Plus en détail

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable Plan Amplitude 2015 : Etre la référence mondiale des grands vins

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE 2014 2020 ÉDITO Madame, Monsieur, Le projet de politique d action culturelle de Garges-lès-Gonesse que nous vous présentons est le fruit d une étude menée au sein

Plus en détail

La démarche d. développement durable à Bourg-la

La démarche d. développement durable à Bourg-la La démarche d développement d durable à Bourg-la la-reine 8 février f 2010 Ordre du jour La démarche développement durable à Bourg-la-Reine Convention des Maires Bilan carbone Agenda 21 Bilan Carbone :

Plus en détail

Prendre en compte les enjeux de développement durable

Prendre en compte les enjeux de développement durable Contrat de territoire2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires. Prendre en compte les enjeux de développement durable FICHE ACTION

Plus en détail

Ville éco-responsable

Ville éco-responsable E 2 FAVORISER UN DEVELOPPEMENT RESPONSABLE La Ville souhaite, par son exemplarité, encourager la mise en place d un développement plus durable sur son territoire. Déjà investie sur plusieurs problématiques

Plus en détail

UNE POLITIQUE PAYSAGERE POUR NIMES METROPOLE. Vincent Allier Vice président délégué aux paysages, à l Agenda 21 et au développement durable.

UNE POLITIQUE PAYSAGERE POUR NIMES METROPOLE. Vincent Allier Vice président délégué aux paysages, à l Agenda 21 et au développement durable. UNE POLITIQUE PAYSAGERE POUR NIMES METROPOLE Vincent Allier Vice président délégué aux paysages, à l Agenda 21 et au développement durable. C est là! Créée en 2002 27 communes 245 000habitants 2ème collectivité

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1 Le Parc naturel régional du Gâtinais français Déplacement Bas Saint Laurent 1 46 Parcs naturels régionaux en France Déplacement Bas Saint Laurent 2 Les missions d'un Parc Protéger et mettre en valeur les

Plus en détail

Le territoire en chiffres Spécificités territoriales

Le territoire en chiffres Spécificités territoriales La politique énergétique du Pays du Mans à travers le lien SCoT / PCET Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Jacqui Cullen Chargée

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile Seniors Eléments d état des lieux Un vieillissement rapide D'un point de vue démographique, le Jura se situe à un niveau intermédiaire par rapport aux autres départements métropolitains français : la part

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

LES FICHES TECHNIQUES DU C.D.P.N.E. Février 2004. FICHE n 1 - METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS SA COMMUNE

LES FICHES TECHNIQUES DU C.D.P.N.E. Février 2004. FICHE n 1 - METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS SA COMMUNE LES FICHES TECHNIQUES DU C.D.P.N.E. Février 2004 Rédacteur : Jean-Marc FAUCONNIER - Téléphone : 02 54 51 56 70 e-mail : cdpne@wanadoo.fr FICHE n 1 - METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1 CHAPITRE VII L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I plan du chapitre Diapo 1 L approche intégrée et multisectorielle Niveau I Diapo 2 Deux traditions méthodologiques Niveau II Diapo 3 Le tout

Plus en détail

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE ATELIER COMMERCE 1. La vitalité des centres-villes et centres-bourgs ruraux Difficulté de restauration mises aux normes Préserver le commerce local Maintien de l artisanat et des services Maintien du lien

Plus en détail

LES «JEUNES» LEUR APPORT DANS LA DEMOCRATIE LOCALE AU TRAVERS D UNE MUNICIPALITE ET LES ENJEUX EDUCATIFS QUI EN DECOULENT.

LES «JEUNES» LEUR APPORT DANS LA DEMOCRATIE LOCALE AU TRAVERS D UNE MUNICIPALITE ET LES ENJEUX EDUCATIFS QUI EN DECOULENT. LES «JEUNES» LEUR APPORT DANS LA DEMOCRATIE LOCALE AU TRAVERS D UNE MUNICIPALITE ET LES ENJEUX EDUCATIFS QUI EN DECOULENT. Gérard SERVANT, Personnel de Direction, Académie d Aix-Marseille, Docteur en Sciences

Plus en détail

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9).

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9). Projet de loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles Les propositions de l Union sociale pour l habitat Ce premier projet de loi concentre de nombreux éléments

Plus en détail

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014 STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR CRB 3 juin 2014 Une démarche de co-construction depuis 2010 : 1 - Diagnostic partagé (état de la biodiversité, relations homme-nature,

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL Mairie de WAVRIN 1 Place de la République 59136 WAVRIN Tél : 03.20.58.57.57 Représentée par : Monsieur Alain BLONDEAU, Maire Madame Cécile LAMBRAY, adjointe à la vie scolaire

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Plan Local d'urbanisme de CHAMERY

Plan Local d'urbanisme de CHAMERY 2.7 L AVIS DE LA POPULATION Plan Local d'urbanisme de CHAMERY Quels objectifs d'aménagement, de développement et de préservation pour les 15 prochaines années et pour les générations futures? Quel avenir

Plus en détail

Plan Climat Energie Territorial de la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole

Plan Climat Energie Territorial de la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole Plan Climat Energie Territorial de la Communauté d Agglomération d Angers Loire Métropole Forum du Climat du 6 février 2010 Rencontre intermédiaire Compte rendu Les éléments présentés ci-après reprennent

Plus en détail

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION La mutualisation Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION Contexte Agglo Région : 3 249 815 Hab Département : 601 027 Hab Communauté d Agglomération de St-Brieuc :

Plus en détail

Rapport sur la situation en matière de développement durable

Rapport sur la situation en matière de développement durable Rapport sur la situation en matière de développement durable des collectivités territoriales et EPCI à fiscalité propre, de plus de 50 000 habitants Des pratiques différenciées & des évolutions méthodologiques

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

Pays de la Bresse Bourguignonne : Un SCOT? Quel SCOT?

Pays de la Bresse Bourguignonne : Un SCOT? Quel SCOT? Pays de la Bresse Bourguignonne Un SCOT? Quel SCOT? Pays de la Bresse Bourguignonne : Un SCOT? Quel SCOT? Etude de faisabilité d'un Schéma de cohérence territoriale Synthèse des rendus Objectifs de la

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd)

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015 Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) 1. Le rôle du Padd dans le Schéma de cohérence territoriale 2.

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable? Deuxième enquête destinée aux professionnels du Développement Durable dans les Collectivités Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Plus en détail

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes.

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes. Boigny sur Bionne Bou Chanteau Chécy Combleux Fleury les Aubrais Ingré La Chapelle Saint Mesmin Mardié Marigny les Usages Olivet Orléans Ormes Saint Cyr en Val Saint Denis en Val Saint Jean le Blanc Saint

Plus en détail

Le Pays Cœur d Hérault, Un territoire de projet au service des collectivités locales et des citoyens

Le Pays Cœur d Hérault, Un territoire de projet au service des collectivités locales et des citoyens Le Pays Cœur d Hérault, Un territoire de projet au service des collectivités locales et des citoyens A quoi sert un Pays? Un territoire de projet et de démocratie participative Ni nouvelle strate administrative,

Plus en détail

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services»

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» PROGRAMME LEADER 2007-2013 2013 LEADER 2007-2013 : une terre d accueil, des montagnes de services 1 Présentation

Plus en détail

Compte rendu de la commission Tourisme Culture du 23 février 2015

Compte rendu de la commission Tourisme Culture du 23 février 2015 Février 2015 Compte rendu de la commission Tourisme Culture du 23 février 2015 Etaient présents : voir feuille de présence Monsieur Oustry démarre la réunion et introduit l ordre du jour : - validation

Plus en détail

Guide «Outils d accueil» Pays. des Communes du. de Figeac

Guide «Outils d accueil» Pays. des Communes du. de Figeac Guide «Outils d accueil» des Communes du Pays de Figeac Enjeux et objectif Vous êtes, en tant que communes, des acteurs incontournables de l accueil des nouveaux arrivants sur vos territoires. Or, si les

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

La réforme des 2012-2014

La réforme des 2012-2014 La réforme des 2012-2014 Éditorial p 3 Une réforme au bénéfice des enfants p 4 La méthode nantaise : la concertation et le dialogue p 6 Les nouveaux rythmes de la rentrée 2013 p 8 Évaluation de la réforme

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

ECO RÉNOVATION ET ECO CONSTRUCTION PÔLE DE COOPERATION TRANSFRONTALIER

ECO RÉNOVATION ET ECO CONSTRUCTION PÔLE DE COOPERATION TRANSFRONTALIER ECO RÉNOVATION ET ECO CONSTRUCTION PÔLE DE COOPERATION TRANSFRONTALIER LE PARTENAIRE METHODOLOGIQUE LES FINANCEURS Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail