UNE PUBLICATION DE LA BANQUE TRIODOS - NUMÉRO été 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNE PUBLICATION DE LA BANQUE TRIODOS - NUMÉRO 122 - été 2013 WWW.TRIODOS.BE"

Transcription

1 LA COULEUR DE L ARGENT UNE PUBLICATION DE LA BANQUE TRIODOS - NUMÉRO été Dans ce numéro : financer le changement et changer la finance mieux que passif: le bâtiment actif Les solutions créatives de SMart «je veux que mon argent soit utile»

2 05 Investir dans la Banque Triodos 13 Suivez votre épargne à la trace en mouve COUL D L ARG NO 14 Construction active 12 Belle-Vue

3 ment EUR E ENT. sommaire 04 L édito Par Olivier Marquet, directeur de la Banque Triodos. 06 CHANGER LA FINANCE Les banques durables à travers le monde se regroupent pour augmenter leur impact et faire bouger le secteur dans son ensemble. 13 SUIVEZ VOTRE ÉPARGNE À LA TRACE 4 projets financés par Triodos et racontés en images. 14 BÂTIMENT ACTIF À Genk, le nouvel immeuble de Stebo et Ondernemersatelier est unique par la combinaison des techniques durables utilisées. 16 SOLUTIONS CRÉATIVES POUR MÉTIERS DE LA CRÉATION SMart stabilise les conditions de travail instables des intermittents. 18 LA BANQUE AUTREMENT L actualité de la finance durable. 20 POURQUOI JE SUIS ACTIONNAIRE DE TRIODOS Des détenteurs de certificats d actions de la Banque Triodos expliquent les raisons de leur choix. 22 ÉPARGNER, INVESTIR, EMPRUNTER Nos produits d épargne et d investissement. LA COULEUR DE L ARGENT est une publication de la Banque Triodos, envoyée gratuitement aux clients et relations pour les informer des activités de la banque.

4 édito ACTUALITÉ DURABLE 4 Le changement ne tient qu à nous 3 PRIX POUR LES FONDS TRIODOS Chacun veut que l économie change. Qu elle soit plus humaine, plus juste, plus durable. Mais comment faire? Les défis sont de taille : la crise financière, le climat, l accès aux matières premières : ces problématiques n appellent-elles pas des mesures à grande échelle? Sans doute mais, à la Banque Triodos, nous refusons cette idée selon laquelle le changement nous échappe parce qu il serait l affaire exclusive de centres de décisions très éloignés du citoyen. Nous pensons au contraire que chacun, à son niveau, a le pouvoir de faire bouger les choses. Cela se vérifie tous les jours. De plus en plus de personnes prennent conscience de ce que leurs actes peuvent améliorer la qualité de vie et rendre la société plus équilibrée. C est parfois une initiative personnelle, comme celui d acheter, de consommer et d épargner de façon responsable. C est parfois une action de plus grande ampleur, tel entrepreneur qui se lance dans les énergies renouvelables ou tel autre qui repense son activité pour la rendre plus durable. Le genre de projets que l on retrouve abondamment dans notre portefeuille crédits. Petites ou grandes, ces actions forment déjà un mouvement. C est lui qui, en grandissant, redynamisera notre économie et lui redonnera du sens. Le changement ne tient qu à nous, il nous appartient de le concrétiser. Bonne lecture! Olivier Marquet Directeur La Banque Triodos a été récompensée à trois reprises lors des «Fund Awards Belgium 2013», organisés par Morningstar, La Libre Belgique et De Standaard. Le Triodos Sustainable Pioneer Fund a remporté le «Prix La Libre Belgique-De Standaard du meilleur fonds ISR». (Investissement Socialement Responsable) et la Banque Triodos elle-même a reçu le «Prix La Libre Belgique-De Standaard du meilleur gestionnaire ISR». Les deux prix ISR sont attribués sur base d une analyse indépendante confiée à Réseau Financement Alternatif, qui passe en revue les différents acteurs de l ISR présents en Belgique. Ces deux récompenses avaient déjà été décernées à Triodos en 2012 et 2011, année de leur création. Le prix du meilleur fonds dans la catégorie «Mixte Modéré Euro», décerné par Morningstar sur la base des prestations financières, a en outre été remporté pour la deuxième année consécutive par le Triodos Sustainable Mixed Fund. Preuve qu il est parfaitement possible d être à la fois exigeant en matière d investissement socialement responsable et performant au plan financier. Depuis 20 ans, Triodos Investment Management développe une politique et une méthodologie d investissement garantissant aux investisseurs que leurs placements répondent à des critères de durabilité très stricts. Triodos Sustainable Pioneer Fund et Triodos Sustainable Mixed Fund sont deux compartiments de Triodos Sicav I, une sicav de droit luxembourgeois. Toutes les informations sur les produits (conditions, risque, fiscalité, etc.) sont sur Construire durable, ça rapporte. à la Banque Triodos, plus votre habitation est efficace au plan énergétique et plus votre crédit habitation est avantageux. C est notre façon de stimuler la construction (et la rénovation) basse énergie ou passive. Notre grille tarifaire est claire et identique pour tout le monde. Et puisque votre projet durable vous permet d économiser de l argent sur votre facture énergétique, nous augmentons en proportion votre capacité de remboursement. Toutes les infos sont disponibles sur ou bien sûr auprès de nos spécialistes au Crédits habitation : plus durable = plus avantageux

5 5 ACTUALITÉ DURABLE M3M Action épargne : M3M vous dit «Merci!» Menée au profit de Médecine pour le Tiers Monde (M3M), notre action épargne fut à nouveau un beau succès. Plus de épargnants Triodos y ont participé, ce qui a permis à la Banque Triodos de faire un don de euros au projet d eau potable mené par M3M à Kinshasa et Lubumbashi (RD Congo). Wim De Ceukelaire, directeur de M3M : «Ce résultat dépasse nos espérances! Le montant récolté va nous permettre de former quelque 200 personnes sur place qui pourront ensuite jouer un rôle actif dans les comités sanitaires de leurs quartiers. De plus, nous pourrons enfin rénover le centre de formation de notre partenaire local Étoile du Sud à Kinshasa. Grâce à votre contribution, la population locale est désormais mieux armée dans son combat pour des conditions de vie plus saines et un meilleur accès à l eau potable.» L ONG se mobilise pour le droit à la santé dans des régions où il est menacé par la pauvreté, les inégalités, les violations des droits de l homme ou les conflits armés. Elle le fait en partenariat avec des acteurs locaux proches de la population. À tous ceux qui ont pris part à notre action épargne : merci! INVESTISSEZ DANS LA BANQUE TRIODOS ET FAITES LA DIFFÉRENCE. Jusqu au 19 juillet 2013, la Banque Triodos mène une nouvelle campagne d émission de certificats d actions en Belgique. En achetant des certificats d actions, vous investissez dans la banque et lui permettez de développer sa mission première : faire travailler l argent utilement et de façon transparente, pour une économie plus humaine, plus juste et plus durable. Jusqu au 19 juillet 2013, les frais de transaction à l achat sont ramenés à 0% (au lieu de 0,5%). Détails et conditions sur /07/2013 FÊTES DE GAND ET DÉBATS DE SOCIÉTÉ Les Fêtes de Gand, ce sont dix jours de musique, théâtre, danse, bref de culture. Le festival accueille aussi les débats toujours prisés que Trefpunt organise chaque année sur des thèmes de société. La Banque Triodos participera au débat organisé le 25 juillet sur thème de la banque durable comme alternative au secteur bancaire traditionnel. L asbl Trefpunt organise aussi les concerts en plein air au Sint-Jacobsmarkt, pour lesquels la Banque Triodos a 10x2 entrées «Tribune» à offrir. Intéressé? Envoyez par vos coordonnées à triodos.be avant le 30 juin /09/2013 VALÉRIANE NAMUR L ASBL Nature & Progrès organise à Namur ce grand rendez-vous de l alimentation biologique et de l écologie pratique. Le thème 2013 : «Les semences, c est la vie!». 22/09/2013 BIO EN LIÈGE C est la régionale Est de Nature & Progrès qui est à l initiative de cette journée «consacrée au mieux vivre et au mieux manger». 5-6/10/2013 AUBÉPINE ARLON Un «salon bio pour notre santé et celle de la terre», cette fois organisé par les bénévoles de Nature & Progrès Ardennes Lorraine Gaume.

6 EN MOUVEMENT FINANCER LE CHANGEMENT, CHANGER LA FINANCE Berlin, mars Conférence internationale de la Global Alliance for Banking on Values, réseau mondial de banques durables. Les mondes politique, économique et académique se rencontrent et débattent de ces nouveaux modèles qui transforment le secteur bancaire et le remettent au service de la société. A travers le monde, des banques s activent, comme la Banque Triodos, à réconcilier les développements économique, social et écologique. Jusqu ici, elles y travaillaient chacune dans leur propre région. Désormais, elles travaillent aussi ensemble, au sein de la Global Alliance, pour rendre plus efficace et plus visible leur contribution au développement durable. (photo GABV)

7 DOSSIER

8 Il existe d autres banques à travers le monde qui, comme la Banque Triodos, (ré)concilient les dimensions économique, sociale et environnementale de leurs activités. La Global Alliance for Banking on Values réunit 25 de ces banques durables en un réseau mondial indépendant, lancé en 2009 et en plein essor depuis lors. Objectifs : augmenter à l échelle mondiale l impact de cet autre secteur bancaire, qui travaille au service de la société. photographies GABV texte JAMES NIVEN et Paul GÉRARD changer la finance

9 9 DOSSIER En Bolivie, BancoSol finance une multitude de micro-entrepreneurs, qui y trouvent de quoi améliorer le quotidien de leur famille, en même temps qu un meilleur avenir. En Ouganda, Centenary Bank rend pour la première fois accès les services bancaires accessibles dans les régions rurales et permet, par exemple, aux petits producteurs de thé de développer ensemble les manufactures dont ils sont devenus les propriétaires. En Californie ou en Italie, en Norvège ou en Australie, des banques se concentrent sur le financement des entrepreneurs locaux qui innovent dans les technologies vertes ou l économie sociale. «Les banques doivent assumer leurs responsabilités quant à l impact réel de leurs activités à court et long terme» Global Alliance for Banking on Values Diverses par leur zone d action ou par leurs origines (privées, coopératives ou syndicales), ces banques et institutions financières partagent le même ADN : elles ont une expertise locale et sectorielle s activent localement à financer des entreprises et organisations qui améliorent la qualité de vie et concrétisent la transition vers un monde plus durable. Pour ces banques, l argent n est pas un but en soi mais un moyen au service de la société, à utiliser en tenant compte des besoins actuels et futurs et des limites de la planète. De ce fait, elles envisagent le développement sous trois angles : économique, social, écologique. L un ne va pas sans les autres. Question d équilibre à long terme. Alternative positive au système financier actuel Ce sont donc les valeurs du développement durable qui motivent ces banques pas comme les autres. Leur existence et, pour beaucoup, leur rapide développement au cours des dernières années sont la preuve qu il existe une alternative positive et efficace au système financier actuel. Mais si leur impact est bien réel dans leur région d ancrage, encore fallait-il se faire entendre et gagner en influence au niveau international. D où l idée, lancée en 2009 par la Banque Triodos aux Pays-Bas, de créer la Global Alliance for Banking on Values (GABV). Elle comptait 9 banques au départ, elle en regroupe aujourd hui 25 à travers le monde (voir la carte), pour un total de bilan cumulé de quelque 70 milliards de dollars et nourrit l ambition de représenter un milliard de personnes à l horizon En 2012, la Global alliance a publié une vaste enquête comparant sur dix ans l efficacité des banques durables, souvent de petite taille et actives localement, à celle des grandes banques systémiques mondiales. La différence saute aux yeux : les banques durables sont bien davantage concentrées sur les crédits à l économie réelle (elles y consacrent 72,4% de leurs actifs, contre seulement 40,7% du côté des grandes enseignes globales), elles sont mieux dotées en dépôts de la part de leurs clients (72,5% de leurs moyens contre 42%) et leur solvabilité est plus élevée (12,2% de capitaux propres sont de la catégorie la plus solide, appelés Tier 1, contre 10%). Et tout ça pour une rentabilité comparable puisque le rendement des fonds propres sur 10 ans pointe à 9,7% chez les banques acquises au développement durable contre 10,8% pour les grandes banques

10 DOSSIER 10 systémiques mondiales. En résumé : les premières sont tout simplement plus solides et plus utiles à la société. Forte notamment de ces enseignements, la Global Alliance a publié en mars 2013, une Déclaration de Berlin appelant à un changement fondamental dans la façon dont à la fois le secteur, les autorités de contrôle et les gouvernements envisagent le rôle et le fonctionnement des banques. Il faut, dit la Global Alliance, les rendre plus transparentes, plus durables et plus diverses. Mais par où commencer? La Déclaration de Berlin formule trois recommandations fortes : Toutes les banques doivent fournir la transparence totale sur le mode de fonctionnement de leur modèle économique et sur l utilisation des fonds des clients selon des normes communes à établir par des experts indépendants comme la Global Reporting Initative (GRI). Pourquoi? Parce que seule la transparence peut restaurer la confiance dans le système financier, motive la GABV. Toutes les banques doivent ensuite utiliser des indicateurs pour rendre compte de leur impact social et écologique, indicateurs qui seront aussi intégrés dans un cadre réglementaire. Pourquoi? «Parce que les banques doivent assumer leurs responsabilités quant à l impact réel de leurs activités à court et long terme». Enfin, les gouvernements et les autorités de régulation doivent inclure la diversité bancaire comme objectif important dans le processus de refonte de la réglementation du secteur financier. Pourquoi? Parce que «la diversité des économies, des cultures et des besoins des communautés nécessite un réseau varié de banques». Et parce que «la diversité amènera un système financier plus résilient en évitant la concentration des risques qui prend en otage les gouvernements». Pour faire bouger le secteur bancaire dans son ensemble, et non plus sur la seule base volontaire, une régulation efficace et appropriée s impose, selon la Global Alliance. Mais elle prévient aussi que cela ne suffira pas : seul un profond changement de culture au sein même des banques les pourra les rendre solides et les remettre au service de la société. La force de la diversité Pour la Global Alliance for Banking on Values, c est une question de bon sens et d efficacité : la diversité des économies et des cultures exige aussi une diversité de banques, ancrées localement et en phase avec les besoins locaux.

11 11 DOSSIER «Soutenir la nouvelle génération de banquiers» Peter Blom est CEO du Groupe Triodos et président de la Global Alliance for Banking on Values Vous avez pris l initiative, avec d autres, de créer un réseau international de banques durables. Quelle était votre intention? L idée est née deux ou trois ans avant la création du réseau lorsqu il est devenu évident qu il était nécessaire de disposer d un réseau mondial d institutions financières partageant les mêmes valeurs. Chose intéressante, l idée et la création de la Global Alliance for Banking on Values (GABV) ont coïncidé avec l éclatement de la crise financière ; le besoin de disposer d un réseau international s est fait davantage sentir et nous a aidés à accélérer la création de la GABV. Au départ, nous ne pensions pas créer une grande organisation. Nous souhaitions nous positionner en tant que réseau simplifié de banques unies autour des mêmes valeurs. Nous souhaitions également créer un réseau de cadres supérieurs, composé des principaux décideurs. Nous souhaitions que les CEO des banques et les représentants des conseils d administration se réunissent pour discuter des objectifs poursuivis par leur banque et de ce qu ils pourraient réaliser ensemble. Nous avons ensuite pris le temps de concevoir une stratégie de gestion qui mette l accent sur le modèle d entreprise des banques membres l exemple qu elles donnent et leur influence. Aujourd hui, nous abordons également des aspects concrets comme la manière de financer la croissance des services bancaires durables. En 2009, 10 institutions financières ont cofondé la GABV. Aujourd hui, l Alliance compte 25 membres et nous espérons encore nous développer. Nous estimons que le nombre maximum de membres se situera entre 30 et 50 banques. Nous regrouperons alors les principaux acteurs dans le domaine des services bancaires durables. Comment souhaitez-vous influencer ensemble la réglementation du secteur bancaire international? La GABV est-elle en mesure d influencer une nouvelle culture au sein du secteur financier? Les membres de la GABV sont au service de leurs clients et ils appliquent une approche intégrée du point de vue économique, social et environnemental. Ce processus n est pas obligatoire, il est volontaire. Parallèlement, il est de plus en plus évident que les banques traditionnelles en raison du rôle qu elles jouent dans l apport de capitaux au développement économique devront aussi commencer à intégrer de plus en plus de critères non financiers. Ce que nous faisons sur une base volontaire deviendra ainsi progressivement une pratique courante pour les banques et finira sans doute par figurer dans les prescriptions réglementaires traditionnelles. Je pense réellement que nous pouvons influencer la culture du secteur financier. Essentiellement parce qu il existe tant de jeunes talentueux qui adoreraient travailler dans la finance, mais uniquement au sein d une institution durable. La GABV peut jouer un rôle important dans ce domaine pour soutenir cette nouvelle génération de banquiers durables. En outre, nous devrions consentir davantage d efforts afin de former les personnes qui travaillent déjà pour des banques traditionnelles. En effet, si elles introduisent ce nouveau type de fonctionnement, nous pourrons alors changer les grandes banques de l intérieur et nous pourrons peu à peu construire un secteur bancaire différent. interview EVA SCHNEEWEISS (GLS/BANKSPIEGEL) et JAMES NIVEN (GABV)

12 ACTUALITÉ TRIODOS 12 À BRUXELLES, UN HÔTEL durable RELANCE LE SITE BELLE-VUE J AIME FOIS Dans le centre de Bruxelles, un hôtel pas comme les autres a ouvert ses portes le 1er mai dernier : le long du canal à Molenbeek, l ancienne brasserie Belle-Vue entame une nouvelle vie sous la forme d un hôtel basse énergie de 150 chambres, tout en conservant l esprit du site et le caractère brut de l édifice. Adepte des prix démocratiques destinés notamment aux familles et aux jeunes, le groupe Meininger Hotels a établi ses hôtels à travers l Europe dans des immeubles industriels rénovés, dans des quartiers souvent animés et alternatifs. La Banque Triodos a cofinancé la rénovation des lieux, menée par Nelson Canal. «Tout le monde veut que l économie change. Qu elle devienne plus humaine, plus juste, plus durable. Et c est parfaitement possible. Chacun, à son niveau, peut faire bouger les choses. Pour une autre économie.» Tel est le message de la campagne de notoriété menée par la Banque Triodos «Faites de grandes choses avec votre argent». Déclinée en radio et sur internet, elle invite chacun à prendre part au changement. Découvrez-la ou partagez-la via Six mois après le lancement de notre page Facebook, vous êtes déjà près de fans! Projets financés, initiatives et prises de position de la banque, infos de nos partenaires, etc. : voilà un moyen bien pratique de suivre notre actualité, dialoguer avec nous et faire connaître Triodos autour de vous. Bienvenue à tous! «FAITES DE GRANDES CHOSES AVEC VOTRE ARGENT»

13 ISOPROC à Malines est un centre d expertise en isolation efficace et durable. Elle distribue des matériaux d isolation écologiques et de qualité, elle donne également des conférences et formations. Ses spécialités sont l étanchéité à l air et les constructions en bois. Arts du cirque, instruments à percussion et arts scéniques, etc. : telles sont les principales disciplines pratiquées par l ÉCOLE DE CIRQUE DE GEMBLOUX. Les enfants et les adolescents, mais aussi les adultes, y sont les bienvenus. L école est également ouverte aux personnes handicapées. Les magasins bio ORIGIN O proposent une vaste gamme d aliments frais et naturels mais aussi des produits d entretien écologiques et des produits de soins naturels. Origin O compte quinze magasins en Flandre et à Bruxelles. La menuiserie APIDES de Court-Saint-Étienne est spécialisée dans les boiseries et la menuiserie sur mesure : meubles de cuisine, placards, escaliers, etc. Apides est aussi une entreprise de formation par le travail et initie au métier de menuisier des personnes confrontées à des difficultés d intégration sur le marché du travail. Suivez votre épargne à la trace! La Banque Triodos s engage à la transparence. A tout moment, vous êtes informé des projets dans lesquels nous investissons votre épargne des projets durables, porteurs d avenir. triodos.be

14 innovation 14 Actif À Genk dans le Limbourg, Stebo et Ondernemersatelier stimulent l entrepreneuriat durable et étendent ce principe à leurs propres bureaux. Leur nouvel immeuble est unique par la combinaison des techniques durables utilisées. Mieux que passif, le bâtiment en devient actif : il produit lui-même l énergie dont il a besoin pour fonctionner. Visite. photographies & texte LISA DEVELTERE De plus en plus d habitations intègrent les techniques de construction passive. Grâce à leur isolation poussée et leur orientation optimale vers le soleil, les constructions passives n ont besoin que d une quantité très limitée d énergie pour être chauffées ou refroidies. Mais pour la construction de ses nouveaux bureaux à Genk dans le Limbourg, le groupement d intérêt économique (GIE) formé par l ASBL Stebo et Ondernemersatelier a voulu aller plus loin et produire lui-même l énergie dont il a besoin pour fonctionner. L énergie d en haut et d en bas «Nous utilisons deux sources d énergie : le soleil et la géothermie», explique Erwin De bruyn, le directeur de Stebo. «Deux sources d énergie gratuites et quasiment inépuisables», précise-t-il. Une toiture solaire alimente en effet le bâtiment en énergie verte. Quant à la température intérieure, elle est assurée et régulée par la technique dite d activation du noyau de béton. L ossature en béton du bâtiment abrite un circuit de canalisations dans lequel circule de l eau chaude en hiver et de l eau froide en été. L eau provient du sol.

15 15 STEBO & ONDER- NEMERSATELIER Stebo est une ASBL qui soutient les candidats entrepreneurs et encourage les entrepreneurs à adhérer au principe de la responsabilité sociale des entreprises. Dans le Limbourg, Stebo joue également un rôle important dans le domaine de la construction, du logement et du travail durables et à faible consommation d énergie. Stebo organise notamment des audits de performance énergétique auprès de ménages par an. En 2005, l ASBL a cofondé la coopérative d activités «Ondernemersatelier», qui conseille et accompagne les demandeurs d emploi désireux de lancer leur propre activité. La Banque Triodos est de longue date un partenaire financier de Stebo, dont elle a cofinancé la croissance. «Sept trous de forage de 110 mètres de profondeur ont été réalisés dans notre parking», explique Erwin De bruyn. «Nous utilisons le sous-sol comme lieu de stockage de la température. Concrètement, cela signifie qu en hiver, l eau qui sort du sol à une température de 10 C est portée à 30 C à l aide d une pompe à chaleur. L eau ainsi réchauffée traverse le bâtiment et permet d obtenir une température ambiante confortable d environ 22 C. En été, nous utilisons la même eau à 10 C pour refroidir le bâtiment». «C est la première fois en Belgique que ces techniques de construction se retrouvent combinées en un seul et même bâtiment. Les connaissances requises pour l application distincte de ces techniques existaient en revanche bel et bien et l on dispose également, pour chaque sous-ensemble, d un très grand niveau d expertise», selon Erwin De bruyn. Le projet de construction, cofinancé par la Banque Triodos, est un exemple de durabilité non seulement dans le domaine de la production d énergie et de la régulation de température, mais aussi par son système d éclairage, commandé notamment par la lumière du jour et la présence, ou encore par le choix des matériaux, car on y a fait un usage optimal de matériaux recyclés pour l isolation et le revêtement mural extérieur, par exemple. Le GIE Stebo-Ondernemingsatelier ne veut pas garder pour lui les connaissances acquises concernant les techniques de construction durable. Dès l entrée, le regard est ainsi attiré par la pompe à chaleur qui se trouve dans le hall d entrée. «Il était un peu de notre devoir de concevoir le bâtiment de manière à pouvoir accueillir les personnes intéressées et leur faire visiter les lieux sans perturber les activités», explique Erwin De bruyn. «Pas plus cher» Coûteuse, la construction d un tel bâtiment actif? Pas plus qu un autre, selon Erwin De bruyn. «Notre bâtiment, nous l avons construit avec un budget comparable à celui d une construction traditionnelle. Ceci s explique notamment par le fait qu il n est pas nécessaire de prévoir un deuxième système de type classique pour chauffer et refroidir le bâtiment ou l alimenter en électricité, ce qui doublerait les dépenses. Mais ce n est pas le seul avantage d une telle construction. Il y a aussi la facture d énergie, qui est ici ramenée à zéro alors qu elle serait facilement de l ordre de euros par an pour une construction traditionnelle comparable. Ajoutons à cela que nous recevons des certificats verts pour l électricité produite par notre toiture solaire et que le niveau d efficacité énergétique du bâtiment nous vaut une réduction non négligeable sur le précompte mobilier. En fait, il faut être fou pour ne pas construire de cette manière». Erwin De bruyn estime d ailleurs que ces techniques peuvent aussi s appliquer à la construction de logements. «Pour une habitation individuelle, l investissement serait trop élevé. Il faut donc travailler au niveau du quartier ou de la rue et tirer parti des économies d échelle. Il faut pour cela abandonner l idée que chacun peut faire ce qu il veut pour son propre logement».

16 RENCONTRE 16 La «mutuelle» des intermittents Orientée vers le secteur des arts et de la création, SMart s est imposée dans le paysage social de notre pays avec une formule inédite. photo JOHANNA DE TESSIèRES texte HYPPOLITE BERTRAND Quand on évoque l économie sociale, le monde de l art et de la création ne vient pas le plus immédiatement à l esprit. Et pourtant... Artistes, techniciens du spectacle, journalistes et autres professions similaires font partie des abonnés aux statuts précaires et aux contrats hétéroclites. Une situation qui s accompagne d une gestion administrative complexe. Paiement au cachet, à la pige, droits d auteur,... Les cas de figure sont divers et variés dans un monde où l intermittence de l emploi est souvent la règle. Depuis 1998, ces personnes peuvent toutefois s appuyer sur SMart (*). Ce groupe propose en effet une série d outils leur permettant de stabiliser leurs conditions de travail et de non-travail. Au fil des années, SMart a développé une série de services adaptés à cette réalité : la gestion de contrats et d activités ; l aide financière à la création via le préfinancement des subsides ou l aide à l acquisition de matériel professionnel ; les conseils juridiques ; la formation, etc. Ce savoir-faire s est bâti par l expérience, raconte Julek Jurowicz, administrateur délégué et cofondateur de cette structure. «Avec Pierre Burnotte (l autre cofondateur, NdlR), nous avons appris notre métier à partir des demandes des gens. Quand nous avons débuté, nous traitions ces dossiers individuellement. Cela demandait un temps considérable que ces personnes n étaient pas en mesure de payer. SMart a vu le jour avec la vocation de poursuivre dans cette voie, mais en créant des procédures et en les automatisant afin que des besoins standards puissent être résolus de façon standard à des coûts abordables.» Développements européens Et la formule s est avérée gagnante. Quelque membres - ne dites pas «clients»! - font appel aux services de SMart dans notre pays. L ensemble des prestations gérées en leur nom se chiffrant à 120 millions d euros. Outre ses huit bureaux régionaux, le groupe a trouvé des partenaires en France, mais aussi plus récemment en Suède, au Royaume-Uni, en Autriche et dans d autres pays européens pour y développer cette approche. Plus que le succès économique, c est le «succès d utilité» qui prime aux yeux de notre interlocuteur. «Vu la réussite de notre modèle, nous ne devons plus convaincre que c est une bonne idée. Mais nous veillons à travailler avec des gens qui sont prêts à le reproduire en l adaptant aux spécificités de leurs législations et à leurs besoins.» Un cahier des charges générique applicable partout en Europe est en cours de rédaction. Une sorte de «moteur» sur lequel les acteurs locaux n auraient qu à greffer leur «carrosserie». Cette volonté d essaimer se traduit également par les discussions en cours avec plusieurs associations d indépendants souhaitant utiliser ce savoir-faire pour en faire bénéficier d autres catégories de travailleurs. En partenariat avec la Banque Triodos, SMart envisage par ailleurs la création de prix destinés aux artistes. De plus en plus de professions sont concernées Le futur? Il passera peut-être par une mutation en structure coopérative. Mais l évolution à laquelle entend oeuvrer l organisation s inscrit dans un spectre plus large et à bien plus long terme, souligne Julek Jurowicz. «Nous faisons face à ce que les Français nomment une fissure dans le continent salarial et celle-ci s étend. On voit apparaître en quantité non négligeable des gens qui sont obligés de travailler au projet. Cela se manifeste dans beaucoup de professions, jusqu au chercheur universitaire, par exemple. Notre système social est précieux, mais il faut aller vers quelque chose qui soit mieux réparti. Pour que tout le monde ait les mêmes droits et que la Sécu devienne principalement un instrument de soutien dans les moments de transition entre les périodes de travail.» (*) Société Mutuelle pour Artistes Ingénieur civil de formation, Julek Jurowicz a passé la première partie de sa vie professionnelle dans le secteur des centrales nucléaires. «Mais Tchernobyl est passé par là, explique-t-il, et les projets sur lesquels je travaillais se sont arrêtés». Une reconversion s imposait donc. «Comme j avais aussi un diplôme d ingénieur commercial, je pensais mettre sur pied un cabinet de conseil fiscal. Mais dans le cadre de mes relations familiales, j étais en contact avec de nombreux artistes qui étaient confrontés à des difficultés administratives. De fil en aiguille, mes activités ont peu à peu dévié vers ce qui est devenu SMartBe.»

17 «Il faut lutter pour qu intermittence ne soit pas synonyme de précarité» Julek Jurowicz

18 la banque autrement 18 En 2012, 42% des fonctions dirigeantes au sein de la Banque Triodos étaient occupées par des femmes. C est 5 % de plus en un an. Depuis début 2013, le Comité exécutif du groupe compte trois membres dont une femme, Jellie Banga (en photo), en qualité de Chief Operating Officer (directrice des opérations). Au total, le groupe Triodos comptait 788 collaborateurs à fin 2012 (+9% sur un an), dont 51% de femmes et 49% d hommes. ZÉRO BONUS Il n y a pas de système de rémunération variable chez Triodos, pas de bonus ni de régime d options. Autre règle propre à la Banque Triodos, le salaire le plus élevé ne peut pas être 10 fois plus élevé que le salaire le plus bas. Ce ratio rapport était de 9,4 l an dernier au sein de Triodos Bank Nederland, et de 5,6 au sein de la succursale belge. RAPPORT ANNUEL EN LIGNE L impact réel d une banque ne se mesure pas seulement à ses résultats financiers. C est pourquoi notre rapport annuel 2012 détaille nos finances mais aussi l impact environnemental, social et culturel de nos activités. Textes, tableaux, infographies et vidéos retracent l année 2012 et la mettent en perspective. PREMIERS PAS EN FRANCE L ouverture début 2013 d un bureau de représentation à Paris est une nouvelle étape dans le développement de la Banque Triodos à l échelle européenne. Au cours des huit dernières années, la succursale belge de la Banque Triodos a développé en France un portefeuille de crédits dans le domaine des énergies renouvelables. Le bureau de Paris explorera les possibilités de développer les activités de crédits en France et d y ouvrir une succursale bancaire. La Banque Triodos compte des succursales aux Pays-Bas (depuis 1980), en Belgique (1993), au Royaume-Uni (1994), en Espagne (2004) et en Allemagne (2009).

19 19 faits & chiffres Résultats ,3 milliards eur (2012) 2,8 milliards EUR (2011) 2,2 milliards EUR (2010) clients (2012) clients (2011) CRÉDITS. C est là que se mesure en premier lieu l impact de la banque : les crédits octroyés augmentent à un rythme soutenu d année en année (+19 % en 2012). Ils sont tous orientés vers les trois grands domaines d action de la banque : environnement, social et culture. 4,6 milliards EUR (2012) 3,7 milliards EUR (2011) clients (2010) 3 milliards EUR (2010) Dépôts. C est parce que les dépôts confiés par les clients augmentent, eux aussi, régulièrement (+23% en 2012) qu il est possible de financer davantage de projets durables VALEUR. Une progression stable : telle est l évolution de la valeur de la banque, ici ramenée par action. Elle est déterminée sur base intrinsèque puisqu elle n est pas cotée en bourse. clients Vous êtes de plus en plus nombreux à rejoindre la banque durable. Ce qui est vrai au niveau global l est aussi pour chacune des cinq succursales européennes (Pays-Bas, Belgique, Royaume-Uni, Espagne, Allemagne). Et le mouvement se poursuit en 2013 : en Belgique par exemple, le cap des clients est désormais franchi.

20 > 20 «JE VEUX QUE MON ARGENT soit UTILE» Détenteurs de certificats d actions de la Banque Triodos, ils sont copropriétaires de la banque. Ils nous disent pourquoi ils ont fait ce choix et ce qu ils en pensent avec le recul. photos ALEXIS HAULOT et YVES CARPENTIER (L ATELIER IMAGE) textes JORIS SMEETS et PAUL GÉRARD Chris Derijcker (50 ans) et Rudy Van der Haegen (55 ans) habitent Sijsele, près de Bruges, et travaillent tous deux dans l enseignement primaire. Ils aiment prendre soin de leur jardin, qu ils gèrent autant que possible de manière écologique. Ils sont clients à la Banque Triodos depuis Début 2009, ils ont investi dans les certificats d actions de la banque, après la première crise bancaire, et ce n est pas un hasard. «À l époque, le manque de contrôle et de transparence dans le secteur était manifeste. L argent est devenu une fin en soi, et nous avons vu à quelles dérives cela nous a menés. C est pourquoi nous avons commencé à faire plus attention aux sociétés auxquelles nous confions notre argent. Nous cherchions des alternatives plus durables. Nous avons donc opté pour les certificats, nous soutenons ainsi les activités de la Banque Triodos. La banque est bien transparente sur ce qu elle fait avec notre argent. Pour nous, les projets financés portent les germes d un monde meilleur : des entreprises qui se soucient de notre environnement, des projets qui visent à renforcer la culture dans notre société et des entrepreneurs qui luttent contre la pauvreté et l exclusion. Nous sommes fiers que notre épargne y contribue et nous sommes attentifs à ce que la banque fasse du bon boulot. Mais les certificats rapportent également ; au cours des dernières années, le rendement a été d environ 4 % par an. C est plus que l inflation et cela nous suffit amplement. Bien sûr, il ne faut pas oublier qu une action bancaire est un investissement à risque, et il faut répartir les risques. Nous avons investi environ 7 % de notre épargne dans les certificats. Lorsque notre épargne aura suffisamment augmenté, nous en achèterons d autres.»

Investissez maintenant dans un avenir durable.

Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez dans la croissance de la Banque Triodos À la Banque Triodos, votre argent contribue à une société durable dans laquelle une place centrale est

Plus en détail

L expertise ISR de la Banque Triodos doublement primée en Belgique :...

L expertise ISR de la Banque Triodos doublement primée en Belgique :... 1 sur 5 6/04/2011 12:00 Rechercher Flux RSS Lettre d'informations Twitter FaceBook Livret Epargne Solidaire Assurance Vie Solidaire Fonds ISR Avantages fiscaux Accueil du site > Actualités de l épargne

Plus en détail

votre patrimoine aussi mérite un architecte

votre patrimoine aussi mérite un architecte En Belgique, le Groupe AXA vous propose un large éventail de produits bancaires et d assurances qui offrent à votre situation personnelle une solution adaptée. votre patrimoine aussi mérite un architecte

Plus en détail

Comment gérer votre trésorerie ou votre épargne et financer vos projets de façon durable?

Comment gérer votre trésorerie ou votre épargne et financer vos projets de façon durable? Parole d expert Comment gérer votre trésorerie ou votre épargne et financer vos projets de façon durable? Eric FLORIN - Banque Triodos Avec le soutien de : Comment gérer votre trésorerie ou votre épargne

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

Panneaux solaires thermiques

Panneaux solaires thermiques NOUVEAU Panneaux solaires thermiques Une solution chauffage 100 % fiable pour économiser l énergie. Ne choisissez plus entre confort et performance énergétique. Avec les solutions de capteurs solaires

Plus en détail

Banque de La Poste se modernise pour encore mieux vous servir

Banque de La Poste se modernise pour encore mieux vous servir Les primeurs et les infos de Banque de La Poste n 17 - Août 2012 Banque de La Poste se modernise pour encore mieux vous servir Des prêts à taux intéressants pour rénover votre habitation Comment investir

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse blt Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la troisième version de la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment

Plus en détail

Le Tiers Investisseur et autres formules de financement des économies d énergie et des énergies renouvelables

Le Tiers Investisseur et autres formules de financement des économies d énergie et des énergies renouvelables Le Tiers Investisseur et autres formules de financement des économies d énergie et des énergies renouvelables exemples de formules proposées et de cas concrets 1 Table des matières 1. La Banque 2. Evaluation

Plus en détail

Sur cette page, vous trouverez toutes les informations concernant les activités d'alterfin.

Sur cette page, vous trouverez toutes les informations concernant les activités d'alterfin. Extra Sur cette page, vous trouverez toutes les informations concernant les activités d'alterfin. Participez à l'action de Nouvel An d'alterfin! Alterfin est à la recherche de personnes qui souhaitent

Plus en détail

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR)

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) Profession de foi Changer la façon de s habiller, sortir des sentiers battus, et proposer une autre vision du monde. Notre mission Le groupe FAST

Plus en détail

Sécurité de la branche 21

Sécurité de la branche 21 Sécurité de la branche 21 AG Safe+ est une assurance-vie de la branche 21 d AG Insurance, ce qui signifie que votre argent est géré de façon particulièrement prudente et qu il est solidement protégé. Chaque

Plus en détail

Document explicatif Introduction à Fairtrade

Document explicatif Introduction à Fairtrade Document explicatif Introduction à Fairtrade Explication de quelques mots et expressions clés utilisés à Fairtrade. Coopérative de Café Cocla, Peru. Photo: Henrik Kastenskov Document: Document explicatif

Plus en détail

Profitez de nos services bancaires et d assurances, de nos solutions Internet et des conseils avisés de nos experts.

Profitez de nos services bancaires et d assurances, de nos solutions Internet et des conseils avisés de nos experts. ING VIP Expat Financial Services Profitez de nos services bancaires et d assurances, de nos solutions Internet et des conseils avisés de nos experts. +32(0)2 464 66 62 www.ing.be/expat VOUS VENEZ TRAVAILLER

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail

More than accountants

More than accountants More than accountants Vandelanotte considère votre entreprise dans un contexte plus vaste. Il est certes primordial que les comptes annuels soient corrects, mais d autres aspects sont tout aussi importants

Plus en détail

FIRST Épargne-Pension. Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts

FIRST Épargne-Pension. Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts FIRST Épargne-Pension Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts FIRST Épargne-Pension Épargnez aujourd hui avec un solide avantage fiscal Votre retraite, ce n'est peut-être pas pour tout de

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie Choisir l avenir Distribution de produits financiers : Conseil et optimisation du patrimoine privé et professionnel Ingénierie Financière pour PME : Introduction en Bourse, levées de fonds, LBO Private

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

Votre ADN Financier. Vous êtes unique. Nos conseils le sont également. Soyez exigeant pour votre argent

Votre ADN Financier. Vous êtes unique. Nos conseils le sont également. Soyez exigeant pour votre argent Votre ADN Financier Vous êtes unique. Nos conseils le sont également. Soyez exigeant pour votre argent Votre ADN Financier : le point de départ d un conseil personnalisé Votre ADN Financier : le point

Plus en détail

UNE ÉQUIPE DIGNE DE CONFIANCE UNE APPROCHE AYANT FAIT SES PREUVES

UNE ÉQUIPE DIGNE DE CONFIANCE UNE APPROCHE AYANT FAIT SES PREUVES UNE ÉQUIPE DIGNE DE CONFIANCE UNE APPROCHE AYANT FAIT SES PREUVES CONVICTION ET RESPONSABILITÉ EN MATIÈRE DE GESTION D ACTIFS Avec 80 milliards EUR d actifs sous gestion, CANDRIAM est un gestionnaire d

Plus en détail

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 :

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 : 6 avril 2011 Contribution des Secrétariats du Conseil central de l'economie et du Conseil national du Travail a l'attention du Premier Ministre, en vue de l'élaboration du plan national de réformes de

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, Mesdames et Messieurs, J ai accepté avec plaisir d intervenir ici, pour les 10 ans de Planète PME, devant les entreprises et leurs principaux partenaires publics de financement. Nous partageons tous je

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux DOSSIER DE PRESSE Services de change et de gestion des paiements internationaux Janvier 2014 Fiche d identité de FX4Biz Date de création 2012 : FX4Biz Belgique Type de société SA de droit Belge au capital

Plus en détail

Remplacez votre chaudière et économisez jusqu à 35 % sur votre consommation d énergie

Remplacez votre chaudière et économisez jusqu à 35 % sur votre consommation d énergie Guide avantages 2015 Profitez maintenant du chèque énergie Viessmann : cashback de 100 à 700 Remplacez votre chaudière et économisez jusqu à 35 % sur votre consommation d énergie Recevez un remboursement

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Chapitre 2. Le financement au service du développement Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Dans le monde en développement, l Amérique latine fait figure de pionnière

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

LES LBO. Une technique particulière de financement des entreprises

LES LBO. Une technique particulière de financement des entreprises LES LBO Une technique particulière de financement des entreprises Les LBO («leverage buy-out») font aujourd hui la une de l actualité financière et économique. Plus de 5000 entreprises françaises seraient

Plus en détail

Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes

Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes DOSSIER DE PRESSE Faire du business autrement. C est la volonté de cette nouvelle génération d entrepreneurs, collectifs ou

Plus en détail

Stratégie de développement coopératif

Stratégie de développement coopératif Organisation Internationale des Coopératives de Production Industrielles, d Artisanat et de Services Une organisation ation sectorielle de l Alliance Coopérative Internationale (ACI ACI) Stratégie de développement

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

REsolutions to Fund Cities

REsolutions to Fund Cities Supporting local authorities to access funding REsolutions to Fund Cities Rethinking Economic Solutions to Sustainably Fund Local Development REsolutions soutient la Campagne Urbaine Mondiale Résumé REsolutions,

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv Argenta a la durabilité dans ses gènes et ses résultats Argenta peut s enorgueillir, au vu de ses résultats 2012 et de son premier

Plus en détail

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT C onfiez votre epargne a un professionnel www.fortuneo.be POURQUOI CHOISIR LA GESTION SOUS MANDAT? Vous souhaitez INVESTIR mais vous

Plus en détail

Crelan: un ancrage 100% coopératif

Crelan: un ancrage 100% coopératif B R U X E L L E S, l e 1 8 j u i n 2 0 1 5 Crelan: un ancrage 100% coopératif Il y a un peu plus d un an, Crelan annonçait qu un accord avait été conclu entre les actionnaires français et belges de la

Plus en détail

DOSSIER. Offrez à votre argent un rendement plus élevé à plus long terme

DOSSIER. Offrez à votre argent un rendement plus élevé à plus long terme DOSSIER Offrez à votre argent un rendement plus élevé à plus long terme 1 Récoltez les fruits de votre argent «Si l argent ne fait pas le bonheur, il y contribue», dit l adage. Et même lorsque la crise

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

VALOREM et le Crédit Coopératif lancent la première épargne éolienne

VALOREM et le Crédit Coopératif lancent la première épargne éolienne Revue de Presse VALOREM et le Crédit Coopératif lancent la première épargne éolienne SOMMAIRE Communiqué de presse : VALOREM et le Crédit Coopératif lancent la première épargne éolienne... p 1 Un produit

Plus en détail

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location 1Louer, construire, acheter ou rénover? Quelle est la situation la plus intéressante: louer, construire, acheter ou rénover? Le choix est toujours d ordre personnel mais une comparaison approfondie des

Plus en détail

Votre compte est-il toujours bon?

Votre compte est-il toujours bon? Les primeurs et les infos de Banque de La Poste n 16 - Janvier 2012 Simulations & demandes en ligne, confortablement installé dans votre fauteuil Votre compte est-il toujours bon? Un crédit auto qui tient

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

L individualisation des frais de chauffage

L individualisation des frais de chauffage L habitat collectif COMPRENDRE L individualisation des frais de chauffage Répartir les frais en fonction des consommations des logements Édition : février 2014 sommaire glossaire introduction Répartir

Plus en détail

Fonds de Réduction du Coût Global de l Energie

Fonds de Réduction du Coût Global de l Energie Fonds de Réduction du Coût Global de l Energie Présentation FRCE BATIBOUW Le 2 mars 2009 Union Européenne 2007-2020 Rappel des objectifs - 20 % 20 % +20 % Co2 Energies renouvelables Efficacité énergétique

Plus en détail

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE Dans le contexte actuel de croissance des difficultés économiques, financières et sociales des plus pauvres, les collectivités

Plus en détail

De l entreprise individuelle à la société. Faire le bon choix, au bon moment

De l entreprise individuelle à la société. Faire le bon choix, au bon moment De l entreprise individuelle à la société Faire le bon choix, au bon moment De l entreprise individuelle à la société De l entreprise individuelle à la société De l entreprise individuelle à la société

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

VOS DÉFIS. Le financement. comme avantage concurrentiel

VOS DÉFIS. Le financement. comme avantage concurrentiel VOS DÉFIS Le financement comme avantage concurrentiel Le jour où nous rencontrons le CEO et le CFO de la société liégeoise Gauder, les Diables rouges, qui vont jouer leur huitième de finale de Coupe du

Plus en détail

REPONSE DE LA MACIF A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE RELATIVE A LA STRATEGIE EUROPE 2020

REPONSE DE LA MACIF A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE RELATIVE A LA STRATEGIE EUROPE 2020 REPONSE DE LA MACIF A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE RELATIVE A LA STRATEGIE EUROPE 2020 La MACIF est inscrite au Registre des Représentants d Intérêt de la Commission européenne sous le numéro

Plus en détail

GESTION DÉLÉGUÉE ENSEMBLE, FAISONS VIVRE VOTRE PATRIMOINE ET VOS PROJETS

GESTION DÉLÉGUÉE ENSEMBLE, FAISONS VIVRE VOTRE PATRIMOINE ET VOS PROJETS GESTION DÉLÉGUÉE ENSEMBLE, FAISONS VIVRE VOTRE PATRIMOINE ET VOS PROJETS PLUS SOUPLE, PLUS RÉACTIVE, PLUS CLAIRE Pour gérer votre patrimoine, deux qualités indissociables sont devenues cruciales : la réactivité

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

I. LES ENTREPRISES FACE A L ÉNERGIE

I. LES ENTREPRISES FACE A L ÉNERGIE Vous êtes ici : Entreprendre» Défis du 21ème siècle» Énergie» Entreprises & Énergie I. LES ENTREPRISES FACE A L ÉNERGIE Une entreprise utilise de l énergie pour différents postes. Voici quelques exemples

Plus en détail

Votre Personal Banker, à vos côtés en toutes circonstances.

Votre Personal Banker, à vos côtés en toutes circonstances. Votre Personal Banker, à vos côtés en toutes circonstances. Quel accompagnement votre Personal Banker vous offre-t-il? I. Qui est votre Personal Banker? p. 4 II. La protection de votre famille p. 6 III.

Plus en détail

Défis pour un secteur financier belge au service de l homme et de l économie

Défis pour un secteur financier belge au service de l homme et de l économie Défis pour un secteur financier belge au service de l homme et de l économie Défis pour un secteur financier belge au service de l'homme et de l'économie 05.06.2013 1 Agenda 18h00 Accueil 18h15 Présentation

Plus en détail

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 2 LE CREDIT COOPERATIF Ø banque à part entière, Ø banque coopérative actrice d une finance patiente, Ø banque engagée, Ø banque de l économie sociale

Plus en détail

CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE

CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE Le guide fait la différence PRÉAMBULE lacements, gestion financière, hypothèques, retraites et troisièmes piliers, successions, crédits bancaires, investissements... Pour

Plus en détail

Questionnaire des connaissances et de l expérience pour les investisseurs non-particuliers

Questionnaire des connaissances et de l expérience pour les investisseurs non-particuliers Triodos Bank nv Succursale belge Rue Haute 139/3 1000 Bruxelles Tél. +32 (0)2 548 28 28 www.triodos.be TVA BE 0450.507.887 RPM Bruxelles Siège social : Zeist, Pays-Bas Questionnaire des connaissances et

Plus en détail

2009/02/17 HENRI SIMONS. ÉNERGIE : UN ENJEU MAJEUR POUR LES BRUXELLOIS (contexte et propositions) 1 / Introduction : contexte

2009/02/17 HENRI SIMONS. ÉNERGIE : UN ENJEU MAJEUR POUR LES BRUXELLOIS (contexte et propositions) 1 / Introduction : contexte ÉNERGIE : UN ENJEU MAJEUR POUR LES BRUXELLOIS (contexte et propositions) 2009/02/17 HENRI SIMONS 1 / Introduction : contexte La Région de Bruxelles-Capitale compte approximativement 62 millions de m² de

Plus en détail

BHW Luxembourg. Des conditions de rêve pour votre patrimoine immobilier. L épargne-logement BHW et le financement de la construction

BHW Luxembourg. Des conditions de rêve pour votre patrimoine immobilier. L épargne-logement BHW et le financement de la construction BHW Luxembourg Des conditions de rêve pour votre patrimoine immobilier L épargne-logement BHW et le financement de la construction 2 BHW Dispo maxx La flexibilité liée à la prévoyance avec BHW Dispo maxx

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36%

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% B r u x e l l e s, l e 2 6 f é v r i e r 2015 Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% Crelan récolte 200 millions EUR de capital coopératif et accueille plus de 25.000

Plus en détail

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Discours de Mme Ségolène Royal Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le lundi 20 avril 2015 500 territoires à énergie positive pour la croissance verte et pour le climat

Plus en détail

Asset Management. A Commitment to Excellence

Asset Management. A Commitment to Excellence Asset Management A Commitment to Excellence L ambition que nous poursuivons et que nous partageons avec nos partenaires et clients s enracine profondément dans la culture d un groupe qui met l excellence

Plus en détail

Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole

Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole Allocution d Alex Ciappara Directeur, Analyses économiques Association des banquiers canadiens Prononcée devant Le Comité sénatorial

Plus en détail

SOMMAIRE. 1/ Pourquoi un site Internet sur le reporting RSE? 2/ Le contenu du site Internet

SOMMAIRE. 1/ Pourquoi un site Internet sur le reporting RSE? 2/ Le contenu du site Internet 3... SOMMAIRE 1/ Pourquoi un site Internet sur le reporting RSE? a. Définition et enjeux du «reporting RSE des entreprises» - Quoi? - Pour qui? - Pourquoi? - Comment? 5... b. Objectifs du site Internet

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse TlB Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment Management B.V.*

Plus en détail

évoluer avec les instruments financiers FESI Le Fonds Social Européen Instruments financiers

évoluer avec les instruments financiers FESI Le Fonds Social Européen Instruments financiers évoluer avec les instruments financiers FESI Le Fonds Social Européen Les instruments financiers cofinancés par le Fonds Social Européen sont des outils durables et efficaces pour investir dans la croissance

Plus en détail

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent QUI NOUS SOMMES CE QUE NOUS FAISONS CE QUI NOUS REND DIFFÉRENTS Nous sommes des entreprises primées de partout au Canada qui se sont regroupées

Plus en détail

Énergie solaire: sensibiliser le public et réunir des fonds pour développer des projets Solar Solidarity International, Belgique

Énergie solaire: sensibiliser le public et réunir des fonds pour développer des projets Solar Solidarity International, Belgique Énergie solaire: sensibiliser le public et réunir des fonds pour développer des projets Solar Solidarity International, Belgique Résumé Solar Solidarity est une association internationale sans but lucratif

Plus en détail

MiFID. MiFID, l harmonisation des marchés financiers et des capitaux CORPORATE BANKING

MiFID. MiFID, l harmonisation des marchés financiers et des capitaux CORPORATE BANKING MiFID ifid MiFID, l harmonisation des marchés financiers et des capitaux CORPORATE BANKING MiFID ou Markets in Financial Instruments Directive (Directive concernant les marchés d instruments financiers)

Plus en détail

Pour une fiscalité au service du développement des villes

Pour une fiscalité au service du développement des villes 1 Pour une fiscalité au service du développement des villes Force est de constater que la fiscalité actuelle en Belgique connaît un certain nombre de mécanismes qui sont défavorables au développement des

Plus en détail

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux Module 6 : Comprendre comment l'activité économique est financée et analyser les conséquences de la globalisation financière 6.1 : Identifier les modes de financement de l'activité économique et analyser

Plus en détail

Aspects financiers : primes, solutions de montage opérationnel et financier

Aspects financiers : primes, solutions de montage opérationnel et financier Aspects financiers : primes, solutions de montage opérationnel et financier Hôpitaux, 1 er décembre 2010 Namur UNION DES ENTREPRISES A PROFIT SOCIAL Sommaire Subsides de la Région Wallonne Subside en Région

Plus en détail

Formation continue Programmation 2014-2015. Modalités d inscription

Formation continue Programmation 2014-2015. Modalités d inscription Formation continue Programmation 2014-2015 Modalités d inscription Pour chaque formation, une date limite d inscription est indiquée. Elle correspond aussi à la date limite au-delà de laquelle la formation

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

2.1 Propositions du document COS

2.1 Propositions du document COS ASSOCIATION BELGE DES SOCIETES COTEES ASBL Hugo Vandamme Président Christine Darville Administrateur Bruxelles, 17 septembre 2012 Pour la création de la «Bourse de l Entreprise»? Commentaires de l Association

Plus en détail

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Norvège Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Petit trésor deviendra grand.

Petit trésor deviendra grand. Petit trésor deviendra grand. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg Etablissement Public Autonome Siège Central : 1, Place de Metz L-2954 Luxembourg BIC : BCEELULL R.C.S. Luxembourg B 30775

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

Groupama Banque : qui, que, quoi?

Groupama Banque : qui, que, quoi? Groupama Banque : qui, que, quoi? - Une seule banque au service de tous les clients du Groupe - Un nouveau modèle bancaire, conçu dès sa création comme multicanal - L une des seules banques en France à

Plus en détail

La sécurité rassure et séduit

La sécurité rassure et séduit Les primeurs et les infos de Banque de La Poste n 8 Octobre 2009 La sécurité rassure et séduit Compte Banque de La Poste : le compte est bon! Moi, mon argent et mes proches www.bpo.be Post-Multifix VALUE

Plus en détail

LES MÉCANISMES DE BASE

LES MÉCANISMES DE BASE LES MÉCANISMES DE BASE Même si les nouvelles technologies nous offrent la possibilité d intervenir très facilement en Bourse et de disposer d outils de gestion modernes et intuitifs, les mécanismes de

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES Socateb, expert en traitement de façades. SOCATEB, ACTEUR DU SALON DE LA COPROPRIÉTÉ LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2015 Le mot du Président

Plus en détail

Réhabilitation basse consommation à destination des ménages en difficulté

Réhabilitation basse consommation à destination des ménages en difficulté CAHIER PRATIQUE Réhabilitation basse consommation à destination des ménages en difficulté CAHIER PRATIQUE Réhabilitation basse consommation à destination des ménages en difficulté prix : 15 TTC ISBN :

Plus en détail

PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE

PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE Février 2014 2 MARKETING I PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE I FEVRIER 2014 AGENDA PRESENTATION DE CARDIF LUX VIE Un leader de l assurance vie luxembourgeoise Un actionnariat

Plus en détail

Quelle énergie privilégier pour se chauffer?

Quelle énergie privilégier pour se chauffer? Quelle énergie privilégier pour se chauffer? 08 août 2015 07:00 La hausse de la TVA sur le prix de l électricité va avoir un impact considérable sur la facture de chauffage de ceux qui ont installé une

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Contrôle de l'information et des marchés financiers Annexe II : modèle d addendum belge au prospectus Addendum belge au prospectus d émission Date Dénomination de l OPCVM Forme juridique de l OPCVM (société

Plus en détail