COMMUNAUTES. VIRTUELLES La monétisation des communautés virtuelles. HEC Entrepreneurs. Sous la direction de M. Julien LEVY, Groupe HEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNAUTES. VIRTUELLES La monétisation des communautés virtuelles. HEC Entrepreneurs. Sous la direction de M. Julien LEVY, Groupe HEC"

Transcription

1 2008 HEC Entrepreneurs Vincent COURCELLE, Pierre JUHEN Sous la direction de M. Julien LEVY, Groupe HEC LES VIRTUELLES La monétisation des communautés virtuelles COMMUNAUTES

2 Sommaire 2

3 Sommaire Sommaire... 3 Table des abréviations... 8 Introduction Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? Définition : qu est-ce qu une communauté virtuelle? La loi de Metcalfe La masse critique Sous-communautés : profondeur et largeur La segmentation verticale La segmentation horizontale Quelle est la segmentation optimale? Le cas Facebook Les relations entre communautés L aspect «anti-commercial» des communautés virtuelles L attractivité des communautés virtuelles Un mode de vie La base : les relations entre les participants La confiance et l engagement La loyauté des participants La valeur de la présence dans la communauté Les différents types de participants Les lecteurs Les novices Les réguliers Les leaders Sommaire 3

4 Les seniors Les acheteurs Le principe d inversion du pouvoir La croissance Le management Néanmoins, le succès n est pas acquis Les facteurs clé du succès Les sites basés sur les utilisateurs Les sites basés sur le contenu Les sites basés sur un intérêt commun L importance de l interface utilisateur Quelques règles de base d ergonomie Le test A/B et le test multi-variables Comment gagner de l argent avec une communauté virtuelle? Les perspectives de croissance Un profond changement de la conception du commerce Investissements nécessaires Ressources nécessaires La valeur ajoutée des communautés virtuelles Les outils nécessaires à la construction d une communauté virtuelle rentable Le partage de la valeur Les organisateurs Le marketing des communautés virtuelles Barrières d entrées et de sorties Plus vous vendez plus vous vendez! Des cercles vicieusement vertueux Sommaire L attractivité publicitaire des communautés virtuelles... 56

5 Exploiter/Manipuler l intelligence de groupe Indicateurs du succès (KPI) d une communauté La valeur économique des communautés virtuelles Etudes de cas Etude de cas n 1 : Dogzer.com La naissance d une communauté Genèse et concept L origine du projet La mise en œuvre Comment a été conçue la communauté virtuelle? La communauté virtuelle Dogzer Croissance et taille critique Comment le site s est-il fait connaître? Le Business Model et les premiers résultats Un jeu gratuit mais payant! Les premiers résultats Etude de cas n 2 : tubededentifrice.com La vie et la mort d une communauté Historique et contexte Génération de revenus Publicité Abonnements «premium» Politique marketing Statistiques sur l ensemble de la période La phase préalable au lancement L arrivée de nouveaux leaders La phase de stagnation La phase de déclin Perspectives d évolution Sommaire 5

6 Conclusion Sources et références citées Remerciements Sommaire 6

7 Sommaire 7

8 Table des abréviations ACPU API ARPU GUI KIS KPI MGC (resp. UGC) Average Cost Per User : coût moyen par utilisateur Application Programmer Interface : interface de programmation permettant à un développeur tiers de communiquer avec un autre programme de manière normalisée et structurée. Average Revenue Per User : revenu moyen par utilisateur Graphical User Interface : interface de l utilisateur. Keep It Simple : rester simple (en apparence et/ou au sein du code). Key Performance Indicators : indicateurs clés relativement à un but (générer du chiffre d affaire, de l activité, de l image, etc.) Member (resp. User) Generated Content : contenu généré par les membres. Table des abréviations 8

9 Introduction Depuis quelques années, le petit monde de l Internet ne jure plus que par les communautés virtuelles, le terme étant attribué à Howard Rheingold 1 en L arrivée de ce que certains appellent le «Web 2.0», ou Internet participatif (ou «User Centric», parfois même appelé «Community 2.0»), est venu renforcer ce sentiment : il faut que l utilisateur soit au cœur du système. Le World Wide Web est un canal bidirectionnel où l utilisateur recherche l interaction ; il ne doit pas être conçu comme une super télévision de 100 millions de chaînes mais bien comme un médium de communication au sens large. Lorsque Internet n était encore qu une devanture pour des marchands en quête de nouveaux clients, les relations avec ceux-ci étaient très similaires à ce qui existait dans le monde réel : l utilisateur arrivait sur le site, regardait les produits et finalement passait commande. Désormais les choses ont bien évoluées, puisque, dans le but toujours identique de capter le maximum de clients, les vendeurs se sont retrouvés dans l obligation de donner des informations concernant leurs produits provenant des autres utilisateurs afin de leur donner du crédit. Les exemples ne manquent pas mais Amazon est l un des premiers à l avoir compris : «je vends plus en affichant les avis de mes acheteurs associés à mes produits et ceux-ci renforcent mon image de transparence envers mes clients». Le rapport avec les communautés virtuelles est simple : on gagne à «communautariser» et cette dérive a conduit à des processus d achats différents de ceux du commerce traditionnel que nous tenterons d expliciter. D autre part, depuis le succès historique de The Well, bien d autres communautés virtuelles pures ont ouvert leurs portes. Leur aspect le plus connu a pris la forme de réseaux sociaux ou de super forums de discussion. Tout d abord se pose la question du succès de ces communautés virtuelles : pourquoi en existe-il autant? Quels sont les clés de la réussite (ou de l échec) de celles-ci? Cette dernière question pose de manière intrinsèque la question de la mesure de leurs performances. Alors que pour les sites de e-commerce les mécanismes marketing et les flux financiers sont similaires à ce que l on trouve dans le monde réel, il en va autrement des communautés virtuelles. En effet, celles-ci n ont, à priori, rien à vendre, mais disposent simplement d une base d utilisateurs interconnectés, sans réel équivalent en dehors d Internet. Quelles sont donc les analogies et les 2 1 (Rheingold, 2009) 2 : The Well est considéré comme l une des toutes premières communautés virtuelles. Lancée en 1985, la plateforme a connu son heure de gloire au milieu des années 90 comparativement au nombre d utilisateurs de l Internet d alors. Uniquement accessible sur abonnement, la communauté a lentement déclinée et ne compte plus aujourd hui qu environ membres. Introduction 9

10 différences avec le commerce traditionnel? Comment exploiter ces dernières pour valoriser cette audience, qui n est à priori pas investie par des intentions d achat et, en particulier, quelles sources de revenus exploiter? Nous aborderons tout d abord les clés permettant de construire avec succès une communauté virtuelle, puis nous élargirons notre analyse aux coûts et méthodes permettant de monétiser son audience, entendue aussi bien en termes de vente de services (sur des réseaux sociaux par exemple) qu en termes de produits (sur Amazon ou ebay par exemple). Introduction 10

11 1. Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? Afin de bien comprendre comment il est possible de valoriser une communauté virtuelle, il est nécessaire de bien s entendre sur la définition et sur les éléments du succès de celles-ci Définition : qu est-ce qu une communauté virtuelle? Le terme «communauté virtuelle» est entendu au sens large : constituée de personnes bien réelles, le terme «virtuelle» ne se réfère qu à la présence d un médium de communication. Par abus de langage, nous confondrons le terme «communauté virtuelle» avec «communauté en ligne» (le médium est alors un réseau informatique, Internet), bien peu ne subsistant par téléphone ou par courrier (telle que la toute première communauté virtuelle, créée par la Royal Society of London au 17 ème siècle). Une communauté virtuelle doit posséder quatre caractéristiques essentielles pour être considérée comme telle, d après (Hagel III & Armstrong, 1997) : 1. L essentiel de la valeur ajoutée doit être basée sur le contenu que produisent ses membres (Member Generated Content ou MGC) : Liberation.fr n est pas une communauté virtuelle (la valeur ajoutée est constituée par du contenu rédactionnel) alors que Rue89.com (mêlant du contenu rédactionnel et du contenu envoyé par les membres) en est une. 2. La plateforme doit favoriser la communication entre ses membres : LDLC.com n est pas une communauté virtuelle (il n est pas possible de discuter avec les autres clients mais uniquement de donner son avis sur les produits) alors qu Amazon.com peut être considéré comme tel (il est, depuis peu, possible de créer des discussions autour des produits). 3. Le site Internet doit jouer le rôle d agent organisateur de l information (information qui doit donc être persistante et organisée) : MSN Messenger n est donc pas une communauté virtuelle. 4. L organisation de l information doit profiter à toute la communauté, qui doit ainsi bénéficier de l augmentation de sa taille : GMail n est pas une communauté virtuelle (les capacités d organisation sont propres à chaque compte et les membres ne bénéficient pas de l augmentation du nombre d inscrits autrement que par la perspective de communication par le chat intégré). On peut donc considérer les sites Internet suivant comme faisant partie des communautés virtuelles (cette liste n étant évidemment par exhaustive) : Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? 11

12 - Facebook, - YouTube, - ebay, - Amazon (de manière limitée toutefois), - Agoravox et, dans une bien moindre mesure, Rue89, - SecondLife (le MGC étant les îles et autres espaces créés par les utilisateurs), - Hardware.fr (au niveau de ses forums). En résumé, une communauté virtuelle est simplement un environnement engageant favorisant la création d échanges entre ses membres La loi de Metcalfe Robert Metcalfe, fondateur de la société 3M, a énoncé une loi empirique établissant l utilité d un réseau, s appliquant tout aussi bien au réseau téléphonique, au fax ou aux réseaux sociaux : «L utilité d un réseau est proportionnelle au carré du nombre de ses utilisateurs (N²)»(Shapiro & Varian, 1999) 3 Soit, plus un réseau (ou une communauté) contient d utilisateurs et plus chaque utilisateur a de la valeur. Si personne n était inscrit sur Facebook, vous n y trouveriez aucune utilité tandis que si toutes vos connaissances y sont inscrites alors les fonctionnalités avancées Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? 12 prennent tout leur sens. Cette théorie est fondatrice pour tout ce qui va suivre et notamment la seconde partie La masse critique Comme pour n importe quelle autre affaire, les communautés virtuelles, pour être rentables, doivent atteindre un point mort, équilibre entre les coûts fixes, les coûts variables et le chiffre d affaire réalisé grâce aux clients. Cependant, dans le cas des communautés, ce dernier n est pas linéaire : on vient de le voir avec la loi de Metcalfe. D autre part, en raison des cercles vertueux agissant sur les communautés virtuelles (nous y reviendrons en section 2.7.3), celles-ci, pour être pérennes, doivent 3 Initialement énoncée dans (Gilder, 1993), cette interprétation simplifiée est parfois remise en question (Simeonov, 2006)

13 réussir à réunir un certain nombre d utilisateurs dans leur dynamique pour enclencher ces dynamiques : Peu de membres Peu de contenu Peu d'attrait Non adhésion / résiliation L élément «peu de contenu» doit être entendu à double sens : tout d abord peu de MGC, ensuite, peu de capacité à signer des contrats ou des partenariats (donc peu d offres, peu d intégrations technologiques, ). Il faut donc, en quelques sortes, amorcer ces cercles pour les activer (l attrait initial ne doit pas découler que du contenu généré par les membres de la communauté afin d atteindre une certaine taille, très variable suivant les communautés). Finalement, la capacité à rassembler des utilisateurs est plus importante que n importe quelle ressource financière ; même si cette capacité capitalistique peut être utilisée pour agréger un maximum de membres, si les mécanismes de rétention ne sont pas suffisamment forts, les membres finiront par quitter la plateforme. Facebook s est lancé avec peu de moyens et à dû se battre contre d énormes réseaux sociaux bien en place et possédant des moyens financiers sans commune mesure. Facebook a pourtant réussi à les surpasser simplement par ses capacités de regroupement des utilisateurs (et, implicitement, de conservation de ceux-ci). Dans certains cas, trop de membres peut également être un danger pour une communauté qui n a pas sû s adapter, en tuant la sensation d intimité qui doit être laissée à chaque membre et l estime de soi perçue par chaque utilisateur. La communauté doit être suffisamment adaptable pour que l ensemble des utilisateurs bénéficie de l augmentation de sa taille à des milliers voir des millions de membres, aussi bien en terme de performances que de segmentation. Enfin, tout site acceptant des UGC «libres» (commentaires par exemple) doit avoir une structure de modération adaptée : les participants ne sont jamais les membres idéaux auxquels ont s attend! C est pourquoi il faut engager au maximum la participation aux travers de MGC dits maîtrisés 4, comme le sont les sondages, offrant à l utilisateur un nombre limité de choix ne lui permettant pas d être «hors charte» Sous-communautés : profondeur et largeur 4 (Fétique, Les UGC maîtrisés : une alternative à la modération, 2008) Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? 13

14 S il y a un principe fondamental gouvernant le succès d une communauté virtuelle, c est bien le fait que plus la taille de la communauté grandit et plus celle-ci doit être attirante, à la fois vis-à-vis de potentiels nouveaux membres et pour la rétention des anciens. Imaginons L estime de soi même diminue lorsque la taille de la communauté augmente une seconde une communauté virtuelle «plate», non segmentée, où tous ses membres se retrouveraient à communiquer dans un unique (ou même quelques) lieu(x), par exemple un forum. Plus le nombre de membres augmenterait et plus la valeur perçue de chaque utilisateur au sein de la communauté diminue et ceux-ci se sentiraient donc moins importants pour la vie de la plateforme, ce qui les amènerait, dans l impossibilité de se faire remarquer, à quitter la communauté à plus ou moins court terme. D autre part, l autre grande valeur perçue par les utilisateurs se situe dans l organisation de l information. Par définition, l absence de segmentation ne permet une organisation structurée de l information : les utilisateurs sont perdus au milieu de la masse d information et la communauté perd de la valeur à leurs yeux. Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? 14 L absence de catégorisation aboutit à la stagnation du revenus. nombre d utilisateurs Du point de vue des organisateurs, la valeur monétaire d une communauté est fonction de son nombre d utilisateurs et de l intérêt que ceux-ci lui portent. Pour eux, l absence de catégorisation de l information entraîne peu à peu une stagnation du nombre d utilisateurs et par conséquence une perte de Deux modes de segmentation des communautés peuvent être mis en place pour répondre à ces problèmes : une segmentation verticale (profondeur) et une segmentation horizontale (largeur) La segmentation verticale La segmentation verticale consiste à découper chaque rubrique en sous-rubriques. Par exemple, la rubrique «Informatique» sur ebay est découpée en «PC de Bureau», «PC Portables», «Accessoires PC Le fractionnement peut être explicite ou implicite Portables», etc., chaque rubrique étant à son tour subdivisée en sous-sous-rubriques et ainsi de suite. Il est à noter que la segmentation verticale, du moins dans sa fonction d organisation de l information, ne prend pas nécessairement la forme de sous-rubriques explicite. En effet, elle peut

15 être implémentée implicitement sous forme de raffinements possibles (filtres d affichages). Ce système permet de palier à l explosion exponentielle des sous-rubriques. Ainsi, toujours sur ebay, il est possible de choisir le processeur, la quantité de mémoire vive ou la taille du disque dur au sein de la rubrique «PC de Bureau». Dans le cas d ebay, les vertus de cette segmentation sont essentiellement d ordre organisationnel. Dans le cas des forums de Hardware.fr, l intérêt de cette segmentation est tout autre puisqu il consiste à obtenir des utilisateurs beaucoup plus centrés sur un objet et donc beaucoup plus intéressés, quasiment spécialistes du sujet en question, et ainsi d augmenter drastiquement la valeur perçue de la communauté. En revanche, cette subdivision ne permet pas de toucher directement un plus grand nombre d utilisateurs La segmentation horizontale Au contraire de la division verticale, la segmentation horizontale consiste à étendre l objet de la communauté par des sujets connexes. Si l on reprend le cas d ebay, l art côtoie l automobile et l informatique. Ainsi, la communauté touche potentiellement plus de membres. Là encore, la difficulté de ce type de segmentation est de conserver un lien suffisamment fort entre les catégories. La segmentation étant mise en place progressivement, au fur et à mesure que le nombre d utilisateurs augmente, il faut faire en sorte qu un nombre suffisant de membres s intéresse aux nouvelles catégories ouvertes, afin qu ils créent le contenu de base qui va servir à étendre la communauté. La bonne méthode pour parvenir à ce résultat étant bien sûr d écouter leurs attentes Quelle est la segmentation optimale? La meilleure communauté, du point de vue de son potentiel de croissance, est celle qui arrive à regrouper des utilisateurs de manière suffisamment globale pour ensuite la sous-diviser au fur et à mesure que la taille de la communauté croît Le cas Facebook Facebook est un cas très particulier car il ne propose aucune segmentation particulière. Au contraire, il permet à chaque participant de créer ses propres subdivisions (groupes), débordant de son propre compte pour se répandre vers ses connexions (amis). C est finalement une catégorisation optimale, puisque sous l égide «je reste connecté avec mes amis», la plateforme propose exactement le bon nombre de sous-communautés puisque celles-ci sont créées et gérées par les utilisateurs euxmêmes. Le nombre de «catégories» augmentant mécaniquement avec le nombre d utilisateurs, les utilisateurs appartiennent à un nombre croissant de groupes, augmentant leur intérêt dans la Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? 15

16 communauté, leur temps de présence et finalement le nombre d utilisateurs (il s agit d un des cercles vertueux de base des communautés virtuelles sur lequel nous reviendrons par la suite) Les relations entre communautés L une des solutions à la problématique de l atteinte de la masse critique est d accompagner le lancement d une nouvelle communauté en s appuyant sur une communauté existante : une partie des membres de la mère passent dans la nouvelle communauté, s ils y trouvent un intérêt, sans forcément quitter cette dernière ; la fille conserve ainsi, au moins en partie, l image de confiance que les membres associent à leur communauté d origine. Qui plus est, la fille peut bénéficier du contenu hébergé par sa mère : - partage de contributions pertinentes des utilisateurs, - partage de partenariats réalisés avec des fabricants (dans le cas des communautés de vente), - partage de technologies (capture de l information, paiement, gestion des utilisateurs, ). La séparation mère/fille peut être plus ou moins claire, pouvant aller de l intégration de cette dernière sous forme d une nouvelle rubrique à un simple partenariat entre deux sites bien distincts. Les avantages pour les deux parties consistent donc en des réductions de coûts ou en l augmentation de certaines recettes : - coûts d acquisition d un nouveau membre (coûts marketing), - coûts de gestion de ces membres (modération, ), Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? 16 - coûts liés à l activité (hébergement du site, ), - augmentation des ventes, - augmentation des contributions. L action de ce levier aboutit à l émergence de systèmes solaires de communautés, ayant un grand nombre de communautés gravitant autour d une même étoile, chacune d entre-elles pouvant avoir des communautés satellites exploitant leur propre valeur ajoutée. Ceci commence par ailleurs à prendre véritablement forme dans la partie du «Web 2.0» favorisant l interopérabilité entre les services Internet : un grand nombre de «mashups 5» apparaissent. Le principe est le même 5 Applications composites, utilisant du contenu provenant de diverses sources pour créer une nouvelle valeur ajoutée, par exemple la carte des stations Vélib exploitant la position et l état de ces stations (en provenance de la base de données de l exploitant) pour l afficher sur une carte «Google Maps». Parfois, la valeur créée peut être simplement dans le regroupement d informations disponibles publiquement mais dans des endroits différents, par exemple l information trafic sur toute la France sur une carte Google Maps comme le propose V-

17 consistant à s appuyer sur de la valeur produite autre part, même si celle-ci n est pas obligatoirement à vocation communautaire (il peut l être, par exemple Google Maps affichant sur ses cartes les photos des utilisateurs de Panoramio). Figure 1 - Un exemple de mashup communautaire : les photos des utilisateurs de Panoramio sur Google Maps Comme on l a vu, la mère trouve également son compte dans le partenariat. Les exemples de communautés mettant en place des outils d exploitation de leur contenu pour accroître leur succès ne manquent pas. Prenons, par exemple, le cas d Amazon qui permet à chacun de créer sa propre mini-boutique en sélectionnant des produits dans son catalogue. Le bénéfice est alors direct, les produits vendus obtiennent une meilleure visibilité (puisque vendus sur une multitude de sites Internet), donc plus de ventes pour Amazon tout en conservant un contrôle total sur les produits vendus et leur prix. L affilié y trouve également son avantage puisqu il touche une commission sur les ventes réalisées à partir de sa boutique, boutique créée à moindre frais et pouvant même inclure les commentaires des utilisateurs d Amazon. Si l on pousse la réflexion à l extrême, on peut considérer Trafic. Il existe de nombreux outils permettant à n importe qui de créer des mashups sans avoir à écrire la moindre ligne de code, par exemple Yahoo! Pipes ou Microsoft Popfly. Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? 17

18 que des sites comme Blogger, qui ne font que fournir des plateformes de blog, ne vivent que par cette intégration, si l on considère chaque blog comme une mini-communauté L aspect «anti-commercial» des communautés virtuelles Historiquement, les communautés virtuelles sont des lieux où des passionnés se retrouvent pour parler des sujets qui leur tiennent à cœur. La plateforme, et, par extension, ses membres doivent garder une certaine neutralité vis-à-vis des sujets abordés afin de poursuivre un objectif commun dans la diffusion de la connaissance. Si bien qu un état d esprit s est développé, plutôt anticommercial, que l on peut rapprocher de celui régnant dans le monde des logiciels libres. Même si cette idée est plutôt sur le déclin avec l augmentation de l offre en ligne, elle persiste néanmoins dans les «communautés pures», constituées de forums (par exemple Hardware.fr) et les réseaux sociaux L attractivité des communautés virtuelles Nous sommes tous à la recherche de quatre éléments, que l on peut superposer à la pyramide de Maslow, théorie voulant montrer la hiérarchie des besoins (Simons, Irwin, & Drinnien, 1987) : - De l intérêt (i.e. de l information) - Du rêve Auto publication (YouTube, Blogs, ) Accomplis sement personnel Estime de soi Estime des autres Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? 18 Antivirus Firewall Recherche - De possession matérielle - De la socialisation 6 Communication Cette pyramide est notamment applicable aux communautés virtuelles, en interprétant les différents niveaux de manière adaptée. Par exemple, on peut observer une analogie avec le cycle de vie des 6 La théorie montre que ces deux derniers points sont liés et que le besoin de possession matérielle vient combler une frustration dans les besoins sociaux-affectifs Amour, appartenance Sécurité Physiologique

19 utilisateurs, plus le membre étant investi dans la communauté et plus ses besoins «inférieurs» étant comblés (Fétique, Maslow, expérience utilisateur et plan de vie client, 2008) et (Hossack, 2009). Plus globalement, La force des communautés virtuelles est de toucher plusieurs niveaux de la pyramide, dès l étage «Amour, appartenance» (correspondant au besoin de socialisation). Elle permet également d agir sur les trois étages supérieurs (par les possibilités de communication offertes). Plus une communauté réussit à agir sur ces différents leviers et plus elle est susceptible de remporter le succès car l équilibre s établit entre le nombre d angles d attaque et la force de ceux-ci. Afin de parvenir à un ensemble fort et cohérent, attaquant un maximum d angles de la pyramide, il faut donc prêter une attention toute particulière à l intégration du contenu avec les moyens de communication mis en place. La mise en avant des MGC peut être un moyen de parvenir à cela. Il faut garder à l esprit que les utilisateurs ne viennent en général pas en ligne que pour lire, l Internet étant un moyen de diffusion de masse bidirectionnel En ce qui concerne le besoin d achat, les utilisateurs doivent être assurés de leur sécurité (ou plutôt de la sécurité du paiement) avant de passer à l acte. La communauté virtuelle doit donc créer une image de confiance. Elle doit également garantir une certaine neutralité vis-à-vis de ses différents fournisseurs, afin de donner une image impartiale. Cependant, parfois cette neutralité n est qu apparente, certains fournisseurs pouvant financer le fonctionnement de la communauté Ce sont les organisateurs qui tiennent les rênes de la communauté du point de vue des utilisateurs. Ceux-ci doivent donc assurer la cohérence de la stratégie mise en place, stratégie visant à accroître le succès de la communauté. C est pourquoi il est important d intéresser ces organisateurs à la réussite de la plateforme, si ces organisateurs ne sont pas les propriétaires de la plateforme. Le cas de Facebook est intéressant à étudier. Outre l esprit d appartenance à un réseau social, à des communautés, chacun peut publier son profil et ses commentaires (et obtenir une certaine estime des autres ) et regarder les profils de ses amis (estime de soi) ; en revanche, la plateforme agit relativement peu sur l accomplissement personnel. Ce qui est étonnant, c est que le site utilise le besoin de possession matérielle par le biais de la publicité affichée, en lui donnant un certain crédit comme on le verra par la suite, ce qui constitue sa principale source de revenus Un mode de vie Beaucoup de communautés virtuelles ont des semblables dans le monde réel ; outre le fait qu il puisse être intéressant d utiliser ces groupes pour alimenter, au lancement ou dans la durée, une ou plusieurs plateformes, c est surtout là que l on va trouver les leaders du secteur, ceux qui sauront Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? 19

20 donner de la substance aux communautés virtuelles par le biais de l influence qu ils exercent sur le reste du groupe. Savoir recruter ces personnes est un gage de reconnaissance et de crédibilité. Il se trouve que les communautés réelles sont beaucoup plus empreintes d un état d esprit (que l on appellerait «culture d entreprise» dans une société classique), ce qui peut déteindre sur l environnement virtuel par le glissement de ces dirigeants. Plus la communauté grandit et plus la personnalité initiale se perd, diluée dans la masse. Si bien qu il existe très peu de communautés d importance ayant su garder cet état d esprit. YouTube constitue l une de ces exceptions, par son esprit décalé encore très fort que n ont pas su instituer DailyMotion ou Google Vidéo. Encore une fois, le cas de Facebook est particulier et illustre bien la transposition des leaders entre les deux mondes. Tout en ayant gardé un semblant d inconscient collectif («les brillants étudiants de Harvard»), la majorité de son état d esprit se situe au sein de ses micro-communautés, dans les groupes, qui sont bien souvent là encore des transpositions dans le monde virtuel de communautés réelles La base : les relations entre les participants Qu est-ce qui fait le succès des communautés virtuelles? La confiance et l engagement Pour être attractive, une communauté virtuelle doit dégager une forte atmosphère de confiance et de liberté (type «web 2.0» : fun mais sérieux et à l écoute) afin que les membres s expriment et que des leaders se dégagent et s engagent au sein de la communauté. Personne n aurait envie de s investir sur un site trop liberticide! Ainsi, les membres doivent avoir une confiance absolue dans les organisateurs, c est pourquoi il est bien vu de promouvoir certains des membres pour gérer la communauté : ceux-ci sont «comme eux» et agissent donc dans leur intérêt. Enfin, suivant les cas, cette confiance doit également pouvoir s étendre aux contenus générés par les membres : «Puis-je avoir confiance en telle ou telle personne?». Ceci abouti à la mise en place d outils de notation (les étoiles et évaluations sur ebay par exemple). L idée sous-jacente étant d augmenter la confiance en la communauté et sa qualité au fur et à mesure que le nombre de membres s accroît.

COMMUNAUTES. VIRTUELLES La monétisation des communautés virtuelles. HEC Entrepreneurs. Sous la direction de M. Julien LEVY, Groupe HEC

COMMUNAUTES. VIRTUELLES La monétisation des communautés virtuelles. HEC Entrepreneurs. Sous la direction de M. Julien LEVY, Groupe HEC 2008 HEC Entrepreneurs Vincent COURCELLE, Pierre JUHEN Sous la direction de M. Julien LEVY, Groupe HEC LES VIRTUELLES La monétisation des communautés virtuelles COMMUNAUTES Sommaire 2 Sommaire Sommaire...

Plus en détail

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE ETUDE D USAGE D ALPHALIRE Festival du premier roman de Chambéry-Savoie Festival du premier roman de Chambéry, 237 carré Curial, 73 000 Chambéry Directrice : Véronique Bourlon (veroniquebourlon@festivalpremierroman.com)

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

Transformer ses visiteurs

Transformer ses visiteurs Transformer ses visiteurs en clients Oloron 26/11/2009 1/ Acquisition de trafic 2/ Augmentation du taux de transformation 3/ Fidélisation de vos clients 4/ Développer sa clientèle Transformer ses visiteurs

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr «Comment bien choisir sa plateforme e-commerce» Merci de mettre votre portable en mode silencieux Mais vous pouvez twitter C est au programme - Les solutions open source - Les plateformes en mode SAAS

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Ce document vous permettra de vous poser les bonnes questions avant de vous lancer dans une démarche de création d un site ou d une boutique de

Plus en détail

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012 Livre blanc ekomi Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients Novembre 2012 Introduction : l époque où les clients croyaient aveuglément aux promesses des vendeurs en ligne

Plus en détail

stratégie de communication

stratégie de communication Les Fiches thématiques Jur@tic stratégie de communication Quels sites web, quels outils, pour quels résultats? Les Fiches thématiques Jur@TIC de communication pour répondre à des besoins de plus en plus

Plus en détail

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1)

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) Je tiens à débuter en vous félicitant d avoir activé votre compte XGAINprofits. Grâce à cette activation, vous avez accès à la section «Produits» du site en plus

Plus en détail

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon Amazon 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon 23 mai 2005 Meetup meeting 1 1) Activités d Amazon : missions Missions

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE CENTRE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CONTINUES LE CATALOGUE DE FORMATIONS NUMÉRIQUES POUR DÉVELOPPER DE MEILLEURES

Plus en détail

FICHE PRATIQUE CM Viadeo

FICHE PRATIQUE CM Viadeo FICHE PRATIQUE CM Viadeo 1. Présentation Histoire : Viadeo a été fondé en France en 2004 par Dan Serfaty et Thierry Lunati pour leur permettre de rester en contact avec leurs réseaux d entrepreneurs entre

Plus en détail

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Face aux rapides évolutions de consommation et de distribution en ligne, 3 experts du e-commerce international ont

Plus en détail

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE CENTRE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CONTINUES LE CATALOGUE DE FORMATIONS NUMÉRIQUES POUR DÉVELOPPER DE MEILLEURES

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Facebook ADS Du ciblage à la conversion

Facebook ADS Du ciblage à la conversion Facebook ADS Du ciblage à la conversion Mardi 18 Juin 2013 FACEBOOK ADS «LES PUBLICITES FACEBOOK : OPPORTUNITÉS DE TRAFIC ET DE CONVERSION» OBJECTIFS Pourquoi utiliser Facebook ADS? # 1 Recruter des fans

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

Maîtriser la diffusion de son catalogue e-commerce

Maîtriser la diffusion de son catalogue e-commerce Maîtriser la diffusion de son catalogue e-commerce Lorraine Un site marchand est sans cesse en recherche de moyens pour développer son activité. Au-delà de l optimisation de la boutique, il est possible

Plus en détail

Mythes et Légendes du Social Shopping

Mythes et Légendes du Social Shopping Mythes et Légendes du Social Shopping Agnès Teissier Consultante, Fondatrice Agence Conseil E-Commerce Mars 2012 Facebook et surtout ses boutons J aime, Partager, Commenter ont révolutionné les comportements

Plus en détail

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Cycle Innovation & Connaissance 57 petit déjeuner Jérôme SANZELLE, Allmyski 11 avril 8h30-10h SKEMA Animatrice : Valérie BLANCHOT COURTOIS

Plus en détail

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST...

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... 18 ans d expérience Une équipe passionnée et motivée Plus de 500 clients satisfaits et motivés LES 10 ETAPES CLES D UN PROJET E-COMMERCE LES 10 ÉTAPES CLES 1 L

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Les différentes stratégies pour vendre en ligne Les plateformes e-commerce Le site marchand Le blog boutique Les spécificités du ecommerce sur

Plus en détail

Partagez l ebook. page 1

Partagez l ebook. page 1 Partagez l ebook page 1 Sommaire Introduction 3 La bonne personne, le bon moment, le bon message! 5 La bonne personne, une affaire de segmentation. 5 Le bon moment, c est maintenant! 6 Le bon message,

Plus en détail

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW 1 Guide utilisateur GUIDE UTILISATEURS : OVERVIEW est une infrastructure conçue par des entrepreneurs, pour les entrepreneurs. C est une plateforme de mise en relation et de collaboration virtuelle au

Plus en détail

Vous proposez une franchise

Vous proposez une franchise Vous proposez une franchise L une de vos principales problématiques de communication est de réussir à allier : communication «globale» : Avec un impact fort, elle permet de maîtriser l image globale de

Plus en détail

Référencement Naturel Lien Sponsorisé Publicité (Display) E-Mailing (Newsletter) Médias Sociaux Marketing Viral Smart Phone Affiliation

Référencement Naturel Lien Sponsorisé Publicité (Display) E-Mailing (Newsletter) Médias Sociaux Marketing Viral Smart Phone Affiliation MEDIAS SOCIAUX Web Marketing > les principaux leviers SITE EDITEUR SITE MARCHAND SITE VITRINE SITE SERVICE Référencement Naturel Lien Sponsorisé Publicité (Display) E-Mailing (Newsletter) Médias Sociaux

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

Les publicités Facebook pour le recrutement

Les publicités Facebook pour le recrutement Les publicités Facebook pour le recrutement Introduction Saviez-vous que 1 minute sur 7* du temps sur le web est passé sur Facebook? Aujourd hui, Facebook est le plus grand réseau social du monde en nombre

Plus en détail

10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant

10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant 10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant Oubliez le nombre de visites sur votre boutique en ligne, le nombre de pages vues et même votre positionnement de mots clés sur

Plus en détail

HISTORIQUE GREEN COVE INGÉNIERIE : UN LEADER EXPÉRIMENTÉ

HISTORIQUE GREEN COVE INGÉNIERIE : UN LEADER EXPÉRIMENTÉ 1 HISTORIQUE GREEN COVE INGÉNIERIE : UN LEADER EXPÉRIMENTÉ 2002 : naissance du site de covoiturage grand public www.123envoiture.com 2003 : création de la société Green Cove Ingénierie afin de développer

Plus en détail

LE GUIDE DE L AFFILIATION

LE GUIDE DE L AFFILIATION LE GUIDE DE L AFFILIATION PRÉSENTATION DU PROGRAMME D AFFILIATION 1 - Comment rejoindre le programme? 2 - Comment s'inscrire? 3 - Comment intégrer les Bannières sur son blog ou son site? 4 - Comment gérer

Plus en détail

Rentashop, votre solution e- commerce PROJET. Offre rédactionnel et référencement

Rentashop, votre solution e- commerce PROJET. Offre rédactionnel et référencement Offre rédactionnel et référencement Synthèse des offres Rentashop Offres rédaction web Rédaction de fiches produits Forfait de base (méthodologie + rédaction de 4 fiches produits) 280 Fiche produit supplémentaire

Plus en détail

7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC

7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC 7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC SOMMAIRE EDITO... 3 1. Visez à décrocher des ventes récurrentes... 5 2. Envoyez des newsletters ciblées... 6 3. Ciblez selon des critères géographiques... 8 4.

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

contact@tmkconcept.fr

contact@tmkconcept.fr ipad Tmk France 26 rue du Maréchal Leclerc rc 59128 Flers-en-Escrebieux x +33 (0)3 27 87 09 94 www.tmkconcept.fr Tmk Belgique 1a rue de l innovation 7503 Tournai +32 (0)69 88 85 93 www.tmkconcept.be TMK

Plus en détail

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store.

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Guide Utilisateur 1.1 Présentation d OASIS OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Grâce à OASIS, vous serez capable d acheter ou de choisir des

Plus en détail

LE SUCCÈS EN ECOMMERCE GRÂCE À UNE STRATÉGIE DE CONTENU GAGNANTE

LE SUCCÈS EN ECOMMERCE GRÂCE À UNE STRATÉGIE DE CONTENU GAGNANTE LE SUCCÈS EN ECOMMERCE GRÂCE À UNE STRATÉGIE DE CONTENU GAGNANTE Un mini ebook lisible en 15 minutes! Une publication de En collaboration avec TABLE DES MATIÈRES Que veut-on dire par «contenu»? 3 Pourquoi

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

TROUSSE D OUTILS MARKETING

TROUSSE D OUTILS MARKETING TROUSSE D OUTILS MARKETING POUR LES MÉDIAS SOCIAUX Trousse d outils marketing pour les médias sociaux 1 INTRODUCTION Les médias sociaux sont là pour durer. C est une bonne chose puisqu ils peuvent vous

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION?

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION? Faut-il être présent sur les réseaux sociaux? De plus en plus d entreprises se posent la question. Considéré il y a encore peu comme un simple moyen d échange ou de prise de contact, le réseau social est

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Concours étudiant de l invention humanitaire. Dossier SoLink AIR. Tous concernés! Tous solidaires!

Concours étudiant de l invention humanitaire. Dossier SoLink AIR. Tous concernés! Tous solidaires! Concours étudiant de l invention humanitaire Dossier SoLink AIR Tous concernés! Tous solidaires! SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE ACTUEL... 3 2. LA SOLUTION DE SOLINK AIR... 3 3. LES OBJECTIFS... 5 4. LA STRATEGIE

Plus en détail

5 CONSEILS POUR VOUS LANCER

5 CONSEILS POUR VOUS LANCER 5 CONSEILS POUR VOUS LANCER SUR LES MARKETPLACES Stéphane Jauffret co-fondateur de Sellermania Stéphane JAUFFRET Fondateur et PDG de Sellermania Le potentiel des places de marché est très élevé 18% du

Plus en détail

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club Atelier du 25 juin 2012 «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Agenda de l atelier Introduction et rappel des bonnes pratiques Exemple et retour d expérience Maison Tasset Partage d expérience entre les

Plus en détail

Internet et les médias sociaux

Internet et les médias sociaux Internet et les médias sociaux Chiffres et tendances 2014 2,5 milliards d internautes à travers le monde Dont 1,9 milliard sur les réseaux sociaux > Soit 74% des internautes 68% des français sont sur les

Plus en détail

CROSS CANAL Comment mettre en place une stratégie cross-canal pour développer votre Chiffre d affaires?

CROSS CANAL Comment mettre en place une stratégie cross-canal pour développer votre Chiffre d affaires? CROSS CANAL Comment mettre en place une stratégie cross-canal pour développer votre Chiffre d affaires? Intervenante : Candice RAMPON Experte e-commerce - CIBLEWEB 1 PROGRAMME 1 Evolutions du Web et du

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 Objectif de la présentation A quoi servent les réseaux sociaux professionnels Comment les utiliser pour prospecter Avantages et inconvénients

Plus en détail

Solocal Group Solocal Group pilote ses audiences via un ensemble de tableaux de bord complètement automatisés grâce à l API AT Internet.

Solocal Group Solocal Group pilote ses audiences via un ensemble de tableaux de bord complètement automatisés grâce à l API AT Internet. Online Intelligence Solutions Solocal Group Solocal Group pilote ses audiences via un ensemble de tableaux de bord complètement automatisés grâce à l API AT Internet. Case study Case study INTRODUCTION

Plus en détail

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google!

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! En seulement 2 étapes faciles! Imprimez ce document 1 Mention Légale Tous les efforts ont été déployés afin de représenter avec

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES «La réussite des directions

Plus en détail

RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010)

RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010) RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010) On a tous commandé au moins une fois sur un site marchand et on a tous été au moins une fois en relation avec un service clients 1 SOMMAIRE 1. Les médias utilisés

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage»

Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage» Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage» Date : 18.10.2014 Durée : 14h 15h30 Lieu : Kolping-Akademie, Würzburg Evénement : réunion de l OFAJ Référente

Plus en détail

Le Search Analytics Comment optimiser votre stratégie Search grâce au Multitouch Analytics?

Le Search Analytics Comment optimiser votre stratégie Search grâce au Multitouch Analytics? Livre blanc Le Search Analytics Comment optimiser votre stratégie Search grâce au Multitouch Analytics? Nos partenaires: Sommaire Présentation de Mazeberry Introduction au Search Analytics Le Search Engine

Plus en détail

14 Le langage Java : concepts et pratique

14 Le langage Java : concepts et pratique Avant-propos Le langage Java, né en janvier 1995 chez Sun, est un langage à objets qui permet d écrire de façon simple et claire des programmes portables sur la majorité des plateformes. Lié à l essor

Plus en détail

TIRER PROFIT DU WEB 2.0 ET DES RÉSEAUX SOCIAUX

TIRER PROFIT DU WEB 2.0 ET DES RÉSEAUX SOCIAUX TAMENTO Agence de Webmarketing TIRER PROFIT DU WEB 2.0 ET DES INBOUND MARKETING REFERENCEMENT COMMUNICATION VISUELLE DEVELOPPEMENT WEB 2 Christophe MENANI Associé Responsable du développement Responsable

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

Réseaux sociaux : utiles ou futiles? Extra N 2 12.03.15

Réseaux sociaux : utiles ou futiles? Extra N 2 12.03.15 Réseaux sociaux : utiles ou futiles? Extra N 2 12.03.15 Création Diffusion Promotion Contenus textes, photos, vidéos et bases de données Internet, réseaux sociaux et objets connectés Nos sites web : 2

Plus en détail

ACQUÉRIR ET FIDÉLISER LES E-CONSOM ACTEURS. Philippe KLING NOS EXPERTS E-COMMERCE VOUS ACCOMPAGNENT

ACQUÉRIR ET FIDÉLISER LES E-CONSOM ACTEURS. Philippe KLING NOS EXPERTS E-COMMERCE VOUS ACCOMPAGNENT ACQUÉRIR ET FIDÉLISER LES E-CONSOM ACTEURS Philippe KLING sommaire Oxatis : Leader en E-Commerce Acquisition de clients Outils de fidélisation Newsletters SMS Marketing Points de fidélité Parrainage Réseaux

Plus en détail

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009.

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009. JJ Mois Année 1er site d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Appart-Maison.fr en quelques mots Appart-Maison.fr est le 1er site Internet d annonces

Plus en détail

Corporate Blogging, site média La solution de blog professionnel pour les entreprises

Corporate Blogging, site média La solution de blog professionnel pour les entreprises Moon Seven - agence conseil en solutions Internet www.moonseven.fr 19 rue Emile Augier 93310 LE PRE SAINT GERVAIS - 06 84 19 89 52 Corporate Blogging, site média La solution de blog professionnel pour

Plus en détail

Module 5 - Transparents

Module 5 - Transparents Module 5 - Transparents Qu est-ce que le marketing? Les cinq principes de base du marketing 87 Activités de marketing (PRIX) 89 Concept de marketing 90 Le marketing mix (quatre principes). 91 Marketing

Plus en détail

SOCIAL CRM pour le E-commerce

SOCIAL CRM pour le E-commerce SOCIAL CRM pour le E-commerce Spreadbutton, solution en mode Saas, permet aux e-commerçants de gérer leur communauté client avec Facebook. La solution intègre des modules marketing spécifiques à la vente

Plus en détail

Les outils du Web* : comment ça marche et à quoi ça sert?

Les outils du Web* : comment ça marche et à quoi ça sert? Sites Web Les outils du Web* : comment ça marche et à quoi ça sert? Sites marchands, e-commerce Forums Blogs Réseaux sociaux grand public : Facebook, Twitter Réseaux sociaux professionnels : Linkedin,

Plus en détail

Le markéting en ligne. Joanie Mailhot Agente aux communications chez Mon Réseau Plus

Le markéting en ligne. Joanie Mailhot Agente aux communications chez Mon Réseau Plus Le markéting en ligne Joanie Mailhot Agente aux communications chez Mon Réseau Plus Plan de la présentation Introduction Naissance des réseaux sociaux L influence des relations en ligne L importance d

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT FACEBOOK ET

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT FACEBOOK ET 03/06/2015 Mis à jour par : Catherine Gagné Supper, formatrice LA GRIFFE D'ALPHA GUIDE D ACCOMPAGNEMENT FACEBOOK ET TWITTER 2015 420, rue Carillon Mont-Laurier (Québec) J9L 1P6 Centre de développement

Plus en détail

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN!

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! La stratégie digitale des boutiques textiles en Suisse Romande Dans ce dossier, vous apprendrez: à reconnaître vos opportunités commerciales et marketing sur

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence 1 Sommaire Les avantages d une participation WIR Les avantages d une participation WIR page 1 Succès avec WIR page 2 Budget WIR et placement des

Plus en détail

Collaboration client. Ce que vous apprendrez. Contexte. Les quatre éléments de la collaboration client

Collaboration client. Ce que vous apprendrez. Contexte. Les quatre éléments de la collaboration client Collaboration client Ce que vous apprendrez Ce document technique, à destination des décideurs commerciaux, décrit la vision stratégique de Cisco en matière de collaboration client. Une vision qui lancera

Plus en détail

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux Foire aux questions SAP Learning Hub, édition User Adoption SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux SAP Learning Hub est une

Plus en détail

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général?

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Les 6 règles d or Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Découvrez les 6 règles d or incontournables pour se lancer dans une démarche de testing :

Plus en détail

CPC (Cost per click ou rémunération par clic): exemple, un clic sur une bannière ou un lien texte

CPC (Cost per click ou rémunération par clic): exemple, un clic sur une bannière ou un lien texte GLOSSAIRE A/B test Le test A/B (ou A/B testing) est une technique de marketing qui consiste à proposer plusieurs variantes d'un même objet, qui diffèrent selon un seul critère (par exemple, la couleur

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Bons de réduction: Stratégie de visibilité et de conversions annonceurs. 13 mars 2014

Bons de réduction: Stratégie de visibilité et de conversions annonceurs. 13 mars 2014 Bons de réduction: Stratégie de visibilité et de conversions annonceurs 13 mars 2014 Contenu L éco-système des bons de réduction Les acteurs du marché La Solution Couponing affilinet Offre éditeurs: visibilité

Plus en détail

Conversion et e-commerce : la fidélité prime

Conversion et e-commerce : la fidélité prime Conversion et e-commerce : la fidélité prime Etude réalisée du 1 er au 28 février 2010 sur un périmètre de 8 sites d e-commerce audités par AT Internet. Les sites d e-commerce ont de plus en plus le vent

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

Comment organiser efficacement son concours photo

Comment organiser efficacement son concours photo Livre blanc Comment organiser efficacement son concours photo Juillet 2014 www.kontestapp.com Introduction Que vous soyez un Community Manager soucieux de l activité de votre page fan Facebook ou bien

Plus en détail

Dossier : Radarly Henry 2013-2014

Dossier : Radarly Henry 2013-2014 Dossier : Radarly Henry Antoine Président Cellie 2013-2014 Comme l'a annoncé Cellie, un partenariat a été signé entre l'iae de Poitiers et la société Linkfluence. Il se traduit notamment par la mise à

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

JANNEAU Julien. Conférence : Les clés de succès sur Internet

JANNEAU Julien. Conférence : Les clés de succès sur Internet HYMBERT Medhi JANNEAU Julien Master 2 SCPN Conférence : Les clés de succès sur Internet Introduction : Depuis sa démocratisation durant les années 2000, la toile Internet a complètement «explosée» devant

Plus en détail

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Internet a bouleversé notre quotidien La finance participative au cœur des nouveaux usages de consommation collaborative. Ouverture

Plus en détail