Utilisation des modules de vote en cours de Sciences Physiques au Lycée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation des modules de vote en cours de Sciences Physiques au Lycée"

Transcription

1 Utilisation des modules de vote en cours de Sciences Physiques au Lycée Marc NEISS Professeur de Physique Chimie Lycée Koeberlé Sélestat.

2 Introduction ou «les TICE peuvent-elles apporter du nouveau dans l'enseignement d'aujourd'hui?» En période de questionnement sur les évolutions du système éducatif français, alors que les nouveaux programmes de Physique Chimie sont mis en œuvre à la rentrée 2008 en troisième, faisant apparaître des éléments du socle commun 1, les expérimentations pédagogiques visent parfois à apporter des solutions à un des problèmes posés aux enseignants d'aujourd'hui: comment concilier enseignement de qualité à la portée de chacun et hétérogénéité du public? Si les acteurs et penseurs de la pédagogie sont nombreux à mettre en avant l'intégration de la culture numérique, à l'image de Marc Prensky 2, spécialiste des TICE, certaines sociétés ont déjà développé des outils intéressants, outils que certaines équipes d'enseignants se sont appropriés dans leur quotidien. Le «module de vote» est de ceux-ci, et son arrivée en France 3 a quelque peu modifié les pratiques au sein de certaines classes, sans pour autant remettre en question les pratiques classiques des cours de physique-chimie que sont la démarche expérimentale ou la démarche d'investigation. Mais pour combien de temps encore? L'outil: un boîtier émetteur, un module récepteur, un logiciel et un peu d'imagination... Le principe est simple: A chaque élève est attribué un boîtier composé de boutons comportant des lettres (de A à F sur notre exemple) que l'élève peut presser au choix et à la demande du professeur. A chaque pression, le boîtier envoie un signal radio (868MHz) au récepteur correspondant à la réponse de l'élève. Le logiciel pilotant le système enregistre les données de chaque élève (réponse, temps de réponse) et les affiche au gré de l'enseignant, sous forme anonyme ou non, en histogramme, diagramme en secteurs... etc. Le module de vote (boîtier émetteur) Les réponses données par l'élève se résument pour l'instant à des lettres, ce qui suppose que le professeur se restreint à ne poser que des QCM. La rédaction, les schémas et autres modes de restitution sont donc exclus, mais cette restriction n'est que passagère et peu handicapante 4 et le traitement des résultats en est facilité puisqu'il peut être présenté sous forme de tableau. 1 Voir 2 Le Monde de l'education, n 368, avril 2008, p Le module de vote cité ici est développé par la société anglaise Promethean 4 Un nouveau dispositif est en cours de commercialisation, permettant une plus grande diversité de réponses.

3 Le Questionnaire à Choix Multiples (QCM) remis au goût du jour... Le processus d'apprentissage pour un élève passe par des phases d'évaluation. Ces évaluations, même si elles font l'objet de réflexions et de formations spécifiques aux nouveaux enseignants 5, se résument souvent encore à des «devoirs sur table» (ou encore appelés «tests» par les élèves). Outre leur caractère «sommatif», ces devoirs permettent à l'enseignant de juger des capacités de ses élèves à lire un énoncé, effectuer un raisonnement, voire un calcul, puis à synthétiser ses éléments de réponse sous forme écrite. La rédaction, le soin et toutes les autres formes d'expression sont mises en jeu à ce moment là. Le QCM, largement utilisé dans certains concours ou examens pour ses facilités de traitement des réponses, peut également trouver sa place dans le processus d'apprentissage d'un groupe d'élèves. Il n'est plus question de rédaction ni de soin, mais d'autres qualités apparaissent et peuvent apporter bon nombre d'informations à l'évalué (l'élève) et l'évaluant (l'enseignant, voire l'élève lui-même). Une question posée, des réponses adaptées... Le jugement d'un professeur - tout comme celui d'un élève - face à un problème, est souvent binaire: l'élève sait y répondre (dans ce cas, on attribue un point à l'élève, ou on valide une compétence...) ou il ne sait pas (dans ce cas, pas de point ni de compétence validée). Le système de notation largement répandu dans nos établissements implique des résultats chiffrés, même dans des situations (l'évaluation formative par exemple) où ils ne se justifient pas. La note, le jugement binaire, apporte une réponse à la question «l'élève est-il capable de...?», mais il ne renseigne pas le professeur sur la cause éventuelle de l'échec, sauf si ce dernier dispose des éléments pour analyser la réponse de l'élève. C'est sur ce dernier point que le QCM, associé au module de vote, peut s'avérer utile. L'intégration du QCM en classe devient systématique et familière. En effet, si les réponses proposées par l'enseignant à une question unique sont judicieusement choisies afin de correspondre chacune à un type d'erreur donné, le choix de l'élève portera alors vers la bonne réponse (compétence validée) ou une des «mauvaises réponses» pointant directement vers l'erreur effectuée par l'élève. L'enseignant connaît alors la démarche de son élève et peut la corriger si nécessaire, en lui proposant des solutions adaptées, voire individualisées. L'erreur n'est plus une sanction mais devient une aide. La systématisation de l'usage du QCM permet alors à l'enseignant de recueillir un grand nombre d'informations sur la progression de ses élèves. Informations nominatives sur les erreurs effectuées, qui lui permettent de mettre en place une stratégie individualisée de remédiation. 5 Le thème de l'évaluation est systématiquement proposé aux professeurs néo-titulaires lors de leurs formations au cours de leurs deux premières années d'enseignement.

4 L'objectif étant d'adapter les solutions à chaque élève, ces derniers prennent alors conscience de l'aide précieuse que constitue ce duo QCM-module de vote dans leur travail. Le rapport à l'outil d'évaluation en est complètement changé. On introduit le «droit à l'erreur», condition nécessaire à une prise de confiance en soi dans l'apprentissage. Un exemple: la force d'interaction gravitationnelle: L'expression mathématique la plus complexe rencontrée par un élève de seconde en cours de physique est bien celle des forces d'interaction gravitationnelle. Sa simple lecture par un néophyte laisse présager des erreurs de calcul, si ce n'est des migraines... Donnons-en l'expression (sans commentaire, l'objet de cet article n'étant pas de faire un cours de physique): F =G. ma.mb d 2 F s'exprime en newton (N), ma et mb sont des masses en kg, d une distance en m et G une constante de valeur 6, N.m 2.kg -2. Posons alors la question suivante, associée aux réponses a) à f): Quelle est la valeur de la force F (en N) existant entre les corps A (de masse ma=100 kg) et B ( de masse mb=5,0 kg) séparés de la distance d=10 km? a) F=3,3,10-10 N b) F=3, N c) F=3, N d) F=3, N e) F=3, N f) F=3, N Si l'on analyse maintenant les différentes réponses proposées, on s'aperçoit qu'à chacune (sauf la bonne) est associée une erreur, à savoir: a) oubli de convertir les km en m b) oubli de convertir les km en m et oubli du carré c) bonne réponse d) oubli du carré e) erreur de chiffres significatifs et d'arrondi f) erreur de chiffres significatifs, oubli de convertir les km en m et oubli du carré.

5 Les habitués verront que bien d'autres erreurs donc résultats sont possibles, mais un trop grand nombre de réponses risque de troubler l'élève, donc un choix s'avère nécessaire. Répartition des exercices en fonction des résultats On remarque cependant qu'avec les résultats de cette question, l'enseignant peut instantanément exposer à l'élève la source de son erreur et lui proposer d'y remédier, soit en recommençant le calcul (le module de vote permet de reprendre à l'infini la question), soit en le dirigeant vers un exercice approprié portant sur la notion non maitrisée par l'élève. Suivi des élèves et livret de compétences Depuis la rentrée 2007, le Collège expérimente les livrets de compétences. Ces derniers sont conçus dans l'esprit suivant: Un livret personnel permet à l'élève, à sa famille et aux enseignants de suivre l'acquisition progressive des compétences ; il est expérimenté au cours de l'année scolaire Les élèves éprouvant des difficultés dans l'acquisition du socle commun se voient proposer un programme personnalisé de réussite éducative. 6 Dans le même esprit, sans non plus transposer aveuglément les méthodes du collège au lycée, l'idée de repérer les compétences disciplinaires et transversales acquises au cours de la scolarité semble motrice dans l'aide aux élèves en difficulté. En effet, le simple fait de montrer à l'élève les points qu'il a acquis et le chemin qu'il lui reste à parcourir peut être vécu comme plus encourageant qu'un simple échec aux devoirs, souvent ressenti comme une injustice face au travail - certes inefficace la plupart du temps effectué à la maison lors de «révisions». Le caractère systématique et instantané de l'évaluation par les modules de vote permet la multiplication des situations de confrontation de l'élève face à son cheminement et face aux concepts abordés en classe. De ce fait, il devient possible de dresser une «carte» des compétences acquises par chacun et de procéder ainsi à une «évaluation positive» qui met en valeur ce que l'élève sait faire. Le travail individuel (à la maison le plus souvent) peut être plus efficace si les compétences et les lacunes sont clairement identifiées et si, par exemple, des exercices adaptés y sont associés. Dans cet esprit, les grilles des programmes servent de point de départ pour définir les «connaissances et savoir-faire exigibles». Reste à l'enseignant à décliner ces derniers en compétences, disciplinaires ou transversales, pour y associer des évaluations. 6 «Le socle commun de connaissances et de compétences»

6 Exemple en chimie, programme de seconde: Chapitre 8: La classification périodique des éléments 8_1 En utilisant la classification périodique, 8_2 Localiser, dans la classification périodique, retrouver la charge des ions les familles des alcalins, des halogènes et monoatomiques et le nombre de liaisons que des gaz nobles (ou rares ). peuvent établir les éléments de chacune des familles de la colonne du carbone, de l azote, de l oxygène et du fluor. A partir de la classification périodique: 8_1_1 Donner le nombre d'électrons sur la couche externe 8_2_1 Distinguer famille et période d'éléments 8_1_2 Donner le nombre de couches électroniques remplies 8_2_2 Savoir que les éléments d'une même colonne ont des propriétés chimiques analogues 8_1_3 Prévoir si l'ion monoatomique sera positif ou négatif Trouver tous les ions ayant une même structure électronique En vert, les extraits du référentiel (B.O. Programmes de seconde) comprenant deux «connaissances et savoir-faire exigibles» (8_1 et 8_2) déclinés en compétences 8_1_1 à 8_2_2. Ces dernières ont été élaborées par le professeur en fonction des notions qu'il juge nécessaire de maitriser pour pouvoir atteindre les points 8_1 et 8_2. Lors d'une séance en classe, des questions portant sur les points 8_1 et 8_2 sont posées en début d'heure aux élèves. Le professeur réalise alors une «évaluation diagnostique» afin d'apprécier l'état initial des savoirs de ses élèves. A partir de ce résultat, il peut engager une stratégie d'apprentissage adaptée, évitant d'insister sur les points déjà acquis par les élèves et développant ceux qui posent problème. S'en suivent donc toute une série de phases de remédiations en décomposant les points 8_1 et 8_2 et en évaluant les compétences 8_1_1 à 8_2_2. Les résultats à ces évaluations sont mentionnés dans le tableau ci-après. Une évaluation de chaque compétence est réalisée pendant la séquence pédagogique. En fin d'heure sont reposées deux questions portant à nouveau sur les points 8_1 et 8_2 afin de mesurer le cheminement de l'élève ainsi que les progrès et les échecs de chacun:

7 Compétences évaluées et résultats NOM, Prénom % T total 8_1 8_2 8_1_1 8_2_1 8_2_3 8_1_3 8_1_3 8_1_2 8_1 8_2 AAA 40 00:03:56 B A D A C A A A B A B A C B BBB 80 00:02:05 C A C A C C A A C A D A C B CCC 20 00:03:05 C A D A C C A B C A D A C B DDD 60 00:03:30 B A C A C B A B C D D A C B EEE 80 00:04:00 C C C A D C A A C A D A C D FFF 60 00:01:33 B A C A C B A B A D D A C B GGG 40 00:04:46 C B C B C C B A C A D B B B HHH 60 00:03:24 B A C A C B A B A D A A C B III 40 00:02:45 F A B A C B A B A D A A C B JJJ 60 00:04:15 F A C A C F A B C A D A C B KKK 40 00:04:25 D C C C C D C B C A D C C D LLL 60 00:03:37 C A C A C C A C C D D A C B MMM :02:26 B A C A C B A A C A D A C B NNN 60 00:02:55 D A C A C D A B C D D A C B OOO 40 00:05:10 B A C A C D A B B D B A C B PPP 60 00:02:28 C A C A C C A C C E D A C B QQQ 20 00:03:07 A E C E A A E B C A D E E B RRR 60 00:02:34 B A C A C B A C C D D A C B SSS 60 00:03:07 B A C A C B A B C C D A C B TTT 80 00:02:03 B A C A C B A B C A D A C B UUU 80 00:04:25 C A C A C C A A C A D A C B VVV 40 00:04:00 B D A A B C A B C D D A C B WWW 40 00:05:27 E A C A C E A B A F A A C B XXX 60 00:02:54 C A C A C C A B C D D A C B YYY 60 00:02:44 A A C A C C A B C A D A C B ZZZ :01:01 B A C A C B A A C A D A C B AAB 60 00:04:04 B A A A C B A A C A D A C B AAC 80 00:04:16 B A C A C B A B C A D A C B AAD 80 00:03:42 B A C A C B A A C A D A C B AAE 20 00:05:45 B E D E A B E C C D D E C A AAF 40 00:02:30 A A C A C C A B B D B A C B 60 00:02:55 D A C A C C A B C D D A C B Résultats des différentes évaluations. En vert: les bonnes réponses. Les noms des élèves ont été volontairement remplacés par des lettres. A l'aide de ce tableau, il est à la fois possible de repérer l'impact de la remédiation sur chacun des élèves mais aussi de connaître ceux pour qui une compétence peut être «validée» ou non (ce jugement reste le rôle du professeur). Présenté à l'élève (sous une autre forme, plus individuelle par exemple), le tableau lui donne une vision plus positive de son état dans la multitude des connaissances qu'il est amené à acquérir. Apport du module de vote dans le QCM: Cette démarche ne nécessite aucunement le nouvel outil que représente le module de vote, tant qu'elle n'est appliquée que quelques fois dans l'année. Mais à partir du moment où l'enseignant veut évaluer un grand nombre de fois par séance la totalité de ses élèves, il se heurte à un problème à la fois matériel, temporel et organisationnel. Le traitement par module de vote permet, de par son caractère instantané, rapide et surtout exhaustif, de toucher tous les élèves dans des intervalles de temps très courts. Ces derniers, amenés à «prendre la parole» bien plus souvent que dans une séance ordinaire, sont plus captifs, voire motivés, et mieux accompagnés puisqu'ils font chacun l'objet d'un traitement individualisé.

8 Perspectives Comme chaque nouvelle technologie à maitriser, le module de vote apporte avec ses atouts son lot de nuits blanches à celui qui souhaite en faire un usage intensif. La construction des séquences en y introduisant les QCM, l'élaboration des QCM et enfin le traitement des résultats demandent un investissement conséquent dont il faut être conscient. Et à part l'intérêt pour les nouveautés, seule la motivation d'un résultats positif pour les élèves permet de surmonter ces heures de travail parfois entachées de moments de découragement face à des problèmes techniques pas toujours résolus. Mais la plus grosse tache qui attend l'enseignant dans cette démarche est celle de la réflexion autour du programme et des compétences qui en découlent. La dichotomie de chacun des points du référentiel et la recherche des compétences disciplinaires et surtout transversales qui s'y rattachent ne peuvent se faire qu'en harmonisant les travaux de plusieurs équipes, à l'échelle académique par exemple, et sur une durée conséquente (une année scolaire au minimum afin d'expérimenter chaque partie du programme, mais une deuxième année, voire une troisième sont préférables). Dans l'académie de Strasbourg, un Groupe Recherche Formation (GRF) vient d'être mis en place afin d'entamer ce travail à l'échelle du bassin de Centre Alsace / Strasbourg. Les effets sur les élèves, s'ils commencent à se faire sentir au point de vue de la motivation, ne prendront de vraie valeur qu'en fin d'année scolaire 2007/2008 une fois les bilans annuels effectués et les orientations choisies. Mais il est évident qu'il faut attendre bien plus longtemps encore pour connaître l'évolution de cet outil et de son implantation dans les salles de classe. L'investissement est conséquent, au niveau pécuniaire comme temporel, mais n'en vaut-il pas la peine? Liens sur: rubrique «Presse» L'extrait du journal sur France 2 (Stéphanie Lafuente) Le reportage en images de Fanny Lothaire L'article des DNA sur la visite de M. le Recteur de l'académie de Strasbourg Le site de Promethean:

Expérimentation Collège Léo Drouyn L'évaluation par compétences et sans notes. Pourquoi abandonner la notation? Comment évaluer?

Expérimentation Collège Léo Drouyn L'évaluation par compétences et sans notes. Pourquoi abandonner la notation? Comment évaluer? Expérimentation Collège Léo Drouyn L'évaluation par compétences et sans notes Pourquoi abandonner la notation? Comment évaluer? Abandonner la notation ce n'est pas l'abandon de l'évaluation au contraire

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Accompagnement personnalisé Bilan des journées de formation. Année scolaire 2010-2011

Accompagnement personnalisé Bilan des journées de formation. Année scolaire 2010-2011 Accompagnement personnalisé Bilan des journées de formation Année scolaire 2010-2011 Au cours du mois de mars 2011, des formations académiques d une journée sur «L'accompagnement personnalisé au lycée»

Plus en détail

CONSTRUCTION PROGRESSIVE DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE L'ENSEIGNEMENT ET DE L'EDUCATION

CONSTRUCTION PROGRESSIVE DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE L'ENSEIGNEMENT ET DE L'EDUCATION CONSTRUCTION PROGRESSIVE DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE L'ENSEIGNEMENT ET DE L'EDUCATION Ce document, destiné aux étudiants, aux fonctionnaires stagiaires ou nouvellement titularisés et

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE L'UTILISATION DU LOGICIEL «EQUATIONS»

COMPTE-RENDU DE L'UTILISATION DU LOGICIEL «EQUATIONS» 233 COMPTE-RENDU DE L'UTILISATION DU LOGICIEL «EQUATIONS» Auteur du logiciel : Jean-Louis SIRIEIX INTRODUCTION Ce compte-rendu relate l'utilisation d'un logiciel élaboré par Jean Louis SIRIEIX, professeur

Plus en détail

Pendant l'année 2010-2011, plusieurs professeurs du collège de l'europe d'ardres ont évalué leurs élèves par compétences.

Pendant l'année 2010-2011, plusieurs professeurs du collège de l'europe d'ardres ont évalué leurs élèves par compétences. Evaluation par compétences au collège de l'europe Bilan et perspectives Pendant l'année 2010-2011, plusieurs professeurs du collège de l'europe d'ardres ont évalué leurs élèves par compétences. Dans deux

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP.1 : Épreuve d étude d un projet de construction Unité UP 1 Coefficient : 4 1 - Contenu de l épreuve Cette épreuve recouvre tout ou partie des compétences

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

Réforme du lycée la place des mathématiques

Réforme du lycée la place des mathématiques Réforme du lycée la place des mathématiques 1 Réforme du lycée la place des mathématiques Module d exploration «Méthodes et Pratiques Scientifiques» (MPS) Horaires (2 nde & cycle terminal) Nouveaux programmes

Plus en détail

GUIDE DES ACTIVITES PEDAGOGIQUES COMPLEMENTAIRES

GUIDE DES ACTIVITES PEDAGOGIQUES COMPLEMENTAIRES GUIDE DES ACTIVITES PEDAGOGIQUES COMPLEMENTAIRES Année scolaire 2013-2014 Sommaire Sommaire p. 3 Présentation générale des APC p. 5 Conception et mise en œuvre des APC p. 6 Annexe 1 : questions/réponses

Plus en détail

PRATIQUER L UNIVERS NUMERIQUE

PRATIQUER L UNIVERS NUMERIQUE Les Ateliers de l Image REFERENTIEL DE FORMATION REFERENTIEL DE FORMATION PRATIQUER L UNIVERS NUMERIQUE Objectif de la formation Acquérir les techniques de la prise de vue numérique. Connaître les différents

Plus en détail

Quel B2i pour le lycée professionnel?

Quel B2i pour le lycée professionnel? Quel B2i pour le lycée professionnel? Validation de l'item L.36 en classe de CAP François MOUSSAVOU Groupe Lycée Professionnel IREM d'aix-marseille. Ce texte propose une réflexion sur la mise en œuvre

Plus en détail

Décision consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION ----- DÉCISION DU COLLÈGE DE SUPERVISION -----

Décision consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION ----- DÉCISION DU COLLÈGE DE SUPERVISION ----- Décision consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION ----- DÉCISION DU COLLÈGE DE SUPERVISION ----- Décision n 2010-11 du 12 avril 2010 Délégation de compétences du Collège de supervision

Plus en détail

Aide à la gestion du projet final ISN

Aide à la gestion du projet final ISN Aide à la gestion du projet final ISN 1 - La place du projet dans l ISN «Les activités des élèves sont organisées autour d une équipe de projet dont les tâches sont les suivantes : repérer le besoin ou

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L organisation du temps scolaire Bureau de la formation continue des enseignants

Plus en détail

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement DOCUMENT D AIDE Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement. Collège Circulaire n 2001-263 du 27 septembre 2001 relative à l évaluation des personnels de direction (extraits) I -

Plus en détail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail Le blog pédagogique Un professeur de français, seul ou dans une logique interdisciplinaire, peut se lancer, même s'il est peu expérimenté en matière de TICE dans la création d'un blog avec sa classe. Sont

Plus en détail

ANALYSER / COMMUNIQUER

ANALYSER / COMMUNIQUER Les Ateliers de l Image REFERENTIEL DE FORMATION REFERENTIEL DE FORMATION ANALYSER / COMMUNIQUER Objectif de la formation Rendre les stagiaires capables de communiquer plus efficacement dans le domaine

Plus en détail

PRISES DE VUE MUSEALES

PRISES DE VUE MUSEALES Les Ateliers de l Image REFERENTIEL DE FORMATION REFERENTIEL DE FORMATION PRISES DE VUE MUSEALES Objectif de la formation Perfectionner les techniques de prise de vues nécessaires à la réalisation de photographies

Plus en détail

Anglais en Lycée Professionnel

Anglais en Lycée Professionnel Anglais en Lycée Professionnel Recommandations pratiques 1. Conception et préparation de la séance/séquence 1 Conception et préparation de la séquence : (voir fiche maquette de séquence) Définir la tâche

Plus en détail

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 (modifiée par la note de service n 2012-100 du 29 j uin 2012 et par la note de service n 2012-179 du 20 novembre 2012) (Education nationale : bureau DGESCO A2-1)

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

I - ORGANISATION DE L EXAMEN

I - ORGANISATION DE L EXAMEN Le Recteur, Chancelier des Universités à Division des examens et concours 21 rue Saint-Étienne 45043 ORLÉANS CEDEX 1 DEC2/BCP/N 37/2009 Affaire suivie par :Chantal BOULMIER 02.38.79.46.23 02.38.79.46.06

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

Les principales modifications et innovations sont les suivantes :

Les principales modifications et innovations sont les suivantes : Note technique à l'attention des services de l'état et des établissements d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière, sur les dispositions du décret relatif à l'apprentissage de la conduite

Plus en détail

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG LE CONTEXTE Les élèves de terminale STG doivent réaliser pendant leur année de terminale sur une durée de 16 heures,

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Mesdames les Rectrices et Messieurs les Recteurs A l attention de Mesdames et Messieurs les Chefs de Division des examens et concours

Mesdames les Rectrices et Messieurs les Recteurs A l attention de Mesdames et Messieurs les Chefs de Division des examens et concours Montpellier, le 29 janvier 2014 Le recteur de l académie de Montpellier Chancelier des universités à Mesdames les Rectrices et Messieurs les Recteurs A l attention de Mesdames et Messieurs les Chefs de

Plus en détail

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Annexe II b Définition des épreuves Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Cette épreuve valide tout ou partie des compétences

Plus en détail

Culture scientifique et technologique

Culture scientifique et technologique Socle commun de connaissances et de compétences Collège Culture scientifique et technologique - Banque de situations d apprentissage et d évaluation - Ce document peut être utilisé librement dans le cadre

Plus en détail

Enquête de terrain Stage en établissement

Enquête de terrain Stage en établissement Enquête de terrain Stage en établissement Table des matières 1.Échanges étudiant / enseignant : paragraphes dédiés au dialogue...2 1.Introduction...2 2.Politique Tice de l'établissement...2 2.Les personnes

Plus en détail

L approche par compétences en lycée professionnel

L approche par compétences en lycée professionnel LP Denis Diderot -Bavilliers L approche par compétences en lycée professionnel - rapport d étape - Résumé du projet : Cette expérimentation nous permet de valoriser les compétences disciplinaires développées

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

ORGANISATION DE L AIDE PERSONNALISÉE AUX ÉLÈVES EN DIFFICULTÉ

ORGANISATION DE L AIDE PERSONNALISÉE AUX ÉLÈVES EN DIFFICULTÉ ORGANISATION DE L AIDE PERSONNALISÉE AUX ÉLÈVES EN DIFFICULTÉ ------------------------ QUELLES DIFFICULTÉS? QUELLES ACTIONS? -------------------- ANNÉE SCOLAIRE 2008-2009 - 1 - ORGANISATION DE L AIDE PERSONNALISöE

Plus en détail

Aborder l enseignement et l évaluation par compétences en histoire géographie au collège et au lycée

Aborder l enseignement et l évaluation par compétences en histoire géographie au collège et au lycée Aborder l enseignement et l évaluation par compétences en histoire géographie au collège et au lycée Lycée Bossuet ( Condom ) 6 mars 2012 Tour de table Vous sentez-vous concernés par le thème de la journée

Plus en détail

L'INFORMATIQUE AU SERVICE DE L'ENSEIGNEMENT DE L'HISTOIRE - GEOGRAPHIE

L'INFORMATIQUE AU SERVICE DE L'ENSEIGNEMENT DE L'HISTOIRE - GEOGRAPHIE 145 L'INFORMATIQUE AU SERVICE DE L'ENSEIGNEMENT DE L'HISTOIRE - GEOGRAPHIE G. COLOTTE - B. DUGAND Jacques LOPPARELLI - M. MERCIER L'utilisation de l'informatique au service de l'enseignement de l'histoire

Plus en détail

La réalisation des tâches de planification stratégique

La réalisation des tâches de planification stratégique Identifier les principaux composants de la réussite Pour obtenir les résultats escomptés, un projet doit bénéficier d'objectifs clairement définis et approuvés, d'une équipe motivée, ainsi que d'un plan

Plus en détail

ANNEXE 1. Référentiel des personnels de direction

ANNEXE 1. Référentiel des personnels de direction ANNEXE 1 Référentiel des personnels de direction Ce référentiel comprend trois documents : Les missions du chef d'établissement Les domaines d'activités (diriger un établissement) Les compétences requises

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Formation continue des personnels d'encadrement

Formation continue des personnels d'encadrement Formation continue des personnels d'encadrement Ressources informatiques Administrer EDUCHORUS inscrip. individuelle - 12A0140202 Introduction à l'administration d'educhorus. - 25988 72,00 Prendre en main

Plus en détail

Refondation de l'école primaire : prenez la parole

Refondation de l'école primaire : prenez la parole Refondation de l'école primaire : prenez la parole Depuis cet été des concertations pour refonder l'école ont été engagées. Vous qui en serez au quotidien les premiers acteurs, qu'en pensez-vous? À travers

Plus en détail

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU FÉVRIER 2004 SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE Conception et rédaction : Marie Lefebvre,

Plus en détail

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Les fiches En Lignes fiche n 39 Décembre 2007 Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Sommaire : Pourquoi évaluer?---------------------- p. 1 Quoi évaluer?----------------------------

Plus en détail

N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre

N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre UN DISPOSITIF D ÉVALUATION MIXTE (FORMATIVE/SOMMATIVE) EFFICACE ET PERÇU POSITIVEMENT PAR LES ÉTUDIANTS DANS LE CADRE DE LABORATOIRES

Plus en détail

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES POLITIQUE Code : Page : 1 de 9 Titre : POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Origine : Le Service de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle

Plus en détail

Utilisation des boîtiers de vote et logiciels de sondage pour la gestion d'une classe hétérogène.! Nicolas Declochez Margny-lès-Compiègne

Utilisation des boîtiers de vote et logiciels de sondage pour la gestion d'une classe hétérogène.! Nicolas Declochez Margny-lès-Compiègne Utilisation des boîtiers de vote et logiciels de sondage pour la gestion d'une classe hétérogène Nicolas Declochez Margny-lès-Compiègne S Les boîtiers de vote électronique «Ces boîtiers de vote se présentent

Plus en détail

CE DOCUMENT EST LE FRUIT DE LA COLLABORATION DES

CE DOCUMENT EST LE FRUIT DE LA COLLABORATION DES 1/6 PROJET ECOLES Remarque : les marges de ce document sont là pour vous permettre de l annoter. CE DOCUMENT EST LE FRUIT DE LA COLLABORATION DES ASSOCIATIONS TOULIBRE, COOPALIBRE ET CLICCOOL, RÉDIGÉ PAR

Plus en détail

SUIVI DU PARCOURS SCOLAIRE DES ELEVES EN MATERNELLE Compte-rendu des animations pédagogiques des 18 et 25 novembre et 2 décembre 2009

SUIVI DU PARCOURS SCOLAIRE DES ELEVES EN MATERNELLE Compte-rendu des animations pédagogiques des 18 et 25 novembre et 2 décembre 2009 SUIVI DU PARCOURS SCOLAIRE DES ELEVES EN MATERNELLE Compte-rendu des animations pédagogiques des 18 et 25 novembre et 2 décembre 2009 A) INTRODUCTION Le socle commun de connaissances et de compétences

Plus en détail

Mise en œuvre du livret personnel de compétences

Mise en œuvre du livret personnel de compétences Mise en œuvre du livret personnel de compétences Sommaire 1. Pourquoi un livret personnel de compétences? 2. Qu est-ce que le livret personnel de compétences? 3. Comment valider une compétence? 4. Livret

Plus en détail

Conférence - Débat. «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82

Conférence - Débat. «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82 Conférence - Débat «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82 1/50 Brève présentation 2/50 Thomas CRESPIN 3/50 professeur de mathématiques en collège

Plus en détail

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Objectif : Donner du sens aux Enseignements d Exploration en évaluant les compétences, placer les dispositifs d évaluation

Plus en détail

ETUDE STATISTIQUE AU COLLEGE. Classe de cinquième

ETUDE STATISTIQUE AU COLLEGE. Classe de cinquième ETUDE STATISTIQUE AU COLLEGE Classe de cinquième Sommaire Page 1....Sommaire Page 2....Présentation. Page 3....A propos de l'évaluation par compétences. Pages 4 à 9... Phase 1. Dévolution des situations

Plus en détail

CE1 2012-2013. La classe : Programme de l'année :

CE1 2012-2013. La classe : Programme de l'année : CE1 2012-2013 La classe : 13 garçons et 11 filles Les élèves ont entre 6ans et 7 mois et 8 ans. Tous les débuts d'après-midi, nous accueillons un élève de la CLIS (Classe d'inclusion scolaire) et il y

Plus en détail

. Puissances d'un nombre relatif (notion et notations). Unités de longueurs et conversions

. Puissances d'un nombre relatif (notion et notations). Unités de longueurs et conversions Olivier PILORGET - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " UNE HISTOIRE DE PLIAGE " 3 ème Testée avec une classe de 3 ème sur une séances de 55 min Image extraite d'un reportage vidéo du "Centre des sciences

Plus en détail

Outil d'aide à l'évaluation des compétences du référentiel du professeur des écoles à l'usage des stagiaires

Outil d'aide à l'évaluation des compétences du référentiel du professeur des écoles à l'usage des stagiaires Outil d'aide à l'évaluation des compétences du référentiel du professeur des écoles à l'usage des stagiaires Conception du document : Dans le cadre de la formation de formateurs 2012-2013, les tuteurs

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION I. 2 LA MISE EN PLACE DES INSTITUTS UNIVERSITAIRES DE FORMATION DES MAÎTRES (I.U.F.M.)

NOTE D'INFORMATION I. 2 LA MISE EN PLACE DES INSTITUTS UNIVERSITAIRES DE FORMATION DES MAÎTRES (I.U.F.M.) 51 NOTE D'INFORMATION I. 2 LA MISE EN PLACE DES INSTITUTS UNIVERSITAIRES DE FORMATION DES MAÎTRES (I.U.F.M.) Le ministère de l'education nationale a décidé d'ouvrir à la rentrée 1990, trois Instituts Universitaires

Plus en détail

Conception par les élèves d exercices d évaluation

Conception par les élèves d exercices d évaluation Conception par les élèves d exercices d évaluation Jean-Jacques Belen, professeur de Sciences de la Vie et de la Terre au lycée Jean Mermoz de Saint-Louis Discipline : SVT Niveau : Terminale scientifique

Plus en détail

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région École - Entreprise Entre l Académie d Orléans-Tours représentée par Paul Canioni Recteur, Chancelier des Universités et La Fédération Française

Plus en détail

Collège 2016 : questions / réponses

Collège 2016 : questions / réponses Collège 2016 : questions / réponses ( position FCPE, source site FCPE) Quelles sont les principales avancées pour la FCPE? Parmi les avancées souhaitées et obtenues par la FCPE : de nouvelles pratiques

Plus en détail

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 Module 6 heures Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 VADE-MECUM - Découverte professionnelle - Module 6 heures 1 Rappel Le module de découverte professionnelle

Plus en détail

1 CADRE D ACTION... 3. 1.2 La commission pour la promotion de l'esprit de défense (CPE DEF) 3 2 LES ATTENTES DE LA CPE DEF... 4

1 CADRE D ACTION... 3. 1.2 La commission pour la promotion de l'esprit de défense (CPE DEF) 3 2 LES ATTENTES DE LA CPE DEF... 4 VADE-MECUM de la Commission pour la promotion de l esprit de défense Janvier 2015 SOMMAIRE 1 CADRE D ACTION... 3 1.1 La mission des trinômes académiques... 3 1.2 La commission pour la promotion de l'esprit

Plus en détail

Questionnaire sur la Lettre TIC'Édu

Questionnaire sur la Lettre TIC'Édu Lettre TIC'Édu de mathématiques n 12 Mai 2011 Questionnaire sur la Lettre TIC'Édu Aidez-nous à améliorer votre Lettre disciplinaire! Répondre Zoom sur... "Math o' lycée" Un groupe de douze enseignants

Plus en détail

PROJET EN ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE BACCALAUREAT STI2D SESSION 2013

PROJET EN ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE BACCALAUREAT STI2D SESSION 2013 PROJET EN ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE BACCALAUREAT STI2D SESSION 2013 IA-IPR STI Académie de Versailles SOMMAIRE A/. REGLEMENTATION DU BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE Epreuve relative aux enseignements technologiques

Plus en détail

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1:

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1: L'EXEMPLE BELGE La scolarisation des enfants autistes en Belgique Grande Cause Nationale 2012, l'autisme touche près de 440 000 personnes en France. Chaque année, ce sont 5 000 à 8 000 enfants qui naissent

Plus en détail

Position sur le tutorat

Position sur le tutorat A. Contexte Position sur le tutorat Alors que de nombreuses études ont démontré ses vertus pédagogiques, la formule du tutorat est pour l'instant peu développée à l'ucl. Des initiatives étudiantes ou académiques

Plus en détail

Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr

Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr Poitiers, le mercredi 23 septembre 2009 Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr Lancée le 19 juin dernier par le ministre de l Éducation nationale, l Académie

Plus en détail

L'évaluation par compétences : comment communiquer? Malek Bouzid, professeur d histoire-géographie, collège «Les garrigues» Rognes (13)

L'évaluation par compétences : comment communiquer? Malek Bouzid, professeur d histoire-géographie, collège «Les garrigues» Rognes (13) L'évaluation par compétences : comment communiquer? Malek Bouzid, professeur d histoire-géographie, collège «Les garrigues» Rognes (13) Description du dispositif Durant l'année scolaire, les élèves sont

Plus en détail

Formation continue. Pilotage et aspects réglementaires. Pilotage et aspects réglementaires. Mise en place des CHSCT

Formation continue. Pilotage et aspects réglementaires. Pilotage et aspects réglementaires. Mise en place des CHSCT Formation continue Pilotage et aspects réglementaires Pilotage et aspects réglementaires - 13A0140287 Le contexte juridique de l'eple - 29138 70,00 Actualiser ses connaissances sur les aspects juridiques

Plus en détail

Groupe de Ressources des Personnels d Education Académie de Rouen - Juin 2002. Le Projet de Service de la Vie Scolaire

Groupe de Ressources des Personnels d Education Académie de Rouen - Juin 2002. Le Projet de Service de la Vie Scolaire Groupe de Ressources des Personnels d Education Académie de Rouen - Juin 2002 Le Projet de Service de la Vie Scolaire Quelques exemples 3 nouveaux surveillants arrivent le jour de la pré-rentrée, on constate

Plus en détail

LETTRE DE RENTRÉE 2013 MATHÉMATIQUES

LETTRE DE RENTRÉE 2013 MATHÉMATIQUES LETTRE DE RENTRÉE 2013 MATHÉMATIQUES Chaque année en Nouvelle Calédonie de nouveaux projets ou dispositifs voient le jour visant à stimuler le goût des élèves pour les mathématiques. En 2012, se sont déroulées

Plus en détail

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur d école doit être en mesure d assurer des missions de trois ordres : missions pédagogiques, missions administratives, missions sociales.

Plus en détail

Projet personnalisé d'aide et de progrès

Projet personnalisé d'aide et de progrès Projet personnalisé d'aide et de progrès Académie de Poitiers. Nom et adresse complète de l'école ou l'établissement : Collège Aigre 1 rue du Renclos - 16140 Aigre ZEP : non Téléphone : 05 45 21 11 21

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

MASTER SMEEF : 2013/2014 NOM DE L'ETUDIANT :... LIEU DE STAGE :... PERIODE DE STAGE :... CYCLE ET NIVEAU DE CLASSE :... NOM DU MAITRE D'ACCUEIL

MASTER SMEEF : 2013/2014 NOM DE L'ETUDIANT :... LIEU DE STAGE :... PERIODE DE STAGE :... CYCLE ET NIVEAU DE CLASSE :... NOM DU MAITRE D'ACCUEIL MASTER SMEEF Spécialité «Professorat des écoles» Deuxième année Parcours sans alternance Fiche évaluative : stage de pratique accompagnée Année universitaire 2013/2014 NOM DE L'ETUDIANT :... LIEU DE STAGE

Plus en détail

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques)

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) TITRE: De la proportionnalité aux statistiques, pour une efficacité individuelle et collective. I Caractéristiques

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Textes de référence concernant les AI : Présentation des Activités Interdisciplinaires (Arrêté du 28 décembre 2011, en lien avec les programmes

Plus en détail

Ensemble documentaire

Ensemble documentaire Ensemble documentaire CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ESTHETIQUE Contrôle en cours de formation DOCUMENT DE TRAVAIL IEN de l académie de VERSAILLES novembre 2009 1 AVANT PROPOS Ce document a pour

Plus en détail

Procédure à suivre Appuyer sur le bouton start-stop de la montre quand démarre l exercice ou la course. Même consigne quand la course est terminée

Procédure à suivre Appuyer sur le bouton start-stop de la montre quand démarre l exercice ou la course. Même consigne quand la course est terminée GPS : GARMIN FORRUNNER 205 --- LOGICIEL : GPSTRACK A.P.S.A Niveau de classe Stade d'apprentissage Course d'orientation Collège Niveau 2 Type d'outil Prise en main Utilisable par Logiciel gps track Averti

Plus en détail

Enseignement spécialisé

Enseignement spécialisé Enseignement spécialisé 1 1. Définitions du handicap Dans la prise en charge globale d'un enfant on distingue généralement trois champs d'intervention : l'éducatif (renvoyant à l'éducation spécialisée),

Plus en détail

Brevet Informatique et Internet (B2i) école, collège, lycée (lycée d'enseignement général et technologique et lycées professionnels).

Brevet Informatique et Internet (B2i) école, collège, lycée (lycée d'enseignement général et technologique et lycées professionnels). Circulaire n o 2006-169 du 7 novembre 2006 (Education nationale, Enseignement supérieur et Recherche : bureau DGESCO - STSI C3) Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux inspectrices et

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire est un établissement public assurant une formation de second cycle de l enseignement secondaire. Il regroupe des enseignants volontaires qui

Plus en détail

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 LANGUES ET CULTURE

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 LANGUES ET CULTURE Plan de formation 2nd degré 2015 2016 LANGUES ET CULTURE Activate your English PN009486 La discipline non linguistique (DNL) au sein des sections européennes propose aux élèves de suivre des cours en anglais.

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L utilisation des TIC : partage des informations sur l ENT de l établissement

Plus en détail

Projet de l'établissement. du Mandement 2012-2016

Projet de l'établissement. du Mandement 2012-2016 Projet de l'établissement 2012-2016 du Mandement Dans le présent document, les termes employés pour désigner des personnes sont pris au sens générique; ils ont à la fois valeur d un féminin et d un masculin.

Plus en détail

Guide des élèves du secondaire

Guide des élèves du secondaire Plateforme d'enseignement à distance du Lycée Français du Caire Guide des élèves du secondaire Comment utiliser et travailler sur la plateforme Comment organiser son travail Utilisation de la plateforme

Plus en détail

eduscol Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Physique-chimie Grilles de compétences Mai 2010

eduscol Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Physique-chimie Grilles de compétences Mai 2010 eduscol Physique-chimie Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Grilles de compétences Mai 2010 MEN/DGESCO eduscol.education.fr/spc Former et Evaluer par s dans le

Plus en détail

FORMATIONS D'INITIATIVE DEPARTEMENTALE. hors R3

FORMATIONS D'INITIATIVE DEPARTEMENTALE. hors R3 FORMATIONS D'INITIATIVE DEPARTEMENTALE hors R3 Dispositifs avec candidature individuelle 7 DISPOSITIF : 09D0640014 - SCOLARISER UN ELEVE EN SITUATION DE HANDICAP EN MILIEU ORDINAIRE - BEARN Module : 1031

Plus en détail

ENSEIGNER les MATHEMATIQUES et les SCIENCES REPERES PEDAGOGIQUES

ENSEIGNER les MATHEMATIQUES et les SCIENCES REPERES PEDAGOGIQUES JPV/APEnsMSC_0506 Actualisé le 16/01/2006 ENSEIGNER les MATHEMATIQUES et les SCIENCES REPERES PEDAGOGIQUES Expliciter sa pédagogie (activités et/ou situatio-problèmes permettant de faire émerger savoirs,

Plus en détail

Cette activité propose aux élèves de déterminer la durée et la distance nécessaires à un véhicule de la gendarmerie

Cette activité propose aux élèves de déterminer la durée et la distance nécessaires à un véhicule de la gendarmerie Olivier PILORGET - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " EXCES DE VITESSE " 3 ème - 2 nd Testée avec une classe de 3 ème sur une séances de 55 min Image tirée d'un reportage vidéo de Marc Mehran sur Nice

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel GUIDE METHODOLOGIQUE D ELABORATION DE GRILLES D ENTRETIEN Axes de réflexions à aborder avec les étudiants : Le parcours de vie Il s agit de faire connaissance

Plus en détail

Le document final comporte 13 pages et balaye les notions info-documentaires de la fin de l'école primaire à la première année universitaire.

Le document final comporte 13 pages et balaye les notions info-documentaires de la fin de l'école primaire à la première année universitaire. Projet : création d'un outil disposant à la fois de l'ensemble des notions infodocumentaires présentées sous forme de fiche et par cycle ainsi que d'une capsule pédagogique de type «classe inversée» pour

Plus en détail

PLAN DE COURS 22222ORD Systèmes Windows client - serveur III Section 20. S.O. Étape 4. X Stage : Coordonnées:

PLAN DE COURS 22222ORD Systèmes Windows client - serveur III Section 20. S.O. Étape 4. X Stage : Coordonnées: PLAN DE COURS Session : hiver 2014 Section 20 Programme d'études École affiliée Profil scolaire 51014 Techniques des systèmes informatiques Institut de la technologie Postsecondaire 61567 Technologie de

Plus en détail

Collège : classe complète de la 6e à la 3e

Collège : classe complète de la 6e à la 3e 2012/2013 notice descriptive à conserver Collège : classe complète de la 6e à la 3e En fonction de votre situation, le Cned vous offre différentes possibilités d'inscription. Pour vous aider à déterminer

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Montpellier 1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En

Plus en détail

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation PLAN I. CREATION DE SEQUENCES : DIFFERENTES PHASES POSSIBLES... 3 Phase 1: Lecture des programmes et

Plus en détail

Outils pour programmer les apprentissages

Outils pour programmer les apprentissages - Inspection de l Éducation Nationale de Vichy 1-14, Boulevard Carnot - BP 2932-03 209 Vichy Cedex Tél : 04.70.97.54.65 / Fax : 04.70.31.34.06 Site de circonscription : http://www3.ac-clermont.fr/ien-vichy1/

Plus en détail