Comment l agriculture biologique peut-elle concilier viabilité économique des entreprises et attentes des consommateurs?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment l agriculture biologique peut-elle concilier viabilité économique des entreprises et attentes des consommateurs?"

Transcription

1 Forum Ouvert Espace Gayant Expo Douai 26 juin 2014 Comment l agriculture biologique peut-elle concilier viabilité économique des entreprises et attentes des consommateurs? Rapports de discussions des participants Organisé par : Facilité par :

2 Sommaire Sommaire... 2 Rappel de l intention et des objectifs de la journée... 3 Les 65 sujets proposés... 5 Rapports des discussions... 7 Comment passer de l opposition au dialogue?... 8 Producteurs consommateurs : quels premiers pas vers l agriculture biologique?... 9 Agriculture Bio : une agriculture de précision L introduction et le développement du bio dans la restauration collective Installation de producteurs, conversion, prix des terres Valoriser nos Traditions, nos Jeux Discussion avec le traiteur de lille Et pourtant une COOP des produits locaux et d'insertion Marché Bio hebdomadaire Développer la vente directe et la consommation de produits bio locaux Favoriser l efficacité des cultures par le biais de la formation et des échanges Gérer des lieux de production biologique sur des sites originaux Comment la collectivité peut sécuriser les conversions des agriculteurs? Comment aider convaincre les agriculteurs en bio? Comment réduire la différence entre le prix de vente des produits bio et conventionnels? Préserver la qualité de l eau potable / Taux de cancer le plus élevé de France / Santé humaine santé de la terre les coûts / Comment dépolluer le douaisis Comment convaincre les consommateurs de passer à la Bio? Les Clubs de Foot en douaisis puissent développer des buvettes avec des jus de fruits ou de légumes Comment prendre en compte les spécificités du Douaisis dans le développement de la bio? Attentes des consommateurs Quels contrats producteur/consommateur? Pouvons nous changer la PAC? Relocalisation de l économie et Agriculture Biologique Economie Sociale et Solidaire, à travers un restaurant bio coopératif et du bio dans les cantines du douaisis Conversion : un risque? Comment sécuriser les conversions? Cohérence des actions Quelles filières pour la bio? AB et services environnementaux Liste des participants

3 Rappel de l intention et des objectifs de la journée Bienvenue à ce forum ouvert! Douai 26 juin 2014 La CAD lance une concertation ouverte à tous les acteurs du Douaisis (producteur, grandes et moyennes surfaces, transformateurs, élus, consommateurs...) afin d'échanger sur le thème de l'agriculture biologique sur son territoire. Son but est de créer des espaces d échanges et de dialogue entre les différents acteurs, afin de faire émerger des propositions sur l'agriculture biologique sur le territoire. Cette rencontre constitue la première étape de la concertation. Les objectifs de la rencontre sont les suivants : - Favoriser la rencontre entre les acteurs du territoire et les échanges sur le thème de l agriculture biologique - Faire émerger des propositions d actions sur le territoire - Connaître les sujets qui intéressent les acteurs et qui doivent être pris en compte par la concertation menée par la CAD sur ce sujet. Elle est organisée par la Communauté d Agglomération du Douaisis et un ensemble d acteurs du territoire qui se sont mobilisés pour cela depuis plusieurs mois. Que va-t-il se passer aujourd hui? La journée va se dérouler sous la forme d un forum ouvert. Chacun y est invité à développer les idées, les envies, les questionnements qu il porte en lui autour du thème posé à la réflexion de tous. Tous les sujets qui vous tiennent à cœur peuvent être abordés et vous aurez l occasion de les partager avec d autres dans un cadre convivial et constructif. Une fois les sujets de la journée définis par les participants, les groupes de discussion vont se constituer pour répondre aux questions. La méthode du forum ouvert permet à chaque participant de prendre la parole au sein de petits groupes et de travailler uniquement sur les thèmes qui l'intéressent! Le succès de cette journée dépend de votre participation. Le fil conducteur de l ensemble de la journée est la question suivante : Quelles sont les idées, les questions et les possibilités que je veux explorer autour de la question suivante : «Comment l agriculture biologique peut-elle concilier viabilité économique des entreprises et attentes des consommateurs?» 3

4 Que se passera-t-il après? Le rapport des discussions qui résultera de la journée sera distribué à l ensemble des participants et publié sur internet. A l'issue de la journée, le 2 juillet, le comité d organisation de la rencontre se réunira pour analyser les rapports. Il déterminera, sur cette base, les différents sujets qui seront soumis à concertation lors du deuxième semestre 2014 et du premier semestre 2015 ainsi que la méthode de concertation. Le déroulé de la journée Horaires Quoi? 9h - 9h30 Accueil café 9h30 10h30 (Plénière) Ouverture du forum ouvert et constitution de l ordre du jour 10h30-11h45 1 ère ronde de discussion 11h45 13h 2 ème ronde de discussion 13h 14h30 Déjeuner 14h30 15h45 3 ème ronde de discussion 15h45 16h Finalisation des rapports et/ou lecture des rapports 16h 16h30 (Plénière) Clôture du forum ouvert 4

5 Les 65 sujets proposés 1. Développer le gout dans l alimentation 2. Cantine scolaire : produits bio, produits locaux 3. Meilleure qualité aux repas de la cantine 4. Assiette durable dans les écoles, et le coût 5. Restauration collective bio oui! Mais qui va payer, parents ou collectivité? 6. Qualité, quantité, produits, les fournisseurs locaux pourraient-ils suivre? 7. Transport fluvial pour le bio 8. Développer la bio dans les cantines acteurs locaux 9. A quand Douai agricole? Embrayons après Cannes. 10. Viabilité économique et services environnementaux 11. Quel est le but de la vie d un homme? Consommer, être heureux 12. Valoriser nos traditions, nos jeux, avec Arkeos, organiser un tournoi d échecs à Douai, sur la place d armes, et que les joueurs d échecs puissent pratiquer le tablut, et voir leur stratégie. Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir. Se souvenir du passé pour avancer dans l avenir. 13. Les attentes des consommateurs 14. Préserver les terres agricoles 15. Installation et problème de conversion, mixité 16. Installer des agriculteurs bio vu le prix de la terre en Nord Pas de Calais 17. Quels sont les freins à l installation du bio, comment les lever? 18. Installer un producteur bio à Esquerchin, là où on a mis la forêt 19. Favoriser l efficacité des cultures par la formation et les échanges 20. Restauration rapide et bio à proximité des lycées 21. Pouvons nous changer la politique agricole commune? 22. Agriculture bio et création d emplois : combien? 23. Relocalisation de l économie 24. Développer la santé, le bio, par les jus de fruit et de légumes bio 25. Les clubs de foot en douaisis développent des buvettes avec des jus de fruit ou de légume 26. Restaurant bio dans le douaisis 27. Comment prendre en compte les spécificités du douaisis dans le développement de la bio? 28. Peut on passer au bio dans les hôpitaux? 29. Convaincre le consommateur au bio 30. Comment être de plus en plus des bio consom acteurs/actrices 31. Filière bio régionale 32. Le bio local face au bio global 33. Améliorer les points de repère sur les produits bio, et la signalisation dans les commerces 34. Dans le Nord Pas de Calais, taux de cancer le plus élevé de France 35. Quels contrats producteurs consommateurs 36. L AB participe à préserver la qualité de l eau potable 37. Santé humaine, santé de la terre, quels sont les coûts? 38. Y a t il un représentant de la FNSEA? 39. Dialogue et reconnaissance des agriculteurs biologiques et conventionnels 40. Pour l agriculteur conventionnel, passer au bio est vu comme un risque. Comment le lever, le minimiser? 41. Y a-t-il des valeurs aussi essentielles que la viabilité économique à prendre en compte? 42. Arrêtons de faire culpabiliser les producteurs et les consommateurs 43. Production consommation, quels premiers pas vers le bio? 44. Comment développer la bio en campagne? 5

6 45. Un marché bio hebdomadaire 46. Agriculture bio et agriculture de précision 47. Bio / non bio, n y aurait il pas finalement de la place pour tous? 48. Convaincre, aider, les agriculteurs à passer au bio 49. Quel rôle de la collectivité pour sécuriser, accompagner, les conversions des agriculteurs? 50. Une entreprise pour gérer les arbres fruitiers sur les espaces verts publics 51. Vie étudiante et agriculture biologique, une AMAP étudiante? 52. Comment trouver les terres pour les AMAP, pour les circuits courts 53. Cultiver dans les écoles 54. Développer la conscience de l amour de la terre, l interconnexion entre tous et modifier les comportements 55. Phytosanitaire veut-il bien dire pesticide? 56. Je souhaite que naisse un resto bio dans le douaisis 57. Vers une économie sociale et solidaire, ça urge 58. Comment arrêter de polluer notre région? 59. Les circuits courts, oui mais avec l artisanat 60. Cohérence des actions 61. Comment créer un emploi à l UEF? 62. Comment créer un emploi dans une association en faveur du développement de la bio? 63. Bio plus chère? Quels sont les coûts cachés de l autre agriculture? 64. Le consommateur bio ne paie-t-il pas trois fois 65. Le prix du bio est-il un obstacle au droit à la santé? 6

7 Rapports des discussions 7

8 Rapport de discussion n 1 Comment passer de l opposition au dialogue? - Au départ les questions étaient : y a-t-il un agriculteur de la FNSEA et dialogue et reconnaissance des agriculteurs biologiques et conventionnels? - Au départ, deux mondes qui se tournent le dos : - Méconnaissance des procédures d homologation et des impacts sur la santé des pesticides face à démarche politicienne, dogmatique et syndicaliste? - Problématique : - Comment passer d une démarche dénonciatrice, accusatrice à une communication réelle pour une prise de conscience partagée? - Solutions : - Parler de soi, partager son histoire - «maitriser» ses émotions (surtout quand l histoire personnelle est lourde, tragique) - S écouter réciproquement, écouter les besoins de l autre - Partager de nouvelles valeurs plus bénéfiques à tous - S impliquer ensemble pour la recherche de solutions - Former les jeunes notamment - Soutenir financièrement les agriculteurs (c est de toute façon une économie de la collectivité pour l avenir) Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? 8

9 Rapport de discussion n 2 Producteurs consommateurs : quels premiers pas vers l agriculture biologique? Nous avons identifiés les points de vigilance puis les outils pour accompagner les premiers pas des agriculteurs et consommateurs vers l agriculture biologique. Points de vigilance : - Ne pas faire culpabiliser ni le producteurs conventionnel, ni le consommateur qui ne mange pas bio - Ne pas effrayer les gens, ne pas les brusquer - Imposer aux politiques de prendre leur part - Réduire la fracture entre consommateurs bio convaincu et le reste de la population Outils / actions : - Identifier les attentes des consommateurs du territoire du Douaisis (enquête à l échelle du Scot du Grand Douaisis). - Permettre au consommateur de se réapproprier son alimentation. La bio ne doit pas être une injonction descendante mais être intégrée à un processus visant à allers vers une consommation bio locale (cheminement). L injonction (grenelle, 5 fruits et légumes par jour) n est pas efficace. Travailler sur les représentations sociale de la bio chez le consommateur. - Proposer un programme d accompagnement au changement auprès d un échantillon de consommateurs (convaincu, non convaincu, à faible budget, intégrant les centres sociaux et une diversité de consommateurs sur l exemple du projet alimentation positive mené en Rhône-Alpes) et producteurs. Un tel programme d actions permettrait : o o Accompagner simultanément au changement agriculteur et consommateur Evaluer l évolution de la part de bio locale dans les budgets des familles et l évolution des comportements alimentaires + évaluer les progrès / efforts / marge de progrès des agriculteurs conventionnels o Faire se rencontrer agriculteurs et consommateurs participant à se programme pour faire part chacun de leurs difficultés / réussites pour changer. o Favoriser l inter-connaissance - Favoriser l échange de pratiques entre agriculteurs bio et conventionnel + entre consommateurs bio et non bio - Formation à la bio dans les lycées agricoles de manière systémique et systématique pour éviter les modules optionnels - Éduquer les scolaires qui sont les générations futures. - Convaincre les élus : o o Formation aux enjeux agricoles en associant également les techniciens Écrire un projet de territoire qui facilite la transversalité entre les politiques publiques. Ex : l agenda 21 permet d amorcer les choses et de décloisonner les politiques publiques. Chaque politique serait donc compatible avec la politique du territoire - Accompagner les premiers pas des entreprises du territoire (artisans, transformateurs, distributeurs) pour la bio : 9

10 o o Une charte entre la CAD ou la collectivité et l entreprise qui garantisse un engagement notamment sur la bio et / ou conditionnaliser les aides aux entreprises au respect de cette charte. Créer le dialogue avec ces entreprises. Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? Tous les outils cités ci-dessus sont importants. Néanmoins deux idées fortes ressortent : - Cohérence entre les politiques publiques (entre collectivités et en interne à la collectivité) - Créer un programme d accompagnement du consommateur ET du producteur pour éviter de brusquer / effrayer / culpabiliser et considérer que «c est la faute de l autre» 10

11 Rapport de discussion n 3 Agriculture Bio : une agriculture de précision Mathieu explique qu il est agriculteur en AB Grandes cultures Il utilise du matériel de precision efficace et performant Il est membre de 6 CUMA afin d utiliser un matériel performant au bon moment. PB dans le Douaisis Peu de CUMA il est parfois obligé de parcourir 5 h de route : distance éloignée mais préféré pour une meilleure efficacité sur la parcelle. Intérêt aussi d être en CUMA afin de développer les échanges entre agriculteurs. (idées envies ) Rapprochement entre les types d agriculture qui se fait via les pratiques : les techniques et matériels utilisées en AB peuvent l être en conventionnel notamment avec le contexte suivant : Prix des produits (phyto..) qui augmentent, prise de conscience progressive des agriculteurs, reglementations.. Pour développer la Bio, il faut désintensifier les systemes Plus il y a d agriculteurs en AB, plus il y aura le matériel adapté ce qui réduira les coûts. DE plus importance d un soutien technique surtout au moment de la conversion des exploitations en AB. L image de l A. Biologique moderne est importante pour faciliter son développement. Au niveau règlementation, il y a du règlementaire aussi par manque de bon sens(ex doses d Azote excessives pour certains agriculteurs ) En AB il faut savoir s adapter (ex techniques simplifiées / labour) Efficacité des traitements bio? : Pas de traitement sauf sur pd terre (du Cuivre) C est efficace mais toujours intervenir au bon moment (beaucoup de surveillance) Importance du seuil de tolérance (de mauvaises herbes..) - Au niveau économique une étude INRA (5/6 ans) a montré une efficacité économique comparable entre les systèmes Bio et syst conventionnels Importance du collectif mais problème sur le territoire : manque de CUMA / agriculture individualiste Problème d homologation des produits : constat d un manque de recherche sur le sujet Il existe par exemple des huiles essentielles efficaces mais non homologuées. Il faut aussi s inspirer des techniques utilisées dans les pays plus avancés (Hollande, Belgique ) PROPOSITIONS - Démonstrations de matériel, organsiation de Portes ouvertes, de voyages d études, réalisations d essais (territoire test) - Soutien technique (en particulier à l installation) 11

12 - Améliorer l image de l A Biologique - Se rapprocher de la FRCUMA pour notamment réaliser des diag de mécanisations (à coupler avec les diag de conversions) et ainsi developper les CUMA locales Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? Comment favoriser une dynamique collective entre agriculteurs? 12

13 Rapport de discussion n 4 L introduction et le développement du bio dans la restauration collective ENJEUX : LA DEMANDE : la restauration collective Contraintes de la restauration collective - Contraintes budgétaires - Contraintes sanitaires - Contraintes matérielles (les cuisines ne sont plus adaptées pour la transformation de produits bruts, etc.) - Livraison : nécessité d une constance de livraison, et prise en compte encore difficile de la saisonnalité - Contraintes juridiques : groupements d achats amènent à passer par des appels d offre. Or les petits producteurs locaux et bio ne peuvent pas toujours y répondre. Inadéquation des exigences et des compétences. L alimentation en restauration collective Qualité/ quantité : comment retrouver le goût sans ajouts de sels? Gaspillage alimentaire : comment réduire le gâchis? L OFFRE L offre : a-t-on assez de producteurs? Il y a une demande qui a l heure actuelle semble plus importante que l offre locale. Notamment avec les études qui ont révélé la présence de résidus de pesticides dans les cheveux des enfants, les parents semblent demandeurs pour une offre en produits bio. Il y a aujourd hui repas/jour sur la CAD en restauration collective. Comment faire évoluer la demande avec l offre? LES CONVIVES Poids des habitudes. Les enfants ont l habitude de manger des produits très transformés, dont le goût vient des ajouts de sels Et les enfants mangent plus souvent chez leurs parents qu à la cantine => Comment sensibiliser les enfants? Sensibilisation Comment sensibiliser sans avoir un discours idéologique, notamment dans l enseignement? 13

14 LE CHANGEMENT Manque de connexions Initiatives dispersées / isolées Manque de confiance Quels choix politiques? Comment avoir une approche globale? Question du temps : comment voir au-delà du mandat administratif pour une politique durable qui redonne du sens à l alimentation et à l agriculture? Comment toucher nos politiques? Comment mobiliser les élus? PISTES D ACTION / SOLUTIONS LA RESTAURATION COLLECTIVE - Développer les approvisionnements progressivement, avec des objectifs progressifs, curseurs, par étapes. - Changer la réglementation - Qui des subventions pour prendre en charge le surcoût - Réduire le gaspillage alimentaire et valoriser les déchets restants (ex : restauration collective) - Revoir l équipement matériel des cuisines - Choisir les produits disponibles localement (question des tomates en hiver, accepter que dans la drôme, l introduction de produits bio sera différente de cet=lle dans le Nord-Pas-de-Calais) - Ex de la ville d Amiens et du travail collectif avec l auberge de jeunesse, le club de foot, et les restaurants scolaires. Réinsertion professionnelle L OFFRE - Aider les producteurs : protection des terres, aide à l installation SENSIBILISATION / EVOLUTION DES COMPORTEMENTS - Education des parents parallèle nécessaire - Sensibilisation des enfants / eveil au goût - Jardins pédagogiques (ex : Union Ecologique de Flers) pour retrouver la notion de saison - Normalisation de la consommation de fruits et légumes - Communiquer, jouer sur l image, exemplarité (circuit des terroirs bio ) - Révolution culturelle nécessaire : tout un projet éducatif, revoir les porgrammes (ex : agronomie dans les lycées agricoles, SVT et agriculture biologique) AVOIR UNE APPROCHE GLOBALE ET INCLUSIVE - Co-construction autour de solutions concrètes, partages (d expériences, d idées, d informations) - Dialogue / communication : multiplier les espaces et moments de rencontre, de dialogue, de partage : que les forums ouverts deviennent une habitude - S inspirer de ce qui se passe déjà, ailleurs comme chez soi. - Se connaître soi-même, se comprendre mutuellement, faire des diagnostics 14

15 - Créer des coopératives qui incluent tous les acteurs y compris les parents d élèves - Volonté politique - Concilier politique agricole et restauration collective - Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? 15

16 Rapport de discussion n 5 Installation de producteurs, conversion, prix des terres Nous avons surtout ciblé tous les freins à l installation, sans ordre d importance particulière Le prix des terrains est cependant un des freins les plus importants. C est tout un système qui pousse à la montée des prix; par exemple, la pomme de terre est très rentable actuellement, 200 la tonne et 40 tonnes par hectare; les exploitants, pour réduire la fiscalité, sont prêts à investir dans du matériel, des terres et contribuent ainsi à faire monter les prix; La SAFER est devenue pour certains un marchand de biens, qui achète et revend aux prix du marché; Dans la grande région Nord-Picardie, 75% des terres sont en fermage. De plus, les droits de reprise sont un frein supplémentaire; Marginalisation pour les porteurs de projet hors cadre familial, et aussi pour ceux qui se reconvertissent en bio; La conversion est une période de grande difficulté; pendant deux à trois ans, les produits ne sont pas reconnus comme bios et sont vendus au prix du conventionnel alors qu il y a une perte de productivité; La reconversion d une grande exploitation est un grand risque pour l exploitant, et la mixité conventionnel/bio n est plus possible depuis juin 2014; L industrie agro-alimentaire ne collecte que des grosses quantités (par 25 tonnes!) et demande de grandes surfaces de production; Difficultés à trouver de la main-d œuvre et à la garder. Leviers favorables à l installation : Le prix du bio est rentable, une fois passée la période de reconversion, pour certaines productions (par exemple la carotte de 83 la tonne en conventionnel, à 300 en bio). Il faut rappeler que les productions bio peuvent aussi amener à des dérives dans le respect des normes environnementales et sociales (voir les récentes émissions de télévision); L AMAP est un excellent moyen de soutien à l installation, à la promotion d agriculteurs locaux; d ailleurs il faut signaler la nécessité de créer un réseau avec d autres producteurs, des consommateurs. Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? 16

17 Rapport de discussion n 6 Valoriser nos Traditions, nos Jeux avec ARKEOS : Organisation d'un tournoi d'échec sur la Place d'armes rénovée à Douai et que les joueurs d'échecs puissent pratiquer le Tablut et voir ce jeu «archéologique»... L'argumentaire, ici sur une publication reportage de Vincent Harduin sur Facebook sur les jeux «Archéologique» :... ==> https://www.facebook.com/vincedouainord/posts/ / Cultiver une éducation de la matière noble, le bois par la fabrication de de jeux anciens, jeux coopératifs, et même jeux «archéologique»!... par une éducation tehnologique, manuelle et technique... 2/ Mettre la fabrication des jeux auprès des ludothèques, associations culturelles et associatifs pour des animations sur nos territoires!... Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir (Aimé Césaire) ==> Se souvenir du passé pour avancer dans l'avenir!... Conjuguons nos Talents!... Cultiver les Efforts!... Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? ==> Se souvenir du passé pour avancer dans l'avenir!... Dans l'eduation et les loisirs pour faire découvrir les jeux anciens, archéologiques pour redonner du lien social et le développement durable par une dimension ludique pour que les mentalités évoluent!... 17

18 Rapport de discussion n 7 Discussion avec le traiteur de lille Et pourtant une COOP des produits locaux et d'insertion... Initiateur Initiatrice du sujet : Dans la spontanéité du Forum Ouvert!... La restauration du Forum Ouvert est issu d'une Coopérative d'insertion, Acteur de l'economie Sociale et solidaire... Discussion suite que j'ai vu à Amiens une restauration collective avec les produits locaux avec l'auberge de Jeunesse ==> Aider les Citoyens en devenant plus conscients, actifs et responsables comme le disait Léo Lagrange!... En privilégiant les produits du Terroir comme à Amiens... et aussi le Sport à Haut Niveau : Amiens et Douai Gayant Futsal qui monte en league 1... dans des Régions et des Villes FORTES!... ; par une information Citoyenne... Ensemble, Développons l'idée d'une économie plurielle dans laquelle les opérateurs non marchands, eux aussi producteurs de richesse mais à forte plus value sociale, devraient être considérés plus sérieusement puisqu'ils sont COMPLÉMENTAIRES des opérateurs purement marchand... Par la Coopération au lieu de Compétition... ==> Ici le lien avec les photos :... VU à Amiens https://www.facebook.com/photo.php?fbid= &set=pcb &type=1&theater Conjuguons nos Talents!... Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? Mieux communiquer sur ce type d'initiative avec le bon vouloir de la CAD et les Acteurs... 18

19 Rapport de discussion n 8 Marché Bio hebdomadaire Pourquoi un marché Bio? Regroupement en même lieu et au même moment de producteurs bio de la région. Pour faire connaître, divulguer le bio. Les consommateurs peuvent trouver en une seule fois ce qu il désire. Afin d attirer les consommateurs,il faudrait que ce marché soit festif, c est à dire par exemple, organiser un barbecue avec des produits bio. Par permanence. Il a été noté que la fréquence soit passé à 1 fois par mois. Le groupe a évolué sa réflexion vers un local tenu par plusieurs producteurs, présent à tour de rôle Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? 19

20 Rapport de discussion n 9 Développer la vente directe et la consommation de produits bio locaux Important de développer la fillière viande sans se limiter à la VD (les artisans ont un savoir faire ; un «milieu de filière» permet de mieux répondre aux besoins des cantines par exemple (fournir de grandes quantités). Idée d une filière où la VA est répartie correctement entre les différents acteurs. Le bio n est pas que de la vente directe = les visions sont différentes. Pour le cas de la viande, il faudrait mieux parler de filière avec tous les opérateurs nécessaire afin de garantir la pérennité de toutes les activités (agriculteurs/producteurs artisans IAA ) Pbique : les consommateurs en BIO sont déjà convaincus. Il faut donc s intéresser aux autres. Une consommatrice dit : «lorsque je pousse mon caddie, je suis comme tout le monde, je regarde les prix sauf pour mon bébé» le développement de la bio passe donc peut être par les enfants Difficile de convaincre les familles. Des repas bio à la cantine permet déjà de faire évoluer les enfants (miser sur une évolution de génération en génération). Perception différente du prix : attention forte au prix d achat pour les consommateurs Possibilité de limiter le coût (privilégier les produits de saison ) Devenir bio consom acteurs : agir concrètement par l acte d achat, s informer sur le contexte économique, politique de la filière de production et de commercilation (choix fait par les entreprises, les grands groupes, ) Est-ce-que la politique de promotion et de soutien des circuits courts (1 intermédiaire maxi) subvention, médiatisation du sujet - n aura pas pour conséquences de mettre de côté les artisants? Comment trouver une coopération entre producteurs et artisans? Nous n avons pas évoqué le bio local dans la grande distribution, les avantages, limites, l intérêt de le développer Importance de témoigner autour de nous, d interpeler sur le bio et/ou sur le local Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? Le développement de la Bio passera par le développement de filières identifiables. 20

21 Rapport de discussion n 10 Favoriser l efficacité des cultures par le biais de la formation et des échanges Plusieurs questions : Comment améliorer les rendements tout en la bio Comment libérer du temps de travail Comment augmenter le nombre des petites fermes? Comment améliorer l efficacité économiques des petites fermes Pistes de réflexion Proposer formation technique : comment bien communiquer sur ces formations, bien choisir les périodes Créer des lieux d échanges, de partage pour que les paysans échangent sur leur savoir faire Organiser une veille scientifique sur les techniques culturales bio Savoir quelles sont les personnalités, les paysans de référence qui expérimentent sur leurs parcelles Ce forum est le lancement d une concertation sur le thème de l agriculture biologique sur le douaisis. Des débats et ateliers seront donc organisés par la suite. Selon vous et au regard de votre discussion, quel est le sujet qui devrait être soumis à débat pendant cette concertation? 21

Compte rendu par atelier : forum de la transition

Compte rendu par atelier : forum de la transition Compte rendu par atelier : forum de la transition Chaque restitution est détaillée de façon à respecter la fiche cadre remplie lors de la journée. L intérêt de ce compte rendu est de permettre à tous les

Plus en détail

Carnet d acteurs d A PRO BIO

Carnet d acteurs d A PRO BIO Carnet d acteurs d A PRO BIO 4 rue de Dormagen 59350 Saint-André-lez-Lille Tél. : 03.20.31.57.97 - Fax : 03.20.12.09.91 www.aprobio.fr - www.labio-presdechezmoi.fr contact@aprobio.fr A PRO BIO, Pôle de

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Restitution de la Journée concertation citoyenne

Restitution de la Journée concertation citoyenne Restitution de la Journée concertation citoyenne 2 juillet 2013, Pont du Gard Journée de concertation citoyenne Depuis 3 ans et l adoption par le Département du Gard de la charte de la concertation citoyenne,

Plus en détail

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre»

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Dominique Veuillet Service Consommation et Prévention Web-conférence «Achats et restaurations responsables dans

Plus en détail

Crépy-en-Valois 20% de produits bio

Crépy-en-Valois 20% de produits bio Crépy-en-Valois 20% de produits bio Hervé Rousseau, responsable de la cuisine centrale Présentation de la cuisine centrale Gestion directe 900 convives (maternelle, élémentaire et adultes) + les centres

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne

Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne Vienne novembre 2012 Avis de la Coordination des Conseils de développement de la Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne Version intermédiaire ( octobre 2012) Sommaire LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective

MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective Un projet régional Plateforme régionale d approvisionnement de produits bio locaux en restauration collective Centralise commande, logistique

Plus en détail

2. Vote et hiérarchisation des leviers Chaque participant a en sa possession 6 gommettes, la question posée est :

2. Vote et hiérarchisation des leviers Chaque participant a en sa possession 6 gommettes, la question posée est : Les ateliers débat Groupe 3 Animation : Natacha Jacquin, OIEau Rapporteure : Gaëlle Nion, OIEau L atelier s est déroulé en 4 temps : - Présentation - Atelier «gommettes» et présentation des leviers identifiés

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD)

PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD) PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD) Après 2 années, un premier bilan LE LANCEMENT : RENCONTRE PARTICIPATIVE DU 27 MAI 2004 avec les représentants de l industrie de la viande en Poitou-Charentes.

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Carnet d acteurs de NORABIO

Carnet d acteurs de NORABIO Carnet d acteurs de NORABIO Norabio, 8, rue Jean Bourgois - 59147 GONDECOURT Tél : 0361584160 - Fax : 0320324864 contact@norabio.fr Norabio est une coopérative agricole réunissant 130 producteurs biologiques

Plus en détail

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action Le Développement Durable chez Europe Services Propreté De la parole à l action Le mot des Présidents EUROPE SERVICES GROUPE, acteur de référence dans les services liés à l environnement, a engagé ses trois

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Mars 2011 La garderie durable Pourquoi? Qu est-ce que c est? Les principes

Plus en détail

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 Le 23 octobre 2012, 25 familles étaient présentes à la réunion d information et de lancement des défis. 19 défis leur

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

CASDAR Développement et transfert en Agriculture

CASDAR Développement et transfert en Agriculture Titre : Mise en place et structuration d une filière de produits agricoles de proximité pour la restauration hors domicile. GAL : Pays du Mans Région : Pays de Loire Priorité ciblée : Prise en compte des

Plus en détail

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation?

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Taux de sensibilisation à la question de l accompagnement social : 85 % des 22 Parcs questionnés estiment que le développement social est

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy Marché de restauration collective Vandoeuvre les Nancy Mise en place du nouveau marché Public concerné par le marché Cantines Scolaires Foyer des Personnes Agées Portage à domicile Choix politique des

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale CJD international Présentation Générale Niveau texte 3 Niveau texte 4 Le CJD International est un réseau qui regroupe plus de 5000 jeunes dirigeants d entreprise sur 12 pays. Le CJD International a pour

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES MISE EN CONTEXTE: Réalisée à la bibliothèque Marc-Favreau dans le cadre de la démarche stratégique du bureau de la ville intelligente et numérique (BVIN), la causerie citoyenne du 16 novembre 2014 visait

Plus en détail

MANGER BIO LIMOUSIN. Du bio et local en restauration collective

MANGER BIO LIMOUSIN. Du bio et local en restauration collective MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective Manger Bio Limousin : historique En 2001 : opérations ponctuelles de repas bio organisés par Gablim, à la demande d établissements scolaires

Plus en détail

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective»

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» «Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» Compte rendu de l initiative publique du 21 mars 2012 1 e - Rappel du contexte de l initiative, des objectifs de l

Plus en détail

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE "APPROVISIONNEMENT DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DANS LE JURA PAR DES PRODUITS AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES LOCAUX" PREAMBULE

Plus en détail

Développer l Agriculture Biologique pour une protection durable et économe de votre captage

Développer l Agriculture Biologique pour une protection durable et économe de votre captage Développer l Agriculture Biologique pour une protection durable et économe de votre captage Outils et expériences À destination des maîtres d ouvrage GAB Ile-de-France Avril 2010 1/ Inviter l ensemble

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Jardins carrés et Culture d Entreprise

Jardins carrés et Culture d Entreprise Jardins carrés et Culture d Entreprise Un concept innovant pour développer l efficacité collective Le concept Les jardins carrés sont une méthode de jardinage élaborée dans les années 1980 par l américain

Plus en détail

Créer une AMAP. Les autres "paniers" S informer et agir! www.defipourlaterre.org. Qu'est-ce que c'est? Le principe est simple :

Créer une AMAP. Les autres paniers S informer et agir! www.defipourlaterre.org. Qu'est-ce que c'est? Le principe est simple : S informer et agir! Créer une AMAP Qu'est-ce que c'est? L'AMAP est une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (marque déposée), dont l'objet principal est de "mettre en lien paysans et

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Recueil de la parole citoyenne Recueil de la parole citoyenne Quelques chiffres 6 rencontres - mars 2012 : Hillion, Plouguernével, Cavan, Collinée, Bourbriac, Plélan-le-Petit. 500 spectateurs dont 350

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Compte rendu de l atelier de production «Travailler ensemble» Journée Post assises de l EEDD Mardi 18 juin

Compte rendu de l atelier de production «Travailler ensemble» Journée Post assises de l EEDD Mardi 18 juin Compte rendu de l atelier de production «Travailler ensemble» Journée Post assises de l EEDD Mardi 18 juin Les différents temps de travail se sont déroulés avec des méthodes en démarche participative (

Plus en détail

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti SPPPI PACA Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti Constat : des obstacles à la mise en œuvre des mesures PPRT - des aspects sociaux et habitat

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

PROJET AGRO-ÉCOLOGIQUE POUR LA FRANCE

PROJET AGRO-ÉCOLOGIQUE POUR LA FRANCE PROJET AGRO-ÉCOLOGIQUE POUR LA FRANCE Un changement dans les modes de production est enclenché, dont sont acteurs des agricultrices et des agriculteurs qui adoptent et appliquent les principes de l agro-écologie.

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Guide sur les thématiques liées au développement durable

Guide sur les thématiques liées au développement durable Guide sur les thématiques liées au développement durable De manière spontanée, les organisations de l ESS doivent s interroger, d une part sur la finalité poursuivie et d autre part sur les moyens, actions,

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur!

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Février 2015 Edito Fraicheur et Terroir : une nouvelle étape! Le dernier édito vous faisait part de l évolution de notre magasin et du manque de place engendré par

Plus en détail

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie Madame, Monsieur, Depuis plusieurs années la commune de Bierné a montré son engagement vers un développement plus durable en menant un certain nombre de démarches et actions concrètes : réalisation d un

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Mobilisation des acteurs publics et privés en Pays Basque autour du DD Comité régional A21 29 juin 2011

Mobilisation des acteurs publics et privés en Pays Basque autour du DD Comité régional A21 29 juin 2011 Mobilisation des acteurs publics et privés en Pays Basque autour du DD Comité régional A21 29 juin 2011 Plan Le dispositif d animation du Pays Basque Le projet de territoire et l agenda 21 L engagement

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire alimentation L alimentation est l acte de nourrir et de se nourrir. Elle

Plus en détail

La démarche «Jeunes et Métropole»

La démarche «Jeunes et Métropole» La démarche «Jeunes et Métropole» du Conseil de développement de la métropole lilloise Novembre 2003 septembre 2004 1 Une volonté d être à l écoute des jeunes Objectif fixé: 4000 questionnaires Objectifs

Plus en détail

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Signature de l accord-cadre sur les pesticides utilisés par des professionnels en zones non agricoles Mesdames et Messieurs Je suis

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

Pays d Aubagne, 20 ans de politique agricole : quels enseignements?

Pays d Aubagne, 20 ans de politique agricole : quels enseignements? Journée Réseau Rural PACA du 21 juin 2012 : Comment dessiner un système agricole et alimentaire répondant aux enjeux du territoire? Pays d Aubagne, 20 ans de politique agricole : quels enseignements? Pays

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Commission Climat - Energie. Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014

Commission Climat - Energie. Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014 Commission Climat - Energie Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014 Ordre du jour Présentation des membres : tour de table Rôle et du fonctionnement de la commission Plan Climat Energie Territorial

Plus en détail

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT AP - Rapport n 3 3 1/10 3 PROPOSITION ASSEMBLEE PLENIERE 13 DECEMBRE 2013 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL Intégration de critères

Plus en détail

Compte-rendu en images de l atelier N 1 : Bien-être et équilibre alimen terre

Compte-rendu en images de l atelier N 1 : Bien-être et équilibre alimen terre Compte-rendu en images de l atelier N 1 : Bien-être et équilibre alimen terre 1. Introduction en douceur et immersion pour démarrer la journée : Présentation et REprésentations : Dans un premier temps,

Plus en détail

Habitants, collectivités, entreprises locales : coopérons pour la production d'énergies renouvelables

Habitants, collectivités, entreprises locales : coopérons pour la production d'énergies renouvelables Habitants, collectivités, entreprises locales : coopérons pour la production d'énergies renouvelables Comment mobiliser? Quelles formes de gouvernance? Comment regrouper les habitants, les compétences

Plus en détail

Action 5.1.1 : Mettre en place des outils d accompagnement technico-économique en matière de pratiques culturales

Action 5.1.1 : Mettre en place des outils d accompagnement technico-économique en matière de pratiques culturales Orientation stratégique n 5 : Innover pour amélior er la productivité des exploitations Objectif opérationnel 5.1 : acquérir des références technico-économiques sur des techniques alternatives Action 5.1.1

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Syndicat mixte pour la gestion des déchets ménagers et assimilés des Vosges Association «De mon Assiette à notre planète»

Syndicat mixte pour la gestion des déchets ménagers et assimilés des Vosges Association «De mon Assiette à notre planète» Syndicat mixte pour la gestion des déchets ménagers et assimilés des Vosges Association «De mon Assiette à notre planète» Syndicat de traitement des déchets ménagers, le Smd fédère 516 communes : 3 syndicats

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

Formation hygiène / sécurité des aliments

Formation hygiène / sécurité des aliments hygiène / sécurité des aliments Comment optimiser ses pratiques Sommaire : Les enjeux Les exigences Public Pratiques Conduite du projet de formation Supports pédagogiques Évaluations Nouvelle stratégie

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

WORLD CAFE DU COMITE 21 Evaluation de l Agenda 21 Mercredi 22 mai 2013

WORLD CAFE DU COMITE 21 Evaluation de l Agenda 21 Mercredi 22 mai 2013 WORLD CAFE DU COMITE 21 Evaluation de l Agenda 21 Mercredi 22 mai 2013 Programme de la journée 10h00 Introduction par le Comité 21 10h15 10h45 11h00 12h30 Présentation des enjeux de l évaluation par Auxilia

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable Communiqué de presse - Mars 2013 Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable 2 «Par son métier, en lien direct avec le monde agricole, par ses

Plus en détail

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours affiché, vous devrez peut -être supprimer l'image avant de la réinsérer. Obligations et rôles

Plus en détail

Approvisionnement de la Restauration hors domicile en circuits courts

Approvisionnement de la Restauration hors domicile en circuits courts Approvisionnement de la Restauration hors domicile en circuits courts Création d une plate-forme de distribution des produits locaux Approvisionnement en produits locaux en Ariège: Quelles orientations

Plus en détail